Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3847 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00494_2.pdf ((22)(35). nord de la haute Bretagne. arrondissements de Dinan et de Saint-Malo. rapport de prospection inventaire)
  • (22)(35). nord de la haute Bretagne. arrondissements de Dinan et de Saint-Malo. rapport de prospection inventaire
  • de prise de rie (1) Bip. Ci». JOINTES Aiiaalies I »* Siti i H/P Niaéri de piatt sir le site (
  • (1) g Aat.alies riréiatriets : -89-25- Qfbh-CA Siti I H/P ■ Xa.éra it piati sir le site (
  • ». site i* Siti / H/P JOINTES Axiailies Xxaéri it piati sir; le site (it 931 i 3!)) i rtrtlatricts ï i 1 (1) à la tttxtacr dais (2) pivr Its vaei la aesire prises di après la pissikle. déceurerte. i Date de réteptln: 1989 PLELAN LE GRAND 35 Fragment d'épée ou
  • site (le 801 i 3 3 3) i rtïtlatriets * ï -89-35-<~Oi ! j (1) à IidiMer dais (2) iiar les vues la aesire prises di après la pissiile. I Date de rteettlii: ! déceurerte. i "6 1989 PLERGUER 35 I Enclos rectangulaire de type gallo-romain parcelles
  • ) I î i I t | 't j \ 1 ^j (1) à iidiiier dais (2) pur les vies la aesirt prises di après la passible. -, — ' Date découverte . — de rtcc9t.1i: 1989 PLESDER 35 Structure carrée avec fossés annexes parcelle 193, section Bl, cadastre de 1983 Lieu-dit : La
  • ) a lidipier dais (2) piar les Yaes la aesirt prises di après la passible. décaurerte. L
  • di passible. (2) ptar les vues prises après la déciuverte. --i ! Date de riteitlu : - i 1989 SAINT-DOMINEUC 35 Voie ancienne et structures de parcellaire parcelles 100 à 102,95 à 97, 154 et 550, section Al, cadastre de 1982 parcelles 567, 568, 572 et 296, section A2
  • Direction Antiquités) Niaéri IDENTIFICATION Date it prise it ne (2) DES PHOTOGRAPHIES Oirectiai de prise de ne (1) (1) à iidiiier dais la aenre di passible. (2) pur les vaes prises la des ! Niaéri aattir i) après la déetuterte. JOINTES Aaïaalies rirélatriets I Bip. Ci
  • pkiti sari le site [it soi i osa } j révélatrices i : J ______ ! i i - - (1) i ladite" dais la aesirt l'a pissikle. (2) paar les ries prises après la déciuterte. j - Date de réceptlia -. r J j LA BAUSSAINE La Vieuville 1989 BAZOUGES LA PEROUSE Enclos à fossé
  • appnxiaatius Abscisse Ai : Oriniée Ay Abscisse Orientée Bj j Q Y = SS /ScrO 8x : (cadre réserve E • DOCUMENTAT ION à Stractires Castrât es repérées : aa des s a l (1) : I IDENTIFICATION Niaèn aiteir (2) pur les rees DES Date ie prise ie ne (2) (1) à liiii.nr dais la
  • - des Direction 3 Antiquités) I Caitriles aa sal (1) i IDENTIFICATION Niaéu aittir Date de prise de ne (2) DES PHOTOGRAPHIES Directiai de prise de me U) #9- 35 -020-0! (1) à I» diluer dais la aesirt il passible. (2) pur les rues prises après la iéceuterte. JOINTES
  • [it 901 i a») rirélatricts a. (1) à iid'mer dais la aesire il passible . ' Bu. Ci». it Û CUGUEN 35 Enclos probablement gallo-romain parcelle 668, section B2, cadastre de 1982 Lieu-dit : Lu „ Oimiup El uni y (_£s F^-U k)(r 6 S . Coordonnées Lambert I : X « 306.725 Y = 92.150
  • Direction Antiquités) Haaéri I IDENTIFICATION Niaèri aiteir Dite de prise de ne (2} (1) à iidiu" d'»* (2) pur les vies DES l> aesirt prises PHOTOGRAPHIES Directiu de prise de ne (1) di pissikle. après la déciuverte. JOINTES Aaaaalies rirélatriets de site li J i Di». Ci
  • ». site li Siti JOINTES Aasaalies rerélatricrs $ Xiaéra ie pbati sir le site ( it 3Q1 i 03]) -89-3-5- O^frl (1) à iidijur dais la aesare il passible. (2) pair les vies prises après la déciuterte. i H/P Date de rtceptlia 1 - 1989 * EPINIAC 35 Gisement gallo-romain
  • Dirtctiai de prise de nt (I) JOINTES Anaalies rétélatriess 1 Du. Ci*. Siti H/P Xiaéri ïe pbati sir le site (ii 001 i iii) -à. (1) à iid'uier dais la nesirc (2) pur les tues prises it ptssible. après la décimerte Date de rtceptln GOUESNIERE (LA) La Garde X 1
  • Date it prise de ne (2) Niatu aateir Directiaa de prise de rie (I) A i • ai a I i e s i JfctlQK ,89-35 -4*4 -CL| réïélatricts Xeaéri de ikiti sir le site [U m i 939} - _U_Wt'_ ~ .._ _ i __ __J (1) à ladite" dais la meurt de pessikle. (2) pur les vaes prises après
  • - -2J3. PHOTOGRAPHIES Oirectisa it prise i: ne (1) fy**- - - ! Ci». JOINTES Aataaiies révélatrices j Niairi | le site LL_J Siti H /P i sarj it piatt (
  • Antiquités) Naairi CfW^ 1 IDENTIFICATION Direction TBÎS prises après la décauverte . • ; I 3 Date de réttitlii: ~ \ ! i % MINIAC-MORVAN La Frêche 1989 MINIAC SOUS BECHEREL 35 Edifice gallo-romain (complément d'information) parcelles 319, 383 à 385, section Al
  • ' IDENTIFICATION Niaèri aatear la DES Date ii irise ie ne (2) PHOTOGRAPHIES □ î r s c t i a a ie irise it ne (I) Aataalies révélatrices A L. Si). JOINTES i» siti Cu Siti H/P ^ Niaèri it iiiti sari le site ! it 531 i 3!)) 1 t-.._ (1) à iiiii.«tr dais la aesirt (2) ;etir les
  • (1) -89-3-5^-03. . _3. S_>^AÀ_- Direction Antiquités) 'i sa tri f IDENTIFICATION la des O-J-"^ réservé JOINTES "? Anaalies révélatrices - Jî/LttOLjû- 4-- -NCS4fc>- - f Si|. ; ' dt site ! Cl». '. 1*1 Sltl H /P "" "i Niaèri de pbiti sir le site (di 901 i M
RAP00456.pdf ((22)(35). nord de la haute Bretagne. rapport de prospection inventaire)
  • (22)(35). nord de la haute Bretagne. rapport de prospection inventaire
  • la base d'environ 40 mètres. BROONS, Les Vignettes ou La Baillie I, parcelles 46, 48 à 50, 1424 et 1425, section Al. Ensemble de fossés linéaires et orthogonaux (complément d'information). Lors d'un vol de Mai, L. ANDLAUER a obtenu des photographies plus explicites sur un site
  • tempêtes. Le mobilier collecté dans la grève ou dans les falaises est constitué de tessons de céramiques de laTène finale, d'ossements d'animaux et de fragments de tegulae. CREHEN, Le Guildo, dans la grève, à l'aplomb des parcelles 37 et 38, section Al. Mur en gros appareil. L
  • orthogonaux (complément d'information). Lors d'un vol de Mai, L. ANDLAUER a obtenu des données complémentaires sur un site découvert en 1987. Un enclos rectangulaire se dessine plus nettement. d'autre part. TREBEDAN, La Bas Frêne, parcelles 73, 119 et 120, section Al. Petite structure
  • dessins Photographies légendées. r Alt. PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE EN HAUTE-BRETAGNE RAPPORT 1990 Tome I : texte de synthèse CENTRE REGIONAL D'ARCHEOLOGIE D'ALET LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE DANS LE NORD DE LA HAUTE-BRETAGNE RAPPORT En 1990, cette activité a été encore
  • importante au sein du Centre Régional d'Archéologie d'Alet (Ce.RAA.). Une quinzaine de prospecteurs y ont travaillé en apportant chacun des données sur des sites généralement inédits. Parmi ces prospecteurs, deux, L. LANGOUET et L. ANDLAUER, ont assuré la prospection aérienne, les autres
  • ont travaillé essentiellement au sol. Les moyens accordés en 1990 ont été les suivants : - 20000 F par le Ministère de la Culture, - 20000 F par le Conseil Général d'Ille-et-Vilaine. Les résultats de ces prospections ont été les suivants : - 72 sites traités en Ille-et-Vilaine
  • , de notre publication Les Dossiers du Ce.RAA. qui est diffusé à 350 exemplaires. L'année 1990, pour la prospection aérienne, n'a pas eu le même rendement qu'en 1989, la sécheresse n'ayant pas eu les mêmes caractéristiques. Toutefois les résultats ont été excellents et bénéfiques
  • pour la recherche archéologique et la protection des sites. Les sites gallo-romains ont déjà été rentrés dans le fichier informatisé qui regroupe les données du Projet Collectif de Recherche "Archéologie du milieu rural en Haute-Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine". Ce
  • dernier arrive à une de ses échéances en Décembre 1990. Un rapport de synthèse est en cours de rédaction et la maquette de la publication de synthèse qui sera proposée aux Documents d'Archéologie Française ou à la Revue Archéologique de l'Ouest sera terminée simultanément. D'une part
  • les apports de la prospection sont fondamentaux dans cette recherche collective ; d'autre part le Ce.RAA. y a une part très active. De plus les découvertes ont été déclarées au fur et à mesure à la Circonscription des Antiquités de Bretagne, ce qui a permis d'alimenter très
  • rapidement et substantiellement le Carte Archéologique de la France. 1990 a aussi été, pour notre Centre, une année de diffusion et de mise en valeur des apports de la prospection archéologique. Le volume supplémentaire N°L-1990 des Dossiers du Ce.RAA., intitulé "Le Passé vu d'avion dans
  • le nord de la Haute-Bretagne ; apports de la prospection aérienne et la sécheresse de 1989" a été diffusé à ce jour à plus de 400 exemplaires, en France et à l'étranger. D'ailleurs L. LANGOUET a été invité comme conférencier, le seul français, à la réunion annuelle des
  • prospecteurs aériens de GrandeBretagne pour présenter la typologie des enclos à fossés arasés élaborée par L. LANGOUET et M.Y. DAIRE et publié dans le N°L-1990. De plus le Ce.RAA. a activement participé à la réalisation d'une exposition grand public intitulée "Le Passé vu du ciel" conçue
  • par l'ensemble des prospecteurs aériens de la Haute-Bretagne. Cinq fascicules d'accompagnement ont simultanément été édités. Le Ce.RAA. a été le coordinateur financier. L'opération a été rendue possible par les aides financières assurées par le Conseil Général d'Ille-et-Vilaine
  • , par le Ministère de la Culture, par la Fondation Electricité de France et par l'Institut Culturel de Bretagne. En fait cette exposition se compose de quatre expositions s'appuyant sur quatre micro-régions de la Haute-Bretagne. Toutes les expositions connaissent un grand succès
