Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3930 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03817 (QUIBERON (56). Beg er Vil : un habitat de chasseurs-cueilleurs maritimes de l'Holocène. Rapport de FP 2019)
  • fouille programmée
  • QUIBERON (56). Beg er Vil : un habitat de chasseurs-cueilleurs maritimes de l'Holocène. Rapport de FP 2019
  • Beg-er-Vil (Quiberon, 2019) Beg-er-Vil à Quiberon Un habitat de chasseurs-cueilleurs maritimes de l’Holocène Première année de post-fouille Décembre 2019 N° de site : 56 186 0007 / Arrêté : 2019-152 du 3 mai 2019 Responsable (Archéologie) : Grégor Marchand Coresponsable (Paléo
  • de post-fouille Décembre 2019 N° de site : 56 186 0007 Arrêté : 2019-152 du 3 mai 2019 Responsable (Archéologie) : Grégor Marchand Coresponsable (Paléo-environnement) : Catherine Dupont Contributions de : Oriane Digard (Université de Rennes 2) Jorge Calvo Gomez (Université de
  • archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le
  • subdélégation de signature; VU le do~sier de demande de fouille archéologique programmée intitulée « Beg-er-Vil" présentée par M. Grégor MARCHAl'-."0, reçue à la Direction régionale des affaires culturelles de Bretagne, Service régional de l'a rchéologie, le 21 septembre 20 18. V(; l'avis
  • de la commissio n territoriale de la rec herche archéologique (CTRA) en date des 5, 6 et 7mars 2019 ARRÊTE Article 1" : M. Grégor tv1ARCHAi'iD est autorisé, e n qualité de responsable scie ntifique, à conduire une opération de fouille archéologique programmée à pattir de la
  • ............................................................................................................... 8 PREMIERE PARTIE : PROBLEMATIQUE DE L’INTERVENTION ........................... 9 1. PREMIERES ETAPES DE L’EXPLORATION D’UN SITE DE REFERENCE ..................................... 9 1.1. Les fouilles d’Olivier Kayser (1985-1988
  • ..................................................................................... 129 4 Etudes post-fouille - 2019 7.2. Archéographie de l’habitat littoral de Beg-er-Vil à Quiberon .............................132 7.3. Extraction des différentes temporalités ..................................................................133 7.4. Temps court, temps long
  • remarquablement préservé, visible dans une paléo-falaise de la côte sud de la Presqu’île. Découvert par G. Bernier, il a fait l’objet d’une fouille par O. Kayser, de 1985 à 1988, puis d’une grande série d’analyses paléo-environnementales, archéozoologiques et technologiques, qui ont dessiné
  • les contours d’un site désormais considéré en Europe comme une référence pour comprendre les sociétés de la fin du 7ème millénaire avant notre ère. Il a fait l’objet de fouilles entre 2012 et 2018 sous la direction de Grégor Marchand et Catherine Dupont. Des fosses, des foyers de
  • diverses natures et les calages de piquet d’une hutte circulaire et une autre probable témoignent d’une multitude d’activités domestiques, à la fois sur la zone à coquilles et sur sa bordure sableuse. La période de post-fouille de 2019 était destiné à consolider les acquis de terrain
  • des refus de tamis issus de la fouille de 2018. Il a été atteint et associé au tri de refus de tamis des deux années de fouilles restant qui sont 2014 et 2015. Pour cette seule année 2019, l’investissement de 2 460 h de tri réalisé soit 352 jours de travail a permis de trier au
  • schématique, et un outillage plus massif en bois de cerf. 6 Etudes post-fouille - 2019 Une étude des 213 restes de crabe recueillis lors de l’année 2012 a été réalisée par Oriane Digard et Catherine Dupont. Les espèces de crabes retrouvées sur le site sont au nombre de sept : tourteau
  • (Cancer pagurus), crabe de roche (Eriphia verrucosa), crabe vert (Carcinus maenas), l'étrille (Necora puber), crabe de pierre (Xantho sp.), crabe marbré (Pachygrapsus marmoratus) et araignée de mer (Maja squinado). Ce sont les restes du tourteau qui sont ici les plus importants soit
