Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

2601 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03466 (PLABENNEC (29). Lesquelen. Rapport de sondage sur la chapelle XVIIe avec figures)
  • PLABENNEC (29). Lesquelen. Rapport de sondage sur la chapelle XVIIe avec figures
RAP02505.pdf (RENNES (35). église Notre-Dame en Saint-Melaine , anciens fonts baptismaux. étude du bâti et surveillance de travaux.)
  • architecture de style classique, il a connu de nombreux réaménagements (Figure 1). Figure 1 : Vue générale de l'église Saint-Melaine. L'église primitive a été édifiée sur le tombeau de Saint-Melaine, évêque de Rennes. Suite à de forts incendies, elle fut reconstruite aux Vile et Xe s. Au
  • , notamment, en 1855, date à laquelle la tour du clocher est surélevée d'un étage et surmontée d'une statue de la Vierge (Figures 2 et 3). 5 Figure 2 : Plan de la tour de Notre Dame de Rennes. Appel à la foi catholique pour la restaurer. (Archives municipales de Rennes). Figure 3
  • . Actuellement, un projet de restauration est mené par M. MOTTE, architecte du Patrimoine. Il concerne la 6 partie ouest du bas-côté nord et consiste à rétablir le volume des fonts baptismaux créés au XIXe s. ainsi que le passage entre l'église et le cloître (Figure 4, Planche 2). Figure
  • a été observé en deux endroits, à l'aplomb du piédroit ouest de la porte, citée ci-dessous, et à l'extrême ouest du mur nord (au niveau de l'accès menant au cloître). Il se situe à 100 m NRS (Figures 5 et 6). Figure 5 : Ressaut de fondation à l'aplomb du piédroit ouest. 9 Figure
  • 6 : Ressaut de fondation à l'extrémité ouest du mur nord. Une porte est ménagée dans ce mur. On remarque deux piédroits construits en moellons de grès et de schiste (Figure 7). 10 Figure 7 : Porte d'origine, actuellement obturée, ménagée dans le mur nord. D'une largeur de
  • 1.45 m, la porte ne possède plus de couvrement mais on peut affirmer que la hauteur maximum sous clé était de 2.30 m. Même si celle-ci est obturée, on peut toutefois observer sur la face cachée l'amorce d'un enduit peint (Figure 8). Figure 8 : Fragment de l'enduit peint. D'une
  • . Il est parallèle au mur nord duquel il est distant d'environ 4 m. Il est arasé à 100.05 m NRS (Figure 9). Figure 9 : Mur sud. Passant sous des maçonneries postérieures (pilier, mur ouest, accès vers l'église), il n'est visible que sur une longueur d' 1.50 m et une largeur
  • général que leur empreinte sur le lit de pose mais quelques carreaux sont encore en place (Figures 10 et 11). Figure 10 : Tomettes en place. 12 Figure 11 : Empreintes laissées par les tomettes sur le lit de pose. Ce lit de pose est composé d'un mortier de couleur rougeâtre composé
  • liées par un mortier riche assez fin de couleur beige-rose (Figure 12 et Planche 6). 2 r r Il a été décidé avec le SRA, la CRMH, l'architecte du Patrimoine et l'archéologue, d'arrêter la fouille sur ce niveau archéologiquement sensible. La poursuite du décaissement aurait
  • contraint à réaliser une fouille archéologique plus délicate et soumise à une prescription. 13 Figure 12 : Pilier. Sa base est constituée de pierre de taille de granit présentant un chanfrein sur ses faces nord et ouest à une altitude de 100.40 m NRS. Il est d'ailleurs à noter que
  • par un mortier friable et maigre de couleur orange composé de chaux et de sable grossier3. Lors de la fouille, la tranchée et le ressaut de fondation ont été observés et nous avons pu constater qu'ils percent la couche argileuse noire de la phase 1 (Figure 13). 3 Seule
  • l'élévation intérieure a été piquetée et étudiée. 14 Figure 13 : Tranchée et ressaut de fondation du mur ouest. D'une largeur d'1.35 m, il est visible sur une longueur de 6 m et une hauteur de 8.30 m. On remarque que l'accès actuel menant vers le vestibule de l'hôtellerie de l'abbaye
  • toute sa longueur et devait être surmonté par une rangée de solives dont seuls les « empochements » sont visibles. Les solives devaient supporter un plancher. A l'extrémité nord, une porte (hauteur: 1.90 m, largeur: 0.90 m) est ménagée à ce niveau (Figure 14). Figure 14 : Porte au
  • , au fond d'un sondage pratiqué dans le mur, on remarque la trace d'un accès antérieur à celui utilisé actuellement (Figure 15). 15 Figure 15 : Vestiges de l'accès antérieur. On observe également, sur le parement intérieur, le piédroit gauche en pierres de taille de granit et
  • l'arc (ou l'arc de décharge) en claveaux de grès et de schiste de cette porte d'origine (Figure 16). Figure 16 : Arc de la porte primitive (au-dessus de l'arc en calcaire de l'accès actuel). Un oculus est installé au-dessus du passage actuel. Il présente une forme ovale d'une
  • longueur de 0.64 m et d'une hauteur de 0.50 m (figure 17). 16 Figure 17 : Oculus au-dessus du passage actuel. Placé sous le plancher, cité ci-dessus, il procurait de la lumière en avant de l'accès menant au cloître. Actuellement, V oculus donne, côté extérieur, sous la charpente en
  • sol en carreaux de terre cuite (16 cm x 30 cm) d'une surface d'environ 2 m2 a été dégagé dans l'angle sud-est de la fouille (Figure 18). 17 Figure 18 : Sol en carreaux de terre cuite. Les carreaux sont posés sur un lit de mortier maigre argileux de couleur orange. Le niveau de
  • avec un mortier similaire à celui utilisé pour le mur ouest et le mur nord. Il s'agit probablement du demi-entrait d'une charpente en appentis (Figure 19). Figure 19 : Demi-entrait inséré dans le pilier. 18 Synthèse : On est en présence d'une phase de construction qui regroupe
  • pierres de grès et de schiste liées par un mortier dur de chaux et de sable moyen de couleur beige. On observe sur le parement de nombreuses pierres de remploi (claveaux, pierres de taille et colonnes) (Figure 20). Figure 20 : Pierres en remploi. Contemporaine à la construction du
  • cloître, la maçonnerie est légèrement en saillie de 10 cm par rapport au nu du mur d'origine. La tranchée de fondation de ce mur du XVIIe s. vient percer le sol en tomettes et la couche argileuse noire de la phase 1 (Figure 20). 19 Figure 2 0 : Tranchée de fondation. Il est
RAP02827.pdf (LANDERNEAU (29). voie de désenclavement de Lanrinou. rapport de diagnostic)
  • ..................................................................................................................................... 36 BIBLIOGRAPHIE.............................................................................................................................................. 37 LISTE DES FIGURES
  • Secteur 1 -Kerzioc’h Coordonnées Lambert : II étendu (figure 1) N° 1 x - y - z 37,26 2 114,58 2404,476 40 3 114,57 2404,014 57,75 4 114,33 2409,896 50,2 5 114,33 2403,926 48,1 6 114,45 2404,015 50 7 114,54 2404,14 46,75 Propriétaires du terrain : Communauté
  • désenclavement de Lanrinou Centre départemental de l’archéologie Arrêté 2010-141 Figure 1: Localisation générale du diagnostic et des 3 secteurs traités (fonds cartographique : IGN) -17- 2012 Conseil général du Finistère Landerneau (29) – Voie de désenclavement de Lanrinou Centre
  • ) (figure 1). Il devait également permettre d’estimer les moyens à mettre en œuvre dans le cadre d’une éventuelle fouille, par les données recueillies et analysées au cours du diagnostic. Une attention particulière devait être accordée aux vestiges en contexte rural et aux sites à
  • , d’une superficie de 79 563 m2, est composée de trois tronçons de voie aux parcelles contigües, réparties comme suit d’ouest en est (figure 2) : Compte tenu de l’accessibilité des terrains (maîtrise foncière des parcelles), la réalisation de l’opération archéologique s’est déroulée
  • ; section BI parcelles 1 à 6) Figure 2: Répartition des parcelles cadastrales des secteurs 1, 2 et 3 (www.cadastre.gouv.fr; www.geoportail.gouv.fr) -18- Conseil général du Finistère Landerneau (29) – Voie de désenclavement de Lanrinou Centre départemental de l’archéologie Arrêté 2010
  • pâtures – bovidés et équidés), de terres agricoles (culture de maïs) et de bois délimitées par des talus (figure 3). Plusieurs parcelles sont constituées d’ilots denses de Figure 3 : Vue aérienne de l’implantation de la voie de contournement et du diagnostic Le projet d’aménagement
  • (inondation rapide de tranchées) (figure 5). L’organisation du diagnostic archéologique a du composer avec la remise en culture par les exploitants des parcelles impactées et ses diverses installations afférentes (clôtures électriques), dans les quelques semaines précédents l’intervention
  • programmée de longue date (phase 2). Le diagnostic a également coïncidé avec une intervention extérieure d’élagage qui a malheureusement compromis certaines observations (figure 4). Figure 5 : Inondation des tranchées 07 et 118 Figure 4 : Produits d’élagage entreposés sur les tranchées
  • Carhaix-Landerneau Antiquité – époque récente -21- Conseil général du Finistère Landerneau (29) – Voie de désenclavement de Lanrinou Centre départemental de l’archéologie Arrêté 2010-141 2012 II. Résultats Figure 6 : Localisation des structures anthropiques modernes et
  • partie de la « terrasse alluviale » du ruisseau puisque l’eau y sourdait fortement. Le tronçon de voie le plus occidental à diagnostiquer, dit secteur 1, (figure 6) se situe sur un versant affectant un pendage d’est en ouest depuis la terrasse du lieu-dit Kerzioc’h (hameau
  • bords évasés et comblée d’un limon homogène brun LAP215 (figure 7). Elle se poursuit dans la Tr131 selon un axe suivant le pendage du versant et se perd en contrebas ; aucun mobilier datant n’a été mis au jour dans les sondages effectués. Figure 7 : Drain LAP214 dans la Tr130 De
  • même, plus bas, la Tr133 (parcelle BL75) a livré une unique structure LAP217 de forme linéaire et orientée nord-ouest/sud-est (figure 8). Réalisé dans le substrat, le creusement présente des bords évasés et un fond assez irrégulier atteint à environ 0,15 m de profondeur ; observé
  • . Il se poursuit dans la tranchée Tr134 sous une forme plus tenue. Figure 8 : Drain LAP217 dans la Tr133 de manière homogène d’un niveau LAP219 argilo-sablonneux, de teint brun/gris-vert sur une profondeur repérée de 0,16 m. Ce fossé n’a pas été repéré, plus au nord, dans la Tr133
