Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Coverage > MONTREUIL-SUR-ILLE (retirer)

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02782.pdf (MONTREUIL-SUR-ILLE (35). ZAC des Écluses. rapport de diagnostic)
  • MONTREUIL-SUR-ILLE
  • MONTREUIL-SUR-ILLE (35). ZAC des Écluses. rapport de diagnostic
  • . Non datés, ces fossés ne semblent cependant pas correspondre à des tracés antérieurs à l’Antiquité. Un second tracé est représenté par des structures observées dans les tranchées 47 et 48, puis, sur la partie nord de l’emprise dans les tranchées 49, 52, 55, 59, 60, 61 et 85 où son
  • standard de travail 27 1.2.3.2 Difficultés rencontrées sur le terrain 28 1.2.3.3 Communication et diffusion des résultats 27 Conditions de l’intervention 28 1.3 28 1.3.1 Topographie, hydrographie Contexte environnemental 29 1.3.2 Géologie, sédimentologie 30 1.4
  • 2.1.4 Parcellaires anciens Observations et commentaires 41 Les restes fragmentaires d’une occupation protohistorique La tranchée 76 Les trous de poteau Autres indices d’occupation 43 2.2 Un leurre géologique 46 3. Conclusion 46 4. Sources et bibliographie Annexes 49
  • terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement Proprietaire du terrain Acanthe 93, rue Henri Fréville CS80711 35207 Rennes Références de l’opération Codes section(s) B code INSEE 35440 non communiqué Numéro de l’entité archéologique Coordonnées
  • scientifique de l’opération Anne-Louise Hamon, Inrap Dates d’intervention sur le terrain septembre 2012 8 Inrap · Rapport de diagnostic archéologique Montreuil-sur-Ille (35), ZAC des Écluses Mots-clefs des thesaurus Chronologie Sujets et thèmes Mobilier nb Paleolithique Edifice
  • En conformité avec la loi du 17 Janvier 2001 sur l’archéologie préventive, le projet de création d’une ZAC au lieu-dit Les Ecluses, à Montreuil sur Ille (Ille-et-Vilaine) a conduit le Service Régional d’Archéologie de Bretagne à prescrire la réalisation d’un diagnostic
  • archéologique sur une première tranche du projet d’aménagement. L’intervention de septembre 2012 a ainsi concerné 6.5ha. Hormis un foyer à pierres chauffées rattachable au Néolithique et les traces d’un bâtiment sur quatre poteaux voisin, plusieurs indices d’occupations ténus et non
  • . Résultats 1. Introduction 1.1 Contexte administratif En vertu de la loi 2001-44 du 17 janvier 2001 relative à l’archéologie préventive, le Service Régional de l’Archéologie de Bretagne a préconisé la réalisation d’un diagnostic archéologique sur les parcelles concernées par la création
  • de la ZAC des Ecluses, à Montreuil sur Ille (35) aménagée par la Société Acanthe. L’opération a été confiée à l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives, (INRAP) par l’arrêté préfectoral numéro 2012-21 émis le 20 janvier 2012. Cette phase de terrain s’est
  • de la section AB et 816, 817, 818, 819, 820, 821A 173, 174, 175, 177, 178, 185, 948, 950, 952, 1168, 1564 et 1565 de la section B du cadastre actuel de Montreuil sur Ille. (fig. 1) Un procès verbal constatant les conditions d’accessibilité au terrain à la date du démarrage de la
  • charge du dossier de Montreuil au Service régional d’archéologie de Rennes qui s’est prononcée sur la stratégie de recherche à mener à partir à des premiers indices archéologiques protohistoriques mis au jour. En phase de post-fouille, les plans et les illustrations ont été mis au net
  • une pelle mécanique équipée d’un godet lisse de 3m de largeur. Celle-ci a ouvert des sondages de 18m de longueur, espacés de 15m, répartis en quinconce sur la totalité du terrain accessible, principalement dans le sens de la pente, de manière à cerner au mieux les dynamiques de
  • zones, de sonder à la main ou à l’aide de la pelle mécanique les structures les plus représentatives, et de, si possible, prélever un mobilier archéologique datant. En parallèle, une couverture photographique sur support numérique a été effectuée. Le mobilier récolté sera entreposé
  • techniques rencontrées sur le terrain Accessibilité des terrains La pelle mécanique a pu évoluer sans difficultés d’une parcelle à l’autre sur toute la surface du projet à disposition. Sur la parcelle 107, un tas de terre d’une surface au sol d’environ 250m² a limité l’accès à l’espace à
  • maïs lors de notre arrivée a pu être récoltée avant notre passage. Météorologie Aucune incidence concernant le régime météorologique n’est à noter sur le déroulement de l’opération. Rebouchage des excavations Toutes les tranchées ont été rebouchées en fin d’opération, avec tri des
  • d’Archéologie, à Rennes. 1.3 Contexte environnemental Le projet des Ecluses est situé à 500m à l’ouest du bourg de Montreuil sur Ille, au niveau du quartier de Hauteville, créé à partir de l’installation de la ligne de chemin de fer à la fin du 19e siècle. Une photographie aérienne issue
  • d’une mission I.G.N. de 1951 témoigne d’un parcellaire encore proche de celui observé sur les relevés cadastraux napoléoniens de 1828 avec des limites végétalisées, et la généralisation de la culture du pommier intégré aux champs et aux pâtures (Fig. 2). Fig. 2 Contexte paysager de
  • pente de 2.1% s’observe sur la partie sud du terrain, tandisque la moitié septentrionale adopte une déclivité légèrement plus importante de 2.8%. Ce relief est bordé à l’ouest par le ruisseau du Chenay-Piquelais, et au nord-est par la rivière l’Ille. La commune est bordée au sud
  • -ouest par le canal d’Ille et Rance, creusé en 1804. 29 II. Résultats 1.3.2 Géologie, sédimentologie (Fig. 3) Le secteur de Montreuil sur Ille se place sur un substrat de schiste briovérien. Un affleurement de granite intrusif du cambrien s’observe à 500m à l’est du projet. Plus
  • de la partie sud de l’emprise de projet. (Brgm 1998). Sur le terrain, aucune observation n’a été faite à ce propos. En fond de tranchées, le substrat archéologiquement stérile en surface duquel s’observent les structures anthropiques excavées se compose d’une altérite plus ou