Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3437 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01198.pdf ((29). les fortifications médiévales en Finistère.)
  • raison de son volume (100 pages) n'est pas reproduit dans ce rapport ; 3. un état d'avancement sommaire de fortifications médiévales du Finistère; mon travail sur les 4. une liste indicative et non contractuelle des travaux que je pourrais mener durant les prochaines années avec
  • . ÏOO XÇOO *»c Wt* 3>lh*
  • la Carte Archéologique Le travail d'inventaire des mottes médiévales du Finistère a été commencé en janvier 1990 sous l'égide de l'Institut Culturel de Bretagne. A cet effet, j'ai reçu en avril 1992 une partie du financement correspondant non pas à une rémunération mais à une
  • approfondie comme suit: étude préliminaire qui devra être - étude des actes recensés mais non examinés de visu pour un certain nombre d'entre eux et recherches en archives dans les dépôts du Finistère, du Morbihan, d' Ille-et-Vilaine, de LoireAtlantique (Fonds Bizeul) et même à Paris
  • non photocopiés afin qu'ils soient plus lisibles et plus facilement interprétables. recherches complémentaires auprès des personnes ayant participé aux sondages de 1967-1970 et enquête orale auprès des anciens Rochois. C'est la un travail qui impliquera le versement de frais de
  • fiches pour les quelques 300 sites supplémentaires dont j'ai trouvé mention uniquement lors de dépouillements bibliographiques représenterait pour moi un surcroît de travail important, non conciliable avec mon activité professionnelle. Il ne pourrait que faire l'objet d'une opération
  • Canton 002 ARZANO ARZANO 1 965 Année cadastre G»69rZA .23d. parcelles T Non Site global i Site d'appartenance Chronologie Moyen aqe Structure J$a&g^2S)itaX€~ Mobilier Bh {*'\Yi\(. cive t*)c\\\Y_ Non site linéaire: circonstance de la découverte: Inventaire état
  • actuel: Conservé (t^HrCocTpartie) protection souhaitée: type du site Plein air, Propriété: Privée demande | protection Protection urbanisme i Décret 86.192 Par arrêté O Décret 86.192 Par courrier r O □ Décret 86.192 Au P. O.S. f~ Projet d'intérêt général inscription site
  • autre. classement site L TANGUY DANIEL inventeur: coordonnées Précises, Vérifiées 167,5 cartes IGN 071 90 classement MH Zonage ND ( loi littoral Zonage ND ( patrimoin O ZPPAU centre X: inscription MH Zonage N Y 2340,05 rayon: 1» altitude: 89 contours du site
  • PLOUAY dépots date de mise à jour: 01/07/1993 n°site n° DRACAR: 08454 29 002 023 Site Certain Nom du site ROZ AR FEUNTAN Lieu dit MOULIN DU ROCH Commune 29 002 Canton ARZANO Année cadastre ARZANO 1981 ZH.27. parcelles Non Site global Site d'appartenance
  • Moyen açje Chronologie structure Mobilier Motte castrale Q\ ^baiit - cour {A< c \cAft)\( site linéaire: Non Inventaire Conservé (tout ou partie) Absolu circonstance de la découverte: état actuel: protection souhaitée: type du site Plein air, Propriété. Privée demande
  • | protection Protection urbanisme l inscription MH î Décret 86.192 Par arrêté O Décret 86.192 Par courrier Zonage N r f~ Décret 86.192 Au P. O.S. classement M H Zonage ND ( loi littoral inscription site Zonage ND ( patrimoin classement site □ ZPPAU autre: □ Projet d'intérêt
  • 006 AH Site Certain Nom du site Lieu dit: -> V"^ J>*£ LE^HATEAU DE QUIMERC'H Commune 29 Canton BANNALEC 004 jHHW" Année cadastre BANNALEC \ Ç- -/ parcelles « £
  • Médiéval structure Mobilier Motte castrale i\ Chronologie Médiéval structure \>a>,$e cour Gisement de surface Mobilier site linéaire: Non circonstance de la découverte: Inventaire état actuel: Conservé (tout ou partie) protection souhaitée: type du site Plein air
  • , Propriété: Privée demande | protection Protection urbanisme i Décret 86.192 Par arrêté f~ Décret 86.192 Par courrier D D Décret 86.192 Au P.O. S. G i Zonage N O Zonage ND ( loi littoral f~ inscription site Zonage ND ( patrimoin l ZPPAU □ Projet d'intérêt général H
  • inscription MH f" classement M H t classement site autre: inventeur: coordonnées: centre X: \\ Précises, Vérifiées t \ ?\ Y :^Z34î762 -2347, ? 2lf Q rayon: cartes IGN 0619E X m altitude: $0. contours du site ROSPORDEN Il ! ' dépots date de création: 21/06/1990
  • date de mise à jour: 05/07/1993 n° DRACAR: 03143 n°site: 29 007 005 AH Site Certain Nom du site COZ CASTEL Lieu dit: Commune 29 007 Canton HUELGOAT Année cadastre -| BERRIEN 968 11968. F3.1292 F3.1293 F3.1296 F3.1297 F3.1298 F3.1299 parcelles Non Site global
  • Site d'appartenance Moyen âge Chronologie structure Camp de terre Mobilier site linéaire: Non circonstance de la découverte: Inventaire état actuel: Conservé (tout ou partie) protection souhaitée: type du site Plein air, Propriété: Privée demande | protection
  • O Projet d'intérêt général centre X: inscription MH classement MH O inscription site ! classement site i D. Décret 86.1 92 Par arrêté O Décret 86.192 Par courrier HUELGOAT 4* : l«*,2 ' '^33 dépots date de création: 10/10/1989 date de mise à jour 08/07/1 993 n