  • comme le prouvent leurs circulations. Le Ce.RAA. a aussi animé des stages scolaires de sensibilisation à la prospection au sol et assuré de nombreuses conférences sur le thème de la prospection aérienne. De plus, en Décembre 1990, doit être déposée la maquette d'un dossier
  • pédagogique, conçu par L. LANGOUET et M. GAUTIER, au Centre Régional de Documentation Pédagogique de Rennes, demandeur d'un tel document pédagogique. En 1991 la prospection sera poursuivie par le Ce.RAA. dans le nord de la Haute-Bretagne et étendue au sud du département de la Manche, son
  • l'Université de Rennes 1 ** Présidente de la Commission Prospection du Ce.RAA. En 1990, le Centre Régional dArchéologie d'Alct a obtenu des données nouvelles, inédites à raison d'environ 85 %, sur 206 sites ou structures archéologiques de la Haute-Bretagne. Le chiffre est légèrement
  • supérieur à celui des années précédentes (170 sites par an sur les dix dernières années), si on excepte les résultats exceptionnels de 1989 dus à la prospection aérienne (353 en 1989). Ces recherches ont été effectuées dans le cadre d'une opération prospection-inventaire (autorisation 90
  • -18 H de la Circonscription des Antiquités de Bretagne) soutenue financièrement par le Ministère de la Culture et de la Communication et par le Conseil Général d'Ille-et-Vilaine. La prospection aérienne a cependant gardé, en cette année de nouvelle sécheresse, une grande importance
RAP00494_1.pdf ((22)(35). nord de la haute Bretagne. arrondissements de Dinan et de Saint-Malo. rapport de prospection inventaire)
  • (22)(35). nord de la haute Bretagne. arrondissements de Dinan et de Saint-Malo. rapport de prospection inventaire
  • informations sur une villa gallo-romaine détectée antérieurement. De plus une prospection de surface a permis de détecter, en 40 et 41, un gisement dense qui correspond à la pars urbana. SAINT-DOMINEUC, ouest du bourg, parcelles 95 à 97, 100 à 102, 154 et 560 de la section Al et parcelles
  • , section Al. Gisement de tegulae. G. JUMEL y a décelé un tel site inédit. SAINT-SENOUX, Bouran 1, parcelles 1158 à 1161, section E2. Gisement de tegulae. G. JUMEL a localisé ce site inédit assez étendu. SAINT-SENOUX, La Bouessière 2, parcelles 98, 102 et 103, section B. Gisement gallo
  • deuxième aménagement recoupé par le premier. SAINT-SYMPHORIEN, La Brétèche, parcelle 252, section Al. Enclos de type pré-romain. Lors du vol du 24 Juin, L. LANGOUET a noté l'existence d'un enclos à trois fossés, courbes et parallèles. SAINT-SYMPHORIEN, La Maison Neuve I, parcelle 494
  • CENTRE REGIONAL D'ARCHEOLOGIE D'ALET LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE EN BRETAGNE RAPPORT 1989 Tomel SYNTHESE ET DECOUVERTES EN MANCHE ET MORBIHAN CENTRE REGIONAL D'ARCHEOLOGIE D'ALET LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE EN BRETAGNE RAPPORT 1989 Tomel SYNTHESE ET DECOUVERTES EN
  • volumes, chaque découverte est brièvement décrite et les plans cadastraux sont joints. Toutefois pour les sites résultant de la prospection aérienne, nous y avons ajouté des photographies significatives et le double de la feuille de déclaration. Nous avons arrêté notre bilan annuel à
  • la date du 30 Septembre comme les années précédentes. Au cours de l'année, chaque site a fait l'objet d'une déclaration auprès de la Direction des Antiquités au fur et à mesure de son traitement. En retour nous avons reçu les numéro attribués à chaque site déclaré par la D A.B
  • ., ce qui est nécessaire pour la tenue à jour du fichier du Projet Collectif de Recherche "Archéologie du milieu rural en Haute Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine". Pour les sites trouvés par voie aérienne, un jeu de photographies en couleurs a été associé aux feuilles
  • de déclaration. La Direction des Antiquités de Basse Normandie a reçu un rapport séparé pour les cinq sites localisés dans le département de la Manche. Pour apprécier les résultats de la prospection en 1989, nous avons joint au présent texte un tiré à part de la Chronique de
  • prospection qui sera publiée en Décembre 1989 dans le N°17-1989 de notre publication Les Dossiers du Ce.R~AA. (Annexe I). Il s'avère ainsi inutile de répéter ici toutes les données analytiques qui s'y trouvent. Toutefois la prospection aérienne de 1989 mérite un commentaire supplémentaire
  • , étant donné sa particulière importance (253 sites ou structures archéologiques). LA PROSPECTION AERIENNE EN 1989. Au sein du Centre Régional d'Archéologie d'Alet, elle a été l'oeuvre de deux prospecteurs, Loïc LANGOUET et Louis ANDLAUER, avec respectivement 175 et 59 sites. Souvent
  • concernant la prospection aérienne (Annexes II et III), deux méritent un premier commentaire : - la cartographie des sites décelés d'avion (dans l'Annexe I) ; celle-ci a l'avantage d'illustrer la zone couverte par les prospecteurs aériens du Ce.RAA. ; - le taux de découverte par heure de
  • vol (dans l'Annexe II) ; le tableau et l'histogramme montrent nettement que ce fut au cours de la deuzième quinzaine de Juin que la prospection aérienne a été la plus bénéfique, avec des taux de près de 11 sites nouveaux par heure de vol. Pour exploiter au maximum ces derniers
  • documents, il nous faut attendre les bilans de la Météorologie Nationale et détailler les rendements selon les types de culture. Nous avons l'intention de le faire, en collaboration avec les autres prospecteurs aériens de la Haute-Bretagne, Alain PROVOST, Maurice GAUTIER et G. LEROUX
  • , dans un article à paraître dans le N°7-1990 de la Revue Archéologique de l'Ouest et portant sur les conditions d'obtention des photographies aériennes, particulièrement en 1989. Le Centre Régional d'Archéologie d'Alet a en plus ses projets propres : - une exposition itinérante sur
  • "LES APPORTS DE LA PROSPECTION AERIENNE EN 1989 DANS LE NORD DE LA HAUTE-BRETAGNE" (titre provisoire). Son inauguration est programmée pour Mai 1990 ; - un volume spécial (Supplément N° M-1990 des Dossiers du Ce.RAA.) traitant du même thème avec de nombreuses photographies en
  • s'est avéré très intéressant de réaliser cette bonne couverture au moment où la sécheresse permettait la visibilité de nombreuses structures archéologiques. La presse s'est déjà emparé de l'aspect sensationnel de cette prospection aérienne en Haute-Bretagne. On peut citer ainsi des
  • articles dans les journeaux OUEST-FRANCE, LE FIGARO, LIBERATION, LE TELEGRAMME, dans les journeaux télévisés de FR3-BRETAGNE et de la chaîne TV M6, dans des revues comme AR MEN.... LE FINANCEMENT DE LA PROSPECTION-INVENTAIRE. Les financements de la prospection, au sol et aérienne, par
  • le Ce.RAA. ont été théoriquement assurés par : - la Sous-Direction de l'Archéologie, du Ministère de la Culture (30.000 F selon une lettre de la Direction des Antiquités de Bretagne en date du 18 Septembre 1989), - le Conseil Général d'Ille-et-Vilaine (12.000 F), - le Centre
  • Régional d'Archéologie d'Alet (4.000 F). Toutefois à la date du 15 Octobre 1989, nous n'avons pas touché le moindre centime de la subvention de la S.D A.. Cela nous a obligé à faire des emprunts, ce qui se traduit par des intérêts à verser et diminue notre potentiel financier. Nous
  • national. Elle serait à la disposition des Directions des Antiquités, selon les besoins que telle ou telle condition climatique favoriserait dans des opérations régionales de prospections aériennes. PROJETS. Le Centre Régional d'Archéologie d'Alet a l'intention de poursuivre en 1990
RAP00566.pdf ((56). quatre communes du Morbihan : carentoir)
  • of fieldwork, itself part of a larger, mul t i -di sci pl i nary study of the relationship between land-u.se and settlement during the last two thousand years, took place from 21 March - 5 April and 6 -- 27 September in the communes of Ruffiac, Treal, St~Ni col as-du-Tertre , Carentoir, La
  • Bonneraye/Le Printemps/Saint-Nicolas (Reminiac) area and in the area around ^the château of Touraille, stretching north from it over the? Campeneac commune boundary to La Tieulais; and there are a di sti net i ve number of 1 ow concentrations of post-medi eval material in the Les PI aci
  • days were spent on site, with an average team of 6. The majority of features excavated were sections of ditches. An account. of al 1 thèse would be repetitious; instead the détails are tabulated after a discussion, by trench, of the other contexts. Al I the ditches had been dug
  • EAST BRITTANY SURVEY 1986 EAST BRITTANY SURVEY EAST BRITTANY SURVEY EASTER AND SEPTEMBER SEASONS 1986 Easter Season 2 Fi el dwal ki ng at 50m intervais 2 Fi g . A 3 Sampling outside the core 6 7 Fig. B Excavations Al 16 8 Fi g. C 10 September Season Fi g
  • to test results5 complementary envi ronment al analysis is also being undertaken, as is a survey of ail standing buildings in the core. The complète study involves (amongst other éléments) analysis of documents, including the very détail ed cadastral maps and records of the early
  • involved fieldwalking over large areas at wide intervais, as in 1982 85, in the four core communes; sampling in the communes surrounding the core? and excavation of parts of a field from which 'total' collection had previously been made. Two days (21-22 March) were spent in préparation
