Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3929 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03455 (Éléments pour une nouvelle approche de l'âge du Bronze en Bretagne ; le cadre chronologique et les formes de l'habitat. Rapport de PCR 2016)
  • projet collectif de recherches
  • Éléments pour une nouvelle approche de l'âge du Bronze en Bretagne ; le cadre chronologique et les formes de l'habitat. Rapport de PCR 2016
  • Projet Collectif de Recherche Rapport activité 2016 Eléments pour une nouvelle approche de l’âge du Bronze en Bretagne Le cadre chronologique et les formes de l’habitat Stéphane BLANCHET (coordination), Vérane BRISOTTO, Anne-Françoise CHEREL, Klet DONNART, Quentin FAVREL
  • , Muriel FILY, Véronique GUITTON, Caroline HAMON, Xavier HENAFF, Cécile LE CARLIER, Mikaël LE MAIRE, Mélanie LEVAN, Clément NICOLAS, Théophane NICOLAS, Yvan PAILLER, Julien RIPOCHE, Sandra SICARD, Sébastien TORON Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2016 AUTEURS DU
  • , Eveha, UMR 6566 CReAAH. klet.donnart@eveha.fr Quentin FAVREL Doctorant, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UMR 8215 Trajectoires. quentin.favrel@gmail.com Muriel FILY Attachée de conservation du patrimoine, Conseil général du Finistère, UMR 6566 CReAAH. muriel.fily@cg29 Véronique
  • GUITTON Xylologue, Inrap Grand-Ouest, UMR 6566 CReAAH. veronique.guitton@inrap.fr Caroline HAMON Chargée de recherche CNRS, UMR 8215 Trajectoire. caroline.hamon@mae.cnrs.fr Xavier HENAFF Responsable d’opérations, Inrap Grand-Ouest. xavier.henaff@inrap.fr Mélanie LEVAN Responsable
  • d’opérations, Inrap Grand-Ouest. melanie.levan@inrap.fr Cécile LE CARLIER Ingénieure de recherche, CNRS, UMR 6566 CReAAH. cecile.lecarlier@univ-rennes1.fr Mikaël LE MAIRE Ingénieur d’étude, Université de Rennes 1. mikael.le.maire@yahoo.fr Clément NICOLAS Post doctorant Fyssen, UMR 8215
  • Trajectoires. ju.ripoche@gmail.com Sandra SICARD Responsable d’opérations, Inrap Grand-Ouest, UMR 6566 CReAAH. sandra.sicard@inrap.fr 1 Projet Collectif de Recherche Sébastien TORON Responsable d’opérations, Eveha, UMR 6566 CReAAH. sebastien.toron@eveha.fr 2 Rapport d’activité 2016
  • Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2016 SOMMAIRE LISTE DES PARTICIPANTS p. 4 1. LE PROJET INITIAL : quelques rappels p. 5 2. L’ACTIVITE EN 2016 p. 7 2.1 Typologie des céramiques de l’âge du Bronze moyen : les registres décoratifs par X. Hénaff p.11 2.2 Analyse
  • fonctionnelle des outils macrolithiques impliqués dans la métallurgie du cuivre et du Bronze de la fin du IIIe au IIe millénaire avant notre ère en Bretagne par C. Hamon, S. Blanchet, V. Brisotto, C. Le Carlier, K. Donnart p. 25 2.3 Le « petit mobilier » en bois des tumulus armoricains
  • : première approche par V. Guitton p. 33 2.4 Les tumuli de l'âge du Bronze dans le nord-ouest des Côtes-d'Armor par M. Le Maire p. 43 2.5 Les Formes de l’habitat et l’occupation du sol en Bretagne par S. Blanchet, M.Levan, S. Sicard, S. Toron p. 53 2.6 Le Campaniforme et la genèse de
  • l’âge du Bronze ancien en Bretagne : De nouvelles donnes ? par S. Blanchet, Q. Favrel, M. Fily, C. Nicolas, T. Nicolas, Y. Pailler, J. Ripoche p. 71 3. PRINCIPALES PERSPECTIVES POUR L’ANNEE 2017 P. 97 3 Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2016 LISTE DES
  • et âge du Fer ESCATS Yoann INRAP GO Responsable d’opérations FAVREL Quentin Université Paris 1 Doctorant FILY Muriel CGD 29 Attachée de conservation, âge du Bronze. GABILLOT Maréva UMR 5594 ARTeHIS Chargée de recherche, âge du Bronze. GANDOIS Henri Doctorant GAUTIER
  • Maurice Univ. Paris 1, UMR 8215 Trajectoires Chercheur bénévole GUITTON Véronique INRAP GO, UMR 6566 CReAAH Xylologue, étude des bois Univ. Rennes 1, UMR 6566 CReAAH Spécialiste, étude macrooutillage Prospecteur aérien GOMEZ DE SOTO José CNRS, UMR 6566 CReAAH Directeur de
  • recherche émérite, âge du Bronze. HENAFF Xavier INRAP GO HAMON Caroline CNRS, UMR 8215 Trajectoires Responsable d’opérations, Préhistoire récente/Protohistoire ancienne. Chargée de recherche, spécialiste du macrooutillage. LE BIHAN Jean Paul CRAF Archéologue, Protohistoire. LE
  • CARLIER Cécile CNRS, UMR 6566 CReAAH Ingénieure de recherche, spécialiste du métal. LE GOFF Emeline INRAP GO Référente SIG LE MAIRE Mickaël Université de Rennes 1 Ingénieur d’étude LEMEE Marion INRAP GO Responsable d’opération, Protohistoire LEROUX Gilles INRAP GO, UMR
  • . RIPOCHE Julien Doctorant Cette liste rassemble les personnes qui sont associées ou participent au projet. Elle n’est bien sûr pas figée et évolue en fonction des problématiques, des travaux mis en place mais aussi des besoins (la trame grise signale les agents de l’Inrap bénéficiant
  • de jours PAS). 4 Projet Collectif de Recherche Rapport d’activité 2016 1. LE PROJET INITIAL : quelques rappels Dans ce rapport d’activité 2016, nous ne reviendrons pas sur la présentation détaillée de ce PCR, déjà largement développée dans les rapports produits les années
  • précédentes. Rappelons simplement qu’à partir des données disponibles en Bretagne, deux axes prioritaires avaient, au démarrage du projet, été définis :  construire un référentiel chrono-culturel pour l’âge du Bronze régional en prenant notamment en compte la typo-chronologie des
  • productions céramiques mais aussi lithiques et en constituant un véritable corpus de datations 14C. Les ensembles mobiliers valorisables – notamment la céramique dont les découvertes se sont longtemps limitées aux structures funéraires – permettent aujourd’hui de reprendre largement la
  • question de la culture matérielle et de la chronologie des sociétés de l’âge du Bronze régional. Avec le développement de l’archéologie préventive, nous disposons effectivement d’ensembles suffisamment importants et nombreux pour proposer un premier séquençage des productions sur la
  • base des formes et des thèmes décoratifs. Des datations 14 C sur les suies ou les caramels de cuisson présents à la surface des vases viennent préciser cette chronologie. La tranche chronologique couverte par le projet se situe entre la seconde moitié du IIIe millénaire et le
RAP03566 (LE BONO (56). Mané Mourin : un cimetière du Bronze ancien. Rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • LE BONO (56). Mané Mourin : un cimetière du Bronze ancien. Rapport de fouille
  • âge Datation Moyen âge Anthropologie bas Moyen âge Carpologie Temps modemes Anthracologie époque contemporaine Pétrographie ère industrielle Palynologie Macrorestes An. de céramique An. de métaux Aca. des données Numismatique Conservation Restauration 12
  • Fouille archéologique Rapport final d’opération Bretagne, Morbihan, Le Bono, Mané Mourin Un cimetière du Bronze ancien sous la direction de Laurent Juhel Inrap Grand Ouest Mars 2018 Fouille archéologique Rapport final d’opération Code INSEE Un cimetière du Bronze
  • ancien sous la direction de Laurent Juhel Arrêté de prescription 2011-140 Système d’information – Code Inrap F025036 Entité archéologique 56262 Bretagne, Morbihan, Le Bono, Mané Mourin Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Mars 2018 par avec la
  • collaboration de Stéphane Blanchet Yoann Chantreau Anne-Françoise Chérel Nicolas Garnier Xavier Hénaff Laurent Juhel Myriam Le Puil-Texier Emmanuelle Collado David Gâche Stéphane Jean Pierrick Leblanc Hervé Paitier Patrick Pihuit Vincent Pommier Sommaire 9 11 Données
  • administratives, techniques et scientifiques Fiche signalétique Mots-clefs des thesaurus 12 Intervenants 14 Notice scientifique 14 État du site 15 Localisation de l’opération 16 Implantation cadastrale 17 Arrêté de prescription 27 Définition des
  • moyens 31 Projet scientifique 47 Arrêté d'autorisation de fouille Résultats 51 1. Présentation de l’opération 51 1.1 Contexte de l'intervention 53 1.2 Méthodologie 53 1.2.1 Les objectifs de la fouille 53 1.2.2 Le décapage 55 1.2.3 La
  • fouille 55 1.2.4 L’enregistrement des données 57 2. Présentation des résultats 57 2.1 Étude géomorphologique 57 2.1.1 Contexte géologique et géographique 57 2.1.1.1 La géologie régionale 58 2.1.1.2 La géographie régionale, le golfe et les rias 58
  • 2.1.1.3 Position géomorphologique du site du Bono 61 2.1.2 Les coupes de terrain 61 2.1.2.1 Le transect A B 67 2.1.2.2 Le transect C D 69 2.1.2.3 Le transect E F 71 2.1.3 Les fossés 71 2.1.3.1 Quelques éléments issus de la littérature 71 2.1.3.2 Les
  • fossés au Bono 73 2.1.4 Apport de la granulométrie laser dans la caractérisation des unités stratigraphiques 73 77 2.1.4.2 Résultats 2.1.4.1 Protocole d’étude 78 2.1.5 Histoire chronostratigraphique du site du Bono et perspectives 83 2.2 Le Néolithique
  • moyen Une fosse du Néolithique moyen 83 2.2.1 89 2.2.2 89 2.2.2.1 Les structures de chauffe Les fours à pierres chauffantes 99 2.2.2.2 Des grands fours empierrés 113 2.2.2.3 Le macro-outillage réutilisé dans les structures de chauffe 119
  • 2.2.2.4 Le macro-outillage néolithique en réemploi dans les structures de l’âge du Bronze 121 2.2.2.5 Les datations radiocarbones 123 2.2.2.6 Les structures de chauffe néolithiques, synthèse et discussion 125 2.2.3 125 2.2.3.1 Technologie 125 2.2.3.2
  • Typologie 131 2.2.3.3 Attribution chrono-culturelle et éléments de comparaison 133 2.2.3.4 Les vestiges du Néolithique moyen, synthèse 135 2.3 Le mobilier céramique attribuable au Néolithique moyen Les traces d’une occupation chalcolithique 135 2.3.1 Contexte
  • 135 2.3.2 Technologie 135 2.3.3 Typologie 137 2.3.4 Attribution chrono-culturelle et éléments de comparaison 139 2.4 Un cimetière du Bronze ancien 139 2.4.1 L’espace funéraire, implantation et organisation 143 2.4.2 Catalogue des tombes
  • sud) Une tombe isolée 213 2.5 Une sépulture à incinération du Bronze moyen 213 2.5.1 La tombe 216 2.5.2 Datation radicarbone 217 2.5.3 Les vases 219 2.5.4 Le contenu des urnes 219 2.5.4.1 Le vase 1 220 2.5.4.2 Le vase 2 223
  • 223 223 223 2.6.2.1 Le mobilier des tombes 227 2.6.2.2 Le mobilier issu d’autres contextes 229 2.6.3 2.6 La céramique de l’âge du Bronze 2.6.1 Technologie 2.6.2 Typologie Attribution chrono-culturelle et éléments de comparaison 233 2.7
  • Analyse du contenu organique du vase de la tombe F.203 233 235 2.7.2 235 2.7.2.1 Extraction de la matière organique soluble 235 2.7.2.2 Extraction des acides aldariques 235 27.2.3 Analyse en HRGC-EIMS 235 2.7.3 Résultats 239 2.7.4
  • Conclusion 240 2.7.5 243 2.7.1 Introduction 2.8 2.8.1 Protocoles opératoires Mise en contexte Les occupations funéraires de l’âge du Bronze, synthèse et discussion 243 243 2.8.1.1 244 2.8.1.1.1 Typologie des sépultures 247 2.8.1.1.2 Typologie
