Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Creator > TORON Sébastien (retirer)

8 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03707 (TREMUSON (22). Le Coin des Petits Clos : du Néolithique à l'âge du Bronze entre traditions continentale et atlantique. Rapport de fouille)
  • TREMUSON (22). Le Coin des Petits Clos : du Néolithique à l'âge du Bronze entre traditions continentale et atlantique. Rapport de fouille
  • Bretagne, Côtes d'Armor Fouille préventive du 12/06/2017 au 10/08/2017 VOL. 1/1 VOL. 1/1 TRÉMUSON (22), LE COIN DES PETITS CLOS sur tranchée de fondation, foyer, four, citerne, céramique, industrie lithique. Aménageur SAINT-BRIEUC AGGLOMÉRATION ancien, Bronze final, Moyen
  • , ceramic, lithic technology. Les fouilles menées sur le site de Trémuson (22) Le Coin des Petits Clos interviennent dans le cadre du projet d'aménagement d'un lotissement par la commune de Trémuson. Les investigations archéologiques ont permis de mettre au jour une importante
  • occupation domestique et artisanale du Néolithique moyen (bâtis sur poteaux, citerne, fours, …), deux bâtiment sur tranchée de fondation datés entre la fin du Néolithique et le début de l'âge du Bronze ainsi qu'un enclos circulaire et des structures en creux d'époques protohistorique (âge
  • ) 4.2.4 La fosse 105 : un dépôt volontaire 4.2.5 Les rejets détritiques (fosses et chablis) 4.2.6 Le bâti sur poteaux 67 67 71 75 75 84 88 95 99 4.3 L'occupation de la fin du 3e au début du 2e millénaire avant notre ère 4.3.1 Le bâtiment en amande (UA 1) 4.3.2 Une amorce de second
  • bâtiment (UA 2) 4.3.3 Les bâtiments sur tranchée en amande : synthèse et comparaisons 4.3.4 Des unités domestiques de transition 3e-2e millénaire av. ? 99 99 99 102 4.4 Un monument à fossé circulaire du Bronze final 4.4.1 Méthodologie 4.4.2 Description du monument 4.4.3 Au centre, les
  • la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles
  • législations sur le Patrimoine et l'Environnement Néant DONNÉES ADMINISTRATIVES, SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 1.2 Opération N° de l’entité archéologique 22.372.0016 Arrêté de prescription 2016-336 du 14 novembre 2016 Arrêté d'autorisation de l'opération et de désignation du responsable
  • TORON Dates d’intervention sur le terrain du 12/06/2017 au 10/08/2017 1.3 Mots clefs Chronologie Néolithique moyen, Néolithique final, Castellic, Campaniforme, Bronze ancien, Bronze final, Moyen Âge Sujets, thèmes (interprétation des vestiges immobiliers et des vestiges mobiliers
  • ) Habitat rural, bâtiment sur poteaux, bâtiment sur tranchée de fondation, foyer, four, citerne, céramique, industrie lithique Keywords Settlement, postholes building, trench building, fire pit, deck oven, water tank, ceramic, lithic technology 9 TRÉMUSON (22) – Le Coin des Petits
  • d'Alet (Ce.R.A.A.) 11 TRÉMUSON (22) – Le Coin des Petits Clos – 2019 12 3 NOTICE SCIENTIFIQUE Les fouilles menées sur le site de Trémuson (22) Le Coin des Petits Clos interviennent dans le cadre du projet d'aménagement d'un lotissement par la commune de Trémuson. Les
  • investigations archéologiques ont permis de mettre au jour une importante occupation domestique et artisanale du Néolithique moyen (bâtis sur poteaux, citerne, fours, …), deux bâtiments sur tranchée de fondation datés entre la fin du Néolithique et le début de l'âge du Bronze ainsi qu'un
  • par la mairie de Trémuson et l'intercommunalité de Saint-Brieuc. Le site s'implante en bord de plateau sur une terre en légère pente vers le sud et le sud-est. L'altitude maximum se situe au nord-ouest à environ 150,20 m NGF, le point le plus bas en partie sud étant de 145,20 m NGF
  • . La terre végétale actuelle, dont l'épaisseur oscille entre 0,30 et 0,50 m, recouvre un limon ocre reposant sur la roche schisteuse. Les vestiges apparaissent au niveau de cette formation supérieure. Jusqu'à l'intervention archéologique, les parcelles concernées sont dédiées aux
  • sur l'emprise des travaux. Au nord-est de la parcelle 1148p, un chêne a également été contourné au moment du décapage. 13 TRÉMUSON (22) – Le Coin des Petits Clos – 2019 14 6 LOCALISATION CARTOGRAPHIQUE Fig. 1 – Localisation du site dans le département des Côtes d'Armor et
  • sur fond cartographique au 1/25 000. DAO : M. Gourmelon. Source : SCAN25 © IGN DONNÉES ADMINISTRATIVES, SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 15 Fig. 2 – Localisation du site sur fond cadastral. DAO : M. Gourmelon. Source © Cadastre.gouv.fr TRÉMUSON (22) – Le Coin des Petits Clos – 2019
