Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

3 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03813 (MELESSE (35). Le Champ Courtin)
  • MELESSE (35). Le Champ Courtin
  • littéraire et artistique possédés par les auteurs et les contraintes qui en résultent pour tout consultant. Les prises de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destiné à une utilisation collective (article L122-5 du code de la propriété
  • postfouille 2. Résultats 2.1 Un secteur artisanal du second âge du fer sur le quart sud-est du projet 2.1.1 Description des vestiges 2.1.1.1 Les fosses 2.1.1.2 Les fossés 40 2.2 Quelques indices d’occupation ténue au nord du projet 42 2.3 Le parcellaire moderne
  • dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction
  • Fiche signalétique Localisation Propriétaire du terrain Organisme de rattachement Région Acquis par l’aménageur Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Bretagne Ille-et-Vilaine (35) Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et
  • travaux d'aménagement Commune de Melesse 20, rue de Rennes 35520 Melesse Opérateur d’archéologie Inrap Grand Ouest A parcelle(s) Dates d’intervention sur le terrain Responsable scientifique de l’opération 341, 342, 343, 1108, 2383, 2385 Anne-Louise Hamon, Inrap Surface prescrite
  • -ouest et ouest-nord-ouest/est-sud-est, retrouvé sur toute la surface de l’emprise. Quelques petites fosses et trous de poteaux signalent également l’occupation ponctuelle des lieux en limite nord du site. Ces vestiges datent tous de l’époque gauloise. Toutes les tranchées ont été
  • archéologique s’est déroulée sur deux semaines entre le 14 et le 25 Octobre 2019, sous la direction d’Anne-Louise Hamon, (Inrap), avec la collaboration de David Gache (Inrap). Elle a concerné les parcelles A 341, 342, 343, 1108, 2383 et 2385 du cadastre communal de Melesse. (fig. 1). La
  • recherches archéologiques Rennaise: le Cerapar, une prospection pédestre avait alors permis de localiser, dans les déblais de construction, une occupation galloromaine répartie sur une quinzaine d’hectares, incluant le collège et la partie nord du lotissement actuel du Rouget. (fig. 2
  • ). (Le Provost 1987) En 1992, G. Le Cloirec, (Afan-Inrap) a mené, sur le projet d’extension du même lotissement vers le sud, un diagnostic sur 1.5ha. Un parcellaire antique y a été mis en évidence, daté par des restes de poteries du second siècle de notre ère. (Le Cloirec 1992) Vingt
  • sépultures sur le site de la Zac des lignes de la Gonzée, à la Mézière, (Le Boulanger, in Blanchet 2013) ou l’habitat de la Zac Cap Malo à Melesse. (Briand 2008) Le Néolithique a également été étudié à la Mézière, avec la maison du néolithique moyen II de la Zac de la Gonzée (Blanchet
  • 1992, Le Provost 1987, Conan 2012). © Anne-Louise Hamon 1.3 Le contexte environnemental  1.3.1 Topographie, hydrographie Le projet prend place sur la première couronne de terrains cernant le bourg de Melesse, à l’ouest de celui-ci. Il occupe la partie haute du flanc sud-est d’une
  • 29 1.3.3 Couverture végétale, configuration du terrain Le terrain suit une pente moyenne de 3.88% mesurée entre les angles nordouest et sud-est du projet. Le remembrement des parcelles reste partiel sur ce secteur, encore exploité à des fins agricoles. Des haies séparant jadis
  • mécanique sous les câbles (fig. 3). Cantonnement Un cantonnement composé d’une roulotte équipée de sanitaires et d’un chauffage au gaz a été installée, avec l’aval du propriétaire, sur un petit parking privé situé au sud de la route départementale 28, en limite sud du terrain, pour
  • toute la durée de l’intervention. Difficultés techniques rencontrées sur le terrain, accès aux parcelles La parcelle 342, située en limité ouest de l’ensemble, est demeurée inaccessible car totalement recouverte de jeunes châtaigniers, issus des souches laissées en place après
  • abatage. Aucun problème d’accès aux parcelles n’a été rencontré sur l’emprise. Toutes les tranchées ont été rebouchées au cours ou en fin d’intervention, avec tri des terres végétales et stériles, et chenillage de surface. Une météo pluvieuse a diminué notre temps de travail d’une
  • forme d’anomalies sédimentaires de couleur brune ou grise tranchant sur l’encaissant naturel de lœss sablo-argileux orange ou d’arène orange à jaune. Les sondages mécaniques ont atteint des profondeurs moyennes de 0.6 m avec un maximum de 0.9 m en tranchée 15. Marquées au sol dès
  • prélever un mobilier archéologique datant. En parallèle, une couverture photographique sur support numérique a été effectuée. Le mobilier récolté sera entreposé pour étude pour une durée de cinq années maximum dans les locaux de l’Inrap de Cesson Sévigné. Il sera par la suite déposé au
  • prime abord, se retrouve au moment de la phase d’approfondissement de l’étude, au niveau des indices archéologiques les plus pertinents. Les fossés, couramment représentés parmi les structures en creux mises au jour, sont en effet plus facilement suivis sur des tranchées continues
  • , plutôt que sur des tranchées courtes, qui nécessitent quant à elle plusieurs ouvertures complémentaires pour reconstituer les trames de fossés. Sur tranchées continues, les interventions supplémentaires à la pelle mécanique concernent alors plutôt les fenêtres d’agrandissement
  • inventoriées, essentiellement des structures en creux, fosses, trous de poteaux et fossés, auxquels s’ajoutent quelques caves à pommier, et plusieurs chablis. (fig. 6) Les principaux résultats de l’étude portent sur une concentration de structures en creux située en parcelle 2383, dans
RAP00349.pdf (MELESSE (35). le verger beaucé. rapport de sondage.)