  • for the main season by two people. The team (consisting largely of past and présent students from the Universities of London, Reading, Durham and Sheffield) numbered twenty, including the directors, and worked for twelve days, from 23 March, with one day off. A smal 1 team, of the directors
  • and two others, returned on 28 April for three days in order to complète the excavations. Overall, 317 mandays were spent on this year's Easter seasons (303 by the main team), including travelling time and time off 5 255 (244) of thèse were working days. The weather was dreadful
  • for most of the main season, with considérable rai nf ail; fields were usually in idéal condition for walking and surface collection was not seriously impeded, but it made excavation al most impossible. Conditions for the return visit were much better, allowing the desired program
  • of man-made building mater i al were recovered frorn the transects; 6.47. of the pottery was Roman, 34.87. médiéval and 58.8?/;, post-medi evail » This is consi derabl y more brick and tile than recovered in each previous season, rather more Roman pottery and rather less médiéval. Ten
  • in order to secure a wide range of possi b i 1 i t i es for testing; in fact, in many cases numbers were far higher than the necessary minimum. It should be stressed , yet again, that the ternis are conventions for di st i ngui shi ng between greater and lesser concentrations
  • intensive covera\ge achieved by rewalking many of the transects did not affect distribution patterns already noted» By contrast , concentrations of surface material are ^frequently found in zones around Le Cleu, La Touche (east of Treal) and - especially - in the southern half
  • near the northern boundary of Transect D (a Roman road) and in the nei ghbourhood of Marsac , La Ruaudaie and La Roche Pèlerin» Analysis of the spatial distribution of imported local schi stes » parti cul arl y those used for roofing material s in the area, produces some equally
  • possible to see zoning in the présence of thèse schi stes» hence, only black schi stes occurred throughout the ^Ruffiac basin (from Lodineu to Ville Robert and south to La Rivière) and also in a large zone in the north of Transects D and E (from Trelo to La Touche du Mur); in strong
  • of mixed 1 and— use. 1 an des (like B2S and D52) and meadow early ni net eenth-century (ilke BS7 and B90) demand some further investigation, since they previous to the nineteenth imply either arable use or settlement century; sites 1 i ke G21S, 220 and 221, lying in the di sti net i vel
  • y managed landscapes associated with pet i ts further investigation because such château;-: , also warrant areas tend more traces of earlier landscapes. to préserve Add i t i on al 1 in some parts cadastral land— use, naming and road suggest. former settlement sites (Asti 11 p
  • the surface. However, the distribution pattern of material does not si gni f i cant 1 y deviate from that found in the core. There are again areas with little or no material 'blank ' zones - and areas with more or less of a surface scatter. So, material tends to concentrate in the La
  • eux to Ville Glâird area. There are large 'blank' zones from La Ravraie to Le Boulay and also north west of Augan, although such zones are not so character i st i c of the commune boundaries as they are in the core communes. Se h i stes in gênerai re-f lect the pinker colour
  • of local naturals and there are consequently far more fields with a mixture of black and pink/purple roofing schi stes , often with a prédominance of the pink. However, there were still zones that could be di st i ngui shed s black roofing schi stes overwhel mi ngl y predomi nated
  • in the Boussac/Bramboc/La Buzardiere area and there was very little surface schi ste at ail, of either type, in the Patis de Boussac . In the northern part of the transect grey schi stes were used for roofing, and thèse are évident on the fields; smal 1 quarries, like that near Les Toulans
RAP00568.pdf ((56). quatre communes du Morbihan : carentoir)
  • that had provided a wide range of différent surface data so that excavation might produce results that would allow interprétation of the whole mass of surface mater i al. Three days (25 - 27 August) were spent in préparation for the main season by two people, in addition to two spécial
  • with a 2m-hi gh crop on the field meant that. the excavations could not establish the reasons for the médiéval di str i but i on . It is however now clear that in E409, like H80 and K446 before, the occurrence of small quanti ti es of prehistoric mater, i al on the surface of the field
  • (Carentoir YK5) Fig. 9 Fig. 10 General Comment Acknowl edgements Références SEASQN 1988 EAST BRITTANY SURVEY - OUST/ VILAINE WATERSHED SEPTEMBER 1988 The eighth and 1 ast season in a programme of fieldwork, itself part of a larger, mul ti -di sci pl i nary study
  • the four communes named above, and sampling of fields in the surrounding communes, together with sélective geophysical and geochemical survey, and smal 1 excavations to test results; compl ementa.ry envi r onmental analysis is al so being undertaken . The fieldwalking programme
  • five-day planning trips by two in September 1987 and April 1988. The team, consisting of volunteers from a wide range of places, numbered twenty-six, including the directors, one finds assistant and three supervisors; it worked for f i ve weeks from 28 August, with four days off
  • . Anne G'ebhardt joined it for a day for soi 1 sampling and Tony Stevenson for two days for pollen sampling. Overall, 938 mandays were spent on the 1988 season, including travelling time and time off; 787 of thèse were working days. The weather was idéal for much of the season
  • , and only two days were lost because of rain; however , the gênerai dryness meant that the ground was hard and made for very heavy working. EBS 88 B409 (Carentoir Zft 161) B409 lies on a west-facing si ope near the settlement of Le Eiois Guillaume, documentée! from the eighteenth
  • . The square T36 was excavated in the same way as H 145 and A92 in 1986: a 5% sample was taken for sieving to check recovery rates and l'iand tools were used (Asti 11 and Davies, 1987). The excavation took 85 working days, with a team of five. Trench 36 The plough soi 1 (1) was excavated
  • that the black siltstone (03-4) was ploughed in to break down the clay, since it was présent in such unusual quanti, ti es, but this explanation cannot account for it al I since some fragments had nailholes. Notably, although there was mixed building stone on the surface of T37, 03-4
  • was not présent in such quanti ti es. Although the area excavated was so small, it is sufficient to reveal that this zone is of exceptional importance as a long-used settlement area - Iron Age, Roman nearby to the south east, two seigneurial sites hardby (Le Bois Guillaume and La Touche au
  • : it took il days, usually with a team of 8, in ail involving 81 working days Trench 28 The backfilled plough soil was removed and the ditch (10) rel ocated . In 1986 it seemed that this ditch had eut through a har dstand i ng or- floor (9); this was in fact the surface of thé pâturai
  • - 0.15m; however, 1 ower down the slope négative features survived much better. In ail 105 working days were spent on site with a normal team of 6. Trench 40 This was the most southerly trench and was 85m long. It crossed the ridge and the top of the slope. The depth of the plough
  • and was différent from the other ditches located on the site; its fill (11) yielded no finds. This may represent another récent attempt at drainage. The trench al so eut through the earthwork which was located at the bottom of the slope; no additional layers were found and it seemed
  • 0.3kg per square) of brick and tile. The field is lowlyinq and located 100m east of the Château de la Ruée, to the? east of Ruffiac (fi g. 6). The a n c ien çadas t. r e records this field as permanent meadow in the early nineteenth century but it also shows that it forméd part
  • , i.e. with hand too] s and a 5/1 sample kept for sieving to check recovery rates. In ail 173 working days were spent here, with an average team of 6. Trenches 32 and 38 Although the area opened was very small it revealed a séries o-f structural and floor levels, associated
  • holes were excavated, most within the southern part of T32 and T38 (48, 54, 58, 56, 42: with fills 53, 55, 59, 57 and 43). Al I the features of this timber phase were shallow (0.1-0. 2m deep) and appear to have been truncated; this may have happened in the course of ploughing
  • %). Some of the Brioverian shale was tooled; and the quartzite was di st i net i vel y like that recovered in 1986 from excavations on H80 1km away (Astill and Davies 1987, 116). In maki ng the extension a gap of about lm was left between the corner and the new wall to make a doorway
  • ; most of it. had clearly been protected from plough damage, despite its présence? in the plough soil. The pottery from the other contexts was not di f f erenti ated by layer or feature; hence, the pottery in buried soil 20/29 and in the features eut into the subsoil was still predomi
RAP00486.pdf ((22)(35). nord de la haute Bretagne. arrondissements de Dinan et de Saint-Malo. rapport de prospection diachronique.)
  • (22)(35). nord de la haute Bretagne. arrondissements de Dinan et de Saint-Malo. rapport de prospection diachronique.
