Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02076.pdf (CARENTOIR (56). "domaine du Calvaire". dfs de diagnostic)
  • /2, descriptif et mobilier 3.2.1.3 : Les autres structures 3.2.2 : Fenêtre 3 ouest, un angle d'enclos 3.2.3 : Synthèse sur le secteur 1 3. 3 -.Fenêtre 3, Une occupation néolithique 3.3.1 : Contexte, descriptif des vestiges 3.3.2 : La fosse 3/8 (E Gaumé) 3.3.2.1 : Descriptif
  • 3.3.2.2 : Trois haches de finitions inégales 3.3.3 : Synthèse sur le secteur 3) 4 : Conclusion Bibliographie Annexes Tableau 1 : Résumé des résultats par ordre de tranchées Tableau 2 : Liste des structures archéologiques Tableau 3 : Liste du mobilier Tableau 4 : Sites archéologiques
  • Liste des figures Figure 1: Localisation du site sur le fond IGN au 1/25000 Figure2: Situation du projet sur le fond cadastral et répartition des sondages Figure3: Secteur ouest : principales découvertes Figure4: Fenêtre 1 : plan d'ensemble et principales structures Figure5: Fenêtre
  • (Morbihan), déposé par le Conseil Général du Morbihan, compte tenu de la présence sur l'emprise des travaux d'un site archéologique reconnu par prospection aérienne en 1989 et conformément à la loi sur l'archéologie préventive du 17 Janvier 2001, il a été préconisé par le Service
  • sommitale d'un vaste éperon comprenant le bourg de Carentoir et dominant la plaine d'une vingtaine de mètres sur ses cotés est, ouest et sud. fi Géologie: Le substrat est composé d'un schiste briovérien à grauwakes dit de Lamballe. Il est le plus souvent observé en fond de tranchée
  • entre eux, intersectant parfois les deux premiers. De la poterie rapportable aux périodes gauloise ou gallo romaine a également été retrouvée en surface du site. Sites recensés sur la commune (annexe tab 4): 48 entités archéologiques réparties sur 39 sites sont actuellement recensées
  • (site 28), les occupations gallo romaines de Brambé, (site 35), du Bois Faux (site 24), et de la Roche Pèlerin (site 36). Un enclos non daté a également été repéré en prospection aérienne près du village du Bois Faux (site 22). Au total, les sites actuellement connus sur le
  • carte IG.N. 1/25000, 04/03/2004 2-3 Conditions de Vintervention: Accès aux parcelles, gestion des déblais : aucune difficulté d'accès au terrain ne s'est présentée. Le volume des déblais a quelque peu limité les possibilités d'ouverture de fenêtres sur la partie sud du projet, au
  • tension est présente en bordure ouest du site. 2-4 Mode opératoire: Des tranchées de 20m de longueur, sur 2m de largeur, espacées de 20m, et disposées en quinconce permettent d'évaluer les potentialités archéologiques d'un terrain en ouvrant environ 5% de sa surface totale. 13
  • traces d'aménagement anthropique sur le substrat ainsi mis au jour. La plupart des vestiges découverts (fosses, fossés, structures de combustion, trous de poteaux) sont sondés, soit directement à la main, pour les structures de petit format, soit à l'aide de la pelle mécanique. Le
  • profil des fosses et fossés est relevé systématiquement à l'échelle. La profondeur des sondages varie de 55cm (tranchée 9) à 150cm (sondage en tranchée 12), avec une moyenne de 70/80cm. Pour chacune des tranchées, sont notées sur une fiche standard les dimensions du sondage, la nature
  • mis au jour se distribuent de manière irrégulière sur l'ensemble des tranchées. 3-1 : Fossés de parcellaire moderne, structures contemporaines, structures isolés Lorsque les structures mises au jour ne comportent aucun élément mobilier de datation, ni aucun indice d'identification
  • /3,11/1 et 11/2, ainsi que 13/1. Pour des raisons techniques, nous n'avons pu nous procurer un extrait du cadastre napoléonien, à partir duquel il est souvent possible d'associer les fossés reconnus sur le terrain et le tracé de l'ancien parcellaire, tel qu'il existait avant les
  • bordure nord et sud du fossé, fassent partie d'une structure légère aménagée autour des fours, hypothèse non vérifîable en l'absence d'un décapage exhaustif de la zone de travail. Le four 1/4 est lui même composé d'une couronne de torchis rubéfié, constituant la base du dôme, posée sur
  • supportaient la voûte du fourneau : négatifs de pailles et de branches de petit format (là 2cm de diamètre). Le mobilier : Hormis 5 kg de parois de four (les exemplaires conservés sont les plus représentatifs des nombreux blocs retrouvés sur place), deux scories, un morceau de minerai de
  • céramique. De ce fait, il a été vidé de façon systématique sur toute sa longueur. L'intersection entre les fossés 1/1 et 1/2 a été sondée à la pelle mécanique (Sondage B), mais n'a pas permis une lecture claire de la chronologie relative entre les deux fossés. 14 Le mobilier : 34
  • fragments de céramique ont été récoltés lors de l'évidemment du tronçon mis au jour sur le secteur l, essentiellement de la poterie commune, accompagnée de deux fragments de Sigillée du centre gaule, d'un tesson de Terra Nigra et d'un autre de céramique fine. L'ensemble est globalement
  • datable du second siècle de notre ère. 3-2-1-3 : Les autres structures: Parmi la quinzaine de fosses présentes sur la zone décapée 1, seule F1/15 a livré en surface quelques fragments de terre cuite. Fl/14, et Fl/10 ont été sondés à l'aide de la pelle mécanique, révélant des profils
  • localiser un changement d'orientation de son tracé en direction du sud sud ouest. La tranchée 14 a par la suite été creusée afin de vérifier sa présence plus au sud. Le tracé nord sud ainsi observé se calque sur un fossé au dessin sinueux noté lors de la prospection aérienne Astili
  • /Davies. 3-2-3 : Synthèse sur le secteur 1: Parmi les fossés observés lors des prospections aériennes de 1989 deux ont effectivement été retrouvés lors de ce diagnostic : Le premier (Fl/1) fait partie de la branche nord du plus vaste enclos observé en 1989, tandis que le second (F3/2