Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

4 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03714 (MENEAC (56). L'Epine Forte, tranche 2. Rapport de diagnostic)
  • Sujets et thèmes Bâtiment abitat rural Structure agraire Foyer Fosse Mobilier Céramique Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné www.inrap.fr I Diagnostic archéologique Rapport final d’opération Le diagnostic mené sur les 27 ha que comprenait la
  • final. Au nord-est de l’emprise de l’actuelle opération, dans le secteur 1, un site gallo-romain a été mise en évidence sur une superficie d’environ 2500 m². Il s’agit d’un enclos fossoyé de plan irrégulier dont seul le côté est est présent entièrement dans l’emprise. L’enclos
  • possède un angle orthogonal au nordest et un angle courbe au sud-est. Une seule fosse a été détectée à l’intérieur. La concentration des vestiges sur le secteur 2, au sud de l’emprise, concerne un vaste établissement gaulois dont la création remonterait à La Tène moyenne et perdurerait
  • jusqu’à La Tène finale avec des phases de transformation perceptibles dans l’agencement des fossés. Il s’agit d’un système d’enclos fossoyés peut-être emboités de plan irrégulier qui s’étend sur plus de 2 ha. L’agencement général reste difficile à déterminer dans le cadre du diagnostic
  • . De la même façon, un four médiéval (Xe-XIIIe s.) et quelques fosses non datées mais assez caractéristiques attestent d’un habitat sur cette parcelle à cette époque mais il n’existe pas assez d’éléments pour le circonscrire spatialement. Dans le secteur 3, à l’ouest de l’emprise
  • , beaucoup de structures ont été mises en évidence sur l’ensemble des parcelles sans organisation véritablement claire. Toutefois, les vestiges les plus importants sont localisés dans la moitié ouest de l’emprise et concernent une occupation du Bronze moyen. Celle-ci se manifeste par la
  • respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont
  • Localisation Région Bretagne Département Morbihan (56) Commune Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement / Proprietaire du terrain SAS Carrière de Saint Lubin, 22210 Plémet Ménéac Références de l’opération Epine Forte — Numéro de l’arrêté de
  • l’aménagement Extension de carrière Opérateur d’archéologie Inrap Grand-Ouest Ménéac Année / Inrap Grand Ouest 37, rue du Bignon 35 577 Cesson-Sévigné cedex grand-ouest@inrap.fr Tél : 02 23 36 00 40 Fax : 02 23 36 00 50 coordination Dates d’intervention sur le terrain Adresse ou lieu
  • Eddie Roy, Inrap Chargé d’opération et de recherches Etude des mobiliers protohistoriques Équipe de post-fouille 9 10 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan, Ménéac, L'Épine Forte Notice scientifique État du site Le diagnostic mené sur les 27 ha que comprenait la
  • final. Au nord-est de l’emprise de l’actuelle opération, dans le secteur 1, un site gallo-romain a été mise en évidence sur une superficie d’environ 2500 m². Il s’agit d’un enclos fossoyé de plan irrégulier dont seul le côté est est présent entièrement dans l’emprise. L’enclos
  • possède un angle orthogonal au nord-est et un angle courbe au sudest. Une seule fosse a été détectée à l’intérieur. La concentration des vestiges sur le secteur 2, au sud de l’emprise, concerne un vaste établissement gaulois dont la création remonterait à La Tène moyenne et perdurerait
  • jusqu’à La Tène finale avec des phases de transformation perceptibles dans l’agencement des fossés. Il s’agit d’un système d’enclos fossoyés peut-être emboités de plan irrégulier qui s’étend sur plus de 2 ha. L’agencement général reste difficile à déterminer dans le cadre du diagnostic
