Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3982 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01400.pdf (PLOERDUT (56). la carrière de Locuon. rapport de prospection thématique.)
  • PLOERDUT (56). la carrière de Locuon. rapport de prospection thématique.
  • prospection [X] thématique [ ) inventaire . [ ] avec relevés d'art rupestre à partir du 09/09/96 jusqu'au 08/10/96 concernant en région BRETAGNE, le(s) site(s) de: Département: MORBIHAN Commune: PLOERDUT Cadastre: Année cadastrale: 1842 Parcelle(s): B1.173. Lieu-dit: LOCUON Numéro de
  • . Aménagements rupestres Le renfoncement du front de taille dans lequel vient se loger le chevet de la chapelle porte un certain nombre d'aménagements rupestres. . Tout d'abord deux séries de trous qui, bien que situées à peu près à la même hauteur sur la paroi, sont nettement distinctes. La
  • rainure de havage. 10 La carrière de Locuon, trous dans le front de taille au chevet de la chapelle. 11 . Autres aménagements rupestres : au centre du front de taille situé derrière le chevet de la chapelle et à 1,20 m au-dessus du sol actuel, croix pattée (fig. 6), haute de 20
  • - REPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES. SERVICE RÉGIONAL DE L'ARCHÉOLOGIE 6, rue du Chapitre 35044 RENNES CEDEX TEL :Standard 99.84.59.00 Télécopie 99.84.59.19 N° 1996-90 LE PREFET DE LA REGION DE
  • BRETAGNE PREFET D'ILLE-ET-VILAINE Chevalier de la Légion d'Honneur. VU la loi validée du 27 septembre 1941 portant réglementation des fouilles archéologiques ; VU le décret n° 94-422 du 27 mai 1994 modifiant la loi du 27 septembre 1941, portant réglementation des fouilles
  • archéologiques et relatif à diverses dispositions concernant l'archéologie ; VU le décret n° 94-423 du 27 mai 1994 portant création des organismes consultatifs en matière d'archéologie nationale ; ARRETE Article 1er : Monsieur Jean-Yves EVEILLARD est autorisé à procéder à une opération de
  • \ 159 (239). 237 157 ISS 236 LO C U O N Partie développe de Locuon : site de la carrière. Plan cadastral de Ploërdut, 1955, section B, feuille n° 1, parcelle n° 173. Echelle 1/2000. 1/1000 5 . 2 : La carrière de Locuon, vue du front de taille oriental. 7 . Traces
  • d'outils : elles sont de deux types. D'une part de longues séries horizontales de sillons parallèles et pratiquement rectilignes. De telles traces peuvent être observées sur la totalité du front de taille, depuis le sommet des parois où elles sont évidemment peu marquées jusqu'à la base
  • ; écartement moyen : 12 cm. . Traces de havage : ce dernier type de traces consiste en des rainures conservées au sol ou sur les parois verticales. Leur largeur va en décroissant du sommet jusqu'à la base, passant de 20 cm à 1 1 cm environ (fig. 4). Ces diverses traces ne laissent aucun
  • doute sur le mode d'exploitation utilisé : la méthode consistait à creuser des rainures sur les faces latérales et postérieure du volume à extraire, rainures descendant jusqu'à la base du bloc, pour ensuite dégager celui-ci par l'avant, à l'aide de coins en bois ou en fer
  • le second était mis en oeuvre pour les roches dures ou froides. Nous sommes ainsi renseignés sur la nature du granité de Locuon dont la tendreté autorisait l'utilisation de méthodes d'extraction inhabituelles pour cette famille de roches. Nous avons là un exemple probant
  • première située à environ 4 m du sol actuel, comporte des trous à l'espacement irrégulier (fig. 5). Leurs arêtes ont été considérablement adoucies par l'érosion, ce qui atteste leur ancienneté. Ils ont une largeur comprise entre 14 et 17 cm, une hauteur comprise entre 13 et 20 cm et une
  • cm et large de 20 cm, témoignage de l'appropriation du site par le christianisme. . à gauche de la croix, et à 30 cm plus haut, visage aux contours quadrangulaires, sculpté en réserve, dont on distingue les cavités orbitales, le nez et la bouche (fig. 7) . dans le front de taille
  • entreposé dans l'angle sud-est du même bascôté. Sur l'une de ses faces qui a été aplanie, a été gravée une croix pattée, signe incontestable de son antériorité par rapport au christianisme et de son appropriation par celui-ci. Ces deux autels ont été fabriqués dans le granité de Locuon
  • CNRS E.R., dont la connaissance des granités bretons fait autorité 2 , à enquêter sur la nature du matériau. L'analyse a porté en premier lieu sur les blocs de grand appareil anciennement découverts et conservés en divers endroits à Carhaix (fig. 1 1). Elle a été étendue ensuite à
  • une trentaine de blocs découverts récemment sur le chantier de l'Hôpital entre l'hiver 1995 et le printemps 1996 3 . A l'issue de ces observations, nous avons pu constater qu'il existait une très grande homogénéité du matériau : à de rares exceptions près, tous les blocs ont été
  • activité, du massif granitique de Langonnet, entre Guern à l'est, et Le Saint à l'ouest, soit sur une distance de 36 km (fig. 12). Bien que nous ayons affaire à la même famille des leucogranites du sudBretagne, les échantillons prélevés ont montré leur grande diversité tant du point de
  • vue de la grosseur du grain, de la dureté, de la composition minérale (granité à un ou deux micas), de l'épaisseur des bancs... Au terme de cette enquête il est apparu que seul le granité de la carrière de Locuon (sauf quelques exceptions déjà notées) correspondait à la nature du
  • matériau utilisé à VorgiumCarhaix à l'époque romaine. 2. Voir en particulier Bretagne des granités et des hommes, catalogue d'exposition, château de Kerjean, 1995, 95 p. 3. Nous tenons à remercier MM. J.L. Hillairet et G. Le Cloirec, responsables AFAN du chantier et M. M. Batt
  • le front de taille, au nord-est de la chapelle. 16 Fig. 10 : Autel gallo-romain fruste christianisé et entreposé dans l'église de Locuon. 17 Fig. 1 1 : Tambour de colonne conservé au jardin du Château-Rouge à Carhaix. 18 Fig. 12 : Carrière de granité en activité à
RAP01732.pdf (PLOEMEUR (56). Étang de Lannenec - Guidel . rapport de prospection inventaire)
  • PLOEMEUR (56). Étang de Lannenec - Guidel . rapport de prospection inventaire
  • : Monsieur LE MESTRE Daniel est autorisé à procéder à une opération de prospection [ ] thématique [X] inventaire [ ] avec relevés d'art rupestre à partir du 31/05/00 jusqu'au 31/12/00 concernant en région BRETAGNE, la zone de: Etang de Lannenec Guidel/Ploemeur Organisme de rattachement
  • travaux et découvertes. Il lui signalera immédiatement toute découverte importante de caractère mobilier où immobilier et les mesures nécessaires à la conservation provisoire de ces vestiges devront être prises en accord avec lui. Article 3 : destination du matériel archéologique
  • Etang de LANNENEC OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N°1 999/052 N°2000/063 RAPPORT 1999 -2000 Daniel LE MESTRE SOMMAIRE L GENERALITE 3 2. PRESENTATION DU SITE - RAPPEL 3 2.1. SITUATION GÉOGRAPHIQUE 3 2.2. DESCRIPTION DE L'ETANG 3 2.3. PROBLÉMATIQUES DE
  • région. 1. GENERALITE Idem rapport 97 2. PRESENTATION DU SITE - Rappel 2.1. Situation géographique L'étang se situe à une vingtaine de kilomètres de LOREINT 56, à la frontière des communes de PLOEMEUR et de GUIDEL dans un encaissement occidental de l'anse du POULDU Figure T2-5
  • avec l'océan qui renferme un étang dénommé aujourd'hui étang du Loch 3 Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N°1999/052 N°2000/063 - RAPPORT 1999-2000 2.3. Problématiques de départ (Rappel) Il avait été pris en considération plusieurs problématiques liées
  • aux éléments environnementaux. 2.3.1. Problématique historique Trois époques marquent leurs présences sur ce site : Le néolithique : par le Dolmen du CRUGUELLIC et une chambre funéraire sur le promontoire de LOCMIQUEL - MENE Le médiéval : par la présence d'un prieuré, d'une
  • chapelle etc. sur LANNENEC, des empreintes d'un village marin sur Per er Malo et une invasion anglaise sur la côte de Poul-llfin. L'époque moderne : par une modification du paysage sous l'occupation des troupes allemandes, (cette dernière vient se rajouter) Les présences d'une activité
  • , hier par Michelménet, Cruguellic et Lanelec. Quelles sont les limites des zones humides ? Et sont-elles associées à des éléments immergés? 2.3.3. Problématique de l'opération Les dépôts alluviaux provenant des bassins versant et du phénomène éolien ont envahi les parties de l'étang
  • ces périodes citées ? Qu'il s'agisse du mur, de pierres isolées de pieux ou de la présence d'ossements. Cette décomposition organique peut-elle avoir mémoriser la présence d'une activité? 2.4. Problématiques 2000 Au terme des différentes études, deux problèmes se superposèrent
  • ces études pluridisciplinaires nous amène à la réalisation d'une carte précise du site et des traces anthropologiques qui sont liées à sa configuration. C'est pourquoi une analyse du fond de l'étang ainsi que celle de ses sédiments nous amèneront plusieurs éléments d'explication
  • différentes époques en sera déduite : variations des dimensions de l'étang, connexion avec le domaine marin voire envahissement total du domaine par la mer, modification du Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N°1999/052 N°2000/063 - RAPPORT 1999-2000 paysage lors
  • des sites de l'Etang par une prospection de la première partie nord ouest du grand étang. - Planche H4-5 5 Etang de LANNENEC - OPERATION ARCHEOLOGIQUE SUBAQUATIQUE N°1999/052 N°2000/063 - RAPPORT 1999-2000 3. ORGANISATION 3.1. Intervenants Responsables de l'opération Groupe
  • Responsable scientifique du carottage : Jean Jacques TIERCELIN Directeur de Recherche au CNRS - IUEM 1 Brest Responsable bathymétrie : Jean Michel CECOBERT Ingénieur de Recherche au CNRS - CEREGE 2 Aix en Provence Autorisation Direction Régionale des Affaires Culturelles, Service Régional
  • de L'Archéologie (Rennes) Conseil Général du Morbihan Service des Espaces Naturels (Vannes) 3.2. Matériel •Embarcation légère motorisée 3 •Matériel de relevés géographiques avec acquisition de données •Equipement complet pour plongeur suivant les règles de sécurité du ministère
  • du travail. •Matériel de sécurité adapté aux conditions du milieu •Matériel photographique, 1 2 Institut Universitaire Européen de la Mer Centre Européen de Recherche et d'Enseignement en Géosciences de l'Environnement 3 - avec autorisation Départementale. Etang de LANNENEC
  • discontinues demandées à partir de février Accordé à partir du 31/05/00 jusqu'au 31/12/00 4.1.3. Introduction Une rencontre avec M. JJ TIERCELIN en décembre 99 réoriente le programme de prospection 2000 annoncé en octobre. Nous avons jugé que cette opportunité pouvait nous apporter un
  • campagne de mesures bathymétriques est maintenue pendant le mois d'avril. En décembre la prospection inventaire est progammée. La zone d'étude est l'anse du grand bassin en bordure du hameau de Locmiquel-Méné - photo couverture et Planche H4-5. Une semaine de prospection est nécessaire
