Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3988 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01775.pdf (contribution à l'étude du mésolithique des vallées de la moyenne Vilaine et du Meu. rapport de prospection thématique)
  • contribution à l'étude du mésolithique des vallées de la moyenne Vilaine et du Meu. rapport de prospection thématique
  • relations avec le nord de la France (pointes de Chaville par exemple) sont possibles. En ce qui concerne le groupe normano-breton et en l'état actuel des recherches, les données sur le Mésolithique ancien sont très limitées voire à peine reconnues. En outre, elles se trouvent à l'extrême
  • le « groupe sud-breton » et le « groupe normanobreton ». ' Ces recherches s 'intègrent dans le programme 10 : Le Mésolithique, mis en place par le Conseil National de la Recherche Archéologique. Elles ont été financées par une subvention de 5000 Francs du Ministère de la Culture
  • dans le cadre de nos recherches. Ainsi, les données recueillies sur les gisements de surface de notre secteur d'études ne permettaient pas d'aborder pleinement des questions comme l'homogénéité des séries, comme la périodisation des sites ou encore l'organisation du territoire. Ces
  • précédentes campagnes3 . En l'absence de sondages, il est nécessaire de réunir des ensembles suffisamment abondants pour pouvoir réaliser des études typo-technologiques fiables4 . Enfin, comme la question des matériaux utilisés par les derniers chasseurs-cueilleurs constitue un des volets
  • de nos recherches, des prospections géologiques ont été effectuées. L'essentiel de notre programme de prospections a néanmoins été consacré à la découverte de points d'information inédits. Dans un premier temps, nous avons poursuivi l'exploration (environ 120 heures de prospection
  • solution la plus fiable et finalement la plus rapide pour recueillir des données typo-technologiques et chronologiques fines. 5 Le site mésolithique moyen de Beaurade (Rennes) était recouvert par 1,5 mètres d'alluvions et de colluvions. Contribution à l'étude du Mésolithique des
  • spécificités par rapport au silex. Les propriétés élastiques du matériau, le volume initial et la forme des blocs n'y sont vraisemblablement pas étrangers. Mais doit-on y voir les seules causes ? Quand la série sera plus importante, il faudra envisager une étude typo-technologique en
  • , parmi les supports produits lors de la phase de plein débitage, les éclats sont présents à hauteur de 71,6 %. Les supports lamellaires ne constituent que 28,4 % des éléments de plein débitage (figure 3, n° 2 à 5). En l'état actuel des recherches, on peut se demander si cette
  • insuffisant pour tenter une approche statistique de la typologie. L'élément le plus caractéristique reste bien entendu un triangle scalène réalisé sur une lamelle de grès lustré (figure 3, n° 1). - Attribution chrono-culturelle du site La série lithique issue du locus 2 est homogène et se
  • fort possible qu'une bonne partie de ces indices se rattache à une occupation néolithique. Au niveau des matériaux, ces indices fournissent une première série d'informations. Même si à chaque fois les séries sont limitées et n'ont aucune valeur statistique, la tendance générale est
  • lithiques des collecteurs tardi et postglaciaires dans le Massif armoricain et ses abords". Contribution à l'étude du Mésolithique des vallées de la Vilaine et du Meu - Rapport 2001 9 3 eme PART | E . L'ETUDE DES MATIERES PREMIERES Jusqu'à présent les recherches que nous avons
  • TERRITOIRE L'un des objectifs de nos recherches est de voir comment s'insère l'occupation mésolithique de notre secteur d'étude dans le complexe mésolithique de l'ouest de la France. L'étude de la présence/absence et de l'importance relative des matériaux au sein d'une série nous permet
  • groupe normano-breton ? Ou bien s'il s'agit d'un groupe particulier. Une étude comparative fine de la typologie devra être effectuée. Dans la mesure où la typologie peut dépendre des propriétés élastiques des matériaux utilisés, une approche technologique sera bien sûr indispensable
  • axes de recherche notamment dans le domaine du peuplement et l'organisation du territoire. L'exemple des silcrètes le montre bien. Les problèmes de territoire ne pourraient être abordés aussi finement si nous ne disposions que de la typologie. 2 . LES PERSPECTIVES Associées aux
  • CONTRIBUTION A L'ETUDE DU MESOLITHIQUE DES VALLEES DE LA MOYENNE VILAINE ET DU MEU Stéphane BLANCHET Prospections thématiques Programme 10 : Le Mésolithique Autorisation de prospection n° 2001/006 Service Régional de l'Archéologie de Bretagne 2001 CONTRIBUTION A L'ETUDE DU
  • MESOLITHIQUE DES VALLEES DE LA MOYENNE VILAINE ET DU MEU SOMMAIRE 1ère PARTIE - LA PROBLEMATIQUE ET LA METHODOLOGIE 1 1 . LA PROBLEMATIQUE : QUELQUES RAPPELS 1 2 . LA METHODOLOGIE MISE EN ŒUVRE 2.1 Les sondages archéologiques 2.2 Etude des séries lithiques 2.3 L'étude des matériaux
  • 2 2 ème pART )E 3 . PROSPECTIONS 2001 : LES RESULTATS 1. LE SECTEUR 1 1 . 1 Le site de Lorinou 2 (Saint-Gonlay) 1 .2 Les indices de site 4 2 . LE SECTEUR 2 9 3 ème pART | E 10 . L 'ETUDE DES MATIERES PREMIERES 1 . LA NATURE DES MATIERES PREMIERES 10 2 . L'ORIGINE DES
  • depuis plus de vingt ans par différents chercheurs et en particulier sous l'impulsion de O. Kayser ont permis de définir, pour le Mésolithique ancien-moyen de la moitié orientale de la Bretagne et à partir d'une observation des armatures, deux groupes dont les caractères principaux
  • sont exposés dans un récent rapport de PCR (Kayser- 1998) : Sur la partie sud-est de la bretagne : le groupe sud breton. Sur la partie nord-est de la Bretagne : le groupe normano-breton qui reste encore à préciser. Pour le Mésolithique ancien, les données actuelles sont les
  • armatures géométriques anecdotiques. Etangs de la Brenière (Montbert - 44) avec présence de pointes de Chaville. L'Organais (44) Saint Melaine (Pléchatel - 35) avec présence d'une pointe de Chaville Cojou (Saint Just - 35) Le prieuré 2 (Pléchatel - 35) Pors Laëron (Perros Guirrec - 22
RAP00562.pdf (archéologie du milieu rural en haute Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine. rapport de 1ère année de projet collectif de recherche)
  • projet collectif de recherches
  • archéologie du milieu rural en haute Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine. rapport de 1ère année de projet collectif de recherche
  • dans l'Antiquité, Dossiers du Ce.RA^4., 1984, N°G, 259 pages). Le P.C.R. a eu un rôle dynamique sur la recherche régionale. Pour s'en convaincre , on trouvera dans la bibliographie de l'article intitulé Les méthodes et le cadre d'étude du milieu rural en Haute-Bretagne les
  • . et Langouët L. QUELQUES APPROCHES NOUVELLES. Les sites à tegulae dans leur environnement naturel Jumel G et Outin P. Archéomagnétisme et habitat rural en Haute-Bretagne Lanos P. Exploitation statistique des céramiques sigillées de Haute-Bretagne Lanos P. La méthode du
  • PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE ■ LE MILIEU RURAL DE LA HAUTE-BRETAGNE AUX EPOQUES PRE-ROMAINE ET GALLO-ROMAINE RAPPORT 1990 Autorisation pluriannu'elle 1989-1990 Responsable : Loïc LAN^ TT PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE LE MILIEU RURAL DE LA HAUTE-BRETAGNE AUX EPOQUES PRE
  • Collectif de Recherche (P.C.R.) intitulé "Archéologie du milieu rural en Haute-Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine" a regroupé tous les chercheurs ou associations de chercheurs qui oeuvrent dans le domaine de la prospection et désiraient dépasser le simple stade de la
  • Bretagne (cf. Les méthodes et le cadre d'étude du milieu rural en Haute-Bretagne, dans le projet de publication qui suit). Elle a l'avantage d'inclure complètement les civitates des Coriosolites et des Riedones, tout en abordant des portions significatives de la civitas des Vénètes, ce
  • Culture, via les Directions des Antiquités ; ils ont en commun de présenter le travail de terrain réalisé et de montrer les efficacités des opérations menées. Depuis 1989, à la suite d'une réunion consacrée à coordonner les recherches des prospecteurs aériens de Haute-Bretagne, cette
  • fichier du P.C.R. en sites gallo-romains. Les réunions de travail du P.C.R. Des réunions de travail ont été organisées pour : - des informations mutuelles de découvertes, - des exposés sur l'avancement de la recherche au sein du P.C.R., - la définition des axes de recherche, - la
  • archéomagnétiques). S'y sont ajoutés 20000 F alloués en 1990 par le Conseil Général d'Ille-et-Vilaine. Lors de la réunion du 25 Février 1989, organisée à Montgermont et ouverte au grand public, des exposés ont présenté l'état d'avancement des recherches par les différents groupes. Le 29 Avril
  • 1989, le programme de recherche a été affiné et arrêté compte tenu des moyens réellement accordés. Il a compris : - la poursuite de la collecte et de la mise en forme des données à rentrer dans les fichiers informatisés (INVENT1.DON et SIGILLE.DON) du P.C.R., - la mise au point d'un
  • logiciels (pédologie dans ATP, augmentation des possibilités cartographiques dans ATP, refonte de SIGILLE.DON). Le présent rapport a pour objectif de décrire l'état d'avancement de la recherche mais nous n'avons pas voulu nous répéter. Nous préférons que l'état actuel de la recherche