  • . De la même façon, un four médiéval (Xe-XIIIe s.) et quelques fosses non datées mais assez caractéristiques attestent d’un habitat sur cette parcelle à cette époque mais il n’existe pas assez d’éléments pour le circonscrire spatialement. Dans le secteur 3, à l’ouest de l’emprise
  • , beaucoup de structures ont été mises en évidence sur l’ensemble des parcelles sans organisation véritablement claire. Toutefois, les vestiges les plus importants sont localisés dans la moitié ouest de l’emprise et concernent une occupation du Bronze moyen. Celle-ci se manifeste par la
  • à proximité des parcelles concernées par la tranche 2 ajoutait à l’intérêt d’un diagnostic archéologique. L’objectif du diagnostic mené sur la tranche 2 était de mettre en évidence les vestiges archéologiques conservés, de les caractériser et les dater (Fig 1). Fig. 1
  • . Géologiquement, Ménéac est située dans le massif granitique de PlémetMénéac qui s’étire depuis la vallée du Lié jusqu’au sud de Laurenan. Ce massif est centré sur St Lubin et Plémet. « La coupole du granite de Ménéac forme un haut topographique dont l’altitude maximale atteint 190 m et
  • de la présence des rochers, de la pente des terrains et des activités agricoles. La profondeur d’apparition des vestiges archéologiques se situe donc selon les secteurs concernés, entre 0,30 m et 0,80 m. 1.2.2 Cadre archéologique et historique Les 64 sites répertoriés sur la
  • carte archéologique de la commune, sont répartis de façon relativement homogène sur l’ensemble du territoire. Les premiers vestiges d’une occupation humaine remontent au Néolithique et sont encore visibles dans le paysage comme à Camblot ou encore à Bellouan où s’élèvent des menhirs
  • fossés et de traces de chemin particulièrement concentrés sur la partie sud de la commune (Fig. 4) La majorité des sites découverts sur la commune est le résultat de nombreuses années de prospections aériennes menées par Maurice Gautier sur la région de Porhoët. Il a recensé ainsi une
RAP02539.pdf (MENEAC (56). val Bodron / les Champs Blancs. rapport de diagnostic)
  • MENEAC (56). val Bodron / les Champs Blancs. rapport de diagnostic
  • finale et le début de l'époque gallo-romaine : Deux enclos emboîtés. 2.3 3 - 6 - - 2.2.1 - 2.2.2 - 2.2.3 - L'enclos périphérique. L'enclos interne. Les constructions 14 16 18 sur poteaux. 19 L'impact A. L'impact B. Les impacts C et D. L'impact E. L'impact F. Les
  • du responsable scientifique Titulaire Morbihan Ménéac Val Bodron / Les : Département DA 05 03 16 01 Eddie : : n°2008/160 : Organisme de rattachement : INRAP Roy Motifs de l'intervention Dates de l'intervention : Construction d'une Zone le terrain (incluant sur
  • IftlM Ancenis [nt-Nazaire Nantes h* la / Viflt-è-5. BfuînaUK Se Clos Richard SlittffflHts r® Tertre Méraylî la Figure n°01 : Localisation de Ménéac et de l'emprise archéologique sur la carte I.G.N. 1/25 000e. Le diagnostic a été mené L'opération financée la en sur
  • Les Champs Blancs Parcelle n°84 section AY nt/ -"m '''""mm 1 /2000e Figure n°02 relevés par : Localisation, sur le plan cadastral actuel : section YA parcelles n°84, des enclos (pointillés rouges) prospections aériennes. 4 5 Les terrassements ont été effectués à
  • texte, les numéros exclusivement les structures Les en archéologiques, toutes représentées caractère sur gras concernent les plans généraux. intempéries, durant toute la courte période d'opération de diagnostic, expliquent l'indigence photographique. Figure n°03
  • : Photographie aérienne, M.Gautier, 1996. 5 6 7 La construction de la future Zone plat, surface de 46 258 m2, sur une actuel d'Aménagement Concerté est située (fig.02). Le projet deux chemins se en bordure est de la départementale n°793, et entre ruraux. L'épaisseur des