  • d'édifices pouvant être associés à cette période. Enfin, les structures protohistoriques feront l'objet d'une fouille manuelle. - Principe méthodologique de l'intervention : Décapage sur toute la surface. Un décapage fin manuel (à la rasette) est préconisé pour les zones difficilement
  • .). Ils seront inventoriés et localisés sur le plan général des structures. - Conduite de l'opération : L'opérateur d'archéologie préventive doit être agrée pour le Néolithique et l'âge du Bronze. Le responsable d'opération doit être spécialiste du Néolithique et de l'âge du Bronze
  • , avoir une bonne expérience de la fouille en contexte rural sur des substrat à la lecture difficile comme le loess, et posséder une bonne connaissance de l'archéologie régionale. Il doit être assisté d'un spécialiste de la céramique de cette période. RÉSULTATS SCIENTIFIQUES 2
  • sédimentologiques ont été opérés. Les fosses et les ensembles de trous de poteau ayant livré du mobilier ont été curés intégralement et manuellement. Les secteurs bâtis ont été explorés par un nettoyage fin de surface afin de compléter l'organisation générale des vestiges. Les bâtiments sur
  • anciens ont fait l'objet de sondages et de coupes de référence avant un curage intégral manuel ou mécanique selon leur ampleur. Les chablis visibles sur le site ont fait l'objet d'un relevé topographique de surface. Les éventuels rejets détritiques ont été fouillés manuellement puis
RAP03438 (BADEN (56). Rue du Lannic : installation funéraire à l’âge du Bronze et occupation domestique de la Tène au début de l’époque romaine. Rapport de fouille)
  • ). La base de la séquence se compose d'altérites des migmatites en position primaire (US 003). On note sur l'emprise le contact entre ces altérites et un filon de 6 m de large et orienté NNE-SSO composé d'un leucogranite dense et isogranulaire (fig. 10). Description pétrographique
  • VOL. 1/1 Le troisième coffre de forme oblongue (1,60 m par 0,80 m) a quant à lui été mis au jour au sud du monument. Partiellement endommagé, il n'a livré que des éléments datables de la Protohistoire récente ou de l'Antiquité. En effet, d'autres occupations sur l'emprise ont
  • dans un niveau empierré partiellement conservé sur une superficie de 16 m2 environ. Cette circonférence pourrait être le vestige d'un monument de type cairn ou tout du moins la base d'un tertre. Malgré l'absence de restes osseux et de mobiliers contemporains, ces deux tombes sont
  • bourg de Baden (56) sur une pointe avançant dans le Golfe du Morbihan. Ce projet a fait l'objet d'un diagnostic archéologique par l'Inrap en mai 2015, et a donné lieu à la prescription d'une opération de fouille préventive réalisée par le bureau d'études Éveha en septembre 2016
  • de propriété littéraire et artistique. Les informations qui y sont contenues ne sont pas considérées comme des informations publiques pouvant être librement réutilisées quand des tiers détiennent sur ce document des droits de propriété intellectuelle (articles 9 et 10 de la loi n
  • générale du site 45 45 49 51 53 53 4.2 Un espace funéraire de l'âge du Bronze 4.2.1 Le cairn 121 4.2.2 La ciste 122 4.2.3 La ciste 127 4.2.4 Le coffre rectangulaire 120 4.2.5 Synthèse et comparaisons 77 77 77 77 78 80 5.1 Étude du mobilier céramique protohistorique 5.1.1
  • verre 71 4.5 Un chemin moderne 90 5.6 Le mobilier métallique et les restes métallurgiques 72 72 73 74 4.6 Quelques vestiges non datés 4.6.1 Les structures 116, 117 et 118 4.6.2 Les structures 110, 141 et 151 4.6.3 Un probable bâtiment sur quatre poteaux (UA 3) 4.6.4 La
  • d’intervention sur le terrain du 29/08/2016 au 28/09/2016 1.3 Mots clefs Chronologie Âge du Bronze ancien, âge du Bronze final, La Tène finale, Antiquité, Époque moderne. Sujets, thèmes (interprétation des vestiges immobiliers et des vestiges mobiliers) Cairn, chemin, ciste, enclos, fossé
  • l'extrémité orientale du bourg de Baden (56) sur une pointe avançant dans le Golfe du Morbihan. Ce projet a fait l'objet d'un diagnostic archéologique par l'Inrap en mai 2015, et a donné lieu à la prescription d'une opération de fouille préventive réalisée par le bureau d'études Éveha en
  • partiellement conservé sur une superficie de 16 m2 environ. Cette circonférence pourrait être le vestige d'un monument de type cairn ou tout du moins la base d'un tertre. Malgré l'absence de restes osseux et de mobiliers contemporains, ces deux tombes sont datées au radiocarbone, pour l'une
