Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3764 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02025.pdf (BAIS (35). bourg Saint-Pair : un domaine rural de la campagne des Riedons. rapport de fouille)
  • BAIS
  • BAIS (35). bourg Saint-Pair : un domaine rural de la campagne des Riedons. rapport de fouille
  • sur le terrain ont été abordés lors de la fouille. Ils ont été fouillés, sondés ou a minima topographiés. 19 I. Données administratives, techniques et scientifiques Localisation de l’opération Bretagne, Ille-et-Vilaine, Bais Bourg Saint-Pair Saint-Brieuc x : 329250 Quimper
  • , techniques et scientifiques Arrêté de prescription 21 22 Inrap · RFO de fouille archéologique Bais (35), Bourg Saint-Pair - Un domaine rural de la campagne des Riedons I. Données administratives, techniques et scientifiques 23 24 Inrap · RFO de fouille archéologique Bais (35
  • ), Bourg Saint-Pair - Un domaine rural de la campagne des Riedons I. Données administratives, techniques et scientifiques 25 26 Inrap · RFO de fouille archéologique Bais (35), Bourg Saint-Pair - Un domaine rural de la campagne des Riedons I. Données administratives, techniques
  • et scientifiques 27 28 Inrap · RFO de fouille archéologique Bais (35), Bourg Saint-Pair - Un domaine rural de la campagne des Riedons I. Données administratives, techniques et scientifiques 29 30 Inrap · RFO de fouille archéologique Arrêté de désignation Bais (35
  • ), Bourg Saint-Pair - Un domaine rural de la campagne des Riedons I. Données administratives, techniques et scientifiques 31 32 Inrap · RFO de fouille archéologique Bais (35), Bourg Saint-Pair - Un domaine rural de la campagne des Riedons I. Données administratives, techniques
  • et scientifiques Projet scientifique 33 34 Inrap · RFO de fouille archéologique Bais (35), Bourg Saint-Pair - Un domaine rural de la campagne des Riedons I. Données administratives, techniques et scientifiques 35 36 Inrap · RFO de fouille archéologique Bais (35
  • ), Bourg Saint-Pair - Un domaine rural de la campagne des Riedons I. Données administratives, techniques et scientifiques 37 38 Inrap · RFO de fouille archéologique Bais (35), Bourg Saint-Pair - Un domaine rural de la campagne des Riedons I. Données administratives, techniques
  • et scientifiques 39 40 Inrap · RFO de fouille archéologique Bais (35), Bourg Saint-Pair - Un domaine rural de la campagne des Riedons I. Données administratives, techniques et scientifiques Définition des moyens 41 42 Inrap · RFO de fouille archéologique Bais (35
  • Fouille archéologique Rapport final d’opération BAIS (Ille-et-Vilaine) - Bourg Saint-Pair Un domaine rural de la campagne des Riedons sous la direction de Dominique Pouille Inrap Grand Ouest septembre 2011 Fouille archéologique Rapport final d’opération Un domaine
  • rural de la campagne des Riedons 35014 - Code INSEE Nr site 35 014 0049 SRA 2007/127 Entité archéologique Arrêté de prescription Système d’information DB 05 0126 02 Code Inrap Bais (Ille-et-Vilaine) - Bourg Saint-Pair sous la direction de par Dominique Pouille Paul-André
  • 232 4 Bibliographie Les foyers tranchées Datation, éléments de comparaison Les systèmes fossoyés médiévaux Annexes 237 1 Bais, Bourg Saint Pair - Une occupation néolithique par Stéphane Blanchet 244 2 244 2.1 244 2.1.1 2.1.2 245 Etude la céramique par Françoise
  • haut Moyen-Age et la période médiévale 354 3 354 3.1 354 354 3.2 3.2.1 Catalogue des objets En alliage cuivreux 359 3.2.2 En fer Les opérations archéologiques sur la commune Les spécificités des lots céramiques de Bais, bourg Saint-Pair Etude du mobilier métallique par
  • 8.5 405 8.5.1 Les particularités Les apports techniques Les erreurs de fabrication et les réparations 407 8.5.2 Les traces digitées 409 8.5.3 Les marques de fixation 410 8.5.4 Les ratés de cuisson 412 8.6 413 9 Conclusion Bais, Bourg Saint-Pair - Les tombes à
  • Bibliographie 417 10 Bais, Bourg Saint-Pair - Proposition de restitution des volumes par Gaétan Le Cloirec 417 10.1 Problématiques et méthodologie 418 10.2 418 10.2.1 Le fanum 1 La zone religieuse 419 10.2.2 Le fanum 2 421 10.3 422 10.3.1 La grange occidentale La partie
  • Approche archéogéographique du site du bourg Saint-Pair et de ses environs par Pierre Poilpré 437 11.1 437 11.1.1 Bais altomédieval : une configuration héritée de l’occupation antique ? Au nord : Saint-Pair 439 11.1.2 Au sud : Saint-Mars 442 11.1.3 Conclusion 442 11.2 443
  • 11.2.1 Etendue de l’occupation antique à Bais 444 11.2.2 Un réseau organisé à Bais ? 444 11.2.2.1 Une image a priori constrastée 446 446 11.2.2.2 11.2.2.3 Le fantôme d’une «limite forte» Une limite structurant l’occupation antique 447 11.2.2.4 De la «limite forte» à
  • l’artère distributive 448 11.2.2.5 Une artère au statut indécis encore à éclairer 448 11.2.2.6 Support d’une organisation pensée 449 11.2.3 450 11.2.4 11.2.4.1 452 L’occupation antique de Bais : étendue, organisée mais isolée Que devient cette organisation vers le sud ? Un
  • l’établissement antique 454 455 11.3.3 11.4 Bais, un nom gaulois Conclusion 456 11.5 Sources 457 11.6 Bibliographie 458 11.7 Annexe 479 12 La fouille de la zone est par Gwenaël Herviaux avec la collaboration de Dominique Pouille 479 12.1 479 12.2 479 12.2.1 Introduction
  • Une fosse dépotoir 495 12.2.3 495 495 12.2.3.1 12.2.3.2 Les structures indéterminées 495 12.3 Conclusion 497 12.4 Bibliographie 498 13 Bais, Bourg Saint-Pair - résultats d’analyse par le radiocarbone Centre de Datation par le Radiocarbone, université de Lyon 1 516
  • 14 Bibliographie concernant le mobilier archéologique Les réseaux fossoyés L’empierrement occidental I. Données administratives, techniques et scientifiques 13 I. Données administratives, techniques et scientifiques Fiche signalétique Localisation Références
RAP01084.pdf (PLOVAN (29). Kergalan. rapport de fouille programmée)
  • en bordu- re e s t de X*étang de Kergí-.-ian, fofr-J p: r la retenu© p.-,r l e don du goleta bord .t h cor- Bai© d'ottdierne, d*un p e t i t ruisseau descendant des n-.uteurs de Pii»v&n et Pouldreuaio. Le l'romontoir© sur lequel i l e s t éti b l i e s t l i m i t é du. côté
  • parale««»t pauvres au coure d'un «xaium s u p e r f i c i e l , offrent m f r i t des surpris©» au mo- ment ii »un- étude ¡»lus minutieuse* ' oet éf -rû, notre et-. oir ti*e i ps.s é t é déqu, car nous .- von© trouvé à Eergalen des indices annonçant des similitudes avec
  • c e t t e .hypothèse é t a i t erronnée. uéroalei.»ant 4 » .Notre fouille re der tr'i-ïvoii a c o n s i s t é à c h o i s i r 1*emplacement de 1« f o u i l l e , «en .^¡rcours.fit la parcelle pour duteriainer la zcue la lu© riche en s i l e x . Chaque s i l e x rencontré
  • aerr,---a nous poraette u V .pruaf • acir cette que,, tioa. —ICI r sa ptéoence en alfosítas» nt surinpoiié« sur As profil topogr lé m -pftiquc nom i de li -.reelle, oe que n ! us vons appe- fouille: le "tertre 0«" avait de qu i atimu- cure áe i l e í notre curiosité
  • r- SIP Rapport coacernsnt l e stage de f o u i l l e s préhistoriques de .Cargalan { P l o v n , F i n i s t è r e ) : ÌM e t * # a f o u i l l e ò.® à Plovaa e ' e s t dirooJU sur le ... ire o l l e à 6 e® l a seotion Zt du p i a n aad&stral de la oorcAune «e Plovea
  • raioridfeins de i n Fa.calté dee : ^oleacea de Renne». t: y ' Catte oa&pagna de fonili© r. pu atre r é a l i s t e grfloe à. irne autoriaatioa délivrée par 1» Direction dee • ntiquitéa Pré) d a t o r i ques ne Bretagna, et k un crédit de 1500 Frano a allottò par le i n l a t è r a dea
  • ffairet-. Cult urei l e a, aooplété p r une subventi pa de '0 f r ê n e s tiu tentiti! Génère«! d u ri ai st-'re. S i l a a*eat dérouiée du 20 aofit u h'.i ..¿e..; te ab re. .'lesaiéttxa § .-!aad me» e t >:*.«&#ttoi**llea Ia«a-Piarra Bouclier, Béatrice Buet, Yvm B a r t à l i , Yves
  • Codour, Jacques Cav â i l l ê , Olivier C> v . i l l é , Brigitte Friedel, Georges F r i e d e l , Pierre Louis Goulatquar, Claudine Guirriao, f i t ® org-îi, Par* guérit® Poull*ouac, Daniel Prigant, J o s e t t e ftlv&llain, B e r n a r d Roussel,. Dominique :'erv i s , «T*ait
  • leurs c o l l e c t i o n s privées à la disposition de a at gi.'ires. Monsieur P. Barrou, inventeur du ai ta étudié» ' bien voulu pr-seater l e s problèmes- d© morphologie l o c a l e aux f o u i i l e u r a , informations complétées l o r s d fua>.? v i s i t e de ' onsieur B e m r
  • à Hallégouet, da la Faouité des Lettres de Brest La l o g e a n t des a t - g i ? l r e s s ' e s t e f f e c t u é dans l e a locaux de L. Colonie da fsoancea "l'Pygiène p: r 1*1 xample", grâce à X* ai »¿Illa -uteri a -tion d® son Directeur • oaaieur Robin, e t set 1 survalll
  • -;ooe de oasi-mt Gantric. I n f i n , .•••'adniae Maurice, Directrice de l'Ecole Publique de Flovan a taia aai s a l l e s de classa à notre disposition pour a f f e s t u a r l a s exposés t h é o r i ques. Loue tenons tout p r t l e ui i à r amant à remercier tous ceux qui. ont
