Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3824 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02486.pdf (LANISCAT (22). stockage lié à des productions meunières et dépôt monétaire osisme découverts à Laniscat. rapport de fouille)
  • LANISCAT (22). stockage lié à des productions meunières et dépôt monétaire osisme découverts à Laniscat. rapport de fouille
RAP01719.pdf ((56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire)
  • (56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire
  • l'objet de plusieurs échanges de courriers avec le SRA et avec l'AFAN en raison de nombreuses incertitudes 2 tant sur les montants définitifs alloués que sur les modalités pratiques de versement. En pratique ces sommes, généralement disponibles à partir du mois de juin, sont restées
  • . Un courrier de Mme Catherine Tasca , à la suite d'une intervention d'un député d'Ille et Vilaine sur cette question, semble d'ailleurs montrer que le problème se posera à nouveau l'an prochain si la situation n'est pas clarifiée. En pratique, la tranche CG Morbihan a été versée le
  • officielles ne nous étaient pas encore parvenues) et encore grâce au crédit accordé par nos fournisseurs habituels (aéroclub, photographe). Il est plus que souhaitable que cette situation transitoire trouve une issue avant juin 2001. Quant à la tranche Etat, la notification du débloquage
  • publié en 1959 par J. André a été partiellement reconnue en prospection aérienne. Son organisation montre que l'enclos est compartimenté au sud et à l'ouest (le nord réel de référence est décalé de 45° par rapport à celui qui est indiqué sur le plan ancien) et comporte trois entrées
  • subrectangulaire et surtout système étendu de fossés parallèles qui semblent marquer les limites domaniales de la villa. Le trésor monétaire de Missiriac a été retrouvé près des bâtiments dont les gisements de surface ont été identifiés par des prospections au sol (C. Saujot). Il est possible
  • ) : Lieu-dit (de -•- ' ^IjHinl Cadastre i*™*. * ***** ^IM: 2..jtd Section(s) et parcelle(s) : 2 £.^..$D.....4it...&...!L I _cr^r. Observations : Propriété : Etat : □ Carte I.G.N. _ Collectivité : □ _ Privé : g] Numéro Centre site: X= Nom Zone : HU- I 7lft loi . RP
  • | Données complémentaires = à jtxr) '. (Année de derrière mise ^t.O Section(s) et parcelle(s) : L .
  • : : Commune : .....Ijt^ltCtVVl.Lô?**^'-/! Lieu-dit ( du Cadastre) : ^.ÇlCïÀ.l^ Lieu-dit (de l'I.G.N.) : Jr l.fL..*. Nom du site : Cadastre Année première mention (Année de dernière mise A jour) •2M 1 Section(s) et parcelle(s) : ; Observations : Propriété : [ZI Etat : Carte
  • : (Armée de dernière mise Observations ^flHI^ll à jour) A Section(s) et parcelle(s) : ^...c£^.r ..X Etat : [ZI Collectivité : [ZI Privé ^... Propriété : Carte I.G.N. V5 a : ^| Numéro Coordonnées Lambert Centre site : .^/LQ> Propriétaire : Nom Zone : Rayon du site
  • ? (Année de dernière mise é|our)i i lAn Observations : Propriété : Etat : \^\ Carte I.G.N. L>-> Section(s) et parcelle(s) i ^ ^ Collectivité : \^\ ^tA .jA cL , Privé : Numéro Propriétaire : Nom Année d'édition IF Coordonnées Lambert Centre site : Zone : X= I Y
  • \ **\\ ^ \ | ÏM Section(s) et parcelle(s) : . EL Observations : Propriété : Etat : Collectivité : □ Carte I.G.N. Privé : ^3 Propriétaire : Numéro Nom OK^ô ET Coordonnées Lambert Centre site: Zone : X= Y= Année d'édition |,LIO Contours |7 H \9\-x\*\7\ Rayon du site
  • première mention Nature de l'opération = t\J^iYX Responsable = | Commune : . .. CaAjG^.£aw Lieu-dit (de IM.G.N.) : t Nom du site : Cadastre (Année de dernière mise Etat : ]~\ Carte I.G.N. Section(s) et parcelle(s) : jour) 1 ..S^k Observations: Propriété : à .JÙM
  • et à l'ouest (le nord réel de référence est décalé de 45° par rapport à celui qui est indiqué sur le plan ancien). Trois entrées en enfilade ont été identifiées par l'abbé Provost. Seul l'angle SO situé dans la surface cultivée (talus arasé ) a été reconnu en prospection aérienne
  • (voir plan ancien joint au dossier). En revanche, la prospection a révélé la présence à l'ouest et au sud d'espaces de circulation et de possibles limites parcellaires, ainsi qu'un petit enclos carré ( nécropole ? ) situé au bord d'un chemin. Une partie de l'enclos semble avoir été
  • l'I.G.N.) : Nom du site : ....W.^. Cadastre vida oU* AJML. „fakï&*kxJ..C*^ii*\e~- (Année de dernière mise â four) |y *. Cction(s) et parcelle(s) : \^ .....^/...O 5>3 Observations : Propriété : Etat | Carte I.G.N. | Collectivité : □ Privé : [ffi Propriétaire : Numéro
  • : ~.™». .(>*. (Année de derrière rmse à jour) I !S%-j-.^î^. Section(s) et parcelle(s) : Observations : Propriété : Etat : Q Propriétaire : Privé : ^ Nom Numéro Carte I.G.N. Coordonnées Lambert Centre site: Collectivité : □ Année d'édition Contours Zone : IZJVfiyi . | X= 2J Ç
  • ^]^ (Année de terit™ mse i jour) : A .. Observations : Propriété : ÀUX^. kî* OLak. .^....^J^^.^ÇJK^... Etat : Carte I.G.N. Section(s) et parcelle(s) : ... Collectivité : | | Propriétaire : Numéro of K £" 1 Coordonnées Lambert Centre site: Nom k — Zone : Contours |-V
  • A jour} Section(s) et parcelle(s) : . SX C,!,. Observations : Propriété : Etat : □ Carte I.G.N. Collectivité : Q Privé : Numéro Coordonnées Lambert Centre site: Propriétaire : Nom . Année rfédition Zone : X= | Contours îl | | £| ■ r^TtOTO Rayon du site (mètres
  • PATRICK NAAS RAPPORT DE PROSPECTION-INVENTAIRE ENTRE L'OUST ET LE BLAVET Arrondissements de Pontivy, Vannes et Lorient 2000 Autorisation du 10/05/2000 Tome 1/1 Rapport de synthèse et annexes P. NAAS Prospection - inventaire 2000 Liste des sites déclarés N
  • Fig. 1 - Le cadre géographique 1- ASPECTS TAPHONOMIQUES ET METHODOLOGIQUES 1.1 Historique des recherches (1989-2000) L'année 2000 marque la 12ème campagne de recherches archéologiques dans le cadre des opérations de prospection-inventaire entre l'Oust et le Blavet. Les
RAP03021.pdf (SAINT-AUBIN-DU-PAVAIL, PIRE-SUR-SEICHE (35). Piolaine : un dépôt de billons en territoire riedones. rapport de sondage)
  • Circonstance de la découverte Contexte géographique et archéologique de la découverte Les moyens mis en œuvre L’intervention archéologique Résultat Conclusion sur l’intervention archéologique Etude préliminaire du dépôt monétaire gaulois de Piolaine, Saint-Aubindu-Pavail (Ille-et-Vilaine
  • Conclusion et perspectives de l’étude du dépôt Bibliographie indicative Le dépôt gaulois d’Amanlis : Un illustre voisin à interroger Recherche de l’emplacement du dépôt monétaire d’Amanlis Examen critique de la bibliographie scientifique Des recherches complémentaires décevantes mais
  • utiles Les fonds privés et muséaux Hypothèses sur l’emplacement de la découverte du dépôt gaulois d’Amanlis Conclusion Le dépôt monétaire gaulois d’Amanlis et les dépôts numériquement importants dans le nord-ouest de la France Sur l’importance supposée du dépôt monétaire d’Amanlis
  • _________________________________________________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DES THÉSAURUS Chronologie Paléolithique Inférieur Moyen Supérieur Mésolithique et Épipaléolithique Néolithique Ancien Moyen Récent Chalcolithique Protohistoire âge du Bronze ancien moyen récent âge du Fer Hallstatt (premier âge du Fer) X La Tène (second âge du Fer) Sujets
  • . 2- Contexte géographique et archéologique de la découverte Le dépôt monétaire a été mis au jour sur le territoire de Saint-Aubin-du-Pavail, commune d’Ille-et-Vilaine située à 19 km au sud-ouest de l’agglomération rennaise et à 3 km à l’est de la ville de Châteaugiron (fig. 1). Il
  • . Résultats _________________________________________________________________________________________________________________ Figure 3 : Localisation du dépôt monétaire de « Piolaine », commune de Saint-Aubin-du-Pavail, sur le cadastre napoléonien. © Archives départementales d’Ille-et
  • exact de la découverte. Même si cet objectif n’a pas été atteint, son travail a néanmoins permis d’établir des hypothèses sur la relation entre les itinéraires anciens traversant la commune d’Amanlis et de Saint-Aubin-du Pavail et les lieux d’enfouissements supposés de ce dépôt
  • monétaire et de celui de « Piolaine » (cf § : Le dépôt gaulois d’Amanlis). 3 Commune de Piré-sur-Seiche « Piolaine » site n°35 220 0008. 14 Rapport de sondage archéologique Saint-Aubin-du-Pavail et Piré-sur-Seiche (35) Piolaine II. Résultats
  • l’origine de la découverte de ce dépôt monétaire, étaient également présents. 15 Dépôt monétaire 0 100 500 m Figure 5 : Localisation des sites et indices de sites répertoriés à la carte archéologique nationale. © MMC, SCAN25®, ©IGN 2011. Rapport de sondage archéologique Saint
  • , et une fois l'emplacement de découverte des monnaies repéré, cette intervention avait également pour but de s’assurer de la présence d'un dépôt monétaire à cet endroit. L'hypothèse était considérée comme peu vraisemblable par le propriétaire et l'exploitant, car la parcelle ZA n
  • couche de remblais, nous avons probablement réussi à identifier l’emplacement primitif du dépôt monétaire, matérialisé par quelques dizaines de monnaies accumulées dans le fond d'une fosse miraculeusement épargnée par les terrassements (fig. 7, photos 3 et 4). Le sous-sol au contact
  • dépôt monétaire était contenu dans un récipient en matériaux périssable. Photo 3 : Amas de monnaies localisé au fond d’une dépression et interprété comme pouvant marquer l’emplacement primitif du dépôt monétaire. © Laurent Aubry Photo 4 : Plan rapproché de l’amas de monnaies
  • monnaies par point GPS relevés et plan et coupe de la fosse primitive dans laquelle était déposé le dépôt monétaire. Clous S 1024 1025 1022 B Rapport de sondage archéologique Saint-Aubin-du-Pavail et Piré-sur-Seiche (35) Piolaine II. Résultats
