Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

2818 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03432 (CARNAC (56). Hôtel du tumulus. Rapport de diagnostic)
  • romaine (gallo-romain) Bas-Empire (de 285 a 476) Epoque médiévale haut Moyen Âge Etudes annexes Atelier Géologique … Datation Moyen Âge Paléontologie Zoologie bas Moyen Âge Temps modemes Botanique Epoque contemporaine Palynologie Ere industrielle
  • parcelle et remontant progressivement vers le nord de la parcelle où il est visible à seulement 0.20m sous la terre végétale. Ce substrat se présente sous forme d’arène granitique ou de granite diaclasé entrainant la formation de nombreux petits blocs. Dans les tranchées 1 et 3, une
  • Hallstatt (premier Âge du Fer) Fosse parcellaire Peinture La Tène (second Âge du Fer) Sépulture Sculpture Grotte Inscription République romaine Abri Stèles Empire romain Mégalithe Haut-Empire (jusqu’en 284) Artisanat Argile : atelier Antiquite
  • présente sous forme d'arène granitique ou de granite diaclasé entrainant la formation de nombreux petits blocs. Dans les tranchées 1 et 3, une accumulation plus importante de ces blocs a conduit à un nettoyage manuel. Celaa permis de conclure à une absence de structuration de ces
  • . Ce substrat se présente sous forme d’arène granitique ou de granite diaclasé entrainant la formation de nombreux petits blocs. Dans les tranchées 1 et 3, une accumulation plus importante de ces blocs a conduit à un nettoyage manuel. Celaa permis de conclure à une absence de
RAP03259.pdf (NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Ilot Floratrait : Pars rustica de la villa de la Guyomerais et voie secondaire antique. Rapport de fouille)
  • urbaine Monnaie Recent Foyer Verre Âge du Fer Fosse Mosaïque Hallstatt (premier Âge du Fer) Fossé Peinture La Tene (second Âge du Fer) Sépulture Sculpture Grotte Inscription … Antiquite romaine (gallo-romain) Republique romaine Abri Empire
  • plateau © Géobretagne, B. Simier, Inrap. 1.2 Le contexte d’intervention 1.2.1 Le contexte archéologique et historique Le site de la future ZAC de l’Îlot Floratrait est implanté dans le prolongement méridional de la villa gallo-romaine de la Guyomerais. Cet important établissement
  • Archéologique d’Illeet-Vilaine : «…l’Abbé Milon signale deux stations gallo-romaines au Brossais en Châtillon-sur-Seiche et au Hézo…» (B.S.A.I.V, XXXIII, 1904, p.LXXIV). En 1983, elle est redécouverte par des prospections pédestres réalisées par le Groupe de Recherche Archéologique de la
  • Maison des Jeunes et de la Culture de Pacé. Les gisements gallo-romains découverts alors, autour de la ferme de la Guyomerais, révèlent le potentiel archéologique de ce site. En surface de nombreux moellons et des fragments de terre cuite trahissent l’existence, notamment sur les
  • , essentiellement par prospection pédestre (CAG 35, base patriarche du SRA Bretagne). Autour de la villa, trois gisements gallo-romains sont référencés : deux au sud à la Coudray et au Patis Malais et un à l’ouest aux Monts Gautier. On signalera également la découverte en 1886, à la limite avec
  • estimant un temps de transport moyen à l’aide d’un attelage d’animaux de traits à 4km/h (Amouretti 1991). 35 II. Résultats 11 10 12 9 8 7 gué la 5 6 S e iche 4 la Se ich e 3 1 0 250 m Préhistoire 1 km Protohistoire Gallo-romain Voie romaine Fig.7 Contexte
  • II. Résultats 1.2.2 Les résultats du diagnostic Le diagnostic archéologique de l’Îlot Floratrait réalisé en 2012 par l’Inrap, sous la direction de J. Freitas (Freitas, 2012), a mis en évidence la présence de vestiges gallo-romains se développant le long de l’actuelle rue du Gué
  • des vestiges préhistoriques Etude du mobilier céramique préhistorique Bibliographie - Période Néolithique 48 3. Les vestiges laténiens 51 51 52 4. 4.1 4.1.1 Les vestiges de l'époque romaine La voie : un axe de circulation associé au développement de la villa de la
  • franchissement du fossé 1095 66 Les fossés 1186 et 1224 : une ultime délimitation en bordure de chaussée 66 Corrélation entre les données de 2014 et les sondages de A. Provost 69 4.1.3 Synthèse : Une voie secondaire créee à l'époque romaine, base du développement de la villa
  • romain Megalithe Haut-Empire (jusqu’en 284) Artisanat Bas-Empire (de 285 a 476) Argile : atelier Epoque médiévale Etudes annexes Atelier Géologie … Datation haut Moyen Âge Moyen Âge Anthropologie bas Moyen Âge Paléontologie Epoque modeme
