Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

2017 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03499 (PLOUHINEC (29). Ménez-Drégan : Des Prénéandertaliens aux Néandertaliens à l'extrème ouest de l'Europe. Rapport de FP 2017)
  • plage fossile correspond probablement au premier stationnement de la mer au niveau de la grotte, il y a environ 1,2 Ma (Tableau 1). Ce stade serait responsable du façonnement de la plate-forme marine et de la formation du couloir d’abrasion qui constitue la grotte dont l’entrée, à
  • : « Archéostratigraphie et cadres biostratigraphique, paléoclimatique et chronostratigraphique des formations continentales » et « Dynamique des paysages et environnements quaternaires ». Figure 5 : Organigramme de l’UMR 7194 HNHP. - UMR 6566 - « Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences et
  • archéologique - Contexte géologique et formation de la grotte - Rappels sur la topographie, la stratigraphie et la néotectonique . Description de la stratigraphie . Interprétation de l’histoire du gisement Seuls les rappels portant sur les niveaux d’occupation et les foyers sont présentés
  • Laforge, sous presse ; Laforge et al., en prep. ; d’après Monnier et al., 1996a et b) La stratigraphie conservée à Menez-Dregan I correspond à une alternance de formations marines (cordons de galets) et littorales (sable dunaire) interstratifiées dans des dépôts de versants (colluvions
RAP02769.pdf (ÎLE-DE-MOLÈNE (29). programme archéologique molenais, rapport n°17, beg ar loued : un habitat en pierres s7ches du campaniforme/âge du bronze ancien. rapport de fouille programmée 2011)
  • personnes présentes. Ceci se fait malheureusement au détriment de la formation de nouveaux fouilleurs, mais nous y gagnons beaucoup en termes d’efficacité et d’autonomie (et donc aussi bien sûr en terme de budget nourriture). Cette année encore nous avons décidé de faire les courses
  • l’ensemble des unités architecturales et des structures en creux (fig. 16, 17, 18, 19, 20, 21 & 22). 2 – Le milieu physique (F. Sellami*) (* : INRAP) Dans cette partie nous exposons un rappel de la configuration géomorphologique et son influence sur la formation et l’évolution des sols
  • la présence de vallons encore légèrement perceptibles dans le paysage. Ces deux vallons sont maintenant bien visibles sur le MNT (fig. 0). Au contact avec la plage actuelle, ces vallons ont été à l’origine de la formation de deux criques que nous avons déjà décrites dans le
  • rapport 2008. Elles sont le résultat d’une dépression initiale du substrat générée par la dynamique du versant. 2.2 – L’influence de ces vallons sur la formation et l’évolution des sols La formation de ces vallons a eu une double influence sur le site dans sa globalité : sur la
  • configuration géomorphologique d’abord, sur la nature et la dynamique sédimentaire ensuite. Sur le plan géomorphologique, le fonctionnement des deux vallons a généré en leur sein la formation de deux dépressions qui ont contribué à l’ondulation du paysage physique et la formation des deux
  • profil topographique de la pente. Il en résulte la formation en leur sein du sol en accueillant les dépôts en provenance des points hauts dominant le site et probablement aussi depuis le replat. Dans ce dernier cas, le transport ne peut pas être de longue distance car la sédimentation
  • la sédimentation au sein des vallons Bien que les deux vallons, vallon est et vallon ouest, ont été clairement identifiés dans le paysage, leur documentation reste très variable. En effet, c’est le vallon est qui est largement documenté à la fois au sein de la fouille et à des
  • description sur le vallon ouest et spécifiquement sur le flanc droit qui est en relation direct avec le site. 2.4 – Description des dépôts Une coupe a été creusée dans l’axe nord/sud. Elle traverse les carrés D4 jusqu’à F2 en passant les carrés E2, E3 et E4. Elle a exposé les formations
RAP03364.pdf (PLOUGASTEL-DAOULAS (29). Le Rocher de l'Impératrice. Rapport de FP 2014-2016)