  • terres végétales varie de 0,25 ocre, 1.2 - à 0,35 m. Le substrat est constitué de limon Méthodologie. m de profondeur comprise entre 0,35 et 0,60 travaux large m pour une longueur de 20 à 95 m et une ont été effectuées sur la parcelle concernée par les d'aménagement
  • (fig.04). Les tranchées ont été implantées soit parallèlement, soit quinconce et sur plusieurs rangées espacées de 15 La surface totale des tranchées effectuées en m. représente 7 000 m2 et 15 % des 46 258 m2 du projet de construction. Selon le cahier des l'intervention
  • . La protohistoire ancienne est matérialisée des circonstances au le site du trous de poteaux, fosses et fossés (fig.04). d'artefacts dans certaines la sur jour à titre ces particulières. C'est en par une effectuant série de trous de poteaux, découverte dans une
  • ces reconnus. humifère très foncé) ont également été relevées lors du éléments, beaucoup de fossés sont représentés sur le cadastre napoléonien (fig.05). Les vestiges récupérés mobilier différents endroits céramique et terre cuite ainsi comprend 48 restes calculé en
  • pour un que sur le site (fig.), sont de plusieurs types du du matériel lithique. Le mobilier céramique nombre minimum de 7 individus5. Le nombre d'individus d'après le nombre de bords. Tous n'ont : pas a été fait l'objet d'un relevé graphique : certains fragments de
  • bords étant de trop petite dimension. Ces dessins sont présentés à l'échelle 1 : 3 (fig.22). 4 5 L'emprise archéologique de se secteur n'était Solenn Le Forestier, céramologue INRAP. pas repérée sur le terrain. 9 10 Plusieurs datée de tessons périodes se détachent
  • ont été vidés de moitié, 26, 27 et 70, apparaissent à 0,70 l'empreinte d'une construction sur le niveau de sol actuel et correspondent à poteaux, de type bâtiment. Cette construction, dont le plan rectangulaire, orienté N/O-S/E semble niveau de la tranchée de cm sous
  • diagnostic, se développer hors tranchée sur une longueur de 7 m vers le N/O, est suivi, au et présente une largeur de 6,50 m (fig.07). 1/200e : : US.03 : 03 US.01 US.02 Arène granitique, ocre à ocre rouge Creusements des trous de poteaux. Limon mêlé d'un peu Vh/QY
  • base de structures sont conservées la structure 70 sur une profondeur de 0,17 pourrait correspondre à diagnostic, le plan de cette construction un poteau nous permet diamètre respectif de 0,80 m, 0,20 m limon argileux brun grisâtre clair. Ces m, 0,05 m et 0,20 m
  • leur niveau de la diagnostic). 12 13 De une ce fait, le petit trou de poteau 27, placé à l'extérieur de la construction, ne semble pas lié à paroi repoussée mais vers correspondrait soit à n'est pas lié au l'extérieur, un comme il existe sur certains bâtiments
  • avoir au la construction de la tranchée n°47. Cette structure n'apparaît plans cadastraux récents ancien. Ce petit fossé creusé en « V », gauloises implantées plus ou au conservé au nord. sur une profondeur de 0,35 A titre d'hypothèse, broyeur ou m, est vu son les
  • paraît éloigné des implantation, il (fig.05) a livré galet qui un de polissoir. On peut difficilement lui attribuer mais la texture du remblai de comblement de cette structure, très pas sur lien bâtiment relevé dans la tranchée n°47. le fossé 25, relevé dans la tranchée n
  • enclos emboîtés. De nombreuses structures attribuées à la gallo-romaine ont été découvertes sur le site de protohistoire récente et « Val Bodron » partie centrale de l'emprise des futurs travaux d'aménagements. Il s'agit d'un site d'habitat, matérialisé plan curviligne
  • rares fragments attribués à la transition entre la Tène moyenne et finale récupérés dans le comblement de certains fossés du petit enclos. qu'ils soient considérés éléments prouve faire remonter qu'il y a en position secondaire (résiduels) au niveau des fossés, eut sur
RAP03163.pdf (MENEAC (56). Le Val Bodron : la ferme laténienne du Val Bodron. Rapport de fouille)
