Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

329 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00355.pdf (MORDELLES (35). Sermon. rapport de sauvetage programmé.)
  • , peut être une deuxième cella. Le mobilier trouvé à l'intérieur de l'annexe représente occupation relativement tardive (fibule type Feugère 14C2 ) . une En ce qui concerne l'adjonction de cette annexe au fanum de Sermon, la fouille a montré que le mur oriental de l'annexe a été
  • difficultés d'interprétation des structures, la fouille de cette zone a livré un mobilier abondant (monnaies, fibules, objets en fer, céramique gauloise et gallo-romaine précoce). Pour l'instant une interprétation de la répartition des objets (fibules, monnaies...) mis au jour lors des
  • DES FIBULES CATALOGUE N°s 1 - 2 par J.-Y. COTTEN N°s 3 - 6 par M. BATT. Fig. 14, n° 1 : type de La Tène Moyenne 22-04-87, 35-196-012/30/38, zone AD 07, terre végétale à la limite d'un fossé du parcellaire actuel. Bronze portant une belle patine verte brillante, bien conservée
  • , fouille de la moitié Sud de l'annexe (AA 14). Fibule à charnière et arc massif non interromou, s'évasant à partir du pied, lequel s'achève par un bouton mouluré ; l'arc est séparé de la charnière par deux fotes moulures. L'ardillon et une partie du porteardillon manquent. Bronze
  • portant des traces d'étamage. Longueur totale = 48 mm. Fig. 14, n° 3 : type Feugère n°I4bla N° d'inventaire : 35.196.012/41/45. Zone de démolition au Nord du fanum. Bronze fortement oxydé. Fibule caractérisée par un arc coudé à la tête puis rectiligne jusqu'au pied ; arc de section
  • plate et lisse ; couvre ressort tubulaire mouluré ; l'ardillon et une partie du porte ardillon manquent. Fig. 14, n° 4 : type Feugère n° I4bla (cliché 12) N° inventaire : 35.196.012/41/47. Zone de démolition au Nord du fanum. Bronze fortement oxydé. Fibule caractérisée par un arc
  • coudé à la tête puis rectiligne jusqu'au pied ; arc de section plate avec nervure longitudinale ; couvre ressort tubulaire mouluré ; une partie de l'ardillon et porte ardillon manquent. Fig. 14, n° 6 : fibule discoïdale, type Feugère n° 27al N° inventaire : 35.196.012/ / Zone de
  • démolition au Nord du fanum. Bronze oxydé. Fibule circulaire non-émaillée avec un bouton central en ? pâte de verre ; décor sur le bord visible seulement sur l'emplacement de la charnière ; ardillon et porte ardillon manquent. !L ETUDE DES FIBULES N°s 1 et 2 par J.-Y. COTTEN En
  • Bretagne, la chronologie et la typologie des fibules de La Tène Moyenne demeurent encore mal connues, essentiellement en raison de la rareté des trovuailles en contexte. C'est en particulier le cas des fibules en bronze : on n'en connaissait guère à ce jour qu'une variante tardive
  • , ...) qui le rapprocheraient plutôt des fibules du même type, mais cette fois en fer, connues par ailleurs en Bretagne (Trogouzel en DOUARNENEZ, etc...). Unique en son genre, fort différente de la forme tardive citée plus haut, il serait tentant d'attribuer à cette fibule une datation
  • relativement plus haute, soit le Ile siècle avant notre ère, datation que son contexte remanié ne- permet malheureusement pas de conforter. Rappelons à ce propos que J. COLLIS (1984, p. 53-65) voit dans les fibules "with the small boss on the foot" un "later type of Middle La Tène", qu'il
  • situe vers 120 / 90 av. J.-C.. Cette fibule d'un grand intérêt suscite donc pour l'instant, en attendant des trouvailles ultérieures, plus de problèmes qu'elle ne contribue à en résoudre. 13. La seconde fibule de MORDELLES est, quant à elle, d'un modèle mieux caractérisé. Ce
  • type de fibule à charnière, Feugère n° 14cl (5), se distingue des "dérivées d'Aucissa" plus ordinaires par la continuité de sa forme, qui n'admet pas de plaque et pied réellement définis : l'arc est noninterrompu de l'extrémité inférieure ornée d'un bouton mouluré à la charnière
  • . Le type, jusqu'à présent inédit dans nos régions, est largement répandu dans le Nord et le Centre-Est de la Gaule, la Grande-Bretagne, la Suisse et les régions rhénanes, plus rare en Gaule méridionale. Sa chronologie est bien cernée : on rencontre essentiellement ces fibules dans
  • fibule se rencontre au Châtelet de Gourzon (Haute-Marne) (6). NOTES 1°) FEUGERE (M.), 1985, p. 186. 2°) Catalogue "Au Temps des Celtes ; Ve - 1er siècle av. J.-C.", n°74-ll, p. 138. 3°) Fouilles Y. MENEZ, 1985, inédites. 4°) CLEMENT (M.), GALLIOU (P.), 1985, n° 27-30, fig. 4, p. 68
  • . 5°) FEUGERE (M.), 1985, p. 262-267. 6°) LEPAGE (L.), 1978, n° 82, fig. 5, p. 57. ETUDE DES FIBULES N° 3 à 6 par M. BATT Fibules n°s 3 et 4 de MORDELLES : sont du type à arc non interrompu, avec ressort protégé par un couvre-ressort cylindrique, caractérisées par un arc coudé à
  • fibules dans les contextes Tibérien, Claude-Néron ou des Flaviens. Feugère date l'ensemble du type 14b de 20/10 av. J.-C. aux Flaviens. Notons que, dans le cas présent, ces fibules sont associées avec des monnaies en circulation de -10 av. J.-C. à -13 ap. J.-C.. Fibule n°5 (Feugère
  • type 22d) : s'agit d'une variante du type bien connu dit "d'Ancissa" largement répandu en Gaule du Centre, du Nord et de l'Est. Le ou les ateliers ayant fabriqué ces fibules doivent se situer en Gaule septentrionale ou dans le Centre-Est. Ce type de fibule, jusqu'à présent inédit
  • dans l'Ouest faisait de toute évidence partie de l'équipement "standart" du légionnaire romain, comme une fibule (type Feugère 22bl) trouvée pendant la fouille en 1986. Selon FEUGERE, la fibule à deux arcs, type 22d, n'apparaît pas avant le règne de Tibère. D'après lui, une
  • fourchette chronologique de 10 à 60 après J.-C. paraît préférable. i6 Jusqu'à présent inédite en Bretagne, la fibule n° 6 est une fi- bule discoïdale non-émaillée (Feugère type 27al) avec un bouton central en pâte de verre. Ce type est rare en Gaule (3 exemplaires seulement) et daté
RAP00354.pdf (MORDELLES (35). Sermon. rapport de sauvetage programmé.)
