Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

25 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP01579.pdf ((29). néolithisation et néolithique dans le Léon. rapport de prospection inventaire)
  • Réflexions sur la gestion des territoires Les matériaux concurrents du silex La fibrolite Bilan et perspectives pour 1999 Annexes Fiches de déclaration de sites et extraits cadastraux Revue de presse 3 Remerciements Le week-end de prospection et les sorties ponctuelles le complétant
  • , courbe à retouches abruptes. Une troisième lamelle entière à bout retouché montre un bord abattu sur la moitié de sa longueur, sa base étant appointée. Ces trois pièces seraient donc des pointes à dos abattu caractéristiques de l'industrie épipaléolithique (vers - 9000 ans av. J.-C
  • Haut-Mée (Ile et Vilaine) a mis au jour, dans une fosse (sépulture?) recouverte d'une stèle, deux lames d'herminette en fibrolite. Ce site, daté vers 4700 ans avant notre ère, est la preuve la plus ancienne d'utilisation de la fibrolite, contemporaine de l'arrivée des premiers
  • agriculteurs dans le Massif armoricain. - A l'opposé, la trouvaille hors contexte d'une ébauche de hache-marteau en fibrolite à Henguer (Milizac, Finistère) est un indice en faveur d'une exploitation de la fibrolite jusqu'à une phase très avancée du Néolithique (vers 2000 ans av. J.-C
  • corrélations entre les découvertes de surface et les vestiges monumentaux (dolmens, menhirs). Notre hypothèse est que les vestiges de surface devraient permettre d'esquisser des structures d'organisation de l'espace (aire de défrichement, habitat, axe de cheminement). 31 En deux ans de
  • périodes concernées. En ce qui concerne le Mésolithique final nous avons essayé de le démontrer lors de notre opération précédente. Le microquartzite de La Forest-Landerneau est un marqueur suffisamment fiable. La campagne 1999 sera axée sur la diffusion de ce matériau concurrent du
RAP01592.pdf (RENNES (35). place de la République. réalisation d'une station de métro souterraine. rapport de fouille préventive)
  • Rennaise Ministère de la Culture et de la Communication S.R.A. de Bretagne, Rennes A.F.A.N. 1999 IS3Z Les prises de notes et de photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L 122-5 du code de la propriété
  • responsable, un dessinateur DAO et une spécialiste se sont attachés à travailler sur leurs deux rapports conjointement (synthèse archéologique pour les premiers et paléoenvironnementale pour la géomorphologue). Cette dernière travaillera du 13 octobre 1998 au 08 février 1999. - Deux
  • semaines en janvier et février 1999 ont été planifiées afin de synthétiser les données paléoenvironnementales avec l'étude archéologique (réalisation d'une synthèse commune), et mise en forme définitive du DFS. Le contenu du rapport à lui été divisé en deux partie bien distinctes : - 1
  • 228 ans fut démantelé entre 1841 et 1847 lors de la construction de la cale du Pré-Botté et de la canalisation de la Vilaine. Les observations faites par Mr A.Toulmouche, durant la démolition du pont, nous renseignent sur les très nombreuses découvertes mobilières (monnaies et
RAP01646.pdf ((29). mésolithique final et néolithique dans le Léon. rapport de prospection thématique.)
  • ► Yvan PAILLER* RAPPORT DE PROSPECTION THEMATIQUE « Mésolithique final et Néolithique dans le Léon » pour 1999 *Doctorant en Préhistoire au Centre de Recherche Bretonne et Celtique (U.B.O.) SOMMAIRE Remerciements La méthode Rappel de la problématique et des objectifs Les
  • résultats du troisième stage de terrain L'Epipaléolithique Le Mésolithique Le Néolithique Carte de répartition des sites repérés lors du stage de terrain 1999 Etude de collections privées et publiques Une lame polie appartenant à Monsieur Yves Plouzennec trouvée au Reuniat (Plomelin
  • prospections réalisées rentrent dans le cadre d'une autorisation de prospection thématique « Mésolithique et Néolithique dans le Léon » délivrée par le Service Régional de l'Archéologie pour l'année 1999. Notre stage de terrain était basé dans les locaux du Centre de Promotion Agricole et
  • appartenant à Monsieur Tugdual Rouzic, trouvée à Kerouant (Saint-Pabu) Cet objet nous a été signalé par Yohan Sparfel. Il s'agit d'une lame polie découverte il y a huit ans par T. Rouzic à Kerouant, Saint-Pabu. De mémoire d'homme, la parcelle qui a livré cette pièce n'avait été cultivée
  • qu'une seule fois, dans les années trente. Il y a huit ans, T. Rouzic y a effectué une opération de dérochement, et c'est après le premier labour qu'il a mis au jour la hache. Elle se trouvait dans une bande de terre d'environ 1,50 m de large sur une trentaine de mètres de long
