Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3898 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00784.pdf (onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire)
  • onze communes du département des Côtes d'Armor. rapport de prospection inventaire
  • P.R. GIOT - C.-T. LE ROUX ++++++ PROSPECTIONS AERIENNES COTES-VU-NORV Direction lie la Circonscription fies Antiquités Préhistoriques de BRETAGNE PLOUGUERNEVEL, St-Jean foi AstiQuIlés Prsîîls de BRETAGNE PLOUAGAT, Guerbriac Direction fie la Circonscription
RAP01030.pdf (LA TRINITÉ-SUR-MER (56). Kermarquer. rapport de fouille préventive)
  • / f CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES - p ^ Date d'envoi s 9 J0 L |Aw 107 % Jniï. ! j I J RAPPORT DE..Ç4U1TO54®.. LIEU Morbihan LA. TRINITE SUR MER Kermarker 175-174 sect.l(emprise du CD 186) DATES 76-01 du 5 Janvier 1976
  • Circonscription dé Bretagne axe du projet Dept. : 5" 6 Commune : Trinité J mer Lieu-dit : ket mà. refluer N° : Zm Relevé : y/ Da, « : 8 J~PNvieR -jffç Mise au nef : yl f ecer MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne
  • 6 au 10 Janvier 1976 Années antérieures : d'intervention INTERVENTION : Néant (sauf feuilles 1866, 1867, 1888, restauration 1927). M. LECERF, Agent Technique Travaux routiers 100 M2 environ Estimation de l'étendue du gisement SITE 300 M2 environ Dolmen à couloir sous
  • tumulus Nature des découvertes effectuées Structures architecturales (mur de parement et structure du tumulus) Néolithique moyen (avec intrusions historiques) OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Opération menée a la demande des services de l'Equipement et avec l'aide de la subdivision
  • joints. 2 planches de photos. \ A03o i—* (XA^CVJL^ ,A ^O-I^VWJL t. tX_c-c i>—— _ 3 1 J\J\J- fl * «6L (\***A^U*^ C M^k' ) 1m limite du ' ' décapage actuel L> V fouille limite de dégagement MINISTÈRE D'ÉTAT - AFFAIRES CULTURELLES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES
RAP00955.pdf (VANNES (56). 13 rue André de Kerdrel. rapport de sondage)
  • MINISTERE DE LA DES GRAh JRE. DE LA GOMMUNICATIC RAVAUX ET Ou DU Dl BICENTENAIRE ^tN PREFECTURE DE LA PEGiCN DE BRETAGNE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES ET PREHISTORIQUES S, rue du Chapitre 35044 RENNES CEDEX Tél
  • , objecteur de conscience à avec l'aide de Laurent la Circonscription des Antiquités. Aucun vestige archéologique n'a pu être mis en évidence. Seule la terre, localisée immédiatement au contact du sol naturel, tessons d'époque gallo-romaine, en général usés. recelait quelques
  • . : 99.79.21.32 VANNES - 13 rue Audren de Kerdrel RAPPORT DE SONDAGE o)\ °W J>^~ . cA, Nous avons effectué quatre tranchées de sondages le 13 juillet 1989 sur la superficie accessible du terrain cadastré sous les n°s 91 et 192 p de la section AD du cadastre de VANNES, BEUCHET
RAP01595.pdf (SARZEAU (56). carte communale. rapport de prospection inventaire.)
  • DEMOISELLES Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • PENVINS HIH DE PENVTNS Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : MOBBIHAN Lieu-dit du cadastre
  • RAPPORT DE .SWfÇTïQH. Département : MORBIHAN Commune jSARZEAU Lieudit : du cadastre : I.G.N \ local : N° de Site. Dépouillement en cours 15 sites : Cadastre : : Ax : Bx Coordonnées Lambert DATES INTERVENTION Autorisation (ffi , date) M Ay By [15 mars 1982
  • Intervention (début et fin) :9 1 1983 à 18 IV 1983 Années antérieures d'intervention " Responsable • Motif d'intervention.. Surface /fyiliWtJd'. prQSjD.ep£ée .M. Yvon LAB0RDER1 S , Aménagements . touristiques, tgavauiQa^e |uipamenTs divers Estimation de l'étendue du gisement. SITE
  • Nature du gisement. Nature des découvertes effectuées.... : Mégalithes, tumulus, stèl'e Périodes chronologiques : Néolithique à Age du Fer Devant l'importance des découvertes et en raison de l'urgence des travaux, une prolongation est sollicitée pour 1983 Rapport scientifique
  • . : 20 pages Plans et coupes : Planches et dessins. : / Photographies légendées. 44 19 Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 s2 et 1983 auteur : LABORDSRIE TVON B
  • - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre : SARZEAU LANEK ER MEN DE KERGILET C - CADASTRE : Année M979 section (s) et parcelle (s) : B.H n° 202 D - POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : Feuille I.G.N. au 1 /25.000 : VANNES 5 et 6
  • Nature de l'anomalie révélatrice : Interprétation proposée OCCUPATION DU SOL : £M 1 KUH &, prairie, IWfe^WieW^î^, bâti ,XMÏKSCX Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. SARZEAÏÏ DOLMEN DE LANEK EH MEN
  • DE KERGILET RELEVE LE 8 JANVIEH 1983 ALTITUDE 11 m - . 1m 2.m Xt212 ,825 3,m YT295^25Ô— ' SECTION :B. H Echell» 1 /20" PARCELLE: n* 202 AUTEUR :LABORDERIE YVON SARZEAU DOLMEN DE KERGILET dit LANEK ER BEN Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : commune (s) : RBIHAN SARZEAÏÏ MO Lieu-dit du cadastre : KERMAILLARD C - CADASTRE : Année :197g section (s
  • ) et parcelle (s) : A D - POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : Feuille I.G.N. au 1/25.000 : Altitude : 9 VANNES n° 119 5 et 6 m Coordonnées Lambert : (précises, approximatives). Zone : Abscisse Ax : Ordonnée Ay : Abscisse Bx : 209,830 Ordonnée By : 2 29^,690 E
  • - DOCUMENTATION : Description des formes repérées : Menhir coucher couver de cupules Nature de l'anomalie révélatrice : Interprétation proposée OCCUPATION DU SOL : &itaC5ïX. prairie, tmS&WttMWïymWPmWW^ Référence des photograihies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou
  • un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année :i982 et 1933 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : MORBIHAN commune (s
  • ) : SARZEAÏÏ Lieu-dit du cadastre : LARGïïSVEN C - CADASTRE : Année : 1979 section (s) et parcelle (s) : A n° 513 D - POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : Feuille I.G.N. au 1 /25 .000 : VANNES 5 et 6 Altitude : 13 m Coordonnées Lambert : (précises, approximatives). Zone : 2 Abscisse Ax
  • : Ordonnée Ay : Abscisse Bx : 210,900 Ordonnée By : 29^,130 E - DOCUMENTATION : Description des formes repérées : MENHIR GOïïOHER Nature de l'anomalie révélatrice : Interprétation proposée OCCUPATION DU SOL : ^t^^x ^jRmK ^^xaît friche, fHKSSX^WMW. Référence des photograohies
  • : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1982 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES
  • ADMINISTRATIVES : Département : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre : commune (s) : SARZEAÏÏ GRADAVAD C - CADASTRE : Année :1979 sec tion (s) et parcelle (s) : B n° 1013 D - POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : Feuille I.G.N. au 1/25.000 : VANNES 5 et 6 Altitude : IOM Coordonnées Lambert
  • : Interprétation proposée OCCUPATION DU SOL : JÊMXtaH^^^ bâti, Wm. Référence des photograihies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. SARZEAÏÏ DOLMEN DE GRADAVAD RELEVE LE 8 JANVIER 1983 ALTITÏÏDE 10 m X :213,310 1:29^,790 SECTION! B Ech
  • «ll« 1/20 PARCELLE: n °1013 AUTEUR: LABORDERIE YVON Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE A - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 19 82 et 1983 auteur : LABORDERIE YVON B - REFERENCES ADMINISTRATIVES
  • : Département : MORBIHAN Lieu-dit du cadastre : C D conmune (s) : SARZEAÏÏ KERTOMAS CADASTRE : Année :1979 section (s) et parcelle (s) : section A.B POSITION TOPOGRAPHIQUE DU SITE : parcelle n °1O0 Feuille I.G.N. au 1/25.000 : VANNES n° 5 et 6 Altitude : 39 m Coordonnées Lambert
RAP00313.pdf (BEAUCÉ (35). la Salle. rapport de sondage.)
