Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3804 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02413.pdf (LE CONQUET (29). île de Triélen. rapport de sondages 2008)
  • second Âge du Fer (entre 400 et 50 avant J.-C.), établissement dédié à la production de sel à partir d'eau de mer selon un procédé particulier dit « ignigène » (Daire, 2003). Signalons en outre qu'un niveau archéologique anthropique contenant d'abondants vestiges fauniques est associé
  • couche de patelles, en montrant nettement plusieurs dépôts successifs, caractérisés de la manière suivante (de haut en bas) : - un sous-niveau (S5A) de patelles entières associées à des éléments de briquetages, des tessons de céramiques et des restes de poissons ; - un sous-niveau
  • 23,3% de l'ensemble étudié. Ce sont majoritairement des fragments de quelques millimètres dont le poids moyen est de 1,3g. Les restes déterminés ont été séparés en trois grandes catégories : 142 restes soit 42% du nombre total de restes ont été attribués aux mammifères domestiques
  • . 2.5.2.4 - Les espèces sauvages Le lapin de garenne Plus de 40% des restes déterminés, soit 110 restes, provient du lapin de garenne. Hors, cette espèce n'apparaît au Nord de la France qu'au Moyen Âge (Callou, 1995). Sa présence dans ce lot semble donc intrusive ce que confirment
  • Site n°29 040 0073 Opération n° 2008-209 drac-sra "2 Fit courrier 2009 A R R i w Rapport de sondages Marie-Yvane DAIRE, Anna BAUDRY, Catherine DUPONT, Valérie-Emma LEROUX, Yvon DREANO et Laurent QUESNEL U M R 6566 « CReAAH » Centre de Recherche en Archéologie
  • administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés
  • ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des
  • dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la
  • ) Archipel de Molène 1 6 - 1 7 juillet 2008 Marie-Yvane DAIRE, Anna BAUDRY, Catherine DUPONT, Valérie-Emma LEROUX, Yvon DREANO et Laurent QUESNEL UMR6566 « CReAAH » Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire et AMARAI (Association Manche Atlantique pour la Recherche
  • 1.3.2 - Le site de Triélen et la production de sel en Armorique 1.3.3 - La richesse d'un ensemble faunique 2 - LES SONDAGES DE 2008 : RÉSULTATS 11 11 13 15 16 2.1 - Conditions préalables et stratégie adoptée 16 2.2 - L'analyse stratigraphique 16 2.3 - Le sondage du carré 5 19
  • : (2004) 25 - Histoire des techniques, de la Protohistoire au 18eme siècle. N° d'opération : 2008-209 Responsable : Marie-Y vane Daire, chargée de recherche Organisme de rattachement : CNRS Adresse du responsable : UMR 6566 "CReAAH" Centre de recherche en Archéologie, Archéosciences
  • 6566 « CReAAH») s'est joint à l'équipe pour la phase de post-fouille et en particulier la réalisation des documents en DAO et Yvon Dréano a réalisé une première évaluation du matériel archéoichthyologique.. Nous remercions chaleureusement les personnes et organismes sans lesquels
  • vaste plateau immergé, délimité par des vallées sous-marines, dont le chenal du Four et le Fromveur. Élevées seulement de quelques mètres au dessus du niveau de la mer, les îles sont soumises à la houle et au vent qui modèlent leurs paysages : dunes, cordons de galets, plages en
  • que d'à peine 8 m le niveau des hautes mers de vives eaux (Fichaut et Suanez, 2007). Réseau Géodéslque François 1893 * coordonnées géographiques Lonuitude : 04* 59' 4€" O Latitude : 46" 24' 14" M Figure 1 - Localisation de l'île de Triélen dans l'archipel de Molène (source
  • : IGN, Géoportail). 8 1.2.2 - L'île de Triélen et son patrimoine archéologique Occupées depuis le Paléolithique moyen, les îles de l'archipel de Molène, séparées du Continent depuis 12 000 ans recèlent de nombreux vestiges archéologiques (Giot et Hallégouët, 1980) qui nous sont de
  • mieux en mieux connus grâce au programme de recherche, développé depuis les années 2000 sur ce territoire, et coordonné par Y. Pailler et Y. Sparfel (Pailler et al, 2002 et 2004 ; Sparfel et Pailler, 2004). Au sein de cet archipel, l'île de Triélen révèle des occupations humaines
  • ...), correspondant ici à un hameau agricole du XXème siècle, une activité goémonière s'étant maintenue sur l'île jusque dans les années 1970. Inhabitée depuis, l'île est en partie enfrichée, ce qui a pour effet de protéger le patrimoine dans son ensemble, tant écologique que culturel (source
  • de l'île de Triélen, en coupe de microfalaise, une première structure archéologique fut mise au jour par l'érosion : le premier élément constituant la structure est apparu un peu avant août 2002, sous l'aspect d'une dalle rubéfiée ; puis le recul du trait de côte dégagea
  • rapidement d'autres dalles. En 2003, la structure visible était constituée de 7 pierres en gneiss rubéfiées de manière homogène, les plus élevées mesurant 0,75 m et les plus petites 0,20 m de hauteur. Elles formaient un coffre ouvert au nord, la jonction entre les pierres étant assurées
  • fut menée du 14 au 16 février 2004 (Sparfel et al., 2004 ; Pailler et al., 2004), destinée notamment à déterminer la nature de la structure et à en préciser la datation. Cette opération permit l'étude de ce qui subsistait d'un four à sel, datant de l'Age du Fer, dont la technologie
RAP02273.pdf (LE CONQUET (29). Île de Triélen. archipel de Molène. rapport de sondage)
  • informations collectées en amont ainsi qu'une vingtaine d'années d'expérience personnelle sur ce type de site indiquent que nous somme en présence d'un établissement gaulois datant vraisemblablement du second Âge du Fer (entre 400 et 50 avant J.-C.), établissement dédié à la production de
  • , en montrant nettement plusieurs dépôts successifs, qui ont pu être caractérisés de la manière suivante (de haut en bas) : - un sous-niveau (S5A) de patelles entières associées à des éléments de briquetages, des tessons de céramiques et des restes de poissons ; - un sous-niveau
  • tels phénomènes ont été mis en évidence sur plusieurs autres ateliers de bouilleurs de sel des côtes de la Manche et de l'Atlantique. En terme de chronologie absolue, il reste encore difficile de situer précisément cet atelier au sein du second Âge du Fer. 23 4 - CONCLUSIONS ET
  • , sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce
  • auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces
  • rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes
  • -ouest de Triélen : localisation, découverte et travaux antérieurs 1.3 - Problématique de l'opération de sondages de 2007 1.3.1. Le site de Triélen et le projet ALERT 1.3.2- Le site de Triélen et la production de sel en Armorique 1.3.3-Larichesse d'un ensemblefaunique 2 - LES
  • « C2A »). Laurent Quesnel (Infographiste, UMR 6566 « C2A ») s'est joint à l'équipe pour la phase de post-fouille et en particulier la réalisation des documents en DAO. Jean-Christophe Le Bannier et Guirec Querré ont assuré les analyses chimiques d'échantillons et l'interprétation des
  • ), pour nous avoir alertés sur les menaces sur le site et avoir assuré le contact avec l'équipe de la « Réserve », - Frédérique Fromentin et Jean-Yves Tinévez (SRA Bretagne), pour avoir assuré en urgence le suivi administratif du dossier, - l'Association AMARAI (Association Manche
  • soumises à la houle et au vent qui modèlent leurs paysages : dunes, cordons de galets, plages en queues de comètes, étangs littoraux (appelés « loc'hs ») isolés par des cordons de galets comme sur Triélen (figure 1), micro-falaises, tombolos, etc. Le socle géologique de l'archipel est
  • composé de gneiss et de granité, datant de l'âge cadomien et hercynien, et sa plate-forme est façonnée par le vent, la houle et les courants marins (Brigand, 2002). 5 1.2.2-L'île de Triélen et son patrimoine archéologique Occupées depuis le Paléolithique moyen, les îles de
  • l'archipel de Molène, séparées du Continent depuis 12 000 ans recèlent de nombreux vestiges archéologiques qui nous sont de mieux en mieux connus grâce au programme de recherche, développé depuis les années 2006 sur ce territoire, et coordonné par Y. Pailler et Y. Sparfel (Pailler et al
  • autres îles de l'archipel, garde les vestiges de présence humaine plus récente (maisons, murets, parcellaires...), correspondant ici à un hameau agricole du XXème siècle, une activité goémonière s'étant maintenue sur l'île jusque dans les années 1970. Inhabitée depuis, l'île est en
  • . Triélen, l'un des fours de 6 1.2.3 - Le site gaulois de la plage nord-ouest de Triélen : découverte et travaux antérieurs Sur la face nord-ouest de l'île de Triélen (fig. 5-8), en coupe de microfalaise, une première structure archéologique fut mise au jour par l'érosion : le
  • premier élément constituant la structure est apparu un peu avant août 2002, sous l'aspect d'une dalle rubéfiée ; puis le recul du trait de côte dégagea rapidement d'autres dalles. En 2003, la structure visible était constituée de 7 pierres en gneiss rubéfiées de manière homogène, les
  • la structure et à en préciser la datation. Cette opération permit l'étude de ce qui subsistait d'un four à sel, datant de l'Âge du Fer, dont la technologie put être précisée ultérieurement par l'analyse des vestiges matériels. Ces données seront synthétisées avec celles de 2007
  • , en fin de rapport. Depuis cette opération, le site fait l'objet d'une surveillance régulière par les gardes de la Réverve d'Iroise. Tv(Kl!IJÎJirr ifH* h 11*t. ! + ; iMOuiiM',» Périaiw -cI^H aÎÇts ffN limi «nr.!, X»*b*«KfK•> MH I'*' '.''."llhl jj£| umtta g|} l'jfe^lj^iiMi.T S
  • Triélen, vu du sud-ouest. 8 1.3 - Problématiques de l'opération de sondages de 2007 Un courrier électronique en date du 19/04/2007 émanant de Y. Pailler (post-doctorant à Edinburgh, co-responsable scientifique des recherches menées depuis plusieurs années dans l'archipel de Molène
  • , informa l'une d'entre nous (M.Y.D.) qu'un site archéologique gaulois, ponctuellement reconnu il y a quelques années sur l'île de Triélen, venait de subir de graves dégradations consécutives aux tempêtes de l'hiver 2006-2007 ; en effet, des photos prises par J.-Y. Le Gall, Garde de la
  • Réserve Naturelle d'Iroise, montraient nettement l'existence de structures archéologiques (four, fosse, niveau anthropique contenant notamment de la faune) en coupe d'une micro-falaise loessique attaquée par l'érosion marine. La vulnérabilité des structures archéologiques, entamées par
RAP02200.pdf (HOËDIC (56). site de Port Blanc. rapport de fouille programmée 2005)
