Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

4131 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00784.pdf (onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire)
  • onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire
  • P.R. GIOT - C.-T. LE ROUX ++++++ PROSPECTIONS AERIENNES COTES-VU-NORV Direction lie la Circonscription fies Antiquités Préhistoriques de BRETAGNE PLOUGUERNEVEL, St-Jean foi AstiQuIlés Prsîîls de BRETAGNE PLOUAGAT, Guerbriac Direction fie la Circonscription
  • des Antimites Frénistoriques de BRETAGNE PLUSSULIEN, Kergolen
RAP00616.pdf (BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire)
  • BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire
  • d'une étude par l'Inventaire Général des Monuments et des Richesses artistigue de la France, publiée en 1978. Ce manque de données récentes dans le domaine strictement archéologique pose problème au niveau du traitement des plans d'occupation des sols et de l'étude des demandes de
  • , montrent le forte implantation des populations de L'Age du Bronze sur l'Ile. Un dépôt de type "langue de carpe" découverten 1820 à Calastren (Bangor) atteste la continuation de l'occupation de Belle-Ile lors du Bronze final. AGE DU FER Cette période est représentée sur Belle-Ile par
  • pas possible dans l'état actuel de nos connaissances d'établir une carte d'archéologie médiévale et moderne. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : | °)
  • Protection existante : (Lu^ VVAMS^. 0 a^A^ùioc\îq ^ji ^ ta ^ M I OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de local isation, Circonscription des
  • schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : |9$S auteur : B ATT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : j3tV^p£- Département : P€r Ba^û^f^^0 T£R£Er5 Lieu-dit du
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription DECLARATION des Antiquités DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : ]^*TTT / M (JteujL - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*)&% auteur : BftTT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : B>^A/(/^^_ Département Lieu-dit du cadastre : £^ CADASTRE : Année : ?&LL |^*fS section (s) et
  • : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. 36 MORBIHAN-BANGQR Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1 ^32 auteur : B^TT |[Wt>UtfJLA- REFERENCES
  • , prairie ,^Tar>de ou) friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de localisation. Section YC 1/2000 CADASTRE DE 1978 Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE
  • &U.OftM't- ^ K, \lù-f(MA.cu*\ Bi bl iogrphie Protection existante : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des
  • localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1^2^ auteur : £>ftTT IWcAusU-L - REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : BftWfrffl2- Département : Lieu-dit du cadastre : RtAN/et-UD
  • cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation, Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*ffi> auteur : £^TJ M - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : |VU>R£lKfrN/ commune
  • 86 CADASTRE DE 27t .S.00 «97 26 Z8 29 30 Miliiillif o Mes G-R- R 26 25 '2U SAUZON /> [RU NE Lit '20 5 19 1/2000 22 C.R _102 18 CADASTRE DE 23 22 21 1978 Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • . Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : I auteur : BfrlT (V) REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : |M,0R&lftfW commune (s) : Sr>uZo\/ Lieu-dit du cadastre : Uv "hcr^-c CADASTRE : Année :
  • et/ou un schéma de localisation. < Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : !^2>^ auteur : Bft ~TT (M REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : (\/lt^î)W (\W Lieu-dit du cadastre : \~
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription DECLARATION des Antiquités DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : l9?>$ auteur : BftTT M. - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : HeQ&lHW Lieu-dit
  • \ ^ : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou^fHchè), forêt, bâti, autre. Référence des 1 0 ~ ' ), photograThies : IMPUTANT : Joindre S cette fiche une photographie et/ou un schéma do localisation. SAUZON Section ZR Cadastre 1985 Circonscription des Antiquités de Bretagne
  • archéologique Bi bl ioarphie bO® : ^lU^CuiM^ : Protection existante : Qj^Jt^ OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande Çu friche^ forêt, bâti, autre. Référence des photograihies : ^ Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • photographie et/ou un schéma de localisation. 103 SA UZON Section ZV 1/2000 CADASTRE DE 1985 Circonscription des Antiquités DECLARATION DE DECOUVERTE de Bretagne D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : | ^8*5 auteur : BftTT fA . - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • Bibliogrphie Protection existante : C\*ÇM OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie,(jande ou friche J forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne
RAP01156.pdf (ILE-DE-BATZ (29). penn ar cléguer. rapport de fouille préventive)
  • ILE-DE-BATZ
  • ILE-DE-BATZ (29). penn ar cléguer. rapport de fouille préventive
  • / CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION 81 DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES Date d'envol, c i- 8 RAPPORT DE...SAUVETAGE.URGENT.. LIEU FINISTERE ILE DE BATZ Penn-ar-C'hléguer (hors parcelle) Département. Commune Lieudit Cadastre.... DATES 1980-10 du 25/11/80
  • l'Ile de Batz : votre La prospection de la côte m'a permis de localiser trois tombes en coffre recoupées par l'érosion de la falaise et plus ou moins dégradées ; toutes semblent avoir été du même type que celles qui sont dégagées à l'intérieur du "jardin colonial" depuis les
  • falaise. Je suis à nouveau à l'Ile de Batz tout l'été et je me tiens à votre disposition pour revoir ce site avec v o u s . Croyer, Monsieur, en mes sentiments dévoués d'archéologue amateur. P . THERENE
  • décembre 80-février 81 F o u i l l e s de l a Selle vers 1920 Autorisation (n°, date)...., Intervention (début et fin), Années antérieures d'intervention INTERVENTION M. Pierre THERENE Erosion marine Responsable Motif d'intervention 1 m 2 environ 10.000 m2 ? Surface fouillée
  • Estimation de l'étendue du gisement SITE Nature du gisement Nature des découvertes effectuées Périodes chronologiques OBSERVATIONS : : : ..: cimetière à coffres enfoui sous une dune Structures funéraires. Charbons de bois. A se d u Bronze ? Le s i t e apparaît j u s t i f i a b
  • l e , pour l'immédiat, d'une simple suveillance. Son e x p l o i t a t i o n r é e l l e , en cas de nécessité, dépassant nettement les p o s s i b i l i t é s du présent f o u i l l e u r . CONTENU DU Rapport scientifique.... DOSSIER Plans et coupes Planches de dessins 1
  • page. 1 plan. Photographies légendées. dis* P . THERENE Ingénieur en retraite Antony, le 13 juin 1981 5, av. Marquise du Deffand 92160 ANTONY Monsieur le Directeur, Voici le compte-rendu de l'intervention effectuée cet hiver à demande à la pointe de Pen-ar-Chleguer, sur
  • travaux de M . de la Selle, avant-guerre, mais leur état ne permet plus d'en relever les dimensions de façon utile. La tombe 2 est la mâeux visible car elle est coupée franchement en travers ; les parois sont faites d'un empilement de moellons plats et la couverture de deux petites
  • dalles superposées. Il n'y a pas (ou plus) de dalle de fond. La profondeur conservée est d'environ 50 cm, la largeur de 60 cm et la hauteur intérieure de 35 cm. Ces trois tombes sont implantées dans une terre arénacée, épaisse de 1 m ou un peu moins, entre l'humus superficiel et le
  • granité altéré ; je n'ai pas reconnu de traces nettes de la gosse creusée pour les instalèer en raclant la coupe avec une truelle. Cependant, autour de la tombe NÔ 2 , et spécialement en-dessous, il y a une assez grande densité de grains de charbon de bois. J'ai prélevé de mon mieux
  • ceux-ci en raclant la coupe sur une dizaine de centimètres d'épaisseur et sur 2 m de long environ entre la base du coffre et le rocher. Ci-joint cet échantillon qui est malgré tout bien minime, je n'ai pas voulu aller plus avant pour ne pas risquer d'aggraxrer l'érosion de cette
RAP00955.pdf (VANNES (56). 13 rue André de Kerdrel. rapport de sondage)
  • VANNES (56). 13 rue André de Kerdrel. rapport de sondage
  • MINISTERE DE LA DES GRAh JRE. DE LA GOMMUNICATIC RAVAUX ET Ou DU Dl BICENTENAIRE ^tN PREFECTURE DE LA PEGiCN DE BRETAGNE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES ET PREHISTORIQUES S, rue du Chapitre 35044 RENNES CEDEX Tél
