Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

603 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00425.pdf (CORSEUL (22). carrefour de Languenan et du chemin Saint-Jean. rapport de sauvetage urgent)
  • -? excavations at Colchester, Oxford, 1947» Arch Camb= Arch'aeolog.ta. Cambrennis Haltern 1908-1910= Peren,A, Ausgrabungen bei Haitern.Die Fundstiicker dér Jahre 1Q08-1910, I.Iitteilungen der A11 ertumskom-nj s s i on fur "-'estf nlnn , vi,1912. RAC,39-40,1971= Gonrvest,J, Gobelets et urnes
  • ,Central Gaulish Potiers,London, 1958. 0s= Osvvald, Fleure types on TS? Liverpool, 1936-1937. Fishbourne 1961-69= Cunliffe,3,Excavations at Pishbourne 1961-1969., vol II,Oxford,1971. Verulamium 197?= Frère, Sh, Verula.mium excava.t ions, vol I, Oxford, 1972. C0H= Cohen ,H,Descriation
RAP00321.pdf (LA CHAPELLE DES FOUGERETZ (35). le Bas Plessis. rapport de sauvetage urgent.)
  • , Ancient gems from the collection of Burton Y.Berry, Indiana,1969. -Brandt,1912- E.Brandt, Antike Gemmen In deutschen Sammlungen.Bd.1 Staatliche Münzsammlung Hünchen. Teil 3. Gemmen und Glaspasten der romischen Kaiserzeit, Prestel,München,1972. -Bréhier,1903= L.Bréhier, Les colonies
  • Pasteur et les scènes pastorales dans la sculpture funéraire des Chrétiens, Mélanges d'archéologie et d'histoire, t V,1885,p 161-180. -Hägen,1937= U.Hagen, Kaiserzeitlichen Gagatarbeiten aus der rheinischen Germanien,Bonner Jahrbücher,124,1937,p 77-144. - Henig,1974= M.Henig
Noyal-Châtillon-sur-Seiche. Église Saint-Léonard (NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Eglise Saint-Léonard. Rapport de diagnostic)
  • siècle (Grand, 1958, Sapin, 2014) ou au XIIe siècle (Blot, 2008, Guillotin de Corson, 1884). Une datation au radio carbone a été réalisée sur un charbon prélevé dans le mortier des maçonneries romanes de la crypte (us 1012) pour tenter de préciser les dates de construction de la
RAP03423 (RENNES (35). Place Saint-Germain : naissance et évolution d'un quartier de Rennes de l'Antiquité tardive à 1944. Rapport de fouille )
RAP01494.pdf (CLEDEN-CAP-SIZUN (29). Trouguer. rapport préliminaire de fouille. 2e campagne)
  • Cléden Cap-Sizun (Pin.), village de Trouguer. Cadastre, section A, parcelles n*'515 (propriétaire : M. H. GOARDOIO et 100 (propriétaire : M. C. POULHAZAN). 2°) Fouilles antérieures Cf. mon rapport de fouilles 1953. 3°) Conditions générales des fouilles 1954 a) Moyens mis en oeuvre
  • historiques : entièrement dépensée. Une subvention complémentaire accordée par le Conseil de 1* Université de Rennes me permit de boucler un budget de frais s1 élevant à 9a.985 Fr. e) Etat des chantiers Les 2 chantiers ouverts par moi en 1953 et agrandis en 1954 n'ont pas été comblés, les
  • jour en 1953 dans - 3 la parcelle n g 515 (champ Goardon) (cf. mon rapport de fouilles 1953, chantier A, p. 8-18). Un nettoyage complet des vestiges découverts en 1953, a permis de faire, au début de la campagne 1954, un certain nombre de constatations supplémentaires. a) .Raccord
  • du mur £-0 et du mur de refend â-S (cf. mon rapport 1953, p. 15 et s.) Les 4 assises encore en place du mur de refend fl-8 qui viennent au contact du mur Ë-0, correspondent assez exactement aux Photo 1 4 premières assises de celui-ci et semblent coller à lui. Mais 1'enlèvement
  • des remblais entassés dans la rupture partielle du parement S, du mur is-0, que j'ai signalée dans mon rapport Photo 2 1953, p. 12, a montré que ledit parement avait été anciennement arraché, sur une profondeur variant de 0,32 m à 0,38 m et sur une extension variant de 1,40 m (au
  • niveau de la face supérieure de la 4ème assise du mur K-S) à 1,71 m (au niveau de la der- Photos 3 et 4 nière assise en place du mur £ - 0 , à 1 * 0 . de la rupture, et de 1•antépénultième du même mur, à 1*1. de la rupture). Ce fait laisse entendre que les parties hautes
  • ce mur E-0 (cf. mon rapport 1953, p. 11 et s.) sont Photos 6 et 7 construites avec des pierres plus grosses et plus irrégulièrement taillées que les assises du mur proprement dit. Leur appareillage semble avoir été réalisé avec assez peu de soin, car, par endroits, le mortier
