Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3527 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00756.pdf (PLOUNEVEZ-MOEDEC (22). coat-an-picard. rapport de fouille préventive)
  • ^IRCÔI^OHIPÂLOH ARCHEOLOGICHE DIRECTION DES AÎRRIQURRES D MUNIHL HISTORIQUES Dato d'envoi RAPPORT. DB LIEU 4 SAOVÖW*E» •••*•« Départaient COTES DU NORD Comune PLOUNEVEZ MOEDEC __ Liaudit Coat-An-Picard Cadastre E. 1556 Autorisation (n°, date) , DATES n° 4 du
  • 12 mars 1978 Intervention (début et'.fin). J 14 mars.15 mars 1978 Années antérieures d'intor/ention Responsable IIFIERVEIIÏIORT —Ï M . SANQUER . : 1 e souterrain a été découvert à l'oc : cation de travaux agricoles. Le pro — : priétaire veut le reboucher rapide- — Motif d
  • OBSERVATIONS CÖKTEKU WJ DOSSIER Rapport scientifique. Pions COUD E s __ „„ Illustrations Photographie3 légendée3 1 S C FOUILLE DE SAUVETAGE DE COAT-AN-PICARD en PLOUNEVEZ-MÛEDEC (22) Autorisation n° 4 du 12 mars 1978 Transmise le 12 mars 1978 RAPPORT DE FOUILLES. Au début du mois
  • Direction des Antiquités historiques de Bretagne. On peut constater que, cette fois, la procédure normale fut suivie. Localisation du souterrain. Carte E-M : l/50000è Belle -Isle-en-Terre Coordonnées Lambert : Y = 173,1 N ; X = 107,8 E à 10 m à l'ouest du chemin de terre qui mène à la
RAP01181.pdf (QUERRIEN (29). Kericuff. rapport de fouille préventive)
  • CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGIQUE DE...B.1.E«T.A.G.M.E DIRECTION DES ANTIQUITES 11 DEC. 1 9 7 4 PREHISTORIQUES Date d'envoi m RAPPORT DE EQUILLS. .BS. .SJUJiETAGE LIEU DATES INTERVENTION Départ aa ont Finistère Comune QUEHBIEN Lieudit Keicuff Cadastre 710 L 4
  • ayant subi l'effondrement de sa.voûte est très abîmée, sa hauteur est indéterminable et l'on doit se reporter à la précédente. Son plan â la base est de forme ovalaire (2,80 m sur son axe longitudinal et 1,80 m sur T a x e transversal). C'est dans la paroi est de cette salle que se
RAP01055.pdf (COMMANA (29). Quillidiec. rapport de fouille préventive)
  • T CIRCONSCRIPTION ARCHEOLOGI QUE DIRECTION DES ANTIQUITES pR D ........ JÌISIORlQUES 1 6 MA1197 4 Date d'envoi 74185 RAPPORT DE • POOSÜfi* • Œ * * SAUVETAGE Départaient Finistère Comune CCiJCàm LiouiLt Quillidiec Cadastre 402 section A fetiille 1 : '• DATES
  • COMMANA Quillidiec nature! V E o IO COMMANA Quillidiec Pl. I COMMANA Quillidiec Pl. III COMMANA Quillidiec Pl. IV i CJ>ulllicUe¿_ ¡ m ,'k + 4- 4- + + + 4- rîir^u ' n t h _C -1- 4•+ ^4-4-4- 4 4 4-4 + + +--t + + +- + + + CfyjJlijuájutJL 'A-y A y ¡ o
RAP00380.pdf (SAINT-DIDIER (35). les Suriaux. rapport de sauvetage urgent.)
  • jaune + schiste «• E - une couche de tuiles avec quelques briques éparses » f - la terre végétale. Ce carré S.20 a montré (ligure n° 6 ea A) la présence dans l'an le Sud-Est d'une structure grossière, sans mortier, postérieure à la couche - E -, mais il a été impossible d'en
  • t u é «w ^ d e lia stratigraphie est la mime que ©elle de S.20 mais les couches de tuiles sont plus rapprochées. La structure J3 est la continuation de A mais les blocs sont plus gros. L'élément essentiel est la présence d'une fosse Est-Ouest profonde do 0,75 m., remplie de
  • relevé dans ce sondage» 6 » F» 20 Néant Sous la terre végétale un sol avec poterie cornune des 2°-3G siècle charbon de bois, quelques toiles et pierres ( peut-être un foyer) a été mis au Jour ¿MffPft 6 en II) fut mie au jour. (cf. TABkSAU W KtfKIïIJg, M î W m W G i W E IWmCQBlE) © r
  • sigillée du t® siècle ap. J-C. (?). 10 - ¿pue IC.20 Dans lesraâaescirconstances que ci-dessus pour C.17t la Zone K.20 présentait beaucoup de teguiae et de la poterie comune (c£*...F&mxr® 4). OOOOQOOOO I»es médiocres éléments de datation permettent de penser' à une occupation du site
  • ^ ut • 8 « »tí lAlfi * • • < tJ "Ci I I sP § n » !i n h if ¡i n il h > o co o co r: o o S ( W ' r «*» CM «s*»' w» o »* oa 8 1,8 I I • * ©H «»*a*4*m4>*m§lí**»m E E i I o o o R © © > m -P o o 8 3 « il« M l i l J I l l l i í S l á «M EH «H M Ri Vi t> V)
  • 1 S AL N T - D I -"L a Touche" ARGENTRE P I E R o DU PLESSIS 20 k m Section cadastrale -livers 0 La 50 m Touche \ t I: V ST I \ ; DIDIER - . PARC. 75 76 . 77 f i s-: M. . i • IL { | v; , fï , ' © ....... r ' '' PIQUET 4 , 2 K.O. 4 K J2
  • . : 3;7 K 3 K n. I L.L ht' '•••,:••• :"; >"V: t! COURBES D ISORESISTANCE i - ' '.f. VI". y ->: ¿II K * ' f UBS • ; / I s*\ II : ' O v-í l \ o •B vi •» » < » • iSS# ' • '' ' " nf 4 . F ig u r e + V+ + + + + + 4- 4- + 4- + + 4- 4- 4- 4- 4
  • - 4- 4- 4- 4- 4- 4- + 4-' + 4- 4- + 4- 4- -h + 4 4 4- 4- 4- 4- \ \ 4.700 4\ K 4- 4-1 4- 4- 4- + . 4- 1 25 M 4- 4- 4- + 4- + 4.675 ©h F A E D + + 4- [ = r 421 + 42 0 1 19 V 18 17 \ 4.650 o Axe de (a route , ó „..,. V , .V
  • .. •.... Figure . .. f, n° 5. ligure n° 5 (2° feuille) Fi g u r e n*6 + + + + + + O + + + + 4- + + + + -f + 4- m -h:; 1 o -4- o CM + O + €0 4- Cx + F i g u r e n° 8 Figure n°9 5 cm D.19 E. 4 D .20 B.1 F i g u r e n°1 0 E.20 E. 1 Figure n
RAP01171.pdf (SAINT-MALO (35). la cité d'Alet à Saint-Servan-sur-Mer, rapport de fouille programmée)
  • .».»»352 frs 00 Fourniture 2 piètements métallique® à élément® tix»& pour l e môme u © a g e * t t # # , . * » , » * * . « , » . » » l Ô O f r e 00 MIROITERIES del» 0UEST(St î îialo) Fourniture 6 v e r r e s ( v e r r e normal) pour v i t r i n e s d ' e x p o s i t i o n . « s
  • eiAHfll® DE FOUILLES ASGHEOLÛGI$!ES ' DE LA CITE D'ALET â SAIHT-SEHVAN S/MER RAPPORT POUR 1'ANNEE 1967 ooooooooooooo© â la f i a â© l a e&spaga© de f o u i l l e s do 1966»»ouïs avions atteint 1® rocher soit à l a profondeur de 1 s 30 environ .J'avai^j^karquer, dans l e
  • rapport, que ce rocher é t a i t à étudier soigneusement à cause de sa surfaire bien dressée. Le mot d'ordre do cette année fut donc do l ' a t t e i n d r e partout au fur et à mesure de l'avance des travaux*Bien «que® en à pris cor »ou© allions f a i r e de© découvertes
  • importantes.Le t r a v a i l commença sur l a paroi 2 2(6ôté route)et sur l a paroi © jCcitê Hord-Queet)(voir M plan)* Après avoir enlevé une masse de terre constituée par une banquette ê© deux mètres de long»0 m 30 de lar&e et autant d'épaisseur sur laquelle se trouv a i t unS^f^lharbon de