  • MENEAC (56). Le Val Bodron : la ferme laténienne du Val Bodron. Rapport de fouille
  • LE GALL Valérie
  • fosses et trous de poteaux Le puits 327 Le niveau de sol 808 165 4.5 Un axe de circulation gaulois 168 4.6 Synthèse sur le mobilier céramique de l’occupation gauloise 169 169 169 169 179 180 180 181 4.7 4.7.1 4.7.1.1 4.7.1.2 4.7.2
  • et scientifiques 8 Inrap · RO de fouille MENEAC (Morbihan), Val Bodron - Les Champs Blancs, La ferme laténienne du Val Bodron Fiche signalétique Localisation Région Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement Bretagne — Département
  • Bignon CS 67737 35577 Cesson-Sévigné cedex Tél : 02 23 36 00 40 Fax : 02 23 36 00 50 Extension de ZAC Dates d’intervention sur le terrain du 21/10/2013 au 07/02/2014 Surfaces Emprise de la fouille 25 538 m2 I. Données administratives, techniques et scientifiques 9 Mots-clefs
  • professionnalisme tout au long de cette opération qui s’est révélée particulièrement difficile du fait des conditions climatiques subies. Je remercie également Maurice Gautier pour le partage de ses connaissances et l’accès à ses nombreuses données accumulées sur la région du Porhoët au cours de
  • prospection aérienne réalisée dans les années 90, dans la région du Porhoët, a permis de découvrir un système d’enclos emboités au lieu-dit Val Bodron – Les Champs Blancs sur la commune de Ménéac. Le projet de développement d’une zone d’aménagement concertée dans ce secteur a donné lieu à
  • fouille, couvrant une superficie de 2,5 hectares et centrée sur les enclos a été réalisée au cours de l’hiver 2013-2014. Cette opération a permis de fouiller une installation agricole gauloise s’implantant au cours de La Tène moyenne et se développant jusqu’à la fin de La Tène finale
  • des habitations et des bâtiments d’architectures plus légères interprétés comme des annexes. Ce secteur concentre également la majorité du matériel archéologique mise au jour sur le chantier : céramique, plaques de cuisson, ou encore outillage lithique. L’espace délimité par
  • Tranchée de diagnostic Structure archéologique 0 50m 1/2500e Fig.1 Localisation de la fouille et du diagnostic sur le plan cadastral actuel (section YD) 25 II. Résultats 1. Le cadre de l’opération 1.1 Circonstances de l’intervention Des missions de prospections aériennes
  • réalisées par Maurice Gautier en 1996 sur le secteur du Porhoët ont permis de découvrir des dizaines de sites archéologiques, essentiellement des enclos, dont celui du Val Bodron à Ménéac (Fig.2). Dans le cadre d’un projet de développement d’une zone d’aménagement concerté, par la
  • communauté de commune du Porhoët, au lieu dit Val BodronLes Champs Blancs, un diagnostic archéologique a été prescrit par le service régional d’archéologie. Le diagnostic réalisé par Eddie Roy (Inrap) en 2009 sur une superficie de 4,6 ha a ainsi permis de caractériser l’occupation repérée
  • 2,85 ha, centrée sur les enclos, a été prescrite. L’occupation principale, constituée d’enclos emboîtés, se développe sur une superficie de 1,7 ha. Il s’agit d’une ferme mise en place au cours de La Tène moyenne et dont le fonctionnement perdure jusqu’à la fin de La Tène finale. Une
  • associé) au sud du site et non inclus dans la prescription de fouille. Toutefois de rares structures datées entre les périodes du Bronze ancien et du Bronze final ont été identifiées sur le secteur de fouille. Cette intervention a permis d’étudier un établissement rural du second âge
  • pluviométrie sur l’ensemble de la Bretagne. Malgré le creusement de deux bassins de rétention d’eau, au nord-ouest et au nord-est de la fouille, une partie du terrain est restée inondée sur toute la durée de l’intervention (Fig.5, a et b). Le nordest du secteur 1 où l’évacuation des eaux de
