Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3947 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02832.pdf (Éléments pour une nouvelle approche de l'âge du bronze en Bretagne : le cadre chronologique et les formes de l'habitat. rapport du projet collectif de recherche 2012)
  • l’activité 2012 1. LE PROJET       Dans  ce  compte‐rendu  de  l’activité  2012,  nous  ne  reviendrons  pas  sur  la  présentation  détaillée  du  PCR,  déjà  largement  développée  dans  le  rapport  remis  en  2011.  Rappelons  simplement,  qu’à  partir  des données actuellement
  •   de  l’âge  du Bronze breton et fournir un premier référentiel sur les formes de l’habitat et l’occupation du sol du  Chalcolithique/Bronze ancien à l’étape finale du Bronze final (Hallstatt C).    • Typo-chronologie des productions céramiques et lithiques   Les  ensembles
  •  régional. Avec le  développement de l’archéologie préventive, nous commençons effectivement à disposer d’ensembles  suffisamment importants et nombreux pour proposer un premier séquençage des productions sur la  base  des  formes  et  des  thèmes  décoratifs.  Des  datations  14C  sur
  •  sur la région – sont relativement nombreuses et permettent aujourd’hui d’amorcer un travail  sur l’habitat et plus largement sur l’occupation du sol. Les éléments exploitables comprennent à la fois  des constructions sur poteaux, des maisons de pierre sèche, des enceintes, des
  • …), des frais de reprographie. Ces moyens financiers  permettent  surtout  d’assurer  un  volume  de  datations  14C  sur  les  mobiliers  (suie  sur  la  céramique,  restes  organiques…)  ou  des  analyses  ponctuelles  (matériaux…).  Cette  demande  sera  renouvelée  auprès du SRA
  •   et  s’inscrit  dans  la  nouvelle  programmation  2011‐2013.  Rappelons  par  ailleurs  qu’il  s’agit  d’un  prolongement tout à fait naturel de l’enquête nationale sur l’âge du Bronze pilotée par M. Talon, C.  Marcigny et L. Carrozza mais aussi d’autres travaux (PCR Bronze en
  •  effectué en fin d’année (mi‐novembre et décembre).  Ce démarrage tardif résulte principalement d’un plan de charge très important sur le terrain (fouilles,  diagnostics) pour les archéologues de l’INRAP. C’est ce qui explique en grande partie le retard dans la  remise de ce compte‐rendu
  •   reste  du  chapitre.     Travaux 2012  Participants 2012  18  personnes  (sur  les  31  personnes  de  l’équipe)  ont  participé  à  la  réunion :  S.  Blanchet,  V.  Brisotto,  A.‐F.  Cherel, K. Donnart, Y. Escats, X. Hénaff, C. Le Carlier,  T. Lorho, M. Mélin, S. Mentele, C
  •   spécifiquement  sur  les  formes  de  l’habitat  (typologie,  topographie…)      2.2 Inventaire de la documentation et des données   La base de données constitue un élément important du projet puisque c’est en grande partie à partir  de celle‐ci que l’exploitation des données sera finalement
  •  effectuée.    Les informations qui avaient été recueillies pour la Bretagne dans le cadre de l’enquête nationale sur  l’habitat  de  l’âge  du  Bronze  ont  été  intégrées  à  cette  base.  Actuellement,  prés  de  70  entités  sont  enregistrées.  Elles  concernent  presque
  •  réétudier certaines collections (remontages, dessins…).    Les  sources  documentaires  issues  du  SRA  (carte  archéologique),  de  l’UMR  6566  CReAAH  (fichiers  communaux),  des  fouilles programmées,  des  prospections  sur  des  micro‐terroirs  (prospections  F.  Le  Provost sur
  •  premier bilan effectué pour 2011 (cf. Document 1) montre la forte potentialité du secteur. Vu  la  masse  et  la  qualité  des  informations  à  intégrer  pour  ce  département,  l’enregistrement  va  probablement s’étaler sur 3 ans. Présenté dans les pages suivantes par M. Fily, C
  •   aussi  l’ensemble  des  données  disponibles  sur  internet :  cadastre  napoléonien  (www.archives‐ finistere.fr),  cadastre  actuel  (www.cadastre.gouv.fr)  et  orthophotographie  (www.geoportail.gouv.fr).  Ces  recherches  ont  permis  de  géolocaliser  des  lieux‐dits  ou  des
  •   parcelles,  aujourd’hui  disparus.  Les  photographies  aériennes  nous  ont  été  très  utiles  pour  géoréférencer  des  tumulus  mal  localisés,  ainsi  que d’en découvrir plusieurs inédits. En effet, ceux‐ci peuvent être nettement visibles sur les images  aériennes. Ils se présentent
  •  alors sous forme de tâches claires circulaires, plus ou moins irrégulières,  qui se distinguent nettement dans des champs de céréales ou plus rarement labourés. Trois années de  prospections dans le nord du Finistère, nous ont permis de vérifier sur le terrain ces tâches claires de
  •  avons observé que ces tâches claires étaient dues  à un apport de terre argileuse, qui constitue la masse des tumulus. Sans vérification sur le terrain, il  n’est donc pas possible de les considérer comme des tumulus à part entière. En revanche, ces tâches  claires  nous  ont  permis
  • ,  il  sera  très  aisé  de  sélectionné  les  échantillons  organiques  à  dater.  Ceux‐ci  étant  conservés  au  Musée  de  Penmarc’h,  à  l’UMR  6566,  au  dépôt  de  fouilles départemental du Finistère ou au Musée d’Archéologie Nationale.    Sur le terrain    L’indice  de  site
  •   Lostmarc’h,  nous  avons  pu  nous  rendre  sur  l’enceinte  de  Kernavéno  (Crozon)  sur  un  terrain  appartenant  au  Conservatoire  du  littoral. Le site offre une position dominante sur la plage de Goulien et l’anse de Dinan. Cette enceinte,  de  forme  subcirculaire,  mesure  plus
  •   n°  26,  17/05/92).  Les numéros correspondent aux tumulus de la nécropole de Castellourop (les n° 1 à 5 ont été reconnus ou fouillées par P. du  Chatellier, 1882), en gras sont  signalés les nouveaux tumulus mis au jour lors des prospections. Le n° 9 observé sur le terrain ne
  •   se voit pas en photo aérienne ; le tumulus du Vénec se situe sur la commune de Tréglonou ; ? : possible tumulus non‐vérifié sur  le terrain ; x : tâches claires vérifiées sur le terrain ne révélant pas la présence de tumulus.          8 Projet Collectif de Recherche Compte
RAP03044.pdf (PLEURTUIT (35). cap émeraude secteur 2 : un établissement rural de la Tène moyenne et finale. rapport de fouille)