  • hypothétiquement, rejoindre un chef-lieu de pagus (pagus carnutenus) situé, selon plusieurs historiens, au niveau du bourg actuel de Corps-nuds. La chaussée ainsi identifiée, orientée selon un axe nord/sud, s’insère dans le réseau viaire romain entre deux axes majeurs que sont, la Rennes-Nantes
  • parcelles AP 93, 94 et 95, de bâtiments maçonnés. Un premier sondage est alors réalisé sur la parcelle AO 169. Il révèle la présence d’un bâtiment maçonné, ce qui entraine la réalisation d’un programme de fouille de sauvetage, d’une durée de 5 ans. Les premières opérations en 1984 et
  • protohistorique, ont été identifiés par prospection aérienne, au sud de la Seiche, notamment un petit enclos carré de 25 m de côté, au lieu-dit la Lande Jambu, et un système d’enclos concentriques au lieu-dit la Robinais. Pour la période romaine, plusieurs indices de sites sont signalés
RAP00481.pdf ((22)(35). arrondissements de Dinan et Saint-Malo. rapport de prospection inventaire)
  • PERE Marc en Poulet 101 Découvertes ARRONDISSEMENT DE DINAN 1 - AUCALEUC . Coetfinet d'En Haut , parcelles 3 et 4 , section Al - Edifice gallo-romain - Monsieur DELOURME , à qui nous rendions visite pour l 'analyse de pierres , nous a guidé vers un important gisenient gallo
  • Ml - gisement gallo-romain - Le prospecteur y a recueilli de nombreuses tegulae et de nombreux tessons gallo-romains . Les parcelles environnantes ne semblent pas offrir de tels vestiges , si bien que nous penseons à un édifice relativement isolé de la ville , à la périphérie de
  • celle-ci. - CORSEUL . La Ville Es Ayaux , parcelle 422 , section D2 - Gisement gallo-romain - Présence de nombreuses tegulae , d'imbrices , de pilettes d'hypocauste , de blocs de mortier de tuileau , de tessons de céramique sigillée et de nombreux tessons gallo-romains . Il ne fait
  • aucun doute qu'en ce lieu précis éxistait , vers les Ilème-IIIème siècles , un édifice gallo-romain avec un système de chauffage par hypocauste. 4 - CORSEUL . La Gauvenais , parcelle 415 , section E2 - Gisement de tegulae - A 500 mètres à l'est d'une belle villa gallo-romaine
  • ruisseau , on a pu recueillir de grandes quantités de scories traduisant une ancienne fabrication de fer. Pour le moment , nous manquons d'éléments chronologiques pour dater ce gisement. X6 - CORSEUL . Nisnisan , parcelles 213,214,234,235 et 276 , section L2 - Edifice gallo-romain
  • - Sur les indications de M. LE BOULANGER , une prospection importante a été réalisée près de la ferme de Nisnisan. Un édifice gallo-romain a indiscutablement existé en ce lieu ; un mur subsiste même dans le talus de la parcelle 234 . Par ailleurs on a pu recueillir de très nombreuses
  • existait en ce lieu. 7 - CORSEUL . La Gauvenais , parcelle 392 , section E2 - Edifice gallo-romain - Pour confirmer l'identification d'une villa découverte par prospection aérienne en 1976 (Cf Dossiers du Ce.R.A.A ,n°4 , 1976, p. 95), une prospection sur le terrain a permis de
  • recueillir de nombreuses tegulae et des tessons gallo-romains de poterie commune . On peut envisager une datation archëomagnétique. 8 - CORSEUL , La Hannelais - Dans la cour de cette ferme , M.DEREAC a bien voulu nous indiscutablement ancienne , presque certainement gallo-romaine . Il
  • s'agit d'une base taillée dans un bloc parallèlépipédique de granit . L'utilisation en bac à fleurs est Il est très probable que ce vestige lithique vienne en fait de la ville gallo-romaine montrer une pierre de demi-colonne , plus récente . de CORSEUL. 9 - CORSEUL . Le Bourg - Un
  • nombreuses structures ont été repérées dans ce champ . Les lignes visibles correspondent à des fossés . On est probablement en présence d'une exploitation agricole de l'époque gallo-romaine. 11 - CORSEUL , Le Bourg - Nous avons ptr avoir la possibilité d'étudier quelques tessons provenant
  • cannelures externes (1er s. ap J.C) - une coupe carénée ardoisée (1er s. ap J.C) - trois cols de cruches à pâte orange , - la base d'une coupe tri-pode à pâte brune , granuleuse. 12 - CORSEUL . Le Bourg , parcelles 79 et 80 , section AB - Plan partiel de la ville gallo-romaine - En 1978
  • l'ancienne ville gallo-romaine-. Plusieurs commentaires sont â faire : - entre les deux rues , se trouve une belle propriété , probablement privée , à caractère bourgeois, entourée d'espaces verts . Pour subsister sans autre substruction , elle dut avoir une longue fréquentation . Une
