Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3912 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02269.pdf ((35)(56). le bassin oriental de la Vilaine. archéologie aérienne dans les arrondissements de Fougères)
  • (35)(56). le bassin oriental de la Vilaine. archéologie aérienne dans les arrondissements de Fougères
  • , Fougères-Sud, Le Grand-Fougeray, La Guerche-de-Bretagne, Janzé, Louvigné-du-Désert, Redon, Retiers, Saint-Aubin-duCormier, Saint-Brice-en-Coglès, Le Sel-de-Bretagne, Vitré-Est et Vitré-Ouest . D'un point de vue géologique, la partie nord de ce secteur correspond au domaine granitique de
  • Rousselais - ORGERES, Le Châtenay - LE PERTRE, La Ferté - RANNEE, La Chaussée - SAINT-ARMEL, Le Temple - SAINT-ERBLON, Le Peray - SAINT-GERMAIN-du-PINEL, Le Petit Palière - SERVON-sur-VILAINE, Lebretin - VAL-dTZE, La Riaudière - VERN-sur-SEICHE, Le Gast -VITRE, Maurepas./ -VITRE, Maurepas
  • -de-Bretagne, Bruz, Châteaubourg, Châteaugiron, Fougères-Nord, Fougères-Sud, Le Grand-Fougeray, La Guerche-de-Bretagne, Janzé, Louvigné-du-Désert, Redon, Retiers, Saint-Aubin-duCormier, Saint-Brice-en-Coglès, Le Sel-de-Bretagne, Vitré-Est et Vitré-Ouest . D'un point de vue
  • d'enclos emboîtés 19 -NOYAL-sur-VILAINE, La Rousselais enclos quadrangulaires emboîtés 20 - ORGERES, Le Châtenay groupement d'enclos 21 -LEPERTRE, La Ferté enclos emboîtés 22 - RANNEE, La Chaussée enclos emboîtés 23 - SAINT-ARMEL, Le Temple petit enclos carré 24 - SAINT-ERBLON, Le Peray
  • — X34 - ALLAIRE, La Frilaie 35 - ALLAIRE, La Butte 36 - MALANSAC, Le Chêne aux Vents ^37-NIVILLAC, La Ville Bringuin #38 - RIEUX, La Fosse aux Loups .>>Ç39 - SAINT-JACUT-les-PINS, La Gauduais «X40 - SURZUR, Le Manéguen 41 - SURZUR, Bagarne enclos curviligne enclos rectangulaire
  • (35), La Grée : Grand enclos trapézoïdal en partie détruit par une zone artisanale. Il possède une entrée vers le sud et semble développer des limites parcellaires orthogonales. Son attribution au second Age du Fer est probable. Le Pertre (35), La Ferté : Ensemble d'enclos
  • enclos quadrangulaire 25 - SAINT-GERMAIN-du-PINEL, Le Petit Palière groupement d'enclos 26 - SERVON-sur-VILAINE, Lebretin enclos emboîtés 27 - VAL-dTZE, La Riaudière enclos superposés 28 - VERN-sur-SEICHE, Le Gast enclos quadrangulaire 29 - VITRE, Maurepas 3 enclos curviligne 30
  • Bringuin 38 - RIEUX, La Fosse aux Loups 39 - SAINT-JACUT-les-PINS, La Gauduais 40 - SURZUR, Le Manéguen 41 - SURZUR, Bagarne enclos curviligne enclos rectangulaire enclos rectangulaire grand enclos curviligne enclos curviligne grand enclos curviligne enclos curvilignes emboîtés petit
  • enclos trapézoïdal en partie détruit par une zone artisanale. Il possède une entrée vers le sud et semble développer des limites parcellaires orthogonales. Son attribution au second Age du Fer est probable. Le Pertre (35), La Ferté : Ensemble d'enclos quadrangulaires emboîtés
  • Ministère SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE ïulturc INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHES ARCHEOLOGIQUES PREVENTIVES Direction régionale des affaires culturelles Bretagne PROSPECTION-INVENTAIRE DANS LE BASSIN ORIENTAL DE LA VILAINE Archéologie aérienne Dans les
  • -Sévigné Cedex SOMMAIRE INTRODUCTION REMERCIEMENTS CADRE GEOGRAPHIQUE PRESENTATION DES RESULTATS - Le bilan chiffré - La nature des découvertes - La répartition géographique des découvertes BILAN ET PERSPECTIVE RAPPEL EN IMAGES DE LA CAMPAGNE 2006 INVENTAIRE DES DECOUVERTES REALISEES
  • INTRODUCTION Les conditions climatiques de la campagne de prospection aérienne 2006 se sont avérées très favorables, celles-ci montrant en particulier un fort déficit hydrique des sols, constaté après un hiver et un début de printemps particulièrement secs, c'est-à-dire tout à fait
  • comparable à l'année 2005. Ceci n'a malheureusement pas continué au cours de l'été, ce qui explique l'absence de découvertes effectuées sur les maïs. Néanmoins, les conditions de vols et de luminosité ont été satisfaisantes. On peut donc affirmer que la révélation des sites archéologiques
  • s'en est trouvée confortée avec plus d'une quarantaine de nouveaux points de découverte. Conformément à ce que constatons régulièrement, les bassins de la Seiche et de la Vilaine ont constitué les principaux réservoirs en sites. Toutes les surfaces cultivées ont été favorables à
  • notre travail : pois fourragers, céréales et prairies. Pour ce qui concerne la nature ou la chrono-typologie des découvertes, on constatera une fois de plus l'omniprésence des structures fossoyées pouvant dater de l'Age du Fer. Cette saison aura été l'occasion également de confirmer
  • . REMERCIEMENTS Ces travaux ont bénéficié d'une subvention du Conseil régional de Bretagne, gérée par l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives. Nous tenons à remercier ici : - - - la Commission Interrégionale de la Recherche archéologique (CIRA Grand Ouest) qui
  • a renouvelé sa confiance à notre programme de prospection-inventaire sur le bassin oriental de la Vilaine ; Mr Stéphane DESCHAMPS, Conservateur régional de l'archéologie de Bretagne, et Mme Anne VILLARD-LE TIEC, conservatrice du patrimoine, ayant en charge la gestion des opérations
  • reconnaissances aériennes, les vérifications au sol des sites détectés par voie aérienne, l'achat des extraits cadastraux, les importants frais photographiques, l'élaboration des rapports et les déplacements sur la frange orientale du département d'Ille-et-Vilaine. CADRE GEOGRAPHIQUE Le
  • cadre géographique retenu pour la réalisation de notre programme de prospectioninventaire correspond au bassin oriental de la Vilaine. Il s'agit essentiellement du secteur sur lequel se déploie le réseau hydrographique de la Vilaine, regroupant la vallée de la Vilaine elle-même et
  • celles de ses principaux affluents orientaux : la Seiche, le Semnon et la Chère. Cette zone comprend ou touche 18 cantons, appartenant aux arrondissements de Fougères, Redon, Rennes et Vitré : Argentré-du-Plessis, Bain-de-Bretagne, Bruz, Châteaubourg, Châteaugiron, Fougères-Nord
RAP01582.pdf ((35). le bassin oriental de la Vilaine. rapport de prospection inventaire)
  • (35). le bassin oriental de la Vilaine. rapport de prospection inventaire
  • , appartenant aux arrondissements de Fougères, Redon, Rennes et Vitré Argentré-du-Plessis, Bain-de-Bretagne, Bruz, Châteaubourg, Châteaugiron, Fougères-nord, Fougères-sud, Le Grand-Fougeray, La Guerchede-Bretagne, Janzé, Louvigné-du-Désert, Redon, Retiers, Saint-Aubin-du-Cormier, SaintBrice
  • l'inventaire de structures médiévales terroyées : l'enceinte circulaire du Tertre au Loroux, ou l'assiette d'une possible maison forte disparue à La Ferté, commune du Pèrtre (photo 15) en sont les meilleurs exemples. Des survols printaniers ont également permis la révélation de structures
  • Kersablon, commune de Caro, et de La Ville Haligan, commune de Saint-Brieuc-de-Mauron) (photos 9 et 10). La voirie antique C'est probablement en matière de voirie antique que la campagne de prospection aérienne 1997 a été la plus fructueuse. Non seulement des tronçons entiers de la voie
  • firé-surSeiche. On distingue le tracé abandonné d'une voie royale, mais également celui d'un chemin de desserte des enclos protohistoriques et gallo-romains qui parsèment le site. Photo 15 : Vue oblique de la douve de la Ferté, commune du Pertre. Malgré des aménagements
  • SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE PROSPECTION-INVENTAIRE DANS LE BASSIN ORIENTAL DE LA VILAINE I ARCHEOLOGIE AERIENNE DANS LES ARRONDISSEMENTS DE FOUGERES, REDON, RENNES ET VITRE (Ille-et-Vilaine) CAMPAGNE 1997 Gilles LEROUX Tome I : Présentation de
  • l'opération et fiches de sites 1521 SOMMAIRE INTRODUCTION REMERCIEMENTS CADRE GEOGRAPHIQUE PRESENTATION DES RESULTATS - Le bilan chiffré - La nature des découvertes - La répartition géographique des découvertes LA VERIFICATION AU SOL DES SITES BILAN DES RECHERCHES AERIENNES -Les
  • enseignements de la campagne 1997 PERSPECTIVES RAPPEL EN IMAGES DE LA CAMPAGNE 1997 INVENTAIRE DES DECOUVERTES REALISEES INTRODUCTION La campagne de prospection aérienne 1997 sur le bassin oriental de la Vilaine aura bénéficié d'une sécheresse printanière fortement marquée entre le mois de
  • février et celui de mai, dont les effets sur la lisibilité des structures archéologiques n'auront pas été totalement annihilés par une pluviosité estivale plus normale. De fait, les résultats chiffrés sont tout à fait comparables, voire supérieurs, à ceux des années 1994 ou 1995
  • . Parallèlement à cette activité aérienne, nous avons poursuivi, à la demande du Service régional de l'archéologie de Bretagne, le contrôle au sol de ces sites détectés par voie aérienne, dans le but de rechercher des indices chronologiques. REMERCIEMENTS Ces travaux ont bénéficié d'une
  • subvention du Ministère de la Culture et du Conseil général d'Ille-et-Vilaine s'élevant à 35.000 Frs. Nous tenons à remercier ici : - La Commission Interrégionale de la Recherche archéologique (CIRA Grand Ouest) qui a renouvelé sa confiance à notre programme de prospection-inventaire sur
  • le bassin oriental de la Vilaine ; - Mr Michel VAGINAY, Conservateur régional de l'archéologie de Bretagne, et Mme Anne VTLLARD, Conservatrice du patrimoine, ayant en charge la gestion des opérations archéologiques sur le département d'Ille-et-Vilaine, qui ont soutenu notre
  • importants frais photographiques, l'élaboration des rapports et les déplacements sur la frange orientale du département d'Ille-et-Vilaine. CADRE GEOGRAPHIQUE Le cadre géographique retenu pour la réalisation de notre programme de prospectioninventaire correspond au bassin oriental de la
  • Vilaine. Il s'agit essentiellement du secteur sur lequel se déploie le réseau hydrographique de la Vilaine, regroupant la vallée de la Vilaine elle-même et celles de ses principaux affluents orientaux : la Seiche, le Semnon et la Chère. Cette zone comprend ou touche 18 cantons
  • -en-Coglès, Le Sel-de-Bretagne, Vitré-est et Vitré-ouest. D'un point de vue géologique, la partie nord de ce secteur correspond au domaine granitique de l'Ille-et-Vilaine, souvent recouvert d'une couche limoneuse ou loessique importante, conservatrice d'humidité et donc, a priori