  • joue pleinement ce rôle. Les progrès réalisés en 6 années de travail en commun seront mieux appréciés si l'on se réfère au volume collectif qu'avait publié le groupe de recherche en 1984 (La prospection archéologique en Haute-Bretagne ; ses apports à l'histoire du milieu rural
  • APPORTS Les méthodes et le cadre d'étude du milieu rural de la Haute-Bretagne Gautier M, Jumel G., Langouët L, Leroux G. et Provost A. La caractérisation des sites en prospection terrestre et aérienne Jumel G. et Gautier M. LA HAUTE-BRETAGNE. Le substrat rural protohistorique en Haute
  • modulquantogramme dans la recherche de cadastrations anciennes Lanos P. Conclusion Langouët L. Ce volume est dédié à tous les prospecteurs de Haute-Bretagne sans le travail de base desquels toute recherche de synthèse aurait été impossible. Que soient ainsi remerciés : Amiot P. Andlauer L
  • . Celui-ci est le regroupement structuré de diverses études réalisées par les chercheurs, ayant oeuvré successivement dans le cadre de l'ATP CNRS "Archéologie Métropolitaine" en 1984 et 1985 et d'un Projet de Recherche Collectif du Ministère de la Culture depuis 1986. Les articles
  • en oeuvre des techniques ou des approches particulières : la datation des bâtiments ruraux par l'archéomagnétisme, les importations de céramiques sigillées en milieu rural, la recherche de l'organisation agraire et l'apport de la pédologie. Le cadre géographique, défini au départ
  • gallo-romaines, celles des Riedoncs et des Coriosolites (Figure 1). Le choix du milieu rural comme objet d'étude a résulté d'une volonté de revaloriser celui-ci dans la recherche vis-à-vis du milieu urbain puisque, d'un point de vue économique, social et culturel, il était
  • acceptée. Chacun pourra apprécier le chemin parcouru , grâce à cette recherche commune, en six ans, en comparant les apports contenus dans le présent volume à ceux du fascicule du genre "état des lieux" qu'avait déjà publié le même groupe de chercheurs en 1984 La prospection
  • archéologique en Haute-Bretagne (Dossiers du Ce.RAA., N°G). Il est toujours plaisant de voir les efforts récompensés. Aucun prospecteur ne regrettera les samedis passés ensemble à discuter et à définir les axes de recherche. Nous souhaitons que chaque lecteur apprécie la qualité du travail
  • de recherche Archéologie du milieu rural en Haute-Bretagne aux époques préromaine et gallo-romaine, mis en place depuis 1984 dans le cadre d'une A.T.P. du C.N.R.S. et d'un P.R.C. du Ministère de la Culture, résulte d'une volonté de collaboration entre l'ensemble des prospecteurs
  • DE LA RECHERCHE Jusque vers 1970, en Haute-Bretagne, les sites ruraux gallo-romains, pour un peu qu'ils aient fait l'objet d'une fouille au siècle dernier ou qu'ils aient été signalés avec imprécision dans la bibliographie ancienne, ont servi de base à des études archéologiques
RAP01556.pdf (PLEUMEUR-BODOU (22). enez bihan. rapport final de synthèse de fouille programmée 1996-1998)
  • PLEUMEUR-BODOU (22). enez bihan. rapport final de synthèse de fouille programmée 1996-1998
  • recensés en Armorique (d'après Daire dir., 1994). Les recherches les plus récentes menées sur ce thème ont montré l'intérêt que peut présenter la fouille exhaustive de tels ateliers, puisqu'elle a notamment permis d'aborder des problèmes technologiques, ergonomiques, et des
  • bouilleur de sel, bâtiment, four, cuve, fosse. - sur la nature des vestiges mobiliers : Eléments de briquetages, céramiques, fer. Commentaire : Fouille exhaustive de l'atelier de bouilleur de sel : Etudes technologique et ergonomique de l'atelier et des aménagements spécifiques (four
  • PROBLEMATIQUE DE LA FOUILLE 6 A) Etat de la recherche sur les briquetages : le contexte armoricain 6 B) Le site d'Enez Vihan dans le contexte trégorrois 8 2) METHODES, STRATEGIE ET CONDITIONS DE FOUILLE 10 A) Organisation des campagnes de recherche sur Enez Vihan 10 B) Stratégie
  • ) CONCLUSIONS TECHNOLOGIQUES: LA PRODUCTION ET LE FONCTIONNEMENT DE L'ATELIER 108 110 V - LE MOBILIER ASSOCIE 1) LE MOBILIER CERAMIQUE 112 112 2) LE MOBILIER METALLIQUE A) Le mobilier en fer 146 B) Le mobilier en bronze 148 3) LE MOBILIER LITHIQUE 155 4) UNE PERTURBATION GALLO
  • ). Pleumeur- 1) OBJECTIFS ET PROBLEMATIQUE A - Etat de la recherche DE LA sur les briquetages FOUILLE : le contexte armoricain (fig. 1) Cette étude s'inscrit dans le cadre d'un programme de recherche régional sur les ateliers protohistoriques de bouilleurs de sel (U.M.R. 6566 du
  • Polymathique du Morbihan. Viennent ensuite les travaux de I. Lejards (1963) sur le site de Moustérian en Séné (56), à une époque où M. Tessier entamait ses recherches sur le Pays de Retz. Sur les côtes de la Manche, les découvertes devaient également se multiplier entre la première
  • premières approches expérimentales furent développées à la fois dans le domaine de la cuisson (reconstitutions de fourneaux suivies de cuissons expérimentales) et dans celui de la confection des augets par pliage. A partir des années 1970, les recherches menées par L, Langouët
  • détail des variantes ; - les briquetages du Trégor étaient traditionnellement caractérisés par la présence de hand-bricks, puis, d'après les recherches les plus récentes, des godets à sel cylindriques et des fourneaux à grille "amovible" composée de briques très particulières ; - les
  • hétérogénéité géographique de la documentation (les briquetages des côtes de la Manche ayant moins retenu l'attention par le passé que ceux de la côte sud et demandant à être approfondis) et que certains aspects de ces recherches méritent encore d'être développés : - des fouilles extensives
  • technologique bien individualisé (Giot, 1965 ; Daire dir., 1994 ; Daire, à paraître). Entre le Yaudet et le Trieux, une vingtaine de sites ont été reconnus, qui constituent un groupe parfaitement homogène ; même si la plupart de ces gisements ne sont connus que par les seules données de la
  • des informations d'ordre technologique totalement inédites pour ce secteur géographique (Daire, 1998 a et b). Figure 2 - Cartographie des sites de briquetages du Trégor 2) METHODES, STRATEGIE ET CONDITIONS DE FOUILLE A) Organisation des campagnes de recherche sur Enez Vihan Les
  • matérielle, chaque année, l'équipe était basée en hébergement en dur sur le continent et passait de l'île à la côte chaque matin et chaque soir, en bateau ou à pieds secs selon les marées. Sur le plan financier, ces recherches ont bénéficié chaque année d'une subvention de la part du
  • Laboratoire d'Anthropologie de l'Université de Rennes I a fourni gracieusement une partie du matériel nécessaire à la fouille ; de plus, plusieurs associations ont apporté im précieux concours à ces recherches : l'A.P.E.G.I.T. (Association pour la Protection, l'Etude et la Gestion des Iles
  • du Trégor), qui a fourni toute la logistique nautique indispensable et le passage quotidien de l'équipe en bateau, (prêt de matériel, logistique nautique, participation bénévole...), l'A.M.A.R.A.I. (Association Manche Atlantique pour la Recherche archéologique dans les Iles) et le
  • Ce.R.A.A. (Centre Régional d'Archéologie d'Alet) par le prêt de matériel de fouille ainsi que l'A.R.S.S.A.T. (Association pour la Recherche et la Sauvegarde des Sites Archéologiques du Trégor) pour la participation active et bénévole de plusieurs de ses membres. Nous tenons à remercier
  • ces divers organismes et institutions, ainsi que tous les collaborateurs bénévoles qui, par leur contribution, ont permis la réalisation de ces recherches et se sont investis sur le terrain : Claude BERGER, Nicole BICfflDARINTZ, Nathalie BOBRIÉ, Agnès BOUCLY, Aurélie BOUSSION
  • sondages ont été fouillés à des profondeurs variables, là encore selon la nécessité de la compréhension ; dans certains cas (sondages L et M-N), les recherches se sont limitées à un décapage car il a paru nécessaire de préserver les niveaux archéologiques, pouvant inclure des structures
  • en recherchant d'éventuelles structures annexes ou des bâtiments immédiatement associés. En ce qui concerne le premier point, les opérations ont été les suivantes : - réouverture de la zone de fouille de 1996 (carrés E à H, 2 à 6), en vue de la fouille exhaustive des structures et
  • , comprenant la sépulture et son caim, a été réalisé (fig. 11), ainsi que le plan et les élévations des parois de la sépulture (fig. 12) et le relevé topographique général du caim (fig. 10). Cependant, en l'absence de recherches plus approfondies, certains points concernant l'architecture
  • lithiques...) retrouvé dans le cadre de la fouille de l'atelier de bouilleur de sel de l'Age du Fer, bien qu'en situation remaniée, doit pouvoir être relié à ce monument funéraire néolithique (cf infra). Le monument mégalithique d'Enez Vihan peut être, en l'état actuel des recherches et
RAP01727.pdf ((35). contribution à l'étude de l'épipaléolithique et du mésolithique dans la vallée de la moyenne Vilaine. rapport de prospection thématique avec sondages.)
  • (35). contribution à l'étude de l'épipaléolithique et du mésolithique dans la vallée de la moyenne Vilaine. rapport de prospection thématique avec sondages.
