Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

4018 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00784.pdf (onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire)
  • onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire
  • P.R. GIOT - C.-T. LE ROUX ++++++ PROSPECTIONS AERIENNES COTES-VU-NORV Direction lie la Circonscription fies Antiquités Préhistoriques de BRETAGNE PLOUGUERNEVEL, St-Jean foi AstiQuIlés Prsîîls de BRETAGNE PLOUAGAT, Guerbriac Direction fie la Circonscription
RAP01030.pdf (LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive)
  • / f CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES - p ^ Date d'envoi s 9 J0 L |Aw 107 % Jniï. ! j I J RAPPORT DE..Ç4U1TO54®.. LIEU Morbihan LA. TRINITE SUR MER Kermarker 175-174 sect.l(emprise du CD 186) DATES 76-01 du 5 Janvier 1976
  • Circonscription dé Bretagne axe du projet Dept. : 5" 6 Commune : Trinité J mer Lieu-dit : ket mà. refluer N° : Zm Relevé : y/ Da, « : 8 J~PNvieR -jffç Mise au nef : yl f ecer MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne
  • 6 au 10 Janvier 1976 Années antérieures : d'intervention INTERVENTION : Néant (sauf feuilles 1866, 1867, 1888, restauration 1927). M. LECERF, Agent Technique Travaux routiers 100 M2 environ Estimation de l'étendue du gisement SITE 300 M2 environ Dolmen à couloir sous
  • tumulus Nature des découvertes effectuées Structures architecturales (mur de parement et structure du tumulus) Néolithique moyen (avec intrusions historiques) OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Opération menée a la demande des services de l'Equipement et avec l'aide de la subdivision
  • joints. 2 planches de photos. \ A03o i—* (XA^CVJL^ ,A ^O-I^VWJL t. tX_c-c i>—— _ 3 1 J\J\J- fl * «6L (\***A^U*^ C M^k' ) 1m limite du ' ' décapage actuel L> V fouille limite de dégagement MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES
RAP00955.pdf (VANNES (56). 13 rue André de Kerdrel. rapport de sondage)
  • MINISTERE DE LA DES GRAh JRE. DE LA GOMMUNICATIC RAVAUX ET Ou DU Dl BICENTENAIRE ^tN PREFECTURE DE LA PEGiCN DE BRETAGNE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES ET PREHISTORIQUES S, rue du Chapitre 35044 RENNES CEDEX Tél
  • , objecteur de conscience à avec l'aide de Laurent la Circonscription des Antiquités. Aucun vestige archéologique n'a pu être mis en évidence. Seule la terre, localisée immédiatement au contact du sol naturel, tessons d'époque gallo-romaine, en général usés. recelait quelques
  • . : 99.79.21.32 VANNES - 13 rue Audren de Kerdrel RAPPORT DE SONDAGE o)\ °W J>^~ . cA, Nous avons effectué quatre tranchées de sondages le 13 juillet 1989 sur la superficie accessible du terrain cadastré sous les n°s 91 et 192 p de la section AD du cadastre de VANNES, BEUCHET
RAP00586.pdf (LANGON (35). rapport de prospection inventaire)
  • . Rennes : 444p. GUILAINE, J. (1972). -L'Age du Bronze en Languedoc occidental, Roussillon, Ariège. Mémoires de la Société Préhistorique Française, Tome 9 : 460p. L'HELGOUAC'H, J. (1984). -Les temps préhistoriques in La Loire-Atlantique, des origines à nos jours. Edit. Bourdessoules
  • chaîcoiithiques, plus précisément ''campanif ormes", ces poignards appartiennent fréquemment au Bronze ancien ainsi en Languedoc occidental-Roussillon selon J. GUILA1NE (1972). Les poignards en cuivre C?): Deux exemplaires appartenant chacun à un type bien particulier ont été récoltés
  • visant au recalibrage du lit de la Vilaine en amont de Redon, furent réalisés en 1983 et 19S4, sur la portion qui tient lieu de limite départementale à l'ille et Vilaine et la Loire-Atlantique. Les matériaux dragués entre le pont de l'ilette (La Chapelle de Brain 1. et V.) et la
  • pointe est de l'ile de Meillac (Massérac L. A.) furent déversés sur les prairies riveraines en cette dernière commune. Une reprise des travaux en 1985, poursuivis vers l'amont au delà du pont de Beslé jusqu'à la traversée de la rivière par la voie romaine, devait conduire à force
  • (Préhistoire et Protohistoire) devait être rédigé à bref délai et au moins un autre mis en chantier aussitôt. Dès iors il nous a paru superflu de décrire à nouveau dans le détail, les lieux et les circonstances de nos découvertes. Le centre-nord du département de la Loire -Atlantique
  • de Meillac, face à Brain-sur-Vilaine. -B-: Zone méridionale près du pont de l'Uette. -C-: Zone septentrionale près du pont de Beslé. -D-: Remblai de chemin près du pont de l'Uette. -6>î< 7V 1— o 2 "Percuteur" >!< >î< it?-iJL
  • irrégularité d'origine au niveau . du tiers proximal près d'un bord. (Coll. M.MAISONNEUVE). -A- -7- (O. S— T~L ~± J5L Partie c distale 1 "fc JL de 2~l- poignard
  • tranchants martelés. L'un de ceux-ci est très corrodé. — B— Poignard à languette bipartite étroite et du type foliacé, en cuivre? rouge. Patine vert foncé très uniformément répartie. L. :91,5mm., L maximum:20mm., e.:lmm., On ne distingue ni arête axiale ni arêtes latérales à proximité
  • apparait sur les arêtes, les angles vifs et sur l'une des faces. L. :126mm., L. talon:57mm. f 1. au sommet :15mm., 1. maximum du talon:19mm., 1. au niveau de la butée:18mm. f 1. minimum .de la lame:16,5mm., 1. au tranchant :29mm., e.maximum:19mm., Pds.:120g. Cette hache qui ne présente
  • pas de nervure médiane est par ailleurs remarquable par sa petite taille. Latéralement . les traces de jointure des valves du moule ont été martelées. Tandis qu'une certaine dissymêtrie des cotés peut être notée au sommet, lui-même légèrement ébréché, deux petites cavités peuvent
  • être remarquées a proximité de l'une des gorges du talon et —B— de la butée. Bronze 13 — ± i ^3J Poignard à languette êchancrée, non perforée et débordante, type de Rpsnoen. Patine vert foncé. Bronze de couleur jaune apparait sur les arêtes et les plats. L.:121mm., 1. maximum
  • rainures soulignées extérieure- ment par une strie,- issues des deux trous de rivets encore très apparents et convergentes vers la pointe, délimitent un fort bourrelet axial. Curieusement le tracé de ces rainures subit une inflexion très nette à environ 130mm. du talon et confère par
  • l'évidence ceux de l'arme primitive réutilisée. La lame faiblement biconvexe, sans arête axiale présente des ressauts latéraux peu prononcés issus du martelage des tranchants. —B — -lo- Fragment ■ de is— pointe de lance à courte douille,type de Vénat. Patine vert clair
