Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3538 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03183_2.pdf ((22)(29)(35)(56). Les souterrains et autres architectures enterrées de l'âge du Fer en Bretagne et Basse-Normandie. Rapport de PT)
  • contexte archéologique et non la structure souterraine elle-même Opération(s) liée(s) La rubrique informe, dans l’ordre : du nom du responsable de l’opération, de la nature de l’opération, de la durée (en années) de l’opération autorisée, et de l’année du début de l’opération. Les
  • Structures en lien direct avec l'architecture souterraine Enclos ou fossés non datés Tessons de céramique Dépôt de haches à douille Fossé Surface totale (m²) Surface utilisable (m²) 11,30 Longueur développée (m) 8,90 10,95 Type d'architecture 1113 Habitat rattaché Meule
  • céramique Dépôt de haches à douille Fossé Surface totale (m²) Longueur développée (m) Surface utilisable (m²) Type d'architecture Habitat rattaché Meule Fragments d'argile cuite Habitation probable Plan relevé ? Architecture de la structure non Ensemble de trous de poteaux
  • Surface totale (m²) Longueur développée (m) Surface utilisable (m²) Type d'architecture Ensemble de trous de poteaux non Structure connue dans son ensemble ? Nombre d'accès Nombre de salles distinctes Aucune information. 12 non B3 ARZANO Méné Béré Comblements, mobiliers
  • souterraine Ensemble de structures mal défini Structures en lien direct avec l'architecture souterraine Enclos ou fossés non datés Tessons de céramique Dépôt de haches à douille Fossé Surface totale (m²) Longueur développée (m) Surface utilisable (m²) Type d'architecture Habitat
  • avec l'architecture souterraine Enclos ou fossés non datés Tessons de céramique Dépôt de haches à douille Fossé Surface totale (m²) Longueur développée (m) Surface utilisable (m²) Type d'architecture Habitat rattaché Meule Fragments d'argile cuite Habitation probable Plan
  • totale (m²) Longueur développée (m) Surface utilisable (m²) Type d'architecture Habitat rattaché Meule Fragments d'argile cuite Habitation probable Plan relevé ? Architecture de la structure non Ensemble de trous de poteaux non Structure connue dans son ensemble
  • Fossé Surface totale (m²) Longueur développée (m) Surface utilisable (m²) Type d'architecture Habitat rattaché Meule Fragments d'argile cuite Habitation probable Plan relevé ? Architecture de la structure non Ensemble de trous de poteaux non Structure connue dans son
  • en lien direct avec l'architecture souterraine Enclos ou fossés non datés Tessons de céramique Dépôt de haches à douille Fossé Surface totale (m²) Longueur développée (m) Surface utilisable (m²) Type d'architecture Habitat rattaché Meule Fragments d'argile cuite
  • ? Voie protohistorique Autre architecture souterraine Ensemble de structures mal défini Structures en lien direct avec l'architecture souterraine Enclos ou fossés non datés Tessons de céramique Dépôt de haches à douille Fossé Surface totale (m²) Longueur développée (m) Surface
  • lien direct avec l'architecture souterraine Enclos ou fossés non datés Tessons de céramique Dépôt de haches à douille Fossé Surface totale (m²) Longueur développée (m) Surface utilisable (m²) Type d'architecture Habitat rattaché Meule Fragments d'argile cuite Habitation
  • structure Surface totale (m²) Longueur développée (m) Surface utilisable (m²) Type d'architecture Ensemble de trous de poteaux non Structure connue dans son ensemble ? Nombre d'accès Nombre de salles distinctes Aucune information. 28 non B11 BAUD Coët Ligné Comblements
  • utilisable (m²) ? Longueur développée (m) 9,00 ? Type d'architecture 1112 Habitat rattaché Meule Fragments d'argile cuite Habitation probable Plan relevé ? Architecture de la structure non Ensemble de trous de poteaux schéma Structure connue dans son ensemble ? Nombre
  • d'une opération préventive. Structures en lien direct avec l'architecture souterraine Fossé Plan relevé ? Architecture de la structure Surface totale (m²) Surface utilisable (m²) Habitation probable 21,35 Longueur développée (m) 17,40 Type d'architecture 18,50 1113
  • : Revue archéologique de l’Ouest Autres abréviations CeRAA : Centre régional d’archéologie d’Alet n. p. : non paginé P.-V. : procès verbaux PUR : Presses Universitaires de Rennes SRA : Service régional de l’archéologie Astérisque (*) précédant une référence : source en lien avec le
  • abréviations employées pour caractériser la nature de l’opération, correspondant à celles utilisées par la base Patriarce, sont les suivantes : EV : évaluation (avant 2001) FP : fouille programmée OPD : opération préventive de diagnostic (après 2001) OSE : opération de sauvegarde par
  •  : • A1 : structure clairement datée de l’âge du Fer, associée à un habitat fouillé ; • A2 : structure clairement datée de l’âge du Fer, dont le contexte est inconnu ou mal renseigné ; • B : structure non datée, mais rattachée à l’âge du Fer en raison d’une architecture ou d’un
  • contexte caractéristiques de cette période ; – Attribution à l’âge du Fer probable : • C : structure non datée, mais dont plusieurs indices (aménagements, comblements, contexte) indiquent une attribution à l’âge du Fer probable ; – Attribution à l’âge du Fer possible : • D : structure