  • disposition constitue une des priorités de nos recherches. La méthode utilisée pour l'étude de ces séries reste dans les grandes lignes celle définie au cours des années passées (cf. rapports 1997 à 1999). 2.3 L'étude des matériaux Cet aspect est particulièrement important puisque la
  • CULTURELLE DU SITE 6 - BILAN ET PERSPECTIVES ANNEXES BIBLIOGRAPHIE INTRODUCTION Durant l'année 2000, les campagnes de sondages et de prospection ont été menées respectivement dans les vallées de la moyenne Vilaine et du Meu. Ces recherches s'intègrent dans le programme 10 : Le
  • Mésolithique, mis en place par le Conseil National de la Recherche Archéologique. Elles ont été financées par des subventions du Ministère de la Culture et de la Communication et du Conseil Général d'Ille-et-Vilaine que nous tenons à remercier. Les prospections menées cette année ont été
  • grande partie du temps alloué à nos recherches a été consacrée à la réalisation de sondages sur le site épipaléolithique de la Cadiais sur la commune de Bourg-des-Comptes (35). |1 ére PARTIE : LES PROSPECTIONS THEMATIQUES 1 - RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA PROBLEMATIQUE Les
  • objectifs et la problématique de ce programme de recherche sont à présent bien établis. Il s'agit à l'échelle d'un micro-terroir d'étudier les derniers groupes de chasseurs cueilleurs, de cerner les modalités de l'occupation et d'appréhender la notion de territoire. Plusieurs questions
  • poursuivies selon les modalités habituelles. Dans la mesure du possible, les prospections sont effectuées dans des contextes différents (cluses, points dominants, zones humides...). 2.2 L'étude des séries lithiques L'étude typo-technologique des séries lithiques que nous avons à notre
  • problématique ont déjà eu lieu et nous permettent d'affiner les critères macroscopiques. Notre participation au thème de l'UMR : «Les industries lithiques de l'Ouest de la France » devrait nous permettre de développer cet aspect des recherches. Les géologues nous orientent également vers les
  • silex représente 85% a 100% des matériaux dans les assemblages pétrographiques mésolithiques alors que dans la vallée du Meu et au stade actuel des recherches, le silex deviendrait minoritaire et serait remplacé par le grès lustré. L'intérêt que présente cette différence au niveau
  • en effet que lorsqu'un prospecteur quitte son terrain de recherche habituel pour un nouveau contexte, il doit tenir compte d'un délai d'adaptation pour être de nouveau opérationnel. 2 éme PARTIE : LES SONDAGES UN GISEMENT EPIPALEOLITHIQUE SUR LES BORDS DE LA VILAINE : LA
  • cette année sur le site. Dans un second temps, l'étude typo-technologique de l'industrie lithique sera livrée. 2 - CONTEXTE GEOGRAPHIQUE ET GEOLOGIQUE Le site se trouve sur la commune de Bourg-des-Comptes à 25 km au sud de Rennes et dans la vallée de la Vilaine. Il est localisé à 200
  • ainsi être déterminés. Ces prospections ont permis de constituer une série lithique suffisamment importante et de reconnaître un point de concentration d'objets pour envisager la mise en place d'une étude typo-technologique et de sondages. 3.1.2 Les sondages Pour les sites de plein
  • (piétinements, racines...), des données sur la distribution originelle du mobilier peuvent encore être obtenues si la méthode de fouille est bien adaptée. En ce qui concerne la technique de fouille, nous avons réalisé une série de décapages manuels fins afin de mettre en évidence des niveaux
  • qualitatifs requis, nous parlons alors de lames et de lamelles. L'étude technologique du débitage lamino-lamellaire (cf. 4.5 : Le plein débitage) a été effectuée à partir des éléments entiers ou des fragments ayant conservé la partie proximale (talon et bulbe). Plusieurs critères ont été
  • préparation et d'extraction (cf. 4.3 : La technique). La préparation presque systématique, avant extraction des supports lamino-lamellaires, du bord des nuclei (abrasion de la corniche) ainsi que la nature même des nuclei indique un débitage déterminé et correctement maîtrisé. La recherche
  • retouchés partiellement. Le nombre d'individus reste néanmoins insuffisant pour tenter une approche statistique fiable de la typologie. L'outillage constitue 15,89 % de la totalité du matériel lithique. Si les lames et les lamelles constituent l'essentiel des supports utilisés pour la
  • Stéphane BLANCHET CONTRIBUTION A L'ETUDE DE L'EPIPALEOLITHIQUE ET DU MESOLITHIQUE DANS LA VALLEE DE LA MOYENNE VILAINE Rapport de synthèse Sondages et prospection thématique Programme 10 Autorisation de prospection n° 2000/01 1 Autorisation de sondage n" 2000/070 Service
  • Régional de l'Archéologie de Bretagne 2000 CONTRIBUTION A L'ETUDE DE L'EPIPALEOLITHIQUE ET DU MESOLITHIQUE DANS LA VALLEE DE LA MOYENNE VILAINE SOMMAIRE INTRODUCTION 1 ère PARTIE : LES PROSPECTIONS THEMATIQUES 1 _ RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA PROBLEMATIQUE 2 - METHODOLOGIE MISE
  • Méthodologie mise en œuvre 3.2 Les données issues des sondages 4 - ETUDE DE L'INDUSTRIE LITHIQUE 4. 1 La matière première 4.2 Les objectifs du débitage 4.3 La technique 4.4 La séquence de mise en forme 4.5 Le plein débitage 4.6 La phase d'exhaustion 4.7 L'outillage 5 - L'ATTRIBUTION
  • . Plusieurs séries lithiques ont ainsi été enrichies (site de Lorinou à SaintGonlay, site du Prieuré à Pléchatel...). Des reconnaissances sur une nouvelle zone ont également été effectuées. Par contre, peu de sites ou d'indices nouveaux ont été détectés. Soulignons, enfin, que la plus
  • de fond sont ainsi abordées : Pour l'Epipaléolithique, les recherches actuelles visent à retrouver les traces d'occupation de cette période qui faisaient défaut jusqu'à présent. Ces recherches ont également comme objectif de constituer des séries lithiques de référence. Pour le
RAP01644.pdf ((35). la vallée de la moyenne Vilaine. rapport de prospection thématique avec sondage)
  • (35). la vallée de la moyenne Vilaine. rapport de prospection thématique avec sondage
  • priorités de nos recherches. La méthode utilisée pour l'étude de ces séries reste dans les grandes lignes celle définie au cours des deux années passées (cf. rapports 1997 et 1998). 2.3 L'étude des matériaux Cet aspect est particulièrement important puisque la nature des matériaux peut
  • Vilaine 1 7 DEC, 1999 INTRODUCTION Cette campagne de prospections et de sondages a été menée en 1999 dans la vallée de la moyenne Vilaine et ses abords. Ces recherches s'intègrent dans le programme 10: Le Mésolithique, mis en place par le Conseil National de la Recherche
  • sites présentés dans ce rapport. Une bonne part de nos recherches a par ailleurs été consacrée à la réalisation de sondages complémentaires sur le site de la Gohérais 1 sur la commune de Bourg-des-Comptes. 1 - RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA PROBLEMATIQUE Les objectifs et la
  • problématique de ce programme de recherche sont à présent bien établis. Il s'agit à l'échelle d'un micro-terroir de cerner l'occupation et d'appréhender la notion de territoire par les derniers chasseurs-cueilleurs. Plusieurs questions de fond sont ainsi abordées : - définition et
  • : - prospections pédestres (recherche de points d'information inédits et prospections complémentaires en vue de compléter et de fiabiliser les séries lithiques). reprise et études de séries lithiques anciennes (collections particulières...). études typo-technologiques quand les séries sont
  • , zones humides...). Rapport de synthèse 1 999 - Contribution à l'étude de l'Epipaléolithique et du Mésolithique dans la moyenne vallée de Vilaine 2.2 Etude des séries lithiques L'étude typo-technologique des séries lithiques que nous avons à notre disposition constitue une des
  • dernier a été signalé par A. Hamerlack en 1987 comme gisement mésolithique. Nous avons donc entrepris une étude fine de la série dans le cadre de nos recherches. La série présente en fait des artefacts d'au moins trois occupations distinctes. Les éléments les plus récents se rattachent
  • malheureusement en grande partie brûlé. L'emploi du silex est majoritaire puisqu'il représente 96,4 % des matériaux utilisés. Le quartzite constitue le reste des matières premières. L'étude typo-technologique fine de la série n'a pas encore été réalisée mais les tableaux de décompte qui
  • de nos recherches sera développé dans le chapitre consacré à l'étude des matières premières (5. Occupation et matières premières). 3.6 Saint-Senoux : La Fosse Auger Le site de La Fosse Auger est connu depuis près d'une vingtaine d'années pour son important site d'habitat
  • Nous ne revenons pas sur le principe de l'étude du mobilier puisque la méthode a largement été présentée dans les rapports précédents. Notons seulement que l'étude des éclats de débitage a été affinée de façon à mieux les replacer dans la chaîne opératoire. Les prospections et les
  • représentatifs sur un plan statistique. • la production lamellaire (figure 6 : 1 à 8) L'étude du débitage montre clairement que la production des supports lamellaires a été effectuée sur le site. Néanmoins, l'apport de produits déjà préparés reste possible. Nous avons décompté 128 éléments
  • l'étude de l'Epipaléolithique et du Mésolithique dans la moyenne vallée de Vilaine régularité des lamelles laissent supposer l'emploi de la percussion directe au percuteur tendre (pierre, bois...). - La méthode En l'absence de remontages, seules quelques remarques peuvent être
  • effectuées concernant la méthode. La rareté des éléments de préparation ne nous permet pas d'étudier la ou les méthodes de mise en forme des nuclei, leurs volumes initiaux, la forme des rognons utilisés. Par contre, quelques éléments concernant les méthodes utilisées au cours du plein
  • . Sur le site de la Gohérais, l'utilisation de cette méthode était notamment employée pour éliminer les ressauts provoqués par les rebroussements de lamelles. • Le débitage d'éclats Effectué sur le site, le débitage d'éclats est essentiellement lié à la fabrication de supports
  • majorité des nuclei sont arrivés à exhaustion et n'apportent pas d'éléments pour effectuer une approche technologique complète de la série. Les quelques nuclei abandonnés en cours d'utilisation confirment néanmoins les données mises en évidence dans l'étude des lamelles. Ils ont permis
  • par ailleurs d'acquérir des informations sur les méthodes mises en œuvre (plan de frappe secondaire) pour l'obtention des supports et les méthodes de réfection. Pour résumer, les produits de débitage recueillis sur le site de la Gohérais montrent que le débitage était orienté vers
  • néanmoins insuffisant pour tenter toute étude statistique de la typologie. • La gestion des supports Les lamelles représentent près de 74 % des supports, 70 % des supports utilisés et 85 % des supports transformés. Les éclats représentent 22,6 % des supports d'outils. Soulignons que pour
  • Stéphane BLANCHET CONTRIBUTION A L'ETUDE DE L'EPIPALEOLITHIQUE ET DU MESOLITHIQUE DANS LA VALLEE DE LA MOYENNE VILAINE Rapport de synthèse Sondages et prospection thématique Programme 10 Autorisation de prospection n° 1999/016 Autorisation de sondage n° 1 999/69 LES FAROUCHES
