Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

4111 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00355.pdf (MORDELLES (35). Sermon. rapport de sauvetage programmé.)
  • MORDELLES (35). Sermon. rapport de sauvetage programmé.
  • siècle ap. J.-C., 12e supplément à la Revue Archéologique de Narbonnaise, éditions du CNRS, Paris, 1985, 503 p., 72 fig., 174 pl.. HAEVERNIK (T.-E.), Die Glasarmringe und Ringperlen der Mittel und Spätlatenezeit auf dem europaischen Festland, Bonn, 1960. HOFFMAN, La quincaillerie
  • N° : DROIT Lecture droit : : Rétrograde CAESAR [ Figuration :tête laurée à droite REVERS - L e c t u r e r e v e r s : ] ET [ Figuration : Autel de Lyon POIDS : 7,55 ORIENTATION DU REVERS : 11 h IDENTIFICATION Atelier : LYON Datation : 10-7 BC Valeur : AS Droit
  • = 1,45 ; y = 1,10 N° : DROIT Lecture droit : : Rétrograde : TI CAESAR[ ]IMPERATV[ Figuration :tête laurée à droite REVERS • L e c t u r e revers : ROMETAVG Figuration : Autel de Lyon POIDS : 9,09 ORIENTATION DU REVERS : H h IDENTIFICATION Atelier : LYON Datation : 13
  • VII Figuration : tête laurêe à droite REVERS • L e c t u r e revers : ROME + AVG à l'exergue Figuration : Autel de Lyon POIDS : 7,37 ORIENTATION DU REVERS : 1 h IDENTIFICATION Atelier : LYON Datation : 1 3 AD Valeur : AS (début règne de Tibère) Droit : TI CAESAR AVGVST F
  • = 0,46 N° : DRQIT .Lecture droit : ANTONIA AVGVSTA Figuration : buste de femme drapée à droite REVERS - L e c t u r e revers : TICLAVDIVS CAESAR AVG PMTRPIMP Figuration : l'empereur drapé bras droit tendu POIDS : 15 s/c ORIENTATION DU REVERS : 7 h IDENTIFICATION Atelier
  • : ROME Valeur : Dupondius Datation : 41-54 AD (à préciser) Droit : ANTONIA AVGVSTA Revers : TICLAVDIVS CAESAR AVG PMTRPIMP Référence : Cohen G./RIC 82 Bracelet à section en D de fils appliqués (= HAEVERNICK groupe 5a) . Le bracelet, à décor de fils bleus sur fond vert clair, est
  • PROGRAMME H 16 MORDELLES ( 35 ) SERMON SITE GAULOIS ET TEMPLE CELTO-ROMAIN RAPPORT DE SAUVETAGE PROGRAMME POUR 1987 MICHAEL BATT DIRECTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE MORDELLES (ILLE-ET-VILAINE) A SERMON SAUVETAGE PROGRAMME 1987
  • les Mares ~láT7iíi¡¡ Noublé le. Bois Choieti I la Huberdais\\«5 ie-Veit BoiiA la BassavP le Chene. Tes Clos ' souenaux la Rousselàis ' Ma Forge &ellais-^\ )\ Borr Espoir j f ^ . la G r o i x 'la Setsei \..rfl/VJ . /le Pont le Mauers 'éronnais la Hayï'^C^ I de
  • Morôelles Motte* t ronmere Vie Clos-fficl flnièreiles'Haiitt» Bàrres la Rabine ,ChâI—^ ^L^ > B ) v ies Aubier: les Etimbeatix>Y Tâ~PetîtèT^r M 1 Ville ! I,'"' ! Chevron 1 il 13 /'' / ^iT^ti • \ p s Aurais \ • ' ? ' ) le Chàtelet r^SU Vk - lis(ICommuns des Haies Sermotf' j
  • Mordilles -¡3 Biardsts rflèe^ 2
  • \-j , ..Ai Moulin. Cramoux ^Cfafnoux ij. ' la Haute3l .i.Cammerais Fig 2 Rapport de la fouille d'un site gaulois et temple gallo-romain 1987 En 1987, la Direction des Antiquités de Bretagne a poursuivi la fouille de sauvetage programmé du site de Sermon en Mordelles (I Ile-et
  • -Vilaine). Les campagnes de fouilles de 1985 et 1986 ont permis de mettres au jour un ensemble de fossés orienté est-ouest et nord-sud. Ces fouilles ont permis l'étude d'un système d'enclos qui a livré des fragments de vases de la Tène III ainsi que des premières importations de
  • céramiques galloromaines et romaines. La campagne de 1986 s'est attachée à reconnaître le plan et la fonction d'un bâtiment gallo-romain. Ce dernier s'est révélé être un temple de type celto-romain a cella hexagonale entourée d'un galerie de plan carré comportant une annexe à l'est. Ce
  • plan est particulièrement inédit en Gaule et inconnu pour l'instant dans d'autres provinces de l'empire romain. et se Le mobilier recueilli -à ses abords est abondant caractérise par des pièces importantes. On note ainsi la présence de monnaies gauloises dont une frappée par les
  • Riedones (trouvailles à mettre en rapport avec celle d'un trésor monétaire gaulois découvert à Mordelles au siècle dernier). La campagne de 1987 a eu pour objectif d'approfondir l'étude du temple celto-romain et de suivre le développement des occupations de la Tène III et gallo-romaines
  • au nord et à l'ouest du temple. L'intervention sur le terrain a eu lieu en deux phases, du 13 avril au 25 avril 1987 et du 7 septembre au 2 octobre 1987. Celle-ci a pu avoir lieu grâce à la municipalité de Mordelles, propriétaire du terrain de fouilles, qui a mis à notre
  • disposition deux classes mobiles dans l'école primaire ainsi que les Sanitaires de la Salles des Sports. Le repas du midi a été fourni par le C.E.S. de Mordelles à un prix abordable. La fouille quant à elle a pu se dérouler normalement dans les conditions climatiques difficiles (le mois de
  • septembre 1987 a vu une sécheresse avec parfois des températures maximales de 27° C) grâce au concours dévoué des bénévoles suivants : Liste des fouilleurs BORDAIS Hervé - étudiant BREGEON Véronique - infirmière CARRE Emmanuelle - étudiante CÛAJOU Dominique - manipulatrice radio
  • MATHALY Marc - étudiant MAUDET Patricia - agent comptable MAUXION Françoise - artiste céramiste NEWNHAM William - pilote (retraité) TONNELIER Valérie - étudiante L'équipe a été encadrée avec l'aide de Messieurs PIHUIT et Thierry CÔRNEC', objecteurs de conscience. LOCALISATION DU
  • SITE ( 35.196.012.AH Site n° Commune Mordelles L ieu-d it Sermon Cadastre : D 372 (1959) Coordonnées Lambert X y Situation du site et Fig 1 et Patrick 2) 289,425 2350,100 circonstances de la découverte Le Nous rappelerons brièvement la situation du chantier. site
RAP03313.pdf (VENDEL (35). De l'Antiquité au Moyen Âge, approches archéogéographiques et historiques)
  • VENDEL (35). De l'Antiquité au Moyen Âge, approches archéogéographiques et historiques
  • Vendel (Ille-et-Vilaine) De l’Antiquité au Moyen Âge Approches archéogéographiques et historiques par Julien Bachelier avec la collaboration de Thierry Lorho Julien Bachelier avec la collaboration de Thierry Lorho Introduction Au début du XXIe siècle, Vendel dépasse à peine
  • les 400 habitants et apparaît comme un petit bourg breton exemplaire dans sa morphologie. Le centre villageois est occupé par une église paroissiale, l’habitat se divise en deux ensembles, un premier groupé autour du lieu de culte et un second, dispersé dans les campagnes, sous
  • forme de hameaux ou de fermes isolées. Pourtant, durant la seconde moitié du premier millénaire, Vendel était vraisemblablement l’une des localités les plus importantes de la région. On y a frappé monnaie, une nécropole a été plusieurs fois mise au jour et la localité a légué son nom
  • à des circonscriptions médiévales. Puis, passé l’an Mil, Vendel s’éteint progressivement, tombe dans l’anonymat pour végéter pendant un millénaire et devenir le modeste bourg actuel. Comment s’explique cette situation altimédiévale ? Que savons-nous sur Vendel durant cette
  • période ? L’objectif de ce rapport est de réaliser un bilan de nos connaissances sur cette localité, dresser un inventaire des découvertes anciennes et récentes. En parallèle, nous tenterons de mettre en perspective Vendel dans son environnement historique, depuis l’Antiquité jusqu’à
  • la fin du Moyen Âge central, soit vers 1300. I. Description de la zone d’étude L’un des enjeux de notre recherche était de comprendre les éventuels liens existant entre le passage d’une voie romaine par Vendel et l’essor, voire la naissance, de ce bourg aujourd’hui. La
  • localisation de ce dernier impliquait de sortir du cadre strictement communal et d’élargir la focale en intégrant les communes de Saint-Marc-sur-Couesnon et La ChapelleSaint-Aubert (fig. 1). Les limites de la zone d’étude ont donc été fixées à partir de la double patte d’oie que l’on peut
  • observer de part et d’autre de Vendel, soit une fenêtre d’étude de près de 125 hectares. 2   Figure 1. Zone d'étude Les altitudes oscillent entre 49 et 127 mètres avec une partie septentrionale plus haute que la partie méridionale (fig. 2). D’ailleurs, la D812, bien visible au
  • nord, suit à peu près la ligne de crête. Dans la partie orientale de la commune de Vendel une petite colline atteint presque la centaine de mètres, nous le verrons elle explique en partie l’orientation du parcellaire à cet endroit1. Les zones les plus basses sont parcourues par des
  • cours d’eau (fig. 2), le principal étant le Couesnon qui traverse toute la zone d’étude d’est en ouest. Ce petit fleuve prend sa source en Saint-Pierre-des-Landes en Mayenne, à une vingtaine de kilomètres de Vendel. Puis il décrit une large boucle en direction du nord et se jette
  • dans la baie du Mont Saint-Michel. Le Couesnon porte un nom très certainement d’origine pré-latine connu seulement depuis le XIe siècle. Il s’étire sur près d’une centaine de kilomètres. Dans la zone d’étude on notera qu’il sert sur tout son parcours de limites communales, d’abord
  • en Vendel et La Chapelle-Saint-Aubert, puis entre Saint-Jean-sur-Coueson et Saint-Marc-sur-Couesnon. Les affluents locaux sont modestes : - au nord-est (limite communale entre La Chapelle-Saint-Aubert et Romagné) : le Ruisseau du Moulin de la Charrière, dont le nom paraît récent
  • -être a-t-il été renommé au cours du Moyen Âge, époque de grande diffusion des moulins à eau, ou de l’Époque moderne. Ce cours d’eau rejoint le Couesnon au nord de la commune de Vendel, près des lieux-dits la Motte (La Chapelle-Saint-Aubert) et la Loirie (Billé). - au sud-est (limite
  • communale entre Vendel et Billé) : le Ruisseau de Charles. Le site de confluence se situe 400 mètres en aval du précédent, près du lieu-dit les Mottais (Vendel). - au sud, un dernier cours d’eau porte un nom : le Ruisseau des Tourailles, rejoint par une petite rivière avant de se jeter