  • on note : - tessons de céramique (la Tène II-III à la fin du 1er siècle ap J.-C.) . - une monnaie gauloise (billon) - une monnaie : As de Lyon 10-14 ap J.-C. - une fibule Ettlinger n° 20 - un tesson de céramique, décoré, estampé et incisé ancienne. (la Téne 5 Couche 11 Secteur
  • : tessons de céramique la Tène III à la fin du 1er siècle ap J.-C. - fibule Ettlinger n° 29 période Auguste-Tibére. - fibule Ettlinger n° 25a première moitié du 1er siècle avant J.-C. (période Augustéen). 7 - Couche 23 Cave à pommier (XIXe siècle) . Couche 24 Comme sur le
  • dans le secteur nord-est de la galerie 9 LES FIDULES DU "TEMPLE" DE SERMON, A MORDELLES - (35) PAR J.-Y. COTTEN Les fibules sont des objets que l'on rencontre fréquemment dans les sanctuaires gaulois à l'époque gallo-romaine y étaient déposées en guise d'offrandes (1
  • ) , le petit ensemble du fanum de Sermon, à Mor- (Ille-et-Vilaine), est une trouvaille dont on ne connaît pas d'équivalent. La fibule n° 1 appartient ETTLINGER n° 25a / FEUGERE n° 15a au type dit "à disque médian", (3). En dépit d'un état de dégrada- tion avancé, elle porte
  • encore les restes d'un décor recherché, obtenu directement à la fonte, à la cire perdue et repris au burin ; ce modèle de fibule présente en fait souvent une ornementation d'une corn plexité analogue (4). On retrouve principalement ce type en Gaule cen traie et dans les régions
  • autres spécimens, trouvailles anciennes non documentées, proviennent pour deux d'entre eux de Tronoën en Saint-Jean-Trolimon Corseul (Côtes-du-Nord) (Finistère) (6), le dernier, perdu, de (7). La fibule "à disque médian" apparaît probablement dans la première moitié du 1er
  • siècle avant notre ère, mais il s'agit essentiellement d'un modèle augustéen. La fibule n° 2 se rattache à une forme plus répandue dans nos régions. Ce type ETTLINGER n° 20 / FEUGERES n° 14b3 (8) connaît une très large diffusion dans l'ensemble de la Gaule, avec une concen 10
  • tration dans le Centre-Est du pays et l'Ouest de la Suisse actuelle : un atelier de production est d'ailleurs repéré avec certitude à Bibracte sur le Mont-Beuvray (Saône-et-Loire) (9). Les fibules à "arc massif continu" se rencontrent dans des contextes s'étendant de la période
  • (Finistère) ainsi que de (11). Pour conclure avec ces fibules du fanum de Sermon à Mordelles, nous dirons quelques mots de la fibule n° 3 : il s'agit d'une variante précoce du type bien connu, dit "d'Aucissa", très largement répandu dans l'ensemble du monde romain, et qui faisait de
  • ; ALBERT 6) Au M.A.N., COTTEN (R.), FAUDUET (I.) 1976 pl.XX. (J.-Y.) 1985 n° 184-185. 11 7) GALLIOU (P.) 1977 fig. 2 n° 18 ; COTTEN 8) FEUGERES (J.-Y.) 1985 n° 186. (M.) 1985 p. 262-267. 9) Quelques fibules abandonnées en cours de fabrication, des "halbfabrikate" sont
  • ; GALLIOU (J.-Y.) 1985 n° 282-283, 286. (P.) 1977 n° 9- 12 INVENTAIRE Fig 7 1 = ETTLINGER n° 25a / FEUGERE n° 15a (n° inv. 35.196.012 21.20) . Fibule à disque médian de petite taille (h. conservée = 44 mm.), très oxydée et fragmentaire. Ressort à corde externe retenue par un
  • queue est orné de rayons concentriques alternant avec des pastilles en relief. Une partie du ressort, l'ardillon et le porte-ardillon manquent. Trouvé angle externe de l'annexe et angle N.E. 2 = ETTLINGER n°20 / FEUGERE n° 14b3 (n° inv. 35.196.012. 10.7). Fibule à arc massif
  • . 196.012. 21.3). Fibule du type d'Aucissa, fortement oxydée. La charnière est recourbée vers l'intérieur de l'arc ; le fragment subsistant de l'ardillon pivote encore sur son axe. Arc semi-circulaire composé d'une nervure médiane flanquée de deux gorges puis de deux fines nervures
  • Celtes, Ve-Ier siècles avant J.-C.", exposition de l'Abbaye de Daoulas, 13 juin-14 septembre 1986, Association Abbaye de Daoulas 1986, 168 pages. Articles_et ouvrages : ALBERT (R.), FAUDUET (I.), 1976 : Les fibules d'Argentomarus, Revue archéologique du Centre, t.XV, fasc.1-2 p
  • . 43-74 ,,• fasc. 3-4 p. 199-240. ANDRE (P.), TRISTE (A.) 1983 : Fouilles de la rue du four à Vannes... Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan, juillet 1983, 1.110, P.124-145. COTTEN (J.-Y.) 1985 : Les fibules d'Armorique aux Ages du Fer et à l'époque romaine, mémoire
  • de maîtrise inédit, Université de Haute Bretagne Rennes II, 1985, 188 p., 50 pl. DOLLFUS (M.A.) 1973 : Catalogue des fibules de bronze de Haute-Norman die, Extr. des Mém. (...) Acad. Inscrp. et B. Lettres, Paris 1973 258 p., 57 pl. FEUGERE (M.) 1985 : Les fibules en Gaule
  • Méridionale, de la conquête à la fin du Ve siècle ap. J.-C., 12e supplément à la Revue Archéo du Narbonnaise, éditions du CNRS, Paris 1985, 503 p., 72 fig., 174 pl. GALLIOU (P.) 1977 : Fibules armoricaines IV, Archéologie en Bretagne n° 16, 1977, p. 15-26. GUILLAUMET (J.-P.) 1984 : Les