  • , peu propice à l'archéologie aérienne. La partie sud est, quant à elle, dominée par des grès ordoviciens et des schistes d'Angers, offrant également des sols peu desséchants et donc peu favorables à notre démarche. Par contre, la partie centrale est marquée par l'omniprésence des
  • schistes briovériens du bassin de Rennes qui favorisent le dessèchement rapide des sols et qui, par voie de conséquence, provoquent la très grande majorité des découvertes archéologiques. De plus, cette dualité géographique a conditionné la qualité des terres agricoles et par conséquent
  • leur aménagement au cours des trente dernières années (travaux de remembrement et arasement du bocage traditionnel) et se retrouve finalement lorsqu'il s'agit d'envisager les différences de lisibilité d'un secteur à l'autre. PRESENTATION DES RESULTATS Pour ce qui concerne la
  • d'autre part, un regroupement des seules fiches de découvertes de l'année 1997. Ces fiches seront présentées dans l'ordre alphabétique des communes. Chaque site sera désigné par le lieu-dit le plus proche et présent sur la carte IGN au 1 /25000e, l'année de mise à jour du cadastre, la
  • section cadastrale, les numéros de parcelles et les coordonnées Lambert (Lambert II). La nature et l'estimation chronologique des sites ont été évoquées lorsque cela a été possible. Le bilan chiffré Sans tenir compte de la vérification au sol des sites, notre campagne 1997 de
  • prospection-inventaire peut faire état de 55 découvertes, inédites à plus de 90% ou pour lesquelles nous avons obtenu des données complémentaires intéressantes. La nature des découvertes Une nouvelle fois, les sites fossoyés représentent l'écrasante majorité des découvertes. Nous ne
RAP02340.pdf (SAINT-AUBIN-DU-PAVAIL (35). la hutte aux Renards. rapport de diagnostic)
  • SAINT-AUBIN-DU-PAVAIL
  • SAINT-AUBIN-DU-PAVAIL (35). la hutte aux Renards. rapport de diagnostic
  • Institut national de recherches archéologiques préventives Rapport de diagnostic Inrap DRAC-SRA 3 o MAI 2::J 2008 COURRIEK ARRIVÉE Fanny TOURNIER Saint-Aubin-du-Pavail "La Hutte aux Renards" (Ille-et-Vilaine) Avril, 2008 N° de prescription 2007-060 N° de projet INRAP DA
  • 05023001 INRAP Direction interrégionale Grand-Ouest : 37, rue du Bignon, CS 6773 7 355 77 Cesson-Sévigné Cedex 2^0 FICHE SIGNALÉTIQUE Site n° : | . | | . . | | . . | Département : Ille-et-Vilaine Commune : Saint-Aubin-du-Pavail Lieu-dit ou adresse : La Hutte aux Renards Cadastre
  • nord du bourg de Saint-Aubin-du-Pavail, sur une légère croupe, entre la D463 et le chemin supposé ancien qui est encaissé. Le sous-sol est constitué de schistes briovériens altérés en plaquettes. Méthode de diagnostic : Tranchées en quinconce Tranchées continues Sur décapage
  • qui s'est développé à proximité du carrefour des voies romaines Rennes-Angers et Rennes-Le Mans, dans la commune voisine de Châteaugiron. Le chemin qui longe au nord le futur lotissement reprend le tracé de la voie romaine présumée reliant Rennes au Mans. Il conviendra donc de
  • intégral Carottages Recherche en archives Géo-physique Autres (précisez) surface sondée : 7% listes des archives consultées : Profondeur des sondages ou carottages : entre 0,30 et 1,00 m Description sommaire de la stratigraphie observée dans les sondages ou carottages : la
  • stratigraphie se décompose ainsi : la terre végétale qui a une épaisseur moyenne de 0,50 m recouvre un limon argileux jaune orangé surmontant des schistes altérés qui se présentent sous la forme de plaquettes. Substrat atteint : oui Observations : Un seul petit fossé (30cm de largeur et 6cm
RAP02678.pdf (SAINT-AUBIN-DU-CORMIER (35). extension de la ZAC de la Mottais, tranche 1. rapport de diagnostic)
  • SAINT-AUBIN-DU-CORMIER
  • SAINT-AUBIN-DU-CORMIER (35). extension de la ZAC de la Mottais, tranche 1. rapport de diagnostic
  • du vingtième siècle. Le tracé de l’autoroute n° 84 a aussi engendré une modification du parcellaire à l’ouest du bourg de Saint -Aubin-du-Cormier. La nature du substrat très argileux ici et perméable, rendant les terres très humide en période climatique normale, explique peut-être
  • aussi l’absence d’occupations anthropiques autres que des fossés de parcellaires, caves à pommier et réseaux de drains. Rapport final d’opération Chronologie Contemporain. Saint Aubin du Cormier, Ile et Vilaine, Extension de la Z.A.C de la Mottais – Tranche n° 1 par Fabrice
  • bignon, 35577 Cesson-Sévigné Tél. 02.23.36.00.40 grand-ouest@inrap.fr Septembre 2011 Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011 1
  • Septembre 2011 2 Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011 ________________________________________________________________________________________________ Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1
  • septembre 2011 3 ________________________________________________________________________________________________ 1. Données administratives, techniques et scientifiques 4 Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011
  • ________________________________________________________________________________________________ Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011 5 ________________________________________________________________________________________________ Fiche signalétique ___________________________ Localisation Région Bretagne Département Ille
  • et Vilaine Commune Saint Aubin du Cormier Adresse ou lieu-dit La Mottais ___________________________ Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement ? ___________________________ Propriétaire du terrain M. Vienesse, SCI ville-Georgeault
  • des thesaurus 6 Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011 ________________________________________________________________________________________________ Chronologie Paléolithique Inférieur Moyen Supérieur Mésolithique et
  • médiévale haut Moyen Âge Moyen Âge bas Moyen Âge Temps modernes x Époque contemporaine Ère industrielle Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011 7
  • : atelier Atelier Four à chaux X Pédologie Industrie osseuse Structure funéraire Maison X Géologie St. indéterminée Faune Flore Objet métallique Arme Outil Parure Inscription Autres 8 Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011
  • l’opération Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011 9 ________________________________________________________________________________________________ Notice scientifique Etat du site Tous les faits mis au jour semblent avoir été
  • comblés dans une période très récente. Le remembrement de cette commune a en effet été effectué dans le début des années 80 du vingtième siècle. Le tracé de l’autoroute n° 84 a aussi engendré une modification du parcellaire à l’ouest du bourg de Saint-Aubin-du-Cormier. La nature du
  • Bretagne Le Grand Fougeray 0 10 25km Redon N 0 500m 1km Fig. 1 : Localisation de l’opération sur extrait de la carte IGN au 1/25000 Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011 11
  • ________________________________________________________________________________________________ 12 Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011 ________________________________________________________________________________________________ Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011
  • 13 ________________________________________________________________________________________________ 14 Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011
  • ________________________________________________________________________________________________ Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011 15 ________________________________________________________________________________________________ 16 Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011
  • ________________________________________________________________________________________________ Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011 17 ________________________________________________________________________________________________ 18 Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011
  • ________________________________________________________________________________________________ Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011 19 ________________________________________________________________________________________________ 20 Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011
  • ________________________________________________________________________________________________ 22 Saint Aubin du Cormier, extension de la Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011 ________________________________________________________________________________________________ 2. Résultats Fig. 2 : carte archéologique Saint Aubin du Cormier, extension de la
  • Z.A.C. de la Mottais-Tranche n°1 septembre 2011 23 ________________________________________________________________________________________________ 1 . Introduction 1.1. Circonstances de l’opération La communauté de communes du pays de Saint-Aubin-du-Cormier ayant pour projet
RAP02537.pdf ((35). le bassin de Rennes. rapport de prospection inventaire)
  • @free.fr Site internet : http://cerapar.free.fr Sommaire L La problématique de l'opération 0 La forêt de Saint-Aubin-du-Cormier (12 sites) M Métallurgie (3 sites) H Site de la Porte en Saint-Just U Les cupules de Roveny en Monterfil Il Site gallo-romain de Mivoie en Saint
  • cartographie des sites archéologiques repérables en forêts de Rennes, Liffré et Saint-Aubin-du-Cormier. Le travail effectué doit permettre précisément la protection des sites identifiables et qui seront donc soustrait de travaux potentiellement destructifs. Après avoir centré les efforts
  • sur la forêt de Rennes en 2005 et 2006, la forêt de Liffré en 2007 et 2008, le travail a concerné, en 2009, la forêt de Saint-Aubin-du-Cormier. En effet ce massif forestier a fait l'objet d'un plan d'aménagement en 2009. A ce titre un inventaire des sites archéologiques a été remis
  • parcourent la forêt depuis longtemps en répertoriant les arbres, talus et accidents de terrains remarquables. La forêt de Saint-Aubin-du-Cormier n'étant pas entièrement couverte par les cartes détaillées établies pour les courses d'orientation, les parcelles non renseignées ont fait
  • sur les seuls terrains nus où des conditions réelles d'observation existent. Positionnement des sites archéologiques de la forêt domaniale de Saint-Aubin-du-Cormier la CMtais ; ■ Je. s . Gec^w/ i— — « Haut Çfesï Auvrairà FORÊT DOUA Haute Sève uMtfsori tenslièn 1 - Les
