Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

4105 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00784.pdf (onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire)
  • onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire
  • P.R. GIOT - C.-T. LE ROUX ++++++ PROSPECTIONS AERIENNES COTES-VU-NORV Direction lie la Circonscription fies Antiquités Préhistoriques de BRETAGNE PLOUGUERNEVEL, St-Jean foi AstiQuIlés Prsîîls de BRETAGNE PLOUAGAT, Guerbriac Direction fie la Circonscription
  • des Antimites Frénistoriques de BRETAGNE PLUSSULIEN, Kergolen
RAP01030.pdf (LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive)
  • LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive
  • / f CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES - p ^ Date d'envoi s 9 J0 L |Aw 107 % Jniï. ! j I J RAPPORT DE..Ç4U1TO54®.. LIEU Morbihan LA. TRINITE SUR MER Kermarker 175-174 sect.l(emprise du CD 186) DATES 76-01 du 5 Janvier 1976
  • Circonscription dé Bretagne axe du projet Dept. : 5" 6 Commune : Trinité J mer Lieu-dit : ket mà. refluer N° : Zm Relevé : y/ Da, « : 8 J~PNvieR -jffç Mise au nef : yl f ecer MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne
  • 6 au 10 Janvier 1976 Années antérieures : d'intervention INTERVENTION : Néant (sauf feuilles 1866, 1867, 1888, restauration 1927). M. LECERF, Agent Technique Travaux routiers 100 M2 environ Estimation de l'étendue du gisement SITE 300 M2 environ Dolmen à couloir sous
  • tumulus Nature des découvertes effectuées Structures architecturales (mur de parement et structure du tumulus) Néolithique moyen (avec intrusions historiques) OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Opération menée a la demande des services de l'Equipement et avec l'aide de la subdivision
  • Ijuiberon-Belle-Ile, préalablement à une modification d'un projet de rectification routière qui aurait gravement endommagé le monument. Rapport scientifique Plans et coupes Planches de dessins Photographies légendées Copie lettre à M, l'Ingénieur T.P.E. dé Quiberon-Belle-He et 3 plans
  • joints. 2 planches de photos. \ A03o i—* (XA^CVJL^ ,A ^O-I^VWJL t. tX_c-c i>—— _ 3 1 J\J\J- fl * «6L (\***A^U*^ C M^k' ) 1m limite du ' ' décapage actuel L> V fouille limite de dégagement MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES
  • Dept. : 5"6 Commune : La. Trinité /mer Plan de référence Lieu-dit : tVermar^uer N°: J Relevé : V Jl Date: 8 Janvier AWc Mise au net : Y Xecerf Plan de référence
RAP00955.pdf (VANNES (56). 13 rue André de Kerdrel. rapport de sondage)
  • VANNES (56). 13 rue André de Kerdrel. rapport de sondage
  • MINISTERE DE LA DES GRAh JRE. DE LA GOMMUNICATIC RAVAUX ET Ou DU Dl BICENTENAIRE ^tN PREFECTURE DE LA PEGiCN DE BRETAGNE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES ET PREHISTORIQUES S, rue du Chapitre 35044 RENNES CEDEX Tél
  • , objecteur de conscience à avec l'aide de Laurent la Circonscription des Antiquités. Aucun vestige archéologique n'a pu être mis en évidence. Seule la terre, localisée immédiatement au contact du sol naturel, tessons d'époque gallo-romaine, en général usés. recelait quelques
  • . : 99.79.21.32 VANNES - 13 rue Audren de Kerdrel RAPPORT DE SONDAGE o)\ °W J>^~ . cA, Nous avons effectué quatre tranchées de sondages le 13 juillet 1989 sur la superficie accessible du terrain cadastré sous les n°s 91 et 192 p de la section AD du cadastre de VANNES, BEUCHET
  • L'hypothèse de champs ou de jardins à cet emplacement de la ville romaine est vraisemblable. FAIT A RENNES, le 25 septembre 1989 LE CONSERVATEUR, H A H • N A J J t i Ci c i.i-i j / {oo i OIT bo n n f r t iom u r i r t v r » r v' f t ; f • c K T \ o n
RAP01577.pdf (caractérisation des groupes lithiques des collecteurs tardi et postglaciares dans le massif armoricain et ses abords. rapport du projet collectif de recherche (programme 10. le mésolithique))
  • projet collectif de recherches
  • caractérisation des groupes lithiques des collecteurs tardi et postglaciares dans le massif armoricain et ses abords. rapport du projet collectif de recherche (programme 10. le mésolithique)
  • , Michel TESSIER Estel YVEN. Le programme est ouvert : nous souhaitons que de nouveaux venus se joignent à nous. I- RAPPEL GÉOGRAPHIQUE L'actuel projet concerne quatre régions : Basse-Normandie, Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes (Fig. 1). Cet ensemble résulte d'une part d'un
  • ), Séminaire du collège de France, éditions Errances, p. 26-37. FOUCHER, P. & SAN JUAN, C. (1993) - Fin Wurm/début Holocène sur le littoral charentais. Rapport de Projet collectif de recherche, Service régional de l'Archéologie de Poitou-Charentes. 66 p + fig.. FOUCHER, P. & SAN JUAN, C
  • . (1995) - Fin Wiirm/début Holocène sur le littoral charentais. Rapport de Prospection thématique, Service régional de l'Archéologie de Poitou-Charentes. 65 p, dont fig.. GHESQUDÈRE, E. (1995) Etude préliminaire du site mésolithique d'Auderville, Roc-de-Gîte. Mémoire E.H.E.S.S
  • turonien local. L'étude ne fait que débuter, mais elle devrait déboucher sur une réflexion sur le concept de Laborien. De nombreux indices ont été identifiés en Charente-Maritime, où cependant pointes aziliennes et de Malaurie se trouvent mêlées à des industries mésolithiques, parfois
  • présence occurrente d'un outil particulier : le couteau à encoches basilaires (Fig. 4), également connu sur les sites de Charente-Maritime (Chez-Jouneau à Brizambourg) et de Charente (niveau mésolithique de la grotte des Renardières aux Pins), mais guère au nord de la Loire (un seul
  • & al., 1991). Fig. 4: Exemples de couteaux à encoches basilaires. Charente-Maritime -del. F. Blanchet ; Sud-Nantais del. G. Gouraud 9 Plus au nord, dans la vallée de la Vilaine et ses affluents, les sites prospectés par S. Blanchet - Le Prieuré 2 (35 - Pléchâtel), par exemple
  • /'Federmesser. (Ghesquière & al., à paraître). Un effort attentif devra être réalisé afin de confirmer l'existence de ce groupe et son appartenance au Mésolithique ancien. La fin du Mésolithique ancien des Charentes a pu être minutieusement étudiée par G. Gouraud sur le site, fouillé par J
  • « désert », sans toutefois, soyons honnête, apporter un argument définitif à la résolution de ce problème. La nouveauté vient ici du département de la Charente-Maritime. Le site de Sous-La-Guyarderie (17 - Moragne), étudié par M. Favre, montre un assemblage, réalisé à partir d'un silex
  • de la Charente, sur le site Mésolithique ancien du Montoume (87 - Chéronnac)). Ce type d'assemblage se retrouve, à une quinzaine de kilomètres au nord, sur le site des Granges (17 - Surgères), fouillé par L. Laporte et G. Marchand (Fig. 7). La même tendance vers
  • constaterons simplement, à titre de conclusion provisoire, que l'espace géographique désertique entre les deux régions se peuple, en ayant bien conscience que des spécificités régionales existent (présence de très petits microburins en Charente-Maritime, d'armatures spécifiques dans le
  • . 1 1 : L'armature à éperon (aire du Retzien) et les excentriques du Clos-Poulet. 22 VI - QUELQUES CONSIDERATIONS SUR LA TOPOGRAPHIE DES SITES La confrontation entre des terrains aussi différents que peuvent l'être par exemple le bassin de la Charente et celui de la Vilaine nous
  • 1 h JAN, 1999 PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE CARACTÉRISATION DES GROUPES LLTHIQUES DES COLLECTEURS TARDI ET POSTGLACIAIRES DANS LE MASSIF ARMORICAIN ET SES ABORDS Programme 10 - « Le Mésolithique » Préambule : Initié en 1998, ce programme devrait se dérouler sur plusieurs
  • années afin de livrer une synthèse exploitable. Nous avons là une limite à cette discipline qui ne procède que par touches successives, alimentées par des prospections de terrain qui amènent à un premier repérage d 'indices. Les séminaires de terrain organisés depuis plus de dix ans
  • par P. Gouletquer, puis ses élèves dans le Finistère, permettent, en regroupant plusieurs dizaines de prospecteurs sur un secteur donné, de donner assez rapidement une image de l 'existant. Par la suite, il paraît évident que pour confirmer l 'importance des indices identifiés
  • , pour avoir une idée satisfaisante de leur appartenance à un groupe technique ou chronoculturel donné, de nouveaux passages s'avèrent nécessaires, parfois échelonnés sur plusieurs années, ceci bien entendu en essayant de repérer les différentes concentrations de matériel éventuelles
  • afin de réduire les risques de mélanges. Cette technique est en quelque sorte le premier degré d'approche, aisément réalisable par tout prospecteur quelque peu rodé. Un second stade est la vérification de l'état de conservation de la couche archéologique par le biais de sondages
  • . Ceux-ci peuvent s 'avérer en fin de compte décevants : ainsi, le site de la Fillauderie (44 - Saint-Père-en-Retz), identifié en surface par M. Tessier, avait livré en surface des artefacts attribuables au Mésolithique ancien, au Mésolithique final, au Néolithique final. Un sondage
  • réalisé par G. Marchand a permis de retrouver tous ces éléments, remaniés en une seule couche. Parfois, ils peuvent être plus fructueux : c 'est la cas du site de La Goherais I (35 - Bourg des Comptes), sondé par S. Blanchet, où un niveau apparemment homogène a livré une série du
  • Mésolithique moyen. Dernière approche enfin, beaucoup plus exhaustive à l 'échelle du site : sa fouille. Pour la plupart d'entre nous, à ce stade de la réflexion, nous ne prétendons pas nous y lancer à court terme, du moins dans le cadre d'une fouille programmée au sein de ce programme
  • ancien/moyen de la Pierre-Saint-Louis ( 17 - Geay) ; ce devrait être le cas, dans le courant du printemps 1999, du site épipaléolithique des Chaloignes, sur le tracé de l 'A87, dans le Maine-et-Loire. Le second axe de ce travail, sur le terrain, est aléatoire. Il s 'agit du repérage
RAP01595.pdf (SARZEAU (56). carte communale. rapport de prospection inventaire.)
