Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

2833 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00314.pdf (LA BOUSSAC (35). le petit pavillon, chemin de l'eguillère. rapport de sondage.)
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGI.¿Uli DE BRETAGNE Direction des Antiquités Historiques Date d'envoi : 11 Août 1977 RAPPORT DE SONDAGE LIEU DATES INTERVENTION Département C ommune Lieu dit Cadastre Ille et Vilaine LA BCUS3AC Le petit Pavillon Chemin de Corseui Autorisation
  • étaient terminées le soir du 11 Juillet . La coupe B s'est avérée la plus intéressante . On a en effet retrouvé la trace d'anciennes ornières à environ JO cm sous la surface actuel! du chemin . On peut aussi constater sur la coupe que la voie a été diminuée en largeur par la confection
RAP01055.pdf (COMMANA (29). Quillidiec. rapport de fouille préventive)
  • T CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGI QUE DIRECTION DES ANTIQUITES pR D ........ JÌISIORlQUES 1 6 MA1197 4 Date d'envoi 74185 RAPPORT DE • POOSÜfi* • Œ * * SAUVETAGE Départaient Finistère Comune CCiJCàm LiouiLt Quillidiec Cadastre 402 section A fetiille 1 : '• DATES
  • orotohistorique Naturo des découvertes effectuées Céramique (.Age du Fer) Périodes chronologiques * Rapport scientifique. Plans . Coupes ¡3 10 m" 2 environ (en souterra ^ H La Tòno intervention effectuée en accord avec M . le Directeur des Antiquités Historiques de Bretagne CONTENU
  • de 3m de long, un peu moins de 2m de large et environ 1,5m de haut ; elles communiquent entre elles par une étroite chatière sub-eireulaire ayant à peine 50 cm de diamètre. La différence de niveau des sols atteint 35 cm, la salle la plus basse étant au Sud-Ouest. A chaque
RAP00396.pdf (SAINT-MALO (35). la cité d'Alet, rapport de sauvetage urgent)
  • D 3 «..-3x«.tastt«. CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIC$2 URECTION DES ANTIMITES HISTORIQUES Date d'envoi ...¿P.ÓHttìei. ^974 RAPPORT DE ./PJHW&Jffi.SWV^AGE Départaient LÏF-JJ Ille et Vilaise SAINT HALO Consumo La Cité d'ÀLEï Lieud.it Cadastre Parcelle 78,section BL
  • , parfois , dans un état très mauvais : - dans 1a. partie occidentale de ZZ$ (Cf Planche I) , un mur (I) de 90 cm de large , sur 2,50 m de long environ . Il fut coupé dans sa partie orientale d'une part par l'arasement du terrain fait autrefois , probablement vers le XVIIéme ou le
  • XVIIIéme siècle , d'autre part par une tranchée visible dans la stratigraphie e de la Planche II et pouvant dater de 1a. dernière guerre. - au milieu de la grande tranchée AB910 , une substruction (II) d'une largeur de J>0 cm environ , perpendiculaire à (I) . - dans la partie
  • constructions du XVIIéme siècle et plus élevée de 1,50 m environ , doit contenir des vestiges plus importants en hauteur et plus complets quant au plan. Stratigraphies. Le plan de fouille (Planche I) laisse voir les excavations ouvertes. Les coupes stratigraphiques de la. plupart des parois
  • recueilli quelques tessons présentant un décor incisé ou résultant d'un moulage . Le tesson à décor ondé (Photographie) date approximativement du XVIIéme siècle mais les deux autres sont anciens. Le TPQ Le TÂQ de cette couche est environ 11 » » " 1943« 1er siècle av J.C. Couche (2
  • à la molette y ont été retrouvées (Cf Photographie) , une monnaie romaine aussi. Le TPQ de cette couche est environ Le TAQ " » " « XVIIéme siècle. 1er siècle av J.C. On peut toutefois noter l'importance relative et IVé siècles. du m o b i M e r des Illé Couche (3) » Ou
  • son extrémité d'un bel oiseau (Cf Photographies). Le TPQ, de cette couche est environ Le TAQ « " " » 350 ap J.C. 275 ap J.C. Couche (Jj) . Elle est visible dans la coupe g ; elle contenait un mobilier particulièrement intéressant car inhabituel dans les fouilles de la Cité d'ALET
  • les excavations faites au centre d'ALET. En général cette dernière couche présente un TPQ vers le milieu du 1er siècle ap J.C.On a ainsi une limite postérieure très approximative. Le TPQ de cette couche est environ 1er siècle av J.C(fin). Sous la couhhe , directement sur le
RAP00312.pdf (BAIN-SUR-OUST (35). Binon. rapport de sauvetage urgent.)