  • ° DRACAR: 03145 n°site: 29 007 007 AH Site Certain Nom du site Lieu dit: KERNEVEZ Commune 29 Canton HUELGOAT Année cadastre 007 -( BERRIEN 968 1968. F3.1154 parcelles Non Site global Site d'appartenance Chronologie Moyen âge Camp de terre structure Mobilier
RAP04027 (PLOEMEL (56). ZAC de la Gare. Des établissement ruraux au 1er âge du Fer à la fin de l'Antiquité. Rapport de Fouille)
  • reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite » (article L122-4). Toutefois sont autorisées : - Les photocopies ou reproductions destinées à un usage exclusivement privé et non à une utilisation collective
  • (article L 122-5, 2° ). - Les reproductions du texte, accompagnées ou non de photographies, cartes ou schémas, réalisées dans le cadre d'analyses ou de courtes citations, si elles sont justifiées par le caractère (…) critique, scientifique ou d'information de l'œuvre à laquelle elles
  • 17 juillet 1978 modifiée relative à l'amélioration des relations entre l'administration et le public). Le non-respect des règles qui précèdent peut constituer un délit de contrefaçon passible de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende (articles L335-3 et L335-2 du
  • building on foundation trenches with indications of artisanal activities, an attic and a possible quadrangular building with rounded sides. In the Second Iron Age, a rural establishment was set up, closed by two ditched enclosures, nested. An entrance is recognized in the center
  • et passant à moins de 600 m au sud-est du site. Ces deux cours d'eau non-pérennes appartiennent aux bassins-versants des fleuves côtiers drainant ce secteur (rivières d'Étel et de Crac'h). Le site repose sur un socle géologique qui appartient à la partie méridionale du Domaine sud
  • moyen, grumeleux, et bioturbé (racines, radicelles, terriers). Contact Diffus Irrégulier (CDI) avec l'US sous-jacente. - US 002 – ép. 50 cm : Remblai. Limon sablo-argileux hétérogène, non trié, brun grisâtre foncé, incluant cailloux, graviers et matériel archéologique. Contact Diffus
  • , ruisselées, en partie sommitale. Elles sont surmontées par des colluvions (US 003) d'épaisseur variable selon leur positionnement sur le versant, et dont la mise en place a provoqué un adoucissement du relief. Leur faciès, tout comme celui des altérites, témoigne d'une hydromorphie non
  • structures spécifiques telles que le puits et des fosses de grande taille, dont le mobilier formait des ensemble clos. Les petites fosses et-ou trous de poteau non rattachés à un ensemble reconnu n'ont par conséquent été que très rarement traités. Pour la grande majorité d'entre eux, les
RAP02199.pdf (VANNES (56). 2 rue Aristide Briand. rapport de sondage)
  • : 08465 n°site: 56 260 069 Indice de site Nom du site 2 RUE ARISTIDE BRIAND Lieu dit: RUE ARISTIDE BRIAND Commune 56 Canton VANNES 260 VANNES \ g§8 Année cadastre parcelles BN.209. Non Site global Site d'appartenance VLE GAL Gallo romain Ville mobilier: site
  • Au P.O.S. □ ZPPAU Projet d'intérêt général d H Zonage ND □ Zonage ND ( loi littoral ) Il Zonage ND ( patrimoine ) ri autre: BARDEL J.P. inventeur: coordonnées: centre X: l~l inscription MH l~l classement MH [~l Inscription site [~l classement site Précises, vérifiées
RAP03648 (LANNION (22). Route de Petit Camp : un ensemble funéraire et un habitat de l'âge du Bronze. Rapport de fouille)
  • de l’opération lors du décapage et de la fouille L’enregistrement Les prélèvements Le parcellaire moderne Le parcellaire représenté sur le plan cadastral du XIXe siècle Des limites parcellaires non cadastrées Une longue occupation protohistorique Présentation générale La
  • mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être
  • concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http
  • ) Hallstatt (premier Âge du Fer) Fosse parcellaire Peinture La Tène (second Âge du Fer) Sépulture Sculpture Grotte Inscription République romaine Abri Stèles Empire romain Mégalithe Haut-Empire (jusqu’en 284) Artisanat Argile : atelier Antiquite
  • – 22002 Saint-Brieuc Contexte actuel Nature archéologique Milieu rural Site rural non stratifié Arrêté fouille Site n° (n° patriarche) Date du projet : N° 2016-080 en date du 12 février 2016 Arrêté diagnostic n° : Opérateur du diagnostic Nom du Responsable d’Opération du
  • m après retrait de la terre végétale. II sera procédé à la pose d'un GTX avant la mise en place de la grave. La grave sera une GNT (grave non traitée) ou une GR (grave recyclée) de 0/31,5 et mise en place sur toute la surface sur une épaisseur de 0.3 m. La plateforme sera nivelée
  • participation ou non à une des étapes de l’organisation du site, ou encore sur l’apport d’informations chronologiques par la seule présence de mobiliers. Ainsi, les trous de poteau entrant dans la composition d’architectures cohérentes seront fouillés par moitié et si nécessaire
