Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

1329 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00321.pdf (LA CHAPELLE DES FOUGERETZ (35). le Bas Plessis. rapport de sauvetage urgent.)
  • ,n° 800),de Barnsley Park(Henig,1974,n°361) et des collections de Clercq(de Ridder,1911,n°3510),Southesk(Carnegie,1908 N.F 14) et Berry (Berry,1969,n°246) ainsi que celles des pendentifs de La Chapelle-des-Fougeret -z et de la collection Frank au British Museum(Dalton,1902,137,n
  • Mineure;au musée de Munich(Brandt ,1972,n° 3540).Avec inscription: NI - KH - Louve avec Romus et Rémulus:verre jaune. Broitwich(Grande-Bretagne) (Henig, 1974,App.77). - Bustes affrontés: verre jaune.Novem-Craris(Aude).(Brenot,1969,384). -Verre jaune.Cabinet des Médailles(trois
  • , -verre jaune. Tarshiha(Palestine) (iliffe,1934,12,n°l-5). Cinq exemplaires avec une étoile et deux croissants, -verre jaune.Nécropole de Salurn(Autriche) (Noll,1963,68-9 ,E.7432). -verre jaune C?).Cabinet des Médailles^?) (Brenot,1969,384) .Avec inscription Tortue: EIC thEOC
  • . - verre vert.Tarshiha(Palestine) (iliffe,1934,12,6). - verre jaune(?).Cabinet des Médailles (Brenot,1969,384). avec inscription ZOHXN Bélier: ? .Cabinet des Médailles(Brenot,1969,384). Oiseaux: ? . Cabinet des Médailles(Brenot,1969,384). Course on peut le constater,les
  • de ces médaillons ne peuvent guère être qualifiés de "chrétiensM :c' est le cas en particulier de ceux qui représentent des tortues,dont une inscription chrétienne qualifie l'esprit d' immondisssime spirite tartaruce (Toynbee,1973,222) et que Saint Jérôme charge des péchés des
  • inverse étant d'ailleurs tout auss logique). L'intérêt de cet objet nous semble plutôt réiider dans son origine.Les.thèmes iconographiques,les inscriptions en caractères et langue grecs,la répartition des objets "assignent à ces objets une origine sinon alexandrine,du moins à coup sûr
  • Christian antiquities of the British Museum,London,1902. -de Fréminville= M.de Fréminville, Restes d'un établissement gallo-romain découvert au Lodo,commune d'Arradon,Bulletin de la société archéologique du Morbihan,1857,p 53. ~Galliou,1974= P.Galliou, Deux mobiliers d'époque romaine
  • , A corpus of Roman engraved gemstones from British site;: Oxford,1974,2 vols.(B.A.R,8). -Higgins,1961= R.A Higgins, Greek and Roman jewelIry, London,1961. -Iliffe,1934= J.H Iliffe, Rock-cut tomb at Tarshiha.Late IVth century, The Quarterly of the department of antiquities of Palestine
RAP01670.pdf (RENNES (35). 8-14 quai Dugay-Trouin. rapport de sauvetage urgent)
  • l'ouest vers la portion aujourd'hui recouverte par Banque de Bretagne, le 26 juin 1968» dans les fondations de la maçonnerie» ont été découvertes deux bases de granit» hautes de ûtff m® qui portaient deux inscriptions latines. Transportées immédiatement au Musée» elles nous ont
  • l'actuel département deux inscriptions est donné dans le latin du présent rapport. En voici la traduction s f A Titus Flavius Postumlnus» prêtre de Roiae et d'Auguste à qui la cité des fiedones décerna pour la première fois le flaminieat perpétuel de Mars Mullo » deux fois auunvir
  • duquel ils ont utilisé les morceaux du temple et de son environnement» y compris Un peu achevé de les inscriptions® On fait caractéristique est que* sur les trois inscription actuellement connues qui se rapportent à 1\ FL. Pastumlnue* deux ont été découvertes dans la partie eud de