  • typologue, le temps court du radiocarbone (un siècle), le temps long d’une communauté dans un espace domestique selon la géoarchéologue et le temps prolongé des exploitations saisonnières selon l’archéozoologue. 7 Beg-er-Vil (Quiberon) Remerciements Cette fouille archéologique et les
  • Etudes post-fouille - 2019 Première partie : problématique de l’intervention 1. Premières étapes de l’exploration d’un site de référence Les sept précédents rapports de fouille ont fait état en détail des problématiques scientifiques de cette opération et de leurs résultats. Nous en
  • proposons ici seulement un résumé par commodité de lecture. 1.1. Les fouilles d’Olivier Kayser (1985-1988) A l’extrémité sud de la presqu’île de Quiberon, sur la commune du même nom, la pointe de Beg-er-Vil ferme une baie ouverte plein sud, qui abrite le port de Port-Maria (figure 1
  • . Stratigraphie schématique des fouilles d’O. Kayser, après étude des vestiges archéologiques et après la réalisation de nouvelles datations. (DAO : G. Marchand). Le site préhistorique est installé au fond d’une petite crique sur le flanc occidental de cette pointe rocheuse, élevée de
  • micaschistes de Belle-Île. À hauteur du site, il est difficile de percevoir la configuration originelle des lieux, du fait de la couverture dunaire et des 10 Etudes post-fouille - 2019 aménagements urbains récents, mais il semble y avoir une pente légère de la surface granitique vers
  • archéologue avait notamment repéré des structures en creux à la base de l'amas (figure 3). 1.2. Une longue période d’analyses postopératoires (années 1990 et 2000) La qualité de la fouille et la largeur d’esprit de l’archéologue ont permis par la suite une étude systématique des restes
  • partenaires de cette opération, d’entamer une fouille totale du site avant sa disparition, en laissant néanmoins une bande de deux à trois mètres en front de mer pour ne pas accélérer le processus érosif (figures 4 et 5). Fortement contrainte par l’existence d’un parking à l’est qui
RAP01768.pdf (le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches)
  • projet collectif de recherches
  • le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches
  • Dupont, Grégor Marchand et N Anne Tresset (prélèvements à beg-a-Dorchenn) Raymond Le Floc'h (prospections) Stéphane Blanchet (fouille du site de La CroixAudran) John Perry, Peggy Pottier et Grégor Marchand (La Villeneuve) Bernard Ginet - Jean-Marc Lacot (prospections) Catherine
  • " Dupont, Yves Gruet et Anne Tresset (coquilles marines, crabes et faune) Rick Schulting (dates et isotopes à Beg-er-Vil) )|C Figure 1. Les travaux réalisés en 2001 autour du Programme collectif de recherche Sondage, fouille ou prélèvement PCR - Le Mésolithique en Bretagne - Rapport
  • - Tournay- Yven Desse - Gruet- Dupont Schulting - Tresset Etude de l'amas coquillier de Beg-an-Dorchenn Desse - Dupont - Gruet - Tresset - Marchand Etudes de sites et de séries lithiques mésolithiques Josselin - Pailler - Pottier - Yven Fouille préventive d'un habitat du
  • ont terminé et publié un travail fondamental à partir des squelettes des amas coquilliers de Téviec et Hoëdic (fouilles Péquart - Schulting et Richards, 2001). Leurs recherches sur les isotopes stables tirés du collagène des ossements montrent bien la forte domination des protéines
  • ou traduction de pratiques exogamiques ? La fouille du site de La Croix-Audran à Carnac s'est achevée à la fin de l'été, sous la direction de S. Blanchet, avec une équipe de l'AFAN. Première intervention préventive pour la période mésolithique, elle marque un virage dans
  • 2001. Cette industrie forme un lien très attendu entre le groupe de Bertheaume et les groupes ligériens ; l'organisation de l'habitat devrait pouvoir également être abordée. La discussion s'oriente vers les problèmes de fouilles de sauvetage sur des habitats du Mésolithique ; à la