  • SARZEAU (56). carte communale. rapport de prospection inventaire.
  • . : 20 pages Plans et coupes : Planches et dessins. : / Photographies légendées. 44 19 Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 s2 et 1983 auteur : LABORDSRIE TVON B
  • DE KERGILET RELEVE LE 8 JANVIEH 1983 ALTITUDE 11 m - . 1m 2.m Xt212 ,825 3,m YT295^25Ô— ' SECTION :B. H Echell» 1 /20" PARCELLE: n* 202 AUTEUR :LABORDERIE YVON SARZEAU DOLMEN DE KERGILET dit LANEK ER BEN Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :i982 et 1933 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : MORBIHAN commune (s
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES
  • «ll« 1/20 PARCELLE: n °1013 AUTEUR: LABORDERIE YVON Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 82 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • A.B Echell«1/20° PARCELLE n° 100 AUTEUR :LABORDERIE YVON. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIB TVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • DEMOISELLES Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département
  • ^. Référence des photogra-)hies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année M982 et 1983 auteur
  • RELEVE LE 5 MARS 1983 ALTITUDE 19 ■ Xl21^,850 T 1291 ,557 SECTION 1 X Echelle 1/20* PARCELLEt n* 280 AUTEUR t LABORDERIE YVON SARZEAU DOLMEN DE KERBLAY dit M EN HIOL SARZEAU DOLMEN DE KERBLAY dit M EN HIOL Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE
  • BODERIN dit M EN GUEN Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année ;1982 et 1983 auteur : LAB ORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu
  • BRILLAC LE VONDRE Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et auteur 1983 LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit
  • Xî209,820 Y :295,0 *K) SECTION: A Echelle 1/20» PARCELLE n °6l6 et 37 AUTEUR: LABORDERIE YVON S6"_ -2i, o_ o-A^ Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :i982 et 1983 auteur
  • SARZEAU ifm MENHIR DE KERBIGEOT RELEVE LE 19 FEVRIER 1983 ALTITUDE: 17 m I X :212,1?0 Y :293,?10 Echelle 1/20° SECTION :Z PARCELLE n# 53 AUTEUR tLABORDERIE YVON Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • PENVINS HIH DE PENVTNS Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : MOBBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • RAPPORT DE .SWfÇTïQH. Département : MORBIHAN Commune jSARZEAU Lieudit : du cadastre : I.G.N \ local : N° de Site. Dépouillement en cours 15 sites : Cadastre : : Ax : Bx Coordonnées Lambert DATES INTERVENTION Autorisation (ffi , date) M Ay By [15 mars 1982
  • Intervention (début et fin) :9 1 1983 à 18 IV 1983 Années antérieures d'intervention " Responsable • Motif d'intervention.. Surface /fyiliWtJd'. prQSjD.ep£ée .M. Yvon LAB0RDER1 S , Aménagements . touristiques, tgavauiQa^e |uipamenTs divers Estimation de l'étendue du gisement. SITE
  • Nature du gisement. Nature des découvertes effectuées.... : Mégalithes, tumulus, stèl'e Périodes chronologiques : Néolithique à Age du Fer Devant l'importance des découvertes et en raison de l'urgence des travaux, une prolongation est sollicitée pour 1983 Rapport scientifique
  • - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre : SARZEAU LANEK ER MEN DE KERGILET C - CADASTRE : Année M979 section (s) et parcelle (s) : B.H n° 202 D - POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : Feuille I.G.N. au 1 /25.000 : VANNES 5 et 6
  • Altitude : 11 m Coordonnées Lambert : (précises, approximatives). Zone : 2 Abscisse Ax : Ordonnée Ay : Abscisse Bx 1212,825 Ordonnée By : 295,2^0 E - DOCUMENTATION : Description des formes repérées : Dolmen 11 supports deux dalles de couverture et deux dalles au sol restauré
RAP00938.pdf (les villes antiques dans l'ouest de la Gaule. rapport de projet collectif de recherches.)
  • projet collectif de recherches
  • les villes antiques dans l'ouest de la Gaule. rapport de projet collectif de recherches.