  • _________________________________________________________________________________________________________________ 7- Etude préliminaire du dépôt monétaire gaulois de Piolaine, Saint-Aubin-du-Pavail (Ille-et-Vilaine), 1087 exemplaires en billon. (Sylvia Nieto-Pelletier, IRAMAT, Centre Ernest-Babelon, UMR 5060, CNRS-Université d’Orléans) 7.1 - Introduction Découvert en deux temps, au cours de
  • l’année 2012 puis au printemps 2013, dans la commune de Saint-Aubin-du-Pavail à proximité de la ferme de Piolaine (Ille-et-Vilaine) sur la propriété de M. Michel Monnier, le dépôt monétaire dit de Piolaine se compose de 1087 monnaies en billon principalement attribuées aux Riedons et
  • Sujets et thèmes Fosse Mobilier Monnaies Sondage archéologique Age du Fer Rapport d’opération Sondage archéologique Rapport d’opération Chronologie Saint-Aubin-du-Pavail et Piré-sur-Seiche, Ille-et-Vilaine, Piolaine Un dépôt de billons en Communes de Saint-Aubin-du
  • -Pavail et de Pirésur-Seiche (Ille-et-Vilaine) Piolaine territoire Riedones Un dépôt de billons en territoire Riedones sous la direction de Laurent Aubry sous la direction de Laurent Aubry par Pierre Poilpré Sylvia Nieto-Pelletier Pierre Poilpré Sylvia YvesNieto-Pelletier Menez
  • de Saint-Aubin-du-Pavail et de Pirésur-Seiche (Ille-et-Vilaine) Piolaine sous la direction de Par Avec la collaboration de Laurent Aubry Pierre Poilpré Sylvia Nieto-Pelletier Yves Menez Anne Villard-Le Tiec Aurélien Herber Christian Cribellier Damien Le Youdec Erwan Bourhis
  • Hervé Paitier Paul-André Besombes Stéphane Jean Thierry Guyard Thierry Lorho Octobre 2014 SOMMAIRE I. 1 2 3 4 5 6 8 Données administratives, techniques et scientifiques Fiche signalétique Mots-clefs des thesaurus Intervenants Localisation de l’opération Plan cadastral Arrêté de
  • ), 1087 exemplaires en billon Introduction Catalogue synthétique Monnaies attribuées aux Vénètes : 452 ex. attribuées aux Riedons : 455 ex. Monnaies de la série « à l’octopède » : 178 ex. Type hybride Vénètes/Riedons : 2 ex. Quelques éléments d’iconographie monétaires Les exemplaires
RAP00233.pdf (PLOUHINEC (56). villa de Mané-Véchen. rapport de sauvetage urgent)
  • interventions présent rapport rend compte consécutives à la découverte, lors d'une fouille clandestine, d'un dépôt monétaire Cette découverte commune de Plouhinec, qui l'a acheté il y a en a des démarches et eu de 7.592 monnaies lieu sur le du 111° territoire siècle. de
  • qu'un dépôt monétaire y a été un en contre possible de contourner par vigueur interdisent en à en Monsieur PLUNIAN et été par¬ avait'/ëkhumé, été effet accéder directement les cette On sait - a musée de Bretagne à Rennes.(1). Il est cette ai* lot, nouveau
  • accompagné de M.CLEMENT, met¬ fouille clandestine de M.PLUNIAN et les conditions archéologi¬ de 1'enfouissement intégralement remis par l'inventeur au s'emploient de ce lot. musee > .atrick André 1*1® domaine orbihanIII, l'enfouissement monétaire'^ T^vanx de la Société
  • est la suivante t Le plan I et le plan II situent Lot b 3,05 N.B., Avec seDiônt ce nouveau 6,02 S,S, 0,20 m. N#R# dépôt exhumé, l'ensemble de l'enfouis monétaire du Mané-Vechen se monte à 21967 unités# j ^ m. M 0//v> ^ CP °^7 03 ~ ^ ,/// il'1 ww o "i
  • et niveau 3-Couche fin III® Situation des différentes parties de du mis au 111° l'enfouissement monétaire siècle jour dans la cour de la villa romaine. ft-Pavage galets N d'occupation fin II® 1- sol vierge. calciné siècle s,s//// / S ! l : ■ ■ • î ; F
  • administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés
  • ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des
  • dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la
  • mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être
  • justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation
  • ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement
  • concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http
  • ://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 ic^- IX&21 çXOO et*- xsi& :XQ^ s%^G * •f)épa .A®**«ài* vaïO®110 "p-ffO'P riÉ tai?e ltv
  • ' taêaS' et*-' a-^qïv . ?lou:ifc^®6 , iia^s „\î fec^'e-fi?- . , toï' i&3- tA0ÏV *• •£6 y.oï10 ■wa^' >\of \>i* an-* Go^e à® dtx ï9& BiS de *.*• v>*v . • % "& SX** Ti T®C teaî '^8 îa.«*f S$®** SAC**1 \ w MïS ■ rjrç des M* tiXa' ^éS yAs^° ;yiA"aeS Le
  • la Morbihan. Le terrain appartient à l'Etat quelques années pour préserver les vestiges archéologiques qu'il possède. Ce par rapport complète don® les précédents rapports le même auteur lors des recherches autorisées qu'il fectuées, et au cours desquelles y établis
  • avait ef¬ près de 15000 monnaies avaient déjà été trouvées. On examinera - les - la dans le présent rapport circonstances Nature et les de ; la découverte conditions de des monnaies l'enfouissement. Circonstances découverte la dimanche 22 Le â de Auray
  • du passage y qu'un im¬ centre de la cour abandonné en ce en terrain est effet mise des Fouilles et Antiquités. par a 259 était en aujourd'hui place la plage. En gravissant la falaise, de clore de limite en de ce côté et se trouvent sa falaise et le
  • a depuis les intempéries» A 1'emplacemsnt de cette "banquet¬ te", (le seul mêtre-carré un savent La "banquette" laissée en place lors dess dernières fouilles de 197^+» contenant les vesti' î doit être assurée. falaise pratiquant on le site archéologique, que sur effet
  • L'accès direct 1977 à la l'Etat que à proximité. Comprenant 625 monnaies, il est aujour¬ après étude, impossible commu- première fois, environ quatorze raille monnaies Une jusque 283 avaient é£é jour, au le terrain sur dépôt monétaire du 111° siècle après J,C. l'édifice
  • . mis Patrick ANDRE, par thésaurisées de il pénitre "Wane-Vechen", site archéologique fouillé lieu-dii - territoire de la accompagné de quelques jeunes, élèves à Auray, connaissant les lieux, et, effectue, à l'aide d'un le sur demeurant Morbihan* est Il M* PLÏÏNIAN
RAP00232.pdf (PLOUHINEC (56). villa de Mané-Véchen. rapport de sauvetage urgent)
  • moitié Photo G.Chapuy. du III#S. }W®'m Photo centre de la 2 cour, au niveau monétaire I, en IV, couche couche III# siècle II® siècle Photos 3 Le jalon, au et 4 i Dégagement du lot monétaire n® 1. premier plan, indique l'emplacement des deux lots
  • modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions
  • d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment
  • en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à
  • incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le
  • cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect
  • de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de
  • Jean Mauny et Philippe Hennetont. Le Véchen. Août 1974» à en ( Cadastre Ces entreprises pagnes, été en sur ce : Z H PLOUHINEC, Morbihan, 296 bis. L'Etat est propriétaire , sondages une terrain)< 1970 . Au cours des deux précédentes camt villa gallo-romaine
  • stratigraphie au zones étudiées terme de en sur 6 mî" d'enfouissement ce secteur. en déterminant la Réalisés du 3 au 29 de couche archéologique. En même temps, les 1970 et 1972 ont été "rafraîchies", pour permettre, trois années centrale zone voisinage immédiat de Août
  • , ils oni porté cour du situent dans le oadre des recherches se site depuis 1970 et 1972, lieu-dit Mané- au j réalisés ques présent rapport rend compte des sondages archéologi¬ dont le de recherches, d'avoir une vue au d'ensemble de cette plan commande celui de
  • l'édifice. LA COUR. -I» PLAN ET STRATIGRAPHIE. ierm© Au est cour siste maintenant "banquette témoin une C'est Au Nord et muniquer autres que trois campagnes rectangulaire, de 7»10 Sud, deux larges ouvertures de 2, 90 au m. les salles C et F dont le sol bétonné
  • avec oette Il cour. pièces de la villa par au Nord, intentionnellement laissée avons faut noter la m la de recherches, (Photo 1). Seule, dégagée. nous construction une du niveau de sus pratiquement de X 4» 60 sub¬ place. en (Pl.II). m. (10 pieds) la font
  • s'élève à 0,25 m. cop- des¬ au disposition symétrique des rapport à cette cour, sorte de patio intérieur qui évoque les plans de type italien. Les murs, larges de 0, 50 posés en petit appareil régulier, 10 sur A cm. de l'extérieur, fer, et, Une était à ciel cour
  • ouvert l'évacuation des permettaient toit précédents rapports). pierres ayant de toute évidence ses au été réu¬ même lacune s'observe à la séparation des pièces D et E. La Cette Un de long niveau des autres pièces, les moellons étaient joints partie du mur Buest manque
  • , ménagés près du mur ; les deux sous le sol de la salle A. seuils, Nord et Sud. L'analyse stratigraphique confirme cette disposition. L'étude la partie Nord ae la cour, Les Zéro a été rattaché seuil Nord de à mis en un été a été réalisée dans niveau de
  • l'enfouissement monétaire effectuées niveau de à (Pl. III). partir d'un niveau Zéro. référence qui est le béton au Ce aiveavi contact du la Cour. Niveau Au ont mesures au stratigraphique dessus évidence : 0 du « sol + vierge 0, 09 m. du Niveau de référence. (1
  • N.E. la de des dépots et les triangulation sont les cour. du N.R.joette dernière mesure est prise du vase, celui-ci étant couché. 3, 98 N.E. 4, 30 Se &e 0, 20 du N*R« 4, 15 N.E. 4, 28 S.E. 0, - cruche à deux 0, 54 - 3 orifice donnent 17 la panse 2
  • orifice et priB à l'intérieur de 3, milieu de (Photo 3 rapport à l'autre. 1 panse LOT place. suivantes STO., une couchée horizonartalement et dont soigneusement enfoncé. en mesures angles N.E et LOT (Pl. IV) caillou 1974» est oontenu dans en 20 au du N.R. Il
  • convient de noter la différence entre le lot n* une 1, enfoui à l'écart et plus profondément cruche bouchée sés cote à cote timètres au dessous des vases du niveau Il fouissements distincts. verte, pour année, on le donner peut, olassement une sous les deux autres
  • ,[et couchée), et d'autre-part les deux lots et dans que debout du sol semble dans 2 et 3 dispo¬ dont l'orifice n'était qu'à cinq cen III* siècle. donc que Bienqu'il soit trop l'on ait affaire à deux tôt, un en¬ mois après la décou¬ analyse sérieuse des 625