RAP02839.pdf (PLOUEDERN (29). Leslouc'h : une longue occupation de la protohistoire au Moyen Âge. rapport de fouille)
  • structures de combustion 261 7.2.4 Les structures indéterminées ou non datées Les fosses ovalaires Les fosses quadrangulaires 263 7.3 264 7.3.1 264 7.3.1.1 L’enclos 380 264 7.3.1.2 L’enclos 390 264 7.3.1.3 7.3.2 L’enclos 1510 Discussion 267 Des structures funéraires
  • autour de Leslouc’h à l’âge du Fer Un terroir gaulois ? 320 8.2.1.1 Les souterrains : révélateurs d’occupation 320 8.2.1.2 Une concentration remarquable de souterrains autour de la Garenne 320 322 8.2.1.3 8.2.1.4 Un déterminisme géologique et topographique non suffisant Un
  • ) 2006 Commune section(s) Plouedern ZR Adresse ou lieu-dit parcelle(s) Leslouc’h 68p, 128p, 137p, 138p Proprietaire du terrain Communauté de communes du Pays de Landerneau-Daoulas Références de l’opération Codes code INSEE 29181 Numéro de dossier Patriarche non communiqué
  • agricole Outil Structure agraire Parure Urbanisme Habillement Maison Trésor Ancien Structure urbaine Monnaie Moyen Foyer Verre Recent Fosse Mosaïque Sepulture Peinture Hallstatt (premier Âge du Fer) Grotte Sculpture La Tene (second Âge du Fer) Abri Inscription
  • enceinte bâtie et une motte castrale, arasé dans les années 1960 et partiellement fouillé en 1966. Dans le cadre du porter à la connaissance lors de la révision du Plan Local d’Urbanisme en 2002, ce site a été signalé et classé en zone N non constructible. Les autres sites recensés se
  • leur nature. En outre, il faudra, en terme d’organisation spatiale, s’assurer de la contemporanéité, de la continuité ou non des différents « enclos » et des structures associées. Enfin, la définition d’un cadre chronologique le plus précis possible constituera une des autres
RAP03327 (PLENEE-JUGON (22). Les Touches, projet RD 59. Rapport de fouille)
  • l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective
  • ; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de
  • recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de
  • et artistiques possédés par les auteurs et les contraintes qui en résultent pour tout consultant. Les prises de notes et les photocopies sont utilisées pour un usage exclusivement privé et non destiné à une utilisation collective (article L122-5 du code de la propriété
  • intellectuelle). Toute reproduction du texte accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre du droit de courte utilisation, avec les références exactes et complètes de l’auteur et de l’ouvrage. Par ailleurs, l’exercice du droit à la communication
  • exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de reproduire, de diffuser ou d’utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (Loi no78-753 du 17 juillet, art. 10). Le non respect de ces règles constitue un délit de contrefaçon puni par l’article 425 du
  • Tivaux ; Jimmy Ménager Anne Tivaux ; Jimmy Ménager Mohamed Sassi Anne Tivaux ; Jimmy Ménager ; Mohamed Sassi Commentaire Anomalie sédimentaire. Trou de poteau ou de piquet. Aménagement qui jouxte à l’est le PO1007. Structure isolée et non traitée. Trou de poteau ou de piquet
  • . Aménagement jouxte à l’est le PO1006. Structure isolée et non traitée. Aménagement d’un trou de poteau ou de piquet, avec un creusement circulaire irrégulier en plan. Structure isolée et non traitée. Trou de poteau ou de piquet. Structure isolée et non traitée. Anomalie sédimentaire qui
  • . Structure isolée, non traitée. Aménagement d’un trou de poteau ou de piquet, localisé en bordure de berme ouest, à proximité du PO1015. Structure isolée, non traitée. Creusement de fossé avec un tracé légèrement curviligne en plan d’axe est, nord-ouest. Il semble se prolonger vers l’est
  • . : 79,07 m NGF ; Z inf. : 78,57 m NGF ; SDS1797 : sondage non relevé, US créée pour le ramassage du mobilier. ; SDS1734 : sondage mécanique, FO1072 coupe FO1777. Z sup. : 78,97 m NGF ; Z inf. : 78,66 m NGF ; SDS1741 : sondage mécanique, FO1072 coupe FO1777. Z sup. : 79,07 m NGF ; Z inf
  • . : 78,73 m NGF Anne Tivaux ; Jimmy Ménager Anne Tivaux ; Jimmy Ménager Anne Tivaux ; Jimmy Ménager Probable aménagement de poteau ou de piquet, localisé dans la partie centrale de l’emprise. Structure isolée, non traitée. ; Z sup. : 79,07 m NGF. Anomalie sédimentaire identifiée grâce
  • à une différence de couleur que le substrat environnant. Anomalie non fouillée. ; Z sup. : 80,36 m NGF. Anne Tivaux ; Jimmy Ménager ; Mohamed Sassi Aménagement d’un four avec l’installation de la chambre de chauffe et de l’alandier. Les parois de la chambre de chauffe sont
  • ; Jimmy Ménager Anne Tivaux ; Jimmy Ménager Anomalie sédimentaire comportant une concentration plus forte en gravier et en cailloux de gneiss. ; Z sup. : 80,40 m NGF. Aménagement d’un probable trou de piquet isolé. Structure non fouillée. ; Z. = 79,90 m NGF. Structure non fouillée
