Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3152 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01557.pdf (PLOULEC'H (22). le Yaudet. rapport final de synthèse de fouille programmée 1996-1998)
RAP00565.pdf ((56). quatre communes du Morbihan : carentoir)
  • place between 21 March and 13 April in the communes of Ruffiac, Tréal , St-Nicol as-du-Tertre and Carentoir in the Morbihan in eastern Brittany. The aim of the study is to détermine when, how and why the exploitation of the environment changed direction within the historic period
  • . As in previous years there were considérable variations in the concentration of recovered material, and the same conventions are hereby used to distinguish between them: fields in which more than two neighbouring units each produced five or more sherds of the same broad period (or five
  • , have been termed 'probable sites'; fields in which there were irregular concentrations of material not covered by the above catégories - for example, one unit with five or more sherds of the same period - have been termed 'possible sites'. (The minimum number of finds necessary
  • tests suggested that thèse were only useful if taken at much narrower intervais. Schiste was collected, totally from A107, D221 and B216, and in a limited sample from B347 (from one square in every nine). This was subsequently classified in three colour catégories (black/grey, green
  • fragments of brick and tile (6.58g). The assemblage included five worked flints, one pièce of haematite and two pièces of tegul a. Although black/grey and grey/green schiste were présent ail over the field, and looked like natural , red/yellow schi ste was distributed in a pattern
  • unusually large, and their distribution, together with the nature of the assemblage, suggests that the field once contained a Roman-period structure. Médiéval and post-medieval pottery, by contrast, probably arrived as a resuit of manuring. B216 lies on a slight north-west si ope at 65m
  • in an area that was extensive 1 ande in the early nineteenth century. Previously, there was little to suggest that it was cultivated before the twentieth century and it is clearly in a zone that was marginal for most of the historic period: the nearest settlement (La Bridelaie) is 500m
  • . As with field 0221, this cl ustering was sufficiently pronounced (and sufficiently distinct from the distribution of médiéval and post-medieval pottery) to suggest that a Roman-period structure once stood on the field. Magnetic susceptibil ity readings produced unusually high values
  • , at least during the médiéval period (Astill and Davies 1984a: 20). A116 lies to the north of Ruffiac, between Coetion and Le Vivier. It is located in a small damp valley bottom, on a north-facing si ope, at 70m. At least one platform can be seen. To the north of the field, in the lowest
  • useful information. After three days préparation, excavation took place over eight days with a team of nine people, making a total of 52 working days. The weather during this period was appalling, with torrential rain and high winds: one complète day was lost and extremely difficult
  • ploughing of the field to the north, at least during the médiéval period (see fig. 3). The trial holes up the slope to the north of Trench 1 showed that the subsoil occurred at a shallow depth (about 30cm), in contrast to that recorded at the north end of Trench 1 (lm), and at the crest
  • the boundary between plough land and meadow and could also have acted as a kind of flood barrier; the shallowness of the loam deposit would argue for a shorter period of ploughing in the lower northern slope of the valley (the area immediately behind this bank). The absence of brick
  • commune was intensively cultivated from the 1 ater twelfth century (although small amounts of earlier pottery could reflect earlier activity), while the absence of early post-medieval wares suggests a lapse in arable cultivation during the early modem period or changes in manuring
  • it was exploited as meadow, apparently in the early post-medieval period. The range of pottery found in both field boundaries reflects closely that recovered from 'total' collection of Allô. The désertion of the médiéval settlement may have been connected with the remodelling of this area when
  • or shortly after the château was built. It is therefore hoped that further investigation of Allô will clarify the relationship between settlement and surrounding earthworks. To date, nothing suggests that this area was intensively cultivated before the Roman period, but the weight
  • of évidence suggests intensive cultivation in the late middle âges that was limited in the early modem period with changes in the social status of the 1 andowner and in his method of 1 and management. 8 Envi ronmental , Pottery, Architectural and Language Work, 1984-85 In the course
  • - large quantities indicate 1 ate médiéval and/or early modem (twelfthto seventeenth- century) activity. Indeed, further, surface finds suggest that settlements throughout the modem period may have generated less than 50m of scatter: in L90 finds occurred within 20m of the buildings
  • by the 'total' collection sites of D221 and B347, even one field can produce distribution patterns that differ by period; the cl ustering of one class of material can suggest structures, the lack of cl ustering of another can suggest the effects of manuring. Comparison with cadastral land
