Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

4131 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00784.pdf (onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire)
  • onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire
  • P.R. GIOT - C.-T. LE ROUX ++++++ PROSPECTIONS AERIENNES COTES-VU-NORV Direction lie la Circonscription fies Antiquités Préhistoriques de BRETAGNE PLOUGUERNEVEL, St-Jean foi AstiQuIlés Prsîîls de BRETAGNE PLOUAGAT, Guerbriac Direction fie la Circonscription
  • des Antimites Frénistoriques de BRETAGNE PLUSSULIEN, Kergolen
RAP00955.pdf (VANNES (56). 13 rue André de Kerdrel. rapport de sondage)
  • VANNES (56). 13 rue André de Kerdrel. rapport de sondage
  • MINISTERE DE LA DES GRAh JRE. DE LA GOMMUNICATIC RAVAUX ET Ou DU Dl BICENTENAIRE ^tN PREFECTURE DE LA PEGiCN DE BRETAGNE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES ET PREHISTORIQUES S, rue du Chapitre 35044 RENNES CEDEX Tél
  • , objecteur de conscience à avec l'aide de Laurent la Circonscription des Antiquités. Aucun vestige archéologique n'a pu être mis en évidence. Seule la terre, localisée immédiatement au contact du sol naturel, tessons d'époque gallo-romaine, en général usés. recelait quelques
  • . : 99.79.21.32 VANNES - 13 rue Audren de Kerdrel RAPPORT DE SONDAGE o)\ °W J>^~ . cA, Nous avons effectué quatre tranchées de sondages le 13 juillet 1989 sur la superficie accessible du terrain cadastré sous les n°s 91 et 192 p de la section AD du cadastre de VANNES, BEUCHET
  • L'hypothèse de champs ou de jardins à cet emplacement de la ville romaine est vraisemblable. FAIT A RENNES, le 25 septembre 1989 LE CONSERVATEUR, H A H • N A J J t i Ci c i.i-i j / {oo i OIT bo n n f r t iom u r i r t v r » r v' f t ; f • c K T \ o n
RAP01030.pdf (LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive)
  • LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive
  • / f CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES - p ^ Date d'envoi s 9 J0 L |Aw 107 % Jniï. ! j I J RAPPORT DE..Ç4U1TO54®.. LIEU Morbihan LA. TRINITE SUR MER Kermarker 175-174 sect.l(emprise du CD 186) DATES 76-01 du 5 Janvier 1976
  • Circonscription dé Bretagne axe du projet Dept. : 5" 6 Commune : Trinité J mer Lieu-dit : ket mà. refluer N° : Zm Relevé : y/ Da, « : 8 J~PNvieR -jffç Mise au nef : yl f ecer MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne
  • 6 au 10 Janvier 1976 Années antérieures : d'intervention INTERVENTION : Néant (sauf feuilles 1866, 1867, 1888, restauration 1927). M. LECERF, Agent Technique Travaux routiers 100 M2 environ Estimation de l'étendue du gisement SITE 300 M2 environ Dolmen à couloir sous
  • tumulus Nature des découvertes effectuées Structures architecturales (mur de parement et structure du tumulus) Néolithique moyen (avec intrusions historiques) OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Opération menée a la demande des services de l'Equipement et avec l'aide de la subdivision
  • Ijuiberon-Belle-Ile, préalablement à une modification d'un projet de rectification routière qui aurait gravement endommagé le monument. Rapport scientifique Plans et coupes Planches de dessins Photographies légendées Copie lettre à M, l'Ingénieur T.P.E. dé Quiberon-Belle-He et 3 plans
  • joints. 2 planches de photos. \ A03o i—* (XA^CVJL^ ,A ^O-I^VWJL t. tX_c-c i>—— _ 3 1 J\J\J- fl * «6L (\***A^U*^ C M^k' ) 1m limite du ' ' décapage actuel L> V fouille limite de dégagement MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES
  • Dept. : 5"6 Commune : La. Trinité /mer Plan de référence Lieu-dit : tVermar^uer N°: J Relevé : V Jl Date: 8 Janvier AWc Mise au net : Y Xecerf Plan de référence
RAP01033.pdf (AUGAN (56). la ville Costard. rapport de fouille préventive)
  • AUGAN (56). la ville Costard. rapport de fouille préventive
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES 7602 RAPPORT DE, LIEU FOUILLE DE * jj^jj i; 1 Date d'envoi SAUVETAGE Morbihan : A U 8A K La Ville-Costard Parcelle N° 21 section Z I 75 - 09 DATES 6 du HSaoût 1975 août 1975 Néant
  • : d'intervention : H. LE GOEFIC, Correspondant INTERVENTION Arasement de tains (remembrement) 2 M2 environ (fouille intégrale) . Estimation de l'étendue du gisement : SITE Sépulture en caveau Structures architecturales (pas de • mobilier préhistorique) Age du Bronze vraisemblable
  • 1975, le Docteur R. MOLAC, médecin à Guer (56), informait M. LE ROUX, Directeur de la Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne, que lors des travaux connexes du remembrement d'Augan, les engins avaient mis au jour une petite tombe renfermant des débris de poterie
  • , propriétaire-exploitant demeurant à la Ville Costard. La Ville Costard se trouve 3 km â l'Est d'Augan, à 400 m au Nord de la RN 772. A notre arrivée, deux dalles brisées verticales apparaissaient dans la coupe. Elles furent mises au jour lors de l'élargissement du chemin d'exploitation
  • partie sud ayant été démolie par un engin de travaux publics. Ces dalles reposent directement sur le schiste briovérien altéré ("cosse" en langage vernaculaire) qui constitue le fond de la tombe. La paroi nord est formée par un muretin de petites plaques de schiste ardoisier qui
  • , celles qui s'en rapprochent le plus sont datées de l'Age du Bronze. M. LE GOFFIC Correspondant des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Rapport scientifique Plans et coupes Planches de dessins..... Photographies légendées. 2 pages de texte 2 planches 1 planche de 3 vues , LE DIRECTEUR i033 FOUILLE D'UNE TOMBE PROTOHISTORIQUE A LA VILLE COSTARD EN AUGAN (MORBIHAN) Le 31 juillet
  • . Le 6 août 1975, nous nous rendions sur place afin d'effectuer une fouille de sauvetage. Celle-ci dura une journée. La tombe est située en bordure du chemin d'exploitation, au Sud de la parcelle 21 section ZI du cadastre, S proximité d'un four à pain, sur la propriété de M. MINIER
  • . Nous avons entrepris de fouiller la tombe en effectuant des décapages successifs sur une surface d'un mètre carré. Le coffre est constitué de deux dalles verticales en schiste ardoisier N-S. hautes de 45 cm et épaisses de 5 cm, orientées On ne peut préciser leur longueur, toute la
  • s'appuie sur les dalles verticales. La partie supérieure de ce muretin avait été démolie anciennement. Une fouille ancienne a eu lieu comme en témoigne l'absence de dalle de couverture; la destruction de la partie supérieure du muretin et surtout le matériel que nous avons trouvé dans
  • la tombe : ?. ardoises épaisses (chacune percée d'un trou), les restes d'un grand peigne à carder en fer, un clou forgé et oxydé, de nombreux tessons de poterie récente. - 2 - En conclusion, de cette tombe, si il est difficile d'être précis sur la date tombe il s'agit
RAP00968.pdf (PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). la ville Pichard. rapport de sondage)
  • PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). la ville Pichard. rapport de sondage
  • INTERVENTION DE SONDAGE SDR LE CAIRN MEGALITHIQUE DE LA VILLE-PÏCHARD PLENEUF-VAL-ANDRE (COTES-DU-NORD) Devant l'évolution extrêmement rapide de la situation foncière aux abords de l'agglomération balnéaire du Val-André, le Département des Côtes-du-Nord envisage
  • . F . LE PROVOST, Correspondant pour le département cité et M . G. MENARD, affecté à la circonscription au titre du Service National Civil. Le monument se situe dans un landier qui surplombe la mer, au Nord du lieudit la Ville Pichard. Ses coordonnées Lambert sont : X • 240,3, Y
  • que la largeur moyenne est de 12 m . 968 Trois chambres funéraires orientées Sud-Ouest - Nord-Est sont inscrites dans le c a i m , elles s'ouvrent par des couloirs assez étroits vers le Sud-Ouest. Le monument très dégradé ne comporte plus qu'une seule assise pierres au niveau de
  • de pierres sèches. L'angle sud-ouest est cependant entamé. La chambre N" III est celle qui a le plus souffert. La Nord-Est du parement a complètement disparu. Ceci peut paraître surprenant puisque c'est dans cette chambre que les parois restantes sont conservées sur la plus
  • blocs plantés devant la maçonnerie sèche. Il est 8 noter cependant que ce dernier est plus court que les deux précédents, sa longueur totale n'excède pas 2,70 m . En conclusion, cette opération de levé de plan et de topographie nous a permis d'établir un plan précis de ce c a i m
  • mégalithique de la période néolithique, semblable à ses voisins que sont B a m e n e z , Gaignog et Cajm situés plus S l'Ouest sut la côte nord. Le travail topographique a situé avec la précision nécessaire le monument dans un parcellaire enfermé sous une végétation abondante* MINISTÈRE
  • D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 2 2 Commune : P/éneu P Lieu-dit: N° : la V,lle Date: P i chard Juin 19 80 Relevé : Z/ecerP Mise au net : V I y 1 % i \ ( c h a m b r e Chambre H
  • \ \% MINISTÈRE D'ÉTAT ANTIQUITÉS - AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. :ZZ Lieu-dit: Commune : la N°: Ville Date: PLENEUF P i c h ard Jum 1980 Relevé : /¿eterf Mise au net : VJL c h a m b r e n° I MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES
  • Circonscription de Bretagne Dept. : ZZ Lieu-dit: N° : PLENEUF Commune : \ a Ville Date: PicViard Juin 1980 Relevé: y/eter/Mise au net: C hambre r n° y / ni . . *. V ^ A M:V- ' r V I c-r f -\ r v ri f CL , ...
