Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3988 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01834.pdf ((56). mottes et enceintes dans l'ancien évêché de Vannes. rapport de prospection thématique)
  • (56). mottes et enceintes dans l'ancien évêché de Vannes. rapport de prospection thématique
  • , 500 p. FREMINVILLE (C.-P. DE LA POIX), Antiquités de la Bretagne, monuments du Morbihan, seconde édition revue et augmentée par l'auteur, Brest, chez Lefournier imprimeur-libraire, 1834, 210 p. 4 ibid p. 79. 3 5 CAYOT-DELANDRE (F.-M ), Le Morbihan, son histoire, ses monuments
  • dactyl., Caen, 1994 19 TONNERRE (N -Y ), Naissance de la Bretagne, Angers, P U A, 1994, p. 353. 20 CAYOT-DELANDRE (F'.-M.), Le Morbihan, son histoire, ses monuments. Vannes, Ed du Bastion, 1990, 560 p. ; LE MENÉ (J.-M), Histoire archéologique et féodale et religieuse des paroisses du
  • tout particulièrement les Ministères de la Culture et le Conseil Général qui ont permis, par leur aide financière, l'exécution de cette prospection archéologique. Je tiens aussi à associer à ce rapport P. NAAS, B. GINET et A. TRISTE pour leurs connaissances du terrain qu'ils n'ont
  • pas hésité à m' apporter. Ce travail a été grandement facilité par l'aide de madame O. LE COQ, bibliothécaire au Service Régional de l'Archéologie, et les manutentionnaires des Archives Départementales du Morbihan qui ont eu la patience de me porter des poids considérables lors de
  • l'étude des anciens cadastres. La prospection que nous avons présenté ici s'attache à recenser les mottes et enceintes dont il reste des vestiges visibles dans l'ancien évêché de Vannes, circonscription contemporaine de ces sites (Xle-XIIIe siècles) et délimitée par des frontières
  • chercher des sites inédits en mobilisant diverses sources METHODOLOGIE DE PROSPECTION La destruction de nombre de ces ouvrages, surtout ces cinquante dernières années, et l'absence quasi totale de mentions de mottes ou châteaux dans les textes font que seul le croisement des sources
  • peut nous permettre aujourd'hui de mettre en évidence leur existence. Depuis les différents inventaires publiés au XLXe siècle, la connaissance du nombre de sites du Moyen Age central a peu évolué. Les différentes études de ces vingt dernières années n'ont pas permis de renouveler
  • la connaissance des mottes du point de vue quantitatif et le problème des enceintes n'a pas été réellement éclairci du point de vue typologique. Néanmoins les inventaires anciens restent la base incontournable d'une telle étude si l'on considère de nombre de destructions
  • partielles ou totales qu'ont connu ces ouvrages à base de terre. 1/ les inventaires anciens Ces sources précieuses n'apportent pas la même contribution à la connaissance archéologique du Morbihan de façon uniforme sur tout le territoire. L'intérêt porté au XDCe siècle pour les mégalithes
  • a entraîné une concentration des recherches sur la zone littorale, et principalement au niveau de la presqu'île de Quiberon. Cet état de fait a pour conséquence qu'à mesure que l'on s'éloigne du littoral ou des zones urbaines la densité de sites archéologiques recensés diminue 1
  • , faussant toute tentative de mise en place d'une carte de répartition des sites. Cette réalité a pu être mise en évidence par l'apport important de la prospection aérienne qui a permis de rééquilibrer les densités connues jusqu'alors. Ces travaux doivent aussi êtres revus dans le détail
  • . Ces érudits ne se préoccupaient pas de typologie et la plupart interprétaient les sites qu'ils avaient vus ou fouillés selon leur point d'intérêt personnel. Tout tertre de terre était un tumulus préhistorique ou gallo-romain selon la mode en vigueur à ce moment. La prospection nous
  • a permis de voir que toutes les mottes encore en élévation gardent encore la trace des fouilles anciennes qui y ont été faites. La technique était toujours la même : on creusait de une à deux tranchées en partant du bord du tertre et en direction du centre, dans le dessein de trouver la
  • chambre sépulcrale. Dans certains cas aussi, on se contentait de creuser un puit à partir du sommet pour arriver directement à la sépulture. On comprend mieux que dans cette région particulièrement fertile en vestiges préhistoriques, un érudit, cherchant à fouiller "son tumulus" et à
  • en faire le compte-rendu devant ses pairs de la société polymathique du Morbihan, n'a pas été enclin à épiloguer sur son "échec" alors que la déception de ne pas avoir trouvé de chambre sépulcrale devait être grande. Pourtant dès le milieu du XTXe siècle, F.-M. CAYOT-DELANDRE
  • savait reconnaître une motte médiévale, ce qui ne l'empêchait pas d'en interpréter certaines comme des tumulus. Cette situation durera jusque dans la première moitié du XXe siècle même si un nombre croissant d'érudits saura faire la différence entre un tumulus et une motte. Tel ou tel
  • intérieur colloque de Melrand, 28-29 mai 1991), mars-juin 1993, p. 2. Petm ar Bed, n°148-149 (actes du L'ouvrage du chanoine MAHE est le plus ancien . L'auteur nous propose une ballade dans le département du Morbihan à travers la description des sites archéologiques et leur
  • interprétation qui se rapporte alors presque exclusivement à la Grèce ancienne. Toute enceinte ou motte est considérée comme un témènos, aire sacrée matérialisée par une enceinte. Il est souvent difficile de proposer une chronologie pour les sites qu'il décrit mais son ouvrage a servi de
  • ont une forme en tronc de cône, sont tronquées au sommet et sont entourées à la base d'un fossé circulaire4 . Malheureusement il n'intègre pas ces sites à son inventaire, hormis la description de la motte de Rosnarho en Crach qui lui sert d'exemple pour sa démonstration. F.-M
  • . CAYOT-DELANDRE 5 reste néanmoins le plus sûr et le plus intéressant de ces érudits. Il connaît bien la région et tous les sites qu'il mentionne et décrit ont été visité par lui-même et non par des intermédiaires plus ou moins fiables. Son travail est de qualité et fait référence pour
RAP01957.pdf (LOCMARIAQUER (56). le mane lud. relevé de gravures pariétales)
  • LOCMARIAQUER (56). le mane lud. relevé de gravures pariétales
  • permis, avec les mêmes partenaires (DRAC et SRA de Bretagne, CNRS et Laboratoire de Préhistoire) et des moyens financiers identiques, d'établir un récapitulatif inédit des gravures néolithiques récemment découvertes dans la région du Golfe du Morbihan (rapport Cassen, Vaquero 2001
  • . Toute la tradition actuelle en faveur d'une telle interprétation provient bien de l'influence souveraine de ce chercheur dans les décennies qui suivront sa disparition et qui accompagneront le développement de la Préhistoire récente. Au point qu'il faudra directement sauter aux
  • NOUVEAU CORPUS DES SIGNES GRAVÉS Direction de l'Architecture et du Patrimoine Direction régionale des Affaires Culturelles, Rennes Service régional de l'Archéologie de Bretagne CONVENTION DE RECHERCHE NOV. 2002 - Juin 2003 CNRS, Laboratoire de Préhistoire (UMR 6566), Université de
  • décrites et illustrées par des photographies et dessins dont la réalisation aura demandé plus de 600 heures de travail, effectué tant sur le terrain qu' en laboratoire. Plusieurs signes sont inédits et valident par leur découverte la méthode d'acquisition et de traitement numérique des
  • images que le laboratoire a mis en œuvre ces dernières années. La majorité des gravures est également mieux précisée et permet désormais une réinterprétation des associations de signes réunies sur un même support, mais également une lecture simultanée de ces stèles comprises comme des
  • monuments à part entière, fonctionnant à l'origine dans un tout autre contexte historique et spatial. La stèle de chevet, souvent considérée comme la pièce maîtresse de l'édifice mortuaire, et demeurant pourtant l'une des gravures armoricaines les plus mal interprétées et l'une des plus
  • , au moyen des techniques actuelles de représentation et de diffusion des données, plus de 30 ans après la confection du dernier inventaire en usage (en langue anglaise). Note : La signalisation, la grande accessibilité du monument et sa situation privilégiée dans le bourg de
  • Locmariaquer ont fait de ce lieu un passage obligé pour le tourisme passé et le tourisme actuel. A l'image des autres tombes préhistoriques de la commune, ces gravures subissent des dommages incessants (ablation, surlignage à la peinture, craie grasse, noir de fumée, etc.) qui vont en
  • s'aggravant avec la pression prévisible du nombre de visiteurs. Pire, les récents nettoyages autorisés ayant affecté ces stèles ont provoqué de nouvelles et irréversibles perturbations dans la lecture des signes gravés. Nous ne saurions trop attirer l'attention des agents du SRA de
  • Bretagne et de la conservation des Monuments historiques sur l'urgence à traiter cette question, à nos yeux et dans l'échelle des agressions sur le patrimoine morbihannais, bien plus alarmante que les pseudos couches archéologiques piétinées par les visiteurs autour de milliers de
  • - Répartition des tâches p. 4 3- Historique des recherches sur les gravures du Mané Lud 4- Procédures (techniques et méthodologiques) p. 5 p. 8 Causes des difficultés rencontrées. Protocoles, chaîne opératoire. La reconstruction tridimensionnelle de la tombe. 5- Distribution des stèles
  • gravées 6- Nature des tracés p. 15 p. 17 7- Descriptif des gravures p. 18 La stèle 1 La stèle 1A La stèle 2 La stèle 6 La stèle 16 La stèle 17 La stèle 19 La stèle 20 La stèle 21 Stèle dite de plancher de la chambre, n° 25 Stèle de couverture (ou plafond) de la chambre, n° 26 8
  • - Propositions pour un nouveau Corpus des signes gravés 9- Note des auteurs : Mesures de protection p. 28 p. 29 Bibliographie p. 30 Liste des Figures p. 32 2 1- Objectifs de la convention Cette nouvelle convention de recherche se place dans la continuité du précédent programme qui avait
  • ° et IVe millénaires av. J.-C. Les premiers résultats positifs furent déjà diffusés (Boujot et al. 2000b) et des études sous presse présenteront les acquis de la précédente campagne, encore plus fructueuse (Cassen, Vaquero à paraître, RAO). Partant de cette expérience et une fois le
  • phase avec les progrès technologiques dont doivent bénéficier les modes de stockage et de représentation des données visuelles. Nous avions alors pour tâche d'appliquer nos protocoles à un cas d'espèce représentatif, et d'évaluer la faisabilité d'un tel projet. Pour cela, un monument
  • opérations d'inventaire. Notre choix s'est donc porté vers le Mané Lud en Locmariaquer, en étroite concertation avec S. Deschamps. Ajoutons que ces préoccupations s'inscrivent dans un mouvement de la recherche fondamentale où la totalité des signes gravés est aujourd'hui remise en cause
  • au cœur même du modèle interprétatif en usage, qu'il s'agisse de la définition géométrique des figures ou bien du sens que l'on veut bien leur prêter dans un discours historique, lui aussi en plein renouvellement. L'opération a donc consisté à reprendre à la racine le plan et les
  • élévations utiles de la tombe à couloir du Mané Lud, avec une précision jamais atteinte ; puis ces stèles-orthostates et ces dalles de couverture ont bénéficié d'une campagne d'éclairage nocturne et de capture d'images photographiques ; le traitement en laboratoire pouvait alors débuter
  • . Collin, M. Hillairet, R. Hoguim, M.-O. Pérou, J. Vaquero. DAO du contour des orthostates et des dalles de couverture : S. Cassen, S. Guibert, E. Meunier, J. Morin, L. Nonat, A. Pineau. Restitution 3D de la tombe à couloir : B. Lefèbvre. Prises de vues photographiques : S. Cassen
  • . Eclairage : C. Collin, B. Lefèbvre, J. Vaquero. Traitement infographique des gravures et synthèses : S. Cassen. Rédaction du rapport : S . Cassen, B. Lefèbvre, J. Vaquero. Gestion des crédits : M. Tostivint. Suivi de la convention : P. Ballu. Récapitulatif horaire des travaux (hors
RAP03801 (Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.)
