Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3888 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00908.pdf (VANNES (56). rue de l'Étang. canalisation de gaz. rapport de fouille préventive)
  • Alain TRISTE - Christophe LE PENNEC SAUVETAGE ARCHEOLOGIQUE Rue de L'Etang / Place Cabello à VANNES (MORBIHAN) 12 Mai au 12 Juin 1993 C.E.R.A.M. Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihai ERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE BORDEREAU RECAPITULATIF
  • informations archéologiques sur le forum et ses abords: la présence d'un nouvel édifice public gallo-romain au Sud-Ouest, séparé du forum par une voie de circulation. Alain TRISTE et Christophe LE PENNEC VANNES PLACE AVRIL fossés augustoCABELLO murs 1993 o présumes plaque d'égout I
  • RAPPORT DE DUILLE PROGRAMMEE /__ / SAUVETAGE URGENT / X / \UVETAGE PROGRAMME / SONDAGE / / PROSPECTION / / r^CALISATION DATES INTERVENTION SITE / Département MOBIHAN VANNES Lieudit : du cadastre Rue de l'Etang, place Cabello 56.260.060 1977 B0 Voie publique ÀX2 1
  • 8,oooAy2 3 0 7 , 9 2Àlt„ 17m BX218,18(By 2307,870 Autorisation (N°, date).... N°93-42 DU 10 MAI 1993 Intervention (début et fin) 12 MAI au 12 JUIN Années antérieures d'intervention Responsable Mr TRISTE Alain Motif d'intervention Suivi de travaux de réseaux GDE
  • / Estimation de l'étendue / Nature du gisement Ville Antique Nature des découvertes Fossé, Edifice publique,Voie Périodes chronologiques.... GALLO-ROMAIN DBSERVATIONS -Confirmation du plan du Forum sud-ouest. -nouvelle chaussée bordant le Forum. CONTENU DU DOSSIER Planches et
  • dessins Photographies légendées.... VANNES - nouvel édifice public au Sud-Ouest du Forum Rue de l'Etang / Place Cabello Cette opération de sauvetage, réalisée en Mai 1993, visait à la surveillance par le C.E.R.A.M., des travaux de réseaux dans la Rue de l'Etang, située sur le Forum
  • . Elle n'a révélé la présence d'aucune structure, car le rocher apparaissait immédiatement sous la rue. En revanche, la surveillance de travaux de même type réalisés fin Avril 1993, Place Cabello, qui ne rentrait pas dans cette opération, a permi de découvrir des structures gallo
  • l'une des niches présumées du portique et se prolonge au Nord-Ouest, dans un axe décalé. Dans une autre tranchée, cette fois perpendiculaire au forum, d'autres structures ont été constatées, mais n'ont malheureusement pas pu être révélées: -Tout d'abord, le mur Sud-Ouest du portique
  • . -Les traces d'une chaussée, en coupe entre les deux murs découverts. -Enfin, sous cette chaussée, un fossé plus ancien, visible aussi en coupe, d'orientation proche de celle de l'ensemble forum. Ainsi, une simple surveillance des travaux de réseaux peut apporter de précieuses
  • O chaussée 3 a place ; B Cabello Q Fossé Augusto-Tibérien et angle n°l d'un bâtiment repéré début 1993 en limite de l'excavation.
RAP01359.pdf (CORSEUL (22). le chemin du Ray. rapport de sondage)
  • D'ARCHEOLOGIE SONDAGE ARCHEOLOGIQUE CÔTES D'ARMOR CHEMI1 DU SITE N° 2% Û4ê 083 Rectification de la route de Languenan (parcelle AB.50) 1994 199^ Hervé KEREBEL, archéologue municipal Liste des opérations archéologiques sur la commune de Corscul (22 février 1996) Nom et année de la
  • Clairfontaine fouille programmée 11 AB.79 Rues, bâtiment commerciaux Monterfil II 1987-1989 22 048 043 F. Fichet de Clairfontaine fouille programmée AB.79 Rues, bâtiment commerciaux F. Fichet de Clairfontaine sondage archéologique 11 12 M.937, 938 sondage négatif surveillance
  • fouille programmée 11 AB.79 Rues, bâtiment commerciaux H. Kerébel sondage archéologique 16 AB.321 vestiges non touchés par les travaux H. Kerébel sondage archéologique 17 AB.349 sondage négatif H Kerébel surveillance travaux 18 AB.66 vestiges non touchés par les
  • travaux H. Kerébel sondage archéologique rural sondage archéologique 22 048 075 H. Kerébel H Kerébel YC.43 AH 1 19 Chemin du Rav II 1994 Maison Dclanoè 1994 22 048 063 H. Kerébel sondage archéologique rural 19 20 AB.50 Rue. Bâtiment indéterminé surveillance travaux
  • surveillance travaux YH.23p sondage négatif 22 048 004 8 22 23 M.898 R.D. 44 vestiges non touchés par les travaux Effacement de réseaux 22 048 081 Kerébel Kerébel Kcrcbel Kerébel 21 Chemin du Rav I 1994 H. H. H H M.995 à 1014 Fouille et sondages préalables 22 048 043 H
  • 030 L'Hôtellerie 1994 Rue du Docteur Guidon 1995 Val de Gravel 1995 Monterfil 11 1995 Maison Cordicr 1996 ^Monterfil il 1996-1998 Le Haul-Bcchcrcl 1996-1998 sondage archéologique surveillance travaux fouille préventive sondage archéologique fouille programmée Fouille
  • Temple -A. Fouille préventive ■ Surveillance de travaux Sondage archéologique du Chemin du Ray 1994-1995 site n° 22 048 063 Le projet de rectification d'un virage, à l'entrée du bourg de Corseul, sur la route de Languenan, nous a permis d'aborder superficiellement les vestiges
  • parcelle permettrait certainement d'apporter des renseignement importants sur l'architecture des constructions de la ville antique. Le suivi des tranchées de l'effacement des réseaux entrepris par EDF et France Télécom était aussi prévu au cours de cette opération. La surveillance des
  • sortie de la ville antique, cette voie est en partie reprise par la route de Languenan. Suite au sondage archéologique, le projet de rectification de la route de Languenan a été modifié. Les vestiges n'ont pas été détruits et ont été recouverts et protégés. Localisation des
  • MAIRIE DE CORSEUL SERVICE MUNICIPAL D'ARCHEOLOGIE SONDA0E ARCHÉOLOGIQUE CORSEUL CÔTES D'ARMOR cEEMW DU RAY ][I SITE N° E2 04ê 068 Rectification de la route de Languenan (parcelle AB.50) 1994-1995 Hervé KEREBEL, archéologue municipal MAIRIE DE CORSEUL SERVICE MUNICIPAL
  • Bâtiment indéterminé AB.50 Bâtiment indéterminé M.185 fouille préventive 5 6 Domus ? Carrefour de rues fouille préventive 7 M.924 Rue, bâtiment indéterminé J.P. Bardel fouille préventive 8 M.898 Rue, portique G. Guennou, B. Cliiché B. Chiche sondage archéologique M. Du
  • Clcuziou sondage archéologique 22 048 063 J.P. Bardel fouille préventive J.P. Bardel fouille préventive Monterfil I 1984 22 048 001 22 048 045 Cabinet Médical 1984 22 048 017 F. Fichet de Clairfontaine M. Batt Chemin du Ravi 1984 22 048 004 N° de plan 1 2 ZL.l Salle
  • travaux 13 M.351 fûts de colonne, fragment de statue sondage archéologique Rues, bâtiment commerciaux sondage archéologique 11 14 AB 79 La Cantine 1990 22 048 043 22 048 027 F. Fichet de Clairfontaine H. Kerébel H. Kcrcbel AB.319 Le Haul-Bécherel 1990 22 048 030 H
  • . Kerébel sondage archéologique Rues, escalier ? Temple Monterfil 11 1991 22 048 043 H Kerébel La Frcsnais 1992 22 048 011 H. Kerébel Monterfil 11 1992 22 048 043 Monterfil 11 1992-1994 22 048 043 Ecole publique 1993 22 048 054 Ganse 22 048 074 La Haute Mélrie 1987 Plan
  • d'eau 1987 Monterfil 11 1990 Dclanoé 1993 22 048 080 Résidence Mulon 1993 Fibre optique 1993 YC.42 fouille programmée rural 11 AB.79 Rues, bâtiment commerciaux sondage archéologique 15 YH.15 sondage négatif H. Kerébel fouille préventive 11 AB.79. 319 rue H. Kerébel
  • . Kerébel 11 AB.79 Le Haut-Bccherel 1995 22 048 030 La Favrais - Le Paradis 1995 22 048 082 A Provost H. Kerébel fouille programmée fouille programmée H. Kerébel sondage archéologique 22 048 043 22 048 030 H Kerébel A Provost fouille programmée Le Haut-Bécherel 1993 22 048
  • programmée rural rural 24 11 rural • Sondage archéologique Tranchée de 4 000 mètres de long Temple Voie extérieure année de post-fouille YC.41. 42. 43. 44. 45 Temple YC.26, 27. 31. 34 sondage négatif AB.398 sondage négatif AB.79. 80 Rues, bâtiment commerciaux YC.41. 42. 43. 44, 45