  • . Trou de piquet isolé. Il jouxte au nord-ouest le PO1080. ; Z. = 79,98 m NGF. Structure non fouillée. Trou de poteau isolé. Il jouxte au sud-est le PO1079. ; Z. = 79,92 m NGF. Foyer très arasé qui est recoupé par le poteau PO1372. ; Prélèvement n° 2. ; Z sup. = 80,16 m NGF ; Z inf
  • . = 80,13 m NGF Structure non fouillée. Trou de poteau isolé. ; Z. = 79,5 m NGF. Aménagement d’un trou de poteau ou de piquet sur plan subcirculaire. Structure non fouillée. Trou de poteau isolé. ; Z. = 79,89 m NGF. Aménagement d’un trou de piquet ou de poteau. Structure non fouillée
  • . Trou de poteau isolé. ; Z. = 79,64 m NGF. Structure non fouillée. Trou de poteau isolé. ; Z. = 79,51 m NGF. Anomalie végétale. Présence de racines en décompositions. Structure isolée non traitée. ; Z. = 79,38 m NGF. Aménagement d’un trou de poteau, localisé au nord-ouest du FO1111
  • le prolongement au sud-ouest du FO1089 avec la même orientation. ; SDS1092 : sondage à la pelle mécanique. ; z. sup. = 79,30 m NGF ; z. inf. = 79,25 m NGF. Aménagement d’un trou de poteau. ; Z. = 79,01 m NGF. Aménagement d’un trou de poteau. Structure isolée non traitée. ; Z
  • , 678, 678a, 678b, 678c, 684a, 684b, 684c, 703, 720a, 811a Annexe 1. Inventaire des faits archéologiques auteurs Anne Tivaux ; Jimmy Ménager Anne Tivaux ; Jimmy Ménager Commentaire Aménagement d’un trou de poteau. Structure isolée non traitée. ; Z. = 80,05 m NGF. Aménagement d’un
  • trou de poteau. Structure isolée non traitée. ; Z. = 79,96 m NGF. Audrey Blanchard Fosse de forme ovalaire dont la fonction reste indéterminée. ; Zsup. : 77,85 m NGF, zinf. : 77,61 m NGF. Camille Vanhove Fosse circulaire à fonction indéterminée recoupant sans doute la fosse FS1444
  • Anne Tivaux ; Jimmy Ménager Anne Tivaux ; Jimmy Ménager Anne Tivaux ; Jimmy Ménager Anomalie sédimentaire de couleur plus clair que le substrat environnant. ; Z. = 77,75 m NGF. Aménagement d’un trou de piquet. Structure isolée, non fouillée. ; Z. = 78,97 m NGF. Aménagement d’un
RAP01419.pdf ((35). bassin oriental de la Vilaine. rapport de prospection inventaire)
  • : Chronologie proposée Mobilier Oui \_ Non JlcrfMiiiïv Lieu de conservation : Documentation : Bibliographie Carte archéologique de la Gaule : l'Hle-et-Vilaine, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1991, 304 CADRE RESERVE CELLULE CARTE ARCHÉOLOGIQUE N" de site attribué |3
  • vestiges : concentration de tegulae Etat de conservation : Eléments de datation : (3&J%0-- /UTfflOffl ■ Chronologie proposée : Mobilier Oui [_ Non £ Lieu de conservation : Documentation Bibliographie Carte archéologique de la Gaule : mie-et-Vilaine, Académie des Inscriptions
  • : Eléments de datation : JU/rriain Chronologie proposée : Mobilier Oui [_ Non £^ Lieu de conservation : Documentation : Bibliographie Carte archéologique de la Gaule : l'HIe-et-Vilaine, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1991, 304 CADRE RÉSERVE CELLULE CARTE
  • tegulae Jjf/L' l
  • [_ Non Q Lieu de conservation : Documentation : Bibliographie Carte archéologique de la Gaule : l'Ule-et-Vilaine, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1991, 304 CADRE RESERVE CELLULE CARTE ARCHÉOLOGIQUE N- de srte attribué B |5 N" d'enregistrement DRACAR 1 lOfiR | |Ç
  • -inventaire a pris la forme d'une mise à jour de notre fonds documentaire. En effet, et bien qu'ayant fait l'objet d'une publication à l'occasion de la réalisation de l'ouvrage La Carte archéologique de la Gaule : l'Ille-et-Vilaine, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, en 1991, un
  • : / 7 ~J~05S&> Etat de conservation : Eléments de datation : Âat Chronologie proposée : Mobilier Oui [_ C AORE Lieu de conservation photographies Documentation : Bibliographie Non JL ....JM Carte archéologique de la Gaule : l'Ule-et-Vilaine, Académie desinscriptions et
  • [_ Non
  • Chronologie proposée : Mobilier Oui | Non Q Lieu de conservation : photographies Documentation : Bibliographie 1 Carte archéologique de la Gaule : l'Ule-et-Vilaine, Académie desinscriptions et Belles-Lettres, 1991, 304 p. CADRE RÉSERVE CELLUCE CARTE ARCHÉOLOGIQUE N° de site
  • . Descnption des vestiges : Etat de conservation JJMJM Eléments de datation ^fLok^jikhhjVi. Chronologie proposée : Mobilier Oui Lieu de conservation : photographies Documentation Bibliographie Non Carte archéologique de la Gaule : l'Ule-et-Vilaine, Académie desinscriptions et
  • Chronologie proposée : Mobilier Oui \_ C AORE Lieu de conservation : photographies Documentation Bibliographie Non fkfL. Carte archéologique de la Gaule : l'Ule-et-Vilaine, Académie desinscriptions et Belles-Lettres, 1991, 304 p. RESERVE CELLU.E CARTE ARCHEOLOGIQUE |3 |5| N° de
  • Descnption des vestiges : concentration de tegulae j AnoeMoid / J})to^ J^gk^t Etat de conservation : Eléments de datation : - JVPmauK. Chronologie proposée : .. Mobilier Oui j^J Non Q Lieu de conservation : Documentation Bibliographie Carte archéologique de la Gaule : l'Ule