  • présence d'une série de pièces alignées fait penser â des boutiques. 13 - CORSEUL , parcelle 50 , section AB - L'érosion du talus , déjà entamé par les travaux routiers , a dégager divers petits mobiliers gallo-romains (tegulae et tessons) . Au pied de ce talus , nous avons recueilli ce
  • mobilier ; les tegulae , au nombre d'une douzaine , pourraient servir à une analyse archéomagnétique. 14 - LANGROLAY , La Ville Chevalier , parcelles 132 et 133 , section B2 - Gisement gallo-romain - Outre un petit fragment de céramique sigillée du Ilème siècle , on a pu collecter un
  • avec des interdistances de 500 et 700 mètres. Edifice gallo-romain - Dans cette grande , d'imbrices , de pilettes d'hypocauste et des coupe Curie 15) . Il faut souligner à l'occapuisque dans la même section , on a identifié 16 - LANGUENAN . Le Tertre du Pivert - Pierres gallo
  • -romaines - On a eu l'occasion d'examiner plusieurs vestiges lithiques intéressants , probablement tous de l'époque gallo-romaine . Il s'agit d'une base de colon ne et d'une demi-partie de meule tournante. 17 - LANGUENAN , La Gare - Meule - Chez un fermier de CORSEUL , on a eu le loisir
  • d'examiner en détail une meule en granit , trouvée par lui-même à la Gare . Peut-être est-elle à lier au site gallo-romain découvert par avion près de la Gare (parcelle 1031, section Bl ) puisqu'elle fut retrouvée à très peu de distance de ce site , peut-être est-elle d'une époque
  • , Messieurs Y.BASLE et C.AYME ont remarqué , dans cette parcelle , la présence de nombreuses tegulae . Ces deux sites sont à prospecter â nouveau. 20 - LESC0UET-JUG0N . Parga , parcelles 479,496 et 658 , section CZ - Edifice gallo-romain - De part et d'autre de la voie romaine CORSEUL
  • renseignements qu'il est possible d'obtenir si nous disposons d'un échantillonnage suffisament nombreux , ceci pour des sites gallo-romains où l'on peut collecter briques , pilettes et tegulae . Un fermier des environs de Parga a conservé un fragment de meule et un peson de pierre
  • , comparable à celui de Coetfinet en AUCALEUC (Voir ci -dessus). 21 - PLESLIN . La Biaotière , parcelles 535 et 537 , section B2 - Gisement archéologique complexe . On a en effet recueilli des vestiges gallo-romains (céramique sigillée et tuiles probablement gallo-romaines) et des vestiges
RAP00392.pdf (SAINT-MALO (35). la cité d'Alet, rapport de fouille programmée)
  • des découvertes effectuées. Périodes chronologiques Fouille programmée 35 m2 plusieurs hectares Gallo-romain , Haut Moyen Age substructions , mobilier 1er s av J.C - X H I è s ao J.C OB SERVATIOÎTS CONTENU DU DOSSIÜR Rapport scientifique. oui Plans oui oui ou. 1 Coupes
  • une substruction gallo-romaine avait été recouverte d'épaisses plaques de mortier de tuileau . Cette tombe contenait les restes très dégradés d'un enfant . La deuxième sépulture aménagée était celle d'un adulte ; l'entourage était constitué de pierres bien assemblées. Les autres
  • couverte , en cette zone , de maisons. Dans les parties qui n'ont pas été bouleversées , la complexité des couches dénotent une intense occupation urbaine , spécialement à l'époque gallo-romaine. Le secteur nord de HI 7. On peut noter tout d'abord deux inclusions modernes . D'une part
  • creusé à travers la couche de mortier et a entamé le rocher . (Î2)a découpé la couche gallo-romaine et le rocher . Tout > les deux ont livré du mobilier gallo-romain dans un ccmblage de terre brune . (H)est apparu au fond d e ^ ) ; ce trou entame nettement le rocher . On ne peut
  • tirer aucune conclusion car ce trou a été ecrêté par une fosse moderne. - une couche de destruction , fort entamée par les fosses postérieures . Elle atteint une épaisseur de 5 à 10 cm à l'ouest et 20 cm à l'est et ne renferme aucun mobilier gallo-romain caractéristique . Cette
  • ) . Au cours de la fouille , un seul autre mur fut retrouvé ; il s'agissait d'un mur , orienté nord-sud (Cf planche XIX , au bas) qui prolongeait le mur occidental de la structure carrée de la cathédrale du début IXème siècle . Il barrait la rue gallo-romaine dont on reparlera plus
  • charbons de bois , de mortier de tuileau et de clous. Son épaisseur moyenne est de l'ordre de 20 à 30 cm . Le mobilier céramique provient d'époques diverses allant de l'époque moderne jusqu'à l'époque gallo-romaine . Cette couche est identifiable comme un remblai moderne sans grand
  • contenait sur toute son épaisseur une grande densité d'ossements et de coquillages . Le mobilier est typiquement gallo-romain .On a pu noter , à la surface , plusieurs tessons de céramique sigillée d'Argonne (Cf Planche XXIII , XXIV et XV) . Après un décapage de 10 cm environ