  • participé su av-ge, ou qui «a ont f a c i l i t é l e déroula* ment. . F . L . OOULETUÏîaR Chargé de Reçuerace au O.K.K.s, Situation ; Choix du s i t e -.8 s i t e 4 té reconnu i l y r. p r o s d'une d i z a i - >e erp: , •n ne d'année» p«r on^Iuuir sierra Verrou. I l e s t situé
  • de 1»ancien estuaire par une inlorotalaise (vol* section -X*X) creusé© dfms l'ancienne for asti on de g o i e t s taon s t i r i ene, efc passant pro- gressivement en -..i reo tien de if, .©r à une cote b »se s© xjutta* ohsût san» rupture de ¡.e.r.te notable h h (section T'Y
  • ). Vers le juaqu* ux environ» ord, 1 pente se relève progressivement la fera© de ds surf«-ce du m r a i s J m uny. Ter® l e Koro .,st, l ' o l t i t u d e croît régulièrement ju»%u,isux enylrona du bourg ' ce Piovan. L'' s t a t i o n de lovan e s t lu ¡lar ooeiâent-.le
  • d'un eh -j>> - l « t de gisements épipaléolitdiques échelonnés sur 1». rive droite du ruisseau d© lovan, et -sont l a s ,1ns connus sont 0«ux de Ty-îf n:ien, Ïy-Lana, e t iervouyen, toua s i t u é e sur l e t e r r i t o i re de lí oppOÊi';© eo&iuun» d» ,lovan. 111© a son
  • symétrique sur la rive de l ' e s t u a i r e , à. Keroiaoine. -pros l e s ¿tuée» pro^io.i,noires effectuée© sur l e s station» de Ty-M«neien (1970) et Kervouyen (1971), l e s i t e de Kergi len a été choisi pour i o «tpHgne de 1 -7g, car i l .or » t t o i t d'entr voir 1
  • » posaibil.it ...de découvertes qui éol?d ressaient l e s ob- serv tione effectuée» la» année® précédentes, S i t e appsre®&ent dépourvu de pièces miorolithiquer d' près le» vuseasig»» de surf., ce, 11 »•»; parente de ce f a i t à celui de ¿lervouyen, qui, l u i non plus, n'.-v I t r i e
  • * .fourni de ret* rquable ©n prospection, et s ' é t i t r v i é riche ©n minuscules mi c r o l i t h é s au accent ue l e f o u i l l e . Notre but ét i t dono de vé- r i f i e r si, à s n tour, l e a i t a de Kerg l a n n ' a i l - it pas illustrer 1© f a i t que bien des st. tiqaï U
  • Kervotiyen» Relativement peu étend« (la xone riohe en s i l e x ne semble pas dépasser une superficie a 1 «ne trentaine de mètres de iiànous l a i s s a i t l ' e s p o i r de pouvoir mètre) l e s i t e €«t étudier des structures d'habitat p-u perturbée®, s i t o u t e f o i s
  • on pouv'it encorder un oert i a or idlt à l'idée qu'une station "p.?uvre", et peu étendue, trrdu.it une occup-tion de peu de durée, Là «Aoore» i l »«ablér^lt que notre c a l c u l se soit r é v é l é j u s t e , c r l e s f o u i l l a s e f f e c t u é e s c e t t e année ont prouvé
RAP03138.pdf (MONTGERMONT (35). ZAC Les Petits Prés : un établissement rural antique de la région rennaise. Rapport de fouille)
  • ARCHÉOLOGIQUE SEPTEMBRE 2015 BRETAGNE Le site des Petits Prés comprend de nombreuses similitudes avec celui de Bais, Bourg Saint-Pair, fouillé en 2009 sous la direction de D. Pouille, bien qu'un décalage chronologique distingue les deux établissements, puisqu'une installation de la
  • transition entre La Tène finale et l'époque gallo-romaine est à l'origine de la villa de Bais (Pouille 2011 : 69-111). Il se rattache à la ceinture d'exploitations mise en évidence autour de Rennes-Condate. La principale période de fonctionnement de l'établissement, fixée entre le milieu
  • -Marie LOTTON 2.4 Autres intervenants Étude carpologique Alys VAUGHAN-WILLIAMS et Sabrina SAVE (Amélie Sarl) Étude palynologique David Aoustin (Université de Rennes I, U.M.R. 6566 CReAAH) Analyses radiocarbone Laboratoire d'analyses radiocarbone de Poznan 9 MONGERMONT (35) – ZAC
  • cela a été proposé sur le site de Bais, Bourg-Saint Pair (35). La zone fouillée, au sud-est de la partie résidentielle de l'établissement, correspond à un secteur agricole au sein duquel deux phases d'occupation principales se distinguent. La première, contemporaine de l'occupation
  • , which were produced in the south of Roman Britain in the fourth century. Also, an extension of the occupation eastward may have occurred during this phase. Similarities between the villa of Montgermont and Bais “Bourg Saint-Pair” (Pouille 2011), can be noticed, despite the slight
  • chronological gap ; late Iron Age settlement is source of the Bais villa (Pouille 2011 : 69111). The main occupation, between the middle of the second century and the middle of the third century AD, corresponds to a period of important development within the Rennes/Condate city. However
  • = US H-5). Teinte brun grisâtre (10 YR 5/2) à nombreuses imprégnations rouille. CDR avec US H-5. • US H-5 : Colluvions - Limon argileux plus caillouteux, brun jaunâtre clair à brun olive clair (2,5 Y 6/4 à 5/4). Logs I et J Ces 2 logs présentent les mêmes unités stratigraphiques. La
  • seule légère différence observée se trouve au sein de l'US I-2 composée de colluvions limoneuses présentant des litages lavés, déformés par le ruissellement. Ces litages bioturbés correspondent à des lits dans ces colluvions, illustrant le ruissellement, associé à des phénomènes
  • labours (G-1, A-1, B-1, C-1 et C-2, D-1, E-1, F-1, H-1, I-1, J-1, K-1, L-1), la mise en place de colluvions limoneuses (G-2 à G-4, A-2 et A-3, B-2 à B-4, C2, à C-4, D-2, E-2 et E-3, F-2, H-2 à H-4, I-2 à I-4, J-2 à J-4, K-2 à K-4, L-2 et L-3) marquées par l'hydromorphie, en particulier
RAP00113.pdf (QUIMPER (29). Locmaria. 20, venelle des Potiers. rapport de sauvetage urgent.)
  • .), 1960: Römische Gläser aus Vindonissa, Veröffentlichungen der Gesellschaft Pro Vindonissa, 1960, Band IV, réédition revue et corrigée, Basel 1980, 100 p., 22 pl. BRENOT (C.), DEYTS (S.), JOUBEAUX (H.), LEJEUNE (M.), POULAIN (T.), 1 9 8 2 : La nécropole gallo-romaine des Bolards
  • rechap âge de sol perturbation O Oà c^n-jt /i^sy.iM FIG 2 «Plan d ' e n s e m b l e moderne pi erres îono ^ 1 arqi le brûlée so1 de d'arpne tuiles de tuiles et de mortier « o I ri p n a 1 o t s structures „ i co FIG 4 : SECTEUR SUD-OUEST , détail.( (2) + col rone
  • ifl Ipts et H ' -> r- o i In mor h r- A ) e e + + + _LQ_ _U ¡2 o nert.urbat i on moderne structures excav^es f o ver FIG 5 : Plan d » ensenblo dos structures du niveau terminal 13 Il reste à regretter que cette se soit trouvée à être justement ne nous permettant
  • ,secteur sud-ouest, au premier plan,un empierrement installé dans une fosse. S15-S16-S18 C L 5; sol d e galets S17 inclus dans du mortier,secteur sud-ouest. -l7 C L ^ ! S2l de t u i l e s inc luses dans du mortier, secteur C L 7: sol de tuiles, secteur nord S12 sud-ouest
  • - -13 V W + -+ t FIG 6 : Foyer, S44,Fl V » t + FIG ? : Foyer ,S45 , F2, i s30 FIG 9 î STRATIGRAPHIES GENERA IJES I fo O FIG 11 : Sect eur perturbation sol d'arëne recha page sud-ouest, détail. 0 ) numérota/ti on moderne granitique de soI de tuiles
  • sol de tuiles sol d'arène zone et d'argile brûlée mortier i M -13 C L 8: foyer Fl -S44 C L 9: FOYER F2 -S45. -23 56 : fragment de sol, limité à l'ouest par quelques pierres alignées incluses dans le mortier d'arène, épaisseur 3 à 4cm; il faut noter l'existence de
  • plan général sol d'arène bilan du niveau supérieur NGF granitique recha page de sol perturbation g oo d'arene moderne pierres zone d'argile brÛ I FIG 10 : Plan d ' e n s e m b l e des structures . numérotation I co U} er FIG 12:SECTEUR SUD-OUEST recha page de sol
  • LOCMARIA en QUIMPER plan général niveau terminal perturbation I I structures moderne excavées f o ver FIG 13 ; Plan d'ensemble des structures du niveau terminal, sumero tation S UJ -33 S32 s petite tranchée de forme circulaire, débouchant surcreuseraent du terrain ou bien
  • , secteur sud-ouest, vue ouest. S26-S27-S28 -36 S46 spetit calage de piquet, fait de fragments de panse de DRESSEL I. S47 ; petit trou de piquet, avee calage de pierres, distant de 50cm de S46. -37 INTERPRETATION CHRONOLOGIQUE DU SITE/: + E-kase, £ r £ m i ® £ e _ c i i L JL
  • occupation au regard de la topographie).Allant (orientation assez l'orientalogique de pair avec ces vestiges,au sein desquels il serait hasardeux de définir un plan précis,des ments de sols de tuiles o u b i e n de galetî:. frag -41 Faut-il voir dans cette zone de faible densite
  • est à noter, de même que la quasi-absence de scor^ies de fer. 1) Bracelet de schiste: FIG 16 - fragment de bracelet de schiste, provenant de la fosse,en très p~pi mauvais état de conservation; limitant ainsi de beaucoup son étu- de. 2) Plaque décorative: FIG 16 - plaquette de
  • charpentier comme petits rivets, ont été trouvés en quantité impressionante:il s'agit d'une tion non surprenante sur 4) Vestiges osseux: un tel site. constata- -45 FOSSE GALLO-ROMAINE: BOEUF : 8 I I 1 fragments molaires astragale fragment diaphyse canon phalange I (C) POULET: 4
  • fragaents vertèbres 2 fragments apophyse épineuse 15 fragments côtes PORCELET: ï épiphyse proximale tibia I fragment calcaneum métatarsien I I fragment métatars 3 fragments métatars rudimentaires I phalange I Les ossements contenus dans la fosse présentent très mauvais; les dents sont
  • /Rennes, 1907I3INGS (C.), 1957: Roman Glass from dated Finds, Archaeologice II, Groningue-Djakarta, 1957, 185 p., 134 fig. Traiectina 1980: Glass from the "Canabae Lefionis" at Kijmegen, Eastern River Area Project k , i n Berichten van de Rijksdienst voor het Oudheidkundig