  • MELESSE (35). le verger beaucé. rapport de sondage.
  • RAPPORT DE SONDAGE SUR LE Cri SEMENT GALLO-ROMAIN de "VERGER-BEAUCE" à MELESSE (35) Groupe de recherche archéologique de la M.J.C. de PAGE F3>5 A " 55" - SyS.A- A ^ l . f r o I- LE GISEMENT Situation Le gisement gallo-romain du Verger-Beaucé à MELESSE, Ille et Vilaine
  • , occupe un versant exposé au midi, entre les courbes de niveau 90m. et 95m.t la vue est largement dégagée au sud sur une petite plaine alluviale. Coord. Lambert Précises, Zône II i 0X- 362,250 0Y- 299.000 Le site couvre une surface inférieure à k ha, parcelle 99, section FI du cadastre
  • , indiquait une forte probabilité de gisement archéologique. Des indices convaincants ont été relevés sur le terrain. La tradition orale Elle rapporte qu'à cet endroit "on a autrefois fabriqué des poteries"! Dans le taillis proche, parcelle 98, on remarque de larges tranchées anciennes
  • , essentiellement des jattes carénées d'un type bien connu dans notre région, produit notammant dans l'atelier de potier de St. Martin à Rennes, dans la première moitié du 1er s. dnè. (i) Onze tessons de céramique sigillée ont d'autre part été recueillis sur le champ de "La poterie", dont» - 2
  • . II- LE SONDAGE Conditions de la fouille Le sondage a été effectué le» I, 2 et 3 avril, juste avant l'ensemencement du terrain, dans des conditions difficiles* après plusieurs jours de pluies diluviennes, l*eau ruisselant sur la terre argileuse s'accumulait rapidement dans
  • l'excavation. De ce fait les éléments mobiliers découverts ont été relevés au fur et à mesure de leur découverte, après positionnement dans les 3 dimensions, photographie et observation du contexte notée sur le cahier de fouilles. Descriptif des couches couche a de 0 à -35 cm i terre arable
  • - A.PRIOL "Trois armées de prospection archéologique au sol au nord-ouest de Rennes" in "Dossiers du CeR.A.A. n°8,1980; p. 41-49. 98 96 58,40 97 MELESSE IMPLANTATION Verger-beau cé du SONDAGE ME LE SSE VERGER -BEAUCE FI -99- 1976 «champ de la sondage Plan & n poterie
  • édition 1976. Géologiquement, le substrat est primaire t schiste briovérien recouvert d'une faible épaisseur de limon argileux. Découverte Inédit, le site a été découvert en mars I98I, dans le cadre du programme de prospection au sol du Groupe de Recherche Archéologique de la M.J.C. de
  • PAGE, autorisé par M. le Directeur des A.H. de BRETAGNE. L'étude des micro-toponymes contenus dans le registre des "états de section" du cadastre de I829 a guidé la recherche t la juxtapposition des microtoponymes "la poterie" et "Le champ pierre", liée à la situation topographique
  • , profondes de I à 2m. Une source jaillit en haut du taillis. Un carotage a montré la présence d'argile grise, fine, sous l'humus. Les données de la prospection Nous distinguons 2 zônes de vestiges importants. De nombreux fragments de tegulae gisent en surface de la parcelle 99, mais dans