  • . Un second petit fossé LAP218, également orienté nord-ouest/sud-est a été mis au jour plus en amont dans la Tr134 directement sous le niveau de terre végétale (figure 9). Creusé dans le substrat, le creusement, large d’environ 0,65 m, aux bords évasés est comblé -23- Conseil
  • . En l’absence de mobilier et d’éléments de chronologie relative, il reste difficile de les dater. Figure 9 : Drain LAP218 et son remplissage LAP219 (Tr134). Dessin BG et DAO CF 2. Une évolution du parcellaire Aucun matériel n’a été découvert dans le sondage effectué, ni de lien
  • LAP220, orientée nordouest/sud-est, est creusée à même le substrat naturel (figure 10). Large de 0,90 m, son creusement en cuvette, profond de 0,28 cm est comblé d’un niveau brun gris argilo sablonneux présentant de nombreux cailloux notamment de taille décimétrique en partie basse
  • . Cette structure en creux s’interrompt au nord et ne se poursuit pas dans la Tr133. Figure 10 : Eléments de parcellaire ( ?) LAP217, LAP218 et LAP220 dans la Tr134. Dessin BG et DAO CF -24- Conseil général du Finistère Landerneau (29) – Voie de désenclavement de Lanrinou Centre
  • et sont orientées est-ouest. La structure LAP212 (figure 11) composée en surface d’un empierrement de cailloux et petits blocs de schiste bruts de taille (LAP210, observée principalement en moitié nord), reposant sur un niveau limono-argileux brunorangé compact et hétérogène
  • (LAP211) comportant quelques inclusions de charbons, des blocs de schiste et de quartz ainsi que quelques fragments de terre cuite architecturale (tegula et imbrex). Figure 11 : Fossé empierré LAP212 (Tr126) Ces deux niveaux ont été implantés dans un creusement linéaire réalisé dans
RAP01308.pdf (TONQUÉDEC (22). château de Tonquédec. rapport de diagnostic)
  • 4 ( S4) 27 3.5 Mise en eau du système d'entrée 27 4. CONCLUSION 29 5. ANNEXE....... 30 5.1 Table des figures 30 Figure 1 - Extrait de la carte I.G.N. au 1/25 0 Figure 2 - Extrait du cadastre de 1982, section B 1. INTRODUCTION 1.1 Cadre de l'opération A la demande
  • Janine Wartel. Zones détruites 0 \= 5 10m Figure 3 - Localisation des sondages et des sections 1.1.2 Implantation des sondages Un sondage et deux petites tranchées ont été ouverts à l'aide d'un tracto-pelle à godet lisse, large de 1,45 m (Figure 3). Ils ont été implantés de
  • éperon rocheux granitique formé par les vallées encaissées du Léguer et d'un petit ruisseau qu'il commande (Figure 1). Un étang, créé sur le ruisseau par une retenue d'eau constituée d'une chaussée, baigne les abords immédiats du sud-est du château. La première mention d'un vicecomes
  • bâtiments pourrait correspondre à une modernisation de l'ancienne forteresse et appartenir à la deuxième moitié du XVe siècle (Figure 4). Figure 4 - Plan du château (d'après A.de la Barre de Nanteuil, 1911) L'entrée bastionnée est défendue par des bouches à feu et est munie d'une
  • poutres (Figure 5). Figure 5 - Entrée du château avant l'intervention Substrat rocheux (granit) Figure 6 - Plan des sondages 3. RESULTATS 3.1 Sondage nord (S. 2) Ce sondage a été pratiqué dans la continuité de la tranchée ouverte avant la fouille (Figure 6). Cette dernière
  • le pont dormant, et l'extrémité de la chaussée. Une structure maçonnée, perpendiculaire à la chaussée a également été découverte (Figure 7). Figure 7- Ensemble du sondage Nord, vu vers le Sud 3.1.1 Les structures du dispositif du pont-levis 3.1.1.1 La pile La moitié nord de la
  • pile a été mise au jour sous 1,50 m de remblais. Elle est parallèle à la façade et présente un plan rectangulaire d'une largeur de 1,05 m et a été découverte sur 1,50 m de longueur (Figure 8). Son parement nord est dans l'alignement du pied-droit de la porte. On peut penser
  • qu'étant symétrique elle mesurait ainsi 1,05 m X 3 m. Figure 8 - Entrée du château et pile du pont-levis Elle n'a conservé que deux assises de granit et repose sur le substrat rocheux dans une tranchée de fondation peu profonde. La maçonnerie est montée à joints vifs avec des
  • calages d'ardoises. Elle est parementée avec un blocage en éléments de l'ordre décimétrique (Figure 9). Figure 9 - La pile vue du dessus 3.1.1.2 La chaussée L'extrémité maçonnée de la chaussée a été découverte à 4 m à l'est de la pile, sur une largeur de 6 mètres (Figure 10
  • ). Figure 10 - Extrémité de la chaussée vue vers le Nord Son côté sud, aligné avec celui de l'étang, lui confère une orientation sud-ouest/nordest et ne le situe pas dans l'alignement de la porte et de la pile. Cette disposition, peut-être volontaire, pourrait s'expliquer par une
  • (Figure 11). La partie de la chaussée apparente dans l'étang montre le même appareil. L'emplacement des vestiges d'une vanne y a été retrouvé. Il s'agit d'une ouverture carrée de 1 m de côté qui a été obturée (Figure 12). Elle conserve, encastrées sur un de ses côtés, deux pattes
  • -venant. Dès lors, il faudrait chercher la rive ancienne de l'étang au-delà de ce mur. Figure 11 - Parement de l'extrémité de la chaussée Figure 12- Parement de la chaussée dans l'étang et la vanne 3.1.1.3 Structure annexe au franchissement du pont-levis Cette structure maçonnée
  • , orientée Est/Ouest a été relevée sur une longueur de 3,60 m, sous 1,60 m de remblais. Elle limite l'espace entre la pile et la chaussée sur leur côté nord (Figure 6). Elle présente deux stades distincts, séparés par un épisode d'envasement (Figure 13): - Reposant sur le substrat, un
  • parement au fruit incliné, visible sur 0,75m de long, avec trois assises de granit (US 2040). - Une assise de gros blocs de granit (US 2042) est rapportée sur cette dernière et vient se caler contre le côté nord de la chaussée à l'aide d'un blocage les reliant (Figure 11). Il n'est pas
  • aisé d'attribuer une fonction à ce dispositif dont la totalité n'a pas pu être mise au jour. Cependant, en dépit de sa faible hauteur (0,50 m), étant donné sa position, son orientation et la hauteur d'eau procurée par l'étang, on peut penser qu'il s'agit d'une retenue. Figure 14
  • - Section Sud du sondage 2 3.1.1.4 Phasage La coupe stratigraphique sud du sondage (Figure 3, B-B', C-C', D-D') a permis de définir trois phases principales liées à la construction ou à la réfection de l'utilisation du système, puis à sa destruction et à son abandon (Figure 14). Un
  • , 2028, 2027, 2015). Le mobilier céramique retrouvé dans cet horizon le date de la fin du XVe ou du début du XVIe siècle (Figure 15). Après la destruction de la pile, et de la récupération des blocs de son parement, interviennent trois phases principales de remblaiements : - Un
  • porte (US 2004, 2003, 2001, 2000). Figure 15 - Mobilier céramique recueilli dans la vase (US 2016) h'igure / 6 - Section Nord du sondage 1 ... 3.2 Sondage sud (S. 1)) Cette tranchée, antérieure à cette opération et creusée jusqu'au substrat, n'a été étudiée que sur sa section
  • nord (Figure 3, A-A'). On y retrouve les mêmes séquences stratigraphiques que dans la coupe du sondage nord (Figure 16). Toutefois, il a fallu constater l'absence de la pile que l'on aurait dû, en toute logique, retrouver dans l'alignement du pied-droit sud de la porte. Cependant
  • étain (Figure 17) ont été relevés dans la première couche de vase (US 1015). Celle-ci recouvrait une couche de sable blanc et un niveau d'occupation (US 1017) identique à celui du sondage nord. Figure 17 - En haut : 2 plats en étain en place - En bas : chaussure de cuir en place
RAP01423.pdf (VITRÉ (35). place Saint-Yves, place du Général de Gaulle. rapport de diagnostic)
  • , PLACE D U GENERAL D E GAULLE Sous-titre : Nombre de volumes : 1 nbre de pages : 45 nbre de fig. : 40 nbre de planches : Figure 1 - Extrait de la carte I.G.N. au 1/25 000e 4 INTRODUCTION Cadre de l'opération Ayant un projet d'aménagement concernant la place Saint-Yves, le
  • boulevard SaintYves et la place du Général de Gaulle, la Ville de Vitré a demandé qu'une évaluation du potentiel archéologique soit effectuée afin de prendre en compte d'éventuels vestiges enfouis (figure 1 ). En effet, d'après des plans anciens, le front sud des fortifications de la
  • pour les Fouilles Archéologiques Nationales 2 Service Régional de l'Archéologie de Bretagne Rue d'Embas i 00 I Emplacement des sondages Réseaux I Tracé du rempart (1842) • Emplacement du fossé (1765) Rue du Bourg aux Figure 2 - Plan d'ensemble de l'implantation des
  • sondages (partie ouest) Rue de la Trémoille '°menadt Place du Général de Gaulle Figure 3 - Plan d'ensemble de l'implantation des sondages (partie est) 6 Implantation des sondages Dix sondages ont été ouverts à l'aide d'un tracto-pelle muni soit d'un godet à dents, soit d'un
  • leur emplacement (figures 2 et 3). Le plan ancien indique le tracé du front sud des fortifications de la ville. Il figure, d'Ouest en Est, la barbacane (A), une des tours du châtelet d'entrée (B), une anomalie de tracé dans la courtine (C, C'), une série de 3 petites tours de
  • qui laissait présager la présence de puissants remblais. Les sondages ont été nivelés en prenant comme référence le plan topographique rattaché au nivellement N.G.F. et dressé en 1994 par le cabinet d'experts géomètres G. Guyard. 7 Figure 4 - Plan de Vitré au XVe siècle3 3
  • ses affluents, ruisseau qui coulait dans une vallée marécageuse aujourd'hui remblayée (figure 4). Le château qui occupait une position stratégique sur les Marches de Bretagne* aurait été construit à son emplacement actuel dans la seconde moitié du Xle siècle. C'est au cours de ce
  • fortification du Xllle siècle que quelques vestiges situés sur les fronts nord et est (figure 5). Le châtelet d'entrée de la porte d'Enbas qui date vraisemblablement de la fin de ce siècle était encore debout au début du XIXe siècle comme en témoigne une vue d'artiste de l'époque (figure 6
  • origines et leur organisation ancienne, in Association Bretonne "Congrès de Vitré", 1876. 7 LA BORDERIE A. de, L'architecture militaire du Moyen-âge en Bretagne, Rennes, réédition de 1991. 9 Figure 5 - Une des tours de flanquement de la courtine est qui montre une embase de plan