  • répertoriés par ce dernier auteur ne provient de contextes postérieur» à 75 ap.J.-C. ISINGS (C.) 1957 p.^5-^6 5) BERGER (L.) i960 p.52-5^, Taf.8 n°131-133, Taf.19 Typus 56 Dekorvariante C = Umrahmte Tränen in grossen, von dUnnen Rippen gebildeten Rauten. "Tränenbecher" = entre 70 et 100 AD
  • N.E. (fin Ier/début U n d ) Verulamium : CHARLESWORTH (D.) 1972, p . 1 9 8 , f i g . n ° 3 , "... yellowish glass decorated with lotus bud in a diamond grid", puit n°7, 6C-75 ap.J.-C. (cite parallèles à Corbridge, Bath et Londres) N'imc^ue : ISINGS (C.) 1980, find 1 / 6 7 , "large
  • d'un » M ^ l i l r t d . la livra, 118 • « . ) . Verre bleu-vert tranaparent excellente qualité, pas de bullea. n » ; . c o u p a ISINOS n'Jb (C3/86, CK 2
  • la faca internet panae polla par tracte réchauffage aur la faca externe. Varra bleuti tranaparant da bonna qualité. n'3 . coupa I S I H O S n'J (b T) (17/02/86, coucha 1) Patlt fragaent, probablement da la forae droita d'Ia J . Trac»» da aeulage aur livra at faca lntarna
  • . Verre et » o r c t la 28a flacon da de col (deux flacon avec ta 1 es. R e s t i t u t i o n Fragment de lèvre dfftée d ' u n e vera lucide, gobelet de livra n'9 . tassa de t y p e vert par ISINGS brune) transparent avec bulles, "1 . terre l'aaorca avec de
  • la bullea et brune) panse rayures (typa horitor- terre l a 5 0 o u 51 ( r e p l i bouteille transparent, prlaaatique bullea, brune) double ou fortes vers l'inté- cylindrique traces d'usure c-r s y m é t r i e . t> a a x . g o u l o t -
RAP02583.pdf (BAIS (35). lotissement, lot n° 25 , l'ensemble funéraire antique de Bais, le hameau du Fresne. rapport de fouille)
  • BAIS
  • BAIS (35). lotissement, lot n° 25 , l'ensemble funéraire antique de Bais, le hameau du Fresne. rapport de fouille
  • lté al î Institut national de recherches archéologiques préventives I I n r a p C.ç, fa c o ^ Eti £ ™ * PRIVEE 25 O o+5 'ta CU o o 0 ro TJ =§ 1 I O Q. Q. (0 ßg » i i ¡apt L'ensemble funéraire antique de Bais, Le Hameau du Fresne sous la direction de Myriam
  • Texier a Inrap Grand Ouest juin 2010 ì 2583 . I n r a n + g S O CT ? tO 0) ^O O ro =b O O Q. sa m m o 2 o 1. L'ensemble funéraire antique de Bais, Le Hameau du Fresne g-"5 (0 -r Institut national de recherches archéologiques préventives sous la direction de
  • Conditionnement des mobiliers et prélèvements 297 Inventaire du mobilier archéologique 299 Documents graphiques et photographiques i!l. Inventaires techniques Données administratives, techniques et scientifiques 6 L'ensemble funéraire antique de Bais, Le Hameau du Fresne Inrap • RFO
  • des travaux d'aménagement C o m m u n e de Bais Surface du projet d'aménagement 1912 m 2 Emprise de la fouille 589 m 2 Opérateur d'archéologie Inrap G r a n d Ouest H parcelle(s) 1309 Responsable scientifique de l'opération M y r i a m Texier, Inrap 7 I. Données
  • Restauration 8 I n r a p • RFO d e f o u i l l e L'ensemble funéraire antique de Bais, Le H a m e a u du Fresne Intervenants Intervenants scientifiques Prénom Nom, organisme d'appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l'opération Stéphane D e s c h a m p s
  • antique de Bais, Le Hameau du Fresne I. Données administratives, techniques et scientifiques 11 Localisation de l'opération Bretagne, Ille-et-Vilaine (35) Bais Le H a m e a u d u Fresne x: 329699.8092 y: 341157.4495 z : 72 à 64 m N G F Champepâ ¡fia Croit PiaiA liCSSi^ ¡¡«Il
  • destinataires : mairie de Bais copie à : préfecture de région I. Données administratives, techniques et scientifiques 15 Cahier des charges Liberté • Égalité • Fraternité RÉPUBIIQUE FRANÇAÎSE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE le Préfet de
  • constituée au cours de l'opération. 20 Inrap • RFO de fouille L'ensemble funéraire antique de Bais, Le Hameau du Fresne Article 4 : Lorsqu'il n'est pas lui-même propriétaire du terrain, l'aménageur c o m m u n i q u e au service régional de l'archéologie le nom et l'adresse du ou des
  • Vilaine, le directeur régional des affaires culturelles, le directeur-adjoint, -¿iepsit'i'-j Jean-Lùc Guinement destinataires : mairie de Bais INRAP copie à : préfecture de région I. Données administratives, techniques et scientifiques 21 1.1 Le cadre de l'intervention 1.1.1
  • Introduction La c o m m u n e de Bais se situe d a n s l'est d u d é p a r t e m e n t d'Iile-et-Vilaine, à 15 k m au sud de la ville de Vitré 6 k m au n o r d de Visseiche. (cf. Localisation de l'opération, p. ). La découverte d ' u n e n é c r o p o l e g a l l o - r o m a i n e fait
  • Inrap • RFO de fouille L'ensemble funéraire antique de Bais, Le Hameau du Fresne Y=341200- Y=341100 Y=341000- 1/1000 Fig. 1 Localisation de la nécropole (Tr. 1) dans le parcellaire actuel (D. Pouille, 2 0 0 9 ) © S. Jean/M. Dupré 23 I. Données administratives, techniques et
  • comparaisons. Parmi les découvertes récentes, le plus grand 1/50 ooo Fig. 4 Carte archéologique de la commune de Bais. En vert l'emprise du diagnostic de 2008. ©T. Lhoro, SRABretagne/M. Dupré I. Données administratives, techniques et scientifiques 27 nombre des ensembles funéraires se
  • d'aménagements et l'intervention de sauvetage archéologique. 2 Blanchet, 2004 ; Pouille, 2004 ; Pouille, 2009 b. 28 Inrap • RFO de fouille Fig. 5 Les limites de l'espace funéraire, ©s. Jean/M. Dupré L'ensemble funéraire antique de Bais, Le Hameau du Fresne 29 I. Données
  • par avec la collaboration de avec la participation de Myriam Texier Françoise Labaune-Jean Dominique Pouille Laurent Aubry, ; Claire Guého Fabrice Le Campion Solenn Le Forestier André Nové-Josserand Inrap Grand Ouest — aj o ° in CM ° I 37 rue du Bignon, 35577 Cesson
  • funéraires 206 3.3 Bilan et perspectives 209 Bibliographie générale 211 Annexe 1 ; Méthodes d'estimation de l'âge au décès 4 Inrap • RFO de fouille L'ensemble funéraire antique de Bais, Le Hameau du Fresne 213 Annexe 2 : étude de la céramique et du mobilier métallique 295
  • de fouille Fiche signalétique Localisation Région Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l'environnement C o m m u n e de Bais M r Le Maire Service de l'urbanisme 3 5 1 7 3 Bais Inrap G r a n d Ouest 3 7 rue du Bignon CS 6 7 7 3 7 3 5 5 7 7 Cesson
  • -Sévigné et Centre archéologique Inrap 3 7 rue du Bignon CS 6 7 7 3 7 3 5 5 7 7 Cesson-Sévigné Références de l'opération Dates d'intervention sur le terrain Bretagne Propriétaire du terrain Département Ille-et-Vilaine (35) Commune Bais Adresse ou lieu-dit Le H a m e a u du Fresne
  • -fouille N o n renseigné du responsable 2 0 0 8 / 1 7 3 en date du 24/10/2008 Coordonnées géographiques et altimétriques selon le système national de référence x: 329699.8092 y: 341157.4495 z : 72 à 64 m N G F Références cadastrales Commune Bais Année section(s) Maître d'ouvrage
  • , SRA Conservateur régional de l'archéologie Prescription et contrôle scientifique Paul-André Besombes, SRA Conservateur en charge du dossier Prescription et contrôle scientifique Michel Baillieu, I n r a p A d j o i n t scientifique et technique Mise en place et suivi de l
  • ' o p é r a t i o n M y r i a m Texier Assistante d'étude, a n t h r o p o l o g u e R e s p o n s a b l e scientifique Françoise L a b a u n e - J e a n , I n r a p Assistante d'étude, céramologue É t u d e des mobiliers D o m i n i q u e Pouille, I n r a p C h a r g é d
RAP01629.pdf (CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport intermédiaire 1999 de fp3 1998/2000)
  • avec la collaboration de Stéphane Jean A S S O C I A T I O N P O U R LES F O U I L L E S A R C H E O L O G I Q U E S N A T K N° de site : 22 049 006 AH Programme 24 : Naissance, évolution et fonctions du château médiéval. Autorisation de fouille programmée trisannuelle n° 98-23
  • du 3 avril 1998 Coordonnées Lambert - Zone I : Ax=264.900 ; Ay=1107.200 Altitude : 1 9 m N.G.F. Cadastre : année 1987 Section A, Parcelle 131 Titulaire de l'autorisation : Laurent Beuchet, chargé d'étude, Association pour les Archéologiques Nationales Fouilles figure 1
  • terre cuite identiques à ceux mis au jour en 1998 dans l'embrasure des baies de la tour nord-est et à ceux du sol de la grande salle (U.S. 12030). Cette similitude indique que ces aménagements sont très probablement contemporains. Deux enduits superposés sont conservés dans l'angle
  • château du G u i l d o (Côtes d ' A r m o r ) . siècles) d u Marie-France Dietscli-Sellami' Prélevé en 1998 par l'équipe que dirige L. Beuchet, réchantillon étudié (n°11346) provient d'un lambeau de sol conservé très partiellement au fond d'une salle basse du logis seigneurial
  • coenococcum Tises Nombre total de restes NTR NTRC 1328 6 4 10 27 7 3 972 215 1 4 2 2 1353 36 4 10 32 7 3 1157 400 6 4 2 2 Avoine cultivée cf. Avoine cultivée Avoine cultivée, bases de lemmes Orge polystique vêtue Seigle Blé tendre/dur cf. Blé tendre/dur Céréales c i Céréales Céréales
  • , embryon Pois cf Pois Féve 2 1 1 4 5 1 2 6 6 24 25 I Nielle des blés Pavot c i hybride Coquelicot Renouée liseron Vesce hérissée Vesce à 4 graines 4 4 7 1 24 7 I Camomille puante Brome stérile Grande mauve 1 3 8 Gaillet gratteron 2f 1 2 1 12 6 Renouée à feuilles de