  • knowledge of these groups is however unequaled: if the Late Azilian and the Pleistocene/Holocene transition communities are now well known after some recent works, this is not the case of the Magdalenian and first Azilian societies. The launching of a research program in 2013 in a small
  • responsable scientifique de l'opération adressera au conservateur régional de l'archéologie le rapport final de l'opération dont la présentation et le contenu sont définis par les dispositions de l'arrêté du 27 septembre 2004. Le rapport remis en trois exemplaires au format A4 papier
  • , documents pliés inclus et un exemplaire au format PDF sur support numérique. Il donnera un inventaire de l'ensemble du mobilier recueilli et signalera les objets d'importance notable. Il indiquera les études complémentaires envisagées et le délai prévu pour la publication. L'ensemble des
  • du 27 septembre 2004. Le rapport remis en trois exemplaires au format A4 papier, documents pliés inclus et un exemplaire au format PDF sur support numérique. Il donnera un inventaire de l'ensemble du mobilier recueilli et signalera les objets d'importance notable. Il indiquera les
  • remis en trois exemplaires au format A4 papier, documents pliés inclus et un exemplaire au format PDF sur support numérique. Il donnera un inventaire de l'ensemble du mobilier recueilli et signalera les objets d'importance notable. Il indiquera les études complémentaires envisagées
  • degaset plijadur vras d'ar mareaj-se. Annette Flageul, Patrick Le Flao, Brigitte Flageul, Patrick Picard, Véronique Duigou, Pierre Guéguen et tous les autres membres du Centre de Formation et de Recherches Archéologiques (CFRA) dont l’aide a été déterminante à toutes les étapes de
RAP03661 (HOEDIC (56). Les derniers chasseurs-cueilleurs côtiers d'Europe atlantique et la mort : étude interdisciplinaire de la nécropole mésolithique de Hoedic)
  •  Leica TCRM1205 a été utilisée pour cette étude. Le modèle topographique  a  été  généré  avec  le  programme  professionnel  n4ce professional de Applications In Cadd.  A  partir de là, des fichiers dʹéchange au format dxf et dwg ont été obtenus. Les dessins finaux  ont été améliorés
  •   1930  a  été  prospectée  par  ces  méthodes.  Les  limites  étaient  marquées  par  des  falaises  au  nord  et  à  lʹest,  tandis  que  des  limites  artificielles  étaient  établies  à  lʹouest  et  au  sud.  La  surface  explorée  est  caractérisée  par  des  formations
  •  0,5 m. Pour ce faire, on a utilisé  une lampe Lippmann 4 points 10W, installée  dans une série de multielectrodes avec deux chaînes de 20 électrodes actives chacune (fig. 9).  La  distance  entre  les  électrodes  était  variable  et  montait  jusquʹà  2m.  Les  configurations
RAP03817 (QUIBERON (56). Beg er Vil : un habitat de chasseurs-cueilleurs maritimes de l'Holocène. Rapport de FP 2019)
  • mesures définitives à prendre à l'égard des découvettes. À la tin de l'aru1ée civile, le responsable scientifique de J'opération adresse au Conserv
  • budget, nous avons dû modifier nos objectifs. Le tri des sédiments a été de nouveau piloté par Catherine Dupont, avec un stage du 1 au 12 juillet 2019 et tout au long de l’année des sessions de travail destinées à la formation des étudiants. L’objectif était de terminer le traitement
  • une solution pour reprendre ces études géoarchéologiques. Il en faudrait davantage pour déstabiliser notre équipe car tant reste à faire. Le stage de tri tenu du 1 au 12 juillet 2019 a ainsi été très profitable, de même que tout au long de l’année le tri destiné à la formation des
  • (Vanessa Eon) de la structure PREPA Avenir Jeunes. Ils avaient choisi de présenter cette activité dans le cadre d’un Projet collectif lié de formation (https://prisme.bzh/tri-archeologique/ https://prisme.bzh/chargee-de-recherche-au-cnrs/). LE TRI A ARCHEOSCIENCES Afin d’accélérer le
  • processus de tri un appel aux étudiants et aux bénévoles a été fait en dehors des périodes de stages collectifs. Ce sont ainsi 11 étudiants qui ont été accueillis sous convention et une retraitée bénévole. Stages de tri liés à la formation des étudiants Nov. 2018 Juin 2019 Mai-Juin 2019