  • quadrangulaire et des ouvertures que l'on peut attribuer au Xllle siècle 10 Figure 6 - Le châtelet d'entrée de la porte d'Enbas, lavis du XIXe siècle (collection du musée du château de Vitré) 11 Figure 7 - Courtines Sud (en haut) et Est (en bas). La partie supérieure des murs, en
  • tours d'artillerie (tour des Claviers et tour Gâtesel), puis par l'ajout de barbacanes devant la porte d'Enbas et la porte d'Enhaut. Ces ouvrages auraient été édifiés vers 14651° . Les courtines encore en élévation manifestent de nombreuses réparations (figure 7). En 1495 la ville
  • plans, gravures et dessins anciens permettent de restituer le tracé du front sud de la ville et d'offrir quelques vues partielles des élévations encore visibles à la fin du XVIIIe siècle (figures 8 et 9). 8 BANEAT P., Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, archéologie
  • . 13 Figure 8 - La tour Gâtesel au XVIIle siècle (collection musée du château) Figure 9 - Tour est du châtelet et vestige de la barbacane au début du siècle (collection musée du château) 14 L'ensemble de ce front sud était défendu par un large fossé qui a été comblé aux XVIIIe
  • de fer qui a nécessité un énorme apport de remblais ont contribué aux transformations du paysage extra-muros. Figure 10-Laporte Gâtesel, vue d'artiste (collection musée du château) 12 Ce fossé est représenté sur un plan de 1765, conservé au Musée du Château de Vitré, cote 66.36
  • Figure 11 - Plan du sondage 1 16 RÉSULTATS Sondage 1 (figure 11) Ce sondage a été ouvert contre la tour de l'entrée de la me d'En-Bas (B) où le plan de 1842 signalait la continuité de la barbacane. Il a été limité au Sud par la tranchée d'un grand collecteur et au Nord par celle du
  • (figure 12). Figure 12 - Sondage 1 - Le mur 1005 vu vers le sud 17 A sa base deux ressauts ont pu être observés. Recouvrant ces derniers, un remblai grisâtre contenait du mobilier céramique daté du XVIe siècle^ . Coupé de tout autre contexte et découvert sur une très faible longueur
  • , il est très délicat d'attribuer une fonction à ce mur. A première vue on pourrait penser qu'il s'agit d'un mur pignon des maisons construites contre la barbacane (figure 9) mais aucun autre indice ne vient étayer cette hypothèse. 13 En particulier la céramique dite "rose-bleue
  • " produite à Laval uniquement au XVIe siècle Figure 13 - Plan du sondage 2 19 Sondage 2 (figure 13) Destiné à évaluer d'éventuels vestiges de la barbacane (A) de la porte d'Enbas, il a été implanté dans la seule zone dépourvue de réseaux et a pu être ouvert sur une superficie de 60
  • larges tranchées qui l'ont éventrée et fissurée (figure 14). Figure 14 - Sondage 2, vu vers le Sud-Est Figure 15 - Sondage 2 vu vers le Nord 21 Large de 4,50 m, elle affecte un plan en arc de cercle. Elle est montée en moellons de grès liés au mortier de chaux (figure 15). Ses
  • deux faces sont parementées (figure 16). Son emplacement, son orientation et sa courbure ne laissent aucun doute sur son identification : il s'agit bien d'un tronçon de l'ouvrage de défense avancée de la porte d'Enbas de la ville. Figure 16 - Parements extérieur (en haut) et
RAP03375.pdf (GOUESNOU (29). Penhoat, tranche 2 : urne gallo-romaine, occupations médiévales, parcellaire médiéval, parcellaire ancien, parcellaire napoléonien. Rapport de diagnostic)
  • Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 Figure 1. Localisation générale du diagnostic (Fonds cartographique : IGN/DAO B. Grall) 21 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY
  • cours du diagnostic. 22 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 Figure 2. Plan général des tranchées et de la nouvelle voirie qui empiète sur la zone à diagnostiquer et sur une parcelle diagnostiquée en
  • tranche 1 (B. Grall) 23 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 Figure 3. Vue de la rue Jules Verne construite sur une partie de la zone à diagnostiquer à l’est dans les parcelles AN 29-30, et sur la parcelle
  • AN 26 diagnostiquée lors de la première tranche Figure 4. Vue de la tranchée de canalisation creusée dans les parcelles AN 26, 29 et 30. 24 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Figure 5. Vue de la parcelle aplanie AN 26
  • Figure 6. Vue du monticule de terres raclées dans la parcelle AN 26 Figure 7. Vue des modifications dans la parcelle AN 26 25 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Figure 8. Vue des différences de niveau
  • FILY 2017 Figure 9. Extrait de la carte géologique de Plabennec, n° 238 (BRGM, 2002, 1/50 000e) 28 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 Pour l’âge du Bronze, un tumulus est répertorié dans une parcelle
  • /néolithique Néolithique/âge du Bronze Figure 10. Tableau récapitulatif des entités archéologiques enregistrées à la carte archéologique en 2016 29 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 30 Muriel FILY 2017 Conseil
  • départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 Figure 11. Plan général des structures mises au jour lors du diagnostic (B. Grall) 31 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313
  • l'objet. Une seule zone de frappe encore visible, fracture de l'autre. Dans comblement d'une structure, en pollution ? grattoir Figure 12. Tableau d’inventaire du mobilier lithique découvert lors de la tranche 2 du diagnostic (A. Kergourlay) 34 Conseil départemental du Finistère
  • Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 Figure 13. Dessins de quelques pièces lithiques retrouvées lors du diagnostic (A. Kergourlay) 35 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel
  • FILY 2017 Figure 14. Plan de localisation des vestiges gallo-romains mis au jour 36 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 Elle apparaissait à 50 cm sous la surface actuelle du sol. Aucune fosse de dépôt
  • a) description Une urne funéraire, St 7805, a été mise au jour dans la tranchée Tr78 (fig.14 à 18). La partie supérieure a été légèrement éventrée par la pelle mécanique, car aucune structure, couverture ou aménagement, n’indiquait sa présence en surface (fig. 15). Figure 15. Urne funéraire
  • St 7805 découverte en tranchée Tr78 37 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Figure 16. Urne funéraire St 7805 Figure 17. Vue de profil de l’urne St 7805 en place 38 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du
  • Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Figure 18. Urne 7805 avant son prélèvement sur le terrain Figure 19. Urne 7805 après son déballage en laboratoire : une partie des sédiments et des rebords de la céramique se sont effondré 39 Muriel FILY 2017
  • Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Figure 20. Passe 1 de la fouille de l’urne 7805 Figure 21. Passe 2 de la fouille de l’urne 7805 40 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29
  • ) – Penhoat Arrêté 2015-313 Figure 22. Urne lors de la passe 2 de fouille en laboratoire Figure 23. Passe 3 de la fouille de l’urne 7805 41 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 Figure 24
  • . Urne en cours de fouille passe 3 Figure 25. Vue de profil de l’urne en cours de fouille lors de la passe 3 avant son emballage pour une fouille ultérieure 42 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 est
  • pâte est de facture dite indigène (Anne-Françoise Cherel). Le pot Figure 26. Dessin de l’urne St 7805 (B. Grall) 43 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 repérer la présence éventuelle d’autres urnes ou
  • associées mais de fonction non définies Un agrandissement de la zone a été entrepris sous la forme de fenêtres dans les parties nord et sud de la tranchée afin de Figure 27. Vue de l’emplacement de l’urne au premier plan, non tracée au marqueur fluo, et des fosses localisées dans les
  • environs immédiats dans l’agrandissement nord Figure 28. Vue de l’emplacement de l’urne, et de fosses localisées dans les environs immédiats au nord et sud 44 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Parmi ces structures, deux
RAP02394.pdf (PLOËRDUT (56). la chapelle Saint-Michel. rapport de fouille programmée annuelle d'évaluation)
  • Centre-Ouest-Bretagne et pour le programme de valorisation envisagé à la suite de l'inventaire. 3 1. Présentation générale du site (figures 1-8) A 2300 m au sud de l'église de Ploërdut, commune du nord-ouest du Morbihan, proche de Guémemé-sur-Scorff, le gisement archéologique de la
  • d'une vingtaine de mètres entre le sommet de la colline et le chemin rural de Kérourin (figures 2). Au plan géologique, le site se partage entre un substrat granitique dans une moitié sudouest et un substrat métamorphique (micaschistes) au nord-est. Une lame étroite de granité mixte
  • actuellement une pâture pour chevaux (figure 4); elle fut labourée jusqu'à une date récente. Une enceinte circulaire couronne la colline. D'un diamètre d'environ 110 m, elle est délimitée par un talus bordé d'un fossé extérieur. Le talus est arasé à l'exception d'un tronçon d'une vingtaine
  • de mètres, à l'est, à proximité de la chapelle. Sa hauteur apparente n'excède pas 1,50. Cependant, l'empreinte de l'enceinte est bien marquée, à l'ouest et au nord, par une brusque dénivellation (figure 5). Au sud, une limite parcellaire constituée par un double talus pourrait
  • 25 m de diamètre, dont la surface est encombrée de matériaux de construction à peine masqués par l'humus (figure 7). Autour de ce tertre, la terrasse supérieure, d'environ 70 m de côté, est délimitée, au nord et à l'ouest, par une légère rupture de pente (figure 6). Au sud, dans
  • prairie. Une chapelle du XVIIème siècle, de plan rectangulaire, d'environ 12 m par 6 m, est implantée à l'est de l'édifice romain, en bordure du bois, à proximité du tronçon d'enceinte conservé. Cette chapelle est dédiée à Saint-Michel (figure 8). A 400 m à l'est, au-delà du chemin