  • , objecteur de conscience à avec l'aide de Laurent la Circonscription des Antiquités. Aucun vestige archéologique n'a pu être mis en évidence. Seule la terre, localisée immédiatement au contact du sol naturel, tessons d'époque gallo-romaine, en général usés. recelait quelques
  • . : 99.79.21.32 VANNES - 13 rue Audren de Kerdrel RAPPORT DE SONDAGE o)\ °W J>^~ . cA, Nous avons effectué quatre tranchées de sondages le 13 juillet 1989 sur la superficie accessible du terrain cadastré sous les n°s 91 et 192 p de la section AD du cadastre de VANNES, BEUCHET
  • L'hypothèse de champs ou de jardins à cet emplacement de la ville romaine est vraisemblable. FAIT A RENNES, le 25 septembre 1989 LE CONSERVATEUR, H A H • N A J J t i Ci c i.i-i j / {oo i OIT bo n n f r t iom u r i r t v r » r v' f t ; f • c K T \ o n
RAP01030.pdf (LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive)
  • LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive
  • / f CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES - p ^ Date d'envoi s 9 J0 L |Aw 107 % Jniï. ! j I J RAPPORT DE..Ç4U1TO54®.. LIEU Morbihan LA. TRINITE SUR MER Kermarker 175-174 sect.l(emprise du CD 186) DATES 76-01 du 5 Janvier 1976
  • Circonscription dé Bretagne axe du projet Dept. : 5" 6 Commune : Trinité J mer Lieu-dit : ket mà. refluer N° : Zm Relevé : y/ Da, « : 8 J~PNvieR -jffç Mise au nef : yl f ecer MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne
  • 6 au 10 Janvier 1976 Années antérieures : d'intervention INTERVENTION : Néant (sauf feuilles 1866, 1867, 1888, restauration 1927). M. LECERF, Agent Technique Travaux routiers 100 M2 environ Estimation de l'étendue du gisement SITE 300 M2 environ Dolmen à couloir sous
  • tumulus Nature des découvertes effectuées Structures architecturales (mur de parement et structure du tumulus) Néolithique moyen (avec intrusions historiques) OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Opération menée a la demande des services de l'Equipement et avec l'aide de la subdivision
  • Ijuiberon-Belle-Ile, préalablement à une modification d'un projet de rectification routière qui aurait gravement endommagé le monument. Rapport scientifique Plans et coupes Planches de dessins Photographies légendées Copie lettre à M, l'Ingénieur T.P.E. dé Quiberon-Belle-He et 3 plans
  • joints. 2 planches de photos. \ A03o i—* (XA^CVJL^ ,A ^O-I^VWJL t. tX_c-c i>—— _ 3 1 J\J\J- fl * «6L (\***A^U*^ C M^k' ) 1m limite du ' ' décapage actuel L> V fouille limite de dégagement MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES
  • Dept. : 5"6 Commune : La. Trinité /mer Plan de référence Lieu-dit : tVermar^uer N°: J Relevé : V Jl Date: 8 Janvier AWc Mise au net : Y Xecerf Plan de référence
RAP00259.pdf (SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56). dolmen de port aux moines. rapport de sauvetage urgent.)
  • SAINT-GILDAS-DE-RHUYS
  • SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56). dolmen de port aux moines. rapport de sauvetage urgent.
  • Rhuys,nous signalait par lettre,dans le courant de janvier,les travaux de dégagement à la pel]e teuse du dolmen de Port-Maria,travaux ordonnés par la nouvelle municipalité. Monsieur le Directeur de Circonscription immédiatement mis au courante de la situation intervenait auprès de
  • l'Ile Bailleron dépendant de la Pac. des Sciences de Rennes. CONCLUSION. Le monument est orients dans son ensemble Sud Ouest-Nord Est.Une observation attentive du plan ne laisse pas apparaître un plan classique mais le monument passe progressivement du Sud Ouest au ^ord Est de I
  • de céramique à épaulemeni typiquement armoricaine mais se rattachant au faciès Chasséen du Midi de la France. La pointe de flèche à pédoncule sans ailerons est assez rare dans un tel milieu pour qu'on s'y arrête.De toute évidence elle se trouvait bien en place au niveau du dallage
  • J. LECORNEC +++ FOUILLE A DE SAUVETAGE PORT-MARIA SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (MORBIHAN) +++ 1978 FOUILLES DE SAUVETAGE à PORT MARIA SAINT GILDAS de RHUYS (56). = = = = ====1=1= as CIRCONSTANCES DE L'OUVERTURE DU CHANTIER. Monsieur Yvon Mauffret habitant St Gildas de
  • Monsieur le Maire de St Gildas par lettre en date du 23 janvier 1978. Une campagne de fouilles était entreprise du 3 au 9 Avril 1978,1'hébergement étant rendu possible à l'école publique grâce à l'aimable obligeance de Monsieur le Maire, Monsieur Le Bot,et la direction du chantier nous
  • était confiée par autorisation 78-06 en date du 20 Mars 1978. SITUATION DU MONUMENT. Le monument connu sous le nom de dolmen de Port Maria ou de Port aux Moines est olassé monument historique depuis le l6-04-l969,et situé en bordure de mer entre St Gildas et Kerfago,parcelle 1278
  • sedtion H. appartenant à la 1 o. /•»!-.! LVre rénov
  • des ans le montaient a connu bien des vicissitudes.Aucun rapport de fouilles n'est connu mais le monument a à plusieurs reprises été vraisemblablement remanié ou vidé,avant d'être en presque totalité enfoui au moment de la réalisation du parking du port.H semblerait que la table
  • ait eu à souffrir des engins mécaniques au moment de cette réalisation.Selon les renseignements recueillis ,il a môme servi d'abri à un vagabond il y a une quarantaine d'années. MOYENS MIS EN OEUVRE ET TRAVAUX. Le chantier de fouilles a fonctionné du 03 au 08 Avril inclus,avec une
  • reprise nécessitant la présence de deux fouilleurs le 16 Mai à la suite des travaux de clôturage effectués par la municipalité.Ont participé aux travaux: Yvon Laborderie demeurant à Vannes,cité Plein Ciel Tanguy Lunven demeurant à Vannes I rue J.B de la Salle i Nelly Le Provost
  • demeurant à Rennes Béatrice Le Prince demeurant à Le Puy. Joël Lecornec,responsable du chantier,2 rue A. Rodin à Vannes» La pelleteuse commandée par la municipalité ayant creusé une tranchée de I,20m à I,50m de large autour du monument,il fallait en achever le dégagement par des méthodes
  • classiques de fouilles faisant intervenir du petit matériel.La possibilité d'entamer le parking nous ayant été offerte,la fouille a été étendue vers le Nord-est de façon; à tenter de retrouver des structures nouvelles,un fil directeur nous ayant été donné par une dalle dressée,située en
  • dehors des limites déjà connues,mais malheureusement brisée et étêtée par les engins.Une extension vers le Sud était impossible à cause de la proximité immédiate de la route d'accès au port. Un premier nettoyage faisait disparaître les produits de remblaiement du parking; les déchets
  • amassés sous la table étaient également évacués et une fouille minutieuse était entreprise pour explorer le niveau archéologique subsistant. A l'issue de la fouille un travail de consolidation a été nécessaire pour soulager la dalle reposant à la limite de ses formes sur les supports
  • très fragiles en micaschiste localjce travail a consisté à mettre en place un support supplémentaire à l'extrémité ouest.Pour sa part la municipalité s'est chargée de dresser un muret de pierres protecteur autour du monument,avec écoulement des eaux pluviales à la mer puisque le
  • monument restera en partie sous le niveau du parking et de la route. STRUCTURE DU MONUMENT. Plan et élévations ont été réalisés à partir d'un niveau horizontal artificiel situé au dessus du niveau du parking.La partie du monument visible avant les travaux se trouvait réduite à cinq
  • supports (SI,32,S4 et NI,N2) sur lesquels reposait la seule table.La partie supérieure du support S6 n'était qu'en partèè visible et très endommagé.Ces supports présentent une inclinaison assez marquée vers l'axe du monument,à l'exception de SI vertical,et leur sommet est fortement
  • écrasé par la table. Le décapage sous le parking à partir de S6 nous a permis de dégéger successivement un long support El perpendiculaire à S6,leur jonction étant réalisée en pier_ res sèches,puis N4 étêté* De la paroi Sud,entre S6 et S4,il ne subsistait qu'un fragment de support
  • intermédiaire S5.Le reste de ce support avait été de toute évidence arraché,!'excavation étént retrouvée comblée de détritus. Un nettoyage entre S2 et S4 faisait apparaître à l'emplaoement d'un simili mur renferments de nombreux déchets modernes,un seuil constitué par une longue dalle plate
  • posée à platjau dessus de ce seuil subsistaient encore quelques éléments d'un blocage de pierres sèches.C'est à la faveur de ce même nettoyage que devait apparaître un support supplémentaire S*2. Par contre la liaison entre N2 et N3 est pratiquement inexistante et une seule
RAP01595.pdf (SARZEAU (56). carte communale. rapport de prospection inventaire.)