  • correspond à un point haut de la dorsale prélittorale, échine granitique orientée nord-ouest/sud-est et reliant le cap Caval à Saint-Gildas-de-Retz en passant par l'archipel des Glénan et l'île de Groix (Brigand, 2002). C'est une île basse dont l'altitude moyenne est d'environ 6 m et
  • ), l'une de Vespasien (69-79) (Le Méné, 1891) et l'autre d'Hadrien (117-138) (Lavenot 1888), le Moyen Âge étant principalement représenté par des découvertes de céramiques carolingiennes, notamment à PortBlanc (Kerrand, 1910). Photo 1 - Vue aérienne de Hoedic et localisation de Port
  • particulier) que sur les côtes atlantiques (à Ilur, dans le golfe du Morbihan). Un sol avait été reconnu dans l'extension du sondage et en particulier en périphérie de la fosse, à un niveau moyen de Z = -2,28 m/NR. Il apparaissait comme une croûte blanchâtre discontinue, indurée, épaisse
  • , pente irrégulière d'environ 10% entre le chemin et la partie nord de la zone de fouille, mais correspondant à un dénivelé de plus de 6 mètres entre le chemin et la grève avec une rupture particulièrement marquée au niveau de la falaise, haute de 3 à 4 mètres en moyenne. Une fenêtre
  • régulier par la présence de quelques gros blocs de pierre ayant sans doute glissé du mur et débordant de celui-ci. 2.2.4 - Structure 6 La structure S6 est un ensemble de 8 pierres alignées à plat sur une seule assise en secteur Sud à un niveau moyen de Z = -1,48 m/NR. Elles définissent
  • 18 cm dans sa partie est à 34 cm dans sa partie ouest et atteint 57 cm dans sa partie nord, en limite de la fouille ; les dalles de chant étant en surplomb, la profondeur de la fosse au niveau de la plus haute des pierres atteint 64 cm. Le fond de cette fosse est apparenté, dans
  • fouille s'est arrêtée à un niveau moyen de -1,62 m /NR, correspondant à la base de l'assise inférieure des murs. Dans cette partie, la fouille n'a pas été menée jusqu'au substrat, mais la stratégie adoptée ensuite a été de pratiquer un sondage en profondeur pour analyser la nature et
  • 6566 « Civilisations atlantiques & Archéosciences » Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la
  • dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle
  • relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage
  • 1.3 - Problématique de l'étude 1.3.1 -Le site de Port-Blanc et la production de sel en Armorique 1.3.2 - La richesse d'un ensemble faunique (A. Baudry) 5 5 5 6 7 8 8 8 12 12 19 19 19 2 - LA FOUILLE DU SITE DE PORT-BLANC EN 2005 21 2.1 - Stratégie de la fouille et méthodologie
  • tranchée de sondage 3 - L'ÉTUDE ARCHÉOZOOLOGIQUE (Anna Baudry) 41 46 47 48 54 57 59 4 3.1 - Problématique et objectifs de l'étude 59 3.2 - Présentation de la méthode 59 3.2.1 - Les méthodes employées sur le terrain 3.2.2 - Les méthodes employées en post-fouille 3.2.3 - Les
  • premiers résultats 3.3 - L'étude des mammifères 3.3.1 - Méthodologie mise en œuvre 3.3.2 - Présentation des lots de mammifères 3.3.3 - Discussion 4 - INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS 59 61 61 61 61 61 69 73 4.1 - L'île d'Hoedic à l'Âge du Fer 73 4.2 - La chronologie du site de Port
  • mise au net par DAO des plans et documents. Sont associés à cette étude Guirec Querré et Jean-Christophe Le Bannier (UMR 6566) qui ont bien voulu mener une analyse en laboratoire de prélèvements effectués lors de la campagne 2004. Cette opération a bénéficié d'une subvention de la
  • ). En revanche, nous n'avons que partiellement satisfait au point 3 demandant de réaliser un plan topographique : la réalisation d'un tel plan détaillé avant la fouille ne nous a pas paru opportune dans la mesure où nous somme ici dans une zone de formations dunaires (0,8 à 1,5 m de
  • spéciale à David Blanchet qui nous a secondés en nous apportant une aide efficace et précieuse, tout au long de la campagne de fouille et lors du rebouchage final, aide dont nous n'aurions pu nous passer. Je tiens à remercier tout particulièrement Jean-Marc Large : il a guidé nos pas
  • les en remercie. 8 1.2 - Le contexte géographique et archéologique 1.2.1 - Localisation et description de l'île de Hoedic Localisée à 12 milles marins de Quiberon, l'île de Hoedic est située entre Belle-île-en-Mer et la presqu'île de Rhuys (fïg. 1 et 2). Comme Houat, elle
  • culmine à 25 m. Mesurant 2500 m du nord-est au sud-ouest et 800 m du nord au sud, sa superficie est de 209 ha. L'île est surtout granitique, alternant les granités à grains fins, les pegmatites et des lambeaux de micaschiste et de gneiss. Sur le granité, en de nombreux endroits, des
  • des enclaves de micaschiste et de gneiss. Le littoral de Hoedic se compose essentiellement de cordons sableux dont les arcs sont accrochés à des pointements rocheux ; en arrière de ces cordons, s'étendent deux étangs temporaires formant des réserves d'eau douces complétées par de
  • général et le patrimoine d'Hoedic En ce qui concerne le contexte archéologique, si une importante occupation préhistorique, du Néolithique en particulier, est mise en évidence par les travaux menés depuis plusieurs années par Jean-Marc Large et son équipe (Large, 2002 ; Large, 2004
RAP03524 (PONTIVY (56). Kernaud 2 : une ferme de l'âge du Bronze final. Rapport de fouille)
  • romaine  Empire romain  ancien  Haut-Empire (jusqu’en 284)  moyen  Bas-Empire (de 285 à 476)  récent  Epoque médiévale  Chalcolithique  Haut Moyen Âge  Protohistoire  Moyen ÂgeÂge du Bronze  Bas Moyen Âge  ancien  Temps modernes  moyen  Epoque
  • Mots-clés des thésaurus Thésaurus « Chronologie »  Paléolithique  Âge du Fer  inférieur  Hallstatt (premier âge du Fer)  moyen  La Tène (second âge du Fer)  supérieur  Antiquité romaine (gallo-romain)  Mésolithique et Epipaléolithique  Néolithique  République
  • par le département du Morbihan. Le niveau d’épandage de mobilier de l’âge du Bronze final mis en évidence lors du diagnostic (Crowch, 2016) était au centre de la prescription. Cette dernière portait également sur une possible occupation du Néolithique moyen I, sous-jacente. La
  • fréquentation du secteur au cours de l’âge du Bronze moyen a également été discernée. Une concentration de mobilier livre ainsi un corpus céramique homogène daté du xve s. av. J.-C. Cette structure demeure néanmoins bien esseulée, au cœur de l’US003A. En dépit d’un second décapage, aucune
  • occupation néolithique n’a été distinguée. Seuls de rares tessons dont un fragment de bracelet en céramique, au nord de l’emprise, sont susceptibles de venir s’ajouter au dépôt d’ébauche de lame de hache en dolérite et au vase du Néolithique moyen I découvert au diagnostic. I 13 I I
  • Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant
  • diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en
  • ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de
  • rappelleront à tout demandeur les droits de propriété littéraires et artistiques possédés par les auteurs et les contraintes qui en résultent pour tout consultant. Les prises de notes et les photocopies sont utilisées pour un usage exclusivement privé et non destiné à une utilisation
  • constitue un délit de contrefaçon puni par l’article 425 du code pénal. I2I DÉPARTEMENT DU MORBIHAN (56) PONTIVY, « Kernaud 2 », une ferme de l’âge du Bronze final Rapport d’Opération d’Archéologie Préventive Illustration de couverture : Vue générale du site en cours de fouille
  • (Cliché : S. Zin, Neelix) Sous la direction de Audrey BLANCHARD Avec les contributions de Annabelle DUFOURNET, Julie GEREZ, Mevenn LAINÉ, Geoffrey LEBLÉ, Chloé POIRIER-COUTANSAIS. Plans et mises au net : Audrey BLANCHARD, Annabelle DUFOURNET Mise en page : Sandrine SWAL I3I I
  • /25 000e.............................................................. 16 Extrait du cadastre......................................................................................................... 16 Copie de l’Arrêté de prescription n° 2016-140 en date du 29/03/2016
  • terrain....................................................................................................44 1.2.2 Exploitation des données en post-fouille............................................................................45 I4I 2 - Description des vestiges
  • ..........................................................................................................................48 Relevé des formations sédimentaires en coupe................................................................................48 Micromorphologie des horizons....................................................................................................48 2.2.2 Résultats
  • ................................................................................................53 L’âge du Bronze moyen ..............................................................................................................53 L’âge du Bronze final..................................................................................................................53
  • ....................................................................................................................78 3.1.3 Les éléments en terre (J. Gerez)..........................................................................................81 3.2 Analyses et datations................................................................................................ 82 3.2.1 Les analyses
  • radiocarbones.................................................................................................82 4 - Synthèse et mise en perspective.................................................................... 85 4.1 Une fréquentation du site au Néolithique
  • ................................................................ 85 4.2 L’occupation protohistorique................................................................................... 86 4.2.1. Une occupation à l’âge du Bronze moyen ?.......................................................................86 4.2.2. Une ferme de l’âge du Bronze
  • 3.2.3. Eléments en terre (TCA)................................................................................................318 Annexe 3.3 : Inventaire des prélèvements.................................................................... 326 Annexe 4 : Inventaire des archives
  • cadastrales : A1, 463, 466, 469 Coordonnées géographiques (Lambert 93) : X = 1253996 Y = 7228113 Altitude moyenne : 60 m NGF Nature et référence de l’opération Type d’opération : fouille archéologique Arrêté de prescription : n° 2016-140 en date du 29/03/2016 Nature du projet : Opération
