Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

2096 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00908.pdf (VANNES (56). rue de l'Étang. canalisation de gaz. rapport de fouille préventive)
  • / Estimation de l'étendue / Nature du gisement Ville Antique Nature des découvertes Fossé, Edifice publique,Voie Périodes chronologiques.... GALLO-ROMAIN DBSERVATIONS -Confirmation du plan du Forum sud-ouest. -nouvelle chaussée bordant le Forum. CONTENU DU DOSSIER Planches et
  • dessins Photographies légendées.... VANNES - nouvel édifice public au Sud-Ouest du Forum Rue de l'Etang / Place Cabello Cette opération de sauvetage, réalisée en Mai 1993, visait à la surveillance par le C.E.R.A.M., des travaux de réseaux dans la Rue de l'Etang, située sur le Forum
  • informations archéologiques sur le forum et ses abords: la présence d'un nouvel édifice public gallo-romain au Sud-Ouest, séparé du forum par une voie de circulation. Alain TRISTE et Christophe LE PENNEC VANNES PLACE AVRIL fossés augustoCABELLO murs 1993 o présumes plaque d'égout I
RAP03096.pdf (LAIGNELET (35). Rapport de sondage)
  • stagnation de fluide corporel.(Selon l’anthropologue américain) 6  Etat des fouilles : Fin de fouille 7  Conclusion : Suite à de nouveaux témoignages et selon la position de l’entrée de la ferme en 1944, les nouvelles fouilles s’orienteraient un peu plus en profondeur de la
RAP02287.pdf ((35). étude documentaire. étude documentaire préalable à la mise en valeur du couvent des jacobins de Rennes)
  • documents, et ne comprend pas l'observation des bâtiments conservés sur le site. Le rapprochement - indispensable - entre l'analyse des archives et l'analyse architecturale et archéologique interviendra dans un second temps. Le couvent des Jacobins, ou couvent de Bonne Nouvelle, est
  • du XLXe siècle ne pouvaient que se référer aux ouvrages des pères dominicains, traitant essentiellement du culte de Notre-Dame de Bonne Nouvelle, né dans ce couvent . Le sujet a bénéficié encore récemment d'un article de synthèse . Les grands érudits de l'histoire de Rennes ont
  • cependant relevé la richesse de la documentation concernant la fondation du couvent, à la fin du XTVe siècle. Les 1 2 * Jacobins ou Dominicains. Le couvent de Notre-Dame de Bonne Nouvelle (selon le vocable de l'église) est désigné comme le couvent des frères prêcheurs, ou Dominicains
  • , de l'ordre des frères Prédicateurs, le 15 août», Les vies des saints de la Bretagne armorique, Brest, 1837 (1ère édition 1637), p. 464-475 ; Puisard, Yves, Le triomphe du vœu de Rennes à Notre1 Dame de Bonne Nouvelle, Rennes, 1634 ; Plaine dom, Histoire du culte de la sainte
  • Vierge à Rennes, Rennes, 1872 ; Poisson, Abbé Henri, Histoire du culte de Notre-Dame de Bonne-Nouvelle, Rennes, 1938. Provost Georges, « Le vœu de Bonne nouvelle à Rennes (1632-1794) », Bulletin et mémoires de la société archéologique d'Ille-et-Vilaine, t. CVIII, 2004, p. 65-86. 2
  • récemment d'une nouvelle publication, ont largement été commentés : le débat porte sur le rôle réel joué par le duc dans la fondation du couvent, et ses rapports avec l'ordre dominicain . En revanche, aucune étude n'a été poussée sur l'histoire et l'évolution du couvent des Jacobins du
  • archéologique doivent guider une nouvelle recherche documentaire . 7 8 L'étude documentaire que nous présentons aujourd'hui a été menée dans les fonds d'archives déjà connus des historiens, mais insuffisamment exploités : en premier lieu le chartrier du couvent, conservé aux archives
  • systématique pour toutes les informations éclairant directement l'évolution du couvent. 3 La Bigne-Villeneuve, Paul de, « Documents inédits concernant la fondation du couvent de Bonne nouvelle de Rennes », Bulletins et mémoires de la société archéologique d'Ule-et-Vilaine, t. DLL 1863, p