  • SARZEAU (56). carte communale. rapport de prospection inventaire.
  • . : 20 pages Plans et coupes : Planches et dessins. : / Photographies légendées. 44 19 Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 s2 et 1983 auteur : LABORDSRIE TVON B
  • DE KERGILET RELEVE LE 8 JANVIEH 1983 ALTITUDE 11 m - . 1m 2.m Xt212 ,825 3,m YT295^25Ô— ' SECTION :B. H Echell» 1 /20" PARCELLE: n* 202 AUTEUR :LABORDERIE YVON SARZEAU DOLMEN DE KERGILET dit LANEK ER BEN Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :i982 et 1933 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : MORBIHAN commune (s
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES
  • «ll« 1/20 PARCELLE: n °1013 AUTEUR: LABORDERIE YVON Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 82 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • A.B Echell«1/20° PARCELLE n° 100 AUTEUR :LABORDERIE YVON. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIB TVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • DEMOISELLES Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département
  • ^. Référence des photogra-)hies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année M982 et 1983 auteur
  • RELEVE LE 5 MARS 1983 ALTITUDE 19 ■ Xl21^,850 T 1291 ,557 SECTION 1 X Echelle 1/20* PARCELLEt n* 280 AUTEUR t LABORDERIE YVON SARZEAU DOLMEN DE KERBLAY dit M EN HIOL SARZEAU DOLMEN DE KERBLAY dit M EN HIOL Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE
  • BODERIN dit M EN GUEN Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année ;1982 et 1983 auteur : LAB ORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu
  • BRILLAC LE VONDRE Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et auteur 1983 LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit
  • Xî209,820 Y :295,0 *K) SECTION: A Echelle 1/20» PARCELLE n °6l6 et 37 AUTEUR: LABORDERIE YVON S6"_ -2i, o_ o-A^ Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :i982 et 1983 auteur
  • SARZEAU ifm MENHIR DE KERBIGEOT RELEVE LE 19 FEVRIER 1983 ALTITUDE: 17 m I X :212,1?0 Y :293,?10 Echelle 1/20° SECTION :Z PARCELLE n# 53 AUTEUR tLABORDERIE YVON Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • PENVINS HIH DE PENVTNS Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : MOBBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • RAPPORT DE .SWfÇTïQH. Département : MORBIHAN Commune jSARZEAU Lieudit : du cadastre : I.G.N \ local : N° de Site. Dépouillement en cours 15 sites : Cadastre : : Ax : Bx Coordonnées Lambert DATES INTERVENTION Autorisation (ffi , date) M Ay By [15 mars 1982
  • Intervention (début et fin) :9 1 1983 à 18 IV 1983 Années antérieures d'intervention " Responsable • Motif d'intervention.. Surface /fyiliWtJd'. prQSjD.ep£ée .M. Yvon LAB0RDER1 S , Aménagements . touristiques, tgavauiQa^e |uipamenTs divers Estimation de l'étendue du gisement. SITE
  • Nature du gisement. Nature des découvertes effectuées.... : Mégalithes, tumulus, stèl'e Périodes chronologiques : Néolithique à Age du Fer Devant l'importance des découvertes et en raison de l'urgence des travaux, une prolongation est sollicitée pour 1983 Rapport scientifique
  • - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre : SARZEAU LANEK ER MEN DE KERGILET C - CADASTRE : Année M979 section (s) et parcelle (s) : B.H n° 202 D - POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : Feuille I.G.N. au 1 /25.000 : VANNES 5 et 6
  • Altitude : 11 m Coordonnées Lambert : (précises, approximatives). Zone : 2 Abscisse Ax : Ordonnée Ay : Abscisse Bx 1212,825 Ordonnée By : 295,2^0 E - DOCUMENTATION : Description des formes repérées : Dolmen 11 supports deux dalles de couverture et deux dalles au sol restauré
RAP00133.pdf (SAINT-JACUT-DE-LA-MER (22). les haches. Îlot des Immerzies. rapport de sondage.)
  • SAINT-JACUT-DE-LA-MER
  • SAINT-JACUT-DE-LA-MER (22). les haches. Îlot des Immerzies. rapport de sondage.
  • ., 1989 - Les céramiques des Ebihens, in Un village coriosolite sur l'Ile des Ebihens, Dossiers du Ce.R.A.A., n 4 L, p.43-111. FEUGERE M. , 1985 - Les fibules en Gaule méridionale de la conquête à la fin du 5ème siècle après J-C. Supplément n° 12 de la revue archéologique de
  • . bibliophiles de - Fouilles d'un foyer Kerbors (22), Dossiers de du LANGOUET L. , 1978 - Les céramiques gauloises d'Alet, du Ce.R.A.A., n 4 6, p. 57-104. Dossiers LANGOUET L., 1989 (dir) - Un village coriosolite sur l'ile des Ebihens, Dossiers du Ce.R.A.A., n°L, 173 pages. LE RAT.L
  • ., 1956- Les fibules gallo-romaines. Catalogue collections archéologiques de Besançon, Besançon et Paris. des MENEZ Y, 1985 - La céramique fumigé dans l'ouest de la France, Cahiers de Quimper antique. ROUVIER-JEANLIN.M., 1984- Les terres cuites de romaine. Les dossiers d'histoire et
  • Dijon. Musée archéologique. SANQUER.R., 353 à 355. 1973- Circonscription de Bretagne. Gallia 31, p. SANQUER.R., 299 à 302. 1981- Circonscription de Bretagne. Gallia 39, p. SANTROT. M. H. et J. , 1979 - Céramiques communes en Aquitaine, ed. C.N.R.S. TUFFREAU-LIBRE M
  • . , 1980 - La céramique commune gallo-romaine dans le nord de la france, Presse universitaire de Lille. Notice technique, Antique du La céramique Touring sigillée. Club Croupe d'Archéologie de France.