  • . Signalons enfin le caractère naturel (affleurement) du bombement observable, en dehors de l'enceinte, immédiatement au nord des bâtiments de Quénécollet. Ce toponyme 4 Figure 2 : La colline de Saint-Michel sur la carte IGN au 1/25000. Figure 3 : Plan cadastral du secteur de la
  • de signaler, immédiatement au nord, le toponyme Moustarlé (de Moustoir = monastère) qui rappelle soit une implantation monastique, soit une tradition de lieu de culte (figure 3). Le site de La chapelle Saint-Michel est en territoire vénète, aux confins nord-ouest de ce territoire
  • , à quelques kilomètres au sud-est de la limite avec les Osismes (figure 1), à l'écart des deux grandes voies qui irriguent ce territoire : celle de Carhaix à Vannes, au nord-est, et une voie permettant de gagner Quimper depuis Rennes ou Corseul, au nord-ouest. Les indices
  • sont particulièrement denses dans cette région- sont probablement à mettre en relation avec ces événements, qu'il s'agisse d'enceintes à caractère nettement défensif ou de résidences aristocratiques. 5 Figure 4 : vue aérienne verticale de la colline de Saint-Michel (Géoportail
  • ). Figure 5 : vue de la limite de l'enceinte, côté nord. Figure 7 : Vue du relief sommital depuis l'ouest. Figure 8 : La chapelle Saint-Michel vue du sud. 2. Le relevé microtopographique (figure 9) Cette opération a été réalisée sur une superficie proche de 4 ha. Près de 4000
  • I I Figure 9 : Microtopographie de la colline de Saint-Michel (isométrie : 10 cm). Figure 10 : Implantation des secteurs fouillés sur le plan microtopographique (isométrie : 50 cm). 3. La fouille programmée d'évaluation 2008 Quatre tranchées ont été exécutées (figure 10
  • relief principal (secteur 4), a été tracé en continuité du secteur 5, décalé latéralement, à l'ouest, à cause de la végétation arborée. Le dernier sondage a été exécuté au travers du talus de l'enceinte, à l'est (secteur 6). 3.1. Secteur 2 (figures 11-28; plan et coupes : figure 27
  • pierre sèche d'orientation sud nord, de 0,70 m de largeur moyenne, constitué de blocs, moellons, pierres et fragments de terre cuite architecturale antique non appareillés, sans parements assisés. Ce mur, arasé à la cote 190,70, repose sur le substrat à la cote 190,46 (figure 12). Us
  • est arasé à la cote 190,81, tandis qu'en limite nord, sous le mur 211, l'arasement atteint l'épidémie de la fondation (figures 14-15). Us 211 : maçonnerie semi circulaire, de 0,60 m de largeur, réutilisant le mur d'origine (us 249) en partie sud et des moellons de petit appareil
  • grossièrement appareillées avec certaines pierres posées de chant. Cette reprise, dont seule l'amorce est conservée, est arasée à la cote 190,89 (figure 13-14). Us 218 : à l'extrémité occidentale du secteur, à 6,10 m du mur 249/211, mur en pierre sèche, d'orientation sud nord, de 0,55 m de
  • largeur, constitué de blocs, de moellons et de fragments de terre cuite architecturale antique, Seul le parement occidental est appareillé, mais grossièrement (figure 16). Niveaux à l'est du mur 201 7 Us 202 : sédiment limoneux, brun, emballant des pierrailles de granité et
  • quelques fragments de terre cuite architecturale et de dalles d'ardoise. Niveau lenticulaire, de quelques centimètres d'épaisseur, à la cote 190,70. Mobilier céramique : Terra-nigra : 1 lèvre d'assiette de tradition italique, du type 31 ou 33, d'époque libérienne (figure 28, 228-1
  • .-C); Enduit argileux : 8 frag. d'un vase à décor de gouttes, très érodé (deuxième moitié du 1° s. ap. J.-C); Terra-nigra : 1 lèvre d'assiette de tradition italique, du type 31 ou 33, d'époque libérienne (figure 28, 209-1); Commune claire : 1 tesson de col de cruche; Commune
  • protohistorique tournée : 23 tessons appartenant à plusieurs vases dont 2 lèvres de jattes à cannelure interne (1° s. av. J.-C.) (figure 28, 209-2 et 3). Us 207 : sous us 200 et 209 : sédiment limoneux, graveleux, brun foncé, chargé en cailloux et blocs non équarris, dont certains brûlés
RAP02460.pdf (SAINTE-SÈVE (29). la zone d'activités de Penprat. rapport de diagnostic)
  • Penprat________________________________________________février 2009 Figure 01 : Localisation du site. Figure 02 : Localisation du site sur la carte IGN au 1/25000 e 0616 O de Morlaix. En noir l’emprise du décapage, en rouge les indices de sites de la carte archéologique. Le tracé en pointillé marque l’emprise de la possible ellipse
  • premier est situé à la limite nord-est de la commune. Il est enregistré comme enclos et sans attribution chronologique. Le second site, repéré sous le numéro 2 sur la figure 02, correspond vraisemblablement à une ellipse bocagère attribuable chronologiquement à la période médiévale. Le
  • projet d’aménagement est tangent à sa limite est. L’indice n°3 (figure 02) marque l’emplacement de découvertes récentes signalées au Service Régional de l’Archéologie. Il s’agit de vestiges mobiliers, essentiellement des fragments de tuiles, attestant la présence d’une occupation
  • 117 mètres à proximité immédiate de la zone d’activité de Penprat (figure 02). L’emprise du projet se développe au nordest du sommet de plateau sur une pente peu marquée. L’altitude avoisine 117 mètres dans la parcelle ZA 300 au sud-ouest, 106 mètres au centre de la zone formée par
  • les parcelles ZA 295 et 308 et 99 mètres dans la parcelle ZA 290 à l’est (figure 03 et 04). Le substrat géologique local présente deux faciès différents sur l’emprise du projet. Dans la parcelle ZA 300 il est constitué d’un niveau d’altération d’une formation de grès blanc. Le sous
  • couvre une superficie de 61789 m2 . Cependant, deux zones au sein des parcelles ZA 291 et 295 n’ont pas pu être diagnostiquées (figure 03). Il s’agit de l’emprise de deux zones de stockage de gravats couvrant une surface de 3643 m2 . Par ailleurs il faut noter qu’un cheminement d
  • Penprat________________________________________________février 2009 vignettes a été fait en fonction des données que nous souhaitions recueillir. Les parcelles 252, 290, 300, 306, au sudouest et à l’est du projet (figure 04), n’ayant livré aucun vestige archéologique, nous avons donc privilégié l’étude du secteur central. A cet effet nous
  • les tranchées 15 et 31. Au total 73 tranchées de sondage ont été réalisées. La surface décapée atteint 5100 m2 soit 8,25% de l’emprise totale du projet. A l’issue de l’opération toutes les tranchées ont été rebouchées. Figure 03 : Localisation du site sur le plan cadastral actuel
  • (section ZA). 22 Sainte Sève (29) – Zone d’activités de Penprat________________________________________________février 2009 Figure 04 : Plan général des vestiges mis au jour sur l’emprise du diagnostic. 23 Sainte Sève (29) – Zone d’activités de
  • fossés apparus au décapage. La seule trace de fossé mise au jour dans la parcelle ZA 290, tranchée 51, se rattache à une limite parcellaire visible au XIXe siècle (figure 04). Dans la zone centrale, les traces sont plus nombreuses (figure 05). Le parcellaire moderne est nettement
  • Penprat________________________________________________février 2009 Figure 05 : Plan général des vestiges mis au jour dans la zone centrale du projet. 25 Sainte Sève (29) – Zone d’activités de Penprat________________________________________________février 2009 Figure 06 : Plan général du réseau fossoyé ancien. 2.2.2. Le réseau
  • première approche des structures fossoyées qui organisent l’espace de la zone de Penprat (figure 06). Par commodité et pour faciliter la description des structures, nous avons attribué aux fossés apparaissant dans plusieurs tranchées un numéro d’ensemble fossoyé, distinct des numéros de
  • fait. 26 Sainte Sève (29) – Zone d’activités de Penprat________________________________________________février 2009 Figure 07 : Les ensembles fossoyés 1 et 2. -L’ensemble fossoyé F.1 est repéré dans les tranchées 9 et 10. Malgré la présence d’un creusement plus ancien dans la
  • coupe du fossé 10, le profil en V à fond plat est bien visible dans les deux coupes (figure 07). Son comblement ne présente pas un caractère homogène mais les différences entre les couches restent ténues. Compte tenu de la nature du substrat géologique, constitué ici d’un limon jaune
  • superficiel un petit fragment de tuile. Cette possible palissade curviligne semble s’appuyer sur l’ensemble fossoyé F.2. Figure 08 : Fossé 10, tranchée 10. -L’ensemble fossoyé F.2 présente quant à lui un tracé rectiligne orienté sud-ouest/nord-est. Le sondage effectué dans la tranchée 5
  • livre un large profil irrégulier, en cuvette, assez caractéristique des fossés liés à l’édification de talus (figure 07). S’il se prolonge au nord-est hors emprise, il s’interrompt au contraire à l’extrémité sud-ouest de la tranchée 6. Figure 09 : Fossé 8, tranchée 5. 27 Sainte
  • Sève (29) – Zone d’activités de Penprat________________________________________________février 2009 Figure 10 : Les ensembles fossoyés 3, 4 et les fossés 28 et 60. -La tranchée 18 a mis en évidence deux fossés. Le fossé 28 est orienté nord-nordouest/sud-sud-est, il se prolonge
  • hors de l’emprise vers le sud. Dans sa partie nord il se poursuit vers l’ensemble F.3 mais forme également un retour d’angle vers l’est-nord-est. Il présente deux creusements non discernables en plan (figure 10). Le plus ancien offre un creusement régulier en V à fond plat. Le plus
  • creusement l’angle d’une parcelle. Figure 11 : Fossé 28, tranchée 18. Les fossés 30 et 31 parallèles et distants de 2,50m marquent sans doute l’emplacement probable d’un talus. Malgré leur absence sur le cadastre de 1833, leur attribution chronologique à une période ancienne parait
  • la tranchée 26 jusqu’à la tranchée 29 dans laquelle il s’interrompt. Les deux sondages réalisés offrent des caractéristiques assez différentes tant dans leur creusement que dans leur comblement (figure 10). Le fossé 33 possède un profil en cuvette très prononcé d’une largeur de
RAP01956.pdf (QUIMPER (29). "Linéostic". dfs de diagnostic)
  • 2.3.2 - Les fosses empierrées. 6 7 3. CONCLUSION ET NOTICE SYNTHÉTIQUE 9 Bibliographie 10 Annexes : - Liste des Figures - Figures - Documents administratifs ì Fiche signalétique Identité du site : Numéro de site : 31 05 03 06 01 Département : Finistère Commune : Quimper