  • arable in marginal areas in the context of population pressure. Here, both this year' s excavations and the récent pollen analysis provide compl ementary material, with their suggestions of cultivation in areas that were certainly - at différent periods peripheral 1 ande. Fields
  • urry cores of walls. The harder schi stes are of three distinctive colours - black, pink-purple and grey - and can only very rarely be found on inhabited buildings now, although piles of both black and pink-purple sometimes survive in the fields beside collapsed structures
RAP03495 (BADEN (56). Port-Blanc : un établissement de l'Antiquité tardive au cœur du Golfe du Morbihan. Rapport de diagnostic)
  • F09 dans la tranchée 4 que le vase black burnished ware archéologiquement complet (cf. 2.3., p. 40) a été mis au jour (fig. 17). Figure 17 : tranchée 4, vase black burnished ware en place à l’extrémité du fossé F09 28 Baden (Morbihan) Port-Blanc - Diagnostic archéologique 2017
  • puni par l’article 425 du code pénal. En couverture : vase black burnished ware type 1 (cliché Isabelle Brunie, CERAM) SOMMAIRE SECTION 1 - DONNÉES ADMINISTRATIVES, SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES .........................p. 1 Fiche signalétique
  • céramique est qualitativement remarquable, avec notablement l’exemplaire le plus complet d’un vase black burnished ware type 1 (importé d’Angleterre), découvert en sud Bretagne. Des indices ténus d’une occupation protohistorique indéterminée sont également représentés. Outre un rare
  • mica). La face externe est soigneusement lissée et la face interne est rugueuse et de couleur gris foncé. Pour l'antiquité : - La terra nigra (TN). - La black burnished ware (BBW). - La céramique commune sombre non tournée (CNT). Les vases de cette catégorie produits au début de la
  • .................................................................................................................................................. p. 48 Liste des figures............................................................................................................................................ p. 51 Liste des planches
  • octobre au 6 octobre 2017 Surface brute concernée par l’opération : 23 000 m² Rapport final d’opération Nombre de volumes : 1 Nombre de pages : 64 Nombre de figures : 28 Nombre d’inventaires : 5 3 Baden (Morbihan) - Port-Blanc - Diagnostic archéologique 2017-112 - Données
  • 2017-112 - Données administratives, scientifiques et techniques 14 RÉSULTATS 15 Black Burnished Ware BB1. Cliché Isabelle Brunie (CERAM) 16 Baden (Morbihan) - Port-Blanc - Diagnostic archéologique 2017-112 - Résultats - 1. Présentation de l’opération 1. PRESENTATION DE
  • saison, reste enherbé hormis les cheminements enrobés ou matérialisés en castine (fig. 3). Figure 1 : localisation du projet sur carte au 1/25 000ème (en haut) et au 1/10 000ème (en bas). Fond de carte © IGN 17 Baden (Morbihan) - Port-Blanc - Diagnostic archéologique 2017-112
  • - Résultats - 1. Présentation de l’opération Figure 2 : les trois zones du parking actuel, correspondant à trois états différents d’aménagement Figure 3 : vue de la partie Z2 du parking (à gauche) et de la partie Z3 (à droite) Golfe du Morbihan Vannes Agglomération porte un projet de
  • fait. Figure 4 : implantation des tranchées de diagnostic. Levé Géofit ; DAO Yannick Dissez (SDAM) 19 Baden (Morbihan) - Port-Blanc - Diagnostic archéologique 2017-112 - Résultats - 1. Présentation de l’opération L’implantation des tranchées a été faite de manière à préserver
  • , surplombant l’anse de Kerdélan. Comme tout ce secteur, le substrat est formé par un socle granitique, traversé de bandes de schistes qui couvrent l’essentiel de la pointe de Port-Blanc (fig. 5). Figure 5 : extrait de la carte géologique au 1/80 000ème, feuille de Vannes (© BRGM) Au
  • l’opération 1.4. Contexte archéologique Figure 6 : environnement archéologique d’après la carte archéologique nationale. Source © géobretagne, DRAC Bretagne. DAO Astrid Suaud-Préault (SDAM) 21 Baden (Morbihan) - Port-Blanc - Diagnostic archéologique 2017-112 - Résultats - 1
  • vigilance supplémentaire sur la sensibilité archéologique du lieu. Le cadastre ancien et les photographies anciennes de ce secteur témoignent de parcelles à vocation agricoles, sans bâti au sein de l’emprise du diagnostic (fig. 7). Figure 7 : la pointe de Port-Blanc sur le cadastre
  • Tr 03 14 m NGF 16,9 m NGF 11 Figure 8 : illustration de la séquence stratigraphique sur l’emprise à partir des logs par grandes unités sédimentaires, avec indication du niveau d’apparition des structures (du moins de lisibilité de celles-ci en plan). TV : terre végétale, limon
  • = 7172240 Figure 9 : plan général des vestiges archéologiques. Levé Géofit ; DAO, Yannick Dissez, SDAM (le trait grisé discontinu restitue l’axe des deux principaux fossés antiques) 24 Baden (Morbihan) Port-Blanc - Diagnostic archéologique 2017-112 - 2. Résultats du diagnostic
  • tranchée 1, plusieurs structures sont apparues sous la terre végétale : concentrations de blocs, fossés, structures en creux type trous de poteaux et fosses (fig. 10 et 11). Figure 10 : tranchée 1, à gauche F01, avec blocs surmontant le fossé F42 ; à droite ensemble F07 (grande fosse
  • circulaire avec blocs), F06, et trous de poteaux F02 à F06, F40 et F41, et à l’arrière-plan le F01 Figure 11 : tranchée 1, au premier plan à droite, en bordure de tranchée, F06 (avec un fragment de TCA) et à gauche trou de poteau (?) F05 ; à l’arrière-plan F07 avant nettoyage 25 Baden