  • programme collectif de recherche
  • Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.
  • Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de sa conservation numérique * Année 3 : avril 2019/février 2020 Serge Cassen
  • synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs
  • s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de
  • ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou
  • autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le
  • cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme
  • d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants
  • , d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété
  • protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département, l’association, la société d'économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol, courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous la pression
  • croissante des visites et en raison de restaurations modernes ayant largement modifié la climatologie des espaces confinés (tombes des Vème, IVème et IIIème millénaires av.nè.). L’inventaire s’attache à enregistrer et représenter la gravure au même niveau que le support auquel elle est
  • étroitement associée, physiquement et symboliquement. La contextualisation en 3D des supports ornés, dans le cadre topographique (le site) et architectural (la tombe, l’ouvrage de stèles), s’impose tout autant afin que ne se perde pas le lien historique et fonctionnel. Les enregistrements
  • des surfaces sont de surcroît l’occasion d’observations qui ne se limitent pas à la seule acquisition archéologique des tracés, mais relèvent les différents désordres dus aux colonisations biologiques, aux altérations chromatiques et minérales. On se propose ainsi d'effectuer un
  • chaînes opératoires possibles pour la gravure et les préparations de surface, d’établir des ratios qualitatifs et quantitatifs en fonction de la nature du bloc support et des techniques retenues. L’année 2019 s’est notamment attachée à prolonger le creusement d’une cavité par frappe
  • directe avec percutant emmanché. Le mode de transmission du Corpus fait enfin partie de la réflexion menant à des propositions concrètes en termes de stockage et d’archivage pérenne, en établissant la liste indispensable des métadonnées. La solution adoptée en 2018 ( Huma-Num Box à
  • travers le réseau des MSH) a été prolongée en 2019  ; 1,4 To de données sont actuellement déposés sur un total de 2,8 To. Ce mode de transmission passe aussi par la médiation, à l’image de notre participation à la Nantes Digital Week 2019 et à l’exposition temporaire dans le bâtiment
  • départements bretons, correspondant à 43 supports gravés pour 26 sites. La lasergrammétrie et la photogrammétrie sont associées à des lots 7 d’images compilées sous éclairages obliques in situ ou sous illuminations virtuelles (Mougau Bihan, Gavrinis R12, Pen Hap, Kermené, Mané Kerioned
  • B16) selon le protocole ICEO. La décorrélation d'image enfin permet d’obtenir des résultats complémentaires. Des mesures XRF prises in situ et des prélèvements opérés sur les colorants au creux des gravures sur plusieurs sites démontrent ensemble que plusieurs éléments chimiques
  • tridimensionnelles en archéologie (PETRA). Certains objets sont passés par toutes les étapes de la chaîne opératoire à la date du 15 novembre 2019, d'autres sont en cours de traitement (jusqu’en février 2020) et les résultats seront reportés dans un éventuel rapport 2020 si le PCR était prolongé
  • . A la date du 15 novembre 2019, 78% des sites bretons ont été numérisés, et 32% des objets sur ces sites sont modélisés et décryptés (ou en cours de décryptage). La subvention 2019 obtenue du CD56 fut exactement celle sollicitée, alors que la Région Bretagne baissait de 30% le
  • montant qui avait été alloué en 2017 et 2018 dans le cadre de son appel à projet. Le ministère de la Culture/DRAC Bretagne a fort heureusement suivi et intégralement attribué l’enveloppe demandée. Le LARA a encore une fois investi dans du matériel d’acquisition et de traitement (2
RAP00804.pdf (PLOUHINEC (29). campement de Menez Drégan. rapport de fouille préventive)
  • PLOUHINEC (29). campement de Menez Drégan. rapport de fouille préventive
  • - Le Paléolithique de la Bretagne, des précurseurs aux recherches modernes. Rev. archéol. Ouest, suppl. n° 2, p. 53-60. MONNIER J.L., 1991 - La Préhistoire de Bretagne et d'Armorique. Les Universels Gisserot, Editions Jean-Paul Gisserot, 123 p. MONNIER J.L. & LE CLOIREC R., 1985
  • ; - de compléter notre connaissance des sites d'habitat et de leurs aménagements dus à l'homme préhistorique ; - de préciser la nature des outillages en pierre taillée et leur place dans la préhistoire européenne ; - de préciser la stratigraphie, la succession des présences humaines
  • d'étude et application au gisement de Menez-Dregan 1 (Plouhinec, 29). Mém. D.E.A., Histoire de l'Art, Université de Haute Bretagne, Rennes. MONNIER J.L., 1989 - Acheuléen et industries archaïques dans le Nord-Ouest de la France. Publications du CERP, sous presse. MONNIER J.L., 1990
  • - Le gisement paléolithique inférieur de la Pointe de Saint-Colomban, Carnac, Morbihan. Gallia Préhistoire, t. 28, p. 6-36. - 24 - , . oueST- Ff&yjce Plouhmec Paléolithique Abandon temporaire des fouilles à la »ointe du Souch La site de Menez Drégan et les archéologues sur
  • UPR 403 DU CNRS, RENNES RAPPORT SUR LA FOUILLE DU GISEMENT PALEOLITHIQUE INFERIEUR DE MENEZ-DREGAN I CAMPAGNE DE SEPTEMBRE 1992 Fouille de sauvetage programmé, Service régional de l'Archéologie, Région Bretagne : autorisation n° 92-20 Département : Finistère, Commune
  • Rennes I Bernard H A L L E G O U E T , Maître de Conférences, Laboratoire de Géographie de la Mer et des Littoraux, Université de Bretagne occidentale (Brest), associé à l'UPR 403 Chef de chantier : Stéphan I I I N G U A N T , vacataire A F A N , associé à l'UPR 403 Décembre 1992
  • UPR 403 DU CNRS, RENNES RAPPORT SUR LA FOUILLE DU GISEMENT PALEOLITHIQUE INFERIEUR DE MENEZ-DREGAN I CAMPAGNE DE SEPTEMBRE 1992 Fouille de sauvetage programmé, Service régional de l'Archéologie, Région Bretagne : autorisation n° 92-20 Département : Finistère, Commune : Plouhinec
  • Bernard H A L L E G O U E T , Maître de Conférences, Laboratoire de Géographie de la Mer et des Littoraux, Université de Bretagne occidentale (Brest), associé à l'UPR 403 Chef de chantier : Stéphan H I N G U A N T , vacataire A F A N , associé à l'UPR 403 Décembre 1992 -1 - 1. P R
  • E S E N T A T I O N DU SITE E T DES T R A V A U X A N T E R I E U R S Le gisement de Menez-Dregan I est situé sur le littoral sud du Cap Sizun, sur la commune de Plouhinec (Finistère), en bordure de la Pointe du Souc'h et au voisinage du village de Menez-Dregan (fig. 1 & 2). Pour
  • public maritime et hors cadastre, il s'enracine en marge des parcelles n° 366, 370 & 372 (section Z W ) (fig. 3). Le gisement (un habitat du Paléolithique inférieur) est inclu dans la falaise de la Pointe du Souc'h. Il n'est pas isolé, puisqu'il fait partie d'un ensemble de sites
  • identiques répartis le long de cette côte escarpée. La Pointe du Souc'h et le promontoire de MenezDregan limitent au sud-est les grandes plages de Mezperleuch et de Guendrez qui correspondent à des zones déprimées colmatées par les dépôts limoneux pléistocènes et envahies par les dunes
  • post-glaciaires. Plus à l'ouest, au delà de l'embouchure du Goyen, ce sont les hautes falaises du sud du Cap Sizun jusqu'à la Pointe du Raz. Au sud-est et en contrebas du promontoire de Menez-Dregan s'ouvre la crique de Porz-Poulhan. En s'éloignant vers l'est, la côte s'abaisse
  • progressivement et passe, de Penhors à SaintGuénolé, aux grandes formations dunaires de la Baie d'Audierne. Le substrat géologique correspond à V Orthogneiss oeillé de Porz-Poulhan (Carte géologique de la France au 1/50 OOOème, feuille de Pont-Croix). Ce granité déformé comprend de nombreux
  • phénocristaux feldspathiques. Dans la mésostase grenue, la muscovite et la biotite soulignent la foliation. Il renferme deux sortes d'enclaves (mélanocrates et leucocrates). Les minéraux accessoires (intéressants car se retrouvant dans le cortège des minéraux lourds des sédiments locaux
  • ) sont l'apatite, le grenat, le zircon et des minéraux opaques. Dans le secteur de la Pointe du Souc'h, cet orthogneiss est structuré de façon importante selon des plans orientés N 115° E qui plongent d'environ 60° vers le sud ; la linéation par microplissement de filons de quartz
  • plonge d'environ 10° vers l'ouest. Ceci explique le débit particulier de la roche responsable de la morphologie de la côte ("en marches d'escalier") et qui a été largement exploité par l'érosion marine. La forme du gisement dépend beaucoup de cette structure du massif granitique
  • . Menez-Dregan I correspond à un ancien couloir d'abrasion marine de 7 à 8 m de largeur, se terminant par une grotte dont le toit s'est progressivement effondré. La présence de ces blocs gisant sur la plateforme a retardé les effets de l'érosion marine. Celle-ci a cependant dégagé tout
  • le matériel qui occupait la partie sud du gisement et rongeait, un peu chaque année, la base du remplissage. Découvert en 1985 par l'un de nous (B.H.) le gisement de Menez-Dregan I a fait l'objet en septembre 1988 d'une opération limitée de sauvetage urgent, assortie de sondages
  • et d'une évaluation du potentiel archéologique. Cette opération a été complétée en octobre 1989, à l'occasion d'un intervention de même nature sur le site voisin de Menez-Dregan II. Ces travaux ont consisté dans l'enlèvement et le tamisage des matériaux remaniés sur la plate-forme
  • en avant de la coupe en falaise, matériaux provenant de l'érosion des dépôts pléistocènes et contenant en abondance de l'industrie lithique. Un nettoyage de la base de la falaise et l'amorce d'un décapage ont été également pratiqués afin de reconnaître la nature et l'importance du
RAP03523 (Corpus des signes gravés néolithiques. Rapport de PCR 2017)
  • projet collectif de recherches
  • Corpus des signes gravés néolithiques. Rapport de PCR 2017