  • = fragment de bol Drag. 37 à pâte micacée , Lezoux ; h'I 8/137 = fragment de bol Ch 320 avec décor â la molette probable du groupe 3 ; HI 8/ 146 = fragment de bol Ch 320 ; HI 8/148 = idem. On note la présence d'un mobilier gallo-romain dans toutes les couches ou tranchées . Tous les
  • IXème siècle , orienté nord-sud avec retour vers l'ouest dans sa partie méridionale , - le mur d'un édifice antérieur , gallo-romain , inclus dans la précédente maçonnerie . Il est orienté aussi nord-sud. - un soubassement de mur , d'époque gallo-romaine , constitué d'un empierrement
  • , orienté est-ouest , passant sous le pilier de 1 a cathédrale du Xëme siècle. - le mur méridional de la cathédrale du Xème siècle , - un lit de pierres datant de la fin de l'époque pré-romaine. Trois foyers ont été découverts : tous sont gallo-romains à des niveaux d'occupation
  • la couche 2. de 1 a zone I et IV - couche 3 : couche jaunâtre de terre de remblai recouvrant la maison de la zone I et IV moderne et servant de support à la terre arable. - couche 5 : gallo-romaine ; son aspect général est jaune , avec des zones grises (gris noir dans sa partie
  • supérieure) contenant des petites pierres , des blocs d'argile cuite et des tegulae. - couche 5a : gallo-romaine : même aspect jaune et gris que la couche 5 . S'en distingue par son contenu. - couche 5b : lit de petites pierres à son niveau supérieur : couche de transition entre un sol
  • gaulois et le niveau gall o-rcmain 1 - couche 5c : couche gauloise . Il s'agit de terre en contact avec l'arène granitique. - fosse : dépotoir en couche 5a , gallo-romaine - une tranchée T2 : tranchée de fondation de Ml est. Au cours de la progression de la fouille , quatre zones
  • d'importation. Les couches 5a et 5 sont des couches de remblai gallo-romain , Les tessons inclus sont de toutes les périodes jusqu'à la fin du IVème siècle . C'est une couche qui fut mise en place lors de la construction de ce tjrand édifice à la fin du IVème siècle . Les foyers en place
  • fin du IVème siècle. Dans l'excavation H 10 , on a retrouvé l'angle de la cathédrale construite au début du IXème siècle . Il a éêë intéressant de noter que ce mur nordsud englobait un autre mur gallo-romain. Les mortiers se ressemblant , on peut proposer deux hypothèses . Ou les
  • 10.5a c e.PhT H 10 _ 8 9 _ dessous m o l e t t e prob. inédite _ 7 casiers dessus Percuteur gaulois _ couche Se. préhension probab'e annulaire profil Polissoir gallo-romain - couche 5a _ 5cm Ph.Tronc in. >•' CONCLUSION GENERALE La présente campagne de fouille
  • parcelle fouillée. Les nombreuses sépultures qui ont été retrouvées soit dans les Cathédrales , soit à l'extérieur , soit à l'extérieur du bâtiment gallo-romain ont fourni un échantillonnage de la population médiévale d'ALET. A une exception près , ces sépultures sont postérieures à la
  • complètent notre vision des événements qui ont marqué l'établissement de la ville gallo-romaine d'ALET. La fouille de 1978 , en apportant des renseignements complémentaires importants , n'a pas permis de lever l'incertitude concernant la destination de ce grand bâtiment construit à la
  • partie occidentale du secteur nord , une couche 12 , typiquement gauloise . La terre est brune , très grasse avec un mobilier pré-romain. Le secteur sud de HI 7. Comme dans le secteur nord , des remblais récents , d'une épaisseur de 30 à 50 cm , recouvrent les couches archéologiques
RAP01218 (CARHAIX-PLOUGUER (29). L'aqueduc gallo-romain. Rapport intermédiaire de fouille programmée 1994-1996)
  • CARHAIX-PLOUGUER (29). L'aqueduc gallo-romain. Rapport intermédiaire de fouille programmée 1994-1996
RAP01301 ((29). L'aqueduc gallo-romain. Rapport intermédiaire de fouille programmée 1994-1996)
  • (29). L'aqueduc gallo-romain. Rapport intermédiaire de fouille programmée 1994-1996
RAP02874.pdf (BAIS (35). le Chemin Vert. rapport de diagnostic)
  • La Tene (second Âge du Fer) Abri Inscription Megalithe … Antiquite romaine (gallo-romain) Republique romaine Artisanat Empire romain Argile : atelier Etudes annexes Haut-Empire (jusqu’en 284) Atelier Bas-Empire (de 285 a 476) Four Géologie
  • intervention et en herbe durant celle-ci diagnostic 2006/fouille 2009 fouille 2008 nécropole gallo-romaine diagnostic 2007 vestiges gallo-romains voie comm unale Le Fresne Le Fresne La Chapelle Saint-Pierre rue du Trésor La Scierie de rue l’ Éc Le Chemin Vert u diagnostic
