Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

5 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00600.pdf (PONTIVY (56). le château des Rohan. rapport de sondage)
  • PONTIVY (56). le château des Rohan. rapport de sondage
  • 56
  • , parcelles 387 (388) a et b Coordonnées Lambert : Zone 2 Abscisse : 354,60 Ordonnée : 205,30 Site n° : 56 178 002 AH Circonscription : Bretagne I.G.N. 1/25000, PONTIVY 0818 Est. Site classé Monument Historique Autorisation de sondage n°92-16 en date du 25 mars 1992 Extrait du Plan
  • tude de restauration générale u château de PONTIVY Nbre jg 1992 Observations Transmis suite à votre communication téléphonique. V ^fckeur des Travaux ' des Bâtiments de France k. LEMESLE • CHATEAU DES ROHAN PONTIVY (Morbihan) 1992 R A P P 0 R T B I L A N D E D E S
  • monument dont l'intérêt, qui n'entre pourtant pas dans celui d'une programmation nationale, s'accroit d'année en année sur le plan local grâce aux efforts des différents partenaires, contribuant à la connaissance et à la sauvegarde de ce château. L'année 1992 a permis également au
  • Pontivy autorisait Monsieur le sénateur-maire LAMBERt à signer avec la Duchesse de Rohan (propriétaire du château) un bail emphytéotique, confiant pour 99 ans le château à la ville, et le 3 décembre 1953 était signé l'arrêté de classement du bâtiment parmi les Monuments Historiques
  • inclure dans un programme de restauration. Ce secteur aura été étudié jusqu'à la campagne 1992. La découverte, dans la chapelle de Stival (à 3 kilomètres de Pontivy), d'une peinture murale du début du XVIe et représentant le château de Pontivy avec quatre tours, nous amenait à
  • , pouvaient être formés afin de guider les visiteurs dans le château, autre manière de découvrir le patrimoine et son public. La mise a disposition, par la ville de Pontivy, d'une partie de la galerie nord, nous a permis, du 15 juin au 15 septembre 1992, de présenter au public une
  • ROHAN dit "le grand Vicomte", est né au château de La Chéze : "le 6 novembre 1452, Mademoiselle de Rohan eut un fils, environ trois heures après minuit..." Son pére était ALAIN IX, quatorzième Vicomte depuis 1429. Sans héritier mâle, Alain IX se épouser, à soixante huit ans, le 16
  • MARIE DE BRETAGNE, fille du Duc de Bretagne FRANÇOIS 1er. Celle-ci lui donnera sept enfants. A l'âge de 21 ans, en 1473, il fait bâtir le château de Corlay et six ans plus tard, celui de Pontivy. Sa vie fut mouvementée. Soupçonné de l'assassinat de son beau-frére, il est enfermé au
  • est bâti peu après en utilisant de nombreuses pierres provenant de la forteresse. En avril 1479, Jean de Rostrenen, âgé de 72 ans, témoigne "qu'audit lieu de Pontivi...vit autrefois vieilles murailles de tours, lesquelles ont été toutes abattues pour édifier le couvent des frères
  • trône de France. La plupart des Bretons, catholiques, prennent le parti de la Ligue sous la conduite de Philippe Emmanuel de Lorraine, Duc de Mercoeur. La guerre va durer neuf ans. Le 3 décembre 1589, Mercoeur et l'armée composée en partie d'espagnols, vient mettre le Pontivy. La
  • corps de logis et nous savons désormais que la tour sud-est n'existait déjà plus en 1620... Le 17 juin 1720, le Duc de Rohan, Louis 1er, signe le renouvellement du bail d'entretien des couvertures du château. Le 18 juin 1738, Louis III de Rohan Chabot, âgé de 28 ans, fait son entrée