RAP02423.pdf (Inventaire du patrimoine archéologique du centre ouest Bretagne. rapport de prospection inventaire 2008)
  • été possible faute de données cadastrales. Le nombre des dépôts de fondeurs enregistrés (Age du Bronze et Age du Fer) et dépôts monétaires gaulois et gallo-romains passe de 1 à 7 par la localisation, plus ou moins précise, des signalements anciens. Les 3 nouveaux enclos répertoriés
  • subsistaient quand à l'interprétation, n'étaient pas, pour ces raisons, enregistrés au titre des entités archéologiques. Le programme de prospection, financé dans le cadre du Contrat de plan Etat/Région et par les Communautés de communes constituant le Pays, est prévu sur 5 ans, à raison
  • ou tertres isolés étaient enregistrés mais 25 autres figuraient dans la liste des indices. Le déséquilibre était encore plus flagrant pour les dépôts de fondeurs de l'Age du Bronze et les dépôts monétaires gaulois et gallo-romains : 1 seul enregistré et 14 dans la liste des
  • potentiel archéologique (Tableau 2) et les anomalies parcellaires qui vont déterminer une nouvelle série d'indices à cartographier. -repérer les tracés des anciens axes de circulation et les cartographier. Une partie de ce recensement se fait, aujourd'hui, par Internet ou par
  • dignes de foi. Dans une optique de recherche, on se priverait, en se limitant de la sorte, d'une partie du fonds documentaire. Cette catégorie comprend notamment un certain nombre de dépôts de fondeur de l'Age du Bronze et de dépôts monétaires ou d'objets isolés dont le lieu de
  • costarmoricaine. Pour en terminer sur la question des contraintes, il convient de souligner les effets des réaménagements fonciers qui se soldent par de nombreux arasements d'enceintes et de tertres tumulaires et les nouvelles pratiques agronomiques, tels les semis effectués immédiatement
  • Bronze ancien, type plutôt rare en Bretagne centrale. La tombe en pierre sèche à couverture de dalles a livré des épées, des poignards, des haches à légers rebords, des pointes de flèches armoricaines en silex et une perle d'espacement en lignite. Deux autres monuments sont datés du
  • Bronze ancien : le coffre de Juno-Bella en Berrien (EA n° 29 007 0001), associé à plusieurs tertres, et la tombe en coffre de Ligolennec en Berrien (EA n° 29 007 0003). La grande majorité des tertres fouillés sont datables du Bronze moyen. Dans cette série, il convient de citer les
  • d'un lingot. Il semble que le dépôt de Plouyé (EA n° 29 21 1 0022), résulte d'un mélange de 5 découvertes effectuées autour du bourg, à des dates différentes; il se compose de haches à talon, à rebords et à douille. 3 dépôts monétaires ont été localisés, tous dans la région de
  • , Leveant Nouveau village (toponyme de réaction) « Butte Pavé Levée de terre Ru Coz-Hent Hent-Bras Hent-Meur Vieux-château Cairn, tas de pierres « Tumulus Voie Aucune pour l'heure Tableau 3 : Etat de la documentation avant et après l'opération Gisements paléolithiques Gisements
  • Rapport de synthèse de l'opération 2008 Communauté de communes de Callac - Argoat (Côtes-d'Armor) Communauté de communes de Yeun-Elez (Finistère) Annexe : Communes de Berrien et Scrignac (Finistère) Présenté par Alain Provost Service régional de l'Archéologie de Bretagne : Laurent
  • Beuchet : coordination et suivi scientifique. Thierry Lorho : développement, mise en place et suivi du SIG. Pays du Centre-Ouest-Bretagne : Marie-Hélène Cosquéric : suivi administratif. Remerciements : A Mmes et MM les maires et conseillers municipaux, Aux membres des personnels
  • administratifs des mairies, Aux associations locales et aux nombreux informateurs locaux. Région de Bretagne Pays du Centre-Ouest-Bretagne Service régional de l'Archéologie, Direction régionale des Affaires culturelles Préambule En 2002, l'analyse de la carte archéologique régionale
  • ou de groupes de prospections thématiques. L'extrême disparité de la documentation obérait le potentiel de gestion du patrimoine archéologique et interdisait toute exploitation scientifique des données. Le constat dressé fonde le projet d'inventaire du patrimoine archéologique du
  • CentreOuest-Bretagne initié par le Service régional de l'Archéologie de Bretagne en collaboration avec le Pays du Centre-Ouest-Bretagne. Ce projet a pour objectif de « mener un travail de prospection, de documentation et de traitement des données afin d'acquérir, compléter et actualiser
  • les informations en termes scientifiques et conservatoires, avant de les restituer au public ». Une phase préparatoire conduite par Anne-Louise Hamon, archéologue à l'INRAP, a consisté en l'établissement d'un état précis de l'inventaire, hiérarchisant les données et faisant
  • apparaître les insuffisances et les manques. Ce travail, consigné dans un rapport et sous forme de liasses communales, comptabilisait, pour les 108 communes, 833 entités archéologiques enregistrées dans la base de la carte archéologique dont 363 pour la seule commune de Carhaix-Plouguer
  • et 577 indices de sites, déterminés d'après la recherche documentaire, allant de la simple trouvaille isolée (hache polie) à l'enceinte en élévation. Ces indices, pour lesquels il manquait généralement les éléments de localisation précise, où pour lesquels de sérieux doutes
  • d'une vingtaine de communes par an. La détermination des secteurs géographiques des programmes annuels avait été définie comme suit : Carhaix considérée comme un centre de gravité à partir duquel la prospection devait s'étendre progressivement et en couronne jusqu'aux marges du pays
  • . Dans la pratique, une sixième année s'est avérée nécessaire pour achever le programme. La première campagne (automne-hiver 2002/2003) a été conçue comme une opération test, sur 8 communes de la périphérie de Carhaix dans un premier temps, étendue à 1 1 autres communes dans un second
RAP02577.pdf ((56). rapport de prospection inventaire entre l'Oust et le Blavet, arrondissement de Pontivy, Vannes et Lorient. rapport de prospection inventaire 2007-2008-2009)
  • (56). rapport de prospection inventaire entre l'Oust et le Blavet, arrondissement de Pontivy, Vannes et Lorient. rapport de prospection inventaire 2007-2008-2009
  • , 2004,2005) une chapelle isolée connue sous le nom de chapelle de la Trinité. Un habitant de Toulgouët, ancien élu municipal, rencontré lors d'une prospection au sol menée en décembre 9 Fig. 12 -Tremeler (Neulliac) - Le site fortifié et son environnement archéologique (20 hectares) P
  • antique (peuplement, réseau routier et diverticules, zones incultes ou boisées, façade littorale) ne seront pas abordés dans cette communication. Parcellaires anciens et genèse du bocage : des problématiques distinctes Avant de présenter concrètement quelques résultats récents, il est
  • nécessaire de faire un rappel historiographique de quelques travaux marquants qui ont traité des paysages anciens en Bretagne à partir des années 1950 et la manière dont cette problématique a évolué. Ces recherches ont été jusqu'à une date récente étroitement liées à la question de la
  • couverte par la feuille de Josselin a été longtemps considérée pour les périodes protohistorique et antique comme pauvre en vestiges, voire un désert «archéologique». Les catalogues anciens font état de deux fortifications en terre et de quelques enceintes, de souterrains de l'âge du
  • plus anciens. Ceci est particulièrement net sur les sols limoneux où les remembrements drastiques des années 1960 ont façonné des paysages ouverts (semi-openfield) rendus nécessaires à l'époque par les évolutions économiques et le passage à une agriculture intensive alors que les
  • périssables et de terre cuite pour les constructions (ossature bois, clayonnage et torchis, tuiles). Les découvertes d'enfouissements monétaires du Ille s. de notre ère dans la partie orientale de la feuille (Guéhénno, Lanouée, Les Forges) témoignent de l'intégration de cette zone
  • dernière mise 1 ?[ UIPHl A jour) Section(s) et parcelle(s} : ftf^JjJ^lM^£ 5^ Observations Propriété Etat : □ Carte I.G.N. Collectivité : □ Numéro Privé : f>*r _ Propriétaire : Nom Année cTédition V W' w Coordonnées Lambert Centre site: X= Zone : Contours Çgfl Lg
  • 5LAVET tivy, ¥anne$ et Lorient MORBIHAN Années ■ 2007-2008-2009 ions par arrêtés préfectoraux Tome 1/1 de synthèse déclaration de sites) 2S^ PATRICK NAAS RAPPORT DE PROSPECTION - INVENTAIRE ENTRE L'OUST ET LE BLAVET Arrondissements de Pontivy, Vannes et Lorient
  • - 2009. Des conditions météorologiques inhabituelles expliquent les résultats mitigés obtenus lors des campagnes de prospection aérienne engagées durant cette période. Patrick Naas (2010) REPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Liberté ■ Égalité
  • • Fraternité PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LE PREFET DE LA REGION BRETAGNE PREFET D'ILLE-ET- VILAINE Officier de la Légion d'honneur Commandeur de l'Ordre national du mérite N° 2007-240 VU le code du "Patrimoine, notamment son livre V ; VU le décret n° 65-48 du 8
  • janvier 1965 modifié pris pour l'exécution du livre II du Code du travail (hygiène et sécurité sur les chantiers de travaux); ARRETE Article 1er : M. NAAS Patrick est autorisé(e) à procéder, en qualité de responsable scientifique, à une opération de prospection ] thématique [ [X
  • ] inventaire [ ] avec relevés d'art rupestre à partir de la date de notification du présent arrêté jusqu'au 31/12/2007 concernant la région BRETAGNE Intitulé de l'opération : Occupation du territoire entre l'Oust et le Blavet et sur les cantons de Loudéac et Mur de Bretagne Département
  • : COTES-D'ARMOR Commune : Cadastre : Département: MORBIHAN Commune : Cadastre : Lieu-dit : Numéro(s) d'entité (s) liée (s) : Coordonnées Lambert : x = 208962 y = 2322148 Programme , KM REPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION PREFECTURE DE LA REGION