  • cultes que noue fournissent les Inscriptions ne sont pas moins importants. La ville de l'BHUSS et la eîvitas qui l'entourait étaient gouvernées par un sénat de décurions, comme les autres villes de la Game» ot la magistrature suprême était exercée par deux duumvîrl rééligibles
  • -136) » pratiquement intacte dans la magnifique écriture latine de l'époque* La prêtrise de Rome et d'Auguste existait à REHHBS comme dans les autres cités gallo-romaines e mais nous voyons Postuminue chargé pour la première fois de la fonction de flamine (flaaen. ©t non eacerdooà
  • question pour eux du titre de flamine de Mars» titre que Postuminus a été le premier à recevoir» la logique voudrait «pie ces quatre» textes soient antérieurs à 135* Leur écriture est d'ailleurs encore plus belle que celle des inscriptions de Postuminus» mais la ressemblance du en
  • et .naai en latin) ? »»«»lnl ou .rail» Parmi ces pagi» dont les frontières pouvaient être déterminées par le© rivière© à'ïlle et de Vilaine» seul le pagus Carnutenus semble identifié» avec la région de Corps-Puds (en réalité Comut danè l'orthographe ancienne) et de Chartres
  • de Bretagne» Un gain notable est la découverte qu'une des divinités du po.gus Mafcens est le Dieu Mercure» connu sous son nom gaulois ATEPQMAIOS » qui signifie le grand cavalier. Ce nom gaulois m'était connu jusqu'à présent que comme epitfeete d'Apollon sur une inscription de
  • suivaient San® aucun retard "provincial" les habitudes et les modes de graphie. On remarquera finalement que le décret des Riedonee est rédigé en un excellent latin» de vocabulaire précis et de syntaxe aisée et "classique"s la chancellerie du Sénat local sait la langue de l'Empire et la
  • trouvés® de mais les fragments d'architecture nouvelles inscriptions, proviennent à l'évidence de deux bStiments, provisoirement identifiés comme le Temple (construit ©n tuffeau) et la Basilique (construite en granit). Temple possédait des colonnes, dont nous avons un fragment dont le
RAP01208.pdf (RETIERS (35). 3 et 5 rue Victor Hugo. rapport de fouille préventive)
  • , Rennes 1, 2 vol., 848 p. G U I L L O T I N de CORSON, 1880-1886 - Pouillé historique de l'archevêché de Rennes., 6 vol. LE BLANT E., 1898 - Paléographie des inscriptions latines du IUe siècle à la fin du Vile siècle, Paris. L E R O U X Gilles et P R O V O S T Alain, 1990 - L'Ille
  • : = 40m2 Surface du site non estimable car masquée par le bourg. RESULTATS * - Mots-clefs : sur la chronologie : haut Moyen-Age. sur la nature des vestiges immobiliers : néant. sur la nature des vestiges mobiliers : sarcophage - inscription. * Notice sur la problématique de la
  • . L'inscription (Fig. 7 p. 26) (Cliché n° 8 p. 17) A l'occasion des fouilles de Visseiche (1985) et Bais (1986-1987), des inscriptions avaient été découvertes, gravées sur des panneaux de coffres de schiste ardoisier, dont deux fortuitement et postérieurement. Instruit par cette expérience
  • - été observée à l'identique, bien qu'un peu plus soignée et plus profonde, sur la plus belle des inscriptions de Bais ( B E L A D O RE...). De surcroît, la lettre L présente comme dans l'inscription de Bais la particularité de former un angle très ouvert. Enfin, la forme
  • particulière du A, avec une barre constituée de deux traits inclinés et croisés, figure, presque semblable, sur une seconde inscription de Bais (MAONI.7.N), malheureuseusement trouvée hors stratigraphie (GUIGON, 1990, t.2, p. 206). On peut voir au Musée d'Amiens une inscription funéraire