  • - - - (1) à indiquer dais la mesure di passible. (2) pur les vues prises après la découverte. i* 1 CM . Siti H ' /P JOINTES Anaalies - de site / Bip. IDENTIFICATION Direction révélatrices Niaén de plate sir le Site («1 (91 i 033 ) traces vertes Date de réeeptiei: LA
  • . )(MEZIERES-SUR-COUESNON, La Bouëxière, parcelles 121 et 134, section Al. Gisement de tegulae. G. LEROUX a découvert ce site matérialisé en surface par de nombreuses tegulae. \ MONT-DOL, Nord de la Duchée, parcelles 61, 63, 64, 71, 170 et 169, section G. Gisement médiéval (complément
  • présence de thermes. La zone B N'a livré que des fragments de tegulae. Lors d'un vol d'Avril, L. LANGOUET a pu enregistrer le tracé de structures associées au site A. Y ^MORIEUX, La Chapelle Saint-Maurice, parcelle 123, section Al. Edifice gallo-romain (complément d'information). L
  • Naaén aatear Direction murs et fosses des C3Btr iles r e s erv e it xi te I i\U H/? Naaeri de |)iiti sa; le site (ii 0 s t i C33) rértlatriees lignes i (1) à indiquer dans (2) la a r les nés la aesire irises di itxsible. aires la décaatcrte . Date de lènjtiia
  • prise de rue (1) JOINTES A sa ai al i es révélatrices it site L Bi». Cm. Site H/P Nuaérs de pbiti sar le Site [it SU i 033) 18/6 et 3/7 . —à iv-er.se $ - -ooul eue .e_t hauteur (1) à indiper dans la mesure du pissible. (2) paur les vu:: prises après la déeaaierte. Date
  • m) _ lignes _ dans la Mesure di passible. les Ties prises après la décsu verte . Date r è s e? t i a H de an—MU—M ■—■M— DECLAMATION ( partie A - RECHERCHE DE à DECOUVERTE remplir par EFFECTUEE : PROSPECTION Ce.R.A.A. Auteur •. B-REFERENCES le ARCHEOLOGIQUE
  • (2) Directin ie prise ie vue (1) - 29 Mat- 1987- - • "maTlri pies ~ Il Bia. JOINTES - Anmilies ' CM . l* Siti / H/P Niméri ie pbiti sur le site Mi sot i 033) révélatrices traces brunes de site " i (1) à indiquer dais la mesure iu passible. (2) pur les vues
  • CENTRE REGIONAL ARCHEOLOGIQUE D'ALET RAPPORT 1987 LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE EN BRETAGNE 99 Les Dossiers du Ce.RAA., 15, (19S7) CHRONIQUE DE PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE 1987 EN BRETAGNE Loïc LANGOUET* et Gabrielle FAGUET** * Maître de Conférences à l'Université de Rennes
  • I ** Présidente de la Commission Prospection au Ce.RAA. Les lecteurs des Dossiers du Ce.RAA. sont habitués à être régulièrement informés des découvertes de l'année, effectuées en Haute-Bretagne par les prospecteurs du Ce.RA.A.. La présente chronique correspond à la fois à cette
  • préoccupation du Centre et au souhait de rendre hommage au travail réalisé sur le terrain. Voici la liste nominale des prospecteurs actifs avec l'indication du nombre de sites traités par chacun en 1987 AMOUREUX P.(15) LEROUX G.(18) ANDLAUER L.(4) MEURY J.(l) BOUGERIE H.(l) MOUTON D.(l
  • ) CLEMENT J.H.(15) NAAS P.(2) FAGUET G.(34) PIRAULT D.(l) LANGOUET L.(24) THENADEY D.(l) LE BOULANGER M.(l) C'est la quatorzième chronique de ce type qui est ainsi publiée. Elle correspond à une recherche menée collectivement dans la moitié orientale des Côtes-duNord et la moitié
  • objectif est d'autant plus nécessaire qu'en 1987, à la suite d'un programme A.T.P du C.N.R.S. un projet collectif de recherche, financé par le Ministère de la Culture, réunit en Haute-Bretagne les chercheurs-prospecteurs intéressés par ce thème. Un des objectifs de ce groupe de
  • recherche est la publication d'un ouvrage de synthèse sur les travaux menés tant sur le terrain qu'en laboratoire en 1989 ou 1990 au plus tard. En 1987, la prospection aérienne a été d'un rendement relativement bon. Malgré un début désastreux de l'été, d'assez nombreuses structures
  • , effectuées en 1987, tant au sol que d'avion, par commune. Le plus souvent les données obtenues complètent les inventaires déjà ébauchés dans chaque commune. On aboutit à la longue à des chiffres impressionnants ; ainsi, dans la seule civitas des Coriosolites, on connait à ce jour 823
  • sites datant très probablement de l'époque gallo-romaine. Le Ce.R.A.A. poursuivra ses efforts de prospection en 1988. On ne peut que répéter que toute découverte archéologique nous intéresse dans notre recherche et que toute personne désireuse de prospecter sera la bienvenue
  • LAMBALLE-MAROUE LANCIEUX LANVALLAY-TRESSAINT LA MALHOURE MORIEUX PLEDELIAC PLELAN-LE-PETIT PLENEE-JUGON PLENEUF PLEUDIHEN PLOUER PLURIEN QUESSOY QUEVERT SAINT-ALBAN SAINT-CAST SAINT-MELOIR-DES-BOIS TADEN TREGON LA VICOMTE 1 1 1 2 2 1 3 1 1 1 2 1 1 1 1 2 1 4 1 4 . 2 4 1 3 1 2 2 1 3 1 1
  • -romaine. B BAZOUGES-LA-PEROUSE BROUALAN CHAMPEAUX COMBOURG EPINIAC LA FRESNAIS LES IFFS LANGOUET MEZIERES MONT-DOL NOYAL-SOUS-BAZOUGES PLESDER LEUGUENEUC SAINS SAINT-AUBIN-D'AUBIGNE SAINT-BROLADRE SAINT-GONDRAN SAINT-LUNAIRE SAINT-MALO SAINT-0 UEN-DES-ALLEUX SAINT-PERE SAINT-PIERRE-DE
  • bord qui s'apparente à deux du type des Champs d'Urnes et un haut col ceinturé d'un cordon, terminé par une lèvre éversée. BAZOUGES-LA-PEROUSE, Haut-Vrigné, parcelle 1109, section A4. Gisement gallo-romain. G. FAGUET a localisé un gisement inédit livrant des fragments de tegulae et
  • quelques tessons gallo-romains. BAZOUGES-LA-PEROUSE, Le Bois Robert, parcelles 386, 385 et 1541 de la section A2 et 844, 852 et 853 de la section A3. Four de tuilier et gisement gallo-romain. D'une part G. FAGUET a localisé un site inédit livrant des tegulae, des imbrices, des scories
  • , remplie de tegulae et à'imbrices, qui s'identifie facilement avec un four de tuilier ; ses parois étaient vitrifiées et le fond était garni d'une épaisse couche de charbons de bois. BAZOUGES-LA-PEROUSE, La Charrière, parcelle 1383, section B8. Important gisement galloromain. G. FAGUET
RAP00567.pdf ((56). quatre communes du Morbihan : carentoir)
  • and time off; 270 of thèse were working days. The weather was poor, with very considérable rai nf al 1 ; although the fields themselves were usually in good condition for walking, recording was excepti onal 1 y difficult. Fieldwalking in Runs at 50m intervais (Transect Walking
  • EAST BRITTANY SURVEY 1987 PU EAST BRITTANY SURVEY - OUST/VILAINE WATERSHED EASTER 1987 The seventh season in a programme of fieldwork, itself part of a larger, mul ti -di sci pl i nary study of the relationship between 1 and-use and settlement during the last two thousand
  • , Reading, Cardiff and York) numbered twenty-two, ' including the directors, and worked for twel ve deiys, from 22 March, with one day off. Six people went in advance, and worked for one day beforehand. Overall, 330 mandays were spent on this year ' s season, including travelling time
  • (from the area of La Sourigaie to La Houssaie), passing through the communes of Missiriac and Malestroit and the northern outskirts of the town of Malestroit; Transect R ran north east for 7.75km from Trelo to Le Mur at the north-east corner of Carentoir, passing through the communes
  • of Comblessac, Guer and Les Brûlais; Transect M ran due east to the River Vilaine for 21.5km front the area of Bat Colin and Le Boschet in south-east Carentoir, passing through the communes of La Chapelle 1 Baceline, Sixt, Bruc , Pipriac and Guipry, and just south of the bourg of Pipriac
  • for di sti ngui shi ng between greater and lesser concentrations and for providing a means of référence to them; they do not necessarily dénote the location of former settl ements. ) In accordance with the conventions, the concentrations of surface material (total 219) may
  • of surface scatters Di scussi on Clearly the character of the surface material differs from transect to transect. Transects P and M had areas which produced a little pre-Roman pottery - as had Transect N - a phenomenon that is extremely rare in the core communes (Asti 11 and Davies 1986
  • the 'blanks' lay on the steep si opes around La Hennelaye and Le Haut Couëdic. In R the 'blanks' lay near the Carentoi r /Combl essac commune boundary and on the steep si opes to the north east of this area; also north of Comblessac bourg , in and around the Lande de Craon. There were also
  • used locally for building, especially roofing, materials was also recorded for each field (though not collected). Thèse materials were not carried for long distances (10—20km maximum) but can usually be clearly di st i ngui shed from local natural , and o-f ten have nail holes
  • material and not pink. Pink schi stes are found, however, in some discrète areas: close to south-eastern Carentoir, in western parts of the Bruc 'blank', in odd fields near Pipriac, around Patis de la Porte, Château La Frèche, La Glonnais, Malon and in small quantities around Les
  • was found near Le Boschet, Château de la Boulaye, 'Château Gaillard' (ail in M) and near le Mur (R) . There are, however, two cases of such material being found near (apparently) non-seigneurial settlements 300m from Comblessac in R and 100m from La Rigaudiere, 1km south of Pipriac, in M
  • 's work was undertaken with the author i sati on of the Ministère de la Culture, Direction des Antiquités de Bretagne, and many thanks are - as always - due to M. Le Roux, director of the circonscription, and to the conservateur M. Clément, for their considérable help
  • de recherche sur le terrain dans l'est de la Bretagne', Arch. en Bretagne . 35, 24-42. Astill, G. and Davies, W. 1983 'Recherches dans l'Est de la Bretagne - 1983', Arch. en 13-23. sur le terrain Bretagne. 39, Astill, G. and Davies, W. 1984 'Prospection dans l'Est de la Bretagne
  • . Résultats de la campagne de mars-avril 1984', Dossiers du CRAA. 12, 49-59. Astill, G. and Davies, W. 1985 'Prospections archéologiques dans l'Est de la Bretagne. Prospections de terrain en mars-avril 1985', Dossiers du CRAA. 13, 85-9B. Astill, G. and Davies, W. dans l'Est de la Bretagne