  • ). A part le fossé qui a été coupé dans les tranchées 2 et 4, ces structures n’ont pas été fouillées. Figure 12 : tranchée 1, F07, relevé (DAO M. Le Roch) et photo 26 Baden (Morbihan) Port-Blanc - Diagnostic archéologique 2017-112 - 2. Résultats du diagnostic archéologique - 2.3
  • . 14 à 16). Figure 13 : tranchée 2 ; à gauche, vue du fossé F10 ; au centre vue du fossé F09, avec le fossé F10 à l’arrière-plan ; à droite, détail du comblement du fossé étroit F09, avec fragments de tegulae Figure 14 : tranchée 4, détail de l’interruption du fossé étroit F09 27
  • Baden (Morbihan) Port-Blanc - Diagnostic archéologique 2017-112 - 2. Résultats du diagnostic archéologique - 2.3. Etude du mobilier céramique Figure 15 : tranchée 4, coupe des F12 et F09 ; si le fossé 09 entaille profondément le substrat avec un profil évasé, le fossé F09, pourtant
RAP00566.pdf ((56). quatre communes du Morbihan : carentoir)
  • Chapelle Gaceline, Caro, Reminiac, Augan and Campélieac in the Morbihan in eastern E
  • pottery, and the saine conventions are hereby used to distinguish between thems fields in which more than two neighbouring units each produced five or more sherds of the same broad period (or five or more fragments of building material) have been termed 'sites'; fields in which one
  • concentrations of material not covered by the above catégories for example, one unit with five or more sherds of the same period •- have been termed 'possible sites'. (The minimum number of finds necessary to quai if y a concentration for comment has been del i beratel y fixed at a 1 ow level
  • ) 8 (197.) 14 (17?/.) 42 .82 D 1(1.7) 3(5) 6(10) 10 (16.77.) 60 the E 3(4.2) 2(2.8) 8(11.3) 13 (18.37;) 71 Table 1 (Figures in brackets are percentages of concentrations G 3(16.7) 5(27.8) 3(16.7) 11 (61.1?/.) 18 fields J 1(8.3) - 1 (8.3?/.) 12 walked, (total Total
  • ?/. more than the necessary minimum proportions of médiéval and post-medi eval sherds» 43.9% of concentrations had a prédominance of building material, at présent treated as undatable; the remainder had more than the necessary minimum of pottery and. building material» Thèse figures
  • of Transect G, from Métairie au Joly to Le Nouai-)» The figures quoted above demonstrate the remarkably high proportion of fields in G with large concentrations of surface material. The présence of tile scatters, sometimes with smal 1 quanti ties of Roman material associated, were notable
  • possible to see zoning in the présence of thèse schi stes» hence, only black schi stes occurred throughout the ^Ruffiac basin (from Lodineu to Ville Robert and south to La Rivière) and also in a large zone in the north of Transects D and E (from Trelo to La Touche du Mur); in strong
  • contrast black and pink/purple roofing fragments occurred together in zones immediately north of the Ruffiac basin and west of the Trelo zone. It was also possible, in some cases, to distinguish a range of other schi stes that were imported from nearby local sources, probably as walling
  • of local naturals and there are consequently far more fields with a mixture of black and pink/purple roofing schi stes , often with a prédominance of the pink. However, there were still zones that could be di st i ngui shed s black roofing schi stes overwhel mi ngl y predomi nated
  • was found on the surfaice (see Table 3),, Identification of the lynchet by T4, T5 and T6 confirma the 1985 resuit s suggested by T2? the lower si opes of the valley had been in arable use in the médiéval period but had been turned over to meadow by the nineteenth century, perhaps
  • by the early post médiéval period (Asti 11 and Davies 1985s 92-5, 97)» If the occupation in T4 is prehistoric then it is the first of its kind for the? région and has important implications for survey work» Its low-lying position, in a wet valley bottom and sealed by 70cm of colluvium
  • T4 may be an indication of the extent of the much earlier site sealed by colluvium. The phosphate distribution of Al 16 may therefore reflect occupation of many periods, and consequently may not relate directly to the distribution patterns of the pottery. THE SEPTEMBER SEASON
  • , ail médiéval (9 of fabric group 1, and i of fabric group 3), and 2 pièces of tile (one a tequl a) . The upper part of the pit continued to be filled in during the médiéval period (3); 32 médiéval pottery sherds were found, of which 25 were of fabric group 1, 2 of group 3 and 5
  • ) layer of 'Pplough soil (2) accumulated over the filled-in pit and the rest of the trench. The pottery suggests that this Dccurred during the post-medi eval period for 13 sherds of post -med i eval pottery were found; 39 médiéval sherds (28 of group 1, 3 of group 3 and 8 of a new
  • , 11?/» quartzite and 6% qres) . The area appears ta have been devoted to rubbish disposai during the médiéval period; it is possible that the pit, or perhaps tree hole, was filled with mater i al from a building. Comment The results of thèse excavations are extremely usef ul
  • by a métal led road, is particularly interesting. It demonstrates that the routes into Becul eu have changed. More importantly, the pottery from the holloway and associated ditch gives an indication that the earlier route was in use in the médiéval period» Thin section analysis of the si
  • . they included sever al large blocks of hard stone (quartz, quartzite, altered schi ste, greywacke) , smal 1er fragments of hard stone (including grès) but no black roofing slate and negligible amounts of soft shaïe. Trench 18 This trench produced few features, but in the southern part
RAP02380.pdf (CORSEUL (22). site de la salle des fêtes. rapport de fouille de sauvetage programmé)
