Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3571 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02738.pdf (thorigne fouillard (35). ZAC de la Vigne-tranche 2. rapport de fouille préventive)
RAP01737.pdf (PLOUZEVEDE (29). tumulus de ar reunic. rapport de fouille)
  • pir en P/ouZ-CvrSC 1737 FOUILLE AR D'UN REUNIC TUMULUS DE L'AGE en PLOUZE'VÉDÉ DU BRONZE (Finistère) I -HISTORIQUE ET SITUATION Le tumulus d'ar Réunie fut signalé en 1902 par P. Du Châtellier dans sa "Carte des Tumulus et Trouvailles du Bronze du département du
  • rapportée était encore haut de près d'1,50 m au-dessus du vieux sol. Il est évident que la hauteur primitive de la butte, d'après les renseignements et les souvenirs recueillis sur place, devait se situer aux environs de 3 à U m au-dessus du vieux sol. De même si le i k- diamètre
  • . C'est un exemple de poter domestique de l'Age du Bronze que l'on retrouve aussi bien dans les tumulus du Bronze Moyen ( Saint-Jude en Bourbriac, C,d.li.) qu dans les habitats de Loire-Atlantique (La Roussellerie en SaintMichel-Chef-Chef), Les rebords sont variés, soit éversés et
  • - Tumulus avant la fouille pendar. les opérations de topographie. Photo 2 - Début des fouilles. Utilisa tion de la sauterelle pour l'évacuation des déblais . i-ABUK "3NŒS •HiH.^CPOLÛQS PRiÎHiSTûRIQUE Photo 3 - Tranchée nord vue du centre avec, en place, le foyer. Photo It - Foyer
  • de la tran chée nord. Sous le pierres l'argile e cuite par le feu. ;3 LABGRATuixc dV ^ThRCPOLOClE PRÊhlSïu.-'JOUc Photos 5 et é - Vues générales du chantier prises de l'ouest. - --hxCPOLOCIE PRÉHlST0Ri1,..£ - \ .f û i à E S S d S S 'J i l, î M mJmk cm h V' ' V
  • , ta,« 1 ' ** -, . '' • î ^ î f . i xx i;. " • -' * î Photo T - Vue de l'ancienne fouille en "entonnoir". Le trou creuse est rempl de limon humique de pierres et de débris organiques (os, etc...) Photo 8 - Fouille du quadrant Sud-Est. La masse d'argi le a été décapée
  • - Tumulus après la remise en état du terrain. » -Eiî': s "f ' " 1 A, ,; 1 i < y'' • 1 • •• .• • ' • 1 • • ' J.'/ Vx , ^ » ^ \ y^ < , / ... •,, .. ï ^— * ' «V " •u CE5 So:HNCES UBCi'.-JûiRE d'ANTHRCPOLOCIE prêh!stc'^-:que I • • I - II - II • • I • • I -1
  • I . I . I II• iII.,. I., .'V ;. I ' I ' ' • iii. i. 1.1 I p. I • / . I I I . I . 1 . I.I. I - II ' I ' II • ) • II••iII.-iI.-i V I 0 X f A I'l 'I'!'!'! •! •! - M • • .4L •! - I-; W ' 'I-I'I' I- • • • • .•.'•p.;;. . j . i . i . | . .;. I M 1
  • '• •' •'.•l-M'I'l-M-V.'-l'i'i.'-i'-M-i.ÎM.-. - Niveau du vieux soi '¡•.'•.'•¡•.'•.'•I'l-i-i-!' i-i i.i l-i.i.i.l.l.i. •.•,•. •;•! ! i . i . i . i . ; . i . 1.;.!• ;.•.•.• • •. * C * » .• . •L • % I « » • V 3 - d.a. Beunic, Plou.évédé. P. Px.n t=e dan. 1. tranchée Nord, à 9 . du
  • centre. A, hu.us récent, B. ixmon humifié i c , cendre»; D. terre cuite ; E. li„on du 30US-301 ; F, socle rocheux granulitique. i l Q i pi 41 g ÌÌ .1 iit •Jl fR O™ ^ i c+ 1 o o "ci « (D o fi DI ot) n ^J fi H> p H fi O Ili c • CJ- n H- Htd H •(D P—i H )\ o P ( D ti n c o o •i H) P
  • o o fi W J- C_i. H (D a t H* fi fico o- fi H (D P H f»\ tQ tn HfD V p-: wO V c n N P H o 0 O •T) ts ts- H ( D 01 m < O n H >xi o ( t n N D o f D ( B f i fi)\ p o X tn < i t+ c+ (i)\ H t n 01 i Pi o p (!) n)\ o P H H n> H D P O • ti- ( D < H (B (D P •d o P e H H X O IO H P o O
  • P p f D \ n ) \ c+ 0) Pi O pi p 3 (0 P CJ. (n • et f i ( Hi cn wD O fi P l O U- C CJ. Hc : o H P m H d - P I •I . II .I . , , . »•IIi• î i . ; . ; .i. I • î
  • IIIi. I. i. i. i. i. î • II • Ì. (. i. (•. I. i. ;. ^ • ( • IIiI. i. i. i. !. i. i. ! • iI • ' • I • ( • II. i. 1. i ij '• — • !_L' • Ll' • •r •j iii i/ •! • ' • Ì • ii • 4 •J E . I I . I « 1' I >1 . • • •. I .I (.1.1)1. I . i . i . "l
  • . « < • :« I'l'I • I II • ( ' •. • I • .I • « I • .I . i. . ,Ì . ! •( 'i • •, II « II . I . I . ii •Ì • t ••I • j • iii ' \i .• Ì • ( • ' i. Iii . M 'i . (• i ' I • '• i ! • 1 • I • h : : I . » • » » * •1 uzêvédê, F. A, humus récent j n argileux ; D, vieux sol avec
  • mon jaune du sous-sol ; F, humus ux ; H, débris humiques ; I. 1
  • -i- i 'I - Ii-'i '¡•Ì/' ' * • * • • • i • . • « • « • • • * S'i ÎMh • Ii . • < l • . . . . " • . . ' . . . • . . • . . . . . • . . . . , • • > > • i • ' + + I • • , • . , ' , ' < t
  • , ' + + :+ < , + + + , + -f + • • • • • • . > . . . , . . « . ., . . < , , ' • ' « '« *I ' • • < < ( < 1 . . , • ' • ' • . , . 1 . , , , ' • ' . + + + 4. + + * t t I + 4- + Fxg. 2 - Tumulus d'ar Réunie. Plouzévédé. F. A. humus récent ; B. limon humifié ; C. limon
  • argileux ; D, vieux sol avec niveau ferrugineux ; E. limon jaune du sous-sol ; F. humus , i f l M ' f l • / . ^ ' ^ i o L t • «• •• • 1 + + + — + + -t- t + ^ + + ^ + + _ 4- + _ + + + + + + + + + + + + + + + + + 4 + + + + -F + + « ï
  • '5 •i s! M 4 3 'I V W È m w J ' VA A II -1. I. I • B Ì . I . "i . i . i . i. Ì . i . Ì . i . I Ì iIi • il;''' ir' » 'ai ! ^ mi i» fi Ì + + + + +• + + + + + G
RAP00769.pdf (NOYAL-SUR-VILAINE (35). ZA le Chêne Joli. rapport de sondage)
  • Armorique, siècle, sont et n'interviennent, au plus tôt, que dans les deux décennies La comme à Roche-Maurice de (Finistère). rares dernières P. Galliou relie ces phénomènes à la crise politico-économique des années 180-190. 3 . 2 . Le p a r c e l l a i r e
  • Vu C&kh NOYAL-SUR-VILAINE ZAC DU CHENE-JOLI P R O J E T D E C E N T R E 'Ali /A if l i C O M M E R C I A L i\ A L A I N PROVOST & C E R A P A R 1991 CIRCONSCRIPTION DES A N T I Q U I T E S DE B R E T A G N E Ar elico. RAPPORT D'EVALUATION ARCHEOLOGIQUE SUR LE
  • SITE DE LA ZAC DU C H E N E - J O L I A NOYAL-SUR-VILAINE (ILLE-ET-VTLAINE) P R O J E T DE C E N T R E COMMERCIAL R é f . c a d a s t r a l e s : p a r c e l l e s 2 5 - 2 6 - 2 7 , s e c t i o n A A , é d . 1988 C o o r d . L a m b e r t II: O X = 3 1 2 , 2 2 5 . OY= 3 5 4 , 0