  • fibules de Bibracte, technique et typo- logie , Université de Dijon, Centre de Recherche sur les Technique Gréco-romaines, Dijon, 1984, 83 p., 70 pl. 14 INVENTAIRE DES MONNAIES DU TEMPLE DE SERMON, MORDELLES Comme les fibules, les monnaies sont aussi des objets que l'on rencontre
RAP01114.pdf (GUISSENY(29). plage du Curnic. rapport de fouille préventive)
  • , des fibules, des objets de bronze, des monnaies . 1*5 La céramique : trois vases presque entiers, en poterie de qualité, ont été retrouvés, brisés, à l'intérieur du bassin, en partie au centre, en partie dans l'angle sud-est, les fragments d'un même vase pouvant se trouver à y
  • .-C. (8). 2«) Les fibules : huit fibules de bronze étaient groupées au centre du bassin, les unes sur le sol bétonné, les autres parmi les pierres du soubassement. Deux d'entre elles appartiennent au type "pseudo La Iène II" de J. Dèchelette (
  • , 1914, pp. 1259-1260 et fig. 538. J'utilise pour le classement des fibules les randes divisions établies par h. Lerat, et P. Blinû, Catalogue aes collections archéologiques. , / - 8 - a) pl. III, fig. 1 et la, fibule à ressort nu, de 4 spires. La corde est intérieure à l'arc. Le
  • pied se recourbe pour venir se joindre à l'arc par une bague. Sur cette bague, l'estampille VW (?) ligaturée. Fibule complète (l'épingle pl. III n2 9 est sans doute l'ardillon de cette fibule). Dimensions s L. = 67 mm ; H. = 26 mm. b) pl. III, fig. 2 et 2a, fibule identique à la
  • précédente, niais incomplète. Il manque une partie du pied et de l'ardillon. Sur la bague, estampille TOS. L. = 45 mm ; H. = 26 mm. Les six autres fibules sont du type a ressort protégé mais appartiennent à trois séries différentes : c) pl. III, fig. 3 et 3a, fibule du type à arc non
  • interrompu ; protège ressort cylindrique ; arc de section triangulaire, sans décor, arrondi h la tête qui er-;t ornée d'une nervure horizontale ; porte«ardillon ajouré. Il manque le ressort et l'ardillon. L. = 75 mm ; H. = 25 mm. d) pl. III, fig. 4 et 4a , fibule du type à plaque
  • parties : le couvre-ressort, l'arc et la partie centrale du disque sont soudés ou collés sur le bloc formé par le disque, la queue et le porte-ardillon. e) pl. IV, fig. 5 et 5a, fibule du même type que la précédente. Incomplète, il manque la queue et le porte-ardillon. L. = 50 mm ; H
  • . = 16 mm Le ressort est à 8 spires» ; le couvre-ressort cylindrique porte un ... /... (suite de (9)î de Besancon, II. Les fibules gallo-romaines. 1956 (in Annales littéraires de l'Université de Besançon, (2è série), t. III, fase. 1, Archéologie. 3). J'ai utilisé également l'article
  • de R. Gavelle, Ilotes sur les fibules gallo-romaines recueillies à Lu^dunum Convenarum (Saint-Bertrand-de-Comminges). dans Ogam, XIV, 80-81, 1962, pp. 201-225. Ces ouvrages donnent une bibliographie abondante sur la question. â/jor de lignes obliques incisées ; l'arc est orné de
  • pleins. Sur le revers du disque, on voit le départ du porte-ardillon, et deux lignes parallèles. La technique est la même que dans le cas précédent ; cependant, l'axe transversal est absent. f) pl. IV, fig. 6 et 6a, fibule du même type que la précédente. Incomplète, il manque le
  • disque porte deux lignes parallèles. Les deux dernières fibules sont d'un type très voisin mais légèrement différent. g) pl. IV, fig. 8 et 8a, fibule du type à queue de paon, mais l'arc a complètement disparu. Le disque s'attache directement au couvre-ressort et le profil est
  • bronze devait fixer a l'origine un décor qui a disparu. La queue est formée de bandes plates verticales, séparées par des lignes ponctuées. Le porte-ardillon, complet, est ajouré, et le disque porte à son revers deux lignes parallèles. h) pl. III, fig. 7 et 7 a , fibule du même type
  • partie demeure. Elle devait avoir une forme circulaire, aux dimensions du disque et être ornée de sillons concentriques au repoussé, analogue à la phalère pl. IV, fig. 10. La queue est formée de bandes plates décorées de chevrons séparées par des creux. L'ensemble de ces fibules forme
  • un lot particulièrement homogène qui pourrait bien sortir d'un même atelier local. Certaines marques, comme les « « •/ ••c - 10 filets parallèles au revers des disques que portent plusieurs fibules sont comme des "marques de fabrique". Une étude du métal pourra nous donner
  • ultérieurement des renseignements complémentaires. Elles appartiennent toutes, malgré leur diversité, à la catégorie des fibules à ressort dans lesquelles les spécialistes s'accordent à reconnaître l'héritage de la tradition celtique (10). On peut mime dire que toutes ont été attribuées
