Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3910 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02915.pdf (INGUINIEL (56). Kerven Teignouse : un habitat de l'âge du fer. rapport intermédiaire de fp 2012-2015)
  • ..................................................................................................................... 1 I - 1 Localisation du site I - 2 Historique des recherches II - Les résultats de la campagne 2013 ........................................................................ 6 II - 1 L’achèvement de l’étude du franchissement du bas-marais II - 1 - 1 Rappel II - 1
  • - 2 Le dernier sondage en zone humide. ZH 13. II - 2 La poursuite de la fouille à l’est de l’enclos fortifié ........................................................ 7 II - 2 - 1 Rappel des opérations antérieures II - 2 - 2 l’étude de la bordure est de l’enclos fortifié
  • II - 2 - 2 - 1 Le secteur ouest ................................................................................. 11 - Le bâtiment 13.B1 ..................................................................................... 13 - Le fossé F22
  • ............................................................................................... 15 - Les autres structures du secteur ouest II - 2 - 2 - 1 Le secteur est ..................................................................................... 17 - Le fossé F6.13
  • ........................................................................................... 19 - Le fossé F7.13 ........................................................................................... 21 - Le fossé 612.13 .......................................................................................... 23 - Les structures 1350,1352 et 1353
  • .............................................................. 25 - Le fossé 615 et les suites de l’enclos 41 - 42 ...............................................  27 III - Propositions pour 2014 .................................................................................................... 29 Annexes 1 - Inventaires 2
  • limite finistérienne (Fig.1). Le relief et le paysage d’Inguiniel indiquent une zone appartenant déjà à la Bretagne centrale malgré la proximité du littoral : Lorient n’est qu’à 30 kilomètres au sud. Certes, les hauteurs ne sont pas très élevées, elles culminent en moyenne entre 155m
  • et 160m, mais la présence de nombreux petits cours d’eaux modèle un paysage vallonné entrecoupé de talus, vestiges d’un bocage détruit par le remembrement des années 1970. Les formes de ce paysage réservent de bonnes possibilités d’installation humaine. L’habitat de Kerven
  • Teignouse, implanté sur un replat dominant vers le nord la confluence de deux petits cours d’eaux en témoigne. Les deux talwegs bien prononcés vers l’ouest et le nord et de dépressions humides au sud et à l’est, offrent au site l’avantage d’être isolé topographiquement. Les hauteurs
  • voisines exposées aux vents dominants ont été délaissées au profit d’une zone abritée, plus basse. I - 2 Historique des recherches La découverte de la stèle funéraire à l’origine des fouilles sur ce site date du début des années 1950. Le propriétaire, Monsieur Jules DORE, avait décidé
  • d’entreprendre le défrichement d’une parcelle inculte et la destruction de plusieurs talus. Le monolithe est apparue, semble t-il, dans un tas de pierrailles, puis il a été déplacé en bordure de parcelle et conduit dans la cour de la ferme ou il est resté planté jusqu’à l’été 2009. Depuis
  • une surface bouchardée et encore quelques traces de gravures rectilignes à peine visibles. Son sommet est orné d’une large cupule de 10cm de diamètre. Au moment de la découverte, des membres de la Société Polymathique de Vannes se sont rendus sur les lieux. Le Chanoine Danigo note
  • situation et la commune d’Inguiniel a fait l’objet d’un remembrement agricole au début des années 1970. A Kerven Teignouse, celui-ci s’est traduit par l’arasement de l’ensemble des talus dont certainement les vestiges des remparts mentionnés. La photographie I.G.N. de l’été 1976 et le
  • parcellaire du cadastre napoléonien conservent encore les marques de ces talus (Fig. 2-1 et 2-2). L’opération archéologique a débuté en 1991, à la suite d’un inventaire des stèles funéraires de l’âge du Fer dans le Morbihan. Il est en effet exceptionnel de connaître le lieu de découverte
  • de tels monuments car la quasi-totalité d’entre eux a été déplacée ou détruit, parfois dès l’Age du Fer. L’opportunité de connaître l’environnement archéologique de ce monument funé- raire s’est donc offerte à Kerven Teignouse. Dans le Morbihan, cette localisation précise ne
  • concerne que quelques stèles, dont une à Noguello, à 4kms au sud de Kerven Teignouse. Les premiers sondages mécaniques destinés à vérifier les quelques témoignages indirects de la découverte ont confirmé immédiatement la présence d’un important habitat de La Tène caractérisé par
  • . Les précédents programmes ont mis en valeur l’étendue du site sur près de cinq hectares bien que l’ensemble de cette superficie n’ait pas fait l’objet de recherches (Fig.3). Le phasage de l’évolution de l’habitat, mis en place dès les premières années de fouilles, n’a pas été remis
  • (fosses, trous de poteaux) et de céramiques ; elle semble se développer vers le sud. De cette période datent quelques outils et pointes de flèches en silex découverts ponctuellement en cours de fouilles. Par contre, le saupoudrage sur toute la zone de fouilles de ces artefacts datés du
  • néolithique pour certains n’est vraiment significatif, Le phasage établi en 2012 concerne uniquement l’habitat du second âge du Fer. (Fig.4) Cherbourg H Brest M C M A N Inguiniel E s d'Arrée o nt Kerven Teignouse Saint-Brieuc s ire Montagnes No Quimper Rennes A T 0 L A 50
  • . J.-C. La phase B : IVe - IIIe siècle av. J. -C. La phase C : IIIe - IIe siècle av. J.-C. La phase D : IIe - Ier siècle av. J.C. Le précédent programme a considérablement changé notre vision de l’habitat au début de La Tène ancienne. Le petit enclos subcirculaire a laissé la
Noyal-Châtillon-sur-Seiche. Église Saint-Léonard (NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE (35). Eglise Saint-Léonard. Rapport de diagnostic)
  • deux archéologues du 15 au 19 octobre 2018. Le projet de mise en valeur de l’édifice étant encore mal défini, il s’agissait de réaliser un bilan des connaissances et de l’état de conservation de l’édifice, en effectuant une analyse des vestiges en place, sans mener d’investigations
  • destructrices, des relevés, manuels et photogrammétriques, et une étude documentaire. L’ensemble de l’étude a permis de mettre en valeur les nombreux points d’intérêts de l’église Saint-Léonard, anciennement Saint-Melaine. Cet édifice comporte en effet une série d’éléments architecturaux
  • d’une grande originalité dans la région. L’ensemble des données semble révéler une église, probablement construite entre le XIe et le XIIe siècle, bien conservée sous les crépis contemporains. L’étude documentaire et historiographique a permis de préciser la consistance du domaine de
  • Châtillon, possession de l’abbaye rennaise de Saint-Melaine depuis le XIIe siècle. Elle a surtout ouvert d’intéressantes pistes de recherches sur l’histoire du territoire, sur la continuité de l’occupation de l’époque antique à l’époque médiévale, sur la construction du bourg de
  • Châtillon-sur-Seiche depuis l’implantation de l’importante villa de la Guyomerais, et de sa relation avec le bourg de Noyal-sur-Seiche, tous deux étant anciens et distants de seulement 500 mètres. Rapport final d’opération Sujets et thèmes Edifice religieux Crypte Charpente Peinture
  • 2.1.1 L’architecture 36 2.1.2 Les peintures 39 2.1.3 Les sondages 40 2.2 La structure bâtie nord 46 2.3 Un clocher octogonal en bois et des baies romanes, cachés dans les combles de l’église et de la sacristie 46 2.3.1 La charpente du clocher octogonal, étêté au XIXe siècle 51
  • 2.3.2 Les maçonneries romanes 56 3 Notice sur les pots acoustiques de l’église Saint-Léonard de Noyal-Châtillon-sur-Seiche, par Françoise Labaune-Jean 58 4 Etude documentaire, bilan historiographique I. Données administratives, techniques et scientifiques Sommaire et pistes
  • de recherches 58 4.1 L’église Saint-Léonard et l’abbaye Saint-Melaine de Rennes 62 4.2 Les origines de l’église Saint-Léonard de Châtillon-sur-Seiche 65 4.3 Évolution architecturale de l’église Saint-Léonard de Châtillon-sur-Seiche d’après les sources 67 4.4 Conclusion 68 5
  • Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant
  • diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en
  • ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de
  • l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective
  • ; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de
  • l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la
  • recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de
  • contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus
  • universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 6 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Ille-et-Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard Fiche signalétique Localisation Région Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine
  • (s) AO, n°16 Dates d’intervention sur le terrain Diagnostic du 15/10/2018 au 19/10/2018 Post-fouille du 01/11/2018 au 31/01/2019 Emprise diagnostic Référence du projet Inrap D120570 Surface prescrite 717.44 m² Maître d’ouvrage des travaux d’aménagement Mairie de Noyal
