Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3808 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03532 (LA ROCHE-MAURICE (29). Château de Roc'h Morvan, enceinte basse. Rapport de FP 2017)
  • mur M 2079 et son retour M 2112, vue du nord-ouest. Cl. R. Pérennec, CD29/ Mission archéologie. Fig. 9 : Détail du parement sud du mur M 2112. Vue du sud. Cl. R. Pérennec, CD29/ Mission archéologie. 17 La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan Fig. 10 : Elévations du parement
  • Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163 II Les Résultats 1) Le secteur nord-est de l’enceinte : les UH1, UH2 et UH3 (fig. 11 et fig. 3) 1-1) Une occupation dès le haut moyen-âge ? En UH3, la surface du rocher est plus
  • . Pérennec, CD29/ Mission archéologie 14 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163 Fig. 6 : La courtine sud en UH3, adossée au socle rocheux. Vue du nord-est. Cl. R. Pérennec, CD29/ Mission
  • archéologie. Des compléments de cette première enceinte de pierre ont aussi été mis au jour côté est, en UH1/UH2, c’est-à-dire globalement sous le bâtiment est de l’enceinte postérieure. En UH1, un mur est-ouest M 2112 a été très endommagé dans sa partie occidentale par le creusement d’un
  • du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163 Fig. 7 : Angle des murs M 2079 et M 2112, en UH1. Vue prise du sud-ouest. Cl. R. Pérennec, CD29/ Mission archéologie. Enfin, côté ouest, en UH2, un parement de moellons
  • sud du mur M 2112, et du parement ouest du mur M 2079. DAO E. Lagneau et B. Grall, CD29/ Mission archéologie Conseil départemental du Finistère Mission archéologie EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163 18 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice
  • Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163 19 Fig. 11 : Plan de détail des UH1, UH2. Partie nord- est de l’enceinte basse. DAO B. Grall, CD29/ Mission archéologie Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA
  • Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163 Fig. 15 : Elévation nord du mur M 2528, en UH2. Orthophoto R. Louessard, DAO C. Pfister, E. Lagneau et B. Grall, CD 29/ Mission archéologie. 25 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La
  • d’arasement se situe 4,40 m plus haut que le niveau du dallage US 2720. Fig. 17 : Mur M 2717 arasé, et vestiges du dallage US 2720 (à gauche). A l’arrière-plan, mur M 2528 et retraits d’aplombs US 2718 et US 2719. Vue du nord. Cl. R. Pérennec, CD29/ Mission archéologie. Plus au sud, en
  • de datations absolues. Le mur M 2412 était bordé au nord par une petite rigole de 9 cm de largeur, US 2421, taillée dans le substrat, au pendage est-ouest (fig. 18). Un autre drainage de même type, US 2318, a été mis au jour environ 2,40 m plus au sud (fig. 19). Les deux rigoles
  • M 2112, et le creusement s’est arrêté sur l’US 2159, qui en constitue le fond (fig. 12, coupe EF). Fig. 21 : Fin de creusement de la tranchée US 2140/ 2155. Vue du nord. Cl. E. Lagneau, CD 29/ Mission archéologie. La fouille a mis en évidence que l’US construite 2144 n’était
  • disparue. Fig. 23 : Détail de la maçonnerie du mur M 2528. Vue du nord. Cl. R. Pérennec, CD 29/ Mission archéologie. Le niveau de sol correspondant à cette campagne de construction est marqué par le niveau d’arasement de l’US 2708, qui coïncide avec celui du seuil de la porte US 2706
  • . (dir.), LA ROCHE-MAURICE (Finistère), château de Roc’h Morvan : enceinte basse, rapport de fouille programmée 2017. Le Faou - Quimper : Conseil départemental du Finistère, Mission archéologie. Centre départemental de l’archéologie - Service Régional de l’Archéologie de Bretagne
  • communiqués (loi n°78-753 du 17 juillet 1978, art.10). Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163 Sommaire Fiche signalétique Générique de l’opération p. 1 p. 3 p. 4 Arrêté d’autorisation p. 5
  • Présentation p. 8 I-1) Emprise du secteur étudié p. 8 I-2) Moyens mis en oeuvre p. 8 I-3) Enregistrement des données et relevés p. 8 II Les Résultats p. 13 1) Le secteur nord-est de l’enceinte : les UH1, UH2 et UH3 p. 13 I 1-1) Une occupation dès le haut moyen-âge ? p
  • siècle p. 92 3-4) Phase 5 : le XVIe siècle p. 96 Conclusion p. 104 Bibliographie p. 109 2-6) 3) III 1 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163 p. 114 Annexe 1 IV Le mobilier p
  • départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163 Fiche signalétique Identité du site Région : Bretagne Département : Finistère Commune : La Roche Maurice Lieu-dit ou adresse : Bourg, château de Roc’h Morvan Cadastre
  • : Fouille programmée Arrêté(s) de prescription n°: 2017-163 en date du 17 mai 2017 Responsable de l’opération : Ronan PERENNEC (Conseil départemental du Finistère – DCJS-CDPM – Mission Archéologie / Centre départemental de l’archéologie) Maître d’ouvrage : Conseil départemental du
  • des occupants, mais aussi de proposer un jalon supplémentaire, bien daté, pour étayer la typochronologie des céramiques de Basse Bretagne. 3 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2017-163
  • Générique de l’opération Prescripteur et suivi scientifique : DRAC de Bretagne – Service Régional de l’Archéologie Yves MENEZ (CRA), Jean-Charles ARRAMOND (contrôle scientifique) Suivi administratif : Bernard JACQ (CDPM), Ronan BOURGAUT (CDPM/ Mission Archéologie), Ronan PERENNEC (CDPM
RAP03375.pdf (GOUESNOU (29). Penhoat, tranche 2 : urne gallo-romaine, occupations médiévales, parcellaire médiéval, parcellaire ancien, parcellaire napoléonien. Rapport de diagnostic)
  • environs immédiats dans l’agrandissement nord Figure 28. Vue de l’emplacement de l’urne, et de fosses localisées dans les environs immédiats au nord et sud 44 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Parmi ces structures, deux
  • Annie BARDEL, Bertrand GRALL, Anne KERGOURLAY, Ronan LOUESSARD, Chloé PFISTER, Ronan PERENNEC Quimper – Le Faou : Conseil départemental du Finistère, Mission Archéologie, Conservation départementale du patrimoine et des musées 2017 Conseil départemental du Finistère Mission
  • Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 Fily M., (dir.), Bardel A., Grall B., Kergourlay A., Louessard R., Pfister C., Pérennec R., 2017, Gouesnou (Finistère Bretagne), Penhoat, tranche 2, urne gallo-romaine, occupations médiévales, parcellaire médiéval
  • , parcellaire ancien, parcellaire napoléonien, Rapport de diagnostic archéologique, Le Faou - Quimper : Conseil départemental du Finistère, Mission Archéologie, Conservation départementale du patrimoine et des musées - Service Régional de l’Archéologie de Bretagne. Avis au lecteur Le
  • 17 juillet 1978, art.10). -2- Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 Sommaire
  • départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 2) Dans l’excroissance St 1602 ................................................................................................ 69 un Prolongement de l’ensemble en Tr15 et Tr46-47
  • .............................................................. 87 3. Une troisième occupation médiévale, près de l’occupation antique au nord du diagnostic (AN 7, 42, 48, 5) ................................................................................................................................................. 91 a) Des structures
  • : Muriel FILY (Conseil départemental du Finistère – Mission Archéologie) Arrêté de désignation n° : 2016-269 en date du 06 septembre 2016 Opérateur : Conseil départemental du Finistère, DCJS/CDPM, Mission Archéologie (CDA) 16, route de Térénez, 29590 LE FAOU, tèl 02 98 81 07 20 Nature
  • départemental de l’archéologie (Conseil départemental du Finistère) – Le Faou / Dépôt de fouilles archéologiques du Finistère Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 Générique de l’opération Prescripteur et suivi
  • -Françoise CHEREL, Yoann DIEU et Marie GRALL pour la céramique gallo-romaine Crédit des illustrations : Conseil départemental du Finistère – Mission Archéologie (CD29-MA) 6 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Arrêtés de
  • prescription 7 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 8 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 9 Muriel FILY 2017 Conseil
  • départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 10 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 11 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie
  • Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 12 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 13 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 14
  • Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 15 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 16 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du
  • Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 17 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Arrêté de nomination 18 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission
  • Archéologie Gouesnou (29) – Penhoat Arrêté 2015-313 Muriel FILY 2017 réseau de parcellaire ancien, et un possible chemin, ont été mis au jour autour de ces structures fossoyées. Plusieurs trous de poteaux et des fosses médiévales ont aussi été inventoriés. Sans prédisposer de l’ordre
  • structures fossoyées. Des tessons médiévaux ont été retrouvés entre les pierres et une attribution médiévale est donc proposée pour ce bâtiment. Notice scientifique Le diagnostic-tranche 2 réalisé par la Mission Archéologie du Conseil départemental du Finistère dans le futur lotissement
  • avant J.-C. au Ier siècle après. Toutefois, la découverte principale résulte de la mise au jour de trois secteurs d’occupation médiévale répartis au sud, au centre, et au nord du projet. La première occupation identifiée en parcelle AN 29 et 30 prolonge l’habitat déjà révélé dans la
  • parcelle AN 26, en 2012, lors de la première tranche du diagnostic. Deux bâtiments sur poteaux et sablières basses, avec foyers, fosses, et possibles enclos avaient été identifiés. D’autres fossés attribués à l’époque médiévale ont donc été mis en évidence au nord de cet habitat. De la
  • qu’un parcellaire napoléonien. Plusieurs enclos ou réseaux de fossés médiévaux ont aussi été mis en évidence près des occupations médiévales identifiées. Enfin deux carrières récentes ont été inventoriées. 19 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Gouesnou (29
RAP03277.pdf (PLOMELIN (29). Quartier Saint-Philibert. Rapport de diagnostic)
  • construction. Figure 16. Vue depuis le nord du parement externe du mur 5a (nord-partie ouest) - 28 - Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Plomelin (29) – quartier Saint-Philibert Arrêté 2015-286 Figure 17. Vue depuis le sud de la tranchée de fondation du mur 5a