  • BRETAGNE Liberté • Egalité • Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LE PREFET DE LA REGION BRETAGNE PREFET D'ILLE-ET-VILAINE N° 2008-254 VU le code du "Patrimoine, notamment son livre V ; VU le décret n° 65-48 du 8 janvier 1965 modifié pris pour l'exécution du livre II du Code du travail
  • (hygiène et sécurité sur les chantiers de travaux); VU le décret n° 94-423 du 27 mai 1994 portant création des organismes consultatifs en matière d'archéologie nationale ; après avis de la Commission interrégionale de la recherche archéologique OUEST, en date du ARRETE Article 1er : M
  • Intitulé de l'opération : Entre l'Oust et le Blavet Département : COTES-D'ARMOR Département: MORBIHAN Programme : Organisme de rattachement : bénévole Article 2 : prescriptions générales. mm REPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Lib&rê ' Egalité
  • • Fraternité PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PREFET D'ILLE-ET-VILAINE Officier de la Légion d'honneur Commandeur de l'Ordre national du mérite N° 2009 - 239 VU le code du "Patrimoine, notamment son livre V ; VU le décret n° 65-48 du 8 janvier 1965 modifié pris pour
  • l'exécution du livre II du Code du travail (hygiène et sécurité sur les chantiers de travaux); ARRETE Article 1er : M. NMS Patrick est autorisé(e) à procéder, en qualité de responsable scientifique, à une opération de prospection ] jthématique [ [ X inventaire [ ] avec relevés d'art
  • rupestre à partir de la date de notification du présent arrêté jusqu'au 31/12/2009 concernant la région BRETAGNE Intitulé de l'opération : Occupation du territoire entre l'Oust et Le Blavet Département : COTES-D'ARMOR Département: MORBIHAN V. Numéro(s) d'entité (s) liée (s
  • jugera utiles pour assurer le bon déroulement scientifique de l'opération. P. NAAS Prospection-inventaire entre l'Oust et le Blavet Liste des sites déclarés (2008-2009) Département N° Nature du site Lieu-dit Commune V 1 56 CHAPELLE Nve (La) Keruchard Enclos < 2 56
RAP02475.pdf (SAINT-PIERRE-QUIBERON (56). prospection inventaire et recherches documentaires de la commune de)
  • SAINT-PIERRE-QUIBERON (56). prospection inventaire et recherches documentaires de la commune de
  • 187 D. Conclusion et perspectives de recherches 188 Bibliographie et sources 190 190 190 192 192 192 193 196 197 197 197 198 198 199 - Ouvrages anciens sur l'histoire du Morbihan - Ouvrages généraux sur le Morbihan et la Bretagne - Inventaires archéologiques - Catalogues de
  • Prospection-inventaire (et recherches documentaires) de la commune de SAINT-PIERRE QUIBERON (Morbihan) (1998-2008) Réalisée par Christophe LE PENNEC VANNES - Janvier 2009 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille
  • , document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces
  • documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La
  • consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de
  • notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas
  • , n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de
  • l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé
  • d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code
  • FRANÇAISE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES. SERVICE RÉGIONAL DE L'ARCHÉOLOGIE 6, rue du Chapitre 35044 RENNES CEDEX TEL :Standard 02.99.84.59.00 Télécopie 02.99.84.59.19 N° 1998/013 LE PREFET DE
  • LA REGION DE BRETAGNE PREFET D' I LLE-ET-VI LAI NE VU la loi validée du 27 septembre 1941 portant réglementation des fouilles archéologiques ; VU le décret n° 94-422 du 27 mai 1994 modifiant la loi du 27 septembre 1941, portant réglementation des fouilles archéologiques et
  • déroulement scientifique de l'opération. A la fin de l'année, le responsable scientifique de l'opération adressera au Conservateur Régional de l'Archéologie l'ensemble de la documentation relative à l'opération et, en double exemplaire, un rapport de synthèse détaillant les actions menées
  • , les résultats scientifiques obtenus et le nouvel état de la connaissance dans le domaine concerné. Ce rapport sera accompagné d'une cartographie de synthèse des sites étudiés et, le cas échéant, des fiches détaillées pour les sites identifiés au cours des recherches. L'ensemble
  • sera établi conformément au cahier des charges fixé par le Service Régional de l'Archéologie (circulaire en date du 4 mars 1996). En outre, dans le cas d'une prospection thématique, le rapport détaillera les actions menées, les résultats scientifiques obtenus et le nouvel état de la
  • connaissance dans le domaine concerné ; dans le cas d'une prospection avec relevés d'art rupestre, le rapport comportera la localisation précise de chaque support d'art rupestre, accompagné de plans et de photographies ; un exemplaire supplémentaire de chacun des relevés réalisés lors de
  • de l'archéologie de ses travaux et découvertes. Il lui signalera immédiatement toute découverte importante de caractère mobilier ou immobilier et les mesures nécessaires à la conservation provisoire de ces vestiges devront être prises en accord avec lui. Article 3 : destination
  • du matériel archéologique découvert. Le statut juridique et le lieu de dépôt du matériel archéologique découvert au cours de l'opération seront réglés conformément aux dispositions légales et réglementaires et aux termes des conventions passées avec les propriétaires des terrains
  • -inventaire de la commune de SAINT-PIERRE QUIBERON (Morbihan) Christophe LE PENNEC, 1998-2008 Nature de l'opération PROSPECTION-INVENTAIRE Secteur géographique Presqu'île de Quiberon (56) Commune (n° Insee) SAINT-PIERRE QUIBERON (56234) Périodes de prospection 1998 et 1999
  • Jean-Yves Eveillard, et intitulée : « Recherches sur les origines antiques de Vannes ». Parcours professionnel Décembre 1996 - juin 1997 Assistant de Conservation (contractuel) Mairie de Saint-Pierre Quiberon Chargé de réaliser un inventaire du patrimoine communal. Octobre 1997
  • d'archéologie, de l'inventaire informatisé des collections du Musée de Vannes, et des chantiers historiques. Depuis Avril 2004 Assistant de conservation Ville de Vannes (Musée) Chargé de l'inventaire informatisé, du suivi et de la valorisation des collections archéologiques du musée, ainsi
RAP01331.pdf ((56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire)
  • (56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire
  • les données, souvent approximatives, du fonds documentaire ancien (en gros antérieures à 1945). Ainsi l'association entre enclos et souterrains de l'Age du Fer reste particulièrement intéressante (trois cas signalés en 1994, deux nouveaux cas recensés en 1995). Les enceintes en
  • ces ouvrages en terre ont disparu mais on en retrouve la trace dans les relevés anciens du cadastre "napoléonien"- relevés dont la précision et la fiabilité reste très inégale d'un géomètre à l'autre. La prospection aérienne qui relocalise inévitablement certaines enceintes
  • interne et fossé externe) et découle du modèle décrit ci-dessus. Il arrive dans certains cas qu'on ait affaire à des structures matérialisées par un rempart (fossé pratiquement inexistant). C'est le cas de structures apparaissant exclusivement sur sols labourés. L'enceinte en abside de
  • a pratiquement disparu et seuls apparaissent les aménagements périphériques d'accès au site (fossés). Il existe d'autres exemples comme Lehenvaud (Guénin) régulièrement photographié depuis 1991 ou Kerbernard (Pluméliau). Pour les deux cas, les structures n'apparaissent jamais sur cultures
  • (Missiriac), également en territoire coriosolite, les clichés d'un enclos inédit ont également révélé des pièces en enfilade(clichés sur céréales). D'importantes structures fossoyées (Naas, 1994) et la localisation d'un important trésor monétaire au voisinage d'un ensemble thermal fouillé
  • , recoupement des données avec celles de la photo-interprétation des clichés verticaux de l'IGN, de la prospection au sol et du fonds documentaire ancien). En ce qui concerne l'exploitation scientifique des données, nous avons créé en 1995 une base de données informatisée (logiciel Microsoft
  • cartographie et l'étude des parcellaires anciens à partir des données de la prospection aérienne donnera lieu à une communication commune avec M. Gautier et G. Leroux , dans le cadre du prochain colloque "Archéologie des parcellaires" qui se tiendra à Orléans du 28 au 30 mars 1996. Enfin
  • . \
  • dernière mise « jour) ! 2».i Section(s) et parcelle(s) : ^y^\...Ci... Observations : Propriété : Etat : □ Carte I.G.N. Collectivité : □ Privé : [3 Numéro Coordonnées Lambert Centre site: Y= Nom | Contours gjp L5 I , [>TÔTÔ1 12.1 »>I^I4I . KlQlOI 1 Ol ? I .^f] Rayon du
  • Cadastre) : Lieu-dit (de Année première mention : I (Année de dernière mise a jour) '. 1 9 Section(s) et parcelle(s) : ....Z^rfe\ ..Lt .S>.Ç\..... Observations : Propriété : Etat : □ Carte I.G.N. Collectivité : □ Privé : txH Numéro E. Propriétaire : Nom Année d'édition
  • ) Section(s) et parcelle(s) QAW..!fe ..AAlkt^...^ Observations: /...L A-^-OU^'^..).* Propriété : Etat : Carte I.G.N. [^j t. Collectivité : {^} Privé : Propriétaire : Numéro 10
  • site : Cadastre ^ é |our) : (Armée de dernière ri* tÇ" Section(s) et parcelle(s) .ci.. Observations : Propriété : Etat : □ Carte I.G.N. Collectivité : □ Privé : 5?| Numéro Coordonnées Lambert Centre site: X= Nom jjp |3 Rayon du site (mètres) : Année d'édition
  • ....dt ....k£Ai.u.«JL.™ Nom du site : 2 Cadastre *• de derrière rraee A jour) ! Sectjon(s) et parcelle(s) : Observations : Propriété : Etat : Q^j Carte I.G.N. Collectivité : [^J Privé : g§ Propriétaire : Numéro Coordonnées Lambert Centre site: X= Nom Zone
  • = .*. Organisme = EL Département : ; Commune : „Lîé\.!*£^£ Lieu-dit ( du Cadastre) : Lieu-dit (de n .