  • conservés dans la parcelle AB.50. Ce terrain est situé au nord-est du bourg de Corseul dans une zone réputée riche en vestiges archéologiques. La rectification du virage devait détruire une bande de vestiges de 1,50 m de large, en moyenne, sur un peu plus de 100 m de long. Les travaux
  • orientée est-ouest qui avait déjà été repérée par prospection aérienne à l'arrière du bâtiment de l'ancienne école privée (parcelle AB.51). La chaussée, constituée de petits galets blancs, est encore bien conservée. De nombreuses ornières sont encore visibles. Cette rue est bordée, au
  • destruction des parois de torchis, recouvre et protège ces structures. Plus au nord, un nouveau secteur ne contient aucun vestige de mur, il peut s'agir d'un jardin. A proximité, une zone plus complexe est caractérisée par de nombreux murs appartenant à une construction apparemment
RAP03503 (ARRADON (56). Place de l'Église. Rapport de sondage)
  • l’église primitive lors des travaux de terrassement et de réfection des réseaux, le Service Régional de l’Archéologie a sollicité une intervention du service départemental d’archéologie du Morbihan pour effectuer une surveillance archéologique. Le service départemental a alors demandé
  • , excavation de la place, avant la surveillance 14 II-Résultats Figure 4 : place de l’église, côté nord – vue vers le sud-ouest 1.2. Etat des connaissances avant l’intervention 1.2.1. L’environnement archéologique et historique • Carte archéologique D’après la carte archéologique de
  • la médaille napoléonienne frappée en 1852. 6 (96,86 % des exprimés / 76,68 % des inscrits) 38 II-Résultats Synthèse et conclusion Cette opération de surveillance archéologique menée autour de l’ancienne église et de l’ancien cimetière a permis de compléter le plan de
  • DGEC / Direction de la culture Service départemental d’archéologie du Morbihan Morbihan, Arradon « Centre Bourg » Surveillance archéologique Place de l’église _____________________ Rapport final d’opération/surveillance EA 560030021 N° de prescription : 2017-345 CODE INSEE
  • RFO surveillance (2016-345) - Arradon (Morbihan), « Centre bourg, place de l’église » 2 I-Données administratives, techniques et scientifiques SOMMAIRE I. Données administratives, techniques et scientifiques ............................................................... 4
  • .......................................................................................... 52 3 RFO surveillance (2016-345) - Arradon (Morbihan), « Centre bourg, place de l’église » I. Données administratives, techniques et scientifiques 4 I-Données administratives, techniques et scientifiques Fiche signalétique Identité du site Région : Bretagne Commune
  • l’aménagement : Réaménagement du centre bourg. Dates d’intervention terrain : ponctuelles entre le 2 novembre et le 19 décembre 2016 Rapport final d’opération Nombre de volumes : 1 Nombre de pages : 59 Nombre de figures : 46 Nombre d’inventaires : 4 Annexes : 6 5 RFO surveillance (2016
  • ) I-Données administratives, techniques et scientifiques Arrêté de désignation du responsable scientifique 11 RFO surveillance (2016-345) - Arradon (Morbihan), « Centre bourg, place de l’église » 12 II-Résultats II. Résultats 13 RFO surveillance (2016-345) - Arradon
  • une autorisation de sondages auprès du SRA afin de repérer et coter le plan complet des maçonneries de l’église médiévale et poursuivre la surveillance et les observations des travaux autour de l’église, dans les zones non encore impactées. Figure 3 : au nord de l’église
  • est répertoriée à l’atlas des patrimoines comme entité archéologique de la « période récente » et porte le numéro d’entité archéologique 560030021. Selon l’inventaire général du patrimoine culturel (base Mérimée), le chœur et le carré du transept datent probablement de la première
  • est élevé à cette occasion. Figure 5 : vue du pignon ouest du chœur contreforté après dérasement de la nef 1.2.2. Les interventions archéologiques précédentes autour de l’ancienne église paroissiale et du cimetière. • Société polymathique du Morbihan mars 1867 : L. Galles
  • 2O Arradon) 2 Attribution chronologique par Sébastien Daré, CERAM 17 RFO surveillance (2016-345) - Arradon (Morbihan), « Centre bourg, place de l’église » e Figure 7 : plan général du diagnostic, proposition de phasage. Éch. 1/250 18 II-Résultats 1.3. Stratégie et
  • au tachéomètre laser afin de les replacer dans leur contexte cadastral et archéologique. Une couverture photographique au format numérique a également été faite (vues générales ou de détail des vestiges). Un sondage manuel le long du mur gouttereau sud a permis d’observer le
  • ressaut de fondation du mur. 2. Les observations archéologiques 2.1. Les compléments au plan de l’église L’intérieur de n’église n’a pu être observé que très ponctuellement, celle-ci se trouvant sous le niveau fini des travaux place. La place et les murs de l’église sont largement
  • l’entrée de l’église primitive, les niveaux en place à l’intérieur de la nef n’ont donc pas été observés lors de la surveillance (fig. 9). 20 II-Résultats Figure 10 : plan des vestiges relevés au diagnostic et lors de la surveillance de travaux. • L’église primitive Figure 11
  • RFO surveillance (2016-345) - Arradon (Morbihan), « Centre bourg, place de l’église » Figure 13 : Ressaut de fondation sondage 1, F 109. Figure 12 : détail sur l’enduit de chaux du mur F109. Les murs F109 et F108 sont contemporains. A l’ouest à la jonction entre le mur de
  • avait été observée au diagnostic réalisé en avril 2016 (Suaud-Préault 2016). Le plan a pu être complété lors de la surveillance de novembre et décembre 2016. Il apparait à une altitude moyenne de 30,80 m NGF. Comme les murs qui lui sont contemporains, il présente un double parement
  • maçonneries. L’extension du mur gouttereau nord n’a pas été redégagée pendant la surveillance. Au sud et à l’ouest, en revanche, de nouveaux éléments ont été relevés et photographiés. Le contrefort F116 : A l’ouest de la zone décapée, un contrefort (F116) a partiellement pu être observé
  • altitude comprise entre 30.70 m NGF pour l’élévation et 30.50 m NGF pour le ressaut de fondation. Figure 25 : F115 : vue vers le nord 27 RFO surveillance (2016-345) - Arradon (Morbihan), « Centre bourg, place de l’église » En ce qui concerne les modifications de l’église effectuées
  • au milieu du 19ème siècle, la surveillance des travaux de réaménagement a apporté quelques nouveaux éléments tels que la présence de l’escalier en vis au sud-ouest et l’emplacement des contreforts. En outre, elle a permis d’observer des portions de l’église primitive comme
RAP02746_1.pdf ((22)(29)(56). rapport de pi de l'Oust et de la Vilaine à la Pointe du Raz. rapport de pi 2011)
  • prospection diachronique
  • (22)(29)(56). rapport de pi de l'Oust et de la Vilaine à la Pointe du Raz. rapport de pi 2011
  • 1. PRESENTATION GENERALE ET METHODOLOGIE DES RECHERCHES 1.1 Historique des recherches (1989-2011) L’année 2011 marque la 23ème année de recherches archéologiques dans le cadre des opérations de prospection-inventaire entre l'Oust et le Blavet. Les premières campagnes
  • de Bretagne – Loudéac, et, d’est en ouest, de la presqu’île de Sarzeau jusqu’à la Pointe du Raz . (fig. 1 ). 8 Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 Fig. 1 – Localisation de l’opération de prospection–inventaire 2011 (MORBIHAN : arrdts de Lorient
  • – Anomalies de températures à Lorient (juin et juillet 2011) 11 Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 pilote G. LECUYER, instructeur ULM et pilote expérimenté (plus de 6000 heures de vol) qui collabore au projet depuis 1989, a participé de façon active au
  • - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 Pour des raisons techniques (panne de transpondeur), un seul vol, assez tardif, a pu être programmé sur le Finistère entre Rosporden et Concarneau, avec des résultats mitigés mais qui ne sont pas significatifs. Les anomalies
  • pour un positionnement des structures avant de procéder au redressement informatique des vues obliques. Google et 13 Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 Géoportail ont été consultés pour confirmer, dans certains cas, l’existence des structures
  • l’altitude en cas de forte pente avec toutefois des résultats plus aléatoires dont la fiabilité reste à tester. 14 Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 2. LES DECOUVERTES DE L’ANNEE 2011 2.1 Le traitement administratif et scientifique des données Bien
  • 30 Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 contigus, compartimentés par des « couloirs » de 15 à 16 m de large. A Missiriac, l’enclos interne (S/ 2100 m²) comporte deux fossés de partition qui délimitent un couloir sur deux côtés au nord et à l’est
  • - 2011 32 Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 33 Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 A Saint-Barthélémy, 3 enclos accolés et partiellement imbriqués (S > 8500 m²) ont été , reconnus. L’enclos ouest, de plan
  • Epée Enclos remanié et chemins d’accès (P. Naas juin 2011) 34 Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 2.3. Recherches autour d’un oppidum gaulois à Lescouet en Guegon (56) (fig. 23 -25) Les descriptions anciennes de ce vaste retranchement de plaine
  • - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 Fig. 24 – Guegon (56) Lescouët. Report d’une anomalie paysagère (cadastre 1835) sur fond IGN. (P. Naas 2011) n’est signalé à l’exception d’une hache et d’un anneau en pierre. (témoignage : Mr Laly ). Une prospection au sol des
  • (---) P. Naas 2011 38 Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 2.4. Diachronie et territoires Il s’agit de concentrations de sites, parfois relativement vastes, qui témoignent de la densité d’occupation de certains terroirs. Deux zones déjà signalées en
  • majeur connu et fouillé (habitat groupé ou fortifié), reste mal cernée. 39 Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 Fig. 26 – Noyal-Pontivy (56). Cartographie des traces fossoyées entre Pennerest et Le Guinquis. 2.4.2 Sarzeau (fig. 27 et 28) Nous
  • Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 Fig. 28 – Sarzeau (56) Calzac Haut (juin 2011 P. Naas) Habitat avec entrée et fossé de partition, associé à un enclos funéraire. A noter l’élargissement et la modification du chemin creux (haut du cliché). 42
  • Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 2.5 Voies et parcellaires 2.5.1 Les voies romaines (fig. 29) Voie Rennes –Quimper (entre Castennec et l’Oust) Seuls quelques tronçons de cette voie répertoriée e dans l’inventaire des voies romaines de L. Marsille
  • – Plumelec (56) Poulfanc. Amas de terre et de pierre 46 Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 La parenté des limites parcellaires reconstituées à partir des clichés avec le plan cadastral de 1827 (section 0 n° 654 à 671) est incontestable malgré
  • . 408 ). En raison de travaux forestiers en cours suite à l’incendie de 2010, une surveillance particulière de ces vestiges et des investigations plus poussées (relevé, sondage éventuel des tertres) paraissent souhaitables. 47 Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire
  • NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 PATRICK NAAS RAPPORT DE PROSPECTI ON – I NVENTAI RE DE L’OUST ET DE LA VI LAI NE (56) A LA POI NTE DU RAZ (29) Département du M ORBI HAN (Arrondissements de Pontivy, Vannes et Lorient ) Département des COTES D’ARM
  • des départements et des communes (liste des découvertes : cf. p. 6-7 du rapport de synthèse) 49 Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 FICHE D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Année : 2011 Données complémentaires = ฀ Première mention = x Année de
  • ) Département du FI NI STERE (Arrondissement de Quimper) 2011 Autorisations par arrêté préfectoral N° 2011 - 241 I. Rapport de synthèse (47 p.) II. Annexes : 58 dossiers de déclaration de découverte (397 p.) 1 Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 2
  • Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 3 Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 MOUSTOIR –REMUNGOL ( 56) –Kerafrais P. Naas - 28/06/2011 4 Patrick NAAS - Rapport de prospection-inventaire archéologique - 2011 Rapport
RAP03449 ((56). Autour du Golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine. Rapport de PD 2016)
  • prospection diachronique
  • (56). Autour du Golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine. Rapport de PD 2016
  • Rapport de prospection diachronique 2016 Sébastien DARE, Mikaël LE MAIRE avec la collaboration de Yann DUFAY-GAREL et de Bruno REGENT Centre d’Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Service régional de l’archéologie de Bretagne Août 2017 Illustrations de couverture
  • communes) (DAO : S. Daré) Cé r a m Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Remerciements : La prospection n’a été rendue possible que grâce à la participation d’une dizaine de membres bénévoles du CERAM : Isabelle Brunie, Xavier Carré, Maurice Cheveau, Yann Dufay
  • , ouvrait de courts tronçons de tranchée sous surveillance archéologique. Aussitôt creusé du sable était déposé au fond du creusement, recouvrant aussi souvent le bas des parois, et les gaines mise en place. Un tel mode opératoire est peu propice aux observations stratigraphiques, le
  • Autour du golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine Arrêté d’autorisation n° 2016-343 Rapport de prospection diachronique 2016 Sébastien DARE, Mikaël LE MAIRE avec la collaboration de Yann DUFAY-GAREL et de Bruno REGENT Centre d’Etudes et de
  • Recherches Archéologiques du Morbihan Service régional de l’archéologie de Bretagne Août 2017 Cé r a m Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Autour du golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine Arrêté d’autorisation n° 2016-343
  • l’époque moderne et pavage de cour, place Lucien Laroche (Vannes) (Clichés : M. Le Maire, S. Daré et images extraites de Google Earth et datées du 13/08/2016) Prospection diachronique 2016 : les données chiffrées La prospection diachronique menée en 2016 par le Centre d’Etudes et de
  • Recherches Archéologiques du Morbihan (CERAM – association loi de 1901 créée en 1977), sous la direction de Sébastien Daré (autorisation n° 2016-343), s’est déroulée principalement pendant le dernier trimestre de l’année 2016 et les premiers mois de l’année 2017. Elle a permis
  • archéologique 1 Allaire le Bois-Guy enclos protohistoire et Moyen Age 3 Arradon Langat Antiquité 5 Arzon Pen-Castel tronçon de la voie antique Vannes/Locmariaquer éperon barré, site castral médiéval 8 8 Baden Baden Langario Kerispert 12 Béganne Les Alliers 12 Béganne 12
  • lorsque celles-ci comportant plusieurs sites. N 020 177 121 067 175 054 008 0 10 033 115 229 053 108 261 231 164 260 003 251 015 109 171 221 077 028 149 20 km 153 zone de prospection 234 005 001 012 143 5 et + 058 4 3 2 1 001 n° INSEE nouvelles
  • Age 5.9 % 0 Rapport de prospection diachronique 2016 (arrêté 2016-343) Total 2 4 6 8 Nb de 10 découvertes Répartition par commune et par période chronologique des découvertes effectuées pendant la prospection diachronique de l’année 2016 (51 découvertes réparties sur 32