  • bois(déjà citée en 1966) de 0 m 07 d'êpaisseurCphoto N* 2) nous nous aperçûmes que l e rocher s'enfonçait.Avançant toujours de ce côté»après dégagement d'une nasse de terre de 1 m 50 do haut sur 2 »fie large apparut une cavité de 0 m 95 de eftê(F£$ 3 et k)«Elle était remplie
  • de'débris de tégul&es ou f i g u r a i t également un grand morceau de sehieteCâ droite de la photo 3)*Au fond de cette cavité d'environ Ô a 30 de pro/fondeur,on trouva une quinzaine de monnaies des mêmes époques et de même nature que l e s précédentes,nais en accès mauvais état«Il va
  • * G© fut l e 11 Août qu'ell8 u îieu„r 1© 30 de la cavitéCou bassin)dans la paroi D 3»fut mis au jour un bloc d'architecture»en pierre blanche,mouluré,encastré dans l e rocher t a i l l é pour l e recevoir.La fosse s© prolonge du côté* du Kord-Est sur une longeur égale à celle du
  • bloc comme pour en mettre un second» Le blo© lui-sêae.»Bur le côté droit «a été taillé sur place car nous avons trouvé les taille© dans la fosseCPhotos 1% et 15). Du côté D 2 l e rocher remonte en pente douce mais reste t a i l l é et est coupé de deux rigoler;. _ue s i g n i f i e
  • cet ensemble? % sanctuaire? Possible mai© nous n'avons pas trouvé d'objets l e prouvant*L*eaigme demeureI m procédant au dégagement complet âu bloc nous avons r e c u e i l l i une soixantaine de monnaies ©ai» peu en bon état! un fragment de hache en silex polit quelques bois de
  • «a at »Sme donas aaa d*at» teata*Pour le m m m % on se trawa pías ni %setia.eatstai coquillag©e»ni raemnaie-n. I* %mm¡$X a*«at j>a® tarasiaS penar mtmt pnim^m mm le mmmm mtmmé •prmí&r des marm á©ai«©i'i7®iilaire© eigaalée pa* le eteBotee CAKPIOI ta 1f08f 'II «at situé á ? seta»© de
  • p 3 , w w le et mesure «urrtro» deux jAtsw* 50 de larga, Satoas«aat 4 peu pié» I I s |l de jírafoadottr» ¿a tefaiaerai óe rapport par l«évaeattaa de aotra expooition afi» étóolagiqu© á la f©ur Solidor^Elle fut ggám a l*aaabillt¿ de l^Ji^Mtelvatta di» timrnoata ífietariques qttl
  • . »©ue prtta deux «alie® de la fotir paniaat la piriod© d«étéf LHuauguratisa eut l£@u le 19 JUillat «a présase© cíe límsí&m le Sou&»Pi#f®% de BftiaMHfc» | da M M t a E r s i j e i a t raprSaaataat tfiMaSatur 1« Malre de Saiat-Servan | 4© üoasioar HBEf,vice-Présideat du Conseil Géaóral
  • ^Sertsa s/m#r M 10 M®m%m. t f # le Bireeteur du Chaattar A&taiaa m s C M Ï I E R DE FOUILLEi; ARCHEOLOGIE DE LA CITE D»ALET A SAIÎIT-SEHVAS S/MER OO0OC«OO0O«O0OOOO J u s t i f i c a t i o n de l ' e m p l o i de l a subvention accordée par l e Ministère de© AFFAIRES Ct&fBRELLËS
  • pour l'année 1967 RECETTES DEPENSES M»..arcel HERTU,serrurier Saint-fiervan Fourniture et façon 32 poteleto à images d© c l ô t u r e * * • * * * * * * * « * « » » • • • * 2 Q 2 f r s 25 1000 f r s Fourniture k piêtesents Métalliques démontables à usage de vitrines d*exposition
  • . * . « . * . » » 3 0 f r s 88 Studio DAVUJ (St«Serran) Tirages et développements pfcofcoe•....«91 f r s 00 33 agrandi ssenent c 18X2^ 1 cliché reproduction plan pour panneaux d * exposition ..131 f r s 00 f r a i e de bureatt»eorr©spoadaaee,#*#»»# 12fre 1000 f r s TOTAL 1 87 1Ô00 f r s 00
  • A Saint»S®rvan s/mer l e 10 Décembre 196? 1© Directeur du Chantier Antoine DOS CHAKTILR TB FOUILLES D*âLEf TABLi. DE.', PHOTOGRAPHIES ABÎÎEE^ 1967 IIXIIIIIIII PLANCHE F I I » Mai-Juint Aspect de stratification d© la coupe D3 du plan a » * w i'îêae aspect avec»au pied»uae
  • «Sept.) 21 » Octobres Etat de 1*ensemble et de la coupe D 3 22 » w sAspect du chantier fin Octobre * Arrêt des travaux pour l'année 196 Le© réglettes posée® dans 1© champ font 0 m 50 et sont divisées en 3 centimètres» V' V Í L L E de S A I N T - S E R V A N Pa'He s/ MER du
  • chantier 'de fouilles or. t>e c/ogiifues Annie dt ta Ote JA LET 196J Echelle de omo S /your 1 mètr PLAN N° A U* lettre» Pt-H* -I 11-13. se remportent an Pian Je 1961 Dl-DS - D4-DS = limi.ts Je la fou,//e f ( - Petit bassin L - Bloc d arduttetur M .filile X 3-Keener Rk
  • -Ae.her errre fè*se ÍM*f»*Jtur-. tm/nj taille brut tl S - Rigoles tau Heer, dans /e •fccAer T- 7rati.hr i dt -¡ondale -défoulement des 2 k Oifc-e et eau. I36J de* as SmUoH r A L E T / 3 6 7 Planche A/° 2 A L E T / 3 6 7 Planche A/- S A LET /967 P/anche A/? 20
  • 5.1 A Z / WM KÉFAT STK 4 Iftf • • R E S ClILTI)RT;LIZ S| 4 DIRECTION «VHISTORIQUES d @ K c N r V I L L E d e S Al N T - S E R V A N s / du chantier Partie archéologiques de delà. Année MER fouilles Ole d'ALET I36J Echelle de 0/7705 pour 1 mitre PLAN
RAP00987.pdf (VITRÉ (35). le château. rapport de fouille préventive)
  • CXRCOi^CnlFriOIÎ ARCH2ÛLGOIQUS
  • - 08.01.79 Intervention (début et fin). 1 2 a u 22.04 et 16 a u 31.08 Années antérieures _______ d'intervent ion 1977 - 1978 Responsable "Patries F O R G B T , C o n s e r v a t e u r d u M u s é e du C h â t e a u V i t Motif d'intervention S-vP-^r. Ì -^V : s a u v e t a g e
  • - a v a n t a m é n a g e me 175 m2 "I 1 An EstiLiation de l'étendue du gisement ? : 780 H2 Nature du gisonont .s a n c i e n s l o g i s « i* SITE seigneuriaux édifices détruits - céramiqu Nature des découvertes effectuées 9 Périodes chronologiques _ J : llè/l2è
  • - 14è/Ï5è - I7è 19è OBSERVATIONS CONTENU D U BOSSI ER Rapport scientifique. 1 Plans 1 ' Coupes ... Illustrationî Photographies légendées siècles VILLE MUSÉE DE VITRÉ D U CHATEAU D E Château de Vitré (35500) tél. : (99) 75-04-54 V/Réf. N/Réf. PF/YJ.80-5 VITRÉ 9
  • llmfel^9H8BBpiia. **1 SE „ ¿aE ,, JANVIER 1 9 8 0 LE CONSERVATEUR DU MUSÉE DU CHATEAU OBJET : R A P P O R T SUR I E S FOUILLES AU en CHATEAU DE SAUVETAGE DE VITRE 1 9 79 Des fouilles sur l'emplacement des anciens logis seigneuriaux du château de Vitré s'avéraient très
  • souhaitables pour une meilleure connaissance des logis et des premiers états du château. E n effet, (cf. étmde du P r . MUSSAT, Bulletin Monumental de 1975) les renseignements dont nous disposons sont très restreints, le premier plan date du 18è siècle seulement et les I9è siècle - début
  • au 19è siècle) a été restauré au siècle dernier, sans conserver de témoin du décor intérieur ancien. L e s t r a n c h é e s c r e u s é e s p o u r le passage d e s f l u i d e s m o n t r a i e n t l'exis- t e n c e de s u b s t r u c t i o n s dans l a c o u r i n t é r i e u
