Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

587 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01142.pdf (QUIMPER (29). Keradennec. rapport de fouille préventive)
  • L'OPERATION DE DIAGNOSTIC ARCHEOLOGIQUE LOURD DE KERADENNEC EN QUIMPER J.Y. ROBIC et J.P. LE BIHAN De décembre 1989 à septembre 1990 un diagnostic lourd est mené sur 10 ha de la zone d'aménagement péri-urbaine de Keradennec au sud de Quimper. L'opération est financée par la
  • verticale, présentent un grand intérêt. Les habitats ruraux secondaires de cette époque ne sont pas légion en Bretagne. A Quimper il faut rappeler la présence du hameau carolingien de Créach-Gwen. En conclusion, cette opération de diagnostic lourd, menée en bonne intelligence avec tous
RAP01096.pdf (LANGOELAN (56). Saint-Houarno. rapport de fouille préventive)
  • d'une dépaneuse lourde, - Fouille des structures rencontrées sous la dalle. Le décapage n'a apporté aucune surprise} il a seulement mis au jour un remplissage pierreux de fond de fossé, lié à l'ancien talus,dans lequel nous avons recueilli une petite perle globuleuse en Ambre
  • a obligé a utiliser les services d'un engin lourd de manutention, en l'occurence la dépanneuse "poid lourds" du garage Heurtaux, de Plouay, qui nous a permis de transporter la pierre devant la ferme de monsieur Lë Scodan, en bordure de route. La fouille des structures recouvertes sous
RAP01143.pdf (QUIMPER (29). Keradennec. rapport de sondage)
  • QUIMPER - K E R A D E N N E C OPERATION D ' E V A L U A T I O N ET DE D I A G N O S T I C LOURD JANVIER 1990 SOMMAIRE 1 PRESENTATION DU SITE : 1.1 Localisation : 1.2 Topographie : p . JL p. 1 p. 1 2 LA MENACE DE DESTRUCTION : p. 1 3 LES DONNEES ARCHEOLOGIQUES : 3.1
  • L'environnement archéologique : 3.2 La fouille d'urgence de Keradennec : p. 2 p. 2 p. 2 4 POUR 4.1 4.2 4.3 4.4 p. p. p. p. UNE EVALUATION ET UN DIAGNOSTIC LOURD : Le potentiel archéologique : Les menaces de destruction : Les partenaires : Vers une problématique: l'étude diachronique du
  • ARCHEOLOGIQUE: - 3.1.1. Le territoire de la commune de Quimper: Les fouilles et prospections lourdes, à partir de l'observation de zones sondées ou bouleversées par des travaux de terrassement importants, démontrent largement que tous les plateaux ceinturant l'agglomération quimpéroise
  • encore connue. De nombreuses questions viendraient alors à l'esprit: cette nécropole est-elle en relation avec des habitats encore inconnus ou bien, tout simplement, avec la série de hameaux du Braden peu éloignés. 4. POUR UNE EVALUATION ET UN DIAGNOSTIC LOURD: Un certain nombre
  • d'éléments, de nature et de motivations différentes nous conduisent à proposer une opération de diagnostic lourd sur l'ensemble des parcelles 155, 87 et 153. 4.1: LE POTENTIEL ARCHEOLOGIQUE: Il n'est plus à démontrer. L'analyse de l'environnement archéologique autant que les fouilles déjà
RAP01899.pdf ((56). forêt domaniale de Floranges. rapport de prospection inventaire)
  • dans les hêtraies. Peuplement Futaie de hêtres (peuplement en place au moins depuis la fin du XIX° siècle). Présence de houx. Jeune forestier chênaie à côté. * Prescriptions p r0 scrire l'utilisation d'engins lourds dans un périmètre de 10 m autour du site. Conserver le gros
  • fougères, ronces, ajoncs rendant l'accès au site difficile. Proscrire le passage d'engins lourds et le développement d'arbres de gros diamètre à proximité du dolmen. p r i v iiégier les travaux manuels sur l'ensemble de la zone archéologique. Prévoir un nettoyage des ronces et des
  • de chêne rouge, hêtre, pin sylvestre. Prescriptions 'aménagement- Prévoir de débroussailler la base du cairn ensevelie sous les ronces et d'enlever manuellement les arbres ' dessus. Proscrire tout passage d'engins lourds dans un périmètre de 10 m autour du cairn et la pousse des
  • lourds dans le zonage. Eviter le développement d'arbres de gros diamètre sur les structures. Préserver les ifs. Degré de protection du SRA: fort Protection juridique: - Année: N ° 0NF: N° DRACAR: 13 035 Circonstances de découverte: Chapelle-Neuve (la) Commune: Lieu(x)-dit