  • réduit la participation de la région Bretagne. Pascale Delmotte (Région Bretagne, Service de la valorisation du patrimoine) a également suivi avec attention notre dossier faisant suite à l’appel à projet régional (« Mégalithes de Bretagne »). Le Musée de Préhistoire Miln/Le Rouzic
  • possible grâce à l’intervention de son directeur, J.N. Guyodo (Université de Nantes). Les crédits de fonctionnement octroyés par le ministère de la Culture, la région Bretagne et le département du Morbihan ont été gérés par le responsable administratif de l’UFR Histoire, Histoire de
  • beaux dolmens gravés d'Europe. Pourtant, alors même que Gavrinis est devenu un jalon incontournable de l’histoire universelle de l’art, peu d’études ont jusqu’à présent porté sur la technologie des gravures préhistoriques, et a fortiori des gravures néolithiques morbihannaises. Si
  • Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et
  • portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La
  • mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en
  • application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une
  • réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de
  • l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles
  • constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation
  • archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de
  • Bretagne depuis avril 2016 (année-test) puis en 2017, première année d’un PCR (2017-2019). L’opération intéresse aussi bien l'archéologue (la recherche fondamentale, la conservation et la protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département, l’association
  • , la société d'économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol, courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous une pression croissante des visites et des restaurations modernes ayant largement modifié la climatologie
  • des espaces confinés (tombes des V ème, IVème et IIIème millénaires av.n.è.). L’inventaire s’attache à enregistrer et représenter la gravure au même niveau que le support auquel elle est étroitement associée, physiquement et symboliquement. La contextualisation en 3D des supports
  • ornés, dans le cadre topographique (le site) et architectural (la tombe, l’ouvrage de stèles), s’impose tout autant afin que ne se perde pas le lien historique et fonctionnel. Les enregistrements des surfaces sont de surcroît l’occasion d’observations qui ne se limitent pas à la
  • . Une expérimentation est également engagée avec pour objectifs de déterminer les outils possibles pour graver le granite, l’orthogneiss et le quartz, de lister les différentes techniques et chaînes opératoires possibles pour la gravure et les préparations de surface, d’établir des
  • ratios qualitatifs et quantitatifs en fonction de la nature du bloc support et des techniques retenues. Le mode de transmission du Corpus fait enfin partie de la réflexion devant mener à des propositions concrètes en termes de stockage et d’archivage pérenne, en établissant la liste
  • indispensable des métadonnées. Le mode de transmission par le biais d'un site sur l'Internet s'ajoute à ces préconisations, 7 en déterminant une ligne éditoriale à partir de quelques pratiques relativement récentes dans la médiation de l'art pariétal. Un retour d'expérience est décrit
  • départements bretons, correspondant à 33 supports gravés. La lasergrammétrie et la photogrammétrie ont été associées à des lots d’images compilées sous éclairages obliques (protocole ICEO) et à la décorrélation d'image afin d’obtenir les meilleurs résultats. Les modèles tridimensionnels
  • produits avec ces différentes techniques sont consolidés dans un même système de coordonnées et traités suivant le protocole d'exploitation des représentations tridimensionnelles en archéologie (PETRA). Certains objets sont passés par toutes les étapes de la chaîne opératoire à la date
RAP03659 (Corpus des signés gravés néolithiques. Rapport de PCR 2018)
  • programme collectif de recherche
  • Corpus des signés gravés néolithiques. Rapport de PCR 2018
  • de fonctionnement octroyés par le ministère de la Culture, la région Bretagne et le département du Morbihan ont été gérés par le responsable administratif de l’UFR Histoire, Histoire de l’art et archéologie, de l’université de Nantes (Eric Burgaud) ; les commandes et missions sur
  • Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de sa conservation numérique * Année 2: avril 2018/février 2019 Serge Cassen, Valentin
  • , première année d’un PCR courant sur trois années (2017-2019) ; le rapport 2018 est donc produit à mi-chemin. L’opération intéresse aussi bien l'archéologue (la recherche fondamentale, la conservation et la protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département
  • , l’association, la société d'économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol, courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous une pression croissante des visites et des restaurations modernes ayant largement modifié la
  • climatologie des espaces confinés (tombes des Vème, IVème et IIIème millénaires av.nè.). L’inventaire s’attache à enregistrer et représenter la gravure au même niveau que le support auquel elle est étroitement associée, physiquement et symboliquement. La contextualisation en 3D des supports
  • ornés, dans le cadre topographique (le site) et architectural (la tombe, l’ouvrage de stèles), s’impose tout autant afin que ne se perde pas le lien historique et fonctionnel. Les enregistrements des surfaces sont de surcroît l’occasion d’observations qui ne se limitent pas à la
  • . Une expérimentation est également engagée avec pour objectifs de déterminer les outils possibles pour graver le granite, l’orthogneiss et le quartz, de lister les différentes techniques et chaînes opératoires possibles pour la gravure et les préparations de surface, d’établir des
  • ratios qualitatifs et quantitatifs en fonction de la nature du bloc support et des techniques retenues. L’année 2018 s’est notamment attachée à tester le travail debout et le creusement d’une cavité par frappe directe avec percutant emmanché. Le mode de transmission du Corpus fait
  • enfin partie de la réflexion devant mener à des propositions concrètes en termes de stockage et d’archivage pérenne, en établissant la liste indispensable des métadonnées. La solution adoptée cette année nous dirige vers les Huma-Num Box à travers le réseau des MSH ; 400 Go de
  • données ont été ainsi transférées pour un premier dépôt. Ce mode de transmission passe aussi par la médiation, à l’image de notre participation à la Fête de la Science 2018 et à la Nuit des Musées. 7 Entre avril et novembre 2018, 9 tombes à couloir, 11 stèles, 1 sépulture à entrée
  • associées à des lots d’images compilées sous éclairages obliques (protocole ICEO) – et pour la première fois en 2018 sous illuminations virtuelles pour certains monolithes (Mougau Bihan, Kerlud, Er Lannic, Gavrinis R8) - et à la décorrélation d'image afin d’obtenir les meilleurs
  • étapes de la chaîne opératoire à la date du 15 décembre 2018, d'autres sont en cours de traitement et les résultats reportés dans le rapport 2019. Après une année budgétaire difficile, le redressement de la subvention 2018 du CD56 doit être salué (montant demandé obtenu), compensant
  • une subvention moindre de la Région Bretagne dans le cadre de son appel à projet. Soulignons que le LARA a encore une fois investi dans du matériel d’acquisition et de traitement (achat d’un scanner Leica BLK360) dont le PCR a intégralement bénéficié. 8 Avertissement Ce rapport
  • ne doit en aucun cas être considéré comme une publication. La mise en ligne du document par le SRA de Bretagne après une évaluation faite par la commission territoriale de la recherche archéologique de l’Ouest ne sont pas les éléments suffisants d’un parcours qui permettrait de
  • croisés, recherches bibliographiques poussées, organisation des arguments, etc., qui caractérisent un projet éditorial scientifique. Ce rapport est donc à ranger dans la catégorie des « archives ouvertes », complémentaires des publications dans les revues à comité de lecture, pour
  • permettre la conservation pérenne de la connaissance scientifique. La nécessité d'un examen critique ( peer-review) par des chercheurs académiques avant publication, a été récemment réaffirmée (Bach, Jérome 2014). * Jean-François Bach - Denis Jérome 2014. Les nouveaux enjeux de
  • archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le
  • public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette
  • consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1
  • ) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies
RAP03244.pdf ((29). Tous aux abris ! Inventaire et sondages dans les cavités naturelles de Bretagne. Rapport de PT 2015)
  • (29). Tous aux abris ! Inventaire et sondages dans les cavités naturelles de Bretagne. Rapport de PT 2015
  •  restreints par leur nature même, les abris‐sous‐roche.    En  parallèle  de  cette  recherche,  divers  bilans  documentaires  établis  ces  dernières  années  montrent la carence d’information sur la Préhistoire hors de la zone côtière, favorisée par les  données  géographiques  et
  •  précédentes fouilles en surface n’ont pas donné de résultats extraordinaires (par  exemple, Marchand, 2005).    L’exploration  d’occupations  humaines  en  abris‐sous‐roche  n’est  pas  une  voie  de  recherche  commune  sur  le  Massif  armoricain  pour  la  Préhistoire  récente,  à
  •  superficies, avec des  remplissages plus ou moins importants suivant la nature de l’encaissant et l’orientation de la  cavité.     Ils  n’ont  cependant  jamais  livré  de  séquences  stratigraphiques  très  développées  pour  la  Préhistoire  récente,  au  contraire  du  Paléolithique
  •   raisons  de  commodité,  le  programme  « Tous  aux  abris »  a  concerné  en  2015  le  département  du  Finistère,  mais  il  gagnerait  à  être  rapidement  étendu  à  la  région  entière,  voire plus tard, à la totalité du Massif armoricain.  1.2. Histoire des recherches