  • des traces de mortier de chaux. Un quart de rond en brique a également été ramassé (ép.- 4 cm. r- 16 cm.). Tous ces éléments indiquent 1*existence probable d'un hypocauste. L'exploitant agricole nous a confirmé l'existence de substructions qu'accroche la charrue. Le mobilier
  • vitre a également été ramassé. La seconde zône intéressante se situe dans la partie sud-ouest du site (champ de la poterie). Nous y avons observé une zSne riche en scories ferrugineuses et surtout, sur une aire de 10 m2 environ, de nombreux tessons de céramique fumigée
  • Drag I8/3I - I Drag 33 - I Drag 27 - I Drag 37 Motivations du sondage Entrepris dans la zône ayant livré les tessons du 1er s. dnè, il s'agissaitt - d'appréhender l'importance et l'état de conservation de la couche archéologique* - de tenter de définir le contexte archéologique
  • contenant quelques tessons de céramique et une assiette en terre sigillée. couche b terre argileuse tassée, légèrement cendreuse, contenant de petits noyaux de terre cuite 0 - I à 2 mm et de minuscules fragments de charbon de bois $ » I ma. la couche archéologique a été écrètée par les
  • charrues tnous y avons observé des sillons creusés par la pointe du soc. D'épaisseur variable, 5 à 15 cm, la couche présente dans le sens est-ouest un net pend&ge à sa base. Contenu archéologique de__la £ouche—b_ - vestiges immobiliers i très rares, se limitant à quelques petits
  • ,nettement distinct, le substrat i argile jaune à graviers 5 à 10 mm), petits noyaux de grès ferrugineux (0- 5 mm) et schistes briovériens en décomposition. Une observation minutieuse de la base de la couche b et de la surv face du substrat n'a permis de découvrir aucune structure
  • quelconque} aucun sol aménagé, aucune trace de cloison, ni trous de poteaux, ni pierres de calage. Il est à noter que l'exiguité de l'excavation s 2m2 limite les possibilités d'observation. III- ETUDE DU MATERIEL RECUEILLI Couche a 35173OOISal t Fond d'assiette en terre sigillée. DRAG
  • la Gaule, l'atelier de St Martin à Rennes a produit des vases de ce type d'Auguste à Claude (g). Plusieurs tessons semblables ont été ramassés en surface aux Tertres à la Chapelle des Fougeretz. 3517300ISbIO s Jatte carénée en céramique fumigée, dont manque le fond. D. du col t
  • céramique commune. D. du col t 93 mm. Pâte grise, fine, peu micassée. Faces grises, peu lissées. Des fragments de 2 gobelets ovoïdes avaient été également relevés en surface. La forme rappelle les ovoïdes de la têne finale, et la pâte une production du 1er siècle ap. J.C. 3517300ISbI3
  • à Rennes, à l'époque Claudienne (¿t). 3517300ISblé » 9 tessons d'une jarre à 2 anses dont manquent le fond et le col, en céramique commune. H- + de 500 mm, D. de la panse- 350 mm, D. de la base du col- 120 mm. Pâte brune, micasseé, assez fine. Face int. brune, lisse. Face ext
RAP02743.pdf (MELESSE (35). lotissement les Fontenelles. rapport de diagnostic)