  • l'acquisition d'un "espace vert littoral". Face à cette situation, il importe donc de situer exactement par rapport au parcellaire actuel le cairn à trois dolmens de la Ville-Pichard, classé Monument Historique en 1965 (référence archéologique : 22/186/002), et par la même occasion d'en
  • vérifier l'état de conservation et d'en faire un relevé complet, dans son état actuel, les plans étant par trop schématiques. Cette opération a été effectuée les 4 et 5 juin 1980 sur une autorisation de sondage urgent. Le travail sur le terrain a pu être effectué avec le concours de M
  • - 111,2 de la Zone I. La parcelle qui supporte le monument est cadastrée sous le N° 212 de la sectéon S. Avant de pouvoir entreprendre les relevés topographiques et plans divers qui motivaient notre intervention, nous avons dû nous livrer à une très longue séance de dëbroussaillage. Le
  • monument était invisible du chemin côtier tant les ajoncs et ronciers étaient denses sur toute cette lande. Ce travail que nous avons effectué à la faucille et au croissant, nous a permis de dégager un cairn très arrasé de forme oblongue dint la plus grande dimension atteint 20 m alors
  • l'extrémité sud-ouest du de couloir. Sur la façade sud- ouest deux à trois assises de petits blocs posés I plat forment le parement de maçonnerie sèche. Sur la partie sud du cairn un appendice composé de blocs et de terre vient se greffer. Il s'agit probablement des déblais de la
  • fouille ancienne par F . F0SNII1 a la fin du siècle dernier. Les chambres qui étaient probablement construites en tholos ont été écrêtées jusqu'au niveau du parement formé par les blocs plantés devant la maçonnerie de pierre sèche. Pour cette raison, elles sont mieux conservées que
  • le reste de la construction. Elles gardent une hauteur de mur voisine de 40 cm voire mime 80 cm par endroit dans la chambre N° III. La chambre N* I, sub-circuîaire d'un diamètre moyen de 3 m , est ouverte sur un couloir légèrement désaxé vers l'Est. Le couloir long de 4 m , très
  • étroit au niveau de la chambre, 50 cas, va en s'élargissant sur son extrémité sud-Ouest : 1,30 m . Bans sa partie sud-ouest, ses parements sont très dégradés, alors qu'aux abords de la chambre, bénéficiant de pierres plantées en parement devant la maçonnerie, il est en meilleur état
  • de conservation. La chambre W II est c" culaire avec un diamètre de 3 m . Le cou- loir aux parois parallèles s'ouvre dans l'axe de celle-ci. Loçg de 4,20 m , il est mieux conservé que le précédent grâce lâ encore à la présence de blocs plantés en parement devant la maçonnerie
  • grande hauteur, elles atteignent en effet 80 cm. Cette salle paraît ©trïTô la plus grande, circulaire son diamètre moyen se situe â 3,20 m . Elle s'ouvre sur un couloir assez large, 70 cm, placé:dans son axe. Les deux parois parallèles du couloir ont été là aussi protégées par des
  • CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription dé Bretagne Dept. .ZI Lieu-dit : N°: Commune : P LE la Ville Date: NEUF Pichard Juin 1380 Relevé :Y. ¿ecerf Mise au net : / / C h&mbre •-'A'" XV f. 1 u' n* H MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES
RAP00616.pdf (BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire)
  • BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire
  • pas possible dans l'état actuel de nos connaissances d'établir une carte d'archéologie médiévale et moderne. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : | °)
  • , crâne humain trouvés en 1916). prospection : poteries, Il s'agit là à nos yeux d'une carence de si l'insularité a pu jouer un rôle répulsif au Mésolithigue récent (mais on sait gue les gens du Mésolithique ont "découvert" la Corse, par exemple), il n'en a pas de même pour les
  • monuments correspondants n'étant pas rares sur l'île. Si des menhirs sont connus à Belle-Ile (Jean et Jeanne étant les plus célèbres), il est particulièrement remarguable gu ' aucune sé- pulture mégalithigue n'y a jamais été décrite. Ceci peut-être dû à la fois aux matériaux locaux
  • Protection existante : (Lu^ VVAMS^. 0 a^A^ùioc\îq ^ji ^ ta ^ M I OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de local isation, Circonscription des
  • schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : |9$S auteur : B ATT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : j3tV^p£- Département : P€r Ba^û^f^^0 T£R£Er5 Lieu-dit du
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription DECLARATION des Antiquités DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : ]^*TTT / M (JteujL - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • : Cultures, prairie /Tande où friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograThies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. 56 MORB ÎHA\-3ANG0R Port Gwen vue au rempart et fossé ae l'ouest \;ue du rempart et fossé du nord
  • Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*)&% auteur : BftTT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : B>^A/(/^^_ Département Lieu-dit du cadastre : £^ CADASTRE : Année : ?&LL |^*fS section (s) et
  • : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. 36 MORBIHAN-BANGQR Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1 ^32 auteur : B^TT |[Wt>UtfJLA- REFERENCES
  • , prairie ,^Tar>de ou) friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de localisation. Section YC 1/2000 CADASTRE DE 1978 Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE
  • &U.OftM't- ^ K, \lù-f(MA.cu*\ Bi bl iogrphie Protection existante : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des
  • localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1^2^ auteur : £>ftTT IWcAusU-L - REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : BftWfrffl2- Département : Lieu-dit du cadastre : RtAN/et-UD
  • cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation, Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*ffi> auteur : £^TJ M - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : |VU>R£lKfrN/ commune
  • 86 CADASTRE DE 27t .S.00 «97 26 Z8 29 30 Miliiillif o Mes G-R- R 26 25 '2U SAUZON /> [RU NE Lit '20 5 19 1/2000 22 C.R _102 18 CADASTRE DE 23 22 21 1978 Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • . Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : I auteur : BfrlT (V) REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : |M,0R&lftfW commune (s) : Sr>uZo\/ Lieu-dit du cadastre : Uv "hcr^-c CADASTRE : Année :
  • et/ou un schéma de localisation. < Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : !^2>^ auteur : Bft ~TT (M REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : (\/lt^î)W (\W Lieu-dit du cadastre : \~