RAP03871 (PLABENNEC (29). Zac de Penhoat 2. Rapport de diagnostic)
  • une occupation datée du Haut Moyen Âge et se concentrent dans la partie est de l’emprise du projet. Au regard des éléments observés cette implantation se développe au-delà de cette dernière en direction de l’est et possiblement vers le nord. II.2 L’occupation du Haut Moyen Âge II
  • du diagnostic archéologique Structures archéologiques Tracé des réseaus fossoyés figurés sur le cadastre napoléonien Fossés en correspondance avec les limites figurant sur le cadastre napoléonien Continuité possible des tracés de fossés mobilier du haut Moyen-âge 0 20 m Fig. 6
  • envisagée est perturbé par l’ouverture ultérieure d’une fosse d’extraction mise au jour dans la tranchée 70 (F70-7). Ce creusement serait à situer dans une phase chronologique comprise entre le Haut Moyen Âge et la période moderne. Il occulte en effet le tracé du fossé altomédiéval mais
  • s’agit des éléments épars mis au jour dans les tranchées 47, 49, 56, 60, 64 et 68). Cette éventualité est motivée par la présence de cinq tessons céramiques datés du Haut Moyen Âge recueillis en surface de deux structures de la tranchée 63 (F63-2 et F63-3). Cependant, à l’exception de
  • largeur de 0,40 m sont espacés l’un de l’autre de 1,30 m à 1,50 m. Si ce faible espacement ne semble pas s’accorder avec un chemin, cette limite fossoyée pourrait correspondre plus favorablement à une limite parcellaire en lien avec l’implantation du Haut Moyen Âge (fig. 15). 34 0
  • 120 50 m 67 58 52 mobilier du haut Moyen-âge Continuité possible des tracés de fossés Tracé des réseaus fossoyés figurés sur le cadastre napoléonien Fossés en correspondance avec les limites figurant sur le cadastre napoléonien Structures archéologiques Emprise du
  • cette structure. Datation : Haut Moyen Âge. F61-4 (A) 1 fond de céramique en pâte beige brunâtre micacée, a été prélevé à cet emplacement. Datation : Haut Moyen Âge. F61-4 (US.1) Cet emplacement a livré 6 tessons de céramiques à pâte micacée, dont 3 en pâte beige brunâtre, 1 grisâtre
  • moyen Âge 27 II.2.1 Les limites fossoyées du Haut Moyen Âge 33 II.2.2 Les structures fermées du Haut Moyen Âge 36 II.3 Présentation des vérifications effectuées sur des structures non datées 41 III. Etude des mobiliers archéologiques (par Eddie Roy) 41 III.1
  • Haut Moyen Âge Moyen Moyen-âge Récent Bas Moyen Âge Chalcolithique Temps modernes Protohistoire Époque contemporaine âge du Bronze Ère industrielle ancien moyen récent âge du Fer Hallstatt (premier âge du Fer) La Tène (second âge du fer) Sujets et thèmes Artisanat
  • Haut moyen Âge, partiellement appréhendée dans l’extrémité est de l’emprise prescrite et qui se développe très probablement au-delà de celle-ci. 5 Inrap –- Rapport de diagnostic Plabennec Zac de Penhoat 2 (29) – 2019-261 I – Données administratives, techniques et scientifiques
  • et des trous de poteaux sont localisés dans l’environnement immédiat de ces limites fossoyées. Les mobiliers recueillis dans les structures permettent de situer cette occupation au Haut Moyen Âge (IXè-Xè s.) 6 Localisation de l'opération Plabennec Brest Saint-Brieuc Bretagne
  • .2.1 Les limites fossoyées du Haut Moyen Âge La limite occidentale (F61-4, F65-6, F72-3 et F75-2) de l’occupation altomédiévale a été observée dans les tranchées 61, 65, 76, 72 et 75 (fig. 6 et 7). On observe qu’à partir de la tranchée 76 et vers le sud, cette limite est
  • Diagnostic archéologique de Plabennec Zac de Penhoat 2 (29). Plan de l’occupation du Haut Moyen Âge © Serge Mentele, Inrap F61-12 F61-4 F61-4 O E O F61-2 E Terrain végétal 83.90 m NGF 1 1 2 2 S N 3 F76-5 F61-8 et F61-9 F61-3 83.90 m NGF 2 F61-9 1 F61-8 E O 84.06 m
  • archéologique de Plabennec Zac de Penhoat 2 (29). Coupes des structures datées du haut Moyen-âge © Serge Mentele, Inrap Inrap –- Rapport de diagnostic Plabennec Zac de Penhoat 2 (29) – 2019-261 II – Résultats
  • période du haut Moyen Âge. 31 Inrap –- Rapport de diagnostic Plabennec Zac de Penhoat 2 (29) – 2019-261 II – Résultats ________________________________________________________________________________________________________________ Le tracé de la partie médiane de la limite
  • (us 1) identique à l’us 2 de la section ouest. II.2.2 Les structures fermées du Haut Moyen Âge Cinq structures fermées de la tranchée 61 ont fait l’objet d’une fouille manuelle (fig. 6 et 7). Une coupe a été effectuée sur un fossé interrompu de petit module (F61-2) dont le tracé
  • l’attribution de cette structure à la période du Haut Moyen Âge n’est pas établie, il est à noter que le secteur situé à l’ouest de la limite occidentale (F61-4, F65-6, F72-2 et F75-2) se caractérise par la présence de structures qui peuvent potentiellement appartenir à cette occupation. Il
  • : Haut Moyen Âge. Fig. 19 Diagnostic archéologique de Plabennec Zac de Penhoat 2 (29). (F61-4, us 1). Bord d'une grande céramique de cuisson du Haut Moyen Âge © Eddie Roy, Inrap F61-4 (35-60 sous T.V) 17 tessons de céramiques à pâte brun micacée rougeâtre à beige clair, à gros
  • Cadre archéologique et historique 21 I.3 Stratégies et méthodes mises en œuvre 21 I.3.1 Les contraintes techniques 21 I.3.2 La phase terrain 22 I.3.3 La post-fouille 22 I.3.4 Les analyses 27 II. Les Résultats 27 II.1 Introduction 27 II.2 L’occupation du Haut
  • _________________________________________________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DES THÉSAURUS Chronologie Paléolithique Antiquité romaine (gallo-romain) Inférieur République romaine Moyen Empire romain Supérieur Haut Empire (jusqu'en 284) Mésolithique et Épipaléolithique Bas Empire (de 285 à 476) Néolithique Époque médiévale Ancien X
RAP03538 (BETTON (35). ZAC de la Plesse-La Chauffeterie : indices du Haut-Empire et occupation du début du haut Moyen Age. Rapport de diagnostic)
  • BETTON (35). ZAC de la Plesse-La Chauffeterie : indices du Haut-Empire et occupation du début du haut Moyen Age. Rapport de diagnostic
  • est mentionné pour la première fois en 1138 dans le cartulaire de l’abbaye Sainte-Mélaine de Rennes. Un monastère y est cité, fondation que J. Bachelier propose de dater du premier Moyen Âge dans son étude sur les villes et villages de Haute Bretagne (p. 374, Bachelier 2013). Cette
  • , 9 et 10). Au Sud enfin, à l’emplacement de l’actuel Campus Décathlon, deux fouilles archéologiques ont mis en avant des établissements humains dont la chronologie s’étale entre l’âge du Fer et le haut Moyen Âge (EA n° 9, Blanchet 2002 et 2007, Leroux 2006). N° d'EA Commune Nom
  • structures en creux, déconnectées les unes des autres, sont en l’état isolées et non datées. Il faut aussi noter la découverte fortuite d’un casson de silex dans un fait du premier Moyen Âge. Mobilier Céramique, Objet métallique, Lithique Terre cuite architecturale Inrap Grand Ouest
  • . Une occupation du haut Moyen Âge est l’apport principal de ce diagnostic. Une ferme ou deux semblent se dessiner. Au nord-est, un secteur d’habitat se développe avec un ou deux bâtiments sur poteaux. Au sud-ouest, à une soixantaine de mètres, une aire spécialisée dédiée à la
  • céramique permet de s’interroger sur une chronologie située entre la fin de l’Antiquité et le début du haut Moyen Âge. Il faut alors souligner à l’échelle régionale une réelle difficulté à reconnaître des établissements de ces phases précoces du premier Moyen Âge. Diagnostic
  • diagnostiquée est marquée par une pente qui s’écoule vers l’Ille 700 m à l’ouest. Les points hauts sont à + 57 m NGF, les points bas à + 40 m NGF. Betton, Ille-et-Vilaine, ZAC de La Plesse - La Chauffeterie : Indices du Haut-Empire et occupation du début du haut Moyen Âge Protohistoire
  • , Antiquité romaine, Empire romain, HautEmpire, Epoque médiévale, Haut Moyen Âge, Bas Moyen Âge, Temps modernes, Epoque contemporaine Indices du Haut-Empire et occupation du début du haut Moyen Âge sous la direction de Didier Cahu Didier Cahu Chronologie Rapport final d’opération
  • du Haut-Empire et occupation du début du haut 35024 Code INSEE Moyen Âge – Didier Cahu avec la collaboration de Frédéric Boumier Erwan Bourhis Françoise Labaune-Jean 2017-202 – Arrêté de prescription – D119791 Code Inrap Système d’information Entité archéologique Nr
  • Indices d’occupation du Haut Empire et occupation des premiers temps du haut Moyen Âge Indices d’occupation de l’Antiquité Occupation des premiers temps du haut Moyen Âge Discussion autour de l’occupation du haut Moyen Âge 69 2.4.1 2.4.2 2.4.3 71 3. Etude céramique (par Françoise
  • faut aussi noter la découverte fortuite d’un casson de silex dans un fait du premier Moyen Âge. Quelques indices antiques suggèrent une occupation proche plus conséquente, avec en particulier une fosse riche en rejets mobiliers céramiques de la fin du Ier siècle-début du IIe siècle
  • ap. J.-C. Une occupation du haut Moyen Âge est l’apport principal de ce diagnostic. Une ferme ou deux semblent se dessiner. Au nord-est, un secteur d’habitat se développe avec un ou deux bâtiments sur poteaux. Au sud-ouest, à une soixantaine de mètres, une aire spécialisée dédiée
  • mobilier céramique permet de s’interroger sur une chronologie située entre la fin de l’Antiquité et le début du haut Moyen Âge. Il faut alors souligner à l’échelle régionale une réelle difficulté à reconnaître des établissements de ces phases précoces du premier Moyen Âge. I. Données
  • Objet métallique Récent Villa Arme Bâtiment agricole Outil Structure agraire Parure Urbanisme Habillement Ancien Maison Trésor Moyen Structure urbaine Monnaie Récent Foyer Verre Âge du Fer Fosse Mosaïque Hallstatt (premier Âge du Fer) Sépulture Peinture La
  • Tene (second Âge du Fer) Fossé Sculpture Abri Inscription République romaine Mégalithe Lithique Empire romain Artisanat Neolithique Protohistoire Chalcolithique Âge du Bronze Antiquite romaine (gallo-romain) Haut-Empire (jusqu’en 284) Argile : atelier Bas-Empire (de
  • 285 a 476) Trou de poteau Epoque medievale Chablis Etudes annexes Géologie haut Moyen Age Datation Moyen Age Anthropologie bas Moyen Age Paléontologie Temps modemes Zoologie Epoque contemporaine Botanique Ère industrielle Palynologie Macrorestes An. de céramique