  • r e . Cette c o u r , d a n s s o n état a c t u e l , p r é s e n t a n t u n a s p e c t a s s e z i n g r a t , son a m é n a g e m e n t a v a i t été évoqué e t était à p r é v o i r dans l e s armées" à v e n i r . I l était d o n c i n d i s p e n s a b l e de m e n e r d
  • e s r e c h e r c h e s d a n s le s o l , p o u r y t r o u v e r tous les renseignements et témoins archéologiques possibles e t perm e t t r e ensuite u n a m é n a g e m e n t r e s p e c t u e u x de ces t é m o i n s . Les f o u i l l e s , c o m m e n c é e s e n 1977
  • grâce à une o p p o r t u n i t é , o n t été poursuivies en 1978 et 1979, et ont c o n s i s t é à ï "i .. • / . • • / 1 - c o n t i n u e r l a f o u i l l e d e s carrés d é j à e n g a g é e . 2 - p r o c é d e r a u c l a s s e m e n t e t à la n u m é r o t a t i o n
  • complète des q u e l q u e s 2 0 . 0 0 0 t e s s o n s de c é r a m i q u e et d e s o b j e t s o u é l é m e n t s de d é c o r d é g a g é s depuis le d é b u t des t r a v a u x . L e s c é r a m i q u e s sont en cours de r e c o l l a g e ; une l o n g u e étude s c i e n t i f i
  • q u e et c o m p a r a t i v e sera n é c e s s a i r e p o u r l e u r d a t a t i o n . E t cette d e r n i è r e p r o f i t e r a à s o n t o u r à l'étude a r c h i t e c t u r a l e . Dey c o m p a r a i s o n s a v e c la céramique lavalloise (céramique à o e i l de p e
  • r d r i x d e s a t e l i e r s de S t - P i e r r e - l e - P o t i e r en cours de fouille p a r M . J a c q u e s NAVEAIF, e n p a r t i c u l i e r ) s ' a v è r e n t très intéressantes. La poursuite des fouilles sur le terrain a confirmé les découvertes antérieures (Qf
  • 2 d ) du m u r de p l a n s e m i - c i r c u l a i r e , le m u r p a r a l l è l e , a ^ m plus au Nord, a été r e c o n n u vœ-rs l ' E s t : i l se c o n f i r m e q u ' i l doit se p o u r s u i v r e j u s q u ' à la courtine E s t d u c h â t e a u a c t u e l e n d i r
  • e c t i o n des a r r a c h e m e n t s v i s i b l e s sur c e l l e - c i . V e r s l ' O u e s t , i l rencontre u n m a s s i f de m a ç o n n e r i e , p e u é l e v é , q u i s e m b l e r a i t être dans l ' a l i g n e m e n t d ' a r r a c h e m e n t s sur l a courtine
  • N o r d d u c h â t e a u , a r r a c h e m e n t s r e s p o n d a n t à u n m u r - d e - r e f e n d p o r t é sur le p l a n d u 18è siècle d e s c h a m b r e s des l o g i s s e i g n e u r i a u x . M a i s ce m u r - d e - r e f e n d corentre indiqué s ' i n t e r r
  • o m p t à q u e l q u e s m è t r e s de l a courtine ITord et r i e n l ' i n s t a n t q u ' i l y ait u n e c o n t i n u i t é e n t r e l u i et le de m a ç o n n e r i e d é c o u v e r t t r è s p a r t i e l l e m e n t à l ' a n g l e d ' u n carré r o m a n est a c t u
  • e l l e m e n t d é g a g é sur u n e t r o p p e t i t e étendue qu'une c o n c l u s i o n p u i s s e être p r o p o s é e . L a p o u r s u i t e d u d é g a g e m e n t l ' é t u d e de son a r t i c u l a t i o n a v e c le p o r t a i l r o m a n c o n n u d e v r a i e
  • n t ttre de d é t e r m i n e r sa n a t u r e , c h â t e a u ? édifice r e l i g i e u x ? U n e des chartes des l i é et 1 2 è s i è c l e s a p p o r t e r a p e u t - ê t r e u n éclairage u t i l e . Patrice FORGET Conservateur du Musée d u C h â t e a u de V i t r é
RAP03240.pdf (PLOUEZOC'H (29). Grand cairn de Barnenez : nouvelles approches, nouveaux résultats, nouvelles perspectives. Rapport de FP 2015)
  • , L. Benetau-Douillard, G. Mens E. 2015 - Raman microscopy of prehistoric paintings in French megalithic monuments, Journal of Raman Spectroscopy, DOI: 10.1002/jrs.4852 - Le troisième volet de ce rapport présente les données exposées au Centre des Monuments Nationaux pour une mise
  • with an updating of its data which can help to the understanding of the Barnenez group. Key words: Megalith, North-west France, long tumulus, landscape (1) Université de Rennes 1 .UMR 6566-Creaah. florian.cousseau@gmail.com ARPI. Arqueología y Prehistoria del Interior peninsular 03– 2015
  • privilégier le tumulus sud et son numents du même type, par exemple le site de exploitation touristique actuelle a mis le tumulus ARPI. Arqueología y Prehistoria del Interior peninsular 03– 2015 82 nord dans l’oubli. La monographie du site ne con- pente sud de façon parallèle avec
  • conservées à l’UMR 6566-Creaah au ARPI. Arqueología y Prehistoria del Interior peninsular 03– 2015 83 laboratoire Archéosciences de l’université de les destructions sauf deux de 1962. On peut y ob- Rennes 1. server chaque face du tumulus. La vue générale depuis le tumulus sud
  • par Louis Le Guennec au début du XXe siècle (Le Guennec 1979) ARPI. Arqueología y Prehistoria del Interior peninsular 03– 2015 84 Giot 1987). À partir de la limite de parcelle, le tumu- que la table a été poussée vers le sud. Sur les lus semble entièrement détruit jusqu’à une
  • exploité cette partie qui présente d’après les photos des blocs d’assez grandes di- P.-R. Giot a aussi photographié la zone mensions. La découverte de la table ou d’autres autour de la table de couverture dans son état éléments mégalithiques présents dans la butte les après l’arrêt
  • de l’extraction (fig.2). Le bloc était de ont dissuadés d’attaquer cette zone. biais reposant sur un amas de blocs bousculés lorsARPI. Arqueología y Prehistoria del Interior peninsular 03– 2015 85 Fig. 2 .- Haut : Indication des structures du tumulus nord sur les vues
  • aériennes IGN de 1977 (Géoportail). Droite : photos des différentes faces du tumulus nord . Gauche : images de la zone autour de la table de couverture en bas (Archives UMR6566Creaah) ARPI. Arqueología y Prehistoria del Interior peninsular 03– 2015 86 Aucune des masses visibles sur
  • - ARPI. Arqueología y Prehistoria del Interior peninsular 03– 2015 87 Fig. 3.- Haut : relevé de la table de couverture du tumulus nord de Barnenez, typologie d’après Mens 2008. (Modèle 3D disponible sur le site : https://sketchfab.com/flocou) Bas : blocs de métadolérite autour de
  • la table et pierres dressées du dolmen J du tumulus sud de Barnenez. ARPI. Arqueología y Prehistoria del Interior peninsular 03– 2015 88 rieure. L’autre largeur est moins visible, mais ne peut dire s’il s’agit de l’extrémité ouest du tu- semble avoir un profil rectangulaire