  • murs sud et nord, deux interstices aux remplissages différents sont visibles l’un en face de l’autre ; et plusieurs pierres pourraient marquer l’emplacement d’une cloison. 2. Le bâtiment La partie ouest du bâtiment a fait l’objet de sondages plus profonds que la partie est, où
  • avec certitude sur une longueur de 2,5 m (fig. 10 et 12). Il se prolonge dans la partie ouest, dit mur 1b (fig. 13), bien que ses parements soient moins bien déterminés. Ce mur gouttereau est long de 4,6 m. Si le mur nord apparaît bien clairement, la présentation du mur 2 (sud) sur
  • Finistère Mission Archéologie Plomelin (29) – quartier Saint-Philibert Arrêté 2015-286 Figure 12. Vue depuis le nord du parement interne du mur 1a Figure 13. Vue depuis le nord des murs nord 1a et 1b - 26 - Muriel FILY 2016 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie
  • Plomelin (29) – quartier Saint-Philibert Arrêté 2015-286 Muriel FILY 2016 Figure 14. Vue depuis l’est des deux murs 1a et 2a Figure 15. Sondage à l’extrémité ouest du bâtiment A avec apparition des pierres St3807 - 27 - Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie b
  • ) Plomelin (29) – quartier Saint-Philibert Arrêté 2015-286 Un bâtiment A repris et agrandi en bâtiment B Muriel FILY 2016 Le mur nord Un parement extérieur du mur nord-partie ouest, dit 5a, a été mis en évidence (fig. 10 et 16). Son équivalent interne n’a pas pu être observé aussi
  • Figure 18. Vue en second plan du mur nord du bâtiment A orienté NE/SO et en premier plan du mur nord du bâtiment B orienté E/O - 29 - Muriel FILY 2016 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Plomelin (29) – quartier Saint-Philibert Arrêté 2015-286 Muriel FILY 2016
  • dans sa partie Figure 19. Vue depuis l’ouest du mur sud 6a-2b et de l’extrémité est du bâtiment - 30 - Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Plomelin (29) – quartier Saint-Philibert Arrêté 2015-286 Figure 20. Vue depuis le nord du mur sud 6a Figure 21. Vue
  • nord 1a et mur sud 2a du bâtiment A) et les renforts de pierres n°7 et 8 du bâtiment B Figure 23. Vue de l’extrémité est du bâtiment avec les pierres de pignon n°3 et 9 à l’est - 32 - Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Plomelin (29) – quartier Saint
  • 2016 prolongement des murs sud et nord (fig. 10, 25, 26). Il semblerait qu’ils correspondent à une entrée du bâtiment. La coupe 2 réalisée en limite ouest de la Tr38 permet d’observer les tranchées de fondation, de même que la coupe 1 réalisée de l’autre côté de la berme, laissée
  • et 6b) observés dans le Figure 25. Vue des deux retours 6b et 5b des murs sud 6a et nord 5a dans des tranchées de fondation pour le pignon ouest de l’agrandissement B Figure 26. Relevé de la coupe 2 ouest dans l’extrémité ouest du bâtiment B-Tr38 (relevé et DAO L. Clouet) - 34
  • - Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Plomelin (29) – quartier Saint-Philibert Arrêté 2015-286 Figure 27. Coupe 1 est dans l’extrémité ouest du bâtiment B Figure 28. Relevé de la coupe 1 est dans l’extrémité ouest du bâtiment B (relevé et DAO L. Clouet) - 35
  • Archéologie Plomelin (29) – quartier Saint-Philibert Arrêté 2015-286 Muriel FILY 2016 bâtiment (fig. 10, 4). Sa limite supérieure nord n’a pu être déterminée avec certitude. Il fonctionne avec la structure St3800 qui correspond à un talus renforcé de pierres (fig. 44, 4). Ce système
  • Figure 43. St389 à l’extrémité ouest, devant le bâtiment AB Figure 44. Vue au second plan du talus St3800 au sud du bâtiment AB, dans la Tr38 - 45 - Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Plomelin (29) – quartier Saint-Philibert Arrêté 2015-286 Muriel FILY 2016
  • : Conseil départemental du Finistère, Mission Archéologie, Conservation départementale du patrimoine et des musées Juin 2016 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Plomelin (29) – quartier Saint-Philibert Arrêté 2015-286 Muriel FILY 2016 Fily M., (dir.), Bardel
  • A., Clouet L., Grall B., Pérennec R., 2016, Plomelin (Finistère Bretagne), quartier Saint-Philibert, occupation médiévale, Rapport de diagnostic archéologique, Le Faou - Quimper : Conseil départemental du Finistère, Mission Archéologie, Conservation départementale du patrimoine et des
  • diffuser ou d’utiliser à des fins commerciales les documents communiqués (loi n°78-753 du 17 juillet 1978, art.10). -2- Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Plomelin (29) – quartier Saint-Philibert Arrêté 2015-286 Muriel FILY 2016 SOMMAIRE SOMMAIRE
  • ....................................................................................................................- 73 ANNEXES-INVENTAIRES...........................................................................................................................- 76 - -3- Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Plomelin (29) – quartier Saint-Philibert Arrêté 2015-286 Muriel
  • du 12 octobre 2015 Responsable de l’opération : Muriel FILY (Conseil départemental du Finistère – Mission Archéologie) Arrêté de désignation n° : 2016-047 en date du 18 janvier 2016 Opérateur : Conseil départemental du Finistère, DCJS/CDPM, Mission Archéologie (CDA) 16, route de
  • (Conseil départemental du Finistère) – Le Faou / Dépôt de fouilles archéologiques du Finistère -4- Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Plomelin (29) – quartier Saint-Philibert Arrêté 2015-286 Muriel FILY 2016 Générique de l’opération Prescripteur et suivi
RAP02030.pdf (PLOUHINEC (56). villa maritime gallo-romaine de Mané-Véchen. rapport intermédiaire 2004 de fp3 (2004-2006))
  • l'aile nord, la partie septentrionale de l'aile ouest et les salles en façade maritime -attaquées par l'érosion- à l'extrémité de l'aile nord. De larges surfaces à l'extérieur de l'aile nord et en bordure de la cour ont également été fouillées. En premier lieu, il convient de mettre
  • l'accent sur l'absence de portique en façade des ailes nord et ouest. Les salles en façade de la cour sont des appartements dont les murs et plafonds étaient ornés de peintures murales mais dont les sols étaient, pour la plupart, des planchers. En façade de l'aile ouest, 2 salles
  • ailes nord et ouest de la villa n'est pas antérieure au dernier quart du Ilème siècle ap. J.-C. Dans le courant du Illème siècle, l'édifice n'a subi que des modifications mineures : adjonction de salles de service, aménagement d'une exèdre à l'extrémité septentrionale de l'aile ouest
  • propriétaires légitimes, que l'on peut situer vers 280-282 d'après les monnaies les plus récentes du dépôt de thésaurisation de 22000 monnaies découvert sous un patio lors des fouilles de la période 1970-1978. Les ailes ouest et nord de la villa sont définitivement abandonnées durant le
  • ; surface contiguë à l'ouverture nord du jardin intérieur en zone S ; surface contiguë à l'ouverture nord de la salle AF, toujours en zone S ; abords occidentaux de l'aile ouest (zone T) ; partie méridionale de l'aile ouest : salles AH, AG, exèdre de la salle AB et abords (zones AJ et AL
  • l'accès nord à la salle AF, lequel succède vraisemblablement à l'ouverture obturée du mur occidental (cf. ci-dessus), le décapage du niveau d'effondrement a mis en évidence un îlot de moellons assisés correspondant à la verse de l'angle nord-ouest des murs du jardin AE et, au sud, deux
  • ornières obliques par rapport aux murs, espacées de 0,90 m l'une rasant l'angle nord-ouest de la salle AF- dont le fond se composait de granité broyé. A l'épiderme de l'effondrement, ces ornières sont évidemment postérieures à la ruine de la villa et matérialisent peut-être une phase de
  • au niveau de chantier. Ce sol est en double pendage nord-sud (cotes NGF : 5,48 et 5,29) et ouest-est (cotes NGF : 5,56 et 5,43), suivant le toit du substrat (arène recouvrant le granité franc) mis en évidence à 0,40 m sous l'épiderme du paléosol. Sur une largeur de 2 m, en bordure
  • . L'hypothèse d'un fanum avait alors été proposée avec des réserves. Le mur périphérique en petit appareil régulier, jointoyé au fer, définit un édifice carré de 7,20 m de côté en œuvre et de 6,24 par 6,12 m hors œuvre, car si les murs nord, est et ouest ont la même largeur (0,48 m), celle
  • du mur sud est de 0,59 m (2 pieds). Initialement, le mur ouest était doté d'une ouverture de 1,45 m de largeur à huisserie de bois dont les empreintes sont conservées (cote NGF : 5,58). Cette ouverture fut bouchée tardivement (cf. infra). Dans le mur nord, en son milieu, existait
  • obturée du mur ouest de la salle AH, le niveau de mortier détritique, de petites pierres et de fragments briques observé appartient au chantier d'obturation de l'ouverture du mur ouest de la salle AH. Secteur sud (Figures 32-33) L'épiderme du paléosol est en pendage nord-sud, suivant
  • département du Morbihan et de la commune de Plouhinec, dans le cadre du Contrat de plan Etat/Région. Remerciements particuliers aux stagiaires et fouilleurs bénévoles Abolivier Juliette, Histoire de l'Art et Archéologie (Rennes) Aillot Audrey, Histoire de l'Art et Archéologie (Poitiers
  • ) Ajas Aurélie, Lycéenne (Bordeaux) Anctil Julie, Histoire de l'Art et Archéologie (Paris) Auric Alexandra, Archéologie (Lyon) Bachelier Adeline, Histoire (Poitiers) Barca Marion, Histoire de l'Art et Archéologie (Paris) Battais Rozenn, Archéologie (Rennes) Billaud Cécilia, Stagiaire
  • CEPMR (Soissons) Blain Sophie, Archéologie et Sciences appliquées (Rennes) Bourhis Erwann, Archéologie (Rennes) Briand Gaëlle, Histoire et Archéologie (Lorient) Bûcheron Carine, Histoire (Lyon) Caramaro-Délétang Marjolaine, Archéologie (Paris) Challet Maud, Histoire de l'Art et
  • Archéologie (Paris) Collette Céline, Archéologie (Rennes) Colpaert Sarah, Histoire (Lille) Coquin Lydie, Histoire de l'Art et Archéologie (Paris) Corre Edith, Cérapar (Rennes) Corre André, Cérapar (Rennes) Diemer Vincent, Archéologie (Strasbourg) Doucet Odile, Inspecteur des impôts (Saint
  • -Brieuc) Driard Cyril, Archéologie (Tours) Donat Xavier, Histoire (Avignon) Duclos Emilie, Archéologie (Paris) Eschenbrenner Gersande, Histoire et Histoire de l'Art (Lyon) Franchin Marie, Histoire (Brest) Freitas Alexandra, Archéologie (Rennes) Gilles Maximilien, Anglais (Lorient
  • ) Guégan Johann, Stage découverte milieu professionnel (Betton) Hardot Stéphane, Gendarme (Marmande) Hautbois Marie-Christine, Cérapar (Rennes) Hébert Stéphanie, Histoire (Bordeaux) Honoré Sébastien, Histoire de l'Art et Archéologie (Nantes) Houzé Christian, Cérapar (Rennes) Jaïn Benoît