  • I g ht à CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGI QUE D DIRECTION DES ANTIQUITES iûiïk...., HISTORIQUES i .5(L.Ut«L M Date d'envoi RAPPORT DE SmLAÎX ^ Départ rrn ont LIEU , , f!nmmnnfi „ Mk 3 it t\ ÎiUutL , , Liniidit M --, W t \ l - V&oo M o m . Cadastre —*"J DATES
  • ,et 5 excavations de 4x4m et 2,5x4m,d'autres part. SONDAGE C7 Ce sondage a permis de suivre le mur M4, avant le coude qu'il effectue vers le Nord, formé de 2 pttis 3 assises de 2o cm environ. Une importante masse de kaolin a pu être mise à jour, attestant d'un étalement d'argile
RAP00323.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). Fontenay. four provost. rapport de sauvetage urgent.)
  • qu'après avoir parcouru deux lieues environ sur cette route, on détourne à gauche, on rencontre à un kilomètre, dans cette nouvelle direction, la ferme de Fontenay, et quelques restes de l'ancien château de la puissante famille bretonne de ce nom. Un sire de Fontenay était au nombre des
  • cruches du site. Cette construction entraînant dans les cas observés une élévation ou un abaissement du plan horizontal du bec par rapport au plan de la lèvre. (3) Médiéval Archeology II, 1958, p 131, Fig. 25, n° 1 Oxoniensia XXIV, 1959, p 26 , Fig. 10, n° 2 Médiéval catalogue, London
RAP00401.pdf (SAINT-MALO (35). cité d'Alet - rue de Mesle. rapport de sauvetage urgent)
  • - seraient effectués sous notre contrôle. 2) PRELIMINAIRES A LA FOUILLE Ces travaux exploratoires eurent lieu le 05 décembre 1986 et révélèrent de suite un intérêt archéologique : en effet, sous 2 mètres de remblais apparemment récents, est apparue une couche épaisse de 50 cm environ et
  • de fer oxydés, de coquilles d'huîtres, et d'une quantité importante d'ossements animaux, (cf. Fig.8). Dans le secteur nord-ouest de l'excavation, une zone cendreuse de 15 cm d'épaisseur environ, a été repérée : elle contenait le même mobilier précédemment décrit, (cf. Fig.6
  • première assise du mur, maçonnée avec un mortier, se trouve sensiblement en retrait par rapport à l'aplomb des fondations. Ce mur maçonné ne subsiste que sur 0,20 m environ en élévation. Son épaisseur est de 0,40 m ; tandis que celle des fondations est d'environ 0,50 m. Sur le côté
  • N°2. Celui-ci a également été mis au jour par la pelle mécanique, à la seule différence toutefois qu'il n'était plus visible que dans la coupe sud du chantier. Apparemment conservé sur 0,60 m de hauteur environ, son épaisseur est de 0,40 m ; les pierres de ce mur étaient liées
  • . - Interpreting pottery, Batsford, London. CAMPION (L.), 1908. - L'enceinte romaine d'Alet, Revue Bretonne, p.165-178. FARRAR , 1968. - A late Roman blackburnished pottery industry in Dorset and its affinities, in : Proceedings of the Dorset Natural History and Archeological Society, p.174-180
RAP01574.pdf (SAINT-VOUGAY (29). le château de Kerjean - esplanade nord. rapport intermédiaire de fouille programmée 1998-1999)
  • (Figure 2) S i t e : 290271 004 H D é p a r t e m e n t : Finistère Commune : St-Vougay Lieu-dit : Ctiâteau de Kerjean Cadastre : Année: 1965 Section :ZI Parcelles: Coordonnées Lambert : Abscisse: 122,1 Ordonnée : 1118,5 A l t i t u d e : 96,45 m NGF environ Opération d u 0607/98 au