  •  Réseaux Universels (CRU).   20      Figure 7. Page de connexion à RENATER      L’espace  de  collaboration  dispose  d’une  bibliothèque  de  documents,  d’un  calendrier,  d’un  gestionnaire de tâches et de contacts ainsi qu’un accès à la base de données T2A (Accèder à la  base
  •   RAPPORT ANNUEL DE PROGRAMME DE  PROSPECTION THEMATIQUE 2015    Tous aux abris ! (T2A)  Inventaire et sondages  dans les cavités naturelles de Bretagne          Sous la direction de  GREGOR MARCHAND et NICOLAS NAUDINOT  Avec le soutien :   Service Régional de l’Archéologie
  • public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent
  • , au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la
  • propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont
  • caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits
  • est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne
  • donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions
  •  » ............................................................. 7  1.1. Problématique ou pourquoi chercher des petites cavités ........................................... 7  1.2. Histoire des recherches cavernicoles en Bretagne ....................................................... 9  1.3. Trois exemples de fouilles récentes, trois modèles
  •  de l’Impératrice à Plougastel‐Daoulas ..................................................... 16  1.4. Ambition du programme « Tous aux abris ! »............................................................ 18  2. La base de données T2A
  •  ..................................................................................... 33  3.5. Mission d’inventaire à Plougastel‐Daoulas ................................................................ 37  3.6. Mission d’inventaire en Presqu’île de Crozon ........................................................... 37  3.7. Mission d’inventaire Guiclan (Vallée de la
  •  2000. Elle a pris appui sur la caractérisation des roches taillées pour aider à discerner  des  territoires  et  sur  la  composition  fonctionnelle  des  outillages  lithiques,  à  laquelle  vient  s’ajouter,  exclusivement  pour  le  Mésolithique,  les  nombreux  restes
  •   organiques  issus  des  amas  coquilliers  du  littoral  atlantique.  Mais  ces  études  achoppent  sur  l’importance  quantitative des  corpus, fruit à  la fois  du  statut fonctionnel de  ces habitats pérennes  et des  multiples  réoccupations  souvent  sans  césures  sédimentaires
  • .  Les  multiples  apports  d’outils  au  cours  du  temps  ne  peuvent  être  discriminés,  non  plus  que  l’extension  de  chaque  campement  ;  comment  alors  traiter  de  leurs  complémentarités  au  sein  des  territoires  ?  La  recherche  de  petites  stations  est  devenue
  •   humaines  (grottes  marines,  amas  coquilliers,  dépôts  de  lœss,  densité d’occupation préhistoriques). La construction d’un référentiel chrono‐stratigraphique  pertinent  en  zone  continental  gagnera  à  s’intéresser  aux  dépôts  sédimentaires  en  abris,  dès  lors que les
  •   discrétion  qui  a  assuré  la  préservation  du  contenu  des  cavernes armoricaines.     7    Figure 1. Le Massif armoricain, avec ses principales unités géologiques (DAO L. Quesnel).    Les  fouilles récentes menées dans le  Finistère sur  les  sites  de  Pont‐Glas (Plounéour
RAP02901.pdf (LARMOR-BADEN (56). Gavrinis : à la recherche des représentations d'une tombe à couloir du IVe millénaire. rapport de fp 2013)
  • LARMOR-BADEN (56). Gavrinis : à la recherche des représentations d'une tombe à couloir du IVe millénaire. rapport de fp 2013
  • département du Morbihan et le ministère de la Culture ont été gérées par le responsable administratif de l’UFR Histoire, Histoire de l’art et archéologie, de l’université de Nantes (Eric Burgaud) ; les commandes et missions sur le terrain ont été saisies par Josiane Ducoin, secrétaire
  • , le monument fut évidemment reconnu par le regard des hommes, à différentes époques, mais il ne survient sur le devant de la scène savante qu’avec les explorations du XIXe siècle (en 1832 tout d’abord, puis entre 1884 et 1886 avec G. de Closmadeuc). Une ancienne fouille en
  • 2012 tentera de conclure sur la constitution des colorants marquant les 4 supports concernés. L’étape ultime qui consistera à proposer une interprétation historique du monument, des vestiges de la culture matérielle recueillie au fil des explorations, enfin des gravures qui en font
  • Archéologie, Archéosciences, Histoire »), au sein du thème « Mégalithes et territoires habités ». Par convention entre la DRAC de Bretagne et l’université de Nantes, le budget a été géré par l’UFR d’Histoire, Art et Archéologie, Faculté des Lettres à Nantes, dirigée par Yann Lignereux
  • (Maître de conférences en histoire moderne). L. Lescop, enseignant-chercheur à l’Ecole nationale supérieure d’architecture à Nantes (UMR 6566), a pris en charge la gestion des nuages de points obtenus au cours de la 15 campagne de numérisation en 2011 et le suivi méthodologique des
  • . Cribellier) et le musée de Carnac (E. Vigier) accompagné du programmiste en charge de la conception du futur musée de Préhistoire, se sont rendus dans le laboratoire GERSA de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Nantes pour une présentation des résultats 2012 au sein du Naexus
  • et discuter de l’intérêt d’un tel dispositif dans le cadre de la valorisation des travaux sur le Mégalithisme et sur la Préhistoire plus généralement au sein du futur musée à Carnac. Nous avons pu détaillé les différents modes opératoires choisis pour cette présentation et les
  • Ministère de la Culture et de la Communication – Conseil général du Morbihan CNRS, ENSA, Université de Nantes 2013 G AVRINIS (Larmor-Baden, Morbihan) A la recherche des représentations d’une tombe à couloir du IVe millénaire (3). Rapport d’opération de relevés pariétaux et
  • Marcoux, François Pustoc’h (Archéosciences, Rennes) Dominique Sellier (Géolittomer, Nantes) Barbara Trichereau (LRMH, Champs-sur-Marne) Panoramique de couverture : extrait de la visite virtuelle (traitement MGDesign, Nantes). 2 Sommaire Remerciements Résumé de l’opération 1
  • - moyens techniques 5- Déroulé des missions lors de la campagne 2013 6- Les résultats 2013 6.1- La photomodélisation 6.1.1- Procédure pour compléter les modèles lasergrammétriques à partir de photos 6.1.2- Le levé des tranches du pilier L8 6.1.3- Le levé de la tranche droite du pilier
  • L10 6.1.4- Le levé de la tranche gauche du pilier R9 6.1.5- Les haches verticales sur L6 6.1.6- Le levé des dalles de sol dans le couloir 6.2- L’acquisition par capteur XTION 6.-3 Etudes descriptives sur quatre monolithes gravés 6.3.1- Description de L11. Analyses surfacique et
  • - Face côté chambre 4- Synthèses et mise en correspondance des faces gravées 4.1- Les procédures de redressement 4.2- La division en nouveaux motifs 4.3- Mise en correspondance des signes 4.4- Raccords et nouvelle identification de motifs 4.5- La géométrie de la composition 4.6- Un
  • tableau comparatif des profondeurs de tracés 5- Conclusions générales 5.1- La comparaison avec le levé E. Shee-Twohig 5.2- Le déroulé chronographique de L11 5.3- La présentation des trois faces 6.3.2- Description de R7. Identification et restitution des gravures. 1- Le bloc 2- La
  • méthode de levé par compilation d’images sous éclairages tournants 3- La méthode de levé par détection de teintes 3 3.1- Protocoles 3.2- Traitements et résultats 3.3- Commentaires 4- Conclusions sur R7 6.3.3- Description de P2. Levé et restitution des gravures. 1- Le bloc 2- Les
  • traitements par photomodélisation 3- Le levé des gravures par éclairages tournants 2.1- Protocoles 3.2- Moyens et données 3.3- La station 1 3.4- La station 2 3.5- Synthèse graphique 6.3.4- Description de P10. Achèvement du modèle tridimensionnel - Levé et restitution des gravures. 1- Le
  • préalable indispensable : la perception sensible et physiologique du geste 2.2. Préparations de surface 2.2.1. Percussion directe avec gros percuteurs 2.2.2. Percussion directe avec percuteur emmanché 2.2.3. Abrasion/polissage 2.3. Tracés expérimentaux 2.3.1. Tracés linéaires 2.3.2
  • . Autres tracés (courbes et rapprochés) 2.3.3. Champlevé 3. L’expérimentation : reproduction de la dalle L6 3.1. Dalle de reproduction 3.2. Préparation de surface de la dalle 3.3. Installation du programme iconographique 4 3.3.1. Tracés de fondation et de division de l’espace
  • (séquence 1) 3.3. 2. Gravure d’arcs concentriques (séquence 3-1 à 3-3-9) 3.3.3. Gravure de l’arc et de la corde (séquence 2-1-1 et 2-1-2) 3.3.4. Gravure des chevrons (2-2-1 et 2-2-2) 4. Perspectives pour 2014 5. Lexique 8- Analyse tracéologique tridimensionnelle préliminaire des haches
  • appuyé et les conseils de Christine Boujot, ingénieur de recherche au SRA de Bretagne (Rennes) ; Stéphane Deschamps et Yves Menez, conservateurs du Patrimoine au SRA de Bretagne, ont bien voulu soutenir nos idées et défendre depuis 2010 la nature spécifique de l’opération
  • auprès de l’université. Dans le cadre des enquêtes 2013 sur l’historiographie du monument et sur les investigations des XIXe et XXe siècles, nous remercions Gwenaëlle Wilhem-Bailloud (Carnac) pour avoir autorisé la numérisation des plaques photographiques Le Rouzic prises pour
RAP01781.pdf (LA TRINITÉ-SUR-MER (56). "kerdual". rapport de sondage dans le cadre de la prospection thématique)
  • LA TRINITÉ-SUR-MER
  • LA TRINITÉ-SUR-MER (56). "kerdual". rapport de sondage dans le cadre de la prospection thématique
  • Service Régional de l'Archéologie, Rennes Autorisation 2001/010 et 062 (SRA) cm mz O Tertres et alignements Laboratoire de Préhistoire CNRS 6566 Nantes Liste des figures Fig.1 - Carte de répartition des alignements principaux de la région carnacoise. Fig. 2 - Prises de vues
  • - Projection et ligne de fuite. KE01 Kerdual- VM01 Vieux Moulin 2 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements Laboratoire «te Préhistoire CNRS 6566 Nantes 0. Présentation: La présentation de la problématique et de nos objectifs a bien entendu dépendu d'un budget réduit de 40% par rapport à