  • ) archéologiques. Toutes les tranchées dont au moins une structure a été sondée sont représentées dans le rapport. De nombreuses structures, indéterminées de façon chronologique, ne sont pas décrites explicitement et nous renvoyons à ces figures pour leur description stratigraphique . 3 1.1
  • sur la figure 4 et 5 et celles ayant bénéficiées d'un sondage sont représentées sur les relevées de tranchées, figure ..à 10 11 6 14 Le fossé 96 (fig.12) également orienté N/E-S/O est suivi sur 5 m et se poursuit hors tranchée. Il apparaît à 40 cm sous le niveau de sol actuel
  • parcelle HB 125 au niveau des tranchées 61 et 85 (fig.13). La fosse 79 (figure 14) apparaît à 1 m sous le niveau de sol actuel et présente un diamètre de 1,40 m pour une profondeur maximale de 44 cm et un fond plat creusé gantendmtiiement est constituée d'une couche de cendre mélangée
  • correspondre à la récupération ou l'arrachement d'une pierre, d'un poteau ou encore d'une céramique mais avant le comblement définitif par une épaisse couche de limon (u.s.06), soit il s'agit des traces de calage d'un objet en matériau périssable. 12 La fosse 62 (figure 16) apparaît sous
  • parallèle à 120 et présentant de nombreux blocs de granit contre sa paroi Sud, 127 (fig.18), peut correspondre à une structure palissadée, mais figure sur le plan cadastral du XIXe siècle. Le fossé 31, également orienté E/O, relevé au niveau de la tranchée 22 (fig.19) présente une
  • dans la partie Sud de l'emprise et divisent le secteur selon une direction majeure N/O. 1 9 Ce chemin était encore utilisé par l'ancien propriétaire du terrain, il y a quelques décénies. 9 14 Quelques structures figurant sur le plan cadastral du XIXe siècle et d'autres encore
  • contournementNord/Ouest de Quimper (Finistère).- Rapport de diagnostic archéologique, Institut National des Recherches Archéologiques Préventives et le Service Régional de l'Archéologie, 65 p. 10 11 ANNEXES n°l : Liste des figures Figure n°l : Situation géographique de Quimper Figure n°2
  • : Situation topographique de l'emprise sur la carte I.G.N. 1/25 000 Figure n°3 : Implantation des tranchées de diagnostic par rapport au plan cadastral actuel et à l'emprise des travaux d'aménagement Figure n°4 : Plan général des tranchées de diagnostics Figure n°5 : Plan de phasage Figure
  • n°6 : Plan de la tranchée 107 Figure n°7 : Photographie de la fosse parementée 113 Figure n°8 : Photographie de l'extrémité Est de la fosse parementée 113 et dessin du fragment de céramique découvert dans les remblais de comblement Figure n°9 : Plan rapproché de la parcelle HB
  • 131 Figure n° 10 : Plan de la tranchée 121 Figure n°ll : Plan de la tranchée 112 Figure n°12 : Plan de la tranchée 119 Figure n°13 : Plan rapproché de l'environnement immédiat des tranchées 61 et 85 Figure n°14 : Plan de la tranchée 85 Figure n°15 : Photographie de la fosse 79
  • Figure n°16 : Plan de la tranchée 61 Figure n°17 : Plan de la tranchée 77 Figure n°18 : Plan de la tranchée 102 Figure n°19 : Plan de la tranchée 22 et fragment de céramique découvert dans les remblais de comblement du fossé 31 Figure n°20 : Situation des structures archéologiques par
  • rapport au cadastre du XIXe siècle. Figure n°21 : Plan de la tranchée 1 Figure n°22 : Plan de la tranchée 4 Figure n°23 : Plan de la tranchée 6 Figure n°24 : Plan de la tranchée 7 Figure n°25 : Plan de la tranchée 9 Figure n°26 : Plan de la tranchée 14 Figure n°27 : Plan de la tranchée
  • 15 Figure n°28 : Plan de la tranchée 19 Figure n°29 : Plan de la tranchée 22 Figure n°30 : Plan de la tranchée 32 Figure n°31 : Plan de la tranchée 39 Figure n°32 : Plan de la tranchée 46 Figure n°33 : Plan de la tranchée 48 Figure n°34 : Plan de la tranchée 50 Figure n°35 : Plan
  • de la tranchée 53 Figure n°36 : Plan de la tranchée 54 Figure n°37 : Plan de la tranchée 80 Figure n°38 : Plan de la tranchée 86 Figure n°39 : Plan de la tranchée 89 Figure n°40 : Plan de la tranchée 94 Figure n°41 : Plan de la tranchée 97 Figure n°42 : Plan de la tranchée 104
  • Figure n°43 : Plan de la tranchée 106 Figure n°44 : Plan de la tranchée 111 e 11 ANNEXES n°2 : Figures Figure n°1 : Localisation de Quimper. le Pcíif-^i Keriaongri Figure n°2 : Localisation du site sur la carte I.G.N 1/25000e. H80040 HB0041 HB0130 HB0139 .HB0131 HB0082
  • HB0081 f> I Emprise du projet. Tranchée. HB0075 HB0074 HB0057 0y 1/20006 Figure n°3 : Emprise du projet et implantation des tranchées de diagnostic sur le cadastre actuel. Tr107 ü 140 Figure n°6 : Tranchée 107. 113 Figure n°7: Fosse parementée 113, attribuée à la
  • rouge (int.) Lèvre d'une céramique attribuée entre la fin du premier Âge du Fer et la Tène moyenne igure n°8 : Extrémité Est de la fosse parementé 113 et fragment de céramique découvert dans les remblais de comblement. 0U 1/1000e Figure n°9 : Plan général de ia parcelle HB
  • 131. Figure n°10\ Tranchée 121. Figure n°11 : Tranchée 112. Figure n°6 : Tranchée 107. Figure n°13 : Les tranchées 61 et 85 dans leur environnement immédiat. Tr85 -A ~ \ \ \ W > 79 \ x l 80 US.01 : Limon jaune à brun jaune. US79.02 : Creusement en partie induré
  • . US79.03 : Limon brun, charbon de bois en grande quantité. US79.04 : Limon brun, limon argileux jaune, chaiton de bois. US79.05 : Blocs de pierre. US79.06 : Limon brun à brun jaune, quelques charbons de bois. EE3 Paroi Indurée. 1/50e Figure n°14 : Tranchée 85. 119 oh 1/200e 5m
RAP04008 (CARNAC et RIVES DU MORBIHAN (56). Prospection diachronique par télédetection. Rapport de programmation 2020)
  • DRAC service régional de l’archéologie II III IV Table des matières TABLE DES MATIERES..................................................................................................................... 5 LISTE DES FIGURES
  • ANNEXE 1 : FICHES D’AIDE A LA PROSPECTION ..................................................................... 41 ANNEXE 2 : DECLARATION D’ENTITES ARCHEOLOGIQUES ................................................. 159 5 Liste des figures FIGURE 1 : RAPPEL DE LA COUVERTURE LIDAR SRA
  • , 2016 .................................................................. 12 FIGURE 2: DIAGRAMME DE PRETRAITEMENT DU NUAGE DE POINTS EFFECTUE POUR GENERER LE MODELE NUMERIQUE DE TERRAIN
  • ............................................................................................................... 12 FIGURE 3. PROCESSUS DE CREATION DE L’IMAGE EMSTP (GUYOT ET AL., 2021) ................................... 14 FIGURE 4: RESULTAT DE LA FUSION (EMSTP) ENTRE LA VISUALISATION MULTI-ECHELLE (MSTP) ET LA VISUALISATION MORPHOLOGIQUE (MORPHO. VT), EXEMPLE DU TUMULUS DU MOUSTOIR
  • , CARNAC (GUYOT ET AL., 2021) .................................................................................................................. 15 FIGURE 5: VISUALISATIONS D'UNE ANOMALIE TOPOGRAPHIQUE AU NIGNOL (CARNAC) ............................. 16 FIGURE 6: VISUALISATIONS DES
  • DOLMENS DE PARK ER GUREN (CRAC'H) ............................................... 16 FIGURE 7: VISUALISATIONS DU TERTRE DE KERGUEAREC 4 (CARNAC) .................................................... 16 FIGURE 8: VISUALISATIONS DU TUMULUS ET DES TOMBELLES DU ROCHER (LE BONO
  • ) ............................. 17 FIGURE 9. REPRESENTATION DES TACHES DE CLASSIFICATION, DETECTION ET SEGMENTATION D’OBJETS REALISABLES PAR APPRENTISSAGE PROFOND (DEEP-LEARNING). SEULE LA SEGMENTATION D’OBJETS PERMET D’ENVISAGER LA CARACTERISATION DE L’OBJET DE MANIERE AUTOMATIQUE (GUYOT ET AL., 2021
  • ).......................................................................................................................................... 18 FIGURE 10: SCHEMA GLOBAL DE DETECTION, SEGMENTATION, ET CARACTERISATION D’OBJET APPLIQUE A PARTIR D’UNE VISUALISATION EMSTP DES DONNEES LIDAR (GUYOT ET AL., 2021). ....................... 19 FIGURE 11. PERFORMANCES (MAP@IOU.5) DU MODELE EN FONCTION DE LA TAILLE DU JEU
  • D’ENTRAINEMENT (GUYOT ET AL., 2021) ....................................................................................... 21 FIGURE 12. RESULTATS DE DETECTION (BBOX) ET SEGMENTATION (MASK) POUR DEUX MODELES (ATRAIN10 ET ATRAIN110) ENTRAINES RESPECTIVEMENT SUR 10 ET 110 IMAGES. (GUYOT ET AL
  • ., 2021).......................................................................................................................................... 22 FIGURE 13. PHOTOGRAPHIE DES DEUX DOLMENS A PARK ER GUREN, VUS DEPUIS LE SUD. (GUYOT ET AL., 2021
  • ).......................................................................................................................................... 23 FIGURE 14. RESULTAT DE DETECTION ET SEGMENTATION AUTOMATIQUE DES STRUCTURES D’INTERET A PARK ER GUREN, CRAC’H. ........................................................................................................... 23 FIGURE 15: CARACTERISATION TOPOGRAPHIQUE DES STRUCTURES
  • IDENTIFIEES. (GUYOT ET AL., 2021) . 24 FIGURE 16: EXEMPLE D’APPLICATION DE L’APPROCHE DEEP CNN POUR LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE. SITE DE BRAHEN, CARNAC (GUYOT ET AL., 2021) ......................................................................... 25 FIGURE 17: DIAGRAMME D'UTILISATION DE
  • QFIELD ................................................................................ 27 FIGURE 18: GEOLOCALISATION SUR LE TERRAIN ET VISUALISATION DES DONNEES (EMSTP, FICHE DE PROSPECTION) AVEC QFIELD SUR TABLETTE NUMERIQUE
  • . .............................................................. 28 FIGURE 19: EXEMPLE DE DEUX STRUCTURES ANTHROPIQUES INDETERMINEES IDENTIFIEES SUR LE TERRAIN PUIS ASSOCIEES AUX ANOMALIES LIDAR GRACE A LA GEOLOCALISATION AVEC QFIELD .................... 29 FIGURE 20: EXEMPLE D’UNE ANOMALIE IDENTIFIEES SUR L’IMAGE EMSTP PUIS ASSOCIEE A UNE
  • VARIATION DE VEGETATION (RELIEF DIFFICILEMENT PERCEPTIBLE) SUR LE TERRAIN, GRACE A LA GEOLOCALISATION AVEC QFIELD .................................................................................................. 30 FIGURE 21 : EXEMPLE D’UNE FICHE D'AIDE A LA PROSPECTION (NOUVELLE