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription DECLARATION des Antiquités DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : l9?>$ auteur : BftTT M. - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : HeQ&lHW Lieu-dit
  • \ ^ : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou^fHchè), forêt, bâti, autre. Référence des 1 0 ~ ' ), photograThies : IMPUTANT : Joindre S cette fiche une photographie et/ou un schéma do localisation. SAUZON Section ZR Cadastre 1985 Circonscription des Antiquités de Bretagne
  • archéologique Bi bl ioarphie bO® : ^lU^CuiM^ : Protection existante : Qj^Jt^ OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande Çu friche^ forêt, bâti, autre. Référence des photograihies : ^ Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • photographie et/ou un schéma de localisation. 103 SA UZON Section ZV 1/2000 CADASTRE DE 1985 Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : | ^8*5 auteur : BftTT fA . - REFERENCES ADMINISTRATIVES
RAP00724.pdf (SANTEC (29). roc'h croum. rapport de sauvetage programmé)
  • SANTEC (29). roc'h croum. rapport de sauvetage programmé
  • nous n'avons pas constaté de dome de terre compact sur les sépultures enfouies dans un vieux sol jaune argileux. Il nous a été nécessaire d'étendre notre fouille d'un mètre au Nord du caveau N° 3 constatant de ce fait la présence d'un fossé. Passant à l'extrémité de cette tombe
  • caveaux. Dans le coin Nord-Est du décapage nous avons découvert des ossements de fort diamètre qui ne paraissent pas être humains. Deux fragments de poterie de type campaniforme reconnaissables à leur décor particulier et leur galbe ont été trouvés l'un près de la tombe N° 5 , l'autre
  • : Nord-Ouest - Sud-Est 43 grades Description ; Cette grande sépulture a ses deux parois longitudinales aménagées chacune d'une dalle posée sur chant. Les extrémités placées entre les dalles de côté sont irréguliéres et ne ferment pas parfaitement la tombe, c'est sans doute pour
  • ¿One I3Y3 Mise au net Tombe n? 9 0 joaroi Nord 1 m 5 9 , MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES, Circonscription de Bretagne Zone West Tombe Dept. : 2 9 Commune : Lieu-dit : TPoc'h N° : 10 Croum D a t e : Rout Relevé : ÎLecerf
  • des modifications du contour de l'îlot q u i , malgré les grandes tempêtes de j u i n , ne paraît pas trop avoir cédé à la m e r . Nous décidons un décapage à une vingtaine de mètres à l'Ouest de la fouille de T a n dernier. A cet endroit en effet dans la falaise, deux sépultures
  • front de taille delà fouille précédente. Ce sondage sera baptisé Zone Est alors que le précédent portera l'indication Zone Ouest. Les formes et les dimensions des zones de fouilles sont déterminées par le positionnement des sépultures et ne sont pas imposées a priori. i FOUILLES
  • nous trouvons sur du sable blanc dans lequel des tessons et des éclats de silex apparaissent de temps à autre à des niveaux très différents. La couche sableuse plus profonde dans le coin Nord-Est du carré a une épaisseur moyenne de 40 cm. Quelques pierres flottantes sont présentes
  • longitudinalement par une traînée brune livre deux os longs provenant des membres inférieurs, des dents (molaires, incisives et canines) et le crâne non récupérable est nettement visible dans le coin Nord- Ouest du caveau. Les dimensions réduites de cette tombe et l'état des molaires qui ne
  • qu'une seule dalle manque à la tombe N° 4 . De la sépulture N° 9 il ne restait accroché à la falaise que la paroi longitudinale Nord construite en maçonnerie de pierres sèches. CONCLUSION Les décapages des deux années successives s'étendent sur 150 m2 environ. Ces zones de fouilles
  • l'organisation de ce cimetière. L'Ilot dont la surface totale voisine 1500 m2 garde encore de nombreuses sépultures. Les orientations des sépultures ne contredisent pas les constatations que nous avons pu faire sur d'autres sites ou pour des sépultures isolées. Dans le cas présent, une
  • sérieux du pourtour de l'îlot pourrait ralentir l'érosion de cet îlot qui de toute évidence est condamné à longue échéance. - 6 ZONE EST TOMBE N° 1 Dimensions interne â la base : L = 2 m , 1 = 0,75 m Hauteur des parois : Orientation 1 m Nord-Ouest - Sud-Est 42 grades Description
  • partie Nord de la tombe un ensemble de dalles plus petites. Dans le fond de la sépulture un surcreusement rectangulaire aux arêtes vives de 1,95 x 0,70 m a une profondeur moyenne de 4 cm. Mobilier : 35 tessons de poterie, 1 lamelle de silex et 4 éclats de débitage ont été découverts
  • EST TOMBE N° 3 Dimensions internes â la base : L = 1,75 m, 1 = 0,68 m Hauteur des parois : 0,75 m Orientation : Nord-Ouest-Sud-Est 36 grades Description : Les parois longitudinales construites en maçonnerie de pierres sèches sont calées dans leurs extrêmitëes par une dalle
  • tombe, nous retirons une cinquantaine de minuscules tessons, 5 éclats de silex et une lamelle retouchée. TOMBE N° 4 Dimensions internes à la base : L = 0,95 m, 1 = 0,42 m Hauteur des parois : 0,37 m Orientation Nord-Ouest - Sud-Est 31 grades Description Cette petite tombe
  • détruite en sa partie supérieure par l'inhumation N° 2 est construite de quatre dalles posées sur chant. L'extrémité Sud-Est est complétée par deux plaquettes alors que la moitié Nord-Ouest de cette tombe est complétée par des blocs qui sont probablement des restes de la couverture. Les
  • de silex et un tesson sont recueillis dans le remplissage et 6 autres petits tessons apparaissent à l'extérieur de la tombe sur le vieux sol. - 8 - TOMBEN°4 Dimensions internes à la base : L = 1,15 m, 1 = 0,33 m Hauteur des parois : 0,25 m Orientation : Nord-Ouest - Sud-Est
  • Nord a dû être colmatée par deux plaquettes dans sa partie inférieure Est. Aucune trace d'ossement n'a été vue dans le coffre. Mobil ier Quelques petits tessons de poterie ont été découverts dans le remplissage de la tombe. ZONE OUEST TOMBE N° 2 Dimensions internes à la base : L
  • . T0MBE_r _3 Dimensions internes à la base : L = 1,90 m, 1 = 0,60 m Hauteur des parois : 0,65 m Orientation : Nord-Ouest - Sud-Est 69 grades Description : Deux parois seulement de cette tombe sont encore en place, le reste est tombé à la mer aussi est-il difficile de fournir des
  • la base : L = 1,20 m, 1 = 0,57 m Hauteur des parois : 0,48 m Orientation : Nord-Ouest - Sud-Est 60 grades Description : L'angle Sud de cette tombe a été emporté par l'éboulement de la falaise. On peut cependant constater que la sépulture est formée de quatre dalles posées sur
  • remplissage. T0MBE_r_5 Dimensions internes à la base : L = 1,20 m, 1 = 0,60 m Hauteur des parois : 0,50 m Orientation : Ouest-Est 84 grades Description : Trois parois de cette tombe sont constituées d'une dalle posée sur chant. La paroi Nord est construite de deux dalles posées sur