RAP00485.pdf ((22)(35). nord de la haute Bretagne. rapport de prospection inventaire)
  • (22)(35). nord de la haute Bretagne. rapport de prospection inventaire
  • livrant des tegulae, des tessons de céramiques sigillées et des blocs de calcaire. MORIEUX, L'Ermot d'en Bas, parcelle 473, section Al. Enclos à fossés. L. LANGOUET, lors du vol du 23 Juin 1988, a décelé un ensemble de fossés reliés entre eux et formant un enclos. HILLION, La
  • , parcelle 199, section Al. Gisement médiéval. G. FAGUET a localisé un site inédit livrant de nombreux tessons de poteries des XlIIème-XVème siècles et divers mobiliers annexes. i /V, PLANCOET, La Grande Evinais, parcelle 313 et 314, section B2. Edifice gallo-romain (complément
  • , La Gautrais, parcelle 102, section Al. Structures gallo-romaines. L. ANDLAUER, lors d'un vol de la fin d'Août, a décelé une intéressante structure gallo-romaine correspondant à un vestige gallo-romain. PLENEUF-VAL-ANDRE, Trégo, parcelles 710 à 713, 714 et 692, section C4
  • , parcelles 769 à 772, 774 à 778, 780 à 789, section 02. Gisement de tegulae. Il a été localisé par G. LEROUX d'après le fichier J. ANDRE. FEREL, La Grée, parcelles 219 à 228, 212, 213, 231, 242 à 245, section Al. Gisement gallo-romain. G. LEROUX a localisé ce site, matérialisé par des
  • , parcelles 104 à 106 et 605, section Al. Gisement de tegulae situé par G. LEROUX sur la base du fichier J. ANDRE. SURZUR, Kervorin, parcelles 30a et 427, section Hl. Gisement de tegulae avec substructions situé par G. LEROUX d'après le fichier J. ANDRE. THEIX, Sincé, parcelles 40, 44b, 48
  • a 3)0 jt. CENTRE REGIONAL D'ARCHEOLOGIE D'ALET RAPPORT 1988 LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE EN BRETAGNE (Côtes-du-Nord, Ille-et-Vilaine et Morbihan) CL CENTRE REGIONAL D'ARCHEOLOGIE D'ALET RAPPORT 1988 LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE EN BRETAGNE (Côtes-du-Nord, IlIe-et
  • ARCHÉOLOGIQUE D'ALET Rue de Gaspé 35413 SAINT - MALO Cédex BP GO Tél. : 99. B2. 63. 73 PRESENTATION DU RAPPORT Le rapport sur la prospection-inventaire menée par le Ce.R.A. est régulièrement publié dans notre publication LES DOSSIERS DU Ce.R.A. A* Comm l'article était prêt, nous avons
  • trouvé plus simple d'en faire la base du rapport annuel. En 1988, nous avons traité 191 sites dont la très grande majorité est inédite. La prospection aérienne a donné de bons résultats à la suit de 1^ vols (détail dans la liste jointe). Depuis 197^ 5 on a pu noter une progression du
  • Ministère de la Culture (Carte Archéologique de la France). Pour 1989, nous comptons sur un chiffre de 200 sites traités. C.C. P. : Rennes 5"7 - 381 T Société Générale : Rennes 050-26125B Ce.R.A. A. PROSPECTION AERIENNE dates des vols Zh Avril 1988 - SAINT-MALO, DINARD
  • , CORSEUL, PLOUBALAY Les Dossiers du Ce.RAA., 16, (1988) CHRONIQUE DE PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE 1988 EN HAUTE-BRETAGNE Loïc LANGOUET* et Gabrielle FAGUET** * Maître de Conférences à l'Université de Rennes I ** Présidente de la Commission Prospection au Ce.RAA. Les lecteurs des
  • Dossiers du Ce.RAA. ne seront pas étonnés de retrouver l'habituelle chronique de prospection. Elle n'est possible que par le travail important réalisé par différents prospecteurs sur le terrain ou dans les airs. Pour leur rendre respectivement un hommage, voici la liste nominale de ces
  • la base du fichier J. ANDRE. Cette dernière recherche a été motivée par la nécessité d'un rattrapage des connaissances sur les sites gallo- romains ruraux dans ce département ; il existait en effet un net retard de la qualité des informations dans le Morbihan, ce qui s'avérait
  • très gênant pour l'étude menée dans le cadre du Projet Collectif de Recherche financé par le Ministère de la Culture et portant sur l'ensemble de la Haute-Bretagne. Au total 191 sites ont été traités (localisés ou étudiés) par les chercheurs du Ce.RAA en 1988, ce qui en fait une
  • année particulièrement efficace. Pour apprécier les découvertes réalisées cette année, le tableau 1 est très utile. Avant d'en analyser le détail, il faut souligner l'apport important de la prospection aérienne en 1988. Une relative sécheresse régionale en est la cause. On a pu
  • revoir en 1988 des structures qui n'avaient pas été revues depuis la célèbre année de sécheresse, 1976. On a ainsi pu obtenir, par voie aérienne, des renseignements importants sur les structures de 33 sites archéologiques. Les plans des structures décelées figurent dans l'inventaire
  • présenté à la fin du présent article ; elles sont dessinées à l'échelle l/2000ème et le nord géographique est défini par le grand côté des pages (vers le haut). Les gisements gallo-romains et de tegulae (Tableau 1) constituent presque 83 % des sites traités. Ce chiffre, particulièrement
  • département des Côtes-du-Nord bénéficie de nombreuses découvertes (63 sites) ; la prospection aérienne est la principale cause de ce bilan élevé. Les tableaux 2,3 et 4 donnent le détail des découvertes, commune par commune. On peut noter le nombre important de sites localisés dans les
  • d'Archéologie d'Alet poursuivra ses efforts de prospection en 1989. Toute découverte archéologique nous intéresse et toute personne désireuse de rejoindre l'équipe des prospecteurs sera la bienvenue. Tableau 3 - Répartition des sites traités en 1988 pour les communes d'Ule-et-Vilaine
  • . A indique le nombre total de sites traités par commune et B, celui des sites se rattachant à l'époque gallo-romaine. A B BAZOUGES-LA-PEROUSE BROUALAN DOL-DE-BRETAGNE EPINIAC LA FONTENELLE LOURMAIS MINIAC-MORVAN MONT-DOL PLEUGUENEUC ROZ-LANDRIEUX SAINT-BROLADRE SAINT-GUINOUX SAINT
  • SURZUR THEIX TREAL TREFFLEAN VANNES 1 1 11 1 7 4 2 2 1 3 3 3 2 10 6 1 5 1 1 4 6 1 7 1 1 5 1 1 11 1 7 4 2 2 1 3 3 3 2 10 6 1 5 1 1 4 6 1 7 1 1 5 Totaux 90 90 (100%) DEPARTEMENT DES COTES-DU-NORD BOURSEUL, La Rabionnais, parcelle 15, section ZY ou parcelles 663 à 665, section D3
RAP03508 (VANNES (56). Le Bondon. Rapport de sondage 2007)
  • Le Bondon - Vannes (Morbihan) EA n° 56 260 0124 Rapport final d’opération archéologique (Arrêtés d’autorisation n° 2007-260, 2008-245, 2008-248) Sébastien Daré et Alain Triste avec les contributions de Thibault Cardon, Gwendal Gueguen, Victorien Leman, Diego Mens et la
  • , document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces
  • documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La
  • consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de
  • notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas
  • , n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de
  • l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé
  • de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Vannes
  • (Morbihan) - Le Bondon EA n° 56 260 0124 Rapport final d’opération archéologique (Arrêté d’autorisation 2007-260, 2008-245, 2008-248) Sébastien Daré et Alain Triste avec les contributions de Thibault Cardon, Gwendal Gueguen, Victorien Leman, Diego Mens et la collaboration de Jean-Luc
  • service régional de l’Archéologie, suivant les dispositions de la loi modifiée n° 78-753 du 17 juillet 1978. Aux termes de la circulaire de mars 1996, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédées par les
  • auteurs et les contraintes qui en résultent. La prise de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction du texte, accompagnée ou non de
  • photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de la courte citation, avec les références exactes et complètes de l’auteur et de l’ouvrage. Par ailleurs, l’exercice du droit de la communication, exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de
  • reproduire, de diffuser ou d’utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (loi n° 78-753 du 17 juillet 1978, art. 10). Illustration de couverture - La partie occidentale de l’église au niveau du contrefort MR 1015 et du caveau funéraire 1030 (S. Daré positif du sceau
  • naviforme de la prieure des carmélites du Bondon (© Musée Dobrée_sceau_N-5662a). © CERAM) ; Fiche signalétique Localisation Région : Bretagne Département : Morbihan (56) Commune : Vannes Code INSEE : 56 260 Lieu-dit ou adresse : Le Bondon Références cadastrales : 2007-2008 : section
  • , président du CERAM Organisme de rattachement : CERAM – Centre d’Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan – association loi de 1901 créée en 1977 Maître d’ouvrage : Groupe Lamotte constructions et la SCI Chimère Maître d’œuvre : Groupe Lamotte constructions Raison de
  • archéologique : dépôt archéologique du Morbihan – 79 boulevard de la Paix – 56000 Vannes Mots-Clés Chronologie : Antiquité – Haut-Empire, Moyen-Age (XIVe-XVe s.), période moderne (XVIe-XVIIIe s.) et époque contemporaine Vestiges immobiliers : fossés, fosse, murs, sols, four, foyers, cave
  • du rapport Année : 2017 Auteur(s) : Sébastien DARE, Alain TRISTE avec la contribution de Thibault CARDON, Gwendal GUEGUEN, Victorien LEMAN, Diego MENS, et la collaboration de Jean-Luc DARE, Clément LE GUEDARD Titre : Vannes (Morbihan) – Le Bondon, rapport final d’opération
  • NIRRENGARTEN Jean-Pierre PENNES Georges ROUGERIE Josiane ROUSSEL Jean-Claude SICARD Daniel TATIBOUET Hervé THEPAULT André TRIBALLIER Equipe de post-fouille Nettoyage, conditionnement et inventaire du mobilier : Jean-Luc DARE, Sébastien DARE Etude de la céramique, du verre, des ardoises de