  • documentée non datée, pour laquelle aucun élément n’évoque clairement l’âge du Fer ; • E : aucune information sur la structure, ou identification à une structure souterraine douteuse. Tableau présentant les différents éléments constitutifs de la structure souterraine Le tableau permet
  • Siltstone Compacité du substrat Compact ? Parcelle Découverte, interventions et enregistrement N° EA Patriarche Intervention(s) sur la structure étudiée Année de découverte ? 56 001 0016 N° de la structure 1952 Opération(s) liée(s) Exploration sommaire Type(s
RAP00726.pdf (SIBIRIL (29). Cornic. rapport de fouille préventive)
  • A SIBIRIL, SUR FINISTERE I - LE SITE Le gisement de C o m i c est situé dans une anse abritée, sur la rive gauche de la rivière "le Guillec", commune de SIBIRIL, Finistère (coordonnées : x = 128,650 à 118,750 ; y = 1129,250 à 1129,375 ; zone Lambert 1) ; parcelle non cadastrée. Le
  • -C. LE G0FF. E l l e a p o r t é sur deux points : sondage sur l'estran, qui s'est avéré négatif ; décapage de la coupe dans la zone où se trouvait vraisemblablement l'industrie. III - LA STRATIGRAPHIE 8 couches ont été identifiées (fig. 2). l'ensemble des couches est non
  • humifié épais de 15 cm environ. Couleur brune (10 YR 4/4). Il s'agit de la racine d'un paléosol développé sur les matériaux sableux de la couche 7. C 7 : sable marin, sans cailloux, ni galets, friable. Couleur brune (10 YR 4.5/6). Présence d'illuviations en bandes (sans doute liée au
  • quartz 1 débris de quartz 1 nucleus en quartz 3 éclats de silex 9 débris de silex (non taillés) 2 débris de silex taillés 1 éclat de silex à retouches marginales irrégulières. V - CONCLUSION L'industrie recueillie est très pauvre. Il est toutefois évident qu'elle se rattache à celle
  • encore enfoui très en arrière de la falaise, sous les dépôts limoneux. L'état remanié de l'industrie au voisinage de l'estran ne nous a pas conduit à envisager une opération plus étendue. Toutefois, nous avons suggéré qu'une surveillance des travaux d'enrochement soit assurée. Le
RAP02382.pdf (LANNION (22). crec'h liar, beg léguer. rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • de la roche sur lequel s'est développé un sol mince. A aucun endroit de la zone prescrite ne semblent apparaître de secteurs suffisamment étendus pour envisager quelconque structure excavée préservée (type carrière, emprise d'habitat ou autre). Méthode de diagnostic Tranchées en
  • carottages : néant Substrat atteint : oui/non (si non, précisez pourquoi). Pas d'ouverture du terrain, substrat rocheux affleurant en de multiples endroits. Commentaires : Une visite de site a été effectuée en août 2008 par le responsable d'opération de l'INRAP dans le cadre de la mise
RAP03733 (THORIGNE-FOUILLARD (35). ZA Porte de Tizé. Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • rappelleront à tout demandeur les droits de la propriété littéraire et artistique possédés par les auteurs et les contraintes qui en résultent pour tout consultant. Les prises de notes et les photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destiné à une utilisation
  • collective (article L122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction de texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre du droit de courte citation, avec les références exactes et complètes de l’auteur et de l’ouvrage. Par
  • ailleurs, l’exercice du droit à la communication exclut, pour ses bénéficiaires ou pour les tiers, la possibilité de reproduire, de diffuser ou d’utiliser à de fins commerciales les documents communiqués (Loi n° 78-753 du 17 juillet 1978, art. 10). Le non-respect de ces règles constitue
  • code de la propriété intellectuelle, cela implique que : 1) les prises de notes et les copies ou autres formes de reproduction sont autorisées dans la mesure où elles sont strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute
  • reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées, et sous réserve de l’indication claire du
  • lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon
  • ThorignéFouillard sont datées du Néolithique. Il s’agit d’un gisement de surface au lieu-dit Les Landelles (fig. 6 et 7 n°1). Pour l’âge du Bronze, c’est sur la commune de Cesson-Sévigné, non loin de l’emprise du diagnostic que des découvertes archéologiques de cette période ont été faites. 28
  • RN136, dans la ZI sud-est de Cessonsévigné, Laurent Aubry a mené un diagnostic sur 23 ha, autour du hameau du Chêne-Morand. Cette opération a permis de déterminer au moins 5 ensembles distincts composés de trous de poteaux et de fossés semblant correspondre à un habitat ouvert
  • protohistorique Elle regroupe les tranchées 18 à 33 (fig. 25). Ces dernières ont été ouvertes selon un axe nord-nord-est/sud-sud-est. Elles ont livré des fossés de parcellaire non datés traversant majoritairement le site selon un axe ouest-sud-ouest/est-nord-est. Un fond de fosse dans la
RAP03304.pdf (SAINT-VOUGAY (29). Luzury. Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • OPÉRATION SRA CODE OA ARRÊTE DE PRESCRIPTION TITULAIRE AUTORISATION FOUILLE CODE OPÉRATION INRAP ANNÉE OPÉRATION n° lot 1 Parcelle Tranchée cadastrale A625 2 Finistère Saint-Vougay 29271 Luzury Luzury non communiqué non communiqué n° 105 du 01 mars 2016 N. Fromont (Inrap) D 114106