  • ¿jusqu'ici aux premiers temps de la domination romaine en Saule. Les fibules du type "pseudo La Tène II" (pl. III, fig. 1, 1a, 2 , 2a) portant une estampille de fabrique appartiennent sans conteste à l'époque romaine, mais jusqu'ici on n'en a pas trouvé qui soient postérieures au 1er
  • siècle après J.-C. (11). Cependant M . Sapène notait qu'à Saint-Bertrand-de-Comminges un exemplaire avait été découvert dans un niveau de la pleine période antonine. Le type de fibule à arc non interrompu (pl. III, fig. 3» 3a) existe déjà à Bibracte, à C-ergovie, sous la forme la plus
  • . Déchelette, les fouilles du • ont Beuvray de 1667 à 1S9;3. Autun, 1899, p . 141-142, et anuel d'archéologie préhistorique, celtique et gallo-romaine, t. IV, 2è éd., P ris, 1927, pp. 764-766 et fig. 938 ; Korin-Jean, les fibules de la Gaule Boiaaine. Bssai de typologie et de chronologie
  • » Congrès préhistorique. 1910, p . 807, n . 1 ; G . Behrens, Keinecke Pestschrift. 1950, p. 2 ; et R . Gavelle, art. cit., p . 203, qui note la présence de telles fibules au musée d'Alésia, suivant il. Corot, les fibules préroraaines trouvées sur le plateau d'Alégia. p . 87, et pl. VII
  • Schweizerischen Gessellschaft ffir Urgeséhicbte, XXXV, 1944, p. 101, cité par L . Lerat, ouvr. cité, p . 17. - 11 On admet son existence en Angleterre jusque vers 65 et en Suisse, cane la deuxième moitié du 1er siècle. Cependant, à Saint-Bertrand-de-Comminges, une fibule de ce type a été
RAP00284.pdf (VANNES (56). rue du Four. rapport de sauvetage urgent.)
  • AU JOUR : Ensemble n° 1 Ensemble n° 2 Ensemble n° 3 Ensemble n° 4 III - LE MOBILIER Analyse des principaux éléments : - 29 Monnaies - 87 Fibules - 43 Estampilles - Amphores - "Bleu d'Egypte" - Céramique sigillée - Céramique fumigéè "terra nigra' - Céramique commune _ 20 Lampes à
  • à présenter quelques séries complètes : fibules, amphores, estampilles, etc.. Le responsable scientifique de la fouille remercie les spécialistes qui ont bien voulu procéder aux analyses et à l'étude des différents vestiges : . M. Le Professeur P. R. GIOT : Etude du "bleu
  • sol tranchée -050 à e d - !?éi T.. V m mortier -0, 50 0.5 cJ>/^ tuilot " ip~G *• J '.terre VANNES RUE DU FOUR 1982 -1, ,o SAUVETAGE -1, 50 ARCHE0L0GI QUE -2,00 PROGRAMME noire , céramique, fibules ,50 i-l, 50 -3,00 2,00 -2,50 -2,50 - 1 i ° -1,00 O
  • du sol à -0,87 m N.O. (plan 4 - coupe E.F.). Il est constitué d'argile cuite. L'étroitesse de cette salle exclue son utilisation comme pièce d'habitation : la présence au niveau du sol d'une grande quantité de fibules,de "bleu d'égypte",et de céramiques importées (v. ci-dessous
  • ) fonde l'hypothèse d'une salle à usage d'entrepôt commerc ialj(à proximité du port antique). Les autres pièces où l'on a trouvé une vingtaine**lampes à huile sans trace d'utilisation, un lot de dix fibules encore attachées, un groupe homogène d'amphores cannelées, etc.. semblent avoir
  • période augustéenne et tibérienne. On notera la concordance remarquable qui s'établit entre les datations des fibules, estampilles, monnaies, céramiques, sigillées et terra-nigra, amphores etc. L'homogénéité chronologique du mobilier ne peut être mise en doute. Cinq fosses ont été
  • fleurdelisée - ref : CN I pl XIII, 3. Les fibules de la Rue du Four. VANNES Les deux campagnes de fouilles de la Rue du Four ont fourni un important lot de quatre-vingt-sept fibules. $17 en 1981, 70 en 1982). L'ensemble des 87 fibules est représenté dans les sept planches, jointes en
  • annexe. Toutes sont en bronze, à l'exce tion du N° 30, en fer. Provenance. On a indiqué sur le plan qui accompagne les dessins de fibules l'emplacement où elles ont été trouvées. On remarque que l'ensemble des exemplaires représentés provient de la moitié N.E. du site; l'autre
  • partie du site n'en a pratiquement pas fourni. La plus forte concentration se trouve en B 3i notamment dans la pièce rectangulaire, mais aussi dans la fosse située au Nord. L'étude des provenances ne laisse pas apparaître de groupements par type : les fibules n pseudo-Tène II
  • " sont mêlées aux modèles " à queue de paon',' ou "langton Down". La forte concentration en B 5 s livré, sur moins de cinq mètres-carrés près de vingt-cinq fibules réparties entre les différents types. Un cas remarquable, toutefois : En B 7, neuf fibules du même type "pseudo Tene
  • 'emplacnœent de chaque fibule. On en trouvera ci-dessous le récapitulatif. Répartition par types. Le tableau qui suit montre la réparti- tion des 87 Fibules par types. On remarquera qu'à l'exception des deux exemplaires 70 et 71 * trouvés, dans un contexte particulier, l'ensemble
  • présente une grande homogénéité chronologique. On n'a pas jugé utile de rappeler ici les datations parfois trop subti- lement affinéesfproposées quelquefois pour les différents types. Toutes ont été trouvées dans un contexte augusto-tibérien. PREMIER GROUPE : LES FIBULES A RESSORT