  • dans le Couesnon au niveau du Moulin de Bleau (Vendel). Ce Ruisseau des Tourailles divague en Vendel à travers des méandres qui ont laissé leurs traces dans le parcellaire2. - les autres cours d’eau se situent sur la rive droite du Couesnon et viennent pour l’essentiel de la commune
  • de La Chapelle-Saint-Aubert ; ils sont donc orientés nord/sud. Très modestes, ils s’écoulent sur quelques centaines de mètres avant de rejoindre le Couesnon. Figure 2. Reliefs et cours d'eau
  •                                                                                                                 2 Voir infra. 4   Le substrat géologique de la zone est relativement simple. Au nord se trouvent de la granodiorite à biotite et cordiérite et un sous-sol composé de schistes briovériens, les plus anciens. Quelques sols composés de limons, argileux le plus souvent, se
  • rencontrent sur les petits sommets au sud-est de la zone d’étude. Entre les deux, des alluvions recouvrent le lit majeur du Couesnon. Dans l’ensemble ces sols restent plutôt favorables à l’agriculture. II. Le terrain d’enquête Actuellement, la commune de Vendel abrite quelque 400
  • habitants, celle de La ChapelleSaint-Aubert atteint à peine les 430 habitants et Saint-Marc-sur-Couesnon arrive à 568 (INSEE, 2013). Dans les trois cas, le bourg, ou centre villageois, regroupe tout juste la moitié de la population. Celle-ci vit donc pour l’essentiel dispersée au sein de
  • hameaux ou de fermes isolées. Bien que situés à proximité de l’A84, reliant Rennes à Caen, on ne constate pas véritablement d’étalements pavillonnaires dans ces bourgs. L’autoroute crée ici un « effet tunnel », elle traverse les territoires communaux mais n’y est pas reliée directement
RAP00588.pdf (cinq communes au sud de l'Ille-et-Vilaine : Saint-Malo-de-Phily)
  • cinq communes au sud de l'Ille-et-Vilaine : Saint-Malo-de-Phily
  • été iSÔ5 ?R0STeCTl0N aérienne clc juillet as # 1 (2. B \orc\er - ^\ie\eju«.* {tô^weïNti de tccyA»*. e «v surate- GUICHES * Le G *t»U 6ÛORG--\>£S- COMPTES 351 o& _ Ook * 1 1 : staochitc . La ?Û # ût'stwve^ die Wjvi»a«- . ?LcCHl\TÇL_ «. : 400
RAP01170.pdf (SAINT-MALO (35). cité d'Alet, Saint-Servan-sur-Mer. rapport de fouille programmée)
  • SAINT-MALO (35). cité d'Alet, Saint-Servan-sur-Mer. rapport de fouille programmée
  • . Lorsque nous l'avions commencée,en mai,nous savions que l e chantier s'agrandirait sensiblement et que nous aurions à reMer c §e^terre devant creuser plus profondément.Nous voulions,en e f f e t , f a i r e la liaison entre l e mur seai-circulaire atteiÈt à la f i n de 1967 et l e
  • 1 VILLE DE SAINT-MALO ooooooooooo CHANTIER DE FOUILLIS D'ALEX s a i i î t - s e I v a n s/mer ++ +++ + ++-Î-++ RAPPORT POUR L'AMEE 1968 A la f i n d'octobre nous avons arrêté l ' e x p l o i t a t i o n normale du chantier marquant ainsi l a clôture de l a cinquième campagne
  • de f o u i l l e s . Lorsque nous l ' a v i o n s commencée,en mai,nous savions que l e chantier s'agrand i r a i t sensiblement et que nous aurions à remuer08cr t e r r e devant creuser plus profondément.Kous voulions,en e f f e t , f a i r e l a l i a i s o n entre l e mur semi
  • -circulaire atteifet à l a f i n de 1967 et l e piédestal de pierre blanche que nous avions complètement dégagé.(Plan d'ensemble et plan N°5ïD3).Nous voulions aussi savoir s i l e rocher,à cet endroit,se continuait à p l a t . Donc,en mai, nous avons commence par l à » c ' e s t - à - d i
  • r e à reculer l a paroi D2 et,effectivement,nous avons constaté que l e rocher é t a i t toujours à plat sur une largeur d'environ un mètre.En dégageant l a t e r r e nous avons trouvé un nombre important de grosses pierres,sur une même l i g n e , à peu près a d,80 m du fond de
  • l a f o u i l l e . C e t t e l i g n e de pierres se continue en a l l a n t vers l e mur semi-circulaire,au nord-ouest,mais seulement depuis l e milieu de D3 jusqu'à D4,au nord.En ce milieu de D3 se trouvent deux pierres plus grosses que l e s autres et placées l à comme pour
  • une protection(Photo N°1). e l l e s sont très lourdes et nous ne l e s avons pas encore enlevées. Dans c e t t e masse de t e r r e que nous aurons à déblayer pour incorporer l e grand mur dans l e plan du chantier et constater sa r e l a t i o n avec l e s autres substituetions
  • l e rocher,à plat,avec une légère pente(Plan p r o f i l en l o n g ) . Mais en creusant l a tranchée jusqu'à deux mètres de profondeur et sur une longueur atteignant l e mur s e m i - c i r c u l a i r e , i l a été trouvé de nombreux p e t i t s tessons de poterie gauloise
  • ,commune,avec des dessins ou nervures, quelques fragments de tégulae et quelques ossements5il n'y avait pas de monnaies dans cette p a r t i e du chantier. Autour du mur semi-circulaire,et dedans,il y avait du ciment romain et un autre ciment plus c l a i r avec des parties peintes de
  • d i f f é r e n t tes couleurs(déjà signalé)»Comme nous sommes au début du dégagement de ce mur,qui a plus de deux mètres de large,nous ne pouvons encore,et d'une façon définitive,nous prononcer sur ces découvertes*(Photos NOs 2 , 3 , ^ ) , Devant l'ampleur de la tâche qui
  • risquait de nous f i x e r pendant toute la campagne sur ce seul endroit'et ayant,cette année,moins de personnel, nous n'y avons laissé qu'un seul f o u i l l e u r et avons procédé à l ' é l a r g i s sement du chantier entre D3 et 3)4,Bien nous en a pris car nous avons commencé à
  • trouver des monnaies et d i f f é r e n t s objets t e l s que : un contrepoids de forme pyramidale à base quadrangulaire de 0,0? m de côté,et des galettes rondes pouvant être des poids ou servir de t a r e ; l e contre-poids a Ô,16 m de hauteur et l e tout est f a i t avec la même
  • pâte que l e s t u i l e s (Photo 5).2°;une pointe de flèche,en fer,de m de long;une f u s a ï o l l g en terre à brique de Q,Ç2.7 de diamètre et0017 d'épaisseur avec trou central de0,005 m;une bouterolle de fourreau,en bronze,de partie m de large dans l a haute^^;? de long et
  • 0fQ07 d'epaisseur,intérieur ÇflO^CPhoto W° 6 ) . 3°:uncurieux fragment de ciment romaœn de l'épaisseufe d'une t u i l e et avec un rebord(Photo li°7),4 e ;un morceau de t u i l e avec une très f o r t e empreinte de patte d'animal (Photo iî° 8) fragments de vase en verre où l ' o n
  • recon- naît une partie dvjcol(environ 0,08 m de diamètre) et une partie du fond, (environ 0,04)(Photo N°9).Nombreux aussi furent l e s morceaux de pierre blanche avec des empreintes:une croix et des c r o i s i l l o n s en carré et en losange(Photo N°10). Dans la partie du chantier
  • située côté sud-est nous avons retrouvé des tessons de s i g i l l é e se raccordant avec d'autres déjà r e c u e i l l i s i l y a deux ans^lls se rapportent aux gobelets de l'ArgonneJTous l e s avons assemblés mais i l en manque encore pour pouvoir reconstituer l e s gobelets
  • entiers t e l s que ceux dont nous avions envoyé l e s photos l'année dernière. Leurs dimensions seraient : 0,12 m de haut et 0p?5 m de diamètre(Photo I. °1i Dahs l e même temps nous trouvions également de Beaux fragments de poterie de Lezoux(Photo N°12). Mais aussi,dans ce même
  • endroit,qui est peu profond l e rocher étant plus haut,nous avons d couvert des tessons de poterie gauloise,commune et s i g i l l é e , c e t t e dernière gravée au peigne ou au poîçon Jîoàs en avons recons titué des fragments asses importants(Photos 13 et l4).Du coté de D2,poteri
  • commune grise(tessons et fonds) et des monnaies.Sur une grande longueur des blocs de terre d'ocre rouge apparaissent et font v o i r des empreintes de branchages et du charbon de bois.â un point du terrain où l e rocher est l e plus haàt nous avons trouvé cette même terre mais en
  • poudre.Les blocs ayant été p é t r i s , l a terre en poudre peut nous f a i r e croire que l e t r a v a i l a été f a i t sur place a f i n de construire des murs en p i s é , l e tout formant une enceinte recouverte de tuiles,protégeant ainsi l e l i e u de culte supposé,comprenant l e
RAP01526.pdf (CORSEUL (22). cabinet médical. rapport de fouille)
  • CORSEUL (22). cabinet médical. rapport de fouille
  • ., ^nappé à Lyon . Tlte. launézà dnoltc . AuteZ de. Lyon . dlamétne Péi. [L.WEM] = 25 ROM VQMA CAESAR ET PONT MAX. AVG mm : R.I.C. I, p. 91 et. Pl. 1U.70 et deA monnaleA de l'Emplne Romain. T. I J.B. Glah.d, Catalogue Auguite PanÂA B.N., n" 1497. - AA d'AuguAte
  • , finappé à Lyon vehA 10-7 Avant . Tête launée à dno+te. CAESAR . Autel de Lyon Al/G ROM ET J.-C. PONT MAX . dlamétne = 24 mm Même-ô néfiénences que la pièce citée ci-desAuA. ^ 7 976 59 - B) - PffASEJI_:_MISE_EW_mCE_ÇE_LÀJ?UE_ET JWKATI^PU / §4n^EWT_I_{0_I50_Àg/L|4_Ji:C
  • drag 46. Datation présumée le siècle [sans doute 0 -40 Après J.-C). E. GOSE Gefâbtypen der rb'mlschen Keramlk In Rheinland 1950. B. Schnitzler. La céramique gallo-blege dans V'est de la France. Strasbourg 191%. et P. Galllou, Céramiques précoces de Rennes, p. 230 In La civilisation
  • .-C). Il est poAAible que. te Aite. ait connu une bnève occupation antéfiieune à la mise en place de. la vole et du bâtiment I, datés des pfiemiéAes année* du Je A. ApnéS J.-C. Cependant ceZle-cl neste encore mal définie, aucune. AtAuctufin ne. lui étant asAociée.. En témoigne
  • , d'une pont, une couche. oAgileuse. ghxs-veht et Aituée A (C. 108) ne. contenant que. des tnaces de chanbon de bolà oui la voiz et un niveau de tiemblal (C. 709) mis au JOUA AOUA le bâtiment l, danA lequel on a nzcueilli un deml-aA de Nîmes. En outn.c, mcléA aux couches
  • AupéAieuA.eA, ont été txouvéA deux monnaleA d'AuguAte., ^nappées à Lyon veAA rlQ -7 Avant J.-C, une estampille, de CN. ATE1VS-XANTHUS et _ quelques ^nagments d'uhnes à bond mouluné non tounnéj i Etude numismatique. : - Vemis-aA de. NimeA. 28 Avant J.-C. - 15 ApnéS J.-C. . BuAteA d'Agnippa
  • et d'AuguAte ; au-desAuA IM [P] ; audesAouA V1V (Î.Fj. ; . cnocodile. attaché à un palmlen CO Pé^. : R. I. C.I. p. 44 et B Blond Le monnayage antique de. 5 NimeA In Ecole. Antique de. NimeA, n° 9 7 977- 7 972, p. 47-60, voin. 10-7 Avant J.-C. et p. 54. - Ai d'AuguAte