  • dernière mise é Jour) ! I5" I Section(s) et parcelle(s) : . \..
  • .) : > - LyVCeAi VtUk. Nom du site Cadastre \A I °) R ICI (Amie, n^dede^ieni^ .)=ur) : Sections) et parcelle(s) : ( iTFSI ( , ' ' , , Observations :: ./V...eSULA.ItWL^U-.J^ ...JXÏ .C^!Ul .
  • PATRICK NAAS RAPPORT DE PROSPECTION-INVENTAIRE ENTRE L'OUST ET LE BLAVET Arrondissements de Pontivy; Vannes et Lorient Département du MORBIHAN 1995 Autorisation du 14/04/1995 10 m Villa de Pont-Press (Bieu.iy) Relevé P. Naas et J-D Eveillard (1/07/1995) RAPPORT DÉ SYNTHESE
  • 1111 0L PATRICK NAAS RAPPORT DE PROSPECTION-INVENTAIRE ENTRE L'OUST ET LE BLAVET Arrondissements de Pontivy, Vannes et Lorient Département du MORBIHAN 1995 Autorisation du 14/04/1995 TOME 1/2 RAPPORT DE SYNTHESE Patrick Naas Liste des sites déclarés (1995) N° 1 2 3 4 5 6
  • Enclos Villa, substructions Enclos Enclos Substructions 2 enclos Enclos Enclos, haches, meules Enclos Enclos et fossés Enclos Enclos Enclos Enceinte et fossés Enclos Enclos et fossés Enclos Enclos Enclos Voie (époque indéterminée) 2 enclos, souterrain Enclos, substructions 2 enclos
  • Enclos 2 enclos Structures fossoyées 2 enclos Enclos Enclos et fossés agraires Enclos 2 enclos et fossés Enclos et gisement Enclos et fossés 2 enclos , micro-parcellaire 2 enclos Voie romaine Angers-Carhaix Enclos Enclos Enclos et gisements Groupe d'enclos, chemin 800 m Enclos 2
RAP03719 (MONTENEUF (56).Inventaire, description et cartographie de la parcelle XC 102 et 103 du site archéologique des Pierres Droites. Rapport de PI 2018)
  • MONTENEUF (56).Inventaire, description et cartographie de la parcelle XC 102 et 103 du site archéologique des Pierres Droites. Rapport de PI 2018
  • répétées à partir de 1930. Enfin, il est à noter que la tradition de Monteneuf était d’envoyer les enfants, « les patoux », garder les troupeaux dans les landes et, en particulier autour des menhirs qui représentent un repère visible dans le paysage. Tous les anciens que nous avons pu
  • prescrivent de démolir ou faire transporter au loin les pierres qui sont l’objet de pratiques idolâtriques. La destruction des Pierres Droites, datée de l’an 980 par C14 , résulterait d’un véritable projet pensé et construit par le clergé. Cette volonté de destruction prend à Monteneuf des
  • INVENTAIRE, DESCRIPTION ET CARTOGRAPHIE DE LA PARCELLE XC 102 & 103 DU SITE ARCHEOLOGIQUE DES PIERRES DROITES – RAPPORT DE PROSPECTION TRIENNALE ARCHEOLOGIQUE – (Morbihan, commune de Monteneuf) Claire TARDIEU Mars 2019 Ont contribué au financement de cette action : - le Conseil
  • documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui
  • les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le
  • respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont
  • autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent
  • être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la
  • représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement
  • concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http
  • SRA, la commune et l’association Les Landes. Nous tenons particulièrement à remercier Christine Boujot dont le suivi et le soutien ont été précieux tout au long de cette étude, dans sa conception, dans son déroulement et, dans son analyse. Merci également, à Olivier Agogué qui
  • a rapidement cru en ce projet et nous a soutenu pour chacune de ces étapes. Nous remercions aussi le propriétaire des parcelles – la commune de Monteneuf –, qui nous a permis d’effectuer cette prospection et l’association Les Landes qui, par son cadre, a rendu ce travail possible. Sont
  • , Olivia Le Guilly, Marie Le Saux, Julien Maillard, Nicole Meunier, Anaël Michaud, Anne-Elise Morel, Patrick Perez, Armelle Picquet, Didier Pointeau, Benoît Roudault, Franck Sosson, Fred Penhalleux, Anezka Rajnerova, Thomas Yhuel, les étudiants issus des universités des Rennes et de
  • Nantes : Laura Berthelot, Manon Bocquel, Gwenn Bouton, Victor Dubary, Camille Goeury, Héloïse Eve, Mathilde Fleury-Lecorcier, Aurélien Vermeulen. C’est la participation de ces bénévoles à la recherche des blocs, leur dégagement, leur marquage et leur couverture photo qui a permis la
  • Charrier, Alexandra Dornadic-Piquet, Victor Dubary, Héloïse Eve, Mathilde Fleury- Lecorcie, Alexis Gits, Camille Goeury, Stéphanie Hogrel, Cindy Kerhir, Edouard et Patrick Le Cadre, Olivia Le Guilly, Julien Maillard, Anne-Elise Morel, Frédéric Panhaleux, Didier Pointeau, Aurélien
  • Vermeulen, Thomas Yhuel, Soit un ensemble de 28 bénévoles pour un total de 165 jours (33 en 2016, 70 en 2017 et 66 en 2018) Soutien des services techniques Philippe ERMEL (commune de Monteneuf) Création d'un SIG Claire TARDIEU et Anaël MICHEAU (association les Landes) Suivi scientifique
  • : prospection thématique Titulaire : Tardieu Claire Organisme de rattachement : association Les Landes Date d'intervention : 2016 - 2018 Propriétaire du terrain : Commune de Monteneuf Protection juridique : inscription MH Motif de l'opération : Gestion concertée naturelle et archéologique
  • , préservation et connaissance du site archéologique. Surface prospectée : 10 hectares sur 3 ans Cadastre : Section : D Parcelle : XC 102 et XC 103 Coordonnées Lambert Zone : XC : 0102 XC : 0103 FINANCEMENTS Subventions 2017 2016 2018 Sollicité Attribué Sollicité Attribué Sollicité
  • .......................................................................................................................... 11 I – 1 – Le site des Pierres Droites.................................................................................................................... 11 I – 1 – 1 – Localisation et présentation générale du site
  • – 2 – L’enregistrement des blocs et / ou monolithes..................................................................... 42 II – Résultats de l’opération
RAP02158.pdf (PLOUHINEC (56). villa maritime gallo-romaine de Mané-Véchen. rapport intermédiaire 2005 de fp 3 2004-2006)
  • , du département du Morbihan et de la commune de Plouhinec, dans le cadre du Contrat de plan Etat/Région. 1 Remerciements particuliers aux fouilleurs bénévoles et stagiaires : Juliette Abolivier, Archéologie (Montpellier) Claire d'Aillères, Stagiaire CEPMR (Paris) Delphine
  • ) et pour l'importance des dépôts monétaires qu'elle a livrés lors des fouilles exécutées entre 1970 et 1978. Ces premiers travaux de recherche n'ont concerné qu'une petite partie d'un site de plus de 1 hectare de superficie, qui s'inscrit dans la série des villas maritimes vénètes
  • des services de l'état et des collectivités territoriales et locales (région, département et commune) sont à l'origine du projet de recherche élaboré dans le cadre du Xllème Contrat de plan Etat/Région, à l'issue d'une campagne d'évaluation effectuée en 2000. Ce projet, qui vise
  • structures 2. Le programme 2005 2.1. La fouille : emprise, pratique et enregistrement (figures 2 et 3) Les travaux de terrain, d'une durée de 16 semaines, du 1 juin au 23 septembre avec une semaine de relâche à la fin du mois de juillet, ont été réalisés avec le concours d'une équipe de
  • paraloïd à 30% avec papier japon et gaze de coton, comme pour une dépose d'enduction en place. Pour les plinthes en place contre les murs, deux cas de figures se présentent : - l'enduction est trop fragmentaire ou a perdu pratiquement toute trace de pigmentation, on se limite, dans ce
  • dépôt monétaire Le patio, mesure 7,05 m sur 4,75 m. Le nettoyage de la fouille ancienne a permis de remettre en évidence les fosses ayant contenu les dépôts monétaires, disposées selon l'axe sud-nord, au centre du patio et à proximité de l'accès à la galerie nord. Des interventions
  • (fragments d'outils à douille, charnière, cornière) et 62 petits éléments de bronze particuliers : cylindres issus de découpe de tiges, cylindres aplatis par martelage et flans caractéristiques de la chaîne opératoire d'un atelier de frappe monétaire, précisément d'imitations à tête
  • qui recouvrait les dalles d'obturation et le sol de l'espace BC, avec les mêmes éléments : on y a en effet recueilli une découpe de tige de bronze et un flan monétaire ainsi que 3 imitations à tête radiée, une fusaïole et des esquilles d'os et des vertèbres de poissons. La fosse
  • ? On se permettra d'attendre la fin de la fouille pour proposer des hypothèses en rappelant deux constats : - l'utilisation de dallettes de récupération élimine, semble-t-il, la phase 1 ; - le dépotoir et l'atelier monétaire sont opérationnels après l'obturation de la fosse. C'est donc