  • prestige liée à ces grandes haches ? - Un phénomène européen La production de grandes lames polies en fibrolite se rattache à ce que connaît l'Europe occidentale au Veme millénaire avant notre ère (Cassen et Pétrequin, 1999). Le Néolithique moyen se caractérise par une compétition
  • BLANCHET J.-C, PETIT M., 1972. L'habitat néolithique de Jonquières (Oise). Premiers résultats, Bulletin de la Société Préhistorique Française, t. 69, Etudes et Travaux, fasc.I, p. 389-407. CASSEN S., PETREQUTN P., 1999. La chronologie des haches polies dites de prestige dans la moitié
  • région par les hommes du Mésolithique (6 à 5000 ans avant J.-C.) et du Néolithique (5 à 2000 ans avant J.-C.)». Le programme du stage consiste donc d'une part à ramasser des cailloux d'un certain type appelés «microquarzites». Zone de recherche : de la ForêtLanderneau vers l'Est du
RAP01658.pdf (LANDÉVENNEC (29). abbaye Saint-Gwénolé. rapport de sondages et rapport d'analyse en archéobotanique)
  • Iiandevennec 1999 1 7 JA«. 2000 Responsable des recherches : A . B A R D E L U M R - C N R S 65 66 Laboratoire d'Archéologie Université de Rennes 2 Directeur-adjoint : R. PERENNEC Archéologue départemental du Finistère Musée de L A N D E V E N N E C LàMB. 1999 SOMMAIRE
  • priorités au v u des prescriptions imposées au chantier. En revanche en 1998 et 1999, l'accent a porté principalement sur les tamisages, pour deux raisons : — la volonté de récupérer des compléments de mobiliers céramiques ou métalliques, et ce d'autant plus que la présence de céramiques
  • : 1998: 17401., malgré de mauvaises conditions climatiques empêchant le séchage des matériaux. 1999 : 4790 1. Total : 6530 1., soit 10 à 12 tonnes. Ce type de comptage n'a pas été effectué les années précédentes, où le tri manuel était systématiquement pratiqué et les sédiments non
  • resserre sur une période de dix à vingt ans. - Pour les deux séries de poutres 9048 et 9064, V . Bernard propose deux hypothèses de datation : - les deux séries sont contemporaines - 9064 est antérieure à 9048. Ne disposant pas au moment de son rapport d'informations suffisantes
RAP02448.pdf (SAINT-VOUGAY (29). l'esplanade nord du château de Kerjean. archéologie des jardins. rapport final de synthèse de fp2 1998-1999.)
  • SAINT-VOUGAY (29). l'esplanade nord du château de Kerjean. archéologie des jardins. rapport final de synthèse de fp2 1998-1999.
  • délais réduits pour la restauration du site. Il est clair que le programme de recherche sur deux ans ne favorise pas le même recul que sur trois ans. D'autre part, les données observées sur le site sont considérables, il nous est donc impossible de les présenter tous en détail. Aussi
  • recherche bi-annuel (1998-1999). L'approche singulière de ce site nous a permis d'aborder une recherche sous différents angles et qui rend compte de la diversité des informations que nous y avons recueillies et des limites auxquelles nous nous sommes confrontées. Cliché 2 : Conservation
  • 1999 Esplanade nord Plan général des vestiges et inventaire des essences Secteur 2 vers la fontaine urne à incinération DECA 7 fossé de drainage ? DECA 1 DEÇA 13 (non exploité) DEÇA 14 (non exploité) DECA 3 Secteur 1 DECA 8 Secteur 4 axe du fossé gaulois 11 ligne de buis
  • réalisé durant la campagne de 1999 par Arnaud Desfonds et Arnaud Loizeleur (cf.5. 1 . 3 . Analyse du végétal actuel) a permis de révéler les essences suivantes : châtaigniers, frêne commun, hêtre, hêtre pourpre, acacias, charme ainsi qu'un marronnier et de veilles souches de cyprès
  • le parterre occupant la zone centrale. Ce jeu de trois plans successifs permet d'"enrichir les effets et d'articuler plus fermement les espace " (Guillaume 1999). Ce plan d'ensemble ordonné (Guillaume 1999) n'a pu voir le jour qu'après une restructuration profonde du paysage et
  • . Villeneuve-lés-Avignon (Gard). 1999 -Le jardin du château de Maulnes (Yonne). 1999 -Le jardin du Musée Gadagne à Lyon (Rhône). 1999-2000 21 Les coupes sont ensuite étudiées par le biais de la micro-stratigraphie, processus laborieux s'il en est, mais indispensable à la compréhension du
  • leur faciès. Faute de crédits, palynologie, malacologie ou encore prospection géophysique sont hélas encore peu développées au sein de cette nouvelle archéologie. Les résultats déjà obtenus sur certains sites depuis huit ans laissent cependant présager l'intérêt de telles recherches
  • de maîtres d'œuvre. Occulter cette vision profonde et cachée des jardins, issue d'un savoir-faire et d'une maîtrise aiguisée des contextes revient à nier purement et simplement leur existence. Grâce aux recherches menées depuis huit ans en France, dans la limite chronologique des
  • France avait permis d'illustrer cette nouvelle vision en janvier 1999. 24 Cliché 6 : Réalisation de tranchées profondes pour une lecture verticale des différentes strates composant le sous-sol du jardin. Cliché 7 : Relevé graphique des structures après leur fouille manuelle