  • très nettes laissées par le fil de l'instrument utilisé pour la confectionner. 19— Pointe de —B — lance à courte douille. Patine grise à placards noirâtres peu marquêe/ masquant à peine la couleur d'ensemble du bronze rose orangé. L. :107mm. 1. maximum au niveau des ailerons
  • est aussi percée à 73mm. du sommet. A l'intérieur de la douille se trouvait conservée l'extrémité distale de la hampe en bois de frêne. Celle-ci, terminée en pointe êmoussée montre une finition polie remarquable. 20- Fragment de —B — talon de lance ou de bouterolle
  • l'extérieur, beige orangé à l'intérieur. E. au dessus(?) du cordon:10mm. environ, e. au dessous(?) :5 à 6mm. -41— —B— Tesson de poterie fruste à dégraissant abondant mais généralement les grains de quartz et de mica y sont beaucoup plus petits que pour les tessons décrits ci-dessus
  • apparaissent à l'évidence. —B— -15- C O T2 M A E F? 1M CZ T ~HL /\ 72 O afe Les Les haches en pierre X yfc 1R I_. E O G JL ÇJ U E7 sfc haches polie: Celles-ci n'attirent pas de commentaire particulier de notre part, sinon du fait de leur variété de
  • forme et de taille. Si tant est qu'elles aient été façonnées en dolérite (A de Plussulien Côtes-du-Nord?), une patine différente acquise au cours des temps, leur donne aujourd'hui des couleurs fort éloignées les unes des autres. Les haches métalliques: Au nombre de deux
  • seulement, elles nous apparaissent tout aussi intéressantes l'une que l'autre puisqu'elles caractérisent à elles seules, deux périodes de l'Age du Bronze non représentées par ailleurs dans notre collecte. -La hache à petits rebords et de petite taille de surcroit, appartient au groupe
  • de ces haches dont la typologie est difficile et objective (J. BRIARD et G. VERRON 1976). Celles-ci très répandues sont découvertes souvent isolées et aussi dans les tumulus du Bronze ancien de Bretagne. Des exemplaires tel celui décrit ici, ont été rapprochés du type de Neyruz
RAP01595.pdf (SARZEAU (56). carte communale. rapport de prospection inventaire.)
  • DEMOISELLES Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • PENVINS HIH DE PENVTNS Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : MOBBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • RAPPORT DE .SWfÇTïQH. Département : MORBIHAN Commune jSARZEAU Lieudit : du cadastre : I.G.N \ local : N° de Site. Dépouillement en cours 15 sites : Cadastre : : Ax : Bx Coordonnées Lambert DATES INTERVENTION Autorisation (ffi , date) M Ay By [15 mars 1982
  • Intervention (début et fin) :9 1 1983 à 18 IV 1983 Années antérieures d'intervention " Responsable • Motif d'intervention.. Surface /fyiliWtJd'. prQSjD.ep£ée .M. Yvon LAB0RDER1 S , Aménagements . touristiques, tgavauiQa^e |uipamenTs divers Estimation de l'étendue du gisement. SITE
  • Nature du gisement. Nature des découvertes effectuées.... : Mégalithes, tumulus, stèl'e Périodes chronologiques : Néolithique à Age du Fer Devant l'importance des découvertes et en raison de l'urgence des travaux, une prolongation est sollicitée pour 1983 Rapport scientifique
  • . : 20 pages Plans et coupes : Planches et dessins. : / Photographies légendées. 44 19 Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 s2 et 1983 auteur : LABORDSRIE TVON B
  • - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre : SARZEAU LANEK ER MEN DE KERGILET C - CADASTRE : Année M979 section (s) et parcelle (s) : B.H n° 202 D - POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : Feuille I.G.N. au 1 /25.000 : VANNES 5 et 6
  • Nature de l'anomalie révélatrice : Interprétation proposée OCCUPATION DU SOL : £M 1 KUH &, prairie, IWfe^WieW^î^, bâti ,XMÏKSCX Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. SARZEAÏÏ DOLMEN DE LANEK EH MEN
  • DE KERGILET RELEVE LE 8 JANVIEH 1983 ALTITUDE 11 m - . 1m 2.m Xt212 ,825 3,m YT295^25Ô— ' SECTION :B. H Echell» 1 /20" PARCELLE: n* 202 AUTEUR :LABORDERIE YVON SARZEAU DOLMEN DE KERGILET dit LANEK ER BEN Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : RBIHAN SARZEAÏÏ MO Lieu-dit du cadastre : KERMAILLARD C - CADASTRE : Année :197g section (s
  • ) et parcelle (s) : A D - POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : Feuille I.G.N. au 1/25.000 : Altitude : 9 VANNES n° 119 5 et 6 m Coordonnées Lambert : (précises, approximatives). Zone : Abscisse Ax : Ordonnée Ay : Abscisse Bx : 209,830 Ordonnée By : 2 29^,690 E
  • - DOCUMENTATION : Description des formes repérées : Menhir coucher couver de cupules Nature de l'anomalie révélatrice : Interprétation proposée OCCUPATION DU SOL : &itaC5ïX. prairie, tmS&WttMWïymWPmWW^ Référence des photograihies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou
  • un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :i982 et 1933 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : MORBIHAN commune (s
  • ) : SARZEAÏÏ Lieu-dit du cadastre : LARGïïSVEN C - CADASTRE : Année : 1979 section (s) et parcelle (s) : A n° 513 D - POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : Feuille I.G.N. au 1 /25 .000 : VANNES 5 et 6 Altitude : 13 m Coordonnées Lambert : (précises, approximatives). Zone : 2 Abscisse Ax
  • : Ordonnée Ay : Abscisse Bx : 210,900 Ordonnée By : 29^,130 E - DOCUMENTATION : Description des formes repérées : MENHIR GOïïOHER Nature de l'anomalie révélatrice : Interprétation proposée OCCUPATION DU SOL : ^t^^x ^jRmK ^^xaît friche, fHKSSX^WMW. Référence des photograohies
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES
  • ADMINISTRATIVES : Département : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre : commune (s) : SARZEAÏÏ GRADAVAD C - CADASTRE : Année :1979 sec tion (s) et parcelle (s) : B n° 1013 D - POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : Feuille I.G.N. au 1/25.000 : VANNES 5 et 6 Altitude : IOM Coordonnées Lambert
  • : Interprétation proposée OCCUPATION DU SOL : JÊMXtaH^^^ bâti, Wm. Référence des photograihies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. SARZEAÏÏ DOLMEN DE GRADAVAD RELEVE LE 8 JANVIER 1983 ALTITÏÏDE 10 m X :213,310 1:29^,790 SECTION! B Ech
  • «ll« 1/20 PARCELLE: n °1013 AUTEUR: LABORDERIE YVON Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 82 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • : Département : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre : C D conmune (s) : SARZEAÏÏ KERTOMAS CADASTRE : Année :1979 section (s) et parcelle (s) : section A.B POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : parcelle n °1O0 Feuille I.G.N. au 1/25.000 : VANNES n° 5 et 6 Altitude : 39 m Coordonnées Lambert
RAP00313.pdf (BEAUCÉ (35). la Salle. rapport de sondage.)
