Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

4105 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00498.pdf ((35)(56). le bassin de la moyenne Vilaine. rapport de prospection inventaire)
  • (35)(56). le bassin de la moyenne Vilaine. rapport de prospection inventaire
  • . Les figures 2 et 3 montrent l'état d'avancement de ses recherches dans les communes de CREVIN et de la BOSSE. Ce type de prospection systématique donne de bons résultats en ce qui concerne les stations préhistoriques et les gisements galloromains matérialisés par des tegulae
  • REMERCIEMENTS CADRE GEOGRAPHIQUE METHODE DE PROSPECTION PRESENTATION DES RESULTATS BILAN DES RECHERCHES ET PERSPECTIVES INVENTAIRE DES GISEMENTS RELEVES CADASTRAUX. INTRODUCTION Le bassin de la Moyenne Vilaine a continué de faire l'objet en 1988 d'une opération de prospection inventaire
  • d'une dotation du Conseil Général d'Ille et Vilaine de 5 000 F Nous remercions ici le Conseil Supérieur de la Recherche Archéologique qui nous a accordé ce financement ainsi que toutes les personnes qui ont soutenu notre dossier en particulier monsieur C.T LEROUX, Directeur des
  • . L'ensemble de la zone a également été survolé avec une intensification des missions notamment dans les vallées. L'hiver particulièrement pluvieux ainsi que des orages ponctuels en juin et juillet ont rendu les indices phytologiques moins visible.s que les années précédentes. Néanmoins
  • la région de BAIN -DE-BRETAGNE . Perspectives . Ces recherches terrestres et aériennes vont se poursuivre durant l'année 1989 dans la même zone. Des extensions sont prévues aux abords du bassin en particulier vers l'Est/Nord-Est et l'Ouest (Cf. Fig 4) . Les prospections
  • aériennes vont revêtir plusieurs aspects - survols des ensembles mégalithiques et stations néolithiques. - survols des nombreux gisements gallo-romains connus au sol en vue de leur caractérisation . - intensif ication des missions dans les vallées et sur les zones menacées par
  • l'ouverture de ballastières . Une première concrétisation de nos recherches consiste à alimenter le fichier de la carte archéologique ainsi que des études plus thématiques comme le programme commune de recherche : " Archéologie du milieu rural en Haute-Bretagne aux époques préromaine et
  • gallo-romaine ". De plus à moyen terme, ces recherches déboucheront sur un travail universitaire qui visera à mieux connaître l'histoire du peuplement du bassin de la Moyenne Vilaine. FIG. 4. COMMUNES CONCERNEES PAR LA PROSPECTION INVENTAIRE DU BASSIN DE LA MOYENNE VILAINE EN 1989
  • céréales en grès pouvant être préhistorique. Cet instrument semble isolé. (G. LEROUX). THOURIE. La Riochetais. Parcelle 6. Section ZT . Station néolithique qui a fourni des éclats de silex et une belle lame en silex brun clair. Elle est située dans la vallée du ruisseau de la Fontaine
  • Ville-Chérel . (M. GAUTIER). PLECHATEL. Pont de la Charrière^P^r^elles 7.8.9. Section ZA. Enclos circulaire. Un vol en^Avril 88 a révélé cette structure en bordure du Semnon. Un deuxième fossé de ceinture est visible à une vingtaine de mètres au/Word. L'ensemble paraît
  • pour la carte archéologique de la France. Ce rapport présente les résultats obtenus. C'est l'aboutissement d'un travail d'équipe réalisé essentiellement par deux chercheurs Maurice GAUTIER, : Instituteur . et Correspondant des Antiquités Préhistoriques de Bretagne. Gilles LEROUX
  • , Etudiant de 3ème cycle à l'Université de Haute-Bretagne à Rennes. Doctorat en cours : " Le bassin oriental de la Vilaine des origines à l'Antiquité tardive : Histoire et Archéologie ". REMERCIEMENTS. Ces travaux ont bénéficié d'une subvention de l'AFAN s'élevant à 25 000 F et
  • PROTOIS et Didier TOUFFET avec qui nous avons effectué toutes les missions. CADRE GEOGRAPHIQUE. Le cadre géographique retenu pour ces travaux de prospection inventaire correspond au bassin hydrographique de la Moyenne Vilaine. Cette zone comprend 9 cantons : MAURE-de- BRETAGNE
  • , GUICHEN, REDON ,PIPRIAC, BAIN-de-BRETAGNE , JANZE , GRAND-FOUGERAY, RETIERS et la GUERCHE-de-BRETAGNE (Cf. le fig 1). FIG 1. COMMUNES CONCERNEES PAR LA PROSPECTION INVENTAIRE DU BASSIN DE LA MOYENNE VILAINE EN 1988. METHODES DE PROSPECTION' Deux techniques de prospection ont été
  • gallo-romaine + + COMMUNE DE CREVIN C35) G. Leroux- Dec. 1988 Surfaces prospectées Bois, landes Oulïl préhistorique Gisement"S gallo-romains Ferrière FIG 2 : Etat d'avancement des prospections terrestres sur la commune de CREVIN. (Document : G. LEROUX). - Sites d'époque
  • indéterminée Cette dernière rubrique regroupe en particulier les fonderies, les sites terroyés, les systèmes agraires anciens et certaines trouvailles isolées. A cet inventaire est joint le relevé cadastral de chaque gisement. Un catalogue photographique accompagne le rapport en
  • présentant les clichés aériens et d'autres vestiges recensés. BILAN DES RECHERCHES ET PERSPECTIVES Bilan Il s'agit d'une campagne relativement fructueuse puisque 120 gisements inédits ont été recensés. Préhistoire 21 Protohistoire 31 Période gallo-romaine 41 Fonderies 25 Sites
  • terroyés 4 Systèmes agraires 6 Trouvailles isolées ^ 133 Ces recherches systématiques et diachroniques visent à la connaissance la plus exhaustive possible de, l'espace étudié. Parmi les découvertes intéressantes, une fois l'apport de la détection aérienne. il faut noter encore
  • Les reconnaissances aériennes entreprises par Gilles LEROUX ont en effet livré les plans complets de grandes fermes indigènes à CORPS-NUDS et à RETIERSComme les années précédentes de nombreuses fonderies ont été inventoriées. Certains secteurs sont particulièrement riches comme
  • . (En rouge les extensions ) . BAIN-DE-BRETAGNE . Le Champ-Neuf. Station paléolithique localisée Elle a livré des pièces en grès racloirs, une pièce à coches et J-L MONNIER). (G. LEROUX). Parcelle 27. Section YV. en bordure du plateau de BAIN. armoricain : un hachereau, deux des
RAP03375.pdf (GOUESNOU (29). Penhoat, tranche 2 : urne gallo-romaine, occupations médiévales, parcellaire médiéval, parcellaire ancien, parcellaire napoléonien. Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • GOUESNOU (29). Penhoat, tranche 2 : urne gallo-romaine, occupations médiévales, parcellaire médiéval, parcellaire ancien, parcellaire napoléonien. Rapport de diagnostic
  • départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 2) Dans l’excroissance St 1602 ................................................................................................ 69 un Prolongement de l’ensemble en Tr15 et Tr46-47
  • : Muriel FILY (Conseil départemental du Finistère – Mission Archéologie) Arrêté de désignation n° : 2016-269 en date du 06 septembre 2016 Opérateur : Conseil départemental du Finistère, DCJS/CDPM, Mission Archéologie (CDA) 16, route de Térénez, 29590 LE FAOU, tèl 02 98 81 07 20 Nature
  • qu’un parcellaire napoléonien. Plusieurs enclos ou réseaux de fossés médiévaux ont aussi été mis en évidence près des occupations médiévales identifiées. Enfin deux carrières récentes ont été inventoriées. 19 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29
  • départemental du Finistère sous la direction d’Envel Simonet. Par la suite un nouvel arrêté de prescription (2015-312 du 10 novembre 2015) a divisé la seconde tranche en deux opérations distinctes, 2 et 3. La deuxième tranche (arrêté 2015-313), présentée dans ce rapport, a été réalisée sur
  • cours du diagnostic. 22 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 Figure 2. Plan général des tranchées et de la nouvelle voirie qui empiète sur la zone à diagnostiquer et sur une parcelle diagnostiquée en
  • Saint-Renan Kersaint, constitué en grande partie de granit de Kersaint (faciès grossier à porphyroide). Il s’agit d’un granit calco-alcalin à dominante potassique (fig.9). 27 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel
  • /néolithique Néolithique/âge du Bronze Figure 10. Tableau récapitulatif des entités archéologiques enregistrées à la carte archéologique en 2016 29 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 30 Muriel FILY 2017 Conseil
  • Muriel FILY 2017 32 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 II. Résultats mobilier se compose de cinq objets en silex et un macro-outil en grès (fig. 12 et 13). Seulement deux pièces ont été trouvées dans
  • St 7805 découverte en tranchée Tr78 37 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Figure 16. Urne funéraire St 7805 Figure 17. Vue de profil de l’urne St 7805 en place 38 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du
  • Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Figure 18. Urne 7805 avant son prélèvement sur le terrain Figure 19. Urne 7805 après son déballage en laboratoire : une partie des sédiments et des rebords de la céramique se sont effondré 39 Muriel FILY 2017
  • ) – Penhoat Arrêté 2015-313 Figure 22. Urne lors de la passe 2 de fouille en laboratoire Figure 23. Passe 3 de la fouille de l’urne 7805 41 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 Figure 24
  • . Urne en cours de fouille passe 3 Figure 25. Vue de profil de l’urne en cours de fouille lors de la passe 3 avant son emballage pour une fouille ultérieure 42 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 est
  • St7807 Figure 36. Photo de la structure St7812 46 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 Figure 37. Relevés en plan et coupe des possibles trous de poteaux localisés près de l’urne en tranchée Tr78 (DAO C
  • appartenant à pot de type Dressel 1 ou 2-4 (Anne- Figure 38. Fond d’amphore (St 8202) en place dans la tranchée Tr82 Figure 39. Dessin du fond d’amphore St 8202 (B. Grall) 48 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Des
  • médiévale ont été mis en évidence lors du diagnostic (fig. 40). 50 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Figure 40. Localisation des trois secteurs d’occupations médiévales mis au jour lors du diagnostic (B
  • Annie BARDEL, Bertrand GRALL, Anne KERGOURLAY, Ronan LOUESSARD, Chloé PFISTER, Ronan PERENNEC Quimper – Le Faou : Conseil départemental du Finistère, Mission Archéologie, Conservation départementale du patrimoine et des musées 2017 Conseil départemental du Finistère Mission
  • , parcellaire ancien, parcellaire napoléonien, Rapport de diagnostic archéologique, Le Faou - Quimper : Conseil départemental du Finistère, Mission Archéologie, Conservation départementale du patrimoine et des musées - Service Régional de l’Archéologie de Bretagne. Avis au lecteur Le
  • . Aux termes de la circulaire de mars 1996, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et des contraintes qui en résultent. La prise de notes et les photocopies sont autorisées pour un