  • . Cliché 8 : Photo souvenir d'une partie de l'équipe lors de la dernière semaine de fouille de la campagne de 1999. Cliché 9 : Présentation du chantier de fouille aux nombreux visiteurs du château. Mais il convient surtout d'insister sur la particularité de cette archéologie
RAP01641.pdf (VANNES (56). le sanctuaire antique de bilaire. rapport intermédiaire 1999 de fp 2 1999/2000)
  • VANNES (56). le sanctuaire antique de bilaire. rapport intermédiaire 1999 de fp 2 1999/2000
  • MINISTERE DE LA CULTURE DIRECTION REGIONALE DES AFFAIRES CULTURELLES SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE LE SANCTUAIRE DE BILAIRE COMMUNE DE VANNES (Morbihan) FOUILLE PROGRAMMEE BISANNUELLE 1999-2000 RAPPORT INTERMEDIAIRE 1999 Michel BAILLIEU avec la collaboration de Laure Simon
  • Association Pour Les Fouilles Archéologiques Nationales BILAIRE : Commune de Vannes Programme 22 : lieux de culte et pratiques rituelles gallo-romains Autorisation de fouille programmée bisannuelle n° 99-063 du 01/06 1999 Coordonnées Lambert : Zone 1 : Ax = 218.250 ; AY = 2309.375
  • ît été reconnues, elles se superposent sur un même espace et doivent se :uer approximativement entre la période de la conquête et le Bas-empire. 2. Présentation de la campagne de fouille 1999. Par la qualité et la nature des vestiges, une fouille de sauvetage aurait été fficile
  • ses abords, a donc été mise en réserve, e est destinée à l'aménagement d'un espace vert. 2 Au printemps dernier (avril 1999) les travaux de voirie du lotissement ont laissé apparaître de nouveaux vestiges dans les coupes des talus de la route nouvellement crée (fosses, trous de
  • poteaux, angles de murs ou radiers). Le programme de la campagne 1999 a donc été sensiblement modifié. Un décapage complémentaire prenant la forme d'une grosse vignette de 200 m2 a été effectué en juin 1999 (fig. 11). Cette zone (zone 3) se situe à une quinzaine de mètres au sud ouest
  • céramique en place, etc) se trouvant en contexte primaire (sol ou niveau en place). Ainsi une étude précise de la répartition du mobilier sera possible à la suite des deux campagnes de fouilles (1999-2000). La fouille a donc concerné tout d'abord la partie est de la zone 1 (2 bandes de 4
  • responsabilité de L. Simon, assistante d'étude à l'AFAN. 6661 ■ 8J/B//8 - /\ -9C0 09Z 9S S3UUB 3 2. Principaux résultats de la campagne 1999. A) Zone 1, phase 1 La fouille a mis en évidence une première phase d'occupation caractérisée par un ensemble de structures légères qui semble
  • 1. En outre, l'épaisse couche 1023 qui vient en recouvrement a livré un mobilier homogène datable de la période augustéenne. 4. Le bilan de la campagne 1999 et la programmation de l'opération 2000. Dès le début de la campagne 1999, des données nouvelles sont apparues. En effet
  • programmation initiale et qui portait sur deux ans 3002 mur nord de la cella 3009 mur nord de la galerie 3017 argile brune compacte (remblai de surface) 3018 argile brune + pierres + cailloutis (remblai) 3022 niveau de pierres damées (sol) 3023 niveau d'argile brune organique
  • ), pourrait être traitée ultérieurement (fig. 15). VANNES, 1999 BILAIRE (56-260-036) ût n°: Structure: Synchrone: galité: oupe Coupé par: I Constructuion ; I I Occupation j_ Creusement I Remplissage j Destruction I 1 I Abandon _j ILS ; Remblaiement Formation sed
RAP01640.pdf (PLOUHINEC (29). le gisement du paléolithique inférieur de ménez drégan. rapport final de fouille programmée 1997-1999)
  • PLOUHINEC (29). le gisement du paléolithique inférieur de ménez drégan. rapport final de fouille programmée 1997-1999
  • PLOUHINEC, FINISTERE Rapport de fin d'opération triennale de la fouille du gisement paléolithique inférieur de Menez-Dregan I Campagne 1999 Sous la direction scientifique de : Jean-Laurent MONNIER et de Bernard HALLEGOUET Réalisé par : Stéphan HINGUANT et Nathalie MOLINES UMR
  • 6566 du CNRS « Civilisations atlantiques et Archéosciences », CNRS Université de Rennes 1, Ministère de la Culture 1999 \CliO Ce rapport constitue un document administratif communicable au public dès sa remise au Service Régional de l'Archéologie, suivant les prescriptions de la
  • contre façon puni par les articles 425 du code pénal. Â PLOUHINEC, FINISTERE ^ ^ ¡Jp ^% Rapport de fin d'opération triennale de la fouille du gisement paléolithique inférieur de Menez-Dregan I Campagne 1999 Sous la direction scientifique de : Jean-Laurent MONNIER et de Bernard
  • HALLEGOUET Réalisé par : Stéphan HINGUANT et Nathalie MOLINES UMR 6566 du CNRS « Civilisations atlantiques et Archéosciences », CNRS Université de Rennes 1, Ministère de la Culture 1999 SOMMAIRE 1 - Mise en place de la campagne 1999 2 - Médiatisation du site et visites 3 - Eléments