  • H® 22-302-004-AH KAPPOKT DE FOUILLE DE SAUVETAGE UKGENT 1991 LES HACHIS Ilot des Iffloersies ou Morzie en Saint-Jacut-de-La-êfer Hors cadastre. photo 1 : ¥ue aérienne du site Catherine Bisien-Jaglin 133 SOMMAIRE P. 1 PEESMÏA1IQM P. 2 FICHE D'IDENTITE ET SITUATION P
  • . 2 LA CAMPAGNE DE 1990 ET L'INTERPRETATION ACTUELLE DU GISEMENT P. 4 ORGANISATION ET MOYENS P. 6 MORPHOLOGIE DU DEUXIEME GISEMENT P. 6 OBJECTIFS ET PROBLEMATIQUES P. 7 1ESHL14TJ5 P. 8 IMPLANTATION DES SONDAGES P. 8 LE DEPOT COQUILLER P. 8 LA CONSTITUTION DU DEPOT P
  • . 9 LA SURFACE DU DEPOT P. 12 LES STRUCTURES INTERNES P. 12 LE MOBILIER CONTENU DANS LE DEPOT COQUILLER P. 16 INTERPRETATION P. 18 ZONE SABLEUSE P. 18 LE MOBILIER P. 18 INTERPRETATION P. 19 ZONE NOIRE SABLEUSE P. 19 LES AMENAGEMENTS DE LA ROCHE P. 20 LES FOSSES
  • . 26 BIBLIOGRAPHIE P. 27 PRESENTATION FICHE D'IDENTITE ET SITUATION Commune : Saint-Jacut-de-la-Mer 22 Lieu-dit : Les Haches (ilôt des Immerzies ou des Morzies) hors cadastre. Coordonnées Lambert : Zone I X : 266.780 Y : 113,200 Roche : Gneiss Altitude NGF : ~ 11,50 m NGF
  • soit 18 m au dessus du zéro des cartes marines. Le gisement bas, objet de la fouille de 1990, est à environ 7 mètres N.G.F. soit 13,50 m au dessus du zéro des cartes marines Propriétaire :. ? Inventeur : J.Y. Cocaign, juillet 1989. Conservation et étude du mobilier : Centre
  • régional d'Archéologie d'Alet (Saint-Malo). Nature du site: Site à caractère cultuel déjà pressentie d'une fouille de sauvetage urgent en 1990. lors Les Haches sont situées au nord immédiat de l'île des Ebihens en Saint-Jacut-de-la-mer. Elles se situent au centre de la limite nord de
  • sud et le seul accueillant une couverture végétale. (FIG. 1) p h o t o 3 : ¥ u @ d* enseiable d u cibanti SAINT-MALO PL 1 : SITUATION DES HACHES ET POSITIONNEMENT SUK CAKTE MARINE Pierre Bén Porte des Ehbiens faiU G Roche la N e l l i é r e Oonj l'tir ^ B e de l
  • a tColomlij jfiAr^* C o r m o r a n d i è r e ft .,*£.* ".» II.K I)KSTlîlHUENS ,, it lape gaulois «v : - Les Jumeliaux r Marga.tiére *l o* "0 i t e 111 e re ivjj j Roche Gautrat l e P"Anon NJN R o c h e aux Grands y fn'iatui'. a Cu nbn '{* ^och LA CAMPAGNE DE 1990 ET
  • L'INTERPRETATION ACTUELLE DU GISEMENT La fouille de sauvetage, menée en février et mars 1990, sur un des îlots des Haches avait été suscitée par les problèmes graves d'érosion marine attaquant les 25 m2 de couches archéologiques subsitantes. Ce gisement, situé sur une petite plate-forme
  • établie entre deux têtes rocheuses, se présentait tel un dôme de terre recouvert de végétation et posé sur la roche en place. Implanté à 70 cm au-dessus des plus hautes mers théoriques, le gisement était exposé à la houle venant du nord-ouest et présentait une coupe franche façonnée
  • par le passage de la mer. Une telle situation pour un site datant du début de notre ère, a été une de nos interrogations majeures au début de la fouille. Même si l'on tient compte d'une augmentation du niveau de la mer d'environ 1,85 m à 2, 10 m depuis l'an 0, le site ne se
  • trouvait alors qu'à environ 2,50 m au-dessus des plus fortes marées. Il semble qu'une occupation humaine ne puisse s'expliquer que si Les Haches présentaient une allure différente. A l'instar de la partie nord des Ebihens, on peut soupçonner que l'ensemble des îlots était lié par des
  • formations de loess. Leur situation les expose directement à l'érosion dominante, la houle du nord-ouest, qui peut être une explication sur la disparition d'une telle formation, contrairement à l'île des Ebihens elle-même protégée par des îlots et plateaux rocheux. Le possible
  • regroupement des Haches en une île aurait eu pour effet de protéger le site de l'érosion principale, mais pas des tempêtes lui conférant ce caractère inhospitalier. A l'origine, ce site a été implanté à la fois sur le substrat rocheux applani et sur une couche d'arène. Un niveau sableux se
  • trouve au-dessus de la couche arénique et semble correspondre à un aménagement du sol. Peu de structures ont été conservées : une zone, d'environ lm2 de galets, associée à la couche sableuse et deux grandes pierres plates, dont une était maçonnée à l'argile, qui reposent sur le
RAP00313.pdf (BEAUCÉ (35). la Salle. rapport de sondage.)
  • BEAUCÉ (35). la Salle. rapport de sondage.
  • Sef)U e t Sï> ^ e ^ ç o n h ^ - : T?. ojj. (¡eucLl V ^ S a f L " Vfexndeotßoüc^ce.. F ' L -I CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE BORDEREAU RECAPITULATIF DE. . . . . ( h & Ç + p V L ^ Date d'envoi.. )... RAPPORT DE. irâ&L LOCALISATION etr&ajL^u exxjLLCLC" ¿cx_
  • &v
RAP01254.pdf (JANZÉ (35). la Tullaye. la Huberdière. habitat du haut Moyen Âge. rapport de fouille préventive)
  • JANZÉ (35). la Tullaye. la Huberdière. habitat du haut Moyen Âge. rapport de fouille préventive
  • archéologiques : évolution spatio-temporelle du site de La Tullaye. Deuxième partie : Etude comparée du site de La Tullaye aux habitats du haut Moyen Age de la France septentrionale. SOMMAIRE pages Remerciements Liste des figures Liste des planches Organisation de l'opération Li ste des
  • DU HAUT MOYEN AGE DE LA FRANCE SEPTENTRIONALE 8)- Introduction : le contexte régional 9)- A propos de la découverte et de la conservation des sites d'habitat 10)- Un lieu d'implantation unique et des occupations intermittentes 10.1)- une occupation des lieux souvent très ancienne
  • avons pu travailler les jours d'intempéries; Nous voudrions également adresser un remerciement tout particulier à Messieurs Gilbert AGUESSE, responsable de l'antenne A.FA.N. Grand-Ouest, et Michel VAGINAY qui ont autorisé et soutenu notre projet de voyage d'études en France du Nord
  • ) Figure 22 : Plan d'ensemble du lot IV, avec l'emplacement de bâtiments supposés. Figure 23 : Carte des sites du haut Moyen Age fouillés en Bretagne Figure 24 : Carte des sites d'habitat du haut Moyen Age de la France septentrionale mentionnés LISTE DES PLANCHES Planche 1 : Le
  • et la Planche 7 : Mobilier des U.S. 640.01, 779.01, et 708.01 bonne conservation du verre - due à la présence de soude très utilisée au cours des Ve-VIIe siècles - sont caractéristiques de l'époque mérovingienne. Dans les nécropoles de l'est de la France et de Belgique, des
  • y JANZE , La Tullaye (3513623) (IUe et Vilaine) D.F.S. DE SAUVETAGE URGENT 15/07/1994- 15/02/1995 Sous la dir. de Gilles LEROUX Avec la collaboration de Françoise LE BOULANGER, Stéphane BLANCHET DEVIATION DE JANZE - R.D. 41 (route Rennes-Angers) A.F.A.N. GRAND OUEST avec le