  • , Professeur (Douarnenez) Janic Kasia, Traductrice (Pologne) Klein Nathalie, Archéologie (Paris) Laigle Emma (Rennes) Landry Christophe, Archéologie (Lyon) Laou-Hap Thomas, Ecole du Louvre (Paris) Leclerc Hélène, Archéologie (Paris) Lefèvre Aude, Histoire (Rennes) Leforestier Solenn
  • , Archéologie (Paris) Leguen Denis, Histoire (Rennes) Lemée Marion, Histoire (Rennes) Lemoigne lucie, Stagiaire CEPMR (Soissons) Leroy Benjamin, Archéologie (Paris) Lesouef Maryse, Professeur (Le Havre) Louis Nathalie, Guide musée (Poitiers) Loysance Elisabeth (Rennes) Lunven Anne
  • , Archéologie (Rennes) Luzet Coraline, Histoire et archéologie (Tours) Macé Jean, Histoire (Rennes) Magny Bernadette, Cérapar (Rennes) Mahé Alexandre, Histoire (Nantes) Mahoudeau Clément, Histoire (Aix-en-Provence) Malécha Nicolas, Stagiaire CEPMR (Soissons) Marlier Vanessa, Archéologie
RAP03421.pdf (SAINT-RENAN (29).Collège Route de Plouzane. Rapport de Diagnostic)
  • creusement de deux TP 28 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Figure 15. Montage ortho photographique du sondage dans le fossé St1916 (Claire Gallen) Figure 16. Vue de la coupe ouest DD
  • au vu de la fenêtre ouverte, un parement semble bien pouvoir être distingué pour la St1917, dans la partie située le long du creusement ouest (fig.23 à 25), de même que pour la St1914 (fig.26, 27). De plus, au vu des coupes nord CC’ et ouest AA’, une stratigraphique relative a pu
  • pierres St1914 et St1917 depuis le sud 32 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Figure 22. Vue depuis l’ouest Figure 23. Vue depuis le nord 33 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère
  • la coupe ouest AA’ entre les aménagements de pierres St1914 et St1917 34 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Figure 27. Autre vue de la coupe ouest AA’ entre les aménagements de
  • pierres St1914 et St1917 Figure 28. Vue d’une partie de la coupe ouest AA’ et de l’aménagement de pierres St1914 avec différentes US de pierres en partie haute et basse 35 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté
  • Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Figure 31. Vue au nord de petites traces circulaires plus noires pouvant s’apparenter à des bûchettes du foyer Figure 32. Vue de petites traces
  • visibles plus au nord dans cette tranchée. Muriel FILY 2017 Figure 52. Structure fossoyée St1306 Figure 53. Vue des trous de poteaux ou piquets dans St1306 47 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340
  • Finistère, Mission Archéologie, Conservation départementale du patrimoine et des musées 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Fily M., (dir.), Grall B., Gallen C., Pérennec R., 2017
  • , Saint-Renan (Finistère Bretagne), Collègue de route de Plouzané, Rapport de diagnostic archéologique, Le Faou - Quimper : Conseil départemental du Finistère, Mission Archéologie, Conservation départementale du patrimoine et des musées - Service Régional de l’Archéologie de Bretagne
  • communiqués (loi n°78-753 du 17 juillet 1978, art.10). -2- Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Sommaire Sommaire
  • ................................................................................................................................................ 75  III.  Conclusion .................................................................................................................................... 76  A.  B.  -3- Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté
  • Finistère – Mission Archéologie) Arrêté de désignation n° : 2017-039 en date du 06 février 2017 Opérateur : Conseil départemental du Finistère, DCJS/CDPM, Mission Archéologie (CDA) 16, route de Térénez, 29590 LE FAOU, tèl 02 98 81 07 20 Nature de l’aménagement : Collège Maître d'ouvrage
  • archéologique : Centre départemental de l’archéologie (Conseil départemental du Finistère) – Le Faou / Dépôt de fouilles archéologiques du Finistère Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Générique de
  • FILY, Bertrand GRALL Crédit des illustrations : Conseil départemental du Finistère – Mission Archéologie (CD29-MA) 6 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Arrêtés de prescription 7
  • Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 8 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 9
  • Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 10 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 11
  • Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 Arrêté de nomination 12 Muriel FILY 2017 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané
  • Arrêté 2016-340 Muriel FILY 2017 Plusieurs trous de poteaux y ont été observés près de fossés. Un tesson trouvé dans l’un d’eux paraît protohistorique. Notice scientifique Le diagnostic archéologique réalisé par la Mission Archéologie du Conseil départemental du Finistère sur le
  • , nous l’espérons, d’apporter par la suite quelques éléments plus fiables de datation. Un second secteur d’occupation, moins dense, a été mis en évidence dans la Tr23. 13 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté
  • : IGN/DAO B. Grall) 14 Conseil départemental du Finistère Mission Archéologie Saint-Renan (29) – Collège route de Plouzané Arrêté 2016-340 est de 50 m. Certaines sont plus courtes du fait de la forme du terrain ; d’autres ont été allongées pour déterminer la continuité de
RAP02921.pdf (TORCÉ (35). Mauzé. rapport de fouille préventive)
  • ouest/est jusqu’à un petit ruisseau d’écoulement sud/nord, puis une remontée de la pente vers l’est. Le site se remarque, tout d’abord, par la grande richesse de ses affleurements rocheux : dolérite schisteuse, schiste, granite, auxquels s’ajoute un plissement tectonique nord/sud
  • présente une pente ouest/est sur les deux tiers ouest environ de sa surface jusqu’à un ruisseau sud/nord ; le terrain remonte alors en direction de l’ouest. Ces pendages sont, somme toute, relativement doux, et la plus grande partie du site fait dos aux vents d’ouest, ce qui limite leur
  • -et-Vilaine (35), à 8 km au sud-ouest de la ville de Vitré, à 31 km à l’ouest de Rennes (Fig.1, paragraphe 1.5.1.) et à 20 km au nord-est de Janzé. Le lieu-dit même se trouve à l’est du village de Torcé (à environ 1,8 km) (Fig. 5 cidessous). Les axes principaux pour se rendre sur
  • RAPPORT FINAL D’OPERATION - FOUILLE ARCHEOLOGIQUE LGV Le Mans-Rennes Commune de Torcé (Ille-et-Vilaine, 35) Lieu-dit Mauzé © France Archéologie, août-octobre 2012 Sous la direction de Béatrice Robert, Avec la collaboration de Loïc Daverat, David Aoustin, Marielle Bernier
  • l’Archéologie de Bretagne, représenté par Stéphane Deschamps (Conservateur Régional de l’Archéologie), Yves Menez (Adjoint au Conservateur Régional de l’Archéologie) et Anne Villard-le-Tiec (Conservateur du Patrimoine) ; - François Poggio (Chargé de Mission Archéologie Préventive – Eiffage
  • Rail Express) ; - France Archéologie pour les moyens mis en œuvre au bon déroulement de l’opération ; - Françoise Labaune (Inrap) pour sa disponibilité et ses conseils en céramologie ; - Véronique Montembault (Gestionnaire du mobilier) pour sa rigueur dans le conditionnement
  • récapitulatif des structures attribuées à la phase 1 67 68 3 2.3.3. Des structures protohistoriques et laténiennes : phase 2 71 Une installation humaine dans la partie nord-est de l’emprise 71 Un réseau fossoyé de nature indéterminée 72 Un double fossé 75 Des fosses isolées 76
  • 174 174 174 Une concentration de structures en creux dans le quart sud-est du secteur comme témoins d’aménagements en matériaux périssables 177 Un possible bâtiment au nord du fossé FO5119=5412 179 Des aménagements au sud de FO5119=5412 180 Des structures observées lors du
  • désignation du responsable : 2012-104 Maître d’ouvrage des travaux d’aménagement 13 Eiffage Rail Express Nature de l’aménagement Construction de la LGV Bretagne – Pays de la Loire Opérateur chargé de la réalisation de l’opération France Archéologie Responsable scientifique de
  • l’opération et organisme de rattachement Béatrice Robert – France Archéologie Dates d’intervention sur le terrain 13 août – 12 octobre 2012 Mots-clés des thésaurus « chronologie » et « interprétation » de la base de données nationale er e Chronologie : I -II siècles ap. J.-C. – Haut-Empire
  • – métal – TCA – petit mobilier Etudes spécialisées : géoarchéologie – anthracologie – palynologie – archéologie du paysage – C14 – étude céramologique – étude des TCA – étude numismatique 14 1.2. INTERVENANTS Intervenants scientifiques - Stéphane Deschamps : Conservateur Régional
  • de l’Archéologie – SRA Bretagne – Prescription et contrôle scientifique ; - Anne Villard-Le Tiec : Ingénieur en charge du dossier - Bretagne - Prescription et contrôle scientifique ; - Béatrice Robert : Responsable d’opération – France Archéologie – Responsable scientifique
  • de Mission Archéologie Préventive – Eiffage Rail Express – Mise en place et suivi de l’opération ; - Francis Gaget : Coordonnateur SPS ; - Hubert Potier : Président – France Archéologie – Mise en place et suivi du chantier ; - Sandrine Poisson : Assistante de direction et
  • comptable – France Archéologie – Mise en place et suivi du chantier. Intervenants phase terrain : - Béatrice Robert : Responsable d’opération – Responsable scientifique ; - Loïc Daverat : Responsable de secteur – Adjoint scientifique ; - Xavier Rummens : Topographe – GéoVivier
  • établissement, en ce qui concerne sa partie d’habitation, se développe vraisemblablement au nord de l’emprise de fouille, comme en témoignent les vestiges de fondation d’un autre bâtiment en bordure de berme. Aux alentours de 70/80 p.C., la transition flavienne est marquée par un
  • tuilier, mais dont le(s) four(s) n’a(ont) pu être retrouvé(s) dans l’emprise de fouille. Le développement spatial de l’activité, le long du ruisseau sud/nord, laisse penser que ces structures doivent se trouver immédiatement au sud-sud-est de l’emprise. Cette activité est abandonnée à
  • agricole d’une profondeur d’action de 90 cm environ, pour des vestiges qui apparaissent dès 40 à 60 cm de profondeur selon les endroits du site. Nous pouvons présager que les parcelles alentours (en particulier au nord et au sud de notre emprise), sur lesquelles doit se développer
  • de la commune de Torcé en Ille-et-Vilaine (France). D’après http://www.territorioscuola.com/wikipedia/fr.wikipedia.php?title=Fichier:France_relief_location_map.jpg. DAO L. Daverat (France Archéologie). 19 Fig. 2 : Localisation du site de Torcé. D’après carte IGN R07, 1 : 250
