Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3904 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02969.pdf ( Éléments pour une nouvelle approche de l'âge du bronze en Bretagne : le cadre chronologique et les formes de l'habitat. rapport du projet collectif de recherche 2013)
  • administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés
  • ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des
  • dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la
  • justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation
  • ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement
  • concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http
  • p. 5 2. L’ACTIVITE 2013 p. 6 2.1 Inventaire de la documentation et des données 2.2 La chronologie p. 6 p. 8 3. LA CHRONOLOGIE ET L’HABITAT : Les premiers résultats 3.1 Le mobilier céramique 3.2 Les datations 14C 3.3 Les formes de l’habitat 3.3.1 Critique de la documentation
  • p. 60 6. BIBLIOGRAPHIE p. 61 DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES p. 65 FICHES D’ENREGISTREMENT DE DECOUVERTES ARCHEOLOGIQUES p. 89 3 Eléments pour une nouvelle approche de l’âge du Bronze en Bretagne LISTE DES PARTICIPANTS  (La trame grise signale les agents de l’INRAP
  • : rappel     Dans  ce  compte‐rendu  de  l’activité  2013,  nous  ne  reviendrons  pas  sur  la  présentation  détaillée  du  PCR,  déjà  largement  développée  dans  les  rapports  et  les  comptes‐rendus  produits  les  années  précédentes.  Rappelons  simplement,  qu’à  partir  des
  •   données  aujourd’hui  disponibles  en  Bretagne,  deux axes prioritaires ont été définis :     ‐ construire  un  référentiel  chrono‐culturel  pour  l’âge  du  Bronze  régional  en  prenant  notamment en compte la typo‐chronologie des productions céramiques et en constituant  un
  •  véritable corpus de datations 14C.  ‐ fournir un premier référentiel sur les formes de l’habitat et l’occupation du sol.    • Typo-chronologie des productions céramiques et lithiques   Les  ensembles  mobiliers  valorisables  –  notamment  la  céramique  dont  les  découvertes  se  sont
  •   longtemps  limitées  aux  structures  funéraires  –  permettent  aujourd’hui  de  reprendre  largement  la  question de la culture matérielle et de la chronologie des sociétés de l’âge du Bronze régional. Avec le  développement de l’archéologie préventive, nous disposons effectivement
  •  d’ensembles suffisamment  importants et nombreux pour proposer un premier séquençage des productions sur la base des formes  et  des  thèmes  décoratifs.  Des  datations  14C  sur  les  suies  ou  les  caramels  de  cuisson  présents  à  la  surface des vases viennent préciser cette
  •  chronologie. La tranche chronologique couverte par le projet  se situe entre la seconde moitié du IIIe millénaire et le premier quart du Ier millénaire av. J.C.. Sachant  que  les  périodes  de  transition  sont  les  plus  difficiles  à  caractériser,  on  notera  par  exemple  que  la
  •   séquence Bronze final/Hallstatt C reste particulièrement délicate à appréhender.     Concernant  le  mobilier  lithique,  les  travaux  sont  pour  le  moment  moins  avancés  que  pour  la  céramique.  Cependant,  les  découvertes  récentes  de  macro‐outillage  et  d’industrie
  •  la région – sont nombreuses et permettent surtout d’aborder la question des formes, des  rythmes de l’habitat et plus largement la question de l’occupation du sol et des espaces de production.  Les  éléments  actuellement  exploitables  comprennent  à  la  fois  des  architectures
  •   (constructions  sur  poteaux, sur tranchées de fondation), des enceintes, des enclos, des structures agraires.   Afin d’aborder la question des territoires et comme nous le verrons dans les chapitres qui suivent, les  espaces funéraires sont eux aussi intégrés à la réflexion.     Il faut
  •  enfin souligner que les dépôts d’objets métalliques devront eux aussi être rapidement intégrés à  l’analyse  des  données,  tant  du  point  de  vue  de  la  chronologie  que  des  formes  de  l’habitat  et  de  l’occupation du sol.             5 Eléments pour une nouvelle
  • approche de l’âge du Bronze en Bretagne 2. L’ACTIVITE 2013     Dans le cadre de la programmation 2013, le PCR a été reçu favorablement par le SRA de Bretagne et a  été  validé  en  CIRA  Grand‐Ouest.  Des  moyens  financiers  (5000  euros)  ont  notamment  été  attribués  pour  couvrir
  •   les  frais  de  fonctionnement  comme  l’organisation  de  réunions  ou  l’acquisition  de  documentation  (clichés  de  l’IGN…).  Ces  moyens  financiers  permettent  surtout  d’assurer  un  volume  de datations 14C sur les mobiliers (suie sur la céramique…) ou des analyses
RAP01079.pdf (LA MARTYRE (29). le Bois Noir. rapport de fouille préventive)
  • LA MARTYRE
  • LA MARTYRE (29). le Bois Noir. rapport de fouille préventive
  • di 100 à 300 ap. J . G.). la cite des 5 Vi s I, à 37 de la d*c 7225 -
  • — — 1079 1 ! ( P I N I h été averti, le 3 janvier 1372, par M . était en le la Iterine (E. E,), à la Martyre (Finistère). le 6 j'ai M* P . 5 m x 4 m, que la relié par il 1,10 de 0,60 (cf. fig, 1). Ì B J K « la 3 s un fragment île la C^yg^que^jgiBÜag. ' dans le style
RAP01920.pdf (PLOUHINEC (56). la villa de Mané-Véchen, étude des peintures de la salle ab. rapport d'étude dans le cadre de la fouille programmée)
  • PLOUHINEC (56). la villa de Mané-Véchen, étude des peintures de la salle ab. rapport d'étude dans le cadre de la fouille programmée
  • Centre d’Etude des Peintures Murales Romaines CNRS-ENS UMR 85-46 La villa de Mané -Véchen en Plouhinec (Morbihan) Étude des peintures de la salle AB Décembre 2006 Centre d’Etude des Peintures Murales Romaines CNRS-ENS UMR 85-46 La villa de Mané-Véchen en Plouhinec (Morbihan
  • ) Etude des peintures de la salle AB Responsable de l’étude Julien Boislève Avec la collaboration de Jean-François Lefèvre (infographie) Décembre 2006 Ce rapport ne peut être utilisé sans l’autorisation écrite du responsable du CEPMR Conditions d’utilisation des documents Les
  • rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations
  • entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour
  • objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété
  • intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou
  • non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la
  • source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel
  • les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue
  • Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 SOMMAIRE INTRODUCTION 4 I. CONTEXTE ARCHEOLOGIQUE I.1. Localisation et nature du site I.2. Découverte des enduits dans la salle AB I.3. Prélèvement des peintures 5 II. ETAT DE CONSERVATION 6 III. COMPOSITION DU DECOR III.1. Organisation
  • générale du décor III.2. Les quatre parois principales III.2.1. Paroi nord III.2.1.1. Zone médiane III.2.1.2. Zone supérieure - Bandeau inférieur - Bandeau médian - Bandeau supérieur III.2.1.3. L’angle de la paroi III.2.2. Paroi ouest III.2.3. Paroi est III.2.4. Paroi sud III.3. Rythme
  • . Couvrement de l’exèdre III.5.1.1. Compartiment principal III.5.1.2. Compartiment de droite III.5.2. Mur sud de l’exèdre III.5.3. Murs latéraux III.6. Problème de restitution de la zone inférieure 7 IV. ETUDE TECHNIQUE IV.1. Mortiers IV.1.1. Mur nord IV.1.2. Exèdre IV.2. Revers IV.3
  • . Traitement de surface IV.4. Pigments IV.5. Tracés préparatoires IV. 6. Eléments en relief IV.6.1. Stucs IV.6.2. Autres reliefs IV.6.3. Mise en œuvre des reliefs 8 9 10 11 12 14 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 2 IV.6.3.1. Préparation de la surface IV.6.3.2. Ajout d’une armature IV
  • .6.3.3. Création du relief IV.6.3.4. Présence de traces de fixations au niveau des orthostates IV.7. Un travail très soigné 26 V. ETUDE ARCHITECTURALE V.1. Dimensions connues au sol V.2. Dimensions restituées V.3. Couvrement de l’exèdre V.4. Couvrement de la pièce V.5. Ouvertures
  • : porte, fenêtre et niche V.5.1. Porte V.5.2. Fenêtre V.5.3. Niche V.6. Essai de chronologie relative de la réalisation V.7. Question de l’ajout de l’exèdre 28 VI. ETUDE STYLISTIQUE VI.1. Structure : aspect général dérivé du Ier style VI.2. Décor d’imitations de marbres VI.2.1
  • .3.2. Etude vestimentaire VI.3.3. Les Amours VI.3.4. Compartiment latéral VI.3.4.1. La corbeille de fleurs VI.3.4.2. La pergola ( ?) 31 VII. CONTEXTE ARCHITECTURAL ET SOCIAL 46 VIII. DATATION 46 CONCLUSION ET PERSPECTIVES 47 BIBLIOGRAPHIE 48 FIGURES 53 29 30 32 33 34
  • 35 37 44 45 ANNEXE 1 Inventaire des plaques 108 ANNEXE 2 Inventaire des cagettes de fragments non intégrés à la restitution 137 3 INTRODUCTION L’étude des peintures de la salle AB du site gallo-romain de Mané-Véchen s’inscrit dans la continuité des recherches entamées en
  • Centre d’Etude des Peintures Murales Romaines de Soissons (CNRS-ENS) et la finalité est une étude exhaustive de tous les décors. La présente étude vise à recueillir le maximum d’informations, en premier lieu sur le décor, mais également sur la structure et le volume de la pièce, une
  • restitution des élévations disparues peut maintenant être proposée. Techniques de construction, niveau social et culturel des propriétaires, datation ou encore fonction de la pièce sont des champs que ce long travail (près de 1000 heures) a permis de renseigner 3. La totalité des 97
  • , au final, les éléments non utilisés pour la restitution ne représentent plus que 22 cagettes, soit un remontage à près de 80 %. 1 Seuls quelques éléments extrêmement pulvérulents n’ont pu être prélevés dans la galerie AT, la restitution du décor étant toutefois assurée grâce aux
RAP01782.pdf (LA ROCHE-MAURICE (29). château de roc'h morvan. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • LA ROCHE-MAURICE
  • LA ROCHE-MAURICE (29). château de roc'h morvan. rapport de fouille programmée annuelle.