  • sud s'étendent des terrains enherbés servant de parking pendant la période estivale. Les vestiges archéologiques, apparus sous le niveau de sol actuel à une faible profondeur de 0,25 m à 0,30 m, se poursuivent hors emprise à l'est sur la parcelle 568. DONNÉES ADMINISTRATIVES
  • , SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 6 LOCALISATION CARTOGRAPHIQUE Fig. 1 – Localisation du site dans le département du Morbihan. Cartographie : C. Luzet, A. Sartou et M. Verliac © Éveha 2011, sources : Geoflat ® IGN et Nasa SRTM 90 Digital Elevation Data Fig. 2 – Localisation du site sur fond
  • à la prescription d'un diagnostic archéologique par le service régional de l’Archéologie sur une emprise de 7 225 m² (Sicard 2015). Cette prescription a été motivée par un contexte archéologique riche sur la commune et plus largement dans le Golfe du Morbihan. En effet, la
  • commune se situe sur un territoire de mégalithes néolithiques majeurs auquel s'ajoutent dans le secteur de Toulindac plusieurs observations anciennes qui font état de traces d'installations depuis les périodes de l'âge du Bronze et du Fer et jusqu'à l'Antiquité. La surface sondée au
  • Sandra Sicard (Inrap Grand Ouest) - Localisation et résultats des sondages : Le diagnostic, préalable à un projet de viabilisation, a concerné la parcelle ZP 565 p, sur une surface de 7 225 m². Suivant la pente naturelle du terrain, trois tranchées d'orientation nord-sud ont été
  • de petits murets conservés sur deux hauteurs de blocs de granite. […] À proximité de cet ensemble, d'autres structures empierrées, moins facilement interprétables dans le cadre du diagnostic permettent de supposer l'existence de plusieurs autres coffres et/ou cairns. Un coffre
  • sur le cadastre napoléonien. » (Sicard 2015). - Récapitulatif des résultats Chronologie : âge du Bronze, âge du Fer (La Tène ?) ; période gallo-romaine précoce, Époque moderne Structures : structures funéraires (tombes en coffre, cairn), fossés (parcellaire), voirie (chemin
  • de la période antique. […] Les traces repérées dans la partie nord de l'emprise du diagnostic état peu significatives, l'effort sera porté sur son secteur sud afin d'identifier plus précisément la nature et la chronologie des différentes structures dégagées afin : - de vérifier la
  • l'objet d'une couverture photographique, ainsi que de relevés en plan et en coupe (cf. partie C, Inventaire de la documentation de fouille). Sauf exception, les relevés ont été réalisés au 1/20, sur papier millimétré au format A4 ; la liste des minutes est détaillée en fin de rapport
  • implanté sur le littoral morbihannais (fig. 7). Il se situe à l'est de la rivière d'Auray, au sein du Golfe du Morbihan. Cette morphologie en golfe doit son origine à un bassin d'effondrement tertiaire, ennoyé à l'Holocène lors de la transgression postglaciaire. Le Morbihan correspond à
RAP03793 (CARHAIX-PLOUGUER (29). ZAC de Kergorvo, Zones 1 à 4, une occupation funéraire du début de l'âge du bronze. Rapport de fouille)
  • Finistère en 2012. Ainsi, quatre fenêtres réparties sur une emprise de huit hectares ont chacune livré les vestiges de quelques structures de combustion du milieu du Néolithique ainsi que sept sépultures à coffre mixte (bois/pierres). Les dimensions de ces sépultures rectangulaires
  • renvoient à celles d'inhumations, toutefois aucun élément organique n'est conservé dans ces sols acides. Les observations taphonomiques sur les parois et les niveaux d’effondrements dans les tombes suggèrent qu'un coffre en bois, cercueil ou planches, contenait les restes des défunts
  • . Les aménagements périphériques en pierres sèches ont bénéficié d'un soin particulier. Les dalles, extraites localement, sont disposées méthodiquement autour du contenant périssable sous la forme de murets ou de chemisage en chant sur le pourtour des fosses. Sur ces derniers, des
  • littéraire et artistique. Les informations qui y sont contenues ne sont pas considérées comme des informations publiques pouvant être librement réutilisées quand des tiers détiennent sur ce document des droits de propriété intellectuelle (articles 9 et 10 de la loi n° 78-753 du 17 juillet
  • en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à
  • regard des législations sur le Patrimoine et l'Environnement néant DONNÉES ADMINISTRATIVES, SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 1.2 Opération 1.3 Mots clefs N° de l’entité archéologique 29.024.0438 Chronologie Néolithique moyen, âge du Bronze Arrêté de prescription 2013/112 du 28