  • DARE Crédit des illustrations : Sébastien DARE, Alain TRISTE, Corentin OLIVIER Sommaire 1 Sommaire Fiche signalétique Générique de l’opération Sommaire Remerciements 1 4 1. Introduction 5 1.1. Les motifs et le déroulement des interventions 1.2. La post-fouille
  • 1.3. La topographie et la géologie du site 1.4. Le contexte archéologique et le cadre historique 1.4.1. L’environnement du site pendant l’âge du Fer et la période gallo-romaine 1.4.2. L’environnement du site à la période médiévale 1.4.3. L’habitat seigneurial du Bondon
RAP00482.pdf ((22)(35). arrondissements de Dinan)
  • auteur Date de prise de TIC (2) Direction de prise de vie (1) 22035-84-8 .J-Uiu J984_ . diverse.sg _ (D a indiquer dais la mesire di passible. (2) Pur les vies prises après la découverte. i* i Site / H/P JOINTES Aiemalies révélatrices Nimére de pbeta sir le site [U cet i
  • - PHOTOGRAPHIES Direction de prise de vue (1) -drverse-s " (1) à i«dii.ier dais la mesire di possible. (2) Pour les vies prises Direction Antiquités) Numéro de site I IDENTIFICATION la réservé après la déceiverte. JOINTES Aiemalies révélatrices L •te. I» _L ci» Siti > H/P
  • ) à indiquer dais la mesure di possible. (2) pour les vues prises après la découverte. Di rect ion Antiquités) Numéro oui, mais rien IDENTIFICATION la JOINTES Anomalies révélatrices de site I I . i* / lAp. Ci*. Sitt H /P Niméro de pbiti sir le site (
  • Date de prise de rie (2) Oirectin de prise de rie (I) 22374-84-1 - -Août 84 - - -diverses— H) à iidie.ier dais (2) Mir les ries la aesire prises di passible . après la riéeiirtrte. Direction Cm. site t.* Siti J K/P JOINTES Aiiaalies rérélatrices Niaere de pbata
  • réserve E - DOCUMENTAT ION à Structures repérées : Ceitriles au fossés formant des enclos des P as encore sti (1) : la Direction Antiquités) Miaere j i té|. Cm. IDENTIFICATION Date de prise de rue (2) Nuaére auteur " _ "22014-84-1 - "Mal -1-984" 0) à indiquer dais la
  • (1) la des pas encore Direct ion Antiquités) Nmén il site I L •ip. Ci*. IDENTIFICATION NlBién auteur -220 35-84-2 Date il prise il vie (2) .20- 4 £4 _ OES PHOTOGRAPHIES Directiia ie prise it tac (1) - . diverses . (D à lailiaar iaat la ■Mira di passible. (2) pur lu
  • repérées Clitriles as sel (1) : fossés des Naeaére aatear -22035-84-1- DES Dati il prisi di tac (2) 20 -4-84- PHOTOGRAPHIES Dircctiia de prise it ne (I) -diverses 0) à iadlner dais II mesire di pessible. (2) paar lis rats prises après 11 décenerte. Direction Ant iquités
  • ) Nimiri di site pas encore I IDENTIFICATION la L •ip. C». Siti H/P JOINTES Aiemalies révélatrices Mimera de pbiti sar le siti (dt lit a «il) —trace a -vertes- Diti de réceptiem DECLARATION { partie A - RECHERCHE DE à DECOUVERTE remplir par EFFECTUEE : PROSPECTION
  • Structures Contrôles repérées : ai enclos à fossé triple sal (1) la des non I Direction Antiquités) Nimére de l I |ip. Ci». IDENTIFICATION Nimére aiteir Date de prise de vie (2) 22048-84-12 Mai 1984 0) à indiner dais la H) peir DES les vies mesure prises
  • PHOTOGRAPHIES Directioi de prise de vie (1) diverses di pessible. après la découverte site lA—l Siti H/P JOINTES Aiamalies révélatrices Nimére de pbeti sir le site Ht eet i ois) traces vertes" Date de rèceptioi CORSEUL - L'Isle Pelote Mai 1984 DECLARATION ( partie
  • ) et parcelle (s) : ig83 Hl 138 et 140 La Dalibardais T0P06RAPHIQUE Carte 114. au 1/25 000 LAMBALLE 7-8 : Altitude du site : Ceirdinnées Lamkert Zuae Lambert : 72 m précises m Abscisse Al : approximatives [| Ordoinée A; : 95.400 266.625 Abscisse Bx : Ordinée Bj
  • non sil (1) : "■■éri auteur 22048=84- lk DES PHOTOGRAPHIES Date de prise de rie (2) Direction de prise de rie (I) Mai" 1984 " -diverses — M * iMliuer dans la mesure di possible. (2 > Mur lu m , lrit „ ipfij , a iéesuverte . Direction Antiquités) Numéro 1
  • réservé E - DOCUMENTATION à Straetares repérées Caitriles ai des fossés non sel (1) Naméri aatear 22048-84-12 Date de prise de rie (2) PHOTOGRAPHIES Directiaa de prise de rae (I) Août ' - divers es (') » il dinar dais la mcsare de pissible. I') Mer lu net prises Ant
  • auteur -22-05^84-1- Date de prise de vie (2) DES PHOTCEEAPKIES Oirectiti de prise de vie (1) Août- 1984- — diverses- (1) a iidintr tfaii la aturt di tissikle. (2) Mer lu ties prises après la déesiverte. JOINTES Aieaalies révélatrices Kiaéri de piitt sir le site Ht «et a cts
  • de irise de rie (2) Direction de prise de rie (1) - -30 -Juin- 1984 - — diverses — "«■ère auteur W * '«ailier lais la mesire di paisible. (2 ) »«ir lu mj prises après la décuverte. JOINTES Animalier Direction Ant iquités) Kimén de site mobilier gallo-romain
  • ) ■■■•w aiteir PHOTOGRAPHIES Directiei 4i prise 4e fie (1) Août' "83 (,) 1 (2) iiiitier dais la mesire il passible. Mar in ms i pr tct ipr( , |, iécemverte . Direction Ant i qui tés) Réméré 4e site ( à venir f IDENTIFICATION la JOINTES Aiamalies révélatrices l f •ip
  • Strictires repérées : Csitrcles ai fossés d'enclos des sil (1) 1 Date de prise de vie (2) •ieeèri auteur 22145=-84--J (1) 1 DES - -Juin- 1984- - PHOTOER APHIES Directioi de prise de vie (1) -dtv-ers-es '«diner dans la mesire di passible. ') Pair itp ms Direction Antiquités
  • PHOTOGRAPHIES Directiei de prise de vie (1) diverses la mesire di pénible. prises après la déceaverte. Direction Antiquités) Himéri 1 IDENTIFICATION la réservé JOINTES Aumalies révélatrices l lip. Ci». de site i »A Sitt i H/P Nimére de phete sir le site (de lit à m) traces
  • Aiemalies révélatrices Ant iquités) L ie site JL lép. Ci». 1« Siti I H/P Numéri ie pbete sir le site (di os t à oi9) _ traces _v_ertes_ .Hâte ie réception PLESLIN - La Rouxière Juin 1984 DECLARATION ( partie A - RECHERCHE DE DECOUVERTE remplir à par EFFECTUEE
  • passible . après la découverte. JOINTES Annuités révélatrices Di rect ion Ant iqui tés) Nittért de 1 t 1 IDENTIFICATION la réservé Bt». Ci». site IÀ ...J Siti H/P Nvaére de piiti sur le site (
RAP00565.pdf ((56). quatre communes du Morbihan : carentoir)
  • collection; phosphate analysis and soil magnetic susceptibil ity survey of the four selected areas; and excavation of part of a bank and lynchet near a field from which 'total' collection had previously been made. Three days (21-23 March) were spent in préparation by three people
  • ; the main team (consisting largely of past and présent students from the Universities of London and Reading) numbered twenty-two, including the directors; it worked for twel ve days, from 24 March, and had one day off; nine people (including one director) remained for an additional week
  • to concentrate upon the excavation. Overall , 434 mandays were spent on this year's season, including travelling time and time off; 364 of thèse were working days. Two of the main team spent most of their time assisting in a survey of standing buildings already in hand when the season started
  • , and one spent three days taking soil samples for analysis at the Institut National Agronomique Pari s-Grignon . The weather varied between bad and appalling for much of the three weeks, with plenty of rainfall , but the crop was not high and fields were often in idéal condition
  • , then, di stincti vely 'blank' zones within the four communes and by contrast zones that tend to produce greater or smaller surface scatters. Either natural schiste or conglomerate are usually présent on the surface of fields in ail three transects, as also is imported 'roofing' si ate
  • was recorded, the field being the same size and shape as at présent but divided into bandes; an area of 1 ande lay to the north and the nearest settlement (La Boulardaie) lay 130m away. Pottery, building material and schi ste were collected from an area of 1 hectare, distributed ail over
  • contour in a flat area. In the early nineteenth century it 1 ay on a track and was part of a block of arable in the ' château landscape' associated with La Meule, 125m to the west (a landscape where seigneurial 1 and management introduced distinctive rectangular field shapes, greater
  • in an area that was extensive 1 ande in the early nineteenth century. Previously, there was little to suggest that it was cultivated before the twentieth century and it is clearly in a zone that was marginal for most of the historic period: the nearest settlement (La Bridelaie) is 500m
  • farms) of La Touche Gourelle, Bas Coetion, Ruis, Gayon, and Le Vivier. The surroundings of the château seem to have been deliberately landscaped with long, straight, tree-lined approach roads, copses and a fish pond, and the farms are surrounded by the large rectangul ar blocks
  • useful information. After three days préparation, excavation took place over eight days with a team of nine people, making a total of 52 working days. The weather during this period was appalling, with torrential rain and high winds: one complète day was lost and extremely difficult
  • course, sometimes fields by inhabited settlements produce plenty of material, such as other parts of Gaincru, the field beside La Charmille on the outskirts of Ruffiac, and those beside the château of Peccaduc; most notable are the quantities in and lO around the small settlement
  • and early twentieth centuries. Given that vacated buildings are often left to di sintegrate , collapsed buildings are likely to leave a surface scatter of schi ste; where this is distinguishable from natural, the distinction ought I \ to be noted since the material may be just
  • , will appear in the next Dossier of the Centre Régional Archéologique d'Alet. The season's work was undertaken with the authorisation of the Ministère de la Culture, Direction des Antiquités de Bretagne, and many thanks are due to M. Le Roux, director of the circonscription