  • du cimetière 251 2.8.1.2 254 2.8.2 256 2.8.3 Conclusion 261 2.9 265 2.10 Les sépultures à inhumation Eléments de typologie Eléments de chronologie La sépulture à incinérations Les parcellaires Conclusion générale 268 Bibliographie 281 3
  • . Annexes 283 Inventaire du mobilier céramique 299 Rapport d’analyse du contenu organique du vase en céramique 313 Rapports de datations radiocabones I. Données administratives, techniques et scientifiques I. Données administratives
  • , techniques et scientifiques 9 Fiche signalétique Localisation Propriétaire du terrain Dates d’intervention sur le terrain Région EADM 11/03/13 - 24/07/13 Bretagne Département Morbihan (56) Commune Bono Adresse ou lieu-dit Mané-Mourin Références de l’opération Numéro de
RAP02969.pdf (éléments pour une nouvelle approche de l'âge du bronze en Bretagne : le cadre chronologique et les formes de l'habitat. rapport du projet collectif de recherche 2013)
  • projet collectif de recherches
  • éléments pour une nouvelle approche de l'âge du bronze en Bretagne : le cadre chronologique et les formes de l'habitat. rapport du projet collectif de recherche 2013
  • Compte-rendu d’activité 2013 Projet Collectif de Recherche Eléments pour une nouvelle approche de l’âge du Bronze en Bretagne Le cadre chronologique et les formes de l’habitat Stéphane Blanchet (coord.) Vérane Brisotto Anne Françoise Cherel Quentin Favrel Muriel Fily Mickaël
  • Le Maire Muriel Melin Clément Nicolas Théophane Nicolas Yvan Pailler Julien Ripoche Sandra Sicard Projet Collectif de Recherche Compte rendu de l’activité 2013 SOMMAIRE 1. LE PROJET : rappels p. 5 2. L’ACTIVITE 2013 p. 6 2.1 Inventaire de la documentation et des données
  • 2.2 La chronologie p. 6 p. 8 3. LA CHRONOLOGIE ET L’HABITAT : Les premiers résultats 3.1 Le mobilier céramique 3.2 Les datations 14C 3.3 Les formes de l’habitat 3.3.1 Critique de la documentation 3.3.2 L’habitat : vers une relative diversité et une hiérarchisation des formes
  • 3.3.3 Une nécessaire prise en compte des structures funéraires 3.4 Travaux universitaires et études complémentaires p. 39 p. 39 p. 54 p. 56 p. 57 4. PROGRAMME PREVISIONNEL 2014 p. 59 5. COLLABORATIONS p. 60 6. BIBLIOGRAPHIE p. 61 DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES p. 65 FICHES
  • D’ENREGISTREMENT DE DECOUVERTES ARCHEOLOGIQUES p. 89 3 Eléments pour une nouvelle approche de l’âge du Bronze en Bretagne LISTE DES PARTICIPANTS  (La trame grise signale les agents de l’INRAP bénéficiant de jour PAS)    BIZIEN‐JAGLIN  Catherine  BLANCHET Stéphane  CeRAA  Archéologue, Pré
  • ‐protohistoire, prospection aérienne.  INRAP GO  Ingénieur chargé de recherche, Préhistoire récente/Protohistoire ancienne. BRISOTTO Vérane  INRAP GO  Responsable d’opérations, préhistoire récente  CHEREL Anne‐Françoise INRAP GO  Céramologue  DONNART Klet  UMR 6566 CReAAH  Doctorant
  •   ESCATS Yoann  INRAP GO  Assistant d’études  FAVREL Quentin  Rennes 2  Etudiant en Master 2  FILY Muriel  CG 29  Responsable d’opération, âge du Bronze.  GABILLOT Maréva  UM 5594 ARTeHIS  Chargée de recherche, âge du Bronze.  GANDOIS Henri  UMR 7041 ArScAn  Doctorant
  •   GAUTIER Maurice  Chercheur bénévole  Prospecteur aérien  GOMEZ DE SOTO José  UMR 6566 CReAAH  Directeur de recherche émérite, âge du Bronze.  HENAFF Xavier  INRAP GO  Assistant d’études, Préhistoire récente/Protohistoire ancienne.  HAMON Caroline  UMR 7041 arScan  Chargée de
  •  recherche, macrooutillage.  LE BIHAN Jean Paul  CRAF  Archéologue, Protohistoire.  LE CARLIER Cécile  CNRS  Ingénieure de recherche, spécialiste du métal.  LE MAIRE Mickaël  Rennes 2  Etudiant en Master 1  LE PROVOST François  Chercheur bénévole  Prospecteur au sol  LEROUX
  •  Gilles  INRAP GO  Ingénieur chargé de recherche, prospecteur aérien.  LORHO Thierry  SRA Bretagne  Ingénieur d’études, SIG.  MELIN Muriel  UMR 6566 CReAAH  Doctorante  MENTELE Serge  INRAP GO  Assistant d’études, Protohistoire.  MOUGNE Caroline  UMR 6566 CReAAH
  •  chargée de recherche, âge du Bronze.  RIPOCHE Julien  Paris I  Etudiant en Master 2  SICARD Sandra  INRAP GO  STEVENIN Claire  Enseignante, Chercheur  bénévole  SRA Bretagne  Chargé d’opérations et de recherche, Préhistoire récente/Protohistoire  ancienne.  Céramologue
  •   TINEVEZ Jean Yves  Ingénieur d’études, Préhistoire récente/Protohistoire ancienne.  4 Projet Collectif de Recherche Compte rendu de l’activité 2013 1. LE PROJET : rappel     Dans  ce  compte‐rendu  de  l’activité  2013,  nous  ne  reviendrons  pas  sur  la  présentation
  •   détaillée  du  PCR,  déjà  largement  développée  dans  les  rapports  et  les  comptes‐rendus  produits  les  années  précédentes.  Rappelons  simplement,  qu’à  partir  des  données  aujourd’hui  disponibles  en  Bretagne,  deux axes prioritaires ont été définis :     ‐ construire  un
  •   référentiel  chrono‐culturel  pour  l’âge  du  Bronze  régional  en  prenant  notamment en compte la typo‐chronologie des productions céramiques et en constituant  un véritable corpus de datations 14C.  ‐ fournir un premier référentiel sur les formes de l’habitat et l’occupation du sol
  • .    • Typo-chronologie des productions céramiques et lithiques   Les  ensembles  mobiliers  valorisables  –  notamment  la  céramique  dont  les  découvertes  se  sont  longtemps  limitées  aux  structures  funéraires  –  permettent  aujourd’hui  de  reprendre  largement  la  question de
  •  la culture matérielle et de la chronologie des sociétés de l’âge du Bronze régional. Avec le  développement de l’archéologie préventive, nous disposons effectivement d’ensembles suffisamment  importants et nombreux pour proposer un premier séquençage des productions sur la base
  •  des formes  et  des  thèmes  décoratifs.  Des  datations  14C  sur  les  suies  ou  les  caramels  de  cuisson  présents  à  la  surface des vases viennent préciser cette chronologie. La tranche chronologique couverte par le projet  se situe entre la seconde moitié du IIIe
  •  millénaire et le premier quart du Ier millénaire av. J.C.. Sachant  que  les  périodes  de  transition  sont  les  plus  difficiles  à  caractériser,  on  notera  par  exemple  que  la  séquence Bronze final/Hallstatt C reste particulièrement délicate à appréhender.     Concernant  le
  •   mobilier  lithique,  les  travaux  sont  pour  le  moment  moins  avancés  que  pour  la  céramique.  Cependant,  les  découvertes  récentes  de  macro‐outillage  et  d’industrie  lithique  taillée  (Lamballe, Lannion, Molène…) permettront sans doute d’en ébaucher les principaux
  •  caractères qui, à  terme, serviront à préciser les marqueurs chronologiques et culturels.    • Les formes de l’habitat et de l’occupation du sol   En  lien  avec  le  thème  précédemment  évoqué,  l’étude  des  formes  de  l’habitat  nous  permet  bien  évidemment  de  remettre  en
RAP03565 (PLUMAUGAT (22). Saint-Pierre : un vaste étabissement de la fin de l'âge du Fer. Rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • PLUMAUGAT (22). Saint-Pierre : un vaste étabissement de la fin de l'âge du Fer. Rapport de fouille
  • Mégalithe Empire romain Artisanat Haut-Empire (jusqu’en 284) Argile : atelier Atelier Bas-Empire (de 285 a 476) Études annexes Époque médiévale Géologie haut Moyen Âge Datation Moyen Âge Anthropologie bas Moyen Âge Carpologie Temps modemes
  • Mobilier Lithique, céramique, macrorestes végétaux, faune, objet métallique, outil, parure, monnaie Entre la fin de La Tène moyenne et La Tène finale, un vaste habitat s’établit sur toute la superficie étudiée. Installée au contact d’un chemin probablement plus ancien
  • , l’occupation s’organise au sein d’enclos emboités quadrangulaires définissant un espace résidentiel et une avant-cour. Deux grandes phases d’aménagement successives ont été identifiées, la seconde consistant en un agrandissement de la première dès le début de La Tène finale. L’établissement
  • de Plumaugat apparait comme un site particulièrement bien structuré et organisé, avec un plan orthogonal et des tracés très rectilignes qui préfigurent la régularité antique et illustrent la volonté d’imprimer durablement sa marque dans le paysage. À l’intérieur des espaces
  • délimités par les différents enclos, près d’une quarantaine de bâtiments d’habitation et d’exploitation témoignent également de l’importance du domaine. La qualité et la nature du mobilier (dont un dépôt d’objets en fer exceptionnel) évoquent aussi l’aisance manifeste des habitants. Il
  • est en tout cas vraisemblable que le statut de cet établissement a contribué à ce qu’il perdure jusqu’au début du Ier siècle avant notre ère, puis se déplace à proximité immédiate et se transforme durant le Ier siècle de notre ère. Ce n’est qu’à partir du haut Moyen Âge
  • , probablement entre le VIIIe et le début du XIe siècle, que réapparaissent ensuite les témoins d’une occupation dans l’emprise. Elle semble se concentrer dans le périmètre et en périphérie d’un enclos dont seule la façade ouest a été identifiée. Le nombre et la dispersion des trous de
  • poteaux témoignent de la présence de plusieurs bâtiments, associés à des fosses et structures de combustion interprétées comme des séchoirs à grains, caractéristiques du haut Moyen Âge breton. Un chemin reliant le bourg et le domaine seigneurial de La Maison semble par ailleurs
  • conditionner l’aménagement de quelques parcelles agricoles dont certaines sont dites « en lanières ». Fouille archéologique L’aménagement d’un lotissement au lieu-dit Saint-Pierre à Plumaugat (22) a conduit l’Inrap à fouiller une zone de deux hectares à proximité immédiate du centre-bourg
  • établissement de la fin de l’âge du Fer Côtes-d’Armor, Plumaugat, Saint-Pierre : Un vaste établissement de la fin de l’âge du Fer Chronologie Néolithique, Protohistoire, âge du Bronze moyen et final, âge du Fer, La Tène, Antiquité romaine, Époque médiévale, Temps modernes, Époque
  • contemporaine Bretagne, Côtes-d’Armor, Plumaugat, Saint-Pierre Un vaste établissement de la fin de l’âge du Fer sous la direction de Emmanuelle Ah Thon Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Tél. 02 23 36 00 40 www.inrap.fr Rapport final de fouille Les
  • vestiges de fossés parcellaires et de haies délimitant des parcelles et jardins au contact direct du centre-bourg appartiennent à des phases d’aménagements récentes. Les fossés bordiers d’un chemin qui mène à La Maison ont également été reconnus. La totalité des parcelles retrouve
  • ensuite une fonction strictement agricole jusqu’à nos jours et la construction du lotissement du Domaine de l’étang. Inrap Grand Ouest Mai 2018 Fouille archéologique Rapport final d’opération 22240 sous la direction de Arrêté de prescription 2014 - 115 Système d’information