  • responsable 2015/083 du 11 février 2015 Maître d’ouvrage Société d'Aménagement du Finistère (SAFI) Nature de l’aménagement Zone d'aménagement concerté Opérateur archéologique SAS Éveha 31 rue Soyouz - ESTER Technopole, 87068 Limoges Responsable Sébastien TORON Dates d’intervention sur le
  • Conseil Général du Finistère en 2012. Ainsi, quatre fenêtres réparties sur une emprise de huit hectares ont chacune livré les vestiges de quelques structures de combustion du milieu du Néolithique ainsi que sept sépultures à coffre mixte (bois/pierres). Les dimensions de ces sépultures
  • rectangulaires renvoient à celles d'inhumations, toutefois aucun élément organique n'est conservé dans ces sols acides. Les observations taphonomiques sur les parois et les niveaux d’effondrements dans les tombes suggèrent qu'un coffre en bois, cercueil ou planches, contenait les restes des
  • défunts. Les aménagements périphériques en pierres sèches ont bénéficié d'un soin particulier. Les dalles, extraites localement, sont disposées méthodiquement autour du contenant périssable sous la forme de murets ou de chemisage en chant sur le pourtour des fosses. Sur ces derniers
  • , Vorgium, le service régional de l'Archéologie a prescrit un diagnostic archéologique portant sur une superficie de 125 454 m². L'opération de diagnostic a été réalisée entre le 9 janvier et le 9 mars 2012 sous la direction de Muriel Fily du centre départemental d'Archéologie du Conseil
  • ensemble a été obtenue par datation radiocarbone AMS sur un charbon de bois prélevé entre les pierres qui délimitent la sépulture méridionale de l'ensemble. La zone 2 a été diagnostiquée comme une nécropole de l'âge du Bronze ancien. Deux sépultures sont attestées et deux autres au
  • chronologique de cet ensemble a été obtenue par datation radiocarbone AMS sur un charbon de bois prélevé dans le fond de la sépulture fouillée. La zone 3 a livré les vestiges d'une tombe de l'âge du Bronze ancien dans la partie sud de la parcelle B.39. Elle se présente sous la forme d'un
  • amas de pierres qui n'a pas fait l'objet d'une fouille au diagnostic mais d'un nettoyage de surface approfondi. Elle semble s'apparenter aux tombes mises au jour dans les zones 1 et 2. L'attribution chronologique de cet ensemble a été obtenue par datation radiocarbone AMS sur un
  • proximité, et d'autre part aux aménagements de même nature mis au jour sur les parcelles voisines (Kergorvo). - Principe méthodologique de l'intervention : 3-1 : Décapage Le décapage des horizons superficiels (terre végétale et stériles) devra être réalisé sous surveillance de l'équipe
  • d’hygiène et sécurité définies par le décret n° 65-48 du 8 janvier 1965. En cas de co-activité sur le chantier, un plan général de coordination devra définir l'ensemble des mesures propres à prévenir les risques résultant de cette co-activité ou de la succession d'activités, lorsque
  • installations de chantier, ainsi qu'au stockage des déblais. RÉSULTATS SCIENTIFIQUES 2 PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU SITE 33 2.1 Contexte géographique et géologique Marine Laforge D'après les données fournies par la carte géologique (Villey et al. 1982), les sites fouillés depuis 2012 sur le
  • sur environ 100 km, entre Châteaulin et les environs de Loudéac, pour une largeur d'une vingtaine de kilomètres, encadrée par les Monts d'Arrée et les Montagnes Noires (Villey et al. 1982). Les zones 1 à 4 du site de Kergorvo-Kerconan sont situées dans un contexte de petit vallon
  • oscillant entre 135 et 170 m d’altitude. Elles s’implantent en partie haute de versant de la colline du Moulin à Vent, à une altitude moyenne de 160 m. Les formations superficielles préservées sur les emprises fouillées sont réduites. L'érosion domine en effet sur cette portion du
  • versant, et les altérites schisteuses, riches en plaquettes, affleurent en de nombreux points. L'horizon A du sol de surface, dont l'épaisseur moyenne se situe autour 35 cm, repose sur une mince couche colluviale humifère recouvrant l'horizon de roche fracturée. Composé des altérites
RAP02961.pdf (DOMAGNE (35). la lande Barbot : un établissement rural gaulois sur le tracé de la LGV Le Mans/Rennes. rapport de fouille)
  • DOMAGNE (35). la lande Barbot : un établissement rural gaulois sur le tracé de la LGV Le Mans/Rennes. rapport de fouille
  • limitrophes, une série d'enclos est également attribuée avec plus ou moins de certitude à l'âge du Fer. C'est le cas à Chancé ( 35 053 0004 ; 35 053 0003), Cornillé (35 087 0005), Louvigné-de-Bais (35 161 0006), Ossé (35 209 0003), Piré-sur-Seiche (34 220 0058, 35 220 0002), ainsi qu'à