  • 4 2 2f 2 I 1 1 1 l +3f 4 3+4f 1 2 Polygonum lapathifolium Scirpus setaceus Ranunculus repens Molinio-Arrhenatheretea Bromus mollis Leucanthemum vulgare cf Leucanthemum vulgare Lathyrus nissolia Lotus cormculatus Plantago lanceolata cf Plantago lanceolata Prunella vulgaris
  • o u s le v e r r o n s par la suite. C i n q u a n t e t a x o n s ont été identifiés dont u n e quarantaine au niveau spécifique. Sept de ces t a x o n s sont d e s plantes cultivées. Parmi les m a c r o r e s t e s figuraient, o u t r e les semences, d e très n o m b r e u x f
  • r a g m e n t s d e tiges. Ils n ' o n t pas t o u s été collectés. N o u s en a v o n s d é n o m b r é au moins 6 0 0 d a n s la f r a c t i o n grossière. D e u x t y p e s de f r a g m e n t s p e u v e n t être distingués : - les f r a g m e n t s robustes, épais
  • , généralement cylindriques, c o m p o r t a n t parfois d e s n o e u d s , peuvent être attribués a u x céréales ; - les f r a g m e n t s n e t t e m e n t plus fins appartiennent vraisemblablement aux g r a m i n é e s s a u v a g e s dont les caryopses^ p r é d o m i n e n t parmi les
  • semences d ' h e r b a c é e s ( c f La présence de ces fragiles éléments témoigne des très infra). bonnes conditions conservation dont ont bénéficié les macrorestes. L ' o b s e r v a t i o n de graines de j o n c s de (Juncus spp.) encore s o u d é e s les u n e s a u x
  • autres et de l ' e m b r y o n t o u j o u r s présent sur les s e m e n c e s d e n o m b r e u s e s petites g r a m i n é e s s u g g è r e elle aussi un dépôt primaire, c ' e s t - à - d i r e en place. D e u x a r g u m e n t s p e r m e t t e n t d e préciser les conditions dans
  • d e s e m e n c e s par litre d e s é d i m e n t b r u t atteint 1344 individus. - L e second tient au fait q u ' e n v i r o n 1 0 % des grains d ' a v o i n e , céréale majoritaire au sein d e l'assemblage ( c f infra), n ' é t a i t pas totalement carbonisé. L e u r c o u l
  • e u r m a r r o n , à c œ u r , s e m b l e indiquer qu'ils ont p r o t é g é s d ' u n contact direct avec les flammes. C e t t e o b s e r v a t i o n est également valable p o u r les s e m e n c e s d ' a u t r e s espèces cultivées ou sauvages. L ' h y p o t h è s e d ' u
  • n c o n t e n a n t en matière o r g a n i q u e qui aurait assuré a u x s e m e n c e s d e telles conditions de c o n s e r v a t i o n et les aurait préservées de l'éparpillement, n o t a m m e n t lors d e l ' e f f o n d r e m e n t des niveaux supérieurs, apparaît d o n c c
  • o m m e des plus vraisemblables. Q u a t r e céréales, l ' a v o i n e cultivée (Avena saliva), l ' o r g e v ê t u e (Hordeiim \nilgare), le seigle {Secale cereale) et le blé tendre/dur {Triticum aestivum/duriim), et deux légumineuses, le pois {Pisum sativiim) et la f è v
  • e {Viciafaba), sont attestées. L ' a t t r i b u t i o n d e s grains d ' a v o i n e à l ' e s p è c e cultivée est c o n f i r m é e par la p r é s e n c e d e quelques bases d e lemmes^ caractéristiques de cette espèce. L e s grains d ' a v o i n e r e p r é s e n t e n t 96
  • % des grains de céréales identifiés. L e s a u t r e s plantes cultivées connaissent u n e représentation t o u t à fait a n e c d o t i q u e ( T a b l e a u 3). L e spectre d e s h e r b a c é e s s a u v a g e s est riche de q u a r a n t e - d e u x taxons. D ' a p r è s leurs
  • affinités é c o l o g i q u e s , les e s p è c e s identifiées se répartissent en cinq g r o u p e s : a d v e n t i c e s d e s cultures, z o n e s h u m i d e s ( v é g é t a t i o n pionnière des grèves, roselière et marais à petites laîches), prairies, milieux forestiers, milieux
  • identifiées. C e s adventices sont, en majorité, d e s annuelles des cultures d ' h i v e r (Secalietea). Il s ' a g i t de la nielle des blés {Agrostemma githago), du pavot hybride {Papaver cf hybridum), du coquelicot {Papaver rhoeas), de la renouée liseron (cf Polygomim convohmlus
RAP03329_2.pdf (BAIS, LOUVIGNE-DE-BAIS (35). Carrière des Vallons, Étang de Daniel, ensemble 1 : occupations laténiennes et gallo-romaines. Rapport de fouille)
  • BAIS, LOUVIGNE-DE-BAIS
  • BAIS, LOUVIGNE-DE-BAIS (35). Carrière des Vallons, Étang de Daniel, ensemble 1 : occupations laténiennes et gallo-romaines. Rapport de fouille
  • Fouille archéologique Bretagne, Ille-et-Vilaine, Bais /Louvigné-de-Bais, Carrière des Vallons, Etang de Daniel Ensemble 1 Occupations laténiennes et galloromaines Vol. 2 Les productions des ateliers de potiers précoces (deuxième moitié du Ier s. av. J.-C.) - Céramiques et
  • - 35 161 Nr site 35 014 0061 SRA2012-126 Lambert 93 CC48 Entité archéologique Arrêté de prescription Système d’information Code Inrap F 025 054 Ille-et-Vilaine, Bais/Louvigné-de-Bais, Carrière des Vallons, Étang de Daniel - Ensemble 1 Occupations laténiennes et gallo-romaines
  • Delage Jean-Claude Durand Philippe Lanos Nicolas Ménez Hervé Morzadec 2 Inrap · Rapport de fouille Bais/Louvigné-de-Bais, Carrière des Vallons, Étang Daniel Ensemble 1 - 2012-126 Sommaire Vol. 2 407 3. Les ateliers précoces 407 3.1. 407 3.2. Introduction Les fours de
  • 3.2.3.2 sondage 702 419 3.2.3.3 sondage 42 du fossé 48 421 3.2.4. Le four 5506 421 3.2.5. Les datations des fours 423 3.3. Étude de la production céramique de l'atelier par Nicolas Ménez avec la collaboration de Richard Delage 423 3.3.1. Les productions de l’atelier de Bais
  •  : éléments de caractérisation 423 3.3.1.1. Les pâtes et les techniques de fabrication 423 3.3.1.2. Typologie/répertoire des formes 645 3.4. Étude pétrographique des productions céramiques des ateliers de La Carrière des Vallons (Louvigné-de-Bais, 35) par Hervé Morzadec 645 3.4.1
  • . Les pesons 837 3.7.2. 2. La figurine I. Données administratives, techniques et scientifiques 847 Conclusion 849 Archéomagnétisme par Philippe Lanos 862 Bibliographie 866 Liste des figures 873 Annexe : datations 879 Inventaires techniques 880 Inventaire céramique de
  • potiers La fouille du site de Bais a révélé la présence de deux fours de potiers 5663 et 5000 ainsi que les indices de plusieurs autres. Ils ont été installés dans le comblement supérieur des fossés d’enclos gaulois (fig. 210). Ces fours de forme circulaire, sont à tirage vertical
  • épaisses de 6 à 10 mm. Les laboratoires proprement dit des fours (chambre haute) ne sont pas conservés. Les deux fours fouillés à Bais présentent une même forme générale mais des différences notamment au niveau du pilier central. En effet, il est plus massif et moins épais pour le four
  • à la paroi de la chambre par encastrement.» (Le Dreff 2011, p. 50). Il semble d’après l’étude réalisée par R. Delage que la plupart des barres de Bais présentent, comme sur certains sites en Angleterre, une bi coloration. En effet : «… les barres en contact avec les flammes
  • m de longueur sur 1 m de largeur. Pour le four 5663, l’une des fosses est conservée sur une profondeur de 0,60 m avec un emmarchement permettant d’y accéder (fig. 212). 408 Inrap · Rapport de fouille Bais/Louvigné-de-Bais, Carrière des Vallons, Étang Daniel Ensemble 1 - 2012
  • -126 X=1377800 N Y=7213200 O E 5663 S sd 702 5506 5000 Louvigné-de-bais sd 47 sd 42 F639 F648 F565 sd57 sd57 Bais sd103 F124 F125 sd103 F124 F214 sd260 Y=7213100 F112 (=249) F113 F248 F248 sd225 646 sd214 F249 F113 F249 Fossé Structure autre Chablis Four de
  • 695 410 Inrap · Rapport de fouille Bais/Louvigné-de-Bais, Carrière des Vallons, Étang Daniel Ensemble 1 - 2012-126 II. Résultats Les fours 411 3.2.1. Le four 5663 Fig. 213: détail de la rubéfaction interne du pilier du four F 5663 © S. Bourne Fig. 214: détail du pilier du
  • correspondre à l'horizon plus noir en surface. Elle est encore plus marquée sur la coupe longitudinale du four. 412 Inrap · Rapport de fouille Bais/Louvigné-de-Bais, Carrière des Vallons, Étang Daniel Ensemble 1 - 2012-126 Le couloir de circulation de la chaleur est comblé d'un sédiment
  • fragments de barres de type 1 et 1 fragment de type 2. Fig. 218: vue de la fosse de travail 5665 © équipe de fouille 414 Inrap · Rapport de fouille Bais/Louvigné-de-Bais, Carrière des Vallons, Étang Daniel Ensemble 1 - 2012-126 3.2.1.2. La fosse de travail sud 5660 Cette fosse de
  • fosse 5293 © équipe de fouille 416 Inrap · Rapport de fouille Bais/Louvigné-de-Bais, Carrière des Vallons, Étang Daniel Ensemble 1 - 2012-126 F639 F648 F565 sd57 F112 (=249) F113 F248 F248 sd225 sd57 sd214F249 F113 F249 chemin 1 0 10 50 m F5000 B 5666 drain 0
  • : sédiment argileux gris clair homogène compact Fig. 221 : vue en plan du four 5000 coupe de la fosse travail et du fossé 5272 © N. Menez 418 Inrap · Rapport de fouille Bais/Louvigné-de-Bais, Carrière des Vallons, Étang Daniel Ensemble 1 - 2012-126 3.2.3.2 sondage 702 Dans le fossé
  • Bais/Louvigné-de-Bais, Carrière des Vallons, Étang Daniel Ensemble 1 - 2012-126 Deux petites soles de four sont présentes sur le comblement supérieur du fossé 565 (retour sud de la partie sud de l'enclos E3), de chaque côté du sondage 57. Elles viennent sceller un niveau comportant