  • -et-Vilaine, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1991, 304 CADRE RÉSERVE CELLULE CARTE ARCHÉOLOGIQUE N° de srte attribué g j> N" d'enregistrement DRACAR I 10 Q I f? I LSbjj$ [A 0 13 ffif^J I Code AP / AH Modification □ Déclaration de découverte archéologique
  • Yc Xd YtJ Xa Y. PROSPECTION TERRESTRE prospection à vue des sols labourés Gilles LEROUX Description des vestiges : concentration de tegulae JïM(ffû...JL. Etat de conservation : Eléments de datation : Chronologie proposée : . Mobilier Oui [_ Non Q Lieu de
  • conservation : Documentation Bibliographie Carte archéologique de la Gaule : l'HIe-et-Vilaine, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1991, 304 CAÛR 6 RESERVE CELLULE CARTE ARCHEOLOGIQUE N" de site attribué ]3 S N' d'enregistrement DRACAR I 10 SI lOl-l i£l \A l2jj> L^j ? 1 1
  • . PROSPECTION TERRESTRE prospection à vue des sols labourés Gilles LEROUX Descnpnon des vestiges concentration de tegulae y fôtéffrt) Jt -jtti&uk. Etat de conservation : Eléments de datation : - Jlonwiïv Chronologie proposée Mobilier Oui [_ Non Lieu de conservation
  • : Documentation : Bibliographie Carte archéologique de la Gaule : l'Hle-et-Vilaine, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1991, 304 CADRE RESERVIE CELLULE CARTE ARCHÉOLOGIQUE N" de site attribué N" d 'enregistrement DRACAR $ | |Qg? g | |Q|-^ \s\ \$J% Q_ [ 4 [ J Code AP / AH
  • PROSPECTION TERRESTRE. prospection à vue des sols labourés Gilles LEROUX Descnption des vestiges : concentration de tegulae Etat de conservation : Eléments de datation Chronologie proposée Mobilier Oui Non Lieu de conservation : Documentation : Bibliographie Carte archéologique
  • de la Gaule : l'DIe-et-Vilaine, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1991, 304 CADRE RESERVE CELLULE CARTE ARCHÉOLOGIQUE N" de site attribué ]3 [5 N° d'enregistrement DRACAR I 10 L3.|5? I IQ k| l9 l^f £ l3 l«2 16^1 I Code AP / AH Modification L^kJ □ I» Petit
  • conservation : Eléments de datation : A^t X Fn, Chronologie proposée . Mobilier Oui Non Q Lieu de conservation : photographies Documentation Bibliographie Q Carte archéologique de la Gaule : l'IIle-et-Vilaine, Académie desinscriptions et Belles-Lettres, 1991, 304 p. CADRE RESERVE
RAP03198.pdf (PLENEE-JUGON (22). Les Champs Margareu : carrière Gouviard. Rapport de fouille)
  • pour tout consultant. Les prises de notes et les photocopies sont utilisées pour un usage exclusivement privé et non destiné à une utilisation collective (article L122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction du texte accompagnée ou non de photographies, cartes
  • , de diffuser ou d’utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (Loi no78-753 du 17 juillet, art. 10). Le non respect de ces règles constitue un délit de contrefaçon puni par l’article 425 du code pénal. DÉPARTEMENT DES CÔTES D’ARMOR (22) Plénée-Jugon, « Carrière
  • .................................................................................................................................................114 Non identifié/Indéterminé...................................................................................................................................................................... 115 Élément d’assemblage
  •  Conservation  Structure urbaine  Céramique  Inscription  Restauration  Foyer  Restes végétaux  Autre : Meules  Autre : Données administratives, techniques et scientifiques Générique de l’opération Intervenants phase préparatoire et suivi administratif DRAC
  • and their annexes that spanned through the entire occupation of the site. The results from excavation revealed various types of architecture (two naves’ plan, released walls, bearing walls, attic with raised floor, porches, etc.), as well as a souterrain and two burnt pits. The paths were also
RAP01193.pdf (PLUHERLIN (56). la Pierre Longue. rapport de fouille préventive)
  • témoigne 1* inscription lapidaire 1886" qu'il porte en cartouche. l'élargissement implanté de titre du bourg de Pluherlin, est -fort connu "M. LOROIS,PREFET, carrément au entre Pleucadeuc et Roche-fort—en—Terre Nord toujours Depuis 324 protégé CD. 774 km dédidée non de
  • doute à remonte a raison apparente plusieurs heureusement circonstances le cause ce déchaussement qui pourtant décennies, le dans de 17 le ou champ la le et pierre 18 non a basculé sans mars sur 1987, tombant la chausseé. Les de cette chute et la volonté
RAP01670.pdf (RENNES (35). 8-14 quai Dugay-Trouin. rapport de sauvetage urgent)
  • l'ouest vers la portion aujourd'hui recouverte par Banque de Bretagne, le 26 juin 1968» dans les fondations de la maçonnerie» ont été découvertes deux bases de granit» hautes de ûtff m® qui portaient deux inscriptions latines. Transportées immédiatement au Musée» elles nous ont