  • . 37 Fig. 6 : Activité d’élevage toujours en pratique sur la commune de Torcé. © France Archéologie, août 2012. La commune de Torcé est située dans le bassin de Rennes. Celui-ci « doit son appellation au jeu de 2 la tectonique affectant un substrat de roche tendre, le schiste
  • , essentiellement au sud du bassin de Rennes, par des sédiments plissés de l’époque hercynienne, de direction ouest-est, schistes de Pont-Réan, grès 4 armoricain, schiste d’Angers » . 5 Plus précisément, au regard de la carte géologique de Vitré , le site de Mauzé se trouve sur un point
Rennes. 61-65 rue d'Antrain (RENNES (35). 61-65 rue d'Antrain. Rapport de diagnostic)
  • nord-est de la ville de Condate au moins dès le milieu du Ier siècle de notre ère. Bien qu’assez restreints au regard de la surface diagnostiquée, ils paraissent se développer exclusivement dans la partie sud-ouest de la zone investiguée (secteur 1). Leur nature semble quant à elle
  • archéologie Prescription et contr le scientifique Conservateur du Patrimoine Prescription et contr le scientifique irecteur interrégional Secrétaire général rand-Ouest rand-Ouest Mise en place et suivi de l’opération Mise en place et suivi de l’opération Michel Baillieu, Inrap
  • ne pouvait se faire que durant les périodes de vacances scolaires), le diagnostic s’est déroulé en deux tranches. La première (tranche 1), réalisée entre le avril et le mai 1 , a porté sur le secteur de 1 m localisé au nord-ouest de la parcelle . La seconde (tranche ), menée entre
  • le 16 et le juillet 1 , s’est quant à elle focalisée sur les secteurs situés au sud-est ( 6 m ) et au nord-est ( 5 m ) de la parcelle (fig ). ig a Vue énérale de uis le nord-ouest du secteur 1 a ant le dé arra e de l’o ération . énommé . énommés respectivement a N Ménez
  • , Inra ig b Vue énérale, de uis le sud-ouest, de la artie éridionale du secteur 2 a ant le dé arra e de l’o ération N Ménez, Inra ig c Vue énérale de uis le nord-est du secteur a ant le dé arra e de l’o ération N Ménez, Inra b c Secteur 1 Secteur et Secteur II Résultats 1 e
  • rues d’Antrain et des Tanneurs, . Pouille et son équipe mettent au jour l’angle d’un enclos protohistorique1 . Etudié partiellement (sur une longueur totale de 1 ,5 m), ses fossés, orientés nord sud et est ouest, affichent un profil en V, une ouverture comprise entre 1, 5 et 1,5 m
  • - ranc ée 5 ue ers le ud-Ouest N Ménez, ecteur Inra - ranc ée 6 ue ers le Nord- st N Ménez, Inra G - ranc ée - ranc ée ue ers le Nord N Ménez, Inra ue ers le ud-Ouest N Ménez, Inra ab ableau réca itulati des ro ondeurs atteintes au sein des tranc ées de sonda e en N Ménez
  • du secteur 1 et mesure m de long sur m de large. Orientée nord-ouest sud-est, elle affiche un faible pendage sud-est nord-ouest compris entre ,5 et , m F. Comme évoqué précédemment ( a), seuls ses 11,5 m orientaux et 1 ,5 m occidentaux ont été investigués, soit environ 5 de la
  • biscuit Cer - Tr. 1 iso 101 0 10 cm ranchée 1 Introduction Cette deuxième tranchée de sondage est disposée le long de la limite occidentale du secteur 1 et mesure 5 m de long sur m de large. Orientée sud-est nord-ouest, elle présente un pendage sud-ouest nord-est compris entre
  • bord méridional a été observé à ,5 m de la limite sud de la tranchée et qui impacte ce substrat selon un axe nord-ouest sud-est ( s 6 ). Les éléments recueillis lors du diagnostic font état d’une très forte inclinaison puisque la différence altimétrique entre le haut et le fond de
  • (log ), le pendage des couches présentes ( in a) semble lui aussi témoigner d’un creusement orienté nord-ouest sud-est, malheureusement non observé lors du diagnostic, mais qui pourrait s’apparenter à la limite nord de l’excavation s 6 . . Ces o servations ont été faites au sein
  • des rejets de carrière d’extraction ( s , 5 , et 55)5. Comme évoqué précédemment, ces s sont disposées selon un axe nord-ouest sudest témoignant de la dynamique de comblement du creusement s 6 en direction du sud-ouest. ne troisième séquence voit l’installation d’un certain nombre
  • FO a été repéré dans la partie sud de la tranchée qu’il traverse selon une orientation nord-ouest sud-est (fig 6). Apparu aux alentours de 5,5 m F, il a fait l’objet d’un sondage
  • attester d’un contexte péri-urbain, voire rural, qui permet de supposer que la parcelle sondée se situe, au cours de cette période, en dehors de la zone urbanisée. Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon, CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Tél. 02 23 36 00 40 www.inrap.fr Si les données
  • recueillies fournissent de nouveaux éléments concernant le développement spatial de la ville antique de Rennes en direction du nord, cette opération apporte toutefois son lot de questions. Elles concernent en premier lieu la réalité des potentielles carrières d’extraction détectées dans la
  • partie ouest de la parcelle, que l’exiguïté des fenêtres d’exploration n’a pas permis de certifier. Ces interrogations visent également la nature des activités attachées aux structures et aménagements mis au jour pour la période antique (artisanat ? habitat ? autre ? ...) ainsi que la
  • collectifs déposé par La Province de France de la Congrégation des Sacrés Cœurs. La prescription de cette opération préventive de la part des services de l’Etat (Service Régional de l’Archéologie) a été motivée par la localisation de la parcelle intéressée sur la frange nord-est de la
  • Ouest Octobre 2018 Diagnostic archéologique Rapport final d’opération 3523 61-65 rue d'Antrain Code S Rennes, Ille-et-Vilaine r site sous la direction de -0 7 20 D 22 20 Code nrap S st e d infor ation rr té de prescription ntité archéologique Nicolas Ménez Inrap
  • Grand Ouest rue du i non, 6 55 esson- é i né él 02 2 6 00 0 Octobre 2018 avec les contri utions de avec les colla orations de aul-André esombes Vérane risotto Richard elage ran oise abaune- ean Claire aillieu é in ideau r an ourhis Agnès Cherou ran ois luard Géraldine ou uand
  • - rue de Picpus 5 1 Paris Nature de l’aménagement Construction d’une école et de logements collectifs nnée 1 section s Opérateur d’archéologie I RAP rand-Ouest AS parcelle s Tranche 1 du au du au mai 1 Tranche du 16 au 1 avril puis juillet Surfaces e prise prescrite m e
RAP03671 (LA ROCHE-MAURICE (29). Château de Roc'h Morvan, enceinte basse. Rapport de FP 2018)
  • archéologie. 12 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2018-158 II Les Résultats 1) Le secteur nord-est de l’enceinte : les UH1, UH2 et UH3 (fig. 13 et fig. 3) 1-1) Une occupation dès le haut moyen-âge
  • . Cf. fig. 118. 13 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2018-158 Un nivellement plus régulier de ce petit espace, compris entre les murs M 2112 et M 2079, la berme ouest sous M33, et un
  • bord net, non parementé, orienté sud-ouest / nord-est. Cette semelle de fondation est partiellement recouverte par l’US 2170 (fig. 5, fig. 6, fig. 12). Le retrait d’aplomb du mur M 2112, constitué d’une ligne de grosses pierres en débord du parement, est posé sur cette semelle US
  • mur antérieur, s’en serait trouvée menacée (fig.10). 17 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2018-158 Fig. 10 : Parement ouest du mur M2560, affleurant sous le mur M33, mis au jour après
  • n° 2018-158 Fig. 14 : Coupe nord-sud de l’UH1. Relevé A. Kergourlay, DAO A. Kergourlay et B. Grall, CD29/ CDA Conseil départemental du Finistère Mission archéologie 22 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29
  • archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2018-158 Fig. 17 : Plan et coupe à l’extrémité ouest de l’UH2. Orthophoto R. Louessard, relevé C. Bourguignon et J. Coulin, DAO B. Grall, et M. Lemée. 25 Conseil départemental du Finistère Mission
  • Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2018-158 Sommaire Fiche signalétique Générique de l’opération p. 1 p. 3 p. 4 Arrêté d’autorisation p. 5
  • Présentation p. 10 I-1) Emprise du secteur étudié p. 10 I-2) Moyens mis en oeuvre p. 10 I-3) Enregistrement des données et relevés p. 10 II Les Résultats p. 13 1) Le secteur nord-est de l’enceinte : les UH1, UH2 et UH3 p. 13 I 1-1) Une occupation dès le haut moyen-âge
  • -2) Phase 3 : le XIVe siècle p. 67 3-3) Phase 4 : le XVe siècle p. 70 3-4) Phase 5 : le XVIe siècle p. 74 3-5) Phase 6 : Le XVIIe siècle p. 79 2) 2-6) 3) 1 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie 3-6) p. 80 Conclusion p. 82 Bilan et perspectives
  • Phase 7 : Les XIXe-XXe siècles III Annexe 1 La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan 2 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2018-158 Fiche signalétique Identité du site Région : Bretagne
  • – Mission Archéologie / Centre départemental de l’archéologie) Maître d’ouvrage : Conseil départemental du Finistère Localisation : enceinte basse Surface décaissée ou fouillée : Fouille menée jusqu’au substrat : oui, partiellement Dates d’intervention sur le terrain : 2 juillet au 14
  • Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2018-158 Générique de l’opération Prescripteur et suivi scientifique : DRAC de Bretagne – Service Régional de l’Archéologie Yves MENEZ (CRA), Jean-Charles ARRAMOND (contrôle scientifique) Suivi
  • administratif : Ronan BOURGAUT (CD29/ Mission Archéologie), Ronan PERENNEC (CD29/ Mission Archéologie), Anne BADICHE-DESILLE (CD29/ Mission Patrimoine architectural), Patricia LOUBOUTIN (CD29/CDPM/comptabilité, marchés) Équipe archéologique : Centre départemental de l’archéologie : Ronan
  • Finistère – Mission Archéologie (Centre départemental de l’archéologie). Remerciements : Patrick KERNEVEZ, Jocelyn MARTINEAU, Frédéric BOUMIER 4 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2018-158 ARRETE
  • D’AUTORISATION 5 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2018-158 6 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2018-158
  • Fig. 1 : Localisation du site sur carte IGN et plan cadastral. DAO B. Grall, CD29/Mission Archéologie. 7 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002 Arrêté n° 2018-158 Fig.2 : Plan topographique et structures
  • mises au jour. DAO B. Grall, CD29/ Mission Archéologie, sur fond de plan du service topographique de l’INRAP Bretagne (F. Boumier, F. Leblanc / DAO F. Sanz-Pascual). 8 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La Roche-Maurice Château de Roc’ Morvan EA : 29 237 0002
  • Arrêté n° 2018-158 Fig. 3 : Plan de phasage de l’enceinte basse. DAO B. Grall, CD29/ Mission Archéologie, sur fond de plan du service topographique de l’INRAP Bretagne (F. Boumier, F. Leblanc / DAO F. Sanz-Pascual). 9 Conseil départemental du Finistère Mission archéologie La