  • non communhiqué F107893 22 240 0016 Code INSEE Un vaste établissement de la fin de l'âge du Fer Emmanuelle Ah Thon Code Inrap Entité archéologique Bretagne, Côtes-d'Armor, Plumaugat, Saint-Pierre Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Mai 2018 par
  • avec la collaboration de Emmanuelle Ah Thon Vérane Brisotto Anne-Françoise Cherel Emmanuelle Coffineau Julian Wiethold Paul-André Besombes Emmanuelle Collado Stéphane Jean Laurent Juhel Françoise Labaune-Jean Joseph Le Gall Emeline Le Goff Patrick Maguer Nicolas Menez Patrick
  • Pihuit Sommaire Données administratives, techniques et scientifiques 11 Fiche signalétique 12 Mots-clefs des thesaurus 13 Intervenants 15 Notice scientifique 15 État du site 16 Localisation de l’opération 18 Implantation
  • cadastrale 19 Arrêté de prescription 27 Définition des moyens 29 Projet scientifique 43 Arrêté d'autorisation de fouille Résultats 49 I. Introduction 49 I.1 Circonstances de l'intervention 50 I.2 État des connaissances avant l'opération Le cadre
  • géographique et géologique Le contexte archéologique et historique 50 53 I.2.1 I.2.2 53 I.2.2.1 Le contexte archéologique 53 I.2.2.2 Le contexte historique 59 I.3 Stratégie et méthode mises en oeuvre Les objectifs scientifiques de l'opération Les moyens mis
  • en oeuvre 59 59 I.3.1 I.3.2 59 I.3.2.1 Le décapage 61 I.3.2.2 La fouille et l'enregistrement des données 64 I.3.2.3 La post-fouille et les études connexes 67 II. Résultats 68 II.1 Des indices d'une fréquentation des lieux au Néolithique
  • et d'une occupation de l'âge du Bronze Les éléments mobiliers rapportables au Néolithique 68 68 II.1.1.1 Céramique 68 II.1.1.2 Lithique 69 II.1.2 69 II.1.2.1 La fosse 1558 72 II.1.2.2 La fosse 1855 77 II.1.2.3 La fosse 1839 78 II
RAP02783.pdf (DOMLOUP (35). ZAC du Tertre : les structures protohistoriques de Domloup. rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • DOMLOUP (35). ZAC du Tertre : les structures protohistoriques de Domloup. rapport de fouille
  • -Empire (de 285 a Anthropologie Paléontologie 476) Epoque medievale Zoologie haut Moyen Age Botanique Moyen Age Palynologie bas Moyen Age Macrorestes Temps modernes An. de céramique Epoque contemporaine An. de métaux Ere industrielle Aca. des données Numismatique
  • Fouille archéologique Rapport d’opération Domloup (Ille-et-Vilaine) ZAC du Tertre Les structures protohistoriques de Domloup sous la direction de avec les collaborations de Sandra Sicard Angélique Blanchet Anne-Françoise Cherel Françoise Labaune-Jean Théophane Nicolas
  • Marilou Nordez Inrap Grand Ouest novembre 2012 Rapport final d’opération Fouille archéologique 35069 - Code INSEE Nr site SRA 2010/082 et 83 Entité archéologique Arrêté de prescription Système d’information Code Inrap DB 05030202 Domloup (Ille-et-Vilaine) ZAC du Tertre Les
  • structures funéraires protohistoriques de Domloup sous la direction de avec les collaborations de Sandra Sicard Angélique Blanchet Anne-Françoise Cherel Françoise Labaune-Jean Théophane Nicolas Marilou Nordez Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 – 35 577 Cesson-Sévigné cedex
  • Tél. :02 23 36 00 40, grand-ouest@inrap.fr novembre 2012 Sommaire Données administratives, techniques et scientifiques Fiche signalétique 9 Mots-clefs des thesaurus 10 11 Intervenants 12 Notice scientifique 12 13 Etat du site Localisation de l’opération 15 Arrêté de
  • prescription de l’ensemble 2 22 29 Arrêté de prescription de l’ensemble 3 Projet scientifique 37 Définition des moyens 39 Arrêté d’autorisation de fouille Résultats Introduction 43 44 1. Le contexte géographique et géologique 44 46 1.1 1.2 Contexte géographique, hydrographique
  • et topographique général Cadre géologique 46 1.2.1 Les formations superficielles quaternaires 47 1.2.2 Le substrat 48 1.2.3 Impacts de ces formations sur la conservation des structures 48 2. Le contexte archéologique 48 2.1 Les résultats du diagnostic 49 2.2
  • L’environnement archéologique immédiat 49 2.3 Les objectifs de fouille 51 2.4 La méthode de fouille 53 3. Analyse descriptive et fonctionnelle des structures 53 3.1 53 3.1.1 Les enclos 54 3.1.1.1 L’enclos à fossé circulaire F10 56 60 3.1.1.2 3.1.2 L’enclos à fossé
  • circulaire F49 L’enclos à fossé circulaire F557 de l’ensemble 3 60 3.1.2.1 Le fossé 61 3.1.2.2 La surface interne Les enclos à fossé circulaire de l’ensemble 2 65 3.1.3 65 3.1.3.1 Le fossé 73 3.1.3.2 La surface interne 75 3.2 3.2.1 76 L’enclos quadrangulaire F505/511 de
  • l’ensemble 3 Les fossés Les fossés rectilignes de l’ensemble 2 81 3.2.2 Les fossés curvilignes de l’ensemble 2 84 3.2.3 3.3 Les fossés de l’ensemble 3 Les éléments d’architecture 86 86 3.3.1 Le bâtiment circulaire sur poteau 88 3.3.2 La concentration de trous de poteaux de
  • la partie septentrionale de l’ensemble 2 88 3.3.3 Les autres trous de poteaux 90 3.4 90 92 3.4.1 3.4.2 Les fosses de l’ensemble 2 La fosse 117 94 3.4.3 Les fosses et les trous de poteaux de l’ensemble 3 98 4. Les structures d’accompagnement des activités Le mobilier
  • archéologique 98 4.1 98 4.1.1 La céramique de l’enclos F49 98 4.1.2 Le mobilier céramique des fossés F125 et F118/120 de l’ensemble 2 98 4.1.3 Les céramiques proches de l’ensemble de trous de poteaux de l’ensemble 2 98 99 4.1.4 4.1.5 Le mobilier céramique des fosses de
  • l’ensemble 2 Le mobilier céramique du bâtiment circulaire 99 4.1.5.1 Les trous de poteau du bâtiment 99 4.1.5.2 Le porche d’entrée 100 4.1.5.3 Les autres structures 100 4.2 100 101 4.2.1 4.2.2 Introduction La céramique des fossés de délimitation de l’enclos F557 102 4.2.3
  • Le mobilier céramique de la fosse 555 localisée au nord-est de l’enclos circulaire 104 4.2.4 Le mobilier céramique de l’enclos 505/511 106 4.2.5 L’urne funéraire de la fosse 519 106 4.2.6 Le mobilier céramique des fossés de l’ensemble 3 107 4.3 4.3.1 Le mobilier
  • antique Méthodes de travail 107 Le mobilier céramique de l’âge du Bronze Le mobilier céramique du premier âge du Fer 107 4.3.2 107 4.3.2.1 Ensemble 2 Catalogue par contexte de découverte 111 4.3.2.2 Informations liées au mobilier 111 4.3.2.3 Archivage du mobilier 111
  • F10 125 125 4.6.2 4.6.3 L’inhumation 62 de l’enclos 49 L’enclos 557 125 4.6.4 L’enclos 511 125 4.6.5 L’incinération 519 L’archéologie funéraire Le mobilier métallique de l’âge du Bronze La lame de poignard en bronze de l’inhumation de l’enclos F49 Le dépot de bracelets
  • (ensemble 3) Les datations C14 126 4.6.6 4.6.7 127 5. 126 Le fossé 513/651 Synthèse L’organisation des vestiges par phases 127 5.1 127 5.1.1 Présentation générale L’occupation du Bronze ancien 128 5.1.2 Synthèse et éléments de comparaison 128 5.2 128 5.2.1
  • Présentation générale 129 129 5.2.2 5.3 Synthèse L’occupation Hallstatt 129 5.3.1 Présentation générale 130 5.3.2 L’enclos à fossé circulaire F557 : synthèse et éléments de comparaison 131 5.3.3 L’enclos quadrangulaire F549 : synthèse et éléments de comparaison 132 5.3.4
  • Synthèse générale 132 132 5.4 5.4.1 Des vestiges à la datation incertaine Le bâtiment circulaire sur poteaux 133 5.4.2 L’ensemble de trous de poteaux dans la partie septentrionale de l’ensemble 2 133 5.5 L’occupation fin Bronze moyen / début Bronze final L’occupation antique
  • 136 Conclusion 137 Bibliographie Annexes 143 annexe 1. inventaire des structures archéologiques, ensembles 2 et 3 151 annexe 2. inventaire du mobilier céramique, ensemble 2 152 annexe 3. inventaire du mobilier céramique, ensemble 3 154 annexe 4. inventaire du mobilier en
RAP02005.pdf ((29). le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches)
  • (29). le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches
  • humains et animaux et marines des amas coquilliers Pratiques funéraires et domaine symbolique Prélèvement et étude des coquilles C. Dupont sur les sites de Hoëdic et Beg-anDorchenn Anthropologie physique L. Soler et R. Schulting (recrutement, caractères biologiques) Analyse et
  • PROGRAMME COLLECTIF DE RECHERCHE LE MESOLITHIQUE EN BRETAGNE ANNEE 2003 Estelle Yven et Grégor Marchand (coordination) Avec la participation de Yann Bougio, Catherine Dupont, Loïc Gaudin, Jean-Noël Guyodo, Dominique Marguerie, GaëUe Martin, Anne Tresset et Rodrigue Tsobgou
  • . looÇ L PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 Table des Matières : I) Rappel de la problématique, (par Estelle Yven et Grégor Marchand). A) Le projet de recherche. B) Les activités entreprises en 2003. H) Organisation de la recherche - Compte-rendu de la troisième réunion, (par
  • Estelle Yven). III) Des prospections géologiques aux prospections arcchéologiques. A) Rapport de campagne de terrain : détermination des gisements à ultramylonites cataclastiques armoricaines, (par Rodrigue Tsobgou). B) Un gîte d'approvisionnement en microquartzite, le Crann. (par
  • Estelle Yven). C) Etude pétrographique des outils en ultramylonites armoricaines : détermination des zones d'approvisionnement en matières premières au Mésolithique final, (par Rodrigue Tsobgou). D) Rapport concernant le séminaire de terrain du 8 au 1 1 novembre 2003. (par Yann Bougio
  • et Gaëlle Martin). TV) Des opérations de sondages en Finistère. A) Le Mésolithique en Finistère : chronologie et stratigraphie - Bilan d'une prospection thématique réalisée entre 2001 et 2003. (par Grégor Marchand). B) L'assemblage lithique de l'Ile aux Moutons (Fouesnant
  • , Finistère), sondages 2002. (par Jean-Noël Guyodo). V) Le Mésolithique final en synthèse - Aspects des néolithisations. A) Derniers chasseurs-cueilleurs et premiers agriculteurs sur la façade atlantique de l'Europe, (par Grégor Marchand et Anne Tresset). B) Les niveaux coquilliers du
  • Mésolithique final en Bretagne : fonctionnement des habitats côtiers et intégration territoriale, (par Grégor Marchand). VI) Analyses archéobotaniques - Pré-rapport d'une étude anthracologique - Beg an Dorchenn. (par Loïc Gaudin et Dominique Marguerie). VII) Résumés de thèses. A) La
  • malacofaune des sites mésolithiques et néolithiques de la façade atlantique Contribution à l'économie et à l'identité culturelle des groupes concernés, (par Catherine Dupont). B) Approche spatiale et territoriale des industries lithiques. Constantes et variantes dans l'occupation du
  • substrat géographique et la gestion des matières premières lithiques au Mésolithique en Bretagne, (par Estelle Yven). Vni) Liste des articles réalisés sur le Mésolithique en Bretagne par les membres du PCR entre 2001 et 2003. IX) Conclusions à trois ans de recherches et perspectives