  • (groupe 2 de Hubener, Burnished ware" vers 330-360 AP), un fond de "Black- (I ou II ?), deux vases à panse carénée et à bec verseur, le trou d'écoulement étant situé sur la carène, et deux formes de céramique à "l'éponge" (la forme Raimbault VI prédomine). La fabrication de cette
  • transformateur électrique, du Chemin du Ray et enfin d'une canalisation ont limité son extension. C 0 R S EU L PLANS DE SITUATION W !8 5 I - PERIODE I : LA "COLONISATION D'UN SITE (-20 à + 40) Sur toute la partie située à l'Est de la voie (187 m2), des structures
  • répétés et que le fond a été densifié à l'aide de cailloux. Un tel travail a été remarqué pour l'autre système de drainage. Les deux systèmes de drainage furent rapidement comblés au début du règne de Claude à l'aide de couches provenant des zones environnantes. PERIODE I : Vh,aln
  • . DATATION DE LA PERIODE I : Si les structures peuvent apparaître modestes, il n'en est curieu- sement pas de même pour le mobilier extrêmement abondant et varié. Celui-ci couvre une période qui s'étend de la Tène III au début du règne de Claude. La trouvaille de monnaies ou de
  • les années 20 avant notre ère et les premières années du règne de Claude. Une telle chronologie se trouve confirmée par la présence de céramiques typiques de cette période. Ainsi des vases globulaires à bords moulurés sont associés à des amphores Pascual I et Dressel 2-4 de
  • Tarraconaise. La céramique fumigée regroupe près de 25 % du mobilier. Y prédominent le vase-bobine, la jatte ca- rénée et les assiettes. Quelques formes plus rares sont présentes mais très fragmentées : ainsi deux calices (-10 à + 40), une coupe forme Santrot 171 de même date et un
  • la limite de la zone urbaine. 20. II - LA PERIODE II (+ 40 à + 50) La seconde occupation du site ne couvre qu'une très courte période qui suit immédiatement le comblement du drain A et celui partiel de B. Elle s'établit sur une zone souvent "nettoyée" jusqu'au sol
  • cuite ainsi que du torchis. Il est possible que la mise en place des murs du bâtiment II ait fait disparaître les derniers témoins de la construction. 23. DATATION DE LA PERIODE II : Le mobilier recueilli principalement dans le bâtiment I et dans la couche 199 est peu
  • connue. Les rares formes de sigillée lisse proviennent de MONTANS et de la GRAUFESENQUE. à une forme Drag. Il s'agit surtout de Drag. 15/17 de LEZOUX datable de TIBERE-CLAUDE des années 0-40 AP. J.C. demeure abondante, vase-bobine et de jatte carénée. Beaker" 24/25 et 35/36
  • associés (?). La céramique en particulier les éléments de On recense les premiers fragments de "Butt (0 - 40) à décor de palmettes stylisées ainsi que des vases ovoïdes (terra-nigra) à petite lèvre éversée (40 - 70). Enfin, ractérise la verrerie se ca- par un fragment de coupe en
  • bâtiments sur le tracé de la voie ; site du Cabinet médical fouillé en 1984. ce qui se vérifie sur le 25. III - LA PERIODE III (fin 50 - 280/290 AP) C'est sans doute au cours de la seconde moitié du règne de Néron que le site de la Salle des Fêtes subit des transformations
  • pièce III. le Pieux datable de 143 AP. on creuse jusqu'au sol vierge une Son contenu a livré un sesterce d'Antonin une cruche à deux anses et un petit vase ovoïde portant un graffiJb N sous la lèvre. Au cours du Ille siècle, la pièce IV est divisée par un mur-derefend (m. 4
  • profonde de 35-40 cm et large de 84, comprend de la Terra-Nigra (vase-bobine, jatte-carenée et coupe) et des vases en céramique commune datable surtout de la première moitié du 1er siècle. Ils sont associés à un fragment de coupe en verre "millefiori" et deux fragments de céramique
  • à la fin du Ille siècle , ce qui ne se vérifie pas sur les autres secteurs mis au jour. L'abandon des quartiers Nord et Nord-Est de la ville est sans doute lié au départ d'une population touchée par l'effondrement des secteurs économiques. 38. IV - PERIODE IV : FIN
  • s'est essoufflée. C'est du resteà cette époque que Aleb supplante Corseul comme centre administratif et militaire. VUE DE LA hIECROVOLE du confie, de, bliqueA ( i>e.cte.un E&t ) m couu de, houille.. En haut à gauche, vue (S.28) 42. PERIODE V i LA NECROPOLE DU HAUT MOYEN
RAP00321.pdf (LA CHAPELLE DES FOUGERETZ (35). le Bas Plessis. rapport de sauvetage urgent.)
  • et d'Hadrumète(Grousset ,1885 ; Martigny, 1.862 ;Leynaud, 1922 ,61-2 ;Cabrol et Leclercq,1938,cols. 2272-2390), mausolée de Galla Placidia à Ravenne,etc. - représente bien le Bon Pasteur de: Evangiles,le cas d'autres figurations,celles des intailles d'Aquilée(Sena Chiesa,1966,295
  • , A corpus of Roman engraved gemstones from British site;: Oxford,1974,2 vols.(B.A.R,8). -Higgins,1961= R.A Higgins, Greek and Roman jewelIry, London,1961. -Iliffe,1934= J.H Iliffe, Rock-cut tomb at Tarshiha.Late IVth century, The Quarterly of the department of antiquities of Palestine
  • . -Sena Chiesa= G.Sena Chiesa, Gemme del Museo Nazionale di Aquileia, Aquileia 1966,2 vols. -Toynbee,1973= J.M.C Toynbee, Animals in Roman life and art, London, Thames and Hudson,1973. -Veyriès,1884= A.Veyriès, Les figures criopnores dans l'art grec, l'art greco romain et l'art
RAP00568.pdf ((56). quatre communes du Morbihan : carentoir)
  • , how and why the exploitation of the environment changed direction within the historic period, and the effects of such changes on social groupings and labour patterns. The complète fieldwork programme consists of systematic -fieldwalking of ail available ploughed fields within