  • VERSION)............................... 33 FIGURE 22 : CARTE DES ANOMALIES -CONTEXTE EMERGE- IDENTIFIEES LORS DES 3 PREMIERES PHASES DE PROSPECTION DIACHRONIQUE ...................................................................................................... 34 FIGURE 23
  • caractéristiques, détaillées dans les rapports précédents (RAP03683 et RAP03986), et la zone couverte par ces données sont rappelées dans le tableau 1 et la figure 1. Les données sont géoréférencées dans le système de projection Lambert 93 associé au système géodésique Réseau Géodésique de la
  • ) Nombre de points collectés 12 cm Densité nominale de point 5.2 milliards 14 points / m² 11 Figure 1 : Rappel de la couverture LiDAR SRA, 2016 2.1.2. Du nuage de points au modèle numérique de terrain Dans la suite du rapport, nous considérerons les données LiDAR, non pas sous la
  • forme d’un nuage de points brut ou classifié, mais sous la forme d’un modèle numérique de terrain (MNT) qui exclue les informations de sursol (végétation, bâtiments, …). Un MNT à 50cm de résolution a été généré en plusieurs étapes à partir du nuage de points (Figure 2). Ces étapes
  • sont détaillées dans le rapport RAP03683. Figure 2: Diagramme de prétraitement du nuage de points effectué pour générer le modèle numérique de terrain 12 2.2. Visualisation combinant des approches multi-échelles et morphologiques 2.2.1. Contexte et problématique De nombreuses
RAP03421.pdf (SAINT-RENAN (29).Collège Route de Plouzane. Rapport de Diagnostic)
  • Epoque indéterminée parcellaire Interprétation occupation Carrière, fossés de parcellaire Structures fossoyées, sablières, trous de poteaux, aménagements de pierres, fosses, fossés, foyer occupation habitat Figure 1. Localisation générale du diagnostic (Fonds cartographique
  • dominante potassique (fig.2). Figure 2. Extrait de la carte géologique de Plabennec n° 238 et de Brest n° 274 (BRGM, 2002, 1/50 000e) Pour l’âge du Bronze, un coffre funéraire est répertorié au lieu-dit Ker ar Valy (EA 29 260 0002). Pour l’Antiquité, deux sites sont mentionnés : une
  • /mur Voie Kerilien- le Conquet Coffre funéraire Age du Bronze 29 260 0005 occupation Mésolithique/Néolithique 29 260 0009 Ker ar Valy Chapelle des voleurs Datation Antiquité Figure 3. Tableau récapitulatif des entités archéologiques enregistrées dans les environs du
  • diagnostic dans l’atlas des patrimoines en 2017 Figure 4. Extrait de l’état de la connaissance archéologique, Géobretagne, mai 2017 17 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 18 Muriel FILY 2017 Conseil
  • départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Figure 5. Plan général des tranchées du diagnostic et des structures mises au jour (B. Grall) 19 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint
  • diagnostic (fig.5). 21 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Figure 6. Plan des découvertes dans la Tr19 et relevés des structures fouillées (DAO B. Grall d’après des relevés de l’équipe
  • : limon brun noir, taches jaunes 4 : limon brun noir gris 5 : limon jaune brun 6 : limon jaune, légèrement brun Légendes des relevés de la figure 6 Tr19 St1915 1 : limon brun mêlé de jaune avec quelques charbons 2 : limon brun avec quelques taches orangées Tr19 St1910 1 : limon brun
  • ’ limon brun jaune 23 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Figure 7. Montage ortho photographique des structures St 1917, 1914, 1916, 1912, 1907, 1913 dans la Tr19 (Claire Gallen) 24
  • Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Figure 8. Vue de l’ensemble de structures fossoyées de la Tr19 lors du décapage avant sondage Cinq sondages ont été entrepris pour tenter de
  • entrepris pour les deux trous de la partie nord. Le diamètre n’est pas définissable pour deux d’entre eux, car le sondage n’a pas permis de les dégager dans leur ensemble. Figure 9. Vue du sondage dans la structure fossoyée St1907 25 Conseil départemental du Finistère Mission
  • Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Figure 10. Trous de poteaux dans la sablière St1907 Cette portion de probable sablière St1907 se poursuit dans d’autres embranchements : St1912 et 1911 d’une part et St1916 et 1913 d’autre part
  • profondeur conservée de 22 cm pour un TP, puis pour un autre plus étroit, profond de 34 cm pour un diamètre de 8 cm, correspondant à un poteau plus fin. D’autres creusements semblent indiquer la présence d’autres piquets ou poteaux fins. Figure 11. Vue du sondage dans les structures
  • fossoyées St1911 et 1912 26 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Figure 12. Montage ortho photographique du sondage dans les structures fossoyées St1911 et St1912 (Claire Gallen) 27
  • Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Figure 13. Vue du dessus du sondage dans les structures fossoyées St1911 et 1912 avec les trous de poteaux et de piquets 3) La sablière St1916 avec
  • relevé de coupe ouest DD’, est large d’environ 36 cm pour une profondeur de 50 cm (fig.6, 14 à 16). Le second visible sur la coupe est EE’ est large d’environ 42 cm pour une profondeur conservée de 58 cm (fig.6 et 15, 18). Figure 14. Vue depuis le sud du sondage dans St1916 avec le
  • creusement de deux TP 28 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Figure 15. Montage ortho photographique du sondage dans le fossé St1916 (Claire Gallen) Figure 16. Vue de la coupe ouest DD
  • ’ sans la sablière St1916 29 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Figure 17. Vue de la coupe est EE’ montrant le creusement de la sablière St1916, le creusement d’un TP et le creusement du fossé
  • napoléonien St1908 Muriel FILY 2017 Figure 18. Vue depuis le nord du sondage dans St1916 Un nettoyage a permis de montrer que ces pierres étaient aménagées. Un sondage a été pratiqué dans une portion, sans pierres, entre ces deux structures. S’il n’a pas été possible de définir de plan
  • moins en partie, dans la sablière St1912. 30 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Figure 19. Montage ortho photographique des aménagements de pierres St1917 et St1914 (Claire Gallen
  • ) 31 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Figure 20. Vue d’ensemble des structures St1916, 1919, 1914, 1917, 1912, 1911, 1918, 1919 depuis l’est Figure 21. Vue des aménagements de
RAP03317.pdf ((29). Sud-est du Finistère, Pays de Cornouailles. Rapport de prospection 2016)
  • figures _____________________________________________________________ 105 5 L’ARRETE PREFECTORAL 6 7 LA ZONE D’ETUDE Figure 1 zone d'étude avec les communes prospectées LISTE DES COMMUNES ET DES SITES DECOUVERTS 10 sites découverts et 7 sites connus vérifiés sur le terrain
  • site et 1 vérification de site connu Tourc'h 29281 : 2 sites 2 sites hors zone : Plonévez-Porzay : 1 site Leuhan : 1 site découvert et 2 vérifications de sites connus Langolen : 1 vérification de site connu 8 Figure 2 : Zone d’étude avec les communes de découvertes positives et
  • : ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : 15 Figure 3 : carte topographique du secteur de Livinot, Bannalec (Finistère), source Géoportail 16 Figure 4 : Photographie aérienne du secteur prospecté sur Livinot, Bannalec (Finistère), en bleu zone de concentration de mobilier, source
  • Géoportail 17 Figure 5 : Photographie aérienne des parcelles 148 et 146 où se concentre le mobilier récolté sur Livinot, Bannalec (Finistère), source Géoportail 18 Figure 6 : Extrait du plan cadastral de la commune de Bannalec, section B Feuille 000 E 01, source direction générale
  • des finances publiques 19 Figure 7 : fragment de lamelle en silex, crédit D. Duvollet, 29004 livinot 2016 01 Figure 8 : exemple de mobilier découvert, crédit D. Duvollet, 29004 livinot 2016 02 Figure 9 : exemple de mobilier lithique taillé en silex découvert, crédit D
  • . Duvollet, 29004 livinot 2016 03 20 Figure 10 : exemple de mobilier, crédit D. Duvollet, 29004 Livinot 2016 04 21 Cléden-Cap-Sizun FICHE D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Année : 2016 Première mention = Données complémentaires = Année de première mention = 2016 N° de l'EA = NOM
  • : ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : 23 Figure 11 : Photographie aérienne de la parcelle 56 où une concentration de mobilier a été repérée (en bleu) au lieudit de Kerninon, Cléden-Cap-Sizun (Finistère), source Géoportail 24 Figure 12 : Extrait du plan cadastral de la commune de
  • Cléden-Cap-Sizun, section ZA Feuille 000 ZA 01, source direction générale des finances publiques 25 Figure 13 : fragment de TCA découvert, crédit D Duvollet, Kerninon 2016 01 26 FICHE D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Année : 2016 Première mention = Données complémentaires
  • : ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : 28 Figure 14 : Photographie aérienne de la parcelle où une concentration de mobilier a été repérée (en bleu) au lieu-dit de Saint-They, Cléden-Cap-Sizun (Finistère), source Géoportail 29 Figure 15 : Extrait du plan cadastral de la commune de
  • Cléden-Cap-Sizun, section ZA Feuille 000 ZA 01, source direction générale des finances publiques 30 Figure 16 : exemple de mobilier lithique taillé en silex et grès lustré, crédit D. Duvollet, 29028 Saint-They 2016 01 Figure 17 : exemple de mobilier en grès lustré, crédit D
  • : …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………… 33 Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification Figure 18 : Photographie aérienne de la parcelle 198 où une concentration de mobilier a été repérée (en bleu) au lieudit de Kerzest, Coray (Finistère), source Géoportail 34 Figure 19 : Extrait du plan cadastral de la commune
  • de Coray, section F Feuille 000 F 02, source direction générale des finances publiques 35 Figure 20 : Quelques éléments de TCA (tegulae) découvert, crédit D. Duvollet, 29041 Kerzest 2016 02 36 FICHE D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Année : 2016 Première mention = ■ Données