  • Sef)U e t Sï> ^ e ^ ç o n h ^ - : T?. ojj. (¡eucLl V ^ S a f L " Vfexndeotßoüc^ce.. F ' L -I CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE BORDEREAU RECAPITULATIF DE. . . . . ( h & Ç + p V L ^ Date d'envoi.. )... RAPPORT DE. irâ&L LOCALISATION etr&ajL^u exxjLLCLC" ¿cx_
  • &v
  • . pjóTì*? lo^rtcu^ OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER o U A U . ^ ahí J^ (LMJU^ . M W1/ 7C| -f'S - • ¡«^M - ^ ^ /dotv» ^ c^Wx^e ^ L h
RAP00616.pdf (BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire)
  • Protection existante : (Lu^ VVAMS^. 0 a^A^ùioc\îq ^ji ^ ta ^ M I OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de local isation, Circonscription des
  • schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : |9$S auteur : B ATT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : j3tV^p£- Département : P€r Ba^û^f^^0 T£R£Er5 Lieu-dit du
  • Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*)&% auteur : BftTT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : B>^A/(/^^_ Département Lieu-dit du cadastre : £^ CADASTRE : Année : ?&LL |^*fS section (s) et
  • &U.OftM't- ^ K, \lù-f(MA.cu*\ Bi bl iogrphie Protection existante : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des
  • localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1^2^ auteur : £>ftTT IWcAusU-L - REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : BftWfrffl2- Département : Lieu-dit du cadastre : RtAN/et-UD
  • . Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : I auteur : BfrlT (V) REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : |M,0R&lftfW commune (s) : Sr>uZo\/ Lieu-dit du cadastre : Uv "hcr^-c CADASTRE : Année :
  • et/ou un schéma de localisation. < Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : !^2>^ auteur : Bft ~TT (M REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : (\/lt^î)W (\W Lieu-dit du cadastre : \~
  • \ ^ : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou^fHchè), forêt, bâti, autre. Référence des 1 0 ~ ' ), photograThies : IMPUTANT : Joindre S cette fiche une photographie et/ou un schéma do localisation. SAUZON Section ZR Cadastre 1985 Circonscription des Antiquités de Bretagne
  • archéologique Bi bl ioarphie bO® : ^lU^CuiM^ : Protection existante : Qj^Jt^ OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande Çu friche^ forêt, bâti, autre. Référence des photograihies : ^ Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • Bibliogrphie Protection existante : C\*ÇM OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie,(jande ou friche J forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne
  • AH DU 28 JUIN 1988 Ce rapport présente les résultats obtenus sur les communes De Bangor et Sauzon par une équipe de prospecteurs dirigée par la Direction des Antiguités de Bretaqne. La recherche au sol s'est déroulée pendant une vingtaine de jours, de fin juin à début juillet
  • d'une étude par l'Inventaire Général des Monuments et des Richesses artistigue de la France, publiée en 1978. Ce manque de données récentes dans le domaine strictement archéologique pose problème au niveau du traitement des plans d'occupation des sols et de l'étude des demandes de
  • suite de la remontée des eaux liée à la transgression flandrienne. Contrairement à cet ensemble, aucun site antérieur au Néolithique n'est connu sur l'île. Mais il est vrai que les vestiges préhistoriques repérés sont tous hors sol, à une exception près (Tourbière du Potager = sitex
  • , crâne humain trouvés en 1916). prospection : poteries, Il s'agit là à nos yeux d'une carence de si l'insularité a pu jouer un rôle répulsif au Mésolithigue récent (mais on sait gue les gens du Mésolithique ont "découvert" la Corse, par exemple), il n'en a pas de même pour les
  • phases plus anciennes alors que Belle-Ile était vraisemblablement reliée au continent (à titre de comparaison, des sites du Mésolithique ancien-moyen sont connus à Groix). Cette carence est encore plus flaqrante en ce qui concerne les habitats néolithiques et de l'Age du Bronze, les
  • disponibles et à un particularisme funéraire lié aux conditions insulaires du lieu. Ce fait, au vu de l'abondance des dolmens et dérivés du Vannetoir, méritait d'être noté. Huit tumulus et quatre "champs" de tumulus, principalement répartis sur la moitié sud- sud-ouest de Belle-Ile
  • , montrent le forte implantation des populations de L'Age du Bronze sur l'Ile. Un dépôt de type "langue de carpe" découverten 1820 à Calastren (Bangor) atteste la continuation de l'occupation de Belle-Ile lors du Bronze final. AGE DU FER Cette période est représentée sur Belle-Ile par
  • un ensemble de retranchements de type "éperon barré", établis sur des promontoires ré- partis le long des côtes sud et ouest. Ses surfaces défendues par les remparts sont variable 50 000 m2, : ainsi celle du Vieux Château (Sauzon) est de tandis gue celle du Vazen (Bangor
  • ) est de 18 000 m2 . Aucune certitude sur l'occupation gauloise à l'intérieur de l'île n'existe ; tout au plus peut-on envisager l'hypothèse d'une présence de soutérrains de l'Age du Ter, connus par ailleurs sur l'ensemble de la péninsule armoricaine, en se référant à des mentions
  • plus développées, on peut constater toutefois gue les principales découvertes indiguent une occupation et mise en culture du plateau intérieur et une absence de sites sur la côte. Aucun vestige immobilier hors sol n'est connu sur l'île. Par ailleurs, comme on l'a signalé plus haut
RAP00968.pdf (PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). la ville Pichard. rapport de sondage)