  • une diffusion aux extrémités du bassin des érosions et dépôts sédimentaires de la bande océanique. Il est soumis à des vents dominants nord nord-ouest qui engendrent des ondes sur la surface de l'eau qui à leur tour vont créer des courants lui donnent la forme d'une cuvette. Avant
  • de procéder au choix des sites de carottage, il est nécessaire de refaire une cartographie du site pour connaître plus précisément les caractéristiques morphologiques de l'ensemble du bassin. La première action a été l'acquisition de données bathymétriques sur l'étang assuré par
  • numérique de terrain - Planche. H4-10 Ce travail servira de base aux reconstitutions des paléoenvironnements successifs. 4.1.4.3 .PROSPECTION INVENTAIRE Une couverture du secteur nord ouest du grand étang nous permet de positionner deux ensembles de pieux. La zone GZ100 se situe en
RAP02146.pdf (BELLE-ÎLE-EN-MER (56). rapport de prospection inventaire)
  • BELLE-ÎLE-EN-MER (56). rapport de prospection inventaire
  • archéologique OUEST, en date du 15/03/2005 ARRETE Article 1er : M. MUSCH Gérald est autorisé(e) à procéder, en qualité de responsable scientifique, à une opération de prospection ] thématique [X inventaire [ ] avec relevés d'art rupestre à partir de la date de notification du présent
  • FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE Liberté • Egalité ■ Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE La Préfète de la région Bretagne, Préfète du département de PHIe-et-Vilaine Chevalier de la légion d'honneur, Officier de l'Ordre nationaldu
  • mérite N° 2005-240 VU le code du "Patrimoine, notamment son livre V ; VU le décret n° 65-48 du 8 janvier 1965 modifié pris pour l'exécution du livre II du Code du travail (hygiène et sécurité sur les chantiers de travaux); après avis de la Commission interrégionale de la recherche
  • = 2273867 Programme : Organisme de rattachement : bénévole A Article 2 : prescriptions générales. Les recherches sont effectuées sous la surveillance du conservateur régional de l'archéologie territorialement compétent, qui pourra imposer toutes prescriptions qu'il jugera utiles pour
  • nouvel état de la connaissance dans le domaine concerné ; dans le cas d'une prospection avec relevés d'art rupestre, le rapport comportera la localisation précise de chaque support d'art rupestre, accompagné de plans et de photographies ; un exemplaire supplémentaire de chacun des
  • conservateur régional de l'archéologie de ses travaux et découvertes. Il lui signalera immédiatement toute découverte importante de caractère mobilier ou immobilier et les mesures nécessaires à la conservation provisoire de ces vestiges devront être prises en accord avec lui. Article 3
  • : destination du matériel archéologique découvert. Le statut juridique et le lieu de dépôt du matériel archéologique découvert au cours de l'opération seront réglés conformément aux dispositions légales et réglementaires et aux termes des conventions passées avec les propriétaires des
  • terrains concernés. Article 4 : prescriptions particulières à l'opération. Article 5 : La Directrice régionale des Affaires culturelles est chargée de l'exécution du présent arrêté. Fait à RENNES, le ...1 1 MM 2005 Pour la Préfète de région Et par délégation Elisabeth GAUTIER
  • DEVAUX Pour la directrice régionale des affaires culturelles Stéphane DESCHAMPS Conservateur régional rjfvTaî)chéologi( COPIES A : [ ] Intéressé(e) [ ] Préfet de région [ ] Mairie(s) [ ] Direction régionale des affaires culturelles [ ] Organisme de rattachement [ ] Préfets) du
  • (des) département(s) concemé(s) [ ] Gendarmerie [ ] Sous-direction de l'archéologie [ ] Propriétaire^) du(des) terrain(s) [ ] Département des recherches archéologiques sous-marines et subaquatiques (si opération subaquatique) GÉOLOGIE Belle île en Mer, la plus grande des îles
  • traces archéologiques. Belle île est fortement entaillée de vallons issu de l'érosion lors des différentes glaciations. Ce plateau, dont l'altitude varie de 50 à 70 mètres, s'abaisse de 30 à 40 mètres pour la partie Nord. L'île allongée du N.O. au S.E. s'étend sur 17 km de long pour
  • une largeur n'excédant jamais 10 km. Les vallons partant de la côte se ramifient à l'intérieur de l'île, définissant ainsi une ligne de partage des eaux orientée N.O S.E L'absence du silex et du granit à Belle île nous met en présence de l'activité humaine à travers le temps chaque
  • aujourd'hui de façon évidente :A l'exception de Z. Le Rouzic et de quelques érudits locaux comme Chasles de la Touche qui signalait à la moitié du XlXè siècle et dans le premier quart du XXè siècle la présence de quelques monuments identifiable par leur structure hors-sol, aucune
  • pas moins singulier d'en coristater l'importance et de rapprocher ces artefacts du travail S.A de Beaune. Quelques nouvelles parcelles récemment ouvertes par les agriculteurs vont nous permettre des investigations originales. Il reste à souligner l'importance du site mésolithique
  • du Port des Sonnettes dont une étude spécifique pourrait repousser cette présence dans la partie la plus occidentale de la péninsule à cette poque. La prospection pour l'année 2005 a couvert environ une cinquantaine d'hectares. Comme nous faisons une progression rang par rang
  • venir nous permettant de couvrir plus de terrain. * S.A de Beaune "Pour une Archéologie du Geste" Editions CNRS. -3. SOMMAIRE LE PALAIS Parcelle N° 1 KERVIN ZK N° 331 - Surface : 50 369 m 2 Propriétaire : LEVY Parcelle N° 2 PORT SALIO ZK N°5 Parcelle N° 3 PORT SALIO ZK N
  • -Surface 16 420 Propriétaire : Pierre CAVANGH SAUZON Parcelle N° 6 POINTE DES POULAINS AB N° 166 Propriétaire : Conservatoire du Littoral Parcelle N° 7 Moulin de KERLEDAN ZR N° 40 - Surface : 20 000 m 2 Propriétaire : Philippe SAMZUN Parcelle N° 8 LE PIQUET DE FER ZN N°6
  • : KERVIN 2005 1 ere mention ZK 331 - Surface : 50 369 m 2 Prop. : LEVY N° 1 A. Les parcelles prospectées autour de ce village de Kervin sont particulièrement riches en matériel lithique. Ici pas d'indices pour l'instant autre que du matériel préhistorique à savoir des galets utilisés
  • partie galets-outils qui fait l'originalité des artefacts de cette parcelle dont seule une petite partie cultivée, à l'Est du village de Kervin, fait l'objet de la prospection. B. Environ une douzaine de galets ont des utilités bien marquées. C. Deux semblent avoir des encoches de
  • cette parcelle en pente douce au N - W. du village de Bordardoué, nous trouvons du matériel lithique préhistorique et quelques tessons gallo-romains A. Environ 50 pièces en silex dont : - 4 petits grattoirs onguiformes en silex, - 2 lamelles avec retouches latérales en silex, - 2
RAP03659 (Corpus des signés gravés néolithiques. Rapport de PCR 2018)
  • programme collectif de recherche
  • Corpus des signés gravés néolithiques. Rapport de PCR 2018
  • Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de sa conservation numérique * Année 2: avril 2018/février 2019 Serge Cassen, Valentin
  • , première année d’un PCR courant sur trois années (2017-2019) ; le rapport 2018 est donc produit à mi-chemin. L’opération intéresse aussi bien l'archéologue (la recherche fondamentale, la conservation et la protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département
  • pierres dressées ou une sépulture mégalithique. Notre opération intéresse aussi bien l'archéologue (la recherche fondamentale, la conservation et la protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département, l’association, la société d'économie mixte, le
  • . Surchargées à la craie grasse, à la peinture, au noir de fumée, frottées par les nettoyages, estampages et moulages (autorisés ou non), elles subissent le développement du tourisme. Le piétinement même des visiteurs, dont le nombre a considérablement augmenté entre 1950 et 2018, contribue
  • exposées à la lumière du jour. Autre facteur inattendu lié à cet afflux touristique et aux questions légitimes de conservation, la restauration de plusieurs structures monumentales, débouchant sur des visites guidées, a créé en leur sein des espaces confinés par l’usage de géotextiles
  • et des empreintes : − Centre Départemental d'Archéologie du Faou (M. Fily) ; − Dépôt archéologique du Morbihan, Vannes (O. Agogué) ; − Dépôt archéologique des Côtes-d’Armor, Quessoy (J.Y. Tinevez). Thomas Huet (SIG et analyses spatiales de l’art rupestre, Postdoc Labex Archimede
  • . Introduction Depuis 2012, dans le cadre du réenregistrement et de la restitution de l’art rupestre gravé en Armorique, nous menons une étude technique fondée sur la pratique expérimentale afin de mieux comprendre les procédés de gravure utilisés dans la région au Néolithique (Rapports 2012
  • archéologie et architectures (LARA) Université de Nantes rue Censive du Tertre | 44312 NANTES cedex 3 3 4 5 6 Résumé Un nouveau Corpus des représentations symboliques néolithiques gravées sur dalle a été entrepris en Bretagne depuis avril 2016 (année-test) puis développé en 2017
  • seule acquisition archéologique des tracés, mais relèvent les différents désordres dus aux colonisations biologiques, aux altérations chromatiques et minérales. On se propose ainsi d'effectuer un état des lieux qui résume, notamment par une cartographie, cet aspect altéré du support
  • ratios qualitatifs et quantitatifs en fonction de la nature du bloc support et des techniques retenues. L’année 2018 s’est notamment attachée à tester le travail debout et le creusement d’une cavité par frappe directe avec percutant emmanché. Le mode de transmission du Corpus fait
  • étapes de la chaîne opératoire à la date du 15 décembre 2018, d'autres sont en cours de traitement et les résultats reportés dans le rapport 2019. Après une année budgétaire difficile, le redressement de la subvention 2018 du CD56 doit être salué (montant demandé obtenu), compensant
  • une subvention moindre de la Région Bretagne dans le cadre de son appel à projet. Soulignons que le LARA a encore une fois investi dans du matériel d’acquisition et de traitement (achat d’un scanner Leica BLK360) dont le PCR a intégralement bénéficié. 8 Avertissement Ce rapport
  • ne doit en aucun cas être considéré comme une publication. La mise en ligne du document par le SRA de Bretagne après une évaluation faite par la commission territoriale de la recherche archéologique de l’Ouest ne sont pas les éléments suffisants d’un parcours qui permettrait de
  • passer du statut de rapport à celui de publication scientifique. S’agissant d’une opération en train de se réaliser, des conclusions et un bilan seront nécessaires. Certains sites sont en cours de traitement, d’une année à l’autre, et ce travail d’ajustement et de correction va
  • naturellement modifier le contenu du rapport final, qui lui-même ne sera toujours pas une publication. Des discussions sont par ailleurs ouvertes et offertes au lecteur au terme de chaque descriptif de site, mais doivent être considérées comme réflexions « à chaud », sans les contrôles