  • 0 0 . A u t o r i s a t i o n n" 91-20 AH S i t e n° 3 5 2 0 7 0 1 2 AH présenté par Alain PROVOST a v e c la p a r t i c i p a t i o n d u C e n t r e d ' E t u d e s e t de R e c h e r c h e s A r c h é o l o g i q u e s d u P a y s de R e n n e s (PACE 3 5 ) Pierre CREN
  • Jérôme CUCARULL Nicole GAUDICHON Charles GAUTIER Cédric GOUVENELLE Alain PRIOL Relevés: Bernard LEPRETRE Sommaire INTRODUCTION EVALUATION ARCHEOLOGIQUE 1- M O D E D ' I N T E R V E N T I O N 2- A N A L Y S E A R C H E O L O G I Q U E 3- I N T E R P R E T A T I O N - D A T A T I O N
  • S p. p. p. p. p. CONCLUSION p . 13 7 planches 12 c l i c h é s 1 2 2 3 8 1 INTRODUCTION Le site archéologique de la "ZAC du CHENE-JOLI" NOYAL-SUR- à V I L A I N E iILLE-ET-VILAINE) n'a été découvert qu'en 1990 dans le cadre l'opération de de prospection
  • céramique datables du I" siècle de notre ère, dispersés sur une soixantaine de mètres de route, côté sud, longueur. Au fond des pierres du caniveau de schiste bordant la trahissaient l'existence de f o n d a t i o n s fortement arasées. ( P L . l ) ( F i g . 1 - 2 ) C'est un
  • s'est en fait bornée au décapage 0.10m au 0,30m. dont centre la couche arable sommet Le le de du certaine. quelque bassin Afin de de exposé sud-est, un s c h i s t e substrat est faciès, du coteau dont l'épaisseur, peu Rennes, recouper n'excédait briovérien
  • d a t i o n s et s o l s , selon les règles scientifiques en vigueur. quants et ont étudiées, été (plans positionnées d'opération. sous la relevés Un forme profondeur, sur nombre de de aux n'ont pas été représentées de sillons dus aux les général
  • tessons p r é - r o m a i n s ou g a l l o - r o m a i n s précoces. - fossé 103 : profil en cuvette; 1 = 0,60m; prof = 0,30m; comblement terre brun-.iaune à plaquettes de schiste; 2 fragments de terre cuite et un tesson p r é - r o m a i n ou g a l l o - r o m a i n p r é c o c e
  • , (fig.5) 4 f o s s e 107 : profil en cuvette; 1 = 2m; prof = 0,40m: comblement terre arable; 1 tuile m o d e r n e ; (cave à pommier ?) ( f i g . 4 ) f o s s e ou f o s s é 110 : profil en cuvette; 1 = 0,80m; prof= 0,50m; comblement terre brunjaune homogène, traces de racines
  • . fossé 111 t r o u 112 Tranchée : parcellaire moderne. : circulaire; d = 0,30m; prof = 0,10m; comblement terre arable. 200 f o s s é 2 0 2 : à fond plat; 1 = sup. 0,50m; prof = 0,20m; comblement terre brun-.iaune, pierres de construction, tegulae, 2 tessons p r é - r o m a i n
  • : ancienne carrière; 1 = 6m; prof = 1,50m: comblement terre grise à nombreux éclats de schiste. Tranchée 300 f o s s e 301 : ancienne carrière (cf.219), 1 = 8m; prof = 1,80m; comblement éclats de schistes; céramique p o s t - m é d i é v a l e ; 1 tesson p r é - r o m a i n : .iatte
  • carénée sans cannelure sur la face interne de la lèvre, datable de la Tène finale (2ème moitié du 1er s. av. J.C.). ( P I . 7 fig.c) t r o u s 3 0 2 - 3 0 3 : trous circulaires; d = 0,30m; prof = 0,15m; comblement terre brun-.iaune. 5 - fossés 304-305 : fossés jumeaux; profil en
  • = 0,20m comblement de terre brun-.iaune. 2.7. TRANCHEE 600 - fossé 601 : profil en auge; 1 = o,80m; prof = 0,50m; comblement de terre brun-.iaune à nombreuses plaquettes de schiste, rares tessons g a l l o r o m a i n s dont une fumigée du IJ s. ap. J.C. - f o s s é 604 : profil en
  • auge, bords supérieurs très érodés; 1 = 0,80m; prof = 0,70m. 3 couches ont été différenciées dans le comblement, sous la terre arable ( F i g . 7 - 8 ; P L . 4 ) 604-4 : terre argilo-schisteuse, fond de fossé, sédimentation par ruissellement; sans mobilier. 6 0 4 - 3 : terre argilo
  • -schisteuse riche en charbons de bois, contenant de nombreux tessons de céramique g a l l o - r o m a i n e du I" siècle: bords de .iattes fumigées, cruches à pâte claire, bords de pôts à pâte sableuse et micacée datables, par comparaison avec du mobilier de Châtillon-sur-Seiche, de la
  • première moitié du I" s. ap. J.C. ( P L . 7, F i g . a et b ) , céramique commune grise. 604-2 : terre brun-.iaune à plaquettes de schiste à déchets de pierres de construction et tegulae. Cette couche recouvre le substrat de part et d'autre du fossé. f o s s é 605 : profil en cuvette
  • ; 1 = 0,70m; prof = 0,40m: remplissage en 3 couches, identique à 604. a n g l e d e s f o n d a t i o n s 6 0 2 - 6 0 3 : angle nord du bâtiment g a l l o - r o m a i n , arasé au niveau des fondations constituées de schiste briovérien local: 1 = 0,60 à 0.70m. (Fig. 6) 2 . 8 . T r
  • a n c h é e 700 (bord de route, paroi nord) - f o s s é 701 : mêmes caractéristiques et orientation que 601 . - fossé 704 : mêmes caractéristiques et orientation que 604 . 7 - t r a n c h é e de f o n d a t i o n 703 : prolongement sud-ouest de la fondation 603 dont les
RAP02514.pdf (HOËDIC (56). site de Port-Blanc. rapport intermédiaire 2009 de fp 2007-2009)
  • base du niveau 1 correspondant au manteau dunaire de sable éolien qui recouvre le site : un crâne, une clavicule, 3 vertèbres, un fragment d'os iliaque, trois métacarpes (MTC I, MTC HI et MTC V), un fémur et un humérus ont été découverts, sans qu'aucune connexion anatomique n'ait
  • dispersion des restes), soit les restes inhumés étaient déjà dans un état de décomposition avancée au moment de l'inhumation. En tout état de cause, on peut imaginer que cette intrusion était destinée à récupérer des objets de valeur (bijoux, armes...). 21 Q 4 i i i i
  • A 0 -119 | S 40| Bassin i i i -103 -100 1 1 1 % i -0,98 Fémur Tibia droit Ve rtèbres ! 1m Figure 12 - Plan des restes humains reconnus à la base du niveau 1 (DAO L. Quesnel). I I u w | Limite îoi!il!e2003 -1607NR- VSZ/fi 1 U//A fayer I | niveau I | niveau