  • inconnues fondamentales (la butte, l'affleurement, le nombre de menhirs et leur position originale). KE01 Kerdual- VM01 Vieux Moulin 3 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements Laboratoire de Préhistoire CNRS S5S6 Nantes 0.2. Problématique: i. Les bases de la recherche pourraient être
  • alignements Laboratoire de Préhistoire CNRS 6566 Nantes III. Les opérations de la recherche étaient entrevues de la manière suivante : - Identifier, localiser et décrire toutes les structures qui peuvent être comprises, a priori, comme des alignements de pierre. - Analyser la
  • . KE01 Kerdual- VM01 Vieux Moulin 6 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements Laboratoire de Préhistoire CNRS 6S66 Nantes 2. Contexte: 1.1. Recherche: i. Cette opération s'inscrit dans le sous-thème de recherche de l'UMR 6566 consacrée à la connaissance de l'architecture symbolique
  • matérialisée dans une recherche post-doctorale sur les alignements de pierre à l'ouest de l'Europe (Vaquero 1999), développée au sein du Laboratoire de Préhistoire. La deuxième est une recherche induite par les résultats des travaux sur le site de Lannec er Gadouer (Erdeven, Morbihan
  • d'alignements submergés. KE01 Kerdual- VM01 Vieux Moulin 7 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements Laboratoire de Préhistoire CNRS 6566 -Nantes 1.2. Patrimoine: i. Les deux chercheurs responsables de ce programme appartiennent à la commission scientifique nommée pour accompagner le
  • illustrant les conséquences patrimoniales d'une image ratée par la recherche archéologique. KE01 Kerdual- VM01 Vieux Moulin 8 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements Laboratoire de Préhistoire CNRS 6566 Nantes 1.3.Enseignement: À ces deux groupes de circonstances qui font le contexte
  • de cette opération, nous voulons y ajouter un troisième qui convient au développement de l'archéologie préhistorique de la région. Nous avons décidé de prendre en charge la formation d'une partie des étudiants intéressés par la préhistoire à l'Université de Nantes, avec la double
  • reprise dans le décompte du diplôme de fin d'étude. KE01 Kerdual- VM01 Vieux Moulin 9 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements Laboratoire de Préhistoire CNRS S566 Nantes 2. Description 1 : 2.0. Objectifs généraux: • Permettre de faire la connaissance d'une réalité archéo
  • et ses structures KE01 Kerdual- VM01 Vieux Moulin 10 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements Laboratoire de Préhistoire CNRS 6666 Nantes 2.1. Kerdual: 2.1.1. Localisation administrative. P. 4 Le tertre de Kerdual recouvre deux parcelles sur la feuille AP du cadastre de La
  • élémentaire de sa structure. KE01 Kerdual- VM01 Vieux Moulin 11 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements Laboratoire de Préhistoire CNRS 6566 Nantes 2.1.5. Opérations. La. Le nettoyage des menhirs fut un préalable indispensable, tant les plantes marines ont masqué les formes de la
  • Système GPS (Global Positionning System), encore appelé NAVSTAR, est un système universel de positionnement par satellite à 4 dimensions, qui permet de calculer : la latitude, la longitude, l'altitude, l'heure. Le système GPS dispose en permanence d'une constellation nominale de 24
  • Moulin 13 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements Laboratoire de Préhistoire CNRS 6566 Nantes 2.2. Vieux Moulin: 2.2.1. Localisation. Les alignements, classés depuis le XIXe siècle Monument Historique, sont situés sur les parcelles 301 et 307 sur la commune de Plouharnel. L'unique
  • pierres. • Nettoyage et dessin au 1:10 de la section de la base de chaque pierre et élaboration de cartes à partir du traitement des données numérisées. KE01 Kerdual- VM01 Vieux Moulin 15 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements Laboratoire de Préhistoire CNRS 6566 Nantes 3
  • et feldspath qui sont emballés d'une matrice rougeâtre trancheront-ils sur la finesse des limons hydromorphes. KE01 Kerdual- VM01 Vieux Moulin 18 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements Laboratoire de Préhistoire CNRS 6666 Nantes III. P. 16, 17 La sédimentation générale à
  • d'accélérer la vitesse d'érosion de la coupe dans son ensemble. KE01 Kerdual- VM01 Vieux Moulin 19 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements Laboratoire de Préhistoire CNRS 6666 Nantes IV. P. 33 Les vestiges matériels découverts au contact de ces coupes et au sein du sondage
  • les carrières du site de la Table des Marchand/Alignement du Grand Menhir. KE01 Kerdual- VM01 Vieux Moulin 20 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements Laboratoire de Préhistoire CNRS 8566 Nantes 4.1.2. Alignement. P. 6 à 15 La file de menhirs placée au sud du tertre, couvrant
  • Tertres et alignements Laboratoire de Préhistoire CNRS 6566 Nantes 4.1 .3. Autres structures (murs enfouis de la plage) P. 5 Trois ensembles de structures doivent maintenant être décrits, même si l'enregistrement s'est limité à une couverture photographique puis à un relèvement au
  • H Morbihan-Juinl 2001 DFS DE PROSPECTION THÉMATIQUE m H 7) m co m —i > O z m Sur le tertre néolithique et l'alignement de menhirs submergé de Kerdual (La Trinité-sur-Mer) et sur l'alignement du Vieux-Moulin (Plouharnel) m Sommaire: 0. Présentation: 0.1. Résumé 0.2
RAP00039.pdf (PLOUHINEC (29). menez drégan 1. rapport de sauvetage programmé)
  • PLOUHINEC (29). menez drégan 1. rapport de sauvetage programmé
  • . Publications du CERP, sous presse. MONNIER, J.L. (1991) - La Préhistoire de Bretagne et d'Armorique. Les Universels Gisserot, Editions Jean-Paul Gisserot, 123 p. 16 Planche I : Site de Ménez-Drégan I (Plouhinec, Finistère). Etat du gisement avant la campagne de fouille 1991. On distingue
  • du Finistère, de la mairie de Plouhinec et du Musée de Penmarc'h. La section archéologie et histoire de rinstitut culturel de Bretagne en visite à Plouhinec Samedi, les membres de la section archéologie et histoire de l'Institut culturel de Bretagne sont venus à Plouhinec et plus
  • UPR 403 DU CNRS, RENNES RAPPORT SUR LA FOUILLE DU GISEMENT PALEOLITHIQUE INFERIEUR DE MENEZ-DREGAN I CAMPAGNE DE SEPTEMBRE 1991 Fouille de sauvetage programmé, Service régional de l'Archéologie, Région Bretagne : autorisation n° 91-04 AP Département : Finistère, Commune
  • , Bernard HALLEGOUET, Maître de Conférences, Laboratoire de Géographie de la Mer et des Côtes (URA 904), Université de Bretagne occidentale & associé à l'UPR 403 Chef de chantier : Stéphan HINGUANT, vacataire AFAN, rattaché à l'UPR 403 Décembre 1991 1 1. PRESENTATION DU SITE ET DES
  • TRAVAUX ANTERIEURS. Le gisement de Ménez-Drégan I est situé sur le littoral sud du Cap Sizun, sur la commune de Plouhinec (Finistère), en bordure de la Pointe du Souc'h et au voisinage du village de Ménez-Drégan (fig. 1 & 2). Pour éviter des confusions avec le site néolithique du
  • des parcelles n° 366, 370 & 372 (section ZW) (fig. 3). Le gisement (un habitat du Paléolithique inférieur) est inclu dans la falaise de la Pointe du Souc'h, balayée lors des tempêtes par les houles longues de l'Atlantique. Il n'est pas isolé, puisqu'il fait partie d'un ensemble de
  • sites identiques répartis le long de cette côte escarpée. La Pointe du Souc'h et le promontoire de Ménez-Drégan limitent au sud-est les grandes plages de Mezperleuch et de Guendrez qui correspondent à des zones déprimées colmatées par les dépôts limoneux pléistocènes et envahies par
  • les dunes post-glaciaires. Plus à l'ouest, au delà de l'embouchure du Goyen, ce sont les hautes falaises du sud du Cap Sizun jusqu'à la Pointe du Raz. Au sud-est et en contrebas du promontoire de MénezDrégan s'ouvre la crique de Porz-Poulhan. En s'éloignant vers l'est, la côte
  • s'abaisse progressivement et passe, de Penhors à Saint-Guénolé, aux grandes formations dunaires de la Baie d'Audierne. Le substrat géologique correspond à V Orthogneiss oeillé de Porz-Poulhan (Carte géologique de la France au 1/50 OOOème, feuille de Pont-Croix). Ce granité déformé
  • comprend de nombreux phénocristaux feldspathiques. Dans la mésostase grenue, la muscovite et la biotite soulignent la foliation. Il renferme deux sortes d'enclaves (mélanocrates et leucocrates). Les minéraux accessoires (intéressants car se retrouvant dans le cortège des minéraux lourds
  • des sédiments locaux) sont l'apatite, le grenat, le zircon et des minéraux opaques. Dans le secteur de la Pointe du Souc'h, cet orthogneiss est structuré de façon importante selon des plans orientés N 115° E qui plongent d'environ 60° vers le sud ; la linéation par microplissement
  • de filons de quartz plonge d'environ 10° vers l'ouest. Ceci explique le débit particulier de la roche responsable de la morphologie de la côte ("en marches d'escalier") et qui a été largement exploité par l'érosion marine. La forme du gisement dépend beaucoup de cette structure du
  • massif granitique. Ménez-Drégan I correspond à un ancien couloir d'abrasion marine de 7 à 8 m de largeur, se terminant par une grotte dont le toit s'est progressivement effondré. La présence de ces blocs gisant sur la plateforme a retardé les effets de l'érosion marine. Celle-ci
  • a cependant dégagé tout le matériel qui occupait la partie sud du gisement et rongeait, un peu chaque année, la base du remplissage (pl. 1 & 2). Découvert en 1985 par l'un de nous (B.H.) le gisement de Ménez-Drégan I a fait l'objet en septembre 1988 d'une opération limitée de sauvetage
  • remaniés sur la plate-forme en avant de la coupe en falaise, matériaux provenant de l'érosion des dépôts pléistocènes et contenant en abondance de l'industrie lithique. Un nettoyage de la base de la falaise et l'amorce d'un décapage ont été également pratiqués afin de reconnaître la
  • nature et l'importance du gisement. Entre autres éléments intéressants, la présence d'un foyer a été mise en évidence. Des prélèvements ont été faits, dès cette phase préliminaire des travaux, en vue des analyses sédimentologiques, micromorphologiques et anthracologiques. Tréyérioën
  • , Finistère). Localisation par rapport au plan cadastral. 5 2. ORGANISATION DE LA CAMPAGNE 1991 ET DEROULEMENT DES TRAVAUX. Une décision de sauvetage programmé a été prise du fait de la dégradation progressive du gisement par l'érosion marine et aussi à cause des risques de pillage par