  • travaux de prospection. Nous tenons également à remercier : Monsieur Marcel Jégousse, conseiller municipal d’Elven, délégué au patrimoine et responsable du groupe patrimoine sur cette commune, ainsi que Monsieur Jean-Luc Corlay pour nous avoir fait découvrir les carrières anciennes de
  • Penroh et pour le travail de recherches initié sur ce territoire et qui va se poursuivre dans les prochaines années. Les services techniques de la Ville de Vannes, spécialement Monsieur Gauthier, pour avoir autorisé et facilité la surveillance des travaux de réseaux de la place Lucien
  • secondaire. Une prospection systématique mérite d’être entreprise afin d’en préciser l’organisation, l’étendue et de recueillir des indices chronologiques. Les photographies aériennes ont en outre contribué à préciser le tracé de la voie antique Vannes-Locmariaquer dans son parcours sur
  • , chaque site potentiel a fait l’objet d’une prospection de terrain. Elle a toujours été effectuée sur terrain labouré ce qui permet de vérifier l’existence ou non d’une différence de couleur et de texture de la terre à l’endroit de la tache repérée. En 2016, 8 tumuli font l’objet d’une
  • , Arradon…) mais les cultures n’étaient pas favorables au contrôle de terrain. La production métallurgique en basse vallée de la Vilaine La prospection a abouti cette année à la découverte de deux nouveaux ferriers sur la commune de Férel, lieux-dits le Gastre et la Métairie Neuve. Ces
  • chantier, tranchée place Lucien Laroche (cliché : S. Daré). Cette surveillance a néanmoins permis de retrouver des éléments d’un important édifice de la ville médiévale et moderne de Vannes : l’ancienne maison de Ville, auparavant hôtel particulier (XIVe siècle) puis chambre des
  • modifiée ces dernières décennies, par l’arasement de maisons et l’apport de remblais de terre. Cette surveillance témoigne de la préservation de vestiges de l’ancienne maison de Ville et livrent des données sur ses transformations et son évolution par la mise au jour de murs et niveaux
  • de sols et de cour. Le potentiel archéologique de la place Lucien Laroche, tout au moins aux abords de cet édifice, est indéniable. Autour du golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine Arrêté d’autorisation n° 2016-343 FICHES DE DÉCLARATION DE
  • DÉCOUVERTE RAPPORT DE PROSPECTION GEOPHYSIQUE TAG FR16011 COET (MUZILLAC) ET PEN CASTEL (ARZON), MORBIHAN (56), FRANCE CLIENT: CERAM Auteur: John Nicholls Octobre 2016 Coet Sürho (Muzillac) et Pen Castel (Arzon), Morbihan (56), France 1 RAPPORT DE PROSPECTION
  • Castel was conducted in 1 area located at the interior of an Iron Age promontory fort. This work was commissioned by Centre d’Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan (CERAM). Département Région Paysage Sols et géologie Morbihan (56) Bretagne Mixed pasture and arable land
RAP00864.pdf (CARHAIX (29). maison du patrimoine. 6 et 8 rue Victor Massé. rapport de sondage)
  • CARHAIX (29). maison du patrimoine. 6 et 8 rue Victor Massé. rapport de sondage
  • RAPPORT DE SONDAGES Situation : Commune : Lieu : Cadastre Coordonnées Lambert n° carte archéologique : n° autorisation : CARHAIX-PLOUGUER Le Bourg rue Victor Massé (Maison du Patrimoine) AN 150. et 151 x=161,70 y=1081,25 29 024 022 AH 91-61 AH Des sondages destinés à
  • l'établissement d'un diagnostic archéologique ont été réalisé le 9 septembre et le 14 novembre 1991. Ces sondages ont été réalisés sous la forme de tranchées ouvertes à la pelle mécanique muni d'un godet de 1 mètre de large. Au total 70 mètres de tranchée ont été réalisés. A l'issue de cette
  • opération, aucune organisation de structures archéologique en place n'a été perçue. Les sondages n'ont révélé que des zones de remblais très instable d'une épaisseur variable entre 1.50 mètre et 2.50 mètres. Malgré le résultat négatif de ces sondages, il ne faut pas écarter l'existence
  • surveillance des terrassements a été éffectuée lors de la construction de l'immeuble et des aménagements annexes. Cette surveillance a été très limitée, la nature instable du terrain a nécessité la mise en place de fondations sur pieux. Pour des raisons techniques, la réalisation d'un sous
  • possible de structures ponctuelles de type puits, silo ou fosse, difficilement perceptibles lors d'un opération de sondage. Il faut garder en mémoire les nombreuses découvertes archéologiques réalisées depuis nombreuses années dans les terrains environnants. Pour cette raison une
RAP01466.pdf (MINIAC-MORVAN (35). Rochambaud. rapport de fouille préventive)
  • à l'emplacement d'indices de site archéologique signalés par M. Loïc LANGOUËT dans ses rapports de prospection de 1986 et 1988. Des fragments de tuiles et d'assez nombreuses scories avaient alors été détectés dans les champs labourés situés à l'est de la Route Nationale 137, de
  • MINIAC-MORVAN (Ille-et-Vilaine) Rochambaud Rapport de fouille d'évaluation parcelle 413, section H3 du cadastre de 1982 Dans le cadre d'un projet de réalisation de deux bretelles de raccordement sur la départementale n° 9, une surveillance des décapages routiers a été réalisée
  • part et d'autre de la Route Départementale n° 9 allant à TRESSÉ (fig. 1 et 2). A l'issue du décapage de la terre végétale effectué à l'aide d'une pelle mécanique sur l'ensemble de l'emprise routière, seules deux fosses sont apparues (fig. 3 et 4). Leur fouille, réalisée le 17
  • novembre 1994 à l'aide de Fabrice MONNIER, objecteur au Service Régional de l'Archéologie de Bretagne, a livré d'assez nombreuses scories de fer, mêlées à de nombreuses pierres ainsi que des cendres et des fragments d'argile cuite. Toutes les scories ont été mises au jour dans la fosse
  • située le plus au nord : 24 kg en tout, avec de nombreuses scories cordées témoignant de la présence d'une activité de réduction du minerai de fer à proximité. La fosse située au sud, remplie de cendres et de charbons de bois trop dégradés pour pouvoir être prélevés, a livré 2 kg de
  • été découvert lors de cette fouille d'évaluation. Seul le mobilier mis au jour des prospections, aux alentours de ces fosses, peut suggérer une attribution de cette activité métallurgique à la période gallo-romaine, sans certitude toutefois. Fait à RENNES, le 5 décembre 1997 Yves
  • : localisation cadastrale des f IUI 1 LIMÊJ - coeur des indices de cendres et charbons de bois terre brune pierre 0 Fig. 3 : Plan et coupes des fosses mises au jour scorie bloc d argile cuite 2m
RAP03776 (Autour du Golfe du Morbihan - Les Landes de Lanvaux et le Sud de la Vallée de la Vilaine.Rapport de Prospection Diachronique)
  • prospection diachronique
  • Autour du Golfe du Morbihan - Les Landes de Lanvaux et le Sud de la Vallée de la Vilaine.Rapport de Prospection Diachronique
  • archéologique. Ils ont concerné deux communes : Vannes et Locmariaquer avec une répartition égale des surveillances. Du point de vue chronologique, les vestiges mis au jour vont de la période antique à l’époque moderne. N 260 116 0 10 20 km zone de prospection 2 1 001 n° INSEE Fig. 01
  • le sud de la vallée de la Vilaine Arrêté d’autorisation n° 2018-190 Rapport de prospection diachronique 2018 Sébastien Daré avec la collaboration de Clément le Guédard, Mikaël le Maire, Bruno Régent et Daniel Tatibouët Centre d’études et de recherches archéologiques du
  • archéologiques. La prospection diachronique 2018 La prospection diachronique menée en 2018 par le Centre d’Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan (CERAM – association loi de 1901 créée en 1977), sous la direction de Sébastien Daré (autorisation n° 2018-190), s’est déroulée