  • (par Grégor Marchand et Estelle Yven). 1 PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 Principaux acquis du programme « le Mésolithique en Bretagne » - 2001/2003. -Organisation chronologique et culturelle de la base de données constituée par Pierre Gouletquer sur des critères
  • typologiques. La base comporte désormais 1318 entrées, avec une centaine de sites mésohthiques avérés. -Campagne de sondages manuels et mécaniques sur cinq sites mésolithiques en Finistère, choisis dans des contextes topographiques contrastés et à partir du fichier de Pierre Gouletquer
  • . -Prospections dans le sud Finistère et découverte de soixante-deux nouveaux sites et indices. -Travaux sur l'économie de subsistance et sur les saisons d'occupation des amas coquilliers par l'analyse des restes de mammifères, d'oiseaux, de crabes, d'oursins, de coquillages et de poissons
  • . -Calcul de l'effet de réservoir océanique à partir de plusieurs types de coquillages sur le site de Beg-an-Dorchenn. -Etudes de collections Uthiques anciennes et réalisation de monographies (Raguénez, Kerliézoc, Kerhuellan, Kervilien, la Presqu'île, ...). -Synthèses sur les industries
  • du MésoUthique ancien et moyen du Massif Armoricain. -Synthèses sur le MésoUthique final de Bretagne et sur les processus de Néolithisation. -Synthèse sur l'Epipaléolithique. PCR-Le Mésolithique en Bretagne-2003 I) Rappel de la problématique (Estelle Yven et Grégor Marchand
  • ). A) Le projet de recherche. Ce projet collectif de recherche réunit trente-deux chercheurs amateurs ou professionnels pendant une durée de trois ans. L'objectif consiste à coordonner les travaux concernant la période mésolithique sur la Bretagne, en dégageant de nouvelles
  • articulations entre les champs de connaissances parcourus par les participants. Ce dialogue concerne particulièrement les travaux sur l'organisation spatiale - très développée en Finistère -, la reconnaissance et les modalités d'utilisation des matières premières lithiques et les analyses de
  • la gestion des ressources animales et marines. Une attention particulière sera également accordée à la hiérarchisation et à la publication des faits archéologiques. Tableau 1 : Organisation des travaux du PCR « le Mésolithique en Bretagne ». THEMES L'espace (organisation du
  • territoire et économie de la matière première lithique) Les systèmes techniques Les fondements archéologiques ACTIVITES Prospections au sol en Finistère, Morbihan, Côtes d'Armor et Illeet-Vilaine. Prospections géologiques BUDGET PROMOTEURS S. Blanchet, Y. Bougio, B. Ginet, J.- Autonome
  • + M. Lacot, P. Forré, P. Gouletquer, Y. PCR Guéguen, M. Le Goffic, P. Léopold, G. Marchand, Y. Pailler, J. Perry, R. Tsobgou, G. Tournay, E. Yven. Hiérarchisation du corpus des sites en Finistère Etudes de collections et définition S. Blanchet, J. Josselin, P. Gouletquer, d'un
RAP03423_4.pdf (RENNES (35). Place Saint-Germain : naissance et évolution d'un quartier de Rennes de l'Antiquité tardive à 1944. Rapport de fouille )
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • RENNES (35). Place Saint-Germain : naissance et évolution d'un quartier de Rennes de l'Antiquité tardive à 1944. Rapport de fouille
  • Mobilier Céramique, végétaux, faune, flore, objet métallique, arme, outil habillement, monnaie, verre, cuir. Les données recueillies concernent principalement les périodes allant de l’Antiquité tardive à la destruction du quartier en 1944, sur une épaisseur stratigraphique de
  • plus de 5 m. Elles documentent la naissance d’un quartier urbain au débouché d’un franchissement de la Vilaine, formant un accès majeur à la ville, son développement et son intégration intramuros, puis sa transformation au cœur de la ville moderne et contemporaine. La situation sur
  • la berge nord du fleuve a favorisé une excellente conservation de tous les matériaux en milieu humide. L’intervention sur la totalité de l’épaisseur sédimentaire, la conservation des matières organique a permis la réalisation d’études environnementales importantes, qui fixent le
  • cadre de l’implantation du quartier dans le cours majeur du fleuve et l’interaction continuelle entre les occupation humaines et le milieu naturel. La fouille livre également des lots de mobilier médiéval exceptionnels, notamment en cuir et en métal. Les nombreuses datations sur les
  • bois gorgés d’eau permettent l’établissement de chronologies précises. L’analyse proposée concerne donc des axes d’études extrêmement variés, touchant les questions d’urbanisme, d’histoire économique et sociale, de culture matérielle. Elle pose de nombreuses bases et ouvre de
  • nombreuses perspectives pour des recherches à venir. Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Tél. 02 23 36 00 40 www.inrap.fr Fouille archéologique Rapport final d’opération Tome 4 Sujets et thèmes Édifice public, bâtiment, structure funéraire, voirie
  • , hydraulique, urbanisme, structure urbaine, fossé, sépulture, artisanat. La fouille de la place Saint-Germain a été réalisée dans le cadre de la construction d’une station de métro sous-terrain. Elle a été prescrite par le service régional de l’Archéologie de Bretagne et fait suite à une
  • étude documentaire réalisée en 2008 et un diagnostic réalisé en 2011 par l’Inrap qui avaient mis en évidence la présence d’un quartier ancien de la ville de Rennes, installé en bordure de la Vilaine. La fouille s’est déroulée d’août 2014 à février 2015, et s’est insérée dans le
  • calendrier très contraint d’une opération de génie civil complexe en centre-ville. Ille-et-Vilaine, Rennes, place Saint-Germain  : Naissance et évolution d’un quartier de Rennes, de l’Antiquité tardive à 1944 Chronologie Époque médiévale, haut Moyen Âge, Moyen Âge, bas Moyen Âge,Époque
  • moderne, Époque contemporaine Rapport final d’opération Naissance et évolution d’un quartier de Rennes,de l’Antiquité tardive à 1944 Ille-et-Vilaine, Rennes, place Saint-Germain Naissance et évolution d’un quartier de Rennes,de l’Antiquité tardive à 1944 Tome 4 sous la direction
  • de Laurent Beuchet Inrap Grand Ouest février 2017 Plan de « Rennes, ville capitale de Bretagne et siège du Parlement 1616 » (AM Rennes 1Fi42) 1618, 60x33. Fac similé d’un plan qui se trouve dans l’histoire de Bretagne d’Argentré, 3e édition de 1618. Ille-et-Vilaine, Rennes
  • , place Saint-Germain Étude des vestiges osseux des niveaux des xie‑xvie siècles du site de Saint-Germain V.10 Aurélia Borvon V. Études complémentaires 1431 V.10.1 Matériel Le site de Saint-Germain a fait l’objet de fouilles préventives (responsable d’opération : Laurent
  • Beuchet, Inrap) préalables à la construction de la ligne de métro B à Rennes (Ille-et-Vilaine) en 2014-2015. Les vestiges osseux étudiés proviennent de différents niveaux, essentiellement datés du xie siècle et de lots médiévaux postérieurs (Tabl. 1). Certaines Unités Stratigraphiques
  • (US) ont fait l’objet de prélèvement de sédiments, lavés puis triés1 en vue de récolter les plus petits vestiges fauniques comme les restes ichthyologiques, notamment dans le cas de l’US 1695. Cette US fait l’objet d’une fouille mécanique, à la minipelle, avec prélèvement d’un
  • volume de 6 m3 environ. On ignore le volume total de la fosse. La quasi-totalité de ce volume a été tamisée à l’eau, sur une maille de 2 mm, pendant la fouille. Seuls 120 litres ont été réservés pour analyses et tamisage complémentaire en laboratoire. En accord avec le responsable
  • d’opération il a été décidé de procéder à l’analyse d’environ 200 litres de refus de tamisage. Environ 100 litres de sédiments supplémentaires ont été tamisés sur une maille de 1 mm en laboratoire. Les deux fractions ont été regroupées du fait de leur homogénéité. Trois autres US ont fait
  • l’objet d’un tamisage, les prélèvements ayant été initialement prévus pour l’étude carpologique. Les vestiges animaux issus des sédiments nous ont été envoyé par la carpologue Charlotte Hallavant qui a procédé au tri de ces vestiges. La maille de tamis employé est de 2 mm, pour des
  • volumes prélevés de 8 à 12 litres (US 10208 : 12 litres, US 2403 : 8 litres et US 2405 : 10 litres). N° US Nature US Datation 1883 seconde moitié XIe aménagement de sol, fascine de bois 10208 prairies inondables, limons de débordement et apports anthropiques milieu XIe 10212
  • prairies inondables, limons de débordement et apports anthropiques début XIe 10274 prairies inondables, limons de débordement et apports anthropiques dernier tiers XIe 10318 possible remblai fin XIe 10465 remblai d’installation d’une palissade seconde moitié XIe 10630 sol
  • , empierrement autour d’une mare milieu XIe 10631 niveau de fonctionnement du sol 10630, prairie humide milieu XIe 10639 comblement de fossé (possible dépotoir) seconde moitié XIe 10653 prairies inondables, limons de débordement et apports anthropiques troisième quart XIe 10701
RAP03819 (SAINT-GLEN (22). La Touche ès Pritiaux : le site du premier âge du Fer. Rapport de FP 2019)
  • SAINT-GLEN (22). La Touche ès Pritiaux : le site du premier âge du Fer. Rapport de FP 2019
  • CABANILLAS de la TORRE Gadea
  • Bretagne, Côtes-d’Armor, Saint-Glen, La Touche ès Pritiaux Nº EA : 22 296 008 Arrêté d’autorisation nº 2019-133 LE SITE DU PREMIER AGE DU FER DE LA TOUCHE ES PRITIAUX A SAINT-GLEN (COTES-D’ARMOR) Gadea Cabanillas de la Torre (Ministère de la Culture/UMR 8546) Avec la
  • collaboration de Guillaume Hulin (Inrap/UMR 7619) Décembre 2019 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application
  • de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du
  • demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété
  • intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à
  • l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique
  • de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à
  • des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à
  • aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne
  • Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 SOMMAIRE FICHE SIGNALETIQUE
  • ................................................................................................... 5 PARTIE I. PRESENTATION DE L’OPERATION ....................................................... 13 1. État des connaissances avant l’opération ................................................................. 13 1. 1. Contexte géographique et géologique