  • Sef)U e t Sï> ^ e ^ ç o n h ^ - : T?. ojj. (¡eucLl V ^ S a f L " Vfexndeotßoüc^ce.. F ' L -I CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE BORDEREAU RECAPITULATIF DE. . . . . ( h & Ç + p V L ^ Date d'envoi.. )... RAPPORT DE. irâ&L LOCALISATION etr&ajL^u exxjLLCLC" ¿cx_
  • &v
  • . pjóTì*? lo^rtcu^ OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER o U A U . ^ ahí J^ (LMJU^ . M W1/ 7C| -f'S - • ¡«^M - ^ ^ /dotv» ^ c^Wx^e ^ L h
RAP00616.pdf (BELLE-ÎLE-EN-MER (56). Bangor et Sauzon. rapport de prospection-inventaire)
  • Protection existante : (Lu^ VVAMS^. 0 a^A^ùioc\îq ^ji ^ ta ^ M I OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photograohies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photoaraohie et/ou un schéma de local isation, Circonscription des
  • schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : |9$S auteur : B ATT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : j3tV^p£- Département : P€r Ba^û^f^^0 T£R£Er5 Lieu-dit du
  • Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : \*)&% auteur : BftTT M REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : B>^A/(/^^_ Département Lieu-dit du cadastre : £^ CADASTRE : Année : ?&LL |^*fS section (s) et
  • &U.OftM't- ^ K, \lù-f(MA.cu*\ Bi bl iogrphie Protection existante : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou friche, forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des
  • localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE - RECHERCHE EFFECTUEE : Année : 1^2^ auteur : £>ftTT IWcAusU-L - REFERENCES ADMINISTRATIVES : commune (s) : BftWfrffl2- Département : Lieu-dit du cadastre : RtAN/et-UD
  • . Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : I auteur : BfrlT (V) REFERENCES ADMINISTRATIVES Département : |M,0R&lftfW commune (s) : Sr>uZo\/ Lieu-dit du cadastre : Uv "hcr^-c CADASTRE : Année :
  • et/ou un schéma de localisation. < Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE RECHERCHE EFFECTUEE : Année : !^2>^ auteur : Bft ~TT (M REFERENCES ADMINISTRATIVES : Département : (\/lt^î)W (\W Lieu-dit du cadastre : \~
  • \ ^ : OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande ou^fHchè), forêt, bâti, autre. Référence des 1 0 ~ ' ), photograThies : IMPUTANT : Joindre S cette fiche une photographie et/ou un schéma do localisation. SAUZON Section ZR Cadastre 1985 Circonscription des Antiquités de Bretagne
  • archéologique Bi bl ioarphie bO® : ^lU^CuiM^ : Protection existante : Qj^Jt^ OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie, lande Çu friche^ forêt, bâti, autre. Référence des photograihies : ^ Circonscription des Antiquités de Bretaane DECLARATION DE DECOUVERTE D'UN SITE ARCHEOLOGIQUE
  • Bibliogrphie Protection existante : C\*ÇM OCCUPATION DU SOL : Cultures, prairie,(jande ou friche J forêt, bâti, autre. Référence des photographies : IMPORTANT : Joindre à cette fiche une photographie et/ou un schéma de localisation. Circonscription des Antiquités de Bretagne
  • AH DU 28 JUIN 1988 Ce rapport présente les résultats obtenus sur les communes De Bangor et Sauzon par une équipe de prospecteurs dirigée par la Direction des Antiguités de Bretaqne. La recherche au sol s'est déroulée pendant une vingtaine de jours, de fin juin à début juillet
  • d'une étude par l'Inventaire Général des Monuments et des Richesses artistigue de la France, publiée en 1978. Ce manque de données récentes dans le domaine strictement archéologique pose problème au niveau du traitement des plans d'occupation des sols et de l'étude des demandes de
  • suite de la remontée des eaux liée à la transgression flandrienne. Contrairement à cet ensemble, aucun site antérieur au Néolithique n'est connu sur l'île. Mais il est vrai que les vestiges préhistoriques repérés sont tous hors sol, à une exception près (Tourbière du Potager = sitex
  • , crâne humain trouvés en 1916). prospection : poteries, Il s'agit là à nos yeux d'une carence de si l'insularité a pu jouer un rôle répulsif au Mésolithigue récent (mais on sait gue les gens du Mésolithique ont "découvert" la Corse, par exemple), il n'en a pas de même pour les
  • phases plus anciennes alors que Belle-Ile était vraisemblablement reliée au continent (à titre de comparaison, des sites du Mésolithique ancien-moyen sont connus à Groix). Cette carence est encore plus flaqrante en ce qui concerne les habitats néolithiques et de l'Age du Bronze, les
  • disponibles et à un particularisme funéraire lié aux conditions insulaires du lieu. Ce fait, au vu de l'abondance des dolmens et dérivés du Vannetoir, méritait d'être noté. Huit tumulus et quatre "champs" de tumulus, principalement répartis sur la moitié sud- sud-ouest de Belle-Ile
  • , montrent le forte implantation des populations de L'Age du Bronze sur l'Ile. Un dépôt de type "langue de carpe" découverten 1820 à Calastren (Bangor) atteste la continuation de l'occupation de Belle-Ile lors du Bronze final. AGE DU FER Cette période est représentée sur Belle-Ile par
  • un ensemble de retranchements de type "éperon barré", établis sur des promontoires ré- partis le long des côtes sud et ouest. Ses surfaces défendues par les remparts sont variable 50 000 m2, : ainsi celle du Vieux Château (Sauzon) est de tandis gue celle du Vazen (Bangor
  • ) est de 18 000 m2 . Aucune certitude sur l'occupation gauloise à l'intérieur de l'île n'existe ; tout au plus peut-on envisager l'hypothèse d'une présence de soutérrains de l'Age du Ter, connus par ailleurs sur l'ensemble de la péninsule armoricaine, en se référant à des mentions
  • plus développées, on peut constater toutefois gue les principales découvertes indiguent une occupation et mise en culture du plateau intérieur et une absence de sites sur la côte. Aucun vestige immobilier hors sol n'est connu sur l'île. Par ailleurs, comme on l'a signalé plus haut
RAP01986.pdf (TORCÉ (35). "le pré du Pont Samoual". rapport de diagnostic)
  • TORCÉ (35). "le pré du Pont Samoual". rapport de diagnostic