  • fouillé. Cet ensemble témoigne de l’évolution, sur près de cinq siècles, d’un établissement rural à caractère agro-pastoral. Sa genèse, son développement et son évolution progressive vers un domaine agricole antique aux méthodes de gestion foncière rénovées, illustrent la mutation
  • , structure agraire, artisanat du fer, foyer, fosse, puits, cave. Rapport final d’opération En préalable à l’aménagement de la ZAC Cap émeraude, sur la commune de Pleurtuit (35), deux zones de 1,4 ha (secteur 2) et 2,45 ha (secteur1) ont fait l’objet d’une intervention archéologique
  • travaux de terrassement de la ZAC Cap Émeraude 1.2.2 Mode opératoire 1.2.2.1 Méthode standard de travail  1.2.2.2 Difficultés techniques rencontrées sur le terrain 1.2.2.2a Météorologie  1.2.2.2b Rebouchage des excavations 1.2.3 Le travail de post-fouille 1.2.3.1 Communication
  • et 1085 2.2.2.2 Les fossés 2.2.2.2a Les groupes de fossés A 2.2.2.2b Les groupes de fossés C 2.2.2.2c Quelques petits fossés complémentaires : la série E 2.2.2.3 Commentaires sur la phase 2B 53 55 55 55 57 57 59 59 63 63 63 64 67 70 74 74 74 76 78 80 82
  • propres à l’enceinte Les fossés internes à l’entrée Les fossés externes à l’entrée Conformation de l’entré Les fossés annexes à l’enclos 1 le fossé 164/159 Le fossé 242/529 L’ensemble 1 : les fossés 461 et 460/453/33 Synthèse de la phase 2c-état 1 Phase 2c-état 2 – Un bâtiment sur
  • tranchée de fondation et son parcellaire Le parcellaire  L’ensemble 2 : un bâtiment sur tranchée de fondation incendié La tranchée de fondation 172/173 Les trous de poteaux  L’architecture du bâtiment étude de la terre à bâtir protohistorique (Théophane Nicolas) L’ensemble 10 Synthèse
  • – Second et premier siècles avant J.-C. : une restructuration de l’établissement Mise en place de l’enclos 2 Les relations chronostratigraphiques avec les phases antérieures Le fossé 50 Le fossé 250 Le fossé 400 Le fossé 5 Descriptif Aménagement d’une entrée sur la façade nord de
  • l’enclos 2 Commentaires et synthèse sur l’enclos 2 Les petits fossés externes à l’enclos 2 Le fossé 52-61-66-216-126 Le fossé 121 Les deux fossés parallèles 140/441 et 142/226 De petits fossés non datés Le fossé 102-116 Le fossé 99  Le fossé 98-129  La palissade 6 Commentaires et
  • synthèse sur les fossés complémentaires à l’enclos 2 Les bâtiments associés à l’enclos 2 L’ensemble 7 L’ensemble 8 L’ensemble 4 Les structures complémentaires La cave 156 Le puits 372 Descriptif des vestiges Commentaires sur le puits 372 La nappe 271 Les structures de combustion  Le
  • aménagements indifféremment rattachables aux phases 2 et 3 L’ensemble 9  Deux doubles fosses Commentaires sur les deux séries de fosses Phase 4 : la période antique. Un parcellaire et un immobilier ténu Un parcellaire orthogonal Descriptif des fossés  Le fossé principal 97-232-375  Les
  • autres fossés  Commentaires sur la trame parcellaire L’ensemble 5 Le mobilier lié à la phase 4  La céramique (L. Simon) Le mobilier en fer Remarques sur l’occupation antique du secteur 2 Phase 5 : le fossé traversier 342/315 Phase 6 : la période moderne Phase 7 : la période
  • autre outillage lithique (V. Brisotto) Les meules à va-et-vient Les meules rotatives Les outils d’abrasion et de percussion Le « petit outillage » lithique Conclusion sur les éléments de mouture des secteurs 1 et 2 La carpologie (Elsa Neveu) Corpus Méthodologie Résultats La Tène
  • – Céramologie : statistiques sur le corpus céramique protohistorique du secteur 2 4 – Céramologie : statistiques sur le corpus céramique du secteur 2, diminué du mobilier issu de la fosse 439 5 – Palynologie : index 6 – Palynologie : comptage des pollens 7 – Xylologie : inventaire des bois 8
  • d’intervention sur le terrain fouille du 19/09/2011 au 16/12/2011 Post-fouille du 01/05/2013 au 30/09/2014 I. Données administratives, techniques et scientifiques 9 Mots-clefs des thesaurus Chronologie Sujets et thèmes Paléolithique Mobilier édifice public nb Industrie
  • -et-Vilaine), ZAC Cap émeraude . Secteur 2 – Un établissement rural de La Tène moyenne et finale Notice scientifique En préalable à l’aménagement de la ZAC Cap émeraude, sur la commune de Pleurtuit (35), deux zones de 1,4 ha (secteur 2) et 2,45 ha (secteur1) ont fait l’objet
  • siècle de notre ère, et d’une fraction de la pars rustica d’un habitat antique daté du ier au iiie siècle après J.-C. placé en dehors de l’espace fouillé. Cet ensemble témoigne de l’évolution, sur près de cinq siècles, d’un établissement rural à caractère agro-pastoral. Sa genèse, son
  • la loi 2001-44 du 17 janvier 2001 relative à l’archéologie préventive, le service régional de l’Archéologie de Bretagne a, en 2010 préconisé la réalisation d’un diagnostic archéologique sur les parcelles concernées par la création de la ZAC du Tertre Esnault, aujourd’hui dénommée
  • Archéologiques Préventives (Inrap) en décembre 2010 sur les 47 ha du projet, la découverte de deux indices de sites archéologiques majeurs a donné lieu à l’émission de deux prescriptions de fouilles par le SRA de Rennes, l’une concernant un site antique et gaulois situé sur la parcelle ZA 241
  • (secteur 1), la seconde relative à des vestiges uniquement gaulois placés sur la parcelle ZA 277 (secteur 2) (Fig. 1). Fig. 1 Résultats du diagnostic de 2010 et localisation des secteurs1 et 2. X=275500 Y=110900 och X=275400 n L'E 110 Y=110800 109 X=275200 Y=110700 279
  • émeraude . Secteur 2 – Un établissement rural de La Tène moyenne et finale Concernant le secteur 2, un bâtiment sur tranchée de fondation, au comblement riche en fragments d’argile de paroi brulée avait été repéré, ainsi qu’une large excavation évoquant un point d’eau comblé. À ce
RAP03043.pdf (PLEURTUIT (35). cap émeuraude secteur 1 : création et développement d'un établissement rural coriosolite entre le IIIe s av. J.-C. et le IIIe s ap. J.-C. rapport de fouille)
  • habitat antique daté du ier au iiie siècle après J.-C. placé en dehors de l’espace fouillé. Cet ensemble témoigne de l’évolution, sur près de cinq siècles, d’un établissement rural à caractère agro-pastoral. Sa genèse, son développement et son évolution progressive vers un domaine
  • www.inrap.fr Fouille archéologique Rapport final d’opération Sujets et thèmes Bâtiment, habitat rural, structure agraire, artisanat du fer, foyer, fosse, artisanat, puits, cave. En préalable à l’aménagement de la ZAC Cap émeraude, sur la commune de Pleurtuit (35), deux zones de 1,4 ha