RAP01361.pdf (SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES (56). la Minette, le Tronçais. autoroute a84. site en milieu humide, franchissement d'un ruisseau. rapport de fouille préventive)
  • rejet. 20 4.5 La formation tourbeuse. 21 4.6 La couverture limono-sableuse. 25 4.7 Le paléochenal. 25 5. Données paléoenvironnementales. 26 5. 1 Résultats des tests palynologiques réalisés sur les dépôts tourbeux (D. Marguerie). 26 5.1.1 Inventaire et origine des prélèvements 26
  • ' (cliché: Hurtin).. S. Photo 24: Détail des perturbations à la base de la formation tourbeuse (cliché: Hurtin). S. Photo 25 et 26: Détail sur la partie sud de la coupe stratigraphique AA' (cliché: S. Hurtin). Photo 27: Vue générale sur les coupes stratigraphiques BB' et DD
  • pieux scellé par une formation tourbeuse avait alors orienté le diagnostic vers la possibilité d'un aménagement de franchissement de la rivière. La fouille d'une durée d'un mois et demi a permis de dégager des bois verticaux. Fortement inclinés vers l'est, ils sont installés dans la
  • fonction de son débit. Il n'est pas à exclure la formation de zones humides après les changements du cours du lit. Ce fond de vallon est construit par un apport de sédiments très fins, mêlé ou juxtaposé à un matériel très organique (cf. 5. Données stratigraphiques). 2. Carte
  • argileux. Il a une profondeur de 37 cm pour une largeur de 60 cm environ. L'interprétation de ces structures en creux isolées est difficile. L'absence de mobilier archéologique ne permet de les dater. On retiendra que leur arasement est scellé par la formation tourbeuse la plus récente
  • (cf. 5.5 La formation tourbeuse). Photo 19: Fossé F3 (cliché: S. Hurtin) 2 Les unités stratigraphiques ont été ici regroupées en "Fait" (F1, F2...). Photo 20: Vue générale sur la coupe stratigraphique AA' (cliché: 4.5 La formation tourbeuse (photo S. Hurtin). 20
  • ). L'ensemble des niveaux et des structures archéologiques décrits précédemment est scellé par des couches tourbeuses qui s'étendent sur les secteurs 1 et 2. Analyse de cette formation à partir de la coupe AA' (Figure à 14 et photos 21 26). US 1003 - couche tourbeuse avec présence de
  • , des perturbations à la base de la formation tourbeuse, interprétées au départ, comme des possibles fentes de gel liés à à la période tardi-glacière ou au "petit âge de glace". Il s'avère en fait, qu'il s'agit d'un phénomène géologique lié à l'assèchement de la tourbe; au sud de la
  • coupe, on observe une couche limoneuse grisâtre (US 1005) s'intercalant dans la couche tourbeuse (il pourrait s'agir de colluvions provenant de l'érosion de la berge ou du versant). Nous pensons donc que la formation de tourbe résulte de plusieurs séquences de colonisation de la
  • : Vue générale sur la partie centrale de la coupe stratigraphique AA' (cliché: Hurtin). S. Photo 24: Détail des perturbations à la base de la formation tourbeuse Hurtin). S. (cliché: Photo 25 et 26: Détail sur la partie sud de la coupe stratigraphique AA' (cliché: Hurtin). S
  • . 15 Analyse US 2002 US 2001 pendage de cette formation à partir de la coupe BB' (Figure 15 photo 27). - couche argileuses, grise homogène avec traces d'oxydation. - couche tourbeuse très argileuse sauf à l'extrémité est de la coupe; suit un ouest-est. Photo 27: Vue générale sur
  • 2003 0 23 Analyse de cette formation à partir de la coupe CC' (Figure 16) US 3001 - couche tourbeuse avec présence de particules organiques et traces d'oxydation; plus fibreuse et plus tourbeuse au nord et forme, à cet endroit, des ondulations; essentiellement limoneuse au sud de
  • confirme ce qui avait été constaté sur la coupe AA\ la formation tourbeuse résulte donc de plusieurs séquences de sédimentations. Des périodes de stagnation d'eau puis d'assèchement et de circulation d'eau ont dû alterner. Quelques brindilles posées à plat sur 3006 ont été recueillies