  • Période Nature 1 Betton Le Grand Bois Antiquité Occupation 2 Betton Eglise Saint Martin et prieuré Moyen Âge à récent Eglise, prieuré 3 Betton Motte de la Quintaine Moyen Âge Motte castrale 4 Betton Structures La Touche Nicol, DFS de Diagnostic archéologique (2004
  • Final d'Opération, fouille archéologique (2004), S. Blanchet, 2. vol., 2007 ZAC de La Bunelais, Rapport Final d'Opération, fouille archéologique (2004), G. Leroux, 2006 10 Betton Pluvignon Antiquité à Moyen Âge Parcellaire, chemin Fosses, fossés (réseau de), Tp 11 Betton
  • occupation moderne que dévoile en partie le plan du XIXe siècle. Dans la pointe nord-est du diagnostic, quelques vestiges absents des données napoléoniennes sont l’amorce probable d’une occupation calée à partir du XVe siècle. Par ailleurs, quelques réseaux fossoyés reprennent les
  • orientations modernes à contemporaines, tout en étant absents des plans de ces périodes. Ils ne sont pas datés, mais pourraient s’accorder avec les deux à trois trames discordantes des données cartographiques de 1818. L’un de ces fossés livre des fragments céramiques protohistoriques. Deux
  •   37 rue du Bignon, CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Tél. 02 23 36 00 40 www.inrap.fr Quelques indices antiques suggèrent une occupation proche plus conséquente, avec en particulier une fosse riche en rejets mobiliers céramiques de la fin du Ier siècle-début du IIe siècle ap. J.-C
RAP02694.pdf (BAIS (35). 22 rue des Fontaines. rapport de diagnostic)
  • âge du Fer) La Tène (second âge du fer) Antiquité romaine (gallo-romain) République romaine Empire romain Haut-Empire (jusqu'en 284) Bas-Empire (de 285 à 476) Époque médiévale haut Moyen Âge Moyen Âge bas Moyen Âge Temps modernes Époque contemporaine Ère industrielle Sujets et
  • prescription de diagnostic est motivée ici par l’existence d’un environnement archéologique riche. Des découvertes anciennes et nombreuses sont à signaler, notamment une nécropole du haut-Moyen-Age à quelques mètres au nord-est (fouille en 1987), ainsi que les vestiges d’un domaine antique
  • époque relativement récente (courant du XXe s.). Le seul témoin d’occupation ancienne remontant à l’époque romaine tardive ou au haut-Moyen-Age (par comparaison), est situé au niveau de la tranchée 2 située en limite septentrionale de la parcelle. Ceci suggère qu’au nord (sous le
  • fouillée en 2009. L’élément principal à retenir ici est la présence d’un reste de foyer tranchée similaire à celles qui ont été observées sur le site du Bourg-Saint-Pair et qui sont datées de l’antiquité tardive ou du Haut-Moyen-Age. Aucune trace de prolongements de la nécropole du haut
  • législations sur le patrimoine et l’environnement 3 MOTS CLÉS DES THESAURUS Chronologie : Paléolithique Inférieur Moyen Supérieur Mésolithique et Épipaléolithique Néolithique Ancien Moyen Récent Chalcolithique Protohistoire Âge du Bronze Ancien Moyen Récent Âge du Fer Hallstatt (premier
  • similaire à celles qui ont été observées sur le site du BourgSaint-Pair et qui sont datées de l’antiquité tardive ou du Haut-Moyen-Age. Aucune trace de prolongements de la nécropole du haut-Moyen-Age n’a été retrouvé. 6 II. Résultats 1. Introduction 1.1 Circonstances de
  • -Moyen-Age fouillée en 1987 (Guigon, Bardel 1989). Un ensemble de vestiges antiques correspondant à un domaine ayant évolué de la fin de la Tène finale au IVe s. de notre-ère a également été récemment étudié à une centaine de mètres au nord-est de là (le Boulanger 2006, Pouille 2011
  • ). A quelques centaines de mètres au nord une nécropole à incinération du Haut-Empire a été fouillée en 2009 (Pouille 2008, Texier 2010). 1.3 Stratégie et méthode mise en œuvre. La méthodologie mise en œuvre pour ce diagnostic est restée classique. Les sondages ont été réalisés
  • Chronologie Antiqu ité , Moyen-A ge, Moder ne Sujets et thème s Urbani sme, structure s urb aines La prescription de diagnostic est motivée ici par l’existence d’un environnement archéologique riche. Des découvertes anciennes et nombreuses sont à signaler, notamment une nécropole du haut
  • -Moyen-Age à quelques mètres au nord-est (fouille en 1987), ainsi que les vestiges d’un domaine antique dans les terrains situés un peu plus loin au nord-est (diagnostic en 2006, fouille en 2009/2010). A quelques centaines de mètres à l’est une nécropole antique à incinération a été
  • de l’opération………………………………………………………...p.10 Fig.2 : Implantation des tranchées de sondage et emprise du diagnostic………………… p.11 II.2 : Résultats……………………………………………………………………………. p.12 Fig.3 : Restes de tranchée-foyer conservés en limite nord de la tranchée 2………………p.13 Conclusions
  • l’opération Département Ille et Vilaine Numéro de l’arrêté de prescription 2011/056 en date du 22/02/2011 Numéro de l’opération DA 05043601 Commune Bais Numéro de l’arrêté de désignation 2011-069 Adresse ou lieu-dit 22 rue des Fontaines Maître d’ouvrage des travaux d’aménagement
  • Botanique Palynologie Macrorestes An. de céramique An. de métaux Acq. des données Numismatique Conservation Restauration Autre GENERIQUE DE L’OPERATION Intervenants scientifiques : SRA : INRAP : Anne Villard, conservateur en charge du dossier D. Pouille, Responsable scientifique M
  • dans les terrains situés un peu plus loin au nord-est (diagnostic en 2006, fouille en 2009/2010). A quelques centaines de mètres à l’est une nécropole antique à incinération a été fouillée en 2009. L’élément principal à retenir ici est la présence d’un reste de foyer tranchée
  • actuellement en jardin. L’épaisseur de terre végétale est variable en fonction des emplacements, la moyenne se situant aux alentours de 0,40m. La couverture de terre végétale repose directement sur un substrat composé de schiste altéré ou d’argile d’altération. Le niveau d’apparition des
  • faits fossoyés est la plupart du temps situé immédiatement au contact de la couche de terre végétale ou, dans la partie est correspondant à une ancienne cour de ferme, sous un remblai hétérogène récent. On se situe ici à quelques dizaines de mètres à l’ouest d’une nécropole du haut
  • systématiquement sur l’ensemble de l’emprise, en ayant pour objectifs la reconnaissance, l’échantillonnage et le relevé des structures rencontrées. Compte tenu de l’exigüité de la parcelle et de la présence d’arbres, ils ont été effectués à l’aide d’une mini-pelle rétro à chenilles munie d’un
  • godet lisse de 1,60 m de large. Au total 4 tranchées/vignette couvrant une surface totale de 220m2 ont été ouvertes fig. 2. Les faits observés ont été sondés puis relevés en plan et en coupe et le mobilier découvert a été isolé par fait, afin d’en permettre la caractérisation. Les
  • située à l’extrémité est de la parcelle, nous ne détaillerons pas leur description. Le sol ancien semble avoir été largement perturbé en profondeur sur l’ensemble de la parcelle. Tranchée 1 La tranchée 1, positionnée parallèlement à l’extrémité est de la parcelle n’a livré aucune
  • datant du milieu du XXe s.). Tranchée/vignette 2 La tranchée 2 a permis la mise en évidence de restes de cour empierrée probablement liés à l’ancienne ferme située juste à l’est de la parcelle. Des tessons de vaisselle récente (milieu XXe s. lui sont associés). Un drain et une
RAP03407 (BRECE (35). La Loirie : des indices de la Protohistoire ancienne et une occupation du haut Moyen Âge. Rapport de diagnostic)
  • BRECE (35). La Loirie : des indices de la Protohistoire ancienne et une occupation du haut Moyen Âge. Rapport de diagnostic
  • Bronze qui suggèrent la présence possible d’un petit habitat ouvert, marqué par une faible densité de structures, tels qu’il en existe à cette période, que seul un large décapage pourrait révéler. - Une (ou plusieurs) occupation du haut Moyen-âge, dont la fondation semble se situer
  • la présence possible d'un petit habitat ouvert, marqué par une faible densité de structures, tels qu'il en existe à cette période, que seul un large décapage pourrait révéler. - Une (ou plusieurs) occupation du haut Moyen-âge, dont la fondation semble se situer vers la fin du VIe
  • faible densité de structures. C’est le cas en Ille-et-Vilaine sur des sites comme La Carrière des Lacs à St-Aubin-des-Landes (Sicard 2013) ou encore à St-Sauveur-desLandes (Blanchet 1996). II. Résultats 3. L'occupation du Haut Moyen-âge 43 3. L’occupation du Haut Moyen-âge 3.1
  • possède un profil plus « classique » que le précédent en cuvette à parois obliques. Il est comblé par un unique limon argileux gris orangé. Son attribution au haut Moyen-âge est liée à la découverte de tessons de céramique en surface de F6 dans la tranchée 28. Fig. 18 Vue des fossés
  • Bretagne, Ille-et-Vilaine, Brécé, La Loirie Des indices de la Protohistoire ancienne et une occupation du haut Moyen-âge sous la direction de Sandra Sicard Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné www.inrap.fr Rapport de Diagnostic Sandra Sicard
  • archéologique Rapport final d'opération Des indices de la Protohistoire ancienne et une occupation du haut Moyen-âge. — 35039 Nr site n°2016-293 Lambert 93 CC48 — Arrêté de prescription Système d’information Code Inrap D 116 484 Entité archéologique Code INSEE Bretagne, Ille-et
  • Données par contexte de découverte 40 2.5.3 Informations du mobilier 42 2.6 Synthèse sur l’occupation I. Données administratives, techniques et scientifiques Sommaire 43 3. L’occupation du Haut Moyen-âge 43 3.1 Description générale 43 3.2 Un réseau parcellaire fossoyé et de
  • -Empire (de 285 a 476) Epoque médiévale haut Moyen-âge Etudes annexes Atelier Géologique … Datation Moyen-âge Paléontologie bas Moyen-âge Zoologie Temps modemes Botanique Epoque contemporaine Palynologie Ere industrielle Macrorestes An. de céramique
  • Moyen-âge 45 Le fossé à l’est a été sondé dans la tranchée 12 (F12) mais seule la partie inférieure du comblement a été relevé. Il s’agit d’un fossé de 2m de large en surface, aux bords évasés en partie supérieure et se rétrécit à 0.40m de large dans la moitié inférieure. Le
  • comblement est très charbonneux, mêlé d’inclusions argileuses orangées et de terre cuite. Elle contenait un tesson attribué au haut Moyen-âge. 52 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Brécé, La Loirie Tr 11 - F4 Tr 11 - F5 Tr 12 - F8 E O E 1 BERME O 1 US 1
  • Chalcolithique Batiment agricole Outil Protohistoire Structure agraire Parure Âge du Bronze Urbanisme Habillement Ancien Maison Trésor Moyen Structure urbaine Monnaie Récent Four Verre Fosse Mosaïque Âge du Fer Hallstatt (premier Âge du Fer