  • . F . LE PROVOST, Correspondant pour le département cité et M . G. MENARD, affecté à la circonscription au titre du Service National Civil. Le monument se situe dans un landier qui surplombe la mer, au Nord du lieudit la Ville Pichard. Ses coordonnées Lambert sont : X • 240,3, Y
  • INTERVENTION DE SONDAGE SDR LE CAIRN MEGALITHIQUE DE LA VILLE-PÏCHARD PLENEUF-VAL-ANDRE (COTES-DU-NORD) Devant l'évolution extrêmement rapide de la situation foncière aux abords de l'agglomération balnéaire du Val-André, le Département des Côtes-du-Nord envisage
  • monument était invisible du chemin côtier tant les ajoncs et ronciers étaient denses sur toute cette lande. Ce travail que nous avons effectué à la faucille et au croissant, nous a permis de dégager un cairn très arrasé de forme oblongue dint la plus grande dimension atteint 20 m alors
  • l'extrémité sud-ouest du de couloir. Sur la façade sud- ouest deux à trois assises de petits blocs posés I plat forment le parement de maçonnerie sèche. Sur la partie sud du cairn un appendice composé de blocs et de terre vient se greffer. Il s'agit probablement des déblais de la
  • fouille ancienne par F . F0SNII1 a la fin du siècle dernier. Les chambres qui étaient probablement construites en tholos ont été écrêtées jusqu'au niveau du parement formé par les blocs plantés devant la maçonnerie de pierre sèche. Pour cette raison, elles sont mieux conservées que
  • de pierres sèches. L'angle sud-ouest est cependant entamé. La chambre N" III est celle qui a le plus souffert. La Nord-Est du parement a complètement disparu. Ceci peut paraître surprenant puisque c'est dans cette chambre que les parois restantes sont conservées sur la plus
  • grande hauteur, elles atteignent en effet 80 cm. Cette salle paraît ©trïTô la plus grande, circulaire son diamètre moyen se situe â 3,20 m . Elle s'ouvre sur un couloir assez large, 70 cm, placé:dans son axe. Les deux parois parallèles du couloir ont été là aussi protégées par des
  • D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 2 2 Commune : P/éneu P Lieu-dit: N° : la V,lle Date: P i chard Juin 19 80 Relevé : Z/ecerP Mise au net : V I y 1 % i \ ( c h a m b r e Chambre H
  • \ \% MINISTÈRE D'ÉTAT ANTIQUITÉS - AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. :ZZ Lieu-dit: Commune : la N°: Ville Date: PLENEUF P i c h ard Jum 1980 Relevé : /¿eterf Mise au net : VJL c h a m b r e n° I MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES
  • CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription dé Bretagne Dept. .ZI Lieu-dit : N°: Commune : P LE la Ville Date: NEUF Pichard Juin 1380 Relevé :Y. ¿ecerf Mise au net : / / C h&mbre •-'A'" XV f. 1 u' n* H MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES
  • Circonscription de Bretagne Dept. : ZZ Lieu-dit: N° : PLENEUF Commune : \ a Ville Date: PicViard Juin 1980 Relevé: y/eter/Mise au net: C hambre r n° y / ni . . *. V ^ A M:V- ' r V I c-r f -\ r v ri f CL , ...
RAP01033.pdf (AUGAN (56). la ville Costard. rapport de fouille préventive)
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES 7602 RAPPORT DE, LIEU FOUILLE DE * jj^jj i; 1 Date d'envoi SAUVETAGE Morbihan : A U 8A K La Ville-Costard Parcelle N° 21 section Z I 75 - 09 DATES 6 du HSaoût 1975 août 1975 Néant
  • 1975, le Docteur R. MOLAC, médecin à Guer (56), informait M. LE ROUX, Directeur de la Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne, que lors des travaux connexes du remembrement d'Augan, les engins avaient mis au jour une petite tombe renfermant des débris de poterie
  • , celles qui s'en rapprochent le plus sont datées de l'Age du Bronze. M. LE GOFFIC Correspondant des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • : d'intervention : H. LE GOEFIC, Correspondant INTERVENTION Arasement de tains (remembrement) 2 M2 environ (fouille intégrale) . Estimation de l'étendue du gisement : SITE Sépulture en caveau Structures architecturales (pas de • mobilier préhistorique) Age du Bronze vraisemblable
  • OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Rapport scientifique Plans et coupes Planches de dessins..... Photographies légendées. 2 pages de texte 2 planches 1 planche de 3 vues , LE DIRECTEUR i033 FOUILLE D'UNE TOMBE PROTOHISTORIQUE A LA VILLE COSTARD EN AUGAN (MORBIHAN) Le 31 juillet
  • . Le 6 août 1975, nous nous rendions sur place afin d'effectuer une fouille de sauvetage. Celle-ci dura une journée. La tombe est située en bordure du chemin d'exploitation, au Sud de la parcelle 21 section ZI du cadastre, S proximité d'un four à pain, sur la propriété de M. MINIER
  • , propriétaire-exploitant demeurant à la Ville Costard. La Ville Costard se trouve 3 km â l'Est d'Augan, à 400 m au Nord de la RN 772. A notre arrivée, deux dalles brisées verticales apparaissaient dans la coupe. Elles furent mises au jour lors de l'élargissement du chemin d'exploitation
  • s'appuie sur les dalles verticales. La partie supérieure de ce muretin avait été démolie anciennement. Une fouille ancienne a eu lieu comme en témoigne l'absence de dalle de couverture; la destruction de la partie supérieure du muretin et surtout le matériel que nous avons trouvé dans
RAP01195.pdf (PLOUHARNEL (56). port-an-elestr. rapport de fouille préventive)
  • CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE BORDEREAU RECAPITULATIF PRE DE. Date d'envoi ,,.».,. I^OA 21 Janvier 1984 8 «» 1 3 S 1 LOCALISATION RAPPORT DE. SAUVETAGE Département........... Morbihan Plouharnel Commune Lieudit : du cadastre. Port-an-Elestr I«G.N•...... local i N° de