  • découverte à Castel dans le canton d'Ailly-sur-Noye et datée du V i l e siècle (inventaire 798), dans laquelle le A majuscule comporte par trois fois une barre faite d'un trait brisé, proche de celles de Retiers et Bais. Il semble donc que cette inscription de Retiers pourrait, en raison
  • endroit, près de deux inscriptions, l'une à Visseiche et l'autre à MartignéFerchaud. D'ailleurs, d'autres inscriptions du V i l e siècle comportent des croix, telle celle citée plus haut et conservée au Musée d'Amiens, dans laquelle, A V S , les trois premières lettres du nom d'une
  • questionné M. Gildas Bernier, bon connaisseur de l'histoire et de l'épigraphie bretonnes du haut Moyen-Age. Arguant du fait que dans certaines inscriptions de cette période, des lettres sont parfois gravées à 180° par rapport à leur position habituelle, il suggère de lire M E L I T
  • A , mot qui existe en grec sous la forme psÀ-ioaa (en Attique était ps^-iixa) et signifiait miel, au sens figuré, poétesse. On le trouve en latin avec le même sens, sous la forme M E L I T A , nom féminin, pour lequel Gaffiot cite Virgile, chez qui il désignait une Néréide (Enéide, 5
  • , 825). Mais à cette hypothèse, nous pensons pouvoir opposer qu'aucun nom latin, ou transmis par le latin, tel que M E L I T A , n'est répertorié pour cette période dans l'ancienne Gaule ( M O R L E T , 1972, p.78-79). De surcroît, en raison du contexte haut Moyen-Age, il ne nous
  • semble pas interdit de penser à un nom d'origine germanique comme ceux des inscriptions de MartignéFerchaud ( B E R T H I L D I S ) et de Bais ( B E L A D O ) : dans ce cas l'anthroponyme dériverait de la racine W E L que l'on rapproche du vieux haut allemand W E L I avec le sens
  • récemment. Plus intéressante encore, il faut retenir la découverte d'une inscription probablement mérovingienne qui vient enrichir un corpus anthroponymique du sud-est de l'Ille-et-Vilaine déjà riche. Rien ne permet de proposer une datation très précise, mais la typologie des sarcophages
  • -et-Vilaine, Carte archéologique de la Gaule, sous la dir. de Michel Provost, Académie des Inscriptions et Belles Lettres, Paris, 304 p. MEURET Jean-Claude, 1993 - Peuplement, pouvoir et paysage sur la marche Anjou-Bretagne (des origines au Moyen-Age), Société d'Archéologie et
  • territoire de l'ancienne Gaule du Vie au Xlle, Les noms latins ou transmis par le latin, C N R.S., Paris, R E U X Louis, 1985 - Retiers et ses seigneurs, Chez l'auteur, 60 p. - 13 - 1 - SI. sarconhage d'enfant en calcaire coquillier à la découverte et S2, coffre de schiste avec tegula
  • 3 : inscription : X W E L I T A - 17- Trou de poteau à linge (moderne) à gauche. 10 - Ensemble des sépultures (vue du sud- sud-est) - 18- 11 - Après démontage des sarcophages, défonçage par le tracto-pcllç de la ville de Retiers pour la vérification finale du site -19
RAP01573.pdf (ARRADON, PLOEREN (56). rapport de prospection inventaire)
  • une pierre grossièrement taillée en forme de borne; peut être porte-t-elle une inscription; mais je n 'ai pu m 'en assurer parce qu 'une partie de son contour est engagé dans le mur du jardin " CAYOT DELANDRE, 1847, p.153 "au dessus de Bourgerel, et probablement au Truhélin
RAP00139.pdf (AMBON (56). église paroissiale. rapport de sondage.)