  • ........................................................................................................................................ 53 a) Les structures médiévales identifiées lors de la tranche 1 du diagnostic .................................. 53 b) Des structures médiévales identifiées dans la tranche 2, près des bâtiments identifiés en tranche 1 54 1) Le fossé St 1100
  • )......................................... 62 a) un réseau de 4 fossés ................................................................................................................ 64 b) des structures fossoyées jointives en Tr 16............................................................................... 64 1
RAP03532 (LA ROCHE-MAURICE (29). Château de Roc'h Morvan, enceinte basse. Rapport de FP 2017)
  • LA ROCHE-MAURICE (29). Château de Roc'h Morvan, enceinte basse. Rapport de FP 2017
  • : Fouille programmée Arrêté(s) de prescription n°: 2017-163 en date du 17 mai 2017 Responsable de l’opération : Ronan PERENNEC (Conseil départemental du Finistère – DCJS-CDPM – Mission Archéologie / Centre départemental de l’archéologie) Maître d’ouvrage : Conseil départemental du
  • . DAO B. Grall, CD29/Mission Archéologie. 7 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163 I) Présentation I-1) Emprise du secteur étudié L’étude porte sur une enceinte située en contrebas, et à
  • aussi la mise en relation des dépôts sédimentaires et des maçonneries. 8 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163 Fig.2 : Plan topographique et structures mises au jour. DAO B. Grall, CD29
  • Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163 II Les Résultats 1) Le secteur nord-est de l’enceinte : les UH1, UH2 et UH3 (fig. 11 et fig. 3) 1-1) Une occupation dès le haut moyen-âge ? En UH3, la surface du rocher est plus
  • l’abbaye de Landévennec, mais surtout les mottes de Lesquelen en Plabennec (Irien 1981), et de Lamber en Ploumoguer (Sanquer 1979). 3 Laboratoire Beta Analytic Inc., référence Beta-482204 : LRM2017-2159. Cf. fig. 118. 2 13 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La
  • . Pérennec, CD29/ Mission archéologie 14 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163 Fig. 6 : La courtine sud en UH3, adossée au socle rocheux. Vue du nord-est. Cl. R. Pérennec, CD29/ Mission
  • du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163 Fig. 7 : Angle des murs M 2079 et M 2112, en UH1. Vue prise du sud-ouest. Cl. R. Pérennec, CD29/ Mission archéologie. Enfin, côté ouest, en UH2, un parement de moellons
  • démontage partiel de la structure postérieure M 2548. Cl. R. Pérennec, CD29/ mission archéologie. A l’ouest, la partie rocheuse la plus importante est visible sur 2,48 m de largeur pour 1 m de hauteur. Les moellons sont maçonnés en léger débord du rocher. Bien que l’US 2708 soit liée à
  • sur 2,70 m de longueur. En retour perpendiculaire, à 10 m à l’ouest de la façade occidentale du logis oriental M33, un mur M 2717, de près de 0,90 m de largeur, a été arasé par des aménagements contemporains (fig. 17). 24 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La
  • Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163 Fig. 15 : Elévation nord du mur M 2528, en UH2. Orthophoto R. Louessard, DAO C. Pfister, E. Lagneau et B. Grall, CD 29/ Mission archéologie. 25 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La
  • , globalement parallèles, laissent entrevoir un aménagement de toute la partie orientale de l’enceinte, pour en évacuer les eaux de pluies (fig. 83). La surface rocheuse, malgré 28 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237
  • 2167, que recouvre une US limono-argileuse marron clair US 2166, avec blocs de schiste en vrac (fig. 20). Fig. 20 : Tranchée de fondation de la courtine du XIIIe siècle M31, ayant en partie démoli le mur M 2079. Vue de l’est. Cl. J. Bourmeyster, CD 29/ Mission archéologie. 30
  • M 2112, et le creusement s’est arrêté sur l’US 2159, qui en constitue le fond (fig. 12, coupe EF). Fig. 21 : Fin de creusement de la tranchée US 2140/ 2155. Vue du nord. Cl. E. Lagneau, CD 29/ Mission archéologie. La fouille a mis en évidence que l’US construite 2144 n’était
  • La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163 Fig. 22 : Parement est du mur M33, en UH1. Orthophoto R. Louessard. Conseil départemental du Finistère Mission archéologie 32 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice
  • années 1240, ou 1240-1260. Dans un deuxième temps, le mur M 2528 est reconstruit. Un appareil de moellons de schiste de gabarits très différents, US 2707, est alors mis en œuvre (fig. 15, fig. 23). Il utilise en effet de grosses pierres, y compris des blocs assez informes, surtout
  • , fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à
  • ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La
  • consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de
  • l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé
  • . (dir.), LA ROCHE-MAURICE (Finistère), château de Roc’h Morvan : enceinte basse, rapport de fouille programmée 2017. Le Faou - Quimper : Conseil départemental du Finistère, Mission archéologie. Centre départemental de l’archéologie - Service Régional de l’Archéologie de Bretagne
RAP00818.pdf (RENNES, CHANTEPIE (35). rapport de prospection inventaire)
  • RENNES, CHANTEPIE (35). rapport de prospection inventaire
  • partie non vérifiée m'a été fournie par le service topographique) ; * l'emprise au sol, aménagements compris, n'est pas complètement définie pour toutes les stations ; encore * le choix du site de la Mairie ou du site de la République en ce qui concerne la station n°6 n'est pas
  • gui vont enserrer les faubourgs dans un périmètre totalement urbain (Fig 2 , 11) . La deuxième enceinte du XVème confirme aussi cette redéfinition de la ville et l'intégration d'une partie basse avec les faubourgs de Toussaint. En plus de ces travaux, Rennes procède à des
  • surveillance vigilante de ces lambeaux est donc nécessaire et le conseil scientifique d'un chercheur spécialisé du Laboratoire d'Anthropologie de l'Université de Rennes 1 - Beaulieu sera requis en la personne de J.L.MONNIER, Chargé de Recherche au CNRS. 4.1. b : Les données des sondages
  • aériens L'IGN a réalisé depuis la deuxième guerre mondiale un certain nombre de missions aériennes dans la région rennaise : leur consultation au siège parisien avait pour but d'étudier la morphologie du parcellaire, ses caractéristiques, les fossilisations éventuelles de structures
  • clichés, correspondant environ au 1/25 QOOème pour les missions les plus anciennnes, est un peu petite mais, pour les zones actuelles de forte urbanisation, cette méthode reste la seule possible dans la mesure où avant ces installations en zones nord et sud, les équipes de prospecteurs
  • latin. Cette étude spécialisée a été réalisée par Nicolas COZIC. La recherche en archives est toujours une démarche très longue qui nécessite beaucoup de rigueur. Le résultat peut être une masse de données de tous ordres : confirmation de données anciennes, données nouvelles qu'il
  • par le diagnostic, sera effectuée dans l'inventaire des données (Ste-Anne et République). En ce qui concerne les zones nord et sud, l'occupation rurale du XIXème siècle se caractérise très facilement à partir des anciens cadastres et la toponymie vient compléter ces données. Nous
  • CADRE HISTORIQUE: RENNES DE L'ANTIQUITE AU XIXEME SIECLE. 4 4 METHODOLOGIE MISE EN OEUVRE DANS LE CADRE DE L'ETUDE DOCUMENTAIRE 6 4.1 : Etude des données du sous-sol 4.1. a : géologie du bassin rennais b : les données des sondages géotechnigues c : les données du B.R.G.M. d
  • services municipaux ANNEXE 3 : Liste des figures 10 ANNEXE 4 : Budget du diagnostic préliminaire, sur le tracé du VAL rennais. ANNEXE 5 : Liste des divers intervenants. 5.1 : Présentation de la fiche récapitulative des données 11 5.2 : Présentation de la partie en tranchée couverte
  • ....11 37 48 POURQUOI CETTE ETUDE ? Une première rencontre entre responsables du S.I.T.C.A.R. et de la Circonscription des Antiquités de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne avait permis de poser, dès novembre 1989, la nécessité de prendre en compte
  • été possible d'obtenir dans des délais compatibles avec les contraintes du "compte-à-rebours" de l'opération V.A.L. C'est ainsi que fut décidé, en février 1991, de lancer indépendamment, sur le tracé du futur V.A.L., l'étude de diagnostic archéologique documentaire dont les
  • préliminaire a été établie sur la base des documents fournis au début et en cours de contrat par le S.I.T.C.A.R. ; elle n'a bien évidemment pu prendre en compte gue l'état du projet connu en février - mars 1991. Ce travail rassemble néanmoins, sur la base des informations technigues et
  • considérable gui est à contrôler du fait des sections en tranchées couvertes, même si le risque archéologigue y est, par unité de surface, infiniment moindre. de un la ce Donner un budget précis de l'opération archéologigue terrain est bien entendu impossible à ce stade ; néanmoins
  • , chiffrage indicatif pourra être proposé sous quinzaine par Circonscription sur la base des informations fournies par rapport. C.-T. LE ROUX, Directeur des Antiquités de Bretagne. 1 V I II 1. LE VAL RENNAIS: METRO AUTOMATIQUE Munir Rennes d'un moyen de Transport Collectif en Site
  • souhaité munir celle-ci d'"un outil indispensable à son développement harmonieux et équilibré". De plus, le VAL représente un symbole de qualité de vie au travers d'un système non polluant pour la ville et ses habitants. Le choix du VA1 , en serpent dans la ville selon un axe
  • aménagements urbains de grande envergure intègrent la notion d'étude et de protection du patrimoine et de diffusion au public des éléments de la culture historigue de la ville ainsi recueillis. En ce gui concerne le VAL rennais, la prise en compte du risgue archéologigue est intervenue à un
  • stade permettant d'associer étroitement la Circonscription des Antiguités (Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne) à l'élaboration du projet. Dès février 1990, la méthodologie théorique d'intervention archéologigue était définie comme devant se dérouler en trois
  • budget globalisé le sera courant mai ) . Nous avons choisi de réunir un véritable cahier des charges maximalisées, réalisé sur la base des vestiges archéologigues évalués ; il comporte : * nature de l'intervention archéologique et délais . * méthodologie archéologique et mise en
  • oeuvre. * problématigues scientifiques et études nécessaires. * sécurité et état du terrain à la fin de l'intervention archéologique . La présente étude a eu pour souci de s'adapter le plus finement possible aux techniques mises en oeuvre pour la construction du VAL. C'est ainsi que
  • l'utilisation de la technique du bouclier (15 à 20 mètres de profondeur) en centre historique présente le grand avantage de réduire considérablement l'impact sur les gisements archéologigues. Cependant , la difficulté majeure a été de travailler sur des données de localisation imprécises