RAP03032.pdf (QUIMPER (29). rapport sur la fouille de sauvetage exécutée le 6 décembre 1972 à Quimper dans le quartier de Locmaria)
  • QUIMPER (29). rapport sur la fouille de sauvetage exécutée le 6 décembre 1972 à Quimper dans le quartier de Locmaria
  • petite équipe fut réunie, comprenant s Une R.SMQUER, directeur de la circonscription , demeurant à Brest GALLIOU, correspondant départemental, demeurait à Brest P. correspondant départemental, demeurant à Quiraper JP î£ BIHM, MREEL, agent technique de la Direction, (Mourant à
  • positionné de la façon suivante s sondage)? à 21 m 25 de la maison d'habitation à 21 ,55 m du garage (angle Point B nord-ouest du sondage); à 2$,35 à Fouille •proarement dite 16,25 a a cte la saison d'habitation du garage. ; Après enlèvement de la couche superficielle de
  • hauteur de secteur n'ait été remanié à l'époque moderne. la être modifiée. CONCLUSION. Cette fouille de se poursuivait ustrinro se a vers 3e été qui n'avait sauvetage d'une Journée Nord,et l'Est, niais a montré que la néâropole de Loemria avec une moindre densité (tes
  • urnes. repérée, et surtout la présence d'un niveau médiéval pas été signalé au La trace d'un dessus de la nécropole précédement. Los secteurs où le niveau médiéval surmontent immédiatement le niveau romain sont asses peu nombreux. Leur étude permettra de dater le début de
  • la céramique onctueuse. Le directeur de la René SJJfQUER Circonscription
  • A / / RAPPORT SUR LA FÛUILIE DE SAUVETAGE EXECUTEE 1E 6 JMJMWE 1972 (FEIISTEKïï) A QUIMPER J'ai été averti par dans 2e quartier de IO&îâRIA M. Lucas, ôiigéaieur céramiste à Keralue, en QuiEpsr, de d'une canalisation dans la rue de la Troméaie et dam la cour l'imminence
  • de la pause des Ponts-et-Ghaussées du Finistère. Depuis 1950, à la suite notamment des travaux d© P. lerlat, nous savons que œ secteur recouvre une importante nécropole gallo-romaine important de suivre de pris les travaux afin d'intervenir en cas de besoin. et il était
  • Rennes. JP Après accord avec l'ingénieur de la ville de Quimper, M. Breton, le directeur de l'entreprise responsable des travaux accepta de nous laisser faire un sondage sur le parcours en de la canalisation et de nous laisser suivre le cheminement de la pelleteuse, l'arrêtant
  • si cela Le sondage révélait nécessaire. se fut réalisé dans la cour de l'établissement des Ponts-et-Chanosées du Un rectangle de 6 Finistère, pendant toute la Journée du 6 décembre. délimité an centre d'une pelouse (angle Sud-Ouest Point A du m x 1 m fut et
  • 0,35 sent 1X310) ; ï voir a)- une sons de moellons non liés avec de la terre brune, contenant de nombreux céramique médiévale (onctueuse- céramique antique im à e)- les niveaux suivants apparais¬ figure Jointe. tessons de b)- a» (notamment niveau d'aride tassée
  • «as séricitique) et de la sigillée du 1er siècle ap d'époque médiévale, avec une des tessons de J-C), fosse creusée et occupé© l'époque romaine la fosse d'époque romaine contenait 1°)- une zone de terre compacte brun-roux ayant subi l'action d'une très forte chaleur 2°)- une
  • couche de terre noire brûlée. 1^ matériel trouvé est uniquement romain, avec, en particulier une coupelle décorée à la "harbotine. à ce niveau -2- CENTHE s sur 1g sol araire on vierge, céramique une légère dépression contenait les restes d'une oomnaroe indigène
  • , sans ornementation, arec urne ciné- des restes d'ossements calcinés. ■ SUD affleurement de la roche aère : Eue de la ïroméhie La surveillance des travaux la rue de la Troaénie, à moins pente du terrain a pu que tout ce a montré que la nécropole s*arrêtait à
RAP01051.pdf (PLOUGONVELIN (29). Beryheaume. rapport de fouille préventive)
  • PLOUGONVELIN (29). Beryheaume. rapport de fouille préventive
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DIRECTION DES ANTIQUITES P H E IE . .B.B J& .S -JL .G JS JS. HISTORIQUES RIPPORT DE , QFC 197 4 .POÖIM©. < ® . ^MKfETâ® ®e Départmont LIEO , , , , Cornmiirifì DATES INTERVENTION , ...... PLOUOOMELIN Bertheaume, rue du Plateau
  • voirie 2 10 m environ Estimation do 1'étendue du gisement diffus sur au moins 1 lia. Naturo du. sisomont Nécropole de l'Age du Bronze N n t u m dos déoouvortns effectuées Tombes en coffre. Pas de mobilisi P ¿ H ridera nhronolngiqiiPn Bronze moyen : • CgSSSiäSiSiä. Finistère
  • Antiquités Préhistoriques, je me rendais sur les lieux le 8 novembre 1974 pour y effectuer la fouille de sauvetage, retrouvant M. HALLEGOUET, également Correspondant, déjà à l'oeuvre sur le terrain. Les trois coffres situés sur la limite nord de la plateforme de la rue, à 100 m environ â
  • l'Ouest du carrefour avec la route de Bertheaume, se trouvent sur le terrain communal. Ils sont disposés suivant un alignement EW dont l'axe a une ouverture d'angle de 132 grades avec le Nord. Dans ces trois coffres, largement entammés par le bulldozer, nous n'avons recueilli que peu
  • rainures creusées dans les grandes dalles latérales; ces rainures, larges de 10 â 12 cm, sont profondes de 2 à 3 cm. Les cailloux trouvés entre les parois extérieures de la sépulture et les parois de la fosse destinée â la recevoir ne sont donc pas du calage, mais le remplissage de la
  • de 0,56 m . Comme toutes les dalles de construction, son épaisseur moyenne est de 0,10 m . La dalle W , bri- sée devait avoir approximativement les mimes dimensions. La paroi latérale nord, portant les deux rainures d'assemblage, mesure 1,60 m de long et est haute de 0,70 m . Il
  • largeur n'a pu être détennvnée. Seule, la paroi nord de la tombe N° 2 est encore en place, brisée à l'une de ses extrémités. On a cependant pu mesurer ses dimensions : la longueur de cette plaque de micaschiste est de 1,85 m , sa hauteur de 0,60 m. La position supposée des dalles
  • d'extrémités fait penser à une sépulture de mêmes dimensions que la précédente. Cette paroi ne possède pas de rainure, comme le coffre précédent, mais un épaulerrent à chaque extrémité. Ces deux épaulements ont la même fonction que les rainures. Est-ce un incidBnt de taille dans une roche
  • découverte en novembre 1972 et fouillée alors par un Professeur de Brest. Rappelons également la découverte en 1962 d'un autre coffre qui fit, JU 1 ffc&Wfitt -en son temps, l'objet d'un rapport d'intervention de la part de M . GIOT, alors Directeur de la Circonscription. f i' jj-crsA
  • du f o n d de chaussée o B' B »» r < > 1 m : y t ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 2 3 Commune :~Plougonvelin Lieu-dit : "BerVViAume N° : Date: 8 Novembre (ri Relevé : I.Leterf Mise au net : Y le
  • Cadastre (non cadastré) Autorisation fil0. date) 74-12 Intervention (début fit fin) 8 novembre 1974 Arméns nnté-H finrsa d'intervention ISSU RoprponanVil « M . LECERE, Agent Technique . ... du 7/12/74 1962 (rapport de M . GIOT en archives) Surf non foin'lion Travaux de