  • permettre la conservation pérenne de la connaissance scientifique. La nécessité d'un examen critique ( peer-review) par des chercheurs académiques avant publication, a été récemment réaffirmée (Bach, Jérome 2014). * Jean-François Bach - Denis Jérome 2014. Les nouveaux enjeux de
  • archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le
  • public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette
  • consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1
  • ) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies
RAP03523 (Corpus des signes gravés néolithiques. Rapport de PCR 2017)
  • projet collectif de recherches
  • Corpus des signes gravés néolithiques. Rapport de PCR 2017
  • Bretagne depuis avril 2016 (année-test) puis en 2017, première année d’un PCR (2017-2019). L’opération intéresse aussi bien l'archéologue (la recherche fondamentale, la conservation et la protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département, l’association
  • stèle, un ouvrage de pierres dressées ou une sépulture mégalithique. Notre opération intéresse aussi bien l'archéologue (la recherche fondamentale, la conservation et la protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département, l’association, la société
  • incriminé peut paraître minime ; l’ennui, c’est qu’elles sont uniques. Surchargées à la craie grasse, à la peinture, au noir de fumée, frottées par les nettoyages, estampages et moulages (autorisés ou non), elles subissent le développement du tourisme. Le piétinement même des visiteurs
  • ) a provoqué le développement d’algues et mousses sur les parois plus ou moins exposées à la lumière du jour. Autre facteur inattendu lié à cet afflux touristique et aux questions légitimes de conservation, la restauration de plusieurs structures monumentales, débouchant sur des visites
  • d’un cahier des charges de numérisation du patrimoine (Solan 2008) n’envisagent pas, il y a peu de temps encore, l’objet tridimensionnel au sein de la chaîne opératoire qui nous intéresse, de l’acquisition à la conservation numériques, en passant par la représentation. Les
  • signes gravés – 2017 des lieux des monuments du secteur UNESCO, dont elle a eu l'initiative et qui a été mis en œuvre par Emilie Heddebaux, a permis d'inspirer cette cartographie des désordres. Emmanuelle Vigier et Cyrille Chaigneau (conservation des originaux et des empreintes, et
  • par l'intermédiaire du gestionnaire du site de Gavrinis, Yves Belenfant. Par ailleurs, 5 musées conservent des originaux et des empreintes, et les premiers contacts ont été pris pour en constituer l’inventaire : − − − − − Musée de Carnac (E. Vigier) ; Musée de Vannes (M.F. Le
  • Saux, C. Le Pennec) ; Musée de Bretagne, Rennes (Marie-Noëlle Fauvon) ; Musée Dobrée, Nantes (L. Barthet) ; Musée Penmarc’h (G. Querré). 3 dépôts de fouilles archéologiques conservent des originaux et des empreintes : − Centre Départemental d'Archéologie du Faou (M. Fily) ; − Dépôt
  • archéologique du Morbihan, Vannes (O. Agogué) ; − Dépôt archéologique des Côtes-d’Armor, Quessoy (J.Y. Tinevez). Andrea Arca (Université de Pise, Footsteps of Man Archaeological Society, Valcamonica), Thomas Huet (SIG et analyses spatiales de l’art rupestre, Postdoc Labex Archimede, ASM
  • Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et
  • portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La
  • mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en
  • application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une
  • utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous
  • réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de
  • constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation
  • archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de
  • sa conservation numérique Année 1 : avril 2017 / février 2018 Serge Cassen, Valentin Grimaud avec Hervé Paitier et Violette Abergel, Christine Boujot, Cyrille Chaigneau, Michel Errera, Mikaël Guiavarc’h, Philip de Jersey, Christian Obeltz, Guirec Querré, Dominique Sellier
  • , Emmanuelle Vigier, Marie Vourc'h Laboratoire de recherche en archéologie et architectures (LARA) Université de Nantes rue Censive du Tertre | 44312 NANTES cedex 3 3 4 5 6 Résumé Un nouveau Corpus des représentations symboliques néolithiques gravées sur dalle a été entrepris en
  • seule acquisition archéologique des tracés, mais relèvent les différents désordres dus aux colonisations biologiques, aux altérations chromatiques et minérales. On se propose ainsi d'effectuer un état des lieux qui résume, notamment par une cartographie, cet aspect altéré du support
RAP02794.pdf (LARMOR-BADEN (56). Gavrinis : à la recherche des représentations d'une tombe à couloir du IVe millénaire. rapport d'opération)
  • LARMOR-BADEN (56). Gavrinis : à la recherche des représentations d'une tombe à couloir du IVe millénaire. rapport d'opération
  • conservation du patrimoine, le service archéologique départemental) que les gestionnaires de sites mégalithiques (la société d'économie mixte, le département du Morbihan, le classement UNESCO). Pas plus qu’en 2011, ne seront donc pas abordés par le biais de cette opération 2012 : - la
  • . Bouillon, « Le Laser scanning au service de L'archéologie et de la conservation du Patrimoine », 25 janvier 2007) avec C. Benard et M. Sgrenzaroli. Malheureusement, l’abandon de la thèse de doctorat par C. Bouillon, et la perte conséquente des données numériques (TDM + Grand Menhir), ne
  • projet, ou prolongement du premier, une nouvelle équipe entraînée par Natalia Cortón Noya et Fernando Carrera Ramírez développe un enregistrement lasergrammétrique, photogrammétrique et orthophotographique très intéressant où les dommages menaçant les peintures et gravures des parois
  • /Noninvasive_recording_technologies_for_the_study_and_conservation_of_prehistoric_rock_art_t he_dolmen_of_Dombate Un diaporama complet du programme en cours vient d’être projeté à l’occasion de l’International Congress on Science and Technology for the Conservation of Cultural Heritage conduit au sein de l’université de Santiago de Compostela (02/10 - 05/10/2012) en co
  • cette conservation du patrimoine monumental. http://digital.csic.es/handle/10261/40264 • Deux stèles de la région cantabrique ont été récemment levées dans des conditions dissemblables (Breuckmann et al. 2009). La première stèle (couchée, 3m de long) du site de Sejos, en pleine
  • Ministère de la Culture et de la Communication – Conseil général du Morbihan CNRS, ENSA, Université de Nantes 2012 G AVRINIS (Larmor-Baden, Morbihan) A la recherche des représentations d’une tombe à couloir du IVe millénaire (2). Rapport d’opération de relevés pariétaux et
  • d’opération - Levés d’architecture et d’art pariétal Panoramique de couverture : clichés L. Lescop. 2 Gavrinis 2012 - Rapport d’opération - Levés d’architecture et d’art pariétal Sommaire Remerciements Résumé de l’opération 1- Problématiques de recherche 1.1- Rapide présentation du
  • - moyens techniques 5- Déroulé de la campagne 2012 6- Les résultats 2012 6.1- Description de L6. Analyses surfacique et chronologique des tracés. Modélisation dynamique. 1- Introduction 2- Méthodologie 2.1- Création d’un modèle graphique du contour des gravures 2.2- Identifier des
  • - Inscription des signes phalliques 5.4- Imbrication de quatre motifs 5.5- Disposition du motif zébré 5.6- Extension des arcs radiés 5.7- Inscription de la 3e lame de hache 5.8- Remplissage des champs non marqués 6.2- Description de R11. Identification et restitution des gravures 3
  • constitution graphique du corpus des signes gravés 1- Mailler les orthostates 1.1- Ouverture du nuage de points 1.2- Lecture des points 1.3- Création des maillages 2- Dessiner les gravures 2.1- Principe 2.2- Traitement préliminaire aux dessins des gravures 2.3- Note préliminaire sur la
  • production des images 2.4- Le maillage sans aucun traitement 2.5- Les cartes d’écarts 2.6- Les éclairages rasants 2.7- Création des MNT des orthostates (les courbes de niveau) 2.8- Organisation du fichier Illustrator 3- Le catalogue des orthostates gravés 4 Gavrinis 2012 - Rapport
  • d’opération - Levés d’architecture et d’art pariétal 6.6- Plans et élévations comparés du monument (cairn et tombe à couloir) 6.7- Calcul du volume et du poids de la dalle de couverture 6.8- Analyse des sections 6.8.1- Principe 7.8.2- Morphologie des orthostates 7.8.3- Profil des gravures
  • concours appuyé et les conseils de Christine Boujot, ingénieur de recherche au SRA de Bretagne (Rennes) ; Stéphane Deschamps et Yves Menez, conservateurs du Patrimoine au SRA de Bretagne, ont bien voulu soutenir nos idées et défendre depuis 2010 la nature spécifique de l’opération
  • auprès de l’université. Dans le cadre des enquêtes sur l’historiographie du monument et sur les investigations des XIXe et XXe siècles, nous remercions Philip de Jersey (Guernsey Museums & Galleries) pour la numérisation des archives Lukis 1860 ; Cyrille Chaigneau (Musée de Carnac) et
  • Vigier et Cyrille Chaigneau (Musée de Carnac) pour leur disponibilité permanente, Marie Vourc’h (LARA et Musée de Carnac) ayant à cet égard très efficacement synthétisé la collaboration en cours ; David Menier (Vannes, Géosciences Marines et Géomorphologie du Littoral), enfin
  • , a permis que des données Lidar du Golfe du Morbihan nous soient adressées pour un test numérique. Olivier Agogué, responsable du Service archéologique départemental du Morbihan (Vannes) a suivi avec beaucoup d’intérêt la constitution d’un programme de recherches sur Gavrinis, en
  • facilitant de surcroît au cours de l’été 2012 l’enregistrement de la dalle de seuil conservée au dépôt de fouilles (Vannes), mobilisant pour l’occasion et durant une matinée une partie de son personnel ainsi que des moyens techniques du CG56 ; nous l’en remercions très sincèrement, ainsi
  • Culture (CG56), a également suivi avec attention le développement de l’entreprise ; nous avons été sensibles à ses encouragements. Les subventions octroyées par le département du Morbihan et le ministère de la Culture ont été gérées par le responsable administratif de l’UFR Histoire
  • aider dans ces démarches administratives. Nous leur devons une gestion rigoureuse mais également souple et très attentive des crédits alloués. Merci encore à Martial Monteil, directeur du LARA, qui a bien voulu accepter la prise en charge partielle du déplacement en colloque
  • international du doctorant de l’équipe. Yves Belenfant, responsable d'exploitation du site de Gavrinis auprès de la Sagemor (Vannes), a toujours facilité l’accès au site pour notre équipe. Il a par ailleurs assuré avec Françoise Guy une information auprès de la presse dont nos recherches ont
RAP03801 (Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.)