  • ancienne. On presqu’île mais des indices d’autres édifices exis- ARPI. Arqueología y Prehistoria del Interior peninsular 03– 2015 89 tent. Au nord-ouest, une chambre ruinée est indi- devaient être implantés sur les autres hauteurs quée avec le terme dolmen sur une carte réalisée
  • . Arqueología y Prehistoria del Interior peninsular 03– 2015 90 aux échanges matériels. » (Leroi-Gourhan 1964 ; lus sud sont orientés sud/sud-est donc vers l’anse Gouletquer 1991). Pierre Gouletquer nuance tou- de Térénez et la rivière le Corniou. Seule l’anse de tefois son propos en
  • maritimes qui sont celle de Mor- l’isthme en face de la colline. Les couloirs du tumu- laix à l’ouest et le Corniou à l’est. Elles devaient ARPI. Arqueología y Prehistoria del Interior peninsular 03– 2015 91 être des éléments marquants dans le paysage avec du tumulus sud donnant
  • barrière visuelle. Le jeu de perspective entre les cela que la compréhension des évolutions architec- deux longs tumulus avec l’adaptation du sommet turales qui ont conduit à un long tumulus est im- ARPI. Arqueología y Prehistoria del Interior peninsular 03– 2015 92 Fig. 4
  • Prehistoria del Interior peninsular 03– 2015 93 L’étude du long tumulus nord de Barnenez sur l’exemple du cairn de Barnenez en Ploue- doit donc se poursuivre par une acquisition nou- zoc’h (Finistère). Revue archéologique de l’ouest, 12, 1: 171-176. Giot P.-R., Marguerie D
  • Finistère monumental Tome I Morlaix et sa région, Les Amis De Louis Le Guennec, Quimper IGN 2007: Morlaix Plestin-les-Grèves - Carantec, carte topographique 1:25 000 Joussaume R. 1997 : Les longs tumulus du CentreOuest de la France, dans O Neolitico atlantico e as orixes do megalitismo
  • . Arqueología y Prehistoria del Interior peninsular 03– 2015 94 propriation ; évolution des architectures méga- (Morbihan, Bretagne) : à propos des modes lithiques dans l’Ouest de la France, entre passé d’organisation des territoires. L’Anthropologie, et présent., in Actas del
  • Congreso Internacional 112, 4–5: 572-597. sobre Megalitismo y otras manifestaciones funerarias contemporáneas en su contexto social, Mens E. 2008: Refitting megaliths in western France. Antiquity, 82, 315: 25–36. Mohen J.-P., Scarre C. 2002: Les tumulus de Bou- económico y cultural
  • ., Scarre C. 2002/ Le tumulus C de Péré à Prissé-la-Charrière (Deux- ty, 69: 235–251. Sellier D. 2013: L’analyse géomoprhologique des mégalithes granitiques : principes méthodolo- Sèvres), Gallia préhistoire, 44, 1 : 167-214. Laporte L., López-Romero E., Bernard R. 2014: Les giques et
  • applications. Dans J.-N. Guyodo et E. tumulus allongés du Centre-Ouest de la Mens dir: Les premières architectures en pierre France : nécropoles, espaces, paysages, Préhis- en Europe occidentale: du Ve au IIe millénaire toires Méditerranéennes, Actes de colloque : avant J.-C. : actes
RAP03817 (QUIBERON (56). Beg er Vil : un habitat de chasseurs-cueilleurs maritimes de l'Holocène. Rapport de FP 2019)
  • Ouest, pré fète d'IIle-et-Y ilaù1e ; VU l'arrête préfectoral n° 2018 DRAC'lDSG e n date du 19 novembre 20 18 pOI'tant délégation de signature à M. Michel ROUSSEL, Directeur régional des affaires culturelles de Bretagne; VU l'an·êté préfectoral en date du 21 novembre 2018 portant
  • de la commissio n territoriale de la rec herche archéologique (CTRA) en date des 5, 6 et 7mars 2019 ARRÊTE Article 1" : M. Grégor tv1ARCHAi'iD est autorisé, e n qualité de responsable scie ntifique, à conduire une opération de fouille archéologique programmée à pattir de la
RAP01079.pdf (LA MARTYRE (29). le Bois Noir. rapport de fouille préventive)
  • — — 1079 1 ! ( P I N I h été averti, le 3 janvier 1372, par M . était en le la Iterine (E. E,), à la Martyre (Finistère). le 6 j'ai M* P . 5 m x 4 m, que la relié par il 1,10 de 0,60 (cf. fig, 1). Ì B J K « la 3 s un fragment île la C^yg^que^jgiBÜag. ' dans le style
  • di 100 à 300 ap. J . G.). la cite des 5 Vi s I, à 37 de la d*c 7225 -
RAP03498 (Les zones côtières et les évènements climatiques. Rapport de PI 2017)
  • Commune principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Perros Guirec Ploumanac’h 2014 AB . 42 . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI
  • [ INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Nature (limité à 2) $I¿[H $I¿[H Quantité Commentaire sur l’interprétation MOBILIER 0RELOLHU VLJQL¿FDWLI GpFULW HW FRPPHQWp &RQWH[WH GX PRELOLHU : /LHX
  • principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Pleubian Porz Ran 2014 2$ . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV
  • charbon. Lors de la visite de terrain, aucune stratigraphie claire n’a pu être établie, cependant, cette couche se trouve entre l’humus dans le niveau supérieur et un limon dans le niveau inférieur. INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH
  • Commune principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Pleubian Olonne 2015 2$ . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV
  • DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Structures (illimité) Doute (?) $I¿[H $I¿[H Quantité $PDV FRTXLOOLHU ,QKXPDWLRQ Commentaire sur les structures 'DQV OD SDUWLH QRUG GH O¶vOH SUpVHQFH G¶XQ HQVHPEOH G¶RVVHPHQWV KXPDLQV PpGLpYDX[ GDQV XQ DPDV FRTXLOOLHU GH
  • O¶kJH GX )HU INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Nature (limité à 2) $I¿[H $I¿[H $PDV FRTXLOOLHU Quantité 6pSXOWXUH Commentaire sur l’interprétation /D VpSXOWXUH PpGLpYDOH D pWp FUHXVpH GDQV O¶DPDV
  • Braz Commune principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Pleubian Olonne 2014 2$ . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI
  • HVW GH O¶vORW INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Nature (limité à 2) $I¿[H $I¿[H Quantité 3URGXFWLRQ GH VHO Commentaire sur l’interprétation /HV pOpPHQWV G¶DUJLOH FXLWH VRQW GHV UHVWHV GH EULTXHWDJH
  • principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Pleubian Olonne 2014 2$ . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV
  • PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Structures (illimité) Doute (?) $I¿[H $I¿[H Quantité $PDV FRTXLOOLHU Commentaire sur les structures 3UpVHQFH G¶XQ DPDV FRTXLOOLHU SULQFLSDOHPHQW FRPSRVp GH SDWHOOHV INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH
  • GHV DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Nature (limité à 2) $I¿[H $I¿[H $PDV FRTXLOOLHU Quantité Commentaire sur l’interprétation $FWXHOOHPHQW VHXOV TXHOTXHV WHVVRQV GH FpUDPLTXHV RQW SX rWUH PLV HQ UHODWLRQ DYHF O¶DPDV FRTXLOOLHU HW TXL QH SHUPHWWHQW SDV GH SUpFLVHU OH
  • Braz Commune principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Pleubian Olonne 2014 OA . 1209 . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI
  • OLPRQ XQH ¿QH FRXFKH SUpVHQWH GHV FRTXLOOHV DVVRFLpHV j GHV SLqFHV OLWKLTXHV INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Nature (limité à 2) $I¿[H $I¿[H Quantité Commentaire sur l’interprétation 0RELOLHU VLJQL
  • principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Pleubian Olonne 2014 2$ . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH
  • [LPLWp INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Nature (limité à 2) $I¿[H $I¿[H Quantité Commentaire sur l’interprétation 0RELOLHU VLJQL¿FDWLI GpFULW HW FRPPHQWp : MOBILIER QXFOpXV EU€Op HQ VLOH[ pFODW HQ
  • principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Pleubian Olonne 2014 2$ . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH
  • PRUSKRORJLH RX DXWUH Structures (illimité) Doute (?) $I¿[H $I¿[H Quantité $PDV FRTXLOOLHU Commentaire sur les structures 3UpVHQFH G¶XQ DPDV FRTXLOOLHU DX VXG RXHVW GH O¶vORW FRPSRVp PDMRULWDLUHPHQW GH SDWHOOHV INTERPRÉTATION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU
  • GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH PRUSKRORJLH RX DXWUH Nature (limité à 2) $I¿[H $I¿[H Quantité Commentaire sur l’interprétation MOBILIER 0RELOLHU VLJQL¿FDWLI GpFULW HW FRPPHQWp &RQWH[WH GX PRELOLHU : /LHX GH GpS{W GX PRELOLHU CHRONOLOGIE
  • principale Lieu-dit du cadastre Année Section(s) . Parcelle (s) Trébeurden ÌOH 0ROqQH 2016 C . 28 . Commune secondaire(s) (s) Lieu-dit du cadastre Année Section (s) Parcelle (s) IDENTIFICATION DESCRIPTION OHV DI¿[HV HW VRQW j FKRLVLU GDQV OD OLVWH GHV DI¿[HV PDWLqUH
RAP00658.pdf (PLANGUENOUAL (22). le Frêche Clos. un atelier de potiers carolingien. rapport final de synthèse de fouille programmée 1990-1992)
  • N° 22-173-002-ÂH RAPPORT DE SYNTHESE F o u i l l e s programmées de 1990 e t 1 9 9 1 LE FRECHE-CLOS EN PLANGUENOUAL, COTES-D *ARMOR ( 2 2 ) UN ATELIER DE POTIERS CAROLINGIEN ECHANTILLONAGE DU MOBILIER Responsable : Catherine Bizien-Jaglin 658a SOMMAIRE TOME 1
  • PROBLEMATIQUE ET CONTEXTE GENERAL D'ETUDE. p . l LA DECOUVERTE ET LES ETUDES ANTERIEURES p . l - Découverte du s i t e :.. - P r o s p e c t i o n magnétique: r E t u d e du m o b i l i e r récolté l o r s . de l a découverte d u s i t e p. 1 p.l p. 2 .EVOLUTION DE LA RECHERCHE
  • . ORGANISATION. DISPONIBILITE ET ETAT DU SITE..,.. p.2 LE SITE p. 3 RESULTAT. p.5 ETENDUE DU SITE LES DIFFERENTES STRUCTURES. ANTHROPIOUES RECONNUES.:. Les fossés. Les p e t i t e s fosses-dépotoirs Emp i e r r ement s Nébuleuse de t r o u s de p i q u e t s La s t r u c t u r e 6. T r
  • o u s de p o t e a u INTERPRETATIONS ET CONCLUSIONS FONCTION DU SITE L'ORGANISATION DU SITE LE MOBILIER PROBLEMATIQUE p.5 p. 6 p. 6 p.11 p.17 p.20 p .20 p.21 p.24 p.2 4 p.2 5 p.26 p.2 6 Méthode de collée, t a g e Utilité du r e c o l l a g e p .26 p.27 Resultats p.27
  • ANALYSE TYPOLOGIQUE p.2 9 E t u d e g l o b a l e de l a céramique C o m p a r a i s o n des l o t s DATATION p.19 p.37 p. 4 1 INTERPRETATION GENERALE p.43 ENVIRONNEMENT ARCHEOLOGIQUE p. 4 4 CONCLUSION p.45 BIBLIOGRAPHIE p. 46 TOME 2 : DOCUMENTS ANNEXES ANNEXE 1 : F i c
  • h e de b i l a n céramologique des l o t s ANNEXE étudiés. 2: E t u d e pétrographique; e x t r a i t de P.R. GIOT, 1984: E t u d e pétrographique médiévales.Atelier de p o t i e r médiévaux en Bretagne., p r o j e t c o l l e c t i f n°2 . ANNEXE 3: E t u d e
  • archéomagnétique, p a r P. L a n o s . ANNEXE 4: Etude a n t h r a c o l o g i q u e . p a r D. M a r g u e r i e . LEGENDE FIG 9 \«_* £ — 15 Argiles cuites céramiques tyt t à STRUCTURE cendres • 'Trous de poteaux LEGENDE F I S 7 Dépotoir l e n t i c u l a i r e
  • , matériel très -fragmenté Fond du dépotoir caractérisé p a r une p l u s quantité de b l o c s d ^ a r q i l e grande hond du -fossé Couche jaunâtre Couche a r g i l e u s e gris plastique couche g r i s e c o n s i s t a n c e Couche a r g i l e u s e crayeuse marron Couche
  • g r a n u l e u s e m a r r o n < érosion de p a r o i PROBLEMATIQUE ET CONTEXTE GENERAL D'ETUDE. Dans l e c a d r e du programme H 30 e t notamment du p r o j e t c o l l e c t i f de r e c h e r c h e n° 2 consacré a u x a t e l i e r s de p o t i e r s médiévaux en B r e t
  • a g n e , l'étude du s i t e de P l a n g u e n o u a l semblait importante. I l s ' a g i s s a i t d'un des s i t e s où l ' o n p r e s s e n t a i t l ' e x i s t e n c e d'une p e t i t e officine de céramiste datée p a r t y p o l o g i e de l a f i n du Xème siècle (Langouët
  • , 1 9 8 4 ) . L'étude envisagée était axée e s s e n t i e l l e m e n t s u r l ' e n s e m b l e des différentes s t r u c t u r e s définissant une a i r e d'activité a r t i s a n a l e e t ne d e v a i t p a s se l i m i t e r à l a f o u i l l e d'un f o u r ou d'une
  • tessonière. Le deuxième o b j e c t i f était l a récolte aussi exhaustive que p o s s i b l e d u m o b i l i e r céramique afin d'établir une t y p o l o g i e . LA DECOUVERTE.. ET.LES ETUDES ANTERIEURES : Découverte d u s i t e :.. En 1982, grâce a u x p r o s p e c t i o n s i n t e
  • n s i v e s de M e s s i e u r s J.H. Clément e t P. Amoureux , p r o s p e c t e u r s t r a v a i l l a n t en c o l l a b o r a t i o n avec l e C e n t r e Régional d'Archéologie d ' A l e t e t le Laboratoire d'Anthropologie Préhistorique de Rennes, une fosse-dépotoir c o n
  • t e n a n t des déchets d'un a t e l i e r de p o t i e r était découverte. E l l e e s t a p p a r u e à l ' o c c a s i o n de t r a v a u x connexes au remembrement. Un n o u v e a u fossé de d r a i n a g e f u t a l o r s creusé e n t r e l e s p a r c e l l e s 10 e t 1 1