  • Photnsrmphi on légondéos ,S : & s- ? - — l - - « -1054 DECOUVERTE DE TROIS TOMBES EN COFFRE SUR LA COMMUNE DE PLOUGONVELIN (Finistère) Le 7 novembre 1974, l'Entreprise Kerleroux de Ploudalmezeau aménageant la rue du Plateau, sur la pointe de Bertheaume en Plougonvelin, mettait
  • au jour une série de 3 tombes en coffre. La mairie prévenait M . SANQUER, Directeur des Antiquités Historiques de cette découverte; celui-ci reconnaissant là des tombes préhistoriques nous informait téléphoniqueraent. Avec M . Michel LE GOFFIC, Correspondant du Directeur des
  • d'indices archéologiques (un éclat de silex). Le premier, encore conservé aux trois quarts, permet d'interpréter les deux autres. Ces caveaux sont construits en dalles de micaschiste; les parois sont inclinées vers l'intérieur. Les petits côtés des sépultures sont encastrés dans des
  • fosse. De la tombe N° 1, la mieux conservée, on a pu relever les dimensions intérieures â la base : la longueur est de 1,10 m et la largeur de 0,70 m pour une profondeur de 0,56 m . La dalle Est est trapézoïdale; sa grande base mesure 0,70 m; la petite base 0,48 m , pour une hauteur
  • a donc été nécessaire d'aménager dans le sol un sillon afin que les parties supérieures des quatre dalles des parois soient â un même niveau horizontal. La fosse creusée pour recevoir ce coffre est très étroite; sa longueur, à peine plus grande que celle du coffre, est de 1,60 m ; la
  • qui se délitait trop bien, ou cette variante est-elle intentionnelle ? Les deux coffres sont espacés de 1,35 m . A l'Est de la dernière sépulture, dans le même alignement, on peut voir sur la coupe, â 1,60 m du précédent, l'empreinte d'une grande dalle; sans doute y avait-il â cet
  • endroit un troisième coffre. Cette fois encore, nous avons fconstaté que les sépultures avaient été vidées hâtivement à la pelle par les inventeurs. Ceci limitait beaucoup nos chances de retrouver les éléments nécessaires â une datation précise, et nous ne pouvons qu'inclure ces
  • sépultures individuelles que dans la série des coffres à rainures utilisés du Bronze ancien au Bronze moyen. Plusieurs coffres du même type ont été mis au jour les années passées dans cette partie de la commune. M. BREHIER Hervé, un riverain, nous a montré les restes d'une de ces tombes
  • ^ -tv.. Kjj^ t V WcÌaa^'c^e v f^K f\r
RAP00861.pdf (CARHAIX (29). "6 rue Bazeilles". rapport de sondage)
  • CARHAIX (29). "6 rue Bazeilles". rapport de sondage
  • , terrain Circonscription Bretagne. D u r é e de l ' i n t e r v e n t i o n : CARHAIX ITA. pelle large. principale mécanique Les de l a sous munie d'un ont été tranchées parcelle, de nord - ouest/ est. Dans la partie nord de la parcelle, les couches
  • d'ossements sol ne de semble Des les les de murs blanc, indiquer la remplis de fossés toiture sur de structures mortier écroulée. au m o i n s l a aussi non de Des présence mêmes a x e s , une niveau des montré ce s i t e , pas l a car de d'une nord
  • RAPPORT DE SONDAGE AFFECTUE RUE DE BAZAILLES COMMUNE DE CARHAIX- PLOUGUER (FINISTERE) CIRCONSCRIPTION OCTOBRE 1990 Michael BATT DES A N T I Q U I T E S DE BRETAGNE RAPPORT DE SONDAGE AFFECTUE A CARHAIX PLOUGUER (FINISTERE) RUE BAZAILLES SITUATION: Commune
  • . présence de et demandant la forme destruction. été réalisés à la de AD du des A n t i q u i t é s sondages tranchées sud - sondages négociations quatre orientées des 1990. section Circonscription appartenant une é t u d e 2 au 3 O c t o b r e parcelle PLOUGUER
  • archéologiques une é p o q u e maisons de l ' é p o q u e postérieure, vernaculaires Sur tranchées la ont maçonnées partie mis nord - presence d'un bâtiment tranchées de sud e t est - tegulae. de la fosses Ce Carhaix, montre Mis changements de l'emplacement
  • : CARHAIX-PLOUGUER. Lieu d i t : Le Bourg - Coordonnées no. Carte no. r u e de Lambert: x=161,900 archéologique Autorisation Bazailles. 29 024 de s o n d a g e : y= 1081,500. 018. AH. 90-34 V Titulaire: Antiquités BATT, de Michael. Sur - pratiqués, suite et
  • Pendant deux vestiges la la 262 des à des jours, les à l'époque scientifique avant Ces s o n d a g e s ont ouvertes godet lisse 1,50m sur de l'axe cadastre d'évaluation entre le ont de ont été propriétaire révélé de la gallo-romaine du Bretagne
  • - épaisseur. les la conservation du de fragments de fouillés à couches des exemple à stratification bonne fosses localement présence trouvent par La la des où se terrain, dans ou épaisseur dépotoirs, dans la sondés endroits de fosses réalisés remplies
  • faible à part d'animaux favorise ont dépotoir de 0 . 5 0 m de sur destructifs comme d ' a u t r e s des être remarquer parcelle, a v e c du d'une parcelle site, d'occupation. pourrait orienté la ouest, indique sondages sud nombreuses présence construction
  • à ouest. Les partie - détruites T o u t ^ un r é s e a u important. mur v o l é , époque a n t é r i e u r e , est la présence consolidés sud e t la la été siecle. de gallo-romaine. de s c h i s t e , indiquent par centrale en e v i d e n c e orientés
  • tegulae probablement ont du 18eme ou 19eme de l ' é p o q u e en m o e l l o n s gallo-romaine conservation dépotoirs l'acidité du mobilier en est à sous - matière organique. Le mobilier. Très peu de mobilier a été localisé pendant les construction, tuiles
  • , l'ensemble du les dépotoir fosses forme un datable lot du 1 e r briques matériel Ilnd parcelle gallo romain réamenagement sur receuilli aussi fossés en g r a n d e siecle de n o t r e construction, ou s u r partie bien dans le bâtiment, de céramique ère
  • . d'évaluation mis au j o u r important. le de formé sondages de 1 0 0 0 m 2 o n t - moellons . Conclusion Les céramique que dans des homogène au et terrain la réalisés présence Depuis municipal d'un les des sur cette bâtiment travaux sports de de Carhaix i en J
  • u i l l e t la la ville 1988, antique une t e l l e de VORGIUM n ' a jamais fortement été urbanisé disponible de pour fouille. Une demande fin superficie 1990 début 1991 de p e r m i s pour ce de c o n s t r u i r e terrain. sera déposée 1 KILOMETRE
  • Place Champ du de Pc i r e 51 0 Extrait cadastral Section AD. - CARHAIX Parcelle PLOUGUER Année 1972. RUE DE BAZAILLES n J Maison I existant Emplacement de I constructions I ! I1i \ duXXVIIIème 29 CARHAIX 0 b A/uo' - Terrain siècles PLOUGUER Rue de B
  • a z a i l l e s 10m - XIXème (section de M o n s i e u r Localisation des des vestiges m i s au JEGOU sondages AD, - parcelle 262) Architecte. avec l'emplacement jour. > — . •. -, -, - , - , 29 rue CARHAIX - PLOUGUER. Bazailles 29 CARHAIX rue
  • - - Mur - PLOUGUER. Bazailles. en m o e l l o n s de Emplacement de mur schiste. volé.