  • PLOUHINEC (MORBIHAN) - MANE-VECHEN VILLA MARITIME GALLO-ROMAINE FOUILLE PROGRAMMEE PLURI-ANNUELLE 2004-2006 RAPPORT INTERMEDIAIRE 2005 PRESENTE PAR ALAIN PROVOST MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION DRAC BRETAGNE - SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE REGION DE BRETAGNE
  • et productions agricoles aux époques galloromaine, médiévale et moderne. Responsable scientifique : Alain Provost, archéologue indépendant. Equipe professionnelle : Julien Boislève : fouille, dépose et enregistrement des peintures murales, Sandrine Guillimin et Cyril Driard
  • : fouille et enregistrement, encadrement des bénévoles. Remerciements : M. Deschamps, conservateur régional de l'Archéologie, Mme Jablonski, M. Besombes, conservateurs du Patrimoine et M. Bardel, technicien, au service régional de l'Archéologie, M. Le Bacon, direction générale de la
  • , directrice du Centre d'Etudes des Peintures Murales Romaines (Soissons). M. André, professeur d'Histoire retraité, directeur des fouilles de Mané-Véchen de 1970 à 1978. Opération réalisée avec le concours de l'état (Ministère de la Culture et de la Communication), de la région Bretagne
  • Andriès, Archéologie (Paris) Tanguy Audic, Histoire (Brest) Lorena Audouard, Histoire de l'Art et Archéologie (Nantes) Carole Baudart, Archéologie (Paris) Florence Beaugeard, Archéologie (Tours) Adrien Berthelot, Archéologie (Paris) Sophie Blain, Archéologie (Rennes) Béatrice Bonnet
  • , Archéologie (Bordeaux) Guillaume Bron, Histoire (Rennes) Carine Bûcheron, Lettres (Rennes) Caroline Carrier, Stagiaire CEPMR (Paris) Maud Chevallier, Histoire de l'Art et Archéologie (Nantes) André Corre (Cérapar) Edith Corre (Cérapar) Alexandra Cribier, Patrimoine (Le Mans) Emilie Decombe
  • , Archéologie (Lyon) Mathilde Delage, Archéologie (Lyon) Astrid Desache, Histoire de l'Art et Archéologie (Poitiers) Vincent Diemer, Histoire (Lyon) Pierre-Alain Donnio, Histoire (Rennes) Odile Doucet, Inspecteur des impôts (Saint-Brieuc) Emilie Duclos, Archéologie (Paris) Marjorie Durant
  • , Histoire de l'Art et Archéologie (Toulouse) Gersande Eschenbrenner, Histoire (Lyon) Nicolas Fourn, Archéologie (Paris) Caroline Fournier, Stagiaire DESS Métiers de l'Archéologie (Nantes) Jessica Freitas, Archéologie (Rennes) Maximilien Gilles, Anglais (Lorient) Benoît Giraud
  • ) Emilie Merlet, Histoire de l'Art et Archéologie (Nantes) Richard Monléon, Magistrat (Lyon) Gwénaël Ollivier, Archéologie (Paris) Anne Pédergnana, Archéologie (Paris) Eric Philippe, Histoire (Toulouse) Karine Rion-Pommier, Lettres (Lyon) Michèle Risch, Stagiaire CEPMR (Luxembourg
  • ) Mickaël Roberts, Professeur (Grande-Bretagne) Rollin Perrinne, Lettres (Lyon) Rollin Fanette, Médecine (Lyon) Pascal Romano (Cérapar) Alexander Ruesch, Lycéen (Etats-Unis) Géraldine Sachau, Archéologie (Paris) Lisa Séguin, Histoire (Paris) Sonia Séguin, Professeur (Plessis-Robinson
  • panorama. Attaquée en sa partie orientale par l'action conjuguée de l'érosion marine et de l'exploitation du granité de la microfalaise, la villa était connue, avant le début du programme en cours, pour la richesse du décor stuqué de l'une de ses salles (figurations humaines et animales
RAP02373.pdf ((35). cantons de Fougères nord)
  • chevelu des « voies romaines » décrites par les auteurs anciens mériterait une étude à lui seul. L'habitat dispersé n'est pas connu davantage puisqu'aucune étude récente n'est pour l'instant venue compléter et préciser la synthèse réalisée par G. Leroux en 1989 1 . Effectué dans le
  • la nature et la datation n'ont malheureusement pas pu être établies (Parcé, Le Bois Pendant). Elle a également permis de remettre la main sur un trésor monétaire d'époque moderne, découvert à la fin des années 1960 à l'occasion de travaux agricoles, mais jamais déclaré aux
  • enceinte matérialisée par un double fossé curviligne, occupant l'extrémité d'un éperon dominant la vallée de la rivière Muez 16 en moyenne aux alentours), la présence d'un étang et d'un ancien moulin au lieu-dit Muez tout proche, peuvent faire penser à une installation médiévale mais
  • , l'ensemble monétaire se compose de 299 monnaies de cuivre, royales et féodales, présentant un degré d'usure très important. L'essentiel des monnaies a été frappé sous les règnes de Louis XIII (1610-1643) et Louis XIV (1643-1715) ; un denier d'Anne de Bretagne (1488-1491 et 1498-1499
  • (A.) - « Trouvaille de 1325 doubles tournois », Revue poitevine et saintongeaise, XI, 1894, p. 120-121). 17 refondues 15 . Le trésor de la Poulardière pourrait donc illustrer ce phénomène original de l'histoire monétaire française. 15 MATHIEU (A.) - « Une Brève histoire du Franc », SNNF, 12
  • l'emprise : X du centroïde : 328,550 Y du cenlroïde : 2388,700 Z du centroïde : 130 m O Grotte, abri, souterrain D Immergé ETAT ACTUEL Situation : X plein air Topographie Sommet de coteau Géologie Géomorph ologie Granodiorite à biotite et cordiérite Enfouissement ( en cm
  • : 1081,450 Z du centroïde : 155 m O Grotte, abri, souterrain OImmergé ETAT ACTUEL Situation : X plein air Topographie Sommet de coteau Géologie Géomorphologie Limons / Granodiorite à biotite et cordiérite Enfouissement ( en cm) : Détruit : partiellement conservé En élévation
  • : Période de fin : ? siècle : date : Attribution culturelle : indéterminée (Moyen-âge ?) Commentaire sur la chronologie La topographie du site, en position dominante à 129 m d'altitude (contre 100 m en moyenne aux alentours), la présence d'un étang et d'un ancien moulin au lieu
  • LOTTON Anne-Marie Université Rennes 2 - Haute-Bretagne Rapport de prospections archéologiques de surface Cantons de Fougères nord, Fougères sud, Saint-AubinCormier et Saint-Brice-en-Coglès (Ille-et-Vilaine) Campagne 2007 REMERCIEMENTS Mes sincères remerciements vont : - à M
  • . S. Deschamps, conservateur régional du patrimoine, M me A. Vilard, conservatrice du département d'Hle-et-Vilaine, M mes F. Fromentin, et C. Boujot, ingénieurs d'étude, du Service Régional de l'Archéologie de Bretagne, pour la confiance qu'ils m'ont témoignée en me permettant de
  • l'étude du trésor monétaire de La Poulardière, ainsi qu'à Mme F. Labaune (I.N.R.A.P. Grand Ouest) pour l'étude du mobilier céramique issu de ces prospections. 2 SOMMAIRE SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 4 I. LES CADRES DE LA RECHERCHE 1 . Le secteur étudié 2. Problématiques générales de
  • la recherche 3. Bilan des connaissances disponibles dans le secteur étudié 5 5 6 7 II. LA CAMPAGNE DE PROSPECTION 2007 9 1 . Enjeux de la recherche et des prospections en 2007-2008 9 2. Moyens mis en œuvre et conditions de la recherche 10 3. Apports et limites de la campagne
  • 2007 11 a. La vérification des sites d'enclos 12 b. La villa gallo-romaine du Petit Marvaise (Saint-Germain-en-Coglès) ... 1 5 c. L'enceinte du Bois Pendant (Parcé) 16 d. Le trésor monétaire de La Pouladière (Saint-Hilaire-des-Landes) 17 CONCLUSION 19 FICHES DE DÉCLARATION DE
  • l'étude de l'occupation des sols à l'époque antique dans le nord-est de la cité des Riédons, ce travail de recherche intéresse une zone géographique correspondant aux quatre cantons de Fougères nord et sud, Saint-Brice-en-Coglès et Saint-Aubin-du-Cormier. Assez peu étudiée en raison
  • de sa position de confins, cette région d'Ille-et-Vilaine accuse un déficit - tant quantitatif que qualitatif - d'information, rendant pour l'heure impossible toute tentative de restitution de l'occupation antique. La campagne de prospection menée en 2007 a donc eu pour objectif
  • de pallier la faiblesse des données disponibles et a principalement consisté en la vérification de sites connus mais pour lesquels l'information disponible était trop lacunaire pour autoriser toute interprétation. En raison de conditions de prospection peu favorables, les
  • résultats de cette campagne s'avèrent assez maigres ; ils permettent toutefois d'apprécier les apports et les limites de l'investigation pédestre ainsi que les possibilités de la recherche archéologique dans cette région de Haute- Bretagne. 4 I. LES CADRES DE LA RECHERCHE 1 . Le
  • secteur étudié Située au nord-est du département de l'IUe-et-Vilaine, l'aire géographique concernée par notre étude se place aux confins de la Bretagne et de la Normandie. Elle s'étend sur 2 quelques 620 km correspondant à l'emprise des 39 communes qui composent les cantons de
  • Fougères nord, Fougères sud, Saint-Aubin-du-Cormier et Saint-Brice-en-Coglès (cf. fig. Figure 1 - Le secteur étudié Ce terroir aux marches de la Bretagne se caractérise par son hétérogénéité. Plusieurs régions naturelles peuvent en effet être définies. Au nord-ouest, le Coglais se