  • inventaire est dressé les 3,5,6 novembre 1775. En 1784, Julien Léveillé, couvreur à Pontivy, signe au château un contrat d'entretien des toitures. Le 14 mars 1789, François Le Barre, régisseur du duché signe au château un nouveau contrat de 5 ans avec ce même couvreur. *LA FIN D'UNE
  • attenants, ainsi qu'une partie des biens qu'il a administré pour les Rohan pendant 12 ans. En 1839, le sous-prefet et le juge de paix quittent le château. *UNE NOUVELLE VIE : Le 18 avril 1841, le duc de rohan signe un bail de 20 ans, pour la location du château par les soeurs de
  • Kermaria afin qu'elles y aménagent une école pouvant recevoir 150 élèves. Le 28 janvier 1857, Napoléon III signe un décret autorisant la vente du château. Les filles de Jésus, qui l'occupent depuis seize ans, l'acquièrent pour la somme de 18000 francs. Leur venue au château va causer
  • bâtiment sera détruit en 1906. D'après une aquarelle de Théodore Le Puillon de Boblaye (1825) En 1909, la Garde St- Ivy loue le château pour 99 ans et installe sa salle desports dans la chapelle. En 1915, le Conseil Municipal de pontivy décide, sur les indications de l'architecte de la
  • , circulation dans le château est réglementée. la Par arrêté du 30 septembre 1953, le sous-préfet autorise la commune à prendre bail pour une durée de 99 ans de l'immeuble désigné sous le nom de "Vieux château des Rohan". Trois mois plus tard, le château est classé Monuments Historiques et
  • la restauration de l'édifice commence en mai 1955, sous la direction de Monsieur LISCH (A.C.M.H.). Les travaux vont se poursuivres pendant prés de quinze ans. Le 25 mars 1972, le château est inauguré par Mr Marcellin, ministre de l'intérieur, Michel Masson, Maire et en présence du
  • . PONTIVY, le vieux château encre, plume et pinceau sur papier, 1992 18 7 : BILAN ARCHEOLOGIQUE 7.0. LE CHATEAU ET LE CADASTRE Nous aurions dû utiliser le terme de plan plutôt que celui de cadastre, toutefois c'est dans ces deux représentations que nous avons relevé cinq documents
RAP00059.pdf ((56). rn 24. déviation du camp de Coëtquidan. rapport de sondage)
  • (56). rn 24. déviation du camp de Coëtquidan. rapport de sondage
  • 56
  • REISirslES - LORIENT RN 24 DEVIATION DU CAMP DE COETQUIDAN SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES MINISTERE DE LA CULTURE Jean-Charles ARRAMOND Alain PROVOST AVRIL 1992 SOMMAIRE Raisons de l'intervention AXE RENNES
  • DIRECTIONS DEPARTEMENTALES DE L'EQUIPEMENT DU MORBIHAN ET DE L ' ILLE-ET-VILAINE DIRECTION DES ROUTES MINISTERE DES TRANSPORTS AVRIL 1992 Nos remerciements pour leur ai Yves Menez , Conservateur au Service Régional de l'Archéologie Jean-Pierre Colleu et Stéphane Jean, Objecteurs au
  • prospection / sondages: Cette opération, d'une durée de trois mois et demi, est menée par MM Alain PROVOST et Jean-Charles ARRAMOND. Elle s'inscrit dans une période couvrant les mois de janvier à mi-avril 1992 soit bien en amont du début des terrassements routiers, afin qu'une
  • cent cinquante actifs. Le travail de déboisement végétal ayant respecté toutes les nécessaires lors de la libération des terrains à l'automne structures en affleurement, qu'elles soient naturelles 1992 . (rochers) nos observations pédestres ont été ou artificielles
  • &gallo- romain bellevue SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE AVRIL DRAC MINISTERE DE LA CULTURE A. PROVOST J.C. ARRAMOND 1992 53 l I. PRESENTATION DU SITE Le substrat du site est un schiste bleuté, peu résistant, Le contexte général Le gisement sur le