  • or IECHÎRCHES ARCHÉOLOGIQUiS PR-ÉVENTIVES Rapport de diagnostic 2004 Dominique Pouille TORCE "Le pré du Pont Samoual " (llle-et-Vilaine) Mars 2004 N° de prescription 2003/189 N° de projet INRAP DA 05 0005 01 REÇU LE 0 7 M A I 2004 J,1?P I.N.R.A.P. G.O. RECHERCHES
  • : ARCHE 0 L 0 S I Q U € S PRÎ. VËfiTIV + + + V + ;+ Rapport de diagnostic 2004 Dominique Pouille TORCE "Le pré du Pont Samoual " (llle-et-Vilaine) Mars 2004 N° de prescription 2003/189 N° de projet INRAP DA 05 0005 01 sfSM INRAP Direction interrégionale Grand-Ouest : 37, rue du
  • Bignon, CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Cedex sfSM FICHE SIGNALÉTIQUE Département : llle-et-Vilaine Commune : Torcé Lieu-dit ou adresse : Le Pré du Pont Samoual Cadastre : Section(s) et parcelle(s) : ZC 13, 14, 177p, 17, 180p, 18p, 23p, ZA 79 Coordonnées Lambert : Abscisses :2348.500
  • Ordonnées : 331 Altitude : 75 à 86m NGF Propriétaire du terrain : Communauté d'agglomération : Vitré communauté. Arrêté de désignation n° : Arrêté de prescription n° : 2003-189 Valable du au Titulaire : Organisme de rattachement : INRAP Motif de l'intervention : projet de lotissement
  • (INRAP). Techniciens : F. Labaune (étude et gestion du mobilier), L. Gaubert (diagnostic terrain). F. Boumier (relevés), A. Desfond (DAO). Terrassements mécaniques : entreprise Beaussire. Carentan (50). Intervenants administratifs S. Deschamps Conservateur Régional de l'Archéologie
  • proches bien prospectées (Bais, Visseiche, ...) et de l'emprise du projet, il convient de vérifier la nature et l'état de conservation des vestiges de toutes périodes qui pourraient être enfouis dans le sous-sol. Ces éléments permettront de disposer le cas échéant des informations
  • /25000e. ELEMENTS DU DIAGNOSTIC Surface du projet d'aménagement : 198252m2 Surface diagnostiquée : 198252m2 Contexte géographique et géologique : Zone de plateau située à la confluence de deux talwegs. Le substrat est constitué par du schiste gris bleuté qui affleure rapidement sous
  • carottages. Terre végétale présente sur une épaisseur comprise entre 0,30 et 0,60m en moyenne. Sur la quasi totalité du terrain concerné - à l'exception de la zone de talweg - la couche de terre végétale scelle directement la roche en place constituée par du schiste gris bleuté. En raison
  • de la faible épaisseur de la couverture limoneuse de fréquentes traces de soussolage ou de labours profonds ont été relevées à sa surface. Substrat atteint : Oui, dans tous les cas il s'agit du substrat rocheux mentionné précédemment. sfSM Observations. - Compte tenu du peu de
  • profondeur du couvert limoneux, et malgré l'importance de la surface sondée, les traces d'occupation ancienne de ces terrains sont peu nombreuses, quelques indices méritent cependant d'être signalés. Le principal d'entre eux est constitué par une voie sur laquelle nous reviendrons
  • d'une profondeur moyenne de 3,50m. Cette excavation pratiquée dans la roche a été curée dans le cadre du diagnostic afin de tenter d'y récupérer du matériel permettant d'en préciser la chronologie. De très importantes arrivées d'eau constatées dès 1,50m de profondeur ont
  • considérablement gêné la manœuvre, rendant impossible toute observation précise du comblement. Ce dernier semble être essentiellement constitué d'un remblai à dominante de terre végétale. De rares fragments de céramique moderne (fragments de grès et de terre vernissée remontant au XIXe s) y ont
  • cette excavation a été rebouchée à la suite du diagnostic, cependant compte tenu des apports d'eau mentionnés plus haut le comblement est particulièrement instable. Celui-ci constituera par conséquent un risque pour les engins circulant dans ce secteur lors des travaux de
  • napoléonnien. 2 Ce matériel dépourvu d'intérêt n'a pas été conservé. sfSM LAIRE C ZA 1 «E , WMr. CE MOUN LIS 77o50 115 M. Vit» 601» 69qOO YE 93 U B9WM OE 20ha62o45 p73a10 ZC §2^=5 MITDEUOOJI Détail du chemn i surfig.6 ZC 10 GASMER T180 VR it E CtMUWïl T202 ZC 17 VT IRE
  • C0MMUNA1M Figure 3: Plan de localisation des tranchées sur le cadastre actuel. '26o10 CI.1 Fosse F1 CI.2 Fosse F2 sfSM 2) Les éléments mobiliers isolés. Plusieurs tranchées ont livrées du matériel isolé non rattaché à des faits ou structures archéologiques. Cet ensemble de
  • mobilier assez restreint se répartit sur cinq points de découverte localisés dans la partie ouest de la zone étudiée, non loin du tracé de la voie ancienne mentionnée précédemment. Dans les tranchées 30, 37, 38 et 39, ces débris de céramiques proviennent de l'épaisse couche de
  • colluvionnement accumulée sur le côté est du talweg. On peut supposer que l'origine de ce matériel se situe vers le haut de la pente ou en limite de la zone de plateau. A ces emplacement totalement bouleversés par les labours ainsi que par le remembrement aucune trace de structure
  • archéologique n'a été observée. Le reste du mobilier qui provient du plateau a été récupéré dans de légères dépressions naturelles occupant la surface du rocher et n'ayant pas été atteintes par les labours. - Le sondage 11 a livré 6 tessons de céramique et 3 fragments de clayonnage en argile
  • l'époque protohistorique, plus précisément entre l'Age du Bronze et le premier Age du Fer, en raison de la présence d'un fragment de panse décoré d'un cordon rapporté digité. - La tranchée 30 a livré un lot de 41 fragments de panse dont il est difficile de tirer des informations à part
  • semblant avoir une origine antique. Ce matériel peu abondant est uniquement présent à la surface du sol et est fortement érodé. 3) Une voie de circulation ancienne. Dans la partie nord-ouest de la zone à étudier, un ancien chemin abandonné, totalement envahi par la végétation a été
RAP00968.pdf (PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (22). la ville Pichard. rapport de sondage)