  • -190 Rapport de prospection diachronique 2018 Parking Wilson (Locmariaquer - Morbihan) Suivi archéologique de travaux Juin 2019 Sébastien Daré Centre d’études et de recherches archéologiques du Morbihan Service régional de l’archéologie de Bretagne août 2019 ICHE
  • LOCMARIAQUER Parking Wilson Cé r a m Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Autour du golfe du Morbihan les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine Arrêté d’autorisation n° 2018-190 Rapport de prospection diachronique 2018 Places Dariorigum et
  • gallo-romains mis au jour sont aussi figurés (en noir, les pointillés correspondent au tracé restitué). DAO : S. Daré 56 116 LOCMARIAQUER Places Dariorigum et général de Gaulle Cé r a m Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Prospection diachronique 1
  • la réalisation d’une surveillance de travaux. Ce choix a été motivé par la nature du chantier et surtout afin de s’adapter au mieux au déroulé des travaux. L’opération a été confiée à Sébastien Daré, archéologue au centre d’études et de recherches archéologiques du Morbihan (Céram
  • Autour du golfe du Morbihan les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine Arrêté d’autorisation n° 2018-190 Rapport de prospection diachronique 2018 Sébastien Daré avec la collaboration de Clément le Guédard, Mikaël le Maire, Bruno Régent et Daniel Tatibouët
  • Centre d’études et de recherches archéologiques du Morbihan Service régional de l’archéologie de Bretagne août 2019 Cé r a m Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Illustrations de couverture : en haut à gauche : vue de la crypte, cathédrale (Vannes) ; en haut
  • . Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Autour du golfe du Morbihan les landes de Lanvaux et
  • Morbihan Service régional de l’archéologie de Bretagne août 2019 Remerciements Le rapport de prospection de l’année 2018 est une oeuvre collective qui a bénéficié tout au long de son élaboration d’appuis et de collaborations efficaces. Notre reconnaissance s’adresse d’abord aux
  • - Carte de localisation des communes concernées par la prospection diachronique 2018 (S. Daré © Céram). n° INSEE Commune Adresse ou lieu-dit nature de l’entité archéologique Datation début/fin 56 116 LOCMARIAQUER parking Wilson mur Antiquité Oui Antiquité époque moderne
  • négligeable. L’inventaire et le conditionnement ont été effectués selon les normes du protocole établi par le service régional de l’archéologie de Bretagne. Il s’agissait à la remise du rapport de pouvoir être en capacité de verser les collections archéologiques de ces opérations
  • entrepris d’étude des lots issus notamment des investigations à Locmariaquer par manque de temps. Les principaux résultats de la prospection Un suivi archéologique de travaux a été réalisé à Locmariaquer, en juin 2018, au niveau du parking Wilson à l’occasion du creusement d’une
  • atteinte. La maçonnerie était associée à des niveaux archéologiques de démolition. Ils ont livré entre autres matériaux des éléments caractéristiques d’un dispositif de chauffage comme des tubuli. Ils contenaient de plus plusieurs fragments de plaques de calcaire fin et de schiste de
  • départementale de l’architecture et du patrimoine du Morbihan (Udap) auprès du service régional de l’archéologie de Bretagne. Ce dernier a décidé un suivi archéologique des travaux. Les sondages, associés à une analyse architecturale des élévations de la crypte, ont été réalisés en mars 2019
  • recevaient le corps des défunts durant le temps de la putréfaction avant la récupération des ossements et leur placement dans des monuments funéraires ou des ossuaires. Les pourrissoirs, attestés archéologiquement en Bretagne, sont bâtis entre le XIIIe et le XVe siècle, à l’exemple de
  • diachronique S. Daré Céram Locmariaquer 2018-190 2018 Prospection diachronique S. Daré Céram Intitulé général de l’opération Prospection diachronique autour du golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine Prospection diachronique autour du golfe du
  • Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine Prospection diachronique autour du golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine Prospection diachronique autour du golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la
  • Vilaine Prospection diachronique autour du golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine Prospection diachronique autour du golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine Prospection diachronique autour du golfe du Morbihan
RAP00862.pdf (CARHAIX (29). "rue des Augustins". rapport de sondage)
  • d'un diagnostic archéologique ont été réalisés le 26 mars 1991. Ils ont permis d'appréhender succintement la stratigraphie générale du sous-sol et d'évaluer globalement l'intérêt archéologique de la parcelle. Neuf tranchées ont été réalisées (au total 120 mètres de longueur sur 1
  • ponctuelles de type puits, silo ou fosse, difficilement perceptibles lors d'une opération de sondage. Il faut garder en mémoire les nombreuses découvertes archéologiques réalisées depuis de nombreuses années dans les terrains environnants. Pour cette raison, une surveillance des travaux
  • a été éffectuée lors de la construction de l'immeuble et des aménagements annexes. Cette surveillance a montré que pendant le Moyen-Age, que le secteur a été utilisé comme carrière. Les constructions antiques qui ont pu exister ont disparu w V JLLE DE CARHAIX Rue Des August,ns
  • RAPPORT DE SONDAGES Situation : Commune : Lieu Cadastre : Coordonnées Lambert : n° carte archéologique : n° autorisation CARHAIX-PLOUGUER Le Bourg - rue des Augustins AN 845p x=161,950 y=1080,450 29 024 019 AH 91-13 AH Des sondages mécaniques déstinés à l'établissement
  • mètre de large avec un profondeur variable de 1 mètre à 2.50 mètres de profondeur). A l'issue de cette opération, aucune organisation de structures archéologique n'a été perçue Malgré le résultat négatif des sondages, il ne faut pas écarter l'existence possible de structures
RAP02085.pdf (Inventaire du patrimoine archéologique du centre ouest Bretagne. rapport de l'opération 2003-2004 de prospection inventaire sur les communes de Carnoët)
  • prospection diachronique
  • Inventaire du patrimoine archéologique du centre ouest Bretagne. rapport de l'opération 2003-2004 de prospection inventaire sur les communes de Carnoët
  • prospections thématiques. L'extrême disparité de la documentation obérait le potentiel de gestion du patrimoine archéologique et interdisait toute exploitation scientifique des données. Le constat dressé fonde le projet d'inventaire du patrimoine archéologique du CentreOuest-Bretagne initié
  • l'interprétation, n'étaient pas, pour ces raisons, enregistrés au titre des entités archéologiques. Le programme de prospection, financé dans le cadre du Contrat de plan Etat/Région et par les Communautés de communes constituant le Pays, est prévu sur 5 ans, à raison d'une vingtaine de communes
  • faible lorsqu'on le compare avec celui des communes de superficie voisine prospectées en 2002 telle Glomel. Dans les communes morbihannaises et sur Mellionnec, la carte archéologique est alimentée, pour l'essentiel, par les prospections aériennes de Roger Bertrand et les recherches au
  • Inventaire du patrimoine archéologique du Centre Ouest Bretagne Rapport de l'opération 2003-2004 de prospection-inventaire sur les communes de : Côtes-d'Armor Carnoët, Glomel, Gouarec, Kergrist-Moëlou, Laniscat, Le Moustoir, Lescouët-Gouarec, Locarn, Maël-Carhaix, Paule, Perret