  • -Plessis 11 - Structures ovalaires des Tressardières 12 - Structure de Moroval La forêt domaniale de Saint-Aubin-du-Cormier Le site La forêt domaniale de Saint-Aubin-du-Cormier, située à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Rennes, a une superficie de 834 Hectares et mesure 6 km
  • de long sur 1 à 2 km de large. Elle se trouve principalement sur la commune de Saint-Aubin-duCormier mais aussi, dans sa partie nord-est, sur la commune de Mézières-surCouesnon. Elle est traversée d'est en ouest par la route forestière de Moroval à SaintFiacre, par l'aqueduc
  • Châtillon en Vendelais à Saint-Aubin-du-Cormier. La ligne de crête, presque ininterrompue, s'infléchit vers le sud au niveau de la commune d'Ercée-près-Liffré. De légères pentes conduisent au nord vers le ruisseau de Riclon et au sud vers l'étang et le ruisseau d'Ouée. A l'ouest, au
  • SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE Coordonnées : X : 316.480 - Y : 2371.344 - Z : 74 m Annexe Le menhir déjà connu et déclaré (N° 5 sur le plan) a une forme d'obélisque à base trapézoïdale irrégulière. Il est en grès et sa hauteur est de 2,90 m pour une section à la base de 1,64 m par 1,20m
  • = Nom SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE Contours 3 16 6 0 0 3 7 2 8 3 1 Année d'édition 2000 Rayon du site (mètres) xa xb xc xd xe m ya yb yc yd ye Circonstances de la découverte : Prospection inventaire Techniques de repérage : Informateur : Visuelles en prospection terrestre
  • d'édition : 07/01/2010 (fuseau horaire de Paris) Les Roches Piquées 2 cadastre.gouv.fr ©2007 Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique 1367600 1368000 Copyright IGN - Projection Lambert II étendu / NTF Commune de Saint-Aubin-du-Cormier (Ille-et-Vilaine
  • . Numéro Nom Année d'édition 1217E SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE 2000 Coordonnées Lambert Centre site : X = Y= 1 1 zone Contours | 3 | 1 | 6~| 6 4 3 I 2 I 3 I 7 I 0 | 9 6 9 Rayon du site (mètres) ya yb yc yd ye xa xb xc xd xe m Circonstances de la découverte : Techniques
  • comptes publics et de la fonction publique 1367600 1368000 1368000 Commune de Saint-Aubin-du-Cormier (Ille-et-Vilaine) Forêt domaniale de Saint-Aubin-du-Cormier Les Roches Piquées 4 Carte IGN - 1 : 25000 - 1217 E - 2000 SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE Coordonnées : X : 316.643 - Y
  • pas sur la carte archéologique Carte I.G.N. Numéro Nom Année d'édition 1217E SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE 2000 Coordonnées Lambert Centre site: X= Y= zone 3 | 1 | 4 I 2 I 3 I 7 I 1 I Rayon du site (mètres) I I Contours 8 7 5 7 7 3 3 0m xa xb xc xd xe ya yb yc yd ye
  • Sève Forêt domaniale de Saint-Aubin-du-Cormier Lieu-dit (de l'IGN) : Nom du site : Possible menhir de la parcelle forestière 69 Cadastre 2 (Année de dernière mise à jour) 0 0 9 Section(s) et parcelle(s) : Section 0A 01 Parcelle 528 Observations Carte I.G.N. Coordonnées
  • Lambert I Centre site : X= Y= Nom SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE Numéro 1217E 2 11 zone 3 I 3 I 1 7 7 I 0 Année d'édition 2000 Contours 5 4 1 9 0 5 Rayon du site (mètres) ya yb yc yd ye xa xb xc xd xe m Circonstances de la découverte : Prospection inventaire
  • d'édition : 1/4000 Date d'édition: 03/01/2010 (fuseau horaire de Paris) Forêt de Haute Sève Possible menhir de la parcelle 69 cadastre.gouv.fr ©2007 Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique 1368400 1368800 Copjmght Commune de Saint-Aubin-du-Cormier
  • (Ille-et-Vilaine) Forêt domaniale de Saint-Aubin-du-Cormier Possible menhir de la parcelle 69 Carte IGN - 1 : 25000 - 1217 E - 2000 SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE Coordonnées : X : 317.541 - Y : 2370.905 - Z : 81 m Saint-Aubin-du-Cormier (llle-et-Vilaine) Forêt domaniale de Saint-Aubin-du
  • domaniale de Saint-Aubin-du-Cormier Nom du site : Possible menhir de la parcelle forestière 73 Cadastre (Année de dernière mise à jour) 2 0 0 9 Section(s) et parcelle(s) : Section 0A 01 Parcelle 514 Observations : Carte I.G.N. Numéro Nom Année d'édition 1217E SAINT-AUBIN
  • cadastre.gouv.fr ©2007 Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique 1368400 Possible menhir de la parcelle 73 1368800 Aqueduc 1368400 1368800 250 m Copjmght IGN - Projection Lambert II étendu / NTF Commune de Saint-Aubin-du-Cormier (Ille-et-Vilaine) Forêt
RAP00896.pdf ((29). les fortifications médiévales du Finistère.)
  • h Quillio Bohars ar Hoat Le Helles Quistinic La Roche Kermorvan L'Aber (Rozan) Kerhuel Castel Charruel Trémedern Coat-Meur Saint-Nicolas Langoat Le Valy Rochef f ou Coat Penguilly Lesquelen Le Quilliou Boissavarn Leslouc 1 h Kerdraon Coat ar Ferté Tréguellier Morizur Lesvenan
  • l'Institut Culturel de Bretagne puis à réaliser une notice pour chaque site: la longueur de celle-ci étant proportionnelle à son importance et à son état de conservation. Certains chef -lieux de châtellenie sont plus largement décrits: La Roche en Arzano, Castel Dinan ou Coat ar Ferté en
  • tour de pierre: les plus beaux exemples seraient Morizur en Plounéventer et Coat ar Ferté en Plouigneau. les mottes "massives", souvent plus trapues, de 6 à 10 mètres de hauteur et d'une largeur pouvant atteindre 40 mètres à la base et 20 à 30 au sommet. Elles comprennent
  • GUIMAEC LANDIVISIAU LANDUDEC LOC EGUINER ST THEG. LOCMARIA BERRIEN LOPERHET PEUMERIT PLABENNEC PLOGASTEL ST GERMAIN PLOMELIN PLOUEDERN PLOUGONVEN PLOUIGNEAU PLOUNEOUR TREZ PLOUNEVENTER PLOUVORN ROSPORDEN SAINT THEGONNEC SCAER SCAER SCRIGNAC TAULE TOURC ' H TREZILIDE La Roche Quimerc 1
  • enceinte de pierre "romaine" Saint-Guenael "motte et enceinte" Mezaler enceinte circulaire détruite ESQUIBIEN Keraudierne plate-forme circulaire LE F AOL) La Motte motte % conservée LA FEUILLEE Goarem-ar-Manec'h enceinte carrée médiévale Kebran-Koz camp et village MA
  • "? LANDUDEC Saint-Nicolas motte et substructions Coat-an-Traon retranchements et substructions romaines et MA Penancoet retranchement gaulois? Tyvarlen terrasse d'un ancien château LANDUNVEZ Trémazan château de pierre conservé LANGDLEN au bourg "ancienne motte" Moulin de La
  • Saint-Nicolas enceinte circulaire conservée Chapelle de la Grâce enceinte circulaire? Coat-Morvan motte conservée Casevoayen enceinte circulaire conservée Poulguidou donjon de pierre et basse-cour Kerlavarec enceinte circulaire conservée Lilyvon enceinte circulaire
  • SUR MER POULLAOUEN PRIMELIN i QUEMENEVEN QUERRIEN QU1MPERLE REDENE Bois au Duc LE RELECQ KERHUON Lossulien "ancien retranchement" talus et douve près du manoir 23 RIEC SUR BELON Castel "motte détruite" Penancoat "motte" Kerloury/ Saint-Jean "motte" LA ROCHE
  • "motte" disparue RUMENGOL SAINT COULITZ SAINT DERRIEN SAINT DIVY La Haye enceinte circulaire et retranchements MA conservé kerhuel motte ou tumulus Poulfanq enceinte rectangulaire, poterie romaine et MA Kermorvan maison forte conservée Le Drêau motte détruite bois du Mur
  • Coatilêzec terrasse carrée % détruite SAINT THEGONNEC Penhoat château de pierre conservé Castel-Douar motte et basse-cour détruite Kerfeulz motte détruite 24 SAINT THEGONNEC Rusquec-Vraz enceinte circulaire et "motte" % conservées SAINT THDIS La Roche Helgomarc'h ancien
  • château de pierre SAINT THURIEN Ty-Viguennou "motte" disparue SAINT URBAIN Crêac'h-Balbé motte SAINT VOUGAY Kermadec motte détruite La Tour terrasse de maison forte conservée Hilbars "motte" détruite Locmaria "motte et retranchements" Keriquel-Vraz "motte"?? Crêac'h
  • " détruite Miné Saint-David "motte"et enceinte détruites La Motte "motte" disparue Trévalot motte et basse-cour conservée Quefforc'h "motte"?? Guernaon "motte" Saint-Nicolas/ Kerbrat "motte"??? Kérousêré château de pierre conservé Coat-an-Tour "tour"? SIZUN Lestremelard
  • au bilan scientifique DRAC Annexe 1: Liste des sites par commune et carte de répartition par commune Annexe 2: Documentation complémentaire; fiches de sites SRA, extraits cartes IGN, exemples de notices, relevés et plans. 2 I. LA PROBLEMATIQUE 1. Une prospection- inventaire
  • financée par l'Institut Culturel de Bretagne A l'issue de notre mémoire de maîtrise, intitulé "Châteaux et fortifications du comté de Léon (Xle siècle - milieu du XlVe siècle), soutenu à Brest en 1988, nous avons été contactés par Monsieur Loïc Langouët, responsable de la Section
  • Archéologie de 1' Institut Culturel de Bretagne, à la fin de l'année 1990. Ce dernier nous a confié la réalisation d'une prospectioninventaire des fortifications médiévales dans le département du Finistère. Nous avions convenu que, du fait de notre activité professionnelle, deux années de
  • d'établir un inventaire fiable, tant du point de vue de la conservation des vestiges que de celui de leur typologie, nous avons jugé indispensable d'aller observer chacun de ces ouvrages ou de constater leur destruction de visu, même si celle-ci paraissait certaine. En raison de
  • l'étendue du département, près de 300 communes, et du nombre d'ouvrages recensés, environ 400, ce travail nous a pris beaucoup plus de temps qu'un simple inventaire bibliographique. Nous espérons achever cette étude pour la fin de l'année 1994. Nous devrions à cette date remettre à
  • travail de Michel Brand 1 honneur . 2. Un travail préliminaire à une recherche universitaire Nous avons accepté l'offre de Monsieur Langouët dans la mesure où le financement proposé nous permettait d'étendre l'étude menée dans le Léon à l'ensemble du département du Finistère qui
  • correspond à trois anciens comtés: Léon, Cornouaille et Trégor. Lors de notre travail sur le comté de Léon, il nous était en effet apparu que l'étude des Xle, Xlle et XlIIe siècles restait malaisée du fait de la carence des sources archivistiques en Basse-Bretagne. Il est donc difficile
  • de mesurer quelle fut l'emprise du système féodal dans la région et le rôle que jouèrent les châteaux dans le peuplement, les défrichements et l'essor urbain. 3 Il semble donc délicat d'y réaliser des études analogues à celles menées dans d'autres régions françaises comme les
RAP03728 (SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE (35). Thorial : diagnostic aux abords de l'établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais. Rapport de diagnostic)
  • SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE
  • SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE (35). Thorial : diagnostic aux abords de l'établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais. Rapport de diagnostic
  • Sujets et thèmes Aménagements agraires (fossés parcellaires et drains) Mobilier Céramique L’intervention archéologique menée à Thorial, sur la commune de Saint-Aubin d’Aubigné, résulte d’un projet de création de lotissement sur une parcelle de 9266 m². Le projet se développe
  • l’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais Ille-et-Vilaine, Saint-Aubin-d’Aubigné, Thorial Diagnostic aux abords de l’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais sous la direction de Joseph Le Gall Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737
  • 35577 Cesson-Sévigné Tél. 02 23 36 00 40 www.inrap.fr Inrap Grand Ouest mai 2019 Diagnostic archéologique Rapport final d’opération Diagnostic aux abords de l’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais 35251 Code INSEE Ille-et-Vilaine, Saint-Aubin
  • Diagnostic aux abords de l’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35), Thorial Fiche signalétique Localisation Références de l’opération Organisme de rattachement Région Numéro de l’arrêté de prescription Bretagne 2018-401 Inrap
  • Palynologie Macrorestes An. de céramique An. de métaux Aca. des données Numismatique Conservation Sources écrites Archéogéographie 10 Inrap · RFO de diagnostic Diagnostic aux abords de l’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35
  • archéologiques Responsable scientifique, DAO, PAO Notice scientifique Diagnostic aux abords de l’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais L’intervention archéologique menée à Thorial, sur la commune de Saint-Aubin d’Aubigné, résulte d’un projet de création de
  • Inrap · RFO de diagnostic Diagnostic aux abords de l’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35), Thorial Arrêté de prescription I. Données administratives, techniques et scientifiques 13 14 Inrap · RFO de diagnostic
  • Diagnostic aux abords de l’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35), Thorial Cahier des charges I. Données administratives, techniques et scientifiques 15 16 Inrap · RFO de diagnostic Diagnostic aux abords de l’établissement
  • agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35), Thorial I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de désignation 17 18 Inrap · RFO de diagnostic Diagnostic aux abords de l’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La
  • par l’entreprise Bâti Aménagement (SNC Thorial), au lieu-dit « Thorial », sur la commune de Saint-Aubin d’Aubigné, a conduit le Service Régional de l’Archéologie de Bretagne à prescrire un diagnostic archéologique sur la parcelle concernée (AA n°3 du cadastre en cours). Cette
  • Diagnostic aux abords de l’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35), Thorial 1.2 Le cadre géographique et géologique Fig.2 Carte géologique du secteur d’étude. © BRGM, Inrap Le futur lotissement de Thorial se situe à environ 600 m au
  • nord-ouest du centre-bourg de Saint-Aubin-d’Aubigné (Ille-et-Vilaine), à 17 km au nord de Rennes. Le projet se développe dans la continuité de l’urbanisation existante, à l’est de parcelles en cours d’aménagement par la SADIV au sein de la ZAC du Chêne Romé. La parcelle
  • répertoriés sur la commune de Saint-Aubin-d’Aubigné, principalement issus de travaux de prospections aériennes et pédestres, complétés par les deux diagnostics réalisés en 2010 et 2012 dans le cadre de l’aménagement de la ZAC du Chêne Romé (Hamon 2010 et Ah-Thon 2013) (Fig.3). Parmi les
  • siècle, se trouve à quelques dizaines de mètres à l’est de la zone diagnostiquée. En parallèle, la période médiévale est aussi documentée par les textes. Mentionnée dès 1161, la paroisse de Saint-Aubin-d’Aubigné, Sancti Albini de Albiniaco (Archives départementales d’Ille-et-Vilaine
  • Cosnie Saint-Aubin d’Aubigné château (Moyen Âge / ép. moderne) Fouisseul occupation occupation La Grandais (Antiquité) occupation ruisseau (Antiquité) du vieux moulin (Antiquité) Altitude (m NGF) 120 80 40 (Antiquité) Quenon occupation La Gavouillère motte castrale et manoir
  • -romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35), Thorial 1.4 Méthodologie et moyens mis en œuvre L’opération archéologique a été réalisée du 23 au 25 avril 2019 (ouverture et fermeture des tranchées comprises), mobilisant la présence durant 2 jours de deux archéologues de
  • ). © IGN 28 Inrap · RFO de diagnostic Diagnostic aux abords de l’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35), Thorial 2.2 Les indices d’un maillage parcellaire de la fin du second âge du Fer Trois fossés, F.4, F.5 et F.11, esquissent
  • - Blocs de grès chauffés Fig.10 Plan général du diagnostic de Thorial, et coupes des sondages réalisés. © Inrap E 0 0,5 2m 30 Inrap · RFO de diagnostic Diagnostic aux abords de l’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35
  • [en ligne] (http://archives-en-ligne.ille-et-vilaine.fr/thot_internet/) Saint-Aubin-d’Aubigné, 3 P 5475, section A2 de Gatine (ca.1828) Carte archéologique nationale [en ligne] (http://atlas.patrimoines.culture.fr) Etat de la connaissance archéologique en Bretagne Cartes
  • IA 35038735, 35038743, 35038745 et 35038925 réalisés en 2005 Auteur-e-s de la notice : Claude Quillivic et Elise Lauranceau Bibliographie AH-THON 2013 Ah-Thon (E.) – Saint-Aubin-d’Aubigné (Ille-et-Vilaine), ZAC du Chêne Romé, Tranche 2, Rapport Final d’Opération, Diagnostic
RAP03021.pdf (SAINT-AUBIN-DU-PAVAIL, PIRE-SUR-SEICHE (35). Piolaine : un dépôt de billons en territoire riedones. rapport de sondage)
  • SAINT-AUBIN-DU-PAVAIL PIRE-SUR-SEICHE
  • SAINT-AUBIN-DU-PAVAIL, PIRE-SUR-SEICHE (35). Piolaine : un dépôt de billons en territoire riedones. rapport de sondage
  • de Saint-Aubin-du-Pavail et de Pirésur-Seiche (Ille-et-Vilaine) Piolaine sous la direction de Par Avec la collaboration de Laurent Aubry Pierre Poilpré Sylvia Nieto-Pelletier Yves Menez Anne Villard-Le Tiec Aurélien Herber Christian Cribellier Damien Le Youdec Erwan Bourhis
  • sondage archéologique Saint-Aubin-du-Pavail et Piré-sur-Seiche (35) Piolaine II. Résultats _________________________________________________________________________________________________________________ 1- Circonstances de la découverte M.M. Thierry Guyard et Damien Le Youdec
  • parcelle n°52, section ZA du cadastre de Saint-Aubin-du-Pavail. Ces monnaies étaient éparses dans le labour, sur une superficie d'environ 100 m², à l'angle nord-est de la parcelle située près de la ferme de Piolaine. Ces monnaies ont été remises au service régional le 5 novembre 2012
  • Saint-Aubin-du-Pavail, Piré-sur-Seiche et Amanlis. Le propriétaire de la parcelle, M. Michel Monnier domicilié 10 rue des Francs Archers à Châteaugiron (Ille-etVilaine), a été immédiatement informé de cette découverte. Afin de vérifier l'emplacement et les modalités de la découverte
  • . 2- Contexte géographique et archéologique de la découverte Le dépôt monétaire a été mis au jour sur le territoire de Saint-Aubin-du-Pavail, commune d’Ille-et-Vilaine située à 19 km au sud-ouest de l’agglomération rennaise et à 3 km à l’est de la ville de Châteaugiron (fig. 1). Il
  • _________________________________________________________________________________________________________________ Figure 2 : Localisation du dépôt monétaire de « Piolaine » commune de Saint-Aubin-duPavail, sur extrait de la carte géologique du BRGM au 1/50000. © Info-Terre, BRGM Le bord méridional de la parcelle concernée par le sondage archéologique marque la limite communale entre les communes
  • exact de la découverte. Même si cet objectif n’a pas été atteint, son travail a néanmoins permis d’établir des hypothèses sur la relation entre les itinéraires anciens traversant la commune d’Amanlis et de Saint-Aubin-du Pavail et les lieux d’enfouissements supposés de ce dépôt
  • _________________________________________________________________________________________________________________ Figure 4 : Localisation géographique du dépôt monétaire (étoile) de Piolaine sur la commune de Saint-Aubin-du-Pavail. Les limites administratives apparaissent en « tireté » rouge. Le premier cliché a été réalisé en 1949 avant le remembrement. Le second, qui date de 2012, montre un
  • -Michel) 17 Piolaine 0 80 160 240 320 400 m Figure 6 : Localisation de la fenêtre de décapage et répartition spatiale des monnaies gauloises sur fond cadastral moderne. Rapport de sondage archéologique Saint-Aubin-du-Pavail et Piré-sur-Seiche (35) Piolaine II. Résultats
  • monnaies par point GPS relevés et plan et coupe de la fosse primitive dans laquelle était déposé le dépôt monétaire. Clous S 1024 1025 1022 B Rapport de sondage archéologique Saint-Aubin-du-Pavail et Piré-sur-Seiche (35) Piolaine II. Résultats
  • entrepris par la suite n’ont vraisemblablement pas eu beaucoup d’impact sur la répartition spatiale des monnaies du trésor se trouvant dans les 20 premiers centimètres. 6- Conclusion sur l’intervention archéologique Le dépôt monétaire de Piolaine mis au jour sur la commune de Saint-Aubin
  • la découverte d’un trésor riédone et relevé topographique du site. DRAC/SRA de Bretagne 23 Rapport de sondage archéologique Saint-Aubin-du-Pavail et Piré-sur-Seiche (35) Piolaine II. Résultats
  • l’année 2012 puis au printemps 2013, dans la commune de Saint-Aubin-du-Pavail à proximité de la ferme de Piolaine (Ille-et-Vilaine) sur la propriété de M. Michel Monnier, le dépôt monétaire dit de Piolaine se compose de 1087 monnaies en billon principalement attribuées aux Riedons et
  • profondeur la typologie de cette série. L’étude détaillée qui sera menée ultérieurement devra préciser la pertinence d’un classement par type à la lumière de ces nouvelles données. 29 Rapport de sondage archéologique Saint-Aubin-du-Pavail et Piré-sur-Seiche (35) Piolaine II. Résultats
  • Sujets et thèmes Fosse Mobilier Monnaies Sondage archéologique Age du Fer Rapport d’opération Sondage archéologique Rapport d’opération Chronologie Saint-Aubin-du-Pavail et Piré-sur-Seiche, Ille-et-Vilaine, Piolaine Un dépôt de billons en Communes de Saint-Aubin-du
  • Circonstance de la découverte Contexte géographique et archéologique de la découverte Les moyens mis en œuvre L’intervention archéologique Résultat Conclusion sur l’intervention archéologique Etude préliminaire du dépôt monétaire gaulois de Piolaine, Saint-Aubindu-Pavail (Ille-et-Vilaine