  • . F . LE PROVOST, Correspondant pour le département cité et M . G. MENARD, affecté à la circonscription au titre du Service National Civil. Le monument se situe dans un landier qui surplombe la mer, au Nord du lieudit la Ville Pichard. Ses coordonnées Lambert sont : X • 240,3, Y
  • INTERVENTION DE SONDAGE SDR LE CAIRN MEGALITHIQUE DE LA VILLE-PÏCHARD PLENEUF-VAL-ANDRE (COTES-DU-NORD) Devant l'évolution extrêmement rapide de la situation foncière aux abords de l'agglomération balnéaire du Val-André, le Département des Côtes-du-Nord envisage
  • monument était invisible du chemin côtier tant les ajoncs et ronciers étaient denses sur toute cette lande. Ce travail que nous avons effectué à la faucille et au croissant, nous a permis de dégager un cairn très arrasé de forme oblongue dint la plus grande dimension atteint 20 m alors
  • l'extrémité sud-ouest du de couloir. Sur la façade sud- ouest deux à trois assises de petits blocs posés I plat forment le parement de maçonnerie sèche. Sur la partie sud du cairn un appendice composé de blocs et de terre vient se greffer. Il s'agit probablement des déblais de la
  • fouille ancienne par F . F0SNII1 a la fin du siècle dernier. Les chambres qui étaient probablement construites en tholos ont été écrêtées jusqu'au niveau du parement formé par les blocs plantés devant la maçonnerie de pierre sèche. Pour cette raison, elles sont mieux conservées que
  • de pierres sèches. L'angle sud-ouest est cependant entamé. La chambre N" III est celle qui a le plus souffert. La Nord-Est du parement a complètement disparu. Ceci peut paraître surprenant puisque c'est dans cette chambre que les parois restantes sont conservées sur la plus
  • grande hauteur, elles atteignent en effet 80 cm. Cette salle paraît ©trïTô la plus grande, circulaire son diamètre moyen se situe â 3,20 m . Elle s'ouvre sur un couloir assez large, 70 cm, placé:dans son axe. Les deux parois parallèles du couloir ont été là aussi protégées par des
  • D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 2 2 Commune : P/éneu P Lieu-dit: N° : la V,lle Date: P i chard Juin 19 80 Relevé : Z/ecerP Mise au net : V I y 1 % i \ ( c h a m b r e Chambre H
  • \ \% MINISTÈRE D'ÉTAT ANTIQUITÉS - AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. :ZZ Lieu-dit: Commune : la N°: Ville Date: PLENEUF P i c h ard Jum 1980 Relevé : /¿eterf Mise au net : VJL c h a m b r e n° I MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES
  • CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription dé Bretagne Dept. .ZI Lieu-dit : N°: Commune : P LE la Ville Date: NEUF Pichard Juin 1380 Relevé :Y. ¿ecerf Mise au net : / / C h&mbre •-'A'" XV f. 1 u' n* H MINISTÈRE D'ÉTAT - ANTIQUITÉS AFFAIRES CULTURELLES PRÉHISTORIQUES
  • Circonscription de Bretagne Dept. : ZZ Lieu-dit: N° : PLENEUF Commune : \ a Ville Date: PicViard Juin 1980 Relevé: y/eter/Mise au net: C hambre r n° y / ni . . *. V ^ A M:V- ' r V I c-r f -\ r v ri f CL , ...
RAP01033.pdf (AUGAN (56). la ville Costard. rapport de fouille préventive)
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES PREHISTORIQUES 7602 RAPPORT DE, LIEU FOUILLE DE * jj^jj i; 1 Date d'envoi SAUVETAGE Morbihan : A U 8A K La Ville-Costard Parcelle N° 21 section Z I 75 - 09 DATES 6 du HSaoût 1975 août 1975 Néant
  • 1975, le Docteur R. MOLAC, médecin à Guer (56), informait M. LE ROUX, Directeur de la Circonscription des Antiquités Préhistoriques de Bretagne, que lors des travaux connexes du remembrement d'Augan, les engins avaient mis au jour une petite tombe renfermant des débris de poterie
  • , celles qui s'en rapprochent le plus sont datées de l'Age du Bronze. M. LE GOFFIC Correspondant des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • : d'intervention : H. LE GOEFIC, Correspondant INTERVENTION Arasement de tains (remembrement) 2 M2 environ (fouille intégrale) . Estimation de l'étendue du gisement : SITE Sépulture en caveau Structures architecturales (pas de • mobilier préhistorique) Age du Bronze vraisemblable
  • OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSIER Rapport scientifique Plans et coupes Planches de dessins..... Photographies légendées. 2 pages de texte 2 planches 1 planche de 3 vues , LE DIRECTEUR i033 FOUILLE D'UNE TOMBE PROTOHISTORIQUE A LA VILLE COSTARD EN AUGAN (MORBIHAN) Le 31 juillet
  • . Le 6 août 1975, nous nous rendions sur place afin d'effectuer une fouille de sauvetage. Celle-ci dura une journée. La tombe est située en bordure du chemin d'exploitation, au Sud de la parcelle 21 section ZI du cadastre, S proximité d'un four à pain, sur la propriété de M. MINIER
  • , propriétaire-exploitant demeurant à la Ville Costard. La Ville Costard se trouve 3 km â l'Est d'Augan, à 400 m au Nord de la RN 772. A notre arrivée, deux dalles brisées verticales apparaissaient dans la coupe. Elles furent mises au jour lors de l'élargissement du chemin d'exploitation
  • s'appuie sur les dalles verticales. La partie supérieure de ce muretin avait été démolie anciennement. Une fouille ancienne a eu lieu comme en témoigne l'absence de dalle de couverture; la destruction de la partie supérieure du muretin et surtout le matériel que nous avons trouvé dans
RAP01195.pdf (PLOUHARNEL (56). port-an-elestr. rapport de fouille préventive)
  • CIRCONSCRIPTION HISTORIQUE BORDEREAU RECAPITULATIF PRE DE. Date d'envoi ,,.».,. I^OA 21 Janvier 1984 8 «» 1 3 S 1 LOCALISATION RAPPORT DE. SAUVETAGE Département........... Morbihan Plouharnel Commune Lieudit : du cadastre. Port-an-Elestr I«G.N•...... local i N° de
  • Site Cadastre Coordonnées Lambert... DATES 56 I jju 16b 016 **É3 $5 Bx Ay By 302,2 Alt 3 m Autorisation (n°, date) n° 82-10 du 15 octobre 1962 Intervention (début et fin) Années antérieures d'intervention- INTERVENTION octobre 1983 Responsable Motif d'intervention m
  • Surface fouillée Erosion manne MOitfiJER * LE CLOIHEG 2 m2 Estimation de l'étendue du gisement SITE Nature du gisement. Nature des découvertes effectuées.... Plein air (silex trouvés dans une aiicro-falaise, lors de pros pections) î^éant Périodes chronologiques OBSERVATIONS