  • , Trémargat (Côtes-d'Armor) ; Carhaix-Plouguer (partie rurale), Plounévézel, Poullaouen (Finistère) ; Le Croisty, Le Faouët, Saint-Tugdual (Morbihan) et compléments sur les comunes de Glomel et Kergrist-Moëlou (Côtes-d'Armor). Présenté par Alain Provost Equipe de prospection : Alain
  • par le Service régional de l'Archéologie de Bretagne en collaboration avec le Pays du Centre-Ouest-Bretagne. Ce projet a pour objectif de « mener un travail de prospection, de documentation et de traitement des données afin d'acquérir, compléter et actualiser les informations en
  • et les manques. Ce travail, consigné dans un rapport et sous forme de liasses communales, comptabilisait, pour les 108 communes, 833 entités archéologiques enregistrées dans la base de la carte archéologique dont 363 pour la seule commune de Carhaix-Plouguer et 577 indices de
  • par an. La détermination des secteurs géographiques des programmes annuels avait été définie comme suit : Carhaix considérée comme un centre de gravité à partir duquel la prospection devait s'étendre progressivement et en couronne jusqu'aux marges du pays. La première campagne
  • romain de Carhaix) et 99 indices figuraient au fichier. A l'issue de l'opération, le nombre des entités archéologiques se chiffre à 289. En considérant les sections de l'aqueduc comme une unique entité, on arrive pratiquement à un doublement. Parmi les 115 nouvelles entrées, 38
  • gestion et à la demande des responsables du Pays. Les 18 communes concernées par la campagne de prospection 2003/2004 sont les suivantes : Gouarec, Laniscat, Lescouët-Gouarec, Mellionnec, Perret, Plélauff, Plouguernével, Plounévez-Quintin, Rostrenen, Saint-Gelven, Sainte-Tréphine
  • la vastitude du territoire concerné, les 2 communes de Peumerit-Quintin (Côtes-d'Armor) et Priziac (Morbihan) n'ont pu être traitées. 1. L'état de la documentation sur les 18 communes avant l'opération 92 entités archéologiques sont enregistrées sur les 1 8 communes, ce qui
  • sol des prospecteurs de l'Association d'Histoire et d'Archéologie de la Bretagne centrale (J.-P. Eludut, Maryvonne Le Fur et Marcel Tuarzé). Sur les plateaux schisteux des Côtesd'Armor (de Laniscat à Plounévez-Quintin), l'essentiel des sites connus provient des prospections
  • aériennes de Maurice Gautier associé à Claudine Bernard pour les contrôles au sol. A Plounévézel, les sites mésolithiques signalés résultent des prospections thématiques de Estelle Yven. S'y ajoutent les travaux des érudits du XIXème siècle auxquels on doit la localisation et la
  • description des mégalithes et de quelques enceintes et la relation des découvertes de dépôts de l'Age du bronze. La nature des entités enregistrées reflète parfaitement les types de recherche effectués sur le territoire concerné (Tableau 2). Ainsi, les enclos issus des prospections
  • allées couvertes de Liscuiz en Laniscat et celle de Kérivoëlen en Plélauff. La documentation propre des sites enregistrés dans la carte archéologique est particulièrement disparate. Les identifications sont, le plus souvent, réduites aux éléments d'interprétation ; les descriptions
  • du bronze, quelques tumulus, des enceintes, des stèles funéraires et des objets isolés (Tableau 2). Ils n'apparaissent pas en tant qu'entités archéologiques malgré des descriptions souvent précises -cas des enceintes dénommées « camps » dans la littérature du XIXème siècle-, pour
  • diverses raisons : par défaut de contrôle ou de prospections modernes où parce qu'ils ont été totalement arasés (enceintes). Cela dit, une enceinte arasée ne peut être considérée comme détruite car les fossés comblés sont en principe conservés et ce sont ces fossés comblés qui
  • apparaissent en prospection aérienne (enclos). Par contre, nombre de mégalithes ont manifestement dispara. A propos des mégalithes dont 13 sont signalés en indices, un certain nombre de monuments sont décrits couchés le plus souvent (travaux de Jean Lody autour de Rostrenen) et la plus
  • très vaste territoire à couvrir. Pour les étudiants, la formation aux méthodes de prospection au sol est essentielle quoique rarement appliquée. Pourtant, en amont de toute opération ciblée sur un site donné (relevés, sondages, fouilles), elle permet de s'initier à la détection et
  • les contacts, et sur le recensement, au cadastre ancien, des toponymes et microtoponymes éloquents et des anomalies parcellaires significatives qui déterminent le choix des terrains à visiter. Des prospections systématiques ciblées sur des terroirs particuliers complètent le
RAP00932.pdf (CORSEUL (22). le bourg. école publique / terrain des sports. rapport de sondage)
  • comprenant quelques blocs de pierre et des tuiles. Il pourrait s'agir d'un niveau de destruction d'un bâtiment à pans en pisé. Par soucis de conservation des niveaux archéologiques, il nous a paru préférable de limiter le sondage au sommet de ces couches encore en place. II
  • PROJET ARCHEOLOGIQUE DE CORSEUL Commune de Corseul avec Vaide du Conseil Général des Côtes d'Armor et du Ministère de la Culture et de la Francophonie Service Régional de l'Archéologie de Bretagne 1993 Sondage Ecole publique Hervé KEREBEL Service municipal d'archéologie de
  • Corseul CORSEUL- LE BOURG Ecole Publique La réalisation des différents projets de construction, programmés en 1993, nous a amené à élaborer quelques opérations de sondage ou de surveillance de travaux dans le bourg de Corseul. Les nouvelles constructions n'entraînaient nullement de
  • destruction de vestiges. Lorsque des fondations étaient nécessaires pour la bonne stabilité de l'édifice, elles étaient conçues de manière à éviter tout contact avec les vestiges. Dans le cas du jeu de boule, les pieux devant prendre assise sur le sous-sol et donc détruire d'éventuels
  • même important d'effectuer des sondages non destructeurs à l'emplacement de ces édifices afin de : - limiter encore le risque d'éventuels dommages aux vestiges - vérifier la nature des vestiges conservés avant qu'ils ne soient recouverts et donc, plus accessibles. I. Salle de
  • AB.321). Deux tranchées d'une dizaine de mètres chacune ont donc été réalisées. La première, le long de la clôture avec la parcelle située au nord (AB.43), n'a pas révélé de niveaux archéologiques bien distincts. La stratigraphie d'une soixantaine de centimètres était surtout
  • . Surveillance des travaux du jeu de boule : Comme pour tous les chantiers effectués dans le bourg de Corseul, nous assurons une surveillance des travaux d'excavation. Pour le jeu de boule, les pieux de support ont été remplacés par une fondation de béton armé disposée dans une tranchée de
  • 0,40 m de profondeur. L'importance des remblais dans cette zone de la ville antique devait permettre de réaliser ces travaux sans entraîner de destructions de vestiges. Une surveillance des travaux d'excavation était tout de même programmée en cas de surprises. Dans l'ensemble, les
  • toujours très modestes. Leur traitement à long terme peut cependant s'avérer intéressant et les renseignements apportés aujourd'hui, pourraient peut-être un jour s'intégrer dans un ensemble plus vaste fournissant des indications précieuses sur l'organisation de la ville antique. Il est
RAP00587.pdf (CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). section 1d - lot 13 et section ad - lot 8. rapport du vol d'observation)
  • prospection diachronique
  • CHARTRES-DE-BRETAGNE (35). section 1d - lot 13 et section ad - lot 8. rapport du vol d'observation