  • grand nombre de céramiques du dernier quart du Ier s. , début IIe s. ap. J.-C. Cette céramique produite également sur le site de Bais l'a été avec une pâte différente des productions de la fin de la période gauloise (cf. § supra Étude pétrographique par H. Morzadec). L'inventaire de
  • ) Pour le four 5663, la datation proposée est : - Cal BC 345 to 320 (Cal BP 2295 to 2270) and Cal BC 205 to 85 (Cal BP 2155 to 2035) and Cal BC 75 to 55 (Cal BP 2025 to 2005) 422 Inrap · Rapport de fouille Bais/Louvigné-de-Bais, Carrière des Vallons, Étang Daniel Ensemble 1 - 2012
  • techniques (pâte, techniques de montage, cuisson) que du point de vue morphologique afin, à terme, d’en reconnaître tout ou partie du répertoire typologique. 3.3.1. Les productions de l’atelier de Bais : éléments de caractérisation 3.3.1.1. Les pâtes et les techniques de fabrication Les
RAP00395.pdf (SAINT-MALO (35). la cité d'Alet, rapport de fouille programmée)
  • particulièrement t r Cv.,5 'M U*.I ,'U (Bionnaies s ^ u l o i w s ) « lie v»£ i»w. (monnaies r . .aines) « ¿'«QîwmXuB (fibules) t • iv• (poteries sigillées) , ; . IT (pote« rie» d'iop^onn«) « « P ' O ' L j ( poteries de Srande Bretagne) , von&e u*ordinaire « il noue parait noraul de décrire les
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE LIRECTIÖN DES MPIQUITSS -> D e , 3 2 E T A G Îè\*i!j> ÏS * ® * «• » « IT HISTORIQUES Date d3 envoi «3.°. .^97fFto. 3 97^ , CENTRE RÉGIONAL ARCHÉOLOGIQUE • • D'ALEX ] Fort d e la Cité 3 5 4 0 0 SAINT M A J ^ p ^ DE . ^FOUILLES.GEOLOGIQUES
  • Départaient LI?U Commune I l l e et .... SAINT MALO Lieudit £ a Cité Cadastre -iw 77 /EÎTICN section BL 756 Intervention (début et fin). A v r i l 197*f - O c t o b r e , k Avril Responsable _ 197^ L.LANGOUET - Surface fouillée „. •ni-. Estimation de l'étendue du gl
  • senont Nature du gisement Périodes chronologiques __ exploration d'un site antique 180 m environ hectares gaulois,gallo-romain,médiéval Nature des-découvertes effectuées ».—_ habitats, gaulois ,édifices gallo-romains , églises méd i é v a l e s ( a n t à Xe s ) , . , . « (avec m
  • o b i l i e r ) 1 e r s a v J . C - X H I é m e a p J.C OBSERVATIONS CONTENU DU DOSSI ¿3. 1974 • 1973. Motif d ' intervention-. SITE r 8 d ALET Autorisation (n°, date) Années .antérieures d'intervention r: Vilaine Rapport scientifique. oui Plans oui Coupes oui
  • Illustrations oui Photographies légendéej -oui .CENTRE RE JIG NAL ARC ; I . ; IGU£ D ALEX Fort da la Cité 3 5 4 0 0 SAINT MALQ Le S; JïliK tfiQIUfM, /.aCHLvlOOI C , j*/AL? (.,e." ./.:.) d-écii® se rapport dee fouille® A.LET' i teas les orgeaieae» «t â toutes lea pereeaae» qui
  • « appuyé noa éiasaaé®.» et démarche® i - eu Cottiseli iènérml 4* lile at Vilaine «psi » reconaaiaeaat l*lntérit de cu ©ïwaiier , a accordé mu Ce.H.A.A des c édita cctaplfeeataire» $ « è la . ;uoi cijp»llté de H? .v-io qui a & © e a r # 8 M eufcventi©» m Ce.it,...pour ses fouille« ©t qui
  • , par l'intermédiaire d« a n «service® tecftaiquea , « souvent apporté une aide aatérlalla directe j I eeeieure ï C,JtOii,ï » : sir© i et CcV.kSf qui o»t plue directement iíuÍVÍ lee travaux | - aux etagiairea du foyer sofilo-culturel du C*£#8 de BAXXT , M & qui i tout en suivant un
  • enael,-. nement diffusé par le Ce* c,.'*! , ont ccatrifeaé à 1'«vaneeaent ses travaux i « CâSïîC Vincent » FIîCCl..Jacqtie« - ; • ?!! -, m s M Loïc * &£G&XHtltlu ;'ric » .iaSI!• Patriéis, «* jIIï-% iJcaittiqee - MMSMi'ü • lefeel - u m t - m 1-aecal « sax .stagiaire qui teat .• ur le
  • chantier lui-sine que ûmm le Labe« ratclre du Ce. ;;#â#A ©ai etflesee«f»t collafeerl aux fouillée srcfclclcglfue». d«AL¿f I » • » • • • » » » » - Ä r : S ' « ! Brigitte Alh.« BCULu. m m b t M U M ü fvea Sß01Sil das BiSf il Cretraaé ShUì-j-Uvì xr'is «jr^uerite iLOl Laureat ii-Qü
  • :,^Cille® «ivi-.--.-Culliaun* LâiSC Viacent lâiAfS, Thierry L I JAXW09 ' «re LcaiüGli Ôille® kOM&M Qetberiae ,*•",.! S Latriate 2iU ILLAS Tu&duel 'ìMtr.yM û»m& imi AiíCríL Christin« i'iîc 3éitri©e flJCCif Jeaa B M T & t Christof fe - «11. "aft EVtïy» « QL>, Jocelyae » 1: i»l> «Josiane
  • • CSLAClOlí Setheritte - M .0»T arie-Claire » î4î»fiS* Leaaïek • Äi.s-JIL ...-clinique - làJuÂEï Cbrietiae » 'lACâfiS urie-Ili !»e » ä.isÄ
  • lea planchee i© deasia porteat 1©« iaitiale« dea dessinateur»* CODE TERRE ARABLE TERRE MEUBLE VASE /// \\\ \\\ /// ^ III \\\ /// /// \\\ //' /// \\\ \\\ /// WFUWi Il H avec cailloux ¿ M M CENDRES J> f /// \\\ // TERRE t'i'i'i T71 Il 'l'I 1 " Viji'i i
  • II1I L m 11 lit= tu2? s»111 = m = 11] = MORTIER avec COMPACTE ARGILE MUR poteries + + * + + + + + ROCHER Vs* A r 4 f POTERIES — GLAISE BETON ARDOISES REMBLAI RECENT INCENDIE op Ç.IO
  • * f cette année t 1« fouille de ce trottoir * Les excavations ¿1* 1*. et :• correspondent A cette opération « ...•excavation 1. ne sera paa décrite bien que l'on ait tent de l'ouvrir Î les ruine a v'une ta« i son du ..vXïïéme siècle -eneer caves erîpSchaient d'sapérsr toute
  • découverte archéologique« i-ei deux autre© excavations 11 et 1 11 t ouvertec au ..-ord de li Cathédrale » ont permis ce faire la liaison entre l'exesv- tionx £?9| explorée en « et les précédente« excavations 1 , V 1; et FO 1.? 15« use petite fouille fut aussi faite (;' 'H ) pour
  • cossbler un vide dans le plan de feuille de 1973« ...u dehors « ces excavation® « quatre grandes soœt- furent explorées é , F 7 i SB 7 et SHt | elle« correspondent â notr- souci de poursuivre vers l'ouest l'exploration de le parcelle 77 et de compléter les plans et datation* u
  • découvertes, excavation ->r excavation , avant d'aborder la synthèse des résultats « ar» chéolc
  • ¡O ' ! i i I I "T — "n V f \ N \ \ \ _ —i / G H 7 •I -P---3,i i ¡ I ! U.—i G H 8 i I I I r i ^ i r i i i ! I J L I LL ii M xc v^tlon .10 dette excavation , ouvert;© pour combler un vid« des précédai» cassps^Aîsiis ue fouilles t a permis de retrouver
  • deux structures anciennes i - tout Ù*abord , une portion d'un ur bien appareillé , aux pierres jointes par tia mortier jaunâtre ; c'est la continuation de l'édifice 211 caractérisé par 1® eoubasaaaieat constitué si.® grosses pierre® • » ensuite ua ml «a , «rti«r «se tuileau
RAP01505.pdf (SAINT-FRÉGANT (29). Keradennec. rapport de fouille)
  • ; A. BARBET, La peinture murale romaine, Paris, 1970; pour la Suisse : W . DRACK, Die römische Wandmalerei der Schweiz, Baie, 1950; pour la Grande-Bretagne s Joan Liversidge, dans The Roman Villa in Britain, Or, à Saint-Frégant, toutes les salles jusqu'ici fouillées étaient ornées de
  • FACULTE DES LETTRES ET SCIENCES HUMAINES DE BREST B . F*i, 6 6 0 ES N • BREST -- TÉLÉPHONE 44-SS-87 René SANQUER Maître-Assistant d'Histoire Ancienne Directeur du chantier de Keradennec en SAINT-FREGANT (Finistère-Nord) à Monsieur le Directeur de la Circonscription des
  • siècle ap. J-C. 1505 î t -2- I./ LA VIE DANS LA VILLA DE KERADENNEC DEPUIS SA CONSTRUCTION JUSQU'A SON PREMIER ABANDON Dans ce domaine, les fouilles de 1971 ont apporté soit la confirmation d'hypothèses et de certitudes, soit quelques faits nouveaux concernant la présence d'une
  • cependant, sans laisser de doute, au faits suivants : I . / . A . / . l - L'existence, sous les mortiers et bétons, de poteries archailqu.es enfoncées dans le sol vierge. Ces fragments de céramique ont les caractères des poteries gallo-romaines du 1er siècle ap J . - C . 1
  • - 1. / . A. / .4 - A l'extérieur de l'habitation, au pied des murs et au contact immédiat avec le sol vierge, donc avant le dépôt des résidus domestiques, on trouve de nombreux fragments de stucs moulés. I . / . A . / . 5 - On peut donc légitimement supposer qu'une habitation
  • (Cohan n° 25, année 96 ap. J . - C . ) , relativement usé, qui a pu être perdu vers la fin du Ild siècle (cf fig, ). I . / . B . / . 3 - Ces éléments de datation sont confirmés par les types de poteries découverts dans la tranchée de fondation de la galerie Ouest : Nombre d Formes
  • . Jusqu'ici, en effet, nous avions découvert une série de grandes unités d'habitation, presque carrées (I, II, III), formant par rapport à l'ensemble des ruines encore apparentes, une aile -5orientale et nous envisagions déjà la possibilité d'un plan en fer à cheval. Cette année 1971
  • se forme de 4 unités de 30 pieds carrés environ Cl, 11, 111, IV). L'unité II forme une vaste pièce unique, sans accès direct vers l'extérieur . Nous avons étudié le substratum de cette salle qui nous a donné une stratigraphie analogue à celle de la salle I A., c'est-à-dire : (cf
  • recevait une canalisation. L'examen de la maçonnerie montre que l'ensemble des salles 1, II, III, IV a été construit d'un seul jet î l'épaisseur des murs est la même et un décrochement extérieur fait le tour de l'ensemble, à la même hauteur. I./.C./.2. - Plan de la galerie Dans un
  • d'habitat : il s'agit d'une cour. I. /.C. /.3 - Les murs bas Enfin il n'est pas inutile de souligner qu'un mur bas continue le mur de la salle V en direction du Nord, analogue à ceux qui divergeaient à partir de la face Sud de l'aile orientale. C'est là la preuve que l'habitation