  • Croix-Audran, les unités de fouilles définies (le V* de mètre carré) semblent être un adroit compromis entre l'acquisition des données spatiales, le nécessaire tamisage à l'eau pour recueillir les petits éléments (les plus informatifs) et le temps imparti à l'opération. Stéphane
  • matrimoniale avec des groupes de l'intérieur. Rick Schulting envisage également d'analyser une mâchoire trouvée à Beg-er-Vil lors des fouilles d'Olivier Kayser. Il comparera ces résultats obtenus sur les nécropoles mésolithiques morbihannaises à ceux qu'il effectue sur les rares ossements
  • permet une meilleure évaluation du nombre de coquilles effectivement consommées, en intégrant les espèces fragiles comme les moules. Ainsi dans l'amas coquillier du Mésolithique final de Beg-erVil, cette espèce domine nettement dans les tamis, alors qu'elle est peu détectée en fouille
  • expose en détail les résultats de ses prospections dans la vallée du Blavet, au nord de Pont-Ivy ; l'abondance des roches locales taillées sur les trente-cinq sites répertoriés ouvre des voies d'analyse à prolonger. Les projets de fouilles concernent cette année le Finistère
  • contextes topographiques, pour évaluer la nature de ce patrimoine diffus. Cette année, les hasards des travaux agricoles et des autorisations de fouille conduisent à ne fouiller que des sites du Mésolithique final ; il conviendra évidemment les autres années d'embrasser tout le spectre
  • impact des fouilles de sauvetage pour cette période. Des exemples récents, mentionnés notamment par Damien Leroy, Stéphane Blanchet et Grégor Marchand, montrent bien que l'identification des sites mésolithiques n'est pas incompatible avec les engins de chantiers ; il faut surtout
  • programmes ont débuté à l'automne 2000. La fouille extensive d'habitats mésolithiques est une troisième phase de cette étude, qui se fera en intégrant les nombreuses données concernant la gestion des territoires lors de la Préhistoire récente. 2. Objectifs des nouvelles recherches de
  • , parfois peu enfouis et charrués, les stations du Mésolithique ne se présentent plus à l'observateur sous les traits qu'ils avaient immédiatement après leur abandon ! Or, les rares fouilles récentes réalisées en sauvetage sur des vastes sites du Mésolithique (La Pierre-Saint-Louis à
  • L'ANALYSE DES CHAINES OPERATOIRES Si la connaissance des territoires d'acquisition des matières premières est aujourd'hui fort avancée par les récoltes de surface, la fouille accompagnée d'une récolte exhaustive des vestiges est essentielle pour comprendre la nature des activités
  • , l'établissement de fouilles de grande ampleur sur un site mésolithique du Finistère aurait un effet dynamisant pour la recherche sur cette période, en suscitant de nouvelles problématiques, dans un constant allerretour entre prospections et excavations. 3. Mise en place d'une base de données
  • mésolithiques se rapportant au groupe de Bertheaume et au Mésolithique récent sont présents en nombre dans le labour, mais aussi dans l'horizon limoneux sous-jacent. Les fouilles ne permettent pas de définir la nature exacte de trois fosses creusées dans le granit altéré sur la terrasse
  • : grès lustré, 9-11 microquartzite FL). PCR - Le Mésolithique en Bretagne - Rapport 2001 5. Bilan de la campagne 2001 et projets des campagnes 2002-2003 5.1. UN BILAN DES METHODES DE FOUILLE L'exploration d'un site du Mésolithique en un temps limité est perpétuellement confrontée
  • au dilemme « surface de fouille - précision des informations ». En effet, la fraction la plus investie techniquement et culturellement mesure en moyenne moins de 10 mm. L'expérience montre qu'elle ne peut être recueillie correctement que par un tamisage à l'eau, à l'exception des
  • fouilles en contexte sableux secs. Il serait difficilement justifiable en opération programmée de ne pas opter pour un tamisage des terres. A Kerliézoc, la totalité du niveau sous le labour a été tamisée à l'eau. Des « colonnes totales » furent également réalisées, qui comprenaient