  • ) Fossé parcellaire Peinture La Tène (second Âge du Fer) Sépulture Sculpture Grotte Inscription République romaine Abri Stèles Empire romain Mégalithe Haut-Empire (jusqu’en 284) Artisanat Argile : atelier Antiquite romaine (gallo-romain) Bas
  • , Moyen-âge 5 : 35 327 0005 : Servon-sur-Vilaine, la pré des Gués, motte castrale, Moyen-âge 6 : 35 327 0003 : Servon-sur-Vilaine, lebretin, enclos, âge du Fer 7 : 35 068 0026 : Chateaubourg, Montmorel, dépôt, âge du Bronze 8 : 35 068 0003 : Chateaubourg, l’Epine, enclos, époque
  • structure 6 est une fosse de 1.90m de long par 0.70m de large qui présente en surface un comblement de limon argileux brun clair. Elle n’a pas été sondée mais a livré une anse en ruban qui pourrait être attribuée à la période du Néolithique moyen ou du Bronze ancien ou moyen. Tr 27
  • le Néolithique moyen et Bronze moyen (fig. 13, n°3). Tranchée 20, Fait 2 (F. Labaune-Jean) Cette structure a livré 106 tessons de récipients en céramique. La pâte de ces tessons est de facture oxydante avec une teinte orangée, une surface orange à brun. Le dégraissant est de
  • taille moyenne à grossière, avec des éléments non roulés angulaires (quartz et nodules ferreux). Cet aspect permet de les rattacher à des productions en usage à l’âge du Bronze (moyen ?). Les nombreux remontages nous indiquent la présence de deux individus : la base d’un premier
  • pour la seconde hypothèse. Il mesure 1.90m de diamètre et 1.20m de profondeur. Ses parois sont évasées en partie haute, resserrées sur le premier tiers puis verticales jusqu’au fond. Une céramique archéologiquement complète découverte dans la moitié inférieure a permis de dater
  • Mobilier Céramique Diagnostic archéologique Sujets et thèmes structure agraire Fossé Parcelaire Les données recueillies à Brécé ont permis de mettre en évidence plusieurs indices archéologiques : - Des structures appartenant à la Protohistoire ancienne, principalement à l’âge du
  • vers la fin du VIe siècle. Les structures les plus tardives appartiennent quant à elles au XIe siècle. La présence de très nombreux tronçons de fossés et de deux possibles chemins suggèrent la mise en place d’un réseau parcellaire associé à un petit habitat (enclos?). Ce dernier n’a
  • tronçons de fossés ont livré du mobilier céramique daté du XVe/XVIe siècles. Rapport final d’opération Chronologie Protohistoire âge du Bronze La Loirie, Brécé, Ille-et-Vialine, bretagne La Loirie, Brécé, Ille-et-Vialine, bretagne Inrap Grand Ouest Avril 2017 Diagnostic
RAP02778.pdf (ERCÉ-PRÈS-LIFFRÉ (35). ZAC du bocage de l'Illet, tranche 1. rapport de diagnostic)
  • premier âge du Fer, qui semble particulièrement bien conservé. L’étude du réseau fossoyé a en outre permis de distinguer des axes récurrents et de les associer à la mise en place d’un parcellaire ancien, les vestiges les plus denses étant attribués au haut Moyen Âge. Un réseau de
  • final ou au début du premier âge du Fer grâce à deux éléments diagnostics dont un fragment de bol ou de jatte (fig. 20). Lors de l’ouverture de la tranchée 16, quelques éléments céramiques du haut Moyen Âge sont apparus en surface de ce fossé ; ils pourraient provenir des structures
  • . Son remplissage est homogène et hydromorphe. Deux tessons datés du haut Moyen Âge, plus précisément issus d’un récipient en usage à partir du Xe-XIe s., sont associés au fossé 2. Le fossé 6 visible dans la tranchée 2 suit la même orientation et pourrait être relié aux fossés 1 ou
  • traces d’oxydations (fig. 39). Les deux tessons recueillis en surface appartiennent à un récipient en usage localement au cours du haut Moyen Âge. L’orientation des ces fossés, leur morphologie ainsi que le contexte pédologique et topographique suggèrent que ces fossés récoltaient les
  • tesson d’anse venant compléter le lot précédent. Même datation. 55 II. Résultats Tranchée 3 – Fait 8 surface Lot de 2 tessons appartenant à un même individu à pâte gris bleu bien cuite, en usage localement au cours du haut Moyen Âge. 1 fragment de terre cuite associé. Tranchée 4
  • . – entre 86 et 101 m Lot de 8 tessons comprenant : -5 tessons à pâte grise assez bien cuite, riche en inclusions de quartz. -2 tessons à pâte beige (anse) Datation proposée : haut Moyen Âge par l’aspect des pâtes. – prox fait 132 Lot insuffisant : 1 fragment de panse de facture
  • indéterminée. – Fait 132 Lot de 2 tessons à pâte grise riche en inclusions de quartz à rattacher aux productions du haut Moyen Âge, sans précision possible. – Fait 136 Lot insuffisant : 14 fragments de fer d’un objet indéterminé (corrodé). Tranchée 5 – Fait 27 surface Lot insuffisant : 1
  • tesson à pâte grise riche en inclusions de quartz à rattacher aux productions du haut Moyen Âge, sans précision possible et 2 fragments de terre cuite indéterminés. – Fait 43 Lot de 3 tessons insuffisants pour une attribution chronologique fiable. Tranchée 7 – à 45 cm Lot insuffisant
  • de 1 tesson de récipient à rattacher vraisemblablement aux productions du haut Moyen Âge, sans précision possible et de 5 fragments de terre cuite. – à 50 cm Lot de 3 tessons à pâte grise riche en inclusions de quartz à rattacher aux productions du haut Moyen Âge, sans précision
  • possible. (+ 1 terre cuite et une tige de clou en fer). – fait 50 Lot insuffisant : 1 fragment de terre cuite indéterminée. – fait 52 Lot insuffisant : 4 fragments de terre cuite et 1 tesson de panse de récipient (haut Moyen Âge possible, mais non assuré) – fait 54 Lot insuffisant : 2
  • fragments de terre cuite (tuile plate antique). – Fait 55 Lot de 3 tessons à pâte grise riche en inclusions de quartz à rattacher aux productions du haut Moyen Âge, sans précision possible. 56 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Ercé-près-Liffré (35), ZAC du bocage de l’Illet
  • - tranche 1 – Fait 59 Lot comprenant 1 tesson à pâte grise riche en inclusions de quartz à rattacher aux productions du haut Moyen Âge, sans précision possible, associé à 2 fragments de tuiles plates (antiques ?). Tranchée 8 – fait 80 Lot insuffisant : 5 fragments de terre cuite (tuile
  • possible. (+ 1 terre cuite). Tranchée 10 – à 35 cm Lot insuffisant : 1 tesson indéterminé (haut moyen âge ?) – Fait 105 Lot comprenant 1 tesson à pâte grise riche en inclusions de quartz à rattacher aux
  • cercle funéraire de la fin du Bronze final - début du premier âge du Fer Une occupation du haut Moyen Âge 39 État des connaissances avant l’opération 39 2.2.1 Le réseau fossoyé 43 2.2.2 Des ensembles de fosses et trous de poteaux 48 2.3 50 2.4 Un parcellaire moderne
  • comblement du fossé 108 © Théophane Nicolas, Inrap 0 10 cm 39 II. Résultats 2.2 Une occupation du haut Moyen Âge 2.2.1 Le réseau fossoyé Un assez grand nombre de fossés apparait dans la parcelle AB373. On observe deux orientations principales perpendiculaires: ONO-ESE et NNESSO
  • fossés sont à rattacher à des productions du haut Moyen Âge, sans précision possible. Quelques fragments de tuiles plates ont également été retrouvés. Ce réseau semble donc relativement ancien et pourrait être associé à l’occupation du haut Moyen Âge. 40 Inrap · Rapport de
  • quartzite, schiste et grès schisteux est visible au centre (fig. 31). Le comblement est composé d’un sédiment limonoargileux brun-gris hétérogène qui a livré un tesson de céramique à rattacher à des productions du haut Moyen Âge, sans précision possible. T.4 17 N 21 18 19 15 14 N
  • à partir des X-XIe s., d’autres tessons appartenant à des récipients du haut Moyen Âge ainsi que des fragments de fer (comblement de surface du trou de poteau 136), nous permettent de placer cet ensemble de structures dans le courant de la période alto-médiévale. D’autres
  • . Daté entre le haut Moyen Âge et le début du bas Moyen Âge, le mobilier indique la présence à proximité d’habitats de cette période, peut-être dans les parcelles encore inoccupées du versant est ou sous les habitations actuelles du bourg. Etant donné l’absence d’autres structures
  • – à 45 cm Lot de mobilier comprenant : -6 fragments de panse à pâte beige assez bien cuite et surface cannelée à rattacher à une oule du haut Moyen Âge. -5 fragments de terre cuite à usage indéterminé. Datation proposée : à partir des Xe-XIe siècles, par l’aspect de la pâte
RAP03059.pdf (SAINT-TUGDUAL (56). l'enceinte de talvern-panner. rapport de pt 2014)
  • Mellionnec, ayant fait l’objet de sondages en 2010 et 2012, et datant du haut Moyen Âge. La morphologie de l’enceinte de Talvern-Panner rappelle fortement celle du site de Talhouët à Langoëlan ou encore la partie haute du site de Goarem ar Manec’h à la Feuillée, fouillée en 2010 par Eric
  • archéologique du Centre Ouest Bretagne, DRAC Bretagne, Rennes, 2005. PROVOST, 2006 : PROVOST A. - Inventaire du patrimoine archéologique du Centre Ouest Bretagne, DRAC Bretagne, Rennes, Février 2006. GUIGON, 1990 : GUIGON P. - Les sites religieux et fortifiés du haut Moyen Âge en Bretagne
  • : Les églises des saints et les palais des rois, Thèse de doctorat en archéologie et archéométrie sous la direction de GIOT P.R., Université de Rennes I, Rennes, 1990 , 3 vol., p. 739-740 GUIGON, 1997 : GUIGON P. - Les fortifications du haut Moyen Âge en Bretagne, Patrimoine
  • KERMINIZY stèle Premier Age du fer Second Age du fer KERLOUIS 56 238 0005 KERLOUIS stèle Premier Age du fer Second Age du fer ER CASTELLO bâtiment Haut moyen-âge Moyen-âge classique Moyen-âge Moyen-âge TALVERN-PANNER 56 238 0006 VESTIGES butte CHRONOLOGIE HAUTE Moyen
  • Gallo-romain Gallo-romain KERMARTIN 56 238 0022 KERMARTIN bâtiment Moyen-âge Période récente Fig. 5 : Entités archéologiques de la commune de Saint-Tugdual (source : Patriarche) 16 1.4 Cadre historiographique Le site de Talvern-Panner est signalé récemment, en 1986, par
  • une lente érosion, notamment le talus du côté ouest dont le parement se dégrade en plusieurs endroits. » 15 Aucun mobilier n’a été découvert lors des prospections pédestres sur la parcelle, et le site est daté du Moyen Âge dans la base de données PATRIARCHE du Service régional de
  • peut décrire comme des « résidences aristocratiques » du haut Moyen Âge. Il est intéressant de rappeler qu’à proximité se trouve le site de Bressilien à Paule, autre résidence aristocratique fortifiée datée de la même époque. L’on peut constater que les morphologies générales des