  • de l a s e c t i o n ZR s e c t i o n n a n t l a fosse-dépotoir. M e s s i e u r s J.H. Clément e t P. Amoureux o n t p u i d e n t i f i e r l e s i t e e t récolter un i m p o r t a n t échantillonnage de m o b i l i e r ( 1 7 5 0 f r a g m e n t s de p o t e r i e e t 44 blocs
  • d ' a r g i l e c u i t e ) . P r o s p e c t i o n magnétique : ( f i g ï, 2 e t 3) Afin d'apprécier au m i e u x l e volume de l a f o s s e sectionnée, une p r o s p e c t i o n magnétique a été réalisée en 1984 p a r P.A. L a u r e n t p o u r l e compte du L a b o r a t o i
  • r e d'Archéométrie de l'Université de Rennes I . La c a r t o g r a p h i e des i s a n o m a l e s obtenues permettait de constater que l a fosse-dépotoir sectionnée e t vidée s u r 1,5 m de l a r g e m e s u r a i t 8 m de l o n g . Une deuxième a n o m a l i e a p p a r a i s
  • s a i t à e n v i r o n 48 m au s u d . L o r s de l a première p r o s p e c t i o n magnétique, l e s c u l t u r e s empêchaient une e x t e n s i o n de l ' i n t e r v e n t i o n vers l'ouest. A u s s i en 1 9 8 6 , P. Lanos d i r i g e a i t - i l une deuxième p r o s p e
  • c t i o n magnétique p r i n c i p a l e m e n t à l ' o u e s t d u fossé de d r a i n a g e . C e t t e deuxième étude c o r r o b o r a i t e t complétait l a première. FIG. 2 EI.uftNGUENQPAL - Ls FrêoherGlas. p r o s p e c t i o n magnétique 1984 - | -4 _ | _ | l
  • ^) ^ .-2 -1 -7 -1 -2 -1 -S -S I -3 -I -I -I -5 -t -4 -« -t -r-i -s s- t - i - E- c- E- E- c- E- E- E- E- »- t - t - E- t - t - c- t-j t^jL-Jija E- t- S- L- E- E- t- »- S- S- S- »- E- t - c- c- t- t- t- E- t- s- s- sc- ct- c - i- t- L- it- ç# » O ï- t1t
RAP01782.pdf (LA ROCHE-MAURICE (29). château de roc'h morvan. rapport de fouille programmée annuelle.)
  • Culture COS tiER. GEH0MI FINISTERE Chateau de Roc'h Morvan LA ROCHE-MAURICE (29 237 002 AH - Finistère) 2001 DFS d'étude de bàti Jocelyn M A R T I N E A U , Fabien S A N Z - P A S C U A L , Frédéric B O U M I E R , Autorisationn* : 21 014 S E R V I C E REGIONAL DE
  • d'élévation Le relevé topographique L'enregistrement et l'analyse du bâti L'étude documentaire 4 5 5 6 2 -IMPORTANCE SCIENTIFIQUE DU SITE 7 2 . 1 - L E CHATEAU AVANT 1 2 6 3 7 2 . 2 - L E CHATEAU DE 1 2 6 3 A 1 4 2 0 7 2 . 3 - L E CHATEAU DE 1 4 6 0 A 1 5 1 3 8 3 - RESULTAT DE LA
  • diplomatiques relatives à la Roche-Maurice, donc de vouloir en réaliser un inventaire exhaustif. Le fonds Bizeul livre quant même quelques pièces originales des XIV e , XV e et XVI e siècles qu'il nous a été données de transcrire lors d'une étude documentaire sur le château de Blain réalisée
  • deux courtines inégalement conservées. 3.2 - L'espace résidentiel 3.2.1 - Le donjon (zone 1) Orientée N-O/S-E, la tour trapézoïdale localisée au sud du promontoire rocheux occupe une surface hors-tout de 110m2. Les murs sud et est possèdent une épaisseur respective de 3,20m et 3m
  • - 1er niveau Autorisation N° : 2001 014 Site N ° : 29 237 002 AH R.O. : J. Martineau TOPO : F. Boumier (AFAN) / DAO : F. Sanz-Pascual (AFAN) La Roche Maurice Finistère (29) L e Château de Roc'h Morvan P1.08 Donjon Vue de la cheminée à hotte conique P1.09 Vue du donjon
  • générale (zones 2 et 3) Les deux salles enduites du logis central offre au premier niveau une surface habitable d'environ 140m2 orientée N-O/S-E (pl.8, 14). Leur sol a été localisé à l'angle nord-ouest, à une altitude de 68,20m (TOURNIER, 2000). La première salle au nord (zone 3) occupe
  • une surface de 54m 2 (6m sur 9m), la seconde au sud (zone 2) de 84m 2 (7m sur 12m). Elles sont séparées par un mur de refend orienté N-E/S-O, de 11m de long sur 1,80m de large (M7) contre lequel on peut reconnaître au nord les piédroits d'une cheminée engagée ( E l 7 ) (TOURNIER
  • . La liaison verticale est assurée par une rampe droite accessible depuis le côté nord-ouest du logis (M2, E l l ) . Le premier niveau est également lié à une niche en partie arrachée (El), ouverte sur le flanc nord de l'éperon. 11 - Y=S01S + Y-ñOOO - Ys49B5 4- ech. : l/200e
  • 10 m • Rocher — Enduit *,67,74 Altitude indépendante Plan général - niveau d'arase Autorisation N° : 2001 014 Site N° : 29 237 002 AH R.O. : J. Martineau TOPO : F. Boumier (AFAN) / DAO : F. Sanz-Pascual (AFAN) La Roche Maurice Finistère (29) L e Château de Roc'h Morvan
  • décapage des niveaux de remblais situés sur l'arase de la courtine occidentale, a mis au jour la fondation très altérée d'un mur ménagé sur le relief irrégulier du front rocheux (M8) (pl.20). la structure offre une orientation N-O/S-E sur une distance d'environ 15m de long (pl.22). La
  • l'est et 0,80m à l'ouest) ouverte sur la salle nord (zone 3). Le niveau de sol s'élève à une altitude identique à l'embrasure sud-ouest, soit 69,43m. Le côté nord de l'ouverture donne accès à une rampe droite ménagée dans l'épaisseur du mur de courtine ( E l l ) . La première contre
  • repose sur un glacis en grande partie arraché, composé essentiellement de gros blocs de quartzite taillés à la pointerolle ou au pic et liés par un mortier de chaux à granulométrie moyenne (M3, US 1007). Le talus accuse une déclivité de 15°. Orienté N-O/S-E, le mur de courtine
  • matériaux de construction et du sol géologique 1114 remblais rocher remblais Schiste Quartzite rocher rocher Granite N° Structure rocher Arrachement E l é v a t i o n s ouest Autorisation N^ 2001_014___ Site N" : 29 237 002 AH La Roche Maurice Finistère (29) R.O. : J
  • TOPO : F. Boumier (AFAN) / DAO : F. Sanz-Pascual (AFAN) La Roche Maurice Finistère (29) L e Château de Roc'h M o r v a n P1.27 renforce indéniablement l'image d'un muraille naturellement dressée dans le prolongement d'une roche réputée très dure. La tête de rocher présente
  • les matériaux à pied d'œuvre, au moyen d'échafaudage interne. De fait, on peut observer la présence de trous de boulins sur les parements des chambres intérieures. 3.3.4 - L'éperon nord, façade nord (M5). Orientée E-O, l'élévation nord de l'éperon (M5) est conservée sur une
  • ). 15 Tour nord Elévations nord-est P1.32 M 5 1022 N" Structure N'US ^67,74 Altitude indépendante 69,01 * e c k ; l/50e Y=500S - 2,5 m Tour nord - Zone 4 / niche nord-«st / localisation des entités architecturales Autorisation Site La Roche Maurice Finistère (29) N