  • TITULAIRE AUTORISATION FOUILLE CODE OPÉRATION INRAP ANNÉE OPÉRATION N° Format Support Tranchée 1 A3 Calque 1, 2 2 A3 Calque 3 Fait Finistère Saint-Vougay 29 271 Luzury Luzury non communiqué non communiqué n° 105 du 01 mars 2016 N. Fromont (Inrap) D 114106 2016 Sondage Echelle
  • d’origine pédogénétique peu épais. La plupart correspond à des fossés modernes ou non daté probablement de parcellaire, bien qu’il ne soit pas exclu que certains correspond à un enclos. La fonction et l’organisation de ces aménagements, auxquelles s’ajoute une petite fosse sans mobilier
  • Cesson-Sévigné Cedex Tél. 02 23 36 00 40 ; grand-ouest@inrap.fr www.inrap.fr Rapport d’opération Rennes 100 km Inrap Grand Ouest Septembre 2016 Diagnostic archéologique Rapport d’opération 29 271 Code INSEE Code opération SRA Sous la responsabilité de avec la participation
  • de Nicolas Fromont Régine Grégoire-Debusscher n° 173 du 17 mai 2016 n° 105 du 01 mars 2016 n° Arrêté de désignation Arrêté de prescription Opération archéologique Luzury Patrick Neury Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon, CS 67737 D 114 106 Code Inrap Bretagne
  • 33 Une fosse non datée 34 Deux fosses contemporaines 35 3. Conclusion 36 Bibliographie 37 Table des illustrations Sommaire 39 3 III. INVENTAIRES TECHNIQUES 40 Annexe 1 : Saint-Vougay "Luzury" (arrêté de prescription 105 du 1 mars 2016), inventaire
  • : Saint-Vougay Numéro de l’opération (SRA) Inrap Grand Ouest 37 Rue du Bignon, CS67737 35577 Cesson-Sévigné Cedex et Centre archéologique Inrap Adresse ou lieu-dit : Luzury non communiqué Codes code INSEE : 29 271 Coordonnées géographiques et altimétriques selon le système de
  • géoréférencement Lambert II X : 122 251,16 Y : 2 421 518,49 Z : 76 m Références cadastrales Commune : Saint-Vougay Section : A Parcelle n° : 625 Propriétaire du terrain Numéro national de l’opération N° Patriarche non communiqué Numéro de l’arrêté de désignation du responsable scientifique
  • sous les labours ou sous des horizons d'origine pédogénétique peu épais. La plupart correspond à des fossés modernes ou non daté probablement de parcellaire, bien qu'il ne soit pas exclu que certains correspond à un enclos. La fonction et l'organisation de ces aménagements
  • des opérations archéologiques (prospection, diagnostic ou fouille). On relèvera cependant la présence d’un indice d’occupation mésolithique ou néolithique à proximité de l’emprise de l’aménagement (source : carte archéologique nationale, Drac Bretagne). 1.3. Connaissance
  • la documentation générée par cette opération est indexé et inventoriée selon les normes édictées par le SRA de Bretagne. Les inventaires correspondant sont donnés en annexe du rapport. Nature enregistrements Faits Structures Anomalies Horizons superficiels Substrat géologique
  • ). 30 Bretagne, Finistère, Saint-Vougay, Luzury Inrap · Rapport de diagnostic 2. Résultats de l’opération 2.1. Géologie, stratigraphie et faits archéologiques Au niveau de l’emprise du diagnostic, le substrat géologique est constitué par une arène développée au dépends du
  • entre 30 à 40 cm. Il est parfois recouvert par quelques centimètres à 70 cm de limon argileux brun, plus ou moins sableux, contenant quelques blocs de granite (Us 2 et 3) qui correspond sans doute aux horizons pédogénétiques d’un sol développé sur l’arène et tronqué par les labours
  • ces fossés correspondent à un parcellaire plutôt récent, comme l’atteste le mobilier contenu dans F 9 et F 15. Par ailleurs, les F 8 et 5 recoupant F 9 seraient également récents. II. Résultats 33 Une fosse non datée Un creusement, F 19, de taille moyenne a été mis au jour
  • : Saint-Vougay “Luzury”, plan, coupe et illustration de la fosse non datées F 19 © N. Fromont 34 Bretagne, Finistère, Saint-Vougay, Luzury Inrap · Rapport de diagnostic millimétriques épars. Aucun mobilier ne provient de cette structure. Deux fosses contemporaines Dans la
  • et 30 © N. Fromont fig. 8 : Saint-Vougay "Luzury", plan, coupe et illustration de la fosse non datées F 19 © N. Fromont 24 25 26 28 30 31 32 33 III. INVENTAIRES TECHNIQUES 40 Bretagne, Finistère, Saint-Vougay, Luzury Inrap · Rapport de diagnostic 2 3
  • ] granite épars, charbons millimétriques abondants 32 + - - Fossé 32 3 - - Indéterminée 55 >60*>140 - Annexe 2 : Saint-Vougay "Luzury" (arrêté de prescription 105 du 1 mars 2016), inventaire du mobilier céramique DÉPARTEMENT : COMMUNE : INSEE : SITE : INTITULE OPÉRATION CODE
  • documentation écrite DÉPARTEMENT : COMMUNE : INSEE : SITE : INTITULE OPÉRATION CODE OPÉRATION SRA CODE OA ARRÊTE DE PRESCRIPTION TITULAIRE AUTORISATION FOUILLE CODE OPÉRATION INRAP ANNÉE OPÉRATION N° 1 2 3 Type document de fouille document de fouille document de fouille Type document
  • fiche enregistrement fiche enregistrement fiche enregistrement Finistère Saint-Vougay 29 271 Luzury Luzury non communiqué non communiqué n° 105 du 01 mars 2016 N. Fromont (Inrap) D 114106 2016 Format Auteur Descriptif A4 papier N. Fromont inventaire ouvertures A4 papier N. Fromont
  • inventaire faits, us A4 papier N. Fromont inventaire faits, us Annexe 4 : Saint-Vougay "Luzury" (arrêté de prescription 105 du 1 mars 2016), inventaire des documents graphiques DÉPARTEMENT : COMMUNE : INSEE : SITE : INTITULE OPÉRATION CODE OPÉRATION SRA CODE OA ARRÊTE DE PRESCRIPTION
RAP00285.pdf (VANNES (56). rue de l'Abbé Jacob. rapport de sauvetage urgent.)