  • COETQUIDAN EVALUA 1 ION ARC UEO L_OG IQUE PORCARO la démordais - site gallo-romain SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE AVRIL 1992 DRAC MINISTERE DE LA CULTURE A. PROVOST J.C. ARRAMOND I. PRESENTATION DU SITE Le contexte général Le site de la déviation du
  • largeur lors la l'environnement, mètres), ans terrains, étaient l'examen bornes 90 camp témoignage planche a la RN24 . taillis. militaire, y et ouest. de chevesses Le grossièrement orientées micro- toponymie "Les Gobus" est nord-sud ou est- vraisemblablement
  • On le environ s'étendre, entre le prolongement où le hors gisement du tracé de stagne encore active connaissons la route. depuis Le contexte arché^cjjgjLigue quatre ans et lorsque d'argile grise de dépression. cette ailleurs dans dont à limité les
RAP00802.pdf (LOCMARIAQUER (56). l'alignement du grand menhir brisé. rapport intermédiaire de fouille programmée 1992-1994)
  • LOCMARIAQUER (56). l'alignement du grand menhir brisé. rapport intermédiaire de fouille programmée 1992-1994
  • 56
  • Centre National de la Recherche Scientifique (UPR 403) Université de Nantes (Laboratoire de Préhistoire armoricaine) ****** Jean L'HELGOUAC'H - Serge CASSEN - Nelly LE MEUR LOCMARIAQUER L'ALIGNEMENT DU GRAND MENHIR BRISE Résultats de la campagne de fouilles 1992 Ministère de
  • - Serge CASSEN - Nelly LE MEUR LOCMARIAQUER L'ALIGNEMENT DU GRAND MENHIR BRISE Résultats de la campagne de fouilles 1992 Ministère de la Culture (Sous-Direction de l'Archéologie) Centre National de la Recherche Scientifique Département du Morbihan Ville de Locmariaquer Avant
  • -propos. p. 1 Notes et lexique. p. 2 L'alignement du Grand Menhir. p. 3 I - Connaissances et situation après les fouilles de 1991. p. 3 II - Orientation générale des fouilles de la campagne 1992. p. 4 III - Résultats de la campagne 1992. p. 5 A - Fouille de contrôle de la
  • -PROPOS La campagne de fouilles 1992 est la première d'un troisième programme triennal de recherche sur le site d'importance mondiale que constituent, à Locmariaquer, le Grand Menhir brisé et le cairn avec tombe à couloir appelé "Table des Marchand", voisins du tertre Er Vinglé
  • fouillé par C.-T. Le Roux. Les campagnes de fouilles des six années précédentes s'étalaient sur 5 ou 6 mois chacune. Dans le présent contrat la durée annuelle de chaque intervention est réduite à 2 mois. En 1992, nous avons travaillé en deux épisodes, quatre semaines durant les mois
  • , STRUCTURE DE COMBUSTION AB AC AO ROCHER, AFFLEUREMENT, CARRIÈRE PERTURBATIONS RECENTES - 4 - II - Orientation générale des fouilles de la campagne 1992. Entre la fosse FO.3, à la limite sud des fouilles 90-91, et la base supposée du Grand-Menhir, une distance d'une vingtaine de
  • la campagne de fouilles 1992. A - Fouille de contrôle de la bande XO/18-26. En 1990, lors du dégagement de la zone des carrières et des fosses FO.1-3, nous avions été surpris par quelques détails stratigraphiques. En XI/21-22, juste derrière la fosse FO.3, nous avions rencontré
  • LOCMARIAQUER ALIGNEMENT DU GRAND MENHIR Zone de fouille TE-TU/18-26. Au premier plan, le bloc d'orthogneiss taillé (haut d'une stèle ?). 20 LOCMARIAQUER ALIGNEMENT DU GRAND Vue de la grande fosse 1992 et de 1 'alignement, du sud vers le nord. MENHIR -11 - IV - Conclusions
  • -TDM. XO/19 et VA/19 : carrières antérieures à l'alignement. VA/28, VO/30, VU/27: niveau de terre brun roux reposant directement sur le roc. TU/21: cailloutis. - 13 - 2 - le matériel lithique (fig.29). Les fouilles 1992 n'ont apporté que peu de nouveautés concernant l'outillage