  • CONTENU DU DOSSIER Rapport scientifique... Plans et coupes Planches et dessins.... Photographies légendées, page dactylographiée L. MONNIER LE CLOIREC RAPPORT DE SAUVETAGE DE PORH-AN -ELESTR COMMUNE DE PLOUHARNEL (MORBIHAN) ++++ Au printemps 1982, lors d'une prospection du
  • littoral, R. LE CLOIREC remarqua quelques éclats de silex dans la micro-falaise de la pointe de Porh-an-Elestr, côté sud, à hauteur de la parcelle N° 342, section AE du cadastre de Plouharnel. A cet endroit, la coupe haute de 1 m de moyenne comprend essentiellement du head avec quelques
RAP01527.pdf (CORSEUL (22). le chemin du Ray. rapport de fouille)
  • CORSEUL (22). le chemin du Ray. rapport de fouille
  • -P. , se pnolongealt au sud Loustaud, SUA une longueun de 4 m.poun "Un puitA gallo-Aomaln comblé à pantin du deAnlen quant du lllè siècle, nue Cnoix-Vente à Limoges ",pp. 54-73 In Bull.de la Soc.anchéol. et hlst. du Limousin, t.CVlll,1981. I 18 S M' 4 3 O O Q: O
  • CORSEUL CHEMIN DU RAY RAPPORT LE CHEMIN VU RAY L'implantation d'un bâtimznt dan& la paAtiz Sud-E&t dz la paAczllz 3E.S23 ( 7 S3) a nzczi>&itz la iouilXz paAtizllz dz cette zone, duAant tAoiM 6zmainz6, pendant Iz moi& de hzvfu.QJi.En 1976, une pAoàpzction aéAiznnz
  • ^ondzuA oscillant zntnz 0,90 m zt 1 m [Sckistz bniovéAizn). Au dz&t>uà dz czlui-ci une couchz aAgilzu&z gnià-vzAt occupe l'znàzmblz du àondagz. Epaif>i>z dz 20 cm à 40 cm, czttz couchz, qui 6zmblz coAAZhpondnz à une pAZpaAation du tzAAain avant Izi conàtAuctiom, a livAé dzi> ^Aagmznté
  • d'huitAZà, un iquzlzttz dz pztit animal {lapin ou chat ?) zt du mobitizA augubto-claudizn tAt& pauvAz. On y a ainsi Azcuzilti dzà fanagments dz vaAZ-bobinz, dz la jattz caAénéz et deô uunzs à bond mouluAé. LE 8ATIMEMT I ; Czlui-ci Azposz 6uA la couchz angilzuAZ zt a ztz monté, en moz
  • ), langz dz 0,69 m, constitué dz mozllonb dz &ckl&tz. lz nztoun dz ce mun, &un lz coté &ud du 6ol, a été ana&z lote> d'unz^nz^zetion du bâtimznt. L ' eipa.ee compni& zntnz la. pztitz pizez au i>ol bétonné zt lz mun M2, compontz un e couchz angilzu&z j'aunz-blanc. Czllz-ct z&t iituéz à
  • la céAamique commune datablz du Ile &. Comme le con{sinme un a& de Uanc-kunzlz, nous pzn&on& qu'zllz z&t datablz dz la izcondz moitié du Ile A. [160-170) Etudz nùmi&matiquz : k& dz Uanc-Aunzlz énappé en man&-déczmbnz 161. A) Tête banbue à dnoUe, IMP.CAES.M.AUREL.ANTONJNUS.AVG.PM
  • . 8) Manc-Aunèle et Luciu& Vznu& i>z ^ai&ant fiacz dzbout et &e &znnant la main. CONCORV.AUGUSTA.TR.P.XV .COS.IU. S-C Re&: R.I.C.III, pl.KU239 et p.277,n°801 L'tmpontance de cette couche lal&&z pen&en quz nou& &ommet> vnat&emblablement à V zxténizun du bâtimznt , nzmanié au coun
  • & du Hz &. Pan la &uitz, tout ce nivzau dz détnitu& faut nzcouvznt pan une couene de tegulae bnt&ée&, épal&6e de 0,15 à 0,25 m.A Vouz&t du mun M/, .le &ol du bâtimznt e&t con&titué d'un niveau d'angile jaune battue, &e tnouvant à la même hauteun que le &ol bétonné dz la petite pièce
  • . Il vanlz zntnz 0,08 zt 0,40 m d'épai&&zun. L'en&emble de ce ZONE 1. Sondage III. fondation recouvrant le mur N3. III0 ZONE T. Sondage II. Fondation de quartzite (PIS) III0 siècle, recouvrant le niveau de démolition (tegulae) de l'édifice du II0 siècle. *ol nepo*e *un la
  • couche, d'angile vent. Van* Vextnémlté nond du iondage 1, le *ol *'e*t légènement affai**é , formant une dépné**lon clnculalne de 2 m de diamètne. Celle-ci fut comblée pan une mince couche de tenne nolne contenant de* tegulae. Le bâtiment, mi& au joun dan* la zone 1, appanait avoin
  • été con*tnuit au début de la seconde moitié du "Lé *., année* 40-50 ap J-C. OutJie un mobilien bien daté, doute dan* let> 6on *ol d'angile 6an6 jaune battue a livné à *a pantle &upénieune un denlen founné de Caligula, datable de* année* 37-41. A) Tête launée à dnolte [C.CAESAR
  • .)AVG.GERM.?[M.TR.?OT) B) Bu&te d'Agnippine à dnolte [AGR1PP1NA.MAT.C.CAES.AVG GEM.) , Ref: R.l.C.Ï, p.116,n°16. Ce bâtiment fut ensuite abandonné, *an* doute au coun* de la seconde moitié du île *. p ■ LE BATIMENT 11. Ce bâtiment nepnend poun ba*e le mun M? et le gno* mun oue*t (M4
  • ).A la *t/tuctunz ancienne, on a najouté tnai* nouvelle* maçonnente*, dont &eule a penduné la. fondation en quantzlte. A V e&t du mun Ml, un ma&iif quantzlte (M5) e&t onienté nond-*ud. Lon* de & on édification, on a ana&é le mun M3 de la petite pièce et cneu&é un tnanchée au tnaven
  • dégagé *un 3,40 m. Au *ud du mun M6, à la limite de la zone 1, une fo**e en entonnoin, atteignant au *ommet 1,40 m de diamètne et pnofonde de 1,35 m,a été mi*e au joun. Elle a livné un mobilien panÇlculiène- I ZONE 1. Sondage III. Fondation III siècle (H5) recouvrant le mur (f"l3
  • ) . Vue prise du Nord. VASE PEIGNE A PAWSE OVOWE. Il s'agit ici d'une, fonme. Vatatlon pKé&umée. : Vin Illè IVè 4. DAHPB 1 -îfAO/SC 19 î r ment hétéAogène, couvnant une péniode qui va de la seconde moitié du lié s. au début dû TVé s. Outne des monceaux de clayonnage, elle
  • . On pouhAa noten la pnésence, du potleA Cosmlnus ( . un fond non déterminé, de la slgnatuAe SUA C0SM1N1. de Lezoux, Seconde moitié du lié s.) et d'an~fnagment de sigillée d'aAgonne non décoAée. Cette sigillée est à assocleA à des fnagments de vase déconé à l'éponge [fin Ulè l\Jè s
  • dnolte AUT0N1NUS.AVG.PIUS.PP B) La louve à dAolte dans une gnotte allaitant Romulus et Rémus. TR.POT. COS.111 Cette pièce est actuellement en COUAS d'étude et peut êtne datée des années 140-143.Elle ne date pas le comblement de cette fosse qui Intenvlnt au couns du IVè s. Jl
  • s'agit de la seule stAuctune qui témoiApnès son abandon, la zone I a été gne d'une occupation du Bas-Emplne. necouvente d'une couche de tenne bnune dans laquelle nous avons necueilli un mobilien dont l'échantillonnage va du début du le s. au IVè s. U_:_LA 10NE_2_. Une tnanchée