  • horizon naturellement tassé et peu hydromorphe (environ 20% de taches d'oxydo-réduction). Cet horizon a révélé un tesson de terre-cuite appartenant l'époque gallo-romaine. De même, un structure fossoyée creusée dans l'arène en place et comblée d'apports humiques de couleur brun-clair
  • environ sur la zone nord-ouest de l'esplanade nord (décapage 1) a été réalisé, cette zone semblait la plus lisible au diagnostic. Un décapage lent et progressif dans un terrain extrêmement meuble (limon) a été nécessaire. Sous les arbres qui bordent la zone ainsi qu'aux endroits où le
  • fosses dessinant cette anomalie (F0S11 ) n'a pas permis de le comprendre. Des fosses de plus petites dimensions (un maximum 0,50 m de large pour une profondeur de 0,10 m environ) aux formes irréguiières ont également été fouillées. Une série se situe au nord-ouest des grandes fosses
  • pourrait se poursuivre sous les hêtres qui bordent actuellement cette zone. Les limites septentrionales et méridionales on été clairement identifiées. Aussi, les fosses se développent dans le décapage 1 sur une longueur de 20,00 mètres environ. De part et d'autres de cet espace, seul un
RAP01269.pdf (SAINT-VOUGAY (29). jardins du château de Kerjean. rapport de diagnostic)
  • : château classé 1118,500_ [c^u.i Altitude : N G F 97,00 environ p j Q — / C^aV MH Opération du 08/12/94 au 06/01/95._ O rt? li Sri Titulaire: Melle Stéphanie Hurtin Organisme de rattachement :_ A FA N Raison de l'urgence :_ Restauration des jardins Maître d'ouvrage des travaux
  • ^-' :: 3) Description sommaire des sondages Sur l'ensemble du site, deux couches de terre végétale, d'une puissance globale de 50cm environ, recouvrent un niveau de jardin pouvant s'apparenter avec celui décrit par Kerdanet en 1834. La présence supposée d'une allée centrale (cf. S8
  • actuel, montrant qu'une différence de 1 m environ existe entre le nord et le sud du jardin 15 KERJEAN 1995 jardins n°29 27 4 Figure 11: coupe stratigraphique du sondage 7. Dessin: A. Desfonds, éch. l/50e • N G F 95, 70 Horizon E déplacé Figure 12: plan du sondage 7 Dessin
  • 1 m environ, elle se caractérise par un limon brun foncé;, l'autre (9009), plus à l'ouest, orientée est-ouest, est composée d'arène granitique mêlée de terre. O n notera que la présence defiletsdans le sondage 5, interprétés c o m m e des petites haies, n'a pas été décelée dans
  • archéologique interprété comme un système de drainage aurait été repéré dans les sondages 7 et 8. Il ne resterait du jardin associé plus que l'interface. Après apport de terre végétale, un autre jardin est aménagé 20 cm plus haut environ. Il est caractérisé par des couches sableuses
  • du jardinage. Paris, 1709. DIX ( B) - Garden Archeology at Kirby Hall and Hampton Court, in Current Archeology, n° 140. ERNOULF (A-A) - L 'art des jardins, histoire, théorie, pratique,... Paris, 1868. GAMAY (E de) - Bibliographie de l'art des jardins. Paris 1989. GOSSELIN (Ch. et
RAP01018.pdf (LE CONQUET (29). Cosquiès. rapport de fouille préventive)
  • ! CIRGONSpRIPPIOIî ARCHEOLOGI QUE DIRECTION DES AÎFflQUITES D .jSl^ HISDORICPSS Date d'envoi 6CLUA fc £ Cada otre J l 2 ^ J k a 5 3 1 . Autorisation (n° , date) DATES • AofllW