  • l'actuel département deux inscriptions est donné dans le latin du présent rapport. En voici la traduction s f A Titus Flavius Postumlnus» prêtre de Roiae et d'Auguste à qui la cité des fiedones décerna pour la première fois le flaminieat perpétuel de Mars Mullo » deux fois auunvir
  • duquel ils ont utilisé les morceaux du temple et de son environnement» y compris Un peu achevé de les inscriptions® On fait caractéristique est que* sur les trois inscription actuellement connues qui se rapportent à 1\ FL. Pastumlnue* deux ont été découvertes dans la partie eud de
  • trouver sur l'emplacement du temple de Mare Mullo et de sa au et basilique ? Le mot. de basilique a une importance exceptionnelle dans non fanon) semble être le temple principal de la ville» et il doit se trouver» selon des parallèles connus» à l'Intérieur d'une vaste cour à
  • cultes que noue fournissent les Inscriptions ne sont pas moins importants. La ville de l'BHUSS et la eîvitas qui l'entourait étaient gouvernées par un sénat de décurions, comme les autres villes de la Game» ot la magistrature suprême était exercée par deux duumvîrl rééligibles
  • -136) » pratiquement intacte dans la magnifique écriture latine de l'époque* La prêtrise de Rome et d'Auguste existait à REHHBS comme dans les autres cités gallo-romaines e mais nous voyons Postuminue chargé pour la première fois de la fonction de flamine (flaaen. ©t non eacerdooà
  • question pour eux du titre de flamine de Mars» titre que Postuminus a été le premier à recevoir» la logique voudrait «pie ces quatre» textes soient antérieurs à 135* Leur écriture est d'ailleurs encore plus belle que celle des inscriptions de Postuminus» mais la ressemblance du en
  • de Bretagne» Un gain notable est la découverte qu'une des divinités du po.gus Mafcens est le Dieu Mercure» connu sous son nom gaulois ATEPQMAIOS » qui signifie le grand cavalier. Ce nom gaulois m'était connu jusqu'à présent que comme epitfeete d'Apollon sur une inscription de
  • trouvés® de mais les fragments d'architecture nouvelles inscriptions, proviennent à l'évidence de deux bStiments, provisoirement identifiés comme le Temple (construit ©n tuffeau) et la Basilique (construite en granit). Temple possédait des colonnes, dont nous avons un fragment dont le
RAP01351.pdf ((35). état de conservation du patrimoine archéologique classé ou inscrit au titre de la loi de 1913.)
  • en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à
  • une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont
  • cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect
  • . Les autres (17) sont inscrits. Suivant le type de vestige, on note une forte disparité entre classement et inscription. On remarque, en effet, que les monuments mégalithiques sont plus fréquemment classés alors que les structures terroyées sont préférentiellement inscrites (figure
  • 2). Le nombre de classements et inscriptions par décennie a également connu de fortes variations depuis une centaine d'années (figure 3). Au cours du XIXeme siècle, seulement 8 monuments (dont 7 monuments mégalithiques) ont été classés. Les premières inscriptions apparaissent
  • 1940 1950 1960 1970 1980 1990 ► Années Figure 3 : Diagramme cumulé des classements et inscriptions. 4 1980 sont particulières puisque près d'un tiers des mesures de protection ont été mises en place à cette époque. C'est également à partir de 1970 que les inscriptions
  • deviennent nombreuses. Là encore, les monuments mégalithiques sont favorisés puisque sur 16 inscriptions ou classements, 12 concernent les vestiges mégalithiques (7 sur la commune de Saint-Just). Depuis 1980, les inscriptions à l'Inventaire sont plus fréquentes que les mesures de
  • étaient inexactes et la bibliographie restait généralement à compléter. Nous avons donc profité de cette étude pour réactualiser les données et fournir des compléments d'information. 5 D-) La situation foncière des monuments Depuis leur classement ou inscription, une majorité de
  • des risques de dégradations des monuments. En outre, ce suivi permettrait de valider ou non les mesures de protection éventuellement mises en oeuvre à la suite de cette étude. 11 I ANNEXES i ! I I BIBLIOGRAPHIE AMIOT C, - Le ( hâteau dAubigné. B.S.A.I. V., XCVI, Rennes
  • A., - L'Ille-et- Vilaine. Coll. carte archéologique de la Gaule, Académie des Inscriptions et des Belles-Lettres, 1990. 304 p. Annexe 1 LISLE DU DRENEUC P., - La Bretagne primitive, éludes archéologiques. Mémoires, 1882. p. 16-17. MEURET J.C., - Peuplement, pouvoir et paysage sur la
  • . WHEELER R.E.M., RICHARDSON KM , - Hillforts ofnorthern France. Soc. Ant. London, XLX, 1957, p. 208. BIBLIOGRAPHIE Ecrits non publiés TOURNIER F., - COREPHAE THEMATIQUE - Ouvrages de terre médiévaux. Rennes, 1994. 97 p. Annexe 1 Jim hage Situation du monument rit 1 Argentré-du
  • Inscrit Inscrit Inscrit Privée Privée Commune Privée Privée Privée Privée Privée Privée Commune Privée Privée Etat Etat Etat Etat Commune Commune Privée Privée Privée Privée Privée Privée Privée Privée Privée Etat Département Privée Privée | Privée non non non non non non oui non oui