  • . ' FfGÜflE r i_ - r " 1i . -t -i ¿Vranches i Q Oess»n; 7 • , ... r 1 igne i -J Wontage.^l- — — J L
  • ; fibreuse; forme des ondulations à son extrémité ouest; elle devient de plus en plus limoneuse vers l'Est; épaisseur variable. US 4003 - couche tourbeuse mais plus argileuse que US 4002 et localisé à l'Est. La dynamique sédimentaire de ces couches indique qu'elles sont relativement
  • horizontales au niveau du méandre alors que vers la berge, elles suivent un pendage ouest-est. L'endroit où se trouvaient les pieux correspond aux niveaux les plus bas de la formation tourbeuse, là où elle est aussi la plus fibreuse. Après analyse sur le terrain de cette formation, D
  • . Marguerie souligne son aspect récent et sa datation vraisemblablement historique (médiévale?). En effet, elle est peu épaisse (50 cm environ) et très organique. Nous avons récolté, dans les niveaux supérieurs de cette formation, des tessons de céramique très hétérogènes puisque datés de
  • intérieur formé par ces couches. Cette couverture pourrait correspondre à la fois à des crues ( couches sableuses) et à des colluvions (couches limoneuses). On explique l'épaisseur considérable de cette sédimentation par la présence de versants pentus favorisant la formation de
RAP02521.pdf (MOLÈNE (29). beg ar loued : un habitat en pierres sèches campaniformes, âge du bronze ancien. rapport final de fouille programmée 2007-2009)
  • - Le cadre paléogéographique 3 - Les formations sédimentaires 4 - Analyse micromorphologique 5 - Évolution spatiale de la stratigraphie 6 - Évolution spatiale des couches au sein de la bâtisse 7 - Synthèse et discussion 7.1 - Implication du milieu physique dans le choix de
  • l'implantation du site 7.2 - Formation et fonctionnement du site 8 - L'origine des dépôts : dépotoir ou colluvions ? 9 - L'anthropisation des couches : héritage ou acquisition ? 22 22 22 23 23 24 25 26 26 26 27 28 29 D - P E T I T POINT D E M E T H O D O L O G I E E T D E S T R A T I G R
  • DES RESULTATS. 184 A - ARTICLES DE PRESSE 184 B - JOURNAL TELEVISE 184 C - REALISATION D'UN COURT-METRAGE 184 D - MEDIATION 184 E-FORMATION 185 F - PUBLICATION, MEMOIRES, RAPPORTS EN LIEN DIRECT OU INDIRECT AVEC LES RECHERCHES MENEES SUR L'ARCHIPEL DE MOLENE DEPUIS 2000
  • - Introduction L'avancement de la fouille sur le site de Beg ar Loued a permis une exposition latérale des unités stratigraphiques favorisant l'analyse de leur répartition spatiale et la détermination du degré d'anthropisation des sols qui est très variable selon les endroits. Cette
  • déterminée par la nature du paysage physique ? Nous présentons dans ce texte une analyse du milieu physique du site et de son environnement proche en vue d'une explication de la répartition des formations sédimentaires d'origine naturelle et/ou anthropique. Cette analyse permettra de
  • surface plane du replat du site. Ces données permettent d'estimer la nature du paysage physique avant les transformations anthropiques. 3 - Les formations sédimentaires Malgré la dynamique érosive localement active sur le site et sur toute l'île, le substrat est totalement recouvert
RAP03284.pdf (éléments pour une nouvelle approche de l'âge du Bronze en Bretagne ; le cadre chronologique et les formes de l'habitat. Rapport de PCR 2015)
RAP01858.pdf (les sites mésolithiques en Bretagne. rapport de 1re année de projet collectif de recherche)
  • et de la nécropole, grâce à ces images d'archivé encore inédite. Pour ce faire, il faut transférer les images du support actuel vers un DVD-Rom. Jean-Dominique Lajoux, qui avait monté le film actuellement disponible en format VHS, est prêt à assurer cette partie fort technique du
  • région, à ma formation de naturaliste et à ma sensibilité d'observateur, je me suis glissé entre l'écorce et l'arbre, dans le parenchyme discret où s'élabore la double croissance du bois et de sa carapace. Là où bouillonnent les idées toujours renouvelées, rêves d'un « passéprésent
RAP02332.pdf (PAIMPONT (35). le Bois Jacob. rapport de fouille programmée annuelle)