RAP01549.pdf (SAINT-GERMAIN-EN-COGLÈS (35). le Breil Rigaud. a84 Rennes/Avranches. rapport de fouille préventive)
  • : 1082,150 Altitude : 109/111 m NGF environ Opération du 28/02/96 au 17/05/96. Autorisation de fouille : 1996-061 R e s p o n s a b l e : S. Hurtin Organisme de rattachement : AFAN Raison de l'urgence : Grands travaux (A84 Rennes-Avranches) Surface fouillée: 405 m2 Problématique: Etude
  • environ. Le site du "Breil Rigaud" s'inscrit d'ailleurs dans ia partie convexe de l'un de ces décrochements qui ponctuent son tracé jusqu'à la confluence du Vocadieu. 2 renseignement fourni par H.Talbo hydrogéoiogue au BRGM. On observe sur la carte géologique (figure 4) la présence
RAP03071_1.pdf ((29)(56). rapport de prospection archéologique diachronique de l'Oust et la Vilaine à la Pointe du Raz. rapport de pd 2014)
  • Patrick NAAS Rapport de prospection diachronique 2014 1 PATRICK NAAS RAPPORT DE PROSPECTI ON ARCHEOLOGI QUE DI ACHRONI QUE DE L’OUST ET DE LA VI LAI NE (M orbihan) A LA POI NTE DU RAZ (Finistère) Département du M ORBI HAN (Arrondissements de Pontivy, Vannes et Lorient
  • , supl. N°4., 1991, p. 143-156 ). La prospection aérienne à basse altitude a débuté en 1989, un financement stable (DRAC) intervenant à partir de 1990. Les nombreuses données inédites accumulées depuis deux décennies (environ 800 sites) et les hypothèses d’interprétation tant sur la
  • typo-chronologie exhaustive des enclos en Bretagne. Patrick NAAS (décembre 2014) Patrick NAAS Rapport de prospection diachronique 2014 33 PATRICK NAAS RAPPORT DE PROSPECTI ON ARCHEOLOGI QUE DI ACHRONI QUE DE L’OUST ET DE LA VI LAI NE (56) A LA POI NTE DU RAZ (29) Département du
RAP02417.pdf ((56). Rias d'Étel, du Blavet et mer de Gavres)
  • d'élévation, est incluse dans un vaste enclos rectangulaire de 110 m par 80 m environ, circonscrit par un talus de terre et de pierres dépourvu de fossé, de 1,50 m de hauteur moyenne, à entrée à l'est. Les prospecteurs qui ont signalé le site ont envisagé la postériorité de l'enceinte par
  • attention. Auprès d'un pan de mur, qui émergeait au -dessus du sol, des fouilles furent pratiquées à je ne sais quelle époque, il y a une quarantaine d'années environ. Dos paysans, qui en furent les témoins, racontent qu'on y découvrit un trésor. Co trésor, qui no peut mériter ce nom que
RAP02458.pdf (VANNES (56). 15 impasse Joseph Loth. rapport de sondage archéologique)
  • fouillée : environ 120 m2 Surface estimée du site : Fouille menée jusqu'au substrat: OUI Sinon, altitude du fond de fouille : NON RÉSULTATS SCIENTIFIQUES DE L'OPERATIONT Mots clés : - Chronologie : périodes gallo-romaine (première moitié du 1er siècle -fin du Ille siècle
  • bénévoles du C.E.R.A.M. La zone fouillée (superficie : 120 m2) correspond environ à l'emprise de la future maison. Les objectifs assignés à ce sondage étaient de caractériser les vestiges découverts et de préciser au mieux leur chronologie. L'ensemble du mobilier archéologique recueilli
  • , localisée à environ 3,50 m à l'ouest de la fosse 2005 en limite sud de la fouille (fig. 04). Le passage répété de la pelle mécanique dans ce secteur a entraîné un tassement de la terre qui n'a pas permis de déterminer précisément son contour. Il semble qu'elle soit grossièrement