RAP02769.pdf (ÎLE-DE-MOLÈNE (29). programme archéologique molenais, rapport n°17, beg ar loued : un habitat en pierres s7ches du campaniforme/âge du bronze ancien. rapport de fouille programmée 2011)
  • ÎLE-DE-MOLÈNE
  • fouille programmée
  • ÎLE-DE-MOLÈNE (29). programme archéologique molenais, rapport n°17, beg ar loued : un habitat en pierres s7ches du campaniforme/âge du bronze ancien. rapport de fouille programmée 2011
  • TEXTE PROGRAMME ARCHEOLOGIQUE MOLENAIS, Rapport n° 17 BEG AR LOUED : UN HABITAT EN PIERRES SECHES CAMPANIFORME / AGE DU BRONZE ANCIEN FOUILLE PROGRAMMEE DU SITE DE BEG AR LOUED (ILE MOLENE ; FINISTERE), Opération n° 2011 - 222 SOMMAIRE REMERCIEMENTS
  • ............................................................................................................. 18 II – NEUVIEME CAMPAGNE DE FOUILLE PROGRAMMEE SUR LE SITE DE BEG AR LOUED (ILE MOLENE, FINISTERE)........................................... 20 A – INTRODUCTION......................................................................................................... 20 B
  • – METHODES ET STRATEGIE DE FOUILLE............................................................. 20 1 – Méthodes mises en oeuvre ......................................................................................... 20 2 – Protocole de tamisage et gestion des refus de tamis
  • depuis 2000 en nous accordant chaque année les subventions nécessaires au bon déroulement de nos opérations. Merci encore au Conseil Général, avec une mention spéciale à Bernard Jacques, qui nous prête les logements du Sémaphore pendant la durée de la campagne de fouille. - La
  • , Sébastien, Aurélien, Ludo) pour leur amitié et leur participation généreuse à l'effort de fouille par l'approvisionnement régulier de l'équipe en crabes, araignées et autres poissons. - Les gestionnaires et propriétaires des îles sur lesquelles nous travaillons depuis 2000 : • Pour la
  • main forte. A chaque campagne de fouille, les liens d’amitié se renforcent pour notre plus grand plaisir. Pour leur présence et leur soutien, nous remercions : - Marianne et Jean-Yves Le Gall ; - Lydie Colleau, Margot, Horatio et Aurélien Masson ; - Fanche Corolleur pour les
  • Loued Numéro d’opération : 2011 - 222 Nature des opérations : fouille programmée Titulaire de l’autorisation préfectorale : Yvan Pailler Codirection scientifique : Y. Pailler, H. Gandois, A. Tresset Département : Finistère Commune : Molène Lieu-dit : Beg ar Loued Coordonnées
  • DR CNRS, MNHN, UMR 7209, archéozoologue 10 I – RAPPORT FINANCIER 2011 (H. Gandois) A – INTRODUCTION Le financement par subventions de la campagne 2011 de la fouille programmée du site de Beg ar Loued se monte à 17 000 EUR, financement partagé entre le Conseil Général du
  • Finistère (10 000 EUR) et la DRAC (7 000 EUR) soit une baisse d’environ 50% par rapport à l’année précédente pour laquelle il se montait à 35 000€ (CG : 20 000€, DRAC : 15 000€). Le tableau ci-dessous (tabl. 1) récapitule les financements obtenus pour la fouille de Beg ar Loued sur les
  • % 17 000 Tabl. 1 – Récapitulatif du financement en EUR des fouilles de Beg ar Loued sur les sept dernières années. La subvention obtenue cette année, dans le cadre de la dernière année de fouille est en baisse très significative (- 51,4%) par rapport aux montants alloués l’année
  • dernière, la répartition de l’effort financier restant à peu près équivalent entre le CG29 et la DRAC. Les montants obtenus cette année devaient permettre de terminer définitivement l’année de fouille supplémentaire dans des conditions satisfaisantes, mais également de poursuivre les
  • diverses analyses déjà engagées. Le budget 2011 a été une fois de plus réalisé à l’équilibre (17 000 EUR), notre absence quasi-totale de trésorerie ne nous permettant toujours pas d’envisager des budgets déséquilibrés. La somme des dépenses engagées pour la fouille 2010 se monte à 17