  • AVRIL 2014 numéro de l'entité archéologique 35 096 007 SRA de Bretagne code INSEE de la commune 35 096 LA LANDE BARBOT, DOMAGNÉ (35) Un établissement rural gaulois sur le tracé de la LGV Le Mans-Rennes responsable de l'opération SÉBASTIEN TORON FOUILLE PRÉVENTIVE
  • ces rapports s’effectuent dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle relatives aux droits des auteurs. Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou
  • LANDE BARBOT, DOMAGNÉ (35) Un établissement rural gaulois sur le tracé de la LGV Le Mans-Rennes responsable de l'opération SÉBASTIEN TORON DOMAGNÉ (35) – LA LANDE BARBOT – 2014 1 Utilisation des données d'un rapport de fouille L'utilisation des données du rapport de fouilles
  • pouvant être librement réutilisées quand des tiers détiennent sur ce document des droits de propriété intellectuelle (articles 9 et 10 de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée relative à l'amélioration des relations entre l'administration et le public). Le non respect des règles
  • qui précèdent peut constituer un délit de contrefaçon passible de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende (articles L335-3 et L335-2 du CPI). Pour citer ce document TORON 2014 : Toron S. - Domagné (35), «La Lande Barbot», un établissement rural gaulois sur le tracé
  • céramiques retrouvés sur le site 3.2 Les mobiliers en terre cuite 3.2.1 Méthodologie 3.2.2 Caractérisation et répartition des lots 3.2.3 Les rejets de terre à bâtir dans les structures protohistoriques 3.2.4 Les plaques de cuisson laténiennes 3.2.5Les tuiles romaines 3.2.6 Les fusaïoles
  • DOMAGNÉ Année du cadastre 2011 Section H0 Parcelle(s) 169 ET 173 Lieu-dit LA LANDE BARBOT Propriétaire du terrain RÉSEAU FERRÉ DE FRANCE Statut du terrain au regard des législations sur le patrimoine et l’environnement NÉANT DONNÉES ADMINISTRATIVES, SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 1.2
  • archéologique SAS ÉVEHA 24, AVENUE DES BÉNÉDICTINS 87000 LIMOGES Responsable SÉBASTIEN TORON Dates d’intervention sur le terrain DU 01/10/2012 AU 16/11/2012 1.3 Mots clefs Chronologie PREMIER ÂGE DU FER, HALLSTATT FINAL, SECOND ÂGE DU FER, LA TÈNE MOYENNE ET FINALE, GALLO-ROMAIN
  • RÉSUMÉ SCIENTIFIQUE L'aménagement de la Ligne à Grande Vitesse entre Le Mans et Rennes a révélé un grand nombre de sites archéologiques sur les 19 sections du tracé définies lors des phases de diagnostics. Parmi les quatre sites découverts sur la commune de Domagné, celui de La Lande
  • Barbot a livré les traces d'un habitat rural du second âge du Fer. Il s'agit de la partie méridionale d'un vaste système d'enclos appartenant à une ferme datée de la deuxième moitié du second âge du Fer (250-50 avant notre ère), dégagée sur un peu plus de 6 000 m2. Tout d'abord, dans
  • suite, dès le IIIe s. av. notre ère, un établissement rural gaulois se développe à partir d'une série de fossés formant une vaste enceinte double s'étendant vers le nord sur plus de 4 500 m2, et connectée à un système de parcellaire qui échappe à l'emprise de fouille. Plusieurs
  • l’opération L'opération de fouille archéologique préventive menée sur le site de La Lande Barbot à Domagné a vu le jour en raison de l'aménagement de la ligne à grande vitesse (LGV) reliant Le Mans à Rennes (fig. 1). Établi par Réseau Ferré de France, le tracé de la future voie ferrée
  • décapage complet des horizons superficiels a été mené sur une superficie d'environ 6 200 m² entre les structures du diagnostic 1112 (Tr 1022) à l'ouest et 112 (Tr 18) à l'est, où la densité des vestiges avait pu être la mieux documentée (fig. 2). Conformément à l'arrêté modificatif de
  • prescription, faisant suite à une réduction de l'impact de l'aménagement par le maître d'ouvrage, l'emprise ferme de la fouille a été réduite sur les zones nord et sud du tracé linéaire. Des tranchées de sondages ont uniquement été pratiquées à l'ouest dans le secteur de prescription
  • mis en perspective avec les données acquises sur les habitats contemporains fouillés en Bretagne. 1. Nous remercions particulièrement Madame Sandrine Barbeau et Monsieur Thomas Arnoux de nous avoir communiqué les données issues du diagnostic. DOMAGNÉ (35) – LA LANDE BARBOT
  • tombereaux ont procédé à l'évacuation des déblais, stockés sur la parcelle H0 145 située à l'est de la fouille, de l'autre côté du chemin rural n°114. Les niveaux archéologiques sont apparus sous une épaisseur de terre végétale variant de 0,40 à 0,50 m d'ouest en est. Comme le laissaient