  • .............................................................................. 13 1. 2. Contexte archéologique et historique locaux ................................................................... 13 1. 3. Circonstances de l’opération ............................................................................................ 13 1. 4. Enjeux
  • , problématiques scientifiques et objectifs de l’opération ..................................... 13 2. Stratégie et méthodes mises en œuvre ...................................................................... 15 2. 1. La prospection géophysique (Guillaume Hulin, Inrap
  • . Prélèvements et analyses .................................................................................................. 22 2. 5. Techniques d’enregistrement ........................................................................................... 22 PARTIE II. RESULTATS DE L’OPERATION
  • ............................................................. 24 1. Présentation générale ................................................................................................. 24 2. Le bâtiment circulaire ................................................................................................ 24 2.1. La tranchée de
  • fondation 115, 115S et 1150E .................................................................. 24 2.2. Les interruptions de la tranchée ........................................................................................ 25 2.3. Les trous de poteaux à l’intérieur du bâtiment
  • .................................................................. 25 2. 4. Les aménagements centraux et les vestiges de foyers ...................................................... 26 2. 5. De possibles aménagements annexes ............................................................................... 27 3. Les autres faits
  • ............................................................................................................ 28 PARTIE III. ANALYSE ET INTERPRETATION DES VESTIGES .......................... 31 1. Un dépôt de haches à douille de type armoricain en contexte : vers une meilleure compréhension de leurs fonctions
  • carpologique du vase du dépôt (Elsa Neveu, UMR 6566) ....................... 44 Inventaires ............................................................................................................................ 52 Inventaire des faits
  • ........................................................................................................... 52 Inventaire du mobilier ...................................................................................................... 54 3 FICHE SIGNALETIQUE Localisation de l’opération : Bretagne, Côtes-d’Armor, Saint-Glen, La Touche ès Pritiaux Code INSEE : 22 296 Nº EA : 22 296
RAP03423_2.pdf (RENNES (35). Place Saint-Germain : naissance et évolution d'un quartier de Rennes de l'Antiquité tardive à 1944. Rapport de fouille )
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • RENNES (35). Place Saint-Germain : naissance et évolution d'un quartier de Rennes de l'Antiquité tardive à 1944. Rapport de fouille
  • Mobilier Céramique, végétaux, faune, flore, objet métallique, arme, outil habillement, monnaie, verre, cuir. Les données recueillies concernent principalement les périodes allant de l’Antiquité tardive à la destruction du quartier en 1944, sur une épaisseur stratigraphique de
  • plus de 5 m. Elles documentent la naissance d’un quartier urbain au débouché d’un franchissement de la Vilaine, formant un accès majeur à la ville, son développement et son intégration intramuros, puis sa transformation au cœur de la ville moderne et contemporaine. La situation sur
  • la berge nord du fleuve a favorisé une excellente conservation de tous les matériaux en milieu humide. L’intervention sur la totalité de l’épaisseur sédimentaire, la conservation des matières organique a permis la réalisation d’études environnementales importantes, qui fixent le
  • cadre de l’implantation du quartier dans le cours majeur du fleuve et l’interaction continuelle entre les occupation humaines et le milieu naturel. La fouille livre également des lots de mobilier médiéval exceptionnels, notamment en cuir et en métal. Les nombreuses datations sur les
  • bois gorgés d’eau permettent l’établissement de chronologies précises. L’analyse proposée concerne donc des axes d’études extrêmement variés, touchant les questions d’urbanisme, d’histoire économique et sociale, de culture matérielle. Elle pose de nombreuses bases et ouvre de
  • nombreuses perspectives pour des recherches à venir. Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Tél. 02 23 36 00 40 www.inrap.fr Fouille archéologique Rapport final d’opération Tome 2 Sujets et thèmes Édifice public, bâtiment, structure funéraire, voirie
  • , hydraulique, urbanisme, structure urbaine, fossé, sépulture, artisanat. La fouille de la place Saint-Germain a été réalisée dans le cadre de la construction d’une station de métro sous-terrain. Elle a été prescrite par le service régional de l’Archéologie de Bretagne et fait suite à une
  • étude documentaire réalisée en 2008 et un diagnostic réalisé en 2011 par l’Inrap qui avaient mis en évidence la présence d’un quartier ancien de la ville de Rennes, installé en bordure de la Vilaine. La fouille s’est déroulée d’août 2014 à février 2015, et s’est insérée dans le
  • calendrier très contraint d’une opération de génie civil complexe en centre-ville. Ille-et-Vilaine, Rennes, place Saint-Germain  : Naissance et évolution d’un quartier de Rennes, de l’Antiquité tardive à 1944 Chronologie Époque médiévale, haut Moyen Âge, Moyen Âge, bas Moyen Âge,Époque
  • moderne, Époque contemporaine Rapport final d’opération Naissance et évolution d’un quartier de Rennes,de l’Antiquité tardive à 1944 Ille-et-Vilaine, Rennes, place Saint-Germain Naissance et évolution d’un quartier de Rennes,de l’Antiquité tardive à 1944 Tome 2 sous la direction
  • de Laurent Beuchet Inrap Grand Ouest février 2017 Plan de « Rennes, ville capitale de Bretagne et siège du Parlement 1616 » (AM Rennes 1Fi42) 1618, 60x33. Fac similé d’un plan qui se trouve dans l’histoire de Bretagne d’Argentré, 3e édition de 1618. Ille-et-Vilaine, Rennes
  • , place Saint-Germain Étude du mobilier céramique V.3 Françoise Labaune-Jean 588 Inrap · RFO de fouille Rennes (35) place Saint-Germain − Naissance et évolution d'un quartier de Rennes, de l'Antiquité tardive à 1944 V. Études complémentaires 589 V.3 Le mobilier céramique
  • Toutes les périodes d’occupation recensées sur la place Saint-Germain ont livré des lots de mobilier en céramique dans des proportions variées. Dans la présentation qui suit, on évoquera les modalités de mise en œuvre de l’étude à partir du terrain. La seconde partie décrira les
  • données par grandes phases chronologiques pour finir, en troisième partie, par le catalogue de tous les lots présentés par ordre croissant des numéros de couches. V.3.1 La gestion et l’étude du mobilier Il allait de soi qu’avec une large emprise de la fouille, un positionnement en
  • milieu urbain, une stratification conservée et des indices mobiliers présents lors du diagnostic, l’opération de la place Saint-Germain allait générer un volume assez important d’objets archéologiques variés. V.3.1.1 La gestion sur le terrain Cette opération n’a pas bénéficié d’un
  • poste de technicien de terrain affecté à la gestion primaire du mobilier. Ce dernier a été régulièrement versé dans nos locaux d’étude tout au long de la fouille de manière à appréhender régulièrement sa gestion, surtout celle des éléments sensibles demandant un suivi conservatoire
  • . Chaque catégorie de mobilier a fait l’objet d’un conditionnement primaire en sac par les techniciens de fouille, en procédant à un tri rapide par type de matériau et en isolant tous les objets jugés fragiles ou particuliers (comme les monnaies, les pièces en alliage cuivreux ou en
  • matière dure animale, les éléments de parure, la verrerie…). À chaque versement, un tri rapide a été effectué pour séparer les objets en fonction des contraintes de conservation, avec une vérification de la présence de l’étiquetage indiquant la couche d’origine. Indépendamment des
  • objets en cuir, le mobilier n’a pas été lavé en cours de fouille mais au début de la post-fouille. Cette tâche a mobilisé un à deux techniciens sur plusieurs semaines pour nettoyer les céramiques, mais aussi la faune avant son envoi en étude. Deux semaines ont également été consacrées
  • au tamisage sur une station mobile pour traiter le prélèvement de trois couches importantes, riches en objets. L’intervention sur le mobilier archéologique recueilli s’est déroulée en plusieurs étapes. Le mobilier a d’abord été nettoyé en dehors de l’instrumentum, de la verrerie
RAP03138.pdf (MONTGERMONT (35). ZAC Les Petits Prés : un établissement rural antique de la région rennaise. Rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • MONTGERMONT (35). ZAC Les Petits Prés : un établissement rural antique de la région rennaise. Rapport de fouille
  • aménageur TERRITOIRE & DÉVELOPPEMENT 2013-052 DU 16 JANVIER 2013 arrêté d'autorisation numéro de l'entité archéologique 35 189 0002 code INSEE de la commune 35 189 FOUILLE PRÉVENTIVE RAPPORT FINAL D'OPÉRATION ARCHÉOLOGIQUE ZAC, LES PETITS PRÉS RAPPORT FINAL D'OPÉRATION
  • ARCHÉOLOGIQUE SEPTEMBRE 2015 BRETAGNE Le site des Petits Prés comprend de nombreuses similitudes avec celui de Bais, Bourg Saint-Pair, fouillé en 2009 sous la direction de D. Pouille, bien qu'un décalage chronologique distingue les deux établissements, puisqu'une installation de la
  • transition entre La Tène finale et l'époque gallo-romaine est à l'origine de la villa de Bais (Pouille 2011 : 69-111). Il se rattache à la ceinture d'exploitations mise en évidence autour de Rennes-Condate. La principale période de fonctionnement de l'établissement, fixée entre le milieu
  • du IIe siècle et le milieu du IIIe siècle ap. J.-C., correspond d'ailleurs à une période de développement de la ville. En revanche, un décalage apparaît entre la fin de l'occupation de l'établissement et la rétractation de la ville antique dans une enceinte fortifiée à la fin du
  • IIIe siècle ap. J.-C. MONGERMONT (35), ZAC, LES PETITS PRÉS SRA La phase 3 (IVe - début Ve siècle) est contemporaine, et peut-être postérieure, du démontage de l'ensemble résidentiel. Quelques fossés et fosses révèlent un maintien de l'organisation spatiale. Par ailleurs, les
  • de l'occupation de la zone méridionale au cours de l'Antiquité tardive, avec une proportion inhabituelle de céramique de cette période, associée à la découverte de bracelets en alliage cuivreux produits dans le sud de la Bretagne romaine au IVe siècle. Une extension de