  • -Vilaine, t. 92, 1990, p. 181-243 et t. 93, 1991, p. 121-268. BanéaL Paul, Le vieux Rennes, Rennes, 1905 ; Philouze Paul, Notice sur le sanctuaire de Bonne Nouvelle à Rennes, Rennes, 1896 ; Legrand, Philippe, Le couvent de Bonne Nouvelle, Rennes. Etude manuscrite, 1996. Blanc
  • nationale du patrimoine, décembre 1997 ; Richard, François, Recyclage du couvent de Bonne Nouvelle à Rennes, entre mémoire et mutation, école d'architecture de Bretagne, mars 2002. Audebert, Alexandre, Rennes, couvent des Jacobins, évaluation de potentiel archéologique, DRAC, mars 2003
  • chronologique, par bâtiment, par fonds d'archives. Cette synthèse étant nécessairement provisoire - en l'attente des travaux de dégagement du site - le dossier documentaire pourra être repris à la lumière de nouvelles découvertes archéologiques. HISTOIRE DU COUVENT DE BONNE NOUVELLE I - L
  • E COUVENT D E B O N N E - N O U V E L L E A U M O Y E N A G E Une fondation dominicaine La fondation du couvent de Bonne Nouvelle est éclairée par une documentation exceptionnelle. Une vingtaine de pièces originales, provenant du duc de Bretagne ou de particuliers, sont en effet
  • d'Auray en 1364, fit le vœu de bâtir une église en l'honneur de la Vierge en cas de victoire . C'est la « bonne nouvelle » de cette victoire, annoncée à sa femme recueillie en la chapelle Saint-Vincent de Rennes, qui aurait déterminé le nom et le lieu de la fondation du couvent. C'est
  • fondation ducale. A l'encontre de cette tradition, l'historien Dom Plaine et d'autres à sa suite objectent que le nom de « Bonne Nouvelle » n'apparaît dans les archives que tardivement . Les textes de fondation désignent simplement le couvent des frères prêcheurs, en précisant parfois
  • « les frères preschours de lordre de Samt-Dominique » (2 fév. 1369) ou encore « léglise et moustier de noveau fondée et douée près leglise de Saint-Albin de Rennes par les frères predicatours de lordre des Jacobins » (1371). Pourtant, le couvent est appelé « Bonne Nouvelle » dès le
  • la ville, et en particulier à l'abbé de Saint-Melaine dont l'accord est requis . Le 6 7 1 Arch. Municip. Rennes, 18H2. Yves Pinsard, Le triomphe du vœu de Rennes à Notre-Dame de Bonne Nouvelle, 1634. Repris par PierreStanislas Vert, Notice historique sur le voeu de Notre-Dame
  • de Bonne-Nouvelle, rendu par la ville de Rennes en 1634 et renouvelé en 1861, suivie de considérations sur le culte de la sainte Vierge, Rennes, 1861 (annexe 16). 2 3 Ibidem, p. 19-21. Plaine dom, Histoire du culte de la sainte Vierge à Rennes, Rennes, 1872, p. 63-97. Philippe
  • Legrand affirme à tort que le couvent de Bonne Nouvelle n'est pas cité avant le XVTIe siècle ; Ph. Legrand, Le couvent de Bonne Nouvelle, Rennes. Etude manuscrite, Rennes, 1996, p. 5. En 1490, Jeanne Harvat fait une fondation au couvent de Bonne Nouvelle. Arch. municip. 18H22. Le
  • Rennes . La ville de Rennes, et la Bretagne tout entière, accusent en effet un certain retard dans te développement des ordres mendiants, Franciscains et Dominicains, alors que le XDIe siècle est considéré comme Page d'or de ces nouvelles communautés. Les frères prêcheurs installent
  • leurs couvents dans les villes mêmes, se destinant à la prédication des nouvelles populations urbaines. Le couvent dominicain de Dinan, le premier en Bretagne, est fondé en 1232. Les Franciscains s'installent à Rennes à la même époque, mais i l faut attendre un siècle et demi plus
RAP00937.pdf (CORSEUL (22). Monterfil II. rapport intermédiaire de fouille programmée 1992-1994)