  • terrain). Chaque structure fouillée a fait l'objet d'une couverture photographique, ainsi que d'un relevé en plan et en coupe ; au moins une coupe de référence a été dressée pour chaque sondage au sein des fossés. Sauf exception, les relevés ont été réalisés au 1/20, sur papier
  • millimétré au format A3 ; la liste des minutes est également détaillée en fin de rapport (cf. partie C, inventaire de la documentation graphique). L'ensemble des structures a été géo-référencé au moyen d'une station topographique totale présente en continu sur le chantier. Le traitement
  • topographique des données a été mené sous le logiciel QGIS et intègre par ailleurs l'ensemble de la documentation géo-référencée disponible sur le secteur de La Lande Barbot. Le mobilier archéologique a été trié par matière en vue de sa redistribution auprès des spécialistes lors de l'étude
RAP03501 (CARNAC (56). Parc Belann, tranche 1 : Indice du Paléolithique inférieur et ensemble de foyers à pierres chauffées du Néolithique moyen I. Rapport de fouille)
  • fonctionnement et leurs utilisations. Arrêté de prescription 2015/124 DU 25 MARS 2015 SÉBASTIEN TORON (DIR.) Saint-Michel. Les découvertes sur le secteur Sud de Parc Belann concernent RAPPORT FINAL D'OPÉRATION ARCHÉOLOGIQUE Auteur situe dans le centre historique de la commune de Carnac
  • Cette découverte s'insère dans le contexte du mégalithisme néolithique particulièrement riche du Golfe du Morbihan et vient compléter les connaissances déjà acquises sur les sites de foyers à pierres chauffées du territoire carnacéen. Conditions d’utilisation des documents Les
  • intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou
  • Synthèse typologique 4.2.4 Approche spatiale 4.2.5 Approche chronologique 4.2.6 Comparaisons inter-sites sur le territoire Carnacéen 4.1 Un indice du Paléolithique inférieur 4 RÉSULTATS SCIENTIFIQUES 151 145 145 145 135 134 6 SYNTHÈSE GÉNÉRALE 5.7 Résultat des analyses par
  • Cardinaux 56450 THEIX Statut du terrain au regard des législations sur le Patrimoine et l'Environnement néant DONNÉES ADMINISTRATIVES, SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 1.3 Mots clefs 1.2 Chronologie Paléolithique inférieur, Néolithique moyen Opération N° de l’entité archéologique 56
  • désignation du responsable 2015/291 du 12 octobre 2015 Maître d’ouvrage EADM Nature de l’aménagement Projet de lotissement Opérateur archéologique SAS Éveha 31 rue Soyouz - ESTER Technopole, 87068 Limoges Responsable Sébastien TORON Dates d’intervention sur le terrain du 7/10/2015 au 6/11
  • première tranche du projet d’aménagement du lotissement de Parc Belann se situe dans le centre historique de la commune de Carnac à proximité du Tumulus Saint-Michel. Les découvertes sur le secteur Sud de Parc Belann concernent essentiellement une dizaine de foyers à pierres chauffées
  • boutons repoussés vient confirmer l'attribution du site à la sphère culturelle du Castellic ancien. Cette découverte s'insère dans le contexte du mégalithisme néolithique particulièrement riche du Golfe du Morbihan et vient compléter les connaissances déjà acquises sur les sites de
  • suite au projet d'aménagement d’un lotissement par EADM56. Le service régional de l'Archéologie a prescrit un diagnostic archéologique portant sur une surface de 37 821 m2. Le diagnostic archéologique a été réalisé sous la responsabilité d'Olivier Agogué du service départemental
  • fouille archéologique portant sur une surface totale de 12 649 m2. Cependant, le morcellement du projet d'aménagement en deux tranches de travaux successives a abouti à deux arrêtés de prescriptions distincts. La tranche 1, qui fait l'objet du présent rapport, concerne un ensemble de
  • données. Le mobilier semble ici se rapporter en majorité au Néolithique récent mais des taxons pouvant correspondre à l'âge du Bronze sont aussi présents. Une fouille fine appuyée sur une analyse sédimentologique pourrait permettre de discriminer la nature de ces assemblages et affiner
  • , typologie, organisation spatiale, ...) à leur sujet afin de confronter l'ensemble des informations avec les résultats obtenus à l'occasion des fouilles préventives récemment réalisées à Montauban (Carnac), à Mané-Roullarde (La Trinité sur Mer), à Mané Lavarion (Le Bono), sur la Zac du