  • l'occupation vers l'est semble également devoir être liée à cette phase. MONGERMONT (35) La construction d'un petit temple situé à 7 m au sud-est du bâtiment principal intervient probablement lors du deuxième ou troisième état d'aménagement. De dimensions réduites (6,10 m sur 4,40 m
  • ), l'édifice est constitué de deux espaces : une cella de forme carrée, précédée d'un porche à l'est. Un autre bâtiment situé au niveau de l'entrée vient compléter ce dispositif. Long de 10,50 m sur 9 m de largeur, il est installé au niveau de l'entrée du secteur résidentiel. La zone
  • fouillée, au sud-est de la partie résidentielle de l'établissement, correspond à un secteur agricole. À la phase 2, l'occupation est dominée par de nombreux fossés de drainage. Ils sont accompagnés de nombreuses fosses réutilisées comme dépotoirs et comprenant un mobilier archéologique
  • abondant. 35189 La fouille du site de Montgermont, ZAC Les Petits Prés, a permis d'aborder une occupation rurale antique établie aux abords de Rennes-Condate. Les traces d’occupation précédant la mise en place de l'établissement sont ténues et se limitent à quelques fosses, ainsi
  • qu'un probable réseau parcellaire. Le mobilier céramique est caractéristique du dernier tiers du Ier siècle et du milieu du IIe siècle ap. J.-C. Un réseau viaire, comprenant un mobilier céramique révélateur d'une fréquentation continue au moins jusqu'à la fin de l'Antiquité, encadre
  • l'occupation. L'établissement de type « villa » se met en place semble-t-il vers le milieu du IIe siècle ap. J.-C. (phase 2). Sa durée de vie est assez courte, puisque le démontage des bâtiments intervient au début du IVe siècle ap. J.-C. La partie résidentielle connaît plusieurs états
  • d'évolution. Dans son état premier, le bâtiment résidentiel, de 26,20 m sur 8 m, s'inscrit au sein d'une cour, d'environ 2 400 m². Lors des états suivants, une modification de la disposition de la cour et de l'entrée accompagne l'agrandissement du bâtiment principal. La superficie totale
  • de la pars urbana avoisinerait les 3 300 m² et le bâtiment résidentiel est doté de nouvelles pièces et d'une galerie de façade. Il occupe, au sol, un espace de 37,20 m sur 12,30 m. Le dernier état de modification du bâtiment résidentiel est marqué par l'adjonction d'une nouvelle
  • pièce contre le pignon est et par un remaniement à l'angle est de la galerie, qui évoquent un probable aménagement balnéaire. Nettoyage du bâtiment principal au petit matin, cliché A. Le Martret ©Éveha 2013. Bretagne, Ille-et-Vilaine Fouille préventive du 09/09/2013 au 29/11/2013
  • Prescription n° 2012-193 du 4 octobre 2012 Aménageur : Territoire et Développement Opérateur archéologique : SAS Éveha 24, avenue des Bénédictins 87000 Limoges Responsable : Annaïg LE MARTRET Mots clefs : Chemin ; villa , établissement rural, temple, bâtiment d'entrée ; puits, puisard
  • , settlement, villa, temple, entrance, well, oven, drainage, field system, pond, grave, post-hole, refuse-pit. ; pottery, architectural terra-cotta, fauna, shell, metal, slag, coins, statuette, glass. couverture MONGERMONT (35), ZAC, LES PETITS PRÉS Un établissement rural antique de la
  • région rennaise Auteurs Annaïg LE MARTRET (dir.), Aménageur TERRITOIRE & DÉVELOPPEMENT FOUILLE PRÉVENTIVE MONGERMONT (35), ZAC, LES PETITS PRÉS UN ÉTABLISSEMENT RURAL ANTIQUE DE LA RÉGION RENNAISE Numéro de l'entité archéologique 35 189 0002 Code INSEE de la commune 35 189
  • Arrêté de prescription 2012-193 DU 4 OCTOBRE 2012 SEPTEMBRE 2015 SRA Bretagne RAPPORT FINAL D'OPÉRATION ARCHÉOLOGIQUE Auteurs ANNAÏG LE MARTRET (DIR.), avec la collaboration de : ANNE-MARIE LOTTON (ADJOINTE), GUILLAUME BRON VANESSA BRUNET MÉLANIE DEMAREST SANDRINE GUILLIMIN MARINE
  • LAFORGE AURÉLIEN PIOLOT LAUDINE ROBIN FLORIAN SARRESTE 1 Utilisation des données d'un rapport de fouille L'utilisation des données du rapport de fouilles est régie par les dispositions du code de la propriété intellectuelle (CPI) concernant la propriété littéraire et artistique
RAP03659 (Corpus des signés gravés néolithiques. Rapport de PCR 2018)
  • programme collectif de recherche
  • Corpus des signés gravés néolithiques. Rapport de PCR 2018
  • Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de sa conservation numérique * Année 2: avril 2018/février 2019 Serge Cassen, Valentin
  • Grimaud et Christine Boujot, Olivier Celo, Cyrille Chaigneau, Emmanuelle Collado, Mikaël Guiavarc’h, Céline Jardiné, Philip de Jersey, Christian Obeltz , Guirec Querré, Bettina Schulz-Paulsson, Dominique Sellier, Emmanuelle Vigier, Marie Vourc'h Laboratoire de recherche en
  • archéologie et architectures (LARA) Université de Nantes rue Censive du Tertre | 44312 NANTES cedex 3 3 4 5 6 Résumé Un nouveau Corpus des représentations symboliques néolithiques gravées sur dalle a été entrepris en Bretagne depuis avril 2016 (année-test) puis développé en 2017
  • , première année d’un PCR courant sur trois années (2017-2019) ; le rapport 2018 est donc produit à mi-chemin. L’opération intéresse aussi bien l'archéologue (la recherche fondamentale, la conservation et la protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département
  • , l’association, la société d'économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol, courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous une pression croissante des visites et des restaurations modernes ayant largement modifié la
  • climatologie des espaces confinés (tombes des Vème, IVème et IIIème millénaires av.nè.). L’inventaire s’attache à enregistrer et représenter la gravure au même niveau que le support auquel elle est étroitement associée, physiquement et symboliquement. La contextualisation en 3D des supports
  • ornés, dans le cadre topographique (le site) et architectural (la tombe, l’ouvrage de stèles), s’impose tout autant afin que ne se perde pas le lien historique et fonctionnel. Les enregistrements des surfaces sont de surcroît l’occasion d’observations qui ne se limitent pas à la
  • seule acquisition archéologique des tracés, mais relèvent les différents désordres dus aux colonisations biologiques, aux altérations chromatiques et minérales. On se propose ainsi d'effectuer un état des lieux qui résume, notamment par une cartographie, cet aspect altéré du support
  • . Une expérimentation est également engagée avec pour objectifs de déterminer les outils possibles pour graver le granite, l’orthogneiss et le quartz, de lister les différentes techniques et chaînes opératoires possibles pour la gravure et les préparations de surface, d’établir des
  • ratios qualitatifs et quantitatifs en fonction de la nature du bloc support et des techniques retenues. L’année 2018 s’est notamment attachée à tester le travail debout et le creusement d’une cavité par frappe directe avec percutant emmanché. Le mode de transmission du Corpus fait
  • enfin partie de la réflexion devant mener à des propositions concrètes en termes de stockage et d’archivage pérenne, en établissant la liste indispensable des métadonnées. La solution adoptée cette année nous dirige vers les Huma-Num Box à travers le réseau des MSH ; 400 Go de
  • données ont été ainsi transférées pour un premier dépôt. Ce mode de transmission passe aussi par la médiation, à l’image de notre participation à la Fête de la Science 2018 et à la Nuit des Musées. 7 Entre avril et novembre 2018, 9 tombes à couloir, 11 stèles, 1 sépulture à entrée
  • associées à des lots d’images compilées sous éclairages obliques (protocole ICEO) – et pour la première fois en 2018 sous illuminations virtuelles pour certains monolithes (Mougau Bihan, Kerlud, Er Lannic, Gavrinis R8) - et à la décorrélation d'image afin d’obtenir les meilleurs
  • résultats. Les modèles tridimensionnels produits avec ces différentes techniques sont consolidés dans un même système de coordonnées et traités suivant le protocole d'exploitation des représentations tridimensionnelles en archéologie (PETRA). Certains objets sont passés par toutes les
  • étapes de la chaîne opératoire à la date du 15 décembre 2018, d'autres sont en cours de traitement et les résultats reportés dans le rapport 2019. Après une année budgétaire difficile, le redressement de la subvention 2018 du CD56 doit être salué (montant demandé obtenu), compensant
  • une subvention moindre de la Région Bretagne dans le cadre de son appel à projet. Soulignons que le LARA a encore une fois investi dans du matériel d’acquisition et de traitement (achat d’un scanner Leica BLK360) dont le PCR a intégralement bénéficié. 8 Avertissement Ce rapport
  • ne doit en aucun cas être considéré comme une publication. La mise en ligne du document par le SRA de Bretagne après une évaluation faite par la commission territoriale de la recherche archéologique de l’Ouest ne sont pas les éléments suffisants d’un parcours qui permettrait de
  • passer du statut de rapport à celui de publication scientifique. S’agissant d’une opération en train de se réaliser, des conclusions et un bilan seront nécessaires. Certains sites sont en cours de traitement, d’une année à l’autre, et ce travail d’ajustement et de correction va
  • naturellement modifier le contenu du rapport final, qui lui-même ne sera toujours pas une publication. Des discussions sont par ailleurs ouvertes et offertes au lecteur au terme de chaque descriptif de site, mais doivent être considérées comme réflexions « à chaud », sans les contrôles
  • croisés, recherches bibliographiques poussées, organisation des arguments, etc., qui caractérisent un projet éditorial scientifique. Ce rapport est donc à ranger dans la catégorie des « archives ouvertes », complémentaires des publications dans les revues à comité de lecture, pour
RAP01658.pdf (LANDÉVENNEC (29). abbaye Saint-Gwénolé. rapport de sondages et rapport d'analyse en archéobotanique)
  • LANDÉVENNEC (29). abbaye Saint-Gwénolé. rapport de sondages et rapport d'analyse en archéobotanique
  • Iiandevennec 1999 1 7 JA«. 2000 Responsable des recherches : A . B A R D E L U M R - C N R S 65 66 Laboratoire d'Archéologie Université de Rennes 2 Directeur-adjoint : R. PERENNEC Archéologue départemental du Finistère Musée de L A N D E V E N N E C LàMB. 1999 SOMMAIRE
  • P. Introduction 1 Sondage complémentaire galerie Est : 1-1 : Rappels 1-2 : Etude stratigraphique 2 3 1-3 : Récapitulation 7 C o m p l é m e n t s de relevés : commentaires 10 Compte-rendu de l'opération de tamisages 11 Remarques sur les analyses 14 Conclusions 21