  • comblement de ce secteur. Le deuxième îlot pierreux, situé un peu plus à l'ouest, se trouve à une profondeur un peu plus grande (15 à 20 cm sous le niveau du premier), plus ou moins dans le prolongement de la première concentration. La troisième formation pierreuse, située dans l'angle
  • dépressionnaire située de l'autre côté de l'accumulation de sédiment en question, toujours en direction N-NE (fig.5), pourrait aussi être à l'origine de cette formation massive et du comblement des deux zones en creux. Elle pourrait indiquer une progression de l'extraction dans cette direction
  • profondeur tout en prenant des colorations et textures variables allant de l'orangé sombre à l'ocre-jaune avec des phases plus grises comportant des fragments de minerai et graviers. Les derniers centimètres prennent une teinte plus rougeâtre due aux oxydes avec une argile grisâtre
  • u r f a c e s w e r e physically abraded prior to etching d o w n to a hard, p r i m a r y core r e m a i n e d . In the case o f p o r o u s arbonate n o d u l e s a n d caliches, very long exposure times w e r e applied to a l l o w infiltration of the acid. A c i d e x p o s u
  • r e times, c centrations, and n u m b e r o f repetitions, were applied accordingly with the u n i q u e n e s s o f the s a m p l e . on ypically a p p l i e d to: shells, caliches, and calcareous nodules neutralized" K ar Donates precipitated f r o m g r o u n d water are u s
  • of pitch/tar contamination, c o n s e r v e d materials. I I l a b o r a t o r y pretreatments w e r e applied. Special requests and p r e - l a b o r a t o r y p r e t r e a t m e n t usually a c c o u n t s for this. I Consistent Accuracy ... Delivered On Time. Beta Analytic Inc
  • variations are the probable cause of longer-term differences. The parameters used for the corrections have been obtained through precise analyses of hundreds of samples taken from known-age tree rings of oak, sequoia, and fir up to about 10,000 BP. Calibration using tree-rings to about
  • 19,000 years BP using the most recent calibration data available. The Pretoria Calibration Procedure (Radiocarbon, Vol 35, No.1, 1993, pg 317) program has been chosen for these calendar calibrations. It uses splines through the tree-ring data as calibration curves, which eliminates
  • and the local variations are real, highly variable and dependent on provenience. Since imprecision in the correlation data beyond 10,000 years is high, calibrations in this range are likely to change in the future with refinement in the correlation curve. The age ranges and especially
  • s t o p h e r P a t r i c k Deputy Directors Delivered On Time. Final Report The final report package includes the final date report, a statement outlining our analytical procedures, a glossary of pretreatment terms, calendar calibration information, billing documents
  • the carbon which may best represent the time event of interest. When interpreting the results, it is important to consider the pretreatments. Some samples cannot be fully pretreated, making their 14C ages more subjective than samples which can be fully pretreated. Some materials receive
  • in one of 53 scintillation spectrometers, and then calculating for radiocarbon age. If the Extended Counting Service was used, the 14C content was measured for a greatly extended period of time. AMS results were derived from reduction of sample carbon to graphite (100% C), along
RAP02164.pdf (PLOUHINEC (29). gisement du paléolithique inférieur de Ménez Drégan. rapport final de synthèse de fp 3 2003-2005)
  • furent collectés. Ceux-ci ont été prélevés par les fouilleurs sous tamisage à l'eau des sédiments sur le site. Onze lots de charbons de bois ont été étudiés au cours de la campagne d'analyses 2005. Leur contenu en nombre de restes est très variable, allant d'un seul charbon à une
  • nombre total de taxons reconnus passe de 3 à 10. Le pin et les Ericacées sont les taxons systématiquement dominants. Ces essences sont entourées d'un cortège de plantes ligneuses issues de formations ouvertes (Tabl. 1 à 11). La dominance du pin dans les spectres est peut-être la