  • .). a) La La Aae. -tue, d'orientation N-S, dégagée pendant les fouilles sur une longueur de 10 m, fait partie de la codas tration Initiale de la ville antique Celle-ci, lange de 3,50 m, a été repérée plu* au nord, en 1976, pan. prospection aérienne. Une coupe pratiquée en fin de
  • chantier, a permis, d'analyser 4a structure. i - Elle repose sur la couche argileuse gris-vert de la période augustéenne (C. 108). - Sa base se compose d'un hérisson de gros blocs de quartz épais de 15 cm. - Elle est recouverte par une couche composée d'argile, de sable
  • granitique et de petits cailloux de quartz et épaisse en moyenne de 22 cm. - Enfin son revêtement fait de plusieurs recharges successives se compose de petits cailloux de quartz [épaisseur moyenne de 16 cm). Le profil de la rue est convexe accusant un léger pendage vers l'est. Elle est
  • bordée de deux fossés, larges en moyenne d'1,10 m, et profonds de 60 à 80 cm. Leur fond est Incliné vers l'est. Enfin, le fossé Ouest a été relié née à une petite tranchée longue de 1,50 m et large de 35 cm desti- à drainer le sol. b) Le bâtiment 7. Implanté à 2,50 m de la rue, le
  • bâtiment a été construit en moellons de micaschistes. Son axe principal est orienté Est-Ouest et est donc perpendiculaire à la rue. Il est difficile de restituer ton plan , des réaménagements postérieurs l'ayant largement détruit. Il ne subsiste que la fondation des murs, large en
  • moyenne de 50 cm. .../. 60 Ê K Ë i Xi-- ce -S Qj CNJ. 5: î 62 c) Essaie dz datation. /■' ~ l^AQat_de_la_P^haseJ_l : Seule l'étude du comblement des Fossés 1 et 2 a permis de dater, la phase 11 qui débute dans les premières années du le s. Apres J.-C. et s'achève dans le
  • courant de la 1ère moitié du lie s. Après J.-C. Aucune autre couche contemporaine du bâtiment 1 et de la rue n'a pu être mise, en évidence. On a pu distinguer, trois couches formant le comblement des fossés. Malgré un curage certain et fréquent, un niveau de terre noire (C. 107
  • ) s'est déposé sur leur fond. Elle a fourni un lot de céramique par- ticulièrement homogène dans le temps. Il a ensuite été recouvert par une couche de couleur brune (C. 706) puis par un niveau d'huîtres (C. 705). Nous étudierons Ici que la première couche 4^*707"). . La sigillée
  • . Celle-ci est peu abondante et. n'est représentée que par des formes lisses. Une seule estampille a été recueillie. VANOM. Sur fond de drag 18 à pote orangée et micacée et engobe de même couleur [Lezoux précoce). Estampille de Van.omaAus. datation = 75-70 Après J.-C. Outre des formes
  • Vrag 18, dont une porte un grafflto en croix, on a pu étudier deux formes drag 17 de Moutons et un drag 35 de Moutons décoré de feullJLes d'eau. Tous ces exemplaires sont datobles de la période TibèreClaude. Ils étalent associés à 3 fragments d'assiette en terro-rubra, Imitations de
  • la forme 7 5/7 7. i Les autres éléments de céramiques sont datables de la même période sauf trois forme* qui, recueillies au sommet de la couche noire, sont datées de la seconde moitié du 1er s. Après J.-C. Pl. IV 7 Vase-bobine à pâte brune et couverte grise. Le ^fond est
  • . omblllqué et les flancs portent des boguetXe.s moulurées. La face Interne, est ralnurée. La forme, tupe Gose 311 et décrite par 8. Schnltzler [Forme 44) est présente dans tous les niveaux précoces de Corseul dont celui de Monterfil, ainsi qu'à Carhalx, Pe.zé 65 et Rennes où eJULe
  • est datée des années 0 -40 Après J.-C. Pl. TV (7). 2 Jatte à panse carénée, à pâte grise micacée et couverte gris foncé. La paroi est droite au dessus d'une carène basse et vive. Jl s'agit d'une forme proche du Gose 307. datation : 0 -40 Après J.-C. Pl. V 3 Petit vase à panse
RAP01971.pdf (PAULE (22). "Kergroas". tumulus de l'âge du bronze et sanctuaire antique)
  • PAULE (22). "Kergroas". tumulus de l'âge du bronze et sanctuaire antique
  • passée tombent avec les résultats des deux datations radiocarbones effectuées par le Dr J. van der Plicht du Centrum voor Isotopen Onderzoek de Groningen : - ensemble des ossements de la sépulture 4 : GrA-23705 3115 ± 40 BP soit à 95,45% 1500-1260 BC en datation calibrée et de la
  • (Côtes d'Armor) Tumulus de l'âge du Bronze et sanctuaire antique de Kergroas à Pau le. / % % responsables de l'opération : Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec étude anthropologique : Isabelle Le Goff conception graphique / infographie : Mathilde Dupré détail d'une fresque de
  • la villa d'Oplontis près de Pompeï Conseil Général des Côtes d'Armor Service Régional de l'Archéologie de Bretagne UMR6566 RAPOOies jvî-1 " Les voyageurs pieux ont coutume, si quelque bois sacré, quelque lieu saint se présente à eux sur leur route, de formuler un vœu, de
  • faire l'offrande d'un fruit, de s'asseoir un moment. (...) Rien ne saurait en effet à plus juste titre imposer au voyageur une halte pieuse, que ce soit un autel couronné de fleurs, une grotte ombragée de feuillage, un chêne chargé de cornes, un hêtre couronné de peaux de bêtes, ou
  • encore un tertre consacré entouré d'une clôture, un tronc dans lequel on a taillé une figure, une motte de gazon arrosée de libations, une pierre ointe d'une huile parfumée. Car ce sont là choses menues. Quelques uns s'en enquièrent et les adorent ; mais ceux qui ne sont pas avertis
  • passent sans s'y arrêter. " Apulée, Florides I (exorde d'un discours prononcé par Apulée dans une ville ou il est de passage) trad. Paul Valette, Les Belles Lettres, Paris, 1924, p. 125 (Côtes d'Armor) Tumulus de l'âge du Bronze et sanctuaire antique de Kergroah à Paule
  • . responsables de l'opération : Yves Menez, Anne Villard-Le Tiec étude anthropologique : Isabelle Le Goff conception graphique / infographie : Mathilde Dupré détail d'une fresque de la villa d'Oplontis près de Pompeï Conseil Général des Côtes d'Armor Service Régional de l'Archéologie de
  • Bretagne UMR 6566 2003 Sommaire Tumulus de l'âge du Bronze et sanctuaire antique de Kergroas à Paule. Remerciements page 1 I - Rappel du programme d'intervention proposé pour 2003 page 2 II - Le tumulus - Anne Villard-Le Tiec page 6 11.1 Le tertre 11.2 La sépulture 3 11.3
  • Autopsie de la tombe 5 • Isabelle Le Goff - La fosse sépulcrale - Les traces laissées par le cercueil en bois - Taphonomie du cercueil - L'assemblage des planches - La mise en place du cercueil 11.4 La fosse 7 11.5 Synthèse - Le tertre - La fosse 7 : une sépulture ? - La sépulture 3
  • - Les sépultures en coffre 11.6 Premiers éléments du recrutement du tumulus 1 - Isabelle Le Goff 11.6.1 Les structures sans os - Sépulture 3 - Sépulture 5 11.6.2 Les structures sans os - Détermination du sexe. - Estimation de l'âge au décès - Sépulture 1 - Sépulture 2 - Sépulture 4
  • - Sépulture 6 - Conclusion III - Voie et sanctuaire - Yves Menez III. 1 La vole du second âge du Fer 111.2 La voie du Haut-Empire 111.3 Le sanctuaire 111.3.1 La clôture 111.3.2 Les portes 111.3.3 L'intérieur de l'enclos - Fosse et trous de poteaux - Les bâtiments maçonnés - Fondations
  • dallées ou maçonnées - Fours, foyers et rejets de cendres - Les chablis 111.4 Voies et épierrements 111.5 Le réseau routier : origine et évolution 111.6 Evolution et organisation du sanctuaire 111.7 Les mobiliers : objets offerts ou perdus 111.7.1 Monnaies et fibules - Inventaire des
  • page 32 page 32 page 37 page 42 page 42 page 42 page 47 page 49 page 52 page 53 page 55 page 57 page 60 page 60 paye 63 page 67 page 67 III. 8 III. 9 III. 10 III. 11 Offrandes, mobilier et cuisine de sacrifice Le sanctuaire antique de Paule : éléments de comparaisons Elements
  • d'interprétation En guise de conclusion page page page page 73 74 79 80 IV- Perspectives en faveur d'une poursuite du programme de recherches page 82 Annexe 1 Annexe 2 Bibliographie page 84 page 85 page 88 Remerciements Les données analysées dans ce rapport résultent de l'effort
  • collectif de professionnels et de bénévoles. La qualité comme la quantité des informations recueillies ont toujours dépendu de leur capacité à mener cette opération archéologique comme un travail d'équipe et non comme un simple passe-temps. Nous tenons donc à témoigner notre
  • reconnaissance pour la sueur qu'ils ont largement dispensée sur le chantier à l'ensemble des fouilleurs. Elodie BAIZEAU Anne BARON Olfa BEN YOUSSEF Sébastien BEREAU Linda BOUTOILLE Pierre CARRIÉ Franck COLUN Béatrice CORBEL Audrey DESSAGNE Véronique DUBOULET Adeline HANNOYER Martin HEES
  • Véronique JOUAULT Yann LAUNAY Alice LE BAUD Joseph LE GALL Axel LEVILLAYER Céline MERRER Elodie PETIT Manuel PRADEL Olivier RENAUD Frédéric TEISSIER Mathieu TREGRET Nous n'omettrons pas de remercier les financeurs : - le Ministère de la Culture et de la Communication Direction Régionale
  • des Affaires Culturelles - Service Régional de l'Archéologie de Bretagne, et notamment M. Stéphane DESCHAMPS, Conservateur Régional, qui a soutenu cette activité de recherche effectuée par deux agents de son service ; - le Conseil Général des Côtes d'Armor et notamment M. Claudy
  • LEBRETON, Président du Conseil Général, Mme Françoise MAURICE, Chef du Service de l'Action Culturelle, ainsi que M. Erwann LE BOZEC, en charge du patrimoine archéologique et des musées, qui ont su convaincre les élus de la nécessité de mettre en place les financements nécessaires à
  • l'étude de ce site. - L'UMR 6566 du CNRS qui a accepté de gérer cette opération, notamment M. Jean Laurent MONNIER, Directeur de cette unité, et Mme Michèle TOSTIVINT, qui a bien voulu assurer avec efficacité la comptabilité de cette opération. Nous voudrions enfin remercier, pour
RAP04033 (RENNES (35). 18 allée Coysevox. Rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • RENNES (35). 18 allée Coysevox. Rapport de fouille