  • Annexe 1 : Rapport dendrochronologique. Annexe 2 : Analyses carpologiques. Annexe 3 : Etudes archéozoologiques. Annexe 4 : Analyses chimiques d'échantillons céramiques. INDEX DES PLANCHES Pl. Plan d'ensemble des structures 1 Numérotation des murs 2 Plans du sondage P-24-25 : 3
  • Phase A B Phase D Phase E Phase F Phase G. Phase H Phase h 4 5 6 7 8 " 1 Phase I i 0 Coupes stratigraphiques du sondage P-24-25 11 Relevés d'élévations du mur M-18 12 R e l e v é s complémentaires : Parois du sondage P-23 Paroi N o r d de Q-22 et élévation de C-4, paroi
  • Sud Parois du sondage Q-20 Elévation globale du mur C-38, paroi Nord 13 14 15 16 Mobilier. 17 Planches photographiques 18 à 27 • •• Planches hors-texte - Plans par époques. - Plan d'ensemble de la galerie Est. - Elévation des piliers C-47 J et C-47-4. Les phases
  • chronologiques successives peuvent se résumer ainsi pour l'ensemble des secteurs fouillés : Phase I : Occupation mérovingienne. Comporte deux phases distinctes dont la première, I I , a seulement été repérée actuellement dans le secteur de l'oratoire primitif (Fin Ve / début Vie s.). La
  • la première moitié du LXe s., H2, persiste jusqu'en 913 ( destruction et abandon provisoire de l'abbaye ). Phase G : Phase multiple qui recouvre des séquences assez variées : • Abandon des bâtiments et occupation temporaire étrangère à l'Abbaye entre 913 et 950. • Réoccupation par
  • les moines avec installations provisoires et "tournantes". • Restaurations dans l'église et les annexes proches.. Cette période s'étale de 913 jusqu'au milieu ou à la fin du Xle s.selon les secteurs. Phase F : Constructions romanes, contemporaines de celles de l'église, ou
  • légèrement antérieures en bois dans la cour, en dur dans le secteur proche de l'église. Milieu Xle s. première moitié du Xlle s. Phase E : Poursuite des travaux sur l'ensemble du monastère après l'achèvement de l'église romane. Arasement généralisé des bâtiments du LXe s. et réfection des
  • constructions de la phase F. Deuxième moitié du Xlle s. et XlIIe s. Une phase E2 correspond à une période d'abandon partiel et délabrement relatif : phase de transition et début de réaménagements annonçant la phase D. Phase D : Phase de reconstruction après les délabrements du XlVe s. Elle
  • porte sur l'ensemble de l'Abbaye et se situe à peu près sur la durée du XVe s. Phase C : Abandon et délabrement des reconstructions du XVe s. Pas de constructions notables hormis quelques points de détail aboutissant à un cloisonnement de l'espace. Correspond au XVIe s. et aux Abbés
  • Commendataires. Phase B : Reconstructions et démolitions partielles à la fin du XVIe s. et surtout au début du XVIIe s., avec les Mauristes. On voit apparaitre les premiers éléments des transformations consacrées ensuite par les travaux de PLOUVIER. Phase A Reconstructions par PLOUVIER au
  • milieu du XVIIe s. Us- •Sí o INTRODUCTION La campagne effectuée sur le terrain en Juillet 99 s'inscrit dans le cadre de la préparation de la publication de synthèse, prévue pour f i n 2000. Elle devait dans ce but intégrer plusieurs types d'activités : — U n c o m p l é m e n t
  • de fouilles dans un sondage resté inachevé lors d'un précédent programme. — Des relevés d'élévations et des relevés stratigraphiques complémentaires. — L a poursuite des tamisages de matériaux organiques. Le présent rapport est donc destiné à rendre compte de ces diverses
  • activités. On y trouvera aussi en annexe, des résultats d'analyses dendrochronologiques, carpologiques, archéozoologiques et pétrographiques qui entrent aussi dans le contexte de la publication de synthèse. La campagne d'été 99 s'est déroulée du 28 Juin au 31 Juillet avec une équipe qui
  • comptait, outre les deux responsables du site, 3 vacataires dont 2 dessinateurs, 4 bénévoles à plein temps et 5 à temps partiel. Cette campagne était subventionnée par la quatrième année du Contrat de Plan Etat-Région - Département du Finistère, qui devait normalement expirer en 98
  • , mais dont le montant a été réparti sur les deux années 98 et 99. Le logement de l'équipe de fouilles est toujours fourni et entretenu par la C o m m u n a u t é Bénédictine de Landévennec qui est souvent sollicitée en outre, pour divers problèmes matériels. Nous leur adressons ici
  • tous nos remerciements. De la m ê m e façon, nous voudrions aussi manifester notre reconnaissance aux différents intervenants qui ont eu l'occasion de soutenir ou assister les recherches en cours, qu'ils soient de l ' U M R 6566, du Service Archéologique Régional ou de celui des
  • Monuments Historiques, du Conseil Général du Finistère ou du Conseil Régional de Bretagne, du Parc Régional d'Armorique ou de l'Association responsable du Site, mais aussi à l ' A F A N Grand-Ouest, pour la gestion et la Comptabilité. — Les analyses et études présentées ici ont été
  • réalisées par : • V . Bernard : laboratoire de dendrochronologie de l ' U M R 6566, Université de Rennes 1. • M.-P. R U A S : U M R - CNRS 5608, Université de Toulouse, carpologue. • M . - F . D I E T S C H : carpologue. • B . C L A V E L : laboratoire d'Archéozoologie du C R A V O , ESA
RAP03801 (Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.)
  • programme collectif de recherche
  • Corpus des signes gravés néolithiques, Art rupestre néolithique en Armorique. Rapport PCR.
  • Corpus des signes gravés néolithiques Programme collectif de recherche (PCR) relatif à l’enregistrement et à la restitution de l’art rupestre néolithique en Armorique en vue de son étude et de sa conservation numérique * Année 3 : avril 2019/février 2020 Serge Cassen
  • , Valentin Grimaud et Malou Blank-Bäckelund, Christine Boujot, Olivier Celo, Cyrille Chaigneau, Emmanuelle Collado, Mikaël Guiavarc’h, Philip de Jersey, Christian Obeltz , Guirec Querré, Bettina Schulz-Paulsson, Dominique Sellier, Alia Vázquez Martínez, Emmanuelle Vigier, Marie Vourc'h
  • , Adeline Walter Laboratoire de recherche en archéologie et architectures (LARA) Université de Nantes rue Censive du Tertre | 44312 NANTES cedex 3 3 4 5 6 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de
  • synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs
  • s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du demandeur et dans la limite de leurs conditions d’accueil. La mise en ligne des rapports par le SRA Bretagne a pour objectif de faciliter cette consultation. La consultation et l’utilisation de
  • ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou
  • autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le
  • cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du nom de l’auteur et de la source (références exactes et complètes de l’auteur, de son organisme
  • d’appartenance et du rapport); 3) la représentation ou la reproduction d’extraits est possible à des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants
  • , d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété
  • intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Résumé Un Corpus des représentations
  • protection du patrimoine) que le gestionnaire de site (la commune, le département, l’association, la société d'économie mixte, le propriétaire privé, etc.). Ces objets archéologiques, le plus souvent hors-sol, courent le risque de disparaître ou de devenir illisibles sous la pression
  • croissante des visites et en raison de restaurations modernes ayant largement modifié la climatologie des espaces confinés (tombes des Vème, IVème et IIIème millénaires av.nè.). L’inventaire s’attache à enregistrer et représenter la gravure au même niveau que le support auquel elle est
  • étroitement associée, physiquement et symboliquement. La contextualisation en 3D des supports ornés, dans le cadre topographique (le site) et architectural (la tombe, l’ouvrage de stèles), s’impose tout autant afin que ne se perde pas le lien historique et fonctionnel. Les enregistrements
  • des surfaces sont de surcroît l’occasion d’observations qui ne se limitent pas à la seule acquisition archéologique des tracés, mais relèvent les différents désordres dus aux colonisations biologiques, aux altérations chromatiques et minérales. On se propose ainsi d'effectuer un
  • état des lieux qui résume, notamment par une cartographie, cet aspect altéré du support. Une expérimentation est également engagée avec pour objectifs de déterminer les outils possibles pour graver le granite, l’orthogneiss et le quartz, de lister les différentes techniques et
  • chaînes opératoires possibles pour la gravure et les préparations de surface, d’établir des ratios qualitatifs et quantitatifs en fonction de la nature du bloc support et des techniques retenues. L’année 2019 s’est notamment attachée à prolonger le creusement d’une cavité par frappe
  • directe avec percutant emmanché. Le mode de transmission du Corpus fait enfin partie de la réflexion menant à des propositions concrètes en termes de stockage et d’archivage pérenne, en établissant la liste indispensable des métadonnées. La solution adoptée en 2018 ( Huma-Num Box à
  • travers le réseau des MSH) a été prolongée en 2019  ; 1,4 To de données sont actuellement déposés sur un total de 2,8 To. Ce mode de transmission passe aussi par la médiation, à l’image de notre participation à la Nantes Digital Week 2019 et à l’exposition temporaire dans le bâtiment
  • d’accueil du monument de Petit Mont (R12 en impression 3D). Entre avril et novembre 2019, 12 tombes à couloir, 13 stèles, 1 sépulture à entrée latérale, 1 sépulture coudée, 2 cistes et un tumulus « carnacéen » ont été enregistrés in situ et/ou traités infographiquement sur les 4
RAP01592.pdf (RENNES (35). place de la République. réalisation d'une station de métro souterraine. rapport de fouille préventive)
  • RENNES (35). place de la République. réalisation d'une station de métro souterraine. rapport de fouille préventive
  • RENNES "PLACE DE LA REPUBLIQUE" (35 238 72) (Ille-et-Vilaine) DFS DE SAUVETAGE URGENT 01/12/97-10/04/98 Sous la dir. de Laurent AUBRY REALISATION D'UNE STATION DE METRO SOUTERRAINE Avec le concours de la Société d'Economie Mixte des Transports Collectifs de l'Agglomération
  • Rennaise Ministère de la Culture et de la Communication S.R.A. de Bretagne, Rennes A.F.A.N. 1999 IS3Z Les prises de notes et de photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L 122-5 du code de la propriété
  • intellectuelle). Toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n'est possible que dans le cadre du droit de courte citation, avec les références exactes et complètes de l'auteur de l'ouvrage. Par ailleurs, l'exercice du droit à la communication exclut