  • déposée auprès de la gendarmerie de Pont-Croix. La campagne de terrain a été effectuée du 2 au 28 septembre 1991. Le financement a été assuré par le Conseil général du Finistère et par la SDA (Ministère de la Culture). Par ailleurs, la Commune de Plouhinec, le Laboratoire
  • . L'équipe des fouilleurs, sous la direction de Stéphan HINGUANT, (vacataire AFAN) a réuni une quinzaine de bénévoles, à savoir : Anne BALQUET, Bernard BIGOT, Anne BOUCARD, Amanda BRADY (Grande-Bretagne), Jean-Pierre COLLEU, Nathalie DUDOUIT, Gesche DUKER (Allemagne), Valérie JESTIN
  • ) ont visité le chantier et participé à quelques travaux. Le chantier a également accueilli la Commission nationale de Cartographie géomorphologique et géodynamique, le 7 septembre, lors de son excursion annuelle dirigée par B. HALLEGOUET, ainsi que la Section Archéologie de
RAP01475.pdf (PLOULE'H (22). le Yaudet. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998)
  • PLOULE'H (22). le Yaudet. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998
  • cas où l'agriculture post-médiévale n'en aurait pas totalement perturbé le substrat, d'en reconnaître la stratigraphie. - explorer la masse considérable de matériaux accumulés près de la source pour tenter d'y découvrir une stratigraphie en place et de définir les principaux stades
  • de développement et d'utilisation. Nous avons aussi profité de cette occasion pour explorer les niveaux accumulés au bord de la falaise et vérifier si cette zone avait été munie de défenses au cours de la Protohistoire. Le beau temps nous ayant permis de progresser plus vite que
  • longueur, afin de mieux explorer l'ensemble de structures qui y avait été reconnu. La zone fouillée est donc au total de 82 m2. Dans toute cette zone, le substrat est constitué d'une arène granitique où apparaissent, ici et là, des pointements de la roche sous-jacente. Ceux-ci sont plus
  • Protohistoire. La terre labourée, quant à elle, livra quelques lames de silex et un fragment de hache polie du Néolithique, ce qui atteste une certaine activité dans cette zone au cours de la Préhistoire. Ces deux sondages ont donc montré que les éléments correspondant à une occupation
  • interne de cette porte et la stabilité de celui-ci, nous avons retiré du passage une partie de son comblement. Les éléments ainsi exhumés montrent que cette structure eut une histoire complexe. Il semble en effet qu'à un moment de l'utilisation de ce passage le parement interne se soit
  • ), correspondant au premier dépôt de la construction du rempart ancien F 446. Celui-ci est formé de grandes dalles de granit emballées dans un sol jaune sableux, extrêmement compact (Us 351). Les rares tessons de poterie recueillis dans ce contexte appartiennent tous à la Préhistoire, mais ne
  • SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE P L O U L E C ' H (22) Le Y a u d e t site multi-périodes FOUILLE PROGRAMMEE P. GALLIOU et B. CUNLIFFE -1997- 1 La septième campagne de fouilles au Yaudet correspond à la seconde année de la seconde série de fouilles trisannuelles. Elle
  • a occupé trois semaines du mois de juillet (7-27 juillet) et a associé des archéologues français, britanniques, belges et néo-zélandais. Le travail a été mené avec l'autorisation du Département des Côtes-d'Armor, du Service Régional de l'Archéologie de Bretagne et de la commune de
  • Ploulec'h. Comme au cours des années précédentes, nous avons reçu l'aide technique de l'Association pour la Recherche et la Sauvegarde des Sites Archéologiques du Trégor et l'appui financier du Ministère de la Culture, du Département des Côtes-dArmor, de la British Academy et de
  • Patrick Galliou et Barry Cunliffe. Les fouilles de 1997 Les fouilles de 1997 visaient à explorer cette zone médiane du promontoire (parcelles 9, 11 et 12) que nous qualifions de « vallée centrale », car elle est formée d'une combe descendant en forte pente vers l'ouest. L'une des
  • sources du Yaudet y est d'ailleurs située. Nos objectifs principaux, exposés dans le Projet accompagnant la demande de fouille trisannuelle, étaient les suivants: - examiner la partie haute de cette « vallée » afin de déterminer si celle-ci avait été anciennement occupée et, dans le
  • nous l'avions prévu dans ces opérations, nous avons pu revenir au problème complexe de la zone 2 associée à la porte laténienne méridionale. Nous avons donc ouvert quatre tranchées qui ont clarifié la topographie des structures occupant cette zone, ont défini le cadre
  • chronologique de l'évolution du système défensif en ce point et nous ont éclairé sur l'état de conservation et la stabilité des structures de l'Age du Fer. Nous avons également continué d'améliorer le plan du promontoire et de nouveaux détails ont été ajoutés à celui-ci. L'étude du bâti
  • existant a enfin été poursuivie par le Professeur Gywn Meirion-Jones et fera l'objet d'un rapport séparé. Les sondages dans la vallée centrale Les tranchées 21 et 22 Les deux parcelles qui occupent les pentes supérieures de la combe (parcelles 10 et 12) sont subdivisées par un talus
  • transversal qui forme la limite occidentale du parking. Les fouilles ont eu lieu dans la partie occidentale de ces deux parcelles. La tranchée 21 avait à l'origine 2 mètres de large et 33 mètres de long, mais nous en avons élargi la partie occidentale de 2 mètres, et ce sur 8 mètres de
  • fréquents dans la partie orientale de la tranchée, là où l'érosion entraînée par les labours a vraisemblablement été la plus forte. Les travaux agricoles récents se caractérisent par un horizon de 0,3 m d'épaisseur moyenne, masquant par endroits un niveau contenant des lentilles isolées
  • d'arène granitique (Us 302). Dans la partie occidentale de la tranchée, qui avait été densément occupée, cette Us 302 avait disparu. Les premiers vingt mètres de cette tranchée ne nous ont livré que peu de structures. La plus remarquable de celles-ci est sans aucun doute un fossé peu
  • profond (F 453), courant en biais par rapport à la direction de la tranchée. Il s'agit d'une structure du Bas Empire romain, contenant deux monnaies de la fin du III è siècle (Gallien et Tetricus I er). Parmi les autres structures de cette zone, on remarquera, dans la partie nord
  • , quelques fosses peu profondes datant de La Tène Finale. Dans la partie occidentale de la tranchée, en revanche, ont été reconnues de nombreuses structures anciennes (fig. 3). Deux zones avaient été aménagées en terrasse dans l'arène granitique. Celle située au nord (F 469), remplie
  • d'une couche d'occupation (Us 305), a livré une série de grands trous de poteaux. Dans la terrasse méridionale (F 472), également comblée d'un niveau contenant du mobilier (Us 306), se voyaient aussi des trous de poteaux et un petit fossé. Ces terrasses étaient séparées par une bande
RAP01844.pdf (PLOUHARNEL (56). Vieux Moulin. définition et simulation de surface d'emplacement)
  • PLOUHARNEL (56). Vieux Moulin. définition et simulation de surface d'emplacement
  • d'étudier la liaison de l'alignement avec la butte tout en explorant l'éventualité que des éléments de la ligne aient pu disparaître. VMQ2 Vieux IVioiilin 7 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements VM02 Laboratoire de Préhistoire CNRS 5586 Nantes 0.2. Problématique: On rappellera que
  • surfaces 2.4.2.3. Définir la cause 2.4.3. Profondeur 2.5. Opérations 2.5.1. 2001 2.5.2. 2002 2.5.2.1. Surfaces 0 2.5.2.2. Surfaces 1 2.5.2.3. Surfaces 2 2.5.2.4. Surfaces 3 2.5.2.5. Surfaces 4 2.5.2.6. Profondeurs VMQ2 Vieux Moulin 1 CASSEN-VAQUERO Laboratoire de Préhistoire CNRS
  • CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements VM02 Laboratoire de Préhistoire CNRS 6566 Nantes 0. Présentation: Le résultat des recherches sur l'ensemble de Kerdual (La Trinité-sur-Mer, Morbihan) en 2001 (Cassen, Vaquero 2002) proposait une image compacte liant les deux structures (tertre
  • forme simplifiée, soit publié en France. VM02 Vieux Moulin 5 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements VM02 Laboratoire de Préhistoire CNRS 6566 Nantes mais de leur activité menée en 1872 ne reste que ce plan aujourd'hui présenté pour la première fois. On voit sur ce dessin à quel
  • conservé la vie aux vieux moulins (et ceci est peut-être plus que vrai) tout en condamnant l'architecture à sa dissipation, à son inexistence. Carnac agglutine et dissipe... pierres, personnes et concepts. 3. VM02 Vieux Moulin 6 CASSEN-VAQUERO Laboratoire de Préhistoire CNRS 6886
  • -VAQUERO Tertres et alignements VM02 Laboratoire de Préhistoire CNRS 6566 Nantes Nous exposons ici les résultats de la cinquième opération encadrée dans ce programme, parallèlement à notre volonté de gérer une dynamique de publication immédiate des données et des réflexions
  • laboratoire de Préhistoire CNRS 6566 Nantes 1. Contexte: 1.1. Recherche: Cette opération s'inscrit à nouveau dans un thème de recherche de l'UMR 6566 consacré à la connaissance de l'architecture symbolique à la transition entre Mésolithique et Néolithique, recherche axée sur les stèles et
  • (Vaquero 1999), développée au sein du Laboratoire de Préhistoire (Nantes). La deuxième est une recherche induite par les résultats des travaux sur le site de Lannec er Gadouer (Erdeven, Morbihan - Boujot, Cassen 2000). Sur ce dernier tertre, un couple talus/fossé daté du Castellic
  • VM02 Laboratoire de Préhistoire CNRS 5566 Nantes protéger un site condamné par son caractère et ses dimensions, intransportable et non reproductible. Sa protection doit envisager la conservation et l'exhibition d'une idée devenue une image. Les alignements de Kerdual sont un
  • représentent, de l'idée vers laquelle il nous renvoient, aussi bien que dans l'intérêt d'une exploration des nouvelles voies (différentes des actuelles) pour transmettre ces connaissances. A notre avis, c'est la seule manière de conserver la réelle importance et l'ampleur de l'état original
  • opération, nous voulons y ajouter une troisième... Nous avons décidé de prendre en charge la formation d'une partie des étudiants intéressés par la préhistoire à l'Université de Nantes, avec la double finalité de leur offrir l'enseignement qui leur manque et qu'ils attendent, et de