  • 2a I à$> | moules | niveau 2b | o | patelles Figure 13 - Coupe stratigraphique montrant l'insertion des restes humains reconnus à la base du niveau 2a (DAO L. Quesnel). 22 Figure 15 - L'empierrement S40, qui marquait peut-être à l'origine la limite de la sépulture ou
  • en fin de fouille (cl. M.Y. Daire, DAO L. Quesnel). 35 w rri'rrri'rri'rrri IWTWTWTWTÏ \ -202^t< •218 EU 1 3 "A -195 -220 \ 2 J -207 ^ : / -240 -194 3 Sr -224 -IM ^yy^ 4 4 galet pierre brûlée | o | schiste Nord Sud S 50 | -200 i G O O O O -200 Q
  • ^^i | -— | céramique r^i os foyer Figure 29 - Port-Blanc 2009, secteur est, structure S49. A : Localisation, plan et coupe détaillés. B : Restitution de la coupe stratigraphique nord-sud du comblement de la fosse S49. C : Vue partielle de la coupe médiane du comblement de la
RAP03240.pdf (PLOUEZOC'H (29). Grand cairn de Barnenez : nouvelles approches, nouveaux résultats, nouvelles perspectives. Rapport de FP 2015)
  • a Distancia, Paseo Senda del Rey 9, Along this process, engraving was defined to be the only identifiable E-28040 Madrid, Spain. intervention. The presence of pigments as decorative elements was E-mail: ahernanz@ccia.uned.es only admitted for a scarce number of sites located
  • in northwestern a Departamento de Ciencias y Técnicas Fisicoquímicas, Facultad de Ciencias, Iberian Peninsula. Nevertheless, new techniques have led to Universidad Nacional de Educación a Distancia, Paseo Senda del Rey 9, E-28040 Madrid, demonstrate the abundance of pigments in megalithic
  • to identify Universidad Nacional de Educación a Distancia, Paseo Senda del Rey 9, E-28040 Madrid, Spain prehistoric pigments.[5–12] Hence, it is very motivat- ing to investigate vestiges of pictorial decorations in this fundamen- tal megalithic area for e UMR 7401, Université Paris Ouest
  • accumulations have been used to achieve an acceptable signal-to-noise ratio. Wavenumber shift calibration of this spectrometer was accomplished with Hg-I lines, 4-acetamidophenol, naphthalene and sulfur standards[21] over the range 150–1800 cm-1. This resulted in a wavenumber mean deviation
  • Ramírez, R. de Balbín Behrmann, R. Barroso Bermejo, L’ Anthropologie 2007, 111, 590. The presence of these colonies over paintings containing amor-[2] F. Carrera Ramírez, El arte parietal en monumentos megalíticos del Noroeste phous carbon poses a serious problem to obtain reliable
  • been properly corrected using the μ-RS [9] C. Lofrumento, M. Ricci, L. Bachechi, D. De Feod, E. M. Castellucci, J. Raman Spectrosc. 2012, 43, 809. spectrum of white light. Pictorial decoration appears as a frequent [10] S. Lahlil, M. Lebon, L. Beck, H. Rousselière, C. Vignaud, I
RAP03293.pdf (VANNES (56). Rue du 28ème R.A. Rapport de diagnostic)
  • Sommaire 5 I. Données administratives, techniques et scientifiques 7 8 9 10 11 12 13 19 20 Fiche signalétique Mots-clés des Thésaurus Intervenants Notice scientifique Localisation de l’opération Plan cadastral Arrêté de prescription Arrêté de désignation Projet de diagnostic 23 II
  • . Inventaires techniques 31 31 Inventaire des faits Inventaire des photographies I - Données administratives, techniques et scientifiques 5 I - Données administratives, techniques et scientifiques 7 I - Données administratives, techniques et scientifiques Fiche signalétique
  • Architecture Zoologie Temps modemes Puits Anthracologie Epoque contemporaine Jardin Palynologie Ere industrielle Macrorestes An. de céramique An. de métaux Aca. des données Numismatique Conservation Restauration 9 I - Données administratives, techniques et
  • résultat est donc négatif. 11 I - Données administratives, techniques et scientifiques Localisation de l’opération St Brieuc Brest Rennes Quimper Vannes Bretagne Morbihan Vannes Rue du 28ème R.A. Section/Parcelle AY 279. X : 1269.400 Y : 7178.450 Z : 23m / NGF 0 1km Figure 1
  • 1269400 Figure 2 : Implantation des tranchées sur le plan cadastral. 13 I - Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 14 Inrap · RFO de diagnostic Vannes (Morbihan) Rue du 28ème R.A. I - Données administratives, techniques et scientifiques
  • 15 16 Inrap · RFO de diagnostic Vannes (Morbihan) Rue du 28ème R.A. I - Données administratives, techniques et scientifiques 17 18 Inrap · RFO de diagnostic Vannes (Morbihan) Rue du 28ème R.A. 19 I - Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de
  • désignation 20 Inrap · RFO de diagnostic Vannes (Morbihan) Rue du 28ème R.A. Projet de diagnostic I - Données administratives, techniques et scientifiques 21 22 Inrap · RFO de diagnostic Vannes (Morbihan) Rue du 28ème R.A. 23 II -Résultats archéologiques II - Résultats 24
  • . La ville se développe sur la colline de Boismoreau durant la période augustéenne. Le quartier de Saint Patern a livré le cœur politico-judiciaire de la ville antique. Celui -ci est caractérisé par par la mise en évidence du forum, de sa basilique et dans son axe, plus à l’est, du
  • antique. 4 Bibliographie DARE, S., TRISTE A., avec la collaboration de BRUNIE, I., 2012-Bohalgo, Vannes, Rapport de sondages archéologiques du CERAM, SRA Bretagne. DARE, S., TRISTE, A., 2012-Vannes, la villa romaine du Boizy, Bulletin des amis de Vannes, 37. FERRETTE, R., 2010-Bohalgo
  • . Beaupré, Rapport de diagnostic Inrap, SRA Bretagne. PAILLER, I., 2013-Avenue Gontran Bienvenu, Rapport de diagnostic Inrap, SRA POUILLE, D., 2014- 15 Avenue Edouard Herriot, Rapport de diagnostic Inrap, SRA Bretagne. 5.Listing des Figures Figure 1 : Localisation de l’opération
RAP00095.pdf (PLUGUFFAN (29). Kereuret. rapport de sauvetage urgent.)