  • . Elle est fixée à la croix par trois rivets, à l'emplacement des clous. Droit : Au sommet de la corix, grand cartouche ( 13 x 5 mm) avec inscription INRI, gravée en capitales latines, le Christ est décharné : côtes très marquées, ventre creux, membres amaigris, contraction des bras
  • couronnée, debout sur un croissant de lune, pointes en bas. Inscription sur la traverse, de part et d'autre de la tête de la vierge : M BA(R)RE A SAVMVR. A la base de la croix, date : 1689. 20 Fig. 6. Croix 3. Hauteur : 41 mm, largeur : 21 mm. Croix latine en bronze, à décor embouti
  • marqué. Revers : Au sommet de la croix, colombe du SaintEsprit, ailes étendues pour l'envol. Au centre de la croix, Sainte Anne assise, tenant par la main Marie, debout à sa gauche. Inscription sur LA traverse : SANTA ANNA (en langue bretonne, ou en latin avec graphie erronée). Sur la
  • 16 ème siècles ?). Par la qualité de son exécution, cette croix est un objet d'art. Fig. 6. Croix 2 : Hauteur : 50 mm, largeur : 31 mm. Croix latine en bronze, à décor embouti. Etat de conservation médiocre ( oxydation profonde et usure). Droit : Au sommet de la croix, petit
  • cartouche, légèrement de biais, avec inscription (IN)RI. Christ de face, bras très étendus, tête nimbée, jambes posées droit sur un suppedaneum . Au pied de la croix, tête de mort et tibias croisés. Revers : Au sommet de la croix, colombe du SaintEsprit, ailes étendues. Sur l'axe, vierge
  • une inscription, 1639. De ces travaux, témoignent en outre les nombreuses monnaies trouvées en fouille, sous le pavement, et datées pour la plupart de la fin du règne de Louis XIII. Ces travaux seront complétés, dix ans plus tard, par la construction de la chapelle Notre-Dame de
Les premier peuplements de l’ouest de la France : dépôts pléistocènes et occupations paléolithiques de la région Bretagne (2018) (Les premier peuplements de l’ouest de la France : dépôts pléistocènes et occupations paléolithiques de la région Bretagne. Rapport de PCR 2018)
  • d'activités 2018 Anne-Lyse RAVON1 et Marine LAFORGE2 (dir.) 1 The British Museum - UMR 6566 CReAAH 2 Éveha - UMR 6566 CReAAH Rennes Décembre 2018 Rapport final d’opération 2018 – PCR Paléo Bretagne Les données présentées dans ce rapport présentent les résultats issus des
  • Plouhinec, Finistère - L'AMARAI – Association Manche-Atlantique pour la Recherche Archéologique dans les Îles - La Fondation Fyssen - The British Museum, Department Britain, Europe & Prehistory 3 Rapport final d’opération 2018 – PCR Paléo Bretagne 4 Rapport final d’opération 2018
  • -doctoral au British Museum, nous avons décidé de ne pas reformuler de demande d’opération pour ce PCR en 2019. Toutefois, nous poursuivrons certaines de nos activités, comme l’actualisation de la base de données créée en 2015, ou les contacts avec les prospecteurs, mais de manière plus
  • recensement de ces séries disponibles pour étude, le géoréférencement de leur provenance, et leur inscription sur la carte archéologique régionale peut ainsi permettre leur protection, tout en apportant des informations nouvelles sur le Paléolithique régional, par de nouvelles études
  • contactent tout au long de l’année, mais nous n’avons pour l’instant pas entamé de collaboration avec tous. 19 Rapport final d’opération 2018 – PCR Paléo Bretagne Nom RAVON Anne-Lyse Spécialité Archéologie Rattachement paléolithique, étude The British Museum, Department Britain