  • 1.4.3.4b Contexte administratif Conditions de l’intervention Organisation du chantier, hygiène et sécurité DICT Cantonnement  Co-activité avec les travaux de mis en place de la future ZAC Mode opératoire Méthode standard de travail  Difficultés techniques rencontrées sur le terrain
  • 2.2.4.1 2.2.4.1a 2.2.4.1b Les ensembles architecturaux associés aux enclos des phases 1 et 2 Les ensembles susceptibles d’être rattachés à l’enclos 1 L’ensemble 5 : un bâtiment sur tranchée de fondation L’ensemble 10  Quelques structures en creux complémentaires au nord de
  • alignement de trous de poteaux Commentaires sur les bâtiments des phases antiques 4 et 5 Les autres aménagements liés aux phases 4 et 5 Les puits Le puits 2395 Le puits 2849 122 122 122 122 123 124 124 124 124 127 127 127 127 127 137 139 139 140 140 140 143 145
  • 2.2.5.1a 2.2.5.1b 2.2.5.1c 2.2.5.1d 2.2.5.2 2.2.5.2a 2.2.5.2b 2.2.5.3 2.2.6 2.3 2.3.1 2.3.2 2.4 2.5 Le puits 2845 Observations sur les puits  Les nappes La nappe 2146 La nappe 2846 Commentaires Le mobilier lié aux phases 4 et 5 Le mobilier lié à la phase 4 Les restes
  • aux nappes (L. Simon) Les pesons en terre cuite des phases 4 et 5 (L. Simon) Synthèse sur les parcellaires des phases 4 et 5 Phase 6 – Un foyer du haut Moyen Âge, viie-viiie siècle ap. J.-C. La datation par Carbone 14 du foyer 2519  La question du rattachement des foyers aux
  • Nature de l’aménagement ZAC commerciale Opérateur d’archéologie Inrap Grand Ouest Responsable scientifique de l’opération Anne-Louise Hamon, Inrap Dates d’intervention sur le terrain fouille du 19/09/2011 au 03/02/2012 Post-fouille du 01/05/2013 au 30/09/2014 I. Données
  • ap. J.-C. Notice scientifique En préalable à l’aménagement de la ZAC Cap émeraude, sur la commune de Pleurtuit (35), deux zones de 1,4 ha (secteur 2) et 2,45 ha (secteur1) ont fait l’objet d’une intervention archéologique approfondie menée par l’Institut National de Recherches
  • siècle après J.-C. placé en dehors de l’espace fouillé. Cet ensemble témoigne de l’évolution, sur près de cinq siècles, d’un établissement rural à caractère agro-pastoral. Sa genèse, son développement et son évolution progressive vers un domaine agricole antique aux méthodes de
  • du 17 janvier 2001 relative à l’archéologie préventive, le Service Régional de l’Archéologie de Bretagne a, en 2010 préconisé la réalisation d’un diagnostic archéologique sur les parcelles concernées par la création de la ZAC du Tertre Esnault, aujourd’hui dénommée Cap Émeraude, à
  • ) en décembre 2010 sur les 47 ha du projet, deux indices de sites archéologiques majeurs ont donné lieu à l’émission de deux prescriptions de fouilles par le SRA de Rennes, l’une concernant un site antique et gaulois situé sur la parcelle ZA 241 (secteur 1), la seconde relative à
  • des vestiges uniquement gaulois placés sur la parcelle ZA 277 (secteur 2) (Fig. 1). Fig. 1 Résultats du diagnostic de 2010 et localisation des secteurs1 et 2. X=275500 Y=110900 och X=275400 n L'E 110 Y=110800 109 X=275200 Y=110700 279 secteur 2 Y=110600 ZA277 Y
  • , le reste du secteur étant occupés plus ou moins densément par un parcellaire daté des premier et second siècles après J.-C. Deux grands bâtiments antiques sur poteaux y avaient également été mis au jour. Le cahier des charges rédigé par Paul-André Besombes, conservateur du
  • a été installée sur une plate forme de tout venant de 700 m², sur la parcelle ZA 279 située au niveau de l’accès nord-est de la l’emprise de la ZAC, soit à 2,3 km du secteur 1. Un groupe électrogène alimentait l’ensemble en électricité. Du fait de la distance importante séparant la
  • voisin dans un climat de collaboration, et, pour ce qui est de l’archéologie, la mission telle que prévue initialement a pu être menée à bien. En toute fin de période de décapage du secteur 2, l’opération de chaulage prévue sur les terrains de la ZAC placés au sud de notre zone de
  • t il pas été immédiatement suivi de la fouille des structures archéologiques, l’équipe se consacrant à l’étude du secteur 2 jusqu’à la fin de l’année 2011, avant de revenir en début d’année 2012 travailler sur les vestiges du secteur 1. 1.2.2 Mode opératoire 1.2.3.1  Méthode
  • standard de travail  Deux pelles mécaniques de 20 tonnes, et quatre tracteurs-bennes ont été mobilisés pour la phase de décapage du site, sur 2,4 ha, durant 15 jours. Les travaux de décapage et de sondages mécaniques ont été réalisés par l’entreprise de travaux publics Beaussire de
  • Carentan (50) (Fig. 2). Le diagnostic avait permis de prévoir une épaisseur d’une soixantaine de centimètres de terre végétale et de limon à évacuer. Selon l’accord préalable établi avec l’aménageur, les terres issues du décapage des 2,4 ha ont été stockées en deux dépôts, sur les
  • parcelles jouxtant la fouille sur sa limite ouest. Les structures archéologiques identifiées au sol sous la forme d’anomalies sédimentaires grises ou brunes se détachant sur un encaissant plus orangé ont été marquées dès leur mise au jour à la bombe de peinture fluorescente, puis
RAP02459.pdf (SAINT-MALO, SAINT-JOUAN-DES-GUÉRÊTS (35). Blanche Roche. rapport de diagnostic)
  • géographique et géologique 3-Contexte archéologique page 29 4- L'opération archéologique page 30 PRESENTATION DES RESULTATS TRANCHE 2 page 3 7 Des fossés présents sur le cadastre de 1834 (commune de St-Jouan-des-Guérets). Les autres fossés parcellaires page 38 Un chemin (chemin n°l
  • (tranchées 127 et 169) page 56 Une vaste et complexe occupation de la fin du Second âge du Fer au moins page 58 Mise en valeur de la façade orientale d'un enclos page 58 Quelques informations sur l'espace interne de l'enclos page 62 Tranchée 134 Tranchée 137 : des structures
  • date du 10 juin 2008 en date du 3 juillet 2008 Responsable désigné : Françoise LE BOULANGER Organisme de rattachement : Nature de l'aménagement : INRAP ZAC Opérateur chargé des travaux : Surface de l'emprise archéologique : Dates d'intervention sur le terrain : INRAP
  • interrégion Grand-Ouest - région Bretagne 298 652m2 (Tranche 1) et 108 906 m2 (Tranche 2) 2 décembre 2008 - 6 février 2009 Résultats : Le diagnostic des deux premières tranches d'une future ZAC créée à l'entrée de l'actuelle agglomération de Saint Malo a permis de réunir des indices sur