RAP03879 (DOUARNENEZ (29). Route de Menez Peulven. Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • DOUARNENEZ (29). Route de Menez Peulven. Rapport de diagnostic
  • nombreux dans ce secteur, à commencer par le « temple » octogonal de Trégouzel. Celui-ci a fait l’objet de plusieurs fouilles successives depuis 1894. Elles ont permis d’établir la construction de l’édifice dans la deuxième moitié du Ier siècle ap. JC. Cet état du temple recouvre en
  • vigilant quant à d’éventuelles découvertes environnantes. Deuxième section : Présentation de l’opération - Résultats archéologiques Figure 5 : Localisation des vestiges archéologiques à proximité de la zone de diagnostic. GéoBretagne.fr En 2018, une opération de diagnostic
  • - diagnostic archéologique « Menez Peulven (ZL137 et délaissé routier) », Douarnenez (Finistère) Figure 7 : Découpage en zones du diagnostic sur fond cadastral 24 Deuxième section : Présentation de l’opération - Résultats archéologiques 2. Résultats archéologiques 2.1. Présentation des
  • ) », Douarnenez (Finistère) Figure 10 : Plan schématique du sondage 7 26 Deuxième section : Présentation de l’opération - Résultats archéologiques à la diagonale qu’elle crée en traversant la tranchée de diagnostic – pour une largeur constatée de 3 m. Cette voie parait se diriger vers
  • de diamètre intérieur pour FR 1021. En l’absence de fouilles, il est toutefois difficile de continuer la comparaison. En effet, le sondage mécanique fut arrêté dès l’apparition de la structure Deuxième section : Présentation de l’opération - Résultats archéologiques Figure 18
  • a également été découvert. Une lèvre de la deuxième variante du pot 31-3 en céramique onctueuse fut découverte dans l’US 1016 accompagnée d’un fragment de TCA et d’un tesson indéterminé à la pâte orangée. L’US 1017 nous livre, elle, une lèvre indéterminée plutôt médiévale et l’US 1018 un
  •   : Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, Quimper INRAP Bret. : Institut National de Recherche en Archéologie Préventive de Bretagne, Rennes R.A.O. : Revue Archéologique de l’Ouest, Rennes SRA Bret.  : Service Régional d’Archéologie de Bretagne, Rennes Bibliographie  Béguin
  • 29590 Le Faou Le Faou - 2019 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17
  • conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs
  • . Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à
  • cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect
  • documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Jaouen N., 2019, Douarnenez (Finistère Bretagne), Route de Menez Peulven, Rapport de diagnostic archéologique, Le Faou - Quimper : Conseil départemental du Finistère, Mission
  • l’archéologie, suivant les dispositions de la loi modifiée n°78-753 du 17 juillet 1978. Aux termes de la circulaire de mars 1996, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et des contraintes
  • qui en résultent. La prise de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction de texte, accompagnée ou non de photographies, cartes
  • d’intervention : Code CCNBT de l’opération Route de Menez Peulven N° 2019-236 du 14 juin 2019 N° 2019-339 du 16 septembre 2019 Ninog Jaouen, Chargée de mission Conseil Départemental du Finistère - Centre Départemental de l’Archéologie Diagnostic archéologique Aménagement d’une voie verte
  • de mission, Service Régional de l’Archéologie de Bretagne Intervenants administratifs Nathalie Sarrabezolles, présidente du Conseil Départemental du Finistère 32, boulevard Dupleix - 29000 Quimper Yves Menez, Conservateur Régional de l’Archéologie Service Régional de
  • l’Archéologie - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes Ronan Bourgaut, responsable du Centre départemental de l’Archéologie Centre Départemental de l’Archéologie - 16, route de Térénez 29590 Le Faou Jean-Charles Arramond, Chargé de mission Service Régional de l’Archéologie - Avenue Charles
  • ce diagnostic, était ainsi d’affiner la connaissance du tracée de voirie sur cet axe reliant l’agglomération de Douarnenez à celle de Quimper dans l’antiquité et sur le temps long. Les résultats présentés confirment en effet la présence d’éléments de voiries sur ce tracé. Les
  • : Situation des différentes opérations archéologiques à proximité directe du diagnostic La commune de Douarnenez se situe dans le département du Finistère, en région Bretagne, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Quimper, sur la côte sud de la baie éponyme. Elle est desservie
  • par la RD765 et la RD7. Préalablement au projet d’aménagement d’une voie verte sur la commune de Douarnenez (29), un arrêté de prescription archéologique a été émis en date du 14 juin 2019 (arrêté n°2019-236) sur les parcelles concernée ZL 118p ; AZ 61p, 62p, 82p. 12 Première
RAP00203.pdf (LANGOËLAN (56). Botcazo - le Merzer. rapport de sondage.)
  • LANGOËLAN (56). Botcazo - le Merzer. rapport de sondage.
  • Rennes. Mr Le Roux, Directeur des Antiquités Préhistoriques de Bretagne fut prévenu et nous autorisa à effectuer un sondage de contrôle, qui fut réalisé en septembre 1984. Le propriétaire tenait à conserver les objets et ne voulait s'en dessaisir Une mission menée en juillet 1984
  • a motivé la recherche archéologique dans cette région jusqu'ici méconnue, grâce à l'action du groupe local "vents nouveaux" (Aweelou Nevez) animé par M. Tuarze. En liaison avec la reprise des fouilles des tumulus de Kerfandol en juillet 1985, tout un programme de prospection est en
  • Jacques BRIARP et ManceJt TUARZE RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA PECOUl/ERTE V UN VEPOT VU BRONZE FINAL III A 80TCAZ0-LE MERZER, COMMUNE VE LANGOELAN, MORBIHAN AtxtoxM>cutLon de sondage n° 84-14 P Vin-2.dtX.on de* Antiquités PKéhti>tohÀ.q[\.et> de Bretagne. EQUIPE VE RECHERCHE N
  • AutohJLsatLon de sondage n° 84-14 P Vih.eo.ti.on dej> Antiquités Ph.éhtstohi.ques de Rh.eta.gne EQUIPE VE RECHERCHE N° 27 VU C.N.R.S, LaboiatoiAe. d'Anthropologie UniveAAiXé de Rennes I Campus de Beautteu 35042 RENNES-Cédex RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA DECOUVERTE DU DEPOT DE BOTCAZO
  • A LANGOELAN, MORBIHAN. I - CIRCONSTANCES DE LA DECOUVERTE. Le dépôt de Botcazo a été mis au jour lors d'un labourage en février 1981 par le propriétaire du champ, Mr Raymond Le Roch. Celui-ci remarqua quelques objets verts ramenés en surface par le soc de la charrue. Il ramassa les objets
  • permit de dessiner l'ensemble du dépôt en compagnie de Mr Y. Onnée, collaborateur technique au C.N.R.S. et d'en réaliser une couverture photographique. Préalablement Mr Tuarze avait effectué une première série de croquis et une photo d'ensemble des bronzes (photo n° 1). Une exposition
  • réalisée sur "l'Age du Bronze" en collaboration avec le Musée de Bretagne à Rennes et l'E.R. n° 27 du C.N.R.S. fut présentée en juillet 1984 à Locuon, commune de Ploërdut. A cette occasion, l'ensemble de Botcazo fut présenté au public. Il n'est pas interdit de penser qu'à longue
  • échéance le propriétaire inventeur se décide à léguer sa découverte à une collectivité publique. Mais actuellement il est opposé à toute proposition d'acquisition ou même de prêt à un organisme public ou privé en dehors du terroir local. Cependant Mr Raymond Le Roch nous a toujours reçu
  • Roch remarqua la présence de quelques débris de poterie qu'il ne put extraire. Aussi, pris par le temps recouvrit-il le tout de quelques planches et de terre. La fouille menée du 21 au 22 septembre 1984 avait pour but de retrouver les fragments de vase restés en place et de
  • est impossible de savoir si la poterie complète avait une forme de jatte comme pour le dépôt de Vénat, Charente ou de situle comme pour les vases ayant contenu les haches à douille de Mahalon. En dehors de la fouille à l'endroit du dépôt, une prospection au détecteur de métaux
  • :■ ~ - et vestiges de la poterie en place avec un fragment de hache à'ailerons (à droite). 6 III - COMPOSITION DU DEPOT. Il comprend 163 pièces, y compris le fragment de hache retrouvé lors du sondage de contrôle, à savoir : - 3 haches à ailerons subterminaux et anneau latéral : 152
  • poignée en langue de carpe et trois fragments de lames pistilliformes, dont deux sont peut être du type "proto hallstattien" ou d'Ewart Park (photo n° 6). - 1 petite virole de pommeau d'épée atlantique en "bonnet de police" (photo n° 6). - 1 crochet à viande brisé. Il en reste la
  • boucle centrale de l'un des crochets à extrémité pointu ; la tige est de section sub-rectangulaire. Il est curieux de constater que cet objet assez rare a également été retrouvé en 1984 dans un autre dépôt, celui de Plouguerneau, Finistère, également dans un contexte du Bronze final
  • circulaire au milieu du bombement. Les 5 pièces sont visiblement retaillées dans des lames d'épées. Encore un "classique" des dépôts en langue de carpe (photo n° 8). - 1 collier de 116 perles en bronze (reconstitué par l'inventeur à partir d'éléments désunis). Il comprend 105 perles
  • - Dépôt de Botcazo - Pointe de lance, pommeau d'épée, fragments d'épëe (en haut) - Crochet à viande, bouterolle plaque (en bas). -- - - Photo 8 - LANGOELAN - Dépôt de Botcazo - Racloirs à trou de . .perforation. Ils sont taillés dans des fragments lames d'épées. 10 - 4 bracelets
  • et 5 fragments. L'un à tampons terminaux est finement incisé de petits motifs curvilignes. Le deuxième est à bossettes, le troisième est orné de quelques lignes transversales, le dernier est oxydé et il lui manque un des tampons terminaux ; 4 des autres fragments sont à petits
  • joncs pleins et le 5ème à tige plate (photos 9 et 10). - 1 fragment de tôle de bronze, élément de char ou de parure - 7 anneaux dont 3 de 35 mm de diamètre sont creux et 4, plus petits sont en bronze massif. Ce sont des probables éléments de harnachement (photo n° 2). - 1 petit
  • burin de 51 mm à section rectangulaire - débris de coulée de bronze et 2 fragments de lingots dont un en cuivre pur. IV - CONCLUSIONS. Le dépôt de Botcazo à Langoëlan témoigne d'une implantation à l'intérieur de la Bretagne du groupe des dépôts en langue de carpe. Cette présence
  • ° 27 VU C.N.R.S, LcLboh-atoÂJie. d ' Anthn.0potogie Univ entité de Rennes I CampuA de Beantiea 35042 RENNES-Cédex Jacques SRIARP et MaAcel TUARIE RAPPORT SCIENTIFIQUE SUR LA PECOUt/ERTE P'UN fEPOT VU BRONZE FINAL III A 80TCAZ0-LE MERZER, COMMUNE VE LANGOELAN, MORBIHAN
  • puis recouvrit le trou ainsi découvert avec des planches afin de poursuivre son travail. L'un de nous (Mr Tuarze) effectuant un travail de Maîtrise d'Histoire sur la région de Ploërdut eut vent de cette découverte quelques temps après et la signala au laboratoire de l'E.R. n° 27 à
RAP03421.pdf (SAINT-RENAN (29).Collège Route de Plouzane. Rapport de Diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • SAINT-RENAN (29).Collège Route de Plouzane. Rapport de Diagnostic