  • 1984 La rue de l'Abbé Jacob, longue de cent mètres, est située à Vannes dans le quartier Boismoreau, où s'est développée du 1° au 111° siècle la ville romaine de DARIORITUM, chef-lieu de la Cité des Vénètes. De nombreuses découvertes attestent l'intérêt archéologique de ce
  • quartier, où, encore récemment a été conduite une opération de sauvetage programmé. Les travaux d'urbanisme y sont donc suivis avec attention. En Mai 1984, l'entreprise DEVIN-LEMARCHAND, chargée de la réalisation des réseaux d'assainissement, entreprend d'y faire passer les conduits
  • une longueur de 0,50 m. environ. L'orientation de ce dernier est alors notée, et son tracé matérialisé sur la chaussée de part et d'autre de la tranchée centrale. La figure k illustre la progression de cette opération. Le creusement ultérieur d'une deuxième tranchée sous le
  • 10. - planche 11 Rebords de mortiers, du II0 siècle dné. - planche 12. - planche 13. demi-perle à cotes en pâte de verre, fragments de jatte en verre. Bien qu'encore non étudié, ce mobilier laisse supposer une datation du 11° siècle de notre ère, se prolongeant peut-être au Bas
RAP03818 ((35). Prospections diachroniques utilisant un drone aérien. Rapport de PI 2019)
  • Drones n° 2016-1428 relative au renforcement de la sécurité des drones civils identifie notamment quatre scénarios opérationnels prédéfinis selon les types d’appareils, les modes de pilotage (à vue ou non) et les zones survolées (peuplées ou non). Les vols réalisés lors des opérations
  • copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique de l’œuvre à
  • . Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de
  • remanié par les opérations de remembrement d’après-guerre et par d’autres opérations plus récentes menées sans concertation, comme à Guipel en 2013. La maille bocagère est très inégale et varie considérablement d’un secteur à l’autre, avec quelques grands dégagements alternant avec des
  • zones bocagères plus denses. Le relief général est marqué par le ressaut du cisaillement nord-armoricain qui traverse la commune de Saint-Médard-sur-Ille selon un axe NESO. La culture fourragère est très développée du fait de l’activité d’élevage, l'Ille-et-Vilaine occupant le 1er
  • centroïde : 2370,40 km Z du centroïde : 91,3 NGF Altitude en m: ETAT ACTUEL Situation : ☒ plein air Détruit : OUI ☐ NON ☒ CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découverte 2019 ☐ Grotte, abri, souterrain ☐ Immergé En élévation : OUI ☐ Circonstance de la découverte Prospection
  • aérienne NON ☒ Inventeur/informateur Yann Bernard SOURCES notice « La Prospection-Inventaire Du Bassin De Rennes » CERAPAR rapport 1987 « Les temples de tradition celtique » Isabelle FAUDUET ed. Errance « Prospections diachroniques utilisant un drone aérien » Yann BERNARD rapport
  • Coordonnées Lambert II étendu X du centroïde : 303,80 Y du centroïde : 2372,93 ETAT ACTUEL Situation : Topographie ☒ plein air Détruit : OUI ☐ NON ☒ CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Année de la découverte 2018 Z du centroïde : 88,20 NGF ☐ Grotte, abri, souterrain Géologie Altitude en m
  • : ☐ Immergé Géomorphologie En élévation : OUI ☐ Circonstance de la découverte Prospection aérienne NON ☒ Inventeur/informateur Yann Bernard SOURCES notice « Prospections diachroniques utilisant un drone aérien » Yann BERNARD rapport 2018 pages concernées 35, 36, 37 Commentaire
RAP03123.pdf (CARNAC (56). 5 avenue du Rahic. Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • négatif et ne semble pas devoir conduire vers une opération de fouille plus conséquente. Il a été réalisé par l’Inrap suite à une prescription du SRA Bretagne et sous le contrôle de ce dernier. Carnac (56) – 5, avenue du Rahic I. Données administratives, techniques et scientifiques
  • . Présentation de l’opération 1.1 Origine et objectifs du diagnostic archéologique Le Service régional de l’archéologie de Bretagne a prescrit une opération de diagnostic archéologique sur l’emprise du futur projet de construction de maisons individuelles au 5, avenue du Rahic. La
  • prescription repose sur la présence de nombreux vestiges connus ou détectés dans les environs immédiats, notamment liés à la période néolithique. L’objectif de l’investigation est alors de confirmer ou non la présence d’occupations humaines sur le site, d’en apprécier l’état de conservation
  • 50 m 28 Inrap · RFO de fouille Carnac (56) – 5, avenue du Rahic 2. Présentation des données La sédimentation reconnue sur le terrain est très peu développée. Il s’agit d’une terre de bruyère, sableuse et très organique, d’à peine 20 cm d’épaisseur en partie haute de versant