  • par un facteur trois - maintien des autres postes budgétaires Si ces tendances sont bien réelles sur la période concernée (2005-2011), elles ont été très largement amplifiées en 2009 et en 2010 en raison notamment de l’augmentation importante des subventions allouées à la fouille
  • la nourriture ou les transports restants par nature assez incompressible pour une fouille comme celle de Beg ar Loued, qui plus est dans un contexte insulaire qui renchérit assez nettement ces postes par rapport à une fouille identique sur le continent. Cependant cette baisse sur
  • terrain, le reste consistant en des petits achats divers et variés de consommables. La part relativement élevée des cartes de téléphonie s’explique par le fait que notre base de fouille ne dispose pas de ligne fixe et que nous sommes très souvent amenés à prendre contact avec les
  • Finistère, qu’il reçoive ici l’expression de notre profonde gratitude. Le manque patent de logement pour des groupes sur Molène renforce l’importance de cette mise à disposition de locaux. L’ancienne base de fouille que nous louions à des tarifs très modiques n’est désormais plus
  • disponible, et si nous avions dû louer un gîte sur l’île, ça aurait été toute l’organisation de la fouille qu’il aurait fallu revoir. En effet mis à part le coût élevé que nécessairement cela engendrerait, le nombre de fouilleurs devrait être revu nettement à la baisse car les gîtes
  • fouille (3 377,43 EUR), et reste en ligne par rapport au budget (+5,5%) et marque une baisse notable par rapport à 2010 (-9,2). Nous avons essayé cette année encore de maintenir un budget similaire afin de réserver au maximum des fonds pour les analyses. Cela étant cet effort ne s’est
  • pas traduit par une mise au régime strict et forcé de l’ensemble de l’équipe de fouille, mais par une restriction au niveau des effectifs : nous privilégions désormais le recrutement de fouilleurs expérimentés (souvent d’ailleurs des anciens du chantier) afin d’avoir moins de
  • l’association et des spécialistes travaillant sur le matériel archéologique (qui est généralement livré « à domicile » pour les éléments les plus lourds et encombrants)… L’accord avec la compagnie maritime Penn ar Bed (tarif insulaire pour l’ensemble des membres de la fouille et gratuité des
RAP03660 (QUIBERON (56). Beg er Vil : un habitat de chasseurs-cueilleurs maritimes de l'Holocène. Rapport 2018 de FP 2016-2018)
  • fouille programmée
  • QUIBERON (56). Beg er Vil : un habitat de chasseurs-cueilleurs maritimes de l'Holocène. Rapport 2018 de FP 2016-2018
  • Beg‐er‐Vil (Quiberon, 2019)  Beg‐er‐Vil à Quiberon Un habitat de chasseurs‐cueilleurs maritimes de l’Holocène   Troisième année de fouille triennale ‐ Rapport terminal ‐ 2018    N° de site : 56 186 0007 / N° d’autorisation : n° 2018‐100     Responsable (Archéologie
  • Quiberon   1 Beg‐er‐Vil à Quiberon  Un habitat du Mésolithique  sur le littoral du Morbihan    Troisième année de fouille triennale  Rapport terminal    14 mai – 29 juin 2018    N° de site : 56 186 0007  N° d’autorisation : 2018‐100      Responsable (Archéologie) : Grégor
  • Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des
  •  ................................................................................................................ 7  PREMIERE PARTIE : PROBLEMATIQUE DE L’INTERVENTION ............................ 9  1. Premières étapes de l’exploration d’un site de référence .............................................. 9  1.1. Les fouilles d’O. Kayser (1985‐1988
  •  implantation des fouilles.............................................................................. 22  3.1. Considérations générales ............................................................................................22  3.2. Relevés par drone
  •  ........................................................................................................27  4. Résultats des fouilles de 2018 ........................................................................................... 27  4.1. Précisions sur la configuration du substrat ..............................................................27  4.2. Les niveaux fouillés