  • 2013 vestiges gallo-romains salle des Fêtes fouille 1987 cimetière du haut Moyen âge 0 25 50 100 Fig.1 Les opérations archéologiques menées sur la commune de Bais. Fig.0 Les opérations archéologiques menées sur la commune de Bais © Mathilde Dupré, Arnaud Desfonds, Inrap 200m
  • a révélé une occupation gauloise, pour une période de la fin de la Tène ancienne jusqu’au gallo-romain précoce. Ce site, d’après S. Mentelé, semble être dévolu à une activité de traitement des denrées agricoles. (Mentelé S, 2011). Non loin de la ferme du Rocher une statuette tricéphale
  • et ithyphallique a été découverte dans une mare dans les années 1970. Jean-Claude Meuret propose une datation d’après son style dans une fourchette chronologique de la fin du deuxième Age du fer au début de l’époque gallo-romaine. (Meuret J.C. 1990) Au lieu-dit du bourg Saint-Pair
  • photographie aérienne situé sous le stade, parcelle limitrophe de celle notre présent diagnostic. Malgré la présence d’artéfacts de facture gallo-romaine dans le comblement supérieur de F05, il est possible que ce tronçon de fossé soit antérieur à la forte occupation galloromaine de Bais
  • parcellaire actuel du terrain diagnostiqué. Ces orientations diffèrent de celles misent en évidence dans l’étude précitée caractérisant les époques gallo-romaines et postérieures. Le peu d’éléments recueillis sur l’emprise du diagnostic ainsi que la forte urbanisation de ce secteur, ne
  • of Achaeological Science 21: 339-342. Texier M. (Dir.), 2010- L’ensemble funéraire antique de Bais, «  Le hameau du Fresne  », INRAP Grand Ouest, SRA Bretagne, Rennes, Juin 2010. Van Doorselaer A. 2001 – Les tombes à incinération à l’époque gallo-romaine en Gaule septentrionale. Dans Les
  • comblement. Toutefois, son orientation diffère de celles caractérisant les époques gallo-romaines et postérieures. Il est peut-être contemporain à l’enclos repéré, en photographie aérienne, sous le stade actuel de la commune, limitrophe de la parcelle sondée. 28 Inrap · RFO de
  • , diagnostic archéologique 2011. Mentelé S., Bais, Carrière des vallons, Un espace d’activité artisanale du second âge du Fer et de la période gallo-romaine précoce : une probable aire de traitement de denrées agricoles, 2011. Meuret J.C. L’antique statuette tricéphale et ithyphallique de
  • charbonneuse, une hache polie a été découverte au sein d’un lot très important de céramiques romaines. Quelques fragments de lames en silex ont également été découverts sur le site. On peut noter également la présence d’un fragment de céramique daté du néolithique moyen I, prélevé dans un
  • , entrainant des cassures multiples, une fragmentation de petite taille, une forte érosion des tranches rendant le remontage impossible. A cela, s’ajoute une conservation partielle : la section de bord correspond à environ un quart du diamètre complet, la hauteur de la panse est
RAP01421.pdf (LE THEIL-DE-BRETAGNE (35). les Brégeons. une seconde occupation gauloise sur le tracé de la déviation de Retiers (rd 41). rapport de fouille préventive)
  • - (Seconde moitié du Ilème siècle, première moitié du 1er siècle avant J.-C.) (fig. 12). 1.3 - Phase IV-Période gallo-romaine ( probablement postérieure au Ilème siècle après J.-C.) (fig. 13). CONCLUSION. P.35 GENERIQUE D'OPERATION INTERVENANTS SCIENTIFIQUES Equipe de post-fouille
  • , composés de 62 tessons protohistoriques et de 8 tessons gallo-romains. Un seul dessin a pu être réalisé à partir de ces éléments. On peut cependant estimer un nombre minimum d'individus pour le mobillier de l'Age du Fer correspondant à 6 récipients. Le mobilier céramique, très
  • gallo-romaine. De pâte gris clair, il s'agit d'une forme haute à lèvre arrondie éversée, caractérisée par un décor sommaire sur la panse, de bandes lustrées horizontales. Il semblerait que ce récipient soit d'une production plutôt récente, probablement postérieure au II ème siècle
  • après J.C. A g e du Fer Gallo-romain N o m b r e de tessons 62 8 N.M.I. 6 1 Fig.10 : Appréciation quantitative du mobilier céramique (Le Goff E). 6 Ce phénomène, quotidiennement observé sur l'ensemble des sites protohistoriques de la région, montre une réelle différence de
  • concernent des sites dont la pérénité est établie sur un minimum de deux siècles. Le site des Brégeons, lui, n' a peut-être pas connu une telle évolution. Une anomalie importante s'est avérée à la fouille de la section F. Les fragments du récipient gallo-romain, décrit précédemment, ont