  • et 20 à 30 cm en bas de pente. Elle recouvre soit directement le toit de la roche en place, un granite sain ou peu altéré, soit une arène granitique peu développée (fig. 4 et 5). Quelques gros blocs de granite erratiques se trouvent sur le versant. Fig.4 Vue vers l’ouest de la
  • au cours de l’opération. Réalisé en mai 2015, ce diagnostic archéologique est donc négatif et ne semble pas devoir conduire vers une opération de fouille plus conséquente. Il a été réalisé par l’Inrap suite à une prescription du SRA Bretagne et sous le contrôle de ce dernier
RAP02335.pdf (DROUGES (35). le bourg. rapport de diagnostic archéologique)
  • opération préventive de diagnostic
  • *** DROUGES - LE BOURG (llle-et-Vilaine - 35 102 002 AH) RAPPORT DE DIAGNOSTIC ARCHEOLOGIQUE 21-01-08 29-01-08 Arrêté de prescription n°2007-019 du 6 mars 2007 Opération n° 2007-019 Opération INRAP n°DA 05020801 TEDDY BETHUS avec la collaboration de ELEN C A D I O U PIERRICK
  • topographique 1-2 Raison de l'intervention 1-3 Méthodologie 2 Résultats de l'opération 2-1 2-2 2-3 2-3 2-4 12 Un fossé d'enclos protohistorique Carrière et leurre archéologique Les autres structures Le mobilier archéologique Conclusion 3 Inventaires techniques 21 Opération archéologique
  • : "Adresse Téléphone ! télécopie Représenté par I son Maire i 3 Service instructeur Servies régional
  • l'Inrip le ÎM6/2M7 Numéro d'opération SRA Nature de l'opération Cadre de { opération Surface à traiter Calendrier prévisionnel Responsable pressenti Diagnostic milieu rural 240«! m1 A partir de détail ÎOUB A délermtnei ultérieurement avprit du SRA Bretagne 2 PROBLÉMATIQUE
  • (XIXe ou XXe siècle ?). La nature de cette carrière pourrait être liée à l'extraction de matériau de construction. La présence de ce site invalide l'existence, à cet endroit, d'un site castrai primitif à côté duquel le bourg de Drouges se serai développé. Les origines de l'habitat
  • Positif 24 m Non Non 52,8 m2 0,40 m 44 m2 0,40 m 44 m2 0,30 m 3 4 Négatif 20 m 20 m Positif 20 m Non 44 m2 0,50 m 5 Positif 20 m Non 44 m2 0,40 m 2 Non 2 1 1 Tp Oui Oui Tp - - • - - - - Oui - Oui 1 Tp, fossé parcellaire Drain Non - 6 Positif 18
  • m Oui Céram. méd. Positif 20 m Non 39,6 m 44 m2 Puits et drain 7 0,50 m 1 Fossé parcellaire Non - Oui 8 Positif 20 m Non 44 m2 0,55 m 1 Fossé parcellaire Non Contemp. Oui 9 Négatif 16 m Non 10 11 Positif 21 m Non Positif Négatif 20 m Non Non
  • 44 m2 0,40 m 44 m2 Non 44 m2 44 m2 44 m2 0,80 m 0,40 m 12 Positif 20 m 20 m 15 16 17 Positif Négatif Positif Positif 20 m 20 m 20 m 20 m Non Non Non Non 18 Positif 20 m 19 20 Positif Positif 21 13 14 1,95 m 35,2 m2 0,80 m 46,2 m2 0,45 m 0,40 m 0,50 m - 1 1
  • 1 44 m2 44 m2 0,50 m 0,40 m 1 2 Non 44 m2 0,50 m 20 m Non 44 m2 0,55 m 20 m Non 44 m2 0,55 m Positif 22 m Non 48,4 m2 0,40 m 22 Positif 20 m Non 23 24 25 Positif Négatif 12 m 18 m Non Non Positif 20 m Non 26 Positif 20 m 27 Positif 18m Non Non
  • 28 Positif 42 m Oui 29 30 Négatif Non Non 44 m2 Positif 20 m 20 m 44 m2 0,30 m 0,30 m 1 31 Positif 20 m Non 44 m2 0,40 m 3 32 33 34 Négatif Négatif Positif Positif Positif Négatif 20 m 20 m 20 m 20 m 20 m 20 m 20 m 20 m Non Non Non Non Non Non Non Non 44 m2
  • 44 m2 44 m2 44 m2 44 m2 44 m2 44 m2 44 m2 0,25 m 0,60 m 0,60 m 0,40 m 0,30 m 0,20 m 0,80 m 0,50 m 35 36 37 38 39 Positif Négatif Contemp. Oui Fossé parcellaire Oui Faïence Contemp. - - - Drain Non - Oui Oui Fossé parcellaire - Contemp. - - - Fosse
  • d'extraction-carrière Fossé parcellaire, fosse Non Non 2 Fossé d'enclos, fosse 2 3 Fosse d'extraction-carrière Tp, fosse, fossé parcellaire Fosse d'extraction-carrière 2 Drain, câve à pommier 26,4 m2 0,90 m 39,6 m2 0,90 m 44 m2 0,30 m 1 Fossé parcellaire 0,40 m 39,6 m2 0,40 m
  • 224 m2 2m - Serpe en fer 2 44 m2 - Oui Fossé parcellaire, fosse 0,45 m 44 m2 - Médiéval - - Contemp Oui Oui Céram. proto Tène Oui Non Contemp Oui Non - Oui Non Contemp Oui - Oui - Oui - Non - - - 3 Fossé parcellaire, tp, fosse d'extraction Non
  • Contemp Oui 1 2 Fosse d'extraction-carrière Non Contemp Oui - - Oui Non Contemp Oui 2 • Tp Fosse d'extraction-carrière - Fossé parcellaire Fosse d ' extraction-ca rri ère - - - Non Non - Oui Contemp Oui - - - - - - - - - 1 1 2 Fossé parcellaire Fossé
  • parcellaire Tp - - - - - - - Fosse - - Oui - - - - 1 - Non Non - Oui Oui Oui 21 Drouges (35)- Le bourg 3-2 Inventaire de la documentation graphique 1 Calque polyester A3 Coupe 1/6, st. 73, sd. 28 1 20 E. Cadiou 2 Calque polyester A3 Coupe 2/6, st. 73, sd. 28
  • Non 25 1 1 Contemp. Non Métal 10 Serpe 23
RAP01661.pdf (SAINT-PIERRE-QUIBERON (56). un atelier de débitage. site du Guernic. rapport sondage et de prospection thématique.)