  •  pointe de Beg‐er‐Vil ........................ 49  TROISIEME PARTIE : BILAN DU TRAITEMENT DES REFUS DE TAMIS .......... 51  1. Tri lors de la fouille de 2018 ............................................................................................. 51  2. Tri lors des stages post
  •  ................................................................................................................. 126  CINQUIEME  PARTIE :  APRES  LA  FOUILLE,  BILAN  ET  PERSPECTIVES  DE  RECHERCHE ...................................................................................................................... 129  1. Eléments pour contribuer à la synthèse définitive
  • ) ............................................................................................................................................ 150  3.6. Un film d’étudiant réalisé par Micha Ocadiz (méthode de fouille) ................... 150  3.7. Page Wikipedia .......................................................................................................... 150  4. Objectifs du projet dʹétudes préalable à la
  •  Quiberon (Morbihan) se manifeste par un niveau  coquillier  remarquablement  préservé,  visible  dans  une  paléo‐falaise  de  la  côte  sud  de  la  Presqu’île. Découvert par G. Bernier, il a fait l’objet d’une fouille par O. Kayser, de 1985 à 1988,  puis  d’une  grande  série
  •   perturbations  ultérieures,  il  représente  un  témoin  unique  des  modes  de  vie  des  chasseurs‐cueilleurs  maritimes  de  la  France  atlantique.  Sa  rapide  détérioration  par  l’érosion  marine  et  anthropique  a  entraîné  la  mise  en  place  d’une  fouille  programmée  depuis
  •  Bretagne (MSHB).     A  la  suite  d’une  campagne  de  sondages  réalisée  au  printemps  2012,  le  principe  d’un  fouille  triennale  du  site  mésolithique  de  Beg‐er‐Vil  a  été  posée,  en  concertation  avec  le  Conservatoire du Littoral, la Mairie de Quiberon, le Service
  •  Archéologique du Département du  Morbihan  et  le  Service  régional  de  l’archéologie  de  Bretagne.  Ont  suivi  six  années  de  fouilles  (deux opérations triennales), soit 45 semaines à environ 20 personnes, auxquelles il faut ajouter  les sept stages de tri (15 semaines ‐ 12 personnes
  •  entre 2012 et 2018 ont couvert 170 m² en fouille fine,  dans une zone rectangulaire d’environ 350 m², à cheval sur un dépôt coquillier et sa périphérie  sableuse.  Ils  ont  livré  des  résultats  particulièrement  pertinents  pour  la  compréhension  des  derniers  groupes  de
  •  (Quiberon, Morbihan)  Remerciements Cette  fouille  archéologique  a  bénéficié  d’un  large  panel  de  compétences  et  nous  souhaitons remercier par ordre d’intervention dans la chaîne opératoire :    • Madame  Christine  Boujot,  Monsieur  Yves  Ménez  et  Monsieur  Olivier  Kayser
  •  suivi des travaux ; Monsieur Roland Rozo (conseiller délégué aux affaires maritimes  et  à  l’environnement,  Mairie  de  Quiberon)  pour  son  soutien  permanent  aux  fouilles ;  Monsieur Grégory Eveno pour le décapage du site et son rebouchage.  • Les  membres  de  l’équipe
  •  le terrain que dans les magasins ; l’équipe et les finances lui doivent beaucoup !  • Monsieur  Laurent  Quesnel,  qui  comme  à  son  habitude  a  construit  l’iconographie  de  ce  rapport à la vitesse d’un cheval au galop, et qui a participé également à la fouille et au tri
  •  dessin encore  très inspiré de Gérald Musch    8  Beg‐er‐Vil (Quiberon, Morbihan)  Première partie : problématique de l’intervention 1. Premières étapes de l’exploration d’un site de référence  Les  six  précédents  rapports  de  fouille  ont  fait  état  en  détail  des
  •   problématiques  scientifiques  de  cette  opération  et  de  leurs  résultats.  Nous  en  proposons  ici  seulement  un  résumé par commodité de lecture.  1.1. Les fouilles d’O. Kayser (1985‐1988)  A l’extrémité sud de la presqu’île de Quiberon, sur la commune du même nom, la pointe  de Beg