  • Site Cadastre Coordonnées Lambert... DATES 56 I jju 16b 016 **É3 $5 Bx Ay By 302,2 Alt 3 m Autorisation (n°, date) n° 82-10 du 15 octobre 1962 Intervention (début et fin) Années antérieures d'intervention- INTERVENTION octobre 1983 Responsable Motif d'intervention m
  • Surface fouillée Erosion manne MOitfiJER * LE CLOIHEG 2 m2 Estimation de l'étendue du gisement SITE Nature du gisement. Nature des découvertes effectuées.... Plein air (silex trouvés dans une aiicro-falaise, lors de pros pections) î^éant Périodes chronologiques OBSERVATIONS
  • CONTENU DU DOSSIER Rapport scientifique... Plans et coupes Planches et dessins.... Photographies légendées, page dactylographiée L. MONNIER LE CLOIREC RAPPORT DE SAUVETAGE DE PORH-AN -ELESTR COMMUNE DE PLOUHARNEL (MORBIHAN) ++++ Au printemps 1982, lors d'une prospection du
  • littoral, R. LE CLOIREC remarqua quelques éclats de silex dans la micro-falaise de la pointe de Porh-an-Elestr, côté sud, à hauteur de la parcelle N° 342, section AE du cadastre de Plouharnel. A cet endroit, la coupe haute de 1 m de moyenne comprend essentiellement du head avec quelques
RAP03032.pdf (QUIMPER (29). rapport sur la fouille de sauvetage exécutée le 6 décembre 1972 à Quimper dans le quartier de Locmaria)
  • de la pause des Ponts-et-Ghaussées du Finistère. Depuis 1950, à la suite notamment des travaux d© P. lerlat, nous savons que œ secteur recouvre une importante nécropole gallo-romaine important de suivre de pris les travaux afin d'intervenir en cas de besoin. et il était
  • petite équipe fut réunie, comprenant s Une R.SMQUER, directeur de la circonscription , demeurant à Brest GALLIOU, correspondant départemental, demeurait à Brest P. correspondant départemental, demeurant à Quiraper JP î£ BIHM, MREEL, agent technique de la Direction, (Mourant à
  • si cela Le sondage révélait nécessaire. se fut réalisé dans la cour de l'établissement des Ponts-et-Chanosées du Un rectangle de 6 Finistère, pendant toute la Journée du 6 décembre. délimité an centre d'une pelouse (angle Sud-Ouest Point A du m x 1 m fut et
  • positionné de la façon suivante s sondage)? à 21 m 25 de la maison d'habitation à 21 ,55 m du garage (angle Point B nord-ouest du sondage); à 2$,35 à Fouille •proarement dite 16,25 a a cte la saison d'habitation du garage. ; Après enlèvement de la couche superficielle de
  • «as séricitique) et de la sigillée du 1er siècle ap d'époque médiévale, avec une des tessons de J-C), fosse creusée et occupé© l'époque romaine la fosse d'époque romaine contenait 1°)- une zone de terre compacte brun-roux ayant subi l'action d'une très forte chaleur 2°)- une
  • , sans ornementation, arec urne ciné- des restes d'ossements calcinés. ■ SUD affleurement de la roche aère : Eue de la ïroméhie La surveillance des travaux la rue de la Troaénie, à moins pente du terrain a pu que tout ce a montré que la nécropole s*arrêtait à
  • la céramique onctueuse. Le directeur de la René SJJfQUER Circonscription
RAP00271.pdf (SARZEAU (56). le château de Suscinio. rapport de sauvetage urgent.)
  • Patrick ANDRE SAUVETAGES ARCHEOLOGIQUES AU CHATEAU DE SUSCINIO . ( Morbihan) 1975 T Rapport transmis à la Direction des Antiquités historiques de la circonscription de Bretagne. Département du Canton de Commune MORBIHAN SARZEAU de SARZEAU Lieu-dit : SUSCINIO
  • . - René AUCOURT, détaché à la Direction des A.H. - Michel CLEMENT ( - Jean MAUNY ) - Jean-Luc QUINIO ( Etudiants - Mme ROUSSILLON, Architecte stagiaire. - Nicole ROYAN, dessinatrice. Contrôle effectif de : - Mr le Directeur de circonscription des A.H. - Mr l'Architecte en chef
  • . Parcelle 1^8 bis, section Q. Propriétaire : Département du MORBIHAN. 0 0 0 Autorisation de sauvetage : n° 75-56-08 du 3 Juin 1975» Intervention :-I5 Juillet - 51 Juillet 1975 -18 Septembre - 2 Octobre 1975. 0 0 0 Fouilleurs permanents : - Patrick ANDRE, responsable du chantier
  • fréquenté de la presqu'île de Rhuys. Acheté, il y a près de dix ans, par le Conseil général du département du Morbihan, il a été depuis l'objet d'une restauration partielle nettoyées, public. : ses murs consolidés, les douves il est aujourd'hui aménagé en vue de la présentation au
  • La mise en valeur des abords de 1'édifice.nécessita le curage des douves, le dégagement des bastions qui, sur le front Sud, avaient été édifiés lors des troubles de la ligue à la fin du XVI° sièclf et surtout l'arasement d'un épais talus qui le dissimulait aux regards. Une
  • la trop grande fréquentation touristique du site. Pendant cette interruption, le chantier fut clos et protégé. Le présent rapport comprend deux parties : Les données archéologiques, d'une part, leur interprétation à la lumière des sources historiques et des témoignages d'Archives
  • proximité, l'abbaye bénédictine de Saint-Gildas. Le bâtiment découvert cet été paraît en effet riche du souvenir de ce grand moment de la presçjy'île. (1) Déjà, en 1963, une quantité importante de carreaux avait été trouvée dans les douves. Cf Ouest-France, édition Vannes Ploërmel, 9
  • Août 1963. Nous en avons récupéré cet été une partie. D'autres se trouvent chez des particuliers. Un lot enfin a servi à décorer la cheminée de la salle médiévale du musée archéologique de Vannes, au Châteam-Gaillard. 4 Le château de Susciniof^(Sussinio, Succenio.. .au Moyenfut à
  • partir du XIIIe siècle un des lieux de séjour préféré des âge ) ducs de Bretagne. Conçu par Pierre de Dreux Mauclerc (1213-1237) comme ce "moult biau chastel et maison de déduit pour le Duc" qu1 résidence, évoquait Froissart au XIV° siècle fut une villégiature privilégiée dans le