  • du 26 octobre au 27 novembre 2015. Elle a employé six personnes, responsable d'opération compris. Quatre jours ont été nécessaires au décapage des horizons superficiels sur une superficie de 2 490 m² (fig. 4). Les terrassements ont été limités par la situation et l'urbanisation du
  • godet lisse large de 2,5 m. Deux tombereaux ont procédés à l'évacuation des déblais, stockés sur la parcelle au nord-ouest de la fouille. 2.2 Les vestiges archéologiques sont apparus sous une épaisseur de terre végétale et de limon colluvié d'environ 0,60 m d'épaisseur. Suite aux
  • empierrements et de situer d'éventuelles concentrations de mobilier. Dans un premier temps la fouille s'est concentrée sur les 19 empierrements mis au jour. Chaque structure a fait l'objet d'un nettoyage manuel fin en surface et dans son périmètre immédiat afin de déceler d'éventuels
  • l'absence d'indications de creusement, une fouille extensive a été menée au sein du niveau colluvié environnant les structures. Les foyers ont été dégagés par moitié afin d'effectuer un relevé de profil. Des croquis et annotations sur photoplan ont permis de localiser les observations de
  • terrain (zone de concentration, terre rubéfiée, charbons,…). Après démontage, les amas de blocs ont été pesés et observés in situ par K. Donnart, spécialiste du macro-outillage, afin d'identifier d'éventuels remplois d'outils. Un second décapage mécanique a ensuite été opéré sur la
  • large bande d'installation des structures empierrées (US 04). La limite avec le substrat d'arène granitique (US 05b) a pu être observée sur une partie de l'emprise, révélant au nord les traces de vestiges archéologiques en creux (fosses, fossés) dont seule la base des creusements
  • . Ces relevés manuels ont été réalisés au 1/20, sur papier millimétré ; la liste en est également donnée à la fin de ce volume. De plus, une couverture photographique numérique a été réalisée pour illustrer les différentes étapes de fouille de chaque structure archéologique. Les
  • par une photographie redressée et géoréférencée. Ces relevés s'appuient sur la mise en place d'un réseau de référence de précision respectant les tolérances nécessaires à ces travaux (cheminement polygonal ayant une fermeture planimétrique inférieure à 2 cm, et une fermeture
RAP03222.pdf (LA GUERCHE-DE-BRETAGNE (35). La Pinelière, site 4, RD 178, déviation de La Guerche de Bretagne et Rannée. Rapport de fouille)
  • troisième tranche du projet de déviation RD 178 entre La Guerche-deBretagne et Rannée a motivé la prescription par le service régional de l’Archéologie de Bretagne d’un diagnostic archéologique portant sur l'ensemble du tracé routier de contournement, soit 26 ha sondés. Les découvertes
  • ont donné lieu à cinq prescriptions de fouilles portant sur un site de l'âge du Bronze et du Moyen Âge (La Sallière), deux sites présentant des indices d'occupations domestiques de la transition entre l'âge du Bronze et l'âge du Fer (Les Rimbaudières et La Pinelière), un
  • établissement rural du second âge du Fer (La Chaussée) et enfin une voie antique (La Grande Bécannière). Les fouilles menées sur le site de La Pinelière ont été réalisées en février 2015 sur une surface totale d'environ 5 600 m². L'objectif principal de cette prescription était la mise au
  • jour d'une portion d'enceinte curviligne, décapée sur 150 m de longueur, et de probables aménagements sur poteaux. Cette enceinte est délimitée par un fossé de 1 m de large pour 0,45 m de profondeur en moyenne dont le remplissage, quasiment uniforme et hydromorphe, a livré quelques
  • rares fragments de poterie. La surface interne de l'enceinte, découverte sur 3 100 m², ne recelait qu'un impact de trous de poteau dans le secteur sud. Quelques fosses peu profondes, comprenant des restes céramique érodés, ont également été identifiées à l'est du bâtiment, de part et
  • d'autre du fossé d'enceinte. Ces vestiges correspondraient plutôt aux traces d'une occupation de la fin du Néolithique. La chronologie du système de fossés s'appuie principalement sur les données radiocarbones qui situent son évolution entre 350 avant et 80 après notre ère, soit au
  • . Notamment en application de l'article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à
  • CARTOGRAPHIQUE 13 7 ANNEXES ADMINISTRATIVES 13 7.1 Arrêté de prescription et cahier des charges de la fouille 41 46 48 49 22 7.2 Arrêté d'autorisation et de nomination 51 3.4 Le parcellaire et les fosses de plantation moderne 51 3.5 Les structures anthropiques isolées et les