  • ^ Numéros - Première catégorie : Les fibules à ressort nu - Type pseudo-tène II . 1 à 10 (paquet ....f 11 à 30 - Type à arc longiligne 51, 52, 53 _ - Type à corde externe et à ailette 5^ - Deuxième catégorie : Les fibules à ressort protégé ° Type à arc interrompu Vf, 45
  • - Fibules à queue triangulaire *f6, 4? - Fibules à queue de paon - à plaque centrale carrée r \ 32, 33, 37, 38, 39, ^0 41. - à plaque centrale circulaire ~ ~ r 1 31, 3^ 35, 36 ° Type à arc continu - Fibules " de Langton Down9 de type massif ou de _ _ " Nertomarus" 55 à 69
  • DEUXIEME GROUPE : LES FIBULES A CHARNIERE ° Type "d'Aucissa". Arc bombé et pied bouleté 48, 49 ° Type à arc à deux parties _ _ _. 50 ° Type cruciforme ^ _ _ _ . 70, 71 (1) Il convient d'ajouter à ce premier groupe les seize ardillons numérotés 72 à 87. (2) Seuls les deux boutons
  • des bras de la croix subsistent. Sur le numéro 70, le col (en fer) existe à l'état de fragment. 1 Situation des fibules par rapport au Niveau 0 Numéro 1-2-3-4-5 Type Niveau Pseudo-Tène II - 1,16 Pseudo-Tène II it n - 1,30 6-7-8-9-IO (paquet de dix) 11 12 - 1,15 13 M
  • 44 ±5 46 hl 48 "Tèhe III" Queue triangulaire ii n fibule à charnière ^9 50 51 5
  • it - 1,20 M - 1,25 ii 59 60 n - 1,25 - 1,20 n - 2,00 61 n - 1,50 62 n - 0,98 63 64 n - 1,15 - 1,30 65 66 tt - 0,85 n - 0,87 67 68 n n - 1,15 - 0,80 69 H - 1,00 57 58 70 71 n fibule cruciforme ii - 0,70 - 1,00 • u 3 O d -a ai 3 « • ta w < > O 3
  • colloque international de Tours,19Q0;Paris.1QS2.p.755-7^8T écrite par l'un des auteurs du présent rapport (P.A.), a été rédigée avant I ouvtrturr. cLu. tK.av\t\'
  • . La comparaison des fibules de la rue du Four avec celles d'autres horizons^armoriaains, gaulois (Compiègne, Alesia) et aussi helvètes^ ne paraît pas, a priori, confirmer l'hypothèse d'une fabrication locale. Quelques décennies après la conquête, Vannes&Barioritum paraît donc
RAP00644.pdf (DOUARNENEZ (29). Trogouzel. rapport de fouille programmée)
  • . Mais la corrosion a pu avoir pour effet d'augmenter le d'Sn, la teneur initiale devait être-comprise entre 5 10 fi donnant tm métal suffisamment malléable pouvant être laminé et mis en forme par simple martelage. Au V. FIBULES. 1) - INV. 78/80 - sondage N 14 : TVHS. Petite
  • fibule complète, en excellent état. Le couvreressort, cylindrique est long de 20 mm (diamètre : 7 mm), l'arc est large de 11 mm au sommet et de 4 mm à la base. Le porteardillon est percé de deux fenêtres trapézoïdales. La longueur totale de la fibule est 42 mm. Le couvre-ressort n'est
  • : Ettlinger Taf 7,3 (Avenches) et annoncent sans doute le type suivant dit de "Nertomarus". 2) INV 78/90 - sondage N couche 3j Ccu^e. i t> Fragment de fibule "à queue de paon", il ne reste plus de cet objet extrêmement corrodé que le couvre-ressort et une partie du disque. Dimensions du
  • couvre-ressort diamètre : 8 mm, diamètre du disque : longueur : 34 mm : 38 mm. Ce qui subsiste du décor du disque (fragments de dents de loup en tôle de bronze) et de l'arc (rainures) montra bien que cette fibule se rattache au type Ettlinger 24, datable des trois premiers
  • quarts du 1er siècle et très bien représenté dans l'Ouest une quarantaine d'exemplaires connus. 3) INV 78/65 - sondage N 14 - couche 1. Ardillon de fibule de bronze : longueur conservée (55 mm), diamètre du fil (2 mm). Cet ardillon provient d'une fibule à ressort du 1er siècle dné
  • . 4) INV 78/1 2 5b - sondage N 1 4 ^ X c o u c h e 5j c&vt>Ke 3 b Fragments de fibule en fer de la fin de la Tène. 5) INV 78/1 25 - sondage N 1 4 ^ X couche j co^cve ^ Fragment de fibule de fer à ressort nu, faite d'une seule pièce. Le ressort nu, à C ( ? ) spires est long de
  • Bre- 1969, 1, p. 45, fig. 4, 3) daté de la fin de la Tène. Il est probable que ce type de fibule a pu perdurer jusqu'au début de l'époque romaine. 6) INV 78/64 - sondage M 15 - couche dans éboulis audessus du mur. Petite fibule de bronze en excellent état de conservation
  • . Longueur totale 6 mm ; diamètre : 36 mm ; longueur du ressort : 5 mm. Il s'agit là d'un type très classique dit "pseudo-La Tène II" (Ettlinger 3), daté des quarante premières années du premier siècle. On peut penser que cette fibule, de petite taille pou- vait faire partie
  • d'une paire d'attaches reliées par une 7 chaînette. ) INV 78/25 - sondage N 14 - couche 1. Fibule du même type mais plus grande. Deux spires du ressort et l'ardillon ont disparu (l'ardillon n° 3, provenant de la même couche ne convient pas). Longueur totale : 52 mm. La bague
  • est décorée de plu- sieurs moulures. Mêmes remarques que pour la précédente. 8) INV 78/127 - sondage M 14 EXT - couche HS (au pied extérieur du contrefort d'angle). Grosse fibule de bronze du même type que les précédente Longueur : 63 mm - longueur du ressort : 11 mm