  • ) of introduced stone pink siltstone (K-01M) , Brioverian shale (B2-3) , sandstone (02) and many lumps of fine black siltstone (03-4), of a quality often used for roofing, material which occurs natural ]y about lkm, away (58kg, 317. of stone excavated ) . A layer of yel 1 owi sh-brown sandy
  • Df the material in it, do not however suggest a midden but rather collapsed walls or some sort of bank. The absence of Roman material from the dump suggests that it was formed before the Roman period: the few Roman sherds found in the topsoil could have been derived from a very
  • that the black siltstone (03-4) was ploughed in to break down the clay, since it was présent in such unusual quanti, ti es, but this explanation cannot account for it al I since some fragments had nailholes. Notably, although there was mixed building stone on the surface of T37, 03-4
  • was built and may have been made redundant by its construction - hence the fills. Although, then, excavation of A92 was very limited, it cl earl y demonstrates that. there was a Roman-period building on or near the ridge, which was occupied in the first and second centuries
  • fill (25) which contained 6 sherds (including a ri m) of t e r r a - n i g r a-type pottery (Fabric 65) , 1 sherd of a grey coarse ware (Fabric 57), some roofing tile (Fabric 1, 0. 894kg) , and 4kg quartz, 1kg quartz i te and part, of a black roofing slate. This was seal ed
  • the second century, or even in the prehi stor i c period, since i t does not respect, any of the? demonstrâbly Roman ditches or pits (see fig. 4). It is, however, différent from other s that have been excavated: the 1 ynchet lacks a ditch or bank at its core, as did Tl , T2, and T35 (see
  • was probably used for agricultural purposes in the Roman period and hence that the distribution of Roman pottery on the surface derived from manuring. However, the concentrations of brick and tile found in 'total' collection cannot be expiai ned in this way, since the material occurs
  • the résidence was occupied; this at times involved some recutting of ditches. The résidence appears to have gone out of use before the late Roman period, as is implied by the fill of the ditches; if the field continued to be worked for a time it was either not manured or manured directly
  • material collected from this field originally suggested thaï i t was a likely site to find évidence of continuity from Roman into later periods, with its distribution of Roman, médiéval and post-medi eval pottery and brick and tile too, as wel 1 as earthworks. It is therefore very
  • . congl orner ate , 27. each of quartzite and sandstone, with smaller proportions fragments in the slurry core - of Cambrian siltstone (K-01M) and black roofing slate (03-4). A hearth extending over an area of approx i matel y i K 2m near the corner of the building was excavated (24
  • ? in this period of the building 's history. Further levelling (30, 35) later seems to have? taken place within the extension, the last contemporar y with the blocking of the doorway (49). This seems to have been done while the building was still in occupation for there is nothing in thèse
  • ditch, whose function was not precisely established, followed by an other ditch and post holes relating to a timber phase of construction (one? of which was packed with black roofing slate (03-4)), followed by a phase of agricultural use. After this came three walls, two (7, 41
  • , perhaps in the context of landscaping and the change of use to meadow. The c.lean breaks on the pottery do not suggest any long period spent in the plough soil (cleaxrly the rubble destruction layer protected the sherds from modem plough damage). We cannot date eny of thèse pheses
RAP02722.pdf (PLOUNÉOUR-MÉNEZ (29). abri sous roche de Pont-Glas. rapport de sondage)
  • de cm. quartz, la est fonce ma- des noire stries est - Poterie Rebord 2 (planche d'un fig. 4, Le col Ce type est est court mm) tres mm mm mm. : et a la periode de la paroi est de bien - Poterie 2), vase Diametre de I'ouverture : Diametre au niveau du
  • col : Diametre maximum de la panse 3 grand cm. de epoque sur la planche de d'un vase a Fer, du 1). de une surface du a degraissant Le figures fig. 4, vase est de I'ordre de est ou de decrirons fragment pate 26 19 se rapportent d tessons sondage. ou
  • furent du Fcr lessons d'un haut de panse d'un grand vase de ornee noire Des d'une surface. foyer, a du n'a pas ete la comprehension d'une ro- a ete effectue dans la partie sud sur unc largeur de 50 cm. Un eclat de soit de sole de et un sondage plus profond, chc en
  • . eclat Les semblc 1 ont tres Dons fragment gauche, d'un concaves. percussion - dont (planche figure (planche 3, fig. fig. 8). 5). brules. calcedonieux peut 3, type au La final. fig. 6). - 5 - 2 > 60 tessons ces ne sont de tessons, 15 sont pas
  • certains Bronze ou de Deux du La 1 et que ceux (planche trouves dc marque haut par fine path et mica. a la bien large et cannelure se Le couleur diametre est de compose ; II dont horizon tour raboutent. vase tailie de 4. de la mont6 au interne, de
  • fine cannelure. paroi a d'un La beau Les stries fa 4 d'un une interne. vase vase de est par la de extcrne visibfes non sur sur la tourne face mat Le de vase noire, la est La bien face rousee et interne. a externe est et oxydante sur pincee. La
  • Le montre vase une 6). utilitaire. cuisson reductrice pdte la face sauf sur la dcgrais- cuisson et d'un La quartzo-micace. utilitaire fig. Fond de la la pdte de est sant pate panse-enco- fig. cuisson Rebord base et surface sont de La de vase se
RAP00372.pdf ((35). cantons de Louvigné-du-Désert)