  • Parcelles cadastrales : x : 186,350 y : 2298,200 non cadastré (servitude communale) Financement global (deux opérations) : Ministère de la Culture : 20000 F Equipe scientifique : Titulaire de l'autorisation : Jean-Noël Guyodo (Doctorant, Université de Rennes I). Equipe de terrain
  • matérielle. 1. La production céramique. Aucun élément céramique n'a été recueilli lors de cette opération, ni même durant celle de Z. Le Rouzic. La raison semble en être non la faible puissance des niveaux archéologiques conservés mais plutôt rimportance des nichées d'oiseaux marins
  • PROSPECTION THEMATIQUE SUR L'HABITAT NEOLITHIQUE EN MORBIHAN Un atelier de débitage de silex : le site de Guernic à Saint-Pierre-Quiberon. DFS de prospection thématique : opération du 28-30 août 1999 sous la direction de Jean-Noël GUYODO N° du site : 56 234 0142 Autorisation
  • préfectorale du 9 avril 1999, opération n° 1999/008 Service Régional de l'Archéologie de Bretagne Rennes, 1999 PROSPECTION THEMATIQUE SUR L'HABITAT NEOLITHIQUE EN MORBIHAN Un atelier de débitage de silex : le site de Guernic à Saint-Pierre-Quiberon. DFS de prospection thématique
  • : opération du 28-30 août 1999 sous la direction de Jean -Noël GUYODO N° du site : 56 234 0142 Autorisation préfectorale du 9 avril 1999, opération n° 1999/008 Service Régional de l'Archéologie de Bretagne Rennes, 1999 Remerciements. La réalisation de cette opération n'aurait pu
  • logistique apportée par Mr A. Guillevic, adjoint au maire de Saint-Pierre-Quiberon, fut également très appréciable. Cette opération n'aurait pu être effectuée sans l'aimable autorisation du « propriétaire » de cet îlot inscrit au domaine maritime, Mr P.-Y. Bot, responsable de la
  • matériel nécessaire à une telle opération. Enfin, ma plus vive sympathie ira à celles et à ceux qui ont accepté ce (trop ?) court huit-clos sur un caillou venté et les conditions de cette fouille. Que les différents participants de cette campagne de terrain reçoivent nos plus vifs
  • l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective; 2) toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies, cartes ou schémas, n’est possible que dans le cadre de courtes citations qui doivent être justifiées, par exemple par le caractère scientifique
  • aucune exploitation commerciale. Le non-respect de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne
  • prospection thématique. Sous le titre d' « habitat néolithique en Morbihan », la présente prospection thématique devait recouvrir deux opérations de terrain, avec d'une part la poursuite de la fouille entamée en 1998 sur l'îlot de Guernic (Saint-Pierre-Quiberon) et d'autre part le sondage
  • , l'opération de Belz (Morbihan) n'a pu être menée à bien non faute de l'accord du propriétaire mais de son ayant-droit et riverain immédiat de la parcelle à sonder. La médiation de Mr Le Trequesser, maire de Belz 1 n'ayant pu aboutir, l'opération a ainsi tout bonnement due être annulée au
  • inattendue soient ici remerciés malgré cette déconvenue. L'une des deux opérations ayant du être annulée, le montage financier initial (crédits du Ministère de la Culture via la Direction Régional des Affaires Culturelles) n'a bien évidemment pas été intégralement utilisé : seuls 65 % du
  • sites d'habitat néolithiques sont depuis quelques décennies privilégiés. Outre de rares opérations effectuées au début du siècle, ce sont surtout celles plus récentes de sites de référence tels Les Châtelliers du Vieil-Auzay (Vendée), Sandun et Machecoul (Loire-Atlantique) ou encore
  • non d'une stèle à cupules mais plutôt d'une enclume multiple couverte de petites cuvettes dues aux chocs répétés des galets de silex qui y étaient calés. 2. Contexte. 2.1. Cadre géographique. La petite île (200 m x 50 m) de Guernic se situe à deux kilomètres à l'Ouest de la
  • presqu'île de Quiberon, en face du fort de Penthièvre (Fig. 1). Non cadastrée mais inscrite au Plan des Servitudes de la commune de Saint-Pierre-Quiberon, elle est dans sa grande longueur axée nord-est / sud-ouest, pour une altitude qui culmine à un peu plus de dix mètres NGF. L'îlot est
  • tranchées de la Première guerre mondiale. L'emprise des tranchées de Z. Le Rouzic est encore bien identifiable sur place, non pas par les tas de déblais qui ne sont plus apparents mais par le rocher mis à nu sur une grande superficie et les coupes et bermes périphériques. C'est sur la
  • paraît ainsi évident que la couche 3 a très vite été scellée et que l'amas ne représente pas une séquence industrieuse très développée dans le temps. Photographie 1 : secteur sud-est du sondage 1 998, sédimentation et formation d'un "néo-amas" (cliché avant intervention d'août 1999
  • cette couche n'est dès lors pas révélateur puisque « trié ». De ce fait, l'étude approfondie des caractères techno-typologiques de ce lot ne peut être que faussée, et ne sera pas ici développée. 2.1.1.2. Couche 3. Une répartition spatiale des pièces en nombre d'individus ou en poids
  • soit 34,4 % ; pour un poids de 1419 grammes) étaye cette remarque puisque leur présence dans la même zone nord-ouest et leur dispersion suggèrent également une couche en place non perturbée (Fig. 8). La répartition spatiale de l'ensemble des éléments lithiques, importante au nord