  • pluie était impossible à gérer du fait de la présence de la ligne à haute tension était inondé en permanence, les jours de très forte pluie l’eau passait par-dessus la berme de 0,50 m de haut et se déversait sur le secteur 3. Malgré l’installation d’un système de pompage nous n’avons
  • puits afin de poursuivre le sondage à l’aide d’une minipelle et d’un godet à dents jusqu’à une profondeur de 4 m. Enfin, la fouille du puits s’est poursuivie à l’aide d’une pelle mécanique de 20 tonnes munie d’un godet lisse de 3 m. A l’est du puits un palier de 5,10 m de long sur
  • mécanique, le fond du puits n’a pas été atteint. Fig.7 Vue du palier lors du sondage du puits II. Résultats 29 En dehors des structures archéologiques nous avons mis au jour des dizaines d’anomalies sur le terrain (Fig.3). Il s’agit, la plupart du temps, de creusements limoneux brun
  • archéologiques. Dans un souci d’éclaircir les plans, ces chablis n’apparaissent pas sur les plans d’ensemble de la fouille présenté dans ce rapport. La numérotation des structures a été réalisée au fur et à mesure du décapage, sans tenir compte de la chronologie ou des différents secteurs
  • (Fig.8) est constitué sur la plus grande partie du terrain d’un limon argileux ocre. Contrairement à ce qu’indique la carte géologique, le monzogranite est absent du secteur de fouille, par contre de l’arène granitique a été repérée au cours du diagnostic au sud de l’emprise
  • . L’autre composante principale du substrat est constituée de schiste, celui ci affleurait essentiellement sur la partie ouest du secteur 1 et irrégulièrement au centre du secteur 2, c’est-à-dire sur les parties hautes du terrain non affectées par le recouvrement de limon. A l’ouest du
  • forme de plaquette ou de grave. On note également la présence ponctuelle de poches de kaolin issues de l’altération du schiste. Ce substrat schisteux enrichi de limon est propice au développement de sols fertiles et à la pratique culturale, favorisant ainsi les implantations humaines
RAP03401.pdf (MENEAC (56). L'Épine Fort, tranche 1. Rapport de diagnostic)
  • -Sévigné www.inrap.fr Rapport de Diagnostic Sandrine Barbeau Industrie lithique Industrie osseuse Céramique Objet métallique Outil Le projet d’extension de la carrière Lessard au lieu-dit Champ Vallée sur la commune de Ménéac (56) a conduit le Service Régional de l’Archéologie de
  • aérienne en 2010 par Maurice Gautier (N° 56-129-0048). Seuls trois côtés de l’enclos, relevés en prospection, ont pu être observés lors de l’opération de diagnostic. La façade nord, non visible sur les clichés aériens, serait située hors emprise, sur une parcelle non cultivée en bordure
  • dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la
  • Région Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement Bretagne Département Morbihan Commune Ménéac Proprietaire du terrain SAS Carrière de Saint Lubin, 22210 Plémet Références de l’opération Adresse ou lieu-dit Epine Fort — Codes code INSEE
  • , 2p, 169p, 170, 171, 172, 174 Dates d’intervention sur le terrain diagnostic du 07/011/2016 au 23/11/2016 post-fouille mars 2017 Surface sondée Référence du projet Inrap D115439 Maître d’ouvrage des travaux d’aménagement Carrières Lessard Emprise diagnostic Emprise prescrite
  • d’extension de la carrière Lessard au lieu-dit Champ Vallée sur la commune de Ménéac (56) a conduit le Service Régional de l’Archéologie de Bretagne à prescrire un diagnostic archéologique sur l’ensemble des parcelles concernées, lesquelles totalisent une surface de 83 902 m². Cette
  • diagnostic. La façade nord, non visible sur les clichés aériens, serait située hors emprise, sur une parcelle non cultivée en bordure d’un ruisseau au débit épisodique. A l’intérieur de l’enclos, les structures fossoyées de type fosses et trous de poteau mis au jour n’ont fourni que de