  • MELESSE (35). lotissement les Fontenelles. rapport de diagnostic
  • JUDQGHV GLPHQVLRQV RQW IDLW O¶REMHW G¶XQ VRQGDJH j OD SHOOH Pp FDQLTXH D¿Q G¶HQ UHOHYHU OHV SUR¿OV HW OD VWUDWLJUDSKLH GHV FRPEOHPHQWV '¶DXWUHV VWUXFWXUHV H[FDYpHV GH SOXV SHWLWHV GLPHQVLRQV RQW TXDQW j HOOHV pWp VRQGpHV HW RX LQWpJUDOHPHQW IRXLOOpHV PDQXHOOHPHQW GDQV OH PrPH EXW
  • 19 36 29 37 49 50 51 46 38 47 48 39 57 58 43 45 65 52 53 54 55 56 67 156 64 158 66 59 60 61 62 63 73 74 72 157 68 69 70 71 75 7 ouf 77
  • $0 3 1 5 78 79 76 85 80 81 82 83 Les Fontenelles 87 159 84 86 88 89 90 91 142 $0 93 92 $1 143 $1 136 149 151
  • 5)2 GH GLDJQRVWLF 0HOHVVH ,OOH HW 9LODLQH /RWLVVHPHQW /HV )RQWHQHOOHV 0 Emprise du diagnostic Tranchée du diagnostic avec structures archéologiques mises au jour Fossé en concordance avec le parcellaire napoléonnien (1810) )LJ 3RVLWLRQ GHV WUDQFKpHV GH GLDJQRVWLTXH VXU OH
  • OHV UHPSOLVVDJHV PRQWUHQW XQH YDULpWp XQ SHX SOXV PDUTXpH &¶HVW DYDQW WRXW O¶DVSHFW GH VXUIDFH DYHF OD SUpVHQFH SOXV RX PRLQV GHQVH GH EORFV TXL DXWRULVH FHWWH VpULDWLRQ 6LJQDORQV DX SUpDODEOH TXH OH SUR¿O GHV FUHXVHPHQWV HW O¶DVSHFW GHV IRQGV VRQW
  • ,, 5pVXOWDWV 75 F.4 F.6 F.2 F.5 F.7 F.3 0 F.1 10m 9 75 ) )R\HU HPSLHUUp 75 ) 1 1 : Limon argileux brun, homogène, quelques inclusions de schiste, rares charbons de bois, peu compact 75 ) Tous les blocs sont des quartz brûlés et très fragmentés Comblement
  • GpIDXWV TXH FH VRLW DX VHLQ GHV FUHXVH PHQWV RX VRXV OD IRUPH G¶pSDQGDJHV DGMDFHQWV 'DQV OD WUDQFKpH SOXVLHXUV WURXV GH FDODJH GH SRWHDX[ VRQW LGHQWL¿pV j SUR[LPLWp GX IR\HU ) DLQVL TX¶XQH SRUWLRQ GH IRVVp ¿J 'H GLDPqWUHV YDULDQW HQWUH HW FP DYHF GHV
  • ¶kJH GX )HU 6L FHUWDLQV IRVVpV SDU OHXU JDEDULW pYRTXHQW GHV OLPLWHV SDUFHOODLUHV XQ HQVHPEOH SOXV GHQVH GX PRLQV GDYDQWDJH RUJDQLVp VH SUR¿OH GDQV OHV WUDQFKpHV 7U HW UHQYRLH VDQV GRXWH j O¶HPSULVH G¶XQ HQFORV 8QH H[WHQVLRQ GH OD WUDQFKpH D DLQVL SHUPLV G
  • PrPH FKURQRORJLH ¿J /¶HQFORV PRQWUH GHV IRVVpV j SUR¿O HQ 9 &XULHXVHPHQW OHV FRPEOHPHQWV GHV GHX[ VHFWLRQV VRQGpHV VRQW WRWDOHPHQW GLIIpUHQWV 6XU O¶D[H QRUG 7U ) OH UHPSOLV VDJH HVW KRPRJqQH FRPSRVp G¶XQ OLPRQ DUJLOR VDEOHX[ JULV 6HXO OH UHPSOLVVDJH GH IRQG GX
  • SURIRQG P DX SUR¿O GDYDQWDJH HQ FXYHWWH ,FL DXVVL OD VWUDWLJUDSKLH pYRTXH XQ FRPEOHPHQW SURJUHVVLI SDU pURVLRQ GHV SDURLV HW XQH VpGLPHQWDWLRQ FURLVpH VDQV K\GURPRUSKLH PDUTXpH 'H WRXWH pYLGHQFH OH IRQFWLRQQHPHQW GH FHV GHX[ HQWLWpV DSSDUWHQDQW VHPEOH W LO j XQ PrPH
  • UHMHWV GH PRELOLHUV GHPHXUHQW IDLEOHV PDLV VXSSRVHQW OD SUR[LPLWp G¶XQ KDELWDW RX G¶XQ OLHX R FHV REMHWV VRQW XWLOLVpV DUWLVDQDW OLHX GH FXOWH HWF /¶DEVHQFH GH WRXW DXWUH W\SH G¶H[FDYDWLRQ GDQV OHV WUDQFKpHV 73 IRVVHV HVW j VRXOLJQHU $ PRLQV TX¶LO QH V¶DJLVVH G
  • mobilier médiéval AM 33 Fossé gallo-romain découvert en prospection aérienne 79.00 81 0 .0 85.0 0 82.00 0 0 76.00 Epandage de l’Âge du Bronze 0 .0 83.0 0 74.0 0 Structures archéologiques de datation indéterminée 0 .0 82 Les Grandes Fontenelles 87 00 80 . 81.00