  • , ouvente entne la noute du Ray et la cons- tAuction neuve, nous a peAmls, SUA une longueun de 13,90 m, d'estànen l'étendu de l'habitat gallo-nomaln jusqu'à la vole et d'avoln une section de celle-ci. Elle a penmls de constaten que le mun M 7, mis au joun dans le sondage I (7) : J
  • niveau d'occupation comportant d'abord le sol d'argile jaune, déjà observé dans le sondage I, et au dessus une couche d'occupation contenant beaucoup de charbon de bols. A 1 m du mur[MS), une fasse a été creusée dans le loi, pour y enterrer un voie ovoZde à anse et pâte grisz. L
RAP02219.pdf (LIFFRÉ (35). voie ancienne en forêt de Rennes. rapport de sondage archéologique)
  • °RAC-SRA 2007 VOIE ANCIENNE EN FORET DE RENNES Commune de LIFFRE (Ille-et-Vilaine) Rapport de sondage archéologique (autorisation n°2006-236valable du 06/03/2006 au 31/03/2006) Pascal R O M A N O CERAPAR Centre de recherches archéologiques du pays de Rennes Maison de
  • l'archéologie - La Métairie - Espace Jean Guéhenno - 35740 PACE SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE - RENNES 2006 2213 VOIE ANCIENNE EN FORET DE RENNES Commune de LIFFRE (Ille-et-Vilaine) Rapport de sondage archéologique (autorisation n°2006-236 valable du 06/03/2006 au 31/03
  • /2006) Pascal ROMANO CERAPAR Centre de recherches archéologiques du pays de Rennes Maison de l'archéologie - La Métairie - Espace Jean Guéhenno - 35740 PACE SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE - RENNES 2006 FICHE SIGNALETIQUE LOCALISATION DE L'OPERATION Site n
  • X = 311,585 Y = 2359,770 Z - 80,70 IDENTITE DE L'OPERATION Autorisation : n° 2006-236 Valable : du 06/03/2006 au 31/03/2006 Titulaire : ROMANO Pascal Nature : EV Organisme de rattachement : association CERAPAR Motif de l'opération : Evaluation sur voie ancienne située en
  • forêt de Rennes Surface fouillée : 35 m2 Surface estimée du site : indéterminée Emprise menacée entièrement fouillée : non Fouille menée jusqu'au substrat : oui Sinon, altitude du fond de fouille : RESULTATS SCIENTIFIQUES Mots-clés (3 à 5 par rubrique) - chronologie : période
  • gallo-romaine - vestiges immobiliers : structure de voie antique - vestiges mobiliers : céramique de l'époque gallo-romaine, éléments de tegulae, plaque fovère Commentaire : voie romaine Lieu de dépôt du mobilier : CERAPAR (Pacé-35)des fonds documentaires : SRA (Rennes-35) N° des dix
  • effectués avec des moyens mécaniques lourds, peuvent s'avérer très destructeurs pour des sites archéologiques en sous-bois. 4 topographique en a d o n c été effectué et intégré d a n s le rapport d'activité 2 0 0 5 du CERAPAR. L'intérêt archéologique manifeste de cette possible voie
  • , responsable d'opération du C E R A P A R . à diriger une opération de sondage du 1er au 31 mars 2006. Cette opération a été financée par la D R A C par une subvention de 4 0 0 euros, ainsi que par le C E R A P A R sur ses f o n d s propres, à hauteur de 700 euros. 5 REMERCIEMENTS
  • plus élevé du bassin rennais étant atteint 113 m au lieu-dit Désert en la Bouëxière. Coordonnées Lambert des sondages : - sondage A : à 230 m du carrefour des Ecures (point de référence), coordonnées Lambert II : X = 311395 Y = 2359.540 Z = 79.50. - sondage C : à 450,50 m du
  • carrefour des Ecures, coordonnées Lambert II : X = 311,525 Y = 2359,695 Z = 77,50. - sondage B : à 528,70 m du carrefour des Ecures, coordonnées Lambert I I : X = 311,585 Y = 2359,770 Z = 80,70. II. LE CADRE HISTORIQUE ET ARCHEOLOGIQUE IL 1. L'occupation humaine de la zone
  • -cercle2, ou bien le possible menhir "des Brosses " Toutefois les territoires proches ont fait l'objet de découvertes, notamment au lieu-dit Champ-Fleury (commune de Lifïré), qui a livré des outils en silex et des fragments de poignards également en silex du Grand-Pressigny, ou encore
  • sol et photographie aérienne. 2 Paul BANEAT /carte archéologique 35 Carte archéologique 35/ rapport d'activités du CERAPAR 2005 4 Yvan ONNEE et alii, « Prospections lithiques sur la commune de La Bouexière » 5 Carte archéologique 35 5 Rapport d'activités du CERAPAR 2005 3 8
  • Figure 1 : carte du Grand Ouest St-Médari ¿-s'ur-llle r ^ w lï St-Aubin- 1 d'Au bignè//! 5 * ôSt-GermainX < f l l . , ' s u r - l l l e ,JF- 23Ì\Montreuì^ w \ M V / Mouèzé hevaigfte. Momgeival; f o t é ^ r ^ Ï K (t Notœ-Ùome- // D23 St-Aubin-. -Tlu-Cormier Çhôteàô
  • de sondage de la voie ancienne Î/Sj St^Jeansur-Vilaine St-DidieH Légende Tracé reconnu voie ancienne dite « voie du Bignon » m ue ine torti« U.8 c St-Sulpice-la-Fprêt a l nd|SHvê in te Racsi & vi-. Mjf toû dc;Berton ^h Grp ipe Figure n°3 : localisation du site des
  • sondages (extrait de carte au 1/50 OOOème) Voie du Bignon : environnement topographique en forêt de Rennes 3 640 m 0m Figure 10 Voie du Bignon dans la forêt de Rennes : profil longitudinal Orientation 36 à 55° Nord-Est, pente de -4,9% à +6,8% Sortie forêt Entrée forêt 84n
  • de Nid-de-Merle à Saint-Sulpice-la-Forêt, la motte castrale des Verrières (P.BANEAT), la motte castrale de Dézerseul en forêt de Lifîré (Michel BRAND'HONNEUR), et toujours en Liffré un manoir prieural du bas Moyen-Age au lieudit le Feu (P.BANEAT), pour ne citer que les
  • plus connues. II. 2. Les voies anciennes en forêt de Rennes Concernant les voies, la présence d'un nombre conséquent de tracés de voies reliant le chef-lieu de la civitas des Riedones aux autres cités du Grand Ouest est attestée. Paul BANEAT7, Jean-Yves EVEILLARD8 (figure 6) et
  • ont toute chance de refléter un état contemporain du réseau routier. C'est ainsi que la mise en place des tronçons cités plus haut a pu être établie sous l'égide d'Aggripa et vraisemblablement poursuivie pendant tout le 1er siècle ". - et page 9, fig. 7 10 Paul BANEAT, tome 4, page
  • romaine dite RennesBayeux, comme le montre, sous des cultures, le tracé fossilisé la quittant en direction du nord, qui après 200 m, s'enfonce sous le couvert de la forêt (photo 1 ). Par contre, aucune trace apparente n'est relevée en sortie immédiate de forêt. C'est à un peu plus de 2