  • . La zone soumise actuellement à une surveillance constante a pour limite sud le CD. 34 situé au nord de CHARTRES-de-BRETAGNE. Quelques indices significatifs étaient apparus dans une zone comprise entre "Le Marais" et "Fontenay". Le vol d'observation du 15 Octobre 1977, lôHeures
  • CHARTRES de LE CHATEAU DU EZENAIRE voir BRETAGNE MARAIS Section AD Section AE Lots n° annexe du cadastre Lot n°8 66 à 77 2° campagne aérienne M. BERENGER M. HERICOTTE M. REGMAULT MISSION DU 15 OCTOBRE 1977 Pilote : M. BERENGER Détection et Photographe : MM
  • . ÎÎERICOTTE - REGNAULT Aéronef : Cessna 150 Altitude moyenne : lOOCJpieds En dehors de la mission générale effectuée le 19 Janvier 1977 à 15H à une altitude moyenne de 2600 pieds, la prospection aérienne fut organisée en deux campagnes. L'une au printemps-été, l'autre en automne-hiver
  • , peut-être, là, l'explication de l'inscription de l'autel gallo-romain découvert à RENNES : " In honorem domus divinae et pagi carnutem Marti Vicimo " (1) Cette concentration s'étend également, sur le lot N° 8 section AD, lot contenant une série importante de cercles (127) et qui
RAP01436.pdf (QUIMPER (29). rue Bousquet. sondage archéologique préalable)
  • QUIMPER (29). rue Bousquet. sondage archéologique préalable
  • : S.R.A. de Bretagne 1994 1 RAPPORT D'INTERVENTION Les travaux d'urbanisme liés à la rénovation complète de la rue Bousquet nécessitent la mise en place d'une surveillance archéologique assidue. En effet, cette opération se situe dans le quartier de Locmaria, c'est à dire au coeur
  • suceptibles de mettre au jour des vestiges gallo-romains, médiévaux ou modernes concernant l'évolution des fonctions anciennes de ce quartier. Ils peuvent éclairer les questions de topographie antique et de localisation des berges de l'Odet à l'époque galloromaine. La surveillance est
  • confiée par Monsieur le Conservateur du Service régional de l'archéologie à J.P. Le Bihan, archéologue municipal de la ville de Quimper. Ce dernier est assisté par J.F. Villard et Y.L. Goalic, techniciens auprès du Centre de Recherche Archéologique du Finistère. Une tranchée est
  • prouvé et les pierres ne se relient à aucune couche stratigraphique ou édifice anciens. Il est tout au plus possible, et sans aucune vérification, d'émettre une hypothèse d'utilisation antique de ces blocs. En conclusion, cette opération ne découvre aucun vestige archéologique
  • intéressant et il n'a pas été nécessaire de freiner la réalisation du programmme de rénovation de la rue Bousquet. Par ailleurs, cette surveillance montre que, dans ce secteur, les niveaux galloromains sont soit sérieusement perturbés, soit beaucoup plus profondément enfouis. Nous penchons
  • secteur et celle de la localisation précise de la berge de l'Odet aux premiers siècles de notre ère demeurent entières. Jean Paul LE BIHAN Archéologue municipal 2 Place Bérardier Habitations •fc Morceaux de tuile Sondage archéologique • Blocs de pierre 20 m QUIMPER, rue J.B
  • même de la ville antique et d'un important secteur de fabrication de faïences et de grès à partir de la fin du XVIIème siècle. Les travaux d'urbanisme engagés comprennent notamment la refonte complète des réseaux de distribution d'eau, gaz, électricité et téléphone. Ils sont
  • ouverte sur une longueur de 160 m dans l'axe médian de la rue Bousquet. Large de 1 m à 1,20 m, elle atteint une profondeur équivalente. Elle met au jour des tranchées et réseaux anciens mais ne surcreuse jamais de sols en place antérieurs à ces premiers aménagements collectifs. Toute
RAP03674 (Les zones côtières et les évènements climatiques. Rapport de PI 2018)
  • prospection thématique
  • Les zones côtières et les évènements climatiques. Rapport de PI 2018
  • . qui a accepté de traiter les zones de vides. Les prospections systématiques qui ont été mises en place ont permis de découvrir et de surveiller de nouveaux sites sur une bande littorale large. 3.4. Traitement des données et du matériel La plupart des entités archéologiques
  • prospecteur·rice, s’il y avait eu une occupation anthropique et la caractériser ; dans d’autres cas, il s’agissait de réaliser une prospection systématique sur un territoire défini, en contrôlant l’état sanitaire des entités archéologiques connues, constater la disparition de certains et
  • ALeRT Archéologie, Littoral et Réchauffement Terrestre LES ZONES CÔTIÈRES ET LES ÉVÉNEMENTS CLIMATIQUES Arrêté d’autorisation no 2018-043 Rapport de prospection inventaire 2018 Chloë MARTIN Avec la collaboration de Marie-Yvane DAIRE Annette FLAGEUL et le CFRA Janvier 2019
  • ALeRT Archéologie, Littoral et Réchauffement Terrestre LES ZONES CÔTIÈRES ET LES ÉVÉNEMENTS CLIMATIQUES Arrêté d’autorisation no 2018-043 Rapport de prospection inventaire 2018 Chloë MARTIN Avec la collaboration de Marie-Yvane DAIRE Annette FLAGEUL et le CFRA Janvier 2019
  • l’interdisciplinarité et de la science participative » soutenu par la Fondation de France. Organisme de rattachement : CNRS, UMR 6566 CReAAH Université Rennes 1, Campus de Beaulieu, Bâtiment 24-25 263, avenue du Général Leclerc 35 042 Rennes Cedex 02 23 23 70 15 ÉQUIPE DE LA CAMPAGNE DE PROSPECTION
  • d’autant de résultat. Le Ministère de la Culture, pour la subvention qu’il nous a accordée et pour l’autorisation de prospection ainsi que les différents interlocuteurs du SRA : Yves Ménez, Olivier Kayser, Thierry Lorho, Jean-Charles Arramond, Véronique Saloux-Gendrot ; et du DRASSM
  • opérations communes. 6 Chacun ayant ses compétences propres, il est toujours agréable de travailler dans cet esprit de partage et de collaboration. Nous remercions chaleureusement tous les membres de l’association du CFRA ayant participé aux prospections et au sondage pour leur
  • l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 SOMMAIRE Autorisation de prospection ....................................................................................................... Générique de
  • ..................................................................................................... 2.1.3. Neiz Vran (29 091 0023)....................................................................... 2.2. Rapport de prospections CFRA 2018....................................................... 3. Ille-et-Vilaine
  • 1. Problématique générale 1.1. Rappel du projet Les changements climatiques que nous connaissons actuellement affectent sous différents aspects et à des échelles variées les sites archéologiques. Pour ce qui nous concerne, la remontée du niveau marin couplée à l’érosion
  • la disparition progressive des sites archéologiques sur le littoral n’est pas nouveau, il suffit pour s’en persuader de reprendre les archives archéologiques du laboratoire CReAAH1 et de s’intéresser aux anciens articles. Nous ne citerons que deux exemples emblématiques que nous
  • jugeons pertinents ici : – Lors de la découverte et de la fouille de la sépulture viking de l’île Groix (Morbihan) en 1906 (seule actuellement connue en France) par L. Le Pontois et P. du Châtellier, l’érosion marine affectant le site archéologique avait été signalée : « un tertre
  • ...) autour de ce dernier, avec différents objectifs (Daire et López-Romero 2008 ; Daire et al. 2012 ; LópezRomero et al. 2013) : 1) Réaliser un état sanitaire du patrimoine archéologique littoral dans l’ouest de la France. Cette étape se traduit par « l’analyse des indicateurs de
  • destruction des sites archéologiques côtiers (critères de vulnérabilité à diverses échelles locales et régionales) et la construction d’un outil d’évaluation de la vulnérabilité de ce patrimoine. La démarche est donc fondée sur une approche interdisciplinaire (archéologie, études