  • . du centre du gisement. CARTE I.G.N. N' : Numéro de gisement . la carte I.G.N. au 1/25 000 ème correspondant au NATURE DU SITE : GRANDE PERIODE : DATATION : Définition sommaire du site (habitat, édifice religieux, motte castrale, etc), attribution à une grande période
  • ° NATURE DU SITE GRANDE PERIODE DATATION Edifice religieux Moyen-Age Xllè ETAT DE CONSERVATION OCCUPATION DU SOL PROPRIETAIRE Partiellement conservé Bati Collectivité locale Ay : 1080.000 By : : 1317 ouest PROTECTION ACTUELLE : Fort PROTECTION JURIDIQUE : PROTECTION SOUHAITEE
  • -du-Désert : 35 018 001 AH LIEU-DIT :La Bignette CADASTRE. Parcelles N* Année : 1987 : B (208, 473) ZONE : I Ax : 347.600 Bx : COORDONNEES LAMBERT Ay : 1088.500 By : CARTE I.G.N. N* : 1416 ouest ALTITUDE : 157 m NATURE DU SITE GRANDE PERIODE DATATION Motte Moyen-Age
  • PHOTO : T PHOTO AERIENNE : F TEMOIGNAGE : T MOBILIER : F BIBLIOGRAPHIE TITRE TITRE TITRE TITRE TITRE Ay : By : décret 86.192 SONDAGE : PLAN : F 344.500 : Habitat fortifié : Moyen-Age NATURE DU SITE GRANDE PERIODE DATATION FOUILLE : F I CARTE I.G.N. N* 183 m 495 à 497
  • :35 018 003 AH LIEU-DIT :Malagra CADASTRE . Année : 1987 Parcelles N° : B (15) ZONE : I Ax : 347.300 Bx : COORDONNEES LAMBERT CARTE I.G.N. N° ALTITUDE : 140 m NATURE DU SITE GRANDE PERIODE DATATION Motte Moyen-Age ETAT DE CONSERVATION OCCUPATION DU SOL PROPRIETAIRE
  • :35 021 001 AH LIEU-DIT :La Salle CADASTRE. Année : Parcelles N* : B (20, 1992 21, 308, 311,-344^ ZONE Ax Bx COORDONNEES LAMBERT 340.800 CARTE I.G.N. N' ALTITUDE : 75 m NATURE DU SITE GRANDE PERIODE DATATION Habitat Antiquité ETAT DE CONSERVATION OCCUPATION DU SOL
  • PERIODE DATATION Edifice religieux Moyen-Age Xllè ETAT DE CONSERVATION OCCUPATION DU SOL PROPRIETAIRE Partiellement conservé Bati Collectivité locale Ay : 1076.750 By : : 1317 est PROTECTION ACTUELLE : Fort PROTECTION JURIDIQUE : PROTECTION SOUHAITEE : consultation du S.R.A. avant
  • ° : 1317 est ALTITUDE : 86 m NATURE DU SITE GRANDE PERIODE DATATION Enclos Indéterminé ETAT DE CONSERVATION OCCUPATION DU SOL PROPRIETAIRE Partiellement conservé Bois Privé PROTECTION ACTUELLE PROTECTION JURIDIQUE PROTECTION SOUHAITEE Moyen Inscription en zone Nd FOUILLE : F
  • ALTITUDE : 117 m NATURE DU SITE GRANDE PERIODE DATATION Edifice religieux Moyen-Age XHIè ETAT DE CONSERVATION OCCUPATION DU SOL PROPRIETAIRE Partiellement conservé Bati Collectivité locale PROTECTION ACTUELLE PROTECTION JURIDIQUE PROTECTION SOUHAITEE Fort Ay : 1071.600
  • ) COORDONNEES LAMBERT ZONE : I Ax : 334.700 Bx : ALTITUDE : 84 m CARTE I.G.N. N NATURE DU SITE GRANDE PERIODE DATATION Motte Moyen-Age ETAT DE CONSERVATION OCCUPATION DU SOL PROPRIETAIRE Partiellement conservée Prairie Prive PROTECTION ACTUELLE PROTECTION JURIDIQUE PROTECTION
  • -enLuitré (voir cette commune). FICHE N SITE N COMMUNE :La Chapelle-Janson :35 062 001 A LIEU-DIT :La Table au Roi CADASTRE. Année : 1987 Parcelles N° : AY (57) ZONE : I Ax : 343.950 Bx : COORDONNEES LAMBERT CARTE I.G.N. N° ALTITUDE : 102 m NATURE DU SITE GRANDE PERIODE
  • , 728, 729 il. 892 à 898, 956, 957) ZONE Ax Bx COORDONNEES LAMBERT 334.250 CARTE I.G.N. N ALTITUDE : 180 m NATURE DU SITE GRANDE PERIODE DATATION Enceinte Moyen-Age ETAT DE CONSERVATION OCCUPATION DU SOL PROPRIETAIRE Conservé Bois, bati Collectivité locale PROTECTION
  • :35 071 002 AH LIEU-DIT :Le Haut Buisson CADASTRE . Année : 1982 Parcelles N* : B (612) ZONE : I Ax : 334.450 Bx : COORDONNEES LAMBERT : Ay : 1086.250 By : CARTE I.G.N. N° : 1316 est ALTITUDE : 135 m NATURE DU SITE GRANDE PERIODE DATATION Motte Moyen-Age ETAT DE
  • ° NATURE DU SITE GRANDE PERIODE DATATION Habitat Ant iguité ETAT DE CONSERVATION OCCUPATION DU SOL PROPRIETAIRE Partiellement conservé Labour Privé PROTECTION ACTUELLE PROTECTION JURIDIQUE PROTECTION SOUHAITEE Faible Ay : 1088.700 By : : 1316 ouest Décret 86.192 FOUILLE : F
  • Parcelles N* : AD (2) COORDONNEES LAMBERT ZONE : I Ax : 323.450 Bx : ALTITUDE : 107 m NATURE DU SITE GRANDE PERIODE DATATION Ay : 1088.450 By : CARTE I.G.N. N° : 1316 ouest Enceinte Moyen-Age ETAT DE CONSERVATION : Conservé OCCUPATION DU SOL : Bois PROPRIETAIRE : Privé
  • ° : B (148, 149, 151) ZONE : I 327. 350 Ax : Bx : COORDONNEES LAMBERT : NATURE DU SITE GRANDE PERIODE DATATION Ay : 1090.950 By : CARTE I.G.N. N* : 1316 ouest ALTITUDE : 120 m : Habitat fortifié : Moyen-Age : ETAT DE CONSERVATION : Arasé OCCUPATION DU SOL : Prairie
RAP03814 (VANNES (56). Rue Saint Tropez. Rapport de fouille)
  • Bibliographie 274 Liste des figures 279 Liste des tableaux Inventaires techniques 284 Inventaire des US 362 Inventaire des faits 384 Inventaire des minutes de terrain 388 Inventaire des photos 442 Inventaire du mobilier céramique 466 Inventaire des monnaies 467 Inventaire
  • de figures, l’emploi d’un engin mécanique (tracto-pelle ou mini-pelle) se fera dans le respect de la réglementation en vigueur en matière d’hygiène et de sécurité et dans un souci de protection du personnel. La configuration et l’exiguïté du terrain, intégralement touché par la
RAP00567.pdf ((56). quatre communes du Morbihan : carentoir)
  • of the environment changed direction within the historic period, and the effects of such changes on social groupings and labour patterns. The complète fieldwork programme consists of systematic fieldwalking of ail available ploughed fields within the four core communes of Ruffiac, St-Ni col
  • there were considérable variations in the concentration of recovered pottery, and the usual conventions are hereby used to distinguish between them: fields in which more than two neighbouring units each produced five or more sherds of the same broad period (or five or more fragments