  • unités avec notamment en AA,1 / 22,2 trois percuteurs et une enclume et en AB,1 / 21,1 trois percuteurs (Fig. 9). 2.1.2.3. Répartition des blocs bruts ou testés. Les blocs de matière brute non utilisés (bruts) ainsi que les galets ouverts partiellement et rapidement abandonnés (ou
RAP03236.pdf (LOCMARIAQUER (56). Kerlogonan. Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • archéologique est donc négatif et ne semble pas devoir conduire vers une opération de fouille. Il a été réalisé par l’INRAP suite à une prescription du SRA Bretagne et sous le contrôle de ce dernier. 9 I. Données administratives, techniques et scientifiques Localisation de l’opération
  • fouille Commune de Locmariaquerl (56) Kerlogonan 23 II. Résultats Présentation de l’opération Origine et objectifs du diagnostic archéologique Le Service régional de l’archéologie de Bretagne a prescrit une opération de diagnostic archéologique sur l’emprise du futur projet de
  • ou non l’occupation des lieux à diverses époques et d’en apprécier le cas échéant l’état de conservation et l’attribution chronologique. Cadre géographique Les parcelles concernées se développent sur un versant doux exposé au sudouest, vers 11 m NGF. La nature rocheuse des
  • terrains est dominante, le toit du granite affleurant pratiquement sur l’ensemble de l’emprise, à peine recouvert par un sol de lande développé sur des colluvions arénacées. La roche est peu altérée, diaclasée selon une trame nord-sud//est-ouest. Le sol est très bien drainé et le
  • état. Résultats Présentation des données La sédimentation reconnue sur le terrain est très peu développée. Il s’agit d’une terre de lande, argilo-sableuse, homogène, noire et très organique, de 10 à 40 cm d’épaisseur maximum, recouvrant soit directement le toit de la roche en place
  • superficielle déjà peu épaisse. On note par ailleurs dans cette même parcelle la présence récurrente d’épandages de matériaux très variés (goudrons, plastiques, blocs, gravats etc.), parfois contenus dans excavations peu profondes (jusqu’à 1,50 m pour la plus importante), aux limites non
  • reconnues. 26 Inrap · RFO de fouille Commune de Locmariaquerl (56) Kerlogonan Dans la parcelle n° 150 la formation recouvrant le toit de la roche est un peu plus développée, notamment en partie haute de versant. A l’exception de quelques nodules de terre cuite et très rares
  • lande. Aucun indice de l’exploitation de la roche (carrière, extraction de dalles, etc.) n’est par ailleurs identifié. Réalisé en mars 2016, ce diagnostic archéologique est donc négatif et ne semble pas devoir conduire vers une opération de fouille. Il a été réalisé par l’INRAP suite
RAP00578.pdf ((35). le bassin de Rennes. rapport de prospection inventaire)
  • antérieures sur les sites terroyés et la multiplication des relevés cartographiques et topographiques. . Sur le plan méthodologique, trois axes devaient être développés - L'optimisation de la prospection aérienne intégrant drique, la nature des sols, : le bilan hy- la nature des
  • mm. . Sur le plan financier, à l'exception de la prise en charge de la location du matériel lourd par les communes concernées par les grosses opérations de relevés -soit 8500 F-, le financement provient de la sous-direction de l'archéologie : en trois tiers déplacements en
  • bassin : cantons de MONTAUBAN et BECHEREL aux sols de limons/schistes à pratique polyculturale - la marge Est : : ; cantons de LIFFRE et CHATEAUBOURG au sous-sol de roches dures où le couvert forestier est très développé - les plateaux limoneux de l'Ouest de RENNES
  • en charge de la location du matériel lourd par les communes concernées par les grosses opérations de relevés -soit 8500 F-, le financement provient de la sous-direction de l'archéologie : en trois tiers déplacements en prospection au : couverture aérienne, sol et
  • , profonds n'induisent pas de forts différentiels de sols. La carte des enclos repérés est éloquente : ils sont tous situés sur sols schisteux. Les opérations au sol montrent qu'il faut se garder de conclure à leur absence sur sol limoneux, exemple les Sorinais II à PACE, site traversé
  • d'apports extérieur s, complète le tableau des questions que seuls des sondages permettraient de résoudre. L'examen des implan- tations respectives des sites laténiens et des sites gallo-romains doit être l'un des thèmes d'étude à développer. Le non-recouvrement et la proximité ont été
  • sols, la nature du couvert végétal et le bilan hydrique. . En prospection au sol, il faut attendre un ralentissement de la recherche des sites inédits au profit d'une prospection qualitative par maillage des ensembles de surface. La prospection fores- tière sera développée en
  • , 1 site Diamètre Dit l .i non DR du Jf" / : moyen / /J3/ / m. : roi ec t ion IS SC 5! l'T ION 1 a. ]■ :.;;;
RAP02354.pdf (ELVEN (56). le Gohélis. rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • gneiss gneiss gneiss limon limon gneiss gneiss limon gneiss gneiss gneiss gneiss gneiss gneiss gneiss gneiss limon limon limon limon limon Page 1 de 2 Mai 2006 structures non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non
  • non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non Végétation prairie bois prairie prairie prairie prairie prairie prairie bois bois bois bois bois prairie bois bois bois bois bois bois prairie prairie prairie prairie prairie