  • km au nord-est de la sortie de forêt que la possible voie trahit à nouveau et moins visiblement sa présence, dans un champ à 250 m au sud du lieu-dit la Jourdanière en Liffré. Il s'agit de la dernière empreinte apparente (photo 2). A l'issue de la propection aérienne, nos
RAP00894.pdf (HÉNON (22). la Touche Rouault. rapport de fouille préventive)
  • 1 - CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE BRETAGNE 1 DIRECTION DES 894 ANTIQUITES PREHISTORIQUES 3- « . T O Date d'envoi •'ft ( RAPP0RT DE, - LIEU S Â Ô ^ S E PROGœiÊ'- Département CStee-du-îîord Commune HEHOîf Lieudit 1« Touche-Eouault Cadastre • D 110
  • Objet en dépôt provisoire au siège de la circonscription dans l'attente du dénoueront de négociations en cours pour acquisition par le Musée des Antiquités Nationales, le Musée de Bretagne ou le Département des Cites-du-Nord • " CONTENU DU Rapport scientifique • DOSSIER Plans
  • classique, aidée par une prospection au détecteur de métaux menée avec deux appareils, l'un du type émetteur-récepteur basse fréquence, appartenant 5 la Circonscription, et l'autre du type "poêle à frire" prêté par le laboratoire de Physique de l'Université de Rennes par l'aimable
  • ? prospection systématique de contrôle, soit un total de 490 pièces) est actuellement déposé au siège de la Circonscription, pour étude en collaboration entre M. J. BRIARD et C,.-T. LE ROUX. Parallèlement, des négociations sont en cours avec le Département des Côtes-du-Nord, le Musée de
  • Autorisation (n°, date) DATES 78 - 0? du 02.05.18 Intervention (début et fin) 2 au 29 mai 1978 Années antérieures d'intervention 1 INTERVENTION Séant Responsable C.«*ï. LE ROOX et Motif d'intervention Découverte fortuite suite à labours Surface fouillée Estimation de l'étendue
  • du gisement . BRIARD 25 M2 Fouille intégrale Nature du gisement SITE Dépôt de haches à douille en bronae Nature des découvertes effectuées Périodes chronologiques Fosse d'enfouissement contenant 412 haches en place, 78 haches dispersées Age du Brosse final OBSERVATIONS t
  • DU BRONZE FINAL A LA TOUCHE-ROUAULT, COMMUNE DE HENON (COTES-DU-NORD) En décembre 1977, M. G. JOUVE, Docteur-Vétérinàire à Moncontour (C.-d.-N.) et Correspondant du Directeur 'es 'ntiquités Historiques, nous si- gnalait que des "haches de bronze" avaient été découvertes
  • proposition de sauvetage programmé faite le 27 janvier, une intervention F7I.A.S. fut décidée pour le printemps ; elle eut lieu du 2 au ' mai 1978 avec la participation de : MM. J. BRIARD, Maître de Recherche au C.N.R.S., C.-T. LE ROUX, Directeur des Antiquités Préhistoriques de Bretagne
  • fin de notre intervention, le remblai en terre végétale autorisant une réouverture la demande, pour prise d'empreintes par exemple ; L'ensemble des haches récupérées (39 lors de la prospection préliminaire du Dr JOUVE, 41? au cours de la fouille et 39 à nouveau lors de 1
  • d'argile d'altération assez compacte et la pente du terrain, assez forte, implique une érosion superficielle non négligeable, même avant V a r a s e r e n t systématique des talus. Les premières haches ont été rencontrées dans la terre arable, soit visibles en surface, soit repérées au
  • détectëar, soit dégagées lors du décapage. Leur pointage a été effectué de manière parfois approximative mais la répartition est bien significative d'un étalement principal ment à la pente, dans le sens des labours, doublé probablement liée au hersage. perpendiculaire- d'une dispersion
  • secondaire, Le nuage de dispersion se présente comme une "comète" irrégulière de 20 x 7 m environ dont le dépôt occuperait grossièrement le foyer sud-est. A noter toutefois une découverte ancienne de plusieurs pièces à sne cinquantaine de mètres à l'Est du dépôt, probablement par
  • conservée était approximativement circulaire, avec un léger ëvasement vers .Te bas et un arrondi raccordant le fond de la paroi. Le dia- mètre .moyen était de 0*7 m pour une profondeur de 0,25 m dans le substratum? Le fond, à 0,5 m sous la surface actuelle du champ, donne une capacité
  • maximale théorique j 200 litres environ tout juste suffisante pour contenir 1'en- semble des haches (que T o n peut estimer à plus de 600 compte-tenu des pertes et des dispersions du départ). Comme il îst peu probable que le sommet de l'enfouissement affleuré à l'origine, la
  • capacité réelle de le fosse aurait ait tourné autour de 100 litres compte non tenu de l'érosion du sol, que l'on peut donc estimer à une trentaine de centimètres en cet endroit précis. Cette fosse formant puisard, les matières organiques en suspension dans les eaux d'infiltration se
  • telle découverte. Elle devrait déboucher, 5 l'échéance de quelques années, sur la publication d'un important mémoire consacré à T du Bronze survenue série de découvertes de l'Age ces dernières années (dépôts de Langonnet, Pleugriffet, Locoal-Mendon, PIestin-1es-Grèves et Hënon
  • ). Un premier examen des haches § la faveur du nettoyage montre une' composition générale du dépôt cadrant bien avec ce que T o n sait des trouvailles analogues déjà recensées dans les Côtes-du-Nord. Les haches sont toutes du type "hache à douille armoricaine", section quadrangulaire
  • " classiques de ces haches non fonctionnelles qui devaient servir d'objets de troc standardisé ou de formes "normalisées" de stockage du métal. La plupart (environ les deux tiers) sont du type robuste et anguleux â la ligne sévère dit "type de Dahouet". Environ un tiers appartiennent au
  • type relativement court et de formes arrondies dit "type de Plurien". Quelques pièces enfin appartiennent au type "normal" dit "type du Tréhou", â la répartition surtout finistérienne il est vrai, ou au "type de Chaillouë", défini à partir de découvertes normandes. Une étude
  • minutieuse s'appuyant sur des analyses physico-chim'ques et sur l'informatique devrait permettre de préciser suffisamment ces premières impressions pour faire ressortir des parentés (pièces issues du même r oule, surmoulages, évolution de modèles, etc...) à la fois à l'intérieur du