  • - ph. 10). Dans sa partie inférieure, il se compose d'une terre marron, U.S. 1522. La seconde, peu épaisse (environ 0,10 m), est constitué essentiellement de moellons et de blocs de pierres, dont certains rougis, 5 ph. 10 : Le fossé 1520, à noter son comblement supérieur
  • University Committee for Archeology, Monograph. N° 23, 1992, p. 21-24, fig. 8 à 10. 1 1 0 feu —r 1 cm 2001-002 ) ( l^yU^IC 1^ 2001-001 2001-003 5 cm i i f 2001-009 2001-008 1 2011-011 iiiiiiiiiiiiiiiimmnniimm 2001-012 2001-013 2001-014 V 2001-022 A 0 2001-017 5 cm
RAP01213.pdf ((35). les châteaux de pierre des Marches de Bretagne. rapport de prospection thématique)
  • . une saillie Les extrémités Nord Est et Sud Est se terminent par de forme circulaire, assurant surveillance de cette partie du site. m. de diamètre. au Nord Ouest arasée, ne et semble subsiste comme flanquement celles et une Elles ont chacune environ 10 Une
  • l'épaisseur espace se forme trapézoïdale de 7,70 m. les peut présente au Sud X 18 à l'Ouest et à l'Est X environ 4 m. au Nord. 1- Le don ion. C'est une tour quadrangulaire de 5 m. Ses murs sont épais de 2,60 m. environ. de côté intérieurement. Il fruit qui démarre au niveau
  • face Sud est aveugle. c- Niveau 3. Sa hauteur est de 4,10 m. environ. Sur levis. la face Sud, se Extérieurement, supérieure est en quart de trouve elle de rond dont hauteur. le fait porte 0,90 protégée X 1,80 formé de grandes dalles de granit courant de couloir
  • sur supérieure en environ, deux Extérieurement, vers a 1,50 de 60 Sud et amène à une avec des murs de 60 cm. mâchicoulis elle pente le m. cm. ayant de On chacune haut y puis accédait d'épaisseur deux avec par latrine consoles. une une partie
  • progressivement sur une hauteur de 3,80 m., ce qui là représente une pente d'un douzaine de degrés. Il s'agit d'une volonté esthétique car la jonction avec le conduit vertical, qui a environ 80 cm. de large, se fait 80 cm. au dessus du plancher du niveau supérieur
  • 3, cm. dernier cas ils ont environ. Une renforcer le système . a- Niveau 1 . Bien qu'une remblais de partie démolition, de cette on peut salle soit recouverte estimer sa hauteur par les 3,50 et 4 m., en prenant comme hypothèse qu'elle est proche de
  • celle des niveaux supérieurs . Sa forme dimensions intérieure sont 4,5 X est 3,50 en amande, m. Ses et murs ses ont plus 2 à grandes 2,50 m. d ' épaisseur. Du côté Extérieurement, Elle présente diamètre Est, le en environ une fente son petite a 90 centre
  • a 1 X 1,60 m. rapport au départ cm. Juste usées. au dessous, se Intérieurement, situe la la baie goulotte à linteau L'évier proprement dit se trouve à 1,50 m. intérieur de par 1 ' ébrasement et a environ 60 cm de large pour une hauteur de 50 cm. c- Niveau 3. Sa
  • uniquement de haut. par un Nord, 2,50 m. de environ, avant de se diriger vers n'est de plus haut ici conservé environ conservée a la de 3,30 La jonction entre contrefort m. de à pan large, sur 17 au dessus du glacis. jonction avec le donjon, à un peu ces