  • général sur l'EA : …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité Modification 38 Figure 21 : Photographie aérienne de la parcelle 67 où une concentration de mobilier a été
  • repérée (en bleu) au lieudit de Kergaradec, Coray (Finistère), source Géoportail 39 Figure 22 : Extrait du plan cadastral de la commune de Coray, section I Feuille 000 I 01, source direction générale des finances publiques 40 Figure 23 : Fragment de TCA (Tegulae ?), crédit D
  • réservé au SRA • N° Entité : Modification Figure 24 : Photographie aérienne des parcelles 421 et 412, tumulus à cheval sur les deux parcelles (en bleu) au lieudit de Coat-Kervélen, Elliant (Finistère), source Géoportail 44 Figure 25 : Extrait du plan cadastral de la commune
  • d’Elliant, section I Feuille 000 I 01, source direction générale des finances publiques 45 Figure 26 : Photographie du possible tumulus, crédit D. Duvollet, 2049 Coat-Kervélen 2016 46 Plonevez-Porzay FICHE D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Année : 2016 Première mention = ■ Données
  • : …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 48 Figure 27 : Photographie aérienne de la parcelle 315 où une zone de concentration de mobilier a été repérée (en bleu) au lieu-dit de Kergoasguen, Plonevez-Porzay (Finistère), source Géoportail 49 Figure 28 : Extrait du plan
  • cadastral de la commune de Plonevez-Porzay, section YA Feuille 000 YA 01, source direction générale des finances publiques 50 Figure 29 : Fragment de TCA découvert, crédit D. Duvollet, 29176 Kergoasguen 2016 01 51 Tourc’h FICHE D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Année : 2016 Première
  • : …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 53 Figure 30 : Photographie aérienne de la parcelle 52 où une zone de concentration de mobilier a été repérée (en bleu) au lieu-dit de Bron, Tourc’h (Finistère), source Géoportail 54 Figure 31 : Extrait du plan cadastral de la
  • commune de Tourc’h, section B Feuille 000 B 01, source direction générale des finances publiques 55 Figure 32 : exemple de mobilier découvert, crédit D. Duvollet, 29281 Bron 2016 01 56 FICHE D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Année : 2016 Première mention = ■ Données
RAP00128.pdf (PLOUBEZRE (22). tumulus de l'âge du bronze et nécropole de l'âge du fer à Keryanouen. rapport de fouille préventive)
  • midi. III - LOCALISATION. Le tumulus se situe au lieu-dit "Keryanaouen", à 3850m au sud du bourg de Ploubezre. Parcelle N° 391 de la section D du cadastre. Coordonnées Lambert : zone I x : 174,52 y : 123,61 Altitude : 96 m (Figures 1 et 2). Le substratum est constitué par un
  • limon rapporté (couche II) environ 0,20m d'épaisseur- contenant, elle aussi, du matériel et des charbons de bois; puis la semelle de labour (couche I), avec des restes de plastique , résidus de la mise en culture antérieure de la parcelle en maïs -épaisseur d'environ 0,20m. (Figure 3
  • 9m de côté et mis en place un carroyage de 2mx2m, sauf dans les secteurs est et sud où les carrés sont devenus des rectangles de 2mxlm (Figure 4). Par ailleurs, nous décidions de laisser en place une banquette au centre du carré d'un mètre de large sur toute la longueur du secteur
  • . Nous entreprenions alors la fouille de la couche II. Dans le secteur ouest (A,B,C,D,et E/l ) - (Figure 4) - juste en dessous de la semelle de labour sont apparus des charbons de bois, très dispersés, quelques tessons de céramique et la roche en place très abimée, sous forme de
  • petits blocs de granité altéré, s'effritant sous les doigts ou la truelle dès qu'on les touchait. (Figure 6 - Photos 2 et 11). Dans le secteur est, en A4 et A5 apparaissaient des blocs qui semblaient s'organiser en foyer autour d'un dépôt charbonneux important (Figure 4). Dans ce
  • secteur, nous notions la présence de charbons de bois, très dispersés et en faible quantité, sauf en deux points précis - B4 et C4. (Figure 4). C'est en C4 que furent découverts les éléments d'un bracelet en lignite . (Figure 7, n° 5). Il apparût très vite que le secteur le plus
  • intéressant se situait au centre de la fouille. En effet, au fur et à mesure que nous progressions vers le centre -zones A2/A3 et,C3 et D3les charbons de bois et de gros éléments de pierre se faisaient plus importants, principalement dans les secteurs 2 et 3 (Figure 4). La céramique
  • semblait se regrouper aussi autour de ces éléments, et plus particulièrement en A l , B2, C2 et D2. (Figure 4). Les traces de brûlis, très intenses dans les secteurs A2, A3, B1 et B2 s'accompagnaient de morceaux de bois calcinés et de blocs de granité rougis par l'action du feu
  • , localisés en A2 et A3 autour de blocs effondrés. (Figure 4 et Photo 3). Peut-être les vestiges de coffres appartenant à la phase d'utilisation du site à l'âge du fer. Dans cette couche II, la roche en place apparaît dans les secteurs A4, A5, B1,C1,D4 et E5. (Figure 6). Dans le secteur C3
  • apparaissait une structure en moellons, disposés sur deux assises et formant un angle ouvert. (Figures 4 et 6 - Photo 4). La coupe, dans la banquette encore en place laissait voir une ligne de taches plus sombres, disposées en berceau, à environ 0,60m en dessous du niveau du sol actuel; ce
  • noire, avec un décor linéaire sur la panse permettant de les dater de la Tène finale . D'autres éléments de ce vase ont été retrouvés en B2 et D3. (Figure 10). Dans le secteur D3 apparaissait un foyer, délimité par quelques blocs encore en place dont un rougi par le feu
  • , circonscrivant une zone très rubéfiée sur une épaisseur d'environ 0,20m. (Figures 4 et 6 - Photo 6). 2 - Fouille de la couche I I I . Dans cette couche, la roche en place apparaît très rapidement à environ 0,50m de profondeur, sauf au centre, dans les secteurs C3,D3,E3,B4 et C4 où une
  • diaclase naturelle plonge jusqu'à lm . Dans les secteurs A1,B1,C1,D1 et E l , nous trouvions la roche en place sur la totalité de la zone, sous forme de granité très abîmé (Figure 6). Le matériel se répartissait exclusivement en Bl.(Figure 5). Dans le secteur B, nous retrouvions la
  • de brûlis semblaient s'organiser autour de la structure effondrée déjà mise en évidence dans la couche II. (Figures 4 et 6 - Photo 3). Dans le secteur 3 - C3- apparût tout d'abord un élément céramique - col d'amphore(Figure 12) et une autre structure formée de moellons disposés en
  • cercle en B3,C3, délimitant encore une zone très rubéfiée et un dépôt charbonneux. (Figures 5 et 6). En limite de D4,E4, D5,E5 nous nous trouvions en présence de blocs d'affleurement et d'une grande dalle. Le tout faisait penser à une "dalle" de couverture d'un grand coffre maintenu
  • par un calage. Il ne s'agissait en réalité que de roche en place. (Figures 4 et 6 - Photo 10). Zone non fouillée Granité brûlé | I Brique ou tegula romaine Bois carbonisé Zone rubéfiée TTnrïïn Zone cendreuse Céramique : âge du bronze F | Céramique : âge du fer R
  • la roche en place, un dépôt cendreux assez important. ( Figures 4 et 6 - Photos 9 et 11). Le matériel céramique se concentrait en C4 . Le secteur 5 n'a livré aucun matériel et la roche en place apparaît très vite. (Figure 5). V - CONCLUSION. Lors du creusement de la fosse à
  • - puisque contenant du matériel céramique, et des traces de feu - grande quantité de charbons de bois, morceaux de bois calcinés, argile rubéfiée, blocs chauffés - ainsi que des structures effondrées - en A2, A3, B3, C3 et D3- (Figure 6). Nous nous trouvons donc en présence d'un site
  • très perturbé, aménagé et fréquenté dont l'utilisation -funéraire ou autre- est bien attesté par du matériel céramique et lithique typique et bien daté de l'âge du bronze : - éclat de silex retouché (Figure 7, n°4) et autres lamelles (Figure 7, n°s 1,2,3), - éléments de céramique à
  • bourrelet Figure 8, n°s 1, 2); de l'âge du fer : - éléments de bracelet en lignite (Figure 7, n° 5), - éléments de vase à décor de la Tène finale (Figure 10), de l'époque gallo-romaine : - élément de col d'amphore (Figure 12, n°3), - élément d'anse d'amphorette (Figure 12, n°2
RAP03494 (Pays de Cornouailles, Cap Sizun et Pays Bigouden. Rapport de PD 2017)
  • ............................................................................................................................................. 120 Table des figures............................................................................................................................ 128 4 FICHE SIGNALETIQUE Prospection pédestre : David Duvollet Rédaction des fiches de déclaration : David Duvollet Réalisation des
  • départemental du Morbihan) Impression des rapports : Conseil départemental du Finistère 5 L’ARRETE PREFECTORAL 6 7 LA ZONE D’ETUDE Figure 1 : zone d'étude prévue pour 2017 Figure 2 : Zone d’étude avec les communes de découvertes positives et négatives (M. Fily) 8 LISTE DES
  • : ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 15 Figure 3 : Extrait du plan cadastral de la commune de Cléden-Cap-Sizun, section ZA Feuille 000 ZA 01 source : direction générale des finances publiques 16 Figure 4 : Photographie aérienne de la parcelle 51 où une concentration
  • de mobilier gallo-romain et Mésolithique a été repérée au lieu-dit de Kerninon, Cléden-Cap-Sizun (Finistère) source géoportail Figure 5 : Terre cuite retrouvée sur le site de Kerninon, Cléden-Cap-Sizun (DUVOLLET_D/29028/Kerninon/2017/01) 17 Figure 6 : Industrie lithique
  • retrouvée sur le site de Kerninon, Cléden-Cap-Sizun (DUVOLLET_D/29028/Kerninon/2017/02) Figure 7 : Nucléus mésolithique retrouvé sur le site de Kerninon, Cléden-Cap-Sizun (DUVOLLET_D/29028/Kerninon/2017/03 18 • CLOHARS CARNOËT FICHE D'ENREGISTREMENT Année : 2017 Première mention
  • : ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 20 Figure 8 : Extrait du plan cadastral de la commune de Clohars Canoët, section A Feuille 000 A 01 21 Figure 9 : Photographie aérienne de la parcelle 29, au lieu-dit Kerquilven, sur la commune de Clohars Carnoët (Finistère
  • réservé au SRA • N° Entité : Modification 24 Figure 10 : Extrait du plan cadastral de la commune de Coray, section F Feuille 000 F 02 source : direction générale des finances publiques 25 Figure 11 : Localisation sur le cadastre de la parcelle 198 où une concentration de