  • CHASSEURS MÉSOLITHIQUES Service Régional de l'Archéologie de Bretagne 1999 CONTRIBUTION A L'ETUDE DE L'EPIPALEOLITHIQUE ET DU MESOLITHIQUE DANS LA VALLEE DE LA MOYENNE VILAINE SOMMAIRE INTRODUCTION 1 - RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA PROBLEMATIQUE 2 - METHODOLOGIE MISE EN ŒUVRE 3
  • - PROSPECTIONS 1999 : LES PREMIERS RESULTATS 4 - UNE SECONDE SERIE DE SONDAGES SUR LE SITE DE LA GOHERAIS 1 5 - OCCUPATION ET MATIERE PREMIERE 6 - BILAN ET PERSPECTIVES Rapport de synthèse 1 999 - Contribution à l'étude de l'Epipaléolithique et du Mésolithique dans la moyenne vallée de
RAP01566.pdf ((35). mésolithique et processus de néolithisation en vallée de la Vilaine. rapport de prospection thématique avec sondages)
  • (35). mésolithique et processus de néolithisation en vallée de la Vilaine. rapport de prospection thématique avec sondages
  • vallée de la Vilaine {cf. rapport 1997). 2.2 Etude des séries lithiques L'étude typo-technologique des séries lithiques constituées dans le cadre de nos recherches reste une de nos priorités. La méthodologie employée pour l'étude de ces séries est globalement la même que celle définie
  • vallée de la moyenne Vilaine. Ces recherches s'intègrent dans le programme 10 : Le Mésolithique, mis en place par le Conseil National de la Recherche Archéologique. La campagne de prospection menée en 1998 a fourni un ensemble de nouveaux points d'information concernant l'occupation
  • une partie des recherches vers la réalisation de sondages. Par ailleurs, plusieurs prospections complémentaires ont été effectuées afin d'enrichir des séries jusqu'à présent insuffisantes pour autoriser des études technotypologiques fiables. 1 - Rappel des objectifs et de la
  • problématique Les objectifs et la problématique de ce programme de recherche sont à présent bien établis. Il s'agit à l'échelle d'un micro-terroir de cerner l'occupation et d'appréhender la notion de territoire au Mésolithique. Plusieurs questions de fond sont notamment abordées
  • : - Prospections pédestres (recherche de points d'information inédits et prospections complémentaires en vue de compléter et de fiabiliser les séries lithiques). - Etude des matériaux. - Etudes typo-technologiques. - Depuis cette année, sondages archéologiques. 2 - Méthodologie mise en oeuvre
  • contraintes de la recherche. Néanmoins, les contraintes logistiques (hébergement...) ou les contraintes liées aux conditions météorologiques, auxquelles nous avons d'ailleurs dû faire face, restent difficiles à gérer. Une Rapport de synthèse 1998 - Contribution à l'étude du Mésolithique
  • de La Gohérais 1 implanté en fond de vallée sur la commune de 2 Bourg-des-Comptes . Ces sondages ont mobilisé une part importante du temps consacré à nos recherches et en particulier au détriment du volume des prospections. En revanche, ils nous ont livré des résultats extrêmement
  • pour permettre une étude typo-technologique fiable et constituer un jalon correct du Mésolithique ancien régional. 5 - L'étude approfondie d'un site : l'exemple du site de la Gohérais 1 La réalisation de sondages étant devenue une nécessité afin de valider et de mieux cerner des
  • façon verticale (piétinements, racines...), des données sur la distribution originelle du mobilier peuvent encore être obtenues si la méthode de fouille est bien adaptée. Nous avons fouillé par quarts de mètres carrés et par niveaux artificiels de 5 cm. Le mobilier a été localisé par
  • - Contribution à l'étude du Mésolithique dans la moyenne vallée de Vilaine 10 justifier. Chaque unité de fouille a été passée à sec au tamis de maille 7 mm puis 2 mm. Les refus de tamis de maille 2 mm ont ensuite été tamisés à l'eau pour récupérer les petits éléments. Cette méthode de
  • la méthode a largement été présentée dans le rapport de l'année dernière {cf. rapport 1997, p. 10). Notons seulement que l'étude des éclats de débitage a été affinée de façon à mieux les replacer dans la chaîne opératoire. • Décomptes Les prospections et les sondages ont livré 484
  • régulières légèrement arquées et torses. La morphologie des talons, la régularité des lamelles, laissent supposer l'emploi de la percussion directe au percuteur tendre (pierre, bois...). - La méthode La ou les méthodes mises en oeuvre pour l'obtention des supports sont en cours d'étude
  • . Pour le moment, il ne nous est donc pas possible de fournir des résultats sérieux. Quelques remarques préliminaires peuvent toutefois être effectuées. La rareté des éléments de préparation ne nous permettra pas d'étudier la ou les méthodes de mise en forme des nuclei. Par contre
  • , nous aurons un aperçu des méthodes utilisées au cours du plein débitage. Par exemple, la présence de supports à négatifs d'enlèvement opposés et de nuclei nous permettra d'analyser les modes de réfection de ces derniers (rectification de la carène...). 16 1 2 3 4 5 6 7 8 9
  • - L'outillage Comme pour la phase de plein débitage, la fabrication des outils est représentée sur le site, notamment par les microburins. Avec 48 éléments, l'outillage représente 9 % des objets. Le nombre d'objet est insuffisant pour tenter toute étude statistique de la typologie. • La
  • - Occupation et matière première Les observations et les hypothèses concernant la question des matières premières et émises l'année dernière restent valables. En effet, peu d'avancées significatives concernant cet axe de recherche sont à noter dans le cadre de cette campagne. Il faut dire
  • le programme de recherches 1999, nous souhaitons donc orienter une part importante de nos recherches vers la réalisation de sondages. Si les prospections de surfaces ne sont pas abandonnées, elles seront limitées à des contextes topographiques peu étudiés jusqu'à présent (fonds de
  • Stéphane BLANCHET CONTRIBUTION A L'ETUDE DU MESOLITHIQUE DANS LA MOYENNE VALLEE DE VILAINE Rapport de synthèse Prospection thématique Programme 10 Service Régional de l'Archéologie de Bretagne 1998 Autorisation de prospection n°1998/09 du 14/04/98 I I 4L CONTRIBUTION
  • A L'ETUDE DU MESOLITHIQUE DANS LA MOYENNE VALLEE DE VILAINE SOMMAIRE page Introduction 1 - Rappel des objectifs et de la problématique 1 2 - Méthodologie mise en œuvre 2. 1 Prospections et ramassages de surface 2. 2 Etude des séries lithiques 2. 3 Les sondages 1 3 - Prospections
  • 1998 : les premiers résultats 2 4 - Les prospections complémentaires 7 5 - L'étude approfondie d'un site : l'exemple du site de la Goherais 1 5. 1 Le milieu environnant 5.2 Le gisement 5. 3 Méthodologie mise en oeuvre 5. 4 Les données issues des sondages 5.5 L'industrie lithique
RAP01315.pdf (PLEUMEUR-BODOU (22). enez vihan. rapport de fouille programmée)
  • PLEUMEUR-BODOU (22). enez vihan. rapport de fouille programmée
  • fouille programmée annuelle Marie-Yvane DAIRE Chargée de Recherche au C.N.R.S. U.M.R. 153 - RENNES SOMMAIRE Fiche signalétique page 1 I - Organisation de la campagne et remerciements 2 II - Problématique des recherches Le contexte général Le site d'En ez-Bih an 3 3 3 III
  • - Présentation géographique et archéologique du site 6 IV - Rappel des principaux résultats des recherches de 1994 8 RESULTATS DE LA CAMPAGNE DE 1995 15 I - Implantation des zones de fouille et stratégie générale 16 II - La tranchée (carrés K5 à K8) 18 III - La zone de fouille
  • . Mots clés : - sur la chronologie : Age du Fer, La Tène, Néolithique. - sur la nature des vestiges immobiliers : Atelier de bouilleur de sel, bâtiment. - sur la nature des vestiges mobiliers : Eléments de briquetages, céramiques, fer. Notice sur la problématique de la recherche et
  • l'Université de Rennes I. Définitif: Dépôt de fouille (22). I - Organisation de la campagne et remerciements Une campagne de fouille programmée s'est déroulée sur Enez Bihan (Pleumeur-Bodou, 22) du 29 août au 27 septembre 1995. Cette campagne de recherche faisait suite à une opération de
  • ou à pied sec selon les marées. En 1995, ces recherches ont bénéficié d'une subvention de la part du Ministère de la Culture et de la Francophonie, pour un montant de 35 000 F. Par ailleurs, la Mairie de Pleumeur-Bodou a apporté une aimable contribution à ces travaux en mettant à
  • . 153 du C.N.R.S. et le Laboratoire d'Anthropologie de l'Université de Rennes I ont fourni gracieusement une partie du matériel nécessaire à la fouille ; enfin, plusieurs associations ont apporté un précieux concours à ces recherches (prêt de matériel, logistique nautique
  • , participation bénévole...) : l'A.M.A.R.A.I. (Association Manche Atlantique pour la Recherche archéologique dans les Iles), l'A.R.S.S.A.T. (Association pour la Recherche et la Sauvegarde des Sites Archéologiques du Trégor), ainsi que l'A.P.E.G.I.T. (Association pour la Protection, l'Etude et
  • la Gestion des Iles du Trégor) et le Ce.RA.A. (Centre Régional d'Archéologie d'Alet). Nous tenons à remercier ces divers organismes et institutions, ainsi que tous les collaborateurs bénévoles qui, par leur contribution, ont permis la réalisation de ces recherches : Claude BERGER
  • . 1 ) Cette étude s'inscrit dans le cadre d'un programme de recherche régional sur les ateliers protohistoriques de bouilleurs de sel (U.M.R. 153 du C.N.R.S.). Les recherches les plus récentes menées sur ce thème ont montré l'intérêt que peut présenter la fouille exhaustive de tels
  • ateliers, puisqu'elle a notamment permis d'aborder des problèmes technologiques, ergonomiques, et des évaluations de production qui jusque là étaient restés en suspens. Un premier bilan des connaissances sur le sujet, qui s'est traduit par la réalisation d'une exposition et d'un ouvrage
  • associées, etc.), chose qui jusqu'à présent n'a été possible que sur les sites des Ebihens en Saint-Jacut-de-la-Mer (22) (Langouët, 1989) et de l'île d'Yoc'h (29) (Daire et Langouët, 1994) ; - l'étude technologique des structures de production, et notamment des fours, pour laquelle les
  • archéologiques et des structures (portion de muret empierrés) en place (voir rapport 1994). Dans le cas présent, la comparaison avec l'atelier de Landrellec, tout proche et étudié en détail récemment (Daire et Le Brozec, 1990 et 1991), se révèle intéressante tant sur le plan technologique que
  • de four dans certaines bandes incitait à penser qu'une structure de combustion serait plutôt à rechercher dans la partie occidentale du site ; - la répartition différentielle du mobilier, sur le plan qualitatif et sur le plan quantitatif nous avait incités à voir un épicentre dans
  • profondeur la fouille de cet amas, de peur de ruiner totalement cette structure potentielle. Par ailleurs, la présence de blocs d'argile cuite laisse penser au démantèlement d'une structure de combustion. Il s'agirait, lors de recherches futures, de fouiller cet ensemble jusqu'à la
  • ENEZ BIHAN EN PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) 29 août - 27 septembre 1995 Rapport de fouille programmée annuelle Marie-Yvane DAIRE Chargée de Recherche au C.N.R.S. U.M.R. 153 - RENNES ENEZ BIHAN EN PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) 29 août - 27 septembre 1995 Rapport de
  • (carrés I à N, 2 à 5) 1 - Présentation d'ensemble de la topographie du site et de l'insertion stratigraphique des vestiges 2 - Descriptions des principales structures A - Un calage de poteau B -Un empierrement parementé et un pseudo-couloir C - Un muret et deux cuves (intérieur de