  • fouille dans cadre du film consacré à l'exposition de Venise "I Celti" et l'exposition "Paule, pierre de mémoire" présentée au Musée St Brieuc. - Une conférence publique consacrée aux fouilles est donnée le 28 février à Pluguffan. résultats un le à de des Les visites, sur le
  • PLUGUFFAN-TY LIPIG PLUGUFFAN Finistère TY UN LIPIG SITE PROTOHISTORIQUE ET ANTIQUE •-3 Responsable: J.P. LE BIHAN A r c h é o l o g u e m u n i c i p a l de Q u i m p e r , c h a r g é d e a u p r è s du C o n s e i l G é n é r a l du F i n i s t è r e Janvier 1992
  • romaines pour que la présence d'un habitat protohistorique et gallo-romain soit discernable. En zone I, un décapage de terre végétale est réalisé dans le cadre des travaux du chantier. Il permettra à notre équipe, rôdée à ce type de décapage, de percevoir vestiges bien que l'opération
  • , successivement, forte pluie, gel, dégel, neige, gel et dégel. Cela nous conduit à limiter les décapages des zones I, II et III du chantier. Ceci est particulièrement sensible dans la zone II, fort riche en fossés gallo-romains et vestiges de voirie antique mais transformée en véritable
  • notamment: réservation d'espace etc...), de l'état du terrain (en particulier en dégel limite les investigations à la moitié sud du chantier). de rotation zone I où le de l'emprise L'équipe qui travaille en permanence sur ce site très étendu (6 ha au total) et truffé de vestiges très
  • permettre de saisir l'essentiel du riche potentiel d'un gisement dont les limites spatiales sont loin d'être atteintes. Le rythme et la programmation des travaux routiers constitue également un critère déterminant, en particulier pour l'étude des zones I et II. La nature des vestiges et
  • l'étude de structures analogues dans la zone I. Ici la voie antique est parfaitement conservée sur plusieurs segments et les fossés bordant les parcelles romaines livrent un mobilier assez abondant. Quatre secteurs font l'objet de fouilles fines et les fossés sont fouillés selon une
  • zone III lors de la prise de chantier. Zones décapées et étudiées Zones de fouille fine Voie romaine Zone I I I 50 m Zone I PLUGUFFAN Ty lipig 1991-Localisation des fouilles archéologiques I I—> PLUGZ.FOUliï n - Fouille de la voie sous les remblais de chantier routier. 16
  • - I jj* C^^ ] Talus de parcellaire A et B : Tombeaux de l'Age du Bronze Vestiges de l'Age du Fer P l i Vestiges romains Vestiges non datés Empierrements PLUGUFFAN Ty lipig 1991-Plan général N) PLUG P d f 1 - 2.1. LES VESTIGES DE L'AGE DU BRONZE Deux sépultures
  • l'Age du Fer Ln US 01 ADF(_o Idem. - 55 - Zone III T5 ; mise en evidence du fossé gaulois et du gallo-romain. I: remplissage Idem. - 57 - Zone III US.01 : réseau de fossés gaulois recouverts de vestiges gallo-romains. Zone III US.01 : à droite, trous de poteaux
  • cette période apparaissent dans les trois zones. 2.3.1. LES VOIES ROMAINES: La voie, repérée sur 250 m et fouillée ponctuellement, correspond vraisemblablement à l'itinéraire reliant Quimper à Tronoën. En zone I les structures de la voie subsistent dans un bon état de conservation
  • constater, en zone I, sous la route décrite ci-dessus, l'existence d'une voie plus ancienne confectionnée à l'aide de gravillons très soigneusement damés. Ce matériau méritera un examen plus approfondi. Il semble bien qu'il s'agit de gravier roulé de rivière. Ceci représente certainement
  • matérialisé par une lanière de sol de gravillon damé perceptible sur une vingtaine de mètres. Un fragment de structure de ce type, repéré en limite sud-ouest de la fouille de la zone III paraît bien appartenir au même ensemble. S s a g i t - i l de l'empreinte d'un réseau plus complet
  • comportant notamment un carrefour ? Le Dr Picquenard, dans ses anciennes études sur les voies romaines du sud du Finistère évoque l'existence d'un croisement de voies dans ce secteur. Enfin, il n'est pas impossible oblongue, longue de 8 m et large de l'ouest de la zone I, immédiatement au
  • de fossés correspond, en zones I et II, à des marques de parcellaires antiques. L'adéquation des systèmes voie - parcellaire est presque parfaite. En zone I trois ensembles différents sont discernables prouvant la réorganisation du tissu rural. L'abondant mobilier céramique mis au
  • jour indique une utilisation de ces fossés au second siècle de notre ère pour les plus anciens, les plus récents pouvant avoir fonctionné jusqu'au 3 ème siècle. L'interruption de la fouille entre les secteurs I et II par la route actuelle CD 56 interdit d'établir des relations sûres
  • Indéterminé PLUGUFFAN Ty lipig 1991-Vestiges romains ON ON PLUG ROMÉ • HIB! Fossé 0 .,,,-.,- ySftiM-^wwSx":1:!^ CS ä 1 x ^ v s •>;•.• o - - - a.yz : :::: : n ^D » - ^ : D ¡0 ! y S^St , m , ! v «O « MiÖms! Öl M O I : I U I Voie romaine Substrat 0
  • PLUGUFFAN Ty lipig 1991-Sondage dans la voie romaine I 2m 68 Q o Premier état de la voie Pierre (Deuxième état de la voie) 0 1m Substrat PLUGUFFAN Ty lipig 1991-Détail du sondage de la voie romaine DETAIL VOIE - 70 - Zone I : 2ème état de la voie romaine. - 71 - Zone I
  • : voie romaine, 2éme état (vue par l'ouest). Zone I : voie romaine, 2ème état (vue par l'est). - 72 - Zone I : mise en évidence de la voie ancienne gravillonée sous la voie gallo-romaine empierrée. Idem. - 75 - Zone I : Gravillon de la voie ancienne recoupé par des fossés de
  • parcellaire du 2ème s. ap. J.C. PLUGUFFAN Ty lipig 1991-Zone II, Vestiges FLUGZII I 0 25 m •vj PLUG Z I 79 Vestiges de l'Age du Fer Vestiges Romains Substrat et vestiges indéterminés PLUGUFFAN Ty lipig 1991-Zone HI, Sondage 3 SOND3 - 80 - Zone III T5 : réutilisation du
RAP00365.pdf (RENNES (35). square nantaise, la tour Duchesne. rapport de sauvetage urgent.)