  • Edifice public Edifice militaire Bâtiment Structure funéraire Voirie Hydraulique Urbanisme Maison Four Fosse Fosse parcellaire Trou de poteau Sépulture Artisanat Atelier Mobilier Céramique Végétaux Faune Parure Monnaie Verre Mosaïque Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67 737
  • 35 577 Cesson-Sévigné www.inrap.fr Notice : la parcelle se situe à égale distance de deux rues decumani, elle jouxte en revanche le côté ouest d’un cardo déjà été observé à plusieurs emplacements. Les aménagements les plus anciens sont quelques structures fossoyées et trous de
  • poteaux qui témoignent de l’existence d’une occupation située aux environs du début de notre ère. Celle-ci semble être de peu antérieure à la mise en place de la trame urbaine. Les premières constructions apparaissent au cours de la 1ère moitié du Ier s. Il s’agit de bâtiments à
  • fondations sur poutres sablières semi enterrées ou posées et à sols de terre battue. Deux petits fours circulaires accolés situés dans la partie centrale de l’îlot sont les seules traces d’un atelier de verrier légèrement postérieur. Parallèlement des activités artisanales se développent
  • le long de la rue. Elles sont caractérisées par la présence de locaux à ossature de bois équipés de cuves enterrées. Ces installations ainsi que des indices provenant de puits voisins permettent de supposer la présence de teinturiers. L’apparition du bâti en dur a sans doute lieu
  • au début du IIe s. Toute la zone nord de l’emprise fouillée correspond alors à l’arrière de grandes propriétés. A l’arrière de celles-ci, une vaste construction quadrangulaire est présente. Cette dernière, bordée au sud par une ruelle, pourrait correspondre à un bâtiment à
  • vocation technique ou de stockage. Malheureusement l’absence de sol et d’indices ne permet pas d’être plus précis. Cette configuration perdure jusque vers la seconde moitié du IIIe siècle. A la fin de l’antiquité l’espace public que constitue le cardo, ainsi que ses abords, sont barrés
  • par une large tranchée de fondation liée à un projet de construction monumentale. Celle-ci semble juste avoir été ébauchée car ses fondations maçonnées sont restées inachevées. Leur largeur importante évoque une possible fortification. Son implantation s’accompagne d’un nivellement
  • important du terrain qui suggère l’établissement d’un glacis défensif. Seul le cardo, qui demeure en relief par rapport au reste du terrain est épargné par ces terrassements. L’emplacement de cet ouvrage inachevé est ensuite remblayé par une multitude d’ossements animaux correspondant au
  • dépotoir d’une boucherie, ce qui entérine l’abandon du quartier au IVe s. Les lieux semblent ensuite totalement désertés, avant d’appartenir par la suite au Couvent des Jacobins, puis d’être lotis à partir de la fin de l’époque moderne. Fouille archéologique Rapport final d’opération
  • 18 allée Coysevox, Rennes, Ille-et-Vilaine, Bretagne Sujets et thèmes Description et état du site : le projet de construction d’un pavillon individuel est à l’origine de cette fouille menée en 2016 sur 623 m². La parcelle se situe en effet dans secteur particulièrement sensible
  • de l’agglomération antique qui a fait l’objet de recherches nombreuses ayant à chaque fois révélé un riche patrimoine archéologique enfoui. Le site, bien que très largement perturbé à la fin de l’antiquité par d’importants terrassements, puis à l’époque moderne par de vastes
  • carrières, recelait encore de nombreux vestiges d’époque romaine très morcelés. Rennes, 18 allée Coysevox Vol. 1 sous la direction de Dominique Pouille Dominique Pouille Antiquité romaine bas Empire Haut -Empire Époque médiévale Moyen Âge Temps modemes Rennes, 18 allée Coysevox
  • Rapport de Fouille Chronologie Bretagne, Ille-et-Vilaine, Rennes, Inrap Grand Ouest Avril 2021 Fouille archéologique Rapport final d'opération — — 35000 Nr site Entité archéologique Code INSEE Rennes, 18 allée Coysevox sous la direction de Dominique Pouille avec la
  • participation avec la collaboration Delphine Barbier-Pain Céline Baudoin Jean-Marc Femenias Arrêté de prescription 2015-318 Système d’information Lambert 93 Elsa Jovenet Sammy Ben Makkad Paul-André Besombes Véronique Guitton Françoise Labaune-Jean Lydie Mano F 112586 Code Inrap
  • Bretagne, Ille-et-Vilaine, Rennes, Inrap Grand Ouest 37, rue du Bignon 35 577 Cesson-Sévigné cedex Avril 2021 2 Bretagne, Départements, Villes, Lieu dit Inrap · Rapport de diagnostic / fouille Sommaire Données administratives, techniques et scientifiques 2 Sommaire 6
  • Fiche signalétique 7 Mots-clefs des thesaurus 8 Intervenants 10 Notice scientifique 10 État du site 11 Localisation de l’opération 12 Arrêté de prescription 23 Définition des moyens 25 Projet scientifique 40 Arrêté de désignation Résultats 44 1 Aspects
  • généraux du site 44 1.1 Localisation du site dans la ville 47 1.2 Etat de conservation général du site, méthodologie et « exploitabilité » des vestiges Une vision lacunaire de l’occupation des lieux tronquée par de nombreuses perturbations 48 1.2.1 Les vestiges dans la partie nord
  • stratigraphie considérablement tronquée 58 2 Étude des vestiges 58 2.1 « Les premières occupations » ou « les témoignages d’occupation précoce » 58 2.1.1 Les vestiges dans les zones 1 et 2 62 2.1.1.1 La structure de chauffe 2069, témoignage de la présence d’une forge ? 64 2.1.1.2
  • L’organisation parcellaire précoce dans la moitié ouest du site 74 2.1.1.3 Les traces de bâtiments précoces de la partie nord et nord-ouest du site 83 2.1.1.4 Des vestiges de constructions à architecture de terre et de bois précoces : L’unité 1 88 2.1.2 Les témoignages d’occupation dans le
RAP02172.pdf (CARHAIX-PLOUGUER (29). un quartier de la ville antique de vorgium. rapport final de synthèse de fp 3 2003-2005)
  • CARHAIX-PLOUGUER (29). un quartier de la ville antique de vorgium. rapport final de synthèse de fp 3 2003-2005
  • VOKGIUM U N Q U A R T I E R D E LA VILLE A N T I Q U E D E Les fouilles de la Réserve Archéologique de Carhaix-Plouguer (Finistère) (5, rue du Docteur Menguy) (29 024 356) DRAC-SRA 2 0 AVR. 2006 COURRIER ARRIVEE D.F.S. de fouille archéologique programmée Années 2003 - 2005
  • Sous la direction de Gaétan Le Cloirec Avec la collaboration de F. Labaune et S. Jean Contrat de plan Etat-Région Etat - Ministère de la Culture et de la Communication Région Bretagne Conseil Général du Finistère Ville de Carhaix-Plouguer Institut National de Recherches
  • Archéologiques Préventives Rennes : S.R.A. Br Z\1l Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n
  • ° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la
  • limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux
  • droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du
  • copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à
  • laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives
  • d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale
  • . Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de
  • l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 FICHE SIGNALETIQUE LOCALISATION DE L'OPÉRATION SITE n° COMMUNE : Carhaix-Piouguer Département : Finistère 29 024 356 Lieu dit ou adresse : 5, rue du
  • docteur Menguy Section(s) et parcelle(s) AO. 124, 135, 138, 139, 140. Altitude : Année cadastre : 1984 Coordonnées Lambert Zone : x1 = 161,4 x2 = x3 = y1 = 1080,9 y2 = y3 = IDENTITE DE L'OPERA TION Autorisation n° 2003/50 valable du 14/05/2003 au 31/12/2005 Nature : Fouille
  • programmée TITULAIRE (nom et prénom) : Le Cloirec Gaétan Organisme de rattachement : I.N.R.A.P. Propriétaire du terrain : Conseil Général 29 Protection juridique : Motif de l'opération : Fouille programmée Maître d'ouvrage : I.N.R.A.P. pluriannuelle Coût global de l'opération
  • : 143000 ttc sur trois ans Contraintes techniques particulières : Surface fouillée : 3500 m2 Surface estimée du site : 4000 m2 (dans la ou les parcelles concernées par l'opération) Emprise menacée entièrement fouillée : OUI NON - pas de menace Fouille menée jusqu'au substrat
  • : OUI NON Sinon, altitude du fond de fouille : RÉSULTATS SCIENTIFIQUES MOTS CLES : (3 à 5 par rubrique) - Chronologie : Antiquité gallo-romaine. - Vestiges immobiliers : chaussée, caniveaux, fontaine, portiques, bâtiments, hypocaustes, puits. - Vestiges mobiliers : céramique
  • , bronze, fer, verre, os, éléments lapidaire, monnaies, enduits peints. COMMENTAIRE : quartier de la ville antique organisé autour d'une rue décumane majeure. LIEU DE DEPOT : du mobilier : dépôt archéologique du Faou, des fonds documentaires : SRA Bretagne N° des 10 à 20 diapo. les
  • plus représentatives, fouille et mobilier) : voir inventaire des clichés REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU DFS ANNEE : 2006 AUTEUR (nom, prénom) : Le Cloirec Gaétan COLLABORATEUR^) : Françoise Labaune et Stéphane Jean TITRE : Un quartier de la ville antique de Vorgium, Sous-titre
  • : les fouilles de la réserve archéologique de Carhaix (5, rue du docteur Menguy) DFS de fouille archéologique préventive - années 2003-2005 Nombre de volumes : 1 nbre de pages : 160 nbre fig. : 123 nbre planches. : XXVIII Avertissement Les prises de notes et de photocopies sont
  • autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n 'est possible que dans le cadre du droit de courte
  • citation, avec les références exactes et complètes de l'auteur et de l'ouvrage. Par ailleurs, l'exercice du droit à la communication exclut, pour ses bénéficiaires et pour les tiers, la possibilité de reproduire, de diffuser ou d'utiliser à des fins commerciales les documents
RAP02609.pdf (PORDIC, PLÉRIN, TRÉMUSON (22). rocade briochine "section le Sépulcre/le Gouët". rapport de diagnostic.)
  • opération préventive de diagnostic
  • PORDIC, PLÉRIN, TRÉMUSON (22). rocade briochine "section le Sépulcre/le Gouët". rapport de diagnostic.