  • concours du Conseil général dTlle et Vilaine G C IL iQ L Ministère de la Culture et de la Francophonie Rennes : S.R.A. de Bretagne 1995 12 S1 LA TULLAYE A JANZE (35) : UN HABITAT DE L'ANTIQUITE TARDIVE ET DU HAUT MOYEN AGE Fouille de sauvetage - 1994 Première partie : Résultats
  • bénévoles 4 6 g 9 \o INTRODUCTION A)- Les circonstances de la découverte du site de La Tullaye B)- La mise en place de l'opération de fouilles archéologiques C)- Le déroulement du chantier D)- Les méthodes de fouilles mis en place E)- Le cadre géologique et géographique du site F)- Le
  • contexte archéologique G)- Les sources historiques 11 PRESENTATION GENERALE DES VESTIGES ARCHEOLOGIQUES A)- Les principaux types de structures mis au jour B)- L'organisation générale du site C)- Le mobilier archéologique D)- Les grandes périodes chronologiques attestées 20 PREMIERE
  • PARTIE : L'EVOLUTION SPATIO-TEMPORELLE DU SITE DE LA TULLAYE: 1 )- Les premières occupations du site 1.1)- des indices du Néolithique 1.2)- des fossés protohistoriques 2)- La présence gallo-romaine 2.1)- des fossés d'enceinte 2.2)- une nécropole antique ? 2.3)- le fond de cabane F
  • . 332 2.4)- le puits F. 639 3)- Le bâtiment excavé mérovingien et ses aménagements annexes 3.1)- le bâtiment excavé 3.1.1. l'excavation 3.1.2. la structure de combustion 3.2)- l'aménagement des abords du bâtiment excavé 3.3)- éléments de chronologie 3.4)- interprétation 3.5
  • )- annexe:proposition de reconstitution du bâtiment excavé F.640 par D.LOSFELD 23 26 37 46 4)- Un enclos antérieur à l'établissement carolingien 5)- La découverte d'un vase biconique de type mérovingien 6)- L'organisation parcellaire du haut Moyen Age 6.1)- la description des lots 6.1.1. le
  • loti 6.1.2. le lot II 6.1.3. le lot III 6.1.4. le lot IV 6.2)- le mobilier archéologique et proposition de datation 6.3)- tentative d'interprétation 7)- La mise au jour d'une plaque en schiste ardoisier taillée 51 53 65 DEUXIEME PARTIE : ETUDE COMPAREE DE LA TULLAYE AUX HABITATS
  • 10.2)- une occupation des sites de l'époque gallo-romaine au Moyen Age 10.3)- à propos de la gravitation des sites du haut Moyen Age autour d'un pôle gallo-romain 11 )- La singularité du bâtiment excavé d'époque mérovingienne de Janzé 12)- L'organisation systématique de l'habitat à
  • l'époque carolingienne 12.1)- organisation spatiale de l'habitat 12.2)- la superficie et la répartition des lots 12.3)- l'organisation des lots 12.3.1. les bâtiments sur poteaux 12.3.2. emplacements et fonctions des foyers 12.3.3. les structures liées aux activités agro-pastorales 70
  • CONCLUSION : BILAN ET PERSPECTIVES 81 BIBLIOGRAPHIE 83 ANNEXE Liste des photographies Photographies 89 74 76 77 REMERCIEMENTS Les auteurs du présent rapport tiennent à remercier vivement : - le Conseil général d'Ille et Vilaine, maître d'ouvrage de la déviation routière de Janzé
  • et financeur de l'opération archéologique de La Tullaye; - et plus particulièrement Messieurs Claude GENDREL et Michel DUBOIS, respectivement ingénieur et technicien à la Direction des Routes et des Infrastructures, pour leur concours à la mise en place de la fouille et l'intérêt
  • qu'ils ont porté au site; - l'entreprise BROUGALAY, maître d'oeuvre de la déviation, qui a su être à l'écoute de nos besoins logistiques; - Monsieur Michel VAGINA Y, Conservateur Régional de l'Archéologie, et Mademoiselle Anne VILLARD, Conservateur au Service Régional de l'Archéologie
  • , pour les conseils qu'ils nous ont prodigués lors de leurs nombreuses visites, et le soutien qu'ils ont apporté à l'opération; - le personnel de l'antenne A.F.A.N. Grand-Ouest pour sa disponibilité; - le Service Régional de l'Archéologie qui nous a ouvert sa bibliothèque; - Monsieur
  • Philippe LANOS, Chargé de Recherche au C.N.R.S., Laboratoire d'Archéométrie, U A 804, Université de Rennes I, qui a examiné le four domestique du bâtiment excavé F.640; - Le Centre Régional d'Archéologie d'Alet, et plus particulièrement Madame Catherine BIZIEN et Monsieur Loïc LANGOUET
RAP01249.pdf (QUIMPER (29). carte archéologique communale. rapport de prospection inventaire)
  • QUIMPER (29). carte archéologique communale. rapport de prospection inventaire
  • commune depuis 1970, date de la création d'une équipe locale travaillant en relation avec la Circonscription des Antiquités de Bretagne. - Mise au point, par l'équipe attachée à ce programme et travaillant en relation avec le service régional de l'Archéologie, avec le Centre de
  • Colin, 250 p. HELIAS P.J., 1980 : Quimper en Cornouaille, Châteaulin, éd. Jos Le Doaré. HENRIOT J. 1948 : Locmaria, berceau de Quimper, A travers les départements meurtris, Le Finistère, Paris, éd. La France, p. 27. KERHERVE J., 1994 : Histoire de Quimper, éd. Privât, Société
  • A travers les départements meurtris, le Finistère, Paris, éd. La France, p. 23-25. Quimper, ville d'art, 1972 : Quimper, éd. Association des Amis du vieux Quimper. PELLETIER Y. (dir), 1990 : Histoire générale de la Bretagne et des Bretons, Paris, éd. G.-V. Labat, 2 vol. POCQUET B., 1913
  • : Informations archéologiques, Gallia, XXVII, p. 254. BRIOT, 1873-1874 : Communication, B.S.A.F., T. I, p. 41-42. BRIARD J., GIOT P.R., PAPE L., : Protohistoire de la Bretagne, Rennes, Ouest-France, 437 p. BUCHSENSCHUTZ O. (dir.), 1978 : Les structures d'habitat à l'Age du Fer en Europe
  • tempérée. L'évolution de l'habitat en Berry, Actes du Colloque de Châteauroux, Paris. • BUCHSENSCHUTZ O., 1989 : L'habitation gauloise, dans Goudineau C, GUILAINE J. (dir), De Lascaux au Grand Louvre, Archéologie et histoire en France, éd. Errance, Paris, p. 281. CARADEC A., 1981 : Un
  • : Quimper, Allée du Banellou, p. 285-287, dans Informations archéologiques, Circonscription de Bretagne, Gallia, T. 43, fasc. n° 2, p. 281-295. (renseignements : J.P. LE BIHAN) CLEMENT M., 1985 : Quimper, rue du Chanoine Moreau, p. 288, dans Informations archéologiques, Circonscription
  • de Bretagne, Gallia, T. 43, fasc. n° 2, p. 281-295. (renseignements : M. BARRERE) CLEMENT M., 1985 : Quimper, rue de la Troménie, p. 289, dans Informations archéologiques, Circonscription de Bretagne, Gallia, T. 43, fasc. n° 2, p. 281-295. CLEMENT M., 1895 : Quimper, La Vallée, p
  • . 289, dans Informations archéologiques, Circonscription de Bretagne, Gallia, T. 43, fasc. n° 2, p. 281-295. (renseignements : J.P. LE BIHAN) CLOASTRE R., MERLAT P., 1953 : Céramique sigillée découverte à proximité de Quimper, A.B., T. LI, n° 2, p. 354-379. COLBERT DE BEAULIEU J.B