  • de la commune de Plouharnel (Morbihan) pour les alignements de stèles et le sondage 2 ; Parcelle n° 303 pour le sondage 1. VMQ2 Vieux Moulin 14 CASSEN-VAQUERO Tertres et alignements VM02 Laboratoire de Préhistoire CNRS 6566 Nantes L'unique propriété de l'Etat comprend
  • 15 CASSEN-VAQUERO Laboratoire de Préhistoire CNRS 5566 Nantes Tertres et alignements VM02 2.3.2. Structures. 2.3.2.1. Tertre Il est clair que depuis la remarque faite par Le Rouzic, à la fin des années 1890, au sujet de l'arasement du tertre, les conditions de préservations
  • Préhistoire (ceux qui voudraient être préhistoriens) à la Faculté des Lettres de l'Université de Nantes. Nous voulons expérimenter certains protocoles et certains instruments pour relever des surfaces en archéologie, étant donné une disponibilité limitée des moyens. Cette fois, nous
  • 8O CQ9 2002 Académie TASKIL Laboratoire de Préhistoire, Nantes, UMR 6566 du CNRS Service régional de l'Archéologie, Rennes Autorisation 2002/010 (SRA) D c m mz O Laboratoire; de Préhistoire CNRS 5566 Nantes Tertres et alignements VM02 Définition et simulation de surface
  • d'emplacement et sondage archéologique sur anomalie de relief au sein d'alignements de pierres. 2002. Vieux Moulin, Plouharnel (Morbihan) Sommaire : 0. Présentation : 0.1. Cas - Situation. 0.1.1. De la situation au passé. 0.1.2. De la situation au présent. 0.1.3. Développement de
  • Laboratoire de Préhistoire CNRS 6536 Nantes 5. Interprétation : 5.1. Etats - Espace 5.1.1. lintés-Structures 5.1.3.1. Stèles 5.1.3.2. Alignements 5.1.3.3. Tertres 5.1.2. Ensemble-Tertre 5.1.3. Environnement-Emp/acemenf 5.2. Processus - Temps 5.3. Attitudes - Idées 5.3.1. Conclusions
  • et alignement) et mettant en évidence l'importance d'une troisième : l'affleurement rocheux. Afin de poursuivre dans cette voie, nous avons choisi un deuxième exemple, voisin du précédent, qui combine ces trois éléments. Un exemple aussi confus, et tout à la fois en danger, mais
  • Rouzic, elle nous permettra d'enregistrer une autre architecture comprenant les mêmes composantes qu'à Kerdual (butte, pierres dressées et rocher) mais désordonnées et imprécises. Un relevé topographique de l'ensemble de la surface sera suffisant pour exposer une image différente du
  • simple alignement, au moins semblable à celle que nous montre le complexe de Men Du. Elle sera le point de départ pour clarifier des inconnues fondamentales (la butte, l'affleurement, le nombre de menhirs et leur position originale). Sur cette base, seront exposés dans cette étude les
RAP01768.pdf (le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches)
  • projet collectif de recherches
  • le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches
  • programmes ont débuté à l'automne 2000. La fouille extensive d'habitats mésolithiques est une troisième phase de cette étude, qui se fera en intégrant les nombreuses données concernant la gestion des territoires lors de la Préhistoire récente. 2. Objectifs des nouvelles recherches de
  • 2001 Ces travaux sont dédiés à la mémoire de Anne-Elisabeth RISKINE Table des matières L PROBLEMATIQUE 3 1. Le projet de recherche 3 2. Activités entreprises 5 3. Un rapport, pour dire quoi ? 7 II. REUNION 8 Compte-rendu de la réunion du 24 février 2001 à Carnac
  • données - Exploitation du fichier Gouletquer 13 4. Principaux résultat de la campagne 2001 14 5. Bilan de la campagne 2001 et projets des campagnes 2002-2003 24 IV. LE MESOLITHIQUE EN COTES D'ARMOR 25 1. Sondages sur le site mésolithique de Kervilien (Côtes d'Armor) 25 2. De
  • l'analyse des pierres taillées à l'hypothèse de territoires restreints et délimités au Mésolithique 27 3. De l'approvisionnement à l'utilisation d'un matériau local au Mésolithique dans la Bretagne intérieure :1e phtanite 39 4. Gestion des matières premières lithiques au Mésolithique
  • dans les Côtes d'Armor : résumé de la campagne 2000-2001 47 V. EXPLOITATION DES RESSOURCES MARINES 51 1. La Malacofaune 51 1 PCR - Le Mésolithique en Bretagne - Rapport 2001 2. Reconnaissance de quelques espèces communes de crustacés (crabes et balanes) : application au
  • site mésolithique de Beg-er-Vil (Morbihan, France) 86 VI EXPLOITATION DE LA FAUNE 104 French Connections II: Of cows and men 104 VII. FLORAISON DE SITES PREHISTORIQUES DANS LA MOYENNE VALLEE DU BLAVET : 115 1. Généralités 115 2. Matériaux, toujours / 115 3. De l'Azilien
  • , enfin 115 4. Du Mésolithique, un peu 119 5. La question des anneaux en pierre 120 6. Autres sites néolithiques 127 VIII. LE SITE MESOLITHIQUE DE LA CROIX AUDRAN A CARNAC (MORBIHAN) 130 IX. LE SITE MESOLITHIQUE FINAL DE KERLIEZOC A PLOUVIEN (FINISTERE) 135 Résultats de la
  • Universités de Paris I, de Brest et de Belfast - S.R.A. - Service archéologique du Finistère) pendant une durée de trois ans. L'objectif est de coordonner les travaux concernant la période mésolithique sur la Bretagne, en dégageant de nouvelles articulations entre les champs de
  • connaissances parcourus par les participants. Ce dialogue concerne particulièrement les travaux sur l'organisation spatiale - très développés en Finistère - et les analyses de la gestion des ressources animales et marines. Une attention particulière sera également accordée à la
  • hiérarchisation et à la publication des faits archéologiques. Les thèmes de recherche développés sont : Thèmes L'espace (organisation du territoire et économie de la matière première lithique) Les systèmes techniques Les fondements archéologiques Gestion et exploitation des ressources
  • Dupont, Grégor Marchand et N Anne Tresset (prélèvements à beg-a-Dorchenn) Raymond Le Floc'h (prospections) Stéphane Blanchet (fouille du site de La CroixAudran) John Perry, Peggy Pottier et Grégor Marchand (La Villeneuve) Bernard Ginet - Jean-Marc Lacot (prospections) Catherine
  • 2001 Les thèmes articulés seront : le mouvement (circulation des matériaux ou des individus, navigation et colonisation des milieux insulaires, la saisonnalité dans l'exploitation de l'environnement), les contraintes géographiques et environnementales (effets de péninsule
  • -an-Dorchenn. Au cours de 2002, l'accent sera mis sur la fusion des régulières autour de thèmes précis. L'objectif affiché est de parvenir en faits archéologiques, des modèles proposés (même contradictoires) et tendent cette réflexion. et marins, avec des prélèvements à la données de
  • chacun, avec des réunions 2003 à une publication collective des des fondements théoriques qui sous- 2. Activités entreprises La réunion inaugurale s'est déroulée au Musée Miln-Le Rouzic à l'invitation de sa conservatrice M. A.-E. Riskine, membre de ce programme collectif de recherche
  • . Elle a permis de présenter un bilan des travaux de chacun. Elle a aussi été la base des échanges qui se sont instaurés en 2001 entre des collègues qui ne se connaissaient encore pas, en évitant tout centralisme dans la circulation des informations. Les activités entreprises sont
  • résumées dans le tableau 2 et dans la figure 1. Elles prolongent pour certaines les travaux entrepris depuis bientôt quinze ans dans la région à l'incitation de P. Gouletquer. Elles ouvrent pour d'autres de nouveaux champs de recherche. La plupart verront leur aboutissement en 2002 ou
  • Mésolithique moyen Prospections Organisation d'une table-ronde sur la néolithisation Blanchet Bougio - Perry - Yven - Tournay -Ginet - Lacot - Gouletquer - Le Floch Marchand - Tresset Tableau 2. Un bilan des actions entreprises en 2001. L'accent a été mis cette année sur l'analyse de la
  • malacofaune, pour profiter de la dynamique insufflée par le travail doctoral de C. Dupont et initier des recherches encore totalement nouvelles sur la façade atlantique. De ce fait, les crédits de fonctionnement ont permis de subventionner le prélèvement de Beg-an-Dorchenn effectué sous la
  • direction de C. Dupont avec la collaboration de Y. Gruet, G. Marchand, Y. Pailler et E. Yven. Il a été possible également de dégager un mois de contrat pour C. Dupont sur des crédits d'analyses. Un prélèvement a pu être réalisé in extremis sur l'amas coquillier de Hoëdic, sur un pan
  • effondré de la coupe. Dans ce mouvement vers l'océan, Y. Gruet a rejoint le PCR, avec une analyse des crabes des amas coquilliers. 5 PCR - Le Mésolithique en Bretagne - Rapport 2001 Sylvie Philibert doit entreprendre une série d'analyses tracéologiques sur des industries du
RAP02142.pdf (LE CONQUET (29). "île de Béniguet". fouille de l'amas coquillier. rapport de sondage)
  • LE CONQUET (29). "île de Béniguet". fouille de l'amas coquillier. rapport de sondage
  • collection de référence pour la Préhistoire récente à l'échelle de la façade atlantique de la France par le nombre de restes déterminables. Les conclusions obtenus sont d'un grand intérêt pour tenter d'appréhender les techniques en lien avec la pêche ou encore la ou les saisons
  • l'archipel durant la Préhistoire. Le matériel étudié est issu de ramassages de surface ayant eu lieu dans des zones d'érosion naturelle le long du trait de côte ou aux abords de terriers de lapins, particulièrement nombreux sur l'île. Contrairement à Molène, l'île de Beniguet est
  • " A \f CONSEIL GENERAL FINISTERE %s m lAmmmam i ï UMR 6038 .3 O Magasin d'outillage Emeraude (Ploudaniel) ' l i t TRJlHOUlllt * : ". i ... î Tw- • •• ,• Of, ARCHÉOZOOLOGIE, histoire des sociétés humaines et des peuplements animaux Feim-ar-ßed - ': î' 1! ; ^5 « ' r
  • PINNARBiö ^ .j. î ' LEMAR, UMR 6539 ; Ou«;'« Haïioaaî b. Citasse . faillie Sauvage UMR 7055, Préhistoire et Technologie z n z . SOMMAIRE REMERCIEMENTS /. INTRODUCTION II. FOUILLE D'UN AMAS COOUILLIER NEOLITHIQUE CONOUET). ARCHIPEL DE MOLENE Fiche signalétique SUR L'ILE DE
  • BENIGUET (LE A/ PRÉSENTATION (Y. Pailler) 1. Rappel de la problématique 2. Conduite du sondage B/ OBSERVATIONS FAITES SUR LE TERRAIN MATÉRIELLE (Y. Pailler, S. Giovannacci) A PROPOS DE LA CULTURE a LE MATÉRIEL CÉRAMIQUE (S. Giovannacci) D/ LE TRI DU CARRÉ A DU SONDAGE DE MARS 2005