RAP01847.pdf (OUESSANT (29). mez-notariou. rapport final de synthèse de fp3 2000/2002)
RAP01427.pdf (SAINT-JEAN-SUR-VILAINE (35). le Tertre. sépulture du Moyen Âge. rue Bellevue. rapport de sondage)
  • , deux en "pleine terre". L'ensemble des sépultures était orienté nord - sud (de 169 degrés ouest à 6 degrés est). Dans une tombe en coffre (sépulture 1 ), trois objets ont été retrouvés en place associés à l'individu inhumé: une épingle en fer et deux fibules. L'une des fibules est
  • épingle en fer en état de corrosion avancée d'une longueur de 56 mm, a été découverte au niveau du basin. Fibule 1 : de plan circulaire (dia 26 mm) se compose d'une platine en bronze recouvert d'une feuille d'argent estampée dont le décor n'est plus lisible. (Fig ). Fibule 2 : en
  • connaissances; vue les menaces d'urbanisation qui pèsent sur le secteur, la mise en application du décret 86 - 1 9 2 a été demandée sur les parcelles voisines. Sp3> " Fibule 1 Fibule 2 Epingle en fer 50cm 35 Saint Jean s/Vilaine, Le Tertre. Plan du sépulture n° 1. Positionnement du
  • squelette et le mobilier archéologique. 35 Saint Jean s/Vilaine, Le Tertre Plan et coupes du coffre en schiste du sépulture n° 1. Fibule 1 Fibule 2 1 0 35 Saint Jean s/Vilaine, Le Tertre. Mobilier archéologique 5cm 35 Saint Jean s/Vilaine, Le Tertre. Cliché du sépulture n° 1
RAP02120.pdf (version tapuscrite de la monographie portant sur l'archéologie d'une île à la pointe de l'Europe : Ouessant. les vestiges d'habitat de mez notariou des origines à l'âge du bronze)
RAP00870.pdf (VANNES (56). boulevard de la Paix. rapport de fouille préventive)
  • , fibule Ettlinger 9 (-20 à +25) en témoignent. Cette fosse doit donc être associée à une occupation précoce du site, antérieure à celle dont le mur dépend, être datée du début de l'occupation romaine. (I)- voir ci-dessous l'analyse de cette fibule. et qui peut CONCLUSION La
  • métamorphoses dans le cadre de la Z.A.C. projetée. 31 Décembre 1985. COTTEN Jean-Yves La fibule du boulevard de la Paix -Vannes-(56) "Le plus bel exemplaire breton" TYPE 14A - |ibules_^à=glaauettes2: 14a: (Ettlinger 9) 147 Corseul, Champ Mulon (22) 148 Corseul, Clos Julio (22
  • griffe. Ce système de plaquettes préfigure les "couvre-ressort" des fibules "à arc non interrompu" de type 14b et suivants (1). Filiforme, à section plate ou quadrangulaire, l'arc de ce type 14a, coudé à la tête, est le plus souvent ensuite rectiligne, ou moins couramment cambré, à
  • l'instar de celui de notre n°l48; le porte-ardillon, ajouré, s'orne parfois d'un fenestrage complexe. Abondantes sur certains sites suisses ou germaniques à vocation militaire (2), ces fibules sont plus rares en France, où elles sont cependant bien diffusées. Les trois exemplaires
  • contexte Auguste-Claude de la fibule n°l48 de Corseul. La présence, toujours à Corseul, du n*l47 dans un niveau du Ilnd siècle de notre ère est déjà plus surprenante, et il est douteux que cela corresponde à la réelle période d'utilisation du spécimen. NOTES 1) H.FEUGERE 1985 p.262-267
  • n'a d'ailleurs pas hésité à y voir un lien-de filiation direct, soulignant la tendance de certaines "plaquettes" évoluées à "enrober" le ressort; cela se constate par exemple pour la fibule n°1195 de Rabastens, "Las Peyras" (Tarn). D'où la réunion, à l'intérieur de ce type 14, de
RAP01480.pdf (VANNES (56). le site gallo-romain de bilaire. rapport de diagnostic)
  • (A.F.A.N). Consultation sur l'attribution typologique des fibules. A. Triste et JM Goy: lavage du mobilier céramique. Intervenants techniques: Equipe de fouille: L. Simon. Archéologue fouilleur qualifié (A.F.A.N) T.Lorho (A.F.A.N) bénévole A.Triste (C.E.R.A.M) J-B. Cloarec (C.E.R.A.M) M
  • attributions typologiques des fibules. - Monsieur Rouzé, responsable du Service Culturel de la Ville de Vannes et chargé du suivi du dossier. - Monsieur Maurice Gautier, archéologue responsable de la prospection inventaire sur le bassin occidental de la vilaine, pour son aide technique et
  • . Néanmoins, lentification des éléments caractéristiques a pu être menée pour l'ensemble ss US ainsi que l'identification du mobilier métallique (monnaies et fibules). 4 Cependant certaines US ont posé des problèmes d'identification et donc de datation. Il s'agit essentiellement du
  • fibule à disque médian (annexe 1) viennent corroborer l'hypothèse d'une occupation précoce dans ce secteur, probablement entre les années -40 jusqu'à +10. Le remblai 1046 qui scelle cette première phase d'occupation a livré un mobilier céramique que l'on peut, sous toutes réserves