  • distingue par un relief constitué de petites collines, et par un socle granitique systématiquement recouvert d'une épaisse couche limoneuse. Il est délimité à l'est et au sud par la vallée du Couesnon, petit fleuve côtier qui prend sa source aux confins de la Mayenne et se jette dans la
RAP00372.pdf ((35). cantons de Louvigné-du-Désert)
  • ". Une seule a été identifiée avec précision. Il s'agit d'une portion probable de la voie reliant Rennes à Bayeux , conservée sur toute la traversée de la forêt de Fougères, et connue sous le nom de "Chemin Mellouin". Les autres chemins anciens mentionnés ont été réemployés à des
  • ). aux Protection M. H. : Classement du site au titre de Monument Historique ou inscription à l'inventaire supplémentaire. FOUILLE : SONDAGE : ETUDE INEDITE : PIAN : PHOTO : PHOTO AERIENNE : TEMOIGNAGE : MOBILIER : Etat de la connaissance et de la documentation concernant le site (T
  • . ANNEXE Nous présentons ici les principaux extraits des textes de loi concernant le patrimoine archéologique et réglementant la pratique de l'archéologie en France. LOI DU 27 SEPTEMBRE 1941 portant réglementation des fouilles archéologiques Validée par l'ordonnance n* 45-2092 du 13
  • la plus grande, quadrangulaire, seul le côté sud est aujourd'hui visible. L'ensemble a énormément souffert des restructurations agraires des années 60 et 70 (arasement des talus, destruction du bâti ancien). La motte, signalée au début du siècle n'existe plus. Tradition
  • MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE, DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES DE BRETAGNE SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE SYNDICAT INTERCOMMUNAL D'ETUDE ET DE PROGRAMMATION DU PAYS DE FOUGERES CONSEIL GENERAL D'ILLE ET
  • , oeuvre collective au sens de l'article 9 de la loi du 11 mars 1957 concernant la protection des oeuvres littéraires, artistiques et scientifiques, est publié et diffusé par le Service Régional d'Archéologie de Bretagne, au terme d'une commande passée par le S.I.E.P de Fougères. La
  • comunication au public et la reproduction, même partielles, de ce document, sont interdites sans l'accord préalable et écrit du Service Régional d'Archéologie de Bretagne (Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne, 6 rue du Chapitre, 35 000 Rennes). Toute communication ou
  • reproduction, intégrale ou partielle, faite sans ce consentement serait illicite et susceptible d'être sanctionnée conformément aux dispositions du titre IV de la loi n° 57-298 du 11 mars 1957 (articles 425 à 429 du Code Pénal). Dans le cadre de la révision du Schéma Directeur du Pays de
  • Fougères, le S.I.E.P. (Syndicat Intercommunal d'Etude et de Programmation du Pays de Fougères) a demandé à la fin de l'année 1991 au Service Régional de l'Archéologie de Bretagne un inventaire des sites archéologiques concernant le territoire des quatre cantons qui le composent. Devant
  • Archéologique du Territoire National" dont la SousDirection de l'Archéologie a fait une de ses priorités, elle a bénéficié d'un co-f inancement de l'Etat et du S.I.E.P. à hauteur de 40 OOO francs chacun, ainsi que d'une subvention du Conseil Général d' Ille-et-Vilaine d'un montant de 15 000
  • plans du cadastre ancien. A l'issue de ce travail, 191 indices de sites différents étaient répertoriés, allant de la simple mention de découverte fortuite à l'étude monographique de monument. Chaque indice a fait l'objet d'une vérification sur le terrain pendant les trois mois
  • nombreuses nécropoles ou inhumations du Haut Moyen-Age . Chaque site repéré (ou indice de site sérieux) a fait l'objet d'une couverture photographique et d'une fiche de découverte (voir le descriptif détaillé ci-dessous), mentionnant notamment ses coordonnées exactes, son appartenance à
  • locale veut généralement que la région de Fougères ait été occupée très tard, et très peu densément. Le mythe de la forêt vaste et impénétrable, peuplée seulement de loups, est ici tenace. Cette croyance se fonde sur la persistance de la forêt de Fougères, que l'on assimile
  • allègrement à une forêt primaire, sur l'existence de l'ancienne forêt de Glaine, défrichée très tardivement, et relayée par certains toponymes locaux, qualifiant la région de "désert". Les traces d'occupation ancienne sont pourtant très nombreuses à être mentionnées dans les premiers
  • Bulletins de la Société Archéologique d' Ille-et-Vilaine . Sur la grande majorité des communes étudiées (21 au total), une ou plusieurs haches polies datables du Néolithique ont été collectées, parfois associées à de l'outillage en silex taillé, témoins d'une colonisation et d'une mise
  • en culture du sol plusieurs millénaires avant l'ère chrétienne. Toutefois, seulement deux gisements ont pu être localisés, à la limite de Montours et de Poilley . Des coutumes funéraires de cette période, il ne nous reste que l'ossature des tombeaux que sont les allées couvertes
  • (ou dolmens), de Landéan et de Saint-Germain-en-Cogles . Le Cordon des druides, ainsi que les menhirs aujourd'hui disparus de Parigné, de Monthault et de Luitré, peuvent quant à eux témoigner des cultes de cette époque. Pour la période suivante (Age du Bronze), caractérisée par la
  • découverte des métaux et de leur alliage, les mentions sont encore nombreuses (11 communes concernées). Il s'agit pour la plupart des cas d'objets isolés. Cependant, des découvertes plus importantes ont été effectuées, tels les dépôts de SaintGermain-en-Cogles ou de Landéan, sans oublier
  • la découverte exceptionnelle de bijoux à Saint-Marc-le-Blanc , et celle moins importante d'armes à Louvigné-du-Désert . Malheureusement, seul un des dépôts de Landéan a pu être localisé précisément. L'Age du Fer est le parent pauvre du point de vue du nombre de sites avérés (3
  • seulement). Notons que les objets attribués par les archéologues du début du siècle à l'époque gauloise appartiennent en fait le plus souvent à des périodes antérieures. Il s'agit dans la plupart des cas de haches de pierre polie ou de bronze et donc caractéristiques du Néolithique ou de
RAP02204.pdf (Inventaire du patrimoine archéologique du centre ouest Bretagne. rapport de prospection inventaire 2005-2006)
  • l'interprétation, n'étaient pas, pour ces raisons, enregistrés au titre des entités archéologiques. Le programme de prospection, financé dans le cadre du Contrat de plan Etat/Région et par les Communautés de communes constituant le Pays, était prévu sur 5 ans à raison d'une vingtaine de
  • déterminer une nouvelle série d'indices cartographiques, repérer les tracés des anciens axes de circulation et les cartographier. Le travail de terrain peut ensuite commencer. Il consiste au contrôle au sol des entités archéologiques existantes, des indices signalés et des nouveaux
  • dépôts de fondeur de l'Age du Bronze et de dépôts monétaires du Second Age du Fer, de la période romaine et du Moyen-Age, dont le lieu de découverte est imprécis mais approché par la mention d'un lieu-dit. Ces sites sont, comme les autres, enregistrés en tant qu'entités archéologiques
  • -lieu de la commune) n'apparaît pas entièrement satisfaisante. En pratique, la campagne de prospection 2005/2006 s'est avérée, dans la zone finistérienne, sensiblement plus difficile que les campagnes antérieures sur les secteurs du Roi Morvan, du Poher et du Kreiz-Breizh. D'une part
  • ). C'est une constante : chaque année permet d'améliorer sensiblement le fonds documentaire grâce au contrôle des indices de sites et au parcours systématique des chemins communaux. Le nombre de dépôts (dépôts de fondeurs de l'Age du Bronze et dépôts monétaires gaulois et gallo-romains
  • intéresse aussi bien la partie finistérienne du territoire prospecté que la partie costarmoricaine. Enfin, la recherche systématique des itinéraires anciens a permis de repérer des tronçons de voies et chaussées fossilisés en milieu cultivé ou forestier et de préciser le tracé de
  • archéologique car ils ont fait l'objet de sondages. 7 4. Les principaux résultats Aucun gisement Paléolithique n'est signalé. Si les gisements de surface des périodes Mésolithique, et Néolithique/ Bronze Ancien apparaissent relativement nombreux, il convient de préciser que la quantité
  • . C'est à proximité immédiate de ce gisement qu'a été découvert le dépôt monétaire (EA 22 334 0008) composé de deniers républicains et du Haut-Empire frappés entre 140 avant J.-C. et 37 après J.-C. Un autre dépôt monétaire - mal connu - est répertorié à Créac'h-Madiec en Plonévez-du