  • 'probable sites'; fields in which there were irregular concentrations of material not covered by the above catégories - for example, one unit with five or more sherds of the same period - have been termed 'possible sites'. (It should be stressed, yet again, that the terme are conventions
  • ' areas in which nothing - or virtually nothing - can be found on the surface. It looks as if thèse 'blanks' are fields on land not cultivated in the historic period until the twentieth century; sometimes they are in areas clearly utilized as woodland until very recently. In P
  • where such schi stes do not occur at ail; and that there are distinctions between the occurrence of black and pink 'roofing' schi stes. In ail three transects it is very unusual to find fields with pink but not black schi stes and the rare occurrence of thèse does not look
  • of thèse materials in large parts of the Bruc 'blank' zone, again in areas where there is virtually no foreign surface material; and there are none in the high zone near the Moulin des Bruyères or 1 ow down by the River Vilaine. There are also very large zones which only have black
  • in this area and hence the earliest to get scattered on the fields. Notably they do not occur in areas of relatively late arable exploitation, whereas the black materials are pretty ubi qui tous. Thèse patterns are very comparable to those -found in the core communes and wi 1 1 be tested
RAP02905.pdf (BÉDÉE (35). ZAC du pont aux Chèvres : les occupations de l'âge du bronze et du haut Moyen Âge. rapport de fouille)
  • mobilier du haut Moyen-âge Inventaire des ensembles archéologiques 314 Liste des figures I. Données administratives, techniques et scientifiques 5 I - Données administratives, techniques et scientifiques 6 Inrap · RFO de fouille Les occupations de l’âge du Bronze et du haut
RAP02357.pdf (SAINT-MARCEL (56). "la Sente Verte". le bourg. rapport final d'opération de fouille préventive)
  • « LE BOURG » (56) 2008 SOMMAIRE Fiche signalétique p.4 Mots-clés du Thésaurus p.5 Liste des intervenants et moyens mis en œuvre p.6 Pièces complémentaires Carte topographique au 1/25000 précisant la localisation de l'opération. Extrait du cadastre sur lequel figurent
  • . 154 Conclusion p. 157 Catalogue des sépultures Les sépultures de l'âge du Bronze Les sépultures de l'Antiquité tardive p. 161 p. 162 p. 164 Bibliographie p.233 Listing des figures p.243 Listing des planches p.244 Listing des photographies p.245 Annexes Annexe 1 : Etude
  • Grand-Ouest, 37 rue du Bignon 35 577 Cesson-Sévigné Nombre de volumes : Nombre de figures : Nombre de pages : Nombre d'annexés : 1 56 4 322 6 Rapport Final d'Opération SAINT-MARCEL « LE BOURG » 2008 MOTS CLÉS DES THÉSAURUS Chronologie Antiquité romaine (gallo-romain
  • précisant la localisation de l'opération. Extrait du cadastre sur lequel figurent l'emplacement et la géométrie (l'emprise) de l'opération. Copie de l'arrêté de prescription contenant le cahier des charges scientifique. Copie du projet d'intervention qui a été accepté. Copie de l'arrêté
  • Figure 1 : localisation du site sur la carte IGN au 1/25000 20 Rapport Final d'opération SAINT MARCEL « LE BOURG « (56 ) 2008 Rapport Final d'opération INTRODUCTION 1-Raisons de la mise en place de l'opération En 2001, la prospection aérienne de Patrick NAAS a révélé un enclos
  • l'évolution chronologique de chaque grand ensemble de structures sont aussi à déterminer. 2- Cadres géographique et géomorphologique (Figures l et 2) Le site se situe à proximité du village actuel de Saint-Marcel, vers l'est. Il se développe sur le versant sud-est d'une petite éminence
  • travaux agricoles (labours). Figure 2 : confrontation des plans du diagnostic archéologique et de la fouille préventive sur le fond cadastral actuel. 2 : un soc de charrue cassé d'époque actuelle y a d'ailleurs été retrouvé. 22 SAINT MARCEL « LE BOURG « (56 ) 2008 Rapport Final
  • d'opération 3- Contexte archéologique 3.1. L'environnement archéologique et l'occupation du sol autour de SaintMarcel à Pépoque antique (P. Naas) (Figure 3) Situé près de 1 ' Oust qui marque la frontière entre les Vénètes et les Coriosolites, le territoire de la commune de Saint-Marcel
  • tegulae : voie zone non prospectée Figure 3 : bilan de la prospection archéologique autour de Saint-Marcel (fond de carte : P. Nass, infographie : S. Jean). 23 SAINT MARCEL « LE BOURG « (56 ) 2008 Rapport Final d'opération Les données disponibles ne permettent pas actuellement
  • était appréhendée par des découvertes fortuites de quelques sépultures (cf. Figure 1). Tout d'abord anciennement comme à Clohars-Carnoet (29) en 1843 ou Douarnenez (29) en 1884 (Galliou 1974) : à chaque fois, une sépulture féminine a été trouvée, et son mobilier la rattache à
  • impossible à prélever, entourait la cheville gauche. Une plaque-boucle a été mise au jour au niveau de la ceinture. La coupe en verre et la plaque en bronze (Figure 4) rappellent des objets mis au jour dans des sépultures à Saint-Marcel. Ensuite à Pléhérel (Côtes d'Armor) (Bardel 1977
  • soldats de Rhénanie à la fin du IVe siècle » (Pape 1995, p.78). Une céramique leur est associée. Enfin, en 1968, au lieu-dit L'Hérupée en Guer (Morbihan), à quelques kilomètres au NE de Saint-Marcel (Petit 1970 ; Petit 1978) (Figure 4), trois sépultures du Bas-Empire se rapprochent de