  • University College of London POULHAZAN Thierry Prospection CFRA ROUÉ Daniel Prospection AMARAI SCOTT Beccy Archéologie paléolithique British Museum of London SHAW Andy Archéologie paléolithique University of Southampton STÉPHAN Pierre Géomatique, topographie UMR 6554 LETG
RAP03659 (Corpus des signés gravés néolithiques. Rapport de PCR 2018)
  • pressenti pour une inscription UNESCO au Patrimoine mondial de l'humanité. Leur représentation, leur compréhension, leur valorisation et leur protection se posent de façon cruciale dans le cadre de ce projet qui devrait aboutir à l’horizon 2022. Une meilleure connaissance de ce
RAP03185.pdf ((22)(29)(35)(56). Les premiers peuplements de l'ouest de la France : dépôts pléistocènes et occupations paléolithiques de la région Bretagne. Rapport de PCR)
  • d’opérations archéologiques ou celui de prospections, par géoréférencement et inscription sur la carte archéologique. Les collections issues de ces gisements et des prospections seront inventoriées et étudiées, notamment dans le cadre de travaux universitaires. Les études récentes
  • accessibles. Jusque-là, aucun réel travail d’inventaire des collections issues des différentes opérations de prospections n’a été réalisé. Le recensement de ces séries disponibles pour étude ainsi que le géoréférencement de leur provenance permet aujourd’hui leur inscription sur la carte
  • – Communications 11/02/2015 : RAVON A.-L., “The Lower Palaeolithic in Brittany : between Acheulean and Colombanian”, Lithic Studies Society, Franks House, Département de Préhistoire du British Museum. 18/02/2015 : RAVON A.-L., “The Lower Palaeolithic in Brittany : between Acheulean
  • changements climatiques et environnementaux », Société nantaise de Préhistoire, Museum d’Histoire Naturelle, Nantes. 05/11/2015 : RAVON A.-L., « Le Paléolithique inférieur en Bretagne : les premiers habitants de la région », UTL, St Malo. 5.4 – Exposition « Ice Age Island – L’Île à l’Âge
  • de glace » du musée de Jersey Le Musée de Jersey organise une exposition intitulée « Jersey : Ice Age Island » à St Helier du 25 octobre 2015 au 31 décembre 2016. Cette exposition s’inscrit dans la lignée de celle organisée au Museum d’Histoire Naturelle à Londres, « Britain : One
  • longue haleine. 8 – BIBLIOGRAPHIE - BAHAIN J-J. (2007) - La méthode de datation par résonance de spin électronique (ESR) au Museum national d’Histoire Naturelle. Vingt ans de recherches méthodologiques et d’applications géochronologiques. Habilitation à diriger des recherches
RAP03814 (VANNES (56). Rue Saint Tropez. Rapport de fouille)
  • Âge du Fer Outil (macro-outillage) Verre (vitre et récipients) Hallstatt (premier Âge du Fer) Fosse Peinture La Tène (second Âge du Fer) Fossé Sculpture Trou de poteau Inscription République romaine Sépulture Stèles Empire romain Grotte Haut
RAP03553 (PLERIN (22). Centre Hélio-Marin : bâtiments associés à la pars rustica de la villa gallo-romaine de Port-Aurel. Rapport de diagnostic)
  • (second Âge du Fer) Abri Inscription Megalithe … Antiquite romaine (gallo-romain) Republique romaine Artisanat Empire romain Argile : atelier Haut-Empire (jusqu’en 284) Atelier … Bas-Empire (de 285 a 476) Epoque medievale haut Moyen Age Etudes
RAP00938.pdf (les villes antiques dans l'ouest de la Gaule. rapport de projet collectif de recherches.)