  • -Châtillon-surSeiche Nature de l’aménagement Mise en valeur de l’église Coordonnées géographiques et altimétriques selon le système national de référence Inrap Grand Ouest 37, rue du Bignon 35 577 Cesson-Sévigné cedex grand-ouest@inrap.fr Tél : 02 23 36 00 40 Fax : 02 23 36 00 50
  • -Vilaine, Noyal-Châtillon-sur-Seiche, église Saint-Léonard Intervenants Intervenants scientifiques Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération Yves Menez, SRA Conservateur régional Prescription et contrôle scientifique
RAP02919.pdf (RENNES (35). les Portes Mordelaises. rapport intermédiaire de fp 2012-2014)
  • RENNES (35). les Portes Mordelaises. rapport intermédiaire de fp 2012-2014
  • cette entrée de ville construite sur le tracé de l’enceinte du Bas-Empire. Après une première reconstruction importante des fortifications probablement à l’époque altomédiévale, une seconde phase de travaux d’ampleur voit l’implantation d’un bâtiment au statut particulier intégré à
  • la courtine dans le derniers tiers du XIIIe siècle. Le châtelet, qui se met en place à la fin du XIVe siècle ou au début du XVe siècle, est accompagné d’un corps de bâtiment côté ville dont il est amputé aujourd’hui, où se trouvent notamment les circulations verticales
  • . A l’origine voûté, le rez-de-chaussée et le niveau supérieur des tours font l’objet d’une restructuration importante à l’époque moderne, qui nécessite la démolition des voûtes afin d’insérer des niveaux supplémentaires. Cette phase de travaux témoigne du déclassement des Portes Mordelaises
  • , jadis désignées comme la Porte Royale par laquelle le duc faisait son entrée en ville, entrée fortement symbolique et marquée par l’aménagement d’un boulevard d’artillerie, doublé d’un fossé en eau. Rapport intermédiaire d’opération Chronologie Médiéval, Moderne Rennes, Ille-et
  • -Vilaine Les portes Mordelaises Fouille programmée pluriannuelle Rapport intermédiaire sous la direction de les contributions de Elen Esnault Delphine Barbier-Pain Rozenn Battais Arnaud Desfonds Françoise Labaune-Jean Hervé Paitier Vincent Pommier Inrap Grand-Ouest 37, rue du
  • Bignon, 35577 Cesson-Sévigné Tel. 02 23 36 00 40 Janvier 2014 Les portes Mordelaises Fouille programmée pluriannuelle rapport intermédiaire sous la direction de avec les contributions de Elen Esnault Delphine Barbier-Pain Rozenn Battais Arnaud Desfonds Françoise Labaune-Jean
  • Bignon, 35577 Cesson-Sévigné Tel. 02 23 36 00 40 janvier 2014 2 Inrap · Fouille programmée Rennes, Ille-et-Vilaine, Les portes Mordelaises Fiche signalétique Localisation Région Bretagne Proprietaire du terrain Ville de Rennes Propriétaires privés Références de l’opération
  • Organisme de rattachement Inrap Grand-Ouest 37, rue du Bignon 35 577 Cesson-Sévigné Département Ille-et-Vilaine Numéro de l’arrêté de prescription Dates d’intervention sur le terrain Commune Rennes Adresse ou lieu-dit Les portes mordelaises Codes code INSEE Coordonnées
  • géographiques et altimétriques selon le système national de référence x : 300663 y : 2353543 z : environ 30 m NGF Références cadastrales Commune Rennes section(s) AC parcelle(s) n° 50, 51, 52, 53, 58, 59, 60p, 61p, 67p, 68p, 69p, 854p, 864p, 865p, 866p. Numéro de l’opération D205005901
  • intégrale du bâti a permis de comprendre la mise en place progressive de cette entrée de ville construite sur le tracé de l’enceinte du Bas-Empire. Après une première reconstruction importante des fortifications probablement à l’époque altomédiévale, une seconde phase de travaux
  • d’ampleur voit l’implantation d’un bâtiment au statut particulier intégré à la courtine dans le dernier tiers du XIIIe siècle. Le châtelet, qui se met en place à la fin du XIVe siècle ou au début du XVe siècle, est accompagné d’un corps de bâtiment côté ville dont il est amputé
  • aujourd’hui, où se trouvent notamment les circulations verticales. A l’origine voûté, le rez-de-chaussée et le niveau supérieur des tours font l’objet d’une restructuration importante à l’époque moderne, qui nécessite la démolition des voûtes afin d’insérer des niveaux supplémentaires
  • . Cette phase de travaux témoigne du déclassement des Portes Mordelaises, jadis désignées comme la Porte Royale par laquelle le duc faisait son entrée en ville, entrée fortement symbolique et marquée par l’aménagement d’un boulevard d’artillerie, doublé d’un fossé en eau. 4 Inrap
  • · Fouille programmée Rennes, Ille-et-Vilaine, Les portes Mordelaises Intervenants Intervenants scientifiques Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération Stéphane Deschamps, SRA Conservateur régional de l’archéologie
  • Responsable d’opération Equipe de fouille Chevalier Julien Dutheil Lucie Favrel Quentin Khamsittideth Linda Lallauret Maïlys Le Boulch Matthieu Lebrun Maelenn Ollivier Descharnes Anaïs Sütlü Yurdanur Vincent Amélie Avec les contributions de Delphine Barbier-Pain, palynologue Rozenn
  • Battais, responsable de secteur Arnaud Desfonds, dessinateur Françoise Labaune-Jean, céramologue Hervé Paitier, photographe Vincent Pommier, topographe Je tiens à remercier particulièrement l’équipe pour son implication, les riverains et en particulier M. et Mme Manceau, les gérants
  • du Thé aux Fourneaux et de la Crêperie des Portes Mordelaises pour leur disponibilité et leur collaboration, M. Batt pour la transmission de ses connaissances ainsi qu’Elodie Baizeau et l’agence Marie-Suzanne de Ponthaud pour les fonds de plan. Sauf mention contraire, les photos
  • sont d’Elen Esnault. Données administratives Localisation de l’opération 5 6 Inrap · Fouille programmée Rennes, Ille-et-Vilaine, Les portes Mordelaises Arrêté de prescription MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION PREFECTURE DE LA REGION BRETAGNE le Préfet de la
  • le plan annexé. 2 – Environnement archéologique : Les « Portes Mordelaises » désignent l'ensemble formé par un châtelet d'entrée (la porte Mordelaise) associé à un ouvrage avancé (barbacane) appartenant à l'enceinte urbaine de Rennes et situé à l'entrée nord de la vieille ville
  • , face à l'actuelle Place des Lices. Le châtelet a été rebâti sur l'enceinte antique qui est la seule véritable fortification de la ville jusqu'au XVe siècle. Toutefois la question de savoir si le châtelet médiéval reprend l'emplacement d'une porte antique reste ouverte. Dans son état
RAP02957.pdf (LIVRÉ-SUR-CHANGEON (35). ZAC de l'Abbaye. rapport de diagnostic)
  • Rapport de diagnostic archéologique Livré-sur-Changeon, Ille-et-Vilaine ZAC de l’Abbaye Rapport de diagnostic archéologique sous la direction de les contributions de Elen Esnault Frédéric Boumier Emmanuelle Coffineau Véronique Guitton Hervé Paitier Pierre Poilpré Inrap
  • Grand-Ouest 37, rue du Bignon, 35577 Cesson-Sévigné Tel. 02 23 36 00 40 Avril 2014 ZAC de l’Abbaye Rapport de diagnostic archéologique sous la direction de avec les contributions de Elen Esnault Frédéric Boumier Emmanuelle Coffineau Véronique Guitton Hervé Paitier Pierre
  • du Bignon 35 577 Cesson-Sévigné Département Ille-et-Vilaine Références de l’opération Commune Numéro de l’arrêté de prescription 2013-316 et 2013-317 Livré-sur-Changeon Adresse ou lieu-dit ZAC de l’Abbaye Codes code INSEE Coordonnées géographiques et altimétriques selon le
  • d’archéologie Inrap Grand-Ouest Responsable scientifique de l’opération Elen Esnault, INRAP Dates d’intervention sur le terrain fouille du 7/10/2013 au 25/10/2013 post-fouille du 11/03/2014 au 4/04/2014 Données administratives 3 Notice scientifique Le diagnostic, réalisé sur
  • l’emprise de l’ancien prieuré de Livré-sur-Changeon, a livré de nombreuses informations sur la mise en place progressive du bourg et a notamment été marqué par la découverte inédite d’un enclos fortifié, qui semble immédiatement antérieur à l’installation du prieuré. Le fossé qui entoure
  • l’église est doublé d’un rempart. Lors du diagnostic, une entrée a pu être localisée au nord, à l’opposé du bourg. Ces vestiges sont réutilisés et complétés (ajout d’un fossé extérieur concentrique) par le prieuré lors de sa mise en place au début du XIe siècle avant que le site ne soit
  • profondément modifié au Bas Moyen-âge. Malgré son déclassement en ferme au cours de l’époque moderne, la structuration médiévale est encore perceptible aujourd’hui avec notamment des vestiges encore bien conservés comme la grange dîmière datée par dendrochronologie de 1401-1402. Le
  • , Livré est en effet une possession ducale. Signalons enfin, que le mobilier archéologique abonde, marqué notamment par la mise au jour de lots de céramique importants (des X-XIIe siècles et XV-XVIe siècles en particulier) mais aussi de bois (structure ou vaisselle) dans un bon état de
  • Intervenants scientifiques Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération Stéphane Deschamps, SRA Conservateur régional de l’archéologie Prescription et contrôle scientifique Anne Villard-Le Tiec, SRA Conservateur en charge du
  • dossier Prescription et contrôle scientifique Michel Baillieu, Inrap Adjoint scientifique et technique Mise en place et suivi de l’opération Elen Esnault, Inrap Responsable d’opération Responsable d’opération Equipe de fouille Avec les contributions de Rozenn Battais Julie
  • Cavanillas Frédéric Boumier, topographe Emmanuelle Coffineau, céramologue Véronique Guitton, xylologue Hervé Paitier, photographe Pierre Poilpré, étude documentaire Photo de couverture : H. Paitier, INRAP Sauf mention contraire, les photos sont de R. Battais, J. Cavanillas et E. Esnault
  • 2- résultats de l’opération p17 2-1 les tranchées positives p19 2-2 les tranchées déterminantes pour la compréhension du site p30
  • 2-3 le bâti p47 3- interprétation des résultats p65 3-1 une occupation alto-médiévale
  • p66 3-2 l’installation du prieuré p69 3-3 les vicissitudes du prieuré