  • oui non non oui oui oui non oui oui non oui non non oui non non non non non oui non non non Forêt de feuillus Prairie Sous-bois Prairie Bâti Prairie Prairie Bois Espace vert Verger Prairie labour Forêt de feuillus Forêt de feuillus Forêt de feuillus Forêt dense Bâti Bâti Prairie
  • Classé Inscrit Propriété du monument Privée Privée Département Département Département Département Département Département Privée Commune Privée Privée Dom. maritime Privée Privée Etat Privée Fléchage non non oui oui oui oui oui oui non oui non oui non non non oui non
  • de synthèse. Ces derniers fournissent parfois une bibliographie exhaustive qu'il est possible de consulter pour obtenir des références complémentaires. ARGENTRE-DU-PLESSIS - Bois du Pinel (motte castrale) 35 006 003 AH N° de site: Classement MH Inscription MH Références
  • - Chevré (motte castrale et donjon) N° de site: 35 031 001 AH LIEU DIT : Classement MH Inscription MH Références cadastrales: Coordonnées Lambert: 9 mars 1943 IGN: Chevré Cadastre: Chevré Section F1 , 1 979. Parcelle 71 . 317,750 1061,750 Propriété: Odette MAINGUENE Le
  • donjon. CAMPEL - La Butte du Château (enceinte) N° de site: 35 048 002 AH Classement MH Inscription M H Références cadastrales: Coordonnées Lambert: LIEU DIT : IGN: 19 JUILLET 1995 Cadastre: La Bigotais Lande de la Bigotais Section ZB, 1 983. Parcelles 39, 40, 41. 276,850
  • ) 35 066 006 AH N° de site: Classement MH Inscription MH Références cadastrales: Coordonnées Lambert: 11 AVRIL 1975 LIEU DIT : IGN: Fontenay Cadastre Fontenay Section AD, 1980. Parcelle 25. 299,400 2346,300 Propriété: Jean de DAMPIERRE l'Orangerie des Célestins 78520
RAP01208.pdf (RETIERS (35). 3 et 5 rue Victor Hugo. rapport de fouille préventive)
  • : = 40m2 Surface du site non estimable car masquée par le bourg. RESULTATS * - Mots-clefs : sur la chronologie : haut Moyen-Age. sur la nature des vestiges immobiliers : néant. sur la nature des vestiges mobiliers : sarcophage - inscription. * Notice sur la problématique de la
  • susceptible de confirmer l'existence des fossés ou de la basse-cour. Toujours selon Guillotin de Corson, il existait aussi une chapelle Saint-Mathurin remontant au X V e siècle, et qui se situerait non loin du lieu de la découverte des sarcophages, un peu plus au nord-est. A l'occasion de
  • . L'inscription (Fig. 7 p. 26) (Cliché n° 8 p. 17) A l'occasion des fouilles de Visseiche (1985) et Bais (1986-1987), des inscriptions avaient été découvertes, gravées sur des panneaux de coffres de schiste ardoisier, dont deux fortuitement et postérieurement. Instruit par cette expérience
  • - été observée à l'identique, bien qu'un peu plus soignée et plus profonde, sur la plus belle des inscriptions de Bais ( B E L A D O RE...). De surcroît, la lettre L présente comme dans l'inscription de Bais la particularité de former un angle très ouvert. Enfin, la forme
  • particulière du A, avec une barre constituée de deux traits inclinés et croisés, figure, presque semblable, sur une seconde inscription de Bais (MAONI.7.N), malheureuseusement trouvée hors stratigraphie (GUIGON, 1990, t.2, p. 206). On peut voir au Musée d'Amiens une inscription funéraire
  • découverte à Castel dans le canton d'Ailly-sur-Noye et datée du V i l e siècle (inventaire 798), dans laquelle le A majuscule comporte par trois fois une barre faite d'un trait brisé, proche de celles de Retiers et Bais. Il semble donc que cette inscription de Retiers pourrait, en raison
  • endroit, près de deux inscriptions, l'une à Visseiche et l'autre à MartignéFerchaud. D'ailleurs, d'autres inscriptions du V i l e siècle comportent des croix, telle celle citée plus haut et conservée au Musée d'Amiens, dans laquelle, A V S , les trois premières lettres du nom d'une
  • questionné M. Gildas Bernier, bon connaisseur de l'histoire et de l'épigraphie bretonnes du haut Moyen-Age. Arguant du fait que dans certaines inscriptions de cette période, des lettres sont parfois gravées à 180° par rapport à leur position habituelle, il suggère de lire M E L I T
  • semble pas interdit de penser à un nom d'origine germanique comme ceux des inscriptions de MartignéFerchaud ( B E R T H I L D I S ) et de Bais ( B E L A D O ) : dans ce cas l'anthroponyme dériverait de la racine W E L que l'on rapproche du vieux haut allemand W E L I avec le sens
  • Civilisation Médiévale de Poitiers, a bien voulu nous donner des conclusions auxquelles nous nous tiendrons pour l'insant : - tout d'abord, l'inscription doit bien être lue W E L I T A et non Melita. - par ailleurs, le nom est bien d'origine germanique, mais la terminaison en a n'est pas
  • récemment. Plus intéressante encore, il faut retenir la découverte d'une inscription probablement mérovingienne qui vient enrichir un corpus anthroponymique du sud-est de l'Ille-et-Vilaine déjà riche. Rien ne permet de proposer une datation très précise, mais la typologie des sarcophages