  • augustéenne. Ainsi, bien que les structures et les niveaux de ccupation précoce aient été à peine appréhendés (fouille des US: 1049, )04, 1039 et 1044), plusieurs fibules et monnaies ont été découvertes (cf. inexe 1, phase 1 et 2). A l'issue des sondages, il ne nous est pas possible de
  • partiellement érodés. Ils ne pourraient supporter d'être maintenus en l'état au-delà de quelques semaines. Annexe 1 : Identification des fibules et des monnaies. Préambule : Le mobilier non céramique significatif fait ici l'objet d'une présentation spécifique. Les objets sont numérotés de
  • 1 à X pour l'ensemble du site. Les ouvrages de référence utilisés sont la publication de la thèse de M. Feugère pour l'identification des fibules (Feugère 1985), ainsi que la maîtrise restée inédite, de M. J-Y. Cotten concernant les contexte d'Armorique (Cotten 1985). Phase 1
  • Pictons ou Santons. 1049-2 : monnaie gauloise en électrum. 1049-3 : fibule à disque médian de type 15a (Feugère 1985), datation vers -45 à -30 à Tournus, mais ce type est généralement daté de la période augustéenne. Exemplaire très proche à St Jean Trolimon (Cotten 1985, n°184). Phase
  • 2 1044-4 : un as à l'autel de Lyon, datation augustéene (a partir de -8 avant J.C). Atelier auxiliaire (réf. Girard 1976, n°1632 et suivants). 1044-5 : monnaie coupée, demi-as prrobable. 1044-6: fibule à ailettes naissantes de type 8 a1. exemplaires méridionaux datés
  • approximativement entre -60 et +15. Type rarement trouvé en contexte funéraire en Gaule méridionale. Même exemplaire à st Jean Trolimon (cotten, 1985, n°142). 1039-6: monnaie coulée, très usée. Il peut s'agit d'un faux (pratique courante sous le règne d'Auguste). 1006-7: fibule de type 14a
  • ). 1056-11 : monnaie coupée. Demi sesterce. BIBLIOGRAPHIE BATT(M), 1990. - Mordelles, Sermon, Gallia informations, 1 et 2, p. 46-47. CLEMENT (M), 1985. - Douarnenez-Trogouzel, un temple romano-celtique, Archéologie en Bretagne, n°20-21, p. 46. COTTEN (J-Y), 1985. - Les fibules
  • . FEUGERE (M), 1981. - Les fibules de la Gaule méridionale de 120 av. à 500 ap. J.C. (2 vol), thèse pour le doctorat de 3ème cycle : université de provence, Aix en provence.
RAP00691.pdf (VANNES (56). 10-12, rue Saint-Symphorien. rapport de fouille préventive)
  • rtasse du type Drag. 24/25 ave© bande décorée à la molette. |Diuvn«.tt« ouiutAure cm .
  • Photographie 4- Vue du mur J. 5- Sarcophage sépulture £6) à son dégagement. 6- Sarcophage vide» 7- Sépulture S4. LEGENDE DES PLANCHES. Planche I- Plan général;chapelle Saint SymphorienJ Planche II- Sépulture S6. Planche III- Fibule et arc de fibule,1 et 2. Perle en terre cuite,3. Bol
RAP03476 (MORDELLES (35). Le domaine de Sermon. Rapport de diagnostic)
  • des sédiments jusqu’au niveau de perception des structures archéologiques. Il a ainsi été récolté 33 monnaies gauloises et romaines, 4 fibules (non entières), 2 bagues (non entières), 2 bracelets (1 entier), un fer de hache, et quelques autres menus objets ou fragments non
  • l’ensemble bâti, se trouve côté est comme à l’habitude (4,20 m x 3,90 m). Elle serait ajoutée à la construction carrée initiale. L’édifice religieux serait abandonné à partir de la fin du ier siècle de notre ère au regard des céramiques, des monnaies et fibules découvertes. Au terme de la
  • essentiellement des objets de parure en alliage cuivreux (cf. étude des mobiliers (hors monnaies)). Le seul élément en plomb est une rouelle à cinq bossettes (Iso 46). Le reste du lot est remarquable par la présence de trois fibules. La mieux conservée est l’individu presque complet découvert
  • au dessus des fosses 311 et 312. L’Iso 50 est une fibule à queue de paon en vogue à partir du début du ier siècle de notre ère jusqu’à la fin du siècle ou le début du suivant en Bretagne. 44 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Ille-et-Vilaine, Mordelles, domaine de
  • Sermon La deuxième fibule (Iso 44) ressemble à l’Iso 50, mais son usage est un peu plus précoce. Enfin, le dernier individu composé par les Iso 47 et 48, est peut-être une fabrication locale en usage de la période augustéenne jusque dans le courant du ier siècle, et parfois jusqu’aux
  • fragment d’objet en plomb de fonction indéterminée (Iso 42), d’un morceau de bracelet (Iso 40) semblable à l’Iso 47bis (cf.supra, tranchée 3), et d’un morceau de fibule difficile à caractériser et à dater (Iso 41) (cf. étude des mobiliers (hors monnaies)). Les deux autres objets ont été
  • métalliques recueillis notamment des fibules. 52 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Riedons Statère or Quart de statère or Statère billon 2 1 7 Bituriges-Lemovices Ille-et-Vilaine, Mordelles, domaine de Sermon Denier Quinaire Bronze frappé Billon armorician
RAP00268.pdf (SAINT-PIERRE-QUIBERON (56). habitat de Kergroix. rapport de sauvetage urgent.)