  • Duché. Jean 1° , dit Le roux, (1237-1286) fit enclore pour les plai- sirs de la chasse la forêt voisine de Rhuys de "murs et clôtures" ; Jean II (1286-1305) y résida presque constamment. S'il fut conçu comme lieu d'agrément, à partir du XIV° siècle témoin, de 13^11 et victime
  • , occasion, Succession de Bretagne. A cette il fut plusieurs foie endommagé, réparé, fortifié. Ainsi par en 1373, Lu Guesclin s'en empara en pratiquant une brèche dans la courtine Sud. Réparée postérieurement, elle porte encore aujourd'hui le nom de"Brèche de du-Guesclin". Jean IV
  • fut alors agrandi, aménagé et couronné de mâchicoulis. A la fin du XVI° siècle, lors des troubles de la Ligue Suscinio fut fortifié par le Duc de Mercoeur, gouverneur de Bretagne et chef de la Li;^;ue en cette province . Il fit édifier dans les douves Sud les deux bastions
  • Tinténiac le prit à une garnison républicaine. Il est remarquable que toutes les menaces qui ont pesé sur Suscinio, sont venues du côté Sud, toutes les attaques qu'il a eu à subir le côté de la mer, le secteur le plus vulnérable en raison de la configuration du terrain. Cette
  • listoire agitée se lit aujourd'hui encore dans la structure du front Sud , des éléments d'époques très variées. ches : très complexe et qui mêle Or, il s'agit du secteur des recher- on admettra difficilement que les troubles que le château a connus à partir de 13^+1 n'aient pas
  • perturbé la vie de l'établissement monastique que nous avons fouillé. Son existence même nous paraît, à la lumière de l'histoire, difficile à admettre en cette fin du Moyen âge. (1)- Roger Grand, Congrès archéologique, Brest-Vannes, 191^, p. 338-357. L'abbaye bénédictine de Saint
  • -Gildas de Rhuys contemporaine de la résidence ducale de Suscinio, siècle. Elle avait été, alors, sur Loire, datait des premières années du XI° restaurée par Félix, moine de Saint-Benoît envoyé à cet effet par l'abbé Gauzlin. C'est le duc Geoffroy qui avait demandé ce religieux
  • , mais aussi en raison de la grande fertilité de la pres^a'ile de Rhuys, froment, du vin, des pommes, dont le sol produisait en quantité du et dont la mer regorgeait de beaux poissons". Et pourtant, au témoignage d'Abélard, qui en devint abbé en 1125, c'est un autre reflet que
  • nous percevons. Sa description maintes fois citée des moines de l'abbaye, fin lettré étranger, lieu du Moyen-âge pieds de biches, et de la façon dont ils accueillirent ce et hautain, illustre bien l'état du monastère au mi- : " les portes de l'abbaye n'étaient ornées que de
  • d'ours, de sangliers, de dépouilles hii^uaes de hiboux. Les moines n'avaient d'autre signal, pour se réveiller; que le son des cors de chasse et les aboiements des chiens". La rivalité du duc et des moines sur cette terre de Rhuys devint manifeste lorsque, au XIII° siècle, Jean
  • , que pour réparer et pour chauffer" Cette querelle n'est pas étrangère à la disparition d'un prieuré de SaintGildas ; elle mérite que nous nous y arrêtions.(2) (1) . Le Mené. Abbayes et prieurés du diocèse de Vannes. 1902, p. 1-9*f. R.Grand. Saint-Gildas de Rhuys.Société
RAP00894.pdf (HÉNON (22). la Touche Rouault. rapport de fouille préventive)
  • 1 - CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE 1 DIRECTION DES 894 ANTIQUITES PREHISTORIQUES 3- « . T O Date d'envoi •'ft ( RAPP0RT DE, - LIEU S Â Ô ^ S E PROGœiÊ'- Département CStee-du-îîord Commune HEHOîf Lieudit 1« Touche-Eouault Cadastre • D 110
  • Objet en dépôt provisoire au siège de la circonscription dans l'attente du dénoueront de négociations en cours pour acquisition par le Musée des Antiquités Nationales, le Musée de Bretagne ou le Département des Cites-du-Nord • " CONTENU DU Rapport scientifique • DOSSIER Plans
  • classique, aidée par une prospection au détecteur de métaux menée avec deux appareils, l'un du type émetteur-récepteur basse fréquence, appartenant 5 la Circonscription, et l'autre du type "poêle à frire" prêté par le laboratoire de Physique de l'Université de Rennes par l'aimable
  • ? prospection systématique de contrôle, soit un total de 490 pièces) est actuellement déposé au siège de la Circonscription, pour étude en collaboration entre M. J. BRIARD et C,.-T. LE ROUX. Parallèlement, des négociations sont en cours avec le Département des Côtes-du-Nord, le Musée de
  • Autorisation (n°, date) DATES 78 - 0? du 02.05.18 Intervention (début et fin) 2 au 29 mai 1978 Années antérieures d'intervention 1 INTERVENTION Séant Responsable C.«*ï. LE ROOX et Motif d'intervention Découverte fortuite suite à labours Surface fouillée Estimation de l'étendue
  • du gisement . BRIARD 25 M2 Fouille intégrale Nature du gisement SITE Dépôt de haches à douille en bronae Nature des découvertes effectuées Périodes chronologiques Fosse d'enfouissement contenant 412 haches en place, 78 haches dispersées Age du Brosse final OBSERVATIONS t
  • DU BRONZE FINAL A LA TOUCHE-ROUAULT, COMMUNE DE HENON (COTES-DU-NORD) En décembre 1977, M. G. JOUVE, Docteur-Vétérinàire à Moncontour (C.-d.-N.) et Correspondant du Directeur 'es 'ntiquités Historiques, nous si- gnalait que des "haches de bronze" avaient été découvertes
  • proposition de sauvetage programmé faite le 27 janvier, une intervention F7I.A.S. fut décidée pour le printemps ; elle eut lieu du 2 au ' mai 1978 avec la participation de : MM. J. BRIARD, Maître de Recherche au C.N.R.S., C.-T. LE ROUX, Directeur des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • fin de notre intervention, le remblai en terre végétale autorisant une réouverture la demande, pour prise d'empreintes par exemple ; L'ensemble des haches récupérées (39 lors de la prospection préliminaire du Dr JOUVE, 41? au cours de la fouille et 39 à nouveau lors de 1