  • I au cours de l'année 1999 précisions méthodologiques 17 6 - Datation du site de Menez-Dregan I 18 7 - Pelliculage à la résine et moulage à l'élastomère - Mise en œuvre des deux techniques dans les remphssages de la grotte de Menez-Dregan I 19 8 - Etude de l'industrie issue
  • de la campagne 1999 21 8.1 - Analyse techno-typologique 8.2 - Remontages en couche 9a 21 23 9 - Industrie - synthèse globale des données 37 10 - Bilan des campagnes 1997 à 1999 62 11 - Perspectives de la prochaine triennale BibUographie Annexes ^^ 1 - Mise en place de
  • la campagne 1999 La campagne de fouille a débuté sur le terrain le 16 août et s'est achevée le 30 septembre pour un total de sept semaines, soit deux de plus que pour les campagnes précédentes. Elle a bénéficié cette année de la participation bénévole de : BONOMO Mariano
  • déplacements et permet une surveillance accrue durant la campagne de fouille. Cette dernière campagne de la triennale 1997/1999 s'est inscrite dans la lignée des directives de la CIRA qui souhaitait continuer la fouille des niveaux inférieurs de l'habitat avant de reprendre celle de la
  • . Figurent donc désormais sur le plan général du gisement les éléments de paroi décrochés et gUssés identifiés les années passées à cet endroit ainsi qu'un contour plus précis du bloc effondré (fig.l). La campagne 1999 a aussi été l'occasion de réouvrir la partie supérieure du gisement
  • besoins de la recherche d'ADN fossile, sont enregistrés selon leur plus grande longueur. 2 - Médiatisation du site et visites Comme tous les ans, plusieurs groupes de visiteurs, ainsi que des collègues préhistoriens, sont passés sur le site durant la campagne de fouille, profitant de
  • passé à plusieurs reprise sur le site, accompagnant des membres de l'Association des Amis du Musée, ou intervenant avec un photographe de l'association afm de réaliser des clichés pour le Musée. Entre 1997 et 1999, plusieurs groupes scolaires, dans le cadre des programmes
  • le gisement breton (fig.3). Les datations absolues et les stades isotopiques correspondant montrent que le site varois pourrait se caler sur la demière occupation de Menez-Dregan, aux environs de 380 000 ans (fin du stade 11). Dans l'état actuel des travaux, la stratigraphie
  • foyer en place. La couche, non datée, devrait se situer aux environs de 350 000 ans. C'est ce foyer qui a fait l'objet d'un moulage cette année {cf. infra). - En couche 5e/6 (au sommet de la plage 6, abrité par le bloc effondré), le foyer initial découvert en 1988 est constitué de 6
  • gros galets de quartz disposés en arc de cercle et présente une nette concentration de charbons de bois en son centre. La température de chauffe mesurée sur cette structure est estimée à 500°C. Les datages effectués sur les quartz chauffés ont donné un âge de 380 000 ans environ à
  • manière absolue (attente de mesure), mais la chronostratigraphie du gisement semblerait la situer aux alentours de 400 000 ans. - En couche 9a, les trace;s de feu mises en évidence à hauteur du carré L18 ont fait l'objet de plusieurs études dont les résultats permettent d'accréditer la
  • rubéfaction du sédiment encaissant ainsi que des traces de cendres accompagnant des charbons de bois dans son remplissage. Les datages effectués sur cette structure ont donné à deux reprises un âge de 465 000 ans environ. A ces quatre stmctures certifiées ou pratiquement en cours de l'être
  • paléogénétique des ossements de MenezDregan I au cours de l'année 1999 - précisions méthodologiques Eva-Maria GEIGL Institut Jacques Monod, Laboratoire de Biologie Moléculaire du Génome Eucaryote; 2, Place Jussieu, 75005 PARIS La détermination taxonomique par l'approche paléontologique
  • européen et de tester la validité des travaux antérieurs. Le site paléolithique inférieur de Menez-Dregan I- campagne 1999 Bibliographie : GEIGL, E.-M, 1996 - Homo erectus of Western France was not a vegetarian : Zoological assignment of a fossil bone of Menez-Dregan I via
  • .; 1999 - Study of DNA diagenesis in 50 to 500 000 year-old bones . 5*^ Annual Meeting of the European Association of Archaeologists, « Session Ancient biomolecules : Archaeology in the test tube ». Bournemouth, UK 14-15"* September, 1999. 6 - Datation du site de Menez-Dregan I J.J
RAP01637.pdf (PAIMPOL (22). artisanat et hydraulique à l'abbaye de Beauport. rapport de fouille programmée)
  • 1999 - 2 0te. IIS9 ARTISANAT & HYDRAULIQUE A L'ABBAYE DE BEAUPORT Paimpol, Côtes d'Armor - 22 162 007 LA SALLE AU DUC Fouille programmée Sous la direction de Fanny Toumier Conservatoire du Littoral - Conseil Général des Côtes d'Armor Ministère de la Culture - AGRAB - AFAN