  • programme collectif de recherche
  • Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.
  • Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de sa conservation numérique * Année 3 : avril 2019/février 2020 Serge Cassen
  • , un ouvrage de pierres dressées ou une sépulture mégalithique. Notre opération intéresse aussi bien l'archéologue (la recherche fondamentale, la conservation et la protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département, l’association, la société
  • incriminé peut paraître minime ; l’ennui, c’est qu’elles sont uniques. Surchargées à la craie grasse, à la peinture, au noir de fumée, frottées par les nettoyages, estampages et moulages (autorisés ou non), elles subissent le développement du tourisme. Le piétinement même des visiteurs
  • ) a provoqué le développement d’algues et mousses sur les parois plus ou moins exposées à la lumière du jour. Autre facteur inattendu lié à cet afflux touristique et aux questions légitimes de conservation, la restauration de plusieurs structures monumentales, débouchant sur des visites
  • d’un cahier des charges de numérisation du patrimoine (Solan 2008) n’envisagent pas, il y a peu de temps encore, l’objet tridimensionnel au sein de la chaîne opératoire qui nous intéresse, de l’acquisition à la conservation numériques, en passant par la représentation. Les
  • le monde n'aura pas accès aux services d'archivages du CINES. C’est pourquoi la TGIR Huma-Num a mis en place un service de stockage 23 Corpus des signes gravés – 2019 sécurisé, quasi illimité, et décentralisé en région afin d’être au plus proche des utilisateurs, pour conserver
  • (Marie-Noëlle Fauvon) ; Musée Dobrée, Nantes (V. Dupuy) ; Musée Penmarc’h (G. Querré). 3 dépôts de fouilles archéologiques conservent également des originaux et des empreintes : – – – Centre Départemental d'Archéologie du Faou (M. Fily) ; Dépôt archéologique du Morbihan, Vannes (V
  • , Adeline Walter Laboratoire de recherche en archéologie et architectures (LARA) Université de Nantes rue Censive du Tertre | 44312 NANTES cedex 3 3 4 5 6 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de
  • synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs
  • s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de
  • ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou
  • autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le
  • cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme
  • d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants
  • , d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété
  • protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département, l’association, la société d'économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol, courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous la pression
  • des surfaces sont de surcroît l’occasion d’observations qui ne se limitent pas à la seule acquisition archéologique des tracés, mais relèvent les différents désordres dus aux colonisations biologiques, aux altérations chromatiques et minérales. On se propose ainsi d'effectuer un
  • état des lieux qui résume, notamment par une cartographie, cet aspect altéré du support. Une expérimentation est également engagée avec pour objectifs de déterminer les outils possibles pour graver le granite, l’orthogneiss et le quartz, de lister les différentes techniques et
  • chaînes opératoires possibles pour la gravure et les préparations de surface, d’établir des ratios qualitatifs et quantitatifs en fonction de la nature du bloc support et des techniques retenues. L’année 2019 s’est notamment attachée à prolonger le creusement d’une cavité par frappe
  • directe avec percutant emmanché. Le mode de transmission du Corpus fait enfin partie de la réflexion menant à des propositions concrètes en termes de stockage et d’archivage pérenne, en établissant la liste indispensable des métadonnées. La solution adoptée en 2018 ( Huma-Num Box à
RAP02134.pdf (VISSEICHE (35). "le bourg". rapport de prospection thématique)
  • VISSEICHE (35). "le bourg". rapport de prospection thématique
  • Habillement Acq. des données Trésor Numismatique Monnaie Conservation Verre Restauration Autre Mosaïque Peinture Sculpture Inscription Autre Programmes 2004-20 : Espace rural, peuplement et productions agricoles (gal-med-mod) 2004-23 : Etablissements religieux et nécropoles depuis la fin
  • scientifique, à une opération de prospection [ X ] thématique [ ] inventaire [ ] avec relevés d'art rupestre à partir de la date de notification du présent arrêté jusqu'au 31/12/2005 concernant la région BRETAGNE Intitulé de l'opération : Etude de l'occupation du territoire et de la
  • la conservation provisoire de ces vestiges devront être prises en accord avec lui. «? & pi w* Article 3 : destination du matériel archéologique découvert. Le statut juridique et le lieu de dépôt du matériel archéologique découvert au cours de l'opération seront réglés
  • toute découverte importante de caractère mobilier ou immobilier et les mesures nécessaires à la conservation provisoire de ces vestiges devront être prises en accord avec lui. Article 3 : destination du matériel archéologique découvert. Le statut juridique et le |ieu de dépôt du
  • DRAC-SRA 1 3 Du. 2005 COURKItK-VÀRRIVEE Rapport + INSTITUT N A T I 0 N A L RECHERCHES ARCHÉOLOGIQUES PR-ÉVENTIVES D E . : J- De prospection thématique + Décembre 2005 Françoise LE BOULANGER Avec la collaboration d'Eric NICOLAS VISSEICHE « Le Bourg » (Ille-et
  • -Vilaine - Bretagne) Parcelles 276, 562 et 882 Cadastre de 1998, Section D Dates d'intervention : N° de prescription : N° INSEE de la commune : 05.09.05 - 30.09.05 SRA 2005/211 35 359 INRAP - Direction interrégionale Grand-Ouest - 37, rue du Bignon 35 577 Cesson Sévigné cedex Siège
  • adresse : Le Bourg Cadastre année : Visseiche, 1998, section D, parcelles 276, 562 et 882 Coord. Lambert : X : 3281,65 Y : 2334,500 Propriétaires des terrains : Parcelle 882 : Mme Rosalie PELTIER Parcelles 562 et 276 : Mr Jean MENEUST Arrêté de prescription n° : 2005/210 en date du
  • 13 avril 2005 Arrêté de désignation n° : 2005/211 en date du 13 avril 2005 Responsable désigné : Françoise LE BOULANGER Organisme de rattachement : INRAP Exploitant (s) : Parcelle 882 : Mr Denis NATU Dates d'intervention sur le terrain : (en cas d'intervention par tranches donner
  • confirmer la limite septentrionale de la nécropole du haut Moyen Age découverte en 1988 (parcelles 562 et 276). Il n'a d'ailleurs été repérée qu'une seule sépulture. Elle est en pleine terre. La campagne 2005 s'est aussi attachée à sonder une partie du territoire villageois jusque-là
  • une superficie d'1 ha. Le mobilier découvert, toujours rare pour cette période, permet de lui attribuer une vocation domestique. Par contre aucune sépulture n'a été découverte dans ce secteur du village. Cette dernière remarque confirme les contours ouest de la nécropole découverte
  • en 1988 (ou nécropole 2). Lieu de dépôt temporaire du matériel archéologique: Dépôt de fouille, 9 rue du Noyer, 35000 Rennes Informations sur la composition du rapport Nombre de volumes : 1 Nombre de pages : 66 Nombre de figures : 17 Nombre d'annexés : 2 •: 3 Prospection
  • BAILLIEU Conservateur en charge du dossier Responsable scientifique Adjoint scientifique et technique Bretagne Intervenants administratifs : DRAC de Bretame, SRA Bretagne : Stéphane DESCHAMPS INRAP interrégbn Grand Ouest : Gilbert AGUESSE Conservateur régional de l'archéologie
  • Directeur interrégional Financemen: : Région Bretagne - DRAC Bretagne Terrain Post-fouille F.Le Boulanger E.Nicolas V.Pommier F.Le Boulanger Organigramme de l'équipe scientifique : Préparation Responsable d'opération Technicien Topographe Dessins assistéspar ordinateur Etude et du
  • semblerait que dans la parcelle 276 du cadastre de 1998 (section D), le large fossé F.200 matérialise cette limite. D'ailleurs les sépultures ne sont plus très nombreuses dans cette partie de la nécropole : une seule tombe en pleine terre (F.202) a en effet été découverte, s'ajoutant
  • inexplorée du territoire actuel du village. La vaste parcelle 882 (cadastre 1998, section D), au sud du village, a été l'objet d'un diagnostic. 52 tranchées ou vignettes ont été implantées sur les 4 ha qu'elle occupe. De nombreuses structures fossoyées ont été découvertes, essentiellement
  • tessons appartenant à des formes ou des pâtes du haut Moyen Age ont cependant été mis au jour. En outre, les orientations de ces fossés organisant l'espace rappellent celles des fossés liés à l'habitat repéré à l'est du village actuel, ou qui limitent la nécropole 2. Tous ces éléments
  • région Bretagne, Préfète du département de l'Ille-et-Vilaine Chevalier de la légion d'honneur, Officier de l'Ordre nationaldu mérite e : 4 T e N° 2005-210 VU le code du "Patrimoine, notamment son livre V ; VU le décret n° 65-48 du 8 janvier 1965 modifié pris pour l'exécution du
  • livre II du Code du travail (hygiène et sécurité sur les chantiers de travaux); après avis de la Commission interrégionale de la recherche archéologique OUEST, en date du 11/01/2005 ARRETE Article 1er : Mie LE BOULANGER Françoise est autorisé(e) à procéder, en qualité de responsable
  • ) 2004 : 23 - 2004 23 Etablissements religieux et nécropoles depuis fin Antiquité Organisme de rattachement : INRAP 1 » i t- i Article 2 : prescriptions générales. Les recherches sont effectuées sous la surveillance du conservateur régional de l'archéologie territorialement
  • rapport détaillera les actions menées, les résultats scientifiques obtenus et le nouvel état de la connaissance dans le domaine concerné ; dans le cas d'une prospection avec relevés d'art rupestre, le rapport comportera la localisation précise dé chaque support d'art rupestre
RAP02623.pdf ((56). autour du golfe du Morbihan et à l'est de Vannes. rapport de pi)
  • (56). autour du golfe du Morbihan et à l'est de Vannes. rapport de pi
  • les pierres du possible quai, invitent à relier ces structures au château, formant avec celui-ci un ensemble exceptionnel. Le château de la Forêt/Lanvaux (Brandivy) est dans un état de conservation similaire à celui de l'Isle. Il se situe dans la partie est d'une boucle formée par