  • d'argile d'altération assez compacte et la pente du terrain, assez forte, implique une érosion superficielle non négligeable, même avant V a r a s e r e n t systématique des talus. Les premières haches ont été rencontrées dans la terre arable, soit visibles en surface, soit repérées au
  • détectëar, soit dégagées lors du décapage. Leur pointage a été effectué de manière parfois approximative mais la répartition est bien significative d'un étalement principal ment à la pente, dans le sens des labours, doublé probablement liée au hersage. perpendiculaire- d'une dispersion
  • secondaire, Le nuage de dispersion se présente comme une "comète" irrégulière de 20 x 7 m environ dont le dépôt occuperait grossièrement le foyer sud-est. A noter toutefois une découverte ancienne de plusieurs pièces à sne cinquantaine de mètres à l'Est du dépôt, probablement par
  • conservée était approximativement circulaire, avec un léger ëvasement vers .Te bas et un arrondi raccordant le fond de la paroi. Le dia- mètre .moyen était de 0*7 m pour une profondeur de 0,25 m dans le substratum? Le fond, à 0,5 m sous la surface actuelle du champ, donne une capacité
  • maximale théorique j 200 litres environ tout juste suffisante pour contenir 1'en- semble des haches (que T o n peut estimer à plus de 600 compte-tenu des pertes et des dispersions du départ). Comme il îst peu probable que le sommet de l'enfouissement affleuré à l'origine, la
  • capacité réelle de le fosse aurait ait tourné autour de 100 litres compte non tenu de l'érosion du sol, que l'on peut donc estimer à une trentaine de centimètres en cet endroit précis. Cette fosse formant puisard, les matières organiques en suspension dans les eaux d'infiltration se
  • telle découverte. Elle devrait déboucher, 5 l'échéance de quelques années, sur la publication d'un important mémoire consacré à T du Bronze survenue série de découvertes de l'Age ces dernières années (dépôts de Langonnet, Pleugriffet, Locoal-Mendon, PIestin-1es-Grèves et Hënon
  • ). Un premier examen des haches § la faveur du nettoyage montre une' composition générale du dépôt cadrant bien avec ce que T o n sait des trouvailles analogues déjà recensées dans les Côtes-du-Nord. Les haches sont toutes du type "hache à douille armoricaine", section quadrangulaire
  • " classiques de ces haches non fonctionnelles qui devaient servir d'objets de troc standardisé ou de formes "normalisées" de stockage du métal. La plupart (environ les deux tiers) sont du type robuste et anguleux â la ligne sévère dit "type de Dahouet". Environ un tiers appartiennent au
  • type relativement court et de formes arrondies dit "type de Plurien". Quelques pièces enfin appartiennent au type "normal" dit "type du Tréhou", â la répartition surtout finistérienne il est vrai, ou au "type de Chaillouë", défini à partir de découvertes normandes. Une étude
  • minutieuse s'appuyant sur des analyses physico-chim'ques et sur l'informatique devrait permettre de préciser suffisamment ces premières impressions pour faire ressortir des parentés (pièces issues du même r oule, surmoulages, évolution de modèles, etc...) à la fois à l'intérieur du
RAP00823.pdf (PAULE (22). "kernep-bihan". étude sur tracé de gazoduc. rapport de sondage)
  • CULTURE, DE LA COMMUNICATION ET DES GRANDS TRAVAUX Sous-Direction de l'Archéologie CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE AUTORISATION TEMPORAIRE DE SONDAGE n valable du 19 août 91-46 AH au 30 septembre 1991 Le Directeur des Antiquités autorise M. MENEZ prénom : Yves
  • est délivrée à la demande : - du Directeur de la Circonscription (Rayer la mention Inutile) toutes périodes NATURE DU GISEMENT ET PERIODES : Lieu de conservation : Dépôt des Côtes d'Armor Lieu de dépôt pour étude : Circonscription des Antiquités JUSTIFICATION DE
  • droit, qui devra préciser en particulier la dévolution du mobilier éventuellement découvert. Le titulaire tiendra régulièrement au courant la circonscription des Antiquités de ses travaux et découvertes. En fin de travaux, un rapport en deux exemplaires devra être remis à la
  • recouper une v o i e romaine à proximité du village de Kersac'h Coat (fig. 1 ) . En c o n s é q u e n c e , e t s u i t e à u n e n é g o c i a t i o n a v e c les services de Gaz de F r a n c e , une c a m p a g n e de s o n d a g e s p r é a l a b l e s a é t é p r o g r a m m é e p r
  • YC du c a d a s t r e d e P A U L E , u n e t r a n c h é e c o n t i n u e l a r g e d e 0 , 8 0 m a été ouverte à l'emplacement du tracé (fig. 2). Ces travaux ont p e r m i s d ' o b s e r v e r la p r é s e n c e , s o u s l e c o u v e r t v é g é t a l , d ' a s s e z
  • nombreux fossés généralement remplis d'une terre très organique et donc probablement comblés à une époque assez récente. De fait, une mise à l'échelle du c a d a s t r e de 1811 a p e r m i s d e c o n s t a t e r la p r é s e n c e d ' a n c i e n n e s l i m i t e s p a r c e l l a i
  • chemin ou de p a r c e l l a i r e liées au site de l'âge du F e r . A K e r n e p B i h a n , s u r la p a r c e l l e n° 6 7 , s e c t i o n ZN d u cadastre de PLEVIN, une tranchée continue a permis de constater l'absence de tout vestige archéologique, à l'exception de quelques