  • 51 54 54 54 59 66 66 16.2 17 18 19 Le dépôt monétaire d’Amanlis, conséquence de la conquête romaine ? Conclusion Sources manuscrites Bibliographie III Inventaires techniques Catalogue de présentation d’un échantillon de monnaies du dépôt monétaire de « Piolaine » à Saint
  • ://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Rapport de sondage archéologique Saint-Aubin-du-Pavail et Piré-sur-Seiche (35) Piolaine I
  • Région Bretagne Communes Saint-Aubin-du-Pavail et Pirésur-Seiche Département Ille-et-Vilaine Année 2012 Communes Saint-Aubin-du-Pavail et Piré-sur- Section(s) et parcelle(s) ZA n°52 (Saint-Aubin-duSeiche Pavail) YE n°108 (Piré-sur-Seiche) Adresse ou lieu-dit
  • 67737 37577 Cesson-Sévigné 1 Rapport de sondage archéologique Saint-Aubin-du-Pavail et Piré-sur-Seiche (35) Piolaine I. Données administratives, techniques et scientifiques
RAP01783.pdf (LAMBALLE (22). "le val Aubin". rapport de sondage)
  • LAMBALLE (22). "le val Aubin". rapport de sondage
  • SONDAGES DE L'ENCEINTE DU VAL AUBIN A LAMBALLE (COTES-D'ARMOR) Sondages d'évaluation du 5 au 17 mars 2001 Sous la direction de N.-G. Hamon avec la collaboration de J.-N. Guyodo S.R.A. Bretagne, Rennes N° du site : 22 093 007 AP Autorisation préfectorale du 26 février 2001 Jm
  • SONDAGES DE L'ENCEINTE DU VAL AUBIN A LAMBALLE (COTES-D'ARMOR) Sondages d'évaluation du 5 au 17 mars 2001 Sous la direction de N.-G. Hamon avec la collaboration de J.-N. Guyodo S.R.A. Bretagne, Rennes N° du site : 22 093 007 AP Autorisation préfectorale du 26 février 2001 Les D.F.S
  • : habitats, sépultures, productions, échanges. Département : Côtes-d' Armor Commune : Lamballe Lieu-dit : Le Val Aubin N° de site : 22 093 007 AP Coordonnées Lambert Parcelle cadastrale : x : 244,08 ZD 10 y : 1095,275 Financement Ministère de la Culture : 12000 francs Equipe
  • . Alain N.-G. Hamon, J.-N. Guyodo N.-G. Hamon N.-G. Hamon 1 Table des matières Remerciements 1. Présentation générale 1.1. 1.2. 1.3. 1.4. 2. La découverte de l'enceinte du Val Aubin Contexte géomorphologique Environnement archéologique Problématique de la recherche
  • L'intervention archéologique sur le site du Val Aubin 2.1. Méthodologie 2.2. Implantation et description des sondages 2.2.1. Sondage 1 2.2.2. Sondage 2 3. Les structures et le matériel associé 3.1. Les structures 3.1.1. Structurel 3.1.2. Structure 2 3.1.3. Interprétation de la dynamique de
  • ), A. Préault (Maîtrise, Rennes II), pour leur active participation sur le terrain, leur enthousiasme à toute épreuve, et leurs encouragements. 3 1. Présentation générale 1.1. La découverte de l'enceinte du Val Aubin Le site du Val Aubin a été découvert lors de prospections aériennes
  • Poterie, commune associée (figure 1, photographie 3). Historiquement, la région lamballaise appartient au Penthièvre littoral, qui s'étend de Saint-Brieuc à Dinan. Le site surplombe à environ 80 mètres d'altitude NGF la vallée du Gast. Le substrat est formé de schistes micacés et
  • feldspathisés, comportant parfois des filons de quartz (Carte géologique de la France au l/80000 eme , feuille de Saint-Brieuc). Il s'agit de formations du Briovérien (Cogné 1962). L'environnement géologique est relativement riche. Nous citerons pour exemple les formations proches de
  • Page 1993). Le monument mégalithique le plus proche du Val Aubin est l'allée couverte de Plestan, signalée dans de nombreux inventaires (La Chenelière 1883, Gaultier du Mottay 1885, Harmois 1910). 4 Les occupations protohistoriques et historiques ont également fait l'objet d'un
  • Trappe à Boistrudan par G. Leroux ont permis d'attribuer l'enceinte au Néolithique récent ou final (Leroux 1992). Des occupations multiples sont envisageables sur ce type de site. Ainsi à la Chevêtelière à Saint-Mathurin en Vendée (Péridy 2000), le Campaniforme est attesté tandis que
  • implantation topographique du site du Val Aubin, Lamballe (Cötes-d'Armor), d'apres la carte IGN 0916 ET, Erquy-Le Val-Andre, 1992. 1 Figure 2 : Site du Val Aubin à Lamballe-La Poterie (Côtes-d'Armor), redressement de l'image aérienne et implantation des sondages, d'après l'extrait
  • cadastral au l/2000ème. 7 2. L'intervention archéologique sur le site du Val Aubin 2.1. Méthodologie L'implantation des sondages s'est effectuée de la manière suivante. Nous souhaitions nous positionner à quelques mètres en contrebas du sommet de l'éperon, afin de vérifier l'état
  • peine deux mètres. Les enceintes à fossés interrompus sont connues et fréquentes au Néolithique et à l'Age du Fer. Si les indices matériels de la fréquentation néolithique du Val Aubin sont ténus, l'occupation principale du site et l'utilisation de cette portion de l'enceinte est
  • Chiron du Brossay. Répertoire archéologique du département des Côtes-du-Nord. Saint-Brieuc, Mém. Soc. Archéol. et Hist. Côtes-du-Nord, 557 p. Giot et al. : Giot P.-R., Briard J., Pape L. : Protohistoire Rennes, 1995,419 p. de la Bretagne, Ed. Ouest France, Guyodo J.-N. 2000 : avec
  • la collaboration de Tessier M., Rousseau J., Soler L., Hamon G., Dietsch-Sellami M.-F. - Le site d'habitat néolithique de Gâtineaux à Saint-Michel-ChefChef (Loire-Atlantique). Dfs de fouille programmée. SRA des Pays de la Loire. Nantes, 2000, inédit. Harmois A.-L. 1910
  • : Inventaire des découvertes archéologiques du département des Côtes-du-Nord. Bulletins et Mémoires de la Société d'émulation des Côtes-du-Nord, T. XLVII. La Chenelière G. de 1883 : Deuxième inventaire des monuments mégalithiques compris dans le département des Côtes-du-Nord. Saint-Brieuc
  • poitevin. In : Les enceintes fossoyées du Centre-Ouest de la France. Bulletin de la Société Préhistorique Française, t. 96, n° 3. Paris, 1999, p. 421-426. 23 Péridy P. 2000 : L'enceinte néolithique de la Chevêtelière, communes de l'Ile d'Olonne et Saint-Mathurin (Vendée) - fouille
  • 1993. Revue Archéologique de l'Ouest, supplément n° 7, p. 293-317. Planche 1 : Le Val Aubin (Lamballe, Côtes-d'Armor). La production céramique. Structure 1, couche 1 : n° 2, 8, 12 ; couche 2 : n° 13 ; couche 3 : n° 14. Structure 2 , décapage : n° 11 ; couche 1 : n° 1 , 3 - 7 , 9
  • - 1 0 . N° 1 : bord ; n° 2-4 : cols ; n° 5-7 : carènes ; n° 8 : pied ; n° 9 : col et épaulement ; n° 10 : bord ; n° 11 : petit vase ; n° 12-14 : fonds. Photographie 1 : Site du Val Aubin (Lamballe - La Poterie, Côtes-d'Armor). Cliché aérien pris en 1989 par L. Andlauer, vue du
  • sud-est. Photographie 2 : Site du Val Aubin (Lamballe - La Poterie, Côtes-d'Armor). Cliché aérien pris en 2001 par C. Bizien-Jaglin, vue du nord-ouest. Photographie 3 : Le Val Aubin (Lamballe, Côtes-d'Armor). L'éperon, vue de l'ouest. Photographie 4 : Le Val Aubin (Lamballe
RAP00935.pdf (SAINT-AUBIN-DU-CORMIER (35). le château. rapport intermédiaire de fouille programmée 1993-1995)
  • SAINT-AUBIN-DU-CORMIER
  • SAINT-AUBIN-DU-CORMIER (35). le château. rapport intermédiaire de fouille programmée 1993-1995
  • D'ARTILLERIE DE L I A I S O N ENTRE PAYS AMIS ARCHEOLOGIOUES DE RENNES- DU CHATEAU CHATEAU DE SAINT AUBIN LES DEUX ENCEINTES PLAN DE SITUATION • DU CORMI SAINT plan AUBIN général DU CORMIER de la . CHATEAU première enceinte / ' ; i i / /i i i i ' • • i i i ni
  • ' ' / SAINT AUBIN DU CORMIER . CHATEAU . plan des secteurs fouillés ZONE FOUILLEE EN 1992 ZONE FOUILLEE EN 1993 10 m PRINCIPAUX RESULTATS Les bien fondé s'agit la résultats d'une de la étude d'un rapport description fouille sur de plusieurs intermédiaire
  • CHATEAU DE SAINT-AUBIN-DU-CORMIER RAPPORT DE FOUILLES (JUILLET 199$) Jérôme CUCARU T1 L CHATEAU DE SAINT-AUBIN-DU-CORMIER RAPPORT DE FOUILLES (JUILLET 1993) Jérôme CUCARULL Cette opération n'aurait pu avoir lieu sans le travail de nombreux bénévoles et le
  • (St-Aubin) Raphaëlle Delas (Paris) Alessandro Delfino (Italie) Christophe Duhil (St Hilaire des Landes) Fabienne Ernoul (Saint Gilles) Alexandra Francini (Italie) Jean-René Georgault (St Aubin) Céline Hubert (Paris) Julien Kaci (Paris) Jean Claude Neveu (Saint-Aubin-du-Cormier
  • ) Eric Joret (La Mézière) Gwendall Jouon (Rennes) Madeleine Kergoat (St Aubin) Sandra Le Dévéha (Liffré) Benoît Lagrée (Dinard) Olivier Larcher (Rennes) Bernard Leprêtre (Rennes) „ Marine Leroux (29 Gouesnou) Sophie Mignot (Paris) Ainsi que ceux, qui à un titre ou à un
  • autre, nous ont apporté leur soutien personnel : Alain Salamagne, maître de conférence en Histoire de Lille III. Jean Pierre Paillard (Rennes) Guy Martin (St Aubin) l'art à 1 - La problématique du site. Etablie depuis quatre années, elle se résume à la résolution de trois
  • in (Bruz) (Montgermont). Jacques Bourdin (Fougères) Mériadec Ruffet (Fougères) Flavie Cadieu (Rennes) Cyrille Travers (St Aubin) Valérie Capitaine (Brest) Katell Chabreyron (Cesson-Sévigné) Odile Charpentier (Gahard) Enrico Cirelli (Italie) Laurence Coetmelec (Rennes) Christophe Cupif
  • architectural c'est modèle de le de premier français. Il l'application de nouveaux principes d'architecture militaire. * Il s'agit transformations jamais été de ensuite la souligné de forteresse avant nos au mesurer XVè l'importance siècle. investigations, Ce c'est
  • qui des n'avait qu'au XVè siècle, il joue encore un rôle de premier plan dans l'histoire de la castellologie ait part, la bretonne. preuve de la tour qui la C'est présence a été sondée un des premiers d'artillerie il y a château où (dès trois ans l'on 1435
  • qui une préfigure première l'architecture campagne la complexité des remaniements de de fouilles qui affectent l'époque en 1991 a la forteresse tout au long de son histoire, avec un rechemisage de tour observé à 1'Est du site. * logis Comprendre situés
  • d'envisager à l'organisation l'intérieur la et première la chronologie enceinte. Il des s'agit la forteresse comme un lieu habité, à la fois par des soldats, mais également fouille de interne de l'an épisodiquement dernier a montré la par le Duc de Bretagne. La
  • potentialité du site point de vue puisqu'on a pu observer des niveaux de sol de ce en place et une extension croissante des bâtiments, en particulier à la fin du Moyen Age. 2 - La stratégie de fouille, Dans le cadre d'un programme triennal commencé cette année, nous avons