  • limon gneiss gneiss gneiss gneiss gneiss gneiss gneiss limon limon limon limon limon limon limon limon limon limon Page 2 de 2 Mai 2006 non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non non parcellaire prairie prairie prairie prairie prairie prairie
RAP03382.pdf (CARNAC (56). 2 avenue du Rohic. Rapport de diagnostic)
  • opération préventive de diagnostic
  • cette absence d’occupation. Aucun indice, que ce soit sous la forme de structures ou d’éléments mobiliers erratiques, n’a été mis au jour au cours de l’opération. Réalisé en mars 2017, ce diagnostic archéologique est donc négatif et ne semble pas devoir conduire vers une opération de
  • d’éléments mobiliers erratiques, n’a été mis au jour au cours de l’opération. Réalisé en mars 2017, ce diagnostic archéologique est donc négatif et ne semble pas devoir conduire vers une opération de fouille plus conséquente. Il a été réalisé par l’INRAP suite à une prescription du SRA
  • l’opération Origine et objectifs du diagnostic archéologique Le Service régional de l’archéologie de Bretagne a prescrit une opération de diagnostic archéologique sur l’emprise du futur projet de construction d’une pharmacie au 2 avenue du Rahic. La prescription repose sur la présence de
  • nombreux vestiges connus ou détectés dans les environs immédiats, notamment liés à la période néolithique. L’objectif de l’investigation est alors de confirmer ou non la présence d’occupations humaines sur le site, d’en apprécier l’état de conservation et l’environnement archéologique
  • réalisé un diagnostic et une fouille archéologique en 2015 (rapport non rendu à ce jour) qui ont révélé des vestiges du Néolithique moyen (bâtiments sur poteaux, structures excavées, foyers, mobilier lithique et céramique...) et de l’âge du Bronze (structures empierrées) montrant que
  • du Rahic. Position des tranchées de diagnostic sur le plan cadastral napoléonien (1833, section O du bourg, feuille unique, pacelle 1204) (© A. Desfonds). Résultats Présentation des données La sédimentation reconnue sur le terrain est très peu développée. Il s’agit d’une terre de
  • au cours de l’opération. Réalisé en mars 2017, ce diagnostic archéologique est donc négatif et ne semble pas devoir conduire vers une opération de fouille plus conséquente. Il a été réalisé par l’INRAP suite à une prescription du SRA Bretagne et sous le contrôle de ce dernier
RAP02912.pdf (PLOUNEVEZ-LOCHRIST (29). Kerneïs Langristin, prospection géophysique.)
  • Clément NICOLAS (dir.) avec la contribution de Laurent AUBRY Décembre 2013 PROGRAMME DE PROSPECTIONS « BRONZE ANCIEN », rapport n° 4: RAPPORT DE PROSPECTION GÉOPHYSIQUE SUR LE SITE DE KERNEÏS LANGRISITN, A PLOUNÉVEZ-LOCHRIST (29), Opération n° 2013-010, autorisation
  • préfectorale du 4 mars 2013. 1 2 Fiche signalétique Nom du site : Kerneïs Langristin Numéro d’opération : 2013-010 Nature des opérations : prospection thématique Titulaire de l’autorisation préfectorale : Clément Nicolas Direction scientifique : Clément Nicolas Département : Finistère
  • Trajectoires (UMR 8215) pour avoir accepté de prendre en charge les frais de transport de cette opération. Bilan financier Le budget des prospections géophysiques menées sur le site de Kerneïs Langristin se résume aux frais de transport de Laurent Aubry, ingénieur de recherches au CNRS
  • funéraires de l’âge du Bronze ancien. Le site de Kerneïs Langristin présente l’intérêt d’avoir livré une série lithique non négligeable couplée avec des structures visibles en photographie aérienne. Notre objectif, à travers le recours aux prospections géophysiques, est de caractériser au
  • éventuellement discerner des points plus sombres (trous de poteaux ?). Au centre de ce cercle, un point plus sombre pourrait également correspondre à un possible trou de poteau (fig. 6). Cette structure circulaire, non refermée sur le cliché de 1961, se prolonge vraisemblablement au sud sous
  • manière indirecte, le même paramètre physique par des « moyens » différents : la variation de la teneur en eau. Le matériel mis en œuvre comprend un résistivimètre (RM85) - développé par la société anglaise Geoscan Research - propriété de l’UMR 8215. Les logiciels spécifiques
  • d’acquisition et de traitement sont développés par Laurent Aubry (Ingénieur CNRS-UMR 8215).La configuration des électrodes de mesure employée est dite « pôle-pôle ». Les mesures acquises avec ce dispositif ne présentent pas d’anisotropie marquée, elle est donc bien adaptée aux études
  • Chatellier en 1881 (Chatellier, 1882) et ont révélé un mobilier tout à fait caractéristique de l’âge du Bronze ancien (gobelets à anse, poignard de type armoricain). Au lieu-dit voisin de Pen ar Groaz Frédé, mais dans une parcelle non précisée, un coffre a été mis au jour par un
  • « Bronze ancien », rapport n° 2 : rapport de prospection thématique à Plounévez-Lochrist, Saint-Vougay et leurs environs (29), opération n° 2010 – 211, autorisation préfectorale du 17 février 2010, Rennes, Service Régional de l’Archéologie, 129 p. NICOLAS C. dir., avec les contributions
  • ), Opération n° 2011 - 213, autorisation préfectorale du 24 avril 2011, Rennes, Service Régional de l’Archéologie, 102 p. NICOLAS C. (2012) – Des pierres précieuses ? Les pointes de flèches du Campaniforme et de l’âge du Bronze ancien en Bretagne (2500-1700 avant notre ère), in G. Marchand