  • ) ..................................................................................................... 47  B.  Un deuxième ensemble de structures en Tr23 .............................................................................. 49  1.  Des fossés
  • Finistère – Mission Archéologie) Arrêté de désignation n° : 2017-039 en date du 06 février 2017 Opérateur : Conseil départemental du Finistère, DCJS/CDPM, Mission Archéologie (CDA) 16, route de Térénez, 29590 LE FAOU, tèl 02 98 81 07 20 Nature de l’aménagement : Collège Maître d'ouvrage
  • la recherche et les principaux résultats de l’opération archéologique : Mise en évidence de la présence ou de l’absence de vestiges archéologiques sur les parcelles concernées par l’aménagement et caractérisation des éventuels vestiges Lieu de dépôt temporaire du mobilier
  • , nous l’espérons, d’apporter par la suite quelques éléments plus fiables de datation. Un second secteur d’occupation, moins dense, a été mis en évidence dans la Tr23. 13 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté
  • diagnostic dans l’atlas des patrimoines en 2017 Figure 4. Extrait de l’état de la connaissance archéologique, Géobretagne, mai 2017 17 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 18 Muriel FILY 2017 Conseil
  • -Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 20 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Toutefois, aucun plan complet de bâtiment n’a pu être mis en évidence
  • moins en partie, dans la sablière St1912. 30 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Figure 19. Montage ortho photographique des aménagements de pierres St1917 et St1914 (Claire Gallen
  • Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Figure 24. Vue du probable parement dans la partie de l’aménagement de pierres St1917 Muriel FILY 2017 Figure 25. Autre vue du parement de St1917 depuis le sud (en cours de sondage) Figure 26. Vue de
  • pierres St1914 et St1917 Figure 28. Vue d’une partie de la coupe ouest AA’ et de l’aménagement de pierres St1914 avec différentes US de pierres en partie haute et basse 35 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté
  • puissent appartenir au même ensemble que celui décrit en Tr19. Figure 36. Vue des trous de poteaux repérés dans la Tr16 40 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Figure 37. Plan des
  • St1614 Figure 47.Structure St1617 45 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 3. Un prolongement des structures vers l’ouest en Tr13 et Tr11 Quelques autres structures, qui pourraient
  • Figure 54. Relevés des structures fouillées en Tr11 et 13 48 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 comblement limoneux brun jaune mêlé du substrat de limon jaune avec
  • quelques rares micros charbons. Un petit tesson à pâte grise fine a été découvert dans son comblement. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un élément significatif (panse), il peut être attribué à la période protohistorique. B. Un deuxième ensemble de structures en Tr23 Un autre ensemble de
  • large de 63 cm pour une profondeur conservée de 15 cm. Il apparaît à 41 cm sous la surface du sol actuel. De profil en U, il présente un 49 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017
  • Finistère, Mission Archéologie, Conservation départementale du patrimoine et des musées 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Fily M., (dir.), Grall B., Gallen C., Pérennec R., 2017
  • , Saint-Renan (Finistère Bretagne), Collègue de route de Plouzané, Rapport de diagnostic archéologique, Le Faou - Quimper : Conseil départemental du Finistère, Mission Archéologie, Conservation départementale du patrimoine et des musées - Service Régional de l’Archéologie de Bretagne
  • -753 du 17 juillet 1978. Aux termes de la circulaire de mars 1996, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et des contraintes qui en résultent. La prise de notes et les photocopies
  • communiqués (loi n°78-753 du 17 juillet 1978, art.10). -2- Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Sommaire Sommaire
  • ............................................................................................................................................ 21  A.  Un ensemble de structures en Tr19, Tr16, Tr13 et Tr11 .......................................................... 21  1.  Les structures de la Tr19
  • ................................................................................................................. 45  3.  Un prolongement des structures vers l’ouest en Tr13 et Tr11............................................................ 46  a)  Une fosse St1103 (Tr11
RAP03541 (BREST (29). Fontainte Margot tranche 3 : Foyers à pierres chauffées, occupation de l'âge du Bronze, nécropole à enclos funéraires gallo-romains, parcellaire napoléonien et vestiges de la Seconde guerre mondiale. Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • BREST (29). Fontainte Margot tranche 3 : Foyers à pierres chauffées, occupation de l'âge du Bronze, nécropole à enclos funéraires gallo-romains, parcellaire napoléonien et vestiges de la Seconde guerre mondiale. Rapport de diagnostic
  • de l’opération : Muriel FILY (Conseil départemental du Finistère – Mission Archéologie) Arrêté de désignation n° : 2017-294 en date du 04 octobre 2017 Opérateur : Conseil départemental du Finistère, DCJS/CDPM, Mission Archéologie (CDA) 16, route de Térénez, 29590 LE FAOU, tèl 02
  • lithique Mise en forme des planches et du rapport : Muriel FILY, Bertrand GRALL Crédit des illustrations : Conseil départemental du Finistère – Mission Archéologie (CD29-MA) -5- Conseil départemental du Finistère BREST (29) – FONTAINE MARGOT Mission Archéologie Arrêté 2014-248
  • du Conseil départemental du Finistère (arrêté 2014-248 en date du 06 août 2014). D’une - 16 - Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie BREST (29) – FONTAINE MARGOT Arrêté 2014-248 également répertoriés dans la partie sud (parcelles DW 34 et 55) et des
  • . Les impacts d’obus ont perturbé de manière 23 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie BREST (29) – FONTAINE MARGOT Arrêté 2014-248 importante cette zone, comme l’atteste la fouille du tumulus en partie détruit par un obus (Fily 2013). Figure 5. Entités
  • . 2018 Figure 19. Foyer à pierres chauffées St 809 conservé en partie dans la berme Figure 20. Coupe du foyer St 809 33 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie BREST (29) – FONTAINE MARGOT Muriel FILY Arrêté 2014-248 Figure 21. Relevés des étapes de la fouille
  • Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie BREST (29) – FONTAINE MARGOT Arrêté 2014-248 Muriel FILY 2018 Fily M., (dir.), Clouet L., Grall B., Nicolas C., 2018, Brest (Finistère Bretagne), Fontaine Margot, tranche 3, Foyers à pierres chauffées, occupation de
  • l’âge du Bronze, enclos funéraires gallo-romains, parcellaire napoléonien et vestiges de la Seconde guerre mondiale, Rapport de diagnostic archéologique, Le Faou Quimper : Conseil départemental du Finistère, Mission Archéologie, Service Régional de l’Archéologie de Bretagne. Avis au
  • juillet 1978. Aux termes de la circulaire de mars 1996, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et des contraintes qui en résultent. La prise de notes et les photocopies sont
  • 800 avec de la céramique ....................................................................................... 53 b) La fosse St 6900 avec de la céramique ..................................................................................... 55 Les pièces en silex (C. Nicolas
  • ; Coordonnées Lambert 93 : X = 142 209; Y = 6 835 889; Z= 80 Propriétaires du terrain : Brest métropole Aménagement Protection juridique : - Opération archéologique Nature de l’opération : Diagnostic archéologique Arrêté(s) de prescription n° : 2014-248 en date du 06 août 2014 Responsable
  • Résultats Thèmes : Mots clefs : sur la chronologie : Néolithique, âge du Bronze, Protohistoire, Antiquité, Moyen-âge, Epoque moderne, Epoque contemporaine dont la Seconde guerre mondiale sur la nature des vestiges mobiliers : céramique, métal Notice sur la problématique de la recherche
  • et les principaux résultats de l’opération archéologique : Mise en évidence de la présence ou de l’absence de vestiges archéologiques sur les parcelles concernées par l’aménagement et caractérisation des éventuels vestiges Lieu de dépôt temporaire du mobilier archéologique
  • : Centre départemental de l’archéologie (Conseil départemental du Finistère) – Le Faou / Dépôt de fouilles archéologiques du Finistère Conseil départemental du Finistère BREST (29) – FONTAINE MARGOT Mission Archéologie Arrêté 2014-248 Muriel FILY 2018 Générique de l’opération
  • Arrêté de prescription -6- Muriel FILY 2018 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie BREST (29) – FONTAINE MARGOT Arrêté 2014-248 -7- Muriel FILY 2018 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie BREST (29) – FONTAINE MARGOT Arrêté 2014-248 -8
  • départemental du Finistère Mission Archéologie BREST (29) – FONTAINE MARGOT Arrêté 2014-248 Arrêté de nomination - 11 - Muriel FILY 2018 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie BREST (29) – FONTAINE MARGOT Arrêté 2014-248 Muriel FILY 2018 monument, à une de ces étapes
  • , d’après la présence vraisemblable de trous de poteaux. Aucune sépulture n’a été mise en évidence dans l’enclos A, et l’espace interne dégagé dans l’enclos B n’a pas permis de définir la conservation ou non d’une tombe. Un tertre aurait pu protéger le défunt et contribuer à marquer le
  • la présence de tombes à proximité. Les fossés des enclos A et B sont bien conservés ; l’enclos C n’a pas été sondé. Les nécropoles gallo-romaines sont parfois délimitées par un fossé. Le fossé 6800/6607/6501 au nord aurait-il pu jouer ce rôle ? Le fossé 6103/6200 en DW 34
  • préventive commencent à apporter des éléments de réflexion. Notice scientifique Le diagnostic a permis de mettre en évidence une occupation diachronique depuis le Néolithique jusqu’à la Seconde guerre mondiale. Huit foyers à pierres chauffées ont été découverts : l’un est daté par le C14
  • semble avoir fonctionné au moins en partie en aire ouverte, d’après le comblement du fond du fossé, mais aussi peut-être avec une palissade ou un Enfin, des vestiges de la Seconde guerre mondiale ont été retrouvés : tranchées antichar, tranchées de communication, impacts de
  • bombardements et restes de projectiles. - 12 - Conseil départemental du Finistère BREST (29) – FONTAINE MARGOT Mission Archéologie Muriel FILY Arrêté 2014-248 2018 Tableau récapitulatif Chronologie Néolithique/Campaniforme âge du Bronze Structures Foyers à pierres chauffées, fosse
RAP00900.pdf (le littoral breton. rapport de prospection inventaire.)
