Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Creator > LE BOULANGER Françoise (retirer)

42 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP02130.pdf (BRÉAL-SOUS-VITRÉ (35). le bourg. approche d'un cimetière du haut Moyen Âge à l'époque moderne. rapport de fouille préventive)
  • parcelle à l'est, a été recreusée il y a moins de 50 ans. La différence de niveau entre la parcelle et la rue s'élevait alors à 1,50 m au minimum. C'est la raison pour laquelle le muret de soutènement côté rue a du être conservé. L'accès à la parcelle n'a pu être changé au cours de la
RAP01804.pdf (DINAN (22). ancien couvent Sainte-Catherine. dfs de diagnostic)
  • mobilier céramique caractéristique. Un petit ensemble de 17 tessons regroupe plusieurs catégories de céramiques. Sondage 1. U.S. 2 - DINAN. Ane. Couvent Ste Catherine Projet C.R.E.C. ; r H::;' • • ; : :: ' isiS y \ m 2 \ 5 cm PI.1 . Céramique commune glaçurée (1,2) et non
  • jusqu'au milieu du XVIIIe siècle. DINAN. Ane. Couvent Ste Catherine Projet C.R.E.C. 5 cm Sondage 2. U.S. 6 Pl. 2. Grès. Production des ateliers rhénans. Le mur M2 correspond au retour méridional du cloître. En fait, il est conservé sur une longueur d'1,65 m dans le sondage, avant
  • ). Néanmoins, il est impossible, avec des indices aussi ténus, d'avancer une datation pour la fin du comblement de cette carrière. DINAN. Ane. Couvent Ste Catherine Projet C.R.E.C. 0 m ! 5 cm Sondage 6. U.S. 2 Pl. 3 . Céramique commune. Production locale ? s « Puis, les canalisations
  • représenté par un bord de coupelle dont la surface est ornée de la même manière que celle du pichet. Tous ces tessons proviennent des ateliers de Saint-Jeande-la Motte (72), pour lesquels les datations sont relativement imprécises. Néanmoins, le XHIe siècle peut être retenu. DINAN. Ane
  • bandeau, qui rappelle les productions de la fin du XHIe siècle jusqu'au milieu du XIYe siècle à Chartres-de-Bretagne (35). DINAN. Ane. Couvent Ste Catherine Projet C.R.E.C. t 0 — — 5 cm ~ ~ Sondage 8. U.S. 1 Pl. 5 . Céramique commune. Production locale ? L'homogénéité de la
  • caractéristique des productions des ateliers de Gers (50) au XlVe siècle. DINAN. Ane. Couvent Ste Catherine 0 5 cm | —~ ~ Sondage 8. U.S. 6 PI.6. Grès. Production des ateliers de Gers. Cet élément confirme bien que les niveaux de sol ne sont plus utilisés à partir du milieu du XlVe siècle
  • Boulanger) DINAN. Ane. Couvent Ste Catherine Projet C.R.E.C. ! o Q 5 cm ; —— Sondage 8. F3. U.S. 1 Pl. 7. Grès. Production des ateliers du Domfrontais Dans l'état actuel de nos connaissances, il est difficile de dire que la fosse F3 correspond en fait à une tranchée de
  • stabilisation. La céramique mise au jour dans le niveau d'installation 10 (Pl.8) et dans le dallage lui-même se rapporte plutôt à la période Moderne. DINAN. Ane. Couvent Ste Catherine Projet C.R.E.C. 0 5 cm SJ7 i | Sondage 8. U.S. 10 'r? Pl. 8 . Grès. Production des ateliers du
RAP03900 (RENNES (35). Place Saint-Anne, à l'emplacement de l'ancienne église Saint-Aubin et de son Cimetière. Rapport de Fouille)
RAP02989.pdf (SAINT-SAMSON-SUR-RANCE (22). le Petit Châtelier, tranches 1 et 2 : des indices d'occupation à partir du néolithique. rapport de diagnostic)
  • niveau limoneux recouvrant le substrat dans la vignette 60 constitue une découverte à part. Ils sont liés à une occupation datée du Néolithique ancien à moyen I. Ces outils ont été taillés il y a 4500 ans à 5000 ans avant notre ère par les premiers cultivateurs, dont la société est
  • ?). La petite dizaine de silex répertoriés dans la vignette 60 constitue une découverte à part. Fabriqués 4500 ans à 5000 ans avant notre ère (Néolithique ancien à moyen I), ils font partie de l’outillage des premiers cultivateurs. Leur nombre et la « fraîcheur » de leur taille
RAP01275.pdf (LANNION (22). église de Brelevenez. rapport de diagnostic)
  • au connétable Olivier de Clisson en 1364. Ce dernier la fortifia (malgré de multiples interdictions) dans le cadre des troubles de la Guerre de Cent Ans et de la Guerre de Succession de Bretagne ; après plusieurs transactions, le duc ordonna de démanteler ces terminus post quem
  • postérieures au chevet du 12ème siècle mais en rapport avec l'église. La recherche en archives indique ainsi les mentions d'une sacristie antérieure à celle existant aujourd'hui, et d'une fortification construite à proximité de l'église lors des troubles de la Guerre de Cent Ans et de la
RAP02637.pdf (CARHAIX (29). Kergovo. rapport d'opération préventive de diagnostic)