  • p70 3-4 le déclassement progressif du prieuré p75 4-conclusion p77 5- annexes p81 Rapport d’étude du mobilier, E. Coffineau p82 Rapport de dendrochronologie, Dendrotech, la grange dîmière
  • p91 Rapport de dendrochronologie, Dendrotech, les bois gorgés d’eau Etude documentaire, P. Poilpré p120 Pré-inventaire des bois gorgés d’eau, V. Guitton p206 Bibliographie p207 Inventaires p207 p147 Données administratives Arrêté de
  • contexte et enjeu de l’intervention Le diagnostic archéologique s’est déroulé du 7 au 25 octobre 2013. Plusieurs méthodologies ont été appliquées. Le diagnostic a été effectué sur l’emprise de l’ancien prieuré de Livré-sur-Changeon préalablement à un projet de ZAC (fig. 1). Une
  • étude documentaire1, réalisée en amont, a permis d’orienter le diagnostic qui s’est attaché à la fois au sondage du sous-sol mais également à l’étude des bâtiments encore en élévation. L’objectif du diagnostic était de documenter le prieuré de son installation jusqu’à son déclin en
  • étudiant ses composantes (auditoire, halle, grange), d’établir l’appartenance éventuelle des bâtiments agricoles actuels au prieuré, et de caler chronologiquement la grange dîmière. Le diagnostic avait également pour objet de mettre éventuellement en évidence une occupation antérieure
  • au prieuré. A. de la Borderie évoque en effet un site déserté par les invasions normandes, sous-entendant par là-même une occupation2. Notons enfin qu’un diagnostic avait été réalisé en 1999 dans l’église. Celui-ci avait révélé la présence de plusieurs états préromans du chevet3
RAP03614 (L'HERMITAGE (35). Manoir du Boberil. Rapport de diagnostic)
  • diagnostic archéologique Sujets et thèmes Architecture Manoir du Boberil Rapport de diagnostic Chronologie Médiéval, Moderne, Contemporain Bretagne, Ille-et-Vilaine, L’Hermitage Le manoir du Boberil présente un intérêt patrimonial indéniable. Le fait d’être resté dans la
  • même famille depuis le XIVe siècle a contribué à préserver le site dans son ensemble : le manoir bien sûr mais également plusieurs composantes du domaine manorial avec les douves, la grange, le fournil et la fuie. Certes, le manoir en lui-même est très transformé mais il s’agit de
  • transformations pour la plupart anciennes et qui plus est, caractéristiques de l’évolution des manoirs. L’étude archéologique, dendrochronologique et historique menée dans le cadre du diagnostic a ainsi permis d’appréhender l’histoire et l’évolution du site depuis son origine, voire même avant
  • son implantation, jusqu’à nos jours. La très probable descente de motte, la construction du manoir dans les années 1335-40d, la première transformation avec l’insertion du plancher et le déplacement de la cheminée au milieu du XVe siècle, la transformation en maison de Rapport de
  • diagnostic sous la direction de Elen Esnault Septembre 2018 Septembre 2018 Inrap Grand-Ouest 37 rue du Bignon CS 67737, 35577 Cesson-Sévigné cedex Tél. 02 23 36 00 40, grand-ouest@inrap.fr 2015-215 Arrêté de prescription 2017, avant même que les datations dendrochronologiques ou
  • Historiques. Code Inrap Les premiers résultats du diagnostic ont été communiqués dans une 0 2,5 12,5m Echelle 1/250e D111690 Une des découvertes de l’étude est la présence de décor peint sur les planchers et la charpente, cette dernière étant recouverte d’ancolies, les armes de la
  • 45 47 2. Principaux résultats de l’opération 2.1 Les extérieurs : le corps principal et l’aile en retour 2.1.1 La façade nord 2.1.2 Le pignon est 2.1.3 La façade sud 2.1.4 Le pignon est de l’aile en retour 2.1.5 La façade sud de l’aile en retour
  • 2.1.6 Le pignon ouest 49 49 69 75 83 2.2 Les intérieurs 2.2.1 2.2.2 2.2.3 2.2.4 87 87 89 91 93 94 95 96 2.3 Les sondages extérieurs 2.3.1 Le sondage 1 2.3.2 Les sondages 4 et 4bis 2.3.3 Le sondage 5 2.3.4
  • Le sondage 6 2.3.5 Le sondage 7 2.3.6 Le sondage 9 2.3.7 Le sondage 10 98 98 98 110 111 112 124 124 126 3. Interprétation des résultats 3.1 Le manoir primitif 2.1.1 La volumétrie 2.1.2 Le décor et les éléments remarquables 2.1.3 Le manoir dans
  • son environnement 2.1.4 Caractéristiques et divergences 3.2 Une réorganisation spatiale 3.2.1 Le déplacement de la cheminée sur le refend 3.2.2 L’insertion du plancher sur la salle basse La salle La cuisine et la chambre est Le cellier et la chambre ouest La salle en
  • retour Données administratives, techniques et scientifiques 127 128 129 131 141 141 143 143 147 150 3.2.3 Les modifications des circulations et l’aménagement de l’escalier à vis 3.2.4 Quelques exemples : une modification caractéristique des manoirs 3.3 La
  • transformation en maison de retenue ? 3.3.1 La construction de l’aile en retour 3.3.2 Le logis porche 3.3.3 Le contexte : mariage Molant 3.3.4 Quelques exemples 3.4 Le déclassement du manoir en ferme 3.4.1 La reconstruction de la partie orientale 3.4.2 La
  • reconstruction de la partie occidentale 3.4.3 Les dernières modifications 152 4. Bilan et perspectives 155 5. Bibliographie 157 6. Table des figures III Inventaires 162 168 169 170 Inventaire des US Inventaire du mobilier et des prélèvements Inventaire de la documentation
  • , techniques et scientifiques 5 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17
  • juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs
  • conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs
  • . Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à
  • une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont
  • incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le
  • cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect
RAP03541 (BREST (29). Fontainte Margot tranche 3 : Foyers à pierres chauffées, occupation de l'âge du Bronze, nécropole à enclos funéraires gallo-romains, parcellaire napoléonien et vestiges de la Seconde guerre mondiale. Rapport de diagnostic)
  • l’âge du Bronze, enclos funéraires gallo-romains, parcellaire napoléonien et vestiges de la Seconde guerre mondiale, Rapport de diagnostic archéologique, Le Faou Quimper : Conseil départemental du Finistère, Mission Archéologie, Service Régional de l’Archéologie de Bretagne. Avis au
  • lecteur Le présent rapport comporte les résultats d’une opération de diagnostic archéologique. Les rapports constituent des documents administratifs communicables au public, après remise au Service régional de l’archéologie, suivant les dispositions de la loi modifiée n°78-753 du 17
  • juillet 1978. Aux termes de la circulaire de mars 1996, prise pour application, ils pourront donc être consultés en respect des droits de propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et des contraintes qui en résultent. La prise de notes et les photocopies sont
  • autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction de texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de la courte citation
  • , avec les références exactes et complètes de l’auteur et de l’ouvrage. Par ailleurs, l’exercice du droit de la communication, exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de reproduite, de diffuser ou d’utiliser à des fins commerciales les documents communiqués
  • .......................................................................................................... 27 Des foyers à pierres chauffées néolithiques, protohistoriques et de datation indéterminée.......... 28 a) Description ............................................................................................................................... 29 1) Le foyer à pierres
  • chauffées St 201 (Tr2) de datation indéterminée .................................... 29 2) Le foyer à pierres chauffées St 700 (Tr7) de datation Bronze final-Premier âge du Fer .... 31 3) Le foyer à pierres chauffées St 809 (Tr8) de datation indéterminée
  • .................................... 33 4) Le foyer à pierres chauffées St 1600 (Tr16) de datation possible de l’âge du Bronze ......... 35 5) Foyer à pierres chauffées 1601 (Tr16) du Néolithique Moyen ............................................ 37 6) Le foyer à pierres chauffées St 1908 (Tr19) de datation
  • indéterminée ................................ 40 7) Le foyer à pierres chauffées St 5901 (Tr59) de datation indéterminée ................................ 42 b) Remarques sur leur environnement sur le site .......................................................................... 44 c
  • 800 avec de la céramique ....................................................................................... 53 b) La fosse St 6900 avec de la céramique ..................................................................................... 55 Les pièces en silex (C. Nicolas
  • contemporaine ................................................................................................. 89 1. L’évolution du parcellaire ............................................................................................................. 89 a) Le cadastre du parcellaire
  • Napoléonien .................................................................................... 89 b) Le parcellaire entre 1834 et 1944 ............................................................................................. 94 2. La Seconde guerre mondiale
  • ......................................................................................................... 98 a) Le réseau de tranchées anti-char ............................................................................................. 101 b) Des tobrouks ........................................................................................................................... 101