  • Culture COS tiER. GEH0MI FINISTERE Chateau de Roc'h Morvan LA ROCHE-MAURICE (29 237 002 AH - Finistère) 2001 DFS d'étude de bàti Jocelyn M A R T I N E A U , Fabien S A N Z - P A S C U A L , Frédéric B O U M I E R , Autorisationn* : 21 014 S E R V I C E REGIONAL DE
  • d'élévation Le relevé topographique L'enregistrement et l'analyse du bâti L'étude documentaire 4 5 5 6 2 -IMPORTANCE SCIENTIFIQUE DU SITE 7 2 . 1 - L E CHATEAU AVANT 1 2 6 3 7 2 . 2 - L E CHATEAU DE 1 2 6 3 A 1 4 2 0 7 2 . 3 - L E CHATEAU DE 1 4 6 0 A 1 5 1 3 8 3 - RESULTAT DE LA
  • - L'ENCEINTE 12 3.3.1 - La courtine sud-ouest (M8) 3.3.2 - La courtine nord-ouest (M2, M3) 3.3.3-L'éperon nord, façade ouest (Ml) 3.3.4 -L'éperon nord, façade nord (M5) 3.3.5 -La courtine orientale, façade nord-est (M6) 12 13 14 15 17 3 . 4 - PROPOSITION DE CHRONOLOGIE RELATIVE 19 4
  • - PROBLEMATIQUE DE LA RECHERCHE 20 4 . 1 - L'OCCUPATION PRIMITIVE 20 4 . 2 - L'OCCUPATION POSTÉRIEURE A 1 3 6 3 22 4 . 3 - L'OCCUPATION POSTÉRIEURE A 1 4 2 0 23 4 . 4 - CONCLUSION 24 5 - BIBLIOGRAPHIE 6-SOURCES 25 26 7 - RECUEILS ET PUBLICATIONS DE SOURCES 26 8 - INVENTAIRE
  • DETAILLE DE LA DOCUMENTATION PHOTOGRAPHIQUE, 2001 28 FICHE SIGNALETIQUE IDENTITE DU SITE N° de site : Département : Commune : Lieu-dit : 29 237 002 AH Finistère LAROCHE-MAURICE Château de Roc'h Morvan Propriétaire(s) du terrain Protection juridique : Conseil Général du Finistère
  • Conseil Général du Finistère Site d'éperon échafaudé en surplomb du rocher 200m 2 Néant Néant Courtines, parements extérieurs RESULTATS Chronologie : Vestiges mobiliers : Vestiges immobiliers : Lieu de dépôt de la documentation : Lieu de dépôt du mobilier : Moyen-Age Néant Courtines
  • , tours, donjon SRA Rennes Néant Résumé Les résultats de l'étude de bâti ont mis en valeur deux phases principales de travaux. La première phase est marquée par la construction des deux courtines et de la tour nord. La seconde se distingue par une réfection complète du côté sud-est
  • , ouvert de trois grandes baies sur deux niveaux minimum. La fouille du logis permettra de préciser l'impact de cette réhabilitation sur l'habitat seigneurial primitif. Le donjon ne possède aucune connexion architecturale avec les maçonneries précitées. Un épais massif quadrangulaire
  • construit à l'angle nord-est du donjon, marque une première période d'abandon du logis. La datation absolue des phases et périodes de construction reste ici inconnue. GENERIQUE PARTENAIRES MINISTERE DE LA CULTURE DRAC Bretagne Service Régional de l'Archéologie Stéphane DESCHAMP, Jean
  • Dupleix 29196 QUIMPER Cedex tél : 02 98 76 20 20 - fax : 02 98 76 20 16 SERVICE DEPARTEMENTAL DE L'ARCHEOLOGIE DU FINISTERE 1, rue du Général De Gaulle 29 590 LE FAOU tél : 02.98.81.07.20 - fax : 02.98.81.93.59 Michel LE GOFFIC MAIRIE DE LA ROCHE-MAURICE M. le Sénateur François
  • MARC M. le Maire Jean-François JAOUANET 29 800 LA ROCHE-MAURICE tél : 02.98.20.43.57 - fax : 02.98.20.43.55 Equipe archéologique Responsable : Jocelyn MARTINEAU Relevés manuels - DAO : Fabien SANZ-PASCUAL Topographie - Photoplan - 3D : Frédéric BOUMIER avec la collaboration
  • ) Remerciements M. Braz, président de l'Association des amis du château de Roc'h Morvan CREDIT DES ILLUSTRATIONS 3 Vue générale du château depuis l'est P1.01 1 - MOTIFS DE L'INTERVENTION 1.1 - Objectifs Cette étude archéologique a porté sur les vestiges de l'enceinte, du logis et de la
  • tour nord du château de la Roche-Maurice, préalablement aux travaux de restauration menée par l'Entreprise Novello sous la maîtrise d'ouvrage du Conseil Général du Finistère et la maîtrise d'œuvre de M. Bernard Léopold, architecte DPLG à Morlaix (29) (pl. 1). Les relevés
  • Service Départementale de l'Archéologie du Finistère a décaissé manuellement, pendant plus d'un mois, les remblais stériles recouvrant les niveaux de démolition du logis, en vue de la fouille prochaine du secteur. Les résultats scientifiques de l'opération sont intégrés au travail de
  • recherche du responsable d'opération, doctorant au Centre d'Etude des Sociétés et Civilisations Médiévales (C.E.S.C.M.) de l'Université de Poitiers et membre du groupe de recherche sur la fortification médiévale de l'UMR 6589 du CNRS. Les résultats devraient permettre de définir le cadre
  • les différentes campagnes de travaux identifiées sur les élévations extérieures de l'enceinte et de la tour nord. Les parements ont été relevés en pierre à pierre au l/20eme, avant la stabilisation et le rejointoiement des murs (pl.2). Les structures inaccessibles ont été dessinées
  • à partir de photos numériques redressées et géo-référencées sur le logiciel Photoplan. La réussite de la mission n'aurait pas été envisageable sans la compétence du dessinateur et du topographe et sans l'assistance de trois stagiaires bénévoles. La mise à disposition de
  • l'échafaudage ménagé autour du château par l'Entreprise de rénovation a également été un élément indispensable au bon déroulement de l'opération. 1 Relevés d'élévations P1.02 1.2.2 - Le relevé topographique La programmation de cette année 2001 prévoyait également de réaliser un levé
  • topographique du château, de l'éperon rocheux et des structures affleurant en périphérie de l'ensemble résidentiel, dans une zone vraisemblablement occupée par la basse-cour. Mais la complexité du plan extérieur du premier enclos fortifié, révélée après enlèvement de la végétation à la base
  • des parements externes, a imposé une autre stratégie. Il a été décidé de concentrer le travail du géomètre sur la jonction entre l'escarpement rocheux et la fondation des maçonneries talutées (pl.3). L'interprétation de données topographiques liées à l'analyse des techniques de
RAP01286.pdf (CARHAIX-PLOUGUER (29). chemin de la Salette. rapport de sondage.)
  • CARHAIX-PLOUGUER (29). chemin de la Salette. rapport de sondage.