  • Bretagne, ii, 27-34. Astill, G. and Davies, W. 1982a 'Un recherche sur le terrain dans l'Est de Bretagne, xxxv, 24-42. nouveau programme de la Bretagne', Arch. en Astill, G. and Davies, W. 1982b 'Fieldwalking in East Brittany, 1982', Cambridge Médiéval Celtic Studies, iv, 19-31
  • . Astill, G. and Davies, W. 1984a 'Recherches sur le terrain dans l'Est de la Bretagne (EBS) - 1983', Arch. en Bretagne, xxxix, 13-23. Astill, G. and Davies, W. 1984b 'Prospections archéologiques dans l'Est de la Bretagne', La Prospection Archéologique en Haute-Bretagne , Dossiers du
  • """Centre Régional Archéologique d'Aï et, no. G, 251-60. Astill, G. and Davies, W. 1984c Bretagne. Résultats de la Dossiers du CRAA, xi i , 49-59. 'Prospection campagne de Bell, M. 1977 Excavations Archaeol ogi cal Collections, cxv. at dand l'Est de la Mars-Avril 1984', Bishopstone
RAP01117.pdf (CAMPÉNÉAC (56). la croix Lucas et les environs. rapport de prospection inventaire)
  • CAMPÉNÉAC (56). la croix Lucas et les environs. rapport de prospection inventaire
  • "Le Tombeau du Géant" (qui est mal placé sur la carte IGN) . PROPRIETAIRES : - Monsieur de PRUNELE pour la parcelle 257 (Château de TRECESSON - CAMPENEAC) - Groupement forestier pour les parcelles 8 et 15 . groupement géré par un bureau présidé par Monsieur Joseph PICART, Maire
  • l'extrait cadastral. Ce sont des blocs de schiste rouge (avec flans de quartz) , dont la longueur varie de 1,20 m à 0,70 m et la hauteur de 0,40 m à 0,60 m. Quelques petites pierres pouvant être des structures de calage sont à proximité de ces blocs (voir plan et photos) . Un fond de
  • . Elle n'a rien révêlé, sinon que le sol était anormalement épais à cet endroit. - en E , après que la charrue ait retourné la terre, une deuxième prospection n'a rien donné. Là aussi, le sol est particulièrement épais et très noir. CONCLUSIONS : Il semble bien qu'il y ait eu dans ce
  • travaux de reboisement. .•■128 ( \ / -
RAP03357.pdf (LE PALAIS (56). 37 rue Joseph Le Brix. Rapport de sondage)
  • anglé omé de palmettes et de quatre trèfles évidés. (3,87 g.). Duplessis 294. Idem. (3,91 g.). Idem. (3 ,82 g.) . Exemple' Charles V (1364-1380) Francs à pied (7) KAROLVS x DI x FRANCORV x REX; le roi, couronné, debout sous un dais accosté de lis, portant une cotte d 'annes
  • Régional de l'Arclléologie de Bretagne BELLE-ILE-EN-MER LE PALAIS, 37 rue Joseph Le Brix Compte rendu d'intervention A.M. Fourteau Inventaire des monnaies Paul-André Besombes INTRODUCTION Des travaux réalisés dans une maison particulière du bourg de Le Palais ont amené la découverte de
  • monnaies en or médiévales. Une déclaration en mairie a été faite par Madame Virginie Dramar, de la société Servibat Construction, signalant cette découverte par un ouvrier de la société, Monsieur Eric Tonnelle le 7 octobre 2016, lors de la réfection du sol d'une maison au 37 rue Joseph
  • le Brix, (parcelle AB 408), Fig 1 et 2. Monsieur Bernard Portugal, directeur général des services de la mairie de Le Palais, a alors prévenu le SRA le 19 octobre 2016 (par SMS à A.M. Fourteau), de la déclaration de découverte de 13 monnaIes en or. CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE
  • Monsieur Eric Tonnel, maçon de la Société Servibat, a rédigé une note décrivant les circonstances de la découverte et qu'il nous a remis en mairie le 24 octobre 2016: « Pendant le terrassement du sol de la maison, visite d'une dame (inconnue) dans l'entrée du chantier. Légère discussion
  • sur les travaux. Cette dame appose la main et me dit qu'à 1 mètre de l'entrée il y a quelques chose et sur ces mots disparaît. Un peu perplexe reprise des travaux. Pendant le pelletage des gravats, découverte d'une pièce de couleur jaune. » (il s'agirait de la pièce au mouton d'or
  • de jean Le Bon selon Monsieur Tonnel)>> «Je procède à une légère inspection puis la mets dans ma poche et reprise des travaux. Milieu de semaine, retour sur le chantier pour d'autres travaux, 2ème rencontre de la même personne dans la rue, elle viens vers moi et me demande si j'ai
  • trouvé le trésor et de nouveau disparaît. Après 2 à 3 jours de réflexions et interrogation je me dis qu'on est passé peut être à côté de quelque chose et décide d'aller voir sur le tas de gravats et là découverte d'autres pièce puis identification sur internet ». DEPLACEMENT DU SRA
  • : Il a été convenu avec Monsieur Portugal de mettre en sécurité les monnaies dans un coffre à la mairie du Palais et il a été demandé à Madame Dramar, de la société Servibat, d'éviter tout passage sur le lieu de dépôt des gravats dans l'attente de notre venue. Nous avons pu nous
  • rendre sur place le 24 octobre en compagnie de StéphaIle Blanchet (archéologue à l'Inrap). Mairie: - remise de la fiche de déclaration de découverte en présence de Monsieur Eric Tonne!, inventeur, de Madame Natacha BADRE, propriétaire de la maison, et de Monsieur Portugal
  • , représentant de la mairie. La fiche de déclaration signée par Eric Tonnel est accompagnée d'une photo des 13 monnaies (prise par Virginie Dramar), d'une note d'Eric Tonnel décrivant la découverte, d'un extrait de plan cadastral précisant le lieu de découverte (AB 408), et d'un relevé de
  • propriété. - remise des 13 monnaies à A.M. Fourteau qui délivre un reçu du SRA à Monsieur Tonne! et Madame Badré. - Madame Badré précise qu'elle est propriétaire de la maison depuis le 13 juin 2000 - Monsieur Torl11el indique que la première mOlmaie a été découverte en enlevant, sur 30 à
  • 40 cm, 1 un remblai de terre (contenant divers éléments, huîtres, pierres, ossements .. ) sunnonté par l'ancien sol en ciment. Route de Bordustart : Les déblais (volume de deux camions selon Madame Dramar) provenant du terrassement du sol de la maison de Madame Badré, avaient
  • été déposés dans un terrain appartenant à la société Servibat Construction, servant au stockage du tout venant, et situé sur la route de Bordustart. A notre aJTivée les déblais étaient étalés dans une zone à l'écart, formant un petit monticule d'environ 40 à 50 cm de haut sur à peu
  • près 8 à 10 m de diamètre soit un volume compris entre 30 et 40 m3. Eric Tonnel a signalé l'endroit de la découverte des monnaies, soit à peu près au centre du tas. Il s'est par ailleurs proposé d'aller chercher un détecteur de métaux chez un ami, ce que nous avons décliné. Stéphane
  • Blanchet a procédé à la détection qui s'est avérée délicate en raison de la nature hétérogène du terrain sur lequel ont été déposés les remblais (anciens gravats étalés contenant des éléments métalliques, fers à bétons, etc ... ). Malgré plusieurs tests pour régler au mieux la
  • productions 17ès de l'atelier de Saint Jean la Poterie (56) et d'autres de l'atelier d'Herbignac (44) mais aussi à quelques céramiques décorées plus caractéristiques: - un tesson de faïence de Delft (18ès) (FiglO) - un tesson de faïence type cul noir (18è-19ès), - quelques céramiques
  • communes glaçurées vert et jaune dont certaines produites en Saintonge (17è-18è), (Fig 11) - un fragment de céramique en grès clair (19ès), (Figl2) Aucun tesson de céramique médiévale n'a été identifié. CONTEXTE HISTORIQUE La rue Joseph Le Brix est une des rues les plus anciennes de
  • cette partie de la ville du Palais. En effet il s'agit de la rue principale de l'ancien bourg de La Basse-Boulogne ou bourg du Palais, représenté sur un des premiers plans connus (1680, Fig3), et situé rive droite du havre, face au bourg de La Haute Boulogne qui se trouvait de
  • l'autre côté du bassin à flot avant d'être détruit en 1689 sur ordre de Vauban. Bourg de La Haute Boulogne: L'origine de l'agglomération de Le Palais est étroitement aSSOClee à la présence de sa fortification. La première mention d'une occupation au Palais remonte au Ilème s date à
RAP00650.pdf (ERGUÉ-GABERIC (29). salverte melennec. rapport de fouille préventive)
  • paA la blocaille du muA. PAéclso que days ce type de bâtiment, ¿eule la paAtie au de¿¿u¿ du ¿ol di¿po¿e d'un muA à deux parements, la. partie ¿e trouvant dans la ^¿¿e étant costruii avec un parement intérieur et une blocaitle entre le parement et la paroi de la ^¿¿e. Le parement
  • compléteA une pantie du Aumu de {ío¿¿é¿ di^icilement vii>iblej> du ¿ol. POLLA V évaluation de la pAo^ondeuA deó ¿tAuctune^, leA meéuAeò ont eté pAiòeA apAè¿ le décapage de la teAAe végétale et ¿anA teniA compie de V épai^AeuA de celle-ci [entne 0,20 et 0,40 m). L'uAgence dei
  • n° 3 et 4), les> caAactérlstlques du {¡osse, cAeusé davs l'arène, ttanchent netteme avec celles des aulAes sttuclutes.1 La largeuA varie di 1,80 m à 3 m a V ex itèmlté ¿ad et la prolonde.uA attelnt 1,10 m, et sutloul, le prosit en 11 blen accuse. Vavii la coupé bb', le
  • " in : Bu de la ¿ociété d'archéologie du Finistère, Tome XCUIII, p. 78-79 . Tyvologie Primitive, TI' : tipi "radice", ouvrage collectif, univensité di Fire ed Hinéa, 1981. \ Fig 4 : céramique onctueuse de forme inédite (numéro d'inv. 20) Fig 6 : forme' entière de marmite en
  • j.-y. TWEm S. FENNEC ERGUE - GABERIC (29) SALI/ERTE - MELENNEC R.N 1S6 - Echange.uA. da RciLuXZzn s Fouiiit de iauue-tajd u/igmi . Auat 19S5 , Autofbucution n° $5-24 650 La région de Qulmper est déjà bien connue pour ¿a richesse en s¿£
  • grâce aux travaux de Jean Vaut Le Bihan, archéologue municipal et de ¿on équipe, et toute 'activité de terrassement est susceptible de laite appan.cû.tAe des vestiges archéologiques. C'est en surveillant les travaux annexes à la rocade est de QulmpeA [R.H. 186 - échangeait du
  • Roultten], que J.-P. Le Blhan et Vves Menez ont pu signaler Aapldement à la VlAectlon des Antiquités de Baetagne, la mise au JOUA, SUA la commune d'Ergué-Gabérlc, d'un ensemble de structu- Aes creusées dans le sous-sol. Les travaux ont a^ecté deux zoneô distinctes, distantes l'une