  • conséquence d'un filtre taphonomique. En effet, des travaux menés sur les principes de formation du charbon géologique montrent une dégradation sélective du bois au cours de la formation de la tourbe. La lignine des angiospermes serait plus soluble dans l'eau que celle des Gymnospermes
  • couche 5. L'association Ericacées, Génistées et Pomoïdées livre l'image d'une végétation de type lande et fourrés. Le frêne (Fraxinus sp.) est un arbre thermophile, héliophile qui affectionne les conditions hygrophiles des bois fiais de bords des eaux. Il participe à la formation des
  • . Ces arbustes et arbrisseaux sont accompagnés de conifères comme le pin et de feuillus comme le frêne, l'aulne, l'orme et le chêne. Les charbons de pin et de frêne proviennent de bois de fort calibre. Les largeurs de cernes du pin et du frêne peuvent être variables d'une couche à
RAP02752_1.pdf (TRÉGUEUX (22). rocade d'agglomération briochine : enclos défensif, bâtiment public et habitat nucléé de la tène 2, et leurs développements à la période gallo-romaine et à l'époque médiévale. rapport de fouille)
RAP00129.pdf (PLOULEC'H (22). le Yaudet. rapport de sondage et de prospection-inventaire.)
  • de celui-ci et formèrent un large talus. La parcelle fut cultivée pendant une longue période au Moyen Age, ces travaux entraînant la formation d'une couche épaisse de 0,5m à 0,7m. Si l'on en juge à la quantité de poterie recueillie, cette parcelle était régulièrement fumée par
  • recommença l'exploitation de celle-ci. Les travaux agricoles entraînant la formation d'une épaisse accumulation de terre qui livrèrent des poteries datables d'une période allant de la fin du Moyen Age au vingtième siècle. L A TRANCHÉE 2 La tranchée 2 fut placée dans l'angle nord-est du
  • of g r i t t y soil some f l e c k s o f c h a r c o a l and o c c a s i o n a l sherds o f Late I r o n Age p o t t e r y . Through t h i s l a y e r a s h a l l o w p i t (F25) had been c u t , i n t h e bottom o f which was a l a y e r o f i n situ burning producing
RAP03523 (Corpus des signes gravés néolithiques. Rapport de PCR 2017)
  • représentation des signes néolithiques. Si la documentation papier demeure un vecteur naturel, l’accès à l’information ne peut plus faire l’économie du support numérique et de sa diffusion sur l’Internet, sous différents formats et selon diverses modalités d’accès (hiérarchie de filtres). Une
  • lieux cartographié), mais assurera la pérennité des données sauvegardées suivant des formats exploitables à très long terme, sans perte d'informations, grâce à l'implication du LARA dans le Consortium 3D pour les SHS. ‐ La composante médialogique proposera des visuels interprétés
  • ) est très actif. Un rapport d'activité a été remis à la fin de l'année 20173. Plus spécifiquement à l’échelle de l'archivage, il s'agit de : − répertorier les éléments importants à renseigner (liste de méta- et paradonnées) ; − indiquer les formats des fichiers à archiver
RAP03068.pdf (PLÉCHÂTEL (35). le bois : architecture et vie quotidienne au néolithique moyen. rapport de fouille)
  • Vilaine a entaillé profondément les formations sédimentaires, générant des versants de plus de 70 m de dénivelé au gré de ses méandres. Le site du Bois est situé un peu à l’écart de cette vallée qui représente une entité paysagère incontournable de ce territoire. Les néolithiques se
  • les versants de la vallée du Semnon. © Laurent Juhel, Inrap 2 km 36 Inrap · RFO de fouille Pléchatel (35) – Architecture et vie quotidienne au Néolithique moyen 1.4 Environnement géologique et stratigraphie du site Le secteur de Pléchâtel est implanté sur des formations
  • sédimentaires paléozoïques représentées par différentes natures de schistes et de grès (Fig. 6). Ces formations ont subi des érosions différentielles qui marquent aujourd’hui le paysage par des reliefs tels que celui de la colline SaintSaturnin. Le substrat du site est constitué de schistes