  • organisé une progression rationnelle de la fouille afin de tenter d'effectuer dans ce délai une étude exhaustive de la partie est de la première enceinte. Pour ce faire, nous avons tenté d'effectuer un compromis, sur une surface analyse place. somme toute stratigraphique
  • restreinte, qui oblige entre a fouille maintenir extensive des témoins et en A sur cet effet les vestiges, éliminé. Nous c'était alors l'ensemble de la végétation qui s'était celle que la en avons où particulier choisi d'attaquer l'importance partie de Ouest
  • des livre nombreux cette des arbres, partie remblais est vestiges installée Est la à a parce plus une été que forte, de dizaine centimètres sous l'humus. Nous avons, après avoir enlevé une butte de remblais ouvert circulaire une vaste ménageant des qui
  • ne correspondait zone de fouille coupes à au nord l'intérieur. La à et à aucun vestige, l'Est du site, en surface ainsi couverte représente environ 180 m 2 . Nous avons maçonneries comprendre également opéré subsistantes, ce l'organisation du un qui
  • a système nettoyage permis méticuleux notamment d'ouverture de de la des mieux poterne Sud. Il faut signaler couches, à cause de la difficulté la présence d'interprétation des nombreuses de certaines souches d'arbres abattus avant la fouille et qu'il nous a fallu
  • structuré, place. Autre zone constitué critique tour 8017, où les couches sont ténues, notamment cendreuse difficile de de quelques dire si centimètres c'est le effondrés sur place ou un étalage de : sur la une couche noire d'épaisseur. vestige notamment d'éléments la
  • couche sur Il de est alors charpente l'ensemble site. Le même phénomène se retrouve au nord Est de cette zone. du Enfin, la prudence nous a obligé à laisser de côté certaines zones. C'est muraille, où le cas notamment l'espace de au Nord Ouest, manoeuvre au bord à
  • l'extérieur de la du vide était trop exigu. Nous nous sommes contenté de faire un décapage des massifs de pierre visibles. Autre zone de la muraille, laissée de côté destinée : une bande de terre au Sud Ouest à maintenir cette courtine qui, du fait des coups qu'elle a reçu lors
RAP02713.pdf (SAINT-AUBIN-DES-LANDES (35). carrière des lacs. rapport de diagnostic)
  • SAINT-AUBIN-DES-LANDES
  • SAINT-AUBIN-DES-LANDES (35). carrière des lacs. rapport de diagnostic
  • SCIENTIFIQUE Dans le cadre d’un projet d’agrandissement de la carrière des lacs à Saint Aubin des Landes, un diagnostic archéologique réalisé sur un peu plus de 2 hectares a mis en évidence des vestiges attribuables à la période protohistorique. Peu nombreux, ils se situent dans la
  • d’agrandissement de la carrière des lacs à Saint Aubin des Landes, un diagnostic archéologique réalisé sur un peu plus de 2 hectares a mis en évidence des vestiges attribuables à la période protohistorique. Peu nombreux, ils se situent dans la continuité spatiale de l’occupation de l’Age du
  • Diagnostic archéologique Rapport final de diagnostic St Aubin des Landes, Carrière des Lacs sous la direction de Sandra Sicard Inrap Grand Ouest Janvier 2012 sous la direction de par avec la collaboration de Sandra Sicard Sandra Sicard Julie Cavanillas Rapport
  • ________________________ Localisation Région Bretagne Département Ille et Vilaine Commune Saint Aubin des Landes Adresse ou lieu-dit Carrière des Lacs __________________________ Codes Code INSEE 35252 __________________________ Coordonnées géographiques et altimétriques selon le système national de référence X
  • : 158141 Y : 2425598 Z : 53 à 56 m NGF __________________________ Références cadastrales Commune Saint Aubin des Landes Année 2011 Section et parcelle(s) Section A : parcelle 411 Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement
  • a été prescrit à St Aubin des Landes en Ille-et-Vilaine (fig. 1) sur une surface de 21830m². Ce dernier a été motivé par la proximité du site de l’Age du Bronze de la Ripennelais, situé immédiatement à l’est de l’emprise, et en cours de fouille au moment de la réalisation de ce
  • l'opération Bretagne, Ille et Vilaine Carrière des Lacs, Saint-Aubin -des-Landes Saint-Brieuc Quimper Rennes St-Aubin des-Landes z environ 80 m NGF Vannes 0 Diagnostic 2010 Tranche 1 Diagnostic 2011 Tranche 2 Fouille 2011 100 km 8 Le contexte géographique et géologique 9 10
  • Cadre géographique et géologique de l’intervention Cadre géographique, hydrographique et topographique général. Ce diagnostic est implanté sur la commune de St Aubin des Landes, qui se situe aux portes de la ville de Vitré, à l’Ouest. L’emprise est localisée à 600m au nord-ouest du
  • final d’opération Diagnostic archéologique Code INSEE 35 252 2011/131 néant Arrêté de prescriptionSRA 13 055 0963 (30 257) DA 05030402 Code Inrap 0A Système d’information Entité archéologique Nr site : néant ST Aubin des Landes, Carrière des Lacs Inrap Grand Ouest 37 rue
  • . _______________________________________________________ 11 Les résultats archéologiques _________________________________________________ 13 L’occupation archéologique ______________________________________________ 14 Présentation générale_______________________________________________________ 14 L’empierrement de la tranchée 8
  • _____________________________________________ 17 Les structures de combustion de la tranchée 10 _________________________________ 17 Les fosses des tranchées 22 et 23 ______________________________________________ 21 La tranchée 16 ____________________________________________________________ 21 La tranchée 24
  • 0,60 m MOTS CLÉS DES THESAURUS Chronologie : Paléolithique inférieur moyen supérieur Mésolithique et Épipaléolithique Néolithique ancien moyen récent Chalcolithique Protohistoire Age du Bronze ancien moyen récent Age du Fer Hallstatt (premier âge du Fer) La Tène (second âge du fer
  • interrégional par intérim Mise en place et suivi de l’opération Arnaud Dumas, INRAP Administrateur Mise en place et suivi de l’opération Michel Baillieu, INRAP Adjoint scientifique et technique de la région Bretagne Mise en place et suivi de l’opération Thomas Arnoux, INRAP
  • continuité spatiale de l’occupation de l’Age du Bronze fouillée pendant la même période. Seul un empierrement, deux structures de combustion et quelques fosses ont été mis au jour. Leur répartition reflète le caractère assez lâche de l’occupation, dont il est difficile de déterminer les
  • limites. Le mobilier archéologique associé est rare et constitué uniquement de tessons de céramique protohistorique. Introduction Introduction Circonstances de l'intervention Préalablement à l’agrandissement de la carrière des lacs, un diagnostic d’archéologie préventive
  • diagnostic. L’objectif était de détecter et d’évaluer les structures archéologiques dans la continuité spatiale de la fouille, afin de définir une éventuelle limite occidentale à l’occupation. Cadre archéologique Plusieurs sites ou indices de sites sont répertoriés sur la commune. Le
  • plus ancien, au lieu-dit « La Charonnière II » correspond à une enceinte néolithique à doubles fossés interrompus qui occupe l’extrémité d’un éperon. Une très forte concentration d’enclos a été repérée par photos aériennes et se concentrent à l’est et au nord du bourg, entre la
  • Vilaine et le ruisseau de la Bichetière. Certains sont datés du second d’Age du Fer mais la plupart sont indéterminés. Il s’agit essentiellement d’enclos isolés à simple fossé de forme quadrangulaire. Des structures plus complexes existent cependant comme l’enclos du second âge du
  • Fer à fossés multiples concentriques avec une entrée à l’est de « La Baculais », ou encore le système d’enclos « Du Bout de la Lande » qui est associé à des structures d’habitat et à un probable parcellaire. La fouille en cours témoigne d’une occupation ouverte, assez lâche
  • l’implantation humaine dans cette zone. La superposition du cadastre actuel et du cadastre napoléonien per et de constater que le parcellaire n’a pas subi de remembrement important et que la plupart des fossés présents sur le cadastre napoléonien le sont encore sur la cadastre actuel
RAP03951 (SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE (35). ZAC du Chêne Romé, site B : L'habitat médiéval de La Reboursais. Rapport de fouille)
  • SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE
  • SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE (35). ZAC du Chêne Romé, site B : L'habitat médiéval de La Reboursais. Rapport de fouille
  • de Saint-Aubin-d’Aubigné (Ille-et-Vilaine) a entrainé la prescription de deux fouilles archéologiques au nord-ouest du bourg, sur un plateau. Une première fouille (site A) réalisée en 2017 concernait un vaste établissement agricole occupé du second âge du Fer au début de
  • Fer jusqu’à l’Époque moderne, malgré sa position, qui fut, semble-t-il, toujours périphérique par rapport aux centres qui l’ont généré ». Bretagne, Ille-et-Vilaine, Saint-Aubin-d’Aubigné, ZAC du Chêne Romé, Site B : L’habitat médiéval de La Reboursais Sujets et thèmes bâtiment
  • , voirie, habitat rural, bâtiment agricole, fosse, sépulture L’habitat médiéval de La Reboursais Rapport final de fouille Chronologie Néolithique moyen, Hallstatt, La Tène, Antiquité, haut Moyen Âge, Moyen Âge, Temps modernes Bretagne, Ille-et-Vilaine, Saint-Aubin-d’Aubigné, ZAC du
  • -93 F118582 35 251 0018 Code INSEE L'habitat médiéval de La Reboursais Emmanuelle Ah Thon Code Inrap Entité archéologique Bretagne, Ille-et-Vilaine, Saint-Aubin-d'Aubigné, ZAC du Chêne Romé, site B Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Novembre
  • communiqué Commune Saint-Aubin-d’Aubigné Références de l’opération Adresse ou lieu-dit Numéro de l’arrêté de prescription ZAC du Chêne Romé (tranche n° 2) La Reboursais - ensemble B 2013-195 Codes Code INSEE 35121 Numéro d'entité archéologique dans la base de données «Patriarche
  • L’aménagement de la ZAC du Chêne Romé par la commune de Saint-Aubin-d’Aubigné (Ille-et-Vilaine) a entrainé la prescription de deux fouilles archéologiques au nord-ouest du bourg, sur un plateau. Une première fouille (site A) réalisée en 2017 concernait un vaste établissement agricole occupé
  • : Nom ou raison sociale : Adresse : Ille-et-Vilaine Saint-Aubin d’Aubigné La Reboursais 23 000 23 000 m² section ZB, parcelles n°33 et 170 SADIV 1 avenue de Tizé, CS 53604 – 35 236 Thorigné-Fouillard 1.2 Opération Arrêté préfectoral n° 2013-195 émis le Date de remise des offres au