  • Rapport final d’opération Pordic, Plérin, Trémuson (Côtes-d’Armor) ROCADE BRIOCHINE G OUËT » Par Aubry Laurent avec la collaboration de Besombe Paul-André Cherel Anne-Françoise Delage Richard Desfonds Arnaud Freitas Jessica Nicolas Théophane Simon Laure Tessier Myriam
  • Inrap Grand-Ouest Novembre 2010 « SECTION LE SEPULCRE - LE SOMMAIRE FICHE SIGNALETIQUE GENERIQUE DE L’OPERATION REMERCIEMENTS INTRODUCTION 1 – PRESENTATION DE L’OPERATION ARCHEOLOGIQUE 1.1 – Les raisons et les objectifs de l’intervention 1.2 – Cadre géographique et géologique de
  • l’opération 1.3 – Contexte archéologique environnant 1.4 – Méthodologie et moyens mis en œuvre 2 – PRESENTATION DES DONNEES ARCHEOLOGIQUES 2.1 – L’ensemble n°1 2.1.1 – Description des vestiges archéologiques 2.1.1.1 – L’enclos p rin cip al 2.1.1.2 – Les fossés internes à l’enclo s 2 .1 .1
  • .3 – Les autres structures 2.1.1.4 – Un résea u p arcellaire a ssocié à l’en clo s ? 2.1.2 – Etude du mobilier 2.1.3 – Discussion 2.2 – L’ensemble n°2 2.2.1 – Description des vestiges archéologiques 2.2.1.1 – L’enclos p rin cip al 2.2.1.2 – Des fossés p ériph ériques a ssociés à
  • l’en clos 2.2.1.3 – Les a utres fo ssés 2.2.1.4 – Les structu res int ernes 2.2.2 – Etude du mobilier 2.2.3 – Discussion 2.3 – L’ensemble n°3 2.3.1 – Description des vestiges archéologiques 2.3.1.1 – Une sépulture à créma tion second aire 2 .3 .1 .2 – Une p etite fo sse énig ma
  • tique 2.3.2 – Etude anthropologique 2.3.2.1 – Une tombe à crémation secondaire 2.3.2.2 –Le contenu de l’urne 2.3.2.3 – Le défunt 2.3.2.4 – Une sépulture secondaire à incinération de l’âge du Bronze ? 2.3.3 – Etude du mobilier 2.3.4 – Discussion 2.4 – L’ensemble n°4 2.4.1
  • – Description des vestiges archéologiques 2.4.1.1 – Le réseau fossoyé 2.4.1.2 – Les a utres vestig es 2.4.1.3 – Les d écouvertes mo bilières 2.4.2 – Etude numismatique 2.4.3 – Etude du mobilier 2.4.4 – Discussion 2.5 – L’ensemble n°5 2.5.1 – Descriptions des vestiges archéologiques
  • protohistoriques 2.5.1.1 – Le réseau fossoyé 2.5.1.2 – Les autres vestiges fossoyés 2.5.1.3 – Le tertre funéraire 2.5.2 – Etude du mobilier 2.5.2.1 - Une occupation du Bronze moyen 2.5.2.2 - Une occupation de la fin de l’âge du Bronze ou du début du Premier âge du Fer. 2.5.3 – L’occupation
  • médiévale (XVe/XVIe siècle) 2.5.3.1 – Le bâtiment ou fond de cabane excavé 2.5.3.2 –Les autres structures 2.5.3.3 – Les vestiges périphériques 2.5.4 – Etude du mobilier 2.5.5 – Discussion CONCLUSION Annexe 1 Données administratives Annexe 2 Inventaire du mobilier archéologique FICHE
  • – Parcelle(s) : n°21, 23, 81, 82 et 3025 Section : G– Parcelle(s) : n°812, 813, 820, 831, 832, 838, 839, 840, 841, 842, 843, 884 et 909 Section : ZD– Parcelle(s) : n°24, 27, 28, 32, 42, 43, 50, 67, 68, 69, 70, 71 et 84 Altitude : Entre 93 m et 131 m NGF Propriétaire(s) des terrains
  • : Conseil Général des Côtes-d’Armor et divers propriétaires privés Opération archéologique N° site patriarche : Arrêté de prescription n° : 2007/137 Opération n° : DA05025301 Responsable scientifique de l’opération : Laurent Aubry Organisme de rattachement : INRAP Date d’intervention sur
  • le terrain : du 23/03/2010 au 18/06/2010 Maître d’ouvrage des travaux : Conseil Général des Côtes-d’Armor Surface brute du projet à diagnostiquer : 319 168 m² Surface du projet réellement diagnostiquée : 254 585 m² Surface sondée : 25 100 m² soit 10 % Mots clés des thésaurus
  • Niveau d’apparition des vestiges : 0,50 m en moyenne Chronologie : Néolithique, âge du Bronze, âge du Fer, gallo-romain, médiéval, moderne et contemporain. Nature des vestiges immobiliers : fossés d’enclos et parcellaire, fond de cabane, enclos funéraire, trous de poteau, fosses
  • , foyer, incinération Nature des vestiges mobiliers : céramique, lithique (meule, molette), monnaie, mobilier en bronze (tête de cervidé) Synthèse des résultats Le diagnostic archéologique réalisé sur le futur tracé routier de la rocade briochine (section Le Sépulcre-Vallée du Gouët
  • ) nous a permis d’identifier un nombre important de structures fossoyées anciennes appartenant à plusieurs périodes chronologiques : néolithique, âge du Bronze, âge du Fer et époque gallo-romaine. Les vestiges de l’époque médiévale sont eux beaucoup plus discrets. Les autres
  • structures découvertes, réseau de fossé parcellaire pour l’essentiel, appartiennent à un aménagement du paysage beaucoup plus récent (périodes moderne et contemporaine). Le bilan de cette opération s’est donc avéré plutôt positif puisque cinq sites archéologiques totalement inédits ont pu
  • être identifiés. Trois d’entre eux, deux occupations gallo-romaine et un site de la fin de l’âge du Fer sont globalement bien circonscrits. Seuls les vestiges protohistoriques (néolithique, âge du Bronze/1er âge du Fer et médiévaux) sont beaucoup plus difficile à caractériser. Lieu
  • de dépôt temporaire du matériel archéologique INRAP, Direction Interrégional du Grand-Ouest à Cesson-Sévigné. GENERIQUE DE L’OPERATION Suivi scientifique de l’opération Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne Service Régional de l’Archéologie DESCHAMPS Stéphane
  • , conservateur régional de l’archéologie MENEZ Yves, conservateur en chef du patrimoine, adjoint du conservateur régional de l’archéologie ROUMEGOUX Yves, conservateur du patrimoine et responsable de ce dossier. Avenue Charles Foulon 35700 Rennes Tél. : 02 99 84 59 00 Fax : 02 99 84 59 01 E
  • 67737, 35577 Cesson-Sévigné cedex Tél. : 02 23 36 00 40 Fax : 02 23 36 00 50 E-mail : contact@inrap.fr Maîtrise d’ouvrage et financeur de l’opération Conseil Général des Côtes-d’Armor LE BLANC Martine, chef de service du service modernisation du réseau BURLOT Laurent, adjoint au chef
RAP02482_2.pdf (PACÉ (35). Formation, développement et mutation d'une exploitation romaine aux portes de Condate dans la première moitité du Haut-Empire)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • PACÉ (35). Formation, développement et mutation d'une exploitation romaine aux portes de Condate dans la première moitité du Haut-Empire
  • ^;™ensal RAPPORT FINAL SSSïr D'OPERATION Inrap JUILLET 2009 Françoise LABAUNE-JEAN (sous la direction de Laurent PAEZ-REZENDE) '/ '1 Etudes des différents ensembles mobiliers : céramiques, verreries, mobilier métallique, objets lithiques, l'ensemble 1 de la Z.A.C. des
  • Touches à Pacé (35) Volume 2 »%. *. m I &Jk-' i V , ' I A? avec les collaborations de Paul-André Bezombes, Stéphane Blanchet, Anne-Françoise Cherel, Marie Grall, Stéphan Hinguant, Luc Jaccottéy, Stéphane Jean, Boris Robin. INRAP - Direction Interrégionale du Grand-Ouest
  • . 37 rue CS 67737. 35577 CESSON-SEVIGNE Cedex. du Bignon. Siège social : 7 rue de Madrid. 75008 PARIS. N° siret : 180 092 264. 00019 APE 7 tef RAPPORT FINAL D'OPF RATION SïïhSS0."." archéologiques , / /^1V préventives -r Inrap JUILLET 2009 Françoise LABAUNE-JEAN (sous
  • la direction de Laurent PAEZ-REZENDE) Etudes des différents ensembles mobiliers : céramiques, verreries, mobilier métallique, objets lithiques, l'ensemble 1 de la Z.A.C. des Touches à Pacé (35) Volume 2 avec les collaborations de Paul-André Bezombes, Stéphane Blanchet, Anne
  • -Françoise Cherel, Marie Grall, Stéphan Hinguant, Luc Jaccottey, Stéphane Jean, Boris Robin. INRAP - Direction Interrégionale du Grand-Ouest. 37 rue CS 67737. 35577 CESSON-SEVIGNE Cedex. Siège social : 7 rue de Madrid. 75008 PARIS. N° siret : du Bignon. 180 092 264. 00019 APE 732 Z
  • L'ensemble 1 de la ZAC des Touches à Pacé (35). Annexe mobilier Sommaire de l 'etude mobilier 1. - l'etude du mobilier 1.1. présentation technique Le traitement des données Le mobilier céramique Les autres matériaux p.4 1.2. Les données chiffrées p.5 1.3. Les interventions p.6
  • 1.4. Archivage et conditionnement des données 2. Catalogue 2.1. La 2.3. La P-7 antique p.12 période médiévale p.64 L'époque moderne 2.5. Les lots p.6 des différents lots par période chronologique phase protohistorique 2.2. Le mobilier 2.4. spécifiques p.64
  • hétérogènes (évocation succincte) 3. presentation p.64 de donnees ceramiques 3.1. Localisation des ensembles et les apports du terrain p.72 3.2. Représentation chronologique des différentes catégories p.72 3.3. Représentation p.75 3.4. Les 3.5. par catégories principaux
  • ensembles antiques p.82 Rappel des contextes du diagnostic 4. Les apports du site 4.1. Les informations p.120 a la connaissance du mobilier local p.133 connues 4.1.1. Les prospections du Cérapar sur Pacé la villa des Sorinais les temples de Launay-Bézillard les traces
  • d'occupation du lieu-dit Meslon p.133 4.1.2. Les opérations archéologiques sur le site de Mondonin p.138 - - - - - Mondonin, 2° tranche 2 la commune L'ensemble 1 de la ZAC des Touches à Pacé - - - - - ZAC de La ZAC La ZAC La ZAC ZAC de (35). Annexe mobilier Beausoleil de