  • en verred'un beau bleu uni provenant d'une Phiale côtelée ( peut-être de forme 69 ) (33E),un.exemplaire au musée de la Société Polymathiquedu morbihan. Vannes La parure : présente par les fibules en bronze(HI), les_bracelets filiformes de type "oméga" , bague filiforme en forme de
  • . HATï : Revue des études anciennes 1949 page 100 à 128 Tome II (II) La Verrerie en Gaule sous l'empire romain. MORIN-JEAN Paris 1913 (III) -P. GALLIOU : Fibules armoricaines I . Bull.d'inf.des Ant. Hist. de Bretagne.page 8 fig. 1.5.
RAP00638.pdf (CARHAIX (29). "la maison médicale. 13 rue de l'Aqueduc romain". rapport de sauvetage urgent)
  • panneaux à motifè floraux (glans et feuilla ges divers)et un personnage (un important fragment représente un entrejambe). Dans cette couche une partie de fibule en bronze représentant un petit cheval marin et deux monnaies tardives ont été mises au jour . Sur le sol de 1'hypocauste 4
  • l'Eat, du fait du problème de l'alimentation en eau. J.P. BARDEL Agent Technique à la DIRECTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES de BRETAGNE. LA FIBULE ZOOMORPHE de la rue de l'Aqueduc à Carhaix (fouille de sauvetage D.A.H.B). Par Patrick GALLIOU Fibule à ardillon pivotant dans une
  • charnière placée au dos. Monstre anguipède, à tête de cheval, à gauche. L'arrière-train était décoré en champlevé d'un émail aujourd'hui disparu et 1'avant-train comporte trois ocelles ornées de la sorte. Ces fibules, toutes très semblables, devaient être fabriquées par un nombre
  • restreint d'ateliers. Il est probable qu'elles étaient portées par paires, car l'on connaît des fibules de ce type orientées vers la gauche et vers la droite. Elles sont généralement datées de la seconde moitié du 2e siècle. Ci-joint un catalogue des fibules de ce modèle : - - Musée
RAP00133.pdf (SAINT-JACUT-DE-LA-MER (22). les haches. Îlot des Immerzies. rapport de sondage.)
  • construction (tegulae, clous) et le mobilier propre à appréhender la fonction du site (164 fragments de statuettes blanches en argile cuite, 6 éléments de verre dont trois perles, 2 fibules, 9 monnaies, 1139 tessons de poteries datant de la fin de l'âge du Fer et des deux premiers siècles
  • effet ces objets plus anciens ont un caractère plus rare (monnaie, perle, fibule) et peuvent avoir été amenés sur le site après une importante circulation, comme en témoigne leur état. Sans leur conférer un caractère résiduel, aucune occupation plus ancienne n'étant attestée, il
  • photo 8: La roche et Is amas de pierres photo 9 : Détail de Isanas rocheux 14 photo 11 : Fosse patentée à 15 photo 12 : Détail d'uo calage de poteau photo 13 : Fibule en place CSU KOCHE: a m CALAGE DE PIERRES CERTAIN PIERRE NATURELLE ÏMU CALAGE DE PIERRES HYPOTHETIQUE
  • °4) - Un fragment de clé? (FIG. 8, n°5) - Un ardillon décoré (FIG. 8, n®7) - Un fil de bronze torsadé enroulé sur lui-même (FIG. 8, n®8) -Une fibule à ressort et corde intérieure à l'arc; l'ardillon est manquant. Référence : Feugère, type 3B1 ou 3C, ce type de fibule disparait
  • fragment de verre mouluré, associable à ceux retrouvés dans le dépôt eoquiller. - 4 clous en fer, de taille moyenne, à tête plate et pied de section carrée de 5 mm de côté. - Une fibule à queue de paon. L'ardillon et le porte-ardillon manquent. (FIG.8, n®2) référence: Feugère n* 19f
  • , datation : apparition à l'époque Augustéenne. - Une fibule très abimée. Il manque l'ardillon, le porteardillon et une partie de L'arc. Référence la plus proche probable : Feugère, fragment de type 3B1 ou 3C, disparaissant dans le courant du dernier quart du premier siècle av. J.C. (FIG
  • , était comblée de celui-ci. Elle est de loin la plus régulière. Un galet en grès rose d'Erquy en occupait le fond. Les deux fibules, décrites précédemment comme appartenant au sédiment sableux, et une monnaie, ont été retrouvées dans le haut de son remplissage associées à trois des
  • ., 1989 - Les céramiques des Ebihens, in Un village coriosolite sur l'Ile des Ebihens, Dossiers du Ce.R.A.A., n 4 L, p.43-111. FEUGERE M. , 1985 - Les fibules en Gaule méridionale de la conquête à la fin du 5ème siècle après J-C. Supplément n° 12 de la revue archéologique de
  • ., 1956- Les fibules gallo-romaines. Catalogue collections archéologiques de Besançon, Besançon et Paris. des MENEZ Y, 1985 - La céramique fumigé dans l'ouest de la France, Cahiers de Quimper antique. ROUVIER-JEANLIN.M., 1984- Les terres cuites de romaine. Les dossiers d'histoire et