  • . Le site est entre le  parking et la ligne de côte (photo : Hervé Paitier).      Figure  3.  Stratigraphie  schématique  des  fouilles  d’O.  Kayser,  après  étude  des  vestiges  archéologiques  et  après  la  réalisation de nouvelles datations. (DAO : G. Marchand).    Le  site
RAP00735.pdf (TONQUÉDEC (22). Château de Tonquédec. Rapport de fouille programmée)
  • fouille programmée
  • TONQUÉDEC (22). Château de Tonquédec. Rapport de fouille programmée
RAP01460.pdf (PAIMPOL (22). Beauport. La salle au Duc de l'abbaye. Rapport de fouille programmée)
  • fouille programmée
  • PAIMPOL (22). Beauport. La salle au Duc de l'abbaye. Rapport de fouille programmée
RAP01636.pdf (LOCMARIAQUER (56). La table des Marchands. Er Grah. Rapport de fouille programmée)
  • fouille programmée
  • LOCMARIAQUER (56). La table des Marchands. Er Grah. Rapport de fouille programmée
RAP00826.pdf (LOCMARIAQUER (56). la table des Marchand. rapport intermédiaire de fouille programmée 1989-1991)
  • fouille programmée
  • LOCMARIAQUER (56). la table des Marchand. rapport intermédiaire de fouille programmée 1989-1991
RAP03463 (PLABENNEC (29). Motte castrale de Lezkelen. Rapport de fouille de auvetage)
  • PLABENNEC (29). Motte castrale de Lezkelen. Rapport de fouille de auvetage
RAP03464 (PLABENNEC (29). Motte féodale de Leskelen. Rapport de fouille de sauvetage)
  • PLABENNEC (29). Motte féodale de Leskelen. Rapport de fouille de sauvetage
RAP03465 (PLABENNEC (29). La motte féodale de Leskelen. Rapport de fouille de sauvetage)
  • PLABENNEC (29). La motte féodale de Leskelen. Rapport de fouille de sauvetage
RAP03462 (PLABENNEC (29). La Motte feodale de Lezkelen. Rapport de fouille de sauvetage)
  • PLABENNEC (29). La Motte feodale de Lezkelen. Rapport de fouille de sauvetage
RAP02747.pdf (PLOUHINEC (29). Ménez-Drégan I : rapport de la campagne de fouille 2012 sur le gisement paléolithique inférieur. rapport intermédiaire 2012 de fp)
  • fouille programmée
  • PLOUHINEC (29). Ménez-Drégan I : rapport de la campagne de fouille 2012 sur le gisement paléolithique inférieur. rapport intermédiaire 2012 de fp
RAP02687.pdf (PLOUHINEC (29). Menez-Dregan. rapport de campagne sur le gisement paléolithique inférieur de Menez-Dregan I. rapport de fouille programmée)
  • fouille programmée
  • PLOUHINEC (29). Menez-Dregan. rapport de campagne sur le gisement paléolithique inférieur de Menez-Dregan I. rapport de fouille programmée
RAP03096.pdf (LAIGNELET (35). Rapport de sondage)
  • LAIGNELET (35). Rapport de sondage
  • Rapport de fouille à LAIGNELET 35 OCTOBRE 2014  Présentation: M VALET Oncle Mme Mme Neveu GUENNE GUENNE M NOHA Marc Interprète Présentation du témoignage de Mme GUENNE 13 ans à l’époque par M VALET adjoint au Maire, en charge des recherches, à M Marc NOHA Directeur de la
  • situation : Plan cadastral N° 28 avec zone de fouille cerclé rouge 4  Equipements de fouille : Pelles, sceaux, truelles… Mini-pelle 5  Etat de fouille : Les premiers grattages du sol, nous ont permis de découvrir une différence de couleur plus sombre pensant à une
  • stagnation de fluide corporel.(Selon l’anthropologue américain) 6  Etat des fouilles : Fin de fouille 7  Conclusion : Suite à de nouveaux témoignages et selon la position de l’entrée de la ferme en 1944, les nouvelles fouilles s’orienteraient un peu plus en profondeur de la
  • Fondation Américaine « History Flight » en Février 2012. 2  Recherche : Le recherche s’est effectuée par la Fondation Américaine « History Flight », fondation agréée par le gouvernement des Etats-Unis dans la recherche des disparus de guerres. Professeur PANTEL 3  Plan de
  • lisière du bois vers la gauche du point actuel. La présence de partie plus sombre sur le terrain démontre bien qu’il y a eu présence d’un corps (source Américaine). Celles-ci se sont arrêtées par manque de temps et de condition météorologique dégradée. 8