  • courtine ruinée côté nord. La courtine sud avait quant à elle totalement disparu du paysage, tandis que la courtine orientale, initialement noyée sous les remblais de démolition, n’était visible, avant intervention, que partiellement de l’extérieur. Au sud-est, les vestiges d’une grosse
  • quasiment exclusivement, la fouille s’est étendue sur la partie centrale de l’enceinte, mais aussi la partie occidentale de celle-ci. Des fenêtres ont aussi été ouvertes au sud-est et au sud-ouest, pour vérifier l’existence d’une braie en avant des remparts. Enfin, une intervention
RAP03188.pdf (LA ROCHE-MAURICE (29). Château de Roc'h Morvan : enceinte basse. Rapport de FP 2015)
  • d’ouverture ou d’archère US 2590. Vue du nord-ouest. Cl. R. Pérennec, 2015, CD29/Mission Archéologie. Fig. 13 : porte US 2588 dans le mur US 2528, et son bouchon maçonné postérieur US 2589. Cl. B. Grall et E. Simonet, 2015, CD29/Mission Archéologie. 21 Conseil départemental du
  • chaux 2561. Vue prise du sud. Cl. E. Simonet, 2015, CD29/ Mission Archéologie. Fig. 23 : Foyer US 2558. Vue du nord-ouest. Cl. R. Pérennec, 2015, CD29/ Mission Archéologie. 1-3-2) Etat 2 : phase 4, XVe siècle Une réfection partielle des sols rubéfiés du bâtiment nord, en UH2, est
  • ) Phase 2 p. 49 2-2) Phases 3 et 4 p. 57 2-3) Phases 5 et 6 p. 62 2-4) Phase 7 p. 66 3) Le secteur nord-ouest : l’UH9 p. 68 4) La tour d’artillerie : l’UH5 p. 75 5) Récapitulation p. 82 Phase 1 p. 82 1-4) 1-5) 2) 5-1) 2 Département du Finistère Centre
  • jour après démontage de la berme de soutènement du mur M33 (fig. 5 et 6). Fig. 5 : Parement US 2560, sous la façade du logis oriental M33, en UH2. Vue prise du sud-ouest. Cl. E. Simonet, 2015, CD29/Mission Archéologie. Le parement US 2051 rapporté sur le mur M33 au XVIIe siècle
  • côté ouest est en effet majoritairement construit sur un affleurement de quartzite, et sur cette structure arasée US 2560, qui présente une orientation franchement nord-sud, très différente de l’agencement général du bâti 15 Conseil départemental du Finistère Centre départemental
  • 1. DAO B. Grall, 2015, CD29/Mission Archéologie. Cette structure peut être raccordée à un angle de murs partiellement mis au jour en UH1, présentant des orientations similaires. Il s’agit d’un parement de moellons liés à l’argile US 2079, lui aussi orienté nord-sud, et d’un
  • siècle, nous ne pouvons être certains que les assises mises au jour n’appartiennent pas à des réfections du XIVe siècle. Il en est de même pour le mur est-ouest US 2528, façade d’un bâtiment adossé à la courtine nord. En revanche en UH1, la poursuite de la fouille en profondeur, en
  • . Fig. 15 : Plan de phasage des phases 3 et 4 en UH1-UH2. DAO B. Grall, 2015, CD29/ Mission Archéologie. En UH2, à l’intérieur du bâtiment nord, les niveaux de sols et de remblais sont en pente vers l’ouest (fig. 16, coupe CC’-DD’). Ils sont marqués par un remblai argileux gris US
  • une petite excroissance se développant au nord-ouest, qui pourrait s’interpréter comme la fondation d’un aménagement utilitaire (soufflet, enclume ?). Le foyer 2577 est ouvert, et se trouve décentré au sud près de l’axe matérialisant le centre de la pièce, c’est-à-dire le faitage
  • Fig. 17 : Foyer US 2577, dans le bâtiment nord. Cl. E. Simonet, 2015, CD29/ Mission Archéologie. Cette occupation est scellée par un remblaiement de 8 à 10 cm d’épaisseur, pouvant ponctuellement en atteindre près de 0,20 m (côté sud-est). A moins que les niveaux sous-jacents
  • /2572, et des niveaux argilo-limoneux jaune à brun US 2586 et US 2587, près de l’escalier d’accès aux latrines (fig. 16, coupe DD’). Cette séquence précède l’installation d’une US argileuse 2573, rubéfiée dans sa partie nord. On n’en a retrouvé que des fragments dans la partie ouest
  • nord-ouest du rocher quartzite qui traverse la salle, peuvent sous réserve être mis en relation avec cette structure. Il pourrait alors s’agir de remblaiements destinés à compenser un effondrement des niveaux sous-jacents sur une tranchée de récupération de matériaux : argile jaune
  • . Vue du nord. Cl. R. Pérennec, 2015, CD29/ Mission Archéologie. Si tel était le cas, il faudrait envisager que la structure US 2090 puisse témoigner d’un état ancien de la façade du bâtiment nord, dont la largeur (4 m), serait identique à celle de l’édifice de la phase 25 Conseil
  • : Estrade US 2548, dans le bâtiment nord. Vue de l’ouest. Cl. R. Pérennec, 2015, CD29/ Mission Archéologie. Une importante structure maçonnée en dalles et moellons de schiste liés à l’argile US 2548 est construite à l’est du bâtiment nord (fig. 24). L’emprise bâtie est de l’ordre de 3 x
  • d’éclats de schiste US 2076. Vue du sud. Cl. R. Pérennec, 2015, CD29/ Mission Archéologie. - Par une couche d’éclats de schiste indurés dans un limon brun-gris, d’un à deux centimètres d’épaisseur, US 2078, plus au nord. Trois petits foyers ou fosses charbonneuses US 2083, US 2084
  • antérieur US 2558, installés contre le mur US 2528, c’est-à-dire le long du gouttereau du bâtiment nord. Fig. 29 : Zone rubéfiée US 2527, plaque foyère US 2531 et foyer charbonneux US 2534. Au premier plan, le mur 2528. Vue du nord. Cl. R. Pérennec, 2014, CD29/ Mission Archéologie. 1-4
  • LA ROCHE-MAURICE (FINISTERE - BRETAGNE) Château de Roc’h Morvan : enceinte basse Rapport de fouille programmée Arrêté de prescription SRA 2015-020 Ronan PERENNEC (dir.) Bertrand GRALL, Envel SIMONET Quimper – Le Faou : Conseil départemental du Finistère, Mission Archéologie
  • . 14 II Les Résultats p. 15 1) Le secteur nord-est de l’enceinte : les UH1 et UH2 p. 15 1-1) Phase 1 p. 15 1-2) Phase 2 p. 18 1-3) Phases 3 et 4 p. 20 1-3-1) Etat 1: Phase 3, XIVe siècle p. 20 1-3-2) Etat 2: Phase 4, XVe siècle p. 27 Phase 5 p. 31 1-4-1) Phase
  • (Conseil départemental du Finistère – DCJS-CDPM – Mission Archéologie / Centre départemental de l’archéologie) Maître d’ouvrage : Conseil départemental du Finistère Localisation : enceinte basse, plate-forme orientale Surface décaissée ou fouillée : Fouille menée jusqu’au substrat : non
  • -Charles ARRAMOND (contrôle scientifique) Suivi administratif : Bernard JACQ (CDPM), Sophie CASADEBAIG, Ronan PERENNEC (CDPM/ Mission Archéologie), Anne BADICHE-DESILLE (CDPM/ Mission Patrimoine architectural), Gaëlle ALCARAZ / Patricia LOUBOUTIN (CDPM/comptabilité, marchés) Équipe
RAP00627.pdf (BRENNILIS (29). Karaez Vihan. rapport de fouille programmée)
  • dimensions (9 m x 5,50 m ) . L'axe principal est Est-Ouest, avec deux portes d'entrée, l'une vers le Nord, l'autre vers le Sud. Les murs Est et Ouest ont été construits sans façade extérieure., les mottes en terre étant utilisées comme pignons. Par contre les murs Sud et Nord ont été
  • contre le mur Nord de ce bâtiment, un talus a été mis au jour par la fouille. Ce talus pas très haut, est interprété comme un pare-vent. L'intérieur du bâtiment II, plus bas que l'extérieur de quelques centimètres, était divisé en deux parties. La partie Ouest était évidée jusqu'à la
  • axe principal est Est-Ouest avec une seule entrée dans le mur Sud. La construction des murs possède des caractéristiques intéressantes : Ces murs Sud et Est ont été construits avec façades extérieures et intérieures mais les murs Ouest et Nord ont été montés contre des mottes en
  • ?). BRENNILIS (Fin.) - Karhaes Vi han Bâtiment III 5 - Vue Sud-Est. 6 - Vue Nord-Ouest. « BRENNILÏS (Fin.) - Karhaes-V1han * « Bâtiment III 7 - Vue des fosses. Déchets dans l'angle entre bâtiments III et IV. BRENNÏLIS (Fin.) - Karhaes-Vihan Soc d'araire 8 - Vue en profil. 9
  • par Monsieur Paul Du CHATELLIER à la fin du XIXe siècle, le site se trouve au Nord de la commune de Brennilis (Finistère), à 600 mètres au Nord-Est du hameau de Plouénez (coordonnées Lambert I zone nord : X = 145,51 ; Y = 091,23 ). Le site archéologique situé plus précisément dans
  • bâtiment I comme la maison du chef, daté de l'Age du Bronze. Les fouilles de 1978 ont mis au jour, dans la moitié ouest du bâtiment, un four construit dans l'arène granitique. Au point de vue de la céramique les produits de quelques centres de production (eg. Bodères et Lannilis
  • l'inverse des autres villages fouillés en Bretagne, les bâtiments de Karhaes-Vihan sont plus dispersés et rangés approximativement sur le même axe Est-Ouest (voir fig. 1). Le bâtiment II (Fig. 2 et 3). Ce bâtiment, en pierre, sèche, construit entre deux mottes en terre, était de grandes
  • extérieur à cause d'un effondrement antérieur. Les deux murs (Nord et Sud) ont été retrouvés en mauvais état, et on peut dire que ni l'un ni l'autre, ne représente l'état initial ! Il est évident que les façades extérieures sont en plus mauvais état que les façades intérieures. Construit
  • longue : Période I - Une maison longue avec un foyer central. Pas de cloison construite entre humains et bêtes. Portes d'entrée au Nord et Sud. Période II - La porte d'entrée au Sud a été bloquée, la seule porte d'entrée reste dans le mur Nord. L'orientation du bâtiment était mis au
  • Nord, vers le bâtiment I (BATT, 1979). Il est difficile de dire si ce bâtiment était occupé comme maison d'habitation pendant cette deuxième période. Le bâtiment III (Fig. 4 et 5) . Egalement fouillé en 1979, le bâtiment III présentait des dimensions analogues (7,20 m x 5 m ) . Son
  • du travail de la terre. BIBLIOGRAPHIE. ANDRE P . - 1979 - Lann-Gouh : Le village abandonné ; Archéologie en Bretagne, 20-21, pages 71-73. BATT M . - 1979 - Karhaes-Vihan : un village médiéval déserté ; Archéologie en Bretagne ; 20-21 ; pages 37-42. MERION - JONES, G.I., 1979 - Un
  • problème d'évolution de la Maison bretonne :1e foyer ouvert. Archéologie en Bretagne, 20-21, pages 18-26. MERION - JONES, G.I. - 1973 - The long-house : a définition Médiéval Archaeology, 17, 135-137. IV - INVENTAIRE SOMMAIRE DES NIVEAUX ET TRAITS Comme en 1978 un numéro différent a été
  • . - Publications prévues dans Archéologie médiévale et Report of the deserted Village Research Group. A DINGE, le M . C . BATT FIGURES Fig. 1 Plan du site Fig. 2 Plan du bâtiment II Fig. 3 Section du bâtiment II Fig. 4 Plan du bâtiment III Fig. 5 Section du bâtiment III Fig. 6
  • La céramique Fig. 7 Meules en pierre Fig. 8 Soc d'araire. BRENNILIS (Fin.) - Karhaes Vi han 2 - Vue Sud. BRENNILIS (Fin.) - Karhaes Vi han Bâtiment II 3 - Porte comdam&ée dans le mur Sud du bâtiment II. 4 - Fossé sous le mur Nord du bâtiment II (Préhistorique
  • 7 7 7 7 @ T&rre, y/tytkoSA(D Terre òriwie/p«erres (rtmÀG$) fe 0 foyer' Ce/ifaJc- NORD> Limite de La fouille ouvert* Porte condamnée jMumjiV^iiti" •— 29 Karhaes Vihan, Brenniiis Bâtiment II Crèche metres H atimen Bâtiment I V Batifnentl »atiment I I I BatimentlI
RAP00938.pdf (les villes antiques dans l'ouest de la Gaule. rapport de projet collectif de recherches.)