  • n° 12.). I./.D./.2 - Bronzes a) - divers boutons (cf photo n° 2S) b) - une épingle (cf photo n°Z4-) c) - un élément de coffret (cf photo n°l^>) 1. /. D. /.3 - Statuettes de terre blanche a) - plusieurs fragments d'un cheval (cf photo n 8 ib) b) - tête d'oiseau (cf photo n° l6
  • }) c) - morceaux non encore identifiés (cf photo n° I./.D./.4 - Objets d'os a) - une charnière (cf photo n°^0) b) - un ornement non identifié (cf photo n8^/\) I./.D./.5 - Verre a) - plusieurs fragments d'un vase en verre orné d'ocelles, de signes d'écriture (cf photo n°2.2.) b
  • ) - fragments divers I./.D./.6 - Fer aXun petit outil à douille (cf photo n 0 Z Q b) - une clé laconienne c) - diverses lames I./.D./.7 - Objets de pierre a) - un fragment d'ardoise orné de cercles (cf photo n° b) - une pointe de flèche en silex (cf photo c) - un grattoir en silex (cf photo
  • à panneaux légèrement différent du décor de la salle IV C mais de même style. I I . / . C - Comparaison avec d'autre sites Ce type de décor est très répandu à travers le monde romain. On le trouve en particulier à Wagen, en Suisse, et, en Grande-Bretagne, à Hadstock (Essex), à
Noyal-Châtillon-sur-Seiche. Église Saint-Léonard (NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Eglise Saint-Léonard. Rapport de diagnostic)
  • élément est un exemple précoce de ce type de clocher, très mal connu. En outre, plusieurs baies romanes, plusieurs enduits et badigeons sans doute également romans ont pu être mis en évidence. L’emploi massif de terres cuites médiévales dans la mise en œuvre des maçonneries est aussi
  • 2.1.1 L’architecture 36 2.1.2 Les peintures 39 2.1.3 Les sondages 40 2.2 La structure bâtie nord 46 2.3 Un clocher octogonal en bois et des baies romanes, cachés dans les combles de l’église et de la sacristie 46 2.3.1 La charpente du clocher octogonal, étêté au XIXe siècle 51
  • 2.3.2 Les maçonneries romanes 56 3 Notice sur les pots acoustiques de l’église Saint-Léonard de Noyal-Châtillon-sur-Seiche, par Françoise Labaune-Jean 58 4 Etude documentaire, bilan historiographique I. Données administratives, techniques et scientifiques Sommaire et pistes
  • 96 Conclusion générale Annexes 100 Bibliographie 102 Liste des figures Inventaires techniques 106 Inventaire des unités stratigraphiques 107 Inventaire des photographies 109 Inventaire des minutes 3 I. Données administratives, techniques et scientifiques
  • coordination 2018-248 Numéro de l’entité archéologique non communiqué Organisme de rattachement Opérateur d’archéologie Inrap Grand-Ouest Responsable scientifique de l’opération Marie Millet, Inrap I. Données administratives, techniques et scientifiques 7 Mots-clefs des thesaurus
  • centre Mise en place et suivi de l’opération Frédéric Champagne, Inrap Assistant technique Mise en place et suivi de l’opération Intervenants administratifs I. Données administratives, techniques et scientifiques Intervenants Équipe de fouille Prénom Nom, organisme
  • siècle. Cet élément est un exemple précoce de ce type de clocher, très mal connu. En outre, plusieurs baies romanes, plusieurs enduits et badigeons sans doute également romans ont pu être mis en évidence. L’emploi massif de terres cuites médiévales dans la mise en œuvre des
  • laissés en l’état. Deux sondages ont été réalisés dans les enduits de la pièce située au nord de la nef. Les gravats ont été évacués hors de l’église et stockés dans un big-bag, son enlèvement étant à la charge des services techniques municipaux. I. Données administratives
  • 1Km 11 12 Inrap · Rapport de diagnostic Cadastre Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription Arrêté de prescription 13 14 Inrap · Rapport de diagnostic
  • Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 15 16 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard I. Données
  • administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 17 18 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard I. Données administratives, techniques et scientifiques Projet d’intervention Projet d’intervention 19
  • 20 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard I. Données administratives, techniques et scientifiques Projet d’intervention 21 22 Inrap · Rapport de diagnostic Arrêté de désignation Bretagne, Ille-et-Vilaine
  • , Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de désignation 23 II. Résultats 26 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard 1 Présentation
  • . 6). Sous le chevet, une crypte simple, de petites dimensions, lui sert de soubassement (fig. 7 et 8). La quasi-totalité des maçonneries intérieures et extérieures sont aujourd’hui masquées par des crépis et des enduits contemporains. La nef est éclairée par de larges baies. Les
  • l’autel actuel, au nord-est de la nef et débouchant dans le mur ouest de la crypte (us 1016) (fig. 10 et 11). Celle-ci est éclairée par trois baies, une au nord (us 1014), une à l’est (us 1013) et une au sud (us 1012) (fig. 12). Une porte mène à l’extérieur au sud (us 1015). La
RAP03453 (BAIS (35). Le Frêne : un enclos funéraire du 1 er âge du Fer. Rapport de fouille)
  • BAIS
  • BAIS (35). Le Frêne : un enclos funéraire du 1 er âge du Fer. Rapport de fouille
  • Fer Epoque contemporaine Bais (Ille-et-Vilaine) «Le Frêne» - Un enclos funéraire du I âge du Fer Un enclos funéraire du I er âge du Fer Bretagne, Ille-et-Vilaine, Bais «Le Frêne» Un enclos funéraire du I âge du Fer er Rapport final de fouille sous la direction de Inrap Grand
  • pour micromorphologie 97 Inventaire des documents graphiques 97 Inventaire des photographies 99 Inventaire des documents numériques 99 Inventaire documentation écrite I. Données administratives, techniques et scientifiques 6 Inrap · Rapport de fouille Bais, Le
  • à remercier Madame Nathalie Clouet, Maire de la commune de Bais ainsi que toutes les personnes ayant facilité le bon déroulement de l'opération. I. Données administratives, techniques et scientifiques Localisation de l’opération Localisation de l’opération St Brieuc Brest
  • , Le Frêne - 2015-264 I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 13 14 Inrap · Rapport de fouille Cahier des charges Bais, Le Frêne - 2015-264 I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 15 16
  • Inrap · Rapport de fouille Bais, Le Frêne - 2015-264 I. Données administratives, techniques et scientifiques Projet scientifique d'intervention Fouilles archéologiques du Lotissement « du Frêne » à BAIS (35) Un enclos quadrangulaire protohistorique Projet scientifique
  • permettant la conduite de petits engins de terrassement (dumper, mini-pelle,…). 10/11 I. Données administratives, techniques et scientifiques Définition des moyens DEFINITION DES MOYENS - DEVIS DE FOUILLE 1 . IDENTIFICATION Site du: Fresne à Bais (35) : enclos protohistorique Code
  • la fouille de la zone 2) marge à 5% I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de désignation 29 30 Inrap · Rapport de fouille Bais, Le Frêne - 2015-264 II. Résultats II. Résultats 33 I. Introduction 1.1. Circonstances de l'intervention Dans
  • Sujets et thèmes Enclos funéraire Trou de poteau Fosse, Fossé, Parcellaire Mobilier Céramique, Os brûlé Bracelet en bronze Charbons de bois Dans le cadre de l’extension d’un projet de lotissement, portée par la commune sur le site du « Frêne» à Bais (35), un diagnostic
  • a permis la fouille complète d'un enclos funéraire de plan carré, d'environ 20 m de côté, du I er âge du Fer ainsi que des structures (fosses, fossés, trous de poteaux), situées à proximité. Lors de la phase diagnostic, la découverte de quelques ossements brûlés dans un fragment de
  • funéraire (peu fréquent en Bretagne), soit il s'agit de deux types différents de sépulture sous le même tertre. Cette fouille permet de compléter nos informations sur les gestes funéraires dans cette partie est de la Bretagne au I erâge du Fer. Fouille archéologique Chronologie Age du
  • fouille Code INSEE Nr site SRA2015-264 Lambert 93 CC48 Entité archéologique Arrêté de prescription Système d’information Code Inrap F 112 331 Ille-et-Vilaine, Bais/Le Frêne Un enclos funéraire du Ier âge du Fer. sous la direction de par Jean-Claude Durand Myriam Le Puil-Texier
  • Pauline Petit Hélène Seignac Carole Vissac Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Septembre 2017 avec la collaboration de Joël Cornec Arnaud Desfond Yann Letho-Duclos Serge Le Maho Delphine Mathonnat Hervé Morzadec Patrick Pihuit Cécile Talbo I. Données
  • prescription Cahier des charges Projet d'intervention Définition des moyens - Devis de fouille Arrêté de désignation 33 I. Introduction 33 1.1. Circonstances de l'intervention 33 33 33 33 36 36 39 39 39 42 42 52 52 52 53 60 61 61 62 63
  • Bais Fouille Post-fouille juillet et aôut 2017 Commune Bais Références de l’opération Adresse ou lieu-dit Numéro de l’arrêté de prescription Le Fresne Codes code INSEE 35014 Numéro de dossier Patriarche Numéro de l’entité archéologique SRA 2015-264 Numéro de l’opération
  • NGF Références cadastrales Commune Bais Section ZA Parcelle 23 Commune Louvigné-de-Bais Section : ZP Parcelle : 9 Extension d'un lotissement Opérateur d’archéologie Inrap Grand-Ouest Responsable scientifique de l’opération Jean-Claude Durand, Inrap Organisme de rattachement
  • Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Surface fouillée 18 00 m² I. Données administratives, techniques et scientifiques 7 Mots-clefs des thesaurus Chronologie Sujets et thèmes Mobilier nb Paléolithique Edifice public Industrie lithique
  • Zoologie Epoque contemporaine Botanique Ere industrielle Palynologie Macrorestes An. de céramique An. de métaux Aca. des données Numismatique Conservation Restauration 8 Inrap · Rapport de fouille Bais, Le Frêne - 2015-264 Intervenants Intervenants scientifiques Prénom
  • Olivier Laurent, Inrap Gestionnaire de centre Mise en place et suivi de l’opération Intervenants administratifs I. Données administratives, techniques et scientifiques Intervenants Équipe de fouille Prénom Nom, organisme d’appartenance Fonction Tâches affectées dans le cadre
  • micromorphologique Équipe de post-fouille 9 10 Inrap · Rapport de fouille Bais, Le Frêne - 2015-264 Notice scientifique Etat des lieux L'intervention archéologique a permis la fouille complète d'un enclos funéraire de plan carré, d'environ 20 m de côté, du premier âge du Fer ainsi que
  • Rennes Quimper Vannes Nantes St Servan Dinard Dol-de-Bretagne Bretagne Ille-et-Vilaine Bais Le Frêne Antrain Combourg N Fougères Section ZP Parcelle 9 St Méen-le-Grand La Mézière Vitré Montfort-sur-Meu Rennes Bais Châteaugiron X :1380400 Y : 7210560 Z : de 69,71 à 71,76 m
RAP03602 (BAIS (35). Carrière des Vallons, Le Tertre, ensemble 2 : Habitat de La Tène finale et production potière de la fin de La Tène finale jusqu'au début du IIè s ap JC)
  • BAIS
  • BAIS (35). Carrière des Vallons, Le Tertre, ensemble 2 : Habitat de La Tène finale et production potière de la fin de La Tène finale jusqu'au début du IIè s ap JC
  • 210 2.1.6.2. La période antique 217 2.1.6.3. Les structures non datées 229 3. Céramique, terre cuite et artisanat de la poterie 229 3.1. Les ateliers de potiers de Bais 229 3.1.1. Mobiliers céramiques des ateliers de l’Horizon I (La Tène D2) 229 3.1.1.1. Rappel des
  • · Rapport de fouille Bais, Carrière des Vallons, Le Tertre - Ensemble 2 - 2012-152 249 3.1.2.4. Commune de mode A 251 3.1.2.5. Commune de mode B 255 3.1.2.6. Comparaisons et synthèse 257 3.2. Catalogue analytique des contextes 258 3.2.1. Horizon I (La Tène D2) 258 3.2.1.1
  • Durand, Inrap Commune Bais Année 2017 Section ZA Parcelles 63 et 65 Organisme de rattachement Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Surface à ouvrir 1,8 ha maximum Surface ouverte 1,5 ha I. Données administratives, techniques et scientifiques 9
  • © Jean-Claude Durand 250 500 750 m 13 14 Inrap · Rapport de fouille Arrêté de prescription Bais, Carrière des Vallons, Le Tertre - Ensemble 2 - 2012-152 I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 15 16 Inrap · Rapport de fouille
  • Cahier des charges Bais, Carrière des Vallons, Le Tertre - Ensemble 2 - 2012-152 I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 17 18 Inrap · Rapport de fouille Bais, Carrière des Vallons, Le Tertre - Ensemble 2 - 2012-152 I. Données
  • administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 19 20 Inrap · Rapport de fouille Bais, Carrière des Vallons, Le Tertre - Ensemble 2 - 2012-152 I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 21 22 Inrap · Rapport de fouille Bais
  • , Carrière des Vallons, Le Tertre - Ensemble 2 - 2012-152 I. Données administratives, techniques et scientifiques Projet scientifique Fouilles archéologiques De la carrière des Vallons à BAIS (35) Un habitat enclos du second âge du fer Projet scientifique d’intervention Par : Michel
  • techniques de sa mise en œuvre, et définit les moyens humains, techniques et logistiques nécessaires à son déroulement. I. Identification administrative de l’opération Région Département Commune Lieu-dit Cadastre Surface à fouiller Maître d’ouvrage Bretagne Ille-et-Vilaine Bais
  • Sujets et thèmes Bâtiment Trou de poteau Fosse, Fossé, Four Puits, Enclos Grenier, Chemin, Parcellaire Mobilier Céramique, Objet métallique Scorie, Terre cuite Meule, os, bois Charbons de bois La fouille du site archéologique de Bais, "Carrière des Vallons"ensemble 2, portant
  • Antiquité romaine Epoque médiévale Epoque contemporaine Bais (Ille-et-Vilaine) «Le Fresne 2» - Une occupation principalement antique Habitat de La Tène finale et production potière de la fin de La Tène finale jusqu’au débute du II s. ap. J.-C. Bretagne, Ille-et-Vilaine, Bais Carrière
  • , Bais Carrière des Vallons, Le Tertre - Ensemble 2 Habitat de La Tène finale et production potière de la fin de La Tène finale jusqu'au début du IIe s. ap. J.-C. sous la direction de par Jean-Claude Durand Vérane Brisotto Richard Delage Véronique Guitton Serge Kosseev Hervé
  • Goff Maud Le Saint-Allain Yann Letho-Duclos Delphine Mathonnat Philippe Miller Patrick Neury Emmanuel Petit Patrick Pihuit Benoît Poisblaud Vincent Pommier I. Données administratives, techniques et scientifiques Sommaire Sommaire I. Données administratives, techniques et
  • pétrographique des productions céramiques des ateliers de La Carrière des Vallons Hervé Morzadec 339 5.1. Introduction 339 5.2. Contexte géologique 340 5.3. Les productions Bais 340 5.3.1. Les productions Bais 1er s. avant notre ère 341 5.3.2. Les productions modelées GR précoces 343
  • 5.3.3. Les productions Bais milieu 1er s. de notre ère 345 6. Etude du petit mobilier par Pauline Petit, Inrap 345 6.1. Introduction 345 6.1.1. Le mobilier en fer 345 6.1.1.1 Accessoires vestimentaires/parure 347 6.1.1.2 Équipement militaire 347 6.1.1.3 Objet d’usage
  • polyvalent 348 6.1.2. La tabletterie 353 7. Le macro outillage par Vérane Brisotto, Inrap 353 7.1. Introduction 355 7.1.1. Les meules 356 7.1.2. Les outils de broyage 357 7.1.3. Un outil de polissage 358 7.1.4. Les éléments architecturaux I. Données administratives
  • puits F305 485 Inventaire des minutes 487 Inventaire des photographies 491 Inventaire des données de terrain 491 Inventaire des données numériques 5 I. Données administratives, techniques et scientifiques Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération
  • 8 Inrap · Rapport de fouille Bais, Carrière des Vallons, Le Tertre - Ensemble 2 - 2012-152 Fiche signalétique Localisation Région Bretagne Département Ille-et-Vilaine Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement Dates d’intervention
  • sur le terrain — du 06/06/2016 au 12/08/2016 Proprietaire du terrain Carrière Pigeon Fouille Post-fouille de Janvier à Août 2018 en discontinu Commune Bais Références de l’opération Adresse ou lieu-dit Numéro de l’arrêté de prescription Carrière des Vallons Le Tertre
  • Restauration 10 Inrap · Rapport de fouille Bais, Carrière des Vallons, Le Tertre - Ensemble 2 - 2012-152 Intervenants Intervenants scientifiques Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération Yves Menez, SRA Conservateur
  • , Inrap Gestionnaire de centre Mise en place et suivi de l’opération Intervenants administratifs Intervenants technique Entreprise de terrassement : Stentzel TP I. Données administratives, techniques et scientifiques Intervenants Équipe de fouille Prénom Nom, organisme
RAP01639.pdf (PLOULEC'H (22). le Yaudet. rapport de synthèse de fouille programmée et sondages de 1996 à 1999)
  • CENTRE DE RECHERCHE BRETONNE ET CELTIQUE UNIVERSITÉ DE BRETAGNE OCCIDENTALE INSTITUTE OF ARCHAEOLOGY UNIVERSITÉ D'OXFORD LE YAUDET EN PLOULECH FOUILLE PROGRAMWÉE ET SONDAGES 1996-1999 Patrick GALLIOU Barry CUNLIFFE Brest-Oxford I^ncliou Meïd R e r a ^ t f ^ / h
  • Age. Fig. 1 LE YAUDET, PLOULEC'H Poste de Douane Corps de Garde I i '/ 'Jr .''•il". 1 /ii /I; ii//// / // /-"S... \ I ''/•-' l ' I l i ; v"-«.."^- — \ \ '/ jS' \ '.V'^-,,;?.' r -Îicti'"// 'i^'C Pierre branlante F= Fontaine 200 Metres Fig. 2 Les buts du programme
  • de la tranchée. Elle était recouverte par un sol mince (Us 355), s'épaississant O O c om n r ^ KÍ ^ w B ^ a> o bO TI tp" en H i-i oo W Pl. 2 Tranchée 18E. L'avant du «rempart ancien» (F446), avec la surface du sol naturel au premier plan. Pl. 1 La tranchée 18E
  • Poterie (fig. 58) Trancliée 18^ 9.RR 2 tessons protoliistoriques. Pâtes: A2,1-1 B3.1- 1 Formes : Illustrations Tranchée :- 18^ li^^ -^f^i 12 tessons protohistoriques. Pâtes ; A 2 . 1 - 2 A3.1-1 B3.1-5 B3.2- 1 B3.3- 1 B3.4- 2 Formes : JE Illustrations : 1337 Tranchée 18^, 1 15
  • tessons ; La Tène Finale. Pâtes : A 2 . 1 - 2 A2.2-1 A3.2- 3 B2.1-2 B3.1-4 B3.3- 2 B3.4- 1 Formes : JC1, B2, R I , R15. Illustrations: 1333, 1334, 1335, 1336. Tranchée 18^, ll.q ?,7q 1 tesson ; La Tène Finale. Pâte : A 2 - 1 Forme : B6 Illustration : 1338 Tranchée 18^. Us 378 6
  • YAUDET, PLOULEC'H Tranchée 16N mm Grandes pierres avec des vides entre elles Niveau approximatif de la terre actuelle Face ouest de F441 (pierres en face pointillées) 2 Metres Fig. 8 (D I s i CtT 0 -I X iL 0-« '0 CO re 0 - I "O 0 « "D CD ^ o ro N t 00 0 3 i; TD C 0 E 2 Om