  • sites de Kergoac’h/Vilérit, Bressilien et celle du Camp des Salles à Locronan se ressemblent. Du fait de sa ressemblance avec cet ensemble de site, l'on serait tenté d'attribuer chronologiquement Talvern-Panner au haut Moyen Âge. L’évaluation de cette enceinte, sous forme de sondages
  • Pierre Yves Laffont et traite des sites d’enceintes et d’enclos dans la haute vallée du Scorff. En effet, ayant depuis 2009 participé annuellement aux opérations de l’association portant sur ce type de site, je me suis progressivement orientée sur ces recherches, en occupant notamment
  • aussi d'affiner la typochronologie des systèmes enceints dans cette zone géographique. 1 B. Leroy - 2009 2 Ibid. - 2012 3 Ibid. (en cours) 4 A. Provost - 2006 10 1. Cadres de l’opération 1.1 Cadre administratif et moyens techniques Le site de Talvern-Panner ( EA 56 238
  • -âge CHRONOLOGIE BASSE Moyen-âge KERMINIZY 56 238 0007 KERMINIZY butte ROSCARIO 56 238 0008 ROSCARIO butte BRIGOLEC 56 238 0009 ROUS CASTELLIC enceinte Second Age du fer Second Age du fer LE NIVINENO 56 238 0010 LE NIVINÉNO butte Age du bronze Age du bronze
  • anomalie Moyen-âge Moyen-âge PENN-AR-LANN bâtiment Moyen-âge Moyen-âge LESCOUET 56 238 0011CORH CASTELLE/LE SOLO PENN-AR-LANN 56 238 0012 Epoque indéterminée Epoque indéterminée TRONEVEN 56 238 0013 TRONÉVEN stèle Premier Age du fer Second Age du fer ROSCARIO 56 238
  • PORH-ER-GOFF 56 238 0018 PORH-ER-GOFF atelier métallurgique Second Age du fer Bas moyen-âge KERGESTIN 56 238 0019 KERGESTIN bloc Néolithique Néolithique KERMARTIN 56 238 0020 KERMARTIN tumulus Age du bronze Age du bronze KERMARTIN 56 238 0021 KERMARTIN occupation
  • aménagée en chemin. 3 1 2 4 1 Fig. 14 : Structures de la partie basse du site 25 Partie haute du site : Il est difficile d'estimer la largeur du talus en partie haute (fig. 16, 5) puisque celui-ci s'apparente en grande partie à un creusement. La terrasse et l'impression d'un
  • l’extérieur il est à peine surélevé par rapport à la pente. Le plan du «talus» en partie haute présente un plan régulier puisque chaque segment de talus mesure environ 30 m de long (fig. 15). - Le tracé du «talus» sur sa longueur au sud mesure 30 m. 30  m 30  m - Le tracé du «talus» à
  • l'ouest se décompose en deux segments de chacun 30 m de longueur. -Le tracé du «talus» sur sa longueur au nord 30  m mesure environ 30 m. 30  m Fig. 15 : Régularité du plan de l’enceinte 26 Le fossé en partie haute du site présente des bords évasés et un fond en cuvette. Il
  • murs s’élèvent à environ 0,80 m de haut. La superficie des microreliefs (fig. 18, 10) à l'intérieur de l'enceinte au nord est d'environ 280 m2. Ces microreliefs mesurent environ 25 m de long et 8 m de large. Ils se devinent en plan grâce au relevé puisque sur le terrain ils ne sont
  • légèrement plus grand. La disposition des bâtiments, toujours en partie haute des enceintes pour ces trois sites, rappelle également l’organisation générale des enceintes de Bressilien à Paule et du Camp des Salles de Locronan. Ces deux derniers sites correspondent peut-être à ce que l’on
  • l’opération 8 Introduction 10 1. Cadres de l’opération 11 1.1 Cadre administratif et moyens techniques 11 1.2 Cadre géographique 13 1.3 Environnement archéologique 15 1.4 Cadre historiographique 17 2. L’enceinte de Talvern-Panner : résultats 19 2.1 Observations préalables
  • mobiliers : néant 4 Générique de l’opération INTERVENANTS SCIENTIFIQUES : Service Régional de l’Archéologie : Christian CRIBELLIER Conservateur en charge du dossier Association ARVALES : Manon QUILLIVIC Responsable scientifique INTERVENANTS ADMINISTRATIFS : Servise Régional de
RAP03156.pdf (PLOUDANIEL (29). Le Rest Kerolland. Rapport de diagnostic)
  • Introduction Le maillage du diagnostic archéologique a livré 451 structures ou anomalies en majorité fossoyées qui ont permis d’identifier cinq phases chronologiques d’occupation (fig. 9). Ces implantations humaines concernent l’âge du Bronze, la période antique, le haut Moyen Âge et le
  • occultés par l’occupation médiévale et éventuellement alto-médiévale. Les implantations du haut Moyen Âge sont quant à elles nettement perceptibles dans le secteur sud (secteur 1) mais souffrent d’une identification claires dans le secteur est (secteur 2) en raison de la concentration
  • découverte 62 II.3 Les vestiges de la période historique 62 II.3.1 La période antique 62 II.3.1.1 Les vestiges antiques du secteur 1 65 II.3.1.2 Les vestiges antiques du secteur 2 68 II.3.2 Synthèse sur la période antique 69 II.3.3 Les aménagements du haut Moyen Âge 69
  • II.3.3.1 Les vestiges alto-médiévaux du secteur 1 73 II.3.3.2 Les indices du haut Moyen Âge du secteur 2 76 II.3.3.3 Un réseau fossoyé alto-médiéval au nord-ouest de l’emprise 78 II.3.4 L’occupation du Moyen Âge 78 II.3.4.1 Les limites de l’enclos 81 II.3.4.2 Les
  • Paléolithique X Antiquité romaine (gallo-romain) Inférieur République romaine Moyen Empire romain Supérieur X Mésolithique et Épipaléolithique Bas-Empire (de 285 à 476) Néolithique X Époque médiévale Ancien X haut Moyen Âge Moyen X Moyen Âge Récent bas Moyen Âge
  • Chalcolithique X Temps modernes Protohistoire X Haut-Empire (jusqu'en 284) Époque contemporaine âge du Bronze Ère industrielle ancien X moyen récent XX âge du Fer Hallstatt (premier âge du Fer) La Tène (second âge du fer) Sujets et thèmes X X X X Édifice public Édifice religieux
  • historique et concernent plus précisément la période antique, le haut Moyen Âge et la période médiévale. Les phases les plus anciennes ont été observées dans les deux secteurs. Quant à l’occupation médiévale elle est circonscrite au seul secteur 2. L’implantation la plus ancienne est
  • occupation reste à définir. L’occupation du haut Moyen Âge du secteur 1 se caractérise essentiellement par des fosses comprenant des rejets de blocs brûlés et par des structures de combustion. La nature de cette implantation n’a pas pu être définie mais ce type de structure suppose
  • de structures évoquée précédemment. L’implantation du Moyen Âge couvre une grande partie du secteur 2 et se caractérise par l’existence d’une clôture fossoyée dans laquelle s’inscrit les vestiges d’un bâtiment sur fondation en pierre. 35 129 110 139 122 128 109 130 111
  • ________________________________________________________________________________________________________________ Ier au IIIè siècles. Les deux secteurs concernés se caractérisent par des implantations ultérieures au cours du Moyen Âge. Les vestiges antiques mis au jour à Ploudaniel s’inscrivent dans la trame d’occupation dense et régulière qui caractérise cette période et la nature de cette
  • contexte de pouvoir féodal de plus en plus prégnant. Les différentes phases d’occupations observées lors de ce diagnostic archéologique illustrent les différentes modalités d’exploitation d’un terroir depuis le Bronze moyen jusqu’à la période médiévale. 6 Inrap – Rapport de
  • chronologique ne trouve aucun écho au sein de l’emprise prescrite. 2 Blanchet, 2013 3 Ibid. 4 Poilpré, 2013, pp. 310-319 5 Ibid., pp. 319-324 25 100 20 28 0 Âge du Fer 10 Âge du Bronze 21 22 Antiquité Moyen-âge Commune de Ploudaniel 1 Indéterminé 6 70 10 19 5 3
  • du site (d’après http://atlas.patrimoines.culture.fr, IGN, Lorho Thierry) © Serge Mentele, Inrap Bas Moyen-âge chap. Saint-Eloy 7 8 9 0 25 10 24 D29 23 D7 2 NUMERO : 29 181 0009 1 domaines : Monuments historiques édifice / site : Chapelle Saint-Eloy, ou Saint-Eloi
  • : Recensement immeubles MH référence : PA00090209 © Monuments historiques, 1992 5 NUMERO : 29 181 0010 INSEE : 29181 NOM : LESLOUC'H LIEU-DIT : LESLOUC'H ADRESSE : LESLOUC'H DECOUVERTE :1955 NATURE : motte castrale STRUCTURE : bâtiment DEBUT : Moyen-âge FIN : Moyen-âge 6 NUMERO : 29 181
  • 0019 INSEE : 29181 NOM : KERECUN LIEU-DIT : KERECUN ADRESSE : KERECUN DECOUVERTE : 1996 NATURE : occupation DEBUT : Néolithique FIN : Age du Bronze INSEE : 29181 NOM : PARC AR C'HASTEL LIEU-DIT : LEZEON DECOUVERTE : 1869 NATURE : enceinte DEBUT : Moyen-âge FIN : Moyen-âge 9
  • : Moyen-âge FIN : Moyen-âge 23 NUMERO : 29 179 0034 INSEE : 29179 NOM : KERGREAC'H LIEU-DIT : KERGREAC'H DECOUVERTE : 2000 DEBUT : Age du Fer FIN : Age du Fer 4 NUMERO : 29 181 0021 INSEE : 29181 NOM : LESLOUC'H LIEU-DIT : LESLOUC'H DECOUVERTE : 2006 NATURE : habitat STRUCTURE
  • : enclos DEBUT : Moyen-âge FIN : Moyen-âge 8 NUMERO : 29 179 0026 INSEE : 29179 NOM : Kastellic LIEU-DIT : PENFRAT BIHAN ADRESSE : PENFRAT BIHAN NATURE : enceinte DEBUT : Moyen-âge FIN : Moyen-âge 12 NUMERO : 29 181 0013 INSEE : 29181 NOM : PENHOAT BRAZ LIEU-DIT : PENHOAT BRAZ
  • ADRESSE : PENHOAT BRAZ DECOUVERTE : 1869 NATURE : motte castrale maison forte DEBUT : Moyen-âge FIN : Moyen-âge 16 NUMERO : 29 181 0008 INSEE : 29181 NOM : Runhuel LIEU-DIT : RUNHUEL ADRESSE : RUNHUEL DECOUVERTE : 1994 STRUCTURE : enclos DEBUT : Epoque indéterminée FIN : Epoque
  • DEBUT : Age du Fer FIN : Age du Fer 27 Itinéraire : VOIE LANDERNEAU/KERILIEN Vestiges : route Période de début : Gallo-romain Période de fin : Moyen-âge 28 Itinéraire : VOIE CARHAIX/ABER WRAC'H via LANDERNEAU Vestiges : route Période de début : Gallo-romain Période de fin
  • 23 24 25 26 22 32 17 21 20 19 18 150 147 6 5 4 11 10 9 8 7 12 13 14 15 16 2 3 1 Fossés non datés Structures fermées : fosses, trous de poteaux Chablis Fossés en correspondance avec les limites du cadastre napoléonien Fossés attribués au Bronze moyen
RAP03792 (LANMEUR (29). Keravel, route de Plouezoch. Rapport de diagnostic)
  • Paléolithique Antiquité romaine (gallo-romain) Inférieur République romaine Moyen Empire romain Supérieur X Mésolithique et Épipaléolithique Haut-Empire (jusqu'en 284) Bas-Empire (de 285 à 476) Néolithique Époque médiévale Ancien haut Moyen-âge Moyen X Récent Moyen-âge bas
  • 1). L’élément céramique recueilli en surface indique une fourchette chronologique dans le courant du Moyen Âge, entre les XIIè et XIVè siècles. Notons que d’autres éléments céramiques ponctuels, de facture Fig. 6 Diagnostic archéologique de Lanmeur Keravel (29). Coupe du fossé F
  • pâte noirâtre et 3 brun rougeâtre clair également à gros dégraissants. Datation : Moyen Âge. 11.1 12 fragments (dont 7 micros) d'une céramique en pâte brun rougeâtre à gros dégraissants, présentant des traces de suie à l'extérieur, proviennent de ce fossé. Il s'agit d'une marmite à
  • tessons de céramiques en pâte brun rougeâtre protohistoriques et 2 tessons modernes à pâte rouge ont été prélevés dans ce fossé. Datation : Moderne. 19.1 1 petit fragment d'anse plate d'une céramique, à pâte noirâtre et brun rougeâtre provient de fossé. Datation : Moyen Âge. 40