RAP00894.pdf (HÉNON (22). la Touche Rouault. rapport de fouille préventive)
  • HÉNON (22). la Touche Rouault. rapport de fouille préventive
  • Objet en dépôt provisoire au siège de la circonscription dans l'attente du dénoueront de négociations en cours pour acquisition par le Musée des Antiquités Nationales, le Musée de Bretagne ou le Département des Cites-du-Nord • " CONTENU DU Rapport scientifique • DOSSIER Plans
  • ? prospection systématique de contrôle, soit un total de 490 pièces) est actuellement déposé au siège de la Circonscription, pour étude en collaboration entre M. J. BRIARD et C,.-T. LE ROUX. Parallèlement, des négociations sont en cours avec le Département des Côtes-du-Nord, le Musée de
  • 1 - CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE 1 DIRECTION DES 894 ANTIQUITES PREHISTORIQUES 3- « . T O Date d'envoi •'ft ( RAPP0RT DE, - LIEU S Â Ô ^ S E PROGœiÊ'- Département CStee-du-îîord Commune HEHOîf Lieudit 1« Touche-Eouault Cadastre • D 110
  • DU BRONZE FINAL A LA TOUCHE-ROUAULT, COMMUNE DE HENON (COTES-DU-NORD) En décembre 1977, M. G. JOUVE, Docteur-Vétérinàire à Moncontour (C.-d.-N.) et Correspondant du Directeur 'es 'ntiquités Historiques, nous si- gnalait que des "haches de bronze" avaient été découvertes
  • sporadiquement depuis une quarantaine d'années dans un champ près de la Touche-Rouault, com- mune de Hénon, par l'exploitant qui n'y avait jusque là pas attaché d'importance et les avait soit rejetées, soit distribuées à différents amis comme curiosité, soit même mêlées à des matériaux
  • classique, aidée par une prospection au détecteur de métaux menée avec deux appareils, l'un du type émetteur-récepteur basse fréquence, appartenant 5 la Circonscription, et l'autre du type "poêle à frire" prêté par le laboratoire de Physique de l'Université de Rennes par l'aimable
  • Bretagne, le "usée des Antiquités Nationales, le propriétaire et 1'exploitant-inventeur pour la dévolution définitive de l'ensemble. xxxxxxx Le site occupe le flanc nord d'une colline bien dégagée montrant un assez large panorama centré sur le bourn de Ménon ; le substratum est fait
  • ). Un premier examen des haches § la faveur du nettoyage montre une' composition générale du dépôt cadrant bien avec ce que T o n sait des trouvailles analogues déjà recensées dans les Côtes-du-Nord. Les haches sont toutes du type "hache à douille armoricaine", section quadrangulaire
  • . r: '1.0, qui a accepté de sacrifier une partie de sa récolte sur pied pour nous permettre de travailler. vtWÊÊ • ANTIQUITÉS ULTU Hi| PRÉHISTORIQUES Circonscription dé Bretagne Dept. : ZZ Commune : H E NON Lieu- dit : là Touche N° : 1r'ouâult Date : Mât -/Î78
  • Autorisation (n°, date) DATES 78 - 0? du 02.05.18 Intervention (début et fin) 2 au 29 mai 1978 Années antérieures d'intervention 1 INTERVENTION Séant Responsable C.«*ï. LE ROOX et Motif d'intervention Découverte fortuite suite à labours Surface fouillée Estimation de l'étendue
  • du gisement . BRIARD 25 M2 Fouille intégrale Nature du gisement SITE Dépôt de haches à douille en bronae Nature des découvertes effectuées Périodes chronologiques Fosse d'enfouissement contenant 412 haches en place, 78 haches dispersées Age du Brosse final OBSERVATIONS t
  • et coupes Planches de dessins Photographi es 1égendées 1 5 pages de texte 4 planches 4 planches (7 iti ¿¿N /#/•'" TV W\ /#/ ^ ^ V \ cr^/f/ H X^tïiil/ C.-T. LE ROUX et J. BRIARD RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA FOUILLE DE SAUVETAGE D'UN DEPOT DE HACHES A DOUILLE ARMORICAINES
  • d'empierrement dans la cour ou les dépendances de sa ferme. Une visite sur place après le dernier labour lui permit de recueillir en surface, avec 1'exploitant, 39 haches dans une zone assez bien circonscrite de 10 x 10 m environ, au milieu de la parcelle N° 110, section D Lambert I : X
  • « 771,1 ; Y = 87,4) feuille I. V (Coordonnées . Moncontour 3-4. Une rapide estimation des pièces déjà dispersées montrant qu'elles devaient vraisemblablement avoisiner la centaine, il apparaissait probable qu'un important dépôt puisse se trouver enfoui I cet endroit. Sur
  • proposition de sauvetage programmé faite le 27 janvier, une intervention F7I.A.S. fut décidée pour le printemps ; elle eut lieu du 2 au ' mai 1978 avec la participation de : MM. J. BRIARD, Maître de Recherche au C.N.R.S., C.-T. LE ROUX, Directeur des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • , Y. LECERF, Agent Technique des Antiquités Préhistoriques, F. LE PROVOST et M. GAUTIER, Correspondant des Antiquités Préhistoriques, - 2 G. JOUVE, Correspondant des Antiquités Historiques, M. JOUAN, Instituteur. Les moyens mis en oeuvre ont été ceux d'une fouille par décapage
  • entremise de M. LANCOUÈT, Maître-Assistant. Après la fouille, une prospection electro-magnétique complémentaire menée par C.-T. LE ROUX et 0. JOUVE, le ?ri- ^ai, T permis de retrouver 3 e autres haches dispersées dans la terre arable. Un décapage effectué, de 4 x 4 m, a été recomblé à la
  • fin de notre intervention, le remblai en terre végétale autorisant une réouverture la demande, pour prise d'empreintes par exemple ; L'ensemble des haches récupérées (39 lors de la prospection préliminaire du Dr JOUVE, 41? au cours de la fouille et 39 à nouveau lors de 1
  • d'argile d'altération assez compacte et la pente du terrain, assez forte, implique une érosion superficielle non négligeable, même avant V a r a s e r e n t systématique des talus. Les premières haches ont été rencontrées dans la terre arable, soit visibles en surface, soit repérées au
  • détectëar, soit dégagées lors du décapage. Leur pointage a été effectué de manière parfois approximative mais la répartition est bien significative d'un étalement principal ment à la pente, dans le sens des labours, doublé probablement liée au hersage. perpendiculaire- d'une dispersion
RAP01053.pdf (LES FOUGERETS (56). les Boissières. rapport de fouille préventive)
  • LES FOUGERETS (56). les Boissières. rapport de fouille préventive
  • MINISTÈRE DES AFFAIRES CULTURELLES Le 9 avril 1974 197 CIRCONSCRIPTION ES ANTIQUITÉS DE HISTORIQUES J. P. BARDEE BRETAGNE (ILLE-ET-VILAINE, COTES-DU-NORD, MORBIHAN, FINISTÈRE) Agent Technij 'Monsieur Le Directeur à OBJET: Les POUSjjeKETS (56) site des Boissières
  • la. roche, fossé en forme d'équerre dans la partie Nord et Oust du site. 6e fossé semble avoir 2 m. de large sur o,50 m. de profondeur. Les gens de la région se sont livré à un véritable pillage du site et B. Monnier ainsi que l'instituteur de Peillac se sont efforcés de tenter de
  • que les ouvriers de 1'entrenrise ont reçu des consignes nour n'avoir rien vu et ne pas savoir. En effet en arrivant les gens n'étaient pas au courant et en fin d'après midi ils avaient trouvé plein de tuiles (ce qui est très netè* dans les déblais) et l'un des ouvriers aurait
  • récupéré "une plaquette de bronze de 4 cm sur 2 cm environ sur laquelle il y aurait des caractères comme des chiffres romains''(sic). Pour ce qui est de l'édifice de l'usine, le dossier est en ce moment en courife d'étude à 1'louipement. Les bâtiments de France ne sont pas au courant
  • de cette construction puisqu'il n'y a pas de site dans les environs. Je ne sais trop que faire. Il faudrait crue nous aayons la possibilité de faire un relevé précis des substructions. Seulement en ce moment la commune est en remembrement et n'a nas de matrice cadastrale sinon
  • des travaux de fondation. De toute façon je pense que vous auriez intérêt à contacter l'entreprise GUIMARD de Malétroit pour les avertir qu'ils doivent signaler les découvertes qu'ils sont amenés à faire par leurs travaux (je ne suis pas compétent pour ce faire et venant de vous
  • . RÊFÊR. vjoj^eàu Pièces vendredi 5 avril1974 0. Je me suis rendu sur le site des Boissières aux FOUGERETS (56) vendredi 5 avril 1974 avec monsieur B. MONHIER de Bains sur Oust, qui nous l'avait signalé. Les coordonnées du site sont les suivantes : 56060 LES FOUGERETS E 1059 "Le
  • Couis Domaine" E 1463 " Domaine de la. CBvière" Le site se trouve à l'angle de la rotite des Pougerêts à Peillac et du Chemin rural des Boissières. la Ferme des Boissières se trouve à 200 m. à l'est de la route de Fougerets à Peillac. A l'heure actuelle l'entreprise de carrière
  • GUTMARD de Malétroit (56), effectue un terrassement d'environ 50 m sur 100 pour le compte de 1' A.D.E.S.Y.O.U.S.T. à oui appartient le terrain. Ce dernier organisme est un groupement d'exploitants qui doivent faire construire à cet endroit une entreprise de déshydratation. Lé site se
  • trouve dans la partie Sud du terrain sur une bande de 30 m. de large sur 50 m de long au bord du chemin rural des Boissières. Le site a. été entièrement rasé puisque le terrain vierge (schiste) a été complètement mis à nu.Il ne reste qu'un élément intéressant qui est un fossé dans
  • récuoérer un peu de mobilier. Pour ma part j'ai récupéfé des fragments de tuiles circulaires ou demi-circulaires. Dans le pillage du site une personne aurait emporté un vase de poterie cèmmune intact(d'après la description une forme ovoïde). Ce oui a été navrant c'est qu'il me semble
  • l'ancienne, ce qui n'arrange rien. Je pense qu'il nous faudrait prévenir les Bâtiments de France à Vannes (je viens de leur téléphoner) afin qu'il fasse une réserve pour le nermis de construire afin que l'onpuisse relever rapidement les quelques restes qui pourraient être mis au jour lors
  • cela aura beaucoup plus de poids). Croouis de situation.
RAP01595.pdf (SARZEAU (56). carte communale. rapport de prospection inventaire.)