  • le littoral breton. rapport de prospection inventaire.
  • informations et collaborations dans le cadre de l'opération touchant l'île de Batz (29). Le présent rapport s'articule selon deux thèmes de prospection-inventaire développés : - d'une part, la poursuite des recherches littorales et insulaires en Bretagne (engagées depuis plusieurs années
  • recherches de terrain, un premier fichier des sites archéologiques insulaires avait été réalisé en 1988, avec l'aide de l'Institut Culturel de Bretagne, à partir de dépouillements bibliographiques et d'archives (évaluation du potentiel d'étude et des connaissances). Au début de l'année
  • et plus d'une cinquantaine en 1991, l'apparente baisse de l'année 1991 s 'expliquant par le développement d'un nouveau thème de recherche (cf. Arrière-pays léonard ) et, au total pour 1992, 78 sites sites littoraux et insulaires furent traités. Pour ces quatre années 1989 à 1992
  • réflexions thématiques, synchroniques ou diachroniques. En préambule aux travaux de terrain, un dépouillement de fichiers de sites et de la bibliographie avait été réalisé. Sur le plan méthodologique, la participation active au Projet Collectif de Recherche "Le milieu rural de la Haute
  • -Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine" fut une excellente initiation ; elle nous permit d'envisager des recherches d'un type nouveau pour le nord du département du Finistère (à fort potentiel archéologique, sous exploité) selon une démarche dont la valeur a été mise en
  • Atlantique pour la Recherche Archéologique dans les îles) et du Laboratoire d'Anthropologie-Préhistoire de l'Université de Rennes I, notamment en ce qui concerne la logistique de terrain et de laboratoire, la réalisation des fichiers et des rapports. En 1993, le Ministère de la Culture et
  • accroissement des exigences purement administratives (obligation de gérer conjointement le fichier scientifique de l'opération et le fichier de la Carte Archéologique, par exemple), on ne sera pas étonné que 1993 soit une année de régression en ce qui concerne ces recherches, la baisse se
  • îles du Golfe du Morbihan dont l'île aux Moines (De Beaulieu, 1991)... les recherches de cette année portèrent sur l'île de Batz (29). Cette opération fut étalée de début mai à fin juin pour le travail de terrain réalisé en plusieurs phases et de juin à septembre pour le travail
  • sol ont porté à la fois sur les estrans, les falaises et , pour une moindre part, les terres cultivées. Pour le détail des méthodes de travail mises en oeuvre, voir infra (Ile de Batz). -7- Dans le cadre du programme d'étude de l' arrière-pays léonard, les recherches de 1993 ont
  • pris une orientation différente de celle des années précédentes (Daire, 1991 et 1992). L'hiver 1992-1993 et le premier semestre 1993 ont été consacrés au dépouillement systématique d'une mission de l'I.G.N. couvrant en grande partie le territoire léonard, la mission 8505 250 du 17
  • mai 1992, réalisée en couleur (Daire, 1993 ; cf. annexe). N.B. : La série des clichés au 1/25000 (format 24X24) de cette mission fut acquise à la fin de l'année 1992 sur des moyens propres (U.P.R. 403 du C.N.R.S.) ; selon la réglementation en vigueur, n'autorisant pas la
  • commentaires généraux, préalablement à l'analyse plus détaillée des opérations de prospection. Nous avons introduit une distinction entre "sites traités" et "sites déclarés" ; en ce qui concerne la prospection de l'île de Batz, la recherche a, en effet, pris en compte dans un premier
  • littoral permettent donc de recenser, parfois in extremis, des gisements en situation précaire. Grâce à ces recherches et aux contacts qu'elles suscitent, le nombre de personnes sensibilisées à la connaissance de ce patrimoine archéologique est croissant, ce qui permet d'intervenir plus
  • Culturel de Bretagne ; ce volume consacré à l'île d'Ouessant est publié en co-édition entre l'I.C.B. et l'A.M.A.R.A.I. et regroupe des contributions d'une dizaine de chercheurs appartenant à divers organismes (Centre de Recherche archéologique du Finistère, Service départemental
  • synthèse efficace, selon la problématique définie (cf. supra). En 1994, le programme de travail fixé est de traiter les sites et anomalies repérés sur les clichés de la mission 8505 250 et qui n'ont pas encore fait l'objet de déclaration pour des questions de temps et de moyens (ce
  • . In : Approches comparatives et méthodologie d'étude et d'expression des résultats des recherches relatives aux systèmes micro-insulaires en Méditerranée et en Europe du Nord. Rapport final de l'atelier MAB UNESCO de l'île d'Ouessant, 12-15 avril 1988, p. 26-29. DAIRE M.Y., 1991 a - Recherche
  • HAUTE ALTITUDES : EXEMPLE D'APPORTS METHODOLOGIQUES EN BRETAGNE Marie-Yvane DAIRE* Résumé: L'analyse systématique des cliche's d'une récente mission de l'I.G.N. ainsi que plusieurs campagnes de prospection aérienne à basse altitude, sur le nord du département du Finistère
  • globale des occupations humaines dans un territoire de l'extrême Ouest armoricain, le Léon (fig. 1); ces recherches mettent et mettront en oeuvre divers modes d'investigations (prospections au sol et aériennes, sondages, fouilles, recherches archivistiques, etc.). Les premières années
  • mission couleur, permet, outre un grand apport en données archéologiques, d'engager une réflexion sur le plan méthodologique. 1 - PHOTOGRAPHIES A HAUTE ET/OU A BASSE ALTITUDES L'EXPLOITATION D'UNE MISSION DE L'I.G.N. L'exploitation systématique de la récente mission de l'I.G.N. n° 8505
  • par paliers vers la Manche. Cependant, le Léon n'a pas été couvert dans sa totalité par cette mission de l'I.G.N. puisque le survol n'a pas concerné la pointe sud-ouest. Il faut signaler en outre qu'une petite «enclave» militaire non étudiée dans la partie nord (fig. 2A) correspond
RAP03244.pdf ((29). Tous aux abris ! Inventaire et sondages dans les cavités naturelles de Bretagne. Rapport de PT 2015)
  • (29). Tous aux abris ! Inventaire et sondages dans les cavités naturelles de Bretagne. Rapport de PT 2015
  •  » ............................................................. 7  1.1. Problématique ou pourquoi chercher des petites cavités ........................................... 7  1.2. Histoire des recherches cavernicoles en Bretagne ....................................................... 9  1.3. Trois exemples de fouilles récentes, trois modèles
  •  ................................................................................................................ 19  3. Réalisation des inventaires de terrain en 2015 ........................................................................... 24  3.1. Les missions de terrain .................................................................................................. 24  3.2. Mission
  •  ..................................................................................... 33  3.5. Mission d’inventaire à Plougastel‐Daoulas ................................................................ 37  3.6. Mission d’inventaire en Presqu’île de Crozon ........................................................... 37  3.7. Mission d’inventaire Guiclan (Vallée de la
  •  restreints par leur nature même, les abris‐sous‐roche.    En  parallèle  de  cette  recherche,  divers  bilans  documentaires  établis  ces  dernières  années  montrent la carence d’information sur la Préhistoire hors de la zone côtière, favorisée par les  données  géographiques  et
  •   humaines  (grottes  marines,  amas  coquilliers,  dépôts  de  lœss,  densité d’occupation préhistoriques). La construction d’un référentiel chrono‐stratigraphique  pertinent  en  zone  continental  gagnera  à  s’intéresser  aux  dépôts  sédimentaires  en  abris,  dès  lors que les
  •  précédentes fouilles en surface n’ont pas donné de résultats extraordinaires (par  exemple, Marchand, 2005).    L’exploration  d’occupations  humaines  en  abris‐sous‐roche  n’est  pas  une  voie  de  recherche  commune  sur  le  Massif  armoricain  pour  la  Préhistoire  récente,  à
  •   raisons  de  commodité,  le  programme  « Tous  aux  abris »  a  concerné  en  2015  le  département  du  Finistère,  mais  il  gagnerait  à  être  rapidement  étendu  à  la  région  entière,  voire plus tard, à la totalité du Massif armoricain.  1.2. Histoire des recherches
  • cavernicoles en Bretagne   En dépit d’un potentiel tout relatif en cavités profondes, la recherche sur les habitats  du Paléolithique commença en Bretagne par  une fouille  en  grotte !  Ici  comme  dans  le  reste  du  monde,  il  semble  bien  que  le  préhistorien  soit  prisonnier  de
  •   recherche, les sites en abris ou en grottes restaient rares. La plupart des gisements découverts  durant  ces  années  sont  en  effet  localisés  sur  des  plages  anciennes  ou  dans  des  falaises  marines.  L’abri‐sous‐roche  moustérien  de  Goaréva  (Île  de  Bréhat,  Côtes  d’Armor
  •  investis dans une tout autre dynamique  de  recherche.  On  a  vu  plus  haut  l’importance  de  la  grotte  de  Roc’h  Toul  dans  les  balbutiements  des  recherches  préhistoriques  de  Bretagne.  Il  a  pourtant  fallu  attendre  le  milieu des années 1980 pour voir redémarrer les
  •   qui  tentent  de  se  dissimuler,  d’enfants  engagés dans des activités ludiques, mais aussi de pillards (en particulier autour du fameux  « Camp d’Artus »). Le même constat a pu être fait dans le secteur de Plougastel‐Daoulas.    Recherche scientifique – Les abris‐sous‐roche de