  • HISTORIQUES DE BRETAGNE, 1978 - Nouvelles brèves de la Circonscription (Corseul, Loudéac, Quessoy, Saint-Vran), Archéologie en Bretagne, p.44-54. EGGER R., 1956 - Nouvelle lecture de l'inscription dè Corseul, OGAM, Vin, fascicule 5-6, p -.433-434. 14 ERAUD D., GUEGUEN A., LAMBERT C
  • Mayenne : état des recherches, dans Bretagne, Pays de Loire, Touraine, Poitou à l'époque mérovingienne, Actes des VI e Journées Nationales de l'Association Française d'Archéologie Mérovingienne (Rennes, juin 1984), sous la dir. de X. Barrai I Altet, n° 1, Paris : éd. Errance, s.d
  • ., 1980 : Informations archéologiques. Circonscription des Pays de la Loire, Gallia, t. 38, fasc. 2, 1980, p. 381-406. AUBIN G., 1985 : Informations archéologiques. Circonscription des Pays de la Loire, Gallia, t. 43, fasc. 2, 1985, p. 447-466. DIEHL R., 1984b : Les thermes de Jublains
  • -234). 6° - FORTERESSE AUBIN G., 1981c : Informations archéologiques. Circonscription des Pays de la Loire, Gallia, t. 39, fasc. 2, 1981, p. 333-362. 21 AUBIN G., 1985 : Informations archéologiques. Circonscription des Pays de la Loire, Gallia, t. 43, fasc. 2, 1985, p. 447-466
  • . 175-186. 22 8° - URBANISME, HABITAT AUBIN G., 1983 : Informations archéologiques. Circonscription des Pays de la Loire, Gallia, t. 41, fasc. 2, 1983, p. 299-323. AUBIN G., L'HELGOUAC'H J., 1988 : Pays de la Loire, Gallia informations. Préhistoire et Histoire, 1987-1988, fasc. 2
  • . NAVEAU J., 1986b : Le plan antique de Jublains (Mayenne), Revue archéologique de l'Ouest, n° 3, 1986, p. 107-117. 9° -NECROPOLE AUBIN G., 1980 : Informations archéologiques. Circonscription des Pays de la Loire, Gallia, t. 38, fasc. 2, 1980, p. 381-406. BOISSEL R., DIEHL R., PETIT M
  • Service Municipal d'Archéologie de Corseul (Côtes d'Armor) Service Départemental d'Archéologie de Mayenne Service Régional de l'Archéologie des Pays de la Loire Service Départemental d'Archéologie du Calvados 1993 le Hervé KEREBEL Jacques NAVEAU Stéphane DESCHAMPS Pascal
  • VIPAR Service Municipal d'Archéologie de Corseul (Côtes d'Armor) Service Départemental d'Archéologie de Mayenne Service Régional de l'Archéologie des Pays de la Loire Service Départemental d'Archéologie du Calvados 1993 ■ ■ II 11 Hervé KEREBEL Jacques NAVEAU Stéphane DESCHAMPS
  • Pascal VIPAR LE PHENOMENE DE L 'ECHEC URBAIN DANS L 'OUEST DE LA GA ULE : Le cas de trois chefs-lieux de Cités (Corseul, Jublains, Vieux) et d'une agglomération secondaire (Rezé). Villes nées de l'organisation de la Gaule par et pour l'administration romaine, Corseul (Fanum Martis
  • ?), Jublains (Noviodunum) et Vieux (Aregenua), chefs-lieux des Cités des Coriosolites, des Diablintes et des Viducasses, connaissent au Haut-Empire des évolutions plus ou moins similaires et surtout, au cours de l'Antiquité tardive (Bas-Empire et début du Haut Moyen-Age) un phénomène de
  • régression spatiale entraînant une ruralisation de leur structure urbaine. En effet, à partir du IVème siècle, diverses modifications profondes aboutissent à la disparition progressive de la vie urbaine sur ces trois sites. A l'inverse, d'autres chefs-lieux antiques conservent au Haut
  • Moyen-Age leur statut de ville grâce à de nouvelles fonctions (politique, religieuse, administrative...) et/ou à une localisation assurant une activité économique suffisante. Il est intéressant d'aborder cet aspect de l'histoire de ces anciens chefs-lieux conjointement afin de
  • comparer et de mieux comprendre cette évolution. Celle-ci ne peut cependant être appréhendée sans, auparavant, s'attacher à comprendre les éléments qui ont favorisé la création, ex nihilo, de ces cités et leur développement jusqu'au IIFme siècle. L'état des recherches actuelles sur les
  • villes antiques dans l'ouest de la Gaule nous permet en plus, d'intégrer dans ce programme d'étude une ville secondaire (Rezé) sujette à un schéma d'évolution plus ou moins similaire. Les travaux en cours nous dévoilent en effet régulièrement l'importance de cette cité pictone tant
  • sur le plan de sa structure urbaine que sur son activité économique liée à la Loire. Classée aujourd'hui dans les villes secondaires, il n'est pas impossible que cette cité ait été au cours du Haut-Empire un site économiquement, de première importance. La réunion de ces quatre
  • villes antiques dans ce projet collectif de recherche est basée sur deux données bien précises : - D'abord, ces quatre sites ne peuvent en aucun cas être aujourd'hui assimilés à des villes même de faible importance. L'essor urbain de Rezé, relativement récent, est lié en fait au
  • développement de Nantes et, il y a encore peu de temps, cet espace était surtout caractérisé par un paysage rural. Le premier point commun de ces sites se trouve donc être la disparition au cours de l'Antiquité tardive de la structure urbaine et des activités qui lui sont liées. - Ensuite
  • , les problématiques de recherche sur les villes antiques de l'ouest de la Gaule restent encore relativement limitées. Ces quatre sites bénéficient de la présence en permanence de chercheurs favorisant ainsi le développement d'études scientifiques propres au site ou plus globales
  • comme par exemple, dans le cadre de ce N projet collectif de recherche. v 2 L'élaboration d'un tel projet répond dans un premier temps à la volonté de fournir aux chercheurs une base de données apte à favoriser les réflexions sur les différents sites étudiés. Ces informations
  • doivent cependant être comparables et, afin d'éviter un trop grand dispersement, l'espace concerné par le projet est limité à l'ouest de la Gaule. Les trois chefs-lieux de civitates lyonnaises sont relativement proches et on peut penser que, de ce fait, leurs évolutions sont parallèles
RAP00313.pdf (BEAUCÉ (35). la Salle. rapport de sondage.)
  • BEAUCÉ (35). la Salle. rapport de sondage.
  • Sef)U e t Sï> ^ e ^ ç o n h ^ - : T?. ojj. (¡eucLl V ^ S a f L " Vfexndeotßoüc^ce.. F ' L -I CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE BORDEREAU RECAPITULATIF DE. . . . . ( h & Ç + p V L ^ Date d'envoi.. )... RAPPORT DE. irâ&L LOCALISATION etr&ajL^u exxjLLCLC" ¿cx_
  • &v
RAP00616.pdf (BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire)
  • BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire
  • pas possible dans l'état actuel de nos connaissances d'établir une carte d'archéologie médiévale et moderne. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : | °)
  • Protection existante : (Lu^ VVAMS^. 0 a^A^ùioc\îq ^ji ^ ta ^ M I OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de local isation, Circonscription des
  • schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : |9$S auteur : B ATT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : j3tV^p£- Département : P€r Ba^û^f^^0 T£R£Er5 Lieu-dit du
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription DECLARATION des Antiquités DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : ]^*TTT / M (JteujL - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*)&% auteur : BftTT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : B>^A/(/^^_ Département Lieu-dit du cadastre : £^ CADASTRE : Année : ?&LL |^*fS section (s) et
  • : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. 36 MORBIHAN-BANGQR Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1 ^32 auteur : B^TT |[Wt>UtfJLA- REFERENCES
  • , prairie ,^Tar>de ou) friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de localisation. Section YC 1/2000 CADASTRE DE 1978 Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE
  • &U.OftM't- ^ K, \lù-f(MA.cu*\ Bi bl iogrphie Protection existante : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des
  • localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1^2^ auteur : £>ftTT IWcAusU-L - REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : BftWfrffl2- Département : Lieu-dit du cadastre : RtAN/et-UD
  • cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation, Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*ffi> auteur : £^TJ M - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : |VU>R£lKfrN/ commune
  • 86 CADASTRE DE 27t .S.00 «97 26 Z8 29 30 Miliiillif o Mes G-R- R 26 25 '2U SAUZON /> [RU NE Lit '20 5 19 1/2000 22 C.R _102 18 CADASTRE DE 23 22 21 1978 Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • . Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : I auteur : BfrlT (V) REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : |M,0R&lftfW commune (s) : Sr>uZo\/ Lieu-dit du cadastre : Uv "hcr^-c CADASTRE : Année :
  • et/ou un schéma de localisation. < Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : !^2>^ auteur : Bft ~TT (M REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : (\/lt^î)W (\W Lieu-dit du cadastre : \~
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription DECLARATION des Antiquités DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : l9?>$ auteur : BftTT M. - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : HeQ&lHW Lieu-dit
  • \ ^ : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou^fHchè), forêt, bâti, autre. Référence des 1 0 ~ ' ), photograThies : IMPUTANT : Joindre S cette fiche une photographie et/ou un schéma do localisation. SAUZON Section ZR Cadastre 1985 Circonscription des Antiquités de Bretagne
  • archéologique Bi bl ioarphie bO® : ^lU^CuiM^ : Protection existante : Qj^Jt^ OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande Çu friche^ forêt, bâti, autre. Référence des photograihies : ^ Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • photographie et/ou un schéma de localisation. 103 SA UZON Section ZV 1/2000 CADASTRE DE 1985 Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : | ^8*5 auteur : BftTT fA . - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • Bibliogrphie Protection existante : C\*ÇM OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie,(jande ou friche J forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne
  • . SAUZON Sec tion ZN 1/2000 CADASTRE DE DE\ FER 1978 Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :|3$£ auteur : gftT I \A , - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : /VloR&mfW commune (s) : S
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. I I 1 1 1 IH ANNEXE Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \^S^ auteur : £>AT ) M REFERENCES ADMINISTRATIVES Département Lieu-dit
RAP01033.pdf (AUGAN (56). la ville Costard. rapport de fouille préventive)
  • AUGAN (56). la ville Costard. rapport de fouille préventive
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES 7602 RAPPORT DE, LIEU FOUILLE DE * jj^jj i; 1 Date d'envoi SAUVETAGE Morbihan : A U 8A K La Ville-Costard Parcelle N° 21 section Z I 75 - 09 DATES 6 du HSaoût 1975 août 1975 Néant
  • 1975, le Docteur R. MOLAC, médecin à Guer (56), informait M. LE ROUX, Directeur de la Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne, que lors des travaux connexes du remembrement d'Augan, les engins avaient mis au jour une petite tombe renfermant des débris de poterie
  • , celles qui s'en rapprochent le plus sont datées de l'Age du Bronze. M. LE GOFFIC Correspondant des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • : d'intervention : H. LE GOEFIC, Correspondant INTERVENTION Arasement de tains (remembrement) 2 M2 environ (fouille intégrale) . Estimation de l'étendue du gisement : SITE Sépulture en caveau Structures architecturales (pas de • mobilier préhistorique) Age du Bronze vraisemblable
  • OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Rapport scientifique Plans et coupes Planches de dessins..... Photographies légendées. 2 pages de texte 2 planches 1 planche de 3 vues , LE DIRECTEUR i033 FOUILLE D'UNE TOMBE PROTOHISTORIQUE A LA VILLE COSTARD EN AUGAN (MORBIHAN) Le 31 juillet
  • . Le 6 août 1975, nous nous rendions sur place afin d'effectuer une fouille de sauvetage. Celle-ci dura une journée. La tombe est située en bordure du chemin d'exploitation, au Sud de la parcelle 21 section ZI du cadastre, S proximité d'un four à pain, sur la propriété de M. MINIER
  • , propriétaire-exploitant demeurant à la Ville Costard. La Ville Costard se trouve 3 km â l'Est d'Augan, à 400 m au Nord de la RN 772. A notre arrivée, deux dalles brisées verticales apparaissaient dans la coupe. Elles furent mises au jour lors de l'élargissement du chemin d'exploitation
  • . Nous avons entrepris de fouiller la tombe en effectuant des décapages successifs sur une surface d'un mètre carré. Le coffre est constitué de deux dalles verticales en schiste ardoisier N-S. hautes de 45 cm et épaisses de 5 cm, orientées On ne peut préciser leur longueur, toute la
  • partie sud ayant été démolie par un engin de travaux publics. Ces dalles reposent directement sur le schiste briovérien altéré ("cosse" en langage vernaculaire) qui constitue le fond de la tombe. La paroi nord est formée par un muretin de petites plaques de schiste ardoisier qui
  • s'appuie sur les dalles verticales. La partie supérieure de ce muretin avait été démolie anciennement. Une fouille ancienne a eu lieu comme en témoigne l'absence de dalle de couverture; la destruction de la partie supérieure du muretin et surtout le matériel que nous avons trouvé dans
  • la tombe : ?. ardoises épaisses (chacune percée d'un trou), les restes d'un grand peigne à carder en fer, un clou forgé et oxydé, de nombreux tessons de poterie récente. - 2 - En conclusion, de cette tombe, si il est difficile d'être précis sur la date tombe il s'agit
RAP00968.pdf (PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). la ville Pichard. rapport de sondage)
  • PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). la ville Pichard. rapport de sondage
  • D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 2 2 Commune : P/éneu P Lieu-dit: N° : la V,lle Date: P i chard Juin 19 80 Relevé : Z/ecerP Mise au net : V I y 1 % i \ ( c h a m b r e Chambre H
  • \ \% MINISTÈRE D'ÉTAT ANTIQUITÉS - AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. :ZZ Lieu-dit: Commune : la N°: Ville Date: PLENEUF P i c h ard Jum 1980 Relevé : /¿eterf Mise au net : VJL c h a m b r e n° I MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES
  • Circonscription de Bretagne Dept. : ZZ Lieu-dit: N° : PLENEUF Commune : \ a Ville Date: PicViard Juin 1980 Relevé: y/eter/Mise au net: C hambre r n° y / ni . . *. V ^ A M:V- ' r V I c-r f -\ r v ri f CL , ...
  • INTERVENTION DE SONDAGE SDR LE CAIRN MEGALITHIQUE DE LA VILLE-PÏCHARD PLENEUF-VAL-ANDRE (COTES-DU-NORD) Devant l'évolution extrêmement rapide de la situation foncière aux abords de l'agglomération balnéaire du Val-André, le Département des Côtes-du-Nord envisage
  • l'acquisition d'un "espace vert littoral". Face à cette situation, il importe donc de situer exactement par rapport au parcellaire actuel le cairn à trois dolmens de la Ville-Pichard, classé Monument Historique en 1965 (référence archéologique : 22/186/002), et par la même occasion d'en
  • vérifier l'état de conservation et d'en faire un relevé complet, dans son état actuel, les plans étant par trop schématiques. Cette opération a été effectuée les 4 et 5 juin 1980 sur une autorisation de sondage urgent. Le travail sur le terrain a pu être effectué avec le concours de M
  • . F . LE PROVOST, Correspondant pour le département cité et M . G. MENARD, affecté à la circonscription au titre du Service National Civil. Le monument se situe dans un landier qui surplombe la mer, au Nord du lieudit la Ville Pichard. Ses coordonnées Lambert sont : X • 240,3, Y
  • - 111,2 de la Zone I. La parcelle qui supporte le monument est cadastrée sous le N° 212 de la sectéon S. Avant de pouvoir entreprendre les relevés topographiques et plans divers qui motivaient notre intervention, nous avons dû nous livrer à une très longue séance de dëbroussaillage. Le
  • monument était invisible du chemin côtier tant les ajoncs et ronciers étaient denses sur toute cette lande. Ce travail que nous avons effectué à la faucille et au croissant, nous a permis de dégager un cairn très arrasé de forme oblongue dint la plus grande dimension atteint 20 m alors
  • que la largeur moyenne est de 12 m . 968 Trois chambres funéraires orientées Sud-Ouest - Nord-Est sont inscrites dans le c a i m , elles s'ouvrent par des couloirs assez étroits vers le Sud-Ouest. Le monument très dégradé ne comporte plus qu'une seule assise pierres au niveau de
  • l'extrémité sud-ouest du de couloir. Sur la façade sud- ouest deux à trois assises de petits blocs posés I plat forment le parement de maçonnerie sèche. Sur la partie sud du cairn un appendice composé de blocs et de terre vient se greffer. Il s'agit probablement des déblais de la
  • fouille ancienne par F . F0SNII1 a la fin du siècle dernier. Les chambres qui étaient probablement construites en tholos ont été écrêtées jusqu'au niveau du parement formé par les blocs plantés devant la maçonnerie de pierre sèche. Pour cette raison, elles sont mieux conservées que
  • le reste de la construction. Elles gardent une hauteur de mur voisine de 40 cm voire mime 80 cm par endroit dans la chambre N° III. La chambre N* I, sub-circuîaire d'un diamètre moyen de 3 m , est ouverte sur un couloir légèrement désaxé vers l'Est. Le couloir long de 4 m , très
  • étroit au niveau de la chambre, 50 cas, va en s'élargissant sur son extrémité sud-Ouest : 1,30 m . Bans sa partie sud-ouest, ses parements sont très dégradés, alors qu'aux abords de la chambre, bénéficiant de pierres plantées en parement devant la maçonnerie, il est en meilleur état
  • de conservation. La chambre W II est c" culaire avec un diamètre de 3 m . Le cou- loir aux parois parallèles s'ouvre dans l'axe de celle-ci. Loçg de 4,20 m , il est mieux conservé que le précédent grâce lâ encore à la présence de blocs plantés en parement devant la maçonnerie
  • de pierres sèches. L'angle sud-ouest est cependant entamé. La chambre N" III est celle qui a le plus souffert. La Nord-Est du parement a complètement disparu. Ceci peut paraître surprenant puisque c'est dans cette chambre que les parois restantes sont conservées sur la plus
  • grande hauteur, elles atteignent en effet 80 cm. Cette salle paraît ©trïTô la plus grande, circulaire son diamètre moyen se situe â 3,20 m . Elle s'ouvre sur un couloir assez large, 70 cm, placé:dans son axe. Les deux parois parallèles du couloir ont été là aussi protégées par des
  • blocs plantés devant la maçonnerie sèche. Il est 8 noter cependant que ce dernier est plus court que les deux précédents, sa longueur totale n'excède pas 2,70 m . En conclusion, cette opération de levé de plan et de topographie nous a permis d'établir un plan précis de ce c a i m
  • mégalithique de la période néolithique, semblable à ses voisins que sont B a m e n e z , Gaignog et Cajm situés plus S l'Ouest sut la côte nord. Le travail topographique a situé avec la précision nécessaire le monument dans un parcellaire enfermé sous une végétation abondante* MINISTÈRE
  • CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription dé Bretagne Dept. .ZI Lieu-dit : N°: Commune : P LE la Ville Date: NEUF Pichard Juin 1380 Relevé :Y. ¿ecerf Mise au net : / / C h&mbre •-'A'" XV f. 1 u' n* H MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES
RAP00262.pdf (SAINT-LAURENT-SUR-OUST (56). sépulture mégalithique de Beaumont. rapport de sauvetage programmé.)