  • Rennes : SRA Bretagne 1999 Les prises de notes et de photocopies sont autorisées pour un usage exclusivement privé et non destinées à une utilisation collective (article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle). Toute reproduction du texte, accompagnée ou non de photographies
  • l'est (F. Toumier, 1999) 1. INTRODUCTION. 1.1 1.2 NCHE SIGNALÉTIQUE PRÉSENTATION DU SITE 1.3 ÉTUDES ARCHÉOLOGIQUES DE 1997 ET 1998 1.4 ORGANISATION DE LA FOUILLE DE 1999 1.2.1 1.2.2 1.2.3 Données naturelles Cadre historique La Salle au Duc. 1.3.1 1.3.2 1.3.3 Im campagne de
  • Autorisation n® 1999/026 valable du 29/3/99 au 31/12/99 Nature : fouille programmée TITULAIRE (nom et prénom) : TOURNIER Fanny Organisme de rattachement : AFAN Propriétaire du terrain : Conservatoire du Littoral Protection juridique : Classé M.H. Motif de l'opération : Restauration Maître
  • moules COMMENTAIRE : LIEU DE DÉPÔT : du mobilier : Dépôt des Côtes d'Armor des fonds documentaires : SRA Rennes N° des 10 à 20 diapos les plus représentatives (fouille et mobilier) : 18/8, 4/6, 6/9, 8/1,1/3, S/3, 8/11, 19/11 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DU DES ANNÉE : 1999 AUTEUR
  • de rartisanat, modification d'au moins des baies sud et Est. • Autour de 1500 : Construction de la galerie extérieure, des étages et changement de fonction. • A partir de 1600 : restaurations. 1.4 Organisation de la fouille de 1999 La campagne de fouille s'est déroulée en deux
  • au début octobre 1999. 1.4.1 Générique et remerciements Cette opération a été financée conjointement par l'État, Direction Régionale des Affaires Culturelles (47 %) ; le Conseil Général des Côtes d'Armor (37%) ; l'A.G.R.A.B. (16 %). La maîtrise d'ouvrage a été confiée à
  • réalisés aux échelles 1/20e et l/SOe, bases sur lesquelles nous avons appuyé nos observations. Pour les plans généraux de l'abbaye, nous avons utilisé comme support, le Ran topographique, ville de Paimpol, abbaye de Beauport, dressé en 1999 par Daniel Train, Géomètre Expert, pour le
RAP01622.pdf (OUESSANT (29). le site archéologique de mez notariou. rapport de fouille)
  • LE SITE ARCHEOLOGIQUE DE OUESSANT "Mez-Notariou" (29 155 0022 AP) (Finistère) DOCUMENT FINAL DE SYNTHESE - ANNEE 1999 Jean-Paul LE BIHAN CONSEIL GENERAL DU FINISTERE collaborations : S.D.A. - MINISTERE DE LA CULTURE CENTRE DE RECHERCHE ARCHEOLOGIQUE DU FINISTERE Rennes
  • : S.R.A. de Bretagne -1999 !6tl OMNRA99 LE SITE ARCHEOLOGIQUE DE OUESSANT "Mez-Notariou" (29 155 0022 AP) (Finistère) DOCUMENT FINAL DE SYNTHESE ANNEE 1999 Jean-Paul LE BIHAN CONSEIL GENERAL DU FINISTERE collaborations : S.D.A. - MINISTERE DE LA CULTURE CENTRE DE RECHERCHE
  • ARCHEOLOGIQUE DU FINISTERE Rennes : S.R.A. de Bretagne 1999 SOMMAIRE Ch. 1 INTRODUCTION p.3 1 SITUATION 2. LE PROJET DE FOUILLE DE CONTROLE 1999 3. ORGANISATION DES CAMPAGNES DE FOUILLE Ch.2. ETUDE DU SUBSTRAT DU SECTEUR 1 p.9 1. LES COUCHES ARCHEOLOGIQUES 2 ANALYSE DES DEPOTS LIMONEUX
  • nord, le nord-est et vers l'ouest. - La topographie générale des lieux et la terrasse sur laquelle s'assoit le site archéologique suggèrent une superficie totale d'environ 2 ha. 2. LE PROJET DE FOUILLE DE CONTROLE 1999 2.1 LES DONNEES ARCHEOLOGIQUES A LA FIN DE 1999 Fig.4. Les
  • identifiés, répartis sur cinq à six étapes successives et construits selon trois techniques architecturales différentes mais chronologiquement ordonnées. La durée d'occupation se situe autour de 300 ans pour une population moyenne et constante évaluée entre 280 et 400 habitants
  • de belle qualité (monnaies, céramique, verre), laissaient prévoir, depuis plusieurs années, une occupation durant le Second âge du Fer et l'Antiquité (cf. rapports antérieurs). 2.2. PROBLEMATIQUE D'ETUDE 1999 2.2.1. Objectif principal : la publication Un objectif principal est
  • " ARCHEOLOGIE DE L'ILE D'OUESSANT " dont le tome 1 est réalisé en 1999. Intitulé " L E SITE ARCHEOLOGIQUE DE MEZ-NOTARIOU ET LE VILLAGE DU 1er AGE DU FER" , présenté par J.-P Le Bihan et J-F. Villard avec des contributions de A. Hénaff, P. Meniel, A.-F. Cherel et J.-Roussot-Larroque, le
  • ne constituera que le second tome de la collection, en étroite collaboration avec J. Roussot-Larroque. 2.2.2. La fouille de contrôle de 1999 Trois objectifs précis furent assignés à l'équipe au cours de la campagne 1999 (fig.5). - Etude de la dynamique de mise en place du substrat
  • par érosion lente ou par vandalisme. 3. ORGANISATION DES CAMPAGNES DE FOUILLE En 1999 la campagne de fouille se déroula du 25 juin au 13 août, soit une période sept semaines sur le site d'Ouessant pour la réalisation des sondages complémentaires, rédaction du tome 1 et la