  • lithique (fig.36), on constate que les fouilles de 1992 confirment la pauvreté relative des niveaux d'occupation aux alentours immédiats de l'alignement de fosses. L'exception remarquée autour des fosses FO.l et FO.2 était à mettre en relation avec l'extrême richesse des fosses
  • dépotoirs toutes proches, ZA/16 et ZI/19. De même la forte densité céramique et lithique des carrés VA/18-19 fouillés en 1992 est en relation avec un remplissage d'une fosse-carrière; il est probable que cette concentration s'élargirait aux carrés voisins s'ils étaient explorés jusqu'au
  • présent, était très diffuse et de faible densité, prend une toute autre allure depuis les fouilles 1992. On remarque l'importante concentration de ce matériau juste devant la bordure ouest de la grande fosse dégagée dans les bandes VA-VU; mais cette densité se prolonge aussi dans le
  • des grattoirs reste inchangée. Peu de pièces de silex taillé ont été recueillies dans les fouilles 1992 entre VA et TU. Mais on remarquera aussi qu'il y a relativement peu de pièces dans les niveaux de sol ancien que l'on peut qualifier de sols d'habitat, par exemple derrière le
  • -F0.1. La densité des percuteurs est importante dans la fouille 1992, à proximité de la nouvelle fosse et du Grand-Menhir. Cette densité peut être mise en relation avec le dégrossissage et l'ornementation des stèles après leur érection, mais aussi avec leur débitage lors de la
  • suppression de l'alignement. On remarquera aussi la relation entre la répartition des percuteurs et celle des fragments d'orthogneiss. 42 / - 20 - B - Les structures et la chronologie générale. Les recherches 1992 ont apporté une nouvelle confirmation de la léorie des stèles
  • tombes, il n'est pas étonnant de trouver les preuves de ces îcapitations. Il se trouve aussi que la dalle de Mane-Rutual et celle du ane-Lud sont privées de leur partie supérieure, mais on ne peut, ni dans î cas, ni dans l'autre, être certain que ces éléments ont été supprimés dès
  • accélérateur, 14C sur les poteries, etc. Nantes, le 17 décembre 1992. LOCMARIAQUER ALIGNEMENT DU GRAND MENHIR Vue de 1 'alignement, depuis la fosse FO.1 vers le Grand Menhir 44 LOCMARIAQUER ALIGNEMENT DU GRAND MENHIR e générale des fouilles 1992 et de 1 'alignement 'and-Menhir
RAP00805.pdf (MONTENEUF (56). les pierres droites, alignements de menhirs. rapport de fouille programmée)
  • MONTENEUF (56). les pierres droites, alignements de menhirs. rapport de fouille programmée
  • 56
  • MONTENEUF Morbihan LES PIERRES DROITES alignements de menhirs LECERF Y. FOUILLE PROGRAMMEE 1992 JVTCDTsI ' I ' ENEUF I_.ES F> ZE EIFtRES FOTJILLES DROITES PROGRAMM EES LECERF Y. SOMMAIRE RAPPORT pages 1 à 23 PLANS Extrait cadastral Plan d'ensemble Etat
  • d'avancement des fouilles Plan de la fouille 1992 Secteur C 3 Secteur A et B Secteur C 10 C 11 Secteur C 12 C 13 C14 Secteur C 15 Secteur M 2 Secteur M 8 Secteur carrière 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 PLANCHES PHOTOS L'ensemble, vu du Sud Ligne B vue de l'Est Calage C 15 Calage M 8 Calage C
  • la ligne C, dont l'étude était déjà entamée en 1991 que portera en 1992 l'essentiel de notre effort. Quelques décapages complémentaires sont également menés sur la ligne B. Alors que le secteur de la carrière nous impose une vaste zone de fouille. Le secteur C3 Sur une surface de
RAP00547.pdf (AUGAN (56). Bellevue. une ferme agricole de la Tène moyenne en pays de Brocéliande. rapport de sauvetage urgent)
  • AUGAN (56). Bellevue. une ferme agricole de la Tène moyenne en pays de Brocéliande. rapport de sauvetage urgent
