Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03566 (LE BONO (56). Mané Mourin : un cimetière du Bronze ancien. Rapport de fouille)
  • LE BONO
  • LE BONO (56). Mané Mourin : un cimetière du Bronze ancien. Rapport de fouille
  • sud) Une tombe isolée 213 2.5 Une sépulture à incinération du Bronze moyen 213 2.5.1 La tombe 216 2.5.2 Datation radicarbone 217 2.5.3 Les vases 219 2.5.4 Le contenu des urnes 219 2.5.4.1 Le vase 1 220 2.5.4.2 Le vase 2 223
  • , techniques et scientifiques 9 Fiche signalétique Localisation Propriétaire du terrain Dates d’intervention sur le terrain Région EADM 11/03/13 - 24/07/13 Bretagne Département Morbihan (56) Commune Bono Adresse ou lieu-dit Mané-Mourin Références de l’opération Numéro de
  • Fonction Tâches affectées dans le cadre de l’opération Laurent Juhel, Inrap Chargé d’étude et de recherche Coordination scientifique, études et textes (sauf mention contraire), DAO, PAO Stéphane Blanchet, Inrap Chargé d’étude et de recherche Synthèse sur l’âge du Bronze Yohann
  • . Au Moyen-âge, une nouvelle trame parcellaire est plaquée sur le site. Enfin, la période moderne ou contemporaine est documentée par des apports massifs de terre humifère, pratique courante dans le Morbihan à partir du XIXe siècle. Cette exhaustion des terres de surface participera
  • bonne conservation des vestiges, inhérente à des conditions de sédimentation favorables. Le diagnostic effectué sous forme de tranchées mécaniques, de nettoyages et de sondages manuels, atteste la présence de vestiges significatifs implantés sur un grand tiers ouest de la zone nord
  • Culturelles, Service Régional de l’Archéologie), dont les objectifs et les principes méthodologiques sont précisés dans le cahier des charges scientifiques. Le présent projet scientifique d’intervention a été élaboré sur la base de ce document par Michel Baillieu, adjoint scientifique et
  • , conformément à l’appel d’offre émis par la société EADM. Dans la zone nord dite « Lavarion », les occupations anciennes se développent sur les parcelles AE 124, 125, 126, 127 et 131 (« secteur A »). Les vestiges mis en évidence par le diagnostic témoignent de plusieurs phases chronologiques
  • . Plusieurs secteurs d’occupation ont été distingués lors du diagnostic : un petit locus d’occupation du Bronze ancien définit le secteur C, sur la bordure de l’emprise de la ZAC. Il consiste en une concentration de vases de stockage associés à un épandage de céramique ; la nature exacte
  • obtenus à l’occasion des fouilles préventives réalisées récemment à Montauban (Carnac) et à Mané-Roullarde à la Trinitésur-Mer. Ceci dans la perspective de compléter les observations et les interprétations réalisées sur ces sites (rappelons également à ce sujet que Galles et M. Platel
  • stratigraphique (vérifier sur quoi est édifié le site, qu’en est-il des occupations plus anciennes, des niveaux antérieurs au Néolithique ?). - Approcher la nature du paysage à partir d’analyses sédimentaires, géomorphologiques et paléoenvironnementales (palynologie, anthracologie…) À
  • 2.1 - projet scientifique d’intervention 6/15 I. Données administratives, techniques et scientifiques 37 DB 05 0333 02 Mané Mourin - Lavarion – Le Bono 22/01/13 IV. La méthode d’intervention La méthode d’intervention sur le terrain est divisée en trois grandes phases : la
  • par le biais de l’installation d’une alimentation autonome. Dans la mesure du possible, un raccordement au réseau d’eau potable sera effectué. C’est pendant cette phase préparatoire, préalablement à toute installation sur site, que sera signé avec l’aménageur le PV de mise à
  • l’abattage des arbres (sans dessouchage). B. Le décapage archéologique et le stockage des terres : Il convient de rappeler que la prescription de l’Etat porte sur une assiette globale de 45 900 m² décomposée par le maître d’ouvrage en deux tranches distinctes : une tranche ferme de 20
  • techniciens de fouille. Cette équipe sera complétée par un géomorphologue et ponctuellement d’autres spécialistes (palynologue, anthropologue...) pourront intervenir sur le terrain en fonction des besoins définis par le responsable d’opération, en concertation avec le SRA. Le
  • le respect des objectifs énoncés par le cahier des charges scientifiques. Les fosses seront abordées selon le principe de l’échantillonnage par segments alternés, technique permettant le relevé des profils et de la stratigraphie sur les axes longitudinaux et transversaux. En cas
  • mobilier qui seront mis au jour. Les autres structures en creux feront l’objet d’un échantillonnage manuel. Le choix sera arrêté sur la base de leur participation ou non à une des étapes de l’organisation du site, ou encore sur l’apport d’informations chronologiques par la seule
  • présence de mobilier. Ainsi, les trous de poteau entrant dans la composition d’architectures cohérentes seront fouillés par moitié et si nécessaire, intégralement vidés. Cela concerne notamment la ou les constructions mises au jour sur le secteur D du diagnostic, mais aussi celles qui
  • données sur le profil et la stratigraphie. Il s'agira aussi de reconnaître la présence de cercueils et d'aménagements internes ou périphériques. Le mobilier sera l’objet de relevé précis en trois dimensions. Des prélèvements pourront aussi être réalisés. Les horizons riches en mobilier
  • (US. 5 et 6 du diagnostic) seront portés sur plan à l’issue du décapage. Le géomorphologue participera à l’identification des zones les plus pertinentes pour l’analyse du site, en tentant de discriminer des horizons d’épandages de mobilier en position primaire, d’éventuels
  • la fouille, le responsable d’opération évaluera régulièrement l’adéquation de la stratégie d’intervention avec les objectifs scientifiques. Nous proposons d’organiser des réunions de chantier avec l’aménageur et le SRA afin de faire le point sur le chantier et son évolution, et si