  • RAPPORT DE SONDAGES Situation : Commune CARHAIX PLOUGUER Lieu : Chemin de la Salette. Cadastre : AM 130. Coordonnées Lambert : X= 162,195 Y= 1081,025 n° carte archéologique : 29 024 323. Des sondages mécaniques destinés à l'établissement d'un diagnostic archéologique
  • ont été réalisésle 22 avril 1994. Ces sondages ont été réalisés sous la forme de tranchées ouverte à la pelle mécanique munie d'un godet de 1 mètre de large. En totale 33 mètres de tranchée ont été réalisé sur un terrain plat. Sous la terre végétale, de 0,70 mètre à 0,90 mètre de
  • profondeur, le godet de la pelle a mis au jour le sous - sol schisteux. A l'issue de cette opération, aucune structure archéologique en place n'a été perçue. Le permis de construire a été accordé sans prescription particulière. Fait à Rennes le 25 avril 1994. Michael BATT, Ingenieur
  • d'Etudes - Service Régional de l'Archéologie de Bretagne. commune*»: Section. Echelle: CAft^V" A M _ ^eulUa: M'/'^O O 0 CJum*~I di JA SJJk / CMUéiY-yUkW&Z f f r ê & e ) \o\ ABAT TO II DEPOT CINEMA ÎA SS^iCES/ \\TECHNIOUES \ ViUNICIPÂUX CINEHA 'erüu n U ANPE \ fis
RAP01426.pdf (CORSEUL (22). Monterfil I. rapport de fouille préventive)
  • MINISTERE DE LA CULTURE DIRECTION DES ANTIQUITES ' DE BRETAGNE COR SEUL 198- CORSEUL , RAPPORT DES TOUILLES, ANNEE 1984 TABLE VES MATIERES INTRODUCTION GENERALE 7: p. 1 Le ph.OQh.ammz de photzcXÀon, d'ztudz zt de miàz zn vaJLzuh. p. 1 II: Lz6 ^ouJJJLzi, p. 3 UONTERFIL
  • p. 6 A) La ph.zmi.zfiz occupation du i,Ltz p. 11 8) L'habitat, jfôi Iz-dzbut ÏÎIè 4. p. 19 C) Le ^.é-ieau de uox>u^e e-t 4cm évo&tttcm p. 35 ConcZu-5-ton CABINET MEDICAL p. 50 ' p.52 A) Phaôe î: une occupation auguitzznnz p.57 B) Mcie en p£ace de £a -tue e-t
  • édification du bâtimznt I p. 59 Phaie HI: Mt.IIë-Péb.IIIè*. p. 79 V) Phaàz If: Mt-IIÎ - débat Ti/èA. p,93 Conc£a-i£on p.9S C) LE CHEMIN PU RAV £ p. 100 I: La zone I ( Lzi> bâttmznti, I e-t II) p. 703 II: p.113 III: La zone 2 La zone 3 (La uo-ce et £e "pohtiquz" Conclusion
  • CONCLUSION GENERALE p.11b p.121 p.122 1: Eaai de èynthzàz p.122 2: Pouh. unz ph.oghammati on de la hzchzhchv à CohsSZul p. 123 J CORSEUL I. - LE PROGRAMME DE PROTECTION, V'ETUDE ET DE MISE EN i/ALEUR. Le-i pn.0bl2.mej> dz £a protection zt dz la misz en uo£euA de £a villz antiquz
  • dz CORSEUL, chzf-tizu dz la civitas dzs coriosolitaz sz sont trouvés posés dz manizrz brutale en 19&3 par Iz projet dz lotisszmznt com- munal et par la mise, zn chanttzr, d'un Plan d'Occupation des, SolA pour lesquzls aucune przscri.pti.on aAch.zologi.quz n'était envisagez
  • . Czttz situation qui risquait dz mettre zn péril un site gallo-romain d'un intérêt exceptionnel a nécessité Vintervention dtrzctz dz Za Dirzction dzs Antiquités HiAtoriquzs. Cellz-ci a ainsi établi, en collaboration avec la municipalité, un programmz global d'intzrvzntion incluant
  • l'znszmblz dzi> problèmes dz protzetion, d'étudz zt dz mif>e zn valzur dzs vzstigzà. Ce programmz, qui zst un dzs dossizrs prioritairzs dz la Dirzction dzs Antiquités, a tout d'abord permis la prihz zn comptz det> ueôtiges archéologiques dans Iz P.O.S. dz Corszul. Ainsi Iz projzt dz
  • lotisszmznt communal a été zntizrzmznt rzfondu, à Vzxczption dz la partiz orizntalz, qui n'affzctz pas dz vestiges, zt intégré dans le zonage du P.O.S. a) Le. Bourg : Le cozur dz la villz antiquz eàt àitué à proximité immédiate du centre du bou^xg actuel. Au àtade actuel de réflexion du
  • groupe de travail du P.O.S., on peut considérer que le zonage proposé zst défcinitivzment acquit. 2 Zone 7 - Constitution d'une réserve archéologique. La réserve archéologique projetée, à moyen terme, s'étendra sur S ha. Au Plan d'Occupation dzs Sols, cette zone sera
  • inconstructible, avec statut de réserve d'utilité publique, au bénéfice de la commune. Après acquisition, les parcelles seront classées au titre des Monuments Historiques, avec une Z.P.P.A.U. dont ta délimitation précise n'est pas encore fixée. Une première tranche d'acquisition de 3,6 ha est
  • prévue pour le début de l'année 19&5. On doit envisager un coût de ZOO 000 F. Le montage financier associera la commune {10 %), maître d'ouvrage, l'Etat qui a consenti le. versement d'une somme de 75 000 T, le département [38 000 F) et la Région [réponse en attente). Zone 1 - Zone
  • coeur de la ville anti.que. La Vire.ction des Antiquités y a demandé une mise en oeuvre systématique de l'article R 7 7 7 — 3-2 du Code de V Urbanisme. Zone 4 - Z.A.V. du lotissement. Elle correspond à la partie nord du projet de lotissement incluant quelques constructions
  • classiques en dur et surtout des structures en creux [trous de poteaux, fossés) dont la conservation ne s'impose pas après fouille. Ce secteur aura le statut de Zone d'Aménagement différé [Z.A.V.), ce qui permettra, avant la mise en place de toute infrastructure pour le lotissement, la
  • réalisation de fouilles extensives pendant plusieu années. 3 b) - La campagne.. Par les prospections aériennes" et au sol, la campagne environnante de Corsent à l'époque romaine est bien connue. Pour les 41 sites périurbains et ruraux répertoriés, le statut de zone 3 a été demandé
  • . Le temple gallo-romain du Haut-Bécherel, qui est le plus bel édifice romain de Bretagne, figure dans la première liste de classement des Monuments Historiques. Il est actuellement propriété privée, et la Direction des Antiquités a commencé de. négocier son acquisition par une
  • collectivité. Un programme de restauration doit être mts sur pied ultérieurement. II. - LES FOUILLES a) Le sauvetage programmé. Pour l'année 1984, ta Direction des Antiquités a présenté au Conseil Supérieur de la Recherche Archéologique un dossier de proposition de décision de sauvetage
  • programmé. La fouille la plu^s importante d'aittei du service au plan financier puisqu'il a engagé 34 000 Ce sauvetage concerne la l.A.D. F. [Zone 4) du lotissement et se poursuivra au moins cinq années. En 1984, 400 ml ont. été ouverts sur la parcelle M 1 181, à l'emplacement
  • d'un carrefour de voies. L'objectif prit cipal était d'en étudier V évolution ainsi que les types d'habitats qui trouvaient contigus. Si Enfin, la présence de champs délimités par des fossé, de drainage pouvait nous amener à étudier ici une zone de la périphérie d Corseul
  • antique. Plus de 11 personnes ont participé au chantier de fouille qui t'est déroulé du 1er juillet au 15 août sous la direction de F. FICHE! VE CLAIRFOÏÏTAIUE [conservateur] et de J.P. BARDEL de la Municipalité et de Mme Guêrin et de M. de (technicien). Grâce à l'ai Pontbriand
  • , propriétaire de la parce.lte, ces fouiller se sont déroutées dans les meilleures conditions. En matière d'animation, le public a été intéressé à notre action par l'organisation de trots journées portes ouvertes [plus de 300 visiteu et par le montage, à l'entrée de la Mairie, d'une
RAP01006.pdf (SAINT-GOAZEC (29). le bourg. rapport de sondage)
  • MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE L'ENVIRONNEMENT Fouilles et Antiquités Campus Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne de Beaulieu Laboratoire 35042 CIRCONSCRIPTION DES ANTIQUITÉS PRÉHISTORIQUES 80 303 0 9 O C ! 1980 G 7 RENNES Tél. (99) 36-48-15
  • archéologique : 29.2.09.249.002 A la suite de l'autorisation de sondage citée en référence, j'ai l'honneur de vous préciser que M. Pierre GAILL0T, titulaire de l'autorisation a effectivement pratiqué des sondages à la tige métallique dans les parcelles N° 12 et 16, section AB, menacées par
  • préhistorique de ce secteur se limite aux deux tombes en coffre découvertes en 1946 et 1973 dans la parcelle N° 12 ou bien s'il se continue par d'autres sépultures sous les jardins environnants. Depuis cette opération, M . GAILL0T a quitté la gérance de son commerce à St-Goazec avant de nous
  • avoir remis son rapport écrit ; ce bref compte-rendu vaut donc rapport préliminaire, dans l'attente d'un document plus circonstancié demandé â l'intéressé. C.-T. LE ROUX A ool • •
RAP03508 (VANNES (56). Le Bondon. Rapport de sondage 2007)