  • ............................................. 108 E. Les structures de datation indéterminée ........................................................................................... 109 III. Conclusion
  • de l’opération : Muriel FILY (Conseil départemental du Finistère – Mission Archéologie) Arrêté de désignation n° : 2017-294 en date du 04 octobre 2017 Opérateur : Conseil départemental du Finistère, DCJS/CDPM, Mission Archéologie (CDA) 16, route de Térénez, 29590 LE FAOU, tèl 02
  • 98 81 07 20 Nature de l’aménagement : quartier Fontaine Margot, tranche 3 Maître d'ouvrage des travaux : Brest métropole Aménagement Surface du projet d’aménagement : 93 195 m2 % du diagnostic : 10, 84% Dates d’intervention sur le terrain : du 09 octobre au 17 novembre 2017
  • et les principaux résultats de l’opération archéologique : Mise en évidence de la présence ou de l’absence de vestiges archéologiques sur les parcelles concernées par l’aménagement et caractérisation des éventuels vestiges Lieu de dépôt temporaire du mobilier archéologique
  • : Centre départemental de l’archéologie (Conseil départemental du Finistère) – Le Faou / Dépôt de fouilles archéologiques du Finistère Conseil départemental du Finistère BREST (29) – FONTAINE MARGOT Mission Archéologie Arrêté 2014-248 Muriel FILY 2018 Générique de l’opération
  • , d’après la présence vraisemblable de trous de poteaux. Aucune sépulture n’a été mise en évidence dans l’enclos A, et l’espace interne dégagé dans l’enclos B n’a pas permis de définir la conservation ou non d’une tombe. Un tertre aurait pu protéger le défunt et contribuer à marquer le
  • paysage. Un trou de poteau découvert dans l’espace interne dégagé de l’enclos B suggère un aménagement. Quelques ensembles de ce type ont été mis au jour dans le Finistère, à Châteauneuf-duFaou Kroas Leneven (Roy et al. 2010), à Gouesnac’h Ty Korn (Huingant et al. 2008, Colleter et al
RAP02973.pdf (TORCÉ (35). le manoir de Vassé. rapport de fouille)
  • TORCÉ (35). le manoir de Vassé. rapport de fouille
  • Rapport final d’opération Torcé, Ille-et-Vilaine Le manoir de Vassé Rapport final d’opération sous la direction de les contributions de Elen Esnault Rozenn Battais Julie Conan Françoise Labaune-Jean Hervé Paitier Pierre Poilpré Vincent Pommier 181 101.00m 153 156 175
  • 100.00m 175 80 177 86 176 173 99.00m 79 79 177 98.00m Sol actuel Minute 37 0 1 N Plan de la cheminée 80 Inrap Grand-Ouest 37, rue du Bignon, 35577 Cesson-Sévigné Tel. 02 23 36 00 40 mai 2014 2m Le manoir de Vassé Rapport final d’opération sous la direction de avec
  • les contributions de Elen Esnault Rozenn Battais Julie Conan Françoise Labaune-Jean Hervé Paitier Pierre Poilpré Vincent Pommier Code Inrap 2012-290 DB 05 0308 17 Système d’information Arrêté de prescription Entité archéologique Nr site Code INSEE Rapport final
  • altimétriques selon le système national de référence X: 382969,85m Y: 6 781304,14m Z :93m NGF Références cadastrales Commune Torcé section(s) B01 parcelle(s) 112, 113, 593, 724, 863, 866, 867 Numéro de l’opération DB 05 0308 17 Numéro de l’autorisation de fouille Dates d’intervention
  • sur le terrain fouille du 29/01/2013 au 25/03/2013 post-fouille du 7/04/2014 au 26/05/2014 Opérateur d’archéologie Inrap Grand-Ouest Responsable scientifique de l’opération Elen Esnault, INRAP Données administratives 3 Notice scientifique Situé sur l’emplacement de la future
  • LGV Le Mans-Rennes et par conséquent voué à être détruit, le manoir de Vassé a fait l’objet d’une fouille et d’une étude de bâti. Il a ainsi pu être intégralement documenté avant de disparaître. Des études complémentaires comme la dendrochronologie ont apporté des compléments
  • d’informations et notamment sur la date de construction du manoir en 1520. L’étude documentaire a permis quant à elle d’identifier l’écusson gravé sur le linteau de la fenêtre de la salle comme étant une marque de marchand dédié à Gilles de la Massonnaye. Bourgeois de Vitré et riche négociant
  • déclassé en ferme progressivement à partir du XVIIIe siècle, comme c’est le cas de nombreux manoirs. 4 Inrap · fouille archéologique Torcé, Ille-et-Vilaine, Vassé Intervenants Intervenants scientifiques Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans
  • le cadre de l’opération Stéphane Deschamps, SRA Conservateur régional de l’archéologie Prescription et contrôle scientifique Anne Villard-Le Tiec, SRA Conservateur en charge du dossier Prescription et contrôle scientifique Michel Baillieu, Inrap Adjoint scientifique et
  • technique Mise en place et suivi de l’opération Elen Esnault, Inrap Responsable d’opération Responsable d’opération Equipe de fouille Avec les contributions de Rozenn Battais Pierre Poilpré Aude Valérien Rozenn Battais et Julie Conan, DAO Françoise Labaune-Jean, céramologue Hervé
  • contexte de l’intervention et présentation du site p22 1-2 méthodologie la fouille p22 l’étude de bâti l’enregistrement 2- résultats de l’opération p27 2-1 la fouille des structures enfouies 2.1.1 le réseau fossoyé p28 2.1.2 les autres structures 2-2 le
  • manoir 2.2.1 l’extérieur le gouttereau sud le gouttereau nord le pignon ouest le pignon est 2.2.2 l’intérieur le mur sud le mur nord le mur ouest le mur est le refend à pan de bois les niveaux de sols du rez-de-chaussée la cave la charpente
  • p54 p66 2-3 les éléments en bois, les occultations p98 3- interprétation des résultats p101 3-1 l’environnement 3.1.1 le parcellaire antérieur au manoir 3.1.2 le parcellaire contemporain 3.1.3 les structures annexes liées au manoir 3.2.2 l’image d’une
  • réussite sociale 3.2.3 le reflet d’une économie locale 3.3.2 le déplacement de l’escalier 3.3.3 la démolition du refend 3.3.4 les ultimes modifications 3-2 le manoir 3.2.1 un manoir du début du XVIe siècle p102 p107 3-3 le déclassement progressif du manoir
  • à travers les réaménagements successifs 3.3.1 la reconstruction de la façade sud p116 p124 3-4 Vassé : haut lieu de sorcellerie? 4-conclusion L’histoire du site La destruction du manoir L’archéologie du bâti La communication autour du manoir 5
  • administratives 19 20 Inrap · fouille archéologique Torcé, Ille-et-Vilaine, Vassé Présentation générale 1 Présentation générale 21 22 Inrap · fouille archéologique 1 présentation générale 1-1 contexte de l’intervention et présentation du site Le site de Vassé est situé à
  • environ 1km au sudest du bourg de Torcé. Sa localisation sur le flanc sud du tracé de la future LGV Le Mans-Rennes, a contraint Eiffage Rail Express à prévoir sa démolition. Pour cette raison, il a fait l’objet d’un diagnostic archéologique qui a consisté en une étude de bâti. Le
  • diagnostic, réalisé par François Delahaye (Inrap) a été accompagné d’une étude documentaire, menée par Pierre Poilpré (Inrap)1. En tout, avec Vassé, trois manoirs ont été étudiés sur le tracé de la LGV : le manoir du Rouvray à Argentré-du-Plessix situé à proximité immédiate d’une motte
  • féodale qui témoigne de l’origine noble des lieux ; le manoir de la Ronce à la Milesse, mentionnée au XVe siècle. Les résultats du diagnostic se sont révélés inattendus  : l’étude de bâti a montré la conservation des nombreux éléments anciens cachés dans les doublages contemporains
  • (cheminées, ouvertures, etc.). L’étude documentaire a, quant à elle, permis d’identifier le propriétaire grâce à l’écusson apposé sur le linteau d’une fenêtre. Le manoir aurait été la propriété de Gilles de la Massonnaye, riche négociant en toiles de Vitré au XVIe siècle. Dès lors
RAP03677 (SAINT-BRIEUC (22). Place de la Grille, place du Martray et rues attenantes : des quartiers médiévaux sous les places. Rapport de diagnostic)
  • SAINT-BRIEUC (22). Place de la Grille, place du Martray et rues attenantes : des quartiers médiévaux sous les places. Rapport de diagnostic
  • LE BOULANGER Françoise
  • , Artisanat Mobilier Le diagnostic archéologique réalisé en préalable à des travaux d’aménagement des places de la Grille et du Martray se situe dans le cœur de la ville médiévale de Saint- Brieuc, juste à côté de la cathédrale. Bien qu’il n’ait pas été possible d’évaluer le potentiel
  • archéologique de la surface totale concernée par les travaux à venir, les sondages effectivement ouverts ont cependant permis de caractériser une densité importante de vestiges, en relation avec deux ilots urbains mis en place au cours du dernier tiers du Moyen Âge au moins.  : Age, Temps
  • modernes, Céramique, Végétaux, Faune, Objet métallique, Verre, Terre cuite Côtes-d'Armor, Saint-Brieuc, place de la Grille, place du Martray et rues attenantes Des quartiers médiévaux sous les places architecturale sous la direction de Françoise Le Boulanger Inrap Grand Ouest
  • médiévaux sous les places — D122207 Arrêté de prescription Système d’information Code Inrap 2018 - 030 modifié 2018 - 138 sous la direction de Françoise Le Boulanger Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné février 2019 avec la collaboration de Françoise
  • Labaune-Jean Yann Le Digol Pierre Poilpré Illustration de couverture Représentation du diagnostic archéologique place de la Grille à Saint-Brieuc, 21-09-2018. © Christian Diuzet, dessinateur de rue briochin, avec son aimable autorisation « Le Rapport d’Opération (RO) constitue un
  • document administratif communicable au public dès sa remise au service Régional de l’Archéologie, suivant les prescriptions de la Loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée, relative à l’amélioration des relations entre l’administration et le public. Aux termes de la circulaire du 26
  • mars 1993, il pourra être consulté ; les agents des Services Régionaux de l’Archéologie rappelleront à tout demandeur les droits de la propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et les contraintes qui en résultent pour tout consultant. Les prises de notes et les
  • photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destiné à une utilisation collective (article L122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction de texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre du droit
  • de courte citation, avec les références exactes et complètes de l’auteur et de l’ouvrage. Par ailleurs, l’exercice du droit à la communication exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de reproduire, de diffuser ou d’utiliser à de fins commerciales les
  • documents communiqués (Loi n° 78-753 du 17 juillet 1978, art. 10). Le non-respect de ces règles constitue un délit de contrefaçon puni par l’article 425 du code pénal. » Sommaire Données administratives, techniques et scientifiques 7 Fiche signalétique 8 Mots-clefs des thesaurus
  • Raisons de la mise en place du diagnostic archéologique 29 1.2 Données géographique et géologique 29 29 1.2.1 Contexte géographique 1.2.2 Contexte géologique 30 1.3 Le contexte historique : l’évêque et la cuvette briochine : situation de l’opération par Pierre Poilpré 37
  • 2. Présentation des données 37 2.1 Le sondage 1 42 2.1.1 L’US 1031, le niveau le plus ancien 2.1.2 Les murs 2.1.3 Des niveaux de sol 39 39 42 2.1.3.1 Les sols les plus anciens 43 2.1.3.2 Les sols d’époque moderne 44 2.1.4 La structure de combustion 1077 2.1.5 Des
  • sablières enterrées 2.1.6 Creusements et niveaux de sols récents 2.1.7 Bilan pour le sondage 1 44 46 46 47 2.2. Le sondage 2 54 2.2.1 Les niveaux les plus anciens 2.2.2. Puits, fosse et trous de poteau 2.2.3 Des niveaux de sol des XIIIe-XVe siècles ? 2.2.4 À partir de la fin
  • du Moyen Âge 47 47 53 54 2.2.4.1 Un niveau empierré de circulation 55 2.2.4.2 Des niveaux de sol, des canalisations et des maçonneries 56 56 2.2.5 Des fosses récentes 2.2.6 Bilan pour le sondage 2 57 2.3 Le sondage 3 57 2.3.1 Les maçonneries 57 2.3.1.a Les
  • murs les plus anciens 65 2.3.1.b Les autres murs 65 2.3.2 Les niveaux de sol 65 2.3.2.1 Des sols de la fin du Moyen Âge ? 67 2.3.2.2 Les niveaux de sol de la fin de l’époque moderne ou de la période contemporaine 67 69 2.3.3 Des sablières enterrées 2.3.4 Des fosses
  • et autres creusements 2.3.5 Des niveaux de remblais 2.3.6 Bilan du sondage 3 70 2.4 Le sondage 4 68 69 75 2.4.1 Une tranchée de récupération de mur 2.4.2 Des niveaux de remblais et des sols 2.4.3 Bilan du sondage 4 75 2.5 Catalogue du mobilier par Françoise Labaune
  • -Jean 70 73 82 2.5.1 Présentation générale 2.5.2 Les lots de céramique et de verre 2.5.3 Note sur les autres mobiliers 82 2.5.3.1 Les cuirs 83 2.5.3.1 Un peigne en os 75 76 83 2.6 Les vestiges dans leur contexte historique - La place de la Grille ou le goulet
  • d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures
  • d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le
  • SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du
RAP01944.pdf (ÎLE-MOLÈNE (29). inventaire du patrimoine archéologique du paléolithique au Moyen Âge. rapport de prospection thématique)
  • Porspoder (Finistère, Bretagne) Inventaire du patrimoine archéologique du Paléolithique au Moyen-Age Novembre 2003 - - bhann Sparfel, Yvan Pailler /ec les contributions de Pierre Arzel, Paule Cohic, Aude Leroy, Yves-Marie Paulet et Pierre Pondaven Aquarelle des menhirs de
  • Traonigou par E. Morel (26 août 1 SOMMAIRE Remerciements Le Dreff Le Gratz Mentiby - Paléolithique moyen Mentiby 43 43 44 44 44 Introduction Pourquoi un inventaire ? Présentation géographique Méthodes Bibliographie et fonds d'archives La prospection de surface La prospection
  • aérienne Les relevés graphiques Synthèse Le Paléolithique L'Epipaléolithique et le Mésolithique Le Néolithique LAge du Bronze LAge du Fer Quelques pistes pour prolonger cet inventaire L'Epipaléolithique / Le Mésolithique Mezdoun 46 47 Le Néolithique 49 Les monuments mégalithiques
  • - Les monuments mégalithiques de l'île Melon 50 - Le tumulus de Penn ar Gored 62 - La paire de menhirs de Mezdoun 65 - Le dolmen de Poulliot 69 - L'ensemble mégalithique de Traonigou 73 - Le menhir de Calés 80 - La structure de Calés 83 - Le dolmen et le menhir de Kerivoret 88 - Le
  • dolmen du Dreff 93 - Le menhir de Prat Bihan 96 - L'ensemble mégalithique de Pors ar Verret, St-Laurent 99 - La grande stèle de Kerhouézel 106 - L'ensemble mégalithique de Saint-Dénec 110 - Le bloc à cupules de Spernoc 116 - Les menhirs hypothétiques 119 L'abri sous roche aménagé de
  • l'île Melon 120 Sources et bibliographies Inventaire Le Paléolithique - Paléolithique inférieur Presqu'île Saint-Laurent L'étude du matériel diffus Sites et indices de sites du Néolithique Sites et indices de sites du Néolithique ou de l'Age du Bronze 122 123 138 L'Age du Bronze
  • - Les haches à douille Prat Paul, Kermaria Le Dreff - Les sépultures Les fragments d'urne de l'île Melon Le tumulus de Penfrat Les sépultures de Créac'h ar Groaz 161 162 162 162 162 162 163 165 L'Age du Fer - Les stèles armoricaines Kervézenoc Saint-Ourzal Kervénou Larret
  • , cimetière Larret, chapelle Larret, cimetière Prat Paul Le Dreff - Le briquetage de la Presqu'île Saint-Laurent 168 169 169 170 170 170 171 171 172 172 174 La période gallo-romaine - Le mobilier céramique de Saint-Ourzal (A. Leroy) 175 176 Le Moyen-Age / La période moderne Le
  • L'enclos du Leurgueur Le retranchement de Beg ar Vir (Pr. St-Laurent) L'affleurement de Coatéozen L'affleurement de Park ar Groaz, Saint-Ourzal Annexes Abgrall, 1883 Devoir A., 1909 Guénin G., 1912 Devoir A., 1921 Devoir A., 1913-1923 Morel E., 1927 L'Hostis L, 1933 Estienne A., 1959
  • Le Scouezec G., Masson J.-R., 1987 Carte de répartition générale 206 207 207 208 209 209 212 213 216 223 225 228 251 252 255 257 258 2 REMERCIEMENTS - à Michel Le Goffic et Ronan Perennec (Service Départemental de l'Archéologie du Finistère, Le Faou) ; La réalisation de cet
  • inventaire n'aurait pu être possible sans le soutien et la participation de nombreuses personnes. Nous exprimons nos sincères remerciements : - à Jean-Yves Tinevez, Christine Boujot et Odile Le Cocq (Service Régional de l'Archéologie de Bretagne, Rennes) ; - au conseil municipal de
  • nous avoir fait profiter de leurs connaissances ; - à Antoine Lourdeau qui a accepté de consulter pour nous les dossiers de classement en Monuments Historiques conservés à la Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine à Paris et à Marie-Armelle Paulet Locard qui a porté à notre
  • connaissance ce fonds d'archives ; - à Aude Leroy, Pierre et Yves Guéguen et Erwan Castel qui nous ont accompagnés sur le terrain à plusieurs reprises ; - à Erwan Castel, Stéphane Chaumont, André Piriou, Yves-Marie Paulet pour nous avoir confié le matériel qu'ils avaient récolté en
  • prospection ; - aux membres de l'association Menhiric : François Colin, Jean Colin, Job Le Borgne ; - au directeur et au personnel des Archives départementales du Finistère (Brest) ; - à Jean-Laurent Monnier, Guirec Querré, Jean-Yves Lefeuvre, Catherine Le Gall et Marie-Yvanne Daire
  • Derrien, Cécile Falc'hon, Susan Ford, Manon Fritsch, Anne-Marie Goasguen, Louis Graziana, Henri et Françoise Huriez, William Kerangueven, Jean René Kerleroux, Yves Le Berre, Jean-Yves Lagalle, Elise Ledall, Pascal Ledû, Serge Monfort, Valentin Omnès, Sarah Paulet, Anne-Yvonne Ségalen
  • inventaire. Ce travail a été effectué grâce à une autorisation de prospection thématique préfectorale (n°2003/003) intitulée "Mésolithique et Néolithique dans l'archipel de Molène et le littoral bas-léonard". INTRODUCTION Pourquoi un inventaire ? Le présent travail est né de la volonté
  • du conseil municipal de réaliser un inventaire du patrimoine archéologique de la commune en préalable des réaménagements fonciers prévus à moyen terme. Un inventaire vise à mieux connaître le patrimoine archéologique d'un secteur dans le but de l'étudier, le préserver, et le cas
  • échéant le mettre en valeur. Cette action doit être poursuivie lorsque des travaux de modification du paysage sont engagés : une observation attentive est alors indispensable pour repérer d'éventuelles structures mises au jour fortuitement. Cela a, par exemple, était le cas pour les
  • coffres de l'Age du Bronze de Créac'h ar Groas découverts à la fin du mois d'août 2003 au cours de travaux de terrassement. Présentation géographique Situé à l'extrémité nord-ouest de la péninsule armoricaine, le pays de Léon est baigné à l'ouest par l'Atlantique, au nord par la
  • Manche et à l'est par le Queffleut - ou rivière de Morlaix - qui forme la frontière occidentale du Trégor, dont dépend partiellement Morlaix. PORSPODER Ce document a pour but d'offrir aux élus et aux habitants de Porspoder une vision générale du patrimoine archéologique connu. Il
RAP02914.pdf (SARZEAU (56). Château de Suscinio, le logis nord. Rapport intermédiaire de FP 2013-2015)
  • SARZEAU (56). Château de Suscinio, le logis nord. Rapport intermédiaire de FP 2013-2015
  • CHÂTEAU DE SUSCINIO, le logis Nord // Fouille programmée 2013-2015 // RAPPORT INTERMÉDIAIRE 2013 (N° Autorisation 2013-029) // Karine VINCENT En partenariat avec Création / impression : Conseil général du Morbihan. Photos : CG56 Papier PEFC fabriqué à partir de pâtes provenant
  • 2013 Château de Suscinio, le logis Nord Fouille programmée triennale 2013 – 2015 Rapport intermédiaire 2013 Sous la direction de Karine VINCENT Arrêté d’autorisation n°2013-029 Commune de Sarzeau – Morbihan EA 56 240 001 Code INSEE 56240 K. Vincent - 2013 Château de Suscinio
  • , logis Nord-Rapport intermédiaire Arrêté d’autorisation n°2013-029 Commune de Sarzeau – Morbihan EA 56 240 001 Code INSEE 56240 CHÂTEAU DE SUSCINIO, Le logis Nord FOUILLE PROGRAMMÉE – Triennale 2013-2015 Rapport intermédiaire 2013 Sous la direction de Karine VINCENT Avec la