  • tardo-républicaines et les importations de vins italiens à la fin de l'Age du Fer, in Corpus des amphores découvertes dans l'Ouest de la France, 4ème suppl. à A. en B., Brest, p. 65-67. GALLIOU P., 1982 : Commerce et société dans rArmorique du Bas-Empire, Océaan atlantique et
  • Les plus beaux sites archéologiques de la France, éd. Eclectis, p. 106. GALLIOU P., FULFORD M., CLEMENT M., 1980 : La diffusion de la céramique " à l'éponge " dans le nord-ouest de l'empire romain, Gallia, T. 38, fasc. n° 2, p. 265-278. (Quimper p. 275) ? GALLIOU P., LE BIHAN J.P
  • , 1894 : Temples romains dans le Finistère, B.S.A.F. HERON DE VILLEFOSSE, 1892 : Bulletin des Antiquaires de France, p. 83. HENRIOT J., 1948 : Locmaria, berceau de Quimper, dans A travers les départements meurtris, le Finistère, Paris, éd. La France, p. 27. Histoire de la Bretagne et
  • CARTE ARCHEOLOGIQUE DE QUIMPER (FINISTERE) DOCUMENT DE SYNTHESE DE CARTE ARCHOLOGIQUE ANNEE 1994 Sous la direction de Jean Paul LE BIHAN SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE Collaborations : VDLLE DE QUIMPER CONSEIL GENERAL DU FINISTERE CENTRE DE RECHERCHE ARCHEOLOGIQUE DU
  • FINISTERE Rennes : S.R.A. de Bretagne 1994 : caqra94 CARTE ARCHEOLOGIQUE DE QUIMPER 1. DEFINITION DU PROJET 1.1. NECESSITE DU PROJET 1.2. LES OBJECTIFS 1.3. PROGRAMMATION 2. MISE EN PLACE 2.1. LES MOYENS MIS EN OEUVRE 2.1.1. Moyens financiers 2.1.2. Moyens humains 2.1.3. Moyens
  • matériels 2.1.3.1. Organisation générale 2.1.3.2. Bases de données 2.1.3.3. Cartographie et informatique 2.2. LES CHOIX ET METHODES DE TRAVAIL 2.2.1. Introduction 2.2.2. Les types de fiches 2.2.3. Cartographie des sites et "fiche topographique" 3. LES RESULTATS 3.1. INTRODUCTION : la
  • méthode et le travail effectué 3.2. LA BIBLIOGRAPHIE 3.2.1. Bibliographie générale 3.2.2. Bibliographie analytique 3.3. LES FICHES DE SITES ET L'ETAT D'AVANCEMENT DES DOSSIERS 3.3.1. Le travail engagé 3.3.2. Les dosiers complets 3.3.3. Les documents cartographiques 4 CONCLUSIONS 4.1
  • . SUR LE PLAN TECHNIQUE 2 4.2. SUR LE PLAN ARCHEOLOGIQUE 4.3. CONCLUSION D'ENSEMBLE 5. DOCUMENTS JOINTS 5.1. BIBLIOGRAPHIE - Bibli-Ql : Bibliographie générale de Quimper ; ouvrages généraux - Bibli-Q2 : Bibliographie de Quimper ; de la Préhistoire à l'Antiquité - Bibli-Q3
  • : Bibliographie de Quimper ; du Moyen Age à l'Epoque Moderne - Fichier : Bibliographie archéologique de Quimper ; fichier analytique des sites 5.2. FICHES DE SITES 1 CARTE ARCHEOLOGIQUE DE QUIMPER 1. DEFINITION DU PROJET 1.1. NECESSITE DU PROJET ET SITUATION EN 1993 1.1.1. La nature et
  • l'importance du site de Quimper La commune de Quimper est très vaste (8500 ha). Des études nombreuses et souvent très approfondies soulignent, depuis le XIXème siècle, l'importance de son potentiel archéologique (cf nombreuses publications de P. Du Châtelier, P. Galliou, J.P. Le Bihan, R.F
  • . Le Men, L. Pape). Soixante opérations de fouilles, réalisées sur la commune depuis 1971, concernent toutes les périodes incluses entre le Néolithique et le Moyen-Age. Une soixantaine de sites sont actuellement répertoriés au fichier national. Un accroissement de 100% à 200% du
  • nombre des sites attestés est envisageable après étude de la documentation existante. Les vestiges d'époque gallo-romaine, depuis 1950, et gauloise depuis 1980, avec les découvertes des hameaux du Braden, ont fait l'objet de fouilles importantes. Une problématique de recherche, fondée
RAP01033.pdf (AUGAN (56). la ville Costard. rapport de fouille préventive)
  • AUGAN (56). la ville Costard. rapport de fouille préventive
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES 7602 RAPPORT DE, LIEU FOUILLE DE * jj^jj i; 1 Date d'envoi SAUVETAGE Morbihan : A U 8A K La Ville-Costard Parcelle N° 21 section Z I 75 - 09 DATES 6 du HSaoût 1975 août 1975 Néant
  • 1975, le Docteur R. MOLAC, médecin à Guer (56), informait M. LE ROUX, Directeur de la Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne, que lors des travaux connexes du remembrement d'Augan, les engins avaient mis au jour une petite tombe renfermant des débris de poterie
  • , celles qui s'en rapprochent le plus sont datées de l'Age du Bronze. M. LE GOFFIC Correspondant des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • : d'intervention : H. LE GOEFIC, Correspondant INTERVENTION Arasement de tains (remembrement) 2 M2 environ (fouille intégrale) . Estimation de l'étendue du gisement : SITE Sépulture en caveau Structures architecturales (pas de • mobilier préhistorique) Age du Bronze vraisemblable
  • OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Rapport scientifique Plans et coupes Planches de dessins..... Photographies légendées. 2 pages de texte 2 planches 1 planche de 3 vues , LE DIRECTEUR i033 FOUILLE D'UNE TOMBE PROTOHISTORIQUE A LA VILLE COSTARD EN AUGAN (MORBIHAN) Le 31 juillet
  • . Le 6 août 1975, nous nous rendions sur place afin d'effectuer une fouille de sauvetage. Celle-ci dura une journée. La tombe est située en bordure du chemin d'exploitation, au Sud de la parcelle 21 section ZI du cadastre, S proximité d'un four à pain, sur la propriété de M. MINIER
  • , propriétaire-exploitant demeurant à la Ville Costard. La Ville Costard se trouve 3 km â l'Est d'Augan, à 400 m au Nord de la RN 772. A notre arrivée, deux dalles brisées verticales apparaissaient dans la coupe. Elles furent mises au jour lors de l'élargissement du chemin d'exploitation
  • . Nous avons entrepris de fouiller la tombe en effectuant des décapages successifs sur une surface d'un mètre carré. Le coffre est constitué de deux dalles verticales en schiste ardoisier N-S. hautes de 45 cm et épaisses de 5 cm, orientées On ne peut préciser leur longueur, toute la
  • partie sud ayant été démolie par un engin de travaux publics. Ces dalles reposent directement sur le schiste briovérien altéré ("cosse" en langage vernaculaire) qui constitue le fond de la tombe. La paroi nord est formée par un muretin de petites plaques de schiste ardoisier qui
  • s'appuie sur les dalles verticales. La partie supérieure de ce muretin avait été démolie anciennement. Une fouille ancienne a eu lieu comme en témoigne l'absence de dalle de couverture; la destruction de la partie supérieure du muretin et surtout le matériel que nous avons trouvé dans
  • la tombe : ?. ardoises épaisses (chacune percée d'un trou), les restes d'un grand peigne à carder en fer, un clou forgé et oxydé, de nombreux tessons de poterie récente. - 2 - En conclusion, de cette tombe, si il est difficile d'être précis sur la date tombe il s'agit
RAP00250.pdf (PONTIVY (56). le château. rapport de sauvetage urgent.)
  • PONTIVY (56). le château. rapport de sauvetage urgent.