  • et scientifiques Projet scientifique Fouilles archéologiques Site de la Reboursais à Saint-Aubin d’Aubigné (35) Une occupation diachronique entre la protohistoire et la période médiévale Projet scientifique d’intervention Ensemble B Par : Michel Baillieu, Adjoint scientifique
  • par la mise en place d’une zone d’aménagement concerté porté par la SADIV sur le site de la « Reboursais » sur la commune de Saint-Aubin d’Aubigné (35). Elle répond à la prescription n° 2013-195 en date du 10 juillet 2013 émise par l’Etat (Préfecture de la Région Bretagne
  • Cadastre Surface prescrite Maître d’ouvrage Bretagne Ille-et-Vilaine Saint-Aubin d’Aubigné La Reboursais Section ZB, parcelles n° 33 et 170 23 000 m² Société SADIV Immeuble Le Pentagone – 6 rue de Belle Ile 35768 SAINT GREGOIRE Cedex Contexte actuel Nature archéologique Milieu rural
  • Inrap Emmanuelle Ah Thon Mardi 25 avril 2017 Octobre/novembre 2012 3/11 36 Inrap · Rapport de fouille archéologique II. Saint-Aubin-d'Aubigné (35), ZAC du Chêne Romé, Site B Définition de l’opération de fouille Le projet d’aménagement de la « ZAC du Chêne Romé-tranche 2
  • » d’une emprise d’environ 14h sur le territoire de la commune de Saint-Aubin d’Aubigné a entrainé la prescription par l’Etat (Service Régional d’Archéologie) d’un diagnostic archéologique préalable réalisé par l’Inrap (E. Ha Thon, RFO, mars 2013). Cette zone d’aménagement située au sud
  • du fer. Le projet décrit la méthodologie et les conditions pratiques mises en œuvre pour répondre aux attentes scientifiques précisées dans le cahier des charges. Présentation du ou des secteurs de fouille L’ensemble B de la Reboursais à Saint-Aubin d’Aubigné occupe une
  • -Aubin-d’Aubigné Année 2013 Section(s) ZB Responsable scientifique de l’opération Parcelle(s) 33, 170 Emmanuelle Ah Thon, Inrap 12 Inrap · Rapport de fouille archéologique Saint-Aubin-d'Aubigné (35), ZAC du Chêne Romé, Site B Mots-clefs des thesaurus Sujets et thèmes
  • 14 Inrap · Rapport de fouille archéologique Saint-Aubin-d'Aubigné (35), ZAC du Chêne Romé, Site B Laurent Juhel, Inrap Responsable de recherche archéologique Étude de l'industrie lithique en roche siliceuse Françoise Labaune-Jean, Inrap Céramologue, spécialiste du mobilier
  • l'issue de l'opération. L'occupation se poursuit tout autour du site fouillé. 16 Inrap · Rapport de fouille archéologique Saint-Aubin-d'Aubigné (35), ZAC du Chêne Romé, Site B Localisation de l’opération Bretagne, Ille-et-Vilaine (35) Bretagne -Ille et Vilaine St-Aubin d'Aubigné
  • x : 357367 X : 357366 y : 6806244 Y : 6806247 z : 106 m NGF Z : 104.5 ZAC du Chêne Romé-site B, Saint-Aubin-d'Aubigné Section(s) et parcelle(s) : ZB 170 et 33 emprises prescrites de l'opération SCR : Lambert 93 - Source : Scan Régional® et Scan25® ©IGN Auteur : Inrap
  • (anciennement 33) emprise prescrite de l'opération SCR : Lambert 93 - Source : BD Parcellaire® ©IGN - Auteur : Inrap I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 17 18 Inrap · Rapport de fouille archéologique Saint-Aubin-d'Aubigné (35), ZAC du
  • Chêne Romé, Site B I. Données administratives, techniques et scientifiques 19 20 Inrap · Rapport de fouille archéologique Saint-Aubin-d'Aubigné (35), ZAC du Chêne Romé, Site B I. Données administratives, techniques et scientifiques 21 22 Inrap · Rapport de fouille
  • archéologique Saint-Aubin-d'Aubigné (35), ZAC du Chêne Romé, Site B I. Données administratives, techniques et scientifiques 23 24 Inrap · Rapport de fouille archéologique Saint-Aubin-d'Aubigné (35), ZAC du Chêne Romé, Site B I. Données administratives, techniques et scientifiques
RAP03895 (PONT-SCORFF (56). Lesbin. Rapport de diagnostic)
  • vérifier la présence de l’ancienne voie antique Vannes Quimper. Ses résultats sont positifs. Deux tranchées, en particulier, ont livré les vestiges d’une voie ancienne, antique ou médiévale, qui desservait la chapelle Saint-Aubin. Lesbin, Pont-Scorff, Morbihan, Bretagne Chronologie
  • , antique ou médiévale, qui desservait la chapelle Saint-Aubin. A l’issue du diagnostic, les cinq tranchées ont été rebouchées en étalant la terre végétale en surface. Ce remblaiement a été réalisé par l’entreprise Charier. I. Données administratives, techniques et scientifiques
  • , l’argumentaire repose principalement sur la présence de cette voie sur le cadastre napoléonien, dans le prolongement d’un axe rectiligne menant à la chapelle Saint-Aubin à l’origine de la paroisse de Pont-Scorff. Cette superposition des deux plans (fig. 22) suggère, a minima, que cette voie
  • , plus ancien et d’origine antique ? Aucun argument ne permet, à ce stade, de le prouver mais l’hypothèse, aussi incertaine soit-elle, n’est pas totalement exclue. Fig 23 La chapelle Saint-Aubin à l’origine de la paroisse de Pont-Scorff (©photo extraite du dossier de l’Inventaire du
  • médiéval 7201500 Contemporain 0 1220400 Indéterminé 50 m Fig 22 Superposition des vestiges sur le cadastre napoléonien (©T. Béthus, Inrap) Fig 24 La nef de la chapelle Saint-Aubin construite à la fin du Moyen Âge (XIVe ou XVe siècle) (©photo extraite du dossier de l’Inventaire du
  • Patrimoine Culturel ; https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/ merimee/IA56000212) 1220500 7201500 Fig 25 Le bénitier gothique conservé à l’extérieur de la chapelle Saint-Aubin (©A.-M. Fourteau, SRA Bretagne) 40 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan, Pont-Scorff, Lesbin
  • Le fait, en particulier, que la voie ait aimanté la chapelle Saint-Aubin, à l’origine de la paroisse de Pont-Scorff, plus récente, est un premier argument auquel on peut encore ajouter l’emprise relativement importante de l’ouvrage, qui n’est pas sans rappeler la mise en œuvre des
  • voies romaines. Une seconde hypothèse, inverse, consiste à penser que la voie découverte à l’occasion de cette opération est d’origine médiévale et servirait donc de desserte depuis la voie antique Vannes-Quimper (fig. 26). chapelle Saint-Aubin 200 m 0 Emprise du diagnostic La
  • voie découverte menant à la chapelle Saint-Aubin Pont Bourg chapelle Saint-Aubin 0 200 m Tracé supposé de la voie antique Fig 26 Restitution de la voie menant à la chapelle Saint-Aubin et tracé supposé de la voie antique Vannes-Quimper (©T. Béthus, Inrap) II. Résultats 41
  • mise en œuvre de l’ouvrage et de l’ancienneté et de l’importance de la chapelle Saint-Aubin, à l’origine de la paroisse de Pont-Scorff, une datation plus ancienne, d’origine antique, n’est pas non plus à exclure. Cet axe pourrait correspondre à la voie Vannes-Quimper qui, dans ce
  • dans la tranchée 4 (©T. Béthus, Inrap) Fig 21 Coupe du chemin 4001 (©T. Béthus, Inrap) Fig 22 Superposition des vestiges sur le cadastre napoléonien (©T. Béthus, Inrap) Fig 23 La chapelle Saint-Aubin à l’origine de la paroisse de Pont-Scorff (©photo
  • extraite du dossier de l’Inventaire du Patrimoine Culturel https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/merimee/IA56000212) Fig 24 La nef de la chapelle Saint-Aubin construite à la fin du Moyen Âge (XIVe ou XVe siècle) (©photo extraite du dossier de l’Inventaire du Patrimoine Culturel
  • https://www.pop.culture.gouv.fr/notice/merimee/IA56000212 Fig 25 Le bénitier gothique conservé à l’extérieur de la chapelle Saint-Aubin (©A.-M. Fourteau, SRA Bretagne) Fig 26 Restitution de la voie menant à la chapelle Saint-Aubin et tracé supposé de la voie antique
  • , ont livré les vestiges d’une voie ancienne, antique ou médiévale, qui desservait la chapelle Saint-Aubin. Lesbin, Pont-Scorff, Morbihan, Bretagne Chronologie Antiquité romaine Empire romain Haut-Empire Bas-Empire Epoque médiévale Moyen Âge Temps modernes Époque contemporaine
  • -Scorff, Lesbin Bibliographie • Bibliographie générale • Webographie Kerviler 1874 KERVILLER (R.) - Étude critique sur la géographie de la presqu'île armoricaine au commencement et à la fin de l'occupation romaine, Saint-Brieuc, 1874. Archives départementales https
  • Diagnostic archéologique Rapport final d’opération L’aménagement d’un lotissement par la société NEXITY FONCIER CONSEIL à proximité du hameau de Lesbin, à l’ouest du bourg actuel de Pont-Scorff, est à l’origine de ce diagnostic archéologique qui avait pour but principal de
  • la direction de Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné www.inrap.fr Rapport de diagnostic Teddy Béthus Teddy Béthus Inrap Grand Ouest Juin 2020 Arrêté de prescription SRA 2019-351 Système d’information Lambert 93 Code Inrap D131060 Code
  • INSEE 56179 Nr site non communiqué Entité archéologique non communiqué Diagnostic archéologique Rapport final d'opération Bretagne, Morbihan, Pont-Scorff, Lesbin Diagnostic archéologique Lesbin sous la direction de Teddy Béthus Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737
  • contraintes techniques 28 1.3 Contexte archéologique 29 2 Résultats de l'opération 36 2.1 Présentation des vestiges 2.1.1 La tranchée 1 2.1.2 La tranchée 2 2.1.3 La tranchée 3 2.1.4 La tranchée 4 38 2.2 Interprétation, discussion 29 29 34 36 3 41 3 Conclusion 42
  • Bibliographie 43 Liste des figures Inventaires 46 Inventaire des tranchées de diagnostic 46 Inventaire du mobilier archéologique 47 Inventaire des faits archéologiques 48 Inventaire de la documentation photographique Données administratives, techniques et scientifiques
RAP02671.pdf (RENNES (35). métro ligne 2, station Sainte-Anne. rapport de diagnostic)
  • RENNES (35). métro ligne 2, station Sainte-Anne. rapport de diagnostic
  • de Saint-Anne/Saint-Aubin. A cet emplacement la couche de graviers fluviatiles qui constituent la terrasse alluviale présente dans ce secteur de la ville a été entamée jusqu’à une profondeur de 2,85m (38m/NGF) alors qu’elle affleure à -2,40 m (38,42m/NGF) fig.3 sondage 1. Les
  • part cet état du terrain soit imputable aux exhumations massives entreprises lors de la construction de l’actuelle église Sainte-Anne/Saint-Aubin à la fin du XIXe s. Dans la partie ouest de la station, la configuration du sous-sol est totalement différente fig.3 sondage 3. La
  • stratigraphie ancienne apparait immédiatement sous l’enrobé. Elle est constituée ici par des restes de maçonneries provenant de l’ancienne église Saint-Aubin démolie au début du XXe s. Des niveaux stratigraphiés anciens remontant à l’époque moderne ou à la fin du Moyen-Age selon les cas