  • . Implanté sur le versant ouest d'une petite colline parmi les plus élevées de la région malouine, un enclos abandonné au cours de la Tène finale/début de la Conquête a en effet été partiellement reconnu. Seule la façade orientale, d'une longueur de 118 m, a été repérée au cours de cette
  • demandant en vertu des articles 10 et 12 du décret 2004-490 pris en application de la loi 2001-44 modifiée relative à l'archéologie préventive, la réalisation d'un diagnostic archéologique sur le terrain situé à Saint-Malo et Saint-Jouan des Guérets Z A.C de Blanche Roche ; reçue le 9
  • : Un diagnostic archéologique sera réalisé sur le terrain faisant l'objet des aménagements, ouvrages ou travaux susvisés, sis en : Région : Bretagne Département : llle-et-Vilaine Commune : Saint-Malo et Saint-Jouan des Guérets Lieu-dit : Blanche Roche - Tranche 1 Cadastre : Commune
  • du rapport sur les résultats obtenus Article 2 : Le diagnostic sera réalisé sous la maîtrise d'ouvrage de l'opérateur d'archéologie préventive retenu Les conditions de sa réalisation seront fixées contractuellement en application des article 28 à 34 du décret n° 2004-490 susvisé
  • 8 Saint Ma/o/ Saint Jouan des Guérets (35) « Blanche Roche » (Tranches 1 et 2) Rapport Final de diagnostic 2009 Il sera exécuté conformément au projet d'opération élaboré par cet opérateur sur la base des prescriptions annexées au présent arrêté Article 3 : Le mobilier
  • méthodologiques seront ceux qui sort habituellement utilisés pour les opérations de diagnostic sur d'importantes surfaces (sondages à la pelle mécanique avec godet lisse jusqu'à l'apparition du substrat). Il conviendra en premier lieu d'évaluer les éventuelles destructions liées à la présence
  • de l'ancien aérodrome de Saint-Malo afin, le cas échéant, de concentrer l'étude sur les secteurs non perturbés, notamment les parcelles où sont répertoriés des vestiges antiques, la probable voie romaine Condate-Alet et un gisement de surface au nord de celle-ci (n° 32). Les
  • tranchées visant à reconnaître la voie romaine présumée devront être orientées perpendiculairement à son tracé, et le cas échéant, être suivies de sondages complétant les données sur la stratigraphie et l'emprise de l'ouvrage antique. D'une manière générale et en tant que de besoin, des
  • fenêtres élargies pourront être réalisées afin de contribuer à caractériser et dater les structures ou ensembles de structures mis au jour Des sondages manuels pourront être effectués en fonction des besoins afin de préciser la complexité stratigraphique des structures, sur la base d'un
  • échantillonnage raisonné Objectifs ; Deux indices de sites sont actuellement répertoriés dans l'emprise de l'aménagement de Blanche Roche Le tracé présumé de la voie Condate-Alet (Rennes-Saint-Servan) traverse son périmètre du sud-est vers le nord-ouest : il est traditionnellement situé sur
  • , Stéphane Deschamps 11 Saint Malo/ Saint Jouan des Guérets (35) « Blanche Roche » (Tranches 1 et 2) Rapport Final de diagnostic 2009 PROPRIETE DU SYNDICAT MIXTE sur la commune de SAINT MALO Section Parcelle DH DH DH DH DH DH DH 117a 194 195 196 197 200 201 Superficie Superficie
  • par proprlétairefm 2 ) par parcelle(m s ) 16 07:3 20 54:» 214; 124 927 91( 3 14! 82 10; c Propriétaire syndicat mixte sur la commune de SAINT JOUAN DES GUERETS Section AE AH AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE AE / AE AE AE 1
  • 1 021 749 1 367 237 295 1 130 1 306 293 2 197 327 33 201 2 123 3 219 Syndicat mixte "" 1 : 12 Superficie par propriotaire(m 3 ) 173 725 Rapport Final de diagnostic 2009 Saint Malo/ Saint Jouan des Guérets (35) « Blanche Roche » (Tranches 1 et 2) Page 2 sur 3 F I C H E D
  • - Saint malo et saint juan des guerets, BJanehè Roche - 1 ranche 1 15 janvier 2008 13 Rapport Final de diagnostic 2009 Saint Malo/ Saint Jouan des Guérets (35) « Blanche Roche » (Tranches 1 et 2) Page 3 sur 3 4. MEIHODES E l TECHNIQUES ENVISAGEES Le diagnostic consisteia dans la
  • réalisation de tranchées de sondage d'environ 20m de long disposées en quinconce et régulièrement réparties sur l'ensemble du projet. La surface sondée devra couvrir au moins 5% de l'emprise affectée par les travaux Des fenêtres de décapage plus larges pouiiont être implantées afin
  • d'évaluer plus finement l'état de conseivation des vestiges. Un nettoyage manuel et le cas échéant, une fouille par échantillonnage ser ont réalisés sur les vestiges les plus significatifs du site afin de caractériser la nature et la chronologie des différentes entités archéologiques 5
RAP02897.pdf (LANNION (22). ZA de Bel Air : une vaste enceinte et deux tumulus de l'âge du bronze. rapport de fouille)
  • éléments de la Carte Archéologique Rappels des opérations de diagnostics effectuées sur la commune de Lannion Stratégie et méthodes mises en œuvre Principaux objectifs de l’opération Déroulement de l’opération Contraintes et stratégie Les méthodes et les stratégies de fouilles suivant
  • Côtes-d’Armor, Lannion, Zone Artisanale de Bel Air Fiche signalétique Localisation Région Bretagne Département Côtes-d’Armor (22) Commune Lannion Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement — Proprietaire du terrain Lannion Trégor
  • rattachement Inrap Grand-Ouest 37, rue du Bignon CS 67737 35 577 Cesson-Sévigné Dates d’intervention sur le terrain préparation — fouille du 01/03/2010 au 20/08/2010 post-fouille — I. Données administratives, techniques et scientifiques 9 Mots-clefs des thesaurus Chronologie
  • parcellaire, un enclos, associant quelques fosses, structures de combustion et un bâtiment sur poteau) réinvestissent les lieux et témoignent toujours, mais dans une moindre mesure, d’une visibilité des occupations précédentes dans le paysage. I. Données administratives, techniques
  • Régional de l’Archéologie sur une surface d’environ 7 hectares, incluant l’ensemble de l’enceinte, intégrée pour environ 80 % dans l’emprise du projet, ainsi que toutes les parties sud et est de l’emprise comportant les structures funéraires. 1.2 État des connaissances avant
  • Léguer parcourt environ 60 km du sud vers le nord et forme une vallée sinueuse assez large et aux rives parfois abruptes. À partir de Lannion, la rivière se transforme en un large estuaire navigable, long de 8,6 km, débouchant sur les rivages de la Manche. La zone concernée par