  • n'a pas pénétré dans les inters tices. * L'assise inférieure du mur est un peu plus haute que les suivantes, par rapport auxquelles elle est souvent en légère * Quant aux rejointoiements au fer, signalés dans mon rapport 1953, p. 12, j'ai pu constater qu'ils commencent aux assises
  • 8-8 trouvé en 1953, tout au moins jusqu'à l'endroit où, s'il se prolongeait, il devait se perdre sous le talus qui borde à l'O. le champ Goardon. a) Remarques sur la conduite et l'exécution des fouilles * Surface explorée : env. 65 ®2; il ne fut pas nécessaire de descendre aussi
  • profond qu'en 1953, l'assiette du mur sur ses fondations et de celles-ci sur le sol attestant que le soi ancien montait en pente assez douce du K au S. Alors que par rapport au sol moderne on était, près du raccord avec le mur E-0, descendu env. à la cote -2,10 env., on n'était plus
  • , au terme de la fouille 1954, qu'à la cote -1,25 env.; 11 est vrai qu'à cet endroit on se contenta d'atteindre la partie supérieure des fondations. * Conditions de travail presqu'aussi difficiles qu'en 1953, d'une part, à cause des entassements de pierres provenant des parties
  • hautes éboulées du mur, d'autre part, à cause de la découverte de dallages (cf. infra) qu'on s'efforça de conserver en place. b) La fouille * Ma première préoccupation fut d'approfondir la fouille à peine amorcée en 1953 à l'O. du mur de refend H S (cf. rapport 1953, p. 15) et de
  • m e n t une d i s p a r i t i o n 1953, que l ' o n r e t r o u v a d e s beaucoup moins r é g u l i è r e . f a c e 1 d u mur JN-8 e l l e p e n t e du s o l a n c i e n fouille période débris. Disons dès à p r é s e n t que l a r e s t e de l a a n c i e n n e de l
  • campagne de manière à approfondir et à élargir vers l'Ë. la fouille amorcée en 1953 dans la portion S.l. du chantier C (cf. mon rapport 1953, p. 19-22) et à essayer de retrouver le prolongement dans champ du mur ft-S du chantier Goardon, que je supposais devoir a boutir dans les limites
  • sur le plan n° 2, angle déterminé par le raccord avec le mur d'enceinte méridional présumé, retrouvé en 1953 et noté S, du mur S-ii jusqu'alors le plus oriental, noté B, et sur la face S dudit mur d'enceinte. Ce mur d'enceinte, sur sa face 1., a, dans l'angle c, 7 assises en place
  • bouleversée» Ce fait est le seul qui explique qu'en 1953, comme en 1954, aient été retrouvés dans la fouille à des profondeurs très variables et souvent assez près de la surface du sol moderne des restes d'objets en fer, la plupart du temps des armes (fers de lances) et non des scories
  • : fgt de paroi de vase forme Drag. 37, décor à arcades; 352 : fgt defeasáxtsfond;353 : fgt de bord de coupelle; 354 fgt de' culot de coupelle; 360 : fgt de rebord dévernissé). 20 - 'V 'I I 4®} Mise »n place des éléments découvert» par les fouilles 1953 et JiSi- . L'année
  • dernière, j'avais engagé le® recherches concernait le site archéologique de ïrouguer en 01éden-Cap-81zun en ouvrant 3 chantiers : chantier A, dans la partie septentrionale du champ Ooardon; chantier B, dans la partie méridionale du même champ (cf mon rapport 1953» p* 18-19); chantier C
  • établir» à . l'aide de mesures très précises, d'une part, que la section B-S de cette muraille correspond exactement à la section 8-8 du mur d'enceinte septentrional (chantier A de l'année 1953), d'autre part, que sa très courte section £-0 est dans l'alignement exact du mur d'enceinte
  • méridional retrouvé en 1953 dans le chantier C et un peu mieux., dégagé cette année. On a vu plus haut que le mur .1*8 de 0,77 m de large, qui se greffe sur la section E-0 de la muraille d'enceinte septentrionale, aboutissait dans le champ Poulhazan (mur A découvert cette armée), la
RAP00476.pdf (PLÉDRAN (22). le camp de Péran. rapport de sauvetage urgent)
  • terrain: pierriers, dépressions, talus et broussai11es pers i stantes. BIBLIOGRAPHIE: BAHR J. K. (1850) Die Gräber der Liven ein Beitrag zur nordischen Alterthumskunde und Geschichte, 1850, pl.XVI, n° 6, 7 et 8. CHATELLIER P. (du), LE PONTOIS L. (1908) La sépulture Scandinave à barque
  • ), Kulturgescheschichte Schwedens.......von den ältesten Zeiten bis zum elften Jahrhundert nach Christus, Leipzig, 1906, 540 fig. MULLER-WILLE Ein Exkurs Fundmaterial in Haithabu. M. (1978) Das Schiffsgrab von der Ile de Groix (Bretagne) zum ' 'Bcotkammergrab von Haithabu", Das archäologische III der