  • de part en part l’emprise de la future station. A l’occasion de travaux de voirie ponctuels effectués dans les années 1990, nous avions d’ailleurs eu l’occasion d’observer des niveaux d’empierrement pouvant correspondre à ce dernier à hauteur du contour Saint-Aubin (observation de
  • rareté des sources documentaires, ainsi que l’absence presque totale de données archéologique hypothèque la perception des lieux. On sait néanmoins que dans le secteur de la place Sainte-Anne s’est probablement développé un faubourg assez tôt. Dès 1158 l’ancienne église Saint-Aubin
  • transformation notable apparaissant à la fin du XIXe s. avec la construction de l’église Sainte-Anne / Saint-Aubin actuelle fig. 9-11. - Le plus ancien plan dont on dispose est la copie du plan de Hevin de 1663 (Arch. Mun. Rennes 1Fi43) fig.9. Ce dernier ne couvre pas la totalité de l’emprise
  • fin du XIXe s par du bâti correspondant probablement à des maisons particulières. 2.4 L’observation des caves et de la cour de l’îlot Une visite des caves des immeubles situés au contact du contour Saint-Aubin a été effectuée dans le cadre de cette évaluation. Il est apparu en
  • maisons bordant la rue de Saint-Malo. Dans l’extension ouest du projet, entre l’église Sainte-Anne/Saint-Aubin, il faut s’attendre à rencontrer le prolongement de la carrière médiévale déjà reconnue lors des fouilles précédentes. Si l’on se fie au dossier de construction de l’église
  • Rapport final d’opération Rennes (Ille-et-Vilaine) Métro Ligne 2 - Station Sainte Anne Diagnostic archéologique sous la direction de Dominique Pouille Avec les collaborations de Arnaud Desfonds Inrap Grand-Ouest Juin 2011 Rapport final d’opération Rennes (Ille-et
  • -Vilaine) Métro Ligne 2 - Station Sainte Anne Diagnostic archéologique sous la direction de Dominique Pouille Avec les collaborations de Arnaud Desfonds Inrap Grand-Ouest Juin 2011 Sommaire I. données administratives scientifiques et techniques p.1 Fiche signalétique p.2 mots
  • déroulement du diagnostic Présentation des données archéologiques Le site de la précédente station sainte-Anne. Le site de la Visitation et le couvent des Jacobins L’occupation médiévale et moderne L’observation des caves de la cour de l’îlot Conclusion générale Table des figures et
  • restes de bâti antique, mais également des vestiges de l’ancien hôpital Sainte-Anne remontant à la fin du Moyen-Age ont été entreprises (Pouille 1998). Dans un rayon de quelques centaines de mètres autour de cet emplacement les découvertes anciennes, diagnostics positifs et fouilles
  • de tenter des extrapolations à l’échelle de Condate 3 . A l’ouest, les fouilles de l’hôpital A. Paré, du collège de la rue d’Echange, de l’angle de la rue Saint-Louis, de l’église Saint-Etienne, de la rue de Dinan doivent être mentionnées. Les diagnostics du Couvent des Jacobins
  • , de la Salle de la Cité, du 10 rue de Dinan, de la rue Saint-Louis et de la ruelle Coysevox complètent la connaissance de ce secteur. Au nord plusieurs opérations sont à recenser dans le secteur de la rue de Saint-Malo ( 3-5 rue de Saint-Malo et Zac Saint-Malo-Ille) dans l’enceinte
  • du lycée Saint-Martin ( Diagnostic) et de l’Hôtel Dieu. A l’est les importants chantiers de la Visitation et de la Place Hoche notamment ont permis de bien appréhender la physionomie de ce quartier de la ville antique. Enfin à proximité immédiate de l’emprise du projet les
  • fouilles préventives menées à l’occasion de la construction de la précédente station de Métro, ont permis d’étudier des restes de bâti antique, mais également des vestiges de l’ancien hôpital Sainte-Anne remontant à la fin du Moyen-Age (Pouille 1998). Les résultats de ces recherches
  • être ici rectifiées). 2 Fouilles de l’hôpital A. Paré, de la Place Sainte-Anne, De la rue de Saint-Malo, Du collège de la rue d’Echange, de l’angle de la rue SaintLouis, de l’église Saint-Etienne et de la rue de Dinan. Diagnostics du Couvent des Jacobins, de la Salle de la Cité, du
  • 10 rue de Dinan, de la rue Saint-Louis. De la Visitation et enfin un peu plus à l’est, de la Place Hoche. 3 Voir Pouille 2008 : Rennes antique, Presses Universitaires de Rennes, 2008. 5 60 : rempart du Bas-empire. : emprise supposée de la ville du Haut-Empire. : localisation
  • , de la Place-Sainte-Anne au sud et du couvent des Jacobins à l’Ouest. Ces données ont été confrontées aux résultats fournis par le carottage SC316 entrepris immédiatement à l’ouest du N°22 de la rue. Les caves des constructions situées sur l’emprise du projet ont également été
  • 1 et 3. secteur 2 secteur 1 Emprise de la station Zone correspondant à l'ancienne nécropole de l'hôpital et ne recelant plus de vestiges archéologiques 0 Fig.4 : Plan d’ensemble de la fouille de la station sainte Anne. 10 25m l’actuelle station a été abordée en fouille
RAP03841 (SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE (35). ZAC du Chêne Romé, site A : l'établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais. Rapport de fouille)
  • SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE
  • SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE (35). ZAC du Chêne Romé, site A : l'établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais. Rapport de fouille
  • de stockage, fosses d’extraction, voirie En amont du projet d’aménagement d’une Zone d’Aménagement Concerté (ZAC du Chêne Romé) sur la commune de Saint-Aubin-d’Aubigné (Ille-et-Vilaine), un programme d’études archéologiques a été engagé en 2010, sur prescription du Service
  • du bassin rennais. Ille-et-Vilaine, Saint-Aubin-d’Aubigné, ZAC du Chêne Romé, site A, L’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais Chronologie Âge du Bronze final, second âge du Fer et Antiquité Rapport final d’opération L’établissement agricole gaulois et
  • gallo-romain de La Reboursais Ille-et-Vilaine, Saint-Aubin-d’Aubigné, ZAC du Chêne Romé, site A L’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais sous la direction de Joseph Le Gall Inrap Grand Ouest janvier 2020 Fouille archéologique Rapport final d’opération
  • L’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais 35251 Code INSEE Ille-et-Vilaine, Saint-Aubin-d’Aubigné, ZAC du Chêne Romé, site A Arrêté de prescription 2013-194 Code Inrap F 118581 sous la direction de Joseph Le Gall avec la contribution de Delphine Barbier-Pain
  • archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 10 Inrap · RFO de fouille L’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35), ZAC du Chêne Romé, site A Fiche signalétique Localisation
  • céramique An. de métaux Aca. des données Numismatique Conservation Sources écrites Archéogéographie 12 Inrap · RFO de fouille L’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35), ZAC du Chêne Romé, site A Intervenants Intervenants
  • données de la fouille et de la céramique, mise en forme du plan général et élaboration des planches 14 Inrap · RFO de fouille L’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35), ZAC du Chêne Romé, site A Notice scientifique
  • L’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais En amont du projet d’aménagement d’une Zone d’Aménagement Concerté (ZAC du Chêne Romé) sur la commune de Saint-Aubin-d’Aubigné (Ille-et-Vilaine), un programme d’études archéologiques a été engagé en 2010, sur prescription du
  • temps après. I. Données administratives, techniques et scientifiques 15 Localisation de l’opération Région : Bretagne Département : Ille-et-Vilaine (35) Commune : Saint-Aubin-d’Aubigné Lieu-dit : La Reboursais, site A Coordonnées géographiques et altimétriques : Lambert 93 x
  • : 357720 y : 6806185 z : 106,5 à 108 m NGF Sections et parcelles : ZB 168 et AA 2 N SAINT-AUBIN D’AUBIGNÉ RENNES 0 50 100 km N La Reboursais site A 0 500 m 1 km 16 Inrap · RFO de fouille L’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin
  • -d’Aubigné (35), ZAC du Chêne Romé, site A Arrêté de prescription I. Données administratives, techniques et scientifiques 17 18 Inrap · RFO de fouille L’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35), ZAC du Chêne Romé, site A Cahier
  • des charges I. Données administratives, techniques et scientifiques 19 20 Inrap · RFO de fouille L’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35), ZAC du Chêne Romé, site A I. Données administratives, techniques et
  • scientifiques 21 22 Inrap · RFO de fouille L’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35), ZAC du Chêne Romé, site A I. Données administratives, techniques et scientifiques 23 24 Inrap · RFO de fouille L’établissement agricole
  • gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35), ZAC du Chêne Romé, site A I. Données administratives, techniques et scientifiques 25 26 Inrap · RFO de fouille L’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35
  • ), ZAC du Chêne Romé, site A Arrêté de désignation I. Données administratives, techniques et scientifiques 27 28 Inrap · RFO de fouille L’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35), ZAC du Chêne Romé, site A Projet
  • scientifique d’intervention Fouilles archéologiques Site de la Reboursais à Saint-Aubin d’Aubigné (35) Un établissement rural du second âge du fer Projet scientifique d’intervention Ensemble A Par : Michel Baillieu, Adjoint scientifique et technique Région Bretagne I. Données
  • ................................................................ 11 VIII. Le calendrier et le phasage de l’intervention ........................................................................................ 12 30 Inrap · RFO de fouille L’établissement agricole gaulois et gallo-romain de La Reboursais - Saint-Aubin-d’Aubigné (35), ZAC du
  • le site de la « Reboursais » sur la commune de Saint-Aubin d’Aubigné (35). Elle répond à la prescription n° 2013-194 en date du 10 juillet 2013 émise par l’Etat (Préfecture de la Région Bretagne, Direction Régionale des Affaires Culturelles, Service Régional de l’Archéologie
  • -Aubin d’Aubigné La Reboursais Section ZB, parcelles n° 168 et section AA, parcelle n°2 20 000 M² (ouverture minimale : 15 000 m²) Société SADIV Immeuble Le Pentagone – 6 rue de Belle Ile 35768 SAINT GREGOIRE Cedex Contexte actuel Nature archéologique Milieu rural Site rural non
  • /novembre 2012 I. Données administratives, techniques et scientifiques II. Définition de l’opération de fouille Le projet d’aménagement de la « ZAC du Chêne Romé-tranche 2 » d’une emprise d’environ 14h sur le territoire de la commune de Saint-Aubin d’Aubigné a entrainé la