  • et de projets dédiés à ces sites archéologiques menacés s’est construite dans plusieurs pays, à peu près au même moment, démontrant ainsi une prise de conscience à une vaste échelle. Les premiers furent les Écossais, avec le programme SCAPE (Scottish Coastal Archaeology
  • notre patrimoine. 1.2. Financement et soutien L’opération de prospection en zone côtière a bénéficié de plusieurs soutiens et de sources de financement : – La principale provient d’une subvention de la Fondation de France, accordée pour trois ans (2016-2018). Suite à un appel
  • analyses (archéomalacologie, anthropologie, prospections magnétiques) ; des frais de fonctionnement (déplacements, hébergements et restaurations)  ; des frais de communication (impressions de divers éléments publicitaires) ; permettant ainsi de pleinement développer le projet. – Le
  • Association Manche Atlantique pour la recherche archéologique dans les îles Consejo superior de investigaciones científicas Observatoire des Sciences de l’Univers de Rennes Centre de formation et de recherches archéologiques 13 – Avec le SG/SCPCI/DREST6 du ministère de la Culture dans le
  • cadre de l’atelier recherche culturelle et des sciences participatives. 2. Méthodologie 2.1. Aléas et résistances Tous les sites archéologiques ne réagissent pas de manière identique dans le temps et l’espace, puisqu’ils ne sont pas soumis aux mêmes aléas, et que leur
  • saisons et aux événements climatiques. – La nature du patrimoine archéologique induit également des différences sur leur fragilité et leur résistance. – Des facteurs anthropiques, dans certains cas, favorisent la détérioration des sites archéologiques en accélérant l’érosion ou la
RAP00928.pdf (PLUMELIAU (56). déviation de la rd 768. rapport de prospection inventaire)
  • prospection diachronique
  • PLUMELIAU (56). déviation de la rd 768. rapport de prospection inventaire
  • prospection au sol. * A.F.A.N.: Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales £TR r METHODOLOGIE Le premier travail a consisté en une approche archivistique: - étude des micro-toponymes et du parcellaire des cadastres napoléoniens. - consultation des études en
  • , sur la commune de Pluméliau entre Kerledorz et Keroperh. Cette opération était destinée à recenser tous les sites archéologiques présents dans l'aire du projet routier, à évaluer leur importance et l'impact que ce dernier aurait pu avoir sur eux et à proposer, si nécessaire, des
  • prospections aériennes effectuées par Patrick NAAS sur la région de Pluméliau*, puis en une prospection au sol systématique de toute la longueur du projet. Outre la recherche d'indices archéologiques (mobilier en surface, micro-relief), ce moment a permis d'identifier les lieux d'accès, les
  • nous a permis de travailler dans des conditions optimales de lisibilité et a facilité le travail de relevé en tranchée. * Patrick Naas, Rapports de prospection inventaire dans le Département du Morbihan, années 1990-91-92-93. En cas de mise au jour de plusieurs structures
  • des niveaux ou structures archéologiques. Ceci a permis une meilleure évaluation des vestiges en plan. De même, une fouille de ces structures a permis d'affiner l'évaluation d'une manière qualitative (type, degré de conservation, datation). Une fois les tranchées effectuées et les
  • archéologiques dans ces sondages se présentent sous la forme de petits fossés, sans doute de parcellaire, et de fosses pour la plupart comblées de charbon de bois et de terre cuite ( cf. cliché). Il pourrait s'agir de fosses liées à une phase récente de déboisement ou à une activité de
  • mis en évidence une superposition d'enclos quadrangulaires (avec entrée au sud) et curvilignes. Les tranchées ont permis de mettre au jour différents indices archéologiques matérialisés par des réseaux de fossés d'orientations divergeantes et de nombreux trous de poteaux au sud de
  • archéologiques apparaissent à 40 cm. environ sous le niveau de sol actuel. En raison de la densité des structures, leur qualité ainsi que leur contexte au sein d'ensembles fossoyés bien observés par photographie aérienne et correspondant probablement à des structures agricoles proto
  • 1 (cf. cliché). Parcelle: YW 40 Coordonnées Lambert: OX 203,410 Carte I.G.N. 819 E Pluméliau. OY 2345,600 i6 47 LANDE JUSTICE : parcelle YW 40 Section et comblement du fossé CONCLUSION Sept indices archéologiques ont pu donc être repérés sur les quelques sept
  • remembrements effectués il y a une trentaine d'années. Seul le site du Champ d'Aviation, déjà connu par photographie aérienne et à l'initiative de l'étude archéologique sur le projet, devra faire l'objet d'un diagnostic plus approfondi. Cette étude se présentera sous la forme d'un décapage
  • opération représentera la conclusion logique de tout le travail réalisé en amont qu'est celui de la prospection inventaire. Elle permettra de donner les premiers éléments de compréhension et de datation d'un site qui s'étend bien au-delà de l'emprise du tracé routier. Dans cette logique
  • PLUMELIAU ROUTE DEPARTEMENTALE 768 SECTION KERLEDORZ KEROPERT 93 - 122 (Morbihan) RAPPORT DE SONDAGES 16/12/1993 - 31/01/1994 Sous la dir. de Yannick PANNETIER et de Fanny TOURNIER Avec la collaboration de Eric Nicolas MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA FRANCOPHONIE Rennes : S
  • Champ D'Aviation (sud) Site n° 6: Le Champ D'Aviation (nord) Site n° 7: Lande Justice Page 50 Conclusion INTRODUCTION Une étude d'impact archéologique a été réalisée du 16 décembre 1993 au 14 janvier 1994 sur le futur tracé de la R.D. 768, d'une longeur totale de 7 kilomètres
  • mesures compensatoires adéquates (prescription technique, fouille préalable). Cette étude, fruit d'une concertation entre le Service Régional de l'Archéologie et la Direction des Services Techniques du Conseil Régional du Morbihan, a été conduite par Yannick PANNETIER et Fanny TOURNIER
  • avec la collaboration de Eric NICOLAS, archéologues contractuels de l'A.F.A.N.*. Monsieur Olivier KAYSER, Conservateur au Service Régional de l'Archéologie, a assuré le contrôle scientifique de l'opération. Nous remercions Messieurs HAUREL et LE PELVE du Conseil Général du Morbihan
  • et Monsieur BOLEA de la Subdivision de l'Equipement de Locminé pour leur aide technique lors de l'opération. Nous remercions aussi Messieurs Patrick NAAS et James EVEILLARD, prospecteurs bénévoles sur la région de Pluméliau, pour leur aide sur le terrain lors de la phase de
  • exploitant concerné par le projet. Ces visites étaient destinées à avoir les autorisations d'accéder aux parcelles, moyennant indemnisation pour celles en culture, mais aussi à récolter des témoignages pour la connaissance du terroir et à expliciter le cadre et le but de l'étude
  • archéologique effectuée. L'étape suivante de notre travail a été consacrée à la réalisation des sondages à l'aide d'une pelle mécanique à pneus sur les secteurs considérés comme prioritaires. La présence d'indices archéologiques, les secteurs du projet routier en déblais, l'absence de
  • culture et le taux d'humidité dans ces terrains ont été déterminant lors de ce premier choix. L'utilisation d'une pelle mécanique à chenilles s'est vite avérée nécessaire en raison des mauvaises conditions climatiques et de leurs répercussions sur les terrains à sonder. Les sondages
  • - Mondo. !«2 \— Mie iso . \Kerpennec Chap. • T^^\ . 130. \ / 1 _ 133 / / / Illj | Kertutoui 1 ./ . Ker-Eloi 1 Km ^ / T ' 1 Slanuuen / ■' / X 7 BILAN SCIENTIFIQUE DES SONDAGES STTE N° t: PLAINE DE KERNISCHIN Outre la présence de fossés et de traces de