  • de l'aulne d'environ 500 m, pAés des lleux-dlts SalveAte et Mè^ennec Un ensemble de fosses et fossés ont été découverts pan. le décapage de la teAAe végétale (0,30 à 0,40 m d'épalsseuA) SUA l'emprise de la bAetelle reliant le C.V. 15 à la Aocade (échangeuA du Roultten], à
  • proximité du lieu-dit SalveAte [ou SalveAt], paAcelle F2-249, altitude 50 m, coordonnées LambeAl : x = 123, 85, y = 2352, 10, zone I I Y^QQQ Qm^W^ 3-4) - (c^. {¡lg 2, photo n" [caAte J.G.M 7). Le remplissage des structures en terre végétale brune tranchait nettement avec la
  • basses ("beurrage" de terre végétale], ce qui ne facilitait pas le repérage des réelles structures archéologiques. SUA la partie sud de la bretelle (raccordement avec la rocade - cl lig n" 2], les travaux de creusement étalent trop avancés et nous n'avons pu étudier que la partie nord
  • SUA une distance de 150 m (raccordement avec le C.V. 15], la largeur de l'emprise étant en moyenne de 14 hi Le lieu-dit SalveAte e^t situé en bordure d'un petit plateau d'altitude moyenne 50 m, en début de rupture de pente vers la vallée de la rivière Le Jet et bien exposé au sud
  • -est. Le lieu-dit UeZennec, ¿¿tue à 500 m au Sud-E¿t de SalveAte, co^titue un lieu ¿^¿¿^¿¿¿a.nt du point de vue topogAaphique. C eAt une dottine de 45 m d'altitude et dominant de ¡ciQon abnupte la vallèe du Jet. POLLA. LEA bej>olni> cfeó tnavaux AoutieAA, la coltine de MeZennec
  • a été ckoiòie comme zo d'empAunt de matéAiaux de nemblai dentine à l'éckangeun du Rouillen, et le travati entAepni^ comiòtait à écAéteA Venòemble de la coltine ¿un. une pAoondeuA de 4 à 5 m. Uelennec : pian cadaòtnal 1962 : F2-258 et 162. Coondonnéea LambeAt x = 124,15 ; y = 2352, 25
  • Ione II. Ici également, le décapage de la tenxe vegetale, ¿un une ¿un^ace d'enviAon 2,25 ka, a {¡alt appancutAe un enAemble de ^¿¿¿¿, ¿ouvent doublé et en pantie détnuiM,. Un jeu de pkoto¿ aénlenneA [photo n° 9), e^ectuéeA pan Jean-Paul Le Bihan apnè¿ le décapage, penmeX de
  • tAavaux, en panticulieA ¿UA la bAetelle de Solven ne peAmettait paj> de {¡ouitleA en détail toutu le& ¿tAiictuAU mi,òe4 au jo maii nouò avoM pu bénéfiicien de l'aAAet deó actlvitéA de l'entAepAòse de Tnavaux Public^ pendant une ¿emaine de congé du peAAonnel que noui AemeAcionA pouA
  • nouA avonA panticutiènement appAécié V expéAience du géomètne de M.C. FAanc. Solvente : Etude de-ò ¿tniictuneA miAeA au JOUA ¿UA la bAetoULe de AaccoAdemen entAe le C.V. 15 e-t la R.N. 186. (cjig. 3, 4, 5, 6, 7, photoA n°A 2 à 8) Le¿ tnavaux de tenAa¿¿ment de la bAetelle ont
  • (¡alt appanattne le tnacé de pluiieuti ¿tmictuneÀ cAeuAéeÀ danA le ¿OUA-AOI, la couleun. bAun ^once de la teAA.e végétale de Aempli¿¿age ¿e diAtinguant nettement du AubAtA hoAmé d'anène gnanitique dam la pantie nond et de ¿ckiòte altén.é poun. la pantie ¿ud. Vu nond au ¿ud de la
  • zone décapée, nou.i pouvon¿ diAtingueA neufi enAembleA (numéAo-tation de 1 à 9 ¿ua la {¡igune n° 3). 3. Unz compcuiai^on avec. lz plan cadiutAal dz 1834 {cfi.fiignq 4) montAz quz lu znAzmblu 3 [oAtzntcution NoAd-Sud) zt 7 (oAizntation E&t-Ou- ut) ¿ont du zlzmznté du paAczllaiAz
  • anzizn Azcoupz paA Iz tAacz dz la bAztzllz. Cu dzux znAzmblu, zn paAtiz OAXU>U paA Iz dzcapagz, ¿ont fioAmu dz dzux ¿044£4 paAallzlu CAZLL&U pAobablzmznt dz pafit zt d'autAz d'anctznà ta- hu. La coupzfifi''dz V znAzmblz 3 (cfifitgn9 7) mpntuz Iz pAofiil aAAondi dz fioAAU CAZIUZ6
  • datz cu zlzmzntô dz paAczllaiAzfiiguAant¿UA IZ cada^tAz dz 1834. Vz mzmz, aucun tndtcz nz pznmzt dz datzn. lu znAzmblu 4, 5, 4 a lafionmzd'un OAC dz cztclz iAAzgulio.A, d'un"Aayon d1 zn 6 zt 9. Lz {JOA&Z viAon 7 ; la coupz gg ' [cfifiign° 7, photo n"7) tncLiquz dzfiaibludimzn
RAP00470.pdf ((22)(35). arrondissements de Rennes et de Saint-Malo. rapport de prospection inventaire)
  • se trouve à environ 200 mètres d'un enclos rectangulaire et d'un gisement gallo-romains signalés antérieurement. CALORGUEN, La Dorbelais, parcelle 45, section Al. Enclos ovoïde. Lors d'un vol de Juin, L. ANDLAUER a découvert un bel enclos inédit de forme ovoïde. Il possède une
  • , lors de l'aménagement d'un chemin de randonnée. LANDEC (LA), Beauvent, parcelles 210, 214 et 218, section Al. Fossés divers (complément d'information). Lors du vol du 12 Juillet, L. LANGOUËT a localisé une série de fossés dont un fossé curviligne, le tout à proximité immédiate d'un
  • 1 CENTRE REGIONAL D'ARCHEOLOGIE D 'ALET I RAPPORT 1991 (Autorisation n°91-29 AH) LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE EN BRETAGNE Tome I Synthèse Responsable : Loïc LANGOUET 1 1 CENTRE REGIONAL D'ARCHEOLOGIE D 'ALET RAPPORT 1991 (Autorisation n°91-29 AH) LA PROSPECTION
  • étudiés dans les Côtes-d'Armor, plus quelques sites dans le Morbihan et le Finistère. Grâce à des financements venant du Ministère de la Culture (15000 F) et du Conseil Général d'ffleet-Vilaine (15492 F), les prospecteurs du Ce.RAA. ont pu poursuivre les prospections tant au sol que
  • d'avion dans une zone correspondant au nord de la Haute-Bretagne. Au total 156 sites,à parts égales en Illeet-Vilaine et dans les Côtes-d'Armor, ont été ainsi déclarés au Service Régional d'Archéologie de Bretagne, au fur et à mesure de leurs découvertes, dont les deux tiers trouvés
  • proportion de 50 % des structures décelées d'avion dans cette partie de Fllle-et-Vilaine (cf. la liste ci-après). Au total 55 heures de survols aériens ont été assurées sur l'ensemble de la zone couverte par le Ce.RAA.. 1991 a été encore une bonne année pour la prospection aérienne. La
  • prospection au sol a été poursuivie et a fourni son lot de découvertes (un tiers des localisations). Le tiré-à-part de la publication des résultats de 1991 est joint au présent rapport (Dossiers du Ce.RAA.., 1991, 19, 65-99). Dans cet article, après diverses analyses des résultats
  • , statistiques et cartographiques, les sites sont présentés rapidement département par département, par liste alphabétique des communes. Les tomes II et II du présent rapport donnent le détail des localisations, non divulguées auprès du grand public. Un point important nous semble être la
  • relative constance des types de structures localisées par prospection aériennes durant les trois dernières années (cf. tableaux 8 et 9 de la publication jointe), alors que les conditions météorologiques n'ont pas été tout-à-fait identiques. On pourrait proposer d'y voir le faciès de ce
  • qui est décelable d'avion dans le nord de la Haute-Bretagne et dans les conditions qui ont été celles des trois dernières années. Nos découvertes alimentent la Carte Archéologique de la France, via le Service Régional d'Archéologie de Bretagne et divers fichiers de recherche
  • (Ce.RAA., Laboratoire d'Archéométrie, Institut Culturel de Bretagne). Plusieurs maîtrises d'étudiants en Histoire de l'Art et Archéologie exploitent actuellement toutes ces découvertes. En 1992, nous comptons poursuivre et intensifier la prospection réalisée dans le nord de la
  • HauteBretagne par le l'équipe du Ce.RAA., d'une part en recherchant de nouveaux sites, tant par prospection au sol que par prospection aérienne, et en étudiant ceux trouvés les années précédentes, d'autre part en étendant vers l'ouest la zone prospectée (l'arrondissement de Lannion, en
  • particulier). SITES PROSPECTES EN 1991 ILLE-ET-VILAINE (81) PROSPECTION AU SOL (31) * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * BAGUER-PICAN, Courgilet, hache polie BAZOUGES-LA-PEROUSE, La Chauftais, Gisement pré-romain et médiéval BAZOUGES-LA-PEROUSE, Les Epinays
  • , gisement carolingien BAZOUGES-LA-PEROUSE, Les Epinays II, gisement médiéval BAZOUGES-LA-PEROUSE, Le Gué du Sud, gisement médiéval BAZOUGES-LA-PEROUSE, Le Tertrais, fonderies anciennes BAZOUGES-LA-PEROUSE, La Marquidois, gisement de tegulae BONNEMAIN, Le Clos Potier, gisement médiéval
  • BONNEMAIN, Le Buet, gisement médiéval BROUALAN, L'Hermitière, gisement médiéval CHERRUEIX, Bacillé I, gisement médiéval CHERRUEIX, Bacillé II,gisement médiéval EPINIAC, La Ville Oubert II, atelier de tuilier EPINIAC, La Péquinaie, gisement de tegulae (CI) EPINIAC, Le Chaussix Veillard
  • , gisement médiéval étendu EPINIAC, Le Chaussix Veillard II, gisement médiéval EPINIAC, La Cage, gisement médiéval EPINIAC, La Durantais, gisement gallo-romain (CI) FRESNAIS (LA), Les Rosières, gisement post-médiéval GOSNE, Lande Ronde, 2 amas de scories LOURMAIS, La Saintiolais, atelier
  • de potier post-médiéval MONT-DOL et BAGUER-PICAN, La Duchée, gisement médiéval MONT-DOL, nord de la Duchée, gisement médiéval et post-médiéval (CI) MONT-DOL, Le Pont aux Roux, gisement médiéval et post-médiéval (CI) MONT-DOL, La Hélandais, gisement médiéval MONT-DOL, Vienne
  • -LA-PEROUSE, Landerosse, enclos (LL) BAZOUGES-LA-PEROUSE, Bellevue (LL) CHERRUEIX, La Grève, 2 pêcheries anciennes (LL) COMBOURG, La Haute Boissière (CI)(LL) COMBOURG, La Haute Boissière II, enclos (LL) COMBOURG, Le Poirier (LL) COMBOURG, Les 5 Chemins (CI)(LL) COMBOURG, La
  • Gaverière (LL) COMBOURG, Le Poirier II (LL) COMBOURG, Les Hauts Rochers (LL) COMBOURG, La Haye I (LL) COMBOURG, La Haye II (LL) COMBOURG, La Haye III (LL) CUGUEN, La Fosse Benoit (LL) EPINIAC, Vilhouët (LL) FONTENELLE (LA), Lieu-Roi II (LL) FONTENELLE (LA), Le Chaussix I (LL) FONTENELLE
  • (LA), Le Chaussix II (LL) FONTENELLE (LA), Le Chaussix III (LL) LANRIGAN, La Métairie (LL) MEDREAC, La Belle Epine(CI) (LL) MEDREAC, La Planche Cochette, enclos (LL) MEILLAC, Pirieuc, enclos (LL) MEILLAC, La Hautière (LL) MEILLAC, Le Chêne Février (LL) MINIAC-MORVAN, Les Noës (LL