  • - Un verre à course de chars à Corseul (Côtes du Nord), Archéologie en Bretagne, p.23-25. GALLIOU P., 1975 - Notes de céramologie II (Alet, Corseul), Archéologie en Bretagne, n° 7, p. 13-19. GALLIOU P., 1976 - La diffusion de la terra sigillata de Gaule du Sud en Armorique (Corseul
  • romaine et les Provinces, t. 1, 1977, p. 11-34. REBUFFAT R., 1978 : La forteresse de Jublains avant la campagne de 1978, Travaux militaires en Gaule romaine et dans les provinces du Nord-Ouest, Caesarodunum, 1978, p. 334-343. REBUFFAT R., 1981a : Le complexe fortifié de Jublains
  • Pascal VIPAR LE PHENOMENE DE L 'ECHEC URBAIN DANS L 'OUEST DE LA GA ULE : Le cas de trois chefs-lieux de Cités (Corseul, Jublains, Vieux) et d'une agglomération secondaire (Rezé). Villes nées de l'organisation de la Gaule par et pour l'administration romaine, Corseul (Fanum Martis
  • publications) : BARDEL A., 1977 - Urnes funéraires gauloises à Corseul (Côtes du Nord); difficultés de la datation. Annales de Bretagne, fascicule 1, p. 11 1-124. BESNIER M., 1908 - Note sur un plan des ruines de Corseul (Côtes du Nord), Bulletin et mémoires de la Société Nationale des
  • . BOUSQUET J., 1972 - Inscriptions latines de Corseul (Côtes du Nord), Gallia, T.30, fascicule 2, p.284-288. CHICHE B., 1969 - Fouilles de Corseul, 1968, Section archéologique des jeunes Budé des Côtes du Nord, fascicule 2, p. 10-17. CHICHE B., 1969 - Observations sur les céramiques gallo
  • , Rennes. CLEMENT M., 1979 - Une importation précoce de céramique commune en Armorique. Les urnes globulaires à bord mouluré, Archéologie en Bretagne, p. 13-18. COLBERT DE BEAULIEU J.B., 1960 - Les monnaies des Coriosolites, Annales de Bretagne, tome LXVUI, p.8991. COLBERT DE BEAULIEU
  • Société archéologique d'Ille et Vilaine, XIV, p.223-226. DIRECTION DES ANTIQUITES HISTORIQUES DE BRETAGNE, 1977 - A Corseul, plusieurs statuettes en terre cuite blanche dans le style de Rextugenos entouraient un laraire, Archéologie en Bretagne, n° 16, p.27-31. DIRECTION DES ANTIQUITES
  • HISTORIQUES DE BRETAGNE, 1978 - Nouvelles brèves de la Circonscription (Corseul, Loudéac, Quessoy, Saint-Vran), Archéologie en Bretagne, p.44-54. EGGER R., 1956 - Nouvelle lecture de l'inscription dè Corseul, OGAM, Vin, fascicule 5-6, p -.433-434. 14 ERAUD D., GUEGUEN A., LAMBERT C
  • , MARE E., NAVEAU J., PINCEMIN J.P. et RIOUFREYT J., 1986 La voie de Corseul au Mans et l'origine de Laval, La Mayenne, Archéologie, Histoire, n° 9, p.3-52. EVEILLARD J.Y., 1991 - Le réseau des voies romaines en Haute-Bretagne, Revue Archéologique de l'Ouest, supplément n° 4, p.19-25
  • , p.40-45. FICHET de CLAIRFONTAINE F., 1985 - Un fragment de gobelet en verre moulé à décor de gladiateur recueilli à Corseul (Côtes du Nord), Revue Archéologique de l'Ouest, n° 2, p. 1 19-120. FICHET de CLAIRFONTAINE F., 1986 - La céramique d'époque tibérienne à Corseul. Etude du
  • du Haut-Bécherel, en Corseul (1868-1869), Bulletin de la société d'émulation des Côtes du Nord, VIII, p.2-18. FORMER E., 1891 - Inscriptions gallo-romaines dans les départements d'Ille-et-Vilaine et des Côtes du Nord, Bulletin de la Société d'émulation des Côtes du Nord, p. 170
  • -195. FREMINVILLE (Chevalier de), 1837 - Les antiquités de Bretagne (Côtes du Nord), Brest, 416 pages. FROSTJER de la MESSELIERE (vicomte), 1937 - Géographie historique du département des Côtes du Nord, Bulletin de la Société d'émulation des Côtes du Nord, LXK, p. 1-8. HOFMANN B
  • ., 1978 - Céramiques sigillées en provenance de Corseul et Rennes, Dossiers du Ce.RAA., p.31-38. GAULTIER DU MOTTAY J., 1883-84 - Répaeroire archéologique du département des Côtes du Nord, Mémoires de la Société d'archéologie et d'histoire des Côtes du Nord, p.3-557. GALLIOU P., 1974
  • ), Archéologie en Bretagne, n°12, p. 19-23. GALLIOU P., 1977 - Fibules armoricaines IV (Corseul), Archéologie en Bretagne, n° 16, p. 15-26. 15 GALLIOU P., 1979 - Deux pendants d'époque romaine mis au jour en Armorique (Corseul), Archéologie en Bretagne, p.7-8. GALLIOU P., 1979 - Pelves en
  • céramique commune importés en Armorique (Tressaint, Corseul), Archéologie en Bretagne, n° 24, p. 11-18. GALLIOU P., 1980 - Notes de céramologie III (Saint-Ganton, Langon, Corseul), Archéologie en Bretagne, n° 25, p. 15-24. GALLIOU P., 1983 - L'armorique romaine, Ls bibliophiles de
  • A.L., 1909 - Inventaire des découvertes archéologiques des Côtes du Nord, Bulletin de la Société d'émulation des Côtes du Nord, p. 1-86. HAIZE J., 1901 - La station romaine de l'Arguenon : la voie Corseul-Trégon; les vestiges de Quatrevaux. Annales de la société historique et
  • . LOTH J., 1893 - La civitas coriosolitum d'après de nouvelles découvertes épigraphiques, Archéologie en Bretagne, Vin, p.728-731. LIGER F., 1894-95 - Les Coriosolites, Reginae, Fano Martis et Corialo, Bulletin de la commission historique et archéologique de Mayenne. LOT F., 1907
  • sur l'établissement d'une carte du réseau routier en Armorique ancienne", Archéologie en Bretagne, LXÏÏ, p.328-331. MEPLAT P., 1957 - Inscription découverte par M. Richelot à Corseul, Gallia, p. 176. MERLAT P., 1957 - Notice de numismatique romaine (Corseul), Archéologie en
  • Bretagne, LXIV, p. 1 16-1 19. MERLAT P., 1958 - Notice de numismatique romaine (Corseul), Archéologie en Bretagne, LXV, p.86-94. MERLAT P., 1959 - Notice de numismatique romaine (Corseul), Archéologie en Bretagne, LXVI, p.69-73. PINCEMIN J.P., 1985 - Une voie ancienne méconnue entre
  • Corseul et Saint-Jouan de l'Isle, segment probable de la liaison transpéninsulaire Corseul-Rieux, Dossiers du Ce.RAA., n° 13, p. 17-36. RICHARD L., 1968 - Un harpocrate de bronze en provenance de Corseul, Archéologie en Bretagne, fascicule 1, p.203-211. RICHARD L., 1968 - Un
RAP02158.pdf (PLOUHINEC (56). villa maritime gallo-romaine de Mané-Véchen. rapport intermédiaire 2005 de fp 3 2004-2006)
  • la ria. Dans le premier programme triennal, la fouille a concerné l'intégralité de l'aile nord, la partie septentrionale de l'aile ouest et les salles en façade maritime -attaquées par l'érosion- à l'extrémité de l'aile nord. De larges surfaces à l'extérieur de l'aile nord et en
  • portique en façade des ailes nord et ouest. Les salles en façade de la cour sont des appartements dont les murs et plafonds étaient ornés de peintures murales mais dont les sols étaient, pour la plupart, des planchers. En façade de l'aile ouest, 2 salles latérales sont desservies par un
  • vraisemblance. A l'arrière de l'aile nord, les 3 salles fouillées -non ornées- constituent un espace de service comprenant une grande cuisine et, vraisemblablement, un habitat. Dans un second temps, l'une de ces salles a abrité une forge. La construction des ailes nord et ouest de la villa
  • légitimes, que l'on peut situer vers 280-282 d'après les monnaies les plus récentes du dépôt de thésaurisation de 22000 monnaies découvert sous un patio lors des fouilles de la période 1970-1978. Les ailes ouest et nord de la villa sont définitivement abandonnées durant le premier quart
  • l'érosion marine et anthropique (carrière). Le bâtiment s'organise selon une double symétrie : par rapport à l'axe est-ouest matérialisé par le mur de séparation des espaces AM et AN d'une part et par rapport à un axe nord-sud, fictif, représenté par l'axe des espaces AM et AN. Dans la