  • Beausoleil, 2eme tranche des Touches (diagnostics) des Touches, seconde fouille Beausoleil (tranche 4, 6 et 7) 4.2. Les spécificités céramiques des lots céramiques 4.2.1. Les céramiques protohistoriques 4.2.2. La phase antique 4.2.3. Le haut Moyen-Age et la période médiévale 5
  • . - - - - 5.1. le de Pacé p.148 p.148 p.148 p.149 Le mobilier non céramique p. 150 verre 5.2. le métal 5.2.1. les monnaies 5.2.2. Les éléments 5.2.3. Les objets en p.153 p.153 p.154 p.156 (par P.A. Besombes) en alliage cuivreux fer 5.3. les objets en terre cuite 5.3.1. L'instrumentum
  • 5.3.2. Les objets domestiques 5.3.3. L'architecture p.157 p.157 p.157 p.160 5.4. Le mobilier lithique p.161 5.4.1. Les objets utilitaires p.161 5.4.2. Le cas particulier des meules (par L. Jaccottey et B. Robin) p.162 5.4.2.1. Moulins à bras, moulins hydrauliques et moulins à
  • traction animale dans l'Antiquité p. 162 5.4.2.2. Etude typologique du matériel de mouture p. 163 les meules à bras p.163 les meules de fort diamètre p.165 5.4.2.3. Localisation et interprétation du matériel de mouture p. 171 5.4.3. Les éléments à rattacher à l'occupation préhistorique
  • (par. S. Blanchet) p. 173 - - 6. Annexes - - - avec 6.1. Bibliographie p.178 6.2. Liste des illustrations de l'annexe sur le mobilier. 6-3. Tableau d'inventaire du mobilier issu des tranchées de l'emprise de la fouille. p. 184 décapage -6.4. Tableau d'inventaire du
  • mobilier issu des contextes hors fouille. en liaison p.189 stratigraphie de la p.192 -6-5. Tableau d'inventaire du mobilier issu des contextes de la fouille. p.195 -6.6. Tableau d'inventaire du mobilier p.204 -6-7. Liste des non céramique. cagettes avec nature des objets
  • conditionnés 3 p.207 L'ensemble 1 de la ZAC des Touches à Pacé (35). Annexe mobilier par Chapitre 1 : L'Etude du mobilier F. Labaune-Jean (Inrap grand-ouest) L'étude qui suit porte sur l'ensemble du mobilier mis au jour en 2007 dans le personnes affectées pendant deux semaines à la
  • fin du chantier pour terminer les derniers lots. Durant la phase terrain, cadre de la fouille de sauvetage menée sur les parcelles du lieu-dit « Les Touches » sur la commune de Pacé (llle- quatre jours d'étude ont été utilisés pour établir un inventaire rapide de l'ensemble du
  • mobilier afin de fournir les premières fourchettes chronologiques des lots et d'établir le phasage des structures (sous forme de tableau Excell). Ensuite, dans le cadre de la post¬ fouille, la totalité des lots a fait l'objet d'un tri par numéro croissant de fait et de ses subdivisions
  • . Chaque lot a été ainsi comptabilisé, inventorié et conditionné et-Vilaine). 1.1. Présentation Les 80 travail sur technique jours ont été consacrés au le matériel déjà lavé. Les interventions effectuées comprennent : le comptage et l'inventaire chaque lot l'enregistrement de ces
RAP02401.pdf (LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine. rapport final de synthèse 2008 de fp 2006-2008)
  • LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine. rapport final de synthèse 2008 de fp 2006-2008
  • I LE QUIOU (Côtes d'Armor) Site n° 22 263 001 la villa D R A C - S R A gallo-r^Sine •m. Fouilles archéologiques programmées Rapport de Septième Année, été 2008. (Recherches W .archéologiques Troisième année de triannuelle 2006 - 2008 Autorisation n° 2006 - 255 Par Jean
  • -Charles ARRAMOND, Christophe REQ lU OA Avec la collaboration de Anténne Grand Ouest CS 67737-355 CESSON SEVIGNE Cédex tel: 02. 23. 36. 00. 40 Laurent BRUXELLES, Françoise LABAUNE, Thomas ARNOUX, Paul-André BESOMBES LE QUIOU Côtes d'Armor (22) La Villa gallo-romaine de la Gare
  • Site n° 22 263 001 AH Rapport intermédiaire de fouilles archéologiques programmées Septième année, Eté 2008. Troisième année de triannuelle 2006 - 2008 Autorisation n° 2006 - 255 Par Jean-Charles ARRAMOND, Françoise LABAUNE, Christophe REQUI Avec la collaboration de Thomas ARNOUX
  • , Paul-André BESOMBES, Laurent BRUXELLES Toulouse, Décembre 2008 REMERCIEMENTS Une fouille archéologique procède avant toutes choses d'un travail d'équipe et de collaboration dont le seul but est d'apporter une petite pierre à l'édifice de la connaissance historique de notre
  • société et de nos racines. Lefruitde ces travaux nous le devons aux personnes conscientes de la richesse et de la fragilité de ce patrimoine qui mérite d'être préservé pour les générations futures. Ce sont lesfinanceurs: le conseil général et le conseil-régional, les scientifiques en
  • charge de la conservation du patrimoine, et les fouilleurs. Nous leurs témoignons notre reconnaissance j >ti L ? pour l'énergie qu'ils déploient sans compter pour ce projet de recherche. Nous remercions bien sûr les habitants du Quiou et des alentours pour leur accueil souvent
  • chaleureux et l'intérêt qu'ils nous portent. Avis au lecteur Le présent rapport comporte les résultats d'une opération de fouille archéologique. Les rapports constituent des documents administratifs communicables au public, après remise au Service Régional de l'Archéologie, suivant les
  • dispositions de la loi modifiée n° 78753 du 17 juillet 1978. Aux termes de la circulaire de mars 1996, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et des contraintes qui en résultent. Les
  • prises de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n'est
  • possible que dans le cadre du droit de courte citation, avec les références exactes et complètes de l'auteur et de l'ouvrage. Par ailleurs, l'exercice du droit à la communication exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de reproduire, de diffuser ou d'utiliser à
  • des fins commerciales les documents communiqués (loi n° 78-753 du 17 juillet 1978, art. 10). FICHE SIGNALETIQUE LOCALISATION DE L'OPERATION Site n° :22 263 001 AH Département : Côtes d'Armor - 22 Commune : Le Quiou Lieu dit ou adresse : La Gare Année cadastre : 1983 Section(s) et
  • parcelle(s) : A201, A206, A207, A208, A209, A210, A211 Coordonnées Lambert : Zone : Altitude : 20 m x = 277,825 y = 1081,400 IDENTITE DE L'OPERATION Autorisation n° 2006-255 Nature : FPP TITULAIRE (nom et prénom) : Arramond Jean-Charles Organisme de rattachement : INRAP - UMR 5608
  • «Traces» Universités de Toulouse Propriétaire du terrain : Conseil Général des Côtes d'Armor Protection juridique : néant Motif de l'opération : Programme de recherche P.20 Crédit Année 2006 : 53 800 euros Surface fouillée ou reconnue : Année 2000 : 300 m 2 , Année 2001 : 1000 m2
  • Années 2002-2005 : 1600 m2, Années 2006-2008 : 3000 m2, Surface des bâtiments de la Villa : Surface estimée du site : l'opération) 20 000 m2 100 000 m2 (dans la ou les parcelles concernées par RESULTATS SCIENTIFIQUES MOTS CLES : - Chronologie : Antiquité - Vestiges immobiliers
  • : Villa, thermes - Vestiges mobiliers : céramique, amphores, faune, métal. COMMENTAIRE : LIEU DE DEPOT : - du mobilier : I.N.R.A.P. D.I.R. Grand Ouest - CessonSévigné (35) - des fonds documentaires : Service Régional de l'Archéologie - Rennes(35) REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU RAPPORT
  • ANNEE : 2008 AUTEURS : Jean-Charles Arramond, Christophe Requi COLLABORATEUR(S) : Thomas Arnoux, Laurent Bruxelles, Françoise Labaune, PaulAndré Besombes Sous-titre : Rapport Final Triannuelle 2006-2008 Nombre de volumes : I nbre de pages : 150 p. nbre de figures : 111 nbre de
  • planches de mobilier : 59 G E N E R I Q U E D E L'OPERATIONINTERVENANTS SCIENTIFIQUES (par ordre alphabétique) Direction scientifique : Jean-Charles Arramond (adjoint scientifique et technique, INRAP GSO et UMR 5608 -»Traces» - Universités de Toulouse) (conservateur en chef, SRA de
  • Bretagne et UMR 6566) (conservateur du patrimoine, SRA de Bretagne et UMR 6566) (responsable d'opération, INRAP GSO et UMR 5608 - «Traces» - Universités de Toulouse) Stéphane Deschamps Yves Menez Christophe Requi PHASE TERRAIN Responsable d'opération Jean-Charles Arramond Christophe
  • ) (Géomorphologue, INRAP GSO et UMR 5608) (Céramologue, INRAP GO) (Responsable d'opération, INRAP GSO et UMR 5608) INTERVENANTS ADMINISTRATIFS (par ordre alphabétique) Propriétaire de la parcelle fouillée Conseil Général des Côtes d'Armor INRAP Grand Ouest Gilbert Aguesse Michel Bailleu
  • (directeur interrégional) (adjoint scientifique et technique) SRA de Bretagne Jean-Pierre Bardel Stéphane Deschamps Laurent Beuchet (ingénieur d'étude) (conservateur en chef) (conservateur du patrimoine) Cette recherche ne pourrait avoir lieu sans le financement du Ministère de la
RAP00354.pdf (MORDELLES (35). Sermon. rapport de sauvetage programmé.)
  • MORDELLES (35). Sermon. rapport de sauvetage programmé.