  • d'une déclaration. La première mention de cet édifice remonte au Xle siècle dans un acte du cartulaire de Redon. Encore en élévation au milieu du XIXe siècle, cette église est aujourd'hui en ruines. Des traces de peintures murales entourent encore une fenêtre de l'ancien clocher. La
  • particulier les bulletins de la société polymathique, ne conserve aucune trace d'un quelconque arasement du site et destruction du pavement, dont des carreaux auraient été sans doute ramassés. Son remblaiement est donc possible et ce d'autant plus que le propriétaire à l'origine des
  • Autour du golfe du Morbihan et à Test de Vannes Arrêté d'autorisation n° 2010-226 Rapport de prospection inventaire Alain Triste, Sébastien Daré et Isabelle Brunie Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Service régional de l'archéologie de Bretagne janvier
  • 2011 c Liberté • Égatilt * Fralernilé era m Centre d'Fiudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan RÉPUBLIQUE FRANÇAIS"" Autour du golfe du Morbihan et à Test de Vannes Arrêté d'autorisation n° 2010-226 DRAG-§RA 14 m. W\] COURRIER ARRIVEE Rapport de prospection
  • inventaire Alain Triste, Sébastien Daré et Isabelle Brunie DRAC-SRA 1 h Fr' COURRIEkrv. Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Service régional de l'archéologie de Bretagne janvier 2011 '< i mm REPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA
  • COMMUNICATION Liberté • Égalité • Fraternité PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PREFET D'ILLE-ET-VI LAINE Officier de la Légion d'honneur Commandeur de l'Ordre national du mérite N° 2010 -226 VU le code du "Patrimoine, notamment son livre V ; VU le décret n° 65-48 du 8
  • janvier 1965 modifié pris pour l'exécution du livre II du Code du travail (hygiène et sécurité sur les chantiers de travaux); Vu le décret n°2010-146 du 16 février 2010 modifiant le décret n°2004-374 du 29 avril 2004 relatif aux pouvoirs des préfets,à l'organisation et à l'action des
  • services de l'Etat dans les régions et les départements . ARRETE Article 1er : M. TRISTE Alain est autorisé(e) à procéder, en qualité de responsable scientifique, à une opération de prospection ] ]thématique [ [ X inventaire [] avec relevés d'art rupestre à partir de la date de
  • notification du présent arrêté jusqu'au 31/12/2010 concernant la région BRETAGNE Intitulé de l'opération : Autour du golfe du Morbihan et à l'Est de Vannes Département: MORBIHAN Commune : Coordonnées Lambert : x = y= Organisme de rattachement : bénévole Programme : Article 2
  • : prescriptions générales. Les recherches sont effectuées sous la surveillance du conservateur régional de l'archéologie territorialement compétent, qui pourra imposer toutes prescriptions qu'il jugera utiles pour assurer le bon déroulement scientifique de l'opération. A la fin de l'année
  • actions menées, les résultats scientifiques obtenus et le nouvel état de la connaissance dans le domaine concerné ; dans le cas d'une prospection avec relevés d'art rupestre, le rapport comportera la localisation précise de chaque support d'art rupestre, accompagné de plans et de
  • scientifique de l'opération tiendra régulièrement informé le conservateur régional de l'archéologie de ses travaux et découvertes. Il lui signalera immédiatement toute découverte importante de caractère mobilier ou immobilier et les mesures nécessaires à la conservation provisoire de ces
  • vestiges devront être prises en accord avec lui. Article 3 : destination du matériel archéologique découvert. Le statut juridique et le lieu de dépôt du matériel archéologique découvert au cours de l'opération seront réglés conformément aux dispositions légales et réglementaires et aux
  • termes des conventions passées avec les propriétaires des terrains concernés. Article 4 : prescriptions/motivations/recommandations particulières à l'opération. Néant Article 5 : Le Directeur régional des Affaires culturelles est chargé de l'exécution du présent arrêté. Fait à
  • culturelles [] Organisme de rattachement [] Préfet(s) du(des) département(s) concerné(s) [] Gendarmerie [] Sous-direction de l'archéologie [] Propriétaire(s) du(des) terrain(s) [] Département des recherches archéologiques sous-marines et subaquatiques (si opération subaquatique) En
  • suivante : 1 pour la préhistoire (néolithique final), 2 pour le seconde Age du Fer, 17 pour la période antique, 7 pour la période médiévale et 3 pour lesquelles la chronologie est indéterminée (fig. 01). Les communes de Peillac, Rieux et Saint-Vincent-surOust arrivent en tête, avec
  • 2010 Cette présentation s'effectue par grandes séquences chronologiques. - Néolithique Un seul site a été repéré pour le néolithique, fi se trouve sur la commune de Peillac, environ 2,5 km à l'est du bourg. Il a été mis en évidence par la récolte de plusieurs objets spécialement
  • deux armatures perçantes, un fragment de poignard et deux meules en granité. - Le second Age du Fer Il est représenté par deux ateliers de production de sel sur les communes de Baden et de la Trinité-sur-Mer. Ils complètent notre connaissance de cette activité artisanale très bien
  • attestée sur le littoral morbihannais et du golfe du Morbihan en particulier. Ainsi, celui reconnu sur la rive droite de la pointe de Kerbihan à l'embouchure de la ria de Crac'h (commune de la Trinité-sur-Mer) se distingue par l'emploi pour un four à grille fixe d'entretoises de section
RAP02577.pdf ((56). rapport de prospection inventaire entre l'Oust et le Blavet, arrondissement de Pontivy, Vannes et Lorient. rapport de prospection inventaire 2007-2008-2009)
  • (56). rapport de prospection inventaire entre l'Oust et le Blavet, arrondissement de Pontivy, Vannes et Lorient. rapport de prospection inventaire 2007-2008-2009
  • ] inventaire [ ] avec relevés d'art rupestre à partir de la date de notification du présent arrêté jusqu'au 31/12/2007 concernant la région BRETAGNE Intitulé de l'opération : Occupation du territoire entre l'Oust et le Blavet et sur les cantons de Loudéac et Mur de Bretagne Département
  • . NAAS Patrick est autorisé(e) à procéder, en qualité de responsable scientifique, à une opération de prospection [ thématique [ X]] inventaire [ ] avec relevés d'art rupestre à partir de la date de notification du présent arrêté jusqu'au 31/12/2008 concernant la région BRETAGNE
  • rupestre à partir de la date de notification du présent arrêté jusqu'au 31/12/2009 concernant la région BRETAGNE Intitulé de l'opération : Occupation du territoire entre l'Oust et Le Blavet Département : COTES-D'ARMOR Département: MORBIHAN V. Numéro(s) d'entité (s) liée (s
  • Rayon du site (mètres) : | | ^TO • f \ t£ | m Xa Yj Xi Yb Xc Yc Xd Yd Xc Ye Circonstances de la découverte ; Techniques de repérage : Informateur : Description des vestiges : pflrliC* Etat de conservation : Eléments de datation Chronologie proposée : Mobilier
  • Département du MORBIHAN Années 2007-2008-2009 Autorisations par arrêtés préfectoraux 2007- 240 2008- 254 2009- 239 Tome 1/1 Rapport de synthèse Annexes (fiches de déclaration de sites) DRAC-SRA 2 8 JUIN 2010 COURRIER ARRIVEE AVERTISSEMENT Le présent rapport concerne la période 2007
  • • Fraternité PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LE PREFET DE LA REGION BRETAGNE PREFET D'ILLE-ET- VILAINE Officier de la Légion d'honneur Commandeur de l'Ordre national du mérite N° 2007-240 VU le code du "Patrimoine, notamment son livre V ; VU le décret n° 65-48 du 8
  • janvier 1965 modifié pris pour l'exécution du livre II du Code du travail (hygiène et sécurité sur les chantiers de travaux); ARRETE Article 1er : M. NAAS Patrick est autorisé(e) à procéder, en qualité de responsable scientifique, à une opération de prospection ] thématique [ [X
  • BRETAGNE Liberté • Egalité • Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LE PREFET DE LA REGION BRETAGNE PREFET D'ILLE-ET-VILAINE N° 2008-254 VU le code du "Patrimoine, notamment son livre V ; VU le décret n° 65-48 du 8 janvier 1965 modifié pris pour l'exécution du livre II du Code du travail
  • (hygiène et sécurité sur les chantiers de travaux); VU le décret n° 94-423 du 27 mai 1994 portant création des organismes consultatifs en matière d'archéologie nationale ; après avis de la Commission interrégionale de la recherche archéologique OUEST, en date du ARRETE Article 1er : M
  • • Fraternité PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PREFET D'ILLE-ET-VILAINE Officier de la Légion d'honneur Commandeur de l'Ordre national du mérite N° 2009 - 239 VU le code du "Patrimoine, notamment son livre V ; VU le décret n° 65-48 du 8 janvier 1965 modifié pris pour
  • l'exécution du livre II du Code du travail (hygiène et sécurité sur les chantiers de travaux); ARRETE Article 1er : M. NMS Patrick est autorisé(e) à procéder, en qualité de responsable scientifique, à une opération de prospection ] jthématique [ [ X inventaire [ ] avec relevés d'art
  • ) : Coordonnées Lambert : x = y= Programme : Organisme de rattachement : bénévole Articjg_2 : prescriptions générales. Les recherches sont effectuées sous la surveillance du conservateur régional de l'archéologie territorialement compétent, qui pourra imposer toutes prescriptions qu'il
  • jugera utiles pour assurer le bon déroulement scientifique de l'opération. P. NAAS Prospection-inventaire entre l'Oust et le Blavet Liste des sites déclarés (2008-2009) Département N° Nature du site Lieu-dit Commune V 1 56 CHAPELLE Nve (La) Keruchard Enclos < 2 56
  • travail s'est poursuivi sans interruption depuis cette date et le dispositif a été complété par une dotation du Conseil général du Morbihan.. Les nombreuses données inédites accumulées depuis une décennie (plusieurs centaines de sites) et les hypothèses d'interprétation tant sur la
  • de la Gaule, un texte sur les « Aménagements agraires et parcellaires gallo-romains enArmorique » a été e publié en 2007 aux éditions des PUR (Rennes) dans le cadre de la publication du colloque de Rennes « Bocages et sociétés », suivi en 2008 d'un article sur « les habitats à