  • l'atelier) D - L'amas de briquetages 21 22 29 29 32 35 40 IV - Le mobilier d'Enez Bihan 1 - Le mobilier lié à la production du sel (briquetages) A - Les boudins de calage B - Les briques C - Les godets à sel 2 - Les céramiques domestiques A - La répartition du mobilier céramique B
  • les principaux résultats de l'opération archéologique : Fouille exhaustive de l'atelier de bouilleur de sel, partiellement reconnu en 1995, et des éventuelles structures associées (habitat). Etudes technologique et ergonomique de l'atelier et des aménagements spécifiques (cuves
  • ...) et du mobilier (éléments de briquetages). Etude de l'évolution technologique et architecturale des différentes phases de fonctionnement. Etude comparative avec d'autres ateliers (Landrellec...). Lieu de dépôt du mobilier archéologique : Pour étude : Laboratoire d'Anthropologie de
  • sondages et prospection thématique réalisée pendant l'été 1994, portant sur un site protohistorique de briquetages à sel, connu antérieurement par des prospections (Rapport 1994). En 1994, nous avions également mis à profit la présence d'une équipe sur place pour réaliser un
RAP01454.pdf (PLEUMEUR-BODOU (22). enez bihan. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998)
  • PLEUMEUR-BODOU (22). enez bihan. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998
  • . Notice sur la problématique de la recherche et les principaux résultats de l'opération archéologique : Fin de la fouille exhaustive de l'atelier de bouilleur de sel : Etudes technologique et ergonomique de l'atelier et des aménagements spécifiques (four, cuves...) et du mobilier
  • du C.N.R.S.). Les recherches les plus récentes menées sur ce thème ont montré l'intérêt que peut présenter la fouille exhaustive de tels ateliers, puisqu'elle a notamment permis d'aborder des problèmes technologiques, ergonomiques, et des évaluations de production qui jusque là
  • Rapport de fouille programmée triennale (2ème année) Marie-Yvane DAIRE Chargée de Recherche au C.N.R.S. U.M.R. 6566 - RENNES 2 SOMMAIRE page Fiche signalétique 3 I - Organisation de la campagne et remerciements 4 II - Problématique des recherches 5 1 - Le contexte général
  • (fig. 1) 5 2 - Le site d'Enez- Vihan (fig. 2) 5 III - Présentation géographique et archéologique du site (fig. 3) 6 IV - Rappel des principaux résultats des recherches antérieures 7 1 - Prospections et sondages (1994) 2 - Fouille programmée annuelle (1995) 3 -La première
  • au 15 septembre 1997. Cette campagne de recherche s'inscrit à la suite d'une série d'opérations menées sur le site, depuis 1994 : sondages et prospection thématique réalisés pendant l'été 1994 (Rapport 1994, ; Daire et Lepage, 1994 et 1995), campagne de fouille programmée annuelle
  • dur sur le continent et passait de l'île à la côte chaque matin et chaque soir, en bateau ou à pieds secs selon les marées. En 1997, ces recherches ont bénéficié d'une subvention de la part du Ministère de la Culture, pour un montant de 35 000 F. Par ailleurs, la Mairie de Pleumeur
  • à ces recherches : l'A.P.E.G.I.T. (Association pour la Protection, l'Etude et la Gestion des Iles du Trégor), qui a fourni toute la logistique nautique indispensable et a assuré le passage quotidien de l'équipe en bateau, (prêt de matériel, logistique nautique, participation
  • bénévole...), l'A.M.A.R.A.1. (Association Manche Atlantique pour la Recherche archéologique dans les Iles) et le Ce.R.A.A. (Centre Régional d'Archéologie d'Alet) par le prêt de matériel de fouille ainsi que l'A.R.S.S.A.T. (Association pour la Recherche et la Sauvegarde des Sites
  • Archéologiques du Trégor) pour la participation active et bénévole de plusieurs de ses membres. Nous tenons à remercier ces divers organismes et institutions, ainsi que tous les collaborateurs bénévoles qui, par leur contribution, ont permis la réalisation de ces recherches : Claude BERGER
  • étaient restés en suspens. Un premier bilan des connaissances sur le sujet, qui s'est traduit par la réalisation d'une exposition et d'un ouvrage de synthèse en 1994 (Daire dir., 1994), a également montré que certains aspects de ces recherches méritaient encore d'être développés
  • le plan technologique que sur le plan chronologique ; il faut rappeler en outre que le Trégor est l'une des régions de la côte nord armoricaine les plus riches en matière de production de sel protohistorique (fig. 1) mais que son potentiel archéologique reste encore sous exploité
  • partiel de 1995 11 V - La campagne de fouille programmée de 1997 : principaux résultats L'objectif de cette campagne de fouille était double : - terminer la fouille de l'atelier de bouilleur de sel proprement-dit, - cerner son environnement archéologique en recherchant d'éventuelles
  • ENEZ VIHAN EN PLEUMEUR-BODOU (Côtes d'Armor) 19 août -15 septembre 1997 Rapport de fouille programmée triennale (2ème année) Marie-Yyane DAIRE Chargée de Recherche au C.N.R.S. U.M.R. 6566 - RENNES ENEZ VIHAN EN PLEUMEUR-BODOU (Côtes df Armor) 19 août -15 septembre 1997
  • campagne de fouille programmée pluriannuelle (fig. 4 et 5) V - La campagne de fouille programmée de 1997 : principaux résultats (fig. 6) 1 - L'atelier de bouilleur de sel A - Le bâtiment (photos 1 et 2, fig. 7) B - Le four (photos 3 à 6, fig. 8 et 9) C - Les cuves et fosses (fig. 10 à
  • 12, photos 7 à 13) 7 8 10 11 12 12 13 15 2 - La zone de fouille à l'est de l'atelier (fig. 13 et 14, photos 14 à 17) 19 3 - La tranchée de sondages et les limites du site (photos 18 et 19) 21 4 - Le mobilier (fig. 15, photos 20 et 21) 22 A - Le mobilier lié à la
  • Programme : ancien H13 (Les ateliers antiques : organisation et diffusion), programme 25 de la nouvelle programmation. Titulaire de l'autorisation : Marie-Yvane DAIRE Organisme de rattachement : C.N.R.S. (U.M.R. 6566) Adresse : Laboratoire d'Anthropologie, Bât. 24-25. Université de
  • m2. Mots clés : - sur la chronologie : Age du Fer, La Tène, Néolithique, époque gallo-romaine. - sur la nature des vestiges immobiliers : Atelier de bouilleur de sel, bâtiment, four, cuve, fosse. - sur la nature des vestiges mobiliers : Eléments de briquetages, céramiques, fer
  • (éléments de briquetages). Etude de l'évolution technologique et architecturale des différentes phases de fonctionnement. Etude comparative avec d'autres ateliers (Landrellec...). Etude de l'environnement archéologique de l'atelier (bâtiment associé). Lieu de dépôt du mobilier
  • archéologique : Pour étude : Laboratoire d'Anthropologie de l'Université de Rennes I. Définitif : Dépôt de fouille (22). 4 I - Organisation de la campagne et remerciements La seconde campagne d'une fouille programmée triennale s'est déroulée sur Enez-Vihan (Pleumeur-Bodou, 22) du 19 août
  • -Bodou a apporté une aimable contribution à ces travaux en mettant à notre disposition pendant cinq jours une équipe d'employés municipaux, équipés du matériel nécessaire, afin de réaliser le débroussaillage de la zone de fouille (au mois d'août) puis le rebouchage des excavations (à
RAP02205.pdf (CARHAIX-PLOUGUER (29). un quartier de la ville antique de vorgium. les fouilles de la réserve archéologique. rapport de fp 1 2006)
  • CARHAIX-PLOUGUER (29). un quartier de la ville antique de vorgium. les fouilles de la réserve archéologique. rapport de fp 1 2006
  • PROGRAMME COLLECTIF DE RECHERCHE LE MESOLITHIQUE EN BRETAGNE ANNEE 2003 Estelle Yven et Grégor Marchand (coordination) Avec la participation de Yann Bougio, Catherine Dupont, Loïc Gaudin, Jean-Noël Guyodo, Dominique Marguerie, GaëUe Martin, Anne Tresset et Rodrigue Tsobgou
  • cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect
  • documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 Table des Matières : I) Rappel de la problématique, (par Estelle Yven et Grégor Marchand). A) Le projet de recherche. B) Les activités
  • entreprises en 2003. H) Organisation de la recherche - Compte-rendu de la troisième réunion, (par Estelle Yven). III) Des prospections géologiques aux prospections arcchéologiques. A) Rapport de campagne de terrain : détermination des gisements à ultramylonites cataclastiques armoricaines
  • -Le Mésolithique en Bretagne-2003 I) Rappel de la problématique (Estelle Yven et Grégor Marchand). A) Le projet de recherche. Ce projet collectif de recherche réunit trente-deux chercheurs amateurs ou professionnels pendant une durée de trois ans. L'objectif consiste à
  • moyen (Groupe de Bertheaume à La Trinité-Goarem-Lann et à la Villeneuve) ou pour le Mésolithique final (Téviecien à Kerliézoc, Kerdunvel et à la Presqu'île). Une méthode de terrain a été proposée, associant tamisage systématique de la totalité des strates et tranchées à la pelle
  • prospections en Ille-et-Vilaine en orientant les investigations vers la recherche de placages de grès lustré dans la région de Merdrignac. 4 PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 Dans le sud-Finistère et dans le Morbihan, Rodrigue Tsobgou et Grégor Marchand ont recherché des gîtes
  • , Finistère). Livret de la journée « Civilisations Atlantiques et Archéosciences », UMR 6566, Université de Rennes 1, 29 mars 2003, p. 13-14. 7 PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 II) Organisation de la recherche - Compte-rendu de la troisième réunion (Estelle Yven). Présents
  • : Stéphane Blanchet, Yann Bougio, Bernard Ginet, Jérémie Josselin, Pierre Léopold, Valérie Leroux, Grégor Marchand, Yvan Pailler, John Perry, Gérard Tournay, Jean-Pierre Toularastel, Rudi Van Thielen et Estelle Yven. La troisième réunion du Programme Collectif de Recherche sur le
  • ». Depuis 1997, Stéphane Blanchet effectue des sondages dans la vallée de la Vilaine et prépare une synthèse des résultas obtenus. Au niveau des campagnes de prospection, ce même archéologue a choisi d'orienter ses recherches vers l'identification de gisements de grès lustré. Il
  • et son équipe. Estelle Yven a présenté les résultats de l'étude technologique et typologique qu'elle a effectuée sur le matériel lithique collecté sur le site du Crann (la Forest-Landerneau). Les morphologies des nucléus, des lamelles et des microlithes ne laissent aucune
  • entières de la Bretagne intérieure restent méconnues, mais quelques indices montrent tout l'intérêt d'une recherche centrée sur cette région. Moins fréquentée, la Bretagne intérieure permet de : -distinguer des systèmes d'occupation de l'espace caractéristiques du Mésolithique moyen et
  • ultramylonites cataclastiques armoricaines. Par Rodrigue TSOBGOU PRESENTATION DE LA ZONE D'ETUDE La campagne de terrain réalisée dans le sud Finistère dans le cadre du Programme Commun de Recherche (PCR) Mésolithique Finistère avait pour objectif la détermination des gisements
  • température naturellement plus élevées au cœur le la zone de déformation. Il est net que c'est au cœur même de la zone faillée qu'il faudrait rechercher les gisements d'ultramylonites. METHODOLOGIE DE PROSPECTION L'utilisation de cette roche au cours du mésolithique par les hommes suppose