  • l'entrée pour cette dernière phase de fonctionnement se situe vers l'angle nord-est de l'enclos, hors emprise du tracé routier. 1.3 - Phase IV- Période gallo-romaine (probablement postérieure au Ilème siècle après J.-C.) (fig. 13). Une quatrième phase a été définie en raison de la
  • découverte problématique du récipient gallo-romain, tombé ou rejeté dans la dépression encore visible du fossé quasiment comblé de l'enclos quadrangulaire 10. Un minimum d'environ deux siècles sépare le récipient gaulois identifié (n° 200 - C/l. 1) du vase gallo-romain. Une perduration du
  • équivalente, du fossé sur la façade aménagée dans la pente. Une activité agricole intensive, entrainant une érosion conséquente des sols anciens et du substrat argileux et meuble, pourrait être à l'origine d'une usure plus accentuée du rebord du plateau. Il paraît vraisemblable que durant
  • archéologique. La présence de mobilier résulte de pertes accidentelles ou de lessivages des sols environnant entrainant le piégeage de débris épars. Ce type de fossé dont la vocation, hormis celle d'édifier une levée de terre, est de canaliser les eaux de pluie (surtout, comme aux Brégeons
  • lessivage des sols à l'intérieur de l'enclos. nous trouvons ainsi dans un cas de figure où, dans un fossé d'évolution apparemment constante dans chacun des sondages opérés, du mobilier gaulois se situe dans des niveaux stratigraphiques supérieurs à ceux qui ont livré le récipient gallo
  • -romain. La céramique galloromaine par son état de conservation et la localisation de sa découverte (écrasement), ne peut résulter d'un enfouissement parasitaire. Il s'agit très manifestement d'un dépôt (perte ou rejet) dans la dépression du fossé, ensuite recouvert par la masse de
RAP03558 (PLUGUFFAN (29). Kerscao : une unité d'habitation isolée de La Tène finale. Rapport de diagnostic)
  • Verre Fossé Mosaïque Age du Fer Hallstatt (premier Âge du Fer) Sepulture Peinture La Tene (second Âge du Fer) Grotte Sculpture Abri Mouture TCA Antiquite romaine (gallo-romain) Republique romaine Megalithe Empire romain Artisanat
  • marquée hormis sur sa périphérie. encoche pour emmanchement latéral aménagement ? fixation cerclage ? entrainement gorge pour cerclage Plugufflan «Lotisssement Kerscao» Tr 47 St 12 n°1 0 Granite 20 cm V.Brisotto Fig. 11 Pluguffan, Kerscao. Tranchée Tr 47, St. 12, secteur de
  • France à partir du IIe siècle jusqu’à la fin de la Tène finale voire pendant la période romaine ; même si les diamètres tendent à augmenter dès le Bas-Empire. Quant au cerclage, les individus qui en possèdent les traces augmentent progressivement dans les corpus (Jaccottey, 2011
  • ). ­­Il semble que cet aménagement, coexistant parfois avec d’autres (par exemple des emmanchements latéraux), soit lié à l’entrainement de la meule. Il pourrait correspondre à un entrainement par perche mais, encore une fois, les systèmes semblent divers (présence ou non
  • A.-G., LEPAREUX-COUTURIER S., ROBIN B. (2011) – Cerclages métalliques et entrainement des moulins à bras rotatifs, in Buchsenschutz O., Jaccottey L., Jodry F. et Blanchard J.-L. (dir.) : Évolution typologique et technique des meules du Néolithique à l’an mille sur le territoire
RAP02955.pdf (GUENGAT (29). le Bourg, rue des Genêts : occupation rurale antique. rapport de diagnostic)
  • GALLO-ROMAINS 2.1. Généralités 2.2. Les vestiges de la zone orientale 2.2.1. Présentation 2.2.2. L’enclos T. 2, T. 3 et T. 4 2.2.3. Le fossé T. 1 2.2.4. Les fossés T. 5, T. 6 et T. 7 2.2.5. L’alignement de trous S. 5
  • ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ Paléolithique inférieur moyen supérieur Mésolithique et Épipaléolithique Néolithique inférieur moyen supérieur Chalcolithique Protohistoire Âge du Bronze ancien moyen final Âge du Fer Hallstatt (premier âge du Fer) La Tène (second âge du Fer) Antiquité romaine (gallo- romain
  • la présence d’une occupation gallo-romaine caractérisée par des longs réseaux de fossés ou des angles d’enclos, accompagnés de quelques fosses, trous de poteaux ou foyers. Des traces de parcellaires et de cheminement d’époque indéterminée ou contemporaine (cadastre napoléonien
  • porte à croire qu’il s’agit là d’un état cadastral intermédiaire entre les matrices du XIXe siècle et celle d’aujourd’hui. 2. LES VESTIGES GALLO-ROMAINS Cliché 7 : tranchée B 24, vue vers le nord du fossé contemporain T. 20 2.1. Généralités Les vestiges gallo-romains
  • sombres 0 10 cm Schéma de principe d’un moulin rotatif à bras gallo-romain : 1- meta, 2- catillus, 3- trémie, 4- emmanchement, 5- axe de rotation, 6- anille, 7- œil (d’après Nauleau, dans Polinski, 2009) Glane 4 0 10 cm Glane 1 échelle 1/1 Lithique Poterie sigillée Fig. 10