  • archéologiques s’étend sur environ 4 ha dans la parcelle ZI 48. Le site comprend plusieurs concentrations de vestiges situés entre 0,30 m et 0,50 m de profondeur. Les structure de l’âge du Bronze, présentes à 0,40 m de profondeur sous un petit niveau de limon brun, sont implantés dans l’arène
  • FINANCES PUBLIQUES ------------EXTRAIT DU PLAN CADASTRAL ------------- Le plan visualisé sur cet extrait est géré par le centre des impôts foncier suivant : PLOERMEL 23 Rue du 8 mai 1945 B.P 274 56802 56802 PLOERMEL CEDEX tél. 02 97 74 01 44 -fax 02 97 74 37 75 cdif.ploermel
  • ------------- Département : MORBIHAN Commune : MENEAC Le plan visualisé sur cet extrait est géré par le centre des impôts foncier suivant : PLOERMEL 23 Rue du 8 mai 1945 B.P 274 56802 56802 PLOERMEL CEDEX tél. 02 97 74 01 44 -fax 02 97 74 37 75 cdif.ploermel@dgfip.finances.gouv.fr Section : ZI Feuille
  • indifférenciées (silto-grèseuses) Emprise Fig. 2 Localisation de l’emprise de l’opération sur fond de carte géologique © BRGM feuille n°315 Fig.8 Extrait de la carte géologique de Saint-Méen-Le-Grand © BRGM feuille n° 315 II. Résultats 1. Introduction Localisation de l’opération 29 I
  • l’Archéologie en raison de la découverte d’un enclos fossoyé sur la parcelle ZI 48 lors d’une prospection aérienne réalisée par Maurice Gautier en 2010. L’objectif était de mettre en Coord. évidence les vestiges Lambert93 CC48 archéologiques conservés, de les caractériser et les dater (Fig 1
  • 153 155 72 71 Voie 70 159 154 155 160 161 155 ru ra l 110 155 155 Chemin 12 8 6 69 49 8 14 46 1292400 108 156 107 109 LE 162 104 105 106 a 157 103 102 GRAND 101 100 99 163 157 97 98 BOIS 5 1292500 96 95 94 158 164 92 93 91 90
  • informent sur la stagnation de l’eau dans cette dépression qui rejoint plus au nord un ruisseau au débit très irrégulier. Le ruisseau collecte essentiellement les eaux de pente des terrains environnants. Dans la partie haute de la parcelle ZI 48, le substrat granitique altéré est atteint
  • entre 0,80 m et 0,90 m de profondeur. Sous le niveau de labour, les limons brunorangé d’une épaisseur de 0,25 m à 0,30 m reposent sur une couche de limon brun clair à beige (0,30 m d’épaisseur) qui recouvre une petite couche de limon jaune (0,10 m d’épaisseur) avant de trouver
  • l’arène granitique. 1.2.2 Cadre archéologique et historique Les 64 sites répertoriés sur la carte archéologique de la commune, sont répartis de façon relativement homogène sur l’ensemble du territoire. Les premiers vestiges d’une occupation humaine remontent au Néolithique et sont
  • particulièrement concentrés sur la partie sud de la commune (Fig. 5) 6 Légende 5 sites 1 Épine Fort 2 Camblot 3 Bourg Nord 4 5 Le Henle Le Val Bodron 6 Les champs Blancs 4 2 1 Paléolitique Mésolithique Néolithique âge du Bronze âge du Fer Antiquité Moyen_âge Période récente
  • Epoque indéterminée Fig. 4 Sites archéologiques extrait de la carte archéologique (DAO E.Collado, Inrap) 3 32 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Morbihan, Ménéac, épine Fort La majorité des sites découverts sur la commune est le résultat de nombreuses années de prospections
  • physiques du terrain et des données archéologiques connues. Les tranchées et structures archéologiques ou anomalies rencontrées ont été enregistrées de 1 à n. sur toute l’opération. Leur relevé a été effectué au GPS. Au total 112 tranchées ont été ouvertes, ce qui représente une
  • 1292000 Fig. 7b Localisations des vestiges dans les tranchées DAO E.Collado, Inrap 7230000 b eac 2 0 163.98 49 1292300 163.47 48 75 25/11/16 - L93CC48 163.70 48 74 73 50 m 72 70 Voie tampon eau Ech 1:2000 1 162.49 44 71 162.30 44 161.57 43 110 ra l ru