  • entamées l'année précédente. Ensuite, une nouvelle superficie d'environ 1000 m2, a de nouveau été dégagée. Certaines hypothèses émises au terme de la première année d'étude ont pu être confirmées par les travaux de cette année. Ainsi, il apparaît de plus en plus nettement que, au sud de
  • affaiblissant très nettement le pouvoir. Le secteur n'est tout de même pas complètement conquis par l'urbanisme, il subsiste toujours la cour publique avec son puits central abordé en 1992 et, plus bas dans le chantier, un nouvel espace extérieur disposant également d'un puits. Là, un mur de
  • eux semblent repris ultérieurement par de nouvelles hmites telles des murs. Faut-il voir une certaine pérennité du parcellaire mis en place lors de la colonisation du site? Pour l'instant, les données restent tout de même limitées et il est plus prudent de rester au stade du simple
  • permis de déceler de nouvelles tranchées de murs volés correspondant à cet édifice. Le plan reste encore très peu parlant. Il semble tout de même que cette construction, disposant de pièces de taille variable, se termine sur sa façade est par une grande galerie au sol bétonné donnant
  • stylobates. D'autre part, le mobilier recueilli est une nouvelle fois très important. La poursuite, dans ce secteur de la ville antique, des-activités au cours de l'Antiquité tardive nous permet de disposer d'un mobilier conséquent peu connu jusqu'à maintenant sur le site. Ce mobilier
  • édifice pourrait s'aligner sur le nouvel axe majeur de la ville du Haut Moyen-Age qui se détache de l'ancien decumanus pour s'orienter vers le nouveau centre d'intérêt de la ville médiévale : l'église chrétienne. La campagne de 1994 nous permettra de terminer l'étude de l'évolution
RAP00932.pdf (CORSEUL (22). le bourg. école publique / terrain des sports. rapport de sondage)
  • Corseul CORSEUL- LE BOURG Ecole Publique La réalisation des différents projets de construction, programmés en 1993, nous a amené à élaborer quelques opérations de sondage ou de surveillance de travaux dans le bourg de Corseul. Les nouvelles constructions n'entraînaient nullement de
  • caractérisée, en partie basse, par un limon d'une couleur marron-vert que recouvrait directement les remblais apportés lors de la réalisation du parking qui précédait la nouvelle construction. L'autre tranchée, le long du mur nord de l'école publique, a révélé un niveau argileux jaune
RAP01360.pdf (CORSEUL (22). rectification de la rd 794. la Favrais/le Paradis. rapport de diagnostic)
  • , les possibilités de dépassements. Le projet comprend une route nouvelle et ses annexes sur une longueur de 2 700 mètres. L'étude d'impact du projet prévoyait la réalisation de sondages archéologiques dans les secteurs en déblais. Quatre zones ont été retenues. Secteur I : Implanté
  • non loin de la sortie est du bourg de Corseul, ce secteur présentait le plus de risques de conservation de vestiges archéologiques. La voie Corseul/Le Mans y est coupée par une nouvelle sortie vers le hameau de la Touraudais. Il s'avérait nécessaire de rechercher sa structure ou
  • abrupte et peu accessible, ce secteur présentait moins de risques de conservations de vestiges. Malgré un déblais important, l'espace affecté par les travaux est resté limité. Les sondages ont alors été prolongés en dehors de l'emprise de la nouvelle voirie afin d'aborder plus
RAP01713.pdf (QUIBERON (56). beg-er-vil. rapport de fouille préventive)
  • Ce type d'objet, pour l'instant des dont nous ne d'exemplaire entier pourrait être lié aux activités de pêche des mésolithiques locaux. Peu de données nouvelles sur la faune entre les crabes, animaux poissons) issus et du les milieu espèces particulier de la grande
  • intéressant car faites à Téviec connaissons connues de marin en effet les observations déjà Par coquilles : elle se répartit chevreuil, végétaux que inédits : pas pourtant par les encore sur Beg-an-Dorchenn de l'amas dans le Finistère. De nouvelles en AF AG