  • fragments de tuiles romaines (tegulae et imbrices) probablement colluvionnées du haut de cette p a r c e l l e , e m p l a c e m e n t où ont été localisés les vestiges d'une importante villa des 2ème et 3ème siècles ap. J.-C. 9 3$ CONCLUSION : A l ' i s s u e de ces deux sondages, i
  • simple examen de l a tranchée o u v e r t e s e r a e f f e c t u é e e n t r e l e s p o i n t s 16 e t 18 du t r a c é au 1/25.000e ( f i g . 1), localisation p r o b a b l e du t r a c é de l a v o i e romaine. FAIT A RENNES, l e 23 o c t o b r e 1991 Yves MENEZ MINISTERE DE LA
  • demeurant à D.R.A.C. de Bretagne, 6 rue du Chapitre- RENNES organisme : à effectuer un sondage archéologique Département : Côtes d'Armor Commune : PAULE Lieu-dit : St-Symphorien Kernep Bihan Cadastre année : N° de sites: 22 163 004 AH et 22 163 005 AH Coordonnées Lambert
  • L'INTERVENTION: étude d'un tracé de gazoduc Superficie du sondage : ORIGINE ET MONTANT DES CREDITS EVENTUELLEMENT ATTRIBUES : CONDITIONS ADMINISTRATIVES COMMUNES : Cette autorisation est délivrée sous réserve de l'autorisation écrite du ou des propriétaires du terrain ou de ses ayants
  • Circonscription, comprenant plans de situation, photos, etc. * Le Ministère de la culture, de la communication et des Grands Travaux décline toute responsabilité en cas d'accident pour toutes les Interventions autorisées à la demande de 1'Intéressé. DESTINATAIRES : —" Intéressé Sous-Direction
  • de l'Archéologie Préfecture Mairie Gendarmerie Directeur Régional des Affaires culturelles Archives de la circonscription Fait à RENNES Le Directeur 1991 voie romaine enceinte de Castel Laouenan villa de Kernep Bihan tumuli camp de St Symphorien enceinte de Bressilien
  • Fig.l : Localisation des sites archéologiques connus à proximité du tracé tumuli limites parcellaires aoai^t remembrement (d'après le cadastre de lffll) 73800 fossés probablement modernes Chatoignlerj +• ch«n«s > H + 6 m emplacement de } la tranchée de ¿¡sondage Sapins griiiag
RAP01051.pdf (PLOUGONVELIN (29). Beryheaume. rapport de fouille préventive)
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DIRECTION DES ANTIQUITES P H E IE . .B.B J& .S -JL .G JS JS. HISTORIQUES RIPPORT DE , QFC 197 4 .POÖIM©. < ® . ^MKfETâ® ®e Départmont LIEO , , , , Cornmiirifì DATES INTERVENTION , ...... PLOUOOMELIN Bertheaume, rue du Plateau
  • du f o n d de chaussée o B' B »» r < > 1 m : y t ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 2 3 Commune :~Plougonvelin Lieu-dit : "BerVViAume N° : Date: 8 Novembre (ri Relevé : I.Leterf Mise au net : Y le
  • Cadastre (non cadastré) Autorisation fil0. date) 74-12 Intervention (début fit fin) 8 novembre 1974 Arméns nnté-H finrsa d'intervention ISSU RoprponanVil « M . LECERE, Agent Technique . ... du 7/12/74 1962 (rapport de M . GIOT en archives) Surf non foin'lion Travaux de
  • voirie 2 10 m environ Estimation do 1'étendue du gisement diffus sur au moins 1 lia. Naturo du. sisomont Nécropole de l'Age du Bronze N n t u m dos déoouvortns effectuées Tombes en coffre. Pas de mobilisi P ¿ H ridera nhronolngiqiiPn Bronze moyen : • CgSSSiäSiSiä. Finistère
  • Lieudit Motif d'intervention SITE , -, i Site à suivre* mais étude systématique impossible à cause d© l'urbanisation COÎWENU DU DOSSIER : Rapport scientifique s Plans — Coupas . i ——•—•—— Illustrations 2 p^g ^ t e z t e 2 plans avec coupes et élévations * 0
  • Photnsrmphi on légondéos ,S : & s- ? - — l - - « -1054 DECOUVERTE DE TROIS TOMBES EN COFFRE SUR LA COMMUNE DE PLOUGONVELIN (Finistère) Le 7 novembre 1974, l'Entreprise Kerleroux de Ploudalmezeau aménageant la rue du Plateau, sur la pointe de Bertheaume en Plougonvelin, mettait
  • au jour une série de 3 tombes en coffre. La mairie prévenait M . SANQUER, Directeur des Antiquités Historiques de cette découverte; celui-ci reconnaissant là des tombes préhistoriques nous informait téléphoniqueraent. Avec M . Michel LE GOFFIC, Correspondant du Directeur des
  • l'Ouest du carrefour avec la route de Bertheaume, se trouvent sur le terrain communal. Ils sont disposés suivant un alignement EW dont l'axe a une ouverture d'angle de 132 grades avec le Nord. Dans ces trois coffres, largement entammés par le bulldozer, nous n'avons recueilli que peu
  • rainures creusées dans les grandes dalles latérales; ces rainures, larges de 10 â 12 cm, sont profondes de 2 à 3 cm. Les cailloux trouvés entre les parois extérieures de la sépulture et les parois de la fosse destinée â la recevoir ne sont donc pas du calage, mais le remplissage de la
  • a donc été nécessaire d'aménager dans le sol un sillon afin que les parties supérieures des quatre dalles des parois soient â un même niveau horizontal. La fosse creusée pour recevoir ce coffre est très étroite; sa longueur, à peine plus grande que celle du coffre, est de 1,60 m ; la
  • qui se délitait trop bien, ou cette variante est-elle intentionnelle ? Les deux coffres sont espacés de 1,35 m . A l'Est de la dernière sépulture, dans le même alignement, on peut voir sur la coupe, â 1,60 m du précédent, l'empreinte d'une grande dalle; sans doute y avait-il â cet
  • sépultures individuelles que dans la série des coffres à rainures utilisés du Bronze ancien au Bronze moyen. Plusieurs coffres du même type ont été mis au jour les années passées dans cette partie de la commune. M. BREHIER Hervé, un riverain, nous a montré les restes d'une de ces tombes
  • découverte en novembre 1972 et fouillée alors par un Professeur de Brest. Rappelons également la découverte en 1962 d'un autre coffre qui fit, JU 1 ffc&Wfitt -en son temps, l'objet d'un rapport d'intervention de la part de M . GIOT, alors Directeur de la Circonscription. f i' jj-crsA