  • SARZEAU (56). carte communale. rapport de prospection inventaire.
  • . : 20 pages Plans et coupes : Planches et dessins. : / Photographies légendées. 44 19 Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 s2 et 1983 auteur : LABORDSRIE TVON B
  • DE KERGILET RELEVE LE 8 JANVIEH 1983 ALTITUDE 11 m - . 1m 2.m Xt212 ,825 3,m YT295^25Ô— ' SECTION :B. H Echell» 1 /20" PARCELLE: n* 202 AUTEUR :LABORDERIE YVON SARZEAU DOLMEN DE KERGILET dit LANEK ER BEN Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :i982 et 1933 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : MORBIHAN commune (s
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES
  • «ll« 1/20 PARCELLE: n °1013 AUTEUR: LABORDERIE YVON Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 82 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • A.B Echell«1/20° PARCELLE n° 100 AUTEUR :LABORDERIE YVON. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIB TVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • DEMOISELLES Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département
  • ^. Référence des photogra-)hies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année M982 et 1983 auteur
  • RELEVE LE 5 MARS 1983 ALTITUDE 19 ■ Xl21^,850 T 1291 ,557 SECTION 1 X Echelle 1/20* PARCELLEt n* 280 AUTEUR t LABORDERIE YVON SARZEAU DOLMEN DE KERBLAY dit M EN HIOL SARZEAU DOLMEN DE KERBLAY dit M EN HIOL Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE
  • BODERIN dit M EN GUEN Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année ;1982 et 1983 auteur : LAB ORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu
  • BRILLAC LE VONDRE Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et auteur 1983 LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit
  • Xî209,820 Y :295,0 *K) SECTION: A Echelle 1/20» PARCELLE n °6l6 et 37 AUTEUR: LABORDERIE YVON S6"_ -2i, o_ o-A^ Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :i982 et 1983 auteur
  • SARZEAU ifm MENHIR DE KERBIGEOT RELEVE LE 19 FEVRIER 1983 ALTITUDE: 17 m I X :212,1?0 Y :293,?10 Echelle 1/20° SECTION :Z PARCELLE n# 53 AUTEUR tLABORDERIE YVON Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • PENVINS HIH DE PENVTNS Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : MOBBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • RAPPORT DE .SWfÇTïQH. Département : MORBIHAN Commune jSARZEAU Lieudit : du cadastre : I.G.N \ local : N° de Site. Dépouillement en cours 15 sites : Cadastre : : Ax : Bx Coordonnées Lambert DATES INTERVENTION Autorisation (ffi , date) M Ay By [15 mars 1982
  • Intervention (début et fin) :9 1 1983 à 18 IV 1983 Années antérieures d'intervention " Responsable • Motif d'intervention.. Surface /fyiliWtJd'. prQSjD.ep£ée .M. Yvon LAB0RDER1 S , Aménagements . touristiques, tgavauiQa^e |uipamenTs divers Estimation de l'étendue du gisement. SITE
  • Nature du gisement. Nature des découvertes effectuées.... : Mégalithes, tumulus, stèl'e Périodes chronologiques : Néolithique à Age du Fer Devant l'importance des découvertes et en raison de l'urgence des travaux, une prolongation est sollicitée pour 1983 Rapport scientifique
  • - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre : SARZEAU LANEK ER MEN DE KERGILET C - CADASTRE : Année M979 section (s) et parcelle (s) : B.H n° 202 D - POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : Feuille I.G.N. au 1 /25.000 : VANNES 5 et 6
  • Altitude : 11 m Coordonnées Lambert : (précises, approximatives). Zone : 2 Abscisse Ax : Ordonnée Ay : Abscisse Bx 1212,825 Ordonnée By : 295,2^0 E - DOCUMENTATION : Description des formes repérées : Dolmen 11 supports deux dalles de couverture et deux dalles au sol restauré
RAP00994.pdf (MESLIN (22). la Lande du Gras. rapport de prospection inventaire)
  • MESLIN (22). la Lande du Gras. rapport de prospection inventaire
  • , la petit menhir de sensiblement base - la bien porte au pas correspondre lieudit Nord- de à cadastral celle actuel "Tenues". l'angle Sud orienté des assez dans longueur fouilles dite - lande, Sud-Ouest une de allée 1,15 m, formé large Est-Ouest
  • MINI r>rFRI DF LA OJi IURE C.-T. LE Sous-Dire. ROUX le l 'An héulcgie CIRCONSCRIPTION DES ANTiQUITÉS PREHISTORIQUES DE BRETAGNE 6, rue du Chapitre -35000 RENNES RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA CAMPAGNE DE PROSPECTIONS ET RELEVES A commune LA LANDE DU GRAS, EN MESLIN Les
  • mégalithes la de Mes) In, au de ( COTE S-DU-NORD ) Lande du Gras, dans Sud-Ouest de Lamballe, Les des le aboutissant à liste de quatre allées couvertes 1 - Sur le milieu de la les de fouilles pratiquées en dant très confus, une la l'inventaire renseignements
  • lande substratum manifestement d'affirmer monument chevet dépasse dans du du mentionnée précédente, naturels difficile dégradés Nord-Ouest de Margot" Sud-Est très N° moulin" des la disparu. Bulletin sate I I i te façon plusieurs restes particulier, talus
  • donnée Musée C'est en totalement lande au déroutante sistent, la aujourd'hui rence et de conduit repère sont d'Emulation Nord de repérés DUCHATE LL I ER au points a descriptions monuments le matériel Société les à ayant c'est également, 1865, les et
  • plutôt 5° Dans les de la sée de chant, à la lande, ; conservée parcelle Nord-Est totale de 14 et caves" que bien N° avec importantes Nord-Ouest un haut c'est de 175 existe ; elle le bordure terminale ne pourrait en elle est orientée cellule m
  • , particulière contentés d'une l'allée Cet peut-être éventuellement HARMOIS ce n'est Bourdonnais" se trouve I rapide qui ne nous indiquée un et fort d'ailleurs réserves ces Département de lande pittoresque quelques a assez d'espaces nous pas restes "au- 1°. à
  • -Sud-Ouest visite dans des au les nettement secteur, surcroit le km pas ce ensemble mégalithique par l'allée si environ moulin, représenter sur couverte Toutes l'ancien pesant intérieure tachent à de ne Bretagne botanique présumé pourraient
  • démantelé, lieudit Lande menace de bousculés du moulin" Le de l'emplacement au auquel de plan s'at- chouannerie. suggérer cet ensemble l'acquisition au titre MESLIN (C.-d.-N.) - Mégalithes de la Lande du Gras Allée couverte Nord 0**2) \ (parcelle N° 156) Ensemble de
  • blocs (parcelle 156) Allée couverte Sud-Ouest (parcelle N° 260) MINISTÈRE D'ETAT - AFFAIRES ANTIQUITÉS CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 22 Commune : MesLity Lieu-dit : l^nde N° : 3 Relevé : deLs Date : Qr^-b /7 V ^/ ?3 Mise au nef : Y
  • concernant cet ensemble dépouillement de de sont cités dès premières publications archéologiques puisque GAULTIER DU MOTTAY fait allusion à le Sud la lande, 1842. restent cepen- bibliographie ancienne : fouillée en 1842 2 - Au-dessous d'un moulin 3 - Dans 4 - A le champ des
  • Caves, silex à des un M. fouilles LEGER, non connue, parcelle N° celle 260, la Guinefolle et liste ci-dessus. Un 1865 dit "la Chaise datées auraient Inspecteur primaire à De tout cet ensemble, bien en la Bourdonnais et d'un menhir de 3,15 m de hauteur, pied duquel
  • explorée une seule livré à Margot" au deux lames de Loudéac. allée couverte restait située maintenapt en bordure du CD. 28 classée Monument Historique en 1962) au lieudit qui Tout correspond vraisemblablement au N° le reste ayant disparu sous projet municipal de
  • complexe sportif Inculte nous amena à en entreprendre d'urgence la dans 2 de lande. sur ce massif la prospection la la \ « 2 systématique en re-décou vr i r ) avril 1979, plusieurs voirie aléatoire, ancienne et Les I °du : classée, dans la couverte en