  • caractéristiques de la zone prospectée La zone prospectée correspond aux arrondissements morbihannais de Pontivy, Vannes et Lorient. Elle s'étend du littoral jusqu'à une limite septentrionale correspondant à une ligne Mûr de Bretagne — Loudéac, et est délimitée d'est en ouest respectivement
  • par les vallées de l'Oust et du Blavet (voir cartes de localisation : fig. 1, 2 et 3) . Les caractéristiques physiques de cette région qui influent localement sur la détection des sites ont été largement exposés au cours des années précédentes (voir en particulier nos
  • les progrès les plus spectaculaires dans l'acquisition des données de la prospection aérienne sont étroitement liés à la disparition du bocage, en particulier sur les schistes tendres briovériens, puisque ces terroirs concentrent l'essentiel des activités agricoles modernes en
  • Bretagne. Ceci a été largement confirmé, à l'échelle régionale, pour l'ensemble de la péninsule armoricaine, du Blavet à la Mayenne (Leroux, Gautier, Meuret et Naas, 1999 - Enclos gaulois et gallo-romains en Armorique, D.A.O, n° spécial - pp. 16-19; 20-24; 69-70) Entre le Blavet et
  • disparités s'expliquent par des facteurs naturels géo-pédologiques, amplifiés par des choix économiques récents (agriculture intensive dans le nord du département, déprise agricole dans la zone littorale) et par les politiques d'aménagements du sol mises en oeuvre depuis près de trente
RAP02548.pdf (SAINT-ANDRÉ-DES-EAUX (22). ancienne église paroissiale Saint-André. rapport de prospection thématique 2007-2008)
  • SAINT-ANDRÉ-DES-EAUX
  • SAINT-ANDRÉ-DES-EAUX (22). ancienne église paroissiale Saint-André. rapport de prospection thématique 2007-2008
  • Le bâti roman : elements de synthèse 51 2. 1 ,5.1 2.1.5.2 2.1.5.3 2.2 Les logiques et; le déroulement du chantier Eléments de comparaison Indices de datation , , Les décors peints 2.2.1 51 52 55 58 Présentation et é t a t de conservation des peintures murales 58 — ..58
  • recherche 1.1.2.1 1.1.2.2 1.1.2.3 1.1.3 1.2 16 16 16 Saint-André-des-Eaux et la peinture murale romane Saint-André-des-Eaux et l'architecture romane Origine, occupation, évolution d'un sanctuaire paroissial 17 19 20 Méthodologie et moyens mis en œuvre 21 Présentation du site
  • du décor peint... Retour sur SaintAndrë-des-Eaux.. La mise en place du décor peint. La mise en scène du décor peint., Les peintures romanes : conclusions 61 .......61 71 ....73 .......75 76 77 79 79 85 88 91 91 ...94 100 3 C O N C L U S I O N GÉNÉRALE 101 4 SOURCES
  • : bénévole Surface fouillée : 31,7 m Durée de l'intervention : 3 mois cumulés - 1/08/2007 au 2/09/2007 (étude archéologique du bâti première tranche) - 1/06/2008 au 30/06/2008 (sondages) - 08/09/2008 au 04/10/2008 (étude archéologique du bâti seconde tranche) Lieu de conservation du
  • menées de 2007 à 2008 avaient pour objectif de réaliser une étude complète des élévations et des vestiges de peintures murales conservés in situ. Quatre sondages au sol ont permis en outre d'apporter de précieux compléments d'informations sur l'origine et l'évolution du site ainsi que
  • exemples de peinture décorative connus à la période préromane, généralement à l'extérieur des édifices (clocher de Romainmôtier, Suisse) et d'une tendance aux décors géométriques qui se développe dans le domaine anglo-normand à partir du XII siècle (église de Saint-Céneri-le-Gérei, Orne
  • ). Une seconde phase décorative est caractérisée par la réalisation de scènes figuratives qui couvrent les premières peintures ornementales. Ce second décor roman a entièrement disparu des murs de l'église, mais des documents iconographiques du début du X X siècle indiquent qu'il
  • Commission interrégionale de la recherche archéologique OUEST, en date du 30/01/2007 ARRETE Article 1er : M. DUPUIS Mathias est autorisé(e) à procéder, en qualité de responsable scientifique, à une opération de prospection [ X] thématique [] inventaire [ ] avec relevés d'art rupestre à
  • nécessaires à la conservation provisoire de ces vestiges devront être prises en accord avec lui. Article 3 : destination du matériel archéologique découvert. Le statut juridique et le lieu de dépôt du matériel archéologique découvert au cours de l'opération seront réglés conformément aux
  • première campagne de prospection thématique (arrêté 2007/208), s'est concentrée sur l'étude archéologique du bâti, principalement à travers le relevé exhaustif des peintures murales 1 conservées in sied . La seconde tranche, sous la forme d'une prospection thématique avec sondages
  • question des peintures murales romanes constitue l'axe de recherche principal autour duquel s'est développé le travad de recherche sur l'ancienne église de Saint-André-des-Eaux. En effet, cet édifice se démarque du paysage architectural de la Bretagne romane par l'originalité et la
  • richesse de ses décors peints, ainsi que par la qualité de leur état de conservation, malgré les dommages causés par plus d'un siècle d'exposition aux intempéries. Le relevé exhaustif des peintures murales de l'église constituait donc un préalable indispensable à leur étude, tant pour
  • assurer leur conservation future que pour servir de support à l'analyse stratigraphique et aux restitutions. Au demeurant, de nombreux travaux récents ont démontré que l'étude des peintures murales ne pouvait pas être amputée de celle de leur support architectural et de l'analyse de
  • 2009/a. La restauration entreprise par le Service départemental de l'architecture et du patrimoine fin 2008, placée sous la responsabilité de Stéphane Aubertin, a désormais permis de protéger durablement les vestiges de peintures murales conservés 2 3 4 in situ (voir Saint-André
  • rapprochements structurels à l'échelle du programme peint et de l'édifice. Cela implique de pousser l'investigation vers d'autres domaines artistiques que la seule peinture : appareillages décoratifs, sculpture, modénature, entrent également en ligne de compte dans la mesure où ils se
  • relaient et s'associent pour assurer la décoration monumentale de l'édifice roman. Les similitudes entre les peintures de Saint-André-des-Eaux et certains de ces décors invitent à s'interroger sur les modes de transmission des schémas ornementaux entre les différents supports du décor
  • l'ensemble des peintures murales encore en place sur le site. Les relevés des élévations au pierre à pierre, réalisés à l'échelle du I /20 et
  • commumcables au public dès leur remise au Service Régional de l'Archéologie, suivant les prescriptions de la loi n° 78-753 du 17 juillet modifiée relative à l'amélioration des relations entre l'administration et le public. Aux termes de la circulaire du 26 mars 1993, ils pourront être
  • usage exclusivement privé et non destiné à une utilisation collective (article LI22-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction du texte accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n'est possible que dans le cadre du droit de courte utilisation, avec les
  • références exactes et complètes de l'auteur et de l'ouvrage. Par ailleurs, l'exercice du droit à la communication exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de reproduire, de diffuser ou d'utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (Loi n °78-7S3 du
RAP02169.pdf ((56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire)
  • (56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire
  • archéologique OUEST, en date du 15/03/2005 ARRETE Article 1er : M. NAAS Patrick est autorisé(e) à procéder, en qualité de responsable scientifique, à une opération de prospection [ ] thématique [ X ] inventaire [ ] avec relevés d'art rupestre à partir de la date de notification du présent
  • archéologique OUEST, en date du 15/03/2005 ARRETE Article 1er : M. NAAS Patrick est autorisé(e) à procéder, en qualité de responsable scientifique, à une opération de prospection [ ] thématique [ X ] inventaire [ ] avec relevés d'art rupestre à partir de la date de notification du présent
  • PATRICK NAAS RAPPORT DE PROSPECTION-INVENTAIRE ENTRE L'OUST ET LE BLAVET Arrondissements de Pontivy, Vannes et Lorient Département du Morbihan 2005 Autorisation par arrêté préfectoral du 12/05/2005 TOME 1/1 RAPPORT DE SYNTHESE Annexes (fiches de synthèse) REPUBLIQUE
  • FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE Liberté • Égalité • Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE La Préfète de la région Bretagne, Préfète du département de l'Ille-et-Vilaine Chevalier de la légion d'honneur, Officier de l'Ordre nationaldu
  • mérite N° 2005-247 VU le code du "Patrimoine, notamment son livre V ; VU le décret n° 65-48 du 8 janvier 1965 modifié pris pour l'exécution du livre II du Code du travail (hygiène et sécurité sur les chantiers de travaux); après avis de la Commission interrégionale de la recherche
  • Pontivy, Vannes et Lorient Coordonnées Lambert : x = 208686 y = 2318000 Programme : Organisme de rattachement : bénévole Article 2 : prescriptions générales. Les recherches sont effectuées sous la surveillance du conservateur régional de l'archéologie territorialement compétent, qui
  • les actions menées, les résultats scientifiques obtenus et le nouvel état de la connaissance dans le domaine concerné ; dans le cas d'une prospection avec relevés d'art rupestre, le rapport comportera la localisation précise de chaque support d'art rupestre, accompagné de plans et
  • responsable scientifique de l'opération tiendra régulièrement informé le conservateur régional de l'archéologie de ses travaux et découvertes. Il lui signalera immédiatement toute découverte importante de caractère mobilier ou immobilier et les mesures nécessaires à la conservation
  • provisoire de ces vestiges devront être prises en accord avec lui. Article 3 : destination du matériel archéologique découvert. Le statut juridique et le lieu de dépôt du matériel archéologique découvert au cours de l'opération seront réglés conformément aux dispositions légales et
  • réglementaires et aux termes des conventions passées avec les propriétaires des terrains concernés. Article 4 : prescriptions particulières à l'opération. Article 5 : La Directrice régionale des Affaires culturelles est chargée de l'exécution du présent arrêté. Fait à RENNES, le... 1 2 MAI