  • Le Bondon - Vannes (Morbihan) EA n° 56 260 0124 Rapport final d’opération archéologique (Arrêtés d’autorisation n° 2007-260, 2008-245, 2008-248) Sébastien Daré et Alain Triste avec les contributions de Thibault Cardon, Gwendal Gueguen, Victorien Leman, Diego Mens et la
  • , document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces
  • documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La
  • consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de
  • notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas
  • , n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de
  • l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé
  • de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Vannes
  • (Morbihan) - Le Bondon EA n° 56 260 0124 Rapport final d’opération archéologique (Arrêté d’autorisation 2007-260, 2008-245, 2008-248) Sébastien Daré et Alain Triste avec les contributions de Thibault Cardon, Gwendal Gueguen, Victorien Leman, Diego Mens et la collaboration de Jean-Luc
  • service régional de l’Archéologie, suivant les dispositions de la loi modifiée n° 78-753 du 17 juillet 1978. Aux termes de la circulaire de mars 1996, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédées par les
  • auteurs et les contraintes qui en résultent. La prise de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction du texte, accompagnée ou non de
  • photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de la courte citation, avec les références exactes et complètes de l’auteur et de l’ouvrage. Par ailleurs, l’exercice du droit de la communication, exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de
  • reproduire, de diffuser ou d’utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (loi n° 78-753 du 17 juillet 1978, art. 10). Illustration de couverture - La partie occidentale de l’église au niveau du contrefort MR 1015 et du caveau funéraire 1030 (S. Daré positif du sceau
  • naviforme de la prieure des carmélites du Bondon (© Musée Dobrée_sceau_N-5662a). © CERAM) ; Fiche signalétique Localisation Région : Bretagne Département : Morbihan (56) Commune : Vannes Code INSEE : 56 260 Lieu-dit ou adresse : Le Bondon Références cadastrales : 2007-2008 : section
  • , président du CERAM Organisme de rattachement : CERAM – Centre d’Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan – association loi de 1901 créée en 1977 Maître d’ouvrage : Groupe Lamotte constructions et la SCI Chimère Maître d’œuvre : Groupe Lamotte constructions Raison de
  • archéologique : dépôt archéologique du Morbihan – 79 boulevard de la Paix – 56000 Vannes Mots-Clés Chronologie : Antiquité – Haut-Empire, Moyen-Age (XIVe-XVe s.), période moderne (XVIe-XVIIIe s.) et époque contemporaine Vestiges immobiliers : fossés, fosse, murs, sols, four, foyers, cave
  • du rapport Année : 2017 Auteur(s) : Sébastien DARE, Alain TRISTE avec la contribution de Thibault CARDON, Gwendal GUEGUEN, Victorien LEMAN, Diego MENS, et la collaboration de Jean-Luc DARE, Clément LE GUEDARD Titre : Vannes (Morbihan) – Le Bondon, rapport final d’opération
  • NIRRENGARTEN Jean-Pierre PENNES Georges ROUGERIE Josiane ROUSSEL Jean-Claude SICARD Daniel TATIBOUET Hervé THEPAULT André TRIBALLIER Equipe de post-fouille Nettoyage, conditionnement et inventaire du mobilier : Jean-Luc DARE, Sébastien DARE Etude de la céramique, du verre, des ardoises de
  • DARE Crédit des illustrations : Sébastien DARE, Alain TRISTE, Corentin OLIVIER Sommaire 1 Sommaire Fiche signalétique Générique de l’opération Sommaire Remerciements 1 4 1. Introduction 5 1.1. Les motifs et le déroulement des interventions 1.2. La post-fouille
  • 1.3. La topographie et la géologie du site 1.4. Le contexte archéologique et le cadre historique 1.4.1. L’environnement du site pendant l’âge du Fer et la période gallo-romaine 1.4.2. L’environnement du site à la période médiévale 1.4.3. L’habitat seigneurial du Bondon
RAP03498 (Les zones côtières et les évènements climatiques. Rapport de PI 2017)
  • charbon. Lors de la visite de terrain, aucune stratigraphie claire n’a pu être établie, cependant, cette couche se trouve entre l’humus dans le niveau supérieur et un limon dans le niveau inférieur. INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH
  • ALeRT Archéologie, Littoral et Réchauffement Terrestre LES ZONES CÔTIÈRES ET LES ÉVÉNEMENTS CLIMATIQUES Arrêté d’autorisation n° 2016-355 Rapport de prospection inventaire 2016-2017 Vol. 2 Chloë MARTIN Avec la collaboration de Marie-Yvane DAIRE Annette FLAGEUL et le CFRA
  • Décembre 2017 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée
  • et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions
  • d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment
  • en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à
  • incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le
  • cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect
  • de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de
  • Ž‡ ƒ—Ž‘‹•‡ǡ ’‘—”–‘—” ȋϔ‹‰Ǥ ͷͶͼȌ – 19 tessons de céramique – 2 fragments de métal Plougasnou Pointe d’Annalouesten – 1 fragment d’ …‡‡„”ƒ ‡”‹ƒ…‡—• – 2 tessons de céramique ‡ ‘—ˆˆ”‡ ȋϔ‹‰Ǥ ͷͺͻǡ ͷͺͼȌ – 15 silex TP/foyer de la plage ouest de la pointe de Primel – 1 tesson de céramique Saint
  • ‘‹–‡ †‡• Šƒ–• ȋ ͻͼ ͶͼͿ ͶͶͽͺ Ǣ ϔ‹‰Ǥ ͸͸ͷȌ – 7 tessons de céramique ‘”Š ‘”˜‹Ž ȋ ͻͼ ͶͼͿ ͶͶͼͻ Ǣ ϔ‹‰Ǥ ͸͸͹Ȍ – 1 tesson de céramique – 4 fragments d’auget La cale de Port Mélite – 4 boulettes d’argile cuite – 1 graine 232 FICHE D’ENREGISTREMENT DE DÉCOUVERTE Année : 2017 Première mention
  • Commune principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Perros Guirec Ploumanac’h 2014 AB . 42 . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI
  • [ INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Nature (limité à 2) $I¿[H $I¿[H Quantité Commentaire sur l’interprétation MOBILIER 0RELOLHU VLJQL¿FDWLI GpFULW HW FRPPHQWp &RQWH[WH GX PRELOLHU : /LHX
  • : CIRCONSTANCES DE DÉCOUVERTE Année de la découverte Circonstance de la découverte OUI NON Inventeur/informateur 0 /H *RI¿F SOURCES : PHQWLRQQHU GRFXPHQWV ELEOLRJUDSKLTXHV DUFKLYHV FDUWHV SODQV SKRWRJUDSKLHV HWF« : QRWLFH SDJHV concernées $UFKLYHV ODERUDWRLUH
  • principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Pleubian Porz Ran 2014 2$ . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV
  • Géologie ,PPHUJp Géomorphologie limon En élévation : CIRCONSTANCES DE DÉCOUVERTE Année de la découverte Circonstance de la découverte 2016 3URVSHFWLRQ $/H57 OUI NON Inventeur/informateur Chloë MARTIN SOURCES : PHQWLRQQHU GRFXPHQWV ELEOLRJUDSKLTXHV DUFKLYHV FDUWHV SODQV
  • Commune principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Pleubian Olonne 2015 2$ . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV
  • DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Structures (illimité) Doute (?) $I¿[H $I¿[H Quantité $PDV FRTXLOOLHU ,QKXPDWLRQ Commentaire sur les structures 'DQV OD SDUWLH QRUG GH O¶vOH SUpVHQFH G¶XQ HQVHPEOH G¶RVVHPHQWV KXPDLQV PpGLpYDX[ GDQV XQ DPDV FRTXLOOLHU GH
  • O¶kJH GX )HU INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Nature (limité à 2) $I¿[H $I¿[H $PDV FRTXLOOLHU Quantité 6pSXOWXUH Commentaire sur l’interprétation /D VpSXOWXUH PpGLpYDOH D pWp FUHXVpH GDQV O¶DPDV
  • : Y du centroïde : altitude en m : 2 Précision de Z du centroïde : ETAT ACTUEL Situation : Topographie X SOHLQ DLU Détruit : OUI NON *URWWH DEUL VRXWHUUDLQ Géologie En élévation : CIRCONSTANCES DE DÉCOUVERTE Année de la découverte Circonstance de la
RAP00456.pdf ((22)(35). nord de la haute Bretagne. rapport de prospection inventaire)
  • (22)(35). nord de la haute Bretagne. rapport de prospection inventaire
  • dessins Photographies légendées. r Alt. PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE EN HAUTE-BRETAGNE RAPPORT 1990 Tome I : texte de synthèse CENTRE REGIONAL D'ARCHEOLOGIE D'ALET LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE DANS LE NORD DE LA HAUTE-BRETAGNE RAPPORT En 1990, cette activité a été encore
  • importante au sein du Centre Régional d'Archéologie d'Alet (Ce.RAA.). Une quinzaine de prospecteurs y ont travaillé en apportant chacun des données sur des sites généralement inédits. Parmi ces prospecteurs, deux, L. LANGOUET et L. ANDLAUER, ont assuré la prospection aérienne, les autres