  • *,vec l'aide de M. BAH DEL de la Circonscription des Antiquités Historiques« auteur des deux plans joints et des photographies. 2 - Cf. P. BANEAT, Le Vieux Rennes, 2e édition, 1972» pp. 14, 368-370. L'auteur y écrivait : "On rencontre en différents endroits, non plus le mur gallo
  • diapositives. UAV fclCV" (X ? 2. obJt I DE U FiEILLMILtE Oö CITE, YILLE-NEUVE ET »ODYELLE VILLE D CAPITALE fLICATlON »ES NOTES. ' rai>t-orlent « la CHe : Lex, vomj* Irt l.ettrt: : tirfijMr«, II In NOU- DE BRETAGNE RENNf ày< iil/ U f H nJeaJa «l iminere.Ir aura
  • tìoUlemrili: hors Irs Mw-a ae Ciòtti1 «Ott celii du S ie ège o« JUKI I fumé* «fe CoMrrsairpeii, à corri mrm-. Pleaü cixtod wc rr t. ,vecJam s jjp'riiamii-.iactiiH'f qui c l e p e i l t l u m i « I r O l i m p i « p i o Maison de
  • Saleverte,rieputsJaqur-üe sur la fin du denti«* siedo. Pir ai «e'i: utt An rbaalrérter-ireir s «KM»«, L-i INUIÌ» anté- CoiitM«Cftn>*. jusques à In Porte Mor4ti( iwtdeyerlsa:JJBa Pe iacUt e fi pe jfca_tM>. è. ie tterrf'te autre-fóis occspe» pa* «tes ÜBS snoin _ » > n n a^nrin.dnaiiv
  • . -•»;..«••• em .ai Bf Ts oi L J I ['risoti 35238 RENNES, square Nantaise Plan Place d e la Mission 15,90 3,00 \ 2,10 S o n d a g e . B. SQUARE N NANTAISE •e N REMPART 28,70 8,00 Sonda g e.A. 230 0,30 TOUR T DUCHESNE 5m 35238 RENNES/ s q u a r e N anïaise gargouille
RAP02487.pdf (QUIMPER (29). le site de Kergolvez lotissement nexity/foncier conseil. dfs de diagnostic)
  • régional de l'Archéologie Avenue Charles Foulon (Campus de Beaulieu) 35 700 - RENNES liberté • Egalité • Fraternité i T f I 11 REPUBLIQUE FRANÇAISE e < R E C H E R C H E S A R C H É O L O G I Q U f S P R É V E N T I V E S .ommumcaiion Le site de Kergolvez à QUIMPER, « Lotissement
  • , Kergolvez • "Lotissement Nexity / Foncier conseil" Sd. 7024 Sd. 7025 ¡1 : sol ancien conservé et non fouillé. J Sd 7023 Fig. 7 : Plan de détail des vestiges Diagnostic archéologique I # I : décapage effectué jusqu'au substrat. des tranchées - opération n° 2005-127 de sondage
  • 7023-7024-7025 (S. Jean). - QUIMPER, Kergolvez • "Lotissement Nexity / Foncier conseil" - H 7155 J Sd. 7028 : sol ancien conservé et non fouillé. Sd. 7026 5m I M I : décapage effectué jusqu'au substrat. Fig. 8 : Plan de détail des vestiges des tranchées Diagnostic
  • archéologique de sondage - opération n° 2005-127 7026-7027-7028 Sd. 7027 (S. Jean). - QUIMPER, Kergolvez • "Lotissement Nexity / Foncier conseil" 4 I Sd. 7013 / U.S 4/colluvionnement Sd. 7 0 2 3 / F . 7217 Sd. 7 0 2 6 / F . 7152 V Sd. 7028 / décapage m ; f l S d . 7 0 3 6
  • / F . 7 1 7 4 / - 3 8 cm Sd. 7036 / F. 7174/-38 cm I Sd. 7036 /F. 7181 Graphite métal V r Sd. 7 0 0 1 / F . 7102 Fig. 9 : Planche de mobiliers découverts au cours du diagnostic (S. Jean). Diagnostic archéologique - opération n° 2005-127 - QUIMPER, Kergolvez - "Lotissement
  • , Kergolvez • "Lotissement Nexity / Foncier conseil" ^7166 J "' Sd. 7032 Sd. 7034 I Sd. 7033 L : sol ancien conservé et non fouillé. 5m 1 M 1 : décapage effectué jusqu'au substrat. Fig. 11 : Plan de détail des vestiges Diagnostic archéologique des tranchées de sondage
  • - opération n° 2005-127 7032-7033-7034 (S. Jean). - QUIMPER, Kergolvez • "Lotissement Nexity / Foncier conseil" |v meules ,7181 ^^.7179 r 7183 Effet de paroi 7171 7177 \7176 ? B 7167 7173 Sd. 7035 | ' Sd. 7036 Sd. 7037 : sol ancien conservé et non fouillé. I ff I
  • 7207 7195 n 7196 7197 Sd. 7038 Sd. 7040 Sd. 7039 : sol ancien conservé et non fouill I B I : décapage effectué jusqu'au substrat. Fig. 13 : Plan de détail des vestiges des tranchées Diagnostic archéologique de sondage - opération n° 2005-127 7038-7039-7040 5m (S. Jean
  • destruc- se développant à une distance de 65 m de la première et teur de la technique. Diagnostic archéologique - opération n° 2005-127 - QUIMPER, Kergolvez • "Lotissement Nexity / Foncier conseil" I | : terre végétale I I : limon brun clair F~1 ; limon sableux jaune 0 H coupes
  • archéologique - opération n° 2005-127 - QUIMPER, Kergolvez • "Lotissement Nexity / Foncier conseil" f H : fossé antique. • • : fossé antique ou gaulois. Sd. 7139, F. 7131 1 Sd. 7130, F.7108 i SE ! I .j : terre végétale I - • | : limon brun clair HS1 : limon brun foncé • : couche
  • y y ry y y y y y y / y y y y y y y y y y y y y y y y y y y y y y / y / y y y y / M •' terre végétale mélangée au substrat (post remblai moderne). I I : matériaux alluvionnaires provenant de la terrasse _ I" I : limon sableux jaune (substrat remanié: remblai moderne). (sables
  • , graviers, galets, moellons). • • : limon argilo-graveleux brun foncé (moderne). jy: : couche formée par le remblai moderne. I -•••'-.-I : limon argileux brun clair (horizon La Tène?). • : col d'amphore Dressel 1A (log. 2). I . ,. I : limon argilo-graveleux brun jaune, schiste. QUI
  • : limon argilo-graveleux jaune, schiste et galets. £7] •' socle rocheux (schiste bleuté en plaquettes). : argile gris-jaune légèrement sableuse. : terre végétale. 0 5m Sd. 7042 10,00 m — 9,00 m — 8,00 m 7,00 m I I .• terre végétale. ¡¡ttlfl : limon brun foncé très organique. I I
  • : limon sableux brun à gris lo ° J : limon argilo-graveleux brun à gris. M "I •' argile sableuse et gravier. tg "A : gravier et sable limoneux gris. : limon sableux jaune (substrat remanié). 6,00 m 10,00 m 9,00 m niveau de sol gaulois de la basse terrasse talus moderne F. 7152