  • interprétation analogue. ce cas aussi, un remplissage de moules brûlées a même secteur coquilles de patelles et de été remarqué contre les pierres de coquilles Dans brûlées gisaient ; dans ce deux os longs écrasés sur place. En AH base de 20 21, une nouvelle l'amas coquillier
  • . fosse a été identifiée Creusée dans la à la plage fossile, elle semble être en relation avec celles des carrés AG 20 21 (ce qui confère trilobée). à cet ensemble Les dimensions l'aspect d'une de cette nouvelle fosse fosse de forme ovalaire sont de 0,50 x 0,40 m pour
  • envisageons donc une nouvelle campagne, ayant pour but de poursuivre les directions de travaux déjà en cours et d'amorcer comptons basant cette dernière orientation alors effectuer sur la campagne participation effective fouilleurs en moyenne, seconde tranche une de d'un mois
RAP01555.pdf (INGUINIEL (56). l'habitat de l'âge du fer de kerven teignouse. rapport intermédiaire 1998 de fp3 1998/2000)
  • ferme indigène se développe au cours du 4ème siècle, mais en 1997, les éléments déterminants de cette nouvelle phase sont surtout constitués par trois souterrains «classiques ». Leur répartition laisse penser que l'habitat de cette période connaît une certaine extension. Celle ci est
  • probable vers le nord, où l'amorce d'un nouvel enclos se dessine, mais aussi vers le nord où le mobilier daté de la fin du 4ème siècle av. J.C. est abondant. ■ La mise en place d'un site fortifié entraîne la réorganisation complète de l'espace au cours du 3ème siècle avant notre ère. En
  • a mis en valeur une construction quadrangulaire datée du 2nd siècle avant J.C. ■ Une nouvelle organisation du site intervient au 1er siècle av. J.C, avec la disparition des structures défensives et la délimitation d'un nouvel espace, encore mal défini, vers le nord. De cette dernière
  • la Tène ancienne. En 1997, l'hypothèse de l'extension du premier enclos vers le nord était annoncée comme probable, avec l'amorce des deux fossés F8 et F10. Celle - ci s'est vérifiée rapidement avec la mise au jour d'un nouvel enclos curviligne de 730m2 environ. Ce nouvel enclos
  • premier enclos, dont la hauteur ne devait pas excéder 1,50m à 2m. L'importance des limites du nouvel enclos croît progressivement vers le nord. Du sud vers le nord, la largeur du fossé passe de 2m à 4m au niveau de l'entrée et la profondeur de 0,60m -0,80m à 1,50m. L'entrée est
  • 6,50m de l'entrée pour décrire un angle droit vers l'ouest. Sa profondeur varie de 0,50m à 80cm selon la nature du sous - sol, pour une largeur moyenne de 2m. Il est bien évident qu'une nouvelle extension vers le sud permettra de comprendre l'organisation de ce nouveau système de
  • fouille vers le nord a aussi permis de compléter les données concernant l'installation d'un nouvel habitat après le démantèlement de la fortification. Celles - ci se situent dans le secteur nord est de la zone de fouilles et sont constituées par un petit fossé rectiligne et le bâtiment
  • fortifiées. Les vestiges de celles - ci ont du être utilisés pour fermer le nouvel enclos au nord et au sud et former ainsi un nouvel ensemble. De la même façon, la petite rigole 145, parallèle au fossé 151, peut être intégrée à cette nouvelle organisation. Elle peut former un enclos
  • de la Tène ancienne, avec la mise en place d'un nouvel enclos, est confirmée. La mise en valeur d'une entrée sans doute fortifiée, dès cette période, montre aussi l'évolution du site vers un autre statut qu'il obtient sans doute lors de la phase suivante. La fosse 314 et ses
RAP00274.pdf (SARZEAU (56). dépôt monétaire de Saint-Colombier. rapport de sauvetage urgent.)