  • passage d'engins lourds sur un périmètre de 10 m autour de l'enceinte et autour de la dalle. A l'intérieur de l'enceinte, maintenir la futaie de hêtres. Degré de protection du SRA: [fort" 1 Protection juridique: Année: I Mission Archéologie - FD Floranges - Inventaire
  • : Remarques sur la localisation: Chronologie: [Gueguen Jean-François i Eviter e pas châtaignier- Présence de chêne, de quelques bouleaux et par endroits sage d'engins lourds dans la zone archéologique et le proscrire à proximité des menhirs, l'aménagement: Degré de protection du
  • l'alignement on trouve aussi la présence de quelques bouleaux. Proscrire les travaux lourds et le passage d'engins dans le zonage de l'alignement. Prévoir de couper et d'évacuer manuellement certains arbres poussant à proximité immédiate ou sur des menhirs. Envisager un aménagement
  • . Présence imporante de fougères et ronces, Proscrire l'utilisation d'engins lourds dans la zone archéologique et ne pas laisser se développer les arbres de gros diamètre à rproximité des menhirs, Degré de protection du SRA: fort i Protection juridique: Année: ^ Mission Archéologie
  • l'aménagement: Futaie de pin sylvestre, châtaignier, si le menhir est retrouvé, proscrire le passage d'engins lourds dans un périmètre de 10 m autour de lui Degré de protection du SRA: faible Protection juridique: Année: N° ONF: 56031 010 ONF Inventeur: N° DRACAR: Commune: Lieu(x
  • le passage d'engins lourds dans un périmètre de 10 m autour de lui. Degré de protection du SRA: faible Protection juridique: Année: N N° ° 0NF: DRACAR: f Commune: Camors Lieu(x)-dit(s) et / ou nom(s) du site: Parcelle(s) forestière(s): Remarques sur la localisation
  • . Peuplement forestier: plantation de douglas. Présence également de châtaignier et de pin sylvestre, Prescriptions pour I aménagement: Eviter, lors d'une exploitation, d'abattre les arbres sur le menhir et de faire circuler des engins lourds dans un périmètre de 10 m autour de lui. r
  • retrouver la structure. De plus, le chemin marquant la limite des communes a disparu. Peuplement j e forestier: eun Prescriptions pour l'aménagement: plantation de chêne rouge, hêtre, châtaignier, douglas et mélèze, si la structure est retrouvée, proscrire le passage d'engins lourds
  • la tempête de 1 987. j eun e plantation de chêne rouge, hêtre, châtaignier, douglas, mélèze, i e s jte est retrouvé, proscrire le passage d'engins lourds dans un périmètre de 10 m autour des structures et éviter le développement d'arbres de gros diamètre sur les levées de terre
  • mélèzes, Enlever d'urgence un arbre planté à 50 cm du menhir et prévoir de dégager tous les arbres situé dans un Per ' metre de 5 m autour du menhir. Proscrire le passage d'engins lourds dans ce périmètre. Degré de protection du SRA: faible Protection juridique: Année
  • : Prescriptions pour aménagement: Ne prévoir aucun travaux lourd dans un périmètre de 10 m autour de la structure et ne pas toucher au chêne au pied duquel elle se trouve, Degré de protection du SRA: ^ Protection juridique: Année: ! N° ONF: N° DRACAR: Commune: Inventeur: 56031 017
  • et de châtaignier (P 43). Présence ég i t de bouleau, hêtre et houx. Plantation de douglas, épicéa et pins (P 44). Les ronces, ajoncs a emen rendent l'accès aux tertres difficile. forestier. Prescriptions Eviter les travaux de gestion lourds dans tout le périmètre du zonage
  • endroits et à proximité des structures. Proscrire le passage d'engins lourds dans un périmètre de 1 0 m autour des structures et éviter le développement d'arbres de gros diamètre dessus. Degré de protection du SRA: fort Protection juridique: Année: Mission Archéologie - FD
  • d'une ancienne loge de sabotier. Peuplement forestier: Taillis de sous futaie de hêtres, châtaignier, chêne, Prescriptions pour l'aménagement: Eviter la présence d'arbres de gros diamètre sur les levées de terre et dans le bâtiment. Proscrire le passage d'engins lourds dans un