  • . BOUSQUET J., 1972 - Inscriptions latines de Corseul (Côtes du Nord), Gallia, T.30, fascicule 2, p.284-288. CHICHE B., 1969 - Fouilles de Corseul, 1968, Section archéologique des jeunes Budé des Côtes du Nord, fascicule 2, p. 10-17. CHICHE B., 1969 - Observations sur les céramiques gallo
  • du Haut-Bécherel, en Corseul (1868-1869), Bulletin de la société d'émulation des Côtes du Nord, VIII, p.2-18. FORMER E., 1891 - Inscriptions gallo-romaines dans les départements d'Ille-et-Vilaine et des Côtes du Nord, Bulletin de la Société d'émulation des Côtes du Nord, p. 170
  • sur l'établissement d'une carte du réseau routier en Armorique ancienne", Archéologie en Bretagne, LXÏÏ, p.328-331. MEPLAT P., 1957 - Inscription découverte par M. Richelot à Corseul, Gallia, p. 176. MERLAT P., 1957 - Notice de numismatique romaine (Corseul), Archéologie en
  • ; inventaire sommaire d'une collection de bronzes à Corseul, Bulletin de la société d'émulation des Côtes du Nord, C, p. 13 1-139. RICHELOT R., 1956 - Inscription inédite de Fanum Martis trouvée à Corseul, OGAM, VHI, fascicule 1, p.63-66. RICHELOT R., 1957 - Corseul et ses antiquités au
  • ). MOWAT R., 1878 : Remarques sur les inscriptions antiques du Maine, Congrès archéologique de France, 45 e session, Le Mans et Laval, 1878, p. 224-271. MOWAT R., 1892 : Les dernières découvertes épigraphiques dans le département de la Mayenne, 1887-1889, Bulletin de la Commission
  • L'ANCIEN : Histoire naturelle, éd. E. Littré, t. 1, Paris, 1860 (t. 22 de la Collection des auteurs latins avec la traduction en français, publ. sous la direction de Nisard) (p. 203-204 : livre IV, chap. 32). PTOLEMEE : Claudii Ptolemaei geographia, éd. C. Mûller, Paris : Firmin Didot
  • session, Le Mans et Laval, 1878, p. 523-545. DARCQUE P., 1974 : Jublains, centre de la ciuitas Diablintum à l'époque gallo-romaine, mémoire de maîtrise, sous la direction de P. Grimai, U.E.R. de Latin, Paris IV, dactyl., 1974. DEBIEN B., 1986a : Première approche d'une chronologie du
  • ., 64 fig., dactyl. NAVEAU J., 1988d : Jublains (Mayenne), ville gallo-romaine. Guide du visiteur, Laval : Conseil Général de la Mayenne, 1988, 48 p., 38 fig. NAVEAU J., 1992 : La Mayenne, collection Carte archéologique de la Gaule, Paris : Académie des Inscriptions et Belles-Lettres
  • , 196-197, 199, 300]. GALLAND A. et FOUCAULT N. (1736), Découverte de l'ancienne ville des Viducassiens, Histoire de l'académie des inscriptions et belles-lettres (communication de 1717), I, p. 290-294. GERVAIS (1840-1841), Rapport sur les fouilles pratiquées à Vieux en 1839 et 1840
RAP02928.pdf (CORSEUL (22). val de Gravel. rapport de diagnostic)
  • fossés Etude du mobilier archéologique La céramique et l’instrumentum Les monnaies Inscription du Val de Gravel Synthèse et conclusions Organisation, état de conservation et datation des vestiges Intégration des vestiges au sein de la trame viaire antique de Corseul Conclusion
  • Inscription Néolithique âge du Fer Antiquité romaine (gallo-romain) République romaine Mégalithe Empire romain Artisanat Haut-Empire (jusqu’en 284) Argile : atelier Bas-Empire (de 285 a 476) Atelier É poque médiévale Études annexes Géologie haut MoyenÂge Datation MoyenÂge
  • -est de la parcelle 516. Ce bâtiment intègre au niveau de son entrée charretière une inscription médiévale en réemploi qui a fait l’objet d’un relevé sur film afin d’être déchiffrée (infra chapitre 3). Aucune contrainte majeure n’est à signaler. La seule difficulté réside dans la
RAP03523 (Corpus des signes gravés néolithiques. Rapport de PCR 2017)
  • de la France (Bretagne et Pays de Loire, voir infra) sont regroupées sur le territoire pressenti pour une inscription UNESCO au Patrimoine mondial de l'humanité. Leur représentation, leur compréhension, leur valorisation et leur protection se posent de façon cruciale dans le cadre
RAP02731_1.pdf ((56). autour du golfe du Morbihan, les Landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine. rapport de prospection inventaire)
  • de Billiers (1832) avec celles du cadastre actuel montrent que les vestiges arasés de cette abbaye se trouvent dans des zones non construites de ce qui constitue le centre de réadaptation du Domaine de Prières. Une inscription de ce site à la carte archéologique nationale apparaît
RAP03312.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). ZAC des Portes de la Seiche, tranche 1B1. Rapport de fouille)