  • Sébastien Toron Dates d’intervention sur le terrain du 09/02/2015 au 27/02/2015 Keywords Enclosure, settlement ; ditches, pits, postholes ; Ceramic. 7 LA GUERCHE-DE-BRETAGNE (35) – La Pinelière – 2016 8 2 GÉNÉRIQUE DES INTERVENANTS 2.1 Suivi administratif et scientifique
  • -Bretagne et Rannée a motivé la prescription par le service régional de l’Archéologie de Bretagne d’un diagnostic archéologique portant sur l'ensemble du tracé routier de contournement, soit 26 ha sondés. Les découvertes ont donné lieu à cinq prescriptions de fouilles portant sur un site
  • antique (La Grande Bécannière). Les fouilles menées sur le site de La Pinelière ont été réalisées en février 2015 sur une surface totale d'environ 5 600 m². L'objectif principal de cette prescription était la mise au jour d'une portion d'enceinte curviligne, décapée sur 150 m de
  • longueur, et de probables aménagements sur poteaux. Cette enceinte est délimitée par un fossé de 1 m de large pour 0,45 m de profondeur en moyenne dont le remplissage, quasiment uniforme et hydromorphe, a livré quelques rares fragments de poterie. La surface interne de l'enceinte
  • , découverte sur 3 100 m², ne recelait qu'un impact de trous de poteau dans le secteur sud. Quelques fosses peu profondes, comprenant des restes céramiques érodés, ont également été identifiées à l'est du bâtiment, de part et d'autre du fossé d'enceinte. Ces vestiges correspondraient plutôt
  • aux traces d'une occupation de la fin du Néolithique. La chronologie du système de fossés s'appuie principalement sur les données radiocarbones qui situent son évolution entre 350 avant et 80 après notre ère, soit au cours du second âge du Fer et jusqu'à la période Augustéenne. Les
  • régional de l'Archéologie de Bretagne d'un diagnostic archéologique portant sur l'ensemble du tracé routier de contournement, soit 26 ha sondés. Les concentrations de vestiges archéologiques mises au jour par l'Inrap ont donné lieu à cinq prescriptions de fouilles, parmi lesquelles
  • de poteau (bâtiment) ; Mobilier : céramique ; Interprétation : Les fossés et trous de poteau protohistoriques mis au jour sur le site sont attribués à une occupation datée, sans trop de certitude, de l'âge du Bronze final ou du premier âge du Fer. L'existence de bâtiments est
  • projet scientifique, les fouilles menées sur le site de La Pinelière ont été réalisées sous la responsabilité de Sébastien Toron durant 14 jours du 9 au 27 février 2015 sur une surface totale de 5 617 m². L'équipe constituée de 4-5 personnes a procédé au décapage extensif des niveaux
  • superficiels sur une durée de 5 jours en stockant les déblais au nord et au sud de l'emprise. L'emprise définie par la prescription était bornée au nord par les tranchées de diagnostic 133, 142, 146 et au sud par les tranchées 130 et 134. Les tranchées et sondages du diagnostic ont été
  • moyenne de 0,50 m sous le niveau de sol actuel. 1.3.3 La fouille La stratégie de fouille a tout d'abord visé l'établissement de la chrono-stratigraphie des systèmes fossoyés. L'accent a ainsi été mis sur la fouille manuelle des intersections de fossés. Le fossé formant l'enceinte a été
  • , est présenté dans la section Inventaire de ce rapport. Chaque structure fouillée a fait l'objet d'une couverture photographique, ainsi que d'un relevé en plan et en coupe. Les relevés ont été réalisés au 1/20, sur papier millimétré au format A4 ; la liste des minutes est détaillée
RAP02908.pdf (CARHAIX-PLOUGUER (29). ZAC de Kergorvo. rapport de fouille)
  • ZAC de Kergorvo, Carhaix-Plouguer (29) Rapport final d'opération archéologique : fouille préventive Volume 1/3 - Résultats scientifiques Sébastien TORON responsable d'opération Avec les collaborations de : Klet DONNART Sandie GIOVANNACCI Marine LAFORGE Gabrielle LAMERANT
  • Laurence LE CLÉZIO Benjamin LEROY Sabrina SAVE Alys VAUGHAN-WILLIAMS Région : Bretagne Département : Finistère Commune : Carhaix-Plouguer Lieu-dit : Kergorvo Numéro de site : 29 024 0436 Aménageur : Société d'aménagement du Finistère (S.A.F.I.) Arrêté de prescription : n° 2011-129 du
RAP02728.pdf (ARGENTRÉ-DU-PLESSIS (35). la Blancharderie. rapport final d'opération archéologique)
  • / . ! " " '###( % " $ & 3 " # & + " " 9" + " # ) " & " *# , " " -! . /# 0 1 2! : 4 4567489:8;: : /2./ 9:/ :0 0:675
  • ;?@:/############################################# 455:H:/ 49=;5;/0840;>:/ :0 0:675;?@:/##################################################################### 3 . . $ & $ # # # # * 4 ! "" C; < /D : C; < D : I ; C : !% 9/ = ,, !# " , 9 1 " = #!" = " & : /2./ 1 12 1% 9 ! # " "&) 9 ! = ,, 4567489:8