  • de maîtrise inédit, Université de Haute Bretagne Rennes II, 1985, 188 p., 50 pl. DOLLFUS (M.A.) 1973 : Catalogue des fibules de bronze de Haute-Norman die, Extr. des Mém. (...) Acad. Inscrp. et B. Lettres, Paris 1973 258 p., 57 pl. FEUGERE (M.) 1985 : Les fibules en Gaule
  • : METAV à l'exergue. REVERS : Figuration : Autel. IDENTIFICATION Atelier : LYON Datation : 13 ap. J.-C. Valeur : AS Début règne de Tibère Droit : TI CAESAR AUGUST F IMPERAT VII Revers : ROM et AUG (à l'exergue) Référence : Giard 1769-95. (rétrograde) 19 Provenance
  • PROGRAMME H 16 MORDELLES (35) SERMON SITE GAULOIS ET TEMPLE CELTO-ROMAIN RAPPORT DE SAUVETAGE PROGRAMME POUR 1986 MICHAEL BATT DIRECTION DES ANTIQUITES DE BRETAGNE DIRECTION DES ANTIQUITES DEBRETAGNE Michael BATT Sauvetage Programme MORDELLES (ILLE-ET-VILAINE
  • ¿-les,'fitisSe'j/ux A l e ó l a Communàj \C la G o d e k ^liCHamp HT/ Gautrai^— d'Avesoière f " * ^ les Mares' la Ha^yî N , de Mordelles le.Bois ChDletl t la ,Huberdais\W 'le-Vetí BpiiS la Rousselkis la Basse** \ Séllais-vX V) Boifispoiràl les Clos louchaux •/le Poni
  • , fe M'ètière Toutteron Gréndè, L Fantainè^v laiBesseßi: yZPVlM Mbíf^jíVtí :J*Íféí JaGanoonniére Wie dosaci la-Ctíéñéir^« .ms 2 la Rabine des Haies ,1e Châtelet T^ts""" r^ro.T les Eiirnbeaux.^v les Aubier! la P e t i t e Ville Chevron \ la Ville..-"A & Chevron SermotT
  • legues ""^^"ÎàïÎàiihoisV ChâtX. Pig.» Oil)-"" > les*Basses\Noés :s la H a u t e F o r i t (ine Fon I • A la N o ë i Trouvé >•;/: j a Gretayj I I c f Rivières f ^ Serre Cira/y 2S, I le Pré Rond des Touche: le Grand Pont •^•T^ÍMoulir. ^ / le B i q n o n "? j ' Hatillé
  • Ç / / irandffallic,. /y. i [a Sjìivaijiiliì, les Chambres ' .,1 l/Gunòmìaisv • >• i Localisation du site la S o n d ï i s i « 1 V \ lo P â t i s \ i ile la S a u d i a i s ' L v Cramoux la R u u ' d u Pas . le Grand Clien/n' Noe de Vciïrl la G u i c h a r ì l a ì
  • / Fig 2 i DIRECTION Michael DES ANTIQUITES DE BRETAGNE BATT Sauvetage MORDELLES programmé (ILLE-ET-VILAINE) Sermon La fouille d'un site gaulois et temple gallo-romain 1986. Situation et circonstances de l'intervention Le site archéologique de Sermon en Mordelles
  • a été découvert en 1977 par des prospecteurs du G.R.A.M.J.C. de Pacé. Cette prospection a livré les éléments habituels des sites ruraux gallo-romains du bassin de Rennes : tegulae, briques et quelques tessons de céramique des deux premiers siècles après J.-C. Le site et le village
  • actuel de Sermon occupent le sommet d'un plateau limoneux à l'altitude NGF 39 et contrairement à la grande majorité des gisements de la région, il n'est pas implanté sur le versant exposé au midi. Ce versant descend en pente douce vers le sud jusqu'au Meu distant de 800 m. Le gisement
  • est encadré par deux chemins creux, larges et encaissés qui se croisent à angle droit. Le premier, nord-sud, est à 100 m à l'ouest de l'épicentre, le second estouest est à 200 m au nord. Ce dernier pourrait être la voie romaine "Rennes-Vannes". Enfin à 200 m, à l'est du site, une
  • fontaine dédiée à Saint-Lunaire était l'objet d'un culte encore vivace, il y a quelques années. La superficie couverte par les fragments de tuiles est estimée à un hectare environ. Les labours de l'hiver 1981-82 effectués par un entrepreneur de travaux agricoles dans la parcelle D 372
  • ont entrainé une expérience de prospection scientifique de la surface de cette parcelle. 2 Cette prospection systématique de la surface de la parcelle, effectuée en Novembre 1982, a mis en évidence de nombreux éléments de construction : moellons, tuiles et fragments de briques en
  • forme de raquettes" (voir plan 1). Les photos aériennes prises au printemps 1984 ont permis de localiser l'emplacement d'un bâtiment probablement gallo-romain (voir clichés 1 ) . Un important projet routier menace la partie est du gisement, le tracé d'une route (CD 34) devant
  • relier l'actuelle R.N. 24 à la fu- ture voie expresse RENNES-LORIENT (construction en cours 1985, mise en service 1986). En septembre 1984, la Direction des Antiquités, avec la participation du G.R.A.M.J.C. de Pacé, a effectué des sondages:..de reconnaissance sur une partie du
  • site directement menacée par le projet routier. Seule la parcelle 372 était disponible à l'époque pour étude, la parcelle voisine D 373 ayant été récemment replantée. RAPPEL DES RESULTATS DES FOUILLES 1985 Suite à des sondages de reconnaissance en 1984, le premier chantier de
  • sauvetage programmé a eu lieu en septembre 1985. Un décapage sur une superficie de 300 m 2 environ a mis en évidence un ensemble de fossés orienté est-ouest et nord-sud. Ces fouilles ont permis l'étude d'un système d'enclos, lequel a livré des fragments de vases décorés de la Tène II et
  • III ainsi que des premières importations de céramiques gallo-romaines et romaines. Miso en oeuvre du chantier 1986 (fig. 3, clichés 2 et 3) En 1986, la campagne de sauvetage programmé s'est attachée a reconnaître le plan et la fonction du bâtiment gallo-romain localisé par photo
  • -aérienne. Ce dernier s'est révélé après un décapage par pelle mécanique sur une zone de 250 m 2 environ, être un temple de type celto-romain a celia héxagonale entourée d'une galerie de plan carré, important une annexe a l'est également de plan carré. La celia héxagonale mesure 3,45 m
  • nord-sud sur 2,80 m est-ouest, chaque côté mesure intérieurement 1,60 m. L'épaisseur des murs est de 0,50 cm. La galerie, de plan carré, mesure 10 m sur 10 m à l'extérieur, l'épaisseur des murs est de 0,75 m environ. L'annexe, également de plan rectangulaire, mesure intérieurement
RAP02052.pdf (LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine de la gare. rapport final de synthèse 2004 de fp3 (2002-2004))
  • LE QUIOU (22). la villa gallo-romaine de la gare. rapport final de synthèse 2004 de fp3 (2002-2004)
  • 1522 + N S T I T U T 0 E R EC A R C H É0 p s + + + + + + + NATIONAL + fi Dl^Àe-SRA LE QUIOU 1 6 MARS 2 0 0 5 (Côtes d'Armor) Site n° 22 263 001 + + + + INRAP Antenne Grand Ouest CS 67737 - 35577 CESSON SEVIGNE Cédex tel: 02. 23. 36. 00. 40 -S* Site de la
  • villa gallo-romaine de la gare TflÄSSSdft^fc' i1 mÊ mîm yw H H t* • 1MS1 * > - Direction ' J-i't " ' i. £ A* - ' ... régionale ' • » ».... ' . - des affaires culturelles de Bretagne ¡¡¡||i * ' DRAC i 6 r u e du Chapitre 35044 RENNES Cedex Service Régional
  • de l'Archéologie REG » Q N -j. '' • P Fouilles archéologiques programmées Rapport de Troisième Année,été 2004. ET BRETAGNE sjgps Par Jean-Charles ARRAMOND, Christophe RE QUI Avec la collaboration de Françoise LABAUNE, Thomas ARNOUX, 2 Q f * Côtes d'Armor Vincent
  • GENEVIEVE et Stéphane JEAN Année 2004 ¡¿qÇ * '•"SII BÀ-J f'XÎÎÏ Jf LE QUIOU Côtes d'Armor (22) La Villa gallo-romaine de la Gare Site n° 22 263 001 A H Rapport de fouilles archéologiques programmées Troisième année, Eté 2004. Autorisation n° 2002 - 045 Par Jean-Charles A R R A M
  • O N D , Christophe REQUI Avec la collaboration de Françoise LABAUNE, Thomas ARNOUX, Vincent GENEVIEVE et Stéphane JEAN Toulouse, Janvier 2005 REMERCIEMENTS Une fouille archéologique procède avant toutes choses d'un travail d'équipe et de collaboration dont le seul but est
  • d'apporter une petite pierre à 1 ' édifice de la connaissance historique de notre société et de nos racines. Le fruit de ces travaux nous le devons aux personnes conscientes de la richesse et de la fragilité de ce patrimoine qui mérite d'être préservé pour les générations futures. Ce sont
  • les financeurs : le conseil général et le conseil régional, les scientifiques en charge de la conservation du patrimoine, et les fouilleurs. Nous leurs témoignons notre reconnaissance pour l'énergie qu'ils déploient sans compter pour ce projet de recherche. Nous remercions bien sûr
  • les habitants du Quiou et des alentours pour leur accueil souvent chaleureux et l'intérêt qu'ils nous portent. • • • FICHE SIGNALETIQUE • _ LOCALISATION D E L'OPERATION • m Site n° :22 263 001 AH Département : Côtes d'Armor - 22 Commune : Le Quiou Lieu dit ou adresse : La
  • Gare Année cadastre : 1983 Section(s) et parcelle(s) : A201, A206, A207, A208, A209, A210, A211 Coordonnées Lambert : Zone : Altitude : 20 m x = 277,825 y = 1081,400 •1 • • IDENTITE DE L'OPERATION ™ t Autorisation n° 2002-045 Nature : FPP TITULAIRE (nom et prénom) : Arramond
  • Jean-Charles Organisme de rattachement : INRAP - U M R 5608 Propriétaire du terrain : Conseil Général des Côtes d'Armor Protection juridique : néant Motif de l'opération : Programme de recherche P. 20 Crédit Année 2004 : 53 800 euros Surface fouillée ou reconnue : Année 2000 : 300 m
  • 2 - Année 2001 : 1000 m 2 Années 2002-03 : 1200 m 2 - Année 2004 : 1500 m 2 Surface des bâtiments de la Villa : 20 000 m 2 Surface estimée du site : 100 000 m 2 (dans la ou les parcelles concernées par l'opération) H ||i• _ ™ b m Lj • • RESULTATS SCIENTIFIQUES 1 M O T S CLES
  • : - Chronologie : - Vestiges immobiliers : - Vestiges mobiliers : • COMMENTAIRE : _ ™ LIEU DE DEPOT : Sévigné (35) • Antiquité Villa, thermes céramique, amphores, faune, métal. - du mobilier : I.N.R.A.P. D.I.R. Grand Ouest - Cesson- des fonds documentaires : Service Régional de
  • l'Archéologie - Rennes(35) • • • ™ ¡as U H 0 H • • • REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU RAPPORT ANNEE : AUTEURS : COLLABORATEUR(S) : Françoise Labaune Sous-titre : 2004/ Nombre de volumes : nbre de pages : nbre de fig : nbre de photos : nbre de planches : 2004 Jean-Charles Arramond
  • , Christophe Requi Thomas Arnoux, Vincent Geneviève, Stéphane Jean, Rapport de fouilles archéologiques programmées - Année 1 107 p. 30 97 25 GENERIQUE DE L'OPERATION INTERVENANTS SCIENTIFIQUES (par ordre alphabétique) Direction scientifique : Jean-Charles Arramond Stéphane Deschamps Yves
  • Menez Christophe Requi (adjoint scientifique et technique, INRAP GSO et U M R 5608) (conservateur en chef, SRA de Bretagne et U M R 6566) (conservateur du patrimoine, SRA de Bretagne et U M R 6566) (responsable d'opération, INRAP GSO et U M R 5608) PHASE TERRAIN Responsable
  • ) (Responsable d'opération, INRAP GSO et U M R 5608) INTERVENANTS ADMINISTRATIFS (par ordre alphabétique) Propriétaire de la parcelle fouillée Conseil Général des Côtes d'Armor INRAP Grand Ouest Gilbert Aguesse Michel Bailleu (directeur interrégional) (adjoint scientifique et technique
  • ) SRA de Bretagne Jean-Pierre Bardel Stéphane Deschamps Yves Menez (ingénieur d'étude) (conservateur en chef) (conservateur du patrimoine) Cette recherche ne pourrait avoir lieu sans le financement du Ministère de la Culture et de la Communication, le Conseil Général des Côtes
  • d'Armor et le Conseil Régional de Bretagne. Qu'ils en soient à nouveau remerciés. Avis au lecteur Le présent rapport comporte opération de fouille archéologique. les résultats d'une Les rapports constituent des documents administratifs communicables au public, après remise au
  • Service Régional de l'Archéologie, suivant les dispositions de la loi modifiée n° 78753 du 17 juillet 1978. Aux termes de la circulaire de mars 1996, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les
  • auteurs et des contraintes qui en résultent. Les prises de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction du texte, accompagnée ou non
RAP01331.pdf ((56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire)
  • (56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire
  • ungestort auf maximale Tiefe © wachsen. Nur don erreichen dieWurzeln mit ihren Spitzen auch dasjenige Niveau der im Fortgang des Friihsommers abgesunkenen Bodenfeuchte ©, die den so begunstigten Pflanzen optimales Hôhenwachstum und spàtere Fruchtreife mit làngerem Griin © ermôglicht
  • antiken Grabens ® bestimmt in einer Ubergangszone den Anstieg der Wurzeltiefe und damit auch die Fig.9 La formation des anomalies phytologiques (d'après Otto Brasch, Luftbildarchàologie in Suddeutschland, 1983) n Mais, ce schéma ne permet pas d'expliquer entièrement les variations
  • =oo{ oM il m .D OQC .o Abb. 25 Vereinfachtes Modell zur Erlàuterung der positiver) Bewuchsmerkmale A Besonders tiefer V-fôrmiger Graben. Nur eine dùnne Humusdecke © liegt ùber der festgebackenen, groben Schotterschicht ©, die eingedrungenes Niederschlagswasser rasch versickern
  • lafit und die das Tiefenwachsrum der Getreidewurzeln ® wirkungsvoll bremst. Die vergleichsweise lockere, humose feinporige Grabenfullung © versorgt dagegen die Wurzeln in ihrem fonschreicenden Wachstum mit ausreichend gespeichener Feuchtigkeit und laftt sie in der Grabenmitte
  • . Uber der ungestôrten, kargen Schotterschicht © und ihrer dùnnen Humusauflage © bleibt das Hôhenwachstum des Getreides © am stàrksten zuriick. Nicht selten werden von hier bis zu den Kopfen der positiven Merkmale © 30 bis 50 cm Hôhenunterschied gemessen. Der Bôschungswinkel des
  • PATRICK NAAS RAPPORT DE PROSPECTION-INVENTAIRE ENTRE L'OUST ET LE BLAVET Arrondissements de Pontivy; Vannes et Lorient Département du MORBIHAN 1995 Autorisation du 14/04/1995 10 m Villa de Pont-Press (Bieu.iy) Relevé P. Naas et J-D Eveillard (1/07/1995) RAPPORT DÉ SYNTHESE
  • 1111 0L PATRICK NAAS RAPPORT DE PROSPECTION-INVENTAIRE ENTRE L'OUST ET LE BLAVET Arrondissements de Pontivy, Vannes et Lorient Département du MORBIHAN 1995 Autorisation du 14/04/1995 TOME 1/2 RAPPORT DE SYNTHESE Patrick Naas Liste des sites déclarés (1995) N° 1 2 3 4 5 6
  • groupe d'enclos, gisement GR gSSSBIIBSSS"! 1- INTRODUCTION 1.1 Historique des recherches 1995 marque la 6ème campagne de prospection diachronique entre l'Oust et le Blavet ,dans le cadre des opérations de prospection-inventaire financées par le Ministère de la Culture. Les
  • premières campagnes de prospection systématique au sol datent de 1985. La prospection aérienne à basse altitude a débuté en 1989, un financement stable intervenant à partir de 1990. Le financement de la campagne 1995 a été assuré principalement par le Ministère de la Culture (30000 F) et
  • complété par une participation du Conseil Général du Morbihan (5000 F). 1.2 Les caractéristiques de la zone prospectée et leur influence sur l'acquisition des données. La zone prospectée s'étend du littoral jusqu"à la limite septentrionale qui sépare le Morbihan des Côtes d'Armor
  • ; elle inclut d'est en ouest les bassins de l'Oust et du Blavet (voir cartes de localisation, fig. 1 et 2). On rappellera ici brièvement les principales formations géologiques qui conditionnent les sols situés entre les vallées de L'Oust et du Blavet : nombreuses formations
  • granitiques à l'ouest et au sud aux reliefs souvent bien différenciés, au nord-est une vaste zone de schistes briovériens au relief peu marqué, des zones intermédiaires de métamorphisme de contact (micaschistes, gneiss) souvent favorables au peuplement, terrasses alluviales (Blavet, Oust
  • ) ou lambeaux de graviers tertiaires (Radenac). Mais comme nous l'avions déjà signalé les années précédentes, le trait essentiel demeure sans aucun doute le contraste existant,de part et d'autre des Landes de Lanvaux, entre une zone à vocation agricole massivement remembrée au nord
  • et un paysage de bocage peu cultivé au sud, dans le Vannetais. Cette hétérogénéité dans la couverture des sols influe évidemment de manière décisive sur les résultats obtenus en prospection aérienne. Elle explique l'accumulation des données dans la zone septentrionale depuis 1989
  • et parallèlement le déficit grandissant dans le repérage des indices fossoyés au voisinage du littoral morbihannais et dans l'arrière-pays vannetais. La constitution récente par nos soins d'une base de données informatiques des données et le recours à un logiciel de cartographie
  • géré par le service de la Carte Archéologique du S.R.A. à Rennes ont permis de formaliser les résultats obtenus dans et au voisinage (en incluant la vallée du Scoff prospectée par R. Bertrand) de la zone prospectée (voir carte "enclos" , données cumulées au 30/06/1993, fig.3). En
  • comparant cette cartographie des données avec l'état de la couverture du sol restituée par le satellite Landsat (août 1991, fig. 4), on obtient la confirmation que les concentrations d'enclos fossoyés correspondent pour l'essetiel aux communes à vocation agricole à l'est du Blavet, zone
  • aisément repérable sur le cliché-satellite par un semis nettement plus dense de parcelles en cultures (parcelles en jaune sur le cliché satellite). La prise en compte d'enceintes Fig. 3 Données au 30/06/93 ENCLOS Information : P. NAAS Réalisation : E. SEYNHAEVE DRAC - SRA - Carte
  • archéologique le 29/08/95 8 S 1 I I E S S S 1 1 fossilisées dans les données expliquent partiellement certaines répartitions résiduelles sur des terroirs bien prospectés (région de Plouay). On peut penser évidemment que les zones à bon rendement agricole (au sens moderne du terme) ont pu
  • constituer des sols recherchés à des époques plus anciennes. Cependant, l'incertitude sur l'évolution pédologiques des sols (information 1NRA et Chambre d'Agriculture du Morbihan) ou plus simplement l'évolution récentes des techniques agraires ne permettent pas pour l'instant de retenir
RAP03476 (MORDELLES (35). Le domaine de Sermon. Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • MORDELLES (35). Le domaine de Sermon. Rapport de diagnostic
  • , Mordelles, domaine de Sermon As à l’autel de Lyon. (Lyon I) CAESAR PONT MAX têt laurée à droite. ROM ET AVG l’autel de Lugdunum. RIC I 2 230, Lyon 7-3 avant J.-C. 24-Tr. 2, iso. 29. Lyon I, 7-3 av. J.-C. (7,07 g.). Usé et très corrodé. 25-Tr. 2, iso. 28. Lyon I, 7-3 av. J.-C. (4,97 g
  • J.-C CAESAR AVGVSTVS DIVI F PATER PATRIAE ou T CAESAR AVGVST F IMPERAT VII tête d’Auguste ou de Tibère à droite. ROM ET AVG l’autel de Lugdunum. 28-Tr. 2, iso. 34. Totalement corrodé. On distingue seulement au revers l’autel de Lugdunum. (1,11 g.). (D. : 12,2 mm). 3.2.3 Claude I
  • Sujets et thèmes Édifice religieux, Structure agraire, Fosse, Diagnostic archéologique Rapport d’opération Quatre tranchées de diagnostic ont été ouvertes dans une petite parcelle immédiatement au sud du temple romain dit de Sermon, dans un secteur déjà partiellement décapé
  • ou exploré au début des années 1990. Les vestiges exclusivement excavés repérés en 2017 complètent les données en plan relevées au cours des opérations archéologiques antérieures. Un lot important de mobilier en alliage cuivreux et en or allié de la période antique a aussi été
  • découvert (monnaies et objets de parure surtout). Ces objets correspondent aux types généralement présents dans les dépôts de sanctuaire. Ille-et-Vilaine, Mordelles, Le domaine de Sermon Diagnostic archéologique sous la direction de Françoise Le Boulanger Mobilier Céramique
  • , Objet métallique, Parure, Monnaie Ille-et-Vilaine, Mordelles, domaine de Sermon Ille-et-Vilaine, Mordelles, domaine de Sermon  : Diagnostic archéologique Chronologie Âge du Fer, La Tène (second Âge du Fer), Antiquité romaine (galloromain, République romaine, Empire romain, Haut
  • archéologique 35196 Code INSEE Ille-et-Vilaine, Mordelles, Le domaine de Sermon — D115043 2017-084 Système d’information Code Inrap Arrêté de prescription sous la direction de Françoise Le Boulanger Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné octobre 2017 avec
  • la contribution de Paul-André Besombes Françoise Labaune-Jean Illustration de couverture Vue générale des sondages dans la parcelle 53. Au premier plan, les fondations restituées du fanum. © Françoise Le Boulanger Sommaire Données administratives, techniques et
  • scientifiques 7 Fiche signalétique 8 Mots-clefs des thesaurus 9 Intervenants 10 Notice scientifique 10 État du site 11 Localisation de l’opération 13 Arrêté de prescription 19 Arrêté de prescription modificatif 23 Projet scientifique d’intervention 25 Arrêté de
  • désignation Résultats 29 1. Présentation de l'opération archéologique 29 1.1 Contexte de l’intervention 29 1.2 Cadre géographique, topographique et géologique 29 1.2.1 Le cadre géographique 29 1.2.2 Le cadre topographique 29 1.2.3 Le cadre géologique et stratigraphie
  • du site 31 1.3 Contexte archéologique 32 1.4 Conditions de réalisation de l’opération archéologique 35 2. Présentation des données 37 2.1 Les fossés 43 2.2 Des trous de poteau et quelques fosses 43 2.2.1 Dans la tranchée 3 44 2.2.2 Dans la tranchée 2 47 3
  • . Étude numismatique 47 3.1 Monnaies gauloises 47 3.1.1 Riedones 47 3.1.1.1 Statères au « cavalier (ou cavalière) armé(e) », iie s. av. J.-C. 47 3.1.1.2 Statères d’argent ou de billon des Riedones 48 3.1.1.3 Frappes du centre et de l’ouest de la Gaule par Paul-André
  • 58 4.5 Les fragments de plomb 58 4.5.1 Le domaine social 58 4.5.2 Attribution non déterminée 59 4.6 Conclusion 61 5. Conclusion générale 63 6. Sources et bibliographie par Françoise Labaune-Jean Inventaires techniques 67 1. Inventaire des faits et unités
  • stratigraphiques 70 2. Inventaire du mobilier archéologique 71 3. Liste des figures I. Données administratives, techniques et scientifiques I. Données administratives, techniques et scientifiques 7 Fiche signalétique Localisation Région Bretagne Statut du terrain au regard des
  • législations sur le patrimoine et l’environnement — Département Ille-et-Vilaine (35) Références de l’opération Commune Numéro de l’arrêté de prescription Mordelles Adresse ou lieu-dit Domaine de Sermon Codes 2016-188 modifié 2017-084 Coordonnées géographiques et altimétriques
  • selon le système CC48 x : 1340125 y : 7219125 z : 37 m NGF Références cadastrales Commune Mordelles AN parcelle(s) 53 Propriétaire du terrain Commune de Mordelles Pétitionnaire Commune de Mordelles 24 au 28 avril 2017 Surface prescrite et sondée Numéro de l’arrêté de
  • désignation Emprise maximale prescrite 2017-077 Nature de l’aménagement Zone d'Aménagement Concerté Maître d'ouvrage des travaux d'aménagement Ville de Mordelles 29, rue Maréchal Leclerc 35310 Mordelles Opérateur d’archéologie Inrap Grand Ouest section(s) Dates d’intervention sur le
  • terrain D115043 Année — Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Numéro de l’opération code INSEE 35196 Organisme de rattachement Responsable scientifique de l’opération Françoise Le Boulanger, Inrap 1970 m2 Surface sondée 292 m2 soit 14,8 % de la
  • surface prescrite 8 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Ille-et-Vilaine, Mordelles, domaine de Sermon Mots-clefs des thesaurus Chronologie Sujets et thèmes Mobilier Édifice public nb Industrie lithique Inférieur Édifice religieux Industrie osseuse Moyen
  • (premier Âge du Fer) Sépulture Peinture La Tène (second Âge du Fer) Grotte Sculpture Abri Antiquité romaine (gallo-romain) République romaine Mégalithe Empire romain Artisanat Haut-Empire (jusqu’en 284) Argile : atelier Atelier Bas-Empire (de 285