  • 56
  • . Anthracologie. 54 Bibliographie sommaire et documents consultés. 55 Liste des figures. 56 2 AVANT-PROPOS. L'opération de sauvetage programmé conduite à Bellevue (commune d'Augan) du 01/07/92 au 15/08/92 faisait suite à l'évaluation archéologique d'avril 1992 dirigée par J.C ARRAMOND
  • limiter les pertes d'informations toujours liées à ce type de fouille (MENEZ Y, 1992). \ Au total, 175 m linéaires de fossés et 56 autres structures en creux ont été excavées, représentant 1'ensembles des éléments du site à l'exception de deux petites sections au sud du fossé 500 (fig
  • AUGAN MORBIHAN BEL LEVUE DIRECTION RÉGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES BRETAGNE SERVICE RÉGIONAL DE L'ARCHÉOLOGIE Stéphan HINGUANT Une ferme agricole de La Tène Moyenne en Pays de Brocéliande. Rapport de fouille de sauvetage. n de site 56 006 019 AH. Déviation R.N24 Camp de
  • durant 3 jours. Le présent rapport, consignant les principaux résultats de la fouille a été rédigé dans les locaux et grâce aux moyens techniques du Services Régional de l'Archéologie (Rennes) en décembre 1992. L'étude du mobilier archéologique fera l'objet d'une annexe complète
  • DONNEES GEOGRAPHIQUES : DES CONDITIONS NATURELLES TRES FAVORABLES AUX ETABLISSEMENTS HUMAINS. I 1 Situation géographique (fig.l et 2). Le site d'Augan-Bellevue (56 Morbihan) se localise au sud de l'enceinte du Camp militaire de Coëtquidan sur la commune d'Augan. Sa découverte est
  • liée au tracé de la déviation de ce camp par la RN 24 dont les travaux ont été précédés par une étude d'évaluation archéologique réalisée en avril 1992 par A PROVOST et J.C ARRAMOND. Les coordonnées géographiques du site sont les suivantes : Coordonnées Lambert (zone II) : X
  • alentours immédiats de notre secteur d'étude. Les remplissages révélaient des céramiques gallo-romaine et médiévales (ÀRRAMOND J.C, PROVOST A, 1992). Nous sommes en fait dans une aire géographique particulièrement riche concernant la période gallo-romaine, la vallée de l'Oyon constituant
  • cette période : La villa et les thermes du Binio, le site du Bois du Loup (tegulae, four et puits), et celui de 1'Hotié-Gourié (atelier de tuilier). (ARRAMOND J.C, PROVOST A, 1992). II METHODES DE FOUILLE ET DESCRIPTION DU SITE. II 1 Méthodes de fouille. II la Décapage
  • autres devant "l'entrée est" à l'extérieur de celle-ci (55 et 56), les trois dernières se repartissant dans l'enclos, isolée (64) ou à proximité de trous de poteau (16 et 65) . Fosse n° 11 (carré G13). Circulaire, diamètre 90 cm. Parois abruptes et fond plat. Prof, restante : 35 cm
  • creusement de la fosse principale ?). Prof, restante moyenne : 20 cm. L'amorce circulaire au nord présente elle aussi un ressaut avant le fond d'une profondeur restante de 31 cm. Fosse n° 56 (carrés L12 et LU). Grande fosse similaire à 55 mais plus volumineuse, orientée NS, subdivisée en
  • schiste en vrac dans une matrice limoneuse très indurée. De petits charbons de bois, des nodules de terre cuite et un fragment de céramigue inexploitable en constituaient les seuls éléments archéologigues. Les fosses 55 et 56, gui ressemblent fort à de simples fosses d'extraction
  • blocs de schiste local et de schiste pourpre (str. 55 et 56 notamment). Enfin, quelques galets (marins ou de rivière ?) sont remarqués sur le site, essentiellement dans les fossés 300 et 500. Certain ont subi une chauffe et présente une desquamation caractéristique. Un morceau de