  • proche des basaltes nous fait penser à présent à des pseudotachylites, d'aspect vitreux et à grain à peine visible au microscopique. RESULTATS DES PROSPECTIONS La méthode de prospection appliquée lors de ce séminaire ne nous a pas cependant permis de retrouver les affleurements
  • . looÇ L Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée
  • et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions
  • d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment
  • en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à
  • incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le
RAP02005.pdf ((29). le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches)
  • (29). le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches
  • PROGRAMME COLLECTIF DE RECHERCHE LE MESOLITHIQUE EN BRETAGNE ANNEE 2003 Estelle Yven et Grégor Marchand (coordination) Avec la participation de Yann Bougio, Catherine Dupont, Loïc Gaudin, Jean-Noël Guyodo, Dominique Marguerie, GaëUe Martin, Anne Tresset et Rodrigue Tsobgou
  • . looÇ L PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 Table des Matières : I) Rappel de la problématique, (par Estelle Yven et Grégor Marchand). A) Le projet de recherche. B) Les activités entreprises en 2003. H) Organisation de la recherche - Compte-rendu de la troisième réunion, (par
  • substrat géographique et la gestion des matières premières lithiques au Mésolithique en Bretagne, (par Estelle Yven). Vni) Liste des articles réalisés sur le Mésolithique en Bretagne par les membres du PCR entre 2001 et 2003. IX) Conclusions à trois ans de recherches et perspectives
  • ). A) Le projet de recherche. Ce projet collectif de recherche réunit trente-deux chercheurs amateurs ou professionnels pendant une durée de trois ans. L'objectif consiste à coordonner les travaux concernant la période mésolithique sur la Bretagne, en dégageant de nouvelles
  • pour le Mésolithique final (Téviecien à Kerliézoc, Kerdunvel et à la Presqu'île). Une méthode de terrain a été proposée, associant tamisage systématique de la totalité des strates et tranchées à la pelle mécanique. Enfin, une première analyse à partir du Système d'Informations
  • recherche de placages de grès lustré dans la région de Merdrignac. 4 PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 Dans le sud-Finistère et dans le Morbihan, Rodrigue Tsobgou et Grégor Marchand ont recherché des gîtes d'ultramylonite de Trémeven le long des grands systèmes de failles
  • collection du site du Crann, jamais étudiée auparavant et Grégor Marchand réalise celle des sondages de Ty-Nancien, inédits depuis 1971. Toutes ces entreprises devraient contribuer à améliorer la lisibilité du Mésolithique breton. Le Programme Collectif de recherche a également permis de
  • « Civilisations Atlantiques et Archéosciences », UMR 6566, Université de Rennes 1, 29 mars 2003, p. 13-14. 7 PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 II) Organisation de la recherche - Compte-rendu de la troisième réunion (Estelle Yven). Présents : Stéphane Blanchet, Yann Bougio, Bernard
  • Ginet, Jérémie Josselin, Pierre Léopold, Valérie Leroux, Grégor Marchand, Yvan Pailler, John Perry, Gérard Tournay, Jean-Pierre Toularastel, Rudi Van Thielen et Estelle Yven. La troisième réunion du Programme Collectif de Recherche sur le « Mésolithique en Bretagne » s'est tenue le
  • 20 septembre 2003 à Pontivy, patrie de Gérard Tournay. Cette troisième réunion devait rassembler les différents membres du PCR afin de discuter des résultats obtenus, de définir les nouveaux axes de recherche et de réfléchir à l'avenir de ce programme commun. La réunion a débuté
  • des sondages dans la vallée de la Vilaine et prépare une synthèse des résultas obtenus. Au niveau des campagnes de prospection, ce même archéologue a choisi d'orienter ses recherches vers l'identification de gisements de grès lustré. Il a observé l'existence de placages tertiaires
  • les résultats de l'étude technologique et typologique qu'elle a effectuée sur le matériel lithique collecté sur le site du Crann (la Forest-Landerneau). Les morphologies des nucléus, des lamelles et des microlithes ne laissent aucune équivoque et permettent d'affirmer une
  • méconnues, mais quelques indices montrent tout l'intérêt d'une recherche centrée sur cette région. Moins fréquentée, la Bretagne intérieure permet de : -distinguer des systèmes d'occupation de l'espace caractéristiques du Mésolithique moyen et/ou du Mésolithique récent-final, selon une
  • . Par Rodrigue TSOBGOU PRESENTATION DE LA ZONE D'ETUDE La campagne de terrain réalisée dans le sud Finistère dans le cadre du Programme Commun de Recherche (PCR) Mésolithique Finistère avait pour objectif la détermination des gisements d'ultramylonites cataclastiques. Ces roches ont
  • élevées au cœur le la zone de déformation. Il est net que c'est au cœur même de la zone faillée qu'il faudrait rechercher les gisements d'ultramylonites. METHODOLOGIE DE PROSPECTION L'utilisation de cette roche au cours du mésolithique par les hommes suppose que les gisement exploités
  • nous fait penser à présent à des pseudotachylites, d'aspect vitreux et à grain à peine visible au microscopique. RESULTATS DES PROSPECTIONS La méthode de prospection appliquée lors de ce séminaire ne nous a pas cependant permis de retrouver les affleurements « d'ultramylonites
  • , Finistère), sondages 2002. (par Jean-Noël Guyodo). V) Le Mésolithique final en synthèse - Aspects des néolithisations. A) Derniers chasseurs-cueilleurs et premiers agriculteurs sur la façade atlantique de l'Europe, (par Grégor Marchand et Anne Tresset). B) Les niveaux coquilliers du
  • Mésolithique final en Bretagne : fonctionnement des habitats côtiers et intégration territoriale, (par Grégor Marchand). VI) Analyses archéobotaniques - Pré-rapport d'une étude anthracologique - Beg an Dorchenn. (par Loïc Gaudin et Dominique Marguerie). VII) Résumés de thèses. A) La
  • malacofaune des sites mésolithiques et néolithiques de la façade atlantique Contribution à l'économie et à l'identité culturelle des groupes concernés, (par Catherine Dupont). B) Approche spatiale et territoriale des industries lithiques. Constantes et variantes dans l'occupation du
  • (par Grégor Marchand et Estelle Yven). 1 PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 Principaux acquis du programme « le Mésolithique en Bretagne » - 2001/2003. -Organisation chronologique et culturelle de la base de données constituée par Pierre Gouletquer sur des critères
RAP00560.pdf (archéologie du milieu rural en haute Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine. rapport de projet collectif de recherche)
  • projet collectif de recherches
  • archéologie du milieu rural en haute Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine. rapport de projet collectif de recherche
  • RAPPORT 1987 ARCHEOLOGIE DU MILIEU RURAL EN HAUTE-BRETAGNE AUX EPOQUES PRE-ROMAINE ET GALLO-ROMAINE Projet Collectif de Recherche au Ministère de la Culture Responsable scientifique : Loïc LANGOUET RAPPORT 1987 ARCHEOLOGIE DU MILIEU RURAL EN HAUTE-BRETAGNE AUX EPOQUES PRE
  • -ROMAINE ET GALLO-ROMAINE Projet Collectif de Recherche au Ministère de la Culture Responsable scientifique : Loïc LANGOUET SOMMAIRE DU RAPPORT 1987 Page Le Projet Collectif de Recherche 1 Les zones de prospection 3 La collecte des données Annexe I - Partie inventaire de
  • d'autorisation. Des réunions de travail sont organisées pour : - des informations mutuelles, - des exposés sur l'avancement de la recherche du P.C.R., - la définition des axes de recherche du P.C.R. Le rythme des réunions est trimestriel. La première a eu lieu le 23 Mai 1987 (Rennes, 16
  • (Saint-Malo, 16 participants), pour vérifier l'avancement des recherches et faire un point, - le 7 Novembre (Rennes, 14 participants), pour préparer le présent rapport et définir les objectifs des années à venir. La prochaine réunion est prévue pour Février 1988. Son ordre du jour est
  • le suivant : - état de la recherche, - la mise en route du programme 1988, - le découpage du volume thématique à publier collectivement en 1990, à la suite du travail commencé en 1984. Diverses publications ou études ont vu le jour au cours de 1987, certaines devant paraître en
  • 1988. On en trouvera la liste à la fin du rapport et certaines photocopies dans les différentes parties du présent document. Le présent rapport a pour objectif d'exposer les résultats obtenus dernièrement par les uns et les autres et de montrer l'avancement des recherches
  • Centre de Recherches Archéologiques des Pays de Rennes (Directeur : A. PROVOT), - le Groupe des prospecteurs de la vallée de la Vilaine (G. JUMEL, M. GAUTIER et A. HAMERLACK), - les étudiants en troisième cycle, P. NAAS, P. OUTIN et G. LEROUX, - la Direction des Antiquités des Pays de
  • Loire (D. PIRAULT et E. BEGUIN). Les deux cartes qui suivent correspondent aux zones couvertes soit par prospection au sol, soit par prospection aérienne. En fait les recherches se combinent, les résultats de ces deux types de prospection se complétant dans la caractérisation des
  • l'ouvrage "Patrimoine rural gallo-romain de la civitas des Coriosolites, 1988 (L. LANGOUET et M.Y. DAIRE). Annexe II - Quelques documents actualisés. 5 9 59 L'amélioration des logiciels Annexe III - Les améliorations apportées au logiciel ATP (B. ROCHAT). Annexe IV - Le nouveau
  • logiciel de traitement des expertises de céramiques sigillées (P. LANOS). 63 La mutation architecturale Annexe V - Les enclos protohistoriques dans le territoire des Coriosolites (L. LANGOUET). Annexe VI - Bilan des études archéomagnétiques en 1987 (P. LANOS). Annexe VII - Datation
  • (A. PROVOST). 125 65 67 78 90 97 126 132 Les caractéristiques pédologiques Annexe X - Etude de l'implantation des sites gallo-romains (G. JUMEL). 139 Conclusion et perspectives 146 Les publications 148 140 LE PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE Le Projet Collectif de Recherche
  • (P.C.R.) intitulé "Archéologie du milieu rural en HauteBretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine" regroupe divers chercheurs ou associations de chercheurs qui ont comme motivation de collaboration la volonté d'exploiter les données de prospection concernant ces époques et
  • collectées par eux-mêmes et de dépasser le stade du simple repérage des sites inédits. La zone retenue pour l'étude lancée en 1984 (A.T.P. C.N.R.S.) correspond à la partie orientale de la Bretagne. Elle a l'avantage d'inclure complètement les civitates des Coriosolites et des Riedones
  • , tout en abordant l'étude de portions significatives des civitates des Vénètes et des Namnètes, ce qui peut être globalement très intéressant pour des comparaisons entre civitates. Les participants au P.C.R. sont actuellement : - le Centre de Recherches Archéologiques des Pays de
  • Rennes (C.E.R.A.P.A.R) (10 prospecteurs environ), - le Centre Régional Archéologique d'Alet (Ce.R.A.A.) (15 prospecteurs environ), - le Groupe des Prospecteurs des Pays de Vilaine (7 prospecteurs), - Dominique PIRAULT, aidé de Etienne BEGUIN, vacataire à la Direction des Antiquités
  • Historiques des Pays de Loire, - divers prospecteurs-étudiants (P. NAAS et P. OUTIN en particulier), - le Groupe Archéologique de Montfort (3 prospecteurs), - le Ce.R.A.M. qui, pour le Morbihan, collabore ponctuellement à la prospection de sites et a mis à notre disposition son fichier des