  • briovériennes composant une série volcano-sédimentaire diversifiée ». La présence de nombreux types de roches comme les granites, schistes, grès, gneiss, micaschistes, basaltes et rhyolite témoigne d’une assez grande diversité assez caractéristique du Trégor. Le plateau, sur lequel se
  • connaissance de l’âge du Bronze dans cette partie de la Bretagne est essentiellement basée sur les découvertes de sépultures tumulaires associées à du mobilier funéraire parfois de prestige (objet en Bronze, en or, pointe de flèche armoricaine etc.). Le nombre et la densité de ces
  • monuments funéraires sur ce territoire soulignent l’importance de l’occupation humaine pour le début de l’âge du Bronze. 1.2.2.1 Les éléments de la Carte Archéologique (fig. 8) Dans la présentation des données de la carte archéologique, nous avons fait le choix d’élargir le cadre
  • principalement issus de prospections pédestres et aériennes mais également de fouilles anciennes du début du xxe siècle. Ces données ont été relevées sous la forme d’une base de données informatisées1 figurant sur la carte archéologique, mise en place par le Service Régional de
  • présence de 9 tumuli de l’âge du Bronze (dont 4 recensés sur la commune de Lannion) et 8 stèles de l’âge du Fer (dont 5 sur la commune de Lannion). Dans l’environnement immédiat du site de Bel Air, il faut signaler la présence du tumulus de La Motta, situé à environ 500 m au sud-est
  • , au lieu-dit Dossen-Lamotta (n°1 sur la carte archéologique). Fouillé en 1939 par A.-E. Van Giffen, il a livré un riche mobilier funéraire (Butler J.-J. et Waterbolk H.-T, 1975). Signalons que des indices ténus d’une occupation de l’âge du Bronze ancien ont également été
  • découverts sur le site du Yaudet2 (commune de Ploulec’h). 1. Disponibles sur le site internet www.atlasdupatrimoine.fr 2. Situé sur un promontoire à l’embouchure du Léguer. Fouillé depuis les années 1950, le site a été fréquenté dès le Néolithique, puis à l’âge du Bronze, pour
  • , enfin, la présence supposée d’une voie antique, répertoriée sur la carte archéologique. Il s’agirait d’une voie reliant Lannion à Morlaix, passant notamment par Bel Air, sous la départementale actuelle D786 (« route de Morlaix »), puis se dirigeant à l’ouest, vers la commune de
  • large et correspondant à un état récent, d’époque contemporaine (figurant sur le cadastre napoléonien). 1.2.2.2 Rappels des opérations de diagnostics effectuées sur la commune de Lannion La commune de Lannion n’a connu que peu ou pas d’opérations d’archéologie préventive, avant
  • les années 2000. Puis, avec le développement d’aménagements de ZAC, sur des surfaces importantes, ou des projets menaçant des vestiges répertoriés sur la Carte archéologique, des diagnostics archéologiques ont été réalisés de manière régulière depuis 2006 à 2010. Sans revenir
  • sur l’opération de diagnostic de 2007 (cf supra), le tumulus de Kervigués avait déjà suscité une surveillance lors d’un projet de construction d’un garage. Une première opération de diagnostic archéologique, prescrite par le SRA et réalisée par l’Inrap en avril 2006 (n° d’arrêté
  • 2006-09), devait vérifier une éventuelle menace sur ce monument funéraire et de repérer d’éventuels vestiges en lien avec ce dernier. Sur une surface d’environ 7500 m², parmi les 9 tranchées réalisées, seules deux d’entre elles ont révélé « quelques tessons de céramique de
  • l’opération de diagnostic de 2007, il n’a été repéré que « deux fosses et un réseau parcellaire », dont le rare mobilier recueilli présentait une facture protohistorique (sans précision)(fig. 10). Au total, près de 15 hectares ont pu être explorés sur l’ensemble de la zone artisanale
  • . On mentionnera celui effectué au lieudit Kervouric , situé sur le versant nord de la vallée du Léguer (fig. 8, site n°20). Il a permis de mettre au jour une occupation datée du Néolithique, matérialisée par plusieurs fosses, recelant un abondant mobilier céramique et lithique (E. Nicolas
RAP03466 (PLABENNEC (29). Lesquelen. Rapport de sondage sur la chapelle XVIIe avec figures)
  • PLABENNEC (29). Lesquelen. Rapport de sondage sur la chapelle XVIIe avec figures
RAP02747.pdf (PLOUHINEC (29). Ménez-Drégan I : rapport de la campagne de fouille 2012 sur le gisement paléolithique inférieur. rapport intermédiaire 2012 de fp)
  • PLOUHINEC (29). Ménez-Drégan I : rapport de la campagne de fouille 2012 sur le gisement paléolithique inférieur. rapport intermédiaire 2012 de fp
RAP01747.pdf ((29). processus de néolithisation et néolithique dans le Finistère. rapport de prospection thématique. deuxième et troisième rapports sur l'archipel de Molène)
  • (29). processus de néolithisation et néolithique dans le Finistère. rapport de prospection thématique. deuxième et troisième rapports sur l'archipel de Molène
RAP02687.pdf (PLOUHINEC (29). Menez-Dregan. rapport de campagne sur le gisement paléolithique inférieur de Menez-Dregan I. rapport de fouille programmée)
  • PLOUHINEC (29). Menez-Dregan. rapport de campagne sur le gisement paléolithique inférieur de Menez-Dregan I. rapport de fouille programmée
RAP00964.pdf (ELVEN (56). Boccolo. rapport de fouille préventive)
  • RAPPORT SUR LA PROSPECTION SYSTEMATIIQUE URGENTE PAR UUTILISATION D'APPAREILS DETECTEURS DE METAUX Prospection sur le tracé de la déviation D'ELVEN par la R.N.166. Cette prospection y&'est éffectuée,dans les parcelles n°80î n°200 (1030) (103*0 n°193 n°192 (1036) n°19 f n°191
  • O038) n°369 (10*40) sur une largeur de z 25m dans les zones les plus menacées par les travaux qui se sont avérés moins importants que prévu. Le site qui devait être détruit par ce projet à pu être sauvegardé en limitant la largeur des travaux routiers qui laissent le site
  • intact.La détection au détecteur de métaux n'a donné aucune découverte archéologique,la prospection n'ayant était éffectuée sur le site lui-même. Y.LABORDERIE P.GOUEZIN
RAP03042.pdf (QUIMPER (29). rapport préliminaire sur les fouilles exécutées, en juin 1952, dans la nécropole gallo-romaine de créac'h maria en ergué-armel)
  • QUIMPER (29). rapport préliminaire sur les fouilles exécutées, en juin 1952, dans la nécropole gallo-romaine de créac'h maria en ergué-armel