  • contrebas celle C'est selon toute vraisemblance, 2° - la Lande Le vieux 3° - confus peuvent N° C'est la d'une être menhir 156). de Plus 260 dite celle en : bordure c'est qui livra, objets de la des Antiquités spectaculaire de long en de la
  • collection malgré sur cellule éléments ; Nationales. blocs avec pro- par HARMOIS les p rè s courte (12 visible, de m) avec vraisemblablement par HARMOIS situé à la bien 10,5 m ; elle porte peut-être au "chaise à que sa hauteur de l'allée vingtaine de
  • blocs des affleurement main ; est il du son la appapente. terminale tertre sub- l'extrémité et plus entrée celle des de ruinée, donnée traces l'une Est probable des émergent paraissent d'un ne au comme de explorations de dans guère 2 un ensemble la
  • . mais des reste le d'importants dère éocène, d'homme m correspondant peut-être au 16 plans. dans glissement (ou LEMOINE. menhir 50 m de assez lande inventaires, A et du ; un conservée par l'allée est Sud par partielles mentionnées suite au couverte
  • de LE MO I NE peut-être, classique (parcelle milieu fouilles par protégés ce I Iule J. plus Sud-Sud-Ouest. au et, par monument entrée Allée sans signalé découvrir les proprement du à anciennes parcelle "au-dessous le allée (en comme le une lever
  • moulin) 23, bablement avec nous le L'allée CD. qui monuments L'identification cependant ce qu'il en m. assez certains grès dnessés s'agit mégalithique. ; les bien I ade là 4° - Une Sud-Est troisième de la franchement Est et traces du "champ soit
RAP01685.pdf (PONT-L'ABBÉ (29). aménagement d'un lotissement au lieu-dit Kerarthur. rapport de fouille)
  • PONT-L'ABBÉ (29). aménagement d'un lotissement au lieu-dit Kerarthur. rapport de fouille
  • Ghesquière etMarcigny, 1997 : Op. cit. 37 Thuillier, 1994 : Thuillier (F.) : " Le site gallo-romain de Bioville, à Campagne -les Hesdin (Pas-deCalais)." DFS de sauvetage urgent, SRA du Nord : Pas-de-Calais : Lille, 1994,45 p. 38 Catteddu, 1992 : Catteddu (I.) avec la coll. de Clavel (B
  • de plan trouve de nombreux équivalents dans les sites d'habitat du domaine atlantique47. On citera pour mémoire les sites de la "Grosse Roche" à Saint-Jacut-dela-Mer en Bretagne 48, les deux cabanes de Roeux "le Château d'eau" dans le Pas-de-Calais 49et les nombreux bâtiments de
  • et milieu naturel en Europe de 2000 à 500 Av. J.C. Exposition de Loons-le-Saunier, 1990, p.37-44. 49 Desfossés et alii, 2000 : Desfossés (Y.), Martial (E.) et Vallin (L.) : " Le site d'habitat du Bronze moyen du Chateau d'eau à Roeux (Pas-de-Calais. " Habitats et nécropoles à
  • structures forment des ensembles bâtis et se répartissent quasiment tous en périphérie et plus particulièrement sur le côté nord de l'espace étudié. La partie centrale du site présente deux fossés et quelques trous de poteaux isolés. Ces derniers provenant probablement de palissades ou de
  • orienté selon les coordonnés Lambert, il ne figure pas sur les plans du rapport. Les 5 Du Chatelier, 1907 : Du Chatelier (P.) : « Les époques préhistoriques et gauloises dans le Finistère. » Inventaire des Monuments Historiques du Finistère. 2ème édition, Rennes, Quimper, 1907. 6 Du
  • Référence établi arbitrairement sur un point fixe du chantier. Ce point de référence n'est pas rattaché au Nivellement Général de la France. Les indications portées sur les plans et les coupes concernent toujours ce Niveau Général de Référence, qui se situe à l'extrémité sud et au centre
  • : Placard Pt : Puits Ru : Terre rubéfiée Se : Seuil Sé : Sépulture SI : Sol So : Silo St : Soutènement Ta : Talus Tp : Trou de poteau Tr : Tranchée Vr : Voirie Propositions d'abréviations de la nature de l'ensemble Ba : Bâtiment 13 Gr : Grenier Pa : Palissade En partie extrait d e
  • (Ba 6), une construction circulaire (Ba 7), 4 greniers rectangulaires (Gr 8 , 9 , 1 0 et 11), 3 autres de plan carré (Gr 12,13 et 14), et enfin les restes de deux palissades (Pa 16 et 17). Quelques agglomérats de trous de poteaux appartenant à d'anciennes constructions non
  • un diamètre respectif de 35, 30, 49, 33, 48, 30, 28, 30, 32 et 40 cm, pour une profondeur de 33, 27, 25, 20, 24, 22, 26, 22, 16 et 29 cm. Ils matérialisent un plan quadrangulaire à une nef, de 5 m de coté, d'une surface interne de 25 m 2 , orienté nord/sud. Le comblement de ces
  • en deux nefs. Ils matérialisent un plan à deux nefs, de 4,5 x 6,5 m, d'une surface interne de 30 m 2 légèrement inclinée nord/est - sud/ouest. Quelques blocs de granit découverts dans le trou 21 (fig.14) suggèrent un calage ponctuel. Le comblement de ces vingt trous de poteaux est
  • , 36, 28, 30, 23 et 46 cm. 16 C.f. : 3.1.1 Ils matérialisent un plan de bâtiment quadrangulaire à une nef, de 5 m de coté, d'une surface interne de 25 m 2 , orienté nord/sud. Le comblement de ces onze trous de poteaux est constitué d'un limon brun foncé ou brun grisâtre
  • , ce trou de poteau ne présente pas d'élément symétriquement opposé. L'étude du plan permet de restituer de façon hypothétique un autre poteau disparu, probablement creusé moins profondément que les autres, symétriquement opposé au creusement 57. De ce fait le poteau 35 et celui
  • restitué pourraient matérialiser une entrée d'environ 1 m de large (fig.20). L'entrée côté nord du bâtiment 4 est en totale adéquation avec la présence des greniers 9,12, 13 et 14 à proximité (fig.7). 17 C.f. : 3.1.1 C.f. : 3.1.2 19 Toutefois, le trou de poteau 47 peut signifier une
  • , (sans support central de la toiture), n'est pas indispensable. Sur ce type de construction on peut utiliser des poteaux de diamètre plus petit. Les quatre éléments situés en périphérie du bâti n°4 sont installés trop près des gros poteaux porteurs. De ce fait, il ne peut s'agir de
  • signifier un espace domestique. Le bâtiment ne semble pas avoir été détruit par un incendie puisqu'aucune trace de terre rubéfiée ou de charbon de bois n'a été relevée. Les investigations menées à terme nous permettent de proposer une restitution hypothétique de l'architecture du
  • bâtiment (fig.24). La toiture supposée à quatre pans nécessite un mur de pourtour horizontal, contrairement à un bâtiment à pignons élevés, dont la toiture est à deux pans. Si nos suppositions s'avèrent justes, les murs externes, non porteurs en matériaux périssables ne devaient pas
  • externe du bâtiment. Soit il étaient installés moins profondement que les autres soit ils ont échappé à nos investigations sur le terrain. Notons qu'il n'est pas toujours aisé de percevoir visuellement des traces antrophiques vieilles de plusieurs milliers d'années. 22 Chapelot et
  • constitué d'un limon brun grisâtre homogène. Ils matérialisent un plan quadrangulaire à une nef, de 5 m de coté, d'une surface interne de 25 m 2 , orienté nord/sud. Ces éléments matérialisent probablement les restes d'un grand bâtiment rectangulaire de 6,5 x 8 m, d'une surface interne
  • d'environ 52 m 2 , orienté nord/est - sud/ouest. Le poteau 113 serait un dernier élément perceptible, subdivisant le bâtiment en deux nefs et soutenant la poutre faîtière de la toiture à double pans. Le système d'entrée de cette construction ne peut être localisé. Ba 6 : (Fig.26) Les
  • bâtiment hypothétique (n°6), orienté nord/sud, dont le plan ne peut être reconstitué. Il pourrait également s'agir de fond de silo disposés en chapelet (quoiqu'aucun élément ne permet d'étayer cette supposition). Ba 7 : (Fig.27 et 28) Les trous de poteaux 114, 115, 116, 117, 118, 119