  •  - Guengat, le bourg, rue des Genêts : tranchée B 8, mobilier gallo-romain Le fossé T. 2 présente un profil en U à large fond plat (fig. 9, coupe 2 ; cliché 14). D’une largeur de 1,20 m pour 0,85 m de profondeur, il est comblé d’une terre graveleuse brune, directement recouverte par la
  • gallo-romain 28 Cliché 18 : tranchées B 7 et B 8, vue vers le nord-est des fossés T. 5, T. 6 et T. 7 ment T. 5 / T. 6. Contrairement au précédent, il ne butte pas sur T.  5 mais se prolonge au-delà vers le nord-nord-ouest, parallèlement à l’axe de T. 3 dont il serait distant là
  • occidentale du sondage T5-2 Poterie fumigée 0 T1-1 10 cm T5-3 Poterie commune claire Poterie commune sombre Fig. 13 - Guengat, le bourg, rue des Genêts : fossé T. 5, mobilier gallo-romain Fig. 12 - Guengat, le bourg, rue des Genêts : fossé T. 1, mobilier gallo-romain 29
  • et 0,50 m pour des profondeurs de 0,15 à 0,30 m (fig. 9, coupes 5 à 9  ; clichés 19 et 20). Tous sont comblés d’une terre arénitique brune. Seul S. 9 livre deux petits tessons de poterie commune sombre gallo-romaine. duelles Cliché 20 : tranchée B 8, vue vers le sud-est de
  • matérialise probablement la base d’un foyer (tranchée B 5). La structure est caractérisée par une simple trace de rubéfaction de l’arène recouvrant la roche sous-jacente. Deux tessons de poterie commune sombre gallo-romaine et Cliché 21 : tranchée B 6, vue vers le nord-est de la structure
  • périphériques consacrés à des activités particulières. La présence du fragment de meule serait un indice pour une vocation agricole ou artisanale (?). 2.2.7. Conclusion Les vestiges gallo-romains de la zone orientale s’articulent autour de l’ensemble T. 2, T. 3 et T. 4, matérialisant la
  • fossoyé livre quelques tessons de poterie commune claire gallo-romaine appartenant au fond à pied annulaire d’une cruche réalisée dans une pâte orangée, fine et tendre (fig. 16). En direction du nord-ouest, T.  13 ne se prolonge pas directement dans la tranchée voisine B 16
  • tracés de T. 25, T. 16, T. 17 ou T. 28. Cliché 22 : tranchée B 12, vue vers le sud-ouest de l’angle de fossés T. 13 et T. 14 0 T 13 - 1 10 cm Poterie commune claire Fig. 16 - Guengat, le bourg, rue des Genêts : fossé T. 13, mobilier gallo-romain Cliché 23 : tranchée B 12, vue
  • . 25 10 cm Poterie sigillée Fig. 17 - Guengat, le bourg, rue des Genêts : fossés T. 27 et T. 28, mobilier gallo-romain mis au jour en surface Cliché 27 : tranchée B 16, vue vers le nord-ouest du sondage dans le fossé T. 27 mensions sont d’1,90  m à l’ouverture pour 0,80  m de
  • Poterie métallescente T 27 - 9 T 27 - 8 Poteries sigillées 0 10 cm T 27 - 1 T 27 - 4 T 27 - 6 0 2 cm T 27 - 3 T 27 - 5 T 27 - 2 Poteries communes sombres Fig. 18 - Guengat, le bourg, rue des Genêts : fossé T. 27, mobilier gallo-romain 36 à n° 3), un tesson décoré de
  • ) au bord d’un talus, ce dernier arasé en fin d’occupation comblant la partie supérieure. Ce sondage ne livre que deux tessons de poterie commune sombre gallo-romaine. 2.3.5. Les fossés T. 29 et T. 30 Les fossés T.  29 et T.  30 sont localisés au sud de la tranchée B 17
  • ) République romaine Empire romain Sujets et thèmes ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ Édifice public Édifice religieux Édifice militaire Bâtiment Structure funéraire Voirie Hydraulique Habitat rural Villa Bâtiment agricole 476) Époque médiévale haut Moyen Âge bas Moyen
  • sont également repérées, notamment entre cet enclos et le fuseau (fig. 14). 2.3.2. L’enclos T. 13 et T. 14 et les segments de fossés T. 15 - T. 24 Les fossés T. 13 et T. 14 sont repérés dans la partie centrale de la tranchée B 12. Leur découverte entraine la réalisation
RAP02721.pdf (RENNES (35). 2-4 rue Pont-aux-Foulons. rapport diagnostic)
  • Néolithique ancien moyen récent Chalcolithique Protohistoire Âge du Bronze ancien moyen récent Âge du Fer Hallstatt (premier âge du Fer) La Tène (second âge du fer) Antiquité romaine (gallo-romain) République romaine Empire romain Haut-Empire (jusqu'en 284) Bas-Empire (de 285 à 476
  • plafond (U.S. 1008 et 1009). Une nouvelle phase de transformation entraine le piquetage des enduits 1008 et 1009, sans doute lors de la mise en place d’un faux-plafond, puis l’application d’un nouvel enduit de terre et de paille, plus grossier (U.S. 1001). Une nouvelle transformation
RAP03173.pdf (MARTIGNÉ-FERCHAUD (35). RD94 axe Bretagne-Anjou, section Forêt d'Araize. Rapport de diagnostic)