  • STATIONS DE SURFACE BENIGUET(R. Hoguin, S. Giovannacci, Y. Pailler) REPÉRÉES SUR L'ILE DE A7 INTRODUCTION B/ LA PERCUSSION SUR ENCLUME C/ CRITÈRES D'ANALYSE ET TERMINOLOGIE D/ PRÉSENTATION DU MATÉRIEL 1. Beniguet 14 (parcelle 19) 2. Beniguet- lObis (parcelle 19) 3. Beniguet- lOter
  • (parcelle 19) 4. Beniguet-13(parcelle 20) 5. Beniguet- 22 (parcelle 40) E/ LES CHAÎNES OPÉRATOIRES PRÉSENTES DANS LES ASSEMBLAGES ÉTUDIÉS 1. Les matières premières 2. Les produits taillés F/ LA CÉRAMIQUE (S. Giovannacci) G/ ESSAI D'INTERPRÉTATION 2 IV. TROISIÈME CAMPAGNE DE FOUILLE
  • PROGRAMMÉE LOUED (ILE MOLÈNE) ~ Fiche signalétique SUR LE SITE DE BEG AR AJ PRÉSENTATION ET RAPPEL DE LA PROBLÉMATIQUE B/ MÉTHODES ET STRATÉGIE DE FOUILLE 1. Méthodes mises en œuvre 2. Stratégie de fouille C/ ARCHITECTURE : DESCRIPTION DES STRUCTURES MISES AU JOUR (E. Ihuel, Y. Pailler
  • comparaison D/ RAPPORT PRÉLIMINAIRE DE L'ÉTUDE GÉO-ARCHÉOLOGIQUE (F. Sellami) 1. Introduction 2. Le milieu physique. 3. Description de la stratigraphie 4. Échantillonnage 5. Discussion des données et des problématiques à traiter E/ COMPTE-RENDU DES MISSIONS TOPOGRAPHIQUES SUR L'ÎLE MOLÈNE
  • (Y. Bougio) F/ LA CULTURE MATÉRIELLE 1. L'industrie lithique taillée - sondage II et sondage V (L. Le Clézio) a) Le corpus b) Étude du corpus c) Les perçoirs d) La chaîne opératoire des perçoirs e) Éléments de comparaison f) Conclusion 2. Le macro-outillage (K. Donnart
  • ) a) Problématique b) Méthodes c) Axes de recherche d) Observations préliminaires sur la série de Beg ar Loued 3. La céramique (S. Giovannacci) a) Méthodologie b) Observations technologiques et cuisson expérimentale c) Éléments de formes et décors d) Discussion autour de l'attribution chrono
  • -culturelle e) Approche expérimentale, du prélèvement de l'argile à la cuisson f) Bilan et perspectives 3 G/ L'ÉCONOMIE ALIMENTAIRE 1. Étude de l'ichtyofaune (Yvon Dréano) a) Méthode d'analyse du matériel ichthyologique b) Résultats de l'analyse archéo-ichtyologique c) Conclusion 2. Les
  • grands vertévrés (Anne Tresset) 3. La carpologie (M.-F. Sellami) H/ LE PEUPLEMENT ANCIEN DE MICRO-VERTÉBRÉS MOLÈNE (A. Tresset) DANS L'ARCHIPEL DE V. CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES 1. Résultats de terrain obtenus en 2005 2. Principales orientations pour la campagne 2006 DIFFUSION ET
  • PUBLICATION DES RÉSULTATS BIBLIOGRAPHIE 4 REMERCIEMENTS Nous tenons à remercier pour leur aide et leur soutien : -Le Ministère de la Culture et de la Communication et le Conseil Général du Finistère qui nous ont accordé les subventions nécessaires au bon déroulement de nos opérations
  • . -Les gestionnaires et propriétaires des îles sur lesquelles nous avons travaillé durant l'année. Pour la commune de Molène : Madame le Maire, Marie-Thérèse Callac et les élus du Conseil Municipal. Une mention spéciale doit être décernée à Philippe Richard, secrétaire de mairie, pour
  • son soutien et son amitié. Pour l'ONCFS : Louis-Gérard d'Escrienne, conservateur de l'île Beniguet et les gardes Fabrice Bernard, Michel Claize, Arnaud, ainsi que Pierre Yésou, responsable scientifique de la réserve. Pour la SEPNB -Bretagne Vivante : Louis Brigand, conservateur de
  • la Réserve naturelle d'Iroise, les membres du Comité consultatif et Jean-Yves Le Gall et David Bourles, gardes de la Réserve Naturelle d'Iroise. -La compagnie de transports maritimes Penn ar Bed pour nous permettre de bénéficier du tarif insulaire et avoir mis gracieusement à
  • et Jean-Yves Le Gall ; Lydie Colleau, Margot et Aurélien Masson ; Marie-Pierre Tanguy, propriétaire de la Chimère, et qui n'a pas hésité à venir fouiller quelques journées ; Yann Le Goff et sa famille, propriétaires de la Chimère ; Pierre Gasic ; Guénolé Tuai pour son aide lors du
  • rebouchage ; René Masson ; Marcel Masson ; le personnel de la supérette "8 à huit" ; Robert Berthelé pour son dévouement et sa gentillesse lors des transports de personnes et de matériel ; Jean Corolleur pour nous avoir donné de son temps lors des repérages topographiques et nous avoir
  • ouvert le sémaphore ; Yvette Masson pour avoir aidé à la réalisation d'une cuisson expérimentale des vases montés l'année dernière et aussi pour sa convivialité ; Pierre Guéguen pour nous avoir prêté son camion ; Isabelle Jacopin pour ses cadeaux périgourdins ; toutes les personnes
RAP03367.pdf (DINEAULT, PLOMODIERN, ROSNOEN (29). Prospection diachronique sur l'estuaire de la vallée de l'Aulne. Rapport de PD 2016)
  • DINEAULT, PLOMODIERN, ROSNOEN (29). Prospection diachronique sur l'estuaire de la vallée de l'Aulne. Rapport de PD 2016
  • Lucas, pour avoir mis à disposition, dans les locaux de l’université, une salle pour stocker et étudier le mobilier archéologique. Je tiens à saluer la motivation, la patience et la bonne humeur des prospecteurs. - L3 Histoire de l’art et archéologie, UBOQuimper : Noémie Dolidet
  • qui s’est poursuivie avec deux travaux d’universitaires (cf. infra). Certaines périodes, comme la Préhistoire, apparaissent mieux documentées que d’autres et les informations disponibles sur chaque site varient considérablement en fonction des chercheurs. La documentation réunie
  • Kergoustance en Plomodiern (Musée de la Préhistoire finistérienne de Penmarc'h). Cliché E. Jegou, 2016. Pour la période romaine, on notera que Dinéault et Plomodiern sont traversées par la voie romaine allant de Vorgium (Carhaix) à la pointe de Dinan dans la presqu'île de Crozon (Fig. 7 et
  • au début du IVe siècle, Archéologie et Histoire Romaine, 9, éditions Monique Mergoil, Montagnac, 2003, 224 p. Fily 2008 : Fily (M.) : Les Monuments funéraires et les dépôts métalliques dans le paysage rituel de l’âge du Bronze  : L’exemple du Centre-Ouest de la Bretagne et du
  • Prospection-Inventaire Année 2016 Prospection diachronique sur l’estuaire de la vallée de l’Aulne Département du FINISTÈRE Communes de Dinéault, Plomodiern et Rosnoën Arrêté d’autorisation : SRA n° 2016-041 valable du 21/06/2016 au 15/12/2016 Cristina Gandini Avec l’aide : du
  • SRA Bretagne de Dimitri Simon (céramologue contractuel) et des étudiants en Histoire de l’art et archéologie de l’Université de Bretagne Occidentale et de l’Université Rennes 2 Janvier 2017 – SRA Bretagne, Rennes 2   Sommaire Remerciements 5 Données administratives 7
  • 4.3.3 Contrôle de sites déjà répertoriés 4.3.4 Prospection en milieu boisé 4.3.5 Prospection le long du littoral 4.4 Étude de la céramique 16 16 20 20 21 22 25 25 26 28 5. Conclusion et perspectives des recherches 30 Bibliographie 31 Table des figures 35 Annexes 37   3
  • . Philippe Ballu, service budgétaire et comptable et Mme Louise Leroy-Costes, secrétaire. Je tiens à remercier le Centre de Recherche Bretonne et Celtique pour le suivi et la gestion administrative de ce dossier, et plus particulièrement, M. Philippe Jarnoux, son directeur, M. Philippe
  • Rachel Floch Mélanie Houix Brendan Le Bars Valentine Léger Nora Mac an Tsaoir Airelle Mandon Gabriel Rousseau, grâce à qui j'ai pu prendre contact avec de nombreux propriétaires et exploitants de la commune de Plomodiern. - M1 Mondes anciens et médiévaux, UBOBrest : Maël Lopes-Le
  • Flohic Emeric Pelletier - L3 Patrimoine, UBO-Quimper : Ewen Jegou, que je remercie également pour l'accès et les informations concernant les collections du Musée Préhistorique Finistérien. - Doctorant en Histoire de l’art moderne, Paris 1 : Yvon Plouzennec - M1 Histoire culturelle
  • soient tous ici vivement remerciés ! Je tiens à remercier les propriétaires et exploitants de la commune de Plomodiern, en particulier M. Ferrec et M. Hascoët pour leur accueil. Je remercie M. Yvan Pailler, responsable d’opération archéologique à l’INRAP, pour son regard d’expert
  • diachronique sur l’estuaire de la vallée de l’Aulne. Titulaire de l’autorisation : Cristina Gandini, maître de conférences en archéologie, Université de Bretagne Occidentale, Adresse administrative : Pôle universitaire Pierre-Jakez Hélias, 18 Avenue de la Plage des Gueux, 29018 Quimper Tél
  • . : 02 90 94 47 72 / e.mail : cristina.gandini@univ-brest.fr Organisme de rattachement : CRBC, UBO-Brest Budget : Cette prospection diachronique a bénéficié d’une subvention du Ministère de la Culture, d’un montant total de 1500 € TTC. Lieu de dépôt du mobilier archéologique et de la
  • documentation : Pour étude : Pôle universitaire Pierre-Jakez Hélias, Quimper. Dépôt définitif : Centre départemental d’archéologie 16, route de Térénez 29590 Le Faou. Participants : Marion Courcoux (M1 archéologie, Rennes 2), Noémie Dolidet (L3 Histoire de l’art et archéologie, UBO), Rachel
  • Floch (L3 Histoire de l’art et archéologie, UBO), Mélanie Houix (L3 Histoire de l’art et archéologie, UBO), Ewen Jegou (L3 Patrimoine, UBO), Brendan Le Bars (L3 Histoire de l’art et archéologie, UBO), Valentine Léger (L3 Histoire de l’art et archéologie, UBO), Chloé Léon (M1 Histoire
  • culturelle des sciences et techniques, UBO), Maël Lopes-Le Flohic (M1 Mondes anciens et médiévaux, UBO), Nora Mac an Tsaoir (L3 Histoire de l’art et archéologie, UBO), Airelle Mandon (L3 Histoire de l’art et archéologie, UBO), Emeric Pelletier (M1 Mondes anciens et médiévaux, UBO), Yvon
  • Plouzennec (Doctorant en Histoire de l’art moderne, Paris 1), Gabriel Rousseau (L3 Histoire de l’art et archéologie, UBO), Dimitri Simon (M2, Rennes 2, céramologue contractuel). Objectifs de l’étude : Étudier l’occupation humaine de ce secteur, selon une démarche diachronique. Résultats
  • : Nombre de sites enregistrés l’enquête documentaire dans Surface prospectée à Plomodiern en 2016 Nombre de nouveaux sites répertoriés en prospection à Plomodiern   Dinéault : 14 Plomodiern : 36 Rosnoën : 7 115,707 hectares, soit 2,47 % de la surface de la commune 4 (dont 1
  • complément d’information) 7 8     9 10   1. Problématiques de l’étude Ce projet de prospection-inventaire s’intègre dans le cadre d’un programme de recherche plus large, intitulé Paysages économiques du territoire des Osismes, de la fin de l’âge du Fer à l’Antiquité
  • tardive. e Lancé en 2015, ce programme porte sur l'organisation et la gestion des territoires, entre le II s. av. e J.-C. et le VII s. ap. J.-C., dans la cité antique des Osismes. Les principaux objectifs de ce projet sont : - de cerner les modes d’occupation et d’exploitation du sol