  • affaires culturelles [ ] Organisme de rattachement [ ] Préfet(s) du(des) département(s) concerné(s) [ ] Gendarmerie [ ] Sous-direction de l'archéologie [ ] Propriétaire^) du(des) terrain(s) [ ] Département des recherches archéologiques sous-marines et subaquatiques (si opération
  • l'âge du Fer 2.3.1. Les habitats comportant plusieurs enclos accolés 2.3.2. Les enclos à fossé double 2.3.3. Des enclos remarquables par leurs dimensions 2.4. Une concentration de sites remarquables à Saint-AUouestre (Morbihan) 3. AUTRES ACTIVITES ET CONCLUSION ANNEXES : Fiches de
  • . Marguerie. 1 Fig. 1 - Le cadre géographique Fig. 2 - Le découpage administratif 1.2 - Les caractéristiques de la zone prospectée La zone prospectée correspond aux arrondissements morbihannais de Pontivy, Vannes et Lorient. Elle s'étend du littoral jusqu'à une limite
  • septentrionale correspondant à une ligne Mûr de Bretagne - Loudéac, et est délimitée d'est en ouest respectivement par les vallées de l'Oust et du Blavet (voir cartes de localisation : fig. 1, 2 et 3) . Les caractéristiques physiques de cette région qui influent localement sur la détection
  • d'altération) connaissent une exploitation intensive en raison de leurs potentialités agricoles. Il a été démontré que les progrès les plus spectaculaires dans l'acquisition des données de la prospection aérienne sont étroitement liés à la disparition du bocage, en particulier sur les
  • schistes tendres briovériens, puisque ces terroirs concentrent l'essentiel des activités agricoles modernes en Bretagne. Ceci a été largement confirmé, à l'échelle régionale, pour l'ensemble de la péninsule armoricaine, du Blavet à la Mayenne (Leroux, Gautier, Meuret et Naas, 1999
  • la trame bocagère est encore bien présente reste largement inaccessible à la détection aérienne. Ces disparités s'expliquent par des facteurs naturels géo-pédologiques, amplifiés par des choix économiques récents (agriculture intensive dans le nord du département, déprise
  • agricole dans la zone littorale) et par les politiques d'aménagements du sol mises en oeuvre depuis près de trente ans (remembrements sévères dans les régions à fortes potentialités agricoles). Rappelons également que cette opposition territoriale d'ordre « méthodologique » ne saurait
  • être validée et traduite en termes historiques, notamment pour ce qui est de l'occupation ancienne du sol dans cette partie de l'Armorique. 2 1.3. La campagne de prospection en 2005 1.3.1. Le financement Le financement de la campagne 2004 a été assuré conjointement, comme l'an
  • passé, par le Ministère de la Culture (2650 euros) et par le Conseil Général du Morbihan (2650 euros). Nous remercions chaleureusement ces deux institutions pour leur soutien financier à cette opération de prospection dans le département du Morbihan. 1.3.2. La prospection aérienne
RAP01957.pdf (LOCMARIAQUER (56). le mane lud. relevé de gravures pariétales)
  • LOCMARIAQUER (56). le mane lud. relevé de gravures pariétales
  • NOUVEAU CORPUS DES SIGNES GRAVÉS Direction de l'Architecture et du Patrimoine Direction régionale des Affaires Culturelles, Rennes Service régional de l'Archéologie de Bretagne CONVENTION DE RECHERCHE NOV. 2002 - Juin 2003 CNRS, Laboratoire de Préhistoire (UMR 6566), Université de
  • Nantes Direction de l'Architecture et du Patrimoine Direction régionale des Affaires Culturelles, Rennes Service régional de l'Archéologie de Bretagne *** LOCMARIAQUER (MORBIHAN) RELEVÉS DE GRAVURES PARIÉTALES (V° MILLÉNAIRE AV. J.-C.) LE MANE LUD Propositions pour un nouveau
  • Corpus des signes gravés *** Résumé : Le grand tumulus du Mané Lud est davantage connu par sa tombe à couloir d'adjonction secondaire -, qui en borne l'extrémité occidentale et qui contient bon nombre de gravures parmi les plus célèbres du corpus européen. Dix stèles seront ici
  • , au moyen des techniques actuelles de représentation et de diffusion des données, plus de 30 ans après la confection du dernier inventaire en usage (en langue anglaise). Note : La signalisation, la grande accessibilité du monument et sa situation privilégiée dans le bourg de
  • Locmariaquer ont fait de ce lieu un passage obligé pour le tourisme passé et le tourisme actuel. A l'image des autres tombes préhistoriques de la commune, ces gravures subissent des dommages incessants (ablation, surlignage à la peinture, craie grasse, noir de fumée, etc.) qui vont en
  • s'aggravant avec la pression prévisible du nombre de visiteurs. Pire, les récents nettoyages autorisés ayant affecté ces stèles ont provoqué de nouvelles et irréversibles perturbations dans la lecture des signes gravés. Nous ne saurions trop attirer l'attention des agents du SRA de
  • Bretagne et de la conservation des Monuments historiques sur l'urgence à traiter cette question, à nos yeux et dans l'échelle des agressions sur le patrimoine morbihannais, bien plus alarmante que les pseudos couches archéologiques piétinées par les visiteurs autour de milliers de
  • - Répartition des tâches p. 4 3- Historique des recherches sur les gravures du Mané Lud 4- Procédures (techniques et méthodologiques) p. 5 p. 8 Causes des difficultés rencontrées. Protocoles, chaîne opératoire. La reconstruction tridimensionnelle de la tombe. 5- Distribution des stèles
  • - Propositions pour un nouveau Corpus des signes gravés 9- Note des auteurs : Mesures de protection p. 28 p. 29 Bibliographie p. 30 Liste des Figures p. 32 2 1- Objectifs de la convention Cette nouvelle convention de recherche se place dans la continuité du précédent programme qui avait
  • permis, avec les mêmes partenaires (DRAC et SRA de Bretagne, CNRS et Laboratoire de Préhistoire) et des moyens financiers identiques, d'établir un récapitulatif inédit des gravures néolithiques récemment découvertes dans la région du Golfe du Morbihan (rapport Cassen, Vaquero 2001
  • -type fut choisi parmi les tombes classées au titre des Monuments Historiques, sur des critères de notoriété internationale du site mais également en raison d'une « agression » touristique encore plus visible qu'ailleurs (tracés surlignés, puis nettoyés) et qui rendent urgentes ces
  • au cœur même du modèle interprétatif en usage, qu'il s'agisse de la définition géométrique des figures ou bien du sens que l'on veut bien leur prêter dans un discours historique, lui aussi en plein renouvellement. L'opération a donc consisté à reprendre à la racine le plan et les
  • élévations utiles de la tombe à couloir du Mané Lud, avec une précision jamais atteinte ; puis ces stèles-orthostates et ces dalles de couverture ont bénéficié d'une campagne d'éclairage nocturne et de capture d'images photographiques ; le traitement en laboratoire pouvait alors débuter
  • . 3 2- Constitution de l'équipe et répartition des tâches Direction des travaux : S. Cassen et J. Vaquero Lastres. Levé topographique du cairn : S. Cassen, C. Collin, J. Vaquero. Relevés graphiques du contour des orthostates et des dalles de couverture : S. Bureau, S. Cassen, C
  • . Collin, M. Hillairet, R. Hoguim, M.-O. Pérou, J. Vaquero. DAO du contour des orthostates et des dalles de couverture : S. Cassen, S. Guibert, E. Meunier, J. Morin, L. Nonat, A. Pineau. Restitution 3D de la tombe à couloir : B. Lefèbvre. Prises de vues photographiques : S. Cassen
  • . Eclairage : C. Collin, B. Lefèbvre, J. Vaquero. Traitement infographique des gravures et synthèses : S. Cassen. Rédaction du rapport : S . Cassen, B. Lefèbvre, J. Vaquero. Gestion des crédits : M. Tostivint. Suivi de la convention : P. Ballu. Récapitulatif horaire des travaux (hors
  • déplacements Nantes-Locmariaquer et Nantes-ESGT Le Mans) Levé topographique du cairn Relevés graphiques du contour des orthostates et des dalles de couverture DAO du contour des orthostates et des dalles de couverture Restitution 3D de la tombe à couloir Prises de vues photographiques
  • Traitement infographique des gravures et des synthèses Réalisation du rapport TOTAL 575 h 10 h 40 h 55 h 150 h 25 h 250 h 45 h En résumé, une stèle au sein d'une tombe à couloir nécessite en moyenne 60 h de travail de relevés et de restitution graphique. 4 3- Historique des
  • recherches sur les gravures du Mané Lud On le sait, le domaine de « l'art mégalithique » néolithique est l'un des seuls au sein de l'archéologie préhistorique où l'effet cumulatif du savoir ne s'est pas opéré sur un mode similaire aux autres champs contenant des choses stables et
  • mêmes images que celles qui sont ressenties et générées au début du XIXe siècle quand, à la Table des Marchand, on posait pour la première fois par écrit la reconnaissance de gravures portées dans la pierre. Sans vouloir ici entamer une discussion qui n'a pas lieu d'être en ce
RAP01571.pdf ((29)(56). décor architecturaux dans l'armorique romaine. le léon)
  • prospection [X] thématique [ ] inventaire [ ] avec relevés d'art rupestre à partir du 14/04/98 jusqu'au 31/12/98 concernant en région BRETAGNE, la zone de: 29-56 Le Léon - La Baie de Douarnenez - Le Golfe du Morbihan Programme : 021 : Architecture monumentale gallo-romaine Organisme de
  • Finistère, 1977, pp. 38-44. PLOUNEVENTER Kérilien 1 - Base de colonne • Granité • Date et circonstances de la découverte : • Contexte archéologique : Inconnu. • Etat de conservation : un des angles de la plinthe est abattu.. • Lieu de conservation : Musée du Léon. Lesneven
  • archéologique : Inconnu • Etat de conservation : • Lieu de conservation : Musée du Léon. Lesneven. • Dimensions remarquables Hauteur totale : 156 cm Hauteur de la moulure de base : 8 cm Diamètre du fût au sommet : 28.5 cm Description : Cet élément architectural est extrêmement fruste : un
  • angle de l'abaque est abattu. Dans la partie inférieure du bloc, une cassure diagonale affecte le fût et une section de l'astragale. • Lieu de conservation : Musée du Léon à Lesneven. • Bibliographie R. Sanquer, "Quelques éléments d'architecture provenant de Kérilien-en-Plounéventer
  • . Le propriétaire du bloc dit l'avoir trouvé dans un champ il y a de très nombreuses années, sans pouvoir apporter plus de précisions. • Etat de conservation : le bloc est pratiquement intact ; le tore présente quelques épaufrures • Lieu de conservation : ferme Jacob, Kérizaouen