RAP00981.pdf (SAINT-YVI (29). Kéranmével. rapport de fouille préventive)
  • terres de M . LE GAC (fig. 1). L'occasion de la découverte avait été, comme de coutume, le passage d'un engin agricole lourd au moment de la dernière récolte de maïs. Elliant CIRCONSTANCES DE L'INTERVENTION : Le directeur des antiquités se rendit sur place le jeudi 13 novembre 1980
RAP01140.pdf (SAINT-LAURENT-SUR-OUST (56). Beaumont. rapport de sauvetage programmé)
  • (en particulier un cordon appliqué sur une large cannelure) et des fragments de fonds plats épais. Le matériel lithique comprend le matériel lourd (percuteurs essentiellement sur galets de quartz, éléments de meunerie, meules et molettes souvent en granité,, &t blocs de grés et de
RAP00664.pdf (GOUESNAC'H (29). Kergaradec. rapport de fouille préventive)
  • penser qu'elle pouvait être profonde de 50 cm. Le couvercle de cette sépulture, très lourd, avait été levé et laissé dans la position ouverte. Cette dalle qui mesure 140 x 88 cm é t a i t amincie par chanfrein sur son pourtour sur une largeur de 15 â 20 cm permettant ainsi une
RAP02094.pdf (BERNÉ (56). forêt domaniale de Pont-Calleck. rapport de prospection inventaire)
  • trouvant à l'Est de la route sont envahit par une végétation dense rendant difficile la prospection et les relevés GPS. Préconisations pour la gestion forestière : Préserver les structures encore existantes et ne pas faire passer d'engins lourds dessus. Préserver la sole du four située
  • , il a été envisagé dès 1975 de ne rien entreprendre à l'intérieur (travaux, exploitation). A l'extérieur de cette zone, seule la partie située sur son côté Est présente des vestiges archéologiques fortement abîmés. Il convient de limiter le passage d'engins lourds en parcelle 37 à
  • au moment de la plantation de la parcelle 42, la présence des vestiges n'a pas été prise en compte. Il est nécessaire de pouvoir rétablir ce qui avait été prévu en 1975, ou du moins d'éviter dans un premier temps le passage d'engins lourds ainsi que les travaux mécanisés dans les
  • les travaux mécanisés dans le zonage. Actuellement il existe un chemin qui part de la route forestière (séparant P35/36 de P32) juste à l'Ouest de T25. Ce chemin passe entre H2 et H3 et a endommagé H2. Il faudrait àl'avenir interdire le passage d'engins lourds sur ce chemin (du
  • : Préserver toutes les structures (levées de terre et murs) et ne pas faire passer d'engins lourds dessus. ENCLOS P25 N° SRA : site inédit non enregistré au SRA X: 174 498,310 : 2 344 636,720 Inventeur : Y Commune : Berné Z : 125 Parcelles forestières : 25, 31 Rayon : 75 m
  • gestion forestière : I Préserver les structures (levées de terre et murs) et ne pas faire passer d'engins lourds dessus. 28 FD de Ftont-Calleck - Inventaire archéologique - 2005 ENCLOS P26 N° SRA : site inédit non enregistré au SRA X: 174 799,880 Inventeur : C. Dardignac Y : 2
  • : Préserver les structures (levées de terre et murs) et ne pas faire passer d'engins lourds dessus. ENCLOS P27 N° SRA : site inédit non enregistré au SRA X: 175 238,290 Inventeur : Y : 2 344 693,740 Commune : Berné Z: 151 Parcelles forestières : 27, 28 Rayon : 40 m Remarques sur
  • structures (levées de terre et murs) et ne pas faire passer d'engins lourds dessus. 29 FD de Pont-Calleck - Inventaire archéologique - 2005 ENCLOS P36 N° SRA : site inédit non enregistré au SRA X: 174 456,470 Inventeur : Y : 2 343 868,240 Commune : Berné Z: 115 à125 Parcelles
  • forestière : Préserver les structures (levées de terre et murs) et ne pas faire passer d'engins lourds dessus. Figure 20 : Enclos P36 - Extrémité Nord. 30 FD de Pont-Calleck - Inventaire archéologique - 2005 ENCLOS P45 N° SRA : site inédit non enregistré au SRA X: 174 903,910
  • , fougères, genêts). Préconisations pour la gestion forestière : Préserver les structures (levées de terre et murs) et ne pas faire passer d'engins lourds dessus. 31 FD de Pont-Calleck - Inventaire archéologique - 2005 VILLAGES ET ENCLOS : SYNTHÈSE Nb de bâtiments Superficie du