  •   fournisseur  dʹidentités  dans  la  fédération  Éducation‐Recherche,  sélectionner l’établissement (ci‐dessous).     Figure 6. Page de connexion à CORE      Les personnes non rattachées à un organisme de la fédération Éducation‐Recherche, doivent  se connectez en utilisant un Compte de
  •   se  multipliaient  de  manière  fort  stimulante. Nous avons décidé de désormais centraliser les informations et de les saisir nous‐ mêmes, après vérifications systématiques sur le terrain.   3. Réalisation des inventaires de terrain en 2015 3.1. Les missions de terrain     Au
  • public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent
  • , au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la
  • propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont
  • est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne
  • des matières Remerciements ...................................................................................................................................... 5  1. Mise en perspective du programme « Tous aux abris
  •  d’inventaire à Huelgoat (Camp d’Artus et Rivière d’Argent) .................. 26  3.3. Mission d’inventaire à Loqueffret (gorges de l’Ellez à Saint‐Herbot) ..................... 31  3.4. Mission d’inventaire à Lopéret
  •  Penzé « autour de Roc’h Toul ») ........ 39  3.8. Mission d’inventaire Loc‐Eguiner (Vallée de l’Elorn) ............................................... 40  3.9. Mission d’inventaire dans le sud Finistère ................................................................. 41  4. Bilan de
RAP04019 (CANCALE (35). Pointe du Grouin : aménagement des accès, tranche 3. Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • CANCALE (35). Pointe du Grouin : aménagement des accès, tranche 3. Rapport de diagnostic
  • scientifique Michel Baillieu, Inrap Directeur-adjoint scientifique et technique Mise en place et suivi de l’opération Stéphan Hinguant, Inrap Responsable de recherches archéologiques Responsable scientifique Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées
  • préhistoriques (Mésolithique, Néolithique) jusqu’à l’Époque contemporaine (en particulier au cours de la Seconde Guerre mondiale), périodes pour lesquelles l’inventaire des vestiges et les descriptifs précis des sites restaient à entreprendre. La tranche 3 concerne la partie de la pointe du
  • recherche archivistique et bibliographique a permis de consulter de nombreux documents, notamment cartographiques ou iconographiques, dont certains sont repris dans le cadre de ce rapport. Les références et sources de ces documents sont cités chaque fois que de besoin et la liste en est
  • . 2.2 Le Mésolithique Période charnière des temps préhistoriques qui se place entre le Paléolithique et le Néolithique, le Mésolithique est surtout connu en Bretagne par ses sites littoraux, au nombre desquels les amas coquilliers sont les plus représentatifs. Ces sites se composent
  • réduit. La deuxième pièce est un éclat épais de silex gris jaune translucide, conservant une petite plage de cortex marin. Malgré la présence d’enlèvements multidirectionnels sur la face supérieure, elle reste cependant douteuse pour une attribution préhistorique. II. Résultats 33
  • Mobilier Industrie lithique Dans la continuité des diagnostics en tranchées réalisés à l’emplacement des futures voies d’accès et des parkings (Tranches 1 et 2), une prospection pédestre a été prescrite par l’État pour l’ensemble de la pointe du Grouin (Tranche 3), soit une
  • Tranche 3, prospection-inventaire Des indices d’une présence préhistorique (Mésolithique, Néolithique) aux nombreux ouvrages militaires de la Seconde Guerre mondiale, une trentaine d’entités archéologiques est ainsi enregistrée sur la pointe du Grouin. Souvent résiduelles (objets
  • isolés), parfois imposantes (blockhaus), ces entités témoignent de l’attrait du site pour l’implantation d’occupations humaines, en premier lieu par sa configuration topographique et sa position stratégique à l’entrée de la baie du Mont-Saint-Michel. sous la direction de Stéphan
  • la casemate R667SK située en milieu de falaise sur la côte ouest de la pointe. © Rozenn Colleter, Inrap « Le Rapport d’Opération (RO) constitue un document administratif communicable au public dès sa remise au service Régional de l’Archéologie, suivant les prescriptions de la Loi
  • de la propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et les contraintes qui en résultent pour tout consultant. Les prises de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destiné à une utilisation collective (article L122-5 du code
  • Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant
  • diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en
  • ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de
  • recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de
  • dans le cadre de l’opération Yves Menez, SRA Conservateur régional de l’archéologie Prescription et contrôle scientifique Elena Paillet, SRA Conservateur du patrimoine Prescription et contrôle scientifique Claude Le Potier, Inrap Directeur interrégional Grand Ouest Mise en
  • place et suivi de l’opération Arnaud Dumas, Inrap Secrétaire général Mise en place et suivi de l’opération Michel Baillieu, Inrap Directeur-adjoint scientifique et technique Mise en place et suivi de l’opération Thomas Arnoux, Inrap Délégué du directeur-adjoint scientifique
  • et technique Mise en place et suivi de l’opération Élodie Craspay, Inrap Assistante opérationnelle Planification des personnels Pascale Ronceray, Inrap Assistante administrative Mise en place de l’opération Olivier Bréhélin, Inrap Contrôleur de gestion Suivi budgétaire
  • et financier Laurent Aubry, Inrap Assistant DDAST Mise en place et suivi de l’opération Nathalie Ruaud, Inrap Gestionnaire des moyens du centre Mise en place et suivi de l’opération Jean-François Lebas, CD35 Aménageur Suivi de l’opération Prénom Nom, organisme
  • d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération Stéphan Hinguant, Inrap Responsable de recherches archéologiques Responsable scientifique Rozenn Colleter, Inrap Anthropologue Fouille, relevés et enregistrement Vincent Pommier, Inrap Topographe Levés
  • topographiques Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération Stéphan Hinguant, Inrap Responsable de recherches archéologiques Rédaction du rapport Rozenn Colleter, Inrap Anthropologue Infographie, DAO Stéphane Jean, Inrap
RAP02935.pdf (SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56). rue Laënnec, projet le bot. rapport de 2 diagnostics)
  • SAINT-GILDAS-DE-RHUYS
  • opération préventive de diagnostic
  • SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56). rue Laënnec, projet le bot. rapport de 2 diagnostics
  • ………………………….…………………………………………………….p. 8 Moyens mis en œuvre………………………………………….……………………………………..p. 9 Préambule………………………………………………………………………………………………………p. 11 Localisation de l’opération……………………………………..……………………………………………..p. 12 Section II - RÉSULTATS SCIENTIFIQUES DE L’OPÉRATION………………………………………..p. 27 1. Présentation de
  • DESCHAMPS, Conservateur régional de l’archéologie Christine BOUJOT, Ingénieur de recherche (gestion du Morbihan, secteur UNESCO). Avenue Charles Foulon 35700 Rennes Tél. : 02.99.84.59.00 Conseil général du Morbihan – DGEC/DC - SDAM Olivier AGOGUÉ : Conservateur du patrimoine, chef de
  • ancien Néolithique moyen Néolithique récent Néolithique / Chalcolithique Protohistoire Age du Bronze Bronze ancien Bronze moyen Bronze récent Age du fer Hallstatt ou premier âge du Fer La Tène ou deuxième âge du Fer Antiquité romaine (Gallo-romain) République romaine Empire romain
  • de céramiques ? Analyse de métaux Acquisition des données Numismatique Conservation / restauration Autre 7 RFO Saint-Gildas-de-Rhuys / K. Vincent / fév.2014 Synthèse des résultats En préalable au projet d’aménagement du centre-bourg de la commune de Saint-Gildas-de-Rhuys
  • de l’emprise, à moins de 100 mètres. La nature du terrain, très hydromorphe, et les aménagements récents tels que voiries, remblaiement, terrain multisport et aménagement en cours d’un pôle petite-enfance au centre de l’emprise, n’ont pas offert la possibilité de sonder l’ensemble
  • . Aucun élément ne permet de supposer l’étendue du bourg médiéval au-delà du noyau central du bourg, qui semble ne pas dépasser la partie méridionale de la rue Laënnec. De même, l’emprise n’a révélé aucun indice d’occupation ayant un lien avec l’abbaye de Rhuys. Réalisé en deux temps
  • , en novembre 2013 et en janvier 2014, il était toutefois cohérent dans la restitution des résultats, de présenter les données de ces deux diagnostics archéologiques dans une seule synthèse. 8 RFO Saint-Gildas-de-Rhuys / K. Vincent / fév.2014 Moyens mis en œuvre Phase fouille
  • RFO Saint-Gildas-de-Rhuys / K. Vincent / fév.2014 Récapitulatif moyens en personnel (jour ouvré/homme) RO Technicien Spécialiste Topographe TOTAL Coordination 2 Mise en place 2 Terrain 4,5 7,5 2 14 Post Fouille 5 5 1 13.5 TOTAL 13.5 13.5 3 30 Rapport Final
  • préventive (agrément 2010-476), en application du Code du Patrimoine, Livre V. Conformément au décret n° 2004-490 du 3 juin 2004, le service archéologique départemental est prioritaire pour la réalisation des diagnostics archéologiques situés sur son territoire, en l’absence d’autre