  • Ausqrabung Haihabu, Berichte, über die Ausgrabungen Bericht 12, 1978, 83 p., 12 fig. ROSSDAHL, E. (1977) Fyrkat En iysk gravpladsen, 1977, 233 p., 242 ffig. . vikingeborg II. Oldsagerne og PLANCHES .1.- Carte de situation du Camp de Péran l/25000e 2.- Plan cadastral du site 3
RAP01228.pdf (DOUARNENEZ (29). les Plomarc'h Bella. usine à salaisons. rapport de fouille programmée)
  • la Société Archéologique du Finistère. Bulletin de la Société d'Emulation des Côtes-du-Nord. Corpus Inscriptionum Latinarum. Gallia. Fouilles et monuments archéologiques en France métropolitaine. A. Pauly et G. Wissowa, Real Encyclopädie der Klass. Altertumswissenschaft. Revue des
  • Finistère, Quimper 1970). E. Berger, Ein römischer Ziegelbrennofen bei Zaiseraugst, dans Ausgrabungen in Äugst, III, Basel 1969. M . Besnier, Sal, 1009 et Salsamentum, 1022-1035, dans Saglio et Pottier, Dictionnaire des antiquités grecques et romaines de Daremberg. P. Béziers, dans££4F
  • , L'organisation sociale économique de l'industrie du garum portugaise, s.l. 1975. T . Pékary, Die Wirtschaft der griechisch römischen antike, Wiesbaden 1979. M . Ponsich et M . Tarradell, Garum et industries antiques de salaisons dans la Méditerranée occidentale, Paris 1965, (Université de
RAP03751 (BRIE (35). 8 rue de Bretagne : Genèse et évolution d'un habitat seigneurial entre le Xe et le XVe siècle. Rapport de fouille)
RAP01629.pdf (CRÉHEN (22). le château du Guildo. rapport intermédiaire 1999 de fp3 1998/2000)
  • alimentaires à la Renaissance. Actes du Colloque de Tours, 1979, Maisonneuve et Larose, Paris : 85-95. EllenbergH., 1979. Zeigerwerte der Gefäßpflanzen Mitteleuropas. Göttingen. 106 pages. Fitter A. et Cuisin M. 1988. Les fleurs sauvages. Delachaux et Niestlé, Neuchâtel-Paris, 320 pages
RAP03565 (PLUMAUGAT (22). Saint-Pierre : un vaste étabissement de la fin de l'âge du Fer. Rapport de fouille)
RAP02992.pdf (ORGÈRES (35). ZAC des Prairies d'Orgères : une activité de forge du haut-empire. rapport de fouille)
RAP02229.pdf (GROIX (56). occupation humaine sur l'île. rapport de prospection thématique)
  • de Lorient). Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan, 1964, p.4-85. - COPPENS Y., 1953 - Notice sur les fours à augets de la côte méridionale bretonne et plus spécialement du Morbihan. Annales de Bretagne, 40, p.336-353. - GOULETQUER P., 1970 - Les briquetages de l'Age du
RAP03350_2.pdf (SARZEAU (56). Le château de Suscinio : le logis nord. Rapport de FP 2013-2015)
RAP02558.pdf (LAMBALLE (22). ZAC de la Tourelle , la mise en valeur agraire du terroir du plateau de la tourelle aux IIe et Ie s. av. J.-C. rapport de fouille)
RAP01331.pdf ((56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire)
  • =oo{ oM il m .D OQC .o Abb. 25 Vereinfachtes Modell zur Erlàuterung der positiver) Bewuchsmerkmale A Besonders tiefer V-fôrmiger Graben. Nur eine dùnne Humusdecke © liegt ùber der festgebackenen, groben Schotterschicht ©, die eingedrungenes Niederschlagswasser rasch versickern
  • lafit und die das Tiefenwachsrum der Getreidewurzeln ® wirkungsvoll bremst. Die vergleichsweise lockere, humose feinporige Grabenfullung © versorgt dagegen die Wurzeln in ihrem fonschreicenden Wachstum mit ausreichend gespeichener Feuchtigkeit und laftt sie in der Grabenmitte
  • ungestort auf maximale Tiefe © wachsen. Nur don erreichen dieWurzeln mit ihren Spitzen auch dasjenige Niveau der im Fortgang des Friihsommers abgesunkenen Bodenfeuchte ©, die den so begunstigten Pflanzen optimales Hôhenwachstum und spàtere Fruchtreife mit làngerem Griin © ermôglicht
  • . Uber der ungestôrten, kargen Schotterschicht © und ihrer dùnnen Humusauflage © bleibt das Hôhenwachstum des Getreides © am stàrksten zuriick. Nicht selten werden von hier bis zu den Kopfen der positiven Merkmale © 30 bis 50 cm Hôhenunterschied gemessen. Der Bôschungswinkel des
  • antiken Grabens ® bestimmt in einer Ubergangszone den Anstieg der Wurzeltiefe und damit auch die Fig.9 La formation des anomalies phytologiques (d'après Otto Brasch, Luftbildarchàologie in Suddeutschland, 1983) n Mais, ce schéma ne permet pas d'expliquer entièrement les variations