  • HAHE voit soudain tomber du godet de l'exeavatrice une grande quantité de monnaies mêlées à des débris divers, tuiles et fragments de céramique* Plus de mille monnaies sont alors ramassées sur place par Mr MAHE* La nouvelle se répand très vite et un glrand nombre de curieux
  • intéressés fréquentent le site le lendemain* La nouvelle parvient alors à la mairie de Sarzeau qui alerte les Antiquités historiques de Bretagne, en la personne du Correspondant départemental* place L'intervention de sauvetage faite immédiatement sur avait un double but : • Obtenir des
  • les mains de H* BOSCHER, commissaire priseur à MORLAIX. - 260 - â3 _ ) des mains de différents détenteurs. - 5 25 2 ^30 3" LOT. - 1388 / Remises par Mtf Boscher è MM PIGLLiCT—SABATI2R, expert numismate, qui les a déposées au Cabinet des médailles , en mai 1976. nouvelles
RAP01830.pdf (INGUINIEL (56). kerven teignouse. rapport intermédiaire 2002 de fp3 (2001-2003))
  • années ont mis en valeur les changements qui se sont opérés au cours du second siècle avant notre ère sur ce nouvel habitat et la campagne 2002 apportent des éléments importants dans ce domaine. .a quatrième phase intervient à la fin de La Tène finale. Elle reste peu connue pour
  • central a posé de nouvelles questions auxquelles la fouille de cette année enté de répondre. surface concernée par l'opération 2002 est de 1200m2. Ce complément porte à près d'un hectare mprise totale de la fouille à Kerven - Teignouse. Le travail a porté essentiellement sur la partie
  • fossé nord vers l'est. A ce moment le fossé est partiellement comblé mais il garde nction de limite ou de séparation interne du nouvel ensemble. Cette hypothèse est confirmée éléments recueillis au sud, à l'autre extrémité du fossé est. ipe 7/8 nous renseigne aussi sur l'ultime stade
  • présence du fossé 21 qu'il coupe. Pour l'instant ce nouvel élément n'est dégagé qu'en surface mais sa structure est semblable à celle décrite plus haut : nature des parements et du blocage interne. Le plan générai montre à l'évidence le lien entre ces deux vestiges de mur, seuls
  • fouille vers l'est, par le décapage d'une bande de 400 m2. Les découvertes significatives se concentrent vers le sud est du secteur. -une nouvelle voie d'accès. Deux traînées parallèles visibles sur 14 mètres de longueur, espacées d' 1,20 mètres forment cette nouvelle voie. Dans le
  • défendu par un vaste système de défense englobant les fossés des enclos nord et sud. III) CONCLUSION ET PERSPECTIVES Le bilan des recherches pour l'année 2202 est très satisfaisant (fig.7). L'extension de l'enclos central au cours de la phase 3 est une nouvelle donnée dans l'histoire
  • 3eme et 2nd siècle av. J.C. Ceux - ci étaient suggérés par l'analyse du mobilier du fossé sud de l'enclos central, étudié en 2001 par Marion PEREZ mais seuls des aménagements minimes étaient alors évoqués avec la création d'une nouvelle entrée par le comblement partiel du fossé. En
  • cours du siècle suivant sont attestées. Ces nouvelles données ont des conséquences importantes sur l'avenir de la fouille programmée à Inguiniel car il est maintenant évident que l'appréhension de l'habitat de la phase 3 demande une extension considérable de la fouille sur toute la
RAP00930.pdf (CORSEUL (22). garage Delanoë. le bourg. rapport de sondage)
  • Corseul CORSEUL- LE BOURG Garage Delanoë La réalisation des différents projets de construction, programmés en 1993, nous a amené à élaborer quelques opérations de sondage ou de surveillance de travaux dans le bourg de Corseul. Les nouvelles constructions n'entraînaient nullement de
RAP01009.pdf (PLOUBAZLANEC (22). Kerveniou. rapport de fouille de sauvetage urgent)
  • , dans le loess, immédiatement au nord des maisons de Kervëniou. Mous avons été alertés par MM. J.B. CORNELIUS et M . MORVAN, de Ploubazlanec. Les vestiges : Les vestiges sont apparus dans deux positions : d'une part en section, principalement dans la tranchée nord de la nouvelle