  • mobilier a été repérée (en bleu) au lieu-dit de Kerzest, Coray (Finistère) source geoportail Figure 12 : Photographie aérienne de la parcelle 198 où une concentration de mobilier a été repérée (en bleu) au lieu-dit de Kerzest, Coray (Finistère) source : geoportail 26 Figure 13
  • : Industrie lithique mésolithique (3 grattoirs et deux lamelles) retrouvée sur le site de Kerzest, Coray (DUVOLLET_D/29041/Kerzest_vihan/2017/01) Figure 14 : Grattoir mésolithique retrouvé sur le site de Kerzest, Coray (DUVOLLET_D/29041/Kerzest_vihan/2017/02) 27 • ELLIANT FICHE
  • : ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 29 Figure 15 : Extrait du plan cadastral de la commune d’Elliant, section D Feuille 000 D 01 source : direction générale des finances publiques 30 Figure 16 : Localisation sur le cadastre de la parcelle 155 où le mobilier a été
  • trouvé (en bleu) source geoportail Figure 17 : Exemple de scories découvertes sur le site de Pont Kersaliou, Elliant (DUVOLLET_D/29060/Kersaliou/2017/01) 31 • ERGUE GABERIC FICHE D'ENREGISTREMENT Année : 2017 Première mention =■ Données complémentaires =  DE DECOUVERTE Année
  • : ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 33 Figure 18 : Extrait du plan cadastral de la commune de Ergué-Gabéric, section F, Feuille 000 F 01 source : direction générale des finances publiques 34 Figure 19 : Photographie aérienne de la parcelle 1840, Ergué-Gabéric, lieu
  • -dit Kernévez (Finistère) 35 Figure 20 : Localisation du site de Kernévez, Ergué-Gabéric source géoportail Figure 21 : Photographie du possible tumulus sur le site de Kernévez, Ergué-Gabéric (DUVOLLET_D/29051/Kernevez/2017/01) 36 • GOUESNAC’H FICHE D'ENREGISTREMENT Année
  • : ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 38 Figure 22 : Extrait du plan cadastral de la commune de Gouesnach, section B, Feuille 000 B 01 source : direction générale des finances publiques 39 Figure 23 : Photographie aérienne des parcelles 55 et 1184, Gouesnach, lieu
  • -dit Ty Feunteun (Finistère source géoportail Figure 24 : Terre cuite retrouvée sur le site de Ty Feunteun, Gouesnach (DUVOLLET_D/29060/ty_feunteun_1/2017/01) 40 FICHE D'ENREGISTREMENT Année : 2017 Première mention = ■ Données complémentaires =  DE DECOUVERTE Année de
  • : ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 42 Figure 25 : Extrait du plan cadastral de la commune de Gouesnach, section B, Feuille 000 B 01 source : direction générale des finances publiques 43 FICHE D'ENREGISTREMENT Année : 2017 Première mention = Données
  • : ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………………………………………………………………………………………………………… …………………………………………………………………………………………… Cadre réservé au SRA • N° Entité : Modification 45 Figure 26 : Extrait du plan cadastral de la commune de Gouesnach, section B, Feuille 000 B 01 source : direction générale des finances publiques 46 Figure 27 : Céramique retrouvée sur les parcelles 154 et 155, site de Ty
  • Feunteun (3), Gouesnach, (DUVOLLET_D/29060/ty_feunteun_3/2017/01) Figure 28 : Céramique retrouvée sur les parcelles 154 et 155, site de Ty Feunteun (3), Gouesnach, (DUVOLLET_D/29060/ty_feunteun_3/2017/02) 47 Figure 29 : Lithique retrouvé sur les parcelles 154 et 155, site de Ty
  • Feunteun (3), Gouesnach, (DUVOLLET_D/29060/ty_feunteun_3/2017/03) Figure 30 : Lithique retrouvé sur les parcelles 154 et 155, site de Ty Feunteun (3), Gouesnach, (DUVOLLET_D/29060/ty_feunteun_3/2017/04) 48 Figure 31 : hache polie retrouvée sur les parcelles 154 et 155, site de Ty
  • Feunteun (3), Gouesnach, (DUVOLLET_D/29060/ty_feunteun_3/2017/05) Figure 32 : Lithique retrouvé sur les parcelles 154 et 155, site de Ty Feunteun (3), Gouesnach, (DUVOLLET_D/29060/ty_feunteun_3/2017/06) 49 • PLEUVEN FICHE D'ENREGISTREMENT Année : 2017 Première mention =■ Données
RAP03986 (CARNAC et RIVES du MORBIHAN - ZONE UNESCO (56). Prospection diachronique par télédétection programmée 2020.)
  • ......................................................................................................................... 5 LISTE DES FIGURES ............................................................................................................................. 6 LISTE DES TABLES
  • : DECLARATION D’ENTITES ARCHEOLOGIQUES ..................................................... 184 Liste des figures FIGURE 1 : ACQUISITION LIDAR AEROPORTEE .......................................................................................... 10 FIGURE 2 : TECHNIQUES DE VISUALISATION
  • CALCULEES AVEC LE LOGICIEL RVT (KOKALJ ET AL., 2016) ....... 11 FIGURE 3: REPRESENTATION D'UN CUBE HYPERSPECTRAL (A GAUCHE) AVEC LES SIGNATURES SPECTRALES (A DROITE) DE TROIS TYPES DE CIBLES DIFFERENTS (VEGETATION EN VERT, SABLE EN ROUGE, EAU EN BLEU
  • ) .............................................................................................................................................. 13 FIGURE 4 : ZONE DE PROSPECTION DIACHRONIQUE................................................................................... 14 FIGURE 5 : SOURCES DE DONNEES UTILISEES DANS LA COMPOSITION DU MODELE NUMERIQUE TOPOBATHYMETRIQUE SUR LA ZONE UNESCO
  • ................................................................................. 15 FIGURE 6: REPARTITION DES 7 ZONES COUVERTES PAR L’AQUISITION HYPERSPECTRALE ............................. 17 FIGURE 7: DIAGRAMME DE L'ANALYSE TOPOGRAPHIQUE MULTI-ECHELLE ..................................................... 18 FIGURE 8: STRATEGIE DE PROSPECTION PAR
  • TELEDETECTION HYPERSPECTRALE EN MILIEU OUVERT ............ 20 FIGURE 9: INTERACTION LUMIERE/MATIERE DANS UN CONTEXTE D’ACQUISITION HYPERSPECTRALE EN MILIEU LITTORAL (FLECHES BLANCHES : ABSORPTION ; FLECHES NOIRES : DIFFUSION), (D'APRES PETIT, 2017 ; ADAPTE DE BERTELS ET AL., 2008
  • ) ........................................................................................ 21 FIGURE 10 : EXEMPLE D'UNE FICHE D'AIDE A LA PROSPECTION ................................................................... 23 FIGURE 11 : CARTE DES ANOMALIES –CONTEXTE EMERGE- IDENTIFIEES SUR LES 2 PREMIERES PHASES DE PROSPECTION DIACHRONIQUE
  • .......................................................................................................... 24 FIGURE 12: REPARTITION DES RESULTATS DE VERIFICATION POUR LES ANOMALIES VISITEES ....................... 26 FIGURE 13: FICHE D’AIDE A LA PROSPECTION POUR L’ANOMALIE CARNAC_D.16_253 ................................. 27 FIGURE 14 : PHOTOGRAPHIES DU MOULIN A VENT RUINE. LA BUTTE
  • CENTRALE (EN HAUT) ET LE MURET D'ENCEINTE (EN BAS A DROITE) SONT IDENTIFIABLES SUR L’IMAGE MSTP (CF. FICHE D’AIDE A LA PROSPECTION)................................................................................................................................. 28 FIGURE 15 : FICHE
  • D'AIDE A LA PROSPECTION POUR L'ANOMALIE CARN_B.258_48. LA PRESENCE D’UN MOULIN RUINE EST CONFIRMEE PAR LES DOCUMENTS DE L’AVAP DE LA VILLE DE CARNAC QUI MENTIONNE UNE CONSTRUCTION AU DEBUT DU XVIIIEME SIECLE. ....................................................... 29 FIGURE 16: FICHE
  • D'AIDE A LA PROSPECTION POUR L'ANOMALIE PLOE_D.71_380. LA PRESENCE D’UN MOULIN RUINE EST CONFIRMEE PAR LA CARTE IGN « MOULIN DE LOCMARIA (RUINES) » ...................... 30 FIGURE 17 : FICHE D'AIDE A LA PROSPECTION POUR L'ANOMALIE CARN_N.491_84 ................................... 31
  • FIGURE 18 : FICHE D'AIDE A LA PROSPECTION POUR L'ANOMALIE CARN_N.412_247 ................................. 32 FIGURE 19 : FICHE D'AIDE A LA PROSPECTION POUR L'ANOMALIE PLOE_D.464_159 .................................. 33 FIGURE 20 : PHOTOGRAPHIES DE L’ANOMALIE PLOE_D.464_159 (POSSIBLE
  • ENCLOS) DANS SON CONTEXTE ....................................................................................................................................... 34 FIGURE 21 : FICHE D'AIDE A LA PROSPECTION POUR L'ANOMALIE PLOE_D.717_162 .................................. 35 FIGURE 22
  • : ANOMALIE ERDE_ZS.128_199, AVEC DE GAUCHE A DROITE MNT, MSTP, ORTHOIMAGE ....... 36 FIGURE 23 : DOLMEN DE PARC ER GUREN (CRAC’H) AVEC DE GAUCHE A DROITE MNT, MSTP, ORTHOIMAGE
  • .................................................................................................................................. 36 FIGURE 24 : PHOTOGRAPHIE (SANS RECUL POSSIBLE) DU PAREMENT INTERIEUR DE L’OUVRAGE (ANOMALIE ERDE_ZS.128_199) ...................................................................................................................... 37 FIGURE 25 : FICHE D'AIDE A LA PROSPECTION POUR
  • L'ANOMALIE CARN_N.454_83 ................................... 38 FIGURE 26 : ANOMALIE CARN_N.454_83. IMAGERIE HYPERSPECTRALE COULEURS NATURELLES RGB (GAUCHE), ANOMALIE TOPOGRAPHIQUE VISUALISEE PAR MSTP (CENTRE), ANOMALIE SPECTRALE VISUALISEE PAR REDUCTION DE DIMENSION (MNF) SUR IMAGERIE
  • HYPERSPECTRALE (DROITE) ............ 38 FIGURE 27 : COMPARAISON DE SIGNATURES SPECTRALES SUR (EN JAUNE) ET AUTOUR (EN VERT) DE L'ANOMALIE...................................................................................................................................... 39 FIGURE 28 : FICHE
  • D'AIDE A LA PROSPECTION POUR L'ANOMALIE CARN_AH.46_182 ................................. 40 FIGURE 29 : PHOTOGRAPHIES AUTOUR DE L'ANOMALIE CARN_AH.46_182. OUVRAGE MILITAIRE DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE (EN HAUT A GAUCHE), FRAGMENT DE PIERRE MEULIERE (EN HAUT A DROITE), CUPULES SUR
  • AFFLEUREMENT (EN BAS) .............................................................................. 41 FIGURE 30 : VISUALISATION D'ANOMALIES SUR L’IMAGERIE HYPERSPECTRALE. IMAGE RGB (EN HAUT A GAUCHE), COMPOSITION MNF (EN HAUT A DROITE), VISUALISATION DES COMPOSANTES MNF 5 ET 6
  • INDIVIDUELLEMENT (EN BAS A GAUCHE ET EN BAS A DROITE)............................................................... 42 FIGURE 31 : ANOMALIE SPECTRALE, VISIBLE SUR L’IMAGERIE HYPERSPECTRALE, MAIS ILLISIBLE SUR LE TERRAIN