  • , découvert dans le secteur 4, juillet 2013 Vue générale du chantier en cours de fouille, juillet 2013 Relevé de bâti au tachéomètre laser, courtine nord, K. Vincent et R. Morand, novembre 2012 2 K. Vincent - 2013 Château de Suscinio, logis Nord-Rapport intermédiaire 3 K. Vincent
  • et partenariat scientifique L’équipe de fouille Résumé de l’opération Pièces administratives p.13 p.14 p.15 p.16 p.17 p.18 p.20 SECTION 1 : Résultats p.31 1. PRÉSENTATION DU SITE 1.1. Rappel historique 1.2. Le programme de recherche Le postulat : une vision partielle Un
  • château composite Les objectifs de la triennale 2013-2015 1.3. Les études complémentaires L’étude des textes Les relevés d’architecture et micro-topographiques p.32 p.33 p.34 p.34 p.35 p.35 p.36 p.36 p.37 2. LA CAMPAGNE 2013 2.1. Présentation générale Organisation et financement Les
  • moyens mécaniques et techniques 2.2. Méthodologie Le mobilier 2.3. Médiation et valorisation p.38 p.38 p.38 p.38 p.41 p.46 p.47 3. LES PRINCIPAUX RÉSULTATS 3.1. Le secteur 2 : une cheminée moderne La cheminée Un bâtiment antérieur indéterminé 3.2. Les secteurs 3 et 4 : le logis
  • L’organisation interne L’UM4, un mur de refend Les piliers (38 - 49 - 57) La façade du logis Les aménagements hydrauliques Les séquences stratigraphiques observées Le four à pain p.51 p.51 p.52 p.54 p.57 p.59 p.59 p.60 p.62 p.66 p.69 p.72 5 K. Vincent - 2013 Château de Suscinio, logis
  • Nord-Rapport intermédiaire Abandon et démolition La grande phase de démolition p.74 p.76 3.3. Le secteur 5 : la cour La forge Les sols Les percements récents p.78 p.78 p.81 p.83 4. BILAN ET PERSPECTIVES 4.1. Bilan de la campagne 2013 4.2. Les perspectives 2014 Les objectifs
  • L’organisation p.86 p.86 p.88 p.88 p.89 BIBLIOGRAPHIE p.91 SECTION 2 : Annexes p. 93 1. Études complémentaires et rapports d’intervention 1.1. Rapport d’étude des textes, Adrien Dubois 1.2. Rapport de prospection géophysique, John Nicholls 1.3. Rapport d’intervention sur les enduits
  • peints, Géraldine Fray 1.4. Étude pétrographique comparative, Morgane Nonnotte 1.5. Rapport de conservation curative et préventive, Caroline Leynia de la Jarrige 1.6. Restauration de textiles archéologiques, Patricia Hood p.95 p.96 p.104 p.118 p.130 p.144 p.158 2. Les inventaires
  • : Secteur 2 après nettoyage, vu depuis la courtine nord Fig.06 : Vue du secteur 2 depuis la courtine est, pendant les travaux de restauration - cliché Degez, 1972 Fig.07 : Secteur 3 en début de fouille, vu depuis la courtine est Fig.08 : Secteur 4 au centre en rouge en début de fouille
  • charbonneux et rubéfiés, en cours de fouille Fig.15 : Plan de la Str.13 Fig.16 : Coupe longitudinale de la Str.13, vue depuis le sud Fig.17 : Bâtiment adossé à la courtine, vu depuis la courtine nord Fig.18 : Plan et coupe de la Str.17, vue depuis l’est Fig.19 : Plan de détail du secteur 3
  • Fig.20 : Secteur 3 en fin de fouille, vu depuis la courtine nord Fig.21 : Plan de détail du secteur 4 Fig.22 : Secteur 4 en fin de fouille, vu depuis la courtine nord Fig.23 : Secteurs 3 et 4, après démontage de l’UM3 (sept.2013) Fig.24 : UM4, partie sud (secteur 4), vue depuis le
  • nord Fig.25 : Vue de détail de l’enduit sur le parement ouest Fig.26 : Les trois piliers du logis Fig.27 : Détail de l’accroche entre le gouttereau et l’UM4 Fig.28 : Détail du mur 48, découvert au fond de l’UM10, sous la porte, vu depuis le nord Fig.29 : Détail de l’usc8, en saillie
  • du gouttereau, vue depuis l’est Fig.30 : Détail de la fenêtre 9, avec son coussiège et allège en calcaire, vue depuis le nord-est. Fig.31 : Détail de la porte 55, vue depuis le nord. Fig.32 : Détail du mobilier piégé dans le niveau d’abandon contre la paroi 46. Fig.33 : Structure
  • hydraulique - UM10 Fig.34 : Détail de la canalisation en plomb, sous le seuil de la porte, vue depuis le nord. Fig.35 : Canalisation, secteur 3, vue depuis le nord. Fig.36 : Secteur 4, partie ouest, vue depuis l’est. Fig. 37 : Détail du niveau de mortier, passant sous l’UM5 8 K. Vincent
  • - 2013 Château de Suscinio, logis Nord-Rapport intermédiaire Fig.38 : UM5, partie nord, vue depuis le nord. Fig.39 : Le four à pain Fig.40 : Détail du trou de poteau (Str.11), vu depuis l’est Fig.41 : Dessin du verre à pied découvert dans le secteur 3 Fig.42 : Bulle pontificale Fig
  • -029_1408_FAU385) Fig. 49 : Détail du pavage 11, vu depuis le sud Fig. 50 : Détail du coup de sabre dans le mur 11, vu depuis l’est Fig. 51 : Fosse (Str.14) en cours de fouille, vue depuis le nord. Fig. 52 : Détail du sol avec radier de grès coupé par la tranchée XXe siècle. Fig. 53 : Le logis
  • , Conservateur régional des monuments historiques Anne SCHMID, assistante des conservateurs Hébergement M. Mme Le Goff, gîte d’étape de Quintin, 56370 Sarzeau Hôtel de Blossac, 35000 Rennes Tél. : 02.99.29.67.37 Repas et nourriture - Institut médico-professionnel - Le moulin Vert, Suscinio
RAP02988.pdf (SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES (35). ZAC plaisance 2. rapport de fouille)
  • Générique Résumé SECTION 2 : Description 1. Présentation de de l'opération et résultats l'opération 1.1 Le cadre administratif 1.1.1. Les origines de l'opération mis en œuvre 1.1.2. Les moyens 1.2. La méthodologie 1.2.1. L'enregistrement de terrain 1.2.2. Les relevés 1.2.3
  • . La photographie 1.2.4. Le traitement et l'archivage du mobilier archéologique final d'opération 1.2.5. Réalisation du rapport 2. Cadre naturel et archéologique de l'opération 2.1 Localisation 2.2. Topographie hydrographie (G. Leblé) géologique (G. Leblé) 2.3.1
  • . Méthodologie 2.3.2. Données cartographiques et sédimentaires 2.3.2.1. Données cartographiques 2.3.2.2. Enregistrements situés le long du talweg 2.3.2.2.1. La coupe IJ 2.3.2.2.2. La coupe KL 2.3.2.2.3. La coupe MN 2.3.2.2.4. La coupe OP 2.3.2.2.5. La coupe QR 2.3.2.2.6. Les logs
  • sédimentaires 2.3.2.3. Coupes parallèles à l'axe du talweg 2.3.2.3.1. La coupe AB 2.3.2.3.2. La coupe CD 2.3.2.3.3. La coupe EF 2.3.2.3.4. Les coupes ST et TU 2.3.2.3.5. Le log sédimentaire 2.3.3. Synthèse des modifications du système hydromorphologique local 2.3.3.1. Le système pré-Holocène
  • 2.3.3.2. Le système méandriforme 2.3.3.3. Une longue phase transitionnelle 2.3.4. Conclusions et perspectives et 2.3. Environnement SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES -ZAC Plaisance 2 2.4 Environnement veur-des-Landes : - 35.310.0014_2011.092 archéologique et historique de la commune de
  • 2.4.2.2. Aperçu historique 2.4.2.2.1. Saint-Sauveur-des-Landes, un 2.4.2.2.2. La baronnie de 2.4.2.2.3. Le 3. Etude palynologique (J.-C. Oillic) 3.1. Méthodologie 3.1.1. Les prélèvements 3.1.2. Extraction 3.2. Les données et comptage polliniques 3.2.1. La colonne 1 3.2.1.1
  • 3.3.1. Histoire de la végétation aux périodes culturelles La Tène finale et le début de l'Antiquité La période antique et le premier Moyen Age Le second Moyen Age La période moderne La période contemporaine 3.3.2. Rattachement 3.3.2.1. 3.3.2.2. 3.3.2.3. 3.3.2.4. 3.3.2.5. 3.4
  • 4.2.1. Les taxons identifiés 4.2.2. 4.3. Description et représentativité de l'assemblage 4.2.2.1. Ecologie des taxons identifiés 4.2.2.2. Représentativité statistique et paléoécologie de l'échantillon Analyse et interprétation 4.3.1. Information paléoenvironnementale 4.3.1.1
  • . Les milieux documentés 4.3.1.2. Les évolutions 4.3.2. Quelques observations du bois comme perceptibles sur la durée de formation des dépôts et les usages combustible 4.4. Conclusions 5. Inventaire, analyses xylologiques et tracéologiques des bois de Saint-Sauveur-des
  • - Landes (Xylotree) 6. Etude Dendrochroiiologique (Dendrotech) SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES ZAC Plaisance 2 - 7. Etude morphologique - 35.310.0014^2011.092 stratigraphique des faits archéologiques et 7.1. Introduction 7.2. Le 1 secteur 7.2.1. La phase médiévale 1 7.2.1.1
  • . Les fossés 7.2.1.2. Les trous de poteau 7.2.1.3. Les fosses 7.2.2. La phase médiévale 2 7.2.2.1. Les fossés 7.2.2.2. Les 7.2.3. Les structures 7.2.4. Les faits non 7.2.4.1. Les de poteau modernes et contemporaines trous datés trous de poteau 7.2.4.2. Les fosses 7.3
  • . Le 2 secteur 7.3.1. Structure protohistorique antique phase médiévale 1 7.3.2. Période 7.3.3. La 7.3.3.1. Les fossés 7.3.3.2. Les trous de poteau 7.3.3.3. Les fosses 7.3.3.4 Le paléochenal phase médiévale 2 7.3.4. La 7.3.4.1. Les fossés 7.3.4.2. Les trous de poteau
  • 7.3.4.3. Structures dans le 7.3.5. Les structures 7.3.6. Structures non paléochenal contemporaines datées 7.3.6.1. Les fossés 7.3.6.2. Les trous de poteau 7.3.6.3. Les fosses 7.3.6.4. Les 8. Le mobilier 8.1. La structures dans le paléochenal archéologique : étude de la
  • céramique médiévale (A. Noël) méthodologie d'étude 8.2. Le corpus 8.2.1. Phase 1 8.2.1.1. Les pâtes 8.2.1.2. Les formes 8.2.1.3. Comparaisons et datation 8.2.2. Phase 2 8.2.2.1. Les pâtes 8.2.2.2. Les formes 8.2.2.3. 8.2.3. La Comparaisons et datation céramique de la fin du
  • et 9.1.1. Faiblesse des 9.1.3. Installation médiévale au Xe-XIe siècles 9.1.4. Continuité de 9.1.5. A la 9.1.6. A la 9.2. Le statut l'occupation au XlIe-XIIIe siècles période moderne période contemporaine du site 9.2.1. Choix de son 9.2.2. Le mobilier 10. Conclusion
  • Bibliographie Annexe emplacement et organisation du site SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES -ZAC Plaisance 2 - section 1 35.310.0014_2011.092 FICHE SIGNALETIQUE Identité du Site Région : Département Commune Lieu-dit Adresse Bretagne Ille-et-Vilaine : Saint-Sauveur-des-Landes : Les