RAP00994.pdf (MESLIN (22). la Lande du Gras. rapport de prospection inventaire)
  • complexe sportif Inculte nous amena à en entreprendre d'urgence la dans 2 de lande. sur ce massif la prospection la la \ « 2 systématique en re-décou vr i r ) avril 1979, plusieurs voirie aléatoire, ancienne et Les I °du : classée, dans la couverte en
  • lande substratum manifestement d'affirmer monument chevet dépasse dans du du mentionnée précédente, naturels difficile dégradés Nord-Ouest de Margot" Sud-Est très N° moulin" des la disparu. Bulletin sate I I i te façon plusieurs restes particulier, talus
  • de LE MO I NE peut-être, classique (parcelle milieu fouilles par protégés ce I Iule J. plus Sud-Sud-Ouest. au et, par monument entrée Allée sans signalé découvrir les proprement du à anciennes parcelle "au-dessous le allée (en comme le une lever
  • donnée Musée C'est en totalement lande au déroutante sistent, la aujourd'hui rence et de conduit repère sont d'Emulation Nord de repérés DUCHATE LL I ER au points a descriptions monuments le matériel Société les à ayant c'est également, 1865, les et
  • moulin) 23, bablement avec nous le L'allée CD. qui monuments L'identification cependant ce qu'il en m. assez certains grès dnessés s'agit mégalithique. ; les bien I ade là 4° - Une Sud-Est troisième de la franchement Est et traces du "champ soit
  • , particulière contentés d'une l'allée Cet peut-être éventuellement HARMOIS ce n'est Bourdonnais" se trouve I rapide qui ne nous indiquée un et fort d'ailleurs réserves ces Département de lande pittoresque quelques a assez d'espaces nous pas restes "au- 1°. à
  • blocs (parcelle 156) Allée couverte Sud-Ouest (parcelle N° 260) MINISTÈRE D'ETAT - AFFAIRES ANTIQUITÉS CULTURELLES PRÉHISTORIQUES Circonscription de Bretagne Dept. : 22 Commune : MesLity Lieu-dit : l^nde N° : 3 Relevé : deLs Date : Qr^-b /7 V ^/ ?3 Mise au nef : Y
RAP01683.pdf (MONTOURS (35). le Teilleul. habitat rural du haut Moyen Âge. rapport intermédiaire 2000 de fp 3 2000/2002)
  • contenait 2 bords, 5 fonds et 170 fragments de panse (pour un nombre minimum de 8 individus). 12 Fig. 13. Montours "Le Teilleul". Mobilier céramique. K. Bouche del. i 7 F100 (niveau surface F.110-111) I I z> I I F114 I I I i H F116 b I 1 I II F110 i 1 IJ ( II I 10 cm
  • I Fig. 14. Montours "Le Teilleul". Mobilier céramique. K. Bouche del. Rapport intermédiaire de fouille programmée 2000-2002. . Montours Le Teilleul, août 2000. Pâte beige à blanc. Argile d'origine granitique, dont la principale caractéristique est la présence de grains rouges
  • AFAN Grand-Ouest Ministère de la Culture et de la Francophonie, Paris SRA de la région Bretagne Année 2000 1 ¡683 TABLE DES MATIÈRES Fiche signalétique Identité du site - L'opération archéologique Résultats Générique de l'opération I. Situation et contexte d'intervention 1.1
  • -Vilaine Commune : Montours Lieu-dit : " Le Teilleul " Cadastre : Section : A Parcelles : 22,23 ,25 Coordonnées Lambert (centre de la fouille) Zone : I Abscisse : x. 329,250 Ordonnée : y. 1089,300 Altitude: 126 m NGF Propriétaire du terrain : Mr Marcel-Pierre TUAUX 2 Rapport
  • Moyen Âge en Bretagne, gestion de l'espace rural. Lieu de dépôt du mobilier archéologique : Base archéologique AFAN, Rennes. Références du rapport : Catteddu, 2000 : CATTEDDU (I.), Montours " le Teilleul ", rapport intermédiaire fouille programmée, SRA de Bretagne, Rennes, 2000. de
  • Bibliographie : CATTEDDU (I.) dir., Les habitats ruraux du haut Moyen Âge de Montours et de la Chapelle Saint-Aubert (Ille-et-Vilaine), DFS de sauvetage urgent, Rennes, 1997. CATTEDDU (I.) dir., Les habitats carolingiens de Montours et de la Chapelle Aubert (Ille-et-Vilaine), DAF, à paraître
  • , Université Rennes 1, campus de Beaulieu, 35000 RENNES : étude palynologique 5 T I I i i! I II Fig.Ol A 1 I 1 I I I I I 1 I I I 1 I i Fig. 01 B -Localisation des lieux-dits du Teilleul, Louvaquint, Talvassais, sur la commune de Montours Rapport intermédiaire de fouille
  • programmée 2000-2002. . Montours Le Teilleul, août 2000. I. SITUATION ET CONTEXTE D'INTERVENTION Cette opération programmée est la première d'une trisannuelle. Elle fait suite à la fouille de sauvetage réalisée en 1996 sur le tracé de l'autoroute A84. Cette dernière avait permis de
  • l'intérieur de parcelles régulières et des passages assurent la circulation d'une parcelle à l'autre. L'étude détaillée de la 6 I ILLE ET VILAINE (35) I Montours "Le Teilleul" 2000 I PLAN D'ENSEMBLE DES FOSSES I I LEGENDE I I Fossé Emprise des travaux A84 Décapage archéologique
  • I I I I I I I 1 R I I I I 1 Figure Montours 2000 g ^ a z Siteti°35 191 007 AH Plan général du site (26/08/00) Mise au net : D. Bossut - V Pommier • Y = 89400 Y= 89350 Rapport intermédiaire de fouille programmée 2000-2002. . Montours Le Teilleul, août 2000
  • dimensions comparables aux fossés 5 et 120). 8 I FI, sondage 1, coupe nord. Niveau du décapage Limon brun gris, homogène, comportant des passées sableuses dans la partie basse du comblement. F6, sondage 3, coupe sud. Niveau du décapage Limon brun clair, homogène. F132, sondage
  • 1, coupe est. Niveau du décapage Limon brun foncé, homogène. F142, sondage 6, coupe nord-nord est. Niveau du décapage Limon brun foncé, homogène. 50 cm Fig.08. Montours "Le Teilleul". Fossés, coupes. K. Bouche del. Rapport intermédiaire de fouille programmée 2000-2002