  • . Dans sa partie Est, forme m. arrondie environ. n'est plus d'environ Elle possède décelable. la courtine se poursuit par une partie de 10 m. un de diamètre sur une glacis Encore une a sa base fois ce pan longueur de et de son 5 épaisseur courtine vient
  • ., A niveau, l'Ouest, il y a 45 m., qui rejoint environ 11 m., C. poussée de le fragment de [1994, mètres aucune trace. grossièrement la tour Brette à la puis en partant vers le puis un pan Nord-Sud de courtine Est-Ouest conservé sur qui vient se coller à la tour Brette
  • ce côté. Ce pouvait d'autre part être une simple retenue de terre pour réguler les eaux de cet étang. Page - 26 LA RETENUE A 100 m. environ en par une digue, qui est aval en du fait château, le ruisseau est le dernier vestige de barré la pêcherie qui servait
  • profondeur de s'enfoncer un des pieds de la bois. Sa pour 20 vanne qui fermait le passage. Un forme cm. peu est plus plus d'épaisseur. cm. au Nord complexe. subsiste Il fait A son extrémité, un autre environ 1 fragment m. de de large, deux fragments de poutre
  • de poutre de à peu à 30 5 près cm. X identique, en arrière de 10 cm. pour une profondeur de 5 cm. environ se trouvent sur le dallage. Au sommet des murs se trouvent 5 25 cm. et rapport aux assurer la 25 cm. autres. de profondeur Il continuité s'agit du
  • l'exception L'exiguité se comprend aisément car le rocher pour aménager le bâtiment, front de taille situé à environ 50 cm. comme parallèlement au mur Nord . L'appareillage de ses murs, avec de grands blocs de granit bien équarris, ressemble fortement à celui du mur du
  • trou qui avait donc environ trois laissait passer l'axe est ovale et fait 70 X 50 cm. Du côté Ouest, à l'intérieur du moulin, sur un ensemble de grandes dalles en granit au mur Est 1 m. , plus laissant un couloir de décelable, du fait est appuyé le système était
  • cavités de 23 X 27 cm. et profonde de 1 cm. seulement. Au centre, une troisième, X de 27 cm. même encadrant profondeur ces cavités, que les vestiges de deux tiges de fer de 1 cm. précédentes, de 45 présente les de diamètre environ fichées à 1 ' intérieur . La dalle
  • du milieu rapport aux deux qui m. sa Sur bordure profonde de de l cm. fait de 1 cm. , qui l'entourent. m. , soit la légèrement l'encadrent. Est, qui diamètre identique à est on environ celle que Elle a une trouve présente décalée une vers l'Ouest
  • . les deux une profondeur de 40 vestiges de deux tiges de fer de 1 cm. trouve qu'a à 60 cm., celle du Nord a 70 X 55 cm, Elles ont toutes De alors : 45 X 70 cm. De part et d'autre de cet axe, Ouest, , cm. cm. Sur leur bord On y voit encore les de diamètre environ
  • cavité de 45 X 27 cm. 1 cm. , qui présente les vestiges de deux tiges de diamètre environ fichées a l'intérieur. m. qui profonde de fer de 1 cm. de Elle est en fait identique à celles que l'on trouve sur les dalles à l'intérieur du moulin. Parmi système qui les se d
RAP01560.pdf (PORCARO (56). la Démardais. rapport de fouille préventive)
  • . L'occupation des espaces aux environs immédiats de la villa n'a pu être abordée par la fouille. Quelques fossés de parcellaire n'offrent qu'un modeste aperçu de l'organisation et des activités aux abords du domaine construit. Ses limites exactes ont néanmoins été reconnues: à l'est comme à