  • , pour ces bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de reproduire, de diffuser ou d'utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (loi n°78 -753 du 17 juillet 1978, article 10). Le non respect de ces règles constitue un délit de contrefaçon puni par l'article 425
  • du code pénal. Annexe 4 FICHE SIGNALÉTIQUE _3JLa. Site n° : A JL LEL Département : ille-et-Vilaine. Commune : Rennes g Lieu-dit ou adresse : Place de la République 12 S Cadastre: 19 80 Année: 1980 Section(s) et parcelle(s) : Domaine Public Coordonnées Lambert : Zone
  • : Ordonnées: Abcisse : 3 0 1 , 0 5 0 1053,360 Altitude : Propriétaire du terrain : Ville de Rennes Protection juridique : § 5 Autorisation n ° : 1 9 9 7 / 7 6 Valable du 01/12 au 30/04 199 8 o ki 0 Titulaire: Laurent AUBRY S Organisme de rattachement : A. F. A. N . Antenne
  • Grand-Ouest 1 Raison de l'urgence : Construction d'une station de métro "g Maître d'ouvrage des travaux : Société d'Economie Mixte des Transports Collectifs de l'Agglomération Rennaise. Surface fouillée : 700 m2 Surface estimée du site : * Mots clefs (thésaurus DRACAR pour la
  • chronologie et les vestiges immobiliers) : - sur la chronologie : Quaternaire ( holocène ) , post-médiéval,moderne - sur la nature des vestiges immobiliers : Alluvions anciennes , pont, cale, . , , ,. .... socle de statue - sur la nature des vestiges mobihers : céramiques ,monnaies
  • , pieux en bois S s g * Notice sur la problématique de la recherche et les principaux résultats de l'opération archéologique : Mise en évidence de niveaux d'alluvions anciennes, de vestiges liés à la construction du Pont-Neuf (1612) et de l'aménagement de la cale du Pré-Botté (19è
  • siècle) sur un ancien bras de la Vilaine. Lieu de dépôt du mobilier archéologique : Base de Rennes. Joindre un extrait de la carte au 1:25 000e avec localisation du site SOMMAIRE N° Page Fiche signalétique Générique de l'opération Remerciements INTRODUCTION 1 - PRÉSENTATION DE
  • L'OPÉRATION : 1 1.1 - Historique de l'opération 1 1.1.1 - L'étude d'impact préliminaire. 1 1.1.2 - Le diagnostic approfondi. 1 1.2 - La fouille archéologique de la Place de la République 2 1.2.1 - Planning de la phase fouille. 1.2.2 - Descriptif du phasage des travaux 2 2 1.2.3
  • - Objectifs 3 de l'opération. 1.3 - Méthodologie 4 1.3.1 1.3.2 1.3.3 1.3.4 1.4 - Cadre 4 4 6 7 9 L'équipe de fouille. Les contraintes techniques et les moyens mis en oeuvre. Méthodes et déroulement de la fouille. Réalisation du D.F.S. historique et géographique de l'intervention
  • 1.4.1 - L'environnement historique du site (par Nicolas Cozic) 1.4.2 - Le cadre géomorphologique (par Anne Gebhardt) 9 1 1 1.4.2.1 - Les travaux anciens 1.4.2.2 - Les coupes géotechnique du chantier du VAL 1.5 - Aperçu historique des vestiges rencontrés 1.5.1 - Le Pont-Neuf 1.5.2
  • - La cale du Pré-Botté 1.5.3 - Le socle de la statue de Le Bastard 13 13 14 15 2 - ÉVOLUTION CHRONOLOGIQUE DU SITE : 16 2.1 - Introduction 16 2.2 - Phase I : le cadre naturel (par Anne Gebhardt) 17 2.2.1 2.2.2 2.2.3 2.2.4 - Données générales Les formations naturelles
  • antérieures au Pont-Neuf Les formations historiques Interprétation 17 1 7 18 18 2.3 - Phase II : XVII® m e siècle 2.3.1 2.3.2 2.3.3 2.3.4 2.3.5 - 19 Données générales Description de la fondation (F.5) Description de la fondation (F.6) Les bois utilisés dans les fondations
  • Interprétation et datation 2.4 - Phase III : milieu du X I X è m e siècle 19 19 19 20 20 23 2.4.1 - Données générales 2.4.2 - Description de la structure 1 2.4.3 - Interprétation et datation 23 23 24 2.5 - Phase IV : fin du X ! X è m e siècle 26 2.5.1 - Les autres structures 26
  • 2.5.1.1 - Le quai sud 2.5.1.2-Le socle de la statue "Le Bastard" 3 - LE MOBILIER : 27 3.1 - Présentation 27 3.1.1 - La céramique 3.1.2 - Le mobilier métallique 27 3.1.2.1 - Les monnaies : 3.1.2.2 - Le matériel domestique : 3.1.2.4 - Les objets de parure : 3.1.2.4- Les autres
  • objets : 3.1.3 - Le mobilier non métallique 28 3.1.3.1 - Les objets divers : CONCLUSIONS 29 2ème partie, rapport paléoenvironnementale (par Anne Gebhardt) 30 4 - LES ANALYSES SÉDIMENTOLOGSQUES : 30 4.1 - Le travail de terrain 30 4.1.1 - Les sondages 4.1.2. - Description
  • 4.1.3. - Stratégie macroscopique 30 des niveaux principaux des prélèvements granulométriaues 4.2 - Les analyses de laboratoire 31 33 33 4.2.1 - Choix des méthodes d'analyse 33 4.2.2 - Les résultats granulométriaue 34 4.2.2.1 - Profil S2/T 1/Cp01 4.2.2.2 - Profil S2/T2
  • /Cp02 4.2.2.3 - Profil S2n~2/Cp01 4.3 - Le fonctionnement de la Vilaine 45 4.3.1 - Les phases de dépôts 45 4.3.2 - Les phases d'arrêt de sédimentation 46 4.3.3 - Les phases d'érosion 46 5 - LES DATATIONS : 46 5.1 - Datations absolues 5.2 - Dendrochronologie 46 (par Vincent
RAP03672 (GEVEZE (35). La Croix du Vivier : occupations laténienne, gallo-romaine et altomédiévale. Rapport de fouille)
  • opération de sauvegarde par l'étude
  • GEVEZE (35). La Croix du Vivier : occupations laténienne, gallo-romaine et altomédiévale. Rapport de fouille
  • Moyen âge Anthropologie bas Moyen âge Carpologie Temps modemes Anthracologie époque contemporaine Pétrographie ère industrielle Palynologie Macrorestes An. de céramique An. de métaux Aca. des données Numismatique Conservation Restauration I. Données
  • Mobilier Lithique, céramique, macrorestes végétaux, faune, objet métallique, outil, parure, monnaie, verre Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Tél. 02 23 36 00 40 www.inrap.fr Fouille archéologique Rapport final d’opération L’aménagement de la
  • ZAC de La Croix du Vivier par la commune de Gévezé a conduit l’Inrap à fouiller une zone de près de 4,3 hectares au sud-ouest du bourg, sur un versant exposé au sud situé à 200 m du fond de vallée. Les vestiges mis en évidence témoignent d’une succession d’occupations datées de la
  • Préhistoire jusqu’au haut Moyen Âge. Les indices d’occupation les plus anciens sont attribués au Néolithique et sont matérialisés par des éléments mobiliers (dont une hache marteau cordiforme) et deux foyers à pierres chauffées. L’étude carpologique et la datation radiocarbone d’une graine
  • au Bronze final III B attestent la fréquentation du secteur durant cette période. Ces carporestes proviennent de cinq trous de poteaux isolés qui ne forment pas d’architecture cohérente. C’est vraisemblablement durant La Tène ancienne et La Tène moyenne que se met en place une
  • exploitation agricole autour de laquelle se développe un réseau de fossés parcellaires structurant l’espace à l’ouest de l’emprise. Entre la fin de La Tène finale (-70/-20 av. J.-C.) et le début de la période antique (Ier s. ap. J.C.), l’occupation semble se concentrer au nord de l’emprise
  • au sein d’un enclos délimité par un fossé. La découverte de mobilier antique montre que ce secteur est encore exploité après le changement d’ère et ce malgré le glissement du coeur de l’occupation vers l’est. En effet, au cours du Ier s. de notre ère, on assite au déplacement de
  • l’occupation et à la probable création d’un nouvel établissement à quelques centaines de mètres à l’est du site primitif gaulois. Un réseau de fossés dont le comblement est daté de la seconde moitié du Ier siècle et des premières décennies du IIe siècle, délimite des parcelles orthonormées
  • installées le long d’un axe nord-sud. Elles sont recoupées par un chemin contemporain qui traverse l’emprise du nord au sud. Dès la fin de l’Antiquité, un ensemble de parcelles quadrangulaires délimitées par des fossés se développe à l’est du parcellaire antique et témoignent d’une
  • occupation du haut Moyen Âge, entre le VIe et le VIIIe s. ap. J.-C. À l’intérieur des différentes parcelles mises en évidence, on retrouve des structures domestiques et agricoles, dont de nombreuses structures de combustion, qui confirment la vocation agro-pastorale de l’établissement
  • . L’étude carpologique des structures de combustion a fourni un corpus remarquable de macrorestes végétaux qui confirme que la majorité d’entre elles étaient principalement destinées au traitement des céréales, probablement le séchage ou le grillage des céréales. Enfin, des fossés et
  • haies modernes délimitent des parcelles agricoles dont la vocation reste inchangée jusqu’à nos jours et la construction de la ZAC de La Croix du Vivier. Bretagne, Ille-et-Vilaine, Gévezé, La Croix du Vivier : Occupations laténienne, gallo-romaine et altomédiévale Sujets et thèmes
  • bâtiment, voirie, habitat rural, bâtiment agricole, foyer, fosse, sépulture Occupations laténienne, gallo-romaine et altomédiévale Rapport final de fouille Chronologie Néolithique, âge du Bronze final, La Tène, Haut-Empire, haut Moyen Âge, Temps modernes, Époque contemporaine
  • Bretagne, Ille-et-Vilaine, Gévezé, La Croix du Vivier Occupations laténienne, gallo-romaine et altomédiévale sous la direction de Emmanuelle Ah Thon Inrap Grand Ouest Janvier 2019 35120 Occupations laténienne, gallo-romaine et altomédiévale sous la direction de Arrêté de
  • Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Janvier 2019 par avec la collaboration de Emmanuelle Ah Thon Paul-André Besombes Vérane Brisotto Richard Delage Françoise Labaune-Jean Myriam Le Puil-Texier Yvan Paillier Julian Wiethold Nolwenn Zaour Rémy Arthuis Stéphane Jean
  • Laurent Juhel Emeline Le Goff Patrick Maguer Lydie Mano Hervé Paitier Patrick Pihuit Amandine Poupon Sommaire Données administratives, techniques et scientifiques 11 Fiche signalétique 12 Mots-clefs des thesaurus 13 Intervenants 15 Notice scientifique
  • 15 État du site 16 Localisation de l’opération 18 Implantation cadastrale 19 Arrêté de prescription initial 26 Arrêté de prescription modificatif 28 Définition des moyens 30 Projet scientifique 46 Arrêté d'autorisation de fouille
  • Résultats 51 I. Introduction 51 I.1 Circonstances de l'intervention 51 I.2 État des connaissances avant l'opération Le cadre géographique et géologique Le contexte archéologique 51 55 I.2.1 I.2.2 56 I.3 Stratégie et méthode mises en oeuvre Les objectifs
  • scientifiques de l'opération Les moyens mis en oeuvre 56 57 I.3.2.1 Le décapage 59 I.3.2.2 La fouille et l'enregistrement des données 57 I.3.1 I.3.2 60 I.3.2.3 Les contraintes 61 I.3.2.4 La post-fouille et les études connexes 63 II. Résultats
  • 64 II.1 Des indices d'une fréquentation des lieux au Néolithique et à l'âge du Bronze Les indices du Néolithique 64 II.1.1 65 II.1.1.1 Le foyer à pierres chauffées F92 65 II.1.1.2 Une hache-marteau cordiforme (ou hache coin) à emmanchement transversal