  • peu élevée). 9 F8. Axe de coupe — Niveau du décapage _ _ _ _ _ Limon brun incluant de la terre rubéfiée. F57. Axe de coupe Niveau du décapage Limon brun, homogène. 50 cm Fig.09. Montours "Le Teilleul". Foyer F8, fosse F57. K. Bouche del. Fin. F 110. US 1 : Limon
  • brun sombre hétérogène US 2 : Concentration de charbon et de cendres US 3 : Pierres brûlées et parois de four US 4 : Fragments de sole en terre cuite US 5 : Cendres et charbons Fig.10. Montours "Le Teilleul". Four FI 10-111. Plans et coupes. K. Bouche del. Rapport intermédiaire
  • . Plans et coupes. K. Bouche del. Rapport intermédiaire de fouille programmée 2000-2002. . Montours Le Teilleul, août 2000. Quant aux tranchées tracées vers le nord, elles n'ont pas pu faire l'objet de relevés, en raison des intempéries. Elles nous ont toutefois permis d'attester
  • . Fossé 5 Cliché 6. Vue en coupe de la fosse 115 I 1 ili I H Cliché 7. Fosse 114 1 I i i III III I LE TEIUEUL Cliché 9. Vue en coupe de la structure de combustion 110. Inv. structures MLT 2000 N°fait identification 1 fossé SSO-NNE 2 anomalie 3 fossé NS 4 fossé SSO
RAP02534.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE. inventaire communal. fiches de déclaration de découverte. rapport de prospection inventaire)
  • l'opératio Responsable = ... L,...ÛZU..ÇXG .Z:. ZiU Département Alsù ei Lieu-dit ( du Cadastre) : Organisme = Commune = .CMtâ.?.^r>...^...lh^^^*
  • Déclaration de découverte archéologique Ar.iou>nww Annexe 1. 1. Service Régional de l'Archéologie de Bretagne 6, rue du Chapitre, 350*4 Renne* Cedex. Première mention ^ j j ^1 Année = Données complémentaires = | /I | Année première mention = ~J^.1L£)à^.: Nature de
  • l'opération ■ Responsable = ...S.. ^ rx ^ ^.)*St&*JŒ*~.\r!i, Organisme = .. Département : ... Commune = Lieu-dit ( du Cadastre) : Lieu-dit (de I I. G. N.) : Nom du site : Cadastre (Anne» œ tm^tm m»» t |o»r) : Section(s) et parcelle(s) : ...33»...»..../^.û Observations : Carte
  • I.G.N. Numéro Coordonnées Lambert Centre site: X ■ Nom I ] Zone : \j_ [j Année d'édition Contours [ u> | , [ Y ■» Xe Ye Xt) Ye Xc Yc xa Yd Xe Ye Rayon du site (mètres) : D 10 Circonstances de la découverte : Vr^..'?.l)Ç .fr.'fe ..'o .ST m ^.vsvrCvrr
  • Techniques de repérage : ....... Informateur : . L :..i^a/6w .t^: "ides vestiges : >.^.s ..i«ôiâ«r* lacfcd(f..U+^rd £vc £Xww^......X..> Ca^àts.uz.ï OLi... $rC.C&9. r. £î>. k Etat de conservation : Eléments de datation : FosteJ. Chronologie proposée
  • découverte archéologique Aimour -wM, Annexe 1. 1. Service Régional de l'Archéologie de Bretagne 0. ru* du Cheprue. 3&044 Renne» Cedex Première mention ^0 Données complémentaires = £ yi\^> ^T^T Année ■ Responsable «= ....L :....i Nature de l'opération = .XwCJd£7?C7. Année
  • première mention = ê£Atà. Organisme = . \c& Département : .. (2*^.vr^tow'.V ....T^va Sri. cet-. "./?..y Commune = . ftte- . du .\£ejiA .Soiilû. Lieu-dit (du Cadastre) : Lieu-dit (de I I. G. N.) : Nom du site : Cadastre (*/*>«* « o«t«»« M a 1 KM) : 0 Section(s) et
  • -. . . ACn2 .jro ..^.Uv^.L*^.C.. .[V^Ç^CC Description des vestiges : ....C.ViLieM. ^*.2 *Oi.\^i .\S n Le. :X .Ou-»-«2-l^'.vt?^-- Etat de conservation : Eléments de datation Chronologie proposée : Mobilier Oui | ^.
  • : Bibliographie : CADRE N RE SERVE .yA\\..,..^§&. i ..JA (ù'>r l 2-S* 3Mt &Ù....A-Ù. Observations : Centre site: ^JEr. ...j cm UU CARTE ARCHÉOLOGIQUE de site attribué N° d'enregistrement DRACAR Code AP/ AH fj |c5| | \Q \ Modification | | | I Déclaration de découverte
  • archéologique A retourner * Annexe I. Service Régional de l'Archéologie de Bretagne u 6. rue du Chapitre, asoaa Rennee Cedex [ j Première mention - Données complémentaires = | l^l^jï] Année = T Année première mention .^^>.|.,...xS Nature de l'opération = Responsable ■ ^.i
  • /^.Lcw£2^«. Organisme = .. Département : .. Commune = I Lieu-dit ( du Cadastre) : .fto .Q*+{lï/M}r...d^.../}K(: ."^WcT ^L^k^.QVvv^. Lieu-dit (de l'I.G.N.) : Nom du site : Cadastre iMhnw^nxirui : Section(s) et parcelle(s) :5 Observations : Carte I.G.N Numéro Coordonnées
  • Lambert Centre site: N c rr Zone : Contours [T* °> I ? I X ■= Y - EEEB GO fj> h" I o Rayon du site (mètres) : ?.>|.€.e Circonstances de la découverte : Techniques de repérage : Informateur : lit.'. Année d'édition Y» Yb Xc Yc xa Yd X* Y» : :.\/5 SUm Q.
  • conservation : .J^tèJ^S*..*..Cfrd^Sr>....rlï ...fyrcth Documentation Bibliographie : . CADRE RESERVE CELLULE CARTE ARCHÉOLOGIQUE N° de site attribué [c5|5 N' d'enregistrement DRACAR | |0 |«o|*pj I Q\ | \ 3\ 1 | pftî I Code AP/ AH Modification j
  • | | | | Déclaration de découverte archéologique Annexe I. Service Régional de l'Archéologie de Bretagne Arniournw.u 0. rue du Chapitre. 350*4 Renne* Cedex. Première mention =Q j Année « 333 Données complémentaires = £ .... Z.I.W Lieu-dit (du Cadastre) : cA vÀ.lfiwW ...Ld 1 y A.FAls
  • ]. Organisme - Département : 3 5 ^.las)^o^:.».^.....^^.^T^9^ Nature de l'opération = Responsable Année première mention = Commune = 0 ^ûix*-iSOu.JU^_.. Lieu-dit (de I I. G. N Nom du site : Cadastre
  • découverte archéologique A/.iourrHK«u Annexe I. Service Régional de l'Archéologie de Bretagne 6. ru* du Chapitre. 3S044 Renne* Cedex Première mention =Jy | Année = y< \t> 13 Données complémentaires = ^ VÂ. Année première mention = .?kÇ.Ï>lxrc^.^9..v....