  • , Rennes 1, 2 vol., 848 p. G U I L L O T I N de CORSON, 1880-1886 - Pouillé historique de l'archevêché de Rennes., 6 vol. LE BLANT E., 1898 - Paléographie des inscriptions latines du IUe siècle à la fin du Vile siècle, Paris. L E R O U X Gilles et P R O V O S T Alain, 1990 - L'Ille
  • -et-Vilaine, Carte archéologique de la Gaule, sous la dir. de Michel Provost, Académie des Inscriptions et Belles Lettres, Paris, 304 p. MEURET Jean-Claude, 1993 - Peuplement, pouvoir et paysage sur la marche Anjou-Bretagne (des origines au Moyen-Age), Société d'Archéologie et
  • 3 : inscription : X W E L I T A - 17- Trou de poteau à linge (moderne) à gauche. 10 - Ensemble des sépultures (vue du sud- sud-est) - 18- 11 - Après démontage des sarcophages, défonçage par le tracto-pcllç de la ville de Retiers pour la vérification finale du site -19
RAP01249.pdf (QUIMPER (29). carte archéologique communale. rapport de prospection inventaire)
  • Gaule, Le Finistère, Paris, éd. Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 229 p. GALLIOU P., 1990 : Commerce et société en Armorique à l'Age du fer, Les Gaulois d'Armorique, La fin de l'Age du Fer en Europe tempérée, R.A.O., suppl. n° 3, p. 47-52. GALLIOU P., 1993 : Quimper, dans
RAP00759.pdf (PLOUASNE (22). le clos Lory. rapport de sondage)
  • monument de brique oui n*a pu dégagé. sondage entrepris apsez étroit » 2 m 60 de.son exêtre entièrement Au cours de ces fouilles ont été également rais à Jour un certain no fore de morceaux de potefcfce et un fragment de colon«" ne de granit portant une inscription» LOCALISAT! OH Si
  • , on poterie mate assez fruste, couleur brique claire. Le long du mur Hord, une dizaine de morceaux d'un ¡grand vase tourné, rosé, non vernissé* à forme sphérique, d* un diamètre d'environ 0 m 3 0 et d'une épaisseur de 0 m 005 » sans aucun ornement• Toujours le long du mur nord, nais près
  • FRAOMEi'JT DE COLONHB. Bans la. couche de pierres servant de remblai, le 1 ng du mur sud, à environ I m de l'angle sud ouest, un f r a i e n t de colonne était couché. Cette colènne esses abîmée fait encore 0 m 70 de haut et son diamètre est de 0 m 39 • Elle porte une inscription dont
  • grand B surmonté d ' un grand A* L'ensemble peut se résumer de la façon suivante t A E 0 » I A V F I L I 0 A l'opposé d© cette inscription, à ï/3 du bas d© la colonne quelques lettres difficiles h déchif rer peut-être tMB Au cours de la fouille une grosse pierre de granit en forme
RAP02928.pdf (CORSEUL (22). val de Gravel. rapport de diagnostic)
  • Diagnostic archéologique Rapport final d’opération Corseul (Côtes-d’Armor) Val de Gravel sous la direction de Romuald Ferrette Inrap Grand-Ouest Janvier 2014 d’opération Code Inrap Non renseigné sous la direction de avec la collaboration de Romuald Ferrette Paul
  • fossés Etude du mobilier archéologique La céramique et l’instrumentum Les monnaies Inscription du Val de Gravel Synthèse et conclusions Organisation, état de conservation et datation des vestiges Intégration des vestiges au sein de la trame viaire antique de Corseul Conclusion
  • Inscription Néolithique âge du Fer Antiquité romaine (gallo-romain) République romaine Mégalithe Empire romain Artisanat Haut-Empire (jusqu’en 284) Argile : atelier Bas-Empire (de 285 a 476) Atelier É poque médiévale Études annexes Géologie haut MoyenÂge Datation MoyenÂge
  • -est de la parcelle 516. Ce bâtiment intègre au niveau de son entrée charretière une inscription médiévale en réemploi qui a fait l’objet d’un relevé sur film afin d’être déchiffrée (infra chapitre 3). Aucune contrainte majeure n’est à signaler. La seule difficulté réside dans la
  • -247 insistait sur une évaluation du potentiel archéologique par une série de sondages non destructifs pour les maçonneries et réalisés sous forme de tranchées ou de fenêtres. Les aménagements rencontrés devaient faire l’objet d’une évaluation et être replacés sur le plan général de
  • poursuit dans la parcelle 515 non concernée par l’intervention. A la hauteur du sondage 3, la largeur de la chaussée est évaluée à 3,50 m (fig. 5, 305). La bande de roulement superficielle est un cailloutis de galets de rivière associés à quelques cailloux de quartzite aux angles vifs
  • l’hypothèse de plusieurs aménagements non synchrones qu’un simple nettoyage superficiel n’a pas permis de distinguer. Parallèle à l’axe viaire, le creusement 410 apparait aussi entaillé sur son côté nord par la tranchée 408. Cette dernière correspond au négatif d’une maçonnerie qui a été
  • récupérée (cf infra). A sud, on note également l’existence d’un creusement de largeur analogue et parallèle à la rue (fig. 5, 412). De nouveau, ce creusement, au remplissage de surface similaire à 410, doit désigner plusieurs aménagements non synchrones. 30 II. Résultats Corseul (22