  • ont travaillé essentiellement au sol. Les moyens accordés en 1990 ont été les suivants : - 20000 F par le Ministère de la Culture, - 20000 F par le Conseil Général d'Ille-et-Vilaine. Les résultats de ces prospections ont été les suivants : - 72 sites traités en Ille-et-Vilaine
  • , de notre publication Les Dossiers du Ce.RAA. qui est diffusé à 350 exemplaires. L'année 1990, pour la prospection aérienne, n'a pas eu le même rendement qu'en 1989, la sécheresse n'ayant pas eu les mêmes caractéristiques. Toutefois les résultats ont été excellents et bénéfiques
  • pour la recherche archéologique et la protection des sites. Les sites gallo-romains ont déjà été rentrés dans le fichier informatisé qui regroupe les données du Projet Collectif de Recherche "Archéologie du milieu rural en Haute-Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine". Ce
  • dernier arrive à une de ses échéances en Décembre 1990. Un rapport de synthèse est en cours de rédaction et la maquette de la publication de synthèse qui sera proposée aux Documents d'Archéologie Française ou à la Revue Archéologique de l'Ouest sera terminée simultanément. D'une part
  • les apports de la prospection sont fondamentaux dans cette recherche collective ; d'autre part le Ce.RAA. y a une part très active. De plus les découvertes ont été déclarées au fur et à mesure à la Circonscription des Antiquités de Bretagne, ce qui a permis d'alimenter très
  • rapidement et substantiellement le Carte Archéologique de la France. 1990 a aussi été, pour notre Centre, une année de diffusion et de mise en valeur des apports de la prospection archéologique. Le volume supplémentaire N°L-1990 des Dossiers du Ce.RAA., intitulé "Le Passé vu d'avion dans
  • le nord de la Haute-Bretagne ; apports de la prospection aérienne et la sécheresse de 1989" a été diffusé à ce jour à plus de 400 exemplaires, en France et à l'étranger. D'ailleurs L. LANGOUET a été invité comme conférencier, le seul français, à la réunion annuelle des
  • prospecteurs aériens de GrandeBretagne pour présenter la typologie des enclos à fossés arasés élaborée par L. LANGOUET et M.Y. DAIRE et publié dans le N°L-1990. De plus le Ce.RAA. a activement participé à la réalisation d'une exposition grand public intitulée "Le Passé vu du ciel" conçue
  • par l'ensemble des prospecteurs aériens de la Haute-Bretagne. Cinq fascicules d'accompagnement ont simultanément été édités. Le Ce.RAA. a été le coordinateur financier. L'opération a été rendue possible par les aides financières assurées par le Conseil Général d'Ille-et-Vilaine
  • , par le Ministère de la Culture, par la Fondation Electricité de France et par l'Institut Culturel de Bretagne. En fait cette exposition se compose de quatre expositions s'appuyant sur quatre micro-régions de la Haute-Bretagne. Toutes les expositions connaissent un grand succès
  • comme le prouvent leurs circulations. Le Ce.RAA. a aussi animé des stages scolaires de sensibilisation à la prospection au sol et assuré de nombreuses conférences sur le thème de la prospection aérienne. De plus, en Décembre 1990, doit être déposée la maquette d'un dossier
  • pédagogique, conçu par L. LANGOUET et M. GAUTIER, au Centre Régional de Documentation Pédagogique de Rennes, demandeur d'un tel document pédagogique. En 1991 la prospection sera poursuivie par le Ce.RAA. dans le nord de la Haute-Bretagne et étendue au sud du département de la Manche, son
  • l'Université de Rennes 1 ** Présidente de la Commission Prospection du Ce.RAA. En 1990, le Centre Régional dArchéologie d'Alct a obtenu des données nouvelles, inédites à raison d'environ 85 %, sur 206 sites ou structures archéologiques de la Haute-Bretagne. Le chiffre est légèrement
  • supérieur à celui des années précédentes (170 sites par an sur les dix dernières années), si on excepte les résultats exceptionnels de 1989 dus à la prospection aérienne (353 en 1989). Ces recherches ont été effectuées dans le cadre d'une opération prospection-inventaire (autorisation 90
  • -18 H de la Circonscription des Antiquités de Bretagne) soutenue financièrement par le Ministère de la Culture et de la Communication et par le Conseil Général d'Ille-et-Vilaine. La prospection aérienne a cependant gardé, en cette année de nouvelle sécheresse, une grande importance
  • M. 1 site POUPA J.C. 14 sites ROUXEL J.L. On peut apprécier la nature des découvertes de Tableau 1 - Répartition des sites et gisements traités par le Ce.RAA. en 1990 par période et par département 22 35 Totaux 36 77 6 6 9 7 13 34 6 8 1 3 7 49 111 12 14 1 12 Totaux 134
  • pour les communes des Côtes d'Armor ANDEL AUCALEUC BEGARD BOUILLIE (LA) BROONS BRUSVILY CALORGUEN CAULNES CHAMPS-GERAUX (LES) COETMIEUX CORSEUL CREHEN DOLO ERQUY ETABLES-SUR-MER EVRAN FREHEL HENANBIHEN JUGON-LES-LACS LAMBALLE LANDEC (LA) LANGUENAN MEGRIT NOYAL PLANCOET PLEBOULLE
  • PLEDELIAC PLELAN-LE-PETIT PLENEE-JUGON PLENEUF PLESTAN PLEVEN PLOUBALAY PLOUER-SUR-RANCE PLOURHAN PLOURIVO PLUDUNO PLUMAUDAN PORDIC ST AGATHON ST ANDRE-DES-EAUX ST DONAN ST JACUT-DE-LA-MER ST JUVAT ST HELEN ST LORMEL ST MELOIR-DES-BOIS SEVIGNAC TADEN TREBEDAN TREDIAS TREGON TREMEUR
RAP00486.pdf ((22)(35). nord de la haute Bretagne. arrondissements de Dinan et de Saint-Malo. rapport de prospection diachronique.)
  • (22)(35). nord de la haute Bretagne. arrondissements de Dinan et de Saint-Malo. rapport de prospection diachronique.
  • Naaén aatear Direction murs et fosses des C3Btr iles r e s erv e it xi te I i\U H/? Naaeri de |)iiti sa; le site (ii 0 s t i C33) rértlatriees lignes i (1) à indiquer dans (2) la a r les nés la aesire irises di itxsible. aires la décaatcrte . Date de lènjtiia
  • m) _ lignes _ dans la Mesure di passible. les Ties prises après la décsu verte . Date r è s e? t i a H de an—MU—M ■—■M— DECLAMATION ( partie A - RECHERCHE DE à DECOUVERTE remplir par EFFECTUEE : PROSPECTION Ce.R.A.A. Auteur •. B-REFERENCES le ARCHEOLOGIQUE
  • - - - (1) à indiquer dais la mesure di passible. (2) pur les vues prises après la découverte. i* 1 CM . Siti H ' /P JOINTES Anaalies - de site / Bip. IDENTIFICATION Direction révélatrices Niaén de plate sir le Site («1 (91 i 033 ) traces vertes Date de réeeptiei: LA
  • CENTRE REGIONAL ARCHEOLOGIQUE D'ALET RAPPORT 1987 LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE EN BRETAGNE 99 Les Dossiers du Ce.RAA., 15, (19S7) CHRONIQUE DE PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE 1987 EN BRETAGNE Loïc LANGOUET* et Gabrielle FAGUET** * Maître de Conférences à l'Université de Rennes
  • I ** Présidente de la Commission Prospection au Ce.RAA. Les lecteurs des Dossiers du Ce.RAA. sont habitués à être régulièrement informés des découvertes de l'année, effectuées en Haute-Bretagne par les prospecteurs du Ce.RA.A.. La présente chronique correspond à la fois à cette
  • préoccupation du Centre et au souhait de rendre hommage au travail réalisé sur le terrain. Voici la liste nominale des prospecteurs actifs avec l'indication du nombre de sites traités par chacun en 1987 AMOUREUX P.(15) LEROUX G.(18) ANDLAUER L.(4) MEURY J.(l) BOUGERIE H.(l) MOUTON D.(l
  • ) CLEMENT J.H.(15) NAAS P.(2) FAGUET G.(34) PIRAULT D.(l) LANGOUET L.(24) THENADEY D.(l) LE BOULANGER M.(l) C'est la quatorzième chronique de ce type qui est ainsi publiée. Elle correspond à une recherche menée collectivement dans la moitié orientale des Côtes-duNord et la moitié
  • objectif est d'autant plus nécessaire qu'en 1987, à la suite d'un programme A.T.P du C.N.R.S. un projet collectif de recherche, financé par le Ministère de la Culture, réunit en Haute-Bretagne les chercheurs-prospecteurs intéressés par ce thème. Un des objectifs de ce groupe de
  • recherche est la publication d'un ouvrage de synthèse sur les travaux menés tant sur le terrain qu'en laboratoire en 1989 ou 1990 au plus tard. En 1987, la prospection aérienne a été d'un rendement relativement bon. Malgré un début désastreux de l'été, d'assez nombreuses structures