  • = Responsable = Organisme ?.ll
  • ) : ..AC< i î>!*.i ...GC(...t 2^.. i .LlL , Cane I G N Numéro _,\lAî> GU Coordonnées Lambert Centre site: Nom Année d'édition
  • ^....E^}/(5^{j>tn ,x
  • ^&t, ± 4 Co^.iAX.VfC ^s-sLr.'.C-iLft.u^e^i / Eléments de datation : A^.°..'r|.. Chronologie proposée : Mobilier OutlHI Non [3 Lieu de conservation Documentation : Bibliographie : ï^iJSl ^.T. L..-. ^ÂSZ.^.. CADRE RESERVE CELLULE CARTE ARCHÉOLOGIQUE N° N ■ 2
RAP01920.pdf (PLOUHINEC (56). la villa de Mané-Véchen, étude des peintures de la salle ab. rapport d'étude dans le cadre de la fouille programmée)
  • ) Etude des peintures de la salle AB Responsable de l’étude Julien Boislève Avec la collaboration de Jean-François Lefèvre (infographie) Décembre 2006 Ce rapport ne peut être utilisé sans l’autorisation écrite du responsable du CEPMR SOMMAIRE INTRODUCTION 4 I. CONTEXTE
  • ARCHEOLOGIQUE I.1. Localisation et nature du site I.2. Découverte des enduits dans la salle AB I.3. Prélèvement des peintures 5 II. ETAT DE CONSERVATION 6 III. COMPOSITION DU DECOR III.1. Organisation générale du décor III.2. Les quatre parois principales III.2.1. Paroi nord III.2.1.1
  • ailleurs enrichi l’étude technique et stylistique. Amandine Gaitaz et Danaël Veyssier ont effectué un stage sur ce lot au mois de juin 2005, leur travail a fait l’objet d’un rapport de stage. 4 I. CONTEXTE ARCHEOLOGIQUE I.1. Localisation et nature du site Le site de Mané-Véchen se
  • possibles. I.2. Découverte des enduits dans la salle AB Le lot d’enduits provenant de la salle AB a été mis au jour lors des campagnes de 2003 et 2004, qui se concentraient sur l’aile occidentale du bâtiment. Cette salle se trouve à l’extrémité sud de l’aile et ouvre sur un vestibule
  • , n’a livré que très peu de peintures. I.3. Prélèvement des peintures Les peintures, effondrées en connexion au pied de leur mur d’origine, nécessitaient un prélèvement conservant un maximum d’informations pour la phase d’étude postérieure. Un carroyage (carrés de C à O) a donc été
RAP01969.pdf (BERRIEN (29). " le Goënidou". l'impact d'un habitat médiéval sur le paysage et l'environnement. rapport de sondages dans le cadre de la prospection thématique)
  • : Dominique Marguerie Etudes en écologie végétale : Quentin Le Moulard, Gaël Perrin I Conseil Général du Finistère Service Régional de l'Archéologie de Bretagne UMR 6566 Université de Bristol 11 fi Commune de Bcrrien 2003 REMERCIEMENTS : Les recherches ont été autorisées, et
  • Berrien (en particulier M. Jean-Paul Falher, adjoint au Maire), gestionnaire du site. BERRIEN (Finistère) Le Goënidou L'impact d'un habitat médiéval sur le paysage et l'environnement. I - RAPPORT DE LA CAMPAGNE DE RELEVES ET DE SONDAGES 2003. Problématique de la recherche
  • . limoneux. 3 = Terre brune limoneuse. : Pierre 4 = Terre jaune limoneuse avec des lentilles d'argile jaune claire. y. 7 o d ' / 1 1 ^ \\ / 1 \ vV / Oi q T"J / r , - - _ . 1 / 1 / I / / 1 1 , 1 1 / Talus 1 1— H : i 1 , 2 mètres Figure 10 Figure
  • , Décembre 2003 Si un jour il a besoin d'un géomètre sublime pour lever le plan de ses terres, il les fera arpenter pour son argent. VOLTAIRE, Jeannot et Colin. I. INTRODUCTION Les vestiges archéologiques ont un impact sur les propriétés physico-chimiques des sols. Cet impact est bien
  • ). 3,4 5,6 + l ♦g 3,2 >. o S 5,4 3 -1) O) S}.a> 5,5 IL. i 5,3 2,8 5,2 1 c 2 ^ 2,6 5,1 2,4 2,2 i a o ■5 c 5 4,9 4,8 2 Zone vierge de vestiges Zone vierge de vestiges Zone de vestiges Zone de vestiges 6,7 + c 6,65 6,6 6,55 6,5 6,45 6,4 6,35 6,3 6,25 6,2 Zone
  • vierge de Zone de vestiges vestiges Figure 5 : indices d'Ellenberg moyens significativement différents entre les zones de vestiges et les zones vierges de vestiges (p (N >< 0.001 ; p (F) < 0.001 ; p (L) = 0.03 1). 9 130 120 o o o d 110 il n. CM i" o n û- o o d 100 « o
  • T3 C o 3 (O I Zone de vestiges Zone vierge de vestiges Figure 6 : différences de hauteur et du nombre de frondes de Fougère entre les zones de vestiges et les zones vierges de vestiges (p (H >< 0.001 ; p (nb F) = 0.002). 3 ts Tableau 1 : variations du recouvrement des
  • différences de recouvrement des espèces entre classes de distance aux vestiges mise en évidence de statuts indicateurs. Agr_cur Agrsto Ane_nem Antodo Calvul Cirfil Cytsco Eri_cil Eri_cin Fraaln Galsax Hedhel Holmol Hyajion Hyp_pul Mol_cae Potere Pteaqu Ulesp Vio_can 0-2 m 2-5,5 m 0,001
  • 4 : variations du recouvrement des espèces entre les champs 1 et 2 ; significativité de la comparaison. Recouvrements (%) et leur erreur standard Champ 2 Champ 1 Agrcur Cirfil Galsax Hya_non Hyp_pul Molcae Pol_ser Potere Teu_sco Vio_can 9.0+3.9 0.110.1 2.3+1.5 0.5+0.3 0.1+0.1 53
RAP00304.pdf (ÎLE DE BRÉHAT (22). l'île Lavret. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • reconnue jusqu'ici dans cette région par les archéologues français (les raisons sont d'ordre minéralogique); en fait les échantillons de comparaison que j'ai obtenus de poter ies - un peu plus tardives par les formes, carolingiennes ou médiévales - des environs de Rochefort, confirment
  • u E>PlOKri SUtc La Xfcï 1 9 7 y A à Fouille programmée i^rogramme H 6 8 e ï 33 N if ju'iim JP ï y U â CAJvTAGNE DE FOUILLES JjAipC BEERAI ou LAVPET (CÔtes-du-Nord) 2 Réf. Autorisation P.A./2 n 01198 Le Sud de l'île Lavret peut être décrit connue formé de deux
  • tenta.tive d'établissement d'une piste d'aviation privée en 19$;. C'est sur le sommet de la crête rocheuse orientale que se situent les restes de cellules monastiques. La campagne de fouilles 1979 s'est déroulée comme prévu entre le 31 i Août (mise en place du; matériel) et le 25
  • . des ruines. Le décapage de l'excavation A a rapidement montré la cause du tassement de la réparation du mur 3. C'est la présence d'une fosse ou puits cylindrique par devant le mur, d'un diamètre moyen légèrement inférieur à I m , mais évasé en surface jusqu'à passer sous la
  • éviter tous mouvements. Cela a permis de mettre à jour i momentanément 1 m de large de la structure du mur 10, et de se rendre compte du remplissage de cette construction adventice, formé de pierres éboulées, de terre mêlée de débris de nourriture (coquilles, os) comme partout
  • les maisons médiévales. Au-dessus du mur 10, du sommet plat de la barre rocheuse se dégagent quelques parallélipipèdes de granité, de hauteur moyenne 1 à 2 m. Entre ces pitons |i artificiels il a été fait un léger aménagement, dont II subsiste les fondations. lifi |j CONCLUSIONS
  • enterrements superficiels de la partie e orientale du cimetière nous ont permis d'obtenir une date radiocarbone (GIF 4408) de 850 i 60 ans B.P. soit de 1100 ans A.D. Cela donne une idée de la date de l'abandon de l'emploi du cimetière, sans doute suite à la réforme grégorienne, qui dans
  • évasé, est creusé dans les colluvions claires (qui sont donc pré-romaines), large à leur surface d'environ i, 60 m, et il atteint le sol chocolat, ce qui lui fait une profondeur apparente de 0,60 à 0,80 m. Il était également rempli de sol remanié, de limon plus ou moins orangé, le
  • tuile dans le remplifinage. Au-dessus, à 0,60 m sou.-i la surface en moyenne, la sépulture Sq. 14 était cependant très ancienne. Os assez mal conservés, mais adulte masculin certainement, puisque 14 sur le ventre il avait bien en place à 1"endroit,■ un umbo de bouclier en fer
  • et la roche-mère. Mais trois murs en pierres sèches délimitent des petites cellules très irré- gulières appuyées par ailleurs sur les rochers. Le mur I délimite une zono I entre deux blocs rocheux, la fermeture occidentale étant mal définie ou détruite. poterie post-médiévale