  • Moyen-âge Chalcolithique Temps modernes Protohistoire Époque contemporaine âge du Bronze Ère industrielle ancien moyen récent âge du Fer Hallstatt (premier âge du Fer) La Tène (second âge du fer) Sujets et thèmes Artisanat alimentaire Etudes annexes X Édifice public
  • .2.1 Cadre topographique et géologique Le projet se situe en bordure occidentale du bourg de Lanmeur, sur un plateau dont les points hauts culminent à 126 m NGF. Le relief est peu marqué et entaillé par des petits cours d’eau qui au sud alimentent le Dourduff, affluent de la Rivière
  • 2005 lors d’un diagnostic archéologique à l’occasion de l’extension de la Zac de « Coat ar Parc » (4)4. Ce système est constitué notamment par des fossés à profil en « V » de dimensions importantes (6 m d’ouverture et 3,45 m de profondeur). L’occupation est datée du Premier âge du
  • Guigon (Ph.), 1986 22 1 2 2 3 0 4 500 m Âge du Fer Antiquité 1-NUMERO : 29 113 0004 NATURE : enceinte DEBUT : âge du Fer FIN : Antiquité DECOUVERT : 1876 COMMUNE : LANMEUR INSEE : 29113 Moyen-âge 2-NUMERO : 29 113 0007 NATURE : église STRUCTURE : crypte DEBUT : Moyen-âge
  • FIN : Moyen-âge COMMUNE : LANMEUR INSEE : 2911 3-NUMERO : 29 113 0009 NATURE : stèle funéraire STRUCTURE : stèle DEBUT : âge du Fer FIN : âge du Fer DECOUVERT : 2005 COMMUNE : LANMEUR INSEE : 29113 4-NUMERO : 29 113 0003 NATURE : enceinte exploitation agricole STRUCTURE : fossé
  • éléments de datation (fig. 6 et 8). La section du fossé présente un profil en « V » de 0,82 m d’ouverture et de 0,46 m de profondeur. Trois sédimentations de nature sensiblement identique comblent le fossé (us 1 à 3). Il s’agit d’un limon argileux brun moyen qui se distingue, d’une
  • gros dégraissants. Datation : Moyen âge. 3.4 Ce fossé a livré trois petits fragments d'un bord à marli plat, assez large, d'une céramique, à pâte brune, à gros dégraissants et à extérieur brun rougeâtre. Datation : Moyen Âge. 3.5 Un petit fragment de bord à marli assez large
  • , d'une céramique, à pâte brune, à gros dégraissants et à extérieur brun rougeâtre a été prélevé à cet endroit. Datation : Moyen Âge. 6.1 Un petit morceau de ferraille altéré a été prélevé dans ce fossé. Datation : Indéterminé. 7.4 Ce fossé a livré 1 petit fragment de céramique, à
  • pâte brune et brun rougeâtre, à gros dégraissants. Datation : Moyen âge. Tr.8, Hi.1, - 0,46 m, à 8 mètres du décapage. 8 petits fragments d'une céramique à pâte brun noirâtre et brune, à gros dégraissants et une concrétion métallique indéterminée (objet ou scorie altéré ?) ont été
  • prélevés à cet emplacement. Datation : Moyen âge. 9.3 1 petite scorie a été trouvée dans ce fossé. Datation : Indéterminé. 38 Inrap –- Rapport de diagnostic Lanmeur Keravel (29) – 2019-332 III – Etude des mobiliers
  • – Etude des mobiliers ________________________________________________________________________________________________________________ 14.1 Ce fossé a livré 1 petit tesson de céramique à pâte brun rougeâtre présentant des traces de suie à l'extérieur. Datation : Moyen Âge. 14.2 Un
  • fragment de terre cuite rougeâtre comportant quelques gros dégraissants (possible morceau de brique) et 2 scories métalliques proviennent de cet emplacement. Datation : Moyen Âge ? 14.4 Cette structure a livré 2 petits fragments épais, d'une céramique, à pâte brune et brun rougeâtre, à
  • gros dégraissants. Datation : Protohistoire. 14.5 1 fragment de céramique à pâte brun rougeâtre, bien cuite, à cœur brun grisâtre clair, et comportant quelques gros dégraissants provient de ce fossé. Datation : Moyen Âge. 14.6 1 petit fragment de schiste plat perforé, 2 micros
  • , comportant quelques gros dégraissants, provient de cet emplacement. Datation : Moyen Âge. 36.1 Un fragment de fond d'une céramique, à pâte brun grisâtre foncé présentant des traces de suie à l'extérieur, a été prélevé à cet endroit. Datation : Moyen Âge. 41 IV. Conclusion Inrap
  • 2 scories métalliques Périodes Gallo-romain précoce Moyen âge Moyen âge Moyen âge Indéterminé Moyen âge Moyen âge 9 10 10 11 14 3 1 2 1 1 14 2 14 4 2 Protohistoire 14 5 1 Moyen âge 14 6 4 et 1 schiste Moderne 19 34 36 1 3 1 1 1 1 Moyen âge Moyen âge Moyen
  • âge 1 1 1 Indéterminé Indéterminé Moyen âge XII/XIVe s. Moyen âge Moyen âge ? 1 1 1 1 7-3 7-4 0,6 Fossé Fossé indétermin é Néant Fossé Fossé Fossé 4 5-1 6-1 7-1 7-2 Fossé 3-5 0,75 0,9 0,6 Fossé 3-4 Fossé Fossé Fossé 3-1 3-2 3-3 0,7 Fossé Fossé Fossé Fossé
RAP03177.pdf (CAUDAN (56). ZAC de Lenn Sec'h (lot 2) : un établissement rural du haut Moyen Age. Rapport de fouille)
  • CAUDAN (56). ZAC de Lenn Sec'h (lot 2) : un établissement rural du haut Moyen Age. Rapport de fouille
  • haut Moyen Âge principe de datation radiocarbone est envisagé, mais il ne sera mis en œuvre que lorsque la fiabilité des échantillons sera assurée et que l’analyse répondra aux problématiques générales. De la même façon, certaines questions liées à cette étude pourront trouver des
  • Fouille archéologique Rapport d’opération Caudan, Morbihan, ZAC de Lenn Sec’h (lot 2) Un établissement rural du haut Moyen Âge sous la direction de Françoise Le Boulanger Inrap Grand Ouest décembre 2015 Fouille archéologique Rapport d’opération Un établissement rural
  • du haut Moyen Âge 56036 Code INSEE Caudan, Morbihan, ZAC de Lenn Sec’h (lot 2) — F104078 2013 - 062 Système d’information Code Inrap Arrêté de prescription sous la direction de Françoise Le Boulanger Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné
  • Informations du mobilier 127 2.7 127 2.7.1 Présentation du corpus 128 2.7.2 Matières premières 129 2.7.3 Les meules de l’occupation du haut Moyen Âge 131 2.7.4 Les autres outils lithiques et macrolithiques de l’occupation : exemples de réutilisation
  • (56) – Un établissement rural du haut Moyen Âge Mots-clefs des thesaurus Chronologie Sujets et thèmes Paléolithique Mobilier édifice public nb Industrie lithique Industrie osseuse Inférieur édifice religieux Moyen édifice militaire Supérieur
  • ) Atelier époque médiévale Études annexes Géologie haut Moyen âge Datation Moyen âge Anthropologie bas Moyen âge Carpologie Temps modemes Anthracologie époque contemporaine Pétrographie ère industrielle Palynologie Macrorestes An. de céramique
  • rural du haut Moyen Âge Notice scientifique La fouille préventive objet de ce rapport a offert l’opportunité d’étudier la composition et l’évolution d’un établissement rural entre la fin du viie siècle-début du viiie siècle et le milieu-2e moitié du xe siècle haut Moyen Âge dans
  • divers et variés –mais souvent énigmatiques pour l’archéologue-. Ces catégories correspondent à ce qui est connu dans les habitats ruraux du nord de la France au haut Moyen Âge. L’enclos connaît deux états principaux. Le premier, au plan trapézoïdal, a une superficie totale de 2784 m
  • , comme convenu dans la convention avec la mairie de Caudan, l’emprise décapée a été recouverte de terre végétale. 14 Inrap · RFO de fouille Caudan (56) – Un établissement rural du haut Moyen Âge Localisation de l’opération Bretagne, Morbihan, Caudan, Lenn Sec’h Saint-Brieuc x
  • =7199300 Y=7199250 Y=7199200 Y=7199150 Y=7199100 Y=7199050 Y=7199000 Y=7198950 219p Y=7198900 Y=7198850 : emprise de la fouille archéologique. 0 100 200 mètres 16 Inrap · RFO de fouille Arrêté de prescription Caudan (56) – Un établissement rural du haut Moyen Âge I
  • . Données administratives, techniques et scientifiques 17 18 Inrap · RFO de fouille Caudan (56) – Un établissement rural du haut Moyen Âge I. Données administratives, techniques et scientifiques 19 20 Inrap · RFO de fouille Caudan (56) – Un établissement rural du haut Moyen
  • Âge I. Données administratives, techniques et scientifiques 21 22 Inrap · RFO de fouille Caudan (56) – Un établissement rural du haut Moyen Âge I. Données administratives, techniques et scientifiques 23 24 Inrap · RFO de fouille Caudan (56) – Un établissement rural du
  • haut Moyen Âge I. Données administratives, techniques et scientifiques 25 Projet scientifique SOMMAIRE Préambule............................................................................................................................................................... 3 I
  • Inrap · RFO de fouille Caudan (56) – Un établissement rural du haut Moyen Âge Préambule L’opération de fouille préventive vise à l’étude scientifique des vestiges d’un site d’habitat enclos attribuable à la période du Haut Moyen Age et menacés de destruction par la création d’une
  • d’un site d’habitat fossoyé attribuable à la période du haut-moyen-âge (VIIIe/IXème.s). L’ensemble qui nous intéresse et objet de la prescription de fouille n°2013-062 se situe dans la partie centrale de l’emprise de la ZAC et constitue le lot n°2 du présent marché. Son emprise se
  • développe sur une surface d’environ 1 ha, sur la parcelle 219p, un terrain légèrement vallonné entre les côtes 45 et 43 m NGF. L’habitat du haut moyen âge se caractérise par un système fossoyé orthonormé qui délimite un ensemble de petites parcelles ou d’enclos de formes rectangulaires
  • chemin ne peut être rattaché de manière certaine à l’ensemble des vestiges du haut moyen âge puisqu’un parcellaire moderne vient lui succéder. A partir de là, un axe principal d’étude se dégage : identifier la nature et affiner la chronologie des grandes phases de l’habitat à travers
  • archéologique est d’environ 0,30 m d’épaisseur si l’on veut obtenir une bonne lecture des vestiges. Certaines structures sondées révèlent une profondeur légèrement supérieure à 0,80 m. Il peut exister 27 28 Inrap · RFO de fouille Caudan (56) – Un établissement rural du haut Moyen Âge
  • rural du haut Moyen-Age qui s’étend probablement sur plus d’un hectare si l’on prend en compte les vestiges mis au jour en zone 2 parmi l’occupation de l’âge du Bronze. La période d’occupation semble remonter au début de la période carolingienne (VIIIe siècle) mais elle pourrait
  • · RFO de fouille Caudan (56) – Un établissement rural du haut Moyen Âge sous sa garde et sa responsabilité. Ce document permet aussi de constater le respect de l’ensemble des conditions de mise à disposition du terrain négocié avec l’aménageur. Enfin et conformément aux termes du
RAP02159.pdf (VEZIN-LE-COQUET (35). ZAC les Champs Bleus. tranche 1.dfs de diagnostic)