  • Yairies : Le Croisé — Parc d'activités communautaires de Plaisance 2 : Cadastre Section YM, : N° de site Coordonnées Lambert 2 Propriétaire du terrain Situation parcelles 25p et 64 35.310.0014 : X= 3 294 : Z=115 Fougères Communauté : topographique Y= 23 778
  • : fond de vallon orienté Sud-Ouest/Nord-Est Situation mètres Axes hydrographique : « ruisseau des Vairies » passe au milieu du site, il rejoint quelques kilo¬ plus au Sud-ouest le ruisseau d'Everre, à la confluence de ce dernier avec le Couesnon majeurs de proximité : RD105, A84
  • 35.310.0014_2011.092 - mm Égalité • Fraternité République Française Liberté • PREFET DE LA REGION BRETAGNE ARRETE n° 2011-092 portant prescription de fouille archéologique et de mesures techniques de conservation le Préfet de la préventive région de Bretagne, Préfet d'Ille-et-Vilaine
  • , VU le code du patrimoine, notamment VU le décret n° 2004-490 du 3 son livre V ; juin 2004 relatif aux procédures administratives et financières en matière d'archéologie préventive. préfectoral n° 2010 S.G.A.R. / DRAC/DSG en date du 14 décembre 2010 portant délégation de
RAP03168 (RENNES (35). 10-12 rue Saint-Louis : Les occupations de la parcelle 0234 de l'Antiquité à l'époque moderne ; Le jeu de Paume du Pélican. Rapport de fouille)
  • RENNES (35). 10-12 rue Saint-Louis : Les occupations de la parcelle 0234 de l'Antiquité à l'époque moderne ; Le jeu de Paume du Pélican. Rapport de fouille
  • remarquable. Datée de 1607 par dendrochronologie, son étude a permis de restituer les parties aujourd’hui disparues et ainsi de pouvoir appréhender l’organisation primitive de l’édifice avec ses galeries hautes et basses. Une recherche documentaire réalisée en parallèle a montré que les
  • propriétaires successifs de la salle sont de grandes familles de parlementaires et ainsi de comprendre qu’en plus d’un sport, la paume est également une activité lucrative. L’étude a fourni de précieux renseignements sur l’intégration de la salle dans le quartier Saint-Aubin qui ne comptait
  • pas moins de huit jeux de paume. Ainsi, l’étude de la salle du Pélican offre un autre visage du quartier, loin de l’image pieuse portée notamment par le couvent des Jacobins situé à proximité et dont le culte à Notre-Dame de Bonne Nouvelle est également en pleine apogée au XVIIe
  • , Epoque contemporaine. Rennes (Ille-et-Vilaine) 10 et 12 rue Saint-Louis - Le jeu de paume du Pélican Bretagne, Ille-et-Vilaine, Rennes, 10 et 12 rue Saint-Louis Le jeu de paume du Pélican Volume 2 sous la direction de par Romuald Ferrette Elen Esnault 185 5 11 3 12 9 4
  • archéologique Code INSEE Le jeu de paume du Pélican Volume 2 sous la direction de par avec la collaboration de Romuald Ferrette Elen Esnault Paul-André Besombes Véranne Brisotto Arnaud Desfonds Françoise Labaune-Jean 2013-278 Arrêté de prescription Bretagne, Ille-et-Vilaine
  • , Rennes, 10 et 12 rue Saint-Louis Pierrick Leblanc Sébastien Lepetz Richard Delage Pierre Poilpré Système d’information Lambert 93 CC48 Code Inrap F 105 097 Laure Simon Vincent Pommier M. Le Puil-Texier Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Septembre
  • modificatif de prescription Autorisation de fouille Définition des moyens 31 II Résultats 32 1 Présentation générale 32 33 36 2 Les résultats 36 2.1 Les élévations 64 2-2 La charpente de comble 69 2.3 Les sols 73 2.4 Les sondages des niveaux enfouis 83 2.5 Le bâtiment
  • 2.1.1 Le gouttereau ouest 2.1.2 Le gouttereau est 2.1.3 Le pignon nord 2.1.4 Le pignon sud 2.1.5 La chapelle latérale 2.4.1 Le sondage 1 2.4.2 Le sondage 2 2.4.3 Le sondage 3 2.4.4 Le sondage 3bis 86 3.2 La salle du Pélican 122 3-3 De la salle du Pélican à la chapelle du
  • 314 318 319 321 3.2.1 L’implantation 3.2.2 Les propriétaires 3.2.3 L’organisation architecturale La volumétrie Le mur de bricole La galerie basse et l’accès La galerie haute et l’escalier Les
  • matériaux Le montage de la structure bois Le décor de la salle Les annexes : les latrines, la buanderie, la laverie 3-2-4 Les jeux de paume à Rennes 3-2-5 Les jeux de paume en France et en Europe L’ancêtre des sports de raquettes Contexte d’apparition Architecture de la salle
  • Pratique de la paume Maître-paumier, une profession reconnue Du loisir à l’activité lucrative Apogée et déclin du jeu de paume Constantes et particularités Les dimensions L’architecture de la salle Les matériaux Les annexes Le jeu de paume et les expressions de la
  • langue française 3-3-1 La métamorphose d’un espace et d’une fonction 3-3-2 La fermeture des travées 3-3-3 Le transept 3-3-4 La modification de la toiture 3-3-5 La reconstruction de la façade sud 3-3-6 La chapelle en fonction 3-3-7 Le décor 3-4-1 L’hôpital militaire et la
  • transformation de la chapelle en lingerie 3-4-2 Les ultimes modifications Diagrammes stratigraphiques Etude documentaire – Pierre Poilpré, Inrap Etude documentaire – Maelle Leconte, architecte Rapport d’étude du mobilier - Françoise Labaune-Jean, Inrap Rapport d’étude dendrochronologique
  • . Données administratives, techniques et scientifiques Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la
  • loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et
  • dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle
  • relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage
  • privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de
  • exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation
  • commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de
RAP03485 (GUIPAVAS (29). ZAC de Lavollot Nord : évolution d'un terroir entre la Préhistoire et le Moyen Âge. Rapport de fouille)
  • GUIPAVAS (29). ZAC de Lavollot Nord : évolution d'un terroir entre la Préhistoire et le Moyen Âge. Rapport de fouille
  • Fouille archéologique Rapport final d’opération Bretagne, Finistère, Guipavas ZAC de Lavallot Nord Évolution d’un terroir entre la Préhistoire et le Moyen Âge VOLUME 2 : Secteurs 2 et 3a sous la direction de Avec la contribution de Bastien Simier Vérane Brisotto
  • Frédérique Boumier Guillaume Hulin Stéphane Jean Florent Jodry Françoise Labaune-Jean Emeline Le Goff Théophane Nicolas Patrick Pihuit Pierre Poilpré Vincent Pommier Sandra Sicard Vincent Tessier Myriam Texier Julian Wiethold Nolwenn Zaour Julie Cavanillas Inrap Grand Ouest Novembre
  • 2017 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et
  • portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La
  • mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en
  • application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une
  • utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous
  • réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de
  • l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles
  • constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation
  • archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Fouille archéologique Rapport d’opération Bretagne, Finistère, Guipavas ZAC de Lavallot Nord Évolution d’un terroir entre la Préhistoire et le Moyen Âge Code INSEE 29075 Arrêté de
  • prescription 2015-274 Code Inrap F 112 097 VOLUME 2 : Secteurs 2 et 3a sous la direction de Avec la contribution de Bastien Simier Vérane Brisotto Frédérique Boumier Guillaume Hulin Stéphane Jean Florent Jodry Françoise Labaune-Jean Emeline Le Goff Théophane Nicolas Patrick Pihuit
  • Pierre Poilpré Vincent Pommier Sandra Sicard Vincent Tessier Myriam Texier Julian Wiethold Nolwenn Zaour Julie Cavanillas Inrap Grand Ouest Novembre 2017 2 RFO - fouille archéologique Guipavas - ZAC de Lavallot Nord Sommaire - volume 2 Le secteur 2 Présentation 7 11 1. 12
  • 1.1 14 14 14 15 1.2 1.3 1.3.1 Les vestiges pré- et protohistoriques Organisation de l’espace funéraire Organisation de l’espace funéraire Étude du mobilier céramique protohistorique Des indices d’occupation de la transition IIIe-IIe millénaire avant notre ère
  • 3.1.2.6 3.1.2.7 3.1.2.8 3.1.2.9 3.1.2.10 3.1.2.11 3.1.2.12 3.1.2.13 Les vestiges antiques Les vestiges médiévaux entre le VIIIe et le XIIe s. Le réseau fossoyé médiéval L’enclos principal Le fossé F 5112 Les fossés F 4147 et F 5389 Les fossés de partitionnement F 4195, 4201, 5115
  • , 5219 et 5220 Le creusement F 4255 Le fossé F 4217 Le fossé F 5032/5185 Les fossés F 4264 et 4265 Le fossé 5186 Le fossé F 4214 Le fossé F 5184 Les fossés autour de l’enclos principal Le fossé F 5077 Le fossé F 4142 Le fossé F 4144 Les fossés F 5183 et 5192 Le fossé F 5390 et 5391 Le
  • fossé F 4465 Le fossé F 4114 Le fossé F 4113 Le fossé F 5038/5078 Le fossé F 5032 dans sa partie occidentale en dehors de l’enclos Les fossés F 5001 et 5002 La limite fossoyée nord-ouest : les fossés F 4031, 4106, 4232, 4239, 4240 et 5386 Les fossés F 4147, 4148, 4236 et 4237
  • Sommaire 3 60 3.1.2.14 Les fossés F 4001, 4028 et 5388 60 Le fossé F 5096 Le fossé F 4006 Les vestiges d’habitat 61 3.1.2.15 3.1.2.16 3.2 61 3.2.1 Le bâtiment F 5218 67 68 3.2.2 3.2.3 Les structures situées au sud-est du bâtiment F 5218 : une petite activité métallurgique
  • Le(s) bâtiment(s) F 5130/F 5138 72 3.2.4 Le bâtiment F 4162 76 76 3.2.5 3.2.6 Le bâtiment F 5279 Le bâtiment F 5159 81 3.2.7 Le bâtiment F 5161 l 85 3.2.8 La fosse F 5269 et les structures environnantes 88 3.2.9 Le bâtiment F 5271 / F 5266 91 94 3.2.10 3.2.11 60
  • Le bâtiment F 4200 Le bâtiment F 4262 96 3.2.12 Le bâtiment F 5167 et les annexes F 5204 et 5168 106 108 108 118 122 122 130 130 132 136 138 3.2.13 3.3 3.3.1 3.3.1.1 3.3.1.2 3.3.2 3.3.2.1 3.3.2.2 3.3.2.3 3.3.3 3.3.4 3.3.5 3.4 3.4.1 3.4.2 3.4.3 3.4.4 139 3.4.5 Un ensemble
RAP03720 (LANGROLAY-SUR-RANCE (22). La villa de SDU les Vaux. Rapport de fouille)
  • LANGROLAY-SUR-RANCE (22). La villa de SDU les Vaux. Rapport de fouille