  • " : 2001 0 1 4 R.O. : J. Martineau Le Château de N° : 29 237 002 AH TOPO : F. Boumier (AFAN) / DAO : F. Sauz-Pascual (AFAN) Roc'h Morvan P1.34 68,00 67,00 67,00 rocher Elévations nord-est - Zone 4 / E l Autorisation Site La Roche Maurice Finistère (29) N" : 2 0 0 1 0 1 4 R.O
  • vers la façade orientale du château, axée N-O/S-E. Le glacis 1022 est percée de trois jours disposés en éventail d'est en ouest (pl.38). La première ouverture, inaccessible pour un tireur, ne peut avoir fonction d'archère (E13) (pl.39). Il s'agit ici d'un simple jour d'éclairage de
  • fin du XlVème siècle, date à partir de laquelle se développe en Bretagne l'utilisation de l'arme à feu. 16 Tour nord Glacis nord-est P1.37 Liaison entre la courtine et le glacis nord-est P1.38 T o u r n o r d - Z o n e 4 / N i c h e n o r d - e s t / O u v e r t u r e s d
  • e tir Autorisation N° : 2001 014 Site N": 29 237 002 AH R.O. : J. Martineau TOPO : F. Boumier (AFAN) / DAO : F. Sanz-Pascual (AFAN) La Roche Maurice Finistère (29) Le Château de Rocli Morvan P1.39 J Embrasures de tir E2 et E 3 P1.40 Tour nord Elévations nord et gorge
RAP01325.pdf (QUIMPER (29). Mont-Frugy. rapport de diagnostic)
  • Quimper e Centre di ricerca archcologica del Finistère Cadastre de 1834 100 m =d Cadastre de 1986, sections B Y et CE QUIMPER MONT FRUGY (vélodrome) implantation cadastrale Vers l'est, à deux cents mètres de l'espace réservé au projet, se trouve également le site archéologique
  • SEPOLTURA (Cremazione) SANCTUARIO ( A r c h i t e t t u r a di tradizione c e l t i c a ) H C A S A , B O T T E G A , OFFICINA 0 TERME £ A R T I G I A N A T O (terra cotta o f e r r o ) VIA ROZ-AVEL Fonte : J.P. Le Bihan ; realizzazione Servicio areheologico municipale di
  • : S.R.A. de Bretagne - 1995 MVS £ I 9 Site n° :|_2J |_9J l ^ j l ^ J L ^ J L U U J I Département : FINISTERE Commune : QUIMPER Lieu-dit ou adresse : MONT FRUGY I I Il I Al | C a d a s t r e : QUIMPER A n n é e : 1986 S e c t i o n et p a r c e l l e : BY 195 Coordonnées
  • Lambert : Zone : Abcisse : 119 . 6000 Ordonnée : 2352 . 100 Altitude : 67 m P r o p r i é t a i r e du terrain : VILLE DE QUIMPER Protection juridique : Autorisation n° : 1995 - 95 g1 I Is S o V a l a b l e du 18/09 au: 18/11 1995 Titulaire : LE BIHAN J e a n - Paul
  • Organisme de rattachement : VILLE DE QUIMPER o o «ei R a i s o n de l'urgence : Projet d ' a m é n a g e m e n t d'un vélodrome Maître d'ouvrage des travaux : VILLE DE QUIMPER Surface fouillée : 1500 m 2 Surface estimée du site : 5000 m 2 Mots-clefs (thésaurus DRACAR pour la
  • autre chose. 4.1.9. Datation - interprétation de l'ensemble. Il semble possible de proposer une explication cohérente pour le réseau de fossés et pour la structure S.7 mis au jour dans les bandes de décapage B.II, B.IV e B.V. L'ensemble T . l , T.2, T.3 et T.4 est cohérent. Il
RAP00856.pdf (CARHAIX (29). "Poulpry". rapport de sauvetage urgent)
  • .), Architecture et urbanisme en Gaule Romaine, I, Paris, 440 p. Brunet, à paraître - Les ordres architecturaux dans le nord-Ouest de la Gaule, thèse de doctorat, Université d'Aix-Marseillel. Galliazzo 1976 - Galliazzo (V.), Sculture greche e romane del museo civico di Vicenza, Trévise, n°34,p
  • CARHAIX - POULPRY (FINISTERE) \ F o u i l l e s de sauvetage du 23 mars 77 au 3 a v r i l 7 Responsable : M. Jean P i e r r e BARDEL Agent t e c h n i q u e à l a D.A.H.B. *SéL Durant les vacances scolaires de Pâques 1977 s la Direction des Antiquités Historiques de
  • . Dans cette zone on a découvert un mobilier absolument-identique â celui des sondages K 16 et K 15. CONCLUSION. La fouille dans cette zone a montré que l'occupation romaine de ce secteur a débuté au début du premier siècle ( 40 A . D . ) e t que la ville antique ne s'est pas
  • d'une profanation, soit par désuétude avant 40 A . D . 29 024 002 CARHA1X 1977, Poulprv. parking rue de Bussv Qpé n° 1977-021. Dracar n° 00999. Observations sur le mobilier céramique au Dépôt Départemental du Faou (29). Référence des sacs L.C/16/ E Archéologique Observations
  • , 37 K /15 T.B. K /15 T.B. sigillée Drag 35-36 (époque flavienne ou plus tôt) K/15 divers 1° s. AD L /16 / E terra nigra 2° s. AD. L /16 / E. R. sigillée Drag 35-36 K /16 h/ amphore Dressel 2-4 K/16/3/ K/16/2/ H.S divers 2°s. AD divers hors strate, divers 2° s. AD
  • . Observation sur le lapidaire du site. 1 caisse d'éclats au Dépôt du Faou. L'ensemble du lapidaire dans les caves du Château Rouge et au Syndicat à CARHAIX (29). d'Initiative 16 r 15 Vue d'ensemble du sondage K 16 d e p u i s l e Nord E T U D E S T Y L I S T I Q U E DU
  • LAPIDAIRE ARCHITECTURAL DE C A R H A I X (Finistère) POUR V. MUTARELLI V. BRUNET Rouen, décembre 1998. G E T U D E S T Y L I S T I Q U E DU LAPIDAIRE ARCHITECTURAL D E C A R H A I X (Finistère) PL. 1 Fragments de modénature - type 1 1 - Fragment de bloc mouluré. Lit d'attente
  • , Mausolée de Cucuron, fig. 24, p. 168-9. (voir restitution et photo, pl. 6.) Carhaix Fragments de moulures l i s s e s 10 - Fragment de moulure aux arêtes vraisemblablement érodées. Abaque lisse, listel, talon, listel, cavet. Haut. : 18 cm, prof. : 10,5 cm. 11 - Fragment de moulure
  • plutôt au sculpteur qu'à l'utilisation d'un autre « carton ». Les traditionnels « fer de lance » sont ici remplacés par des lancettes. Ce motif qui existe jusqu'à la fin de la période julio-claudienne marque un retour, dans la première moitié du II e siècle, suivant en cela une
  • évolution commune aux autres provinces occidentales (Tardy 1989, p. 160 et 165, fig. 74). On ne trouve pas d'équivalence de ce type d'oves dans les séries romaines publiées par Léon (Léon 1971). On retrouve des motifs identiques à Neumagen (Kahler 1939, p.72), à Escolives Sainte e
  • Camille (Kapps 1974) ou encore au temple des Vaux-de-la-Celle à Genainville, à la fin du II e début du III siècle (Brunet, à paraître). Les blocs du type 1 forment un bandeau d'environ 3 m de long (voir pl. 7 - haut). • les billettes : Ce motif est qualifié d'assez rare par D. Tardy
  • (Colchester) (Galliazzo 1976). On trouve encore un exemple de groupe de Caranusca en pays mosellan, avec er une tête humaine gisant entre les pattes d'un lion, daté du I siècle. Le musée d'Alba Iulia e conserve des exemplaires semblables datés du II siècle. On trouve des exemples en