  • Protohistoire X Âge du Bronze ancien moyen récent Âge du Fer Hallstatt (premier âge du Fer) La Tène (second âge du fer) Antiquité romaine (gallo-romain) République romaine Empire romain Haut-Empire (jusqu'en 284) Bas-Empire (de 285 à 476) Epoque médiévale haut Moyen Âge Moyen Âge bas Moyen
  • dépression naturelle. Au décapage, 58 fragments ont été récoltés. Parmi ces éléments, un fragment de haut de vase tronconique présentant une lèvre ourlée légèrement déversée. Cette céramique possède également un cordon peu marqué et érodé avec une incision rectiligne en biais (fig. 4). Ce
  • . Seuls quelques tessons Protohistoriques (Age du Bronze) ont été retrouvés piégés dans une petite dépression naturelle. Mots clés des thésaurus Chronologie : Paléolithique inférieur moyen supérieur Mésolithique et Épipaléolithique Néolithique ancien moyen récent Chalcolithique
  • Âge Temps modernes Époque contemporaine Ère industrielle Sujets et thèmes : Édifice public Edifice religieux Edifice militaire Bâtiment Structure funéraire Voirie Hydraulique Habitat rural Villa Bâtiment agricole X Structure agraire Urbanisme Maison Structure urbaine Foyer Fosse
  • scientifique et technique), Hervé Morzadec (Étude du mobilier) Lieu de dépôt du mobilier Dépôt de Rennes Méthode de diagnostic Tranchées en quinconce % surface sondée : Tranchées continues Profondeur moyenne des sondages 5% 65 cm Sur décapage intégral Carottages Recherche en archives
  • Géophysique Autres (précisez) listes des archives consultées : Cadastre Napoléonien Contexte géologique (Hervé Morzadec) L'emprise du diagnostic se situe en bordure d'un placage de limon fin homogène, recouvrant le socle primaire constitué de schistes verts altérés recoupés par des
  • , on observe un limon gris argileux pouvant correspondre à un niveau de colluvion ancien mis en place antérieurement à l'occupation protohistorique et érodé sur la majeure partie de l'emprise du diagnostic. Structures archéologiques (Fanny Tournier) Les seules structure archéologiques
  • découvertes sont des fossés. Ils présentent des largeurs variant de 1,00 m à 0,40, un profil en cuvette et leur profondeur est faible (0,20 m en moyenne pour ceux qui ont été sondés. Ils rappellent des séparations agraires d'époques différentes mais qu'il est impossible de dater en raison
  • de l'absence de mobilier. Il faut cependant noter une exception. Dans la tranchée 31, des tessons appartenant à une cruche antique ont été relevés dans un petit fossé orienté nord-sud. Il s'agit peut-être d'un dépôt volontaire marquant une limite de domaine ? (fig. 2 et 9) En
  • conclusion aucune organisation générale n'est perceptible et aucune structure bâtie n'a été retrouvée. L'abondance relative du mobilier (176 pièces), en majorité daté de la Protohistoire, mais relevé dans des colluvions ne témoigne que de la proximité d'un éventuel site, hors emprise et
  • situé plus haut. Le mobilier archéologique (Hervé Morzadec) Nb. de tessons Nature Datation T1 34 céramique Proto T1 1 céramique Médiéval T2 St1 2 céramique Proto T3 1 céramique Proto T7 4 céramique Proto T9 1 céramique Proto T31 St1 37 céramique dont
  • l'interface entre un limon brun gris remanié et un limon argileux gris brun qui semble correspondre à des résidus de sédiments éoliens non remaniés depuis leur mise en place à la fin du quaternaire. Le mobilier céramique et lithique s'est trouvé piégé dans de petites dépressions naturelles
  • fragments de céramique protohistorique ont été trouvés sur une bande de 5 m de long en épandage en bordure d'une haie. Un tesson médiéval était présent au même niveau stratigraphique. La présence de la haie a bloqué les phénomènes d'érosion et les tessons se sont trouvés piégés contre
  • 3 (fig. 9) 1, la structure 1 (fossé) a livré un fond de cruche antique en pâte beige rosée à panse ovoïde et à pieds étroit (fig. 2). Figure 2 - Cruche en pâte commune claire Dans la tranchée 37 (fig. 9), un fragment de céramique fine avec un décor de poinçon circulaire en
  • ligne oblique associé à un grattoir sur éclat laminaire en silex beige. Ces petits éléments pourraient correspondre à du mobilier attribuable au Néolithique. 0 5cm Figure 3 - Mobilier attribuable au Néolithique relevé hors structure Dans la tranchée 52 (fig. 9), 19 tessons
  • vase peut être daté de l'Age du Bronze ancien ou moyen (cf. Marcigny). Tr 61 \ o Figure 4 5cm Dans la tranchée 62 (fig. 9), 3 tessons dont un fragment d'anse (fig. 5) ont été trouvés piégés dans une micro-dépression. Le fragment d'anse peut être attribué au Néolithique
  • . Figure 5 L'ensemble du mobilier recueilli lors du diagnostic présente des cassures émoussées. Il est en position secondaire, piégé dans des micro-dépressions à la base des limons remaniés ou bloqué le long de structures anthropique plus récente de type talus / fossé. Annexes Vezin
  • (carte IGN au 1/25 000e, 1218 ouest, 1989) Figure 1 -En grisé : localisation de la tranche 1 nord Figure 9 - Plan des tranchées (partie nord-ouest) Figure 10- Plan des tranchées (partie sud)
RAP03125.pdf (GEVEZE (35). La Croix du Vivier : une occupation diachronique des coteaux nord d'une vallée humide. Rapport de diagnostic)
  • indices archéologiques gallo-romains, le diagnostic de La Croix du vivier en Gévezé a donné lieu a la découverte d’une vaste occupation de type rural, principalement datée de la fin de l’âge du Fer, de la période gallo-romaine et du haut Moyen Âge. En sus de quelques restes ténus datés
  • datée de la fin de l’âge du fer, de la période galloromaine et du haut Moyen Âge. En sus de quelques restes ténus datés du Néolithique et de l’âge du Bronze, un système de parcellaire médiéval au sein duquel figurent de manière extensive de nombreux restes de structures de combustion
  • Bronze, Âge du Fer, Hallstatt (premier âge du Fer), La Tène (second âge du Fer), Antiquité romaine, Haut-Empire, Époque médiévale, haut Moyen Âge, Temps modernes, Époque contemporaine Gévezé, Ille-et-Vilaine, La Croix du Vivier Une occupation diachronique des coteaux nord d’une
  • 2.3.3.3 Les caractéristiques de la combustion 52 2.3.3.4 52 2.3.4 Conclusion 53 2.4 Le haut Moyen Âge 53 2.4.1 Description de l'occupation Commentaires 53 2.4.1.1 Parcelle 1 53 2.4.1.2 Parcelle AL36 58 2.4.1.3 Parcelles AL37 à
  • -Empire (de 285 a 476) Atelier époque médiévale Études annexes Géologie haut Moyen âge Datation Moyen âge Anthropologie bas Moyen âge Carpologie Temps modemes Anthracologie époque contemporaine Pétrographie ère industrielle Palynologie
  • siècles intervient alors avant que l’on observe l’installation d’une vaste occupation datée du haut moyen âge, entre le 7e et le 10e siècle de notre ère. De nature extensive, elle se compose, sur 8.5ha, d’un parcellaire fossoyé au sein duquel se répartit une série de tranchées foyers
  • Chalcolithique Bâtiment agricole Outil Protohistoire Structure agraire Parure âge du Bronze Urbanisme Habillement Ancien Maison Trésor Moyen Structure urbaine Monnaie Récent Foyer Verre âge du Fer Fosse Mosaïque Hallstatt
  • (premier Âge du Fer) Sépulture Peinture La Tène (second Âge du Fer) Grotte Sculpture Abri Inscription Antiquité romaine (gallo-romain) République romaine Mégalithe Empire romain Artisanat Haut-Empire (jusqu’en 284) Argile : atelier Bas
  • ces installations ferroviaires ont été retrouvées au cours du diagnostic, tout au plus deux fossés parallèles au comblement très gravilloneux au sud de la parcelle 34. Fig.7 Environnement archéologique du site de la Croix du Vivier. Indéterminé Néolithique Antiquité Moyen-âge Age
  • ). Ainsi, en parcelle 1 à l’ouest du projet ont été découverts dans le labour près de la tranchée 19 un fragment de grattoir en silex jurassique de la plaine de Caen éventuellement rattachable au néolithique moyen, et en surface de la structure 75 en tranchée 18 un poignard pressinien
  • . © Anne-Louise Hamon, Inrap ceramique 61.459 103 6 1 fragment de poignard pressinien néolithique final 2 grattoir en silex jurassique néolithique moyen?? 326 331 156 131 3 91 0 armature tranchante 93 90 200m Inrap · RFO de fouille 18 19 Foyer empierré Mobilier
  • final comme à Plérin (22), ZAC Eleusis où une céramique fine issue du fossé de délimitation du cercle funéraire est ornée de motifs ondés. Enfin, il ne faut pas omettre qu’à la fin du 1er âge du Fer, ce motif original de triangles hachurés se rencontre sur des bracelets en lignite
  • de l’âge du Bronze ou du 1er âge du Fer ? Fig.14 Céramiques découvertes en tranchées 7, 81 et 166. © Anne-Françoise Cherel, Inrap A l’instar de l’occupation précédente, peu d’artefacts permettent de caractériser cette phase. A l’est de l’emprise, la présence d’une forme quasi
  • de l’étang du Sau bois importants à prendre en compte tant pour définir la nature de l’occupation (rejets domestiques liés à un habitat) que pour en préciser sa chronologie (2nd âge du Fer). Le sud de l’emprise occidentale et l’emprise centrale sont concernées par ces découvertes
  • vase de stockage aux parois régulières rencontre également des similitudes avec ceux de la région de Rennes datés de la fin du second âge du Fer. Le comblement de ce fossé est donc très intéressant car il met en valeur une occupation longue du secteur qui a commencé au début de La
  • Sujets et thèmes Structure funéraire, Habitât rural, Foyer Mobilier Industrie lithique, Céramique Diagnostic archéologique Prescrit en préalable à l’aménagement d’un lotissement à vocation résidentielle accompagné d’une série et d’équipements publics à proximité de plusieurs
  • aux périodes de La Tène finale et au tout début de la période antique. Rapport d’opération Gévezé, Ille-et-Vilaine, La Croix du Vivier Ille-et-Vilaine, Gévezé, la Croix du Vivier : Une occupation diachronique des coteaux nord d’une vallée humide Chronologie Néolithique, Âge du
  • 37 2.1.2 L'âge du Bronze et le premier âge du Fer 39 2.1.3 39 2.1.3.1 L'âge du Bronze 39 2.1.3.2 Une occupation peu perceptible de la fin de l'âge du Bronze ou du Ier âge du Fer ? 40 2.2 40 2.2.1 Étude du mobilier (Anne-Françoise Cherel
  • (35) – Une occupation diachronique des coteaux du ruisseau de l’étang du Sau bois Mots-clefs des thesaurus Chronologie Sujets et thèmes Paléolithique Mobilier édifice public nb Industrie lithique Industrie osseuse Inférieur édifice religieux Moyen
  • édifice militaire Supérieur Bâtiment Macro-restes Mésolithique et épipaléolithique Structure funéraire Végétaux Voirie Faune Néolithique Céramique Ancien Hydraulique Flore Moyen Habitat rural Objet métallique Récent Villa Arme