  • , effectuées en 1987, tant au sol que d'avion, par commune. Le plus souvent les données obtenues complètent les inventaires déjà ébauchés dans chaque commune. On aboutit à la longue à des chiffres impressionnants ; ainsi, dans la seule civitas des Coriosolites, on connait à ce jour 823
  • sites datant très probablement de l'époque gallo-romaine. Le Ce.R.A.A. poursuivra ses efforts de prospection en 1988. On ne peut que répéter que toute découverte archéologique nous intéresse dans notre recherche et que toute personne désireuse de prospecter sera la bienvenue
  • LAMBALLE-MAROUE LANCIEUX LANVALLAY-TRESSAINT LA MALHOURE MORIEUX PLEDELIAC PLELAN-LE-PETIT PLENEE-JUGON PLENEUF PLEUDIHEN PLOUER PLURIEN QUESSOY QUEVERT SAINT-ALBAN SAINT-CAST SAINT-MELOIR-DES-BOIS TADEN TREGON LA VICOMTE 1 1 1 2 2 1 3 1 1 1 2 1 1 1 1 2 1 4 1 4 . 2 4 1 3 1 2 2 1 3 1 1
  • -romaine. B BAZOUGES-LA-PEROUSE BROUALAN CHAMPEAUX COMBOURG EPINIAC LA FRESNAIS LES IFFS LANGOUET MEZIERES MONT-DOL NOYAL-SOUS-BAZOUGES PLESDER LEUGUENEUC SAINS SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE SAINT-BROLADRE SAINT-GONDRAN SAINT-LUNAIRE SAINT-MALO SAINT-0 UEN-DES-ALLEUX SAINT-PERE SAINT-PIERRE-DE
  • bord qui s'apparente à deux du type des Champs d'Urnes et un haut col ceinturé d'un cordon, terminé par une lèvre éversée. BAZOUGES-LA-PEROUSE, Haut-Vrigné, parcelle 1109, section A4. Gisement gallo-romain. G. FAGUET a localisé un gisement inédit livrant des fragments de tegulae et
  • quelques tessons gallo-romains. BAZOUGES-LA-PEROUSE, Le Bois Robert, parcelles 386, 385 et 1541 de la section A2 et 844, 852 et 853 de la section A3. Four de tuilier et gisement gallo-romain. D'une part G. FAGUET a localisé un site inédit livrant des tegulae, des imbrices, des scories
  • , remplie de tegulae et à'imbrices, qui s'identifie facilement avec un four de tuilier ; ses parois étaient vitrifiées et le fond était garni d'une épaisse couche de charbons de bois. BAZOUGES-LA-PEROUSE, La Charrière, parcelle 1383, section B8. Important gisement galloromain. G. FAGUET
  • a découvert un site inédit livrant de nombreux fragments de tegulae, des scories et des tessons de céramiques communes et sigillées. BROUALAN, La Ribardière, parcelle 189, section Cl. Fonderies médiévales. G. FAGUET a localisé un gisement inédit caractérisé par des scories, des blocs
  • d'argile cuite et des tessons de céramiques de la fin du Moyen-Age. BROUALAN, La Touche aux Vaidis, parcelles 134. 135 et 172, section Cl. Gisement gallo-romain. G. FAGUET a localisé un gisement inédit qui a livré des fragments de tegulae, des scories et des tessons de céramiques
  • gallo-romaines (complément d'information). L. LANGOUET, lors du vol du 13 Juillet, a noté l'existence de structures associées à un gisement gallo-romain signalé antérieurement. CHAMPEAUX, Les Fougerays, parcelle 362, section A2. Gisement de l'Age du Bronze. G. LEROUX a EPINIAC, La
  • Pompe, parcelle 267, section Dl. Gisement médiéval. G. FAGUET a découvert un site inédit livrant de nombreuses tuiles plates et des tessons de céramiques de la fin du MoyenAge. EPINIAC, Le Rocher aux Boeufs, parcelles 839, 840 et 842, section B2. Important gisement gallo-romain. G
RAP01070.pdf (REMINIAC (56). la Gréandais. rapport de sondage)
  • REMINIAC (56). la Gréandais. rapport de sondage
  • Rapport du sondage effectue enREMINIAC ( 56140) AU LIEU-DIT : " LA GREANDAIS" C'est après une interruption d'un an, durée de mon service militaire, que j'ai repris le sondage archéologique commencé en Mars 1971. Le site, à 2 kms du village , dans un creux, borde une des voies
  • romaines de la commune. Niveau du sondage : + 63 m. ETUDE STATIGRAPHIQUE DU SONDAGE Après quadrillage du terrain de 2 carrés A 1 et B 1 de 3m sur 3m, cette année nous avons continué le sondage par 4 carrés de mêmes dimensions ( voir plan), H 'i Dafcs le a^.rré D1, nous avons trouvé
  • l'angle de la construction. Sur cette façade , nous pouvons remarquer une frise de quelques tégulae et imbrices de 10 cm sur une longueur de 1m 50. Le sol extérieur se situe à 0 m 50 - 0 m 60 de profondeur. Sur ce sol nous avons dégagé quelques tessons de poterie commune, deux morceaux
  • de " dolium" , un morceau de verre fin, ainsi qu'un fragment de sigillée. Dans l'intérieur du carré D1 , nous avons remarqué que les éléments de la toiture effondrée sont presque intacts: nous avons trouvé des imbÊce; tegulae entières. CARRE Cl : Coté intérieur : Une partie du sol
  • est en ciment granuleux de coul&éJr rouge-brique. La gueur Est de ce sol est de 2 m . Son commencement et sa fin s'arrêtent bru' ment , faiâant croire que nous sommes en présence de plusieurs pièces sépa? par des c-^loisons de bois entièrement disparue à l'heure actelle. Sur ce se
  • nous avons trouvé plusieurs tessons do^nt un col de carafe en terre orange. CARRE B 1 : Sol en terre batitue; murs intérieurs en petit appareillage bien assemblé. Peu de tessons. CARRE B2 : Dans ce carré nous avons trouvé le so 1 vierge, c'est à di: le shiste qui se trouve à environ
  • 70 cm de profondeur. CARRE B 3 : A 1m10 de profondeur , nous distingons la toiture et un de terre batiifue. Nous n'y avons pas découvert un seul tesson. ±010 OL CONCLUSION : Dans l'état actuel du sondage, nous ne pouvons détermine la nature du bâtiment, ni son utilisation, ni
  • ses dimensions. Nous pouvons dire dépendant que; 1°/ La façade principale coté Sud comporte un motif composé de tegulae et d'imbuees sur une longueur de 1m 50 environ. 2/ La façade nord n'existe plus, le terrain actuel ayant une pente différente de celle qu'il devait avoir à
  • a 1 t i * Rapport du sondage effectue en R E M I N I A C ( 56140) AU LIEU-DIT : " LA GREANDAIS" C'est après une interruption d'un an, durée de mon service militaire, que j'ai repris le sondage archéologique commencé en Mars 1971. Le site, à 2 kms du village , dans un creux
  • , borde une des voies romaines de la commune. Niveau du sondage : + 63 m. ETUDE STATIGRAPHIQUE DU SONDAGE Après quadrillage du terrain de 2 carrés A 1 et B 1 de 3m sur 3m, cette année nous avons continué le sondage par 4 carrés de mêmes dimension ( voir plan). Dafos le a^rré D1, nous
  • avons trouvé l'angle de la construction. Sur cette façade , nous pouvons remarquer une frise de quelques tégulae et imbrices de 10 cm sur une longueur de 1m 50. Le sol extérieur se situe à 0 m 50 - 0 m 60 de profondeur. Sur ce sol nous avons dégagé quelques teesons de poterie commune
  • , deux morceaux de " dolium" , un morceau de verre fin, ainsi qu'un fragment de sigillée. Dans l'intérieur du carré D1 , nous avons remarqué que les éléments de la toiture effondrée sont presque intacts: nous avons trouvé des imbÉce tegulae entières. CARRE C1 : Coté intérieur : Une
  • partie du sol est en ciment granuleux de coul&SIr rouge-brique. La gueur Est de ce sol est de 2 m . Son commencement et sa fin s'arrêtent bru ment , faidant croire que nous sommes en présence de plusieurs pièces sépa par des c-'loisons de bois entièrement disparue à l'heure actelle
  • . Sur ce s nous avons trouvé plusieurs tessons do^nt un col de carafe en terre orange CARRE B 1: Sol en terre batifrue; murs intérieurs en petit appareillage bien assemblé. Peu de tessons. Dans ce carré nous avons trouvé le so 1 vierge, c'est à di CARRE B2 le shiste qui se trouve à
  • environ 70 cm de profondeur. CARRE B 3 : A 1m10 de profondeur , nous distingons la toiture et un de terre batiifue. Nous n'y avons pas découvert un seul tesson. b Dans l'état actuel du sondage, nous ne pouvons détermine CONCLUSION la nature du bâtiment, ni son utilisation, ni ses
  • dimensions. Nous pouvons dire dépendant que; 1°/ La façade principale coté Sud comporte un motif composé de tegulae et d'imb^ces sur une longueur de 1m 50 environ. 2/ La façade nord n'existe plus, le terrain actuel ayant une pente différente de celle qu'il devait avoir à l'époque
RAP00494_1.pdf ((22)(35). nord de la haute Bretagne. arrondissements de Dinan et de Saint-Malo. rapport de prospection inventaire)
  • (22)(35). nord de la haute Bretagne. arrondissements de Dinan et de Saint-Malo. rapport de prospection inventaire