RAP02714.pdf (NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (35). avenue des Monts Gaultier. rapport de diagnostic)
  • NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE
  • NOYAL-CHÂTILLON-SUR-SEICHE (35). avenue des Monts Gaultier. rapport de diagnostic
  • Rapport d’opération Diagnostic archéologique Commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche, Ille-et- Vilaine Avenue des Monts Gaultier sous la direction de Laurent Aubry Inrap Grand Ouest Janvier 2012 Rapport d’opération Diagnostic archéologique Code INSEE 35 206 Commune de
  • Noyal-Châtillon-sur-Seiche, Ille-et- Vilaine Arrêté de prescription SRA 2011/184 Code Inrap DA 05046101 Avenue des Monts Gaultier sous la direction de Laurent Aubry avec la collaboration de Julie Conan Philippe Boulinguiez Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577
  • -Châtillon-sur-Seiche (35) Avenue des Monts Gaultier I. Données administratives, techniques et scientifiques ________________________________________________________________________________________________________________________ FICHE SIGNALETIQUE __________________________ Localisation
  • __________________________ Propriétaire du terrain Région Bretagne Conseil général d’Ille-et-Vilaine et Société SCI les Monts Gaultier __________________________ Références de l’opération Département Ille-et-Vilaine (35) Communes Noyal-Châtillon-sur-Seiche Adresse ou lieu-dit Avenue des Monts Gaultier
  • __________________________ Codes INSEE 35 206 __________________________ Coordonnées géographiques et altimétriques selon le système Lambert 93 X : 351675 Y : 6781428 Z : 23 m NGF __________________________ Références cadastrales Commune Noyal-Châtillon-sur-Seiche Année 2011 Section(s) et parcelle(s) AS n°25
  • et 405 AO n°701 et 815 Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement Numéro de l’arrêté de prescription 2011-184 Numéro de l’opération DA 05046101 Numéro de l’arrêté de désignation 2011-310 __________________________ Maître d’ouvrage des
  • ______________________ Organisme de rattachement INRAP Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 37577 Cesson-Sévigné ______________________ Dates d’intervention sur le terrain 07/12/2011 au 08/12/2011 Surface brute à diagnostiquer 6418 m² Surface sondée 981 m² soit 15% Niveau d’apparition des vestiges Entre 0,60
  • céramique An. de métaux Acq. des données Numismatique Conservation Restauration Autre Inrap –- RFO de diagnostic archéologique Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) Avenue des Monts Gaultier I. Données administratives, techniques et scientifiques
  • d’opération et de recherche Responsable scientifique Julie Conan, INRAP Assistant d’étude et d’opération DAO, PAO Inrap –- RFO de diagnostic archéologique Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) Avenue des Monts Gaultier I. Données administratives, techniques et scientifiques
  • __________________________________________________________________________________________ NOTICE SCIENTIFIQUE Cette intervention archéologique d’une superficie de 6418 m² a été entreprise sur la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) du 7 au 8 décembre 2011. Les tranchées de sondage réalisées sur l’emprise du projet nous ont permis d’identifier un réseau
  • contrôle scientifique du Service Régional de l’Archéologie de Bretagne. ETAT DU SITE Les tranchées réalisées sur l’emprise de la parcelle prescrite ont été rebouchées à l’issue du diagnostic. L’emprise totale des sondages est de 981 m² soit 15 % de la surface prescrite par le SRA de
  • Bretagne. Localisation de l'opération Bretagne Ille-et-Vilaine Noyal-Châtillon-sur-Seiche Avenue des Monts Gautier Ille-et-Vilaine Section(s) et parcelle(s) Châtillon-sur-Seiche, Section B3 du Bourg N° 405 Rennes infographie : S.Jean - INRAP D'après la carte de la France au 1.1000
  • 000e (I.G.N-1993) Noyal-Châtillon -sur-Seiche X : 300 824 Y : 2 345 516 Z : 23 m NGF 0 - 100 m 100 - 200 m 200 - 500 m 0 100 km 0 1000m Département : ILLE ET VILAINE Commune : NOYAL-CHATILLON-SUR-SEICHE DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ------------EXTRAIT DU
  • PLAN CADASTRAL INFORMATISÉ ------------- Section : AS Feuille : 073 AS 01 Échelle d'origine : 1/1000 Échelle d'édition : 1/1000 Le plan visualisé sur cet extrait est géré par le centre des impôts foncier suivant : RENNES (Pole Topographie et Gestion Cadastrale) Accueil 2
  • Ministère du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat 7215100 7215000 7215000 7215100 1351500 1351500 II. Résultats Inrap –- RFO de diagnostic archéologique Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35) Avenue des Monts Gaultier II. Résultat
  • __________________________________________________________________________________________ Les raisons et les objectifs de l’intervention Le projet d’implantation d’une enseigne commerciale, sur une parcelle de 6418 m², située sur l’avenue des Monts Gaultier à Noyal-Châtillon-sur-Seiche (35), a conduit le Service Régional de l’Archéologie de Bretagne à prescrire un
  • diagnostic sur la surface menacée par la future construction (fig. 1 et 1a). La réalisation de ce diagnostic a été motivée par la présence relativement proche de la villa gallo-romaine de « la Guyomerais » et de l’habitat Laténien qui l’a précédée1. Ainsi, le présent diagnostic avait pour
  • photographiques ont été réalisés sur support numérique. L’enregistrement des données de terrain a été entrepris sur des fiches simplifiées. Chaque tranchée et/ou vignette réalisée a reçu une numérotation de 1 à N. Par contre, seules les structures ayant fait état d’un descriptif et d’une
  • localisé sur le territoire de Noyal-Châtillon-sur-Seiche, commune située dans le bassin rennais, à environ 10 kilomètres au sud de Rennes (fig. 1 et 1a). Plus précisément, la parcelle concernée pas nos travaux se développe directement à l’est de l’avenue des Monts Gaultier. Les
  • fortes altérations du schiste sous forme d’argile. 1 La présente parcelle se trouve à environ 150 m à l’ouest de la villa. Ille-et-Vilaine Rennes infographie : S.Jean - INRAP D'après la carte de la France au 1.1000 000e (I.G.N-1993) Noyal-Châtillon -sur-Seiche 0 - 100 m 100
RAP03802 (BAINS-SUR-OUST (35). PA Portes de Rennes-Tournebride)
  • BAINS-SUR-OUST