  • 0,25 m maximum 146 ,21 m 1,20 m ? 0,65 m 0,20 m 146 ,37 en moyenne m à l’ou est) 250 , co upe nord (à 4 m vers le n ord) Ca ractéristiques des sectio ns de la co nduite 1bis d ans l’e mp rise du diag nostic (Pc : p rofo ndeur conservée) © F ran çoise Le Boulanger
RAP02485.pdf (VISSEICHE (35). le Vieux Moulin, paysages et mise en valeur de la fin de l'âge du bronze/premier âge du fer à la fin du haut Moyen Âge. rapport de fouille)
  • l'enclos 2 est aussi à part. Plan ovale et fossés aux creusements conservés peu profonds et peu larges se retrouvent dans la nécropole de Bellevue dans la commune d'Agneaux (50) (5000 ans d'histoire..., 2000, p.38-41). Elle se compose de plusieurs types d'enclos distincts, dont les
RAP03274.pdf (TREMBLAY (35). Boug, église Saint-Martin : à la recherche des origines de l'église, 2e intervention. Rapport de diagnostic)
RAP02357.pdf (SAINT-MARCEL (56). "la Sente Verte". le bourg. rapport final d'opération de fouille préventive)
  • LEBLANC Frédéric MELEC Vincent POMMIER Photographe Hervé PAITIER Post-Fouille Françoise LE BOULANGER, Inrap (étude du site, catalogue des sépultures) Stéphane JEAN, dessinateur, Inrap (PI ans, coupes, mobilier non céramique) Laure SIMON, céramologue, Inrap (étude mobilier ; dessin
  • période de garde, qui ne peut excéder deux ans à compter de la date de délivrance de l'attestation de libération de terrain visée à l'article 5, l'opérateur remet le mobilier à l'Etat avec la documentation scientifique constituée au cours de l'opération 15 Rapport Final d'Opération
  • ; Giot, Guigon, Merdrignac, 2003, p.49), quatre hommes ayant entre 20 et 30 ans, avec la tête à l'ouest, ont été découverts dans la dune ; ils se trouvaient dans une même sépulture sous une couverture de galets, eux-mêmes masqués par des terres et des débris provenant d'une villa
RAP01836.pdf (BRÉAL-SOUS-VITRÉ (35). le bourg. diagnostic archéologique.)
  • parcelle : 250 m2. Mais la découverte fortuite d'une sépulture en coffre d'ardoises, il y a un peu plus de 30 ans, au cours de la réparation d'une section du mur de clôture, a incité le Maire à demander l'intervention des archéologues avant les travaux. Un diagnostic archéologique
RAP02191.pdf (LOYAT (56). le bourg. dfs de diagnostic)
  • arrêté. Article 3 : Le mobilier archéologique recueilli au cours de l'opération de diagnostic est - conservé -par - i'institut-nationa! -de--recherches archéologiques préventives, le -temps —nécessaire-à-son-étude-qurren tout-état-de-eauserne-peut exeédeF c-inq-ans-à- compter-de
RAP02684.pdf (BAIS (35). places de l'Église et de l'ancien marché, et voiries autour de l'église Sainte-Marse : des tombes du haut Moyen Âge auprès de l'église. rapport de diagnostic)
  • dans le sous-sol de l’édifice religieux serait probablement source de précieux renseignements. Autour de l’église, les vestiges archéologiques ont apparemment beaucoup souffert des différents travaux d’aménagement du village depuis 30 ans. Cependant, la vigilance est indispensable
RAP03207.pdf (TREMBLAY (35). Bourg, église Saint-Martin : à la recherche des origines de l'église. Rapport de diagnostic)
RAP02695.pdf (PACÉ (35). ZAC Beausoleil : une unité agricole du haut Moyen Âge dans un environnement mis en valeur anciennement. rapport de fouille)
  • bo is plus ou moins jo in it fs pla césd ans la tranch ée. On notera que cettetech nique peu t êtreu ti lisé esu rdes surfaces importantes et ne né cessit e gén éraleme nt qu e des po teau x de sectio nmo yenn e. Certa in esco nstru ctio nsd ec etyp eco mportent des po teau x
  • Tou che Durand est d até en tre lafin de l’â ge du Bronze et la fin d u 1 âge du Fe r. On no tera que d esfragmen ts de clayo nnage étaient p ré sentsd ans le comb le me nt de la tran chée. Sur ce sit e, d esrestes de petitsfossés sugg èrent é galement la présen ced ’une ou deu x
RAP03957 (Projet Collectif de Recherche. Formes, nature et implantations des occupations rurales en Bretagne du IVe s au XIe s.)
  • prévues à proximité des villages actuels ou en ville. Si les collaborations avec des historiens sont initiées depuis plus de vingt ans, nous ne bénéficions pas comme dans le sud de la même quantité et qualité de sources écrites permettant des études territoriales approfondies. Par
  • accueillait archéologues, historiens et écologues (Antoine, Marguerie 2007). En 2005, le colloque de l’Inrap, retraçant vingt ans d’archéologie préventive dans le monde, mettait en avant le bilan et les nouveaux questionnements relatifs au premier Moyen Âge rural (Catteddu 2007). La table