  • correspondant à la présence d'industries de salaisons. Le tracé d'une éventuelle voie Douarnenez-Audierne est inconnu. • Etat de conservation : les parties saillantes - astragale, couronnement du collet, échine et abaque - ont été abattues sur deux des côtés. Sur le bloc conservé
  • , l'astragale porte des épaufrures. l'abaque et la partie supérieure de l'échiné sont endommagés. • Lieu de conservation : réserves du Musée départemental breton, lycée Brizeux, Quimper. • Bibliographie : M. Guibourg, "Communication", B.SA.E, 1958, p. XII. P. Galliou, C.A.G. - le Finistère
  • - Chapiteau toscan • Leuco-granite • Date et circonstances de la découverte : Inconnues • Contexte archéologique : • Etat de conservation : l'abaque et la partie supérieure de l'échiné sont endommagés. • Lieu de conservation : Réserves du Musée départemental breton. Quimper
  • provenir de plusieurs sites littoraux : Lanévry en Kerlaz, ou Le Ris, à cheval sur les communes de Kerlaz et de Douamenez. Tous sont des établissements de salaisons. La voie ChateaulinDouarnenez passe à proximité. • Etat de conservation : une importante section longitudinale du bloc est
  • abattue ; la face de parement de l'abaque n'est nulle part conservée. L'épiderme a beaucoup souffert d'un séjour prolongé dans l'eau de mer. • Lieu de conservation : Chez mme Quemener, Kernair. Kerlaz. • Dimensions : Hauteur totale du bloc : 37 cm Hauteur de l'abaque : 7.5 cm Diamètre
  • Société Polymathique ». La base que nous examinons étant le seul bloc d'architecture en tuffeau exposé au Musée, il semble possible de l'attribuer au Hézo. 9 - Base attique • Tuffeau du Val de Loire • Date et circonstances de la découverte : • Etat de conservation : les deux tores
  • sont abattus sur une section importante, l'arête du fut porte des épaufrures et l'épiderme de l'ensemble du bloc est érodé. • Lieu de conservation : jardins du Musée de Préhistoire et d'archéologie de la Société polymatique. Vannes. • Bibliographie : L. Marsille, « Les fana du
  • attique présentant deux tores - bordés chacun par deux listels - encadrant une scotie parabolique. La base repose sur un coussinet circulaire. 19 FUTS 14 - Fragment d'un petit corps de moulures (Dessin : ech. Vi) • Tuffeau du Val de Loire • Etat de conservation : l'épiderme du
  • la hauteur de l'abaque doit équivaloir à 1/7 è de celle du bloc, ce fragment appartenait à un chapiteau qui mesurait environ 56 cm de haut. 19 - Deux fragments jointifs du registre supérieur d'un chapiteau corinthien • Tuffeau du Val de Loire • Etat de conservation : l'abaque
  • , sont marquées par un piéger sillon et les digitations sont courtes et épaisses, avec un contour presque circulaire. 22 20 - Fragment du registre inférieur d'un chapiteau à feuilles d'acanthe (Dessin : ech. • Tuffeau du Val de Loire • Etat de conservation : • Dimensions : Hauteur
  • . - FRAGMENTS D'ENTABLEMENT (?) 21 - Corps de moulures de couronnement • Tuffeau du Val de Loire • Etat de conservation : • Dimensions : Hauteur conservée : 12.2 cm Longueur conservée : 19.9 cm Profondeur conservée : 7 cm (Dessin : ech. 'A) 23 Description : Ce bloc présente, sous un
  • circonstances de la découverte : rue Victor Hugo • Etat de conservation : le chapiteau est cassé au niveau de la partie supérieure du collet et dans le sens longitudinal. • Lieu de conservation : dépôt de fouilles du C.E.R.A.M. • Bibliographie : Quand Vannes s 'appelait Darioritum, catalogue
  • ciseau. 25 VANNES Cité administrative (?) 25 - Base toscane avec portion de fût (Provenance très incertaine) (Dessin : ech. 1/4) • Granité • Date et circonstances de la découverte inconnues. • Lieu de conservation : Musée de la Société Polymatique du Morbihan • Etat de conservation
  • BRETAGNE DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES. SERVICE RÉGIONAL DE L'ARCHÉOLOGIE 6, rue du Chapitre 35044 RENNES CEDEX TEL standard 02.99.84.59.00 Télécopie 02.99.84.59.19 N° 1998/020 LE PREFET DE LA REGION DE BRETAGNE PREFET D'ILLE-ET-VI LAINE VU la loi validée du 27
  • septembre 1941 portant réglementation des fouilles archéologiques ; VU le décret n° 94-422 du 27 mai 1994 modifiant la loi du 27 septembre 1941, portant réglementation des fouilles archéologiques et relatif à diverses dispositions concernant l'archéologie ; VU le décret n° 94-423 du 27
RAP01862.pdf ((56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire)
  • (56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire
  • d'archéologie nationale ; après avis de la commission interrégionale de la recherche archéologique Ouest, en date du 12/02/02 ; ARRETE Article 1er : Monsieur NAAS Patrick est autorisé à procéder à une opération de prospection [ ] thématique [ X ] inventaire [ ] avec relevés d'art rupestre
  • la conservation provisoire de ces vestiges devront être prises en accord avec lui. Article 3 : destination du matériel archéologique découvert. Le statut juridique et le lieu de dépôt du matériel archéologique découvert au cours de l'opération seront réglés conformément aux
  • opération de prospection l ] thématique [ X ] inventaire [ ] avec relevés d'art rupestre à partir du 05/03/02 jusqu'au 31/12/02 concernant en région BRETAGNE, la zone de: 56 - Entre l'Oust et le Blavet Organisme de rattachement : Bénévole. Article 2 : prescriptions générales. _es
  • découverte importante de caractère mobilier ou immobilier et les mesures nécessaires à la conservation provisoire de ces vestiges devront être prises en accord avec lui. Article 3 : destination du matériel archéologique découvert. Le statut juridique et le lieu de dépôt du matériel
  • PATRICK NAAS RAPPORT DE PROSPECTION-INVENTAIRE ENTRE L'OUST ET LE BLAVET Arrondissements de Pontivy, Vannes et Lorient Département du Morbihan 2002 Autorisation du 05 / 03 / 2002 Tome 1/1 Rapport de synthèse Annexes (fiches de déclaration de site) PATRICK NAAS RAPPORT DE
  • PROSPECTION-INVENTAIRE ENTRE L'OUST ET LE BLAVET Arrondissements de Pontivy, Vannes et Lorient Département du Morbihan 2002 Autorisation par arrêté préfectoral du 5 mars 2002 TOME 1/1 RAPPORT DE SYNTHESE Annexes (fiches de synthèse) SOMMAIRE Tome 1 : rapport de synthèse Liste des
  • Kerihoué Loc maria Lapaul La Bourdonnaye Penturban Haut Penhouet Lann Gostrevel La Noe du Bourg Bernan La Boé "Les Sansys" Lann Vras Rohnenet Le Rest La Grange 1 La Grange 2 La Métairie de la Lande Coet Nohen braz Curlan Beausoleil Bois de Louarch Le Cosquer (nord bourg) Bernouë
  • Tréhouet Castelru Ty Nevez - Castelru Coet Prat REPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES. SERVICE RÉGIONAL DE L'ARCHÉOLOGIE 6. rue du Chapitre 35044 RENNES CEDEX TEL standard
  • 02.99.84.59.00 Télécopie 02.99.84.59.19 N° 2002/033 LE PREFET DE LA REGION DE BRETAGNE PREFET D' I LLE-ET-VI LAI N E Chevalier de la Légion d'honneur Commandeur de l'Ordre national du mérite VU la loi validée du 27 septembre 1941 portant réglementation des fouilles archéologiques ; VU le
  • décret n" 94-422 du 27 mai 1994 modifiant la loi du 27 septembre 1941 , portant réglementation des fouilles archéologiques et relatif à diverses dispositions concernant l'archéologie ; VU le décret n° 94-423 du 27 mai 1994 portant création des organismes consultatifs en matière
  • à partir du 05/03/02 jusqu'au 31/12/02 concernant en région BRETAGNE, la zone de: 56 - Entre l'Oust et le Blavet Organisme de rattachement : Bénévole. Article 2 : prescriptions générales. Les recnercnes soni eneciuees sous la surveillance au conservateur régional ue i
  • prospection thématique, le rapport détaillera les actions menées, les résultats scientiphiques obtenus et le nouvel état de la connaissance dans le domaine concerné; dans le cas d'une prospection avec relevés d'art rupestre, le rapport comportera la localisation précise de chaque support
  • d'art rupestre, accompagné de plans et de photographies; un exemplaire supplémentaire de chacun des relevés réalisés lors de cette opération sera fourni pour archivage au centre national de la préhistoire quelle que soit la technique utilisée (dessin, photographie, moulage, base de
  • dispositions légales et réglementaires et aux termes des conventions passées avec les propriétaires des terrains concernés. Article 4 : prescriptions particulières à l'opération. Néant. Article 5 : le directeur régional des affaires culturelles est chargé de l'exécution du présent arrêté
  • formes du paysage. Tome 2 : Archéologie des parcellaires, Editions Errance, p. 45-56). Une synthèse micro-régionale des données portant sur le Morbihan a fait l'objet d'une thèse de doctorat soutenue en 1997 et publiée en 1999 (texte) et 2000 (corpus) - (NAAS P., 1999 - Histoire
  • rurale des Vénètes armoricains (Ve s. av. J.-C - llle s. ap. J.-C), Editions du CeRAA, Rennes, 238 p. ; NAAS P., 2000 - Le milieu rural des Vénètes: corpus des sites. Coll. "Patrimoine Archéol. de Bretagne", Institut Culturel de Bretagne, 1er semestre 2000, 102 p. ). Enfin, une
  • aérienne en France. Le passé vu du ciel, éd. Errance, Paris). Enfin, en 2002, deux nouveaux textes ont été rédigés et attendent d'être publiés (à paraître au cours du premier trimestre 2003). Le premier texte, rédigé par P. Naas en collaboration avec M. Gautier dans le cadre des travaux
  • du projet collectif de recherches « Bocages armoricains et sociétés », traite de l'influence (réduite) des paysages protohistoriques et antiques sur la formation des bocages en Armorique à partir des données de la photo-interprétation et de la fouille. Le second est le manuscrit
  • de notre intervention au Congrès annuel de l'Association Bretonne qui portait sur l'occupation du sol dans la région de Pontivy et Loudéac (moyennes vallées du Blavet et de l'Oust) 1.2 - Les caractéristiques de la zone prospectée et les conditions d'acquisition des données. La
  • zone prospectée qui correspond aux arrondissements morbihannais de Pontivy, Vannes et Lorient s'étend du littoral jusqu'à une limite septentrionale correspondant à une ligne Mûr de Bretagne - Loudéac. Elle s'étend d'est en ouest les vallées de l'Oust et du Blavet dont les cours