  • BAINS-SUR-OUST (35). PA Portes de Rennes-Tournebride
  • Sujets et thèmes Fossé de parcellaire Fosse de plantation Commune de Bains-sur-Oust (Ille-et-Vilaine), PA Portes de Rennes-Tournebride Le projet d’aménagement d’un parc d’activités sur une surface de 107 316 m² sur la commune de Bains-sur-Oust (Ille-et-Vilaine). L’investigation
  • archéologique a mobilisé la présence de deux archéologues de l’INRAP du 07/10/2019 au 2 16/10/2019. Le maillage réalisé sur l’emprise du diagnostic ne nous a pas permis d’identifier de vestiges archéologiques. Il s’agit pour l’essentiel de caves de plantation de pommiers ainsi que quelques
  • fossés parcellaires, appartenant à un aménagement du paysage à une époque récente. Diagnostic archéologique Chronologie Epoque moderne Epoque contemporaine Commune de Bains-sur-Oust, Ille-et-Vilaine PA Portes de Rennes-Tournebride sous la direction de Laurent Aubry Inrap Grand
  • -Tournebride N° d'opération Code INSEE Commune de Bains-sur-Oust, Ille-et-Vilaine sous la direction de avec la collaboration de Laurent Aubry Fabrice le Ménéah Arrêté de prescription 2016-082 Système d’information Lambert 93 Code Inrap D113836 Philippe Boulinguiez Inrap Grand
  • universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 6 Inrap · Rapport de diagnostic fouille Bains-sur-Oust (35), PA Portes de Rennes-Tournebride - 2016-082 Fiche signalétique Localisation Région Bretagne Département Ille-et-Vilaine Statut du terrain au regard
  • des législations sur le patrimoine et l’environnement Dates d’intervention sur le terrain — du 07/10/2019 au 16/10/2019 Proprietaire du terrain Surface à traiter Divers propriétaires (voir arrêté) 107 316 m² Commune Bains-sur-Oust Références de l’opération Adresse ou
  • , 238, 239, 242, 271, 272, 273, 274, 275, 279, 281, 282, 284 Ratio surface prescrite 11,80 % Nature de l’aménagement Année 2017 Section et Parcelles Surface ouverte 11 882 m² 2019-327 X : 7 177 650 Y : 1 320 400 Z : 34,50 m NGF Bains-sur-Oust Surface accessible 92 413 m
  • Restauration 8 Inrap · Rapport de diagnostic Bains-sur-Oust (35), PA Portes de Rennes-Tournebride - 2016-082 Intervenants Intervenants scientifiques Prénom Nom, organisme d’appartenance Tâches génériques Tâches affectées dans le cadre de l’opération Yves Menez, DRAC/SRA
  • fouille Équipe de post-fouille Jean-Claude Durand, Inrap PAO I. Données administratives, techniques et scientifiques Notice scientifique 9 Notice scientifique État du site La présente intervention réalisée sur la commune de Bains-sur-Oust (Ille-et-Vilaine) résulte d’un projet
  • de parc d’activités qui se développera à terme sur une surface de 107 316 m². Cette opération a été effectuée par une équipe de deux archéologues de l’INRAP du 7 au 16 octobre 2019. Le maillage des tranchées de sondage, environ 11.80 % de la surface à diagnostiquer, ne nous
  • a pas permis d’identifier de traces d’occupations anciennes. Les seuls vestiges retrouvés (réseau fossoyé, cave de plantation) semblent se rattacher à l’aménagement du paysage à une période récente. Conformément à la prescription, la totalité des tranchées et vignettes réalisées sur
  • l’emprise de la zone diagnostiquée ont été rebouchées à l’issue du diagnostic. L’emprise totale des sondages est de 11 882 m² soit 11,80 % de la surface prescrite par le SRA de Bretagne. 10 Inrap · Rapport de diagnostic Fig. 1 : localisation du diagnostic archéologique sur extrait
  • de la carte IGN au 1/25000 © Géoportail Bains-sur-Oust (35), PA Portes de Rennes-Tournebride - 2016-082 I. Données administratives, techniques et scientifiques Département : ILLE ET VILAINE Commune : BAINS-SUR-OUST DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES ------------EXTRAIT
  • DU PLAN CADASTRAL ------------- Section : YD Feuille : 000 YD 01 Échelle d'origine : 1/2000 Échelle d'édition : 1/2500 Localisation de l’opération 11 Le plan visualisé sur cet extrait est géré par le centre des impôts foncier suivant : RENNES (Pole Topographie et Gestion
  • : RGF93CC48 ©2017 Ministère de l'Action et des Comptes publics 1320250 1320500 7177500 7177500 7177750 1320500 7177750 1320250 Fig. 2 : localisation de l'emprise du site sur plan cadastral récent au 1/2 500 ajusté au format © Laurent Aubry 12 Inrap · Rapport de diagnostic
  • Bains-sur-Oust (35), PA Portes de Rennes-Tournebride - 2016-082 I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 13 14 Inrap · Rapport de diagnostic Bains-sur-Oust (35), PA Portes de Rennes-Tournebride - 2016-082 I. Données administratives
  • , techniques et scientifiques Cahier des charges Arrêté de prescription 15 16 Inrap · Rapport de diagnostic Bains-sur-Oust (35), PA Portes de Rennes-Tournebride - 2016-082 I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de désignation 17 18 Inrap · Rapport de
  • diagnostic Bains-sur-Oust (35), PA Portes de Rennes-Tournebride - 2016-082 I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 19 20 Inrap · Rapport de diagnostic Bains-sur-Oust (35), PA Portes de Rennes-Tournebride - 2016-082 I. Données
  • administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 21 22 Inrap · Rapport de diagnostic Projet scientifique Bains-sur-Oust (35), PA Portes de Rennes-Tournebride - 2016-082 I. Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de prescription 23 24 Inrap
  • · Rapport de fouille Arrêté de désignation Bains-sur-Oust (35), PA Portes de Rennes-Tournebride - 2016-082 II. Résultats II. Résultats 27 1. Présentation de l'opération archéologique 1.1. Les raisons et les objectifs de l’intervention Le projet d’aménagement d’un parc
RAP01524.pdf (MONTENEUF (56). Pigré. rapport de diagnostic)
  • matériel gallo-romain se trouvait sur les parcelles 38 et 51, section ZB du cadastre de 1986, lieu-dit "Les Epiniaux". Le creusement d'une artère souterraine pour câbles à fibres optiques entre Vannes et Rennes par France Telecom ne pouvait éviter la parcelle 38. Un sondage sur le tracé
  • de l'artère a donc été réalisé le 17 janvier 1996. Il a été effectué avec une minipelle à godet lisse d'un mètre de large, sur une longueur d'une quarantaine de mètres linéaires. Sur toute la longueur a été rencontrée la semelle de labour, d'une épaisseur de 0,25 à 0,35 mètre