  • SAINT-LAURENT-SUR-OUST (56). sépulture mégalithique de Beaumont. rapport de sauvetage programmé.
  • MINISTERE DE LA CULTURE, DE LA COMMUNICATION, DES GRANDS TRAVAUX ET DU BICENTENAIRE CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES ET PREHISTORIQUES SAINT-LAURENT-SUR-OUST (Morbihan) Habitat du Néolithique Final à Beaumont Jean-Yves TINEVEZ 19 8 9 N° de site : 56 332 224 001
  • TENU DU S 1ER Rapport scientifique . Plans et coupes Planches et dessins .. Photographies légendes 11 p. 6 p. 4 p. 6 (rapport intermédiaire) *MINISTERE DE LA CULTURE, DE LÀ COMMUNICATION, DES GRANDS TRAVAUX ET DU BICENTENAIRE CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES ET
  • Poitou Occidental, Thèse, Rennes. LEJARDS (Dr.), 1966. - Outillage en "grès armoricain" (ferme de Nazareth en Saint-Congard (Morbihan), Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan. LE ROUX (C-T.)f LECERF (Y.) et LE GOFFIC (M.), 1978. La fouille de l'allée couverte de la Grée Basse
  • AP CONSCRIPTION HISTORIQUE RAPPORT DE Date d'envoi : FOUILLE PROGRAMMEE SAUVETAGE PROGRAMME / / / X / (autorisation triannuelle 1989-1990-1991) ALISATION SAUVETAGE URGENT / SONDAGE / / PROSPECTION / / / Département Morbihan Commune SAINT-LAURENT-sur-OUST
  • Lieudit : du cadastre I.G.N Local Le Chatelier Beaumont Beaumont N°de Site 56 332 224 001 AP Cadastre B 5 - 536 Ax251,80 Coordonnées Lambert Bx : Autorisation (n , date) ERVENTICN Décembre 1989 : y 2319,70 A Alt. 80 m Bv n° 423 du 21 février 1989 : Intervention (début
  • et fin) 28/03 - 08/04 / 28/08 - 29/09/ 1989 : Années antérieures d'intervention 1988 (sauvetage programmé) : Responsable Jean-Yves TINEVEZ : Motif d'intervention Travaux forestiers : Surface fouillée : Estimation de l'étendue : du gisement 100 m2 Nature du gisement
  • Nature des découvertes effectueées Périodes chronologiques site d'habitat de hauteur éperon barré plusieurs structures en creux (fossé fosses, calages et trous de poteaux) Mobilier céramique et lithique blocs gravés Néolithique Final et Occupation de .La_Zène_Eiaale. ERVATIONS
  • PREHISTORIQUES SAINT-LAURENT-SUR-OUST (Morbihan) Habitat du Néolithique Final à Beaumont Jean-Yves TINEVEZ 1989 N° de site : 56 332 224 001 AP 2 INTRODUCTION À la suite du repérage d'une structure linéaire en terre et blocs de grès, la campagne de fouille de 1988 a confirmé la présence
  • d'une occupation au Néolithique Final sur le promontoire de Beaumont. Plusieurs structures en creux associées à un mobilier céramique et lithique dense ont été mises au jour. Deux séries de calages de palissade implantés dans un petit fossé à la base du talus marquent la limite de
  • l'occupation et coïncident avec un obstacle dans la répartition du mobilier. Deux petits fossés parallèles s'orientent vers la sépulture perpendiculairement au talus et conservent également quelques éléments de calages. Plusieurs trous de poteaux semblent marquer l'emplacement de
  • constructions adossées à la palissade. En fin de campagne, une structure en creux plus profonde avait été mise au jour. Comme les années précédentes, la campagne de 1989 s'est déroulée en deux périodes, l'une à Pâques, la seconde en septembre. Cette campagne a permis d'achever les secteurs
  • ouverts en 1988, de les élargir et d'entreprendre de nouvelles recherches vers l'Est de l'éperon. Cependant, à la suite d'un taux important de désistements parmi les fouilleurs bénévoles, atteignant parfois plus de 50 % de l'effectif, la surface fouillée escomptée n'a pu être atteinte
  • . I - CONDUITE DE LA FOUILLE : Préalablement à la fouille, et grâce à la collaboration des services techniques de la mairie de SAINT-LAURENT-SUR-OUST, il a été nécessaire de procéder à un débroussaillage sur une surface importante. En effet, depuis l'incendie forestier de 1984, la
  • rapidité de croissance du taillis rend inaccessible la majeure partie de l'éperon. Ainsi sur une surface d'environ 2.000 m2 dégagée, le talus apparaît nettement sur une longueur de 60 m (voir fig. 3) et se poursuit sur plusieurs dizaines de mètres vers le Sud-Ouest en dehors de zone
  • défrichée. Nous avons pu ensuite entreprendre un décapage mécanique léger (utilisation du godet lisse de la pelle mécanique) des premiers centimètres d'humus forestier dans les secteurs propices. Cependant, l'affleurement de certains blocs de grès ou de schiste disposés sur chant
  • interdit tout décapage supplémentaire, ce qui serait un gain de temps appréciable mais entraînerait à coup sûr la destruction de certaines structures de calage ou base de 3 parement. Au Sud du talus, soit à l'extérieur de la zone d'occupation, à la limite de rupture de la pente Sud
  • de l'éperon, un sondage mécanique plus profond confirme l'absence de fossé défensif externe doublant le talus. En 1988, la fouille de six secteurs (secteurs 1 à 6) avait été entreprise, les secteurs 4 et 5 étant inachevés. En 1989, le secteur 4 a été étendu vers le Sud au contact
  • du talus, la surface du secteur 5 a été doublée vers l'Ouest et une extension du secteur 3 a permis de vérifier le prolongement des deux fossés du secteur 2. Non loin de l'extrémité Est du talus (voir fig. 3), un nouveau secteur (secteur 7 : 50 m2) a été ouvert. En 1989, la
  • fouille d'environ 100 m2 supplémentaires porte à 230 m2 le total de la surface fouillée dans le secteur "talus". A ceci s'ajoute une étude complémentaire dans certains secteurs déjà fouillés : démontage de structures dans le secteur 2 et complément de coupe stratigraphique, fouille de
  • contrôle sur le substratum schisteux altéré particulièrement difficile à interpréter (ce contrôle a permis de déceler une nouvelle structure de calage masquée par un rejet de creusement dans le secteur 2). II - LA STRATIGRAPHIE : Les coupes relevées en 1988 indiquaient une
RAP03522 (SAINT-NICOLAS-DU-PELEM (22). Kerfornan : rapport de prospection pédestre et géophysique. Rapport de FP 2017)
  • SAINT-NICOLAS-DU-PELEM (22). Kerfornan : rapport de prospection pédestre et géophysique. Rapport de FP 2017
  • (contractuelleI tredeconférenceuni versi téLaRochelle,UMRLI ENS7266,CNRS) Vi vi enMathé(Maî Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au
  • public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent
  • , au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la
  • propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont
  • strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le
  • caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits
  • est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne
  • donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions
  • /Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Sousladi recti onde: Rosali eJallot(contractuelleI nrap) Vi vi enMathé(Maî tredeconférenceuni versi
  • ;SRABretagne) Dani elleetRaymondLegall( Di rectri ceMai sondel’ archéologi edePlussuli enetHôtes) À mon Grand Homme Mon Père ~1~ Sommaire VOLUME 1 : MANUSCRIT Remerciements……………………………………………………………………..…………………3 Listes des figures……………………………………………………………………………………...4 Introduction et
  • : Cadres géomorphologique, chronologique et conceptuel de la recherche (R. Jallot)…………………………………………………………………....................21 2.1 Cadre géomorphologique………………………………………………………………...............21 2.1.1 Géologie et ressources des sols armoricains…………………………………………………..21 2.1.2 Le réseau
