Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00047.pdf (LOCRONAN (29). montagne du prieuré. camp des salles. rapport de fp 1)
  • » Loe mm 'JF/ Já ' L - ¿torí. À -fr í* ß T. r ; - ' > m i r * ' 'f ' 7 . i , J y . * # i •..i - 4 * •• a, « . » L O C R O N A N M O N T A G N E DU P R I E U R E 1 9 & 8 F O U I L L E : P H I L I P P E P R O G R A M M E E G U I G 0 N D e u x c
  • a m p a g n e s de fouilles se s o n t d é r o u l é e s à L o c r o n a n en 1 9 8 8 , la p r e m i è r e du 11 au 20 a v r i l , la seconde du 14 juillet au 14 a o û t . O n t p a r t i c i p é à ce c h a n t i e r , à des degrés d i v e r s , ce d o n t je les remercie vivement
  • : Pascal AUGUSTIN François JODIN Sylvie Brigitte LE BOULAIRE AUVRAY Valérie Faneh BORGET F r e d d y LE CORRE S t é p h a n e LE GALL BOTHOREL Philippe S t é p h a n i e LE GALL CATRO Jean-Marie CHATELIER S t é p h a n e LE M A N A C H Gilbert CHESNEL H e r v é LE S O L
  • L E U Yolaine M a r c LE S O L L E U COUTENTIN Danielle DELARUE Olivier LEVASSEUR Jean-Paul ELUDUT Hervé LEYET S t é p h a n e FARE Ronan LOUARN Hugues FRANCOIS Albertin PEROUAS M i c h e l GALLOU Patricia POIRIER Nicolas Catherine GHERSI Chantai PUECH Yann
  • GLEMOT Bernadette PRIGENT GRISARD Hélène QUERNIN Laurence HALLU Marion RASCH Lucienne HALLU Nathalie RESPEAU Y a n n i c k HALLU Gilles R O Y Yannick JAFRELO Karine Thérèse JANNES Sylvain VANHEEGHE RUISSON M e r c i à M . R o n a n H E N A F F , de K e r v a v a r n
  • ( L o c r o n a n ) , qui a m i s à notre d i s p o s i t i o n une r e m o r q u e p o u r l ' é v a c u a t i o n des d é b l a i s . Le C o n s e i l G é n é r a l du F i n i s t è r e p a r t i c i p e , à hauteur de 4 0 % , au f i n a n c e m e n t de la f o u i l l e . La M
  • a i r i e de L o c r o n a n nous a hébergés à titre g r a c i e u x et nous a aidés à o r g a n i s e r , le 9 a « û t , une "Journée Portes Ouvertes". Je r e m e r c i e v i v e m e n t ces d e u x c o l l e c t i v i t é s , r e p r é s e n t é e s p a r M . M . J . - Y . C O
  • Z A N et G . D A G O R N , qui nous e n c o u r a g e n t b e a u c o u p à p o u r s u i v r e les travaux. - 2 - I ) METHODES DE TRAVAIL; 49 78 Afin de déterminer les différentes fonctions de l'enclos supérieur quatre sondages ont été ouverts simultanément en 1988, deux
  • une largeur de 12 m du N . au S.; 10 m2 n'ont pas été fouillés en 1988, afin de conserver provisoirement des bermes, aux angles SE et SO du s o n d a g e . L ' é l a r g i s s e m e n t vers le S . a permis de découvrir le solin d'un mur parallèle au solin N . , symétrique par
  • rapport à l u i . L'élargissement vers l ' E . a entraîné la mise au jour d'un mur en terre et p i e r r e s , longé à l ' O . p a r un c a n i v e a u , et permis d'entrevoir la c o m p r é h e n s i o n globale de l ' o r g a n i s a t i o n du bâtiment 1. Outre ces m o d i f i c a t
  • i o n s par rapport à 1987, on doit noter que 1 ' extrémité S . de la canalisation D a été r e t r o u v é e . D'autre p a r t , l'empierrement qualifié à tort de "semi-circulaire", situé immédiatement à 1 ' 0 . de la "structure de travail" la plus occidentale, a été fouillé: i l
  • rectangle dont le grand axe est orienté E . - O . loag de 16,60 m , large de 11,60 m (dimensions e x t é r i e u r e s ) , il est délimité au N . et au S . par un empierrement de moellons en granité de petit m o d u l e , large de 1 m en moyenne, avec quelques r é t r é c i s s e m e n t
  • s . Au N . , un terrier de l a p i n , augmenté par une fouille ancienne a perturbé légèrement l ' e m p i e r r e m e n t . Posées sur les petits moellons irréguliers, quelques pierres en granité d'un module s u p é r i e u r , ne semblaient pas appartenir à une struc ture o r g
  • a n i s é e . Ces p i e r r e s , non taillées, ni même simplement épannelées, aux angles érodés apparemment par les agents climatiques, paraissent provenir d'un ramassage de surface, et non d'une extraction en c a r r i è r e . Le s u b s t r a t de Locronan, des blocs délités
  • incorporés dans l'arène g r a n i t i q u e , a du servir de gisement; les pierres exposées aux intempéries p r é s e n t e n t ce faciès d ' é r o s i o n . 54 La stratigraphie interdit l'hypothèse d'une r é c u p é r a t i o n d'un éventuel p a r e m e n t , mais suggère que ces
  • pierres plus volumineuses étaient en r a p p o r t avec les moellons sous-jace^ts; la terre enveloppant les pierres supérieures est en surface de couleur noire à grise (varia- - 4 - tions dues à l ' h u m i d i t é ) , a v a n t de devenir f r a n c h e m e n t jaune juste a u
  • dessus des p e t i t s m o e l l o n s . On p e u t donc considérer que la terre p l a c é e entre les grosses p i e r r e s , de l'arène granitique (substrat l o c a l ) mêlée à de l'argile i m p o r t é e , est un liant contemporain de l'empierrement i n f é r i e u r . Nous
  • suggérons que les petits moellons f o r m e n t un s o l i n destiné à s u p p o r t e r un m u r e t de terre et pierres plus i m p o r t a n t e s , large d ' e n v i r o n 1 m , et d'une hauteur inconnue: il n'est pas p o s s i b l e de la d é t e r m i n e r avec p r é c i s i o n
  • , en raison de son e f f o n d r e m e n t , principalement vers le bas de la pente naturelle de la Montagne du P r i e u r é , c ' est-à-dire vers le N . . Le m u r e t N . s'est a i n s i déversé essentiellement vers l ' e x t é r i e u r du b â t i m e n t , formant un
  • bourrelet de terre et p i e r r e s conservé sur une h a u t e u r maximale d ' e n v i r o n 0,40 m a u - d e s s u s du solin. N.; le muret S . s ' e s t déversé vers l'intérieur du b â t i m e n t , contribuant à le c o m b l e r . La limite m é r i d i o n a l e du b â t i m e n t