  • tenu de l'éloignement géographique du site étudié, on peut vraisemblablement dater cette série de la seconde moitié voire de la fin du II siècle ap. J.-C. e ..] ruiR "I i L...J J J 1 LJ.IT 2m Fig. 8 — Reconstitution de la paroi rectiligne au pan coupé du buslum avec
  • l'autel et les deux sphinges présumées. Tablette d'appui e t griffes «tarasque». antérieures d e la Bibliographie sommaire : Amy-Gros 1979 - Amy (R.), Gros (P.), Lamaison Carrée de Nîmes, 38e suppl., Gaïlia, Paris. Bedon et atti 1988 - Bedon (R.), Chevallier (R.), Pinon (P
Rennes. 61-65 rue d'Antrain (RENNES (35). 61-65 rue d'Antrain. Rapport de diagnostic)
  • lit i ue In érieur di ice reli ieu Industrie osseuse Mo en di ice aleolithi ue u érieur éra i ue ilitaire cories ti ent Mésolit i ue et i aléolit i ue Vé étau tructure unéraire Voirie aune Ancien uits lore Mo en abitat rural Néolithi ue Récent Ob et Ar e
  • Ouest Octobre 2018 Diagnostic archéologique Rapport final d’opération 3523 61-65 rue d'Antrain Code S Rennes, Ille-et-Vilaine r site sous la direction de -0 7 20 D 22 20 Code nrap S st e d infor ation rr té de prescription ntité archéologique Nicolas Ménez Inrap
  • opération rr té de prescription rr té de désignation ro et scienti que 1 1 1 1 1 1 Résultats 5 5 1 1 11 1 1 1 15 résentation de l’opération archéologi ue e conte te d’inter ention e conte te topographi ue et géologi ue e conte te archéologi ue roblémati ues du diagnostic
  • - rue de Picpus 5 1 Paris Nature de l’aménagement Construction d’une école et de logements collectifs nnée 1 section s Opérateur d’archéologie I RAP rand-Ouest AS parcelle s Tranche 1 du au du au mai 1 Tranche du 16 au 1 avril puis juillet Surfaces e prise prescrite m e
  • archéologique Organisme de rattachement Responsable scientifi ue de l’opération icolas Ménez, Inrap niveau d apparition des vestiges - I onnées ad inistrati es, tec ni ues et scienti i ues Mots-clefs des thesaurus Chronologie Sujets et thèmes Mobilier nb di ice ublic Industrie
  • Villa Chalcolithi ue Outil ti ent a ricole rotohistoire ge du ronze Ancien étalli ue acro-outilla e tructure a raire arure rbanis e abille ent résor Maison Mo en tructure urbaine Monnaie Recent o er Verre osse Mosa ue ge du er er e du er é ulture einture nd e
  • du er rotte cul ture allstatt 1 a ne 2 Abri Inscri tion Ré ubli ue ro aine Me alit e Ob et lit i ue ire ro ain Artisanat Anti uité romaine gallo-romain autas- ire us u’en 28 ire de 285 a po ue médié ale aut Mo en A e Mo en A e bas Mo en A e 6 arri re tudes anne
  • e Inra 1 R O de dia nostic Rennes, Ille-et-Vilaine, 61-65 rue d Antrain Inter enants Inter enants scientifi ues réno o , organis e d appartenance ves Menez, SRA Paul-André Besombes, SRA Michel Baillieu, Inrap icolas Ménez, Inrap T ches génériques T ches affectées dans
  • l’opération Responsable scientifique Inter enants administratifs réno o , organis e d appartenance ves Menez, SRA Paul-André Besombes, SRA Claude Le Potier, Inrap Arnaud umas, Inrap T ches génériques T ches affectées dans le cadre de l opération Conservateur régional de l
  • l’opération Frédéric Champagne Assistant technique Mise en place et suivi de l opération Stéphanie Hurtin estionnaire des collections estion du mobilier I onnées ad inistrati es, tec ni ues et scienti i ues 11 uipe de diagnostic réno o , organis e d appartenance onction T
  • , Inrap Vincent Pommier, Inrap uipe de post-fouille réno o , organis e d appartenance Claire Baillieu, Inrap Paul-André Besombes, SRA Er an Bourhis, Inrap onction Technicienne de recherche archéologique umismate essinateur-infographe T ches affectées dans le cadre de l opération
  • signaler leur niveau d’apparition lors d’un futur décapage. La totalité des tranchées réalisées sur l’emprise diagnostiquée a ensuite été rebouchée, conformément à la convention signée avec l’aménageur, et la parcelle remise en état. e le de rotection des structures arc éolo i ues de
  • la tranc ée 2 N Ménez, Inra ise en lace au sein Si les données recueillies fournissent de nouveaux éléments concernant le développement spatial de la ville antique de Rennes en direction du nord, cette tat du terrain a r s rebouc a e tranc e 1 N Ménez, Inra I onnées ad
  • résentation de l’opération archéologi ue ig 1 ocalisation de l’e rise de la arcelle dia nosti uée sur ond cadastral actuel I N, arcellaire ec 1 500 ig ocalisation des trois zones d’inter ention au sein de la arcelle dia nosti uée I N, arcellaire ec 1 1 500 1 N 0 100 300 m 1 1 e conte
  • le 16 et le juillet 1 , s’est quant à elle focalisée sur les secteurs situés au sud-est ( 6 m ) et au nord-est ( 5 m ) de la parcelle (fig ). ig a Vue énérale de uis le nord-ouest du secteur 1 a ant le dé arra e de l’o ération . énommé . énommés respectivement a N Ménez
  • , Inra ig b Vue énérale, de uis le sud-ouest, de la artie éridionale du secteur 2 a ant le dé arra e de l’o ération N Ménez, Inra ig c Vue énérale de uis le nord-est du secteur a ant le dé arra e de l’o ération N Ménez, Inra b c Secteur 1 Secteur et Secteur II Résultats 1 e
  • Alternances silto-gréseuses jaune verdâtre, tendres (fig 5). Le t at m, atteint entre , m F (tranchée ) et , 6 m F (tranchée ), se compose quant à lui d’altérite de schiste. 0 00 anneur int-Martin rue de ig ocalisation du dia nostic sur un e trait de la carte to o ra i ue de Rennes I N
  • , arcellaire et R ntr r m 0 5 500 m d ue Alti ig 5 ocalisation du dia nostic sur un e trait R M de la carte éolo i ue de Rennes 0 ain rue du Moulin Sa 0200 2 km 4 km 1 / 50 000 50 m 1 5 250 m Inra R O de dia nostic Rennes, Ille-et-Vilaine, 61-65 rue d Antrain 1 e
  • conte te archéologi ue Si l’on se réfère aux recherches menées ces trente dernières années sur Rennes , la parcelle concernée par l’intervention se situe sur la frange septentrionale de la ville antique de Condate, chef-lieu de la i ita des iedone créé e ni i o par l’administration
  • d’Antrain 1b dans la documentation archéologique II Résultats or eu l 6 Nécropole saint-Martin 1 3 8 5 2 7 4 n ra e e Man Nécropole du Thabor Eglise Saint-Etienne Porte mordelaise Grande porte ante n 0 100 500m 1/10 000 1 er 1 5 201 2 m a tru 3 a tru m ig 6