  • _______________________________________________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DES THÉSAURUS Chronologie Paléolithique Inférieur Moyen Supérieur Néolithique Ancien Moyen Récent Chalcolithique Protohistorique Age du Bronze Ancien Moyen récent Age du Fer Hallstatt (1er âge du Fer) La Tène (2nd âge du Fer) Antiquité romaine (gallo- romaine
  • ) République romaine Empire romain Haut-Empire (jusqu’en 284) Bas-Empire (285-476) Epoque médiévale Haut Moyen Âge Moyen Âge Bas Moyen Âge Temps modernes Epoque contemporaine Ere industrielle 4 Inrap – Rapport de diagnostic Martigné-Ferchaud (35), RD 94, Axe Bretagne-Anjou, section
  • a permis de pointer des anomalies topographiques et des blocs rocheux d’aspect particulier entrainant la définition de quatre secteurs d’intervention et des modes opératoires différents, manuel ou mécanique selon les zones. La taille réduite des anomalies, associée aux problèmes de
RAP03535 (BAIS (35). Le Frêne 2 : une occupation principalement antique du Ier au IIIème siècle de notre ère. Rapport de fouille)
  • stockage sous la forme de greniers. De très nombreuses scories ainsi que des foyers montrent sur ce site une activité de forge. L’ensemble semble être à mettre en relation avec la présence à proximité de la villa gallo-romaine de Bourg Saint-Pair à l’ouest et la nécropole à incinération
  • 2.7.2. Un outil de métallurgiste ? 193 2.8. Etude anthracologique de quatre échantillons provenant de quatre structures de combustion gallo romaines par Hélène Seignac 193 2.8.1. Introduction 193 2.8.2. Matériel et Méthode 196 2.8.3. Analyse anthracologique 196 2.8.3.1
  • Peinture La Tène (second Âge du Fer) Grotte Sculpture Abri Inscription … Antiquite romaine (gallo-romain) République romaine Mégalithe Empire romain Artisanat Haut-Empire (jusqu’en 284) Argile : atelier Bas-Empire (de 285 a 476) Atelier
  • protohistorique voie comm unale Le Fresne 795 La Chapelle Saint-Pierre diagnostic 2007/fouille 2016 rue du Trésor de rue vestiges gallo-romains La Scierie Le Chemin Vert u l’Éc diagnostic 2008/fouille 2010 salle des Fêtes nécropole gallo-romaine fouille 1987 cimetière du haut
  • gallo-romains Fig. 14 : le chemin à partir de la fouille de Bourg Saint-Pair © Mathilde Dupré et Jean-Claude Durand u l’Éc e d rue e 1987 haut Moyen âge Le fossé 35/140/157 traverse le site du nord-ouest vers le sud-est et il a été suivi sur plus de 96 m de longueur. Sur les 14
  • gallo-romaine vraisemblablement dans le comblement supérieur. Elle est datée du troisième quart du IIe s. Dans le sondage 65, le fossé a un profil plus marqué et il est comblé d’un sédiment limono-argileux gris compact, homogène avec inclusions de substrat, micro cb et tc (us 2). La
  • fouille a livré 2 tessons de céramique protohistorique mélangés à 8 tessons de céramique commune gallo-romaine. Le segment 86 de ce fossé est ensuite visible vers l’ouest-nord-ouest sur une dizaine de mètres, se devinant dans les coupes dans les sondages 66, 68 et 69. Malheureusement
  • Chronologie Age du Fer Antiquité romaine Epoque médiévale Epoque contemporaine Sujets et thèmes Bâtiment Trou de poteau Fosse, Fossé, Four Forge, Puits, Enclos Grenier, Chemin, Séchoir à céréale Parcellaire Mobilier Céramique, Objet métallique Scorie, Terre cuite Meule
  • également des bâtiments sur poteaux, à la fois habitation et lieu de stockage sous la forme de greniers. De très nombreuses scories ainsi que des foyers montrent sur ce site une activité de forge. L’ensemble semble être à mettre en relation avec la présence à proximité de la villa gallo
  • -romaine de Bourg Saint-Pair à l’ouest et la nécropole à incinération à l’est. Les structures apparaissent directement sous la terre végétale à une profondeur variant de l'ouest à l'est de 0,50 à 1 m. D'après les différentes interventions à proximité ainsi que les tranchées de
RAP02597.pdf (ELVEN (56). un possible sanctuaire gallo-romain découvert lors du diagnostic effectué au niveau de la ZAC le Gohélis. rapport de diagnostic)
  • ELVEN (56). un possible sanctuaire gallo-romain découvert lors du diagnostic effectué au niveau de la ZAC le Gohélis. rapport de diagnostic
RAP03042.pdf (QUIMPER (29). rapport préliminaire sur les fouilles exécutées, en juin 1952, dans la nécropole gallo-romaine de créac'h maria en ergué-armel)
  • QUIMPER (29). rapport préliminaire sur les fouilles exécutées, en juin 1952, dans la nécropole gallo-romaine de créac'h maria en ergué-armel