  • gisements gallo-romains. Plusieurs de ces groupes ont obtenu par ailleurs des moyens par des opérations de prospection-inventaire (PROVOST et C.E.R.A.P.A.R, LANGOUET et Ce.RAA., GAUTIER et Groupe des Prospecteurs des Pays de Vilaine, SOYER, remplacé par PIRAULT et la Direction des
  • Antiquités Historiques des Pays de Loire). Des rapports séparés ont été adressés au Ministère de la Culture, via les Directions des Antiquités ; ils présentent le travail de terrain et montrent Péfficacité des opérations de prospectioninventaire menées par chacun des titulaires
  • participants). Par lettre du 22 Mai, il a été signifié aux chercheurs du P.C.R. l'octroi de 20.000 F de crédits de fonctionnement 20.000 F de crédits d'analyses. Dès cette première réunion, le programme de 1987 a été affiné et arrêté. Il comprenait les thèmes suivants : - la poursuite de la
  • collecte des données à rentrer dans ls fichiers informatisés du P.C.R., - l'amélioration des logiciels, compte-tenu de l'évolution de la problématique du groupe, - la mutation architecturale entre les périodes pré-romaine et gallo-romaine, - les rapports ville-campagne pour les deux
RAP02010.pdf (DOUARNENEZ (29). le Drevers. Menez-Peulven/ZI de Lannugat. dfs de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • DOUARNENEZ (29). le Drevers. Menez-Peulven/ZI de Lannugat. dfs de diagnostic
  • « LE DREVERS » DOUARNENEZ (Finistère) Menez-Peulven/ Z.I. de Lannugat N°2003.166 D.F.S de Fouille archéologique Du 24/11 au 19/12/2003 Volume I Sandra Marchand Avec la collaboration de Gwénaëlle Hamon Institut National pour la Recherche Archéologique Préventive (INRAP
  • collaboration de Gwénaëlle Hamon Institut National pour la Recherche Archéologique Préventive (INRAP) Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne (DRAC) et Service Régional de l'Archéologie (SRA) Mars 2004 FICHE SIGNALÉTIQUE DU SITE Département : Finistère Commune
  • la commune de Douarnenez, dans le département du Finistère (fig. 1). Situé à 1,7 kilomètre au sud de la côte et de la plage du Ry, le site s'inscrit donc encore dans la bande côtière de cette région vallonnée. HISTORIQUE DES RECHERCHES La commune de Douarnenez projette de
  • 1, 2, 3, 6 et 11) 9 11 12 16 17 (U.S.1) 18 (sondages 6, 7, 9 et 10) 19 27 TOTAL Tableau 1 : nombre structure NOMBRE DE TESSONS 471 (10 %) 1 (0,2 %) 3 (0,5 %) 1 (0,2 %) 19 (4 %) Méthodologie Une étude statistique des caractères généraux de la production a été menée grâce aux
  • ceux des structures moins riches en matériel. La représentation graphique des éléments céramiques est à l'échelle lA. ETUDE TYPO-TECHNOLOGIQUE DES ÉLÉMENTS CÉRAMIQUES DES FAITS 17, 1 9 ET 27 Pâtes et inclusions Quatre groupes de pâtes ont été caractérisés. Les pâtes à structure
  • technologiquement de fragments de cols ou de bords perforés et peut leur être associée (fig. 19, n° 7). Les accessoires consistent ici en des perforations, toutes effectuées avant cuisson. Celles de la structure 19 ont été réalisées sur des cols concaves, de 7 à 9 mm d'épaisseur, rouges à brun
  • fragment de col concave issu du fait 17, sans doute déversé vers l'intérieur (fig. 19, n° 6). GROUPES TYPO-TECHNOLOGIQUES ET ÉLÉMENTS D'AUTRES STRUCTURES Groupes L'étude statistique menée à partir des tessons issus des faits 17, 19 et 27 a permis de réaliser un regroupement de cinq
  • faits 17 et 19 (fig. 19, n° 14 à 16). Le fait 8 a également livré un fragment d'assise de fond plat (non figuré). Le reste de la production céramique de ces structures ainsi que celle des autres faits (trous de calage de poteaux) présentent des caractéristiques technologiques et
  • . 19, n° 21). La pâte est compacte et les inclusions très fines à moyennes. L'assise est également non débordante et la panse montre un évasement de 120 technologique que morphologique. Seuls deux éléments assez caractéristiques (un fond plat à base annulaire et un fragment de
  • ) Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne (DRAC) et Service Régional de l'Archéologie (SRA) Mars 2004 « LE DREVERS » DOUARNENEZ (Finistère) Menez-Peulven/ Z.I. de Lannugat N°2003.166 D.F.S de Fouille archéologique Du 24/11 au 19/12/2003 Volume I Sandra Marchand Avec la
  • : Construction d'une route entre Menez-Peulven et la Z.I. de Lannugat Equipe archéologique : E. Gaumé G. Hamon E. Cadiou S. Blanchet (responsable de la tombe protohistorique) Relevés topographiques : F. Boumier Rédaction du DFS : G. Hamon (étude céramique) S. Marchand S. Blanchet (Volume 2
  • ) D.A.O. : Christelle Picault Suivi scientifique : M. Tinevez, S.R.A. Bretagne M. Bailleu, INRAP Résumé : Le site du Drevers, installé en surplomb d'un vallon correspond à une occupation du Néolithique final et plus précisément de la culture du Kérugou. L'emprise concernée par la
  • fouille n'a pas permis de mettre au jour la totalité de l'habitat mais les fossés, fosses et trous de poteaux découverts contenaient un assemblage céramique et lithique très homogène. Les formes et décors céramiques présents dans les fosses forment un ensemble rarement rencontré en
  • contexte d'habitat De la même façon, l'industrie lithique comporte une chaîne opératoire lamellaire inédite dans ces contextes culturels. Le site du Drevers constitue donc une source documentaire intéressante dans le cadre géographique et culturel qui est le sien. Sur l'autre versant du
  • réaliser une route reliant le lieu-dit «Menez Peulven» à la zone industrielle de Lannugat, soit 4,5 kilomètres de 2x1 voies. Préalablement à la mise en œuvre de ce projet, le Service régional de l'Archéologie de Bretagne a prescrit un diagnostic sur l'emprise des futurs travaux (fig. 2
  • ). Ce diagnostic a été réalisé au cours du mois de juillet 2003 par E . Roy. Cela a permis de mettre au jour trois indices de site, matérialisés par des structures excavées : l'un associé à la Protohistoire ancienne, le second à la période galloromaine et le dernier à la période
  • médiévale. Seul l'indice protohistorique a été retenu pour la fouille. Il se divise en deux zones : l'une sur le versant ouest du vallon correspond à un habitat néolithique, qui a été fouillé pendant trois semaines au mois de décembre 2003 et qui sera traité dans ce DFS ; la seconde sur
  • le versant est du vallon est matérialisée par une unique tombe de l'âge du Bronze. Cette dernière a été fouillé sous la direction de S. Blanchet, durant deux semaines au cours du même mois. Elle fera l'objet du deuxième volume de ce rapport. ENVIRONNEMENT ARCHÉOLOGIQUE De
  • nombreux sites répertoriés à la carte archéologique jalonnent la commune de Douarnenez. Ce patrimoine est constitué, pour l'essentiel d'occupations galloromaines à l'exception d'une enceinte rectangulaire d'époque médiévale située au lieu-dit « Kerbellay » au sud-ouest du Drevers et
  • implantés sur la côte, au lieu-dit « Le Ry » qui offre 9 cuves de salaisons conservées et au lieu-dit « Le Guet » où 7 à 8 cuves de salaisons enduites sont ici visibles. Les indices préhistoriques sont plus rares et correspondent pour l'essentiel à quatre menhirs situés à l'ouest de
RAP00561.pdf (archéologie du milieu rural en haute Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine. rapport de projet collectif de recherche)
  • projet collectif de recherches
  • archéologie du milieu rural en haute Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine. rapport de projet collectif de recherche
  • PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE RAPPORT 1988 L'ETUDE DU MILIEU RURAL DE LA HAUTE BRETAGNE AUX EPOQUES PRE-ROMAINE ET GALLO-ROMAINE Loïc LANGOUET PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE RAPPORT 1988 L'ETUDE DU MILIEU RURAL DE LA HAUTE BRETAGNE AUX EPOQUES PRE-ROMAINE ET GALLO-ROMAINE
  • LE PROJET COLLECTIF DE RECHERCHE Le Projet Collectif de Recherche (P.C.R.) intitulé "Archéologie du milieu rural en Haute-Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine" regroupe tous les chercheurs ou associations de chercheurs qui oeuvrent dans le domaine de la prospection
  • la publication envisagée en 1990, les synthèses pourront porter sur environ 1850 sites gallo-romains. Des réunions de travail ont été organisées pour : - des informations mutuelles de découvertes, - des exposés sur l'avancement de la recherche au sein du P.C.R., - la définition
  • des axes de recherche, - la composisition de la publication de 1990. Trois réunions ont eu lieu en 1988 les samedis 30 Avril, 25 Juin et 19 Novembre. Les moyens accordés en 1988, en baisse par rapport à ceux de 1987, ont été les suivants : 15.000 F de crédits de fonctionnement
  • programmées : - l'une, à la mi-février, pour un colloque ouvert au public sur les opérations de prospection-inventaire en Haute-Bretagne (PACE), - l'autre, à la fin d'Avril, pour un travail sur l'état de la recherche collective (RENNES). Diverses publications ou mémoires, concernant le
  • travail des prospecteurs de Haute-Bretagne, doivent être signalées ; elles sont présentées à la fin du rapport. LES ZONES DE PROSPECTION Participent au Projet Collectif de Recherche des chercheurs et des groupes, précités, dont on a cartographié les zones de prospection. Les deux
  • cartes qui suivent correspondent aux zones couvertes soit par prospection au sol, soit par prospection aérienne. En fait les recherches se combinent, les résultats de ces deux types de prospection se complétant dans la caractérisation des sites. BRETAGNE TKûSPECTiONS AU _I - L LA
  • , cette relative absence de liaison semble montrer des déplacements plus importants des habitats. 6 - Les cadastres recouvrants. Sur la statistique cartographiée des cadastres recouvrants actuellement les sites gallo-romains (page 40), là où les échantillonnages sont significatifs
  • PUBLICATION COLLECTIVE A la suite des travaux de recherche menés, depuis 1984, successivement dans le cadre de l'ATP CNRS "Archéologie Métropolitaine" et dans le cadre d'un Projet Collectif de Recherche du programme H1 3 de la Sous-Direction de l'Archéologie, une présentation
  • , constituant un état des connaissances avant le début des présentes recherches, avait été réalisée, , par le groupe des prospecteurs de Haute-Bretagne : La prospection archéologique en Haute-Bretagne, Dossiers du Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1984, N°G, 259 pages. Ce fascicule, tiré
  • milieu rural en Haute-Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine". Cette publication regroupera divers études présentant les méthodes et les résultats obtenus après 6 années de recherche commune. ARCHEOLOGIE DU MILIEU RURAL EN HAUTE-BRETAGNE AUX EPOQUES PRE-ROMAINE ET GALLO
  • -ROMAINE Cadre pressenti : Supplément de Ja R.A.O. (18 articles, environ 300 pages) Sommaire prévisionnel INTRODUCTION (LANGOUET) (10 pages). I - METHODOLOGIE. - Les méthodes et le cadre d'étude (GAUTIER, JUMEL, LANGOUET, LEROUX, MONNIER et PROVOST) (15 pages) - La caractérisation
  • et désirent dépasser le simple stade de la découverte de site. La base de données disponibles par suite d'une mise en commun de toutes les découvertes concernant la période gallo-romaine comprend à ce jour 1487 sites (Fichier INVENT1.DON). Pour apprécier les progrès réalisés en un