  • CENTRE REGIONAL D'ARCHEOLOGIE D'ALET LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE EN BRETAGNE RAPPORT 1989 Tomel SYNTHESE ET DECOUVERTES EN MANCHE ET MORBIHAN CENTRE REGIONAL D'ARCHEOLOGIE D'ALET LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE EN BRETAGNE RAPPORT 1989 Tomel SYNTHESE ET DECOUVERTES EN
  • volumes, chaque découverte est brièvement décrite et les plans cadastraux sont joints. Toutefois pour les sites résultant de la prospection aérienne, nous y avons ajouté des photographies significatives et le double de la feuille de déclaration. Nous avons arrêté notre bilan annuel à
  • la date du 30 Septembre comme les années précédentes. Au cours de l'année, chaque site a fait l'objet d'une déclaration auprès de la Direction des Antiquités au fur et à mesure de son traitement. En retour nous avons reçu les numéro attribués à chaque site déclaré par la D A.B
  • ., ce qui est nécessaire pour la tenue à jour du fichier du Projet Collectif de Recherche "Archéologie du milieu rural en Haute Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine". Pour les sites trouvés par voie aérienne, un jeu de photographies en couleurs a été associé aux feuilles
  • de déclaration. La Direction des Antiquités de Basse Normandie a reçu un rapport séparé pour les cinq sites localisés dans le département de la Manche. Pour apprécier les résultats de la prospection en 1989, nous avons joint au présent texte un tiré à part de la Chronique de
  • prospection qui sera publiée en Décembre 1989 dans le N°17-1989 de notre publication Les Dossiers du Ce.R~AA. (Annexe I). Il s'avère ainsi inutile de répéter ici toutes les données analytiques qui s'y trouvent. Toutefois la prospection aérienne de 1989 mérite un commentaire supplémentaire
  • , étant donné sa particulière importance (253 sites ou structures archéologiques). LA PROSPECTION AERIENNE EN 1989. Au sein du Centre Régional d'Archéologie d'Alet, elle a été l'oeuvre de deux prospecteurs, Loïc LANGOUET et Louis ANDLAUER, avec respectivement 175 et 59 sites. Souvent
  • concernant la prospection aérienne (Annexes II et III), deux méritent un premier commentaire : - la cartographie des sites décelés d'avion (dans l'Annexe I) ; celle-ci a l'avantage d'illustrer la zone couverte par les prospecteurs aériens du Ce.RAA. ; - le taux de découverte par heure de
  • vol (dans l'Annexe II) ; le tableau et l'histogramme montrent nettement que ce fut au cours de la deuzième quinzaine de Juin que la prospection aérienne a été la plus bénéfique, avec des taux de près de 11 sites nouveaux par heure de vol. Pour exploiter au maximum ces derniers
  • documents, il nous faut attendre les bilans de la Météorologie Nationale et détailler les rendements selon les types de culture. Nous avons l'intention de le faire, en collaboration avec les autres prospecteurs aériens de la Haute-Bretagne, Alain PROVOST, Maurice GAUTIER et G. LEROUX
  • , dans un article à paraître dans le N°7-1990 de la Revue Archéologique de l'Ouest et portant sur les conditions d'obtention des photographies aériennes, particulièrement en 1989. Le Centre Régional d'Archéologie d'Alet a en plus ses projets propres : - une exposition itinérante sur
  • "LES APPORTS DE LA PROSPECTION AERIENNE EN 1989 DANS LE NORD DE LA HAUTE-BRETAGNE" (titre provisoire). Son inauguration est programmée pour Mai 1990 ; - un volume spécial (Supplément N° M-1990 des Dossiers du Ce.RAA.) traitant du même thème avec de nombreuses photographies en
  • s'est avéré très intéressant de réaliser cette bonne couverture au moment où la sécheresse permettait la visibilité de nombreuses structures archéologiques. La presse s'est déjà emparé de l'aspect sensationnel de cette prospection aérienne en Haute-Bretagne. On peut citer ainsi des
  • articles dans les journeaux OUEST-FRANCE, LE FIGARO, LIBERATION, LE TELEGRAMME, dans les journeaux télévisés de FR3-BRETAGNE et de la chaîne TV M6, dans des revues comme AR MEN.... LE FINANCEMENT DE LA PROSPECTION-INVENTAIRE. Les financements de la prospection, au sol et aérienne, par
  • le Ce.RAA. ont été théoriquement assurés par : - la Sous-Direction de l'Archéologie, du Ministère de la Culture (30.000 F selon une lettre de la Direction des Antiquités de Bretagne en date du 18 Septembre 1989), - le Conseil Général d'Ille-et-Vilaine (12.000 F), - le Centre
  • Régional d'Archéologie d'Alet (4.000 F). Toutefois à la date du 15 Octobre 1989, nous n'avons pas touché le moindre centime de la subvention de la S.D A.. Cela nous a obligé à faire des emprunts, ce qui se traduit par des intérêts à verser et diminue notre potentiel financier. Nous
  • national. Elle serait à la disposition des Directions des Antiquités, selon les besoins que telle ou telle condition climatique favoriserait dans des opérations régionales de prospections aériennes. PROJETS. Le Centre Régional d'Archéologie d'Alet a l'intention de poursuivre en 1990
  • de Conférences à l'Université de Rennes I ** Présidente de la Commission Prospection du Ce.R~A~A. En 1989, le Centre Régional d'Archéologie d'Alet a obtenu des données nouvelles, inédites à raison d'environ 90 %, sur 353 sites archéologiques de la HauteBretagne ! Le chiffre est
  • exceptionnel puisque, à titre de comparaison, pour les cinq dernières années, le bilan annuel de la prospection par le Ce.RAA a été, en moyenne, de 170 sites par an. La présente chronique offre donc une particulière abondance et ceci pour des causes multiples. Tout d'abord il convient de
  • souligner l'apport très important de la prospection aérienne, une sécheresse exceptionnelle en Haute-Bretagne en étant à l'origine. Les deux prospecteurs aériens, L. LANGOUET et L ANDLAUER ont en effet obtenu des informations sur près de 260 structures archéologiques. Par ailleurs G
RAP02988.pdf (SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES (35). ZAC plaisance 2. rapport de fouille)
  • Rapport final d'opération Volume 1 4CX. SAINT-SAU VEU R-DES-LANDES Z.A.C. Plaisance 2 Marion LAHAYE (sous la responsabilité de) et avec la collaboration de : Sitâ ANDRE, Béatrice BORET, Emilie BOUTONNET, Julio CHZRAVZEZ, Geoffrey LEBLE, Sylvie LERAY, Aurore NOËL, Jean
  • Générique Résumé SECTION 2 : Description 1. Présentation de de l'opération et résultats l'opération 1.1 Le cadre administratif 1.1.1. Les origines de l'opération mis en œuvre 1.1.2. Les moyens 1.2. La méthodologie 1.2.1. L'enregistrement de terrain 1.2.2. Les relevés 1.2.3
  • . La photographie 1.2.4. Le traitement et l'archivage du mobilier archéologique final d'opération 1.2.5. Réalisation du rapport 2. Cadre naturel et archéologique de l'opération 2.1 Localisation 2.2. Topographie hydrographie (G. Leblé) géologique (G. Leblé) 2.3.1
  • . Méthodologie 2.3.2. Données cartographiques et sédimentaires 2.3.2.1. Données cartographiques 2.3.2.2. Enregistrements situés le long du talweg 2.3.2.2.1. La coupe IJ 2.3.2.2.2. La coupe KL 2.3.2.2.3. La coupe MN 2.3.2.2.4. La coupe OP 2.3.2.2.5. La coupe QR 2.3.2.2.6. Les logs
  • sédimentaires 2.3.2.3. Coupes parallèles à l'axe du talweg 2.3.2.3.1. La coupe AB 2.3.2.3.2. La coupe CD 2.3.2.3.3. La coupe EF 2.3.2.3.4. Les coupes ST et TU 2.3.2.3.5. Le log sédimentaire 2.3.3. Synthèse des modifications du système hydromorphologique local 2.3.3.1. Le système pré-Holocène
  • 2.3.3.2. Le système méandriforme 2.3.3.3. Une longue phase transitionnelle 2.3.4. Conclusions et perspectives et 2.3. Environnement SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES -ZAC Plaisance 2 2.4 Environnement veur-des-Landes : - 35.310.0014_2011.092 archéologique et historique de la commune de
  • 2.4.2.2. Aperçu historique 2.4.2.2.1. Saint-Sauveur-des-Landes, un 2.4.2.2.2. La baronnie de 2.4.2.2.3. Le 3. Etude palynologique (J.-C. Oillic) 3.1. Méthodologie 3.1.1. Les prélèvements 3.1.2. Extraction 3.2. Les données et comptage polliniques 3.2.1. La colonne 1 3.2.1.1
  • . Stratigraphie et échantillonnage pollinique Description des spectres polliniques Interprétation 3.2.1.2. Sédimentation 3.2.1.3. 3.2.1.4. 3.2.2. La colonne 2 3.2.2.1. Stratigraphie et échantillonnage pollinique 3.2.2.3. Description des spectres polliniques 3.2.2 .4. Interprétation 3.2.2.2