RAP02132.pdf (SAINT-IGEAUX (22). le site de Kerboar. nouvelles découvertes. rapport de sondage dans le cadre de la prospection)
  • SAINT-IGEAUX (22). le site de Kerboar. nouvelles découvertes. rapport de sondage dans le cadre de la prospection
  • Le site de Kerboar à Saint-Igeaux (Côtes-d'Armor). drac-sra Nouvelles découvertes. "5 DEC 2005 COURRIER ARRIVEE Yves Menez, Service régional de l'archéologie de Bretagne, UMR 6566, Muriel Fily, doctorante, U M R 6566, Mathilde Dupré, Inrap : infographie, conception graphique
  • . Rapport de sondage Novembre 2005 Le site de Kerboar à Saint-Igeaux (Cêtes-cFArmor). Nouvelles découvertes. Yves Menez, Service régional de l'archéologie de Bretagne, UMR 6566, Muriel Fily, doctorante, UMR 6566, Mathilde Dupré, Inrap : infographie, conception graphique. Rapport de
  • sondage Novembre 2005 Y. Menez, M. Fily, M. Dupré 2 REMERCIEMENTS 1 - HISTORIQUE DES RECHERCHES Yves Menez Un remerciement tout particulier doit être adressé à Mme Claudine Bernard qui, avec ses petites filles Eva et Erell, est à l'origine de ces nouvelles découvertes et
  • , j'ai effectué une demande d'autorisation de sondage qui a été autorisée le 20 mai 2005 par Mme la Préfète de la Région Bretagne, et signée par délégation par M. Stéphane Deschamps, Le site de Kerboar à Saint-Igeaux. Nouvelles découvertes (Côtes d'Armor). 3 À ,'. •>« à™» * ( " f
  • nouvelles excavations anciennes ont été mises au jour et la découverte de certaines structures sondées ou fouillées en 2003 a permis de confirmer les positions respectives des différentes interventions, ainsi que le fait que les terres que nous venions de piocher étaient celles rejetées
  • ruban moulé [...] décoré de stries horizontales guillochées » (C. Eluère, 1982, Le site de Kerboar à Saint-Igeaux. Nouvelles découvertes (Côtes d'Armor). 5 limite du Iterate du décapage manuel effectué le 23 mai 2005 ï «a structures identifiées et ayant été fouillées en 2003
  • évidence un nouvel enclos à quelques dizaines de mètres à l'ouest de celui déjà connu, attribué au 1 er siècle après J.-C. (Fig. 10). Le secteur qui recèle les dépôts du début du Bronze final a certainement été perturbé par la construction de ces deux enclos. Il n'est donc pas certain
  • dépôts mis au jour de 2002 à 2005. p ^ ^ R e n n e s | e 2 3 novembre 2005 ' Le site de Kerboar à Saint-Igeaux. Nouvelles découvertes (Côtes d'Armor). 7 Fig. 8 : Objets en or et en bronze découverts en 2005 (cliché : JeanYves Lefeuvre, UMR 6566). BIBLIOGRAPHIE ELUERE C., 1982
RAP00096.pdf (QUIMPER (29). ty-nevez. rapport de sondage.)
  • à l'est-sud-est de Quimper et 3 0 0 m à l'ouest du rond-point de Ty-Nevez nouvellement créé pour raccorder la nouvelle voie à la R . N . 165 et à l'échangeur de Troyalac'h. Les coordonnées Lambert Zone 11 sont les suivantes : - x = 125,87 y = 2 350,15 altitude : 90 m. La
  • ailleurs observable une vingtaine de mètres au nord du sondage, dans la tranchée de la voie nouvelle) . Dans la partie est du sondage le sol est un peu plus épais et on peut observer un sol plus évolué de type A ( B ) R dans lequel l'horizon d'altération ferrique (B) est plus ou moins
  • r r a i n acquis par l'Etat pour la confection de la nouvelle rocade sud de Quimper. q 1q PHOTO 1 : V u e , p r i s e d u n o r d d u sondage. C'est dans la b o r d u r e est (à gauche s u r la p h o t o ) que f u r e n t d é c o u v e r t s ¡es éclats de g r è s ladère
RAP01197.pdf (SARZEAU (56). Kermaillard. rapport de sondage)
  • constater la présence d'une autre gravure : cartouche carré limité par une large rainure. L'intervention a donc consisté à vérifier la nature de cette ornementation sur la face cachée du menhir et éventuellement à en faire apparaître de nouvelles. superficie du sondage : L'opération