  • un an, il suffit d'indiquer que dans le rapport de 1987, nous faisions état de 1 1 91 sites dans ce même fichier. La zone retenue pour l'étude lancée en 1984 (A.T.P. C.N.R.S.) correspond à la partie orientale de la Bretagne, dite Haute-Bretagne ou zone gallèse de la Bretagne
  • des analyses plus fines dans l'espace géographique retenu, un découpage, basé sur le quadrillage Lambert I, a été mis en place (Figure N°2). Les participants au P.C.R. sont actuellement : - le Centre Régional d'Archéologie d'Alet (Ce.R.A.A.), - le Centre de Recherches
  • Archéologiques des Pays de Rennes (C.E.R.A.P.A.R.), - le Groupe des Prospecteurs des Pays de Vilaine, - le Groupe Archéologique de Montfort, - le Ce.R.A.M., - divers prospecteurs-étudiants (P. NAAS et P. OUTIN en particulier), - D. PIRAULT et G. LEROUX, aidés d'E. BEGUIN, vacataires à la
  • ). Des rapports séparés vont être adressés au Ministère de la Culture, via les Directions des Antiquités ; ils ont en commun de présenter le travail de terrain réalisé et de montrer les efficacités des opérations menées. Ainsi, en 1988 : - le C.E.R.A.P.A.R. a à son actif 95 sites, -le
  • Ce.R.A.A, 191 sites, - le Groupe des Prospecteurs de Vilaine, 130 sites. Tous les sites traités ne sont pas gallo-romains ; on peut évaluer à environ 270 le nombre de sites gallo-romains qui viendront alimenter le fichier INVENT1.DON du présent programme de recherche. Ainsi au niveau de
  • (22.000 F demandés), 20.000 F de crédits d'analyses (datations) (39.000 demandés). CARTE DE LA HAUTE-BRETAGNE ZONES DEFINIES (Quadrillage LAMBERT I) 125 65- J j -J | ! ] ! ! I i 1 ! i r T 280 300 320 _J ; — g -15 212 240 260 0 349 50 km Lors de la
  • première réunion du 30 Avril, le programme de 1988 a été affiné et arrêté compte tenu des moyens réellement accordé. Il a compris : - la poursuite de la collecte et de la mise en forme des données à rentrer dans les fichiers informatisés (INVENT1.DON et SIGILLE.DON) du P.C.R., - la mise
RAP03502 (PLOUGASTEL-DAOULAS (29). Le Rocher de l'Impératrice. Rapport de FP 2017-2019)
  • PLOUGASTEL-DAOULAS (29). Le Rocher de l'Impératrice. Rapport de FP 2017-2019
  • représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement
  • ............................................................................................................................. 9 4. PROBLEMATIQUE DE LA RECHERCHE ET IMPORTANCE SCIENTIFIQUE DU SITE (N.N) ....................... 11 5. LOCALISATION DU SITE (N.N) .......................................................................................................... 13 6. CONTEXTE GEOLOGIQUE (M.L.-G
  • . POURSUITE DE LA FOUILLE SUR LES CARRES DEJA OUVERTS DURANT LES CAMPAGNES PRECEDENTES .................. 37 11.2. OUVERTURE D’UNE NOUVELLE FENETRE DE FOUILLE DANS L’ABRI 2 ............................................................ 38 11.3. RESISTIVITE ELECTRIQUE A LA RECHERCHE DU
  • -Charles Arramond et Elena Man-Estier pour leur soutien et leur intérêt pour nos recherches. Le Conseil départemental du Finistère, et en particulier Mme la Présidente, Nathalie Sarrabezolles, Bernard Jacq et le Service de l’Archéologie pour nous avoir laissé entreprendre cette campagne
  • sûr aux fouilleurs bénévoles sans qui rien n’aurait encore une fois été possible. Kinniget da Breizh. 10 Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport intermédiaire 2017 de l’opération pluriannuelle 2017-2019 4. PROBLÉMATIQUE DE LA RECHERCHE ET IMPORTANCE
  • Tardiglaciaire. C’est à l’archéologie préventive et à la fouille du site azilien des Chaloignes (Maine-et-Loire) par G. Marchand et S. Sicard que l’on doit une nouvelle dynamique de recherche qui s’est initiée au début des années 2000 (Marchand et al., 2009). À la suite de ces travaux, les
  • recherches se sont considérablement développées sur le sujet dans la région, grâce à un travail de mise en réseau d’archéologues non professionnels, à la reprise de collections anciennes ou encore à la mise en place d’opération programmées, faisant de l’Ouest de la France une des régions
  • également méconnus dans le Grand-Ouest. La reprise de l’assemblage de Roc’h Toul à Guiclan a toutefois permis de mettre en évidence différents indices, tant typologiques (bipointes à dos courbe, lames à retouche rasante scalariforme), que technologiques (débitage laminaire encore soigné
  • définir s’il est le résultat de plusieurs phases d’occupations successives). En dehors de cette couche azilienne qui a guidé ce projet de recherche, le site livre également, plus haut dans la séquence stratigraphique, un niveau attribué au Néolithique final (industrie sur galets
  • intermédiaire 2017 de l’opération pluriannuelle 2017-2019 Le Rocher de l’Impératrice semble donc constituer un gisement parfaitement adapté à la problématique de recherche présentée lors du montage du projet en 2012. Un temps important, ainsi que des budgets conséquents ont toutefois été
  • limites actuelles de la discipline ne permettent pas encore de préciser. Tant l’approche technologique que fonctionnelle ont attesté que ces lames ont régulièrement été recyclées en d’autres gammes d’outils et notamment en burins sur troncature. 9.4. Les plus anciennes traces d’art de
  • technologique de Loïc Baron, menée dans le cadre d’un travail universitaire, a commencé à enquêter sur les gestes et les outils mobilisés dans la réalisation de ces différentes gammes de tracés. Ce travail devra être étendu dans les années à venir, afin de mieux comprendre les schémas
  • ) Nicolas NAUDINOT (dir.) Michel Le Goffic, Camille Bourdier, A. Gorczynska, Gwendoline Grégoire, Marine Laforge, Jéremie Jacquier, Sabine Sorin Avec la collaboration de : L. Baron, L. Bellot-Gurlet, S. Beyries, F. Blanchet, H. Duval, A. Flageul, R. Macphail, I. Théry-Parisot Avec le
  • documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui
  • les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le
  • respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont
  • autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent
  • être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la
  • concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http
  • ) ................................................................................................... 15 7. LA RADE DE BREST DURANT L’AZILIEN (G.G) ................................................................................... 16 8. L’ABRI DU ROCHER DE L’IMPERATRICE (N.N) .................................................................................. 18 9. PRINCIPAUX
RAP01561.pdf (SAINT-PIERRE-QUIBERON (56). les sites d'habitat du néolithique. le site de Guernic)
  • SAINT-PIERRE-QUIBERON (56). les sites d'habitat du néolithique. le site de Guernic
  • . Sommaire. Fiche technique. 1. Problématique. 1.1. Programme de recherche. 1.2. Intérêt du site de la Fosse Auger. page 1 page 1 page 1 2. Contexte. 2. 1 . Cadre géographique. 2.2. Contexte archéologique. page 2 page 2 page 2 3. Campagne de fouille 1998. 3.1. Méthodes et techniques
  • la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public
  • . Perspectives. page 16 page 1 6 page 17 Bibliographie. 8 8 9 9 3 Fiche technique. Site : Prospection thématique Programmes de recherche : P12 Le Néolithique : habitats, sépultures, productions, échanges. P14 Mines et ateliers néolithiques et des débuts de la métallurgie. Département
  • . Guyodo 4 1. Problématique. 1.1. Programme de recherche. Dans l'Ouest de la France, une récente mobilisation de chercheurs - institutionnels ou non - éprouvant un quelconque attrait pour l'étude des sites d'habitat néolithiques a permis de lever un peu le voile sur le cruel manque
  • . L'exploration partielle étant la méthode habituelle de cet archéologue, il en laissa comme à l'accoutumée une bonne proportion pour les « générations futures ». C'est la partie médiane de l'îlot qui subit les assauts des outils des fouilleurs. A cet endroit, ils constatèrent que le site
  • 1998. 3.1. Méthodes et techniques. La fouille d'un amas de débitage est fréquemment effectuée sur des semaines, voire plutôt des mois lorsque chaque pièce recueillie est cotée en trois dimensions, ce qui permet une plus grande efficacité lors des remontages physiques des pièces
  • conditionnement de 9000 individus lithiques ont nécessité cette année (pour une personne) plus d'un mois de travail à temps plein. Bibliographie. Collectif 1997 : La recherche archéologique en France. Bilan 1990-1994 et programmation du Conseil national de la recherche archéologique. Paris
  • : Etude et dessin du mobilier céramique : Photographies et dessins (plans, coupes) : J.-N. Guyodo G. Hamon J.-N. Guyodo et G. Hamon 1 1. Problématique. 1.1. Programme de recherche. Dans l'Ouest de la France, une récente mobilisation de chercheurs - institutionnels ou non
  • sont à l'origine de cet axe de recherche aujourd'hui privilégié au sein du thème Habitat néolithique dans l'Ouest de la France (resp. J.-Y. Tinevez & L. Laporte) de l'UMR 6566 Civilisations atlantiques et archéosciences du CNRS et du programme PI 2 Le Néolithique : habitats
  • plusieurs fois bien détrempé ; ce qui n'a pas toujours facilité l'avancée des travaux. 3.1. Méthodes et techniques. La principale préoccupation était de vérifier l'état de conservation d'un gisement de surface ayant livré une importante quantité d'artefacts. Une stratégie bien
  • Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des
  • relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne
  • a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la
  • propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte
  • par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue
  • Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 1 Remerciements. La réalisation de cette opération n'aurait pu avoir lieu sans l'intérêt porté par le Service Régional de l'Archéologie de Bretagne, et plus particulièrement Mrs M. Vaginay, O. Kayser et J.-Y. Tinevez qui nous ont accordés
  • l'autorisation de fouilles ainsi que la subvention qui a couvert l'intégralité des frais. La précieuse aide logistique apportée par Mr A. Guillevic, adjoint au maire de Saint-Pierre-Quiberon, fut également très appréciable. Cette opération n'aurait pu être effectuée sans l'aimable
  • autorisation du « propriétaire » de cet îlot inscrit au domaine maritime, Mr J. Detraz, responsable de la subdivision maritime de la Direction Départementale de l'Equipement. Qu'ils soient ici remerciés de leurs attentions à notre égard, ainsi que les membres de l'équipe des plongeurs de la
  • . Forré, G. Hamon, S. Sicard. 2 Sommaire. Fiche technique. 1 . Problématique. 1.1. Programme de recherche. 1 .2. Intérêt du site de Guernic. page 4 page 4 page 4 2. Contexte. 2. 1 . Cadre géographique. 2.2. Contexte archéologique. page 5 page 5 page 8 3. Campagne de fouille 1998
  • . 3.1. Méthodes et techniques. 3.2. Sondage : implantation et description. 3.3. Stratigraphie et structures. page page page page 4. Culture matérielle. 4.1. La production céramique. 4.2. L'industrie lithique page 12 page 12 page 12 5. Conclusion. 5. 1 . Principaux résultats. 5.2