  • travaux de restauration de la Chapelle en 1972. Sous-Direction de l'Archéologie MINISTERE DE LA CULTURE CIRCONSCRIPTION ES ANTIQUITES HISTORIQUES DE BRETAGNE AUTORISATION TEMPORAIRE DE SAUVETAGE valable du au ler juillet Le Directeur des Antiquités n°87-15 At 29 Juillet 1987
  • Préfecture Mairie Gendarmerie Directeur Régional des Affaires Culturelles Archives de la circonscription. Fait à —RENNES 18 Le Directeur, 23 Juin 1987 LLJC Problématique du Site Cette 3° tour (Nord-Est) revêt un intérêt évident et important pour la compréhension de l'Histoire du
  • jusque sur l'ile qui porte maintenant le même nom).Par ailleurs, lors de la construction de la grande Salle des Fêtes, dans les années 1950, des structures de murs appareillés, de grosse épaisseur ont été mis au jour. S'agissait-il d'éléments liés au Château, ou liés à l'enceinte de
  • dont l'état de permet pas une identification plus approfondie . LOUIS XIV Liard de France L'atelier n'a pu être identifié Son type est sembable à celui du n°2012 du Ciani 2012. Liard. L • XIIII • ROY • DE ■ FR • ET • DE • NA • 1655. Buste couronné. 1) LIARD DE FRANCE, en trois
  • lignes, audessous : lettres d'atelier entre 3 lis (H. 235 = 1 fr.) ■• Liard de France L'atelier n'a pu être identifié Son type est assez proche du n°2015 du Ciani, cependant, on peut observer un noeud dans les cheveux. 2015. Liard. L XIIII ROY • DE ® FR • ET • DE • NAV • ! 693
  • . Buste cuirassé, k LIARD • DEFRANCE en 3 lignes ; dessous : A entre 3 lis (H. 344 — 1 fr.) * 5
  • RAPPORT DES FOUILLES CHATEAU DES ROHAN-PONTIVY 1987 Sophie GLARNER Association CH.A.M. 5/7 rue Guilleminot 75014 PARIS SOMMAIRE Texte - Présentation 1 - Historique et problématique du site 3 - Descriptif des couches 11 - Plan du dégagement de la Tour 16
  • - Descriptifs et études dans la tour des éléments dégagés 17 - Plan de situation du sondage de la fosse....23 - Conclusion .26 Illustrations - Photos et relevés de tessons 30 - Mise en séquence secteur orillon secteur chemise 40 - Coupe stratigraphique du sondage ouverture Nord 44
  • - Coupe stratigraphique de la fosse 50 - Mise en séquence de l'ensemble des couches stratigraphiques de l'intérieur de la Tour..51 - Coupe stratigraphique de l'orillon 53 PRESENTATION L'association Chantiers-Histoire et Architecture Médiévales, regroupant des jeunes bénévoles
  • , s'est donnée pour but la prise en charge de monuments de la période médiévale. Son intervention se concrétise prioritairement travaux de restauration et de conservation. Pour ce faire, elle réunit un encadrement formé aux techniques de restauration. par compétent des et Cependant
  • , l'association a la volonté d'une prise en charge globale des monuments sur lesquels elle intervient : étude du site, recherches en archives, mise en valeur et déblaiements, ouverture au public. Cette prise en charge globale ne peut laisser de côté l'étude archéologique qui conditionne la
  • compréhension de l'histoire du monument et l'efficacité des restaurations entreprises. Dans ces conditions, l'association attache la plus grande importance à l'étude archéologique des monuments où elle travaille et les membres de son encadrement désire se former aux techniques de fouilles et
  • d'interprétation en collaboration avec les services compétents des Antiquités Historiques. Ces dernières préoccupations ont reçu un écho favorable auprès de la Direction Régionale des Antiquités Historiques de Bretagne. En 1985, l'association et la une convention pour 6 années. Mairie de
  • Pontivy signait L'intervention avait pour but la prise en charge de tout le secteur occupé par la terrasse d'artillerie : murs de soutènement, parapet, terrasse, 3° tour..., Après la restauration du grand mur de soutènement, il était urgent de prendre en charge la zone de l'orillon
  • située derrière la Chapelle afin d'effectuer la stabilisation du parapet très dégradé et surtout d'aboutir à la compréhension de la terrasse. Dans ce secteur : amoncellement important de terres murs très dégradés la tour N-E, très succintement dégagée par Mr. Lisch, au cours des
  • confie à M.Ile GLARNER prénom: Sophie demeurantà Association CH.A.M., 5-7, rue Guilleminot - 75014 PARIS la réalisation d'une fouille de sauvetage archéologique à : Département : Lieu-dit: Le Morbihan château Commune : PONTIUY N° de site : 56 02 26 178 002 Cadastre année
  • : Section, parcelles : Coordonnées Lambert Zone : Ax : Bx : sur un terrain appartenant à^dcommune de PONTIVY Altitude : Ay : By : demeurant à NATURE DU GISEMENT ET PERIODES : Fortifications médiévales du XVe siècle ayant remplacé un premier château des XlIIe et XlVe siècles. Lieu
  • de dépôt pour étude : PONT IVY Lieu de conservation : RAISONS DE L'URGENCE (très explicite) Une base de tour antérieure aux fortifications du XVe siècle a été partiellement mise au jour en 1974. Son état de dégradation rend urgente une restauration de ses murs et une fouille
  • préalable des derniers niveaux subsistants. ORIGINE ET MONTANT DES CREDITS EVENTUELLEMENT ATTRIBUES : En fin de travaux, un rapport en deux exemplaires devra être remis à la Direction, comprenant plan de situation, photos, etc. ESTINATAIRES : Intéressé Sous direction de l'Archéologie
  • Site. En effet, sondiamètre et les éléments visibles de construction (bandeau-parement) ne sont pas en concordance avec les 2 exemples témoins que sont les tours Sud-Ouest et NordOuest. La 3° tour à une plus petite circonférence et elle possède un bandeau de pierres. Sa situation
RAP00327.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). la Retenue. rapport de sondage.)
  • CHARTRES-DE-BRETAGNE
  • CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). la Retenue. rapport de sondage.
  • MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA C O M M U N I C A T I O N CIRCONSCRIPTION D' DES ANTIQUITES H I S T O R I Q U E S DE BRETAGNE R A P P O R T DE S O N D A G E S EVALUATION A R C H EOLOGIQU E LA RETENUE CHARTRES DE BRETAGNE (ILLE ET V I L A I N E ) 1 - 1 5 L. MARS
  • prévus sur la commune.Le projet de lotissement au lieu-dit "La Retenue" (figure 1) a attiré particulièrement notre attention, de par la proximité d'un gisement gallo-romain fouillé en 1985 par J.P. Bardel, technicien à la Circonscription des Antiguités de Bretagne. Nous avons donc
  • immédiatement prévenu la mairie des risques de présence de vestiges archéologiques sur les terrains concernés. Après concertation avec la Circonscription des Antiguités, la mairie et la société L.R.Y., maître d'ouvrage du projet, il a été décidé de mener une opération de diagnostic
  • archéologigue sur les parcelles n° 78 et 156, section AH. Celle-ci s'est déroulée du 2 au 15 mars 1991. Elle a bénéficié d'un crédit de fonctionnement de 1 000 francs de la part de l'Etat. La mairie a, guant à elle, mis à notre disposition le tracto-pelle des services technigues municipaux
  • 1991 BEUCHET CADRE DE L'INTERVENTION Dans le cadre de la prospection inventaire que nous menons actuellement sur le territoire de la commune de Chartres de Bretagne (Ille-et-Vilaine), nous avions demandé que soient portés à notre connaissance les travaux d'urbanisme et de voirie
  • . Nous avons été aidé pendant toute la durée de l'opération (terrain et étude) par Gaétan Le Cloirec, effectuant un stage inclus au cursus de licence d'histoire de l'art de l'université RennesII-Haute-Bretagne. RESULTATS L'implantation des tranchées-sondages a été dictée par la durée
  • limitée de l'opération. Seule la partie des terrains la plus proche du gisement déjà connu a été étudiée (figure 4). Le 15 mars, les tranchées étaient comblées afin de permettre une dernière mise en culture des parcelles. Sur les 38 776 m 2 concernés par le projet, 14 000 m 2 ont pu
  • être sondés. 12 tranchées sur les 14 gui ont été ouvertes ont livré des structures s'échelonnant du Bas Empire à l'Epoque Moderne (figure 5). Ces structures (portions de fossés, trous de poteau et fosses) ont toutes été répertoriées par numérotation continue ; chague numéro étant
  • précédé d'une mention précisant la tranchée concernée (Tl, T2,...). Stuctures du Bas Empire : Le fossé T6-17 (profil en U, prof, maxi. = 0,75 m) a livré deux fragments de céramique dont l'un portait un décor à la molette (figure 7-1). Des céramiques de même type de pâte (grise
  • , homogène, inclusions fines) ont été recueillies au Perray à La Mézière (Ille-et-Vilaine), associées à des sigillées des ateliers de l'est de la Gaule (Fouille L. Beuchet, 1989, non publiée). La fosse T7-26 a livré pour tout mobilier un fragment de base de panse dont la pâte, bien que
  • plus grossière, présente les mêmes caractéristiques de couleur que le fragment cité ci-dessus. Il porte également le même type de décor que lui (figure 7-2). La fosse T7-21 peut aussi vraissemblablement être rattachée à cette période par les nombreux petits fragments de tegulae
  • récoltés dans son comblement. Cette fosse peu profonde (30 cm au maximum) a également livré des vestiges organiques (os) , ainsi qu'un fond très fragmenté de céramique très grossière de couleur rouge-orangé. Structures des XTVè-XVè siècles r_ Deux fossés et une fosse ont livré un
  • mobilier datable des XlVè-XVè siècles. La datation de ces céramiques reste cependant hypothétique. En l'absence de formes, celle-ci a été établie par analogie entre leur pâte et celle des céramiques recueillies sur le site d'ateliers de potiers de Fontenay - Chartres (en cours d'étude
  • ). Seul le fossé T13-45 a livré un fragment de pichet (figure 7-3) provenant sans nul doute de l'atelier du XlVè siècle. La présence de ces vestiges médiévaux ne doit pas surprendre à proximité de l'ancien manoir de "La Retenue", cité dès le XlIIè siècle comme métairie de l'abbaye
  • Saint Melaine de Rennes, puis du château de Fontenay. Structures modernes : Ce sont de loin les plus nombreuses. La consultation du cadastre ancien (1812) montre que l'angle de la parcelle 156 (section B, deuxième feuille) était autrefois occupée par un groupe de bâtiments appelés
  • "Le Presbytère" (figure 2). Les niveaux de destruction de ces bâtiments ont été dégagés dans toute la tranchée T2. Cependant, nous n'avons rencontré aucune trace de fondations, ce qui pourrait indiquer un mode de construction en pan de bois sur solin. Ces niveaux de destruction ont
  • livré un mobilier nombreux et varié (céramique cullinaire, pavés, tuile). Les formes les plus caractéristiques sont présentées figures 8 et 9. Aucun mobilier antérieur à l'époque moderne n'a été recueilli . Notons qu'il existe un autre prebytère moderne à Chartres de Bretagne
  • , portant la date de 1733 au dessus de la porte, ainsi que l'inscription "Hurel, Recteur de Chartres". Celui-ci se situe à proximité de l'ancienne éqlise, édifice roman détruit vers 1860 (figure 2). La méconnaissance de la céramique moderne en général, et celle de Chartres en particulier
  • , nous met dans l'impossibilité de définir quel presbytère est antérieur à l'autre. Il semblerait toutefois plus logique que le recteur Hurel, trouvant son presbytère trop éloiqné de l'église en ait fait construire un beaucoup plus près, la tradition et la coutume continuant néamoins
  • à appeler "le presbytère" l'ancien bâtiment. Un chemin reliait le presbytère à la Retenue. Le fossé sud de celui-ci a été reconnu (figure 5, T3-7, T4-11, T5-14, ainsi peut-être que T6-15). Il semble que la voirie actuelle n'emprunte pas le même tracé que l'ancienne, ce qui
RAP01053.pdf (LES FOUGERETS (56). les Boissières. rapport de fouille préventive)
  • LES FOUGERETS (56). les Boissières. rapport de fouille préventive
  • MINISTÈRE DES AFFAIRES CULTURELLES Le 9 avril 1974 197 CIRCONSCRIPTION ES ANTIQUITÉS DE HISTORIQUES J. P. BARDEE BRETAGNE (ILLE-ET-VILAINE, COTES-DU-NORD, MORBIHAN, FINISTÈRE) Agent Technij 'Monsieur Le Directeur à OBJET: Les POUSjjeKETS (56) site des Boissières
  • récupéré "une plaquette de bronze de 4 cm sur 2 cm environ sur laquelle il y aurait des caractères comme des chiffres romains''(sic). Pour ce qui est de l'édifice de l'usine, le dossier est en ce moment en courife d'étude à 1'louipement. Les bâtiments de France ne sont pas au courant
  • l'ancienne, ce qui n'arrange rien. Je pense qu'il nous faudrait prévenir les Bâtiments de France à Vannes (je viens de leur téléphoner) afin qu'il fasse une réserve pour le nermis de construire afin que l'onpuisse relever rapidement les quelques restes qui pourraient être mis au jour lors
  • . RÊFÊR. vjoj^eàu Pièces vendredi 5 avril1974 0. Je me suis rendu sur le site des Boissières aux FOUGERETS (56) vendredi 5 avril 1974 avec monsieur B. MONHIER de Bains sur Oust, qui nous l'avait signalé. Les coordonnées du site sont les suivantes : 56060 LES FOUGERETS E 1059 "Le
  • Couis Domaine" E 1463 " Domaine de la. CBvière" Le site se trouve à l'angle de la rotite des Pougerêts à Peillac et du Chemin rural des Boissières. la Ferme des Boissières se trouve à 200 m. à l'est de la route de Fougerets à Peillac. A l'heure actuelle l'entreprise de carrière
  • GUTMARD de Malétroit (56), effectue un terrassement d'environ 50 m sur 100 pour le compte de 1' A.D.E.S.Y.O.U.S.T. à oui appartient le terrain. Ce dernier organisme est un groupement d'exploitants qui doivent faire construire à cet endroit une entreprise de déshydratation. Lé site se
  • trouve dans la partie Sud du terrain sur une bande de 30 m. de large sur 50 m de long au bord du chemin rural des Boissières. Le site a. été entièrement rasé puisque le terrain vierge (schiste) a été complètement mis à nu.Il ne reste qu'un élément intéressant qui est un fossé dans
  • la. roche, fossé en forme d'équerre dans la partie Nord et Oust du site. 6e fossé semble avoir 2 m. de large sur o,50 m. de profondeur. Les gens de la région se sont livré à un véritable pillage du site et B. Monnier ainsi que l'instituteur de Peillac se sont efforcés de tenter de
  • récuoérer un peu de mobilier. Pour ma part j'ai récupéfé des fragments de tuiles circulaires ou demi-circulaires. Dans le pillage du site une personne aurait emporté un vase de poterie cèmmune intact(d'après la description une forme ovoïde). Ce oui a été navrant c'est qu'il me semble
  • que les ouvriers de 1'entrenrise ont reçu des consignes nour n'avoir rien vu et ne pas savoir. En effet en arrivant les gens n'étaient pas au courant et en fin d'après midi ils avaient trouvé plein de tuiles (ce qui est très netè* dans les déblais) et l'un des ouvriers aurait
  • de cette construction puisqu'il n'y a pas de site dans les environs. Je ne sais trop que faire. Il faudrait crue nous aayons la possibilité de faire un relevé précis des substructions. Seulement en ce moment la commune est en remembrement et n'a nas de matrice cadastrale sinon
  • des travaux de fondation. De toute façon je pense que vous auriez intérêt à contacter l'entreprise GUIMARD de Malétroit pour les avertir qu'ils doivent signaler les découvertes qu'ils sont amenés à faire par leurs travaux (je ne suis pas compétent pour ce faire et venant de vous
  • cela aura beaucoup plus de poids). Croouis de situation.