  • hydrographique…………………………………………………...............................32 2.1.3 Paléoclimat et couvert végétal……………………………….....................................................35 2.2 Cadres historique et chronologique de la recherche………………………………....................41 2.3 Cadre conceptuel
  • …………………………………………………….............................................41 2.3.1 Environnement naturel et paysage : deux notions à distinguer…………………………….......41 2.3.2 Différents degrés de perception d’un territoire………………………………………...............42 2.4 Nature et importance du site……………………………………………......................................44 2.5
  • Problématique de recherche archéologique………………………………..................................46 Chapitre 3 : Méthodologie employée (R. Jallot - V. Mathé)……………………………………..…47 3.1 Les objectifs d’une intervention test (R. Jallot)…………………………………………………..47 3.2 Précis technique sur la prospection
  • magnétique (V. Mathé)………………………………...........52 Chapitre 4 : Résultats des opérations de terrain (prospection pédestre et géophysique) (R. Jallot - V. Mathé)……………………………………………………………………….56 4.1 Cadre de la démarche, problématique et logistique de recherche (R. Jallot)…………………..56 4.2 Etude
  • préalable de la collection de prospection pédestre (R. Jallot)……………………............61 4.2.1 Diversité fonctionnelle des outils et caractérisation des activités pratiquées…….....................61 4.2.2 Visualisation spatiale des répartitions du mobilier trouvé en surface à Kerfornan
  • ..................79 4.2.3 Corrélation entre concentrations mobilières et sphères territoriales associées……................107 4.2.4 Ciblage des zones les plus intéressantes à prospecter avec la méthode magnétique…...........118 4.3 Réalisation de la prospection magnétique : identification et
  • caractérisation des « anomalies » géophysiques révélées (V. Mathé- R. Jallot)………………………….................121 4.3.1 Acquisition de la donnée géomagnétique et premières interprétations (V. Mathé)……………121 4.3.2 Diversité des types d’anomalies (R. Jallot
  • )………………………………...............................127 4.3.3 Hypothèses d’interprétation formelle et fonctionnelle de ces anomalies (R. Jallot-V. Mathé)..139 4.4 Confrontation des résultats des deux prospections (pédestre et géophysique) (R. Jallot).....140 4.4.1 Confrontations des résultats à chaque étape chronologique et
  • vérification de la pertinence des sphères territoriales proposées ultérieurement……………………………...........................140 4.4.2 Contextualisation de l’occupation de la colline de Kerfornan pour la période du Néolithique………………………………………………………………….........................148 ~2~ Chapitre 5
RAP00263.pdf (SAINT-LAURENT-SUR-OUST (56). Beaumont. habitat du néolithique final. rapport de fouille préventive 2e année)
  • SAINT-LAURENT-SUR-OUST (56). Beaumont. habitat du néolithique final. rapport de fouille préventive 2e année
  • MINISTERE DE LA CULTURE, DE LÀ COMMUNICATION ET DES GRANDS TRAVAUX CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE SAINT-LAURENT-SUR-OUST (MORBIHAN) HABITAT DU NEOLITHIQUE FINAL DE BEAUMONT 1990 - RAPPORT INTERMEDIAIRE Jean-Yves TINEVEZ N° de site : 56 332 224 OOl AP Sauvetage
  • TENU DU S 1ER Rapport scientifique Plans et coupes Planches et dessins Photographies légendées : : : : 15 p 6 8 MINISTERE DE LA CULTURE, DE LA COMMUNICATION ET DES GRANDS TRAVAUX CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE SAINT-LAURENT-SUR-OUST (MORBIHAN) HABITAT DU
  • (inédit). JOUSSEAUME (R-), 1981. - Le Néolithique de l'Aunis et du Poitou Occidental, Thèse, Rennes. LEJARDS ("Dr.), 1966. - Outillage en "grès armoricain" (ferme de Nazareth en Saint-Congard (Morbihan), Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan. LE ROUX (C.-T.), LECERF (Y.) et
  • programmé triannuel 1989 - 1991 BORDEREAU RECAPITULATIF {CONSCRIPTION HISTORIQUE RAPPORT DE FOUILLE PROGRAMMEE SAUVETAGE PROGRAMME SAUVETAGE URGENT // / SONDAGE / X / / Morbihan Commune Saint-Laurent-Sur-Oust Lieudxt : du cadastre I.G.N Local Le Chatelier Beaumont Beaumont
  • de Site 56 332 224 001 AP Cadastre B5 - 536 ?.°P.e. JJ-. Autorisation (n , date) Intervention {début et fin) Ax 251,80 Bx251,90 AV2 319,60 Bv2 319,70 Alt. 80 m : Autorisation Triannuelle 1989-1991 Renouvelée le 30 mars 1990 : 9-21 Avril - 3-29 sept 1990 Années
  • antérieures d1 intervention ERVENTTON / / Département Coordonnées Lambert .. ES / / PROSPECTION ALISATION / ■ 1988-1989 Responsable J-Y TINEVEZ Motif d'intervention Travaux Forestiers Surface fouillée Estimation de l'étendue du gisement 300 m2 Nature du gisement Site
  • d'habitat de hauteur éperon barré 2,5 Ha Nature des découvertes effectueées Plusieurs structures en creux (fossés, fosses, calages et trous de poteaux. Mobilier, céramique et lithique Blocs gravés Néolithique final - réoccupation du 2n âge de Fer Périodes chronologiques ERVATIONS
  • NEOLITHIQUE FINAL DE BEAUMONT 1990 - RAPPORT INTERMEDIAIRE Jean-Yves TINEVEZ N° de site : 56 332 224 OOl AP Sauvetage programmé triannuel 1989 - 1991 2 INTRODUCTION : À la suite d'un incendie ayant détruit le couvert forestier sur la crête de Beaumont au sud de la commune de SAINT
  • -LAURENT-SUR-OUST, un projet de reboisement menaçait à moyen terme les vestiges archéologiques déjà connus sur ce promontoire naturel : une enceinte de terre, une petite pierre levée et une sépulture mégalithique. Ainsi, en 1986 et 1987, une fouille de sauvetage nous a permis de
  • restituer le plan complet d'une sépulture à entrée latérale et de son riche mobilier funéraire. Au cours de la fouille, nous avons pu repérer une structure linéaire en terre et blocs de grès située à environ 40 m au sud de la sépulture. Dès les premiers sondages en 1988, ce talus bas et
  • large est apparu comme une structure limitant une implantation sur l'éperon et datant du Néolithique final comme la sépulture voisine. La suite des recherches en 1988 et 1989 (à raison de deux campagnes par an) ont pleinement confirmé ces premiers résultats par la mise au jour de
  • nombreuses structures en creux avec un dense mobilier associé. I - CONDUITE DE LA FOUILLE : En 1989, en collaboration avec les services techniques de la commune de SAINT-LAURENT-SUR-OUST, nous avions fait procéder à un débroussaillage sur une surface d'environ 2.000 m2, travail
  • nécessaire face à la croissance rapide du taillis après l'incendie de 1984, complété par un raclage très superficiel de l'humus forestier à la pelle mécanique. Dans cette zone d'environ 2.000 m2 en bordure sudest du promontoire, un maillage de 5 m x 5 m a été établi suivant les
  • orientations choisies pour les premiers sondages en 1988. En 1989, sept secteurs secteurs 4 et 7 restant inachevés. étaient ouverts, les Les deux campagnes de 1990 ont vu l'achèvement du secteur 4 (notamment la fouille intégrale de la portion du fossé nord-sud), la poursuite des
  • recherches dans le secteur 7, l'ouverture de deux nouveaux secteurs, les secteurs 8 et 9 (voir plan général - fig. 3). II - LA STRATIGRAPHIE : du talus couches : Les coupes des sondages réalisés sur la partie nord permettent de distinguer difficilement trois 3 - Cl : humus forestier