  • ) Mobilier découvert dans les sépultures de Guer (56) (Petit 1978, 46-47) Figure 4 : les objets découverts dans les sépultures de Pont-Buis (29) et de Guer (56). 26 SAINT MARCEL « LE BOURG « (56 ) 2008 Rapport Final d'opération 4- Conditions de réalisation de l'opération
  • jours ouvrés. Les déblais ont été transportés par deux tracteurs dans la parcelle avoisinante au nord. Le levé du plan général s'est effectué en trois fois au cours de ce décapage (Figure 5). La numérotation des structures archéologiques était faite par le fouilleur au fur et à
  • (Dendrotech, Rennes) s'en est chargé. Enfin, des prélèvements de charbons de bois, provenant tous de sépultures, ont été datés par le laboratoire de Groningen (Pays-Bas)8. 8 : Centre for Isotope Research, University of Groningen, Nijenborgh 4, 9747 AG Groningen. 28 Figure 5: plan
  • structures contemporaines au-delà de la limite de fouille. 1- Deux sépultures de l'âge du Bronze ? (Figure 6) Deux creusements quadrangulaires ont été installés à 2,50 m l'un de l'autre, dans un secteur où le schiste est fortement perturbé jusqu'à devenir meuble par endroit. Ils sont
  • 19. 9: 3640+/-50 BP, soit 2 sigma 95% : 2139-1886 cal BC et 2188-2180 cal BC ; 1 sigma 68% : 2041-2139 cal BC et 2123-2090 cal BC (cf. annexe). 31 SAINT MARCEL « LE BOURG « (56 ) 2008 Rapport Final d'opération SAINT MARCEL « LE BOURG « (56 ) Figure 2008 Rapport Final
RAP02752_1.pdf (TRÉGUEUX (22). rocade d'agglomération briochine : enclos défensif, bâtiment public et habitat nucléé de la tène 2, et leurs développements à la période gallo-romaine et à l'époque médiévale. rapport de fouille)
  • Sommaire FIGURES ET PLANCHES DE PHOTOS SECTION 1 DOCUMENTS CARTOGRAPHIQUES : LISTE DE FIGURES ..............................................517 Fig. A1 : Localisation de la commune de Trégueux (source : extrait de la carte IGN 1/250,000e) Fig. A2 : Localisation dans la commune de
  • ., 2005) SECTION 2 PRÉFACE : LISTE DE FIGURES .......................................................................................520 Fig. P1 : Plan général du site et principales périodes représentées Fig. P2 : Z2 Levé topographique et plan d’occupation des sols Fig. P3 : Plan de
  • la Zone 1 avec faits archéologiques comparé au plan cadastral Fig. P4 : Plan de la Zone 3 avec faits archéologiques comparé au plan cadastral Fig. P5 : Plan de la Zones 4-5 avec faits archéologiques comparé au plan cadastral FOUILLES : LISTE DE FIGURES F1 : L’activité antérieur à
  • 4038 PN3035 Vue de l'incinération 4038 PN STBT1366 Le trou d'eau vide, exposé nord-ouest PNRimg0043 Le trou d'eau en cours de fouille exposé sud PN STBT1354 Le trou d'eau presque fouillé Fig. F1.24 PNRimG0039 Détail du vase complet inverse dans le fond du trou d'eau PN19469 – Vase
  • entier trouvé dans fosse 17285 PN19598 – Fond du vase trouvé dans fosse 17414. PN13504 – La carrière et le fossé de l'enclos en cours de fouille PN0529 – Coupe de la carrière dans la côté nord du rocade Briochine PN10388 – Fond du vase trouvé dans fosse 10003 Fig. F1.25 PN0052
RAP00618.pdf (BÉNODET (29). Poulquer. rapport de fouille préventive)
  • - Conformément aux prescriptions figurant sur le permis de construire n° 006.88. P.C. 054 demandé par M. René- Yves JONCOUR pour un projet de maison d'habitation au lieu-dit "Le Poulquer" en Bénodet (Finistère), parcelle n° 146, une visite sur les lieux, après que le décapage de terre arable
  • de 0, 70 m (à - 30 cm) ayant une flèche de 0,25 m. II - LE MOBILIER Outre l'éclat de silex et le fragment de verre à vitre déjà cités, il y a lieu de noter de nombreux fragments de panse de vases utilitaires, certains montrant une double cannelure. Seul un rebord de céramique
  • sigillée a été découvert (n° 7). Seuls les rebords, profils caractéristiques, moyens de préhension, décors ont été figurés. Vase n° 1. Rebord d'un vase utilitaire à lèvre épaissie éversée montrant deux cannelures parallèles sur le haut du corps. Pâte bien cuite, oxydée,à dégraissant
  • fin, quartzo-feldspathique. Surfaces de couleur brun-gris avec nombreuses paillettes de mica. Diamètre d'ouverture : 248 mm. Diamètre du col : 224 mm. Vase n° 2. Fragment d'une jatte à lèvre rentrante. Céramique oxydée ; couleur de la pâte et des surfaces : brun rougeâtre avec
  • nombreuses paillettes de mica ; dégraissant fin, composé de quartz, feldspath et mica. Diamètre maximum : 241 mm. Vases n° 3, 4 et 5. Rebords de vases utilitaires à lèvres éversées en céramique carbonifère de teinte grise à dégraissant fin essentiellement quartzo-feldspathique et
  • paillettes de mica. Vase n° 6. Rebord d'écuelle à lèvre arrondie, rentrante ; céramique carbonifère de couleur gris foncé à noir. Dégraissant quartzo-feldspathique et paillettes de mica. Vase_n Rebord d'écuelle ou jatte en céramique sigillée, sans décor, à bord rentrant, couverte
  • rouge brillante, pâte très fine. Vases_n^__8__et_9_._ Rebords de vases utilitaires à lèvres éversées ; le n° 9 montre deux cannelures parallèles sur le haut du corps. • Céramique carbonifère de teinte gris foncé. Dégraissant quartzo-feldspathique et paillettes de mica. Pour le n
  • dans la pâte. Epaisseur de la paroi : 6 à 7 mm. Anse n° 11. Fragment d'anse de pichet décoré d'une ligne verticale de cupules non jointives. Poterie carbonifère de teinte gris foncé. Dégraissant : quartz, feldspath et paillettes de mica. Vases n° 12, 13 et 14. Fonds de vases
  • * Cette autorisation est délivrée à la demande : d^l'injérvessp — du Directeur de la circonscription AAÎ yKk/èAih'\nention inutile) NATURE DU GISEMENT ET PERIODES : Vestiges d'époque gallo-romaine Lieu de dépôt pour étude: Service Départemental d'Archéologie Lieu de conservation