  • service territorial agréé. Par délibération en date du 5 décembre 2012, le service départemental d’archéologie peut réaliser les diagnostics préalables et les fouilles prescrits par l’État aux communes, établissements publics de coopération intercommunale et personnes morales agissant
  • pour leur compte à l’exclusion de ceux prescrits dans les communes de plus de 10 000 habitants. Les prescriptions des deux diagnostics archéologiques à Saint-Gildas-de-Rhuys (56), courrier en date du 4 juin 2013, relative au lieu-dit : Chemin du Puits-David, Chemin Jean-Bernard Le
  • Bot (Arrêté n° 2013-169) et reçu le 7 juin 2013, et courrier en date du 1er octobre 2013, relative au lieu-dit : Rue Laënnec (Arrêté n° 2013-256) et reçu le 9 octobre 2013, entrent dans ce périmètre de compétences. Le service départemental d’archéologie a fait part de sa volonté de
  • prendre en charge la réalisation du diagnostic 2013-169 par courrier daté du 27 juin 2013 et du diagnostic 2013-256 par courrier daté du 18 octobre 2013. Deux conventions, définissant les modalités et délais de mise en œuvre de cette opération de ces diagnostics, ont été passées avec
  • • Fraternité t0°CT. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 2013 PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE SERVICE DÉPARTEMENTAL D-ARCHÉOLOG DU MORBIHAN Rennes, le Direction régionale des affaires culturelles de Bretagne * 1 ÔCT. Serv ice régional de l'archéologie OCT. 20)3 Le directeur régional des affaires
  • 3 juin 2004 relatif aux procédures administratives et financières en matière d'archéologie préventive. Par ailleurs, je vous informe par la présente que j'adresse un exemplaire de l'arrêté de prescription à l'INRAP, afin de permettre à cet établissement public de proposer au
  • / fév.2014 Liberté • Égalité • Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PREFET DE LA REGION BRETAGNE le Préfet de la région de Bretagne, Préfet d'IIle-et-Vilaine, ARRETE n° 2013-256 portant prescription de diagnostic archéologique VU le code du patrimoine, notamment son livre V ; m VU
  • situé au centre bourg de Saint-Gildas-de-Rhuys : rue Laënnec; reçu(e) le 16 septembre 2013 par la direction régionale des affaires culturelles de Bretagne, service régional de l'archéologie ; CONSIDERANT que, en raison de leur localisation, les travaux envisagés sont susceptibles
  • d'affecter des éléments du patrimoine archéologique ; les aménagements sont, en effet, projetés à proximité de l'Eglise de Rliuys (monastère fondé par le moine Ecossais Gildas en 536), classée au titre des Monuments Historiques en 1840 après avoir traversé bien des vicissitudes et de
  • nombreux épisodes de destructions, de reconstructions (1032, 1699, etc.) et d'importantes restaurations ; CONSIDERANT qu'il est nécessaire de mettre en évidence et de caractériser la nature, l'étendue et le degré de conservation des vestiges archéologiques éventuellement présents afin
  • de déterminer le type de mesures dont ils doivent faire l'objet ; ARRETE Article 1er : un diagnostic archéologique sera réalisé sur le terrain faisant l'objet des aménagements, ouvrage ou travaux susvisés, sis en : Région : Bretagne Département : Morbihan Commune : Saint
RAP03988 (FINISTERE et COTES-D'ARMOR. Atelier de potiers Osismes dans l'antiquité. Rapport de prospection thématique 2020)
  • FINISTERE et COTES-D'ARMOR. Atelier de potiers Osismes dans l'antiquité. Rapport de prospection thématique 2020
  • réfèrent afin d’évaluer leur potentiel archéologique. Ces recherches nous ont menés vers des sources du XIXe  siècle, notamment les Statistiques monumentales du Finistère, époque romaine de René-François Le Men en 18755 où de nombreux indices ont pu être relevés. Les publications
  • compte en estimant que, pour qu’ils acquièrent ces noms, la couverture boisée de ces lieux devait être importante et être leur principale caractéristique depuis longtemps. La présence de toponymes faisant référence à la présence de bois a donc été notée lors de nos recherches  : Coat
  • l’angle de la diffusion et du transport, les fours de potiers antiques découverts à Pabu (22) sont à considérer. En effet, la commune est connue depuis le XVe siècle pour ses productions de céramiques, productions qui perdurèrent jusqu’au milieu du XXe siècle. Deuxième section
  • en, celui-ci se trouve en réalité sur la commune de Plouguerneau. Ainsi, « plusieurs fours en briques ont été découverts le long d’une voie romaine »13. La première étape a donc été de situer les voies antiques dans cette zone afin de resserrer la zone de recherche. D’après les
  • la variation de relief, il est peu probable que celle-ci soit le résultat de ces recherches. Cependant, cela soulève la question de l’identification des taches visibles à l’intérieur de l’enclos sur la photographie aérienne. Deuxième section : Présentation de l’opération
  • Bihan (Le), Villard 2012, p.765 34 Figure 26 : Fragment de TCA surcuite, Vue des deux faces Deuxième section : Présentation de l’opération - Résultats archéologiques binoculaire a en effet révélé quelques traces de vitrification. Un troisième tesson, à la pâte orangée à cœur gris
  • en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et des contraintes qui en résultent. La prise de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L122-5 du code de
  • scientifique 6 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée
  • d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment
  • en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à
  • cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect
  • d’opération : Prospection thématique de ateliers de potiers osismes à la période gallo-romaine N° 2020-078 du 13 mars 2020 Conseil Départemental du Finistère - DCPS / CDPM / Mission Archéologie - Centre Départemental de l’Archéologie Prospection thématiques Dates d’intervention : du 1
  • Bourgaut, Responsable du Centre Départemantal du Finistère Jean-Charles Arramond, Chargé de mission, Service Régional de l’Archéologie de Bretagne Intervenants administratifs Nathalie Sarrabezolles, présidente du Conseil Départemental du Finistère 32, boulevard Dupleix - 29000 Quimper
  • -Charles Arramond, Chargé de mission Service Régional de l’Archéologie - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes Ninog Jaouen, responsable d’opération Centre Départemental de l’Archéologie - 16, route de Térénez 29590 Le Faou Intervenants scientifiques et techniques Préparation du
  • d’Archéologie du Finistère. Il a été décidé d’inclure les sites costarmoricains de Pabu et de Glomel car les prospections sur ceux-ci seront menées dans le cadre de la thèse. Les prospections dans le département du Finistère ont, elles, été menées dans le cadre de la mission CIFRE au sein
  • osseuse Céramique 256 Restes Végétaux Objet métallique Autre (TCA) République romaine Abri Empire romain Megalithe Haut-Empire (jusqu’en 284) Artisanat Argile : atelier Géologie Atelier Datation Autre Anthropologie Bas-Empire (de 285 a 476) Epoque
  • 15 Prospection pédestre thématique - Atelier de potier Osismes dans l’antiquité - N. Jaouen Deuxième section : Résultats archéologiques 16 Deuxième section : Présentation de l’opération - Résultats archéologiques 1. Présentation générale de l’opération 1.1. Introduction
  • L’existence d’une production de céramique osisme est attestée par plusieurs facteurs, le premier étant le corpus typologique des céramiques de la civitas, unique en son genre. En effet, les céramiques vont être marquées jusqu’à la période flavienne par la continuité des formes de tradition
  • de production sont eux méconnus. Deux témoignages formels sont admis  : les fours découverts au Grand Kermin à Pabu (22) en 1970 et l’atelier de Guernevan à Glomel (22) en 1980. Il est d’ailleurs très probable que la zone de production de ce dernier s’étende vers le sud, dans la
  • commune de Langonnet. Ces sites soulignent l’existence d’une production particulière à la civitas mais leur ampleur ne suffit pas à l’approvisionnement de cette dernière en céramique. Depuis le XIXe siècle, de nombreux signalements de fours de potiers ont pu être faits
RAP04030 (BENODET (29). Poulpry 2. Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • BENODET (29). Poulpry 2. Rapport de diagnostic
  • Arrêté initial n° 2021-010 en date du 13 janvier 2021 Arrêté n° 2021-179 Dimitri Simon, Attaché de conservation du Patrimoine Conseil Départemental du Finistère - DCPS / CDPM / Mission Archéologie - Centre Départemental de l’Archéologie Diagnostic archéologique Aménagement urbain
  • s’appuient sur la comparaison argumentée avec des assemblages de vaisselle en provenance de contextes de référence locaux et régionaux. L’inventaire général de la céramique est disponible dans la section III du rapport. 26 Deuxième section : Présentation de l’opération - Résultats
  • © CD29 42 Deuxième section : Présentation de l’opération - Résultats archéologiques A titre d’exemple, la profondeur du fossé F10.01 est de 0,06 m alors que la fosse F12.04 est profonde d’au moins 0,48 m. 2.1.1. Les fossés Quatre fossés ont pu être associés au site médiéval en
  • (Finistère Bretagne), Poulpry 2, Rapport de diagnostic archéologique, Le Faou - Quimper : Conseil Départemental du Finistère, Mission Archéologie, Service Régional de l’Archéologie de Bretagne. Avis au lecteur Le présent rapport comporte les résultats d’une opération de diagnostic
  • pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et des contraintes qui en résultent. La prise de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective
  • adminsitratifs 15 Deuxième section : Présentation de l’opération - Résultats archéologiques 23 1. Présentation générale de l’opération 24 1.1. Circonstances de l’intervention 24 1.1.1. La prescription 24 1.1.2. Objectifs 24 1.2. Configuration du terrain 24 1.2.1. État des
  • parcelles 24 1.2.2. Accessibilité du terrain 24 1.3. Moyens mis en œuvre et méthodologie 25 1.3.1. Organisation et calendrier de l’opération 25 1.3.2. Méthodologie 26 1.3.3. L’enregistrement des structures archéologiques 26 1.3.4. Le traitement du mobilier céramique
  • section : Cadre administratif, technique et scientifique 7 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application
  • demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété
  • intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à
  • des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à
  • Responsable, Centre départemental de l’Archéologie du Finistère Jean-Charles Arramond Chargé de Mission, Service Régional de l’Archéologie de Bretagne Intervenants administratifs Nathalie Sarrabezolles, présidente du Conseil Départemental du Finistère 32, boulevard Dupleix - 29000 Quimper
  • Arramond, chargé de mission Service Régional de l’Archéologie - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes Dimitri Simon, responsable d’opération Centre Départemental de l’Archéologie - 16, route de Térénez 29590 Le Faou Intervenants scientifiques et techniques Préparation du chantier
  • TP - Kervenarguant 29790 Confort-Meilars - 02 98 74 27 32 Remerciements à l’association Foen Izella, au Centre de Recherche Bretonne et Celtique (CRBC) et à Louis Chauris pour la documentation historique. Merci à Mélanie Hauchart et Ronan Bourgaut pour les relectures. 10
  • surface totale de la prescription. Au niveau de la parcelle AH 417, le diagnostic a mis en évidence les vestiges d’une occupation médiévale matérialisée par des fossés, des fosses et deux probables niveaux d’occupation contenant des tessons de céramique. Ces découvertes forment le
  • prolongement vers le sud du site médiéval fouillé en 2020 par Yoann Dieu (CD29) sur le projet de lotissement de la « rue de Poulpry ». Une datation provisoire allant du Haut Moyen-âge au XIIe siècle peut être proposée d’après le mobilier céramique et les données de la fouille voisine (Dieu
  • à paraître). Au moins deux systèmes parcellaires anciens ont été détectés plus au sud, au niveau de la parcelle AH326. Faute de mobilier associé, ceux-ci n’ont pas pu être datés. Le diagnostic a également mis en évidence deux limites parcellaires en usage au XIXe siècle et une
  • (gallo-romain) République romaine Abri Empire romain Megalithe Etudes annexes Haut-Empire (jusqu’en 284) Artisanat Bas-Empire (de 285 a 476) Argile : atelier Géologie Atelier Datation Autre Anthropologie Epoque médiévale haut Moyen Age Moyen
  • 2», Bénodet (Finistère) 22 Deuxième section : Présentation de l’opération Résultats archéologiques 23 CDA29 - diagnostic archéologique «Poulpry 2», Bénodet (Finistère) 1. Présentation générale de l’opération 1.1. Circonstances de l’intervention 1.1.1. La prescription Un
  • projet d’aménagement urbain au lieu-dit « Poulpry 2 » à Bénodet (29) a donné lieu à une demande volontaire de réalisation de diagnostic déposée par la Ville de Bénodet auprès de la DRAC Bretagne en 2021. Les travaux concernent les parcelles 102, 104, 326, 409 et 417 de la section AH
RAP02402.pdf (MOLÈNE (29). beg ar loued : un habitat en pierres sèches campaniforme. rapport intermédiaire 2008 de fp 2007-2009)
  • MOLÈNE (29). beg ar loued : un habitat en pierres sèches campaniforme. rapport intermédiaire 2008 de fp 2007-2009
  • -Rose Prigent, responsable de la Bibliothèque du Centre de Recherche Bretonne et Celtique (Brest, UBO) de nous avoir mis en contact avec Catherine Troprès et Jean-Pierre Gonidec du Musée Départemental Breton (Quimper) pour les questions relatives à l'origine de l'individu de Beg ar
  • ), enfin celle de 2007 augmentait à nouveau à hauteur de 22 000€ (54.5% CG29 - 45.5% DRAC). La subvention obtenue cette année, dans le cadre d'une deuxième année de fouille triennale, est donc en légère baisse par rapport à 2007 (un peu moins de 5%). Le budget 2008 de la fouille se
  • avons été logé gracieusement dans le Sémaphore par le Conseil Général du Finistère. Le montant sur le poste logement correspond aux 10 jours de location de la Maison de l'Environnement Insulaire en Novembre pour la mission macro-outillage sous la responsabilité de Klet Donnart. Le
  • résultats scientifiquement intéressants aussi bien en malacologie que pour la recherche de microvertébrés et d'une façon générale sur toute l'étude spatiale du mobilier. Sur le plan archéozoologique la stratégie de tamisage et de tri correspond à la volonté d'avoir un panel le plus
  • '. li ó IQUE M O L E N A I S , Rapport n 11 BEG AR L O u f ö ~ B I T A T EN PIERRES SECHES CAMPANIFORME iE TRI ANNUELLE DU SITE DE BEG AR LOUED (II ^^08, Opération n° 2007 - "> i ? crnim FINISTERE tous™ I I I I I I I I m u ) im UMR 7041 A r S t z r A KU 3 u niv « r * i t
  • A - INTRODUCTION B - M E T H O D E S & STRATÉGIE D E F O U I L L E 1 - Méthodes mises en œuvre 2 - Protocole de tamisage et gestion des refus de tamis C - RECONNAISSANCE D E L A STRATIGRAPHIE 1 - Introduction 2 - Contexte physique 2.1 - Configuration géomorphologique 2.2 - Le cadre
  • - Deuxième phase de construction du bâtiment 39 2.1.4 - Troisième phase de construction du bâtiment 40 2.1.5 -La quatrième phase de construction. 41 2.1.6-Un parement externe 42 2.1.7 - Le mur de refend et l'alvéole 42 2.1.8 -A l'intérieur de la structure 1, aménagements internes (muret
  • , dallage, foyer) 43 2.1.9 - Autres aménagements extérieurs au bâtiment 44 2.2 - La Structure 2 44 2.3 - La Structure 3 45 2.4 - Quelques structures annexes 46 2.4.1 — Des poches de coquilles et des dépôts coquilliers 46 2.4.2 - Quelques structures en creux 47 III - L A CULTURE M A T E
  • moule en granité 63 1.1 - Le moule de Beg ar Loued 63 1.2 - Le moule de Plouharnel, Morbihan 64 1.2.1 - Un bref historique 64 1.2.2-Description de l'objet. 65 1.3 - Des éléments de comparaison 66 1.3.1 - Les moules monovalves 66 1.3.2 - Les objets piano-convexes 67 1.3.3 - Les haches
  • à section lenticulaire 68 2 - Le déchet supposé de métallurgie 69 2.1 - Problématique 69 2.2 - Conditions expérimentales 70 2.3 - Résultats 70 2.4 - Discussion 70 3 - Deux objets en tôle de cuivre (ou d'alliage cuivreux) 71 3.1 - Description des objets 72 3.2 - Eléments de
  • comparaison : les perles 72 3.2.1 - Perles du Sud-est de la France (Fontbouisse / Chalcolithique) 73 3.2.2 - Perles artenaciennes 73 3.2.3-PerlesS.O.M. 73 3.2.4 - Perles campaniformes du Nord de la France 73 3.3 - Eléments de comparaison : les objets en tôle d'or 74 3.4 - Dernier élément
  • Béniguet 82 2.3 - Assemblage de Trielen 82 2.4 - Données ponctuelles sur Mez Notariou (Ouessant) 82 2.5 - Référentiels locaux actuels 83 2.6 - Référentiels européens divers 83 3 - Mise en évidence du remplacement du cortège depuis 4000 ans 83 4 - Etude morphométrique des populations
  • ISSUS D E L A C A M P A G N E 2008 99 V - PREMIERES DONNEES ANTHROPOLOGIQUES 100 DES RESTES HUMAINS CAMPANIFORMES EN POSITION SECONDAIRE 1 - Inventaire des restes 100 2 - Interprétation 100 VI - CONCLUSIONS E T PERSPECTIVES 102 A - B I L A N P R O V I S O I R E D E 6 C A M P
  • Finistère qui soutiennent notre programme depuis 2000 en nous accordant chaque année les subventions nécessaires au bon déroulement de nos opérations. Merci encore au Conseil Général qui met gracieusement à notre disposition les anciens locaux du collège des îles du Ponant et les
  • leur participation généreuse à l'effort de fouille par l'approvisionnement régulier de l'équipe en crabes, araignées et en poissons. - Les gestionnaires et propriétaires des îles sur lesquelles nous travaillons depuis 2000 : • Pour la commune de Molène : Monsieur le Maire, Jean
  • , nous remercions : - Marianne et Jean-Yves Le Gall ; - Lydie Colleau, Margot, Horacio et Aurélien Masson ; - Fanch Corolleur pour les services offerts et les promenades en mer ; - David Boudes ; - Pierre Gasic pour l'intérêt qu'il porte à nos recherches ; - René Masson et Raymond
  • Loued. Que ces derniers soient aussi remerciés pour leur rapidité dans l'envoi de références bibliographiques et de commentaires. - Merci enfin à X. Tarabeux, Procureur de la République (Tribunal de Grande Instance de Brest) et à l'Adjudant Stéphane Bounaudet (OPJ, Gendarmerie
  • nationale, Le Conquet) de nous avoir transmis le rapport de synthèse concernant la découverte d'ossements humains sur l'île de Quemenez en mars 2008. FICHE SIGNALETIQUE Nom du site : Beg ar Loued Numéro d'opération : 2008 - 212 Nature des opérations : fouille programmée triennale
  • cadastrée Propriétaires : La partie terrestre est propriété de la commune de Molène. Coût de l'opération (en euros) : Hébergement : Nourriture : Frais de transports : Autres (matériels et fournitures diverses) : Travaux de terrassement : Analyses : Assurance : Fournitures : Communication
  • : 21 000.47 € 272.00 € 6 274.39 € 1 303.00 € 1 656.54 € 0.00 € 8 976.80 € 97.00 € 1 170.74 6 1 250.00 6 Financement (en euros) : 21 000 Euros Subventions Conseil Général du Finistère : 11 000 Euros Subventions Ministère de la Culture et de la Communication : 10 000 Euros Gestion