  • . Sédimentation 3.2.3. La colonne 3 3.2.3.1. Stratigraphie et échantillonnage pollinique Description des spectres polliniques Interprétation 3.2.3.2. Sédimentation 3.2.3.3. 3.2.3.4. 3.2.4. La colonne 4 3.2.4.1. Stratigraphie et échantillonnage pollinique 3.2.4.3. Description des
  • spectres polliniques 3.2.4.4. Interprétation La coupe AB 3.2.5.1. Stratigraphie et échantillonnage 3.2.5.2. Sédimentation pollinique 3.2.5.3. Description des spectres polliniques 3.2.5.4. Interprétation La coupe CD 3.2.6.1. Stratigraphie et échantillonnage 3.2.6.2. Sédimentation
  • - 35.310.0014_2011.092 3.2.7. La coupe MN 3.2.7.1. Stratigraphie et échantillonnage 3.2.7.2. Sédimentation pollinique 3.2.7.3. Description des spectres polliniques Interprétation La coupe OP 3.2.8.1. Stratigraphie et échantillonnage 3.2.8.2. Sédimentation pollinique 3.2.8.3. Description des
  • spectres polliniques 3.2.8.4. Interprétation La coupe ST 3.2.9.1. Stratigraphie et échantillonnage 3.2.9.2. Sédimentation pollinique 3.2.9.3. Description des spectres polliniques 3.2.9.4. Interprétation 3.2.7.4. 3.2.8. 3.2.9. 3.2.10. La fosse F.2010 3.3. Synthèse et discussion
  • 3.3.1. Histoire de la végétation aux périodes culturelles La Tène finale et le début de l'Antiquité La période antique et le premier Moyen Age Le second Moyen Age La période moderne La période contemporaine 3.3.2. Rattachement 3.3.2.1. 3.3.2.2. 3.3.2.3. 3.3.2.4. 3.3.2.5. 3.4
  • . Les milieux documentés 4.3.1.2. Les évolutions 4.3.2. Quelques observations du bois comme perceptibles sur la durée de formation des dépôts et les usages combustible 4.4. Conclusions 5. Inventaire, analyses xylologiques et tracéologiques des bois de Saint-Sauveur-des
  • - Landes (Xylotree) 6. Etude Dendrochroiiologique (Dendrotech) SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES ZAC Plaisance 2 - 7. Etude morphologique - 35.310.0014^2011.092 stratigraphique des faits archéologiques et 7.1. Introduction 7.2. Le 1 secteur 7.2.1. La phase médiévale 1 7.2.1.1
  • . Les fossés 7.2.1.2. Les trous de poteau 7.2.1.3. Les fosses 7.2.2. La phase médiévale 2 7.2.2.1. Les fossés 7.2.2.2. Les 7.2.3. Les structures 7.2.4. Les faits non 7.2.4.1. Les de poteau modernes et contemporaines trous datés trous de poteau 7.2.4.2. Les fosses 7.3
  • . Le 2 secteur 7.3.1. Structure protohistorique antique phase médiévale 1 7.3.2. Période 7.3.3. La 7.3.3.1. Les fossés 7.3.3.2. Les trous de poteau 7.3.3.3. Les fosses 7.3.3.4 Le paléochenal phase médiévale 2 7.3.4. La 7.3.4.1. Les fossés 7.3.4.2. Les trous de poteau
  • 7.3.4.3. Structures dans le 7.3.5. Les structures 7.3.6. Structures non paléochenal contemporaines datées 7.3.6.1. Les fossés 7.3.6.2. Les trous de poteau 7.3.6.3. Les fosses 7.3.6.4. Les 8. Le mobilier 8.1. La structures dans le paléochenal archéologique : étude de la
  • céramique médiévale (A. Noël) méthodologie d'étude 8.2. Le corpus 8.2.1. Phase 1 8.2.1.1. Les pâtes 8.2.1.2. Les formes 8.2.1.3. Comparaisons et datation 8.2.2. Phase 2 8.2.2.1. Les pâtes 8.2.2.2. Les formes 8.2.2.3. 8.2.3. La Comparaisons et datation céramique de la fin du
  • et 9.1.1. Faiblesse des 9.1.3. Installation médiévale au Xe-XIe siècles 9.1.4. Continuité de 9.1.5. A la 9.1.6. A la 9.2. Le statut l'occupation au XlIe-XIIIe siècles période moderne période contemporaine du site 9.2.1. Choix de son 9.2.2. Le mobilier 10. Conclusion
RAP00494_2.pdf ((22)(35). nord de la haute Bretagne. arrondissements de Dinan et de Saint-Malo. rapport de prospection inventaire)
  • (22)(35). nord de la haute Bretagne. arrondissements de Dinan et de Saint-Malo. rapport de prospection inventaire
  • de prise de rie (1) Bip. Ci». JOINTES Aiiaalies I »* Siti i H/P Niaéri de piatt sir le site (
  • (1) g Aat.alies riréiatriets : -89-25- Qfbh-CA Siti I H/P ■ Xa.éra it piati sir le site (
  • Direction Antiquités) Haaéri I IDENTIFICATION Niaèri aiteir Dite de prise de ne (2} (1) à iidiu" d'»* (2) pur les vies DES l> aesirt prises PHOTOGRAPHIES Directiu de prise de ne (1) di pissikle. après la déciuverte. JOINTES Aaaaalies rirélatriets de site li J i Di». Ci
  • ». site i* Siti / H/P JOINTES Axiailies Xxaéri it piati sir; le site (it 931 i 3!)) i rtrtlatricts ï i 1 (1) à la tttxtacr dais (2) pivr Its vaei la aesire prises di après la pissikle. déceurerte. i Date de réteptln: 1989 PLELAN LE GRAND 35 Fragment d'épée ou
  • site (le 801 i 3 3 3) i rtïtlatriets * ï -89-35-<~Oi ! j (1) à IidiMer dais (2) iiar les vues la aesire prises di après la pissiile. I Date de rteettlii: ! déceurerte. i "6 1989 PLERGUER 35 I Enclos rectangulaire de type gallo-romain parcelles
  • (1) -89-3-5^-03. . _3. S_>^AÀ_- Direction Antiquités) 'i sa tri f IDENTIFICATION la des O-J-"^ réservé JOINTES "? Anaalies révélatrices - Jî/LttOLjû- 4-- -NCS4fc>- - f Si|. ; ' dt site ! Cl». '. 1*1 Sltl H /P "" "i Niaèri de pbiti sir le site (di 901 i M
  • ) I î i I t | 't j \ 1 ^j (1) à iidiiier dais (2) pur les vies la aesirt prises di après la passible. -, — ' Date découverte . — de rtcc9t.1i: 1989 PLESDER 35 Structure carrée avec fossés annexes parcelle 193, section Bl, cadastre de 1983 Lieu-dit : La
  • ) : la r a ser va Direction Antiquités) Hsaéri de site J* IDENTIFICATION DES Date de prise de ne (2) Niaéri aiteir PHOTOGRAPHIES Directiai de prise de ne (1) Di». Ci» JOINTES Axiaalies Slti I H/P Xiaèra de pbati sir le site MI 531 i ois) rirélatricts l A (1
  • ) a lidipier dais (2) piar les Yaes la aesirt prises di après la passible. décaurerte. L
  • di passible. (2) ptar les vues prises après la déciuverte. --i ! Date de riteitlu : - i 1989 SAINT-DOMINEUC 35 Voie ancienne et structures de parcellaire parcelles 100 à 102,95 à 97, 154 et 550, section Al, cadastre de 1982 parcelles 567, 568, 572 et 296, section A2
  • : Ciirdaaaées M* 6 1/25 000 : A C-WYtCUi. V\t
  • Direction Antiquités) Niaéri IDENTIFICATION Date it prise it ne (2) DES PHOTOGRAPHIES Oirectiai de prise de ne (1) (1) à iidiiier dais la aenre di passible. (2) pur les vaes prises la des ! Niaéri aattir i) après la déetuterte. JOINTES Aaïaalies rirélatriets I Bip. Ci
  • 1989 LA BAUSSAINE 35 Structure rectangulaire et fossé courbe parcelles 671 et 672, section B2, cadastre de 1982 Lieu-dit : La Haute Vieuville Coordonnées Lambert I : X = 284.275 Y = 76.200 L. LANGOUET, lors du vol du 2 Juillet, a localisé ces structures devant appartenir à
  • (1) : des Dite de prise de ue (2) Niaén aateir > PHOTOGRAPHIES Oirectlsa de prise de ne (1) 9 Antiquités) ^W | ^ ^~* DES Direction .We Cour c IDENTIFICATION la H.aéu Ji JOINTES ! ; / Bip. Ci». ; Aaeaalies de site - iA Siti H /P . , 3 — ■§ Xiaéu de
  • pkiti sari le site [it soi i osa } j révélatrices i : J ______ ! i i - - (1) i ladite" dais la aesirt l'a pissikle. (2) paar les ries prises après la déciuterte. j - Date de réceptlia -. r J j LA BAUSSAINE La Vieuville 1989 BAZOUGES LA PEROUSE Enclos à fossé
  • parcelle 64, section DI, cadastre de 1966 Lieu-dit : Le Bas Houx Coordonnées Lambert I : X = 314.600 Y « 88.500 L. LANGOUBT, lors du vol du 27 Juin, a découvert un enclos à fossé. On y distingue nettement une entrée. CENTRE REGIONAL D'ARCHEOLOGIE SAINT MALO DECLARATION (partie
  • A -RECHERCHE DE à DEC09YERTE remplir par EFFECTUEE : PROSPECTION la prospecteur ) AERIENNE CENTRE REGIONAL D'ARCHEOLOGIE Aitur : ARCRESLlBlfUE Dati it la iitiMïtrtt : â'Ï ^WiVL- 1989 (LANGOUET) B • REFERENCES ADMINISTRATIVES Il le-et-Vi 1 ai ne Diiarteneit : C - CADASTRE
  • appnxiaatius Abscisse Ai : Oriniée Ay Abscisse Orientée Bj j Q Y = SS /ScrO 8x : (cadre réserve E • DOCUMENTAT ION à Stractires Castrât es repérées : aa des s a l (1) : I IDENTIFICATION Niaèn aiteir (2) pur les rees DES Date ie prise ie ne (2) (1) à liiii.nr dais la
  • aesire prises la il après la PHOTOGRAPHIES Directiai ie prise it ne (1) passible. iéctuierte. JOINTES Aatailies rerélatricts Direction Antiquités) H.atri 4e I I Du. Ci». ie le site (it ie LÀ_ Siti Suaéri Date site pbati 901 i J H/P sarj au) rtctptlii
  • [^Documents divers Mobilier pouvant être obtenus auprès de : la D.R.A. et du CE.R.A.A, BIBLIOGRAPHIE [2 Simple mention QRecherche approfondie Dossiers du CE.R.A.A. , N °17, 1989 . Coordonnées de 1 ' éDicentre Cadastre Zone Lambert : Année : Section! s) et parcelle(s) >— : Y