  • ayant subi l'action du feu lors de l'incendie. - C2 : sédiment jaune clair à cailloutis schisteux dense. Le mobilier y est rare et essentiellement de l'Age du Fer. - C3 : sédiment similaire à celui de la couche précédente, également très caillouteux mais plus sombre (tendant vers le
  • gris-jaune) et plus humide. Cette couche contient l'essentiel du mobilier néolithique et constitue le remplissage des structures en creux de faibles dimensions (trous de poteaux, petits fossés). La densité du cailloutis, l'inconsistance des sédiments et les nombreuses perturbations
  • dues aux souches rendent difficile la réalisation des coupes et la distinction du contact des couches entre elles. Quand on s'éloigne du talus vers le nord (secteurs 5, 7 et 9), la stratigraphie se réduit aux couches Cl et C3. III - LES STRUCTURES : Le promontoire de Beaumont
  • présente le grand avantage pour la conservation des structures de n'avoir jamais été cultivé. Cependant, le couvert forestier est une source importante de perturbations des structures archéologiques. La perception des structures en creux n'est réellement possible que lorsque le schiste
  • naturel altéré est atteint par la fouille. Ce niveau n'apparaît qu'après un démontage nécessairement lent et laborieux des couches supérieures très caillouteuses et inorganisées mais recelant un matériel archéologique dense et l'affleurement de certains calages mieux conservés
RAP01858.pdf (les sites mésolithiques en Bretagne. rapport de 1re année de projet collectif de recherche)
  • projet collectif de recherches
  • les sites mésolithiques en Bretagne. rapport de 1re année de projet collectif de recherche
  • PROGRAMME COLLECTIF DE RECHERCHE LE MÉSOLITHIQUE EN BRETAGNE Année 2002 Grégor Marchand et Estelle Yven (coordination) Avec la participation de Yann Bougio, Nathalie Desse, Catherine Dupont, Pierre Gouletquer, Yves Gruet, Yvan Pailler, Ludovic Soler, Anne Tresset. PCR - Le
  • Mésolithique en Bretagne - Rapport 2002 Style du Finistère-Nord 1* M 100 Km Phtanite il \ Styie du Mcriahan -s ) Styie du Finistère-Sud i H ■îf--~ IX r « il Gîte connu ; Zone préférentielle de dfffusion des matériaux j Retaen Figure 7. Carte schématique des traceurs
  • territoriaux connus pour le Mésolithique final de Bretagne. La diffusion des principales roches utilisées pour la confection des industries affecte une distorsion vers l 'intérieur de la péninsule. Les trois styles typologiques décelés parmi les armatures sont signalés par des reciangles
  • . Pour mémoire, la position du Retrien est indiquée au sud-est de la région. FL : mïcroquarxziu de la Forest-Landerneau ; UM : ultramylorwte de Mikaël ; GL : grès lustré : UT : uàramtylomte de Tréméven ; JSN : jaspe de satnt-Nazaire. i Les sites mésolithiques en Finistère
  • : chronologie et stratigraphie f t) , Ces travaux sont dédiés à la mémoire de Claude Audren 3 I. PROBLEMATIQUE 1 . LE PROJET DE RECHERCHE 3 2. ACTIVITES ENTREPRISES 4 EL ORGANISATION DE LA RECHERCHE 7 1 . COMPTE-RENDU DE LA DEUXIÈME REUNION (ESTELLE YVEN ET GREGOR MARCHAND) 7 2
  • . ENTRE L'ECORCE ET L'ARBRE: REFLEXIONS SUR LES PRATIQUES DE L'ARCHÉOLOGIE (PIERRE GOULETQUER) ... 1 0 m. 13 TRAVAUX SUR LE MESOLITHIQUE 1 . TEVIEC ET HOËDIC (GREGOR MARCHAND ET LUDOVIC SOLER) 13 2. BEG-AN-DORCHENN (NATHALIE DESSE) 15 3. SONDAGES SUR LE SITE DE LA TRINITÉ
  • A MELGVEN (GREGOR MARCHAND) 16 4. LE PROJET CORNOUAILLE : JOURNÉE D'ÉTUDE DU MATÉRIEL LITHIQUE (ESTELLE YVEN) 23 5. LE PROJET CORNOUAILLE : UN SÉMINAIRE DE TERRAIN EN NOVEMBRE 2002 (YANN BOUGIO) 38 43 IV. DE NOUVELLES SYNTHESES SUR LE MESOLITHIQUE ET LA NEOLITHISATION 1 DE TEMPS
  • EN TEMPS : L'ARCHÉOLOGIE FACE A LA CONTINUITÉ (PIERRE GOULETQUER) 43 2. LE MÉSOLITHIQUE FINAL EN BRETAGNE : UNE COMBINAISON DES FAITS ARCHÉOLOGIQUES (GREGOR MARCHAND) 49 3. LE FONCTIONNEMENT INTERNE DES TERRITOIRES AU MÉSOLITHIQUE (ESTELLE YVEN) 64 4. DE LA MER AU BETAEL EN
  • DOMAINE ATLANTIQUE : UNITÉ ET DIVERSITÉ DES PROCESSUS D'APPARITION DE L'ELEVAGE A LA MARGE NORD-OUEST DE L'EUROPE (ANNE TRESSET) 72 5. ESTIMATION DE LA RESSOURCE ALIMENTAIRE EN MASSE DE CHAIR D'APRÈS LES RESTES DE COQUILLES : APPLICATIONS AUX BERNIQUES PATELLA SP. ET AU 'BIGORNEAU
  • ' MONODONTA LINEATA DE SITES MESOLITHIQUES ET NEOLITHIQUES (CATHERINE DUPONT ET YVES GRUET) 88 5. BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE (PARTIES III ET IV) V. UNE BIBLIOGRAPHIE DU MESOLITHIQUE EN BRETAGNE : EST-ELLE EXHAUSTD7E 110 ? 123 1. GENERALITES 123 2. MESOLITHIQUE ANCIEN-MOYEN 3
  • PROJET DE RECHERCHE Ce programme collectif de recherche réunit trente-deux chercheurs amateurs ou professionnels (CNRS Universités de Paris I, de Brest et de Belfast - S.R.A. - Service archéologique du Finistère) pendant une durée de trois ans. L'objectif est de coordonner les travaux
  • concernant la période mésolithique sur la Bretagne, en dégageant de nouvelles articulations entre les champs de connaissances parcourus par les participants. Ce dialogue concerne particulièrement les travaux sur l'organisation spatiale - très développés en Finistère - et les analyses de
  • la gestion des ressources animales et marines. Une attention particulière sera également accordée à la hiérarchisation et à la publication des faits archéologiques. Les thèmes de recherche développés sont : Autonome Hiérarchisation du corpus de sites en Finistère P. Gouletquer
  • , G. Marchand PCR Etudes de collections et définition d'un protocole d'analyse commun S. Blanchet, J. Josselin, P. Gouletquer, G. Marchand, Y. Pailler, E. Yven - G. Marchand Autonome O. Kayser, G. Marchand, A. Tresset, R. Schulting PCR R. Schulting - A. Tresset PCR
  • Activités L'espace (organisation du territoire et économie de la matière première lithique) Prospections au sol en Finistère, Morbihan, Côtes-d'Armor et Illeet-Vilaine Les systèmes techniques Les fondements archéologiques Gestion et exploitation des ressources animales et marines
  • Budget Promoteurs S. Blanchet, B. Ginet, J.-M. Lacot, P. Forré, P. Gouletquer, M. Le Gofflc, P. Léoppld, Y. Pailler, J. Perry, E. Yven Thèmes Campagne de sondages en Finistère Bilan archéographique des sites de Beg-an-Dorchenn, Téviec et Hoëdic Nouvelles datations à Beg-anDorchenn
  • et à Beg-er-Vil et calcul de l'effet de réservoir océanique Etude faunique Analyse des isotopes stables sur les R. Schulting ossements humains et animaux des amas coquilliers Prélèvement et étude des coquilles G Dupont sur les sites de Hoëdic et Beg-anDorchenn Anthropologie
  • physique Pratiques funéraires et L. Soler — R Schulting (recrutement, caractères domaine symbolique biologiques) Analyse et comparaison des S. Cassen systèmes symboliques mésolithiques et néolithiques Tableau 1. Organisation des travaux du PCR « Le Mésolithique en Bretagne » en 2001
  • . PCR PCR - Les thèmes articulés seront : - le mouvement (circulation des matériaux ou des individus, navigation et colonisation des milieux insulaires, la saisonnalité dans l'exploitation de l'environnement), - les contraintes géographiques et environnementales (effets de
  • péninsule, adaptations au milieu), - territoires et identités (intégration / réaction face aux flux culturels européens, transformations des territoires d'acquisition au cours du temps, matérialisation des espaces culturels). En 2001, l'accent a été mis sur les analyses des vestiges
RAP02228.pdf (FOUESNANT (29). sondage sur l'île Saint-Nicolas. rapport de sondages.)