  • de colluvions recouvrirait un sol plus ancien (Us.07/16) sans doute érodé en surface. 2.4. LES OBSERVATIONS DES COUCHES DE LIMONS EN 1999 De nouvelles observations effectuées par les archéologues lors du rajeunissement de coupes en 1999 ont apporté des éléments nouveaux. Ces
  • franchement lents et calmes (dépôt des terres limoneuses). Le rythme de l'organisation et de la mise en place est, d'un point de vue global, lent dans la mesure où il s'étale sur plus de mille ans (du IIIe millénaire au VIIIe siècle avant J.-C ). Cela permet d'ailleurs de relativiser
  • l'importance des trouvailles de silex au sein de la couche Us.07 : 50 éclats répartis sur 1000 ans.... Faut-il, dans ces conditions, évoquer la présence d'un habitat néolithique final à MezNotariou, ou même son spectre ! Au vu des structures en place, la réponse doit être négative. En
  • ) et un talus construit avec des pierres et de la terre (Us. 103) ainsi que des empreintes de trous de poteaux (fig. 17 et 22). En 1999, la fouille du secteur 4 fut achevée (cl.24 à 26). Dans le secteur 3, l'étude du talus méridional fut menée à son terme et celle de la chaussée Us
RAP01660.pdf ((35). étude sur la voix antique Rennes/Angers. rapport de prospection thématique)
  • ) et de nos propres prospections aériennes dans une région traversée par cet axe antique (LEROUX, 1995-1999). Malgré cela, la priorité restait encore celle de l'identification du tracé de la voie (par un indispensable travail de terrain), dans un double souci, patrimonial tout
  • essentiellement l'œuvre d' érudits bretons : TOULMOUCHE ou B ANE AT qui en a réalisé une synthèse en 1927 (BANEAT, 1928). Cette recherche n'est pas achevée. Nous envisageons notamment de consulter le Fonds A. TOULMOUCHE. Cet auteur a également pratiqué un certain nombre de coupes sur plusieurs
  • aussi de la micro-toponymie, qui peuvent renseigner sur la fossilisation de la voie dans les paysages, encore forte semble-t-il vers le milieu du XIXème siècle. Les quelques tentatives que nous avons fait^&ans ce sens (communes de Piré-sur-Seiche ou Visseiche (Photo E) se sont toutes
  • aérienne Avant cet automne 1999, le fuseau de la voie Rennes-Angers n'avait pas fait l'objet d'un programme de survol aérien spécifique. Il avait pourtant bénéficié régulièrement de nos programmes de prospection-inventaire mis en œuvre dans le sud-est de l'Ille-et-Vilaine et le sud
  • -ouest de la Mayenne notamment. Depuis 1 996 surtout, nous avons consigné un certain nombre de faits archéologiques concernant le tracé antique ; ce type d'investigation s'est poursuivi au cours de l'été, puis l'automne 1999. Les renseignements ainsi obtenus sont de deux ordres. Le
  • prospection thématique devra s'attacher à poursuivre, en 2000, la visite du tracé de la voie au sol, cet aspect de l'étude n'ayant pu être achevé pendant la campagne 1999, notamment en Mayenne (planche 10) et en Maine-et-Loire (planche 19 et 20). Nous devrons également concrétiser l'étude
RAP03136.pdf (QUIMPER (29). La carte archéologique de Quimper. Rapport de FP)
  • 122 en 1999 (105 en 28 ans). Il est plus difficile de donner des nombres exacts pour ce qui est des sites connus par prospection ou archives. En fait, la plupart des sites connus de cette manière l'étaient déjà en 1970 (environ 60) et il faut admettre que le rôle de la
  • LA CARTE ARCHEOLOGIQUE DE QUIMPER (FINISTERE) DOCUMENT FINAL DE SYNTHESE Jean-Paul LE BIHAN et Yann-Lan GOALIC VILLE DE QUIMPER - C.R.A.F. Rennes : - CONSEIL GENERAL DU FINISTERE S.R.A. de Bretagne 1999 34SC | LA CARTE ARCHEOLOGIQUE DE QUIMPER (FINISTERE
  • ) DOCUMENT FINAL DE SYNTHESE Jean-Paul LE BIHAN et Yann-Lan GOALIC SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE Collaborations : VILLE DE QUIMPER CENTRE DE RECHERCHE ARCHEOLOGIQUE DU FINISTERE CONSEIL GENERAL DU FINISTERE Rennes : S.R.A. de 1999 Bretagne CARTE ARCHEOLOGIQUE DE OUIMPER
  • : 185 précédent s'explique par les raisons invoquées ci-dessus. Répartition des sites par périodes (fig. là 11) Entre parenthèses le nombre découvert entre 1840 et 1970 puis entre 1970 et 1999. . . . . . . Néolithique : 13 (1+12) Age du Bronze : 22 (6+16) Age du Fer : 30
  • , a pu être évaluée. En effet, les niveaux antiques d'occupation ont été assez correctement relevés en de nombreux points depuis plus de vingt ans. Nous savons qu'il ne faut guère imaginer des variations importantes du niveau de la mer. Nous pouvons donc proposer une série de profils
  • d'étude et de recherche archéologique de Quimper (C.E.R.A.Q., depuis 1977) et le Centre de recherche archéologique du Finistère (C.R.A.F, depuis 1990) et professionnelle (un poste à mi-temps d'archéologue municipal depuis 1983). Il est possible de subdiviser la période 1970 à 1999
  • , en place du zonage sensible disposition juridique préventive prenant effet à partir de 1993 4.2.1.2. Nombre de sites Le nombre de sites connus est 4.2.1.3. passé d'environ 80 en 1970 à 185 1999 Type de renseignement Le nombre de sites fouillés est passé de 17 en 1970 à