  • , monnaie, verre, peinture, inscription La fouille, réalisée durant l’été 2016, a permis de dégager les vestiges de la partie résidentielle de la villa ainsi qu’une partie de ses aménagements annexes et les traces d’occupations antérieures. Cet important domaine rural occupe le sommet
  • d’un plateau et dispose d’un magnifique panorama sur le fleuve. Propriété d’une riche famille gauloise romanisée appartenant au peuple gaulois des Coriosolites, la villa est à la fois un lieu de villégiature et le centre d’un important domaine foncier. Organisée autour d’une cour
  • toiture en tuile et des murs recouverts de fresques. L’opulence de cette villa se retrouve également dans son édifice thermal. Avec 430 m² et 22 pièces, les thermes forment un ensemble architectural qui se singularise par le luxe de ses équipements. On y trouve quatre pièces chauffées
  • par le sol, deux baignoires d’eau chaude et deux piscines (dont une chauffée). Les sols sont revêtus de plaques de schiste et de marbre et les murs sont peints. Fouille archéologique L’opération archéologique au lieu-dit « Sur les Vaux » à Langrolay-sur-Rance (22) a été réalisée
  • dans le cadre du projet d’aménagement d’un lotissement initié par la mairie et réalisé par la société ARPI. La parcelle concernée était référencée depuis 1978 sur la carte archéologique comme un gisement antique. Elle avait en effet livré de nombreuses tuiles gallo-romaines qui
  • découverte, une fouille a été prescrite sur une surface de 2,5 hectares et sa réalisation confiée à l’Inrap, conformément à l’arrêté de prescription établi par le service régional de l’archéologie de Bretagne. Rapport d’opération Chronologie Antiquité, temps modernes Langrolay-sur
  • -Rance (Côtes-d’Armor) : La villa de « Sur les Vaux » Notice Bretagne, Côtes-d’Armor La villa de « Sur les Vaux » à Langrolay-sur-Rance Volume 1 : étude du site Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Tél. 02 23 36 00 40 www.inrap.fr Rapport final
  • d’opération Volume 1 À l’issue de la fouille, les terrains ont été rendus à l’aménageur, mais l’édifice thermal a été préservé et fait l’objet, en 2019, d’une demande d’inscription et de classement au titre des monuments historiques. Protégé par du sable, les thermes de Langrolay
  • constituent un témoignage exceptionnel de la romanisation de la péninsule armoricaine entre le Ier et le IVe s apr. J.-C. et sont parmi les plus grands édifices de bains privés découverts actuellement en Gaule. sous la direction de Avec la collaboration de Bastien Simier Laura Barataud
  • Sammy Ben Makhab Paul-André Besombes Julien Boislève Vérane Brisotto Agnès Chéroux Emmanuelle Collado Jérémy Dolbois Catherine Dupont Véronique Guitton Françoise Labaune-Jean Gaétan Le Cloirec Florent Jodry Lydie Mano Hervé Morzadec Patrick Pihuit Stéphanie Raux Inrap Grand Ouest
  • Mars 2019 22103 Fouille archéologique Rapport d’opération Code INSEE 2014-347 F 109 815 Arrêté de prescription N° Patriarche 22 103 0003 Code Inrap Bretagne, Côtes d’Armor (22) La villa de « Sur les Vaux » à Langrolay-sur-Rance Volume 1 : étude du site sous la direction
  • de Avec la collaboration de Bastien Simier Laura Barataud Sammy Ben Makhab Paul-André Besombes Julien Boislève Vérane Brisotto Agnès Chéroux Emmanuelle Collado Jérémy Dolbois Catherine Dupont Véronique Guitton Françoise Labaune-Jean Gaétan Le Cloirec Florent Jodry Lydie Mano
  • 48 50 52 57 58 58 60 61 61 61 63 1.1 1.2 1.3 1.4 1.5 1.6 Le contexte d’intervention Le contexte géographique, topographique et géologique Les résultats du diagnostic Le contexte archéologique La prescription de fouille Descriptif technique de l’opération 1.7
  • 1.8 La valorisation La conservation des thermes 1.6.1 1.6.2 1.6.3 1.6.4 1.6.5 Le décapage La fouille L’enregistrement des données Le rendu des terrains La post-fouille 64 2. Présentation des vestiges 64 2.1 Les bâtiments 64 2.1.1
  • L’aile ouest 70 2.1.1.1 La galerie 74 2.1.1.2 La pièce AO-1 et l’abside AO-2 82 2.1.1.3 La pièce AO-3 86 2.1.1.4 Les pièces AO-4, AO-5 et AO-6 87 2.1.1.5 Les pièces AO-7, AO-8 et AO-9 89 2.1.1.6 Les pièces au sud de l’aile ouest : AO-10, AO-11, AO-12, AO-13, AO-14 et AO15
  • 94 2.1.1.7 La pièce AO-16 et les structures S. 2145 et 2195 105 2.1.1.8 Les fossés associés à l’aile ouest 106 2.1.1.9 Analyse métrologique 110 2.1.1.10 Synthèse : les différentes phases de construction de l’aile ouest 118 118
  • 2.1.2.1 Le corps de bâtiment 122 2.1.2.2 La galerie 126 2.1.2.3 Le mur gouttereau nord : les fondations MR 2097, 2136 et 2911 127 2.1.2.4 Le pignon occidental : MR 2671 et MR 2163 127 2.1.2.5 Le pignon oriental : MR 2098 127 2.1.2.6 La fondation MR 2122 127 2.1.2.7 La fondation MR 2129
  • 130 2.1.2.8 Les fondations MR 2761 et 2769 131 2.1.2.9 Les fondations MR 2130, 2132 et 1494 132 2.1.2.10 Les fondations MR 2069, 2133, 2916 132 2.1.2.11 Les fondations MR 2135 et 2674 134 2.1.2.12 Les structures bâties antérieures à l’aile nord 138 2.1.2.13 Les vestiges
  • d’ateliers de préparation de mortier associés à l’aile nord 156 2.1.2.14 Les fossés en lien avec l’aile nord 156 2.1.2.15 Les fossés antérieurs à l’aile nord 156 2.1.2.16 Les fossés antérieurs à l’aile nord, mais contemporains de l’éventuel temple 157 2.1.2.17 Les fossés contemporains
  • de l’aile nord 157 2.1.2.18 Les fossés postérieurs à l’aile nord 160 2.1.2.19 Synthèse et phasage de l’aile nord 169 2.1.2.20 Analyse métrologique de l’aile nord 172 172 2.1.3.1 La galerie 173 2.1.3.2 La pièce AS -1 178 2.1.3.3 La pièce AS -2 180 2.1.3.4 L’aile
RAP03283 (SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES (35). ZAC des Vairies, Les Croisés : un établissement rural gaulois en milieu humide. Rapport de fouille)
  • SAINT-SAUVEUR-DES-LANDES (35). ZAC des Vairies, Les Croisés : un établissement rural gaulois en milieu humide. Rapport de fouille
  • dessin de Schweingruber, Anatomie microscopique du bois, 1978 La dendrochronologie (du grec dendron : lÕarbre, chronos : le temps et logos : la science) Žtudie la croissance radiale des arbres. MŽthode de datation pertinente pour dater diffŽrents types dÕouvrages en bois, mobilier et
  • L’implantation de cet établissement en zone humide a conduit à la mise en place de systèmes hydrauliques originaux dans les fossés, visant à la fois à créer des réserves d’eau, à drainer et à contrôler les débits d’eau.Les réserves d’eau sont crées au plus près des bâtiments ou
  • des zones d’activités différenciées témoignant ainsi du besoin d’avoir cette ressource à disposition. Les activités mises en évidence sur le site ne sont pourtant pas forcément celles traditionnellement évoquées comme étant particulièrement consommatrices d’eau puisqu’aux Vairies
  • ce sont essentiellement la transformation des céréales, le tissage et beaucoup plus ponctuellement la métallurgie qui peuvent être suggérées par le mobilier. La très bonne conservation des matériaux organiques a également permis la découverte de nombreux bois d’architecture. Par
  • la richesse de son mobilier et son implantation en milieu humide, le site des Vairies constitue un établissement rural du second âge du fer original et porteur de nombreuses informations. Elles viennent compléter celles, nombreuses, déjà acquises sur les sites de cette période en
  • Bretagne tout en enrichissant le corpus encore sous-représenté des habitats implantés en fond de vallée. Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné www.inrap.fr Fouille archéologique Rapport final d’opération Un établissement rural gaulois en milieu humide
  • et des zones d’activités différenciées apparaissent. - Moins d’un siècle plus tard, les limites de l’enclos périphérique s’agrandissent encore. L’assèchement du cours d’eau permet à l’occupation de se développer sur l’autre rive avec la création d’un enclos de partition interne
  • établissement rural gaulois en milieu humide, ZAC des Vairies, Les Croisées (Vol.2), Saint-Sauveur-des-Landes, Ille-et-Vilaine, bretagne Sujets et thèmes Bâtiment Hydraulique Habitat rural Maison Fosse Artisanat Le site des Vairies à Saint-Sauveur-des-Landes a fait l’objet d’une fouille
  • , Ille-et-Vilaine, Saint-Sauveur-des-Landes, ZAC des Vairies, Les Croisés Sandra Sicard Chronologie âge du fer La Tène époque contemporaine Rapport de de fouille ZAC des Vairies, Les Croisés, un établissement rural gaulois en milieu humide Inrap Grand Ouest Juillet 2016
  • Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant
  • diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en
  • ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de
  • l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective
  • ; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de
  • l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la
  • recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de
  • contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus
  • établissement rural gaulois en milieu humide Entité archéologique Code INSEE Bretagne, Ille-et-Vilaine, Saint-Sauveur-des-Landes, ZAC des Vairies, Les Croisés avec la collaboration de Sandra Sicard D. Barbier-Pain V. Brisotto J. Cavanillas A.-F. Cherel M. Depardieu N. Garnier B
  • Radiographie n°1 11 Radiographie n°2 12 Radiographie n°3 13 études Spécialisées 13 1 Etude du macro-outillage (V. Brisotto) 29 2 Etude xylologique (D. Pousset, C. Locatelli) 95 3 Les mobiliers en terre cuite (M. Depardieu) 185 4 Observations et analyses des torchis cuits
  • macro outillage 355 Inventaire du petit mobilier lithique 356 Inventaire des bois 362 Inventaire du métal 3 II. Résultats 6 Inrap · Rapport de fouille Bretagne, Ille-et-Vilaine, Saint-Sauveur-des-Landes, ZAC des Vairies, Les Croisés II. Résultats Annexes Annexes