  • FOUESNANT (29). sondage sur l'île Saint-Nicolas. rapport de sondages.
  • Poitou-Charentes, 1998, p. 237-255 LE GOFFIC M., PICHON C 1996 - Observations réalisées sur les îles Saint-Nicolas et Brunec, archipel des Glénan, commune de Fouesnant. Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, T CXXV, 1996, p. 77-82. MENS E., 1995 - Le mobilier céramique
  • fortement émoussée, qui pourraient induire leur utilisation pour le perçage d'une manière dure (pierre ou céramique). D'un point de vue typologique ils sont très comparables à ceux mis au jour à sur le site Néolithique final de Ponthezières à Saint-Georges-d'Oléron (Charente Maritime
  • et d'autres cassés, nous invitent à nous tourner vers des sites spécialisés également littoraux tels que celui de Er Yoh à Houat (Morbihan, Guyodo 1995) ou celui de Ponthezières à Saint-Georges-d'Oléron (Charente Maritime, Laporte et al., 1998). L'absence de restes organiques dans
  • site de Ponthezières à Saint-Georgesd'Oléron (Charente Maritime) - In. : Le Néolithique du Centre-Ouest de la France : actes du XXIe colloque inter-régional sur le néolithique, Poitiers, 14, 15 et 16 octobre 1994 / Xavier Gutherz, Roger Joussaume. - S.l. : Assoc. des archéologues de
  • SONDAGES SUR L'ILE SAINT-NICOLAS (Fouesnant, Finistère) ORAO-SRA du 26 au 30 juin 2006 ~ 2 MARS 2007 COURRIER ARRIVE:. Gwenaëlle HAMON avec la collaboration de M.-Y. DAIRE, J.-N. GUYODO et E. MENS ir mec 'Bondilïguet Saint /jjjgBfes Sarwnec Guiriden La ehambre Penfn Fort
  • gigogne Vieux Sléltott l a Bombe l'en Maryse Sémaphore âu sotec. Quignénec CONSEIL GENERAL Avec le concours financier du Ministère de la Culture et du Conseil Général du Finistère et le soutien de la Mairie de Fouesnant FINISTERE Perm-ar-Bed S.R.A. Bretagne, Rennes
  • Autorisation préfectorale du 14 juin 2006 222S FICHE SIGNALETIQUE LOCALISATION DE L'OPERATION SITE N° : Département : 29 COMMUNE : Fouesnant Lieu dit ou adresse : Ile aux Moutons Année cadastre : 1994 Coordonnées Lambert Zone : II étendu xl = yl= Section(s) et parcelle(s) : 64
  • Altitude : 9 m x2 = y2 = x3 = y3 = IDENTITE DE L'OPERATION Autorisation n° : 2006/263 valable du 14/06/06 TITULAIRE (nom, prénom) : HAMON N. Gwenaëlle au 31/12/2006 Nature : Sondage Organisme de rattachement : Propriétaire du terrain : Conseil Général du Finistère Coût global de
  • l'opération 2004 : 900 € Contraintes techniques particulières : néant Surface fouillée : 8,05 m2 Fouille menée jusqu'au substrat : OUI NON RESULTATS SCIENTIFIQUES MOTS CLES : (3 à 5 par rubrique) - Chronologie : NEOLITHIQUE - Programmes : 14 - Vestiges immobiliers : trou de calage de
  • poteau - Vestiges mobiliers : céramique, lithique COMMENTAIRE : occupation du Néolithique récent (Groh-Collé) LIEU DE DEPOT : du mobilier : laboratoire d'Anthropologie des fonds documentaires : domicile personnel REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU DFS ANNEE : 2006 AUTEUR (nom, prénom
  • ) : HAMON N.-Gwenaëlle COLLABORATEUR^) : M.-Y. DAIRE, J.-N. GUYODO, E. MENS TITRE : Sondages sur l'île Saint-Nicolas (Fouesnant, Finistère) Sous-titre : du 19 au 30 juin 2006 Nombre de volumes : 1 céramique nbre de pages : 13 nbre fig. : 13 nbre de pl. : 3 pl. photographiques, 1 pl
  • . GENERIQUE DE L'OPERATION Intervenants techniques et scientifiques Equipe de fouille : Marie-Yvane DAIRE (CNRS, Rennes), Gwenaël GUITET (licence 2, Nantes), Gwenaëlle HAMON (coll UMR 6566 C2A), Aymeric HERMANN (Licence 3, Nantes), Aurélien PAPIN (licence 2, Nantes), Alain MERCIER (bén
  • .), Marine SAUVAGE (Master 1, Rennes), N.-Gwenaëlle HAMON : collaboratrice UMR 6566 du CNRS « Civilisations atlantiques et archéosciences », Responsable de l'opération et titulaire de l'autorisation de fouilles, Analyse et dessin du mobilier céramique néolithique, DAO. Marie-Yvane DAIRE
  • : CNRS, UMR 6566, « Civilisations atlantiques et archéosciences » Relevé du monument mégalithique et micro-topographie Jean-Noël GUYODO : Maître de Conférences, Université de Nantes Analyse et dessin lithique Emmanuel MENS : collaborateur UMR 6566 du CNRS « Civilisations atlantiques
  • et archéosciences », Approche technologique du monument mégalithique Suivi scientifique Jean-Yves TINEVEZ, Ingénieur au Service Régional de l'Archéologie de Bretagne, chargé du département du Finistère Stéphane DESCHAMPS, conservateur régional, Service Régional de l'Archéologie
  • de Bretagne Financement de l'opération Ministère de la Culture Conseil Général du Finistère Propriétaire du terrain Conseil Général du Finistère 32, Bvd Dupleix 29 196 QUIMPER Fonctionnement - Travaux - Analyses 500 € 400 € TABLE DES MATIERES REMERCIEMENTS 1. Présentation
  • du site 1.1. Cadre géographique, géologique et géomorphologique 1.2. Les premiers travaux archéologiques sur l'îlot 1.3. Autres occupations sur les îles de l'archipel 1.4. Raisons de l'intervention et moyens 1.5. Méthodologie 1.5.1. Fouille et prélèvement du matériel 1.5.2
  • production céramique 2.4.2. L'assemblage lithique (avec la collaboration de J.- N. Guyodo) 2.5. Conclusions 2.5.1. Apport des sondages réalisés en 2006 2.5.2. Prospective pour 2007 6 6 6 7 7 7 7 8 8 9 10 10 10 3. L'ensemble mégalithique à l'ouest de l'île Saint-Nicolas 3.1. Présentation
  • 3.2. Problématique et étude envisagées (E. Mens) 11 11 11 REMERCIEMENTS Ces sondages ont bénéficié du soutien de S. Deschamps (Conservateur Régional de l'Archéologie de Bretagne) et J.-Y. Tinevez (Ingénieur au SRA de Bretagne, en charge du Finistère). Nous remercions le Conseil
  • Général du Finistère et le Ministère de la Culture d'avoir attribué cette année les subventions ayant couvert les frais de fonctionnement de l'opération ainsi que l'Association PRADO pour la gestion de ces financements. Nous remercions le Conseil Général du Finistère et la DAREN