  • clandestines ont pu, de plus, être observées en partie nord et dans les angles sud-ouest et sudest. S'y ajoutent des structures récentes : un barbecue en ciment installé au travers du seuil de l'accès sud et un foyer aménagé avec des moellons contre le mur oriental. Le nettoyage des fosses
  • . Les niveaux de démolition sont en place en AN (à l'exception d'une bande contiguë au mur nord et au mur est, à l'emplacement des sondages antérieurs) et en AS, sauf en bordure du mur nord, en partie ouest de la zone. En AN, la séquence est, de bas en haut, la suivante : enduits
  • bétonné est fortement dégradé sauf en périphérie, à l'aplomb des murs. Le sol est perforé par deux cavités à proximité des angles opposés nord-ouest et sud-est : il s'agit, vraisemblablement, de négatifs de poteaux de soutènement. L'enduction pariétale, fortement dégradée, ne subsiste
  • qu'à l'angle nord-ouest. Les niveaux de démolition ont été totalement remaniés par la récupération quasi systématique des moellons. Au centre de la salle, le remplissage se compose d'une couche unique de terre humifère ermoyant des pierres de blocage et de rares fragments de tuiles
  • structure. 3.1.8. Sondage dans la salle BF (figures 26 à 34) Salle d'environ 42 m2 de surface interne sondée suivant une bande de 1 m de largeur à l'aplomb du mur méridional, dont l'angle nord-ouest a été reconnu par un décapage restreint. L'arasement en sifflet -d'est en ouest- des
  • , du département du Morbihan et de la commune de Plouhinec, dans le cadre du Contrat de plan Etat/Région. 1 Remerciements particuliers aux fouilleurs bénévoles et stagiaires : Juliette Abolivier, Archéologie (Montpellier) Claire d'Aillères, Stagiaire CEPMR (Paris) Delphine
  • Andriès, Archéologie (Paris) Tanguy Audic, Histoire (Brest) Lorena Audouard, Histoire de l'Art et Archéologie (Nantes) Carole Baudart, Archéologie (Paris) Florence Beaugeard, Archéologie (Tours) Adrien Berthelot, Archéologie (Paris) Sophie Blain, Archéologie (Rennes) Béatrice Bonnet
  • , Archéologie (Bordeaux) Guillaume Bron, Histoire (Rennes) Carine Bûcheron, Lettres (Rennes) Caroline Carrier, Stagiaire CEPMR (Paris) Maud Chevallier, Histoire de l'Art et Archéologie (Nantes) André Corre (Cérapar) Edith Corre (Cérapar) Alexandra Cribier, Patrimoine (Le Mans) Emilie Decombe
  • , Archéologie (Lyon) Mathilde Delage, Archéologie (Lyon) Astrid Desache, Histoire de l'Art et Archéologie (Poitiers) Vincent Diemer, Histoire (Lyon) Pierre-Alain Donnio, Histoire (Rennes) Odile Doucet, Inspecteur des impôts (Saint-Brieuc) Emilie Duclos, Archéologie (Paris) Marjorie Durant
  • , Histoire de l'Art et Archéologie (Toulouse) Gersande Eschenbrenner, Histoire (Lyon) Nicolas Fourn, Archéologie (Paris) Caroline Fournier, Stagiaire DESS Métiers de l'Archéologie (Nantes) Jessica Freitas, Archéologie (Rennes) Maximilien Gilles, Anglais (Lorient) Benoît Giraud
  • , Archéologie (Toulouse) Damien Glad, Archéologie (Paris) Marine Gourmelon, Stagiaire DESS Métiers de l'Archéologie (Nantes) Yohann Guégan, Lycéen (Rennes) Sonja Hafher, Professeur (Genève) Nairusz Haidar-Vela, Archéologie (Paris) Marie-Christine Hautbois (Cérapar) Christian Houzé (Cérapar
  • ) Pterre Janneteau, Histoire (Rennes) Angélique Jeveau, Archéologie (Paris) Marion Lahaye, Archéologie (Rennes) Hélène Leclerc, Archéologie (Paris) Anne Lecorguillé, Stagiaire CEPMR (Paris) Denis Leguen, Histoire (Rennes) Elie Le Guiriec (Cérapar) Benjamin Leroy, Archéologie (Paris
  • ) Eloïse Letellier, Stagiaire CEPMR (Paris) Laure Lodého, Archéologie (Paris) Karine Loyer, Archéologie (Paris) Coraline Luzet, Archéologie (Tours) Jean Macé, Histoire (Rennes) Bernadette Magny (Cérapar) Alexandre Mahé, Archéologie (Nantes) 2 Nathalie Ménard, Archéologie (Rennes
  • ) Emilie Merlet, Histoire de l'Art et Archéologie (Nantes) Richard Monléon, Magistrat (Lyon) Gwénaël Ollivier, Archéologie (Paris) Anne Pédergnana, Archéologie (Paris) Eric Philippe, Histoire (Toulouse) Karine Rion-Pommier, Lettres (Lyon) Michèle Risch, Stagiaire CEPMR (Luxembourg
  • ) Mickaël Roberts, Professeur (Grande-Bretagne) Rollin Perrinne, Lettres (Lyon) Rollin Fanette, Médecine (Lyon) Pascal Romano (Cérapar) Alexander Ruesch, Lycéen (Etats-Unis) Géraldine Sachau, Archéologie (Paris) Lisa Séguin, Histoire (Paris) Sonia Séguin, Professeur (Plessis-Robinson
RAP00839.pdf (VANNES (56). 1 et 3 place Stalingrad. rapport de sondage)
  • de I' art et d'Archéologie, Université de Haute-Bretagne, 1990. 8. MENEZ (Y).Les céramiques fumigées du nord-ouest de la gaule, mémoire de maîtrise d' Archéologie, Université Paris IV, 1985. 9. OSWALD (F), Index of porter' s stamps on terra sigillata "samian ware. Margidunum, East
  • sondages de diagnostics archéologiques programmée par le Service Régional de 1' Archéologie. VANNES Cadastre 1993- Section AY Ech: 1/2000 e o O PARCELLE SONDE H.DONNEES TECHNIQUES DE L'OPERATION. Financement. Ces sondages ont été réalisés par le Service Régional de 1' Archéologie
  • Arnaud Desfonds, contractuel de 1' A.F.A.N. recruté pour une durée d'un mois et demi et sous la responsabilité scientifique du conservateur régional de 1' Archéologie en application de l' article II de la loi validée du 27 septembre 1941. Stéphanie Hurtin a participé bénévolement à Y
  • observé en coupe à l' est de la tranchée de récupération. Sa nature n' a pu être définie. Sondage 4. En hmite sud de la tranchée, nous avons mis au jour le parement nord d'un mur antique ( US 4007 ) situé dans le prolongement de la tranchée de récupération ( US ,1003, ) repéré dans la
  • dégagé en limite ouest du décapage formant ainsi un angle de bâtiment. Un lambeau de sol de mortier de chaux ( US 6005 ) reposant sur un hérisson de pierres ( US 6006 ) vient s' appuyer contre le parement sud du mur.il semblerait qu' un sol en terre battue matérialisé par une couche
  • antique et son retour conservés sur deux à trois assises auquel on a pu associer deux niveaux de sol. Cette séquence semble correspondre à l'intérieur d'un angle de bâtiment. Par contre, que se soit au nord comme au sud de cet ensemble, de nombreux remaniements n' ont laissé en place
  • de fouilles de la Ruelle du Recteur. 1992. 5. BEMONT (C) et JACOB (J.P.), La terre sigillée gallo-romaine, in DAF n° 6, 1986. 6. GALLIOU (P), L'armorique romaine. 1984. 7. LE MEUR (A), Les cruches gallo-romaines en céramique communes dans Y ouest de la Gaule. Maîtrise d'Histoire
  • ouest de la France. Vol. 2, Bouchemaine, 1989. 14. TRISTE (A), Rapport de fouilles du 1. rue de 1' étang. 1989. 15. TRISTE (A), Rapport de fouilles du 87 Bd de la Paix. 1991. 16. TRISTE (A), Rapport de fouilles du 77 Bd de la Paix. 1992. 17. TRUFFEAU-LIBRE (M.), La céramique commune
  • gallo-romaine dans le nord de la France. Lille, 1980. VI. FICHE TECHNIQUE. 1 et 3, place Stalingrad. M. et Mme Thierry Le Ponner. 56 260 061. 93-82. A. Desfonds Section AY. Parcelle 387. Ax: 218,325. Ay: 2307,850 16 au 21 Août 1993. Date des sondages: Lieu de dépôt pour étude SRA
RAP00142.pdf (ARZON (56). pointe de Bilgroix. rapport de fouille programmée.)