RAP02264.pdf ((29). forêt domaniale de Carnoët. rapport de prospection inventaire)
  • sont fausses. Préconisations pour la gestion forestière : Maintenir une zone ouverte autour de la structure comme c'est le cas actuellement. Ne pas faire circuler d'engins lourds à moins de 10 m du dolmen. Dolmen de Toulfoën 27 FD de Carnoët - Inventaire archéologique - 2006
  • qu'ils n'endommagent le tertre. Ne pas circuler avec des engins lourds à moins de 10 m du tumulus. Tumulus de Kerquilven - vue du côté Sud-Ouest. 29 FD de Camoët - Inventaire archéologique - 2006 Tumulus de Lothéa N°SRA : 29 233 0012 X: 160477.950 Inventeur : inconnu Y
  • tertre, ne pas laisser pousser de trop gros arbres pour minimiser les risques de chablis. Proscrire la circulation d'engins lourds à moins de 10 m du tertre. Tumulus de Lothéa - vue du côté Est. 30 FD de Carnoët - Inventaire archéologique - 2006 Château de Comorre ou château de
  • faire circuler d'engins lourds dans toute la zone occupée par le site. 31 FD de Carnoët - Inventaire archéologique - 2006 Points GPS Ruines du château, talus Parcellaire forestier Route Courbes de niveau (d'après IGN 1/25 000) Ruisseau, Laïta Figure 10 : Château de Carnoët
  • disparu à la suite de travaux forestiers. La végétation (ronces, branchages) et les cloisonnements d'exploitation rendent la délimitation des structures parfois difficile. Préconisations pour la gestion forestière : Proscrire le passage d'engins lourds sur les structures et dans un
  • n'aient pas été repérées. Compte tenu de la précision du GPS, la carte de localisation des vestiges ne peut être qu'approximative. Il sera nécessaire d'établir un relevé plus précis. Préconisations pour la gestion forestière : Proscrire le passage d'engins lourds sur toute la butte
  • la gestion forestière : Prévoir de ne pas faire circuler d'engins lourds dans toute la zone qui comprend l'enceinte, la butte et le petit enclos. Attention, une exploitation est à prévoir prochainement dans la parcelle 64. Il est impératif de prendre des mesures de préservation de
  • conservé mais semble délimiter en partie les deux petites zones de hauteur situées au Nord-Ouest et au Sud-Est de l'enceinte. Cette dernière zone présente deux grands enclos. Préconisations pour la gestion forestière : Prévoir de ne pas faire circuler d'engins lourds dans toute la zone
RAP03688 (SAINT-SENOUX (35), Les Fossé. Rapport de diagnostic)
  • déjà détruit. Il précise en effet que le menhir a été récupéré pour l'édification de la grotte Notre-Dame de Lourdes, monument édifié dans les années 1930 dans le bourg de Saint-Senoux (Lemarié, 2016). Un des blocs les plus gros collectés pour construire ce lieu de culte serait en
  • comme l'alignement de la Boutinière, au sud de la commune, qui comptait un bloc de 4 m de hauteur, détruit vers 1850 et dont des vestiges ont pu servir de carrière opportune. Fig. 3 Saint-Senoux, grotte Notre-Dame de Lourdes. Vue générale du monument construit avec des très gros
  • archéologique, Inrap, SRA Bretagne, 217 p., annexes. JUMEL G., 1982 - Étude du peuplement de la vallée de la Vilaine (des origines à l'occupation romaine). Mémoire de Maîtrise, Rennes, Université de Haute-Bretagne, p. 46-48. LEMARIÉ F. et coll. (2016) - La grotte Notre-Dame de Lourdes de
RAP00804.pdf (PLOUHINEC (29). campement de Menez Drégan. rapport de fouille préventive)
  • phénocristaux feldspathiques. Dans la mésostase grenue, la muscovite et la biotite soulignent la foliation. Il renferme deux sortes d'enclaves (mélanocrates et leucocrates). Les minéraux accessoires (intéressants car se retrouvant dans le cortège des minéraux lourds des sédiments locaux
  • nucléus. Les pièces retouchées correspondent à deux ensembles bien caractérisés : - un outillage léger, sur éclats (principalement en silex), de petit module, avec des , encoches, des denticulés et des racloirs de médiocre qualité ; - un outillage lourd sur galets, avec des chopping