RAP03032.pdf (QUIMPER (29). rapport sur la fouille de sauvetage exécutée le 6 décembre 1972 à Quimper dans le quartier de Locmaria)
  • de la pause des Ponts-et-Ghaussées du Finistère. Depuis 1950, à la suite notamment des travaux d© P. lerlat, nous savons que œ secteur recouvre une importante nécropole gallo-romaine important de suivre de pris les travaux afin d'intervenir en cas de besoin. et il était
  • petite équipe fut réunie, comprenant s Une R.SMQUER, directeur de la circonscription , demeurant à Brest GALLIOU, correspondant départemental, demeurait à Brest P. correspondant départemental, demeurant à Quiraper JP î£ BIHM, MREEL, agent technique de la Direction, (Mourant à
  • si cela Le sondage révélait nécessaire. se fut réalisé dans la cour de l'établissement des Ponts-et-Chanosées du Un rectangle de 6 Finistère, pendant toute la Journée du 6 décembre. délimité an centre d'une pelouse (angle Sud-Ouest Point A du m x 1 m fut et
  • positionné de la façon suivante s sondage)? à 21 m 25 de la maison d'habitation à 21 ,55 m du garage (angle Point B nord-ouest du sondage); à 2$,35 à Fouille •proarement dite 16,25 a a cte la saison d'habitation du garage. ; Après enlèvement de la couche superficielle de
  • «as séricitique) et de la sigillée du 1er siècle ap d'époque médiévale, avec une des tessons de J-C), fosse creusée et occupé© l'époque romaine la fosse d'époque romaine contenait 1°)- une zone de terre compacte brun-roux ayant subi l'action d'une très forte chaleur 2°)- une
  • , sans ornementation, arec urne ciné- des restes d'ossements calcinés. ■ SUD affleurement de la roche aère : Eue de la ïroméhie La surveillance des travaux la rue de la Troaénie, à moins pente du terrain a pu que tout ce a montré que la nécropole s*arrêtait à
  • la céramique onctueuse. Le directeur de la René SJJfQUER Circonscription
RAP00823.pdf (PAULE (22). "kernep-bihan". étude sur tracé de gazoduc. rapport de sondage)
  • CULTURE, DE LA COMMUNICATION ET DES GRANDS TRAVAUX Sous-Direction de l'Archéologie CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE AUTORISATION TEMPORAIRE DE SONDAGE n valable du 19 août 91-46 AH au 30 septembre 1991 Le Directeur des Antiquités autorise M. MENEZ prénom : Yves
  • est délivrée à la demande : - du Directeur de la Circonscription (Rayer la mention Inutile) toutes périodes NATURE DU GISEMENT ET PERIODES : Lieu de conservation : Dépôt des Côtes d'Armor Lieu de dépôt pour étude : Circonscription des Antiquités JUSTIFICATION DE
  • droit, qui devra préciser en particulier la dévolution du mobilier éventuellement découvert. Le titulaire tiendra régulièrement au courant la circonscription des Antiquités de ses travaux et découvertes. En fin de travaux, un rapport en deux exemplaires devra être remis à la
  • recouper une v o i e romaine à proximité du village de Kersac'h Coat (fig. 1 ) . En c o n s é q u e n c e , e t s u i t e à u n e n é g o c i a t i o n a v e c les services de Gaz de F r a n c e , une c a m p a g n e de s o n d a g e s p r é a l a b l e s a é t é p r o g r a m m é e p r
  • YC du c a d a s t r e d e P A U L E , u n e t r a n c h é e c o n t i n u e l a r g e d e 0 , 8 0 m a été ouverte à l'emplacement du tracé (fig. 2). Ces travaux ont p e r m i s d ' o b s e r v e r la p r é s e n c e , s o u s l e c o u v e r t v é g é t a l , d ' a s s e z
  • nombreux fossés généralement remplis d'une terre très organique et donc probablement comblés à une époque assez récente. De fait, une mise à l'échelle du c a d a s t r e de 1811 a p e r m i s d e c o n s t a t e r la p r é s e n c e d ' a n c i e n n e s l i m i t e s p a r c e l l a i
  • chemin ou de p a r c e l l a i r e liées au site de l'âge du F e r . A K e r n e p B i h a n , s u r la p a r c e l l e n° 6 7 , s e c t i o n ZN d u cadastre de PLEVIN, une tranchée continue a permis de constater l'absence de tout vestige archéologique, à l'exception de quelques
  • fragments de tuiles romaines (tegulae et imbrices) probablement colluvionnées du haut de cette p a r c e l l e , e m p l a c e m e n t où ont été localisés les vestiges d'une importante villa des 2ème et 3ème siècles ap. J.-C. 9 3$ CONCLUSION : A l ' i s s u e de ces deux sondages, i
  • simple examen de l a tranchée o u v e r t e s e r a e f f e c t u é e e n t r e l e s p o i n t s 16 e t 18 du t r a c é au 1/25.000e ( f i g . 1), localisation p r o b a b l e du t r a c é de l a v o i e romaine. FAIT A RENNES, l e 23 o c t o b r e 1991 Yves MENEZ MINISTERE DE LA
  • demeurant à D.R.A.C. de Bretagne, 6 rue du Chapitre- RENNES organisme : à effectuer un sondage archéologique Département : Côtes d'Armor Commune : PAULE Lieu-dit : St-Symphorien Kernep Bihan Cadastre année : N° de sites: 22 163 004 AH et 22 163 005 AH Coordonnées Lambert
  • L'INTERVENTION: étude d'un tracé de gazoduc Superficie du sondage : ORIGINE ET MONTANT DES CREDITS EVENTUELLEMENT ATTRIBUES : CONDITIONS ADMINISTRATIVES COMMUNES : Cette autorisation est délivrée sous réserve de l'autorisation écrite du ou des propriétaires du terrain ou de ses ayants
  • Circonscription, comprenant plans de situation, photos, etc. * Le Ministère de la culture, de la communication et des Grands Travaux décline toute responsabilité en cas d'accident pour toutes les Interventions autorisées à la demande de 1'Intéressé. DESTINATAIRES : —" Intéressé Sous-Direction
  • de l'Archéologie Préfecture Mairie Gendarmerie Directeur Régional des Affaires culturelles Archives de la circonscription Fait à RENNES Le Directeur 1991 voie romaine enceinte de Castel Laouenan villa de Kernep Bihan tumuli camp de St Symphorien enceinte de Bressilien
  • Fig.l : Localisation des sites archéologiques connus à proximité du tracé tumuli limites parcellaires aoai^t remembrement (d'après le cadastre de lffll) 73800 fossés probablement modernes Chatoignlerj +• ch«n«s > H + 6 m emplacement de } la tranchée de ¿¡sondage Sapins griiiag