  • céramique. b) Le matériel lithique. c) Objets de parure. d) Divers. CONCLUSIONS. Joël LECORNEC Correspondant Départemental Dion Antiqtiités Préhistoriques Brouel Kerstang 56860 SENE SITUATION GEOGRAPHIQUE. Le site archéologique occupe le sommet et le flanc nord ouest de la
  • ) - Le cairn. (JÎQ-3,4-) Le plan général du cairn affecte une forme en "fer à cheval " allongé d'Est en Ouest. Sa longueur totale est de 16,80 mètres pour une largeur moyenne de 7,60 mètres. La façade Est est rectiligne,les angles nord-est et sud-est arrondis. Si le parement sud est
  • encore bien conservé sur une hauteur de 1 ,'50 mètre, en revanche le parement nord est assez dégradé tout comme l'extrémité ouest qui cependant a conservé son arrondi régulier. B - FOUILLES PERIPHERIQUES. Sous un sol d'épaisseur pratiquement constante de 20 ♦ 19 * 18 * 17
  • , Morbihan. Arrondi nord-est du cairn. Site de Bilgroix, Arzon, Morbihan. Site de Bilgroix, Arzon, Morbihan. Coupe transversale des éboulis recouvrant le parement sud. Site de Bilgroix, Arzon, Morbihan. Arrondi nord-ouest de l'extrémité ouest du cairn. Rejet de céramique au
  • totalité et en dresser un plan précis en l'absence de documents graphiques antérieurs; reconnaître les limites du cairn et son architecture; étendre la fouille à la pé- 47° 35' 5270 r~5g.1_ EXTRAIT DE LA CARTE IGN 0921 Ouest, Vannes-Golfe du Morbihan. Le site de Bilgroix est indiqué
  • -Histoire, Angers, 49. Durand Anne, étudiante en Chimie,Grasse, 06. Durand Yann, élève de Terminale, St Gemmes sur Loire, 49. Esnault Yann, étudiant en Biologie, E.N.S, Paris ,75. Guiblin Jean Marc,comptable, DEUG archéologie, Paris, 75Hardt Wenke, étudiante en Français, Neustadt
  • ,Allemagne. Herbinot Jean Pierre,Ingénieur DDE, Coueron, 44. Lacour Jean Marie, Médecin, Montreuil, 93Laforêt Olivier,élève de Terminale, Les Ponts de Cé, 49. Lavenu Mathilde, Architecture,Paris, 75. Le Port Pascal,étudiant en Histoire, Vannes 56. Mataouchek Victorine, MST Archéologie
  • , Chatenay Malabry,94. Monceaux Cécile,étudiante Archéologie Histoire de l'Art, Pontoise, 95. Meguerditchian Ivan, professur agrégé mathématiques, Rennes, 35. Nguyen Catherine, étudiant Histoire, Villeurbanne, 69. Pesnel Laurent, étudiant Histoire, Carhaix, 29. Perennou Jean Paul
  • cailloutis recou- le socle rocheux, et sur laquelle reposait l'essentiel du mobilier. - Après reconnaissance du parement de façade Est et de l'angle Nor0d-est, la liaison a été réalisée entre N1 et N2, permettant de suivre le flanc nord du cairn. - Au sud,la tranchée amorcée en 1990
  • reconnaître l'extrémité ouest du cairn que nous croyions détruite par les élargissements successifs de la route d'accès à la pointe de Bilgroix. - L'idée de l'existence d'une "chambre ", avancée par les chercheurs de 1867, n'a pu être confirmée à l'issue du dégagement interne du dolmen
  • . Cependant, Iz présence d'une aire en entonnoir à l'extrémité ouest du couloir, mais au delà des limites mentionnées par nos prédeécesseurs, nous a incité à amorcer un nettoyage conduisant à reconnaître ce qui semble être les premiers vestiges d'une structure en pierres sèches. Au lieu
  • ouest. Une reprise du nettoyage du blocage de fermeture du couloir signalé en 1990, a fait apparaître en avant de celui-ci une petite fosse renfermant un abondant dépôt céramique. A rappeler la fosse contenant un vase écrasé, découverte en 1990 en arrière et au pied du blocage. b
  • le bol découvert brisé à l'extrémité ouest du1 couloir au ras de la paroi sud de celui-ci (fig.5 n°2l4). La seconde série ne 'comporte que des vases ou de très grands récipients à paroi épaisse, jusqu'à 3 cm, à dégraissant quartzeux, carénés ou non caré- nés, à fond plat droit
  • dans l'idée de l'existence d'un habitat sur le site de la pointe de Bilgroix. Cependant, l'absence de traces réelles d'habitations au nord du cairn nous incite à situer l'habitat néolithique au sud du cairn dans l'espace malheureusement urbanisé compris entre le tertre tumulaire
  • fouillé par C.T. Le Roux en 1975— 1978, et le chantier de fouille actuel.L'éparpillement du mobilier au nord, sans doute accentué par les tentatives de nivellement de 1912, est tel que l'on imagine un rejet de matériel domestique usagé par dessus le cairn qui aurait bien été inclus
  • "groupe de Bilgroix La céramique recueillie à l'intérieur de la sépulture tant par les fouilleurs de 1867 que par nous même paraît plus ancienne. Souhaitons que l'échantil- lon recueilli au niveau du paléosol sur la face nord du cairn et soumis à datation nous apporte la solution au
  • problème. Site de Bilgroix, Arzon, Morbihan. Le site de Bilgroix se situe au nord de l'anse de Port - Navalo. Site de Bilgroix, Arzon, Morbihan. Vue générale du cairn depuis l'ouest. On remarque un déplacement vers le sud de l'axe du couloir du dolmen. Site de Bilgroix, Arzon
  • contact du parement. Site de Bilgroix, Arzon, Morbihan. Extrémité convexe ouest du cairn. Site deBilgroix, Arzon, Morbihan. Marques blanches situant les tessons de céramique au niveau du cailloutis. Site de Bilgvoix, Arzon, Morbihan. Echantillonnage du matériel lithique
  • de lame en silex. Site de Bilgroix, Arzon, Morbihan. Bloc à profonde cupule au niveau du cailloutis. Meule engagée sous les éboulis nord du cairn.
RAP01838.pdf (PLOUHINEC (56). villa maritime gallo-romaine de Mané Véchen . rapport intermédiaire 2002 de fp3 2001-2003)
  • Communication), la région de Bretagne, le département du Morbihan, la commune de Plouhinec. Cliché de couverture: Extraction du fût de colonne en ruffeau découvert à l'angle nord-ouest de la cour. Remerciements particuliers aux stagiaires et fouilleurs bénéyoles: Agostini Mylène, lycéenne
  • marine, présentait une disposition originale: des niches aménagées dans l'épaisseur des murs, 3 côté ouest et 2 côté nord. Plus élaboré que celui de la galerie, le sol était constitué par une couche de mortier de chaux lissé coulé sur un radier de pierrailles et fragments de tuiles en
  • -ouest, une enduction de mortier blanc à revêtement: des panneaux blancs sont délimités par des bandes rouges de largeur différente dont la pigmentation est très altérée (Figure 11). La salle Q mesure 4, 15 x 3, 10 m. L'enduction des murs, n'est conservée qu'au niveau des angles nord
  • -est et nord-ouest. Sur un mortier blanc, la plinthe est un à-plat de couleur rouge à la pigmentation particulièrement altérée. Les salles P et Q "fonctionnent" ensemble : une porte de 1, 19 m de largeur est aménagée dans la cloison. Le bas de porte est manifestement arasé. Les
  • régularité du niveau inférieur des enductions pariétales: c'est notamment le cas dans l'angle nord-ouest de la salle P, où subsiste un léger bourrelet indiquant le niveau du sol. D'autre part, subsistent, en plusieurs endroits contre les murs, des dalles de schistes posées horizontalement
  • salles P et N et perturbés par une fosse moderne dans l'angle sud-ouest de la salle Q. 3.1.3. Salle R: salle triclinaire ? (Figure 14) La partie sud de cette salle mesure 4 m de largeur pour une longueur de 5,04 m côté ouest et 4,96 m côté est. L'exèdre rectangulaire ajoutée au nord
  • , constitué de fragments de tuiles, qui isole les murs ouest et sud de la surface de chauffe. La hauteur de la structure atteint 0,50 m. Au pied de celle-ci, côté nord, une sole de foyer constituée de fragments de briques et de tuiles est accolée au foyer surélevé et installée sur le sol
  • racines du landier ont perforé ces niveaux- laisse peu d'espoir pour des résultats palynologiques (Figure 23). A l'angle des murs de façade des ailes nord et ouest (salles Q et R), le sol de la cour est constitué par une aire de préparation du mortier de tuileau qui recouvre le
  • : espace extérieur nord. Dans cette zone, nous avons mis en évidence la structure du mur ouest de la salle M, basculé à l'extérieur (Figure 25). Le décapage de surface laissait apparaître un niveau de démolition affleurant, composé de moellons et pierres de blocage, sans organisation
  • supplémentaires: la salle V dont ne subsiste que l'angle nord-ouest et la salle W conservée sur moins de la moitié de sa surface. La fouille de cette dernière salle n'est pas achevée; seule son organisation générale est reconnue. L'observation des murs permet d'en restituer le phasage de
  • construction: les murs de la salle V ont été édifiés en premier et l'on présume que son mur ouest (1310) pouvait être chaîné au mur de fond de la galerie (1030). En effet, les murs nord (1180) et ouest (1190) de la salle J s'appuient respectivement contre les murs 1310 et 1030. Le mur ouest
  • plinthe dont le développement est à présent totalement connu sur les murs nord et ouest: panneaux blancs séparés de filets et bandes rouges avec sujets végétaux (Figure 29). Le mur sud (1030) est relativement arasé: il comportait une niche dont seul le plancher de fragments de tuiles
  • naturel en double déclivité nord-sud et ouest-est. Cette caractéristique avait été soulignée l'an dernier. Il en résulte des niveaux de circulation différents notamment dans l'enfilade de salles en façade de la cour. La question des sols est récurrente. En premier lieu il faut
  • . Figure 14: Vue générale de la salle triclinaire R (vue du sud). Figure 21: Salle M, détail du niveau d'abandon. Figure 22: Zone U, vue de détail de l'angle nord-ouest de la cour; banquette accolée au mur est de la salle R. Figure 23: Zone U, vue des fosses de plantation en
  • (Toulouse) Asin Raphaël, deug d'Histoire de l'Art et Archéologie (Lille) Bagalciague Chloé, licence d'Histoire de l'Art et Archéologie (Bordeaux) Bachelier Adeline, licence d'Histoire (Poitiers) Bichet Armelle, licence d'Archéologie (Paris) Bon Céline, prépa Agro-Bio-Géologie (Paris
  • Archéologie (Lorient) Chapon Sophie, licence d'Archéologie (Tours) Colpaert Sarah, licence d'Histoire (Lille) Constans Nicolas, deug d'Histoire (Nantes) Corre Edith, cerapar (Rennes) Corre André, cerapar (Rennes) Crognier Thomas, photographe (Paris) Daniel Stéphanie, deug d'Histoire
  • (Lorient) Debien Geneviève, licence d'Histoire de l'Art et Archéologie (Tours) Dedeurwarder Elodie, deug d'Histoire de l'Art et Archéologie (Lille) Delcourt Mathilde, dess Culture et Patrimoine (Rouen) Diemer Vincent, licence d'Archéologie (Strasbourg) Doucet Odile, dut Archéologie
  • européenne Arras (Saint-Brieuc) Driard Cyril, licence d'Archéologie (Tours) Donat Xavier, deug d'Histoire (Avignon) Dubois Claire, licence d'Histoire et Archéologie (Paris) Eschenbrenner Gersande, deug Histoire et Histoire de l'Art (Lyon) Faure Marie, licence d'Histoire (Bordeaux
  • ) Fromajoux Camille, deug d'Histoire -Géographie (Lyon) Giraud Marie, deug d'Histoire de l'Art et Archéologie (Lille) Gourmelon Marine, maîtrise d'Histoire (Rennes) Gùnôven Ece, maîtrise de Génie civil (Toulouse) Hautbois Marie-Christine, cerapar (Rennes) Hébert Stéphanie, licence
  • , cerapar (Rennes) Mathieu Eric (Châtellerault) Maury Agathe, maîtrise d'Archéologie (Paris) Michaud Sophie, Archéologie (Genève) Milde Catherine, deug d'Archéologie (Lille) Monléon Richard, magistrat (Lyon) Morin André, cerapar (Rennes) Neige Delphine, conseillère d'éducation (Nevers