  • le type a déjà été défini à la suite de la fouille du gisement de Saint-Colomban à Carnac. Le terme "Colombanien" a été proposé pour ces industries à caractère archaïque, caractérisées par un outillage lourd à galets aménagés (choppers essentiellement) associé à un outillage léger
  • préhistoriques ont laissé des milliers d'outils et d'éclats de taille (près de 5000 pièces à ce jour). Il s'agit d'une industrie archaïque comprenant un outillage "lourd" constitué de galets à tranchant aménagé et d'un outillage "léger" peu standardisé, à base d'encoches et de denticulés. La
  • devait se situer en plein-air, à l'entrée de |'abri, où les hommes pouv a i e n t se réfugier d u r a n t les intempéries. Déjà 2.200 pièces cotées Environ 2 . 2 0 0 pièces lithiques ont été cotées au cours de la campagne 92, principalement un outillage lourd sur galets, avec des
RAP02397.pdf (PLOUHINEC (29). Menez-Dregan I. rapport final de fp 2006-2008)
RAP02608.pdf (PLOUHINEC (29). le gisement paléolithique inférieur de Ménez Drégan I. rapport intermédiaire de fouille programmée 2009-2011)
  • (grattoirs, racloirs, encoches, denticulés, etc.). On distingue ainsi un « outillage lourd » (principalement des choppers) et un « outillage léger » (éclats et outils retouchés sur éclats). Ces deux ensembles correspondent à deux chaînes opératoires bien distinctes basées sur
RAP01652.pdf (QUIMPER (29). les vestiges archéologiques médiévaux de Kerbabic. rapport de diagnostic)
  • constitué de terre grise argileuse recouverte par une terre noire et lourde. Il fut intéressant de constater que la forme de cette parcelle, aujourd'hui disparue, épousait la limite des terres argilo-sableuses légèrement surélevées par rapport aux zones de bas-fonds. 3 .2.2. LA FOSSE S
  • des mêmes structures d'accompagnement de parcelle ancienne. Le profil de T. 14 était toutefois différent avec un fond en U très ouvert et des indices de reprise de creusement. Peu profond, il contenait également de la terre noire et lourde. 3 .3 .4. UN RUISSEAU ASSECHE A centre du
  • ; 94 m ; surface décapée : 215 m^. La tranchée prolonge, vers le sud-est, le sondage B.III. Elle présentait des caractéristiques identiques. Une structure circulaire (S.33) et une dépression plus allongée (S.34 : 0,80 m sur 2,60 m) comblées de terre noire et lourde, furent
  • , coupe stratigraphique Im différent, le fossé T.9, à section en V asymétrique, livra une accumulation de terre arénitique, de terre grise puis de terre sombre et lourde ; la mise en place de cette demière ayant été sans doute assez récente. Le fossé T.9 se rattachait à la tranchée
  • ancien. C'est tout. 3.6.2. LA LIMITE ENTRE TERRES HAUTES ET TERRES BASSES Fig.9. Deux fossés parallèles à profil en U et comblés de terre noire et lourde (T. 17 et T. 18), distants de 1 m, correspondaient aux cadastres successifs autant qu'à la limite topographique et géologique entre
  • apparut que d'autres se distingueraient lors de la fouille de l'ensemble. Ces fosses contiguës offraient un sommet de rempHssage composé de terre sombre et lourde. Quelques pierres apparaissaient. Au sommet des fosses Us.Ol et Us.02 des tessons de poterie onctueuse fiarent découverts
RAP00383.pdf (SAINT-JUST (35). la grée de Cojoux. rapport de sauvetage programmé.)
  • l'entreprise Villa de Redon, avec l'aide d'une grue lourde de 16 tonnes des Transports Leroy de Rennes. Le matériel archéologique est actuellement au siège de la circonscription pour étude ; il est destiné à être déposé dans une collection publique du département d'ille-et-Vi1 aine
  • voisine sur lequel nous nous sommes aperçus que des engins lourds circulaient assez fréquemment, débordant parfois de la zone empierrée. - Extrémité Est de la file Nord, où deux blocs de quartz représentent indiscutablement des menhirs légèrement bousculés, eux-aussi en bordure
  • problè- mes techniques, le poids du plus lourd (N° 9 : 10 tonnes environ) laissant une marge de sécurité substantielle par rapport à la puissance de la grue. La plupart du temps, l'alvéole d'implantation était conservée avec une précision permettant la ré-érection à quelques