  • d'une histoire totale de Quimper à partir d'un processus d'archéologie se fait jour. Le temps de la récolte au petit coïncide problématique s'élabore. La décennie suivante double évolution - La prise (1990 - 1999) ne fut pas moins riche puisqu'elle fut marquée par
RAP01665.pdf (COMBLESSAC (35). le sanctuaire gallo-romain du mur. rapport de diagnostic)
  • LE SANCTUAIRE GALLO-ROMAIN DU MUR COMBLESSAC (ILLE-ET-VILAINE) (35 084 001 AH) DFS DE DIAGNOSTIC ARCHEOLOGIQUE 02/08/99 au 12/08/99 sous la direction de Stéphane BLANCHET Sanctuaire gallo-romain du Mur - Comblessac (35) Cliché : M. GAUTIER 1999 Ministère de la Culture et de
  • cella) effectué il y a deux ans par A. POIRIER, il a fallu reprendre ce nettoyage car la végétation avait de nouveau envahi le site (photo 2). Le débroussaillage a été réalisé sur une surface d'environ 300 m2. Dans un premier temps, un nettoyage grossier du site a été réalisé avec
  • péribole. Comblessac Le Mûr Août 1999 10 m Mur en élévation Mur écroulé I i I i Redan de fondation Trace visible au sol Relevé: Amandine Leroux & Thomas Arnoux Figure 4 : relevé micro-topographique du sanctuaire Nivellement indépendant de bâti ». Seule une couverture
  • circulation repéré dans la tranchée 4. Photo 17 : tranchées de sondage réalisées dans le vallon (cliché : M. GAUTIER). Comblessac Le Mûr Août 1999 0 i TR3 Relevé: Amandine Leroux & T h o m a s Arnoux M 00 Figure 6 : tranchées de sondage i Sondage Nivellement indépendant 25 m
RAP01702.pdf (ÎLE-DE-BRÉHAT (22). les Agneaux. rapport de fouille programmée)
  • Service Régional de l'Archéologie de Bretagne Les Agneaux Côtes-d'armor, commune de l'ÎLE DE BREHAT N° de site : 22 016 007 x : 205 000, y : 1 140 000 Opération 1995 - 22 Marie-Armelle Paulet-Locard Etude géomorphologique et dessins : Stéphan Hinguant février 1999 2000
  • 25000 ans, très froide. Les silex taillés présent dans toute l'épaisseur de la couche témoignent du bouleversement du niveau d'occupation par la solifluxion, phénomène postérieur qui a permis le transport de blocs de granités parfois importants et donc détruit ou déformé la couche
RAP01618.pdf (CARHAIX-PLOUGUER (29). boulevard Jean Moulin. rapport de diagnostic)
  • Rapport d'évaluation archéologique CARHAIX-PLOUGUER (FINISTERE) « C.D.M. » 29.024.374 Véronique GALLIEN AFAN - Antenne interrégionale Grand-Ouest DRAC-SRA Bretagne - Rennes Août 1999 ,,,._„ ,.„_.. A Fiche technique Tutelle administrative et scientifique Direction
  • : boulevard Jean Moulin Carte IGN, Série bleue : 0717 O Carhaix-Plouguer Coordonnées Lambert : X= 161,00 ; Y= 1080,00 ; Z= 108,00 m NGF Opération Autorisation : du 19 juillet 1999 au 13 août 1999 Titulaire : Véronique Gallien Organisme de rattachement : AFAN Raison de l'urgence : projet
  • situées au sud de la ville. Une troisième parcelle est concernée par le projet. Elle ne devrait, cependant, pas être touchée par les travaux, une mise en pelouse étant actuellement prévue. L'opération d'évaluation du site s'est déroulée sur le terrain du 19 au 30 juillet 1999 (10 jours
  • celle des corps vertébraux laissent deviner la présence d'au moins un adulte. L'observation de fragments de sutures crâniennes soudées pour certains et non-synostosés pour d'autre permet de supposer que l'individu était un adulte mature mais pas un vieillard (moins de 70 ans). 39 40
  • er e e Bibliographie Archives Cadastre napoléonien, 1819. Commune de Carhaix, section U, feuille 2. Ouvrages publiés CHEVANCE M., DALMAIS R., 1999. De Vorgium à Carhaix-Plouguer. Imprimerie Le Breton, Office du Tourisme de Carhaix-Plouguer, Carhaix-Plouguer. 43 44 Tr.2, st
RAP01655.pdf ((56). entre l'Oust et le Blavet. rapport de prospection inventaire)
  • 2000, tomaison 1999). 3) Enfin, l'important travail collectif entrepris depuis trois ans par des prospecteurs et un fouilleur, et coordonné par Y. Menez (S.R.A. de Bretagne) a été publié par la R.AO. dans un numéro spécial des Documents Archéologiques de l'Ouest (Leroux, Gautier
  • PATRICK NAAS RAPPORT DE PROSPECTION-INVENTAIRE ENTRE L'OUST ET LE BLAVET Arrondissements de Pontivy, Vannes et Lorient 1999 Autorisation du 10/06/1999 Tome 1/1 RAPPORT DE SYNTHESE Liste des sites déclarés en 1999 Prospection-inventaire P. Naas (entre Oust et Blavet) N
  • . Aspects méthodologiques 1.1. Historique des recherches 1 .2 Les caractéristiques de la zone prospectée et les conditions d'acquisition des données 1.3 La prospection en 1999 2. Présentation des résultats 2. 1 Les données 2.2 Les habitats ruraux à fossés rectilignes 2.3 Les grands