  • E (D •O « O c 13 T3 C O w oD. E oo ra w £Z ra T3 w c g 'i- ra > w 0 •o ra co E H-» •D" co CD CL 13 O O ra CD 0 szo c: ra ra E La structure du rempart, à l'ouest de F440 et de l'Us 343 consistait en une masse de blocs de granit de tailles diverses, des vides
  • A3.2- 9 B1.1- 12 81.2-9 83.1- 1 83.2- 3 B3.3- 1 D1.1-1 Amphore Dressel lA- 3 Formes : J84.2, 885.5, 8 5 (céramiques à stries, céramiques à cordons), amphore Dressel I. Illustrations : 1266-8. Fosses subrectangulaires F 507 (fosse) 84 tessons ; assemblage de La Tène Finale
  • Illustrations : 1308, 1316, 1317, 1318. Us 469 29 tessons ; assemblage de La Tène Finale. Pâtes : A l . 1 - 2 A2.1-8 A2.2- 4 B1.1-4 B1.2-3 B3.1-2 B3.3- 1 C1.1-1 Tessons médiévaux intrusifs- 4 Formes : fragment de vase du Bronze Final, BB4.1, R I . Illustrations : 1309, 1310, 1292 (fragment
  • . Monnaies Pierres du comblement. Us 374 - 906 Victorin 268-270 ap. - 921 Tetricus I 270-286 ( ?) ap. - 941 Tetricus I 270-286 ( ?) ap. - 942 Tetricus 11 270-286 ap. Comblement du bâtiment à sol surcreusé. F 546 - 1039 Illisible 330-360 ap. - 1040 Tetricus I 270-286 ( ?) ap. - 1 0 4 1
RAP03070.pdf (DOMLOUP (35). le Petit Bénazé : une occupation du Ier au IIIe s ap. J.-C. aperçu sur l'organisation de l'espace rural en territoire riedone. rapport de fouille)
  • . Datation 14 172 9. Datation 14 C, structure 481 C, structure 402 I. Données administratives, techniques et scientifiques I. Données administratives, techniques et scientifiques 9 Fiche signalétique Localisation Propriétaire du terrain Organisme de rattachement
  • Macrorestes An. de céramique An. de métaux Aca. des données Numismatique Conservation Restauration I. Données administratives, techniques et scientifiques 11 Intervenants Intervenants scientifiques Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre
  • chantier Entreprise Beta Analytic (Londres, Miami) Laboratoire d’analyses physico-chimiques Datations 14C Laboratoire Imag&, Mordelles (35) Laboratoire d’imagerie Radiographie du mobilier métallique Collaborations techniques I. Données administratives, techniques et
  • -legales I. Données administratives, techniques et scientifiques 15 269 692 Y=7220600 129 2098 142 ? 494 660 647 302 s N 648 271 ? ? 270 Le Petit Bénazé Y=7220500 X=1361300 X=1361200 100m X=1361100 0 16 Inrap · RFO de fouille Domloup (35) – Une occupation du
  • Ier au IIIe siècle après J.C., aperçu sur l’organisation de l’espace rural en territoire riedone Arrêté de prescription I. Données administratives, techniques et scientifiques 17 18 Inrap · RFO de fouille Domloup (35) – Une occupation du Ier au IIIe siècle après J.C
  • ., aperçu sur l’organisation de l’espace rural en territoire riedone I. Données administratives, techniques et scientifiques 19 20 Inrap · RFO de fouille Domloup (35) – Une occupation du Ier au IIIe siècle après J.C., aperçu sur l’organisation de l’espace rural en territoire
  • riedone I. Données administratives, techniques et scientifiques 21 22 Inrap · RFO de fouille Domloup (35) – Une occupation du Ier au IIIe siècle après J.C., aperçu sur l’organisation de l’espace rural en territoire riedone I. Données administratives, techniques et
  • scientifiques 23 24 Inrap · RFO de fouille Domloup (35) – Une occupation du Ier au IIIe siècle après J.C., aperçu sur l’organisation de l’espace rural en territoire riedone Arrêté de désignation I. Données administratives, techniques et scientifiques 25 26 Inrap · RFO de fouille
RAP00476.pdf (PLÉDRAN (22). le camp de Péran. rapport de sauvetage urgent)
  • terrain: pierriers, dépressions, talus et broussai11es pers i stantes. BIBLIOGRAPHIE: BAHR J. K. (1850) Die Gräber der Liven ein Beitrag zur nordischen Alterthumskunde und Geschichte, 1850, pl.XVI, n° 6, 7 et 8. CHATELLIER P. (du), LE PONTOIS L. (1908) La sépulture Scandinave à barque
  • ), Kulturgescheschichte Schwedens.......von den ältesten Zeiten bis zum elften Jahrhundert nach Christus, Leipzig, 1906, 540 fig. MULLER-WILLE Ein Exkurs Fundmaterial in Haithabu. M. (1978) Das Schiffsgrab von der Ile de Groix (Bretagne) zum ' 'Bcotkammergrab von Haithabu", Das archäologische III der
  • y *! mhm Ï Î A F T P O R T D E S F O U I K L E S E X E C U T E E S E N 1 9 8 9 A U P L E D R A N C A M P D E P E R A N (C Ô t t ; s - c l u - N o i - d ) N° d'inventaire: 22 176 002 AH Musée des Antiquités Nationales Saint-Gérmain-en-Laye, le 15 décembre 1989
  • remarques et données comparatives faites sur le chaudron I (Pt. n" 1109) sont particulièrement intéressantes avec les rapprochements que nous avons "pu établir avec le chaudron pratiquement identique trouvé il y a quatrevingt trois ans dans la sépulture en "barque" de l'île de Groix/ Les
  • perpendiculairement (structure IV) ont fait l'objet d'analyses par Dominiaue Marguerie et Jean-Yves Hunot de l'A.G.O.R.A. (U.P.R. n°403 du C.N.R.S. - Laboratoire d'Anthropologie et de Préhistoire - Université de Rennes I Beaulieu, dirigé par J. Briard. Directeur de Recherche au C.N.R.S.). Dès à
  • de très intéressantes observations. Le chaudron n°I (Pt. n°1109) et le récipient Pt. n°1173 (pl. 17,18 et 29) possèdent le même profil de bord. Ce profil est identique au bord du chaudron de fer retrouvé en 1906 dans la tombe de l'Ile de Groix (Morbihan). L'analogie entre le
  • chaudron n°I de Péran et le chaudron de Groix est encore plus importante. On peut les considérer comme à l'identique, tant par la forme générale, les dimensions et la technologie de fabrication. Ils possèdent tous les deux rigoureusement le même système de patte rivetée pour la fixation
  • de l'anneau dans lequel vient se loger l'extrémité recoubée en volutes de l'anse (pl.21, 22, 23 et 25). Par ailleurs, l'état de conservation du chaudron I de Péran, permet de constater qu'il est formé, comme le chaudron de Groix, de deux demi-coques de tôle de fer qui se
  • technique de fixation. P. du Châtellier et L. Le Pontois avaient, à propos de ce dernier exemplaire, remarqué que le fond avait été rajouté, par martelaqe à chaud, à la paroi du chaudron. Cette technique provoque, au raccord, la formation d'un bourrelet de métal. Sur le chaudron I de
  • Péran, on note exactement les mêmes caractéristiques de façonnage. Le diamètre du chaudron de Groix a été, par les auteurs de la fouille, estimé à une quarantaine de centimètres et sa hauteur à 16 cm. Sous réserve des travaux de restauration encore à faire sur- le chaudron I de
  • Musées, du C.N.R.S., ainsi que des spécialistes archéomètres (A.G.O.R.A., Laboratoire des Ponts-et-Chaussées), des spécialistes de céramiques régionales ainsi que des métaux, des géologues et des restaurateurs. Jean-Pierre Nicolardot. (!) Les structures I, II, III, IV correspondent
  • à des constructions en pierre, liée d'argile mises au jour dans la section 2: la structure I correspond au mur qui contenait le denier d'argent de Saint-Pierre d'York, la structure II au mur du bâtiment en abside, la structure IV au mur près duquel ont été trouvées des monnaies
  • .- PERAN Dessin échelle 1/1 de la houe ou pioche en fer Pt. n'1311 21.- PERAN Chaudron en fer n°I, Pt. n" 1109: dessin en plan et photographie in situ 22.- PERAN Croquis d'étude en élévation du chaudron n°I, Pt. n° 1-109, détails des fixations de l'anse et du rivetage de la
  • l'Urbanisme et du Logement .Service D é p a r t e m e n t a l de ¡'Architecture des C û t c s - d u - N o r d R é f . n° 3 9 30 octobce Saint-Bricuc, ic I £ i 4— ¡9 89 L'Arciiitcctc des Bâtiments de France Chef d u Service D é p a r t e m e n t a l de l'Architecture, 429 à M S o c
  • i é t é A r m o r i c a i n e de Restauration Entreprise MOULLEC M o n s i e u r M i c h e l BLOUET ISTtRE DE L'URBANISME ET DU LQGEMÉNI MINISÎÈRF DE LA CULTURE RYI-Ct DEPARTEMENTAL OE L'ARCHITECTURE MONUMENTS HiSTO iQUES ET SITES 9, piace G a i S A I N T Bl D R AC Tél. *ï-î
  • 30JE'j Mo C a m p de P é r a n (Cl. M . H . ) Restitution du parement intérieur rempart. —Ì 0 3 H O V . 1989 C O U H n i t i n r.r ••A : ,.j •*i "s %" Monsieur, J e vous s e r a i s o b l i g é rie bien v o u l o i r me fournir u n e é t u d e c h i f f r é e sur le p r o j
  • e t de r e s t i t u t i o n du p a r e m e n t intérieur de la m u r a i l l e du C a m p de P é r a n en P L E D R A N . Le mur s e r a i t r e m o n t é en p i e r r e s s è c h e s , grosses et m o y e n n e s e t p e t i t s c a l a g e s de r é e m p l o i , s u i v a n t
  • témoins en p l a c e , a v e c b l o c a g e en a r r i è r e du p a r e m e n t en g r o s béton de c a i l l o u x . tivement Il f a u d r a i t e x é c u t e r le t r a v a i l p a r t i e par p a r t i e a l t e r n a avec terrassement, fouilles et blindage indispensables. La t
  • r a n c h é e p r i s sur p l a c e . drains et nerie. au Sud serait comblée avec les remblais Il f a u d r a i t s a n s d o i t e p r é v o i r la m i s e en place de b a r b a c a n e s sur 2 o u 3 n i v e a u x en arrière du bloc de m a ç o n - Cet Je ouvrage vous
  • devrait livre un travailler croquis un peu en schématisant soutènement. le principe. C e c i s e r a i t à e x é c u t e r au m o i n s en 3 t r a n c h e s . sentiments Je v o u s p r i e de c r o i r e , M o n s i e u r , à l ' a s s u r a n c e de mes distingues. j