  • "ancienne route de Carhaix à Quintin", elle entre dans la commune de Canihuel entre le Bout du Pont et le Quellec où elle se confond vraisemblablement avec la départementale 41. Elle s'en sépare au sud de Pors-ar-Goff pour franchir le Salou où deux anciens gués sont localisés, distants
  • utilisé au XlXè siècle avant d'être capté par Huelgoat. Sur 800 m, le chemin forestier ne recouvre pas (totalement) le tracé ancien et la chaussée ancienne est fossilisée, en bordure de ce chemin, dans le bois du Hélas (EA 29 129 0003). Les observations effectuées permettent de
  • rurales et jalonnée de micro-toponymes, via le Vieux-Marché, Liziégu, Magorven et Langolet, en direction de Ty-Blaise en Lennon. Il existe d'autres itinéraires anciens potentiels qu'il conviendrait d'étudier en détail : on citera, à titre d'exemples, la voie médiévale/ moderne de
  • , Landeleau, Laz, Leuhan, Locmaria-Berrien, Plonévez-du-Faou, Saint-Connan,Saint-Goazec, Saint-Gilles-Pligeaux, Saint-lgeaux, Saint-Thois, Spézet et Trégourez. présenté par Alain Provost Région Bretagne Pays du Centre Ouest Bretagne Direction Régionale des Affaires Culturelles de
  • , Poullaouen Communauté de communes du Kreiz-Breizh : Plounévez-Quintin Présenté par Alain Provost (avec la collaboration de Magali Thomas) Equipe de prospection : Alain Provost : Archéologue indépendant Magali Thomas : documentation et saisie Guillaume Bron, Nicolas Fourn, Jessica
  • Freitas, Marion Lahaye, Rozenn Vassoille : étudiants stagiaires (1 semaine) Jean-Bertrand Penn : lycéen en stage de découverte (1 semaine) Service Régional de l'Archéologie de Bretagne : Christine Boujot, Yves Ménez puis Laurent Beuchet : coordination et suivi scientifique Thierry
  • Lorho : développement, mise en place et suivi du SIG Pays du Centre-Ouest Bretagne : Marie-Hélène Cosquéric : suivi administratif Remerciements : à Mmes et MM les maires et conseillers municipaux, aux membres des personnels administratifs des mairies et aux nombreux informateurs
  • locaux, particulièrement Mmes Claire Arlaux, Claudine Bernard, Geneviève Fichoux et M. François Le Provost. Région Bretagne Pays du Centre-Ouest Bretagne Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne 1 Préambule En 2002, l'analyse de la carte archéologique régionale
  • ou de groupes de prospections thématiques. L'extrême disparité de la documentation obérait le potentiel de gestion du patrimoine archéologique et interdisait toute exploitation scientifique des données. Le constat dressé fonde le projet d'inventaire du patrimoine archéologique du
  • Centre-Ouest Bretagne initié par le Service régional de l'Archéologie de Bretagne en collaboration avec le Pays du Centre-OuestBretagne. Ce projet a pour objectif de "mener un travail de prospection, de documentation et de traitement des données afin d'acquérir, compléter et
  • actualiser les informations en termes scientifiques et conservatoires, avant de les restituer au public". Une phase préparatoire réalisée par Anne-Louise Hamon, archéologue à 1TNRAP, a consisté en l'établissement d'un état précis de l'inventaire, hiérarchisant les données et faisant
  • apparaître les insuffisances et les manques. Ce travail, consigné dans un rapport et sous forme de liasses communales, comptabilisait, pour les 108 communes, 833 entités archéologiques enregistrées dans la base de la carte archéologique dont 363 pour la seule commune de Carhaix et 577
RAP00452.pdf (BRÉAL-SOUS-MONTFORT (35). sanctuaire rural gallo-romain de la Bouexière. rapport de sondage)
  • . 3.2. CULTURE 3.3. archéologique Interprétation 3.1.1. D'ILLE-ET-VILAINE MINISTERE Présentation Plans et dimensions Architectures et décors Données Les Etat de Pour une stratigraphiques / Datations offrandes conservation approche cultuelles du site globale du site
  • anciens dégagée crêtes l'est, A et 83 m point de vue. l'on roches des La là vers de (Cannes aperçoive Ce connue schiste bassin marge sud-ouest du bassin et sud, val¬ dures collines et Le at¬ Teil tradition, douzaine une ou les limites Pont-Réan
  • Local l/h N de Site OOZ,## Cadastre \J L » '6 Coordonnées Lambert Ax 40 Bx DATES Autorisation (n Intervention (début et fin) , date) M fourni M-si M ciu^ ^ INTERVENTION - g h'/»"1'- 64 ^ : '■ . Années antérieures d'intervention W? - J*+M4ff£ 2£~q6 ro- 40
  • chronologiques 4*- '
  • dessins Photographies légendées JftT 3 48 ^wt. /K £~\)- BREAL-SOUS-MONTFORT I—a Bouëxière SANCTUAIRE RURAL GALLO-ROMAIN DIAGNOSTIC ARCHEOLOGIQUE ALAIN avec CENTRE le D'ETUDES ET DE concours DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES DE BRETAGNE MINISTERE DE LA
  • CULTURE du RECHERCHES ARCHEOLOGIQUES DU PAYS SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE PROVOST DE RENNES LA BOUEXIERE SOMMAIRE BREAL-SOUS-MONTFORT (ILLE-ET-VILAINE) SANCTUAIRE RURAL DIAGNOSTIC Autorisations Présenté avec le par de sondages n° Introduction GALLO-ROMAIN 1
  • . ARCHEOLOGIQUE 91-38 AH et 1.1. 91-56 AH 1.2. Alain PROVOST concours du Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Pays de Rennes. SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DIRECTION REGIONALE DES CULTURELLES DE BRETAGNE AFFAIRES DE DE LA site Le contexte géo
  • 3.3.1. Problématique scientifique et aspects techniques 3.3.2. Aspects conservatoires Conclusion Bibliographie sommaire Nos remerciements Pierre Daniel aux AUBREE BERTHELOT fouilleurs bénévoles Cédric GOUVENELLE Eric JORET Anne-Soazig BOHUON Jean-Paul Yannick BOSCHER
  • leur niveau au l'on où structures fait Du C'est l'un du terme. premier conservation la BREAL-SOUS- en d'Ille-et-Vilaine archéologiques. milieu en Bouëxière La sens ruraux bonne cultivés, romains de au antiques une niveaux terrains les gallo-romain
  • sites rares vait et site labours et C'est réaliser la monument, Au contraire, le site de Bouëxière La gît de les statuer n'ayant, l'essentiel, pour jamais sous remise et culture. en sol Le de précis, récemment boqueteau un de 0,50 à 0,80 rapport
  • Pays de l'opération de et ap¬ la de commune la sous forme de prestation de Villard, Mme Conservateur Régional Service au de conduit a le et montage assuré le contrôle Celle-ci l'opération. de a été confiée à A. lequel du Centre Rennes le reçu
  • a d'Etudes et des concours et archéologues bénévoles Archéologiques Recherches de du fouill^urs de Bréal et des communes envi¬ de le diagnos¬ opérations de sondage se sont déroulées en 2 tranches: archéologique. une propriétaire, Le vestiges Mai re envers La suivi
  • et afin Ceci vestiges. des préventives mesures stratigraphiques séquences des demandé de a l'identification du sur conservation de sauvegarde Bohuon, services. être pour la portant nous une porté défrichement site Service le que succes¬ l'objet fait
  • conscients archéologique conservé de a, de de la romaine", leur valeur fait, de alerté des le leurs devoirs -le site de commune mémoire "le la locale château", sous légende des de 1991 première et une seconde dans dans octobre du 26 Autorisations n
  • * 91-38 du 28 la friche, tranche, friche ronnant la tranche, AH et au les 2 juin terrains novembre 91-56 AH. au 10 juillet cultivés 1991. envi¬ PL. 1 PREMIERE Le dastre situe se de suivantes Bouëxière La parcelle SITE n" 6, BREAL-SOUS- en section
  • , inférieure demeurant à à 1 La hectare. Le Bouëxière en l'ouest, du Bréal-Sous-Montfort. Géographiquement, bourg de Lorient Bréal à et 4 à ; km occidental moyen il 1 km de la sud au sud au distant est du de Meu, Vilaine de la 2,5 km, voie principal
  • (NGF), au de affluent du l'ouest, de. la la Tho'raatîaua /✓Btrnial Cannes 61 la Chaize, et, sommet d'un éperon schisteux dégagé par colline Chaize. Au un Meu, coulant ruisseau Bout do laodo la au sud affluent puis à de la ' l'est du Chaize. Le ta
  • Vallée présente nord, le une dénivellation de 30 m plateau à l'extrémité duquel fia l^enuhaii La Bouëxière: orthographe du cadastre et des La Boissière sur les cartes de la DDA ( ex Génie deux graphies sont usitées localement. cartes rural ) ; IGN; les • Gafu»t
  • « «•> ^ousselais, au la (*)- Chîïêîet Cahfcet . par -la RiH»»4»éra 4 pointe la colline, s'abaisse à l'altitude ferment partiellement Du lée site, du des Meu la territoires teignant les veut chers à Le la et de limitent que, du site, du site substrat
  • ronde! briovérien. au sud, Goven deux et (PL.2). particulièrement au altitudes sédimentaires le et, de Saint-Thurial) fiée, est vue nord au l'éperon 50 de de aussi, grès armoricains. Cannes, notamment dans en comme Saint- pierres construction. Les