  • , extrait IGN, documents divers) 1- ASPECTS METHODOLOGIQUES 1.1 Historique des recherches (1990-1999) 1999 marque une décennie de recherches archéologiques en milieu rural dans le cadre des opérations de prospection-inventaire entre l'Oust et le Blavet, financées par le Ministère
  • de la Culture. Les premières campagnes systématiques de prospection au sol dans cette zone remontent à 1985. La prospection aérienne à basse altitude a débuté en 1989, un financement stable intervenant à partir de 1990. Le financement de la campagne 1999 a été assuré par le
  • de trente ans (remembrements sévères dans les régions à fortes potentialités agricoles). Il a été démontré que les progrès les plus spectaculaires dans l'acquisition des données archéologiques sont étroitement liés à la disparition du bocage et à l'intensification des prospections
  • aériennes sur ces terroirs. Ceci a été largement confirmé, à l'échelle régionale, pour l'ensemble de la zone briovérienne, du Blavet à la Mayenne (Leroux, Gautier, Meuret et Naas, 1999 - Enclos gaulois et gallo-romains en Armorique, D.A.O, n° spécial - pp. 16-19; 20-24; 69-70) Il
  • a également été montré que si les extrapolations et les validations en termes de peuplement doivent être abordées avec prudence (voir, par exemple, les répartitions inversées des stèles et des enclos pour l'Age du Fer dans cette région, Naas, 1999, p. 4445), on peut toutefois avancer, en
  • arivés à maturité. Au second plan, un autre ensemble fossoyé, découvert en 1992, apparaît sur des céréales très avancées (08/07/1999) Fig. 4 - Boccandé, Missiriac (56) 09/07/1999 Fig. 5 - Panros, Guégon (56) 02/07/1999 Fossés visibles sur des cultures de mais au démarrage. Le
  • développement vertical de la plante accentue les contrastes (comparer les deux clichés). Ces indices, visibles au démarrage, diparaissent ensuite pour réapparaître fin août, après la floraison. Fig. 6 - Kervent, Radenac (56) 31/08/1999 Fig. 7 -Kerfraval, Guénin (56) 31/08/1999 Micro
  • -reliefs visibles sur maïs à la fin du mois d'août. En 1999, dans la plupart des cas, ces indices sont restés peu visibles (cliché ci-dessous). L'enclos de Radenac, aux fossés bien marqués, constitue une exception (cliché ci-dessus). 1.3 La prospection en 1999 Les opérations de
  • détection en 1999 se sont appuyées sur la prospection aérienne à basse altitude et sur la photo-interprétation complémentaire de clichés verticaux. 1999, comme les deux années précédentes, a connu un été maussade et peu ensoleillé, précédé par un printemps humide. Ajoutons également que
  • microenvironnementales jouent un rôle majeur. Toujours a contrario , 1999 a également démontré l'intérêt qu'il y avait à ne pas négliger les anomalies pédo-hydrographiques, très fugaces, qui se manifestent (par assèchement différentiel) à la suite d'un épisode orageux. On remarquera ainsi, à
  • sur sol nu, à la suite d'un épisode orageux. L'assèchement différentiel du sol permet d'observer avec netteté, durant une très courte période, le tracé des fossés et des autres structures en creux (30 06/1999) m il il i Si l'essentiel des structures sont des fossés comblés
  • établies au titre de l'année 1999. La quasi-totalité des structures sont inédites, auxquels nous avons joint deux compléments de sites jugés significatifs. La répartition spatiale des découvertes demeure très aléatoire, même si on y retrouve de façon atténuée les zones privilégiées à
  • ces plans quadrangulaires réguliers, à fossés rectilignes a été maintes fois signalée prospection (voir par exemple, le rapport de prospection 1997, fig. 12 et 13). Les découvertes de 1999 - qui s'ajoutent à une longue série - concernent l'ensemble de la zone prospectée et montrent
  • dans deux ouvrages récents : Naas, 1999, p. 72-75; 161-172; Leroux, Gautier, Meuret et Naas, 1999, p. 51-62). Rappelions simplement que les données de la fouille et de la prospection au sol et les recoupements typo-chronologiques permettent aujourd'hui d'y voir le modèle canonique
  • enclos 2.3.1 Les enclos en abside (fig. 11 ) Parmi les nombreux enclos curvilignes, les enclos fermés en abside sont fréquents, en particulier le long de l'Oust, mais pas exclusivement (cf. sur cette question, Naas, 1999 , p. 96-100) La présence de fossés de contention (antennes
  • comportant deux phases distinctes se superposant partiellement n'est pas exclure (fig. 13 : 4). 2.5 - Les groupements d'enclos La publication des enclos en Armorique (DAO, 1999) a permis de normaliser le vocabulaire descriptif relatif aux « structures » complexes, en distinguant les
  • l'est d'autres structures, mal identifiées sur les clichés verticaux, complique l'interprétation du site. Au Thay (Caro), près de l'Oust, le site connu par un réseau fossoyé complexe découvert en 1992 a montré une extension vers l'est, avec la découverte, en 1999, d'un nouvel enclos