  • ^, reposant directement sur le substrat schisteux se débitant en petites plaquettes à son sommet. Aucune structure anthropique, aucun mobilier (ne fût-ce des débris de tuiles ou des moellons flottant dans la semelle de labour) n'ont été rencontrés. Bien que ce sondage ne soit pas
  • accord avec cette hypothèse. Olivier KAYSER \fc) l 1.00 412 2 P.E.H.D. DN 40.8/50 sur 2300 A 1 n FRAN 1.00 a 1.60 413 i ne. TE icŒC S'3<
RAP03651 (SAINT-MEDARD-SUR-ILLE, GUIPEL (35). Prospections diachroniques utilisant un drone aérien. Rapport de PD 2018)
  • SAINT-MEDARD-SUR-ILLE, GUIPEL
  • SAINT-MEDARD-SUR-ILLE, GUIPEL (35). Prospections diachroniques utilisant un drone aérien. Rapport de PD 2018
  • ................................................................................................................................... 14 Guipel – Ville Morin........................................................................................................................................... 17 Saint-Médard-sur-Ille – Flux
  • .............................................................................................................................. 20 Saint-Médard-sur-Ille – Heuzé ........................................................................................................................... 23 Saint-Médard-sur-Ille – Le Mézeray
  • (A) ............................................................................................................. 26 Saint-Médard-sur-Ille – Le Mézeray (B) ............................................................................................................. 29 Saint-Médard-sur-Ille – Le Tertre d’Ille
  • .............................................................................................................. 32 Saint-Médard-sur-Ille – La Tillarderie (A) .......................................................................................................... 35 Saint-Médard-sur-Ille – La Tillarderie (B
  • l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Présentation Objectifs de la campagne 2018 Les observations, circonscrites aux territoires des communes de Saint-Médard-sur-Ille et de Guipel, visent à
  • très inégale et varie considérablement d’un secteur à l’autre, avec quelques grands dégagements alternant avec des zones bocagères plus denses. Le relief général est marqué par le ressaut du cisaillement nord-armoricain qui traverse la commune de Saint-Médard-sur-Ille selon un axe
  • rotation sur les parcelles (chiffres 2015). Un parcellaire morcelé et entrecoupé de haies, comptant un fort pourcentage de prairies, n’est sans doute pas le paysage le plus favorable à la détection aérienne avec des appareils volant au-dessus de 150 m. Il était donc intéressant dans ce
  • est réalisée afin de permettre un traitement photogrammétrique ultérieur et un géo-référencement sur la base des données GPS. Le traitement photogrammétrique produira des orthomosaïques qui pourront être exportées en GeoTIFF permettant l’exploitation des données dans des logiciels
  • , puisque toutes les observations ont été faites sur ce type de culture. Précipitation Rennes 2018 novembre octobre septembre août juin juillet mai avril mars février janvier 100 80 60 40 20 0 Précipitation Rennes (mm) p. 8 Bilan La campagne de prospection mixte « sol
  • /air » 2018 a permis la découverte de 8 nouveaux sites et de compléter les données pour 2 autres sites déjà connus sur les territoires des communes de Saint-Médard-sur-Ille et de Guipel. Cinq de ces signalements sont le fruit de la seule prospection aérienne à basse altitude
  • portent sur les variations de couleur. Quatre-vingt vols d’une vingtaine de minutes, effectués depuis une soixantaine de points de décollage représentent approximativement, compte tenu des phases de décollage et d’atterrissage, une vingtaine d’heures effectives de prospection
  • /Moderne Le Bas Chanclin Guipel Aérien Néolithique ? Ville Morin Guipel Aérien/pédestre GR Flux Saint-Médard-sur-Ille Aérien/pédestre Néolithique Heuzé Saint-Médard-sur-Ille Aérien/pédestre GR /Médiévale / Mod. La Mézeray A Saint-Médard-sur-Ille Aérien Indéterminée
  • La Mézeray B Saint-Médard-sur-Ille Aérien GR Le Tertre d’Ille Saint-Médard-sur-Ille Aérien/pédestre GR La Tillarderie A Saint-Médard-sur-Ille Aérien/pédestre Protohistorique/GR ? La Tillarderie B Saint-Médard-sur-Ille Aérien/pédestre GR p. 10 Inventaire 2018
  • Commentaire sur les structures INTERPRETATION Nature (limité à 2) Affixe 1 Affixe 2 Quantité Commentaire sur l'interprétation MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) : Tuiles plates fines (13/16 mm d’épaisseur), blocs de kaolin Contexte du mobilier : CHRONOLOGIE Période
  • de début : Période de fin : Attribution culturelle : Médiévale à moderne Lieu de dépôt du mobilier : ? ? siècle : siècle : date : date : Commentaire sur la chronologie p. 11 GEOREFERENCES Type de fond : Précision de l'emprise : Coordonnées Lambert II étendu X du
  • élévation : OUI ☐ Circonstance de la découverte Prospection pédestre NON ☒ Inventeur/informateur Yann Bernard Commentaire général sur l'EA : tuiles et blocs de Kaolin en bordure de la parcelle boisée appelée « le Pré des Poteries » (parcelle 678, section OC). Le site pourrait être
  • Bas Chanclin FICHE D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Première mention = ☒ Localisation Données complémentaires = ☐ Département : 35 Nom : Année de première mention : 2018 communes principales : Montreuil-sur-Ille, Guipel Lieu-dit de l'IGN et/ou adresse : le Bas-Chanclin/la
  • Rivière Commune principale Lieu-dit du cadastre Année Montreuil-sur-Ille Commune(s) secondaire(s) Guipel Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) OC 242 Section (s) OE Parcelle (s) 606, 655 Identification DESCRIPTION Structures Enclos Fossés Commentaire sur les
  • structures INTERPRETATION Nature (limité à 2) tumulus Doute (?) Affixe 1 curviligne Affixe 1 arasé Affixe 2 Affixe 2 Quantité Quantité 1 Commentaire sur l'interprétation Au sud de la parcelle, un ensemble de fossés de forme allongée et trapézoïdale évoque certaines constructions
  • mobilier : CHRONOLOGIE Période de début : Période de fin : Attribution culturelle : Néolithique ? Lieu de dépôt du mobilier : Y. Bernard ? ? siècle : siècle : date : date : Commentaire sur la chronologie p. 14 GEOREFERENCES Type de fond : Précision de l'emprise : Coordonnées