Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

995 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03364.pdf (PLOUGASTEL-DAOULAS (29). Le Rocher de l'Impératrice. Rapport de FP 2014-2016)
  • occupied during the Early Azilian. The obtaining of radiocarbon dates (the first ones for the Lateglacial of Brittany) places the Azilian occupations between 13000 and 12000 cal. BC, that is to say during the GIS-1e (Bølling). Several evidences suggest this site to be the result
  • and symbolic changes during the Azilian. The Rocher de l’Impératrice rock shelter is an unavoidable site for the understanding of Northwestern Europe Lateglacial societies. Because of the diversity of the archaeological evidences this site allows to develop a global thought about the nature
  • ................................................................................................................................. 58 13. DATATIONS RADIOCARBONES (N. NAUDINOT ET I. THÉRY-PARISOT) ............................................ 58 14. TEST PALYNOLOGIQUE (E. MESSAGER) ......................................................................................... 62 15. UN ASSEMBLAGE LITHIQUE TRÈS
  • de Brest. L’obtention de datations radiocarbones (les premières pour le Tardiglaciaire de Bretagne), place l’occupation azilienne entre 13000 et 12000 cal. BC, soit dans le GIS-1e (Bølling). Plusieurs indices participent à faire de ce site une petite occupation fréquentée à
  • synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 10 Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Rapport de synthèse de l’opération pluriannuelle 2014-2016 Abstract: Our understanding of Lateglacial societies experienced a revival these last years in Western France. Our
  • testify of Lateglacial groups limited incursions (seasonal?) into the Armorican Massif after a probable desertion of the region during the GS-2. Lithic production clearly aims the production of blades. This assemblage is particularly interesting in the perspective of studying
  • regular blades, setting up of meticulous production methods, use of non-local raw material, few evidences of “en éperon” preparations), but also testify of a clear progression to the Azilian (systematic use of soft hammerstone, disappearance of bladelets productions, and corollary
  • , development of a weaponry essentially constituted of axial points). More than 50 engraved schist tablets were also discovered at the Rocher de l’Impératrice. This discovery is particularly interesting since it constitutes the first evidence of Paleolithic art in Brittany. These engraving
  • are also essential at a greater scale since Early Azilian art is extremely rare in Europe. This discovery allows developing our research to another part of the Early Azilian socio-economic system. By their thematic and their formal codes, these engravings are firmly in the tradition
RAP02769.pdf (ÎLE-DE-MOLÈNE (29). programme archéologique molenais, rapport n°17, beg ar loued : un habitat en pierres s7ches du campaniforme/âge du bronze ancien. rapport de fouille programmée 2011)
RAP03190.pdf (PLOUGASTEL-DAOULAS (29). Le rocher de l'Impératrice. Rapport intermédiaire 2015 de FP 2014-2016)
  • . The obtaining of radiocarbon dates (the first ones for the Lateglacial of Brittany) places the Azilian occupations between 13000 and 12000 cal. BC, that is to say during the GIS-1e (Bølling). Several evidences suggest this site to be the result of a succession of short occupations by small
  • de l’Impératrice rock shelter is an unavoidable site for the understanding of Northwestern Europe Lateglacial societies. Because of the diversity of the archaeological evidences this site allows to develop a global thought about the nature and rhythm of the transformation
  • suggèrent en effet une occupation au cours de l’Azilien ancien de ce petit abri sous roche dominant l’estuaire de l’Elorn et la rade de Brest. L’obtention de datations radiocarbones (les premières pour le Tardiglaciaire de Bretagne), place l’occupation azilienne entre 13000 et 12000 cal
  • ar c'humuniezhoù azilian kentañ se. 6 Rapport intermédiaire 2015 - Rocher de l’Impératrice (Plougastel-Daoulas, Finistère) Abstract: Our understanding of Lateglacial societies experienced a revival these last years in Western France. Our knowledge of these groups is however
  • of the numerous projectile points found in the assemblage). These cores have probably been taken of the site. If it is too early to be conclusive on this point, like the others few available testimonies for this period in the region, this site would testify of Lateglacial groups limited
  • methods, use of non-local raw material, few evidences of “en éperon” preparations), but also testify of a clear progression to the Azilian (systematic use of soft hammerstone, disappearance of bladelets productions, and corollary, development of a weaponry essentially constituted
  • of axial points). More than 50 engraved schist tablets were also discovered at the Rocher de l’Impératrice. This discovery is particularly interesting since it constitutes the first evidence of Paleolithic art in Brittany. These engraving are also essential at a greater scale since
  • Early Azilian art is extremely rare in Europe. This discovery allows developing our research to another part of the Early Azilian socio-economic system. By their thematic and their formal codes, these engravings are firmly in the tradition of the Final Magdalenian. However, they seem
  • parallèle de ces changements qui touchent le sous-système technique lithique, à la lueur des faibles informations disponibles en Europe, on assiste également à une transformation des registres symboliques qui s’illustrerait par une disparition progressive des représentations naturalistes
  • scientifique du site Les sites pouvant être attribués à cette période sont très rares en Europe. En effet, seuls une douzaine de gisements peuvent être rattachés à l’Azilien ancien – la plupart ayant été fouillés anciennement et ne fournissant pas suffisamment de données contextuelles. La
RAP03817 (QUIBERON (56). Beg er Vil : un habitat de chasseurs-cueilleurs maritimes de l'Holocène. Rapport de FP 2019)
  • les contours d’un site désormais considéré en Europe comme une référence pour comprendre les sociétés de la fin du 7ème millénaire avant notre ère. Il a fait l’objet de fouilles entre 2012 et 2018 sous la direction de Grégor Marchand et Catherine Dupont. Des fosses, des foyers de
  • formes de temporalité perceptibles dans le site de Beg-er-Vil, afin de discuter de tous les éléments dont nous disposons pour établir les rythmes des mobilités collectives. Les 12 dates par le radiocarbone retenues s’étagent entre 6250 et 6100 av. n.-è., soit une durée très courte
  • typologue, le temps court du radiocarbone (un siècle), le temps long d’une communauté dans un espace domestique selon la géoarchéologue et le temps prolongé des exploitations saisonnières selon l’archéozoologue. 7 Beg-er-Vil (Quiberon) Remerciements Cette fouille archéologique et les
  • par des analyses sclérochronologiques. Des datations par le radiocarbone sur des échantillons à vie courte (un ossement de chevreuil, des brindilles et des fruits brûlés) placent l'occupation entre 6200 et 6000 avant notre ère. Un petit plateau affecte la courbe de calibration aux
  • , interprétation que les analyses fauniques ou les structures domestiques corroborent sans peine. La monotonie des types d’armature et l’intervalle de datation étroit font de Beg-er-Vil une référence exceptionnelle pour le second Mésolithique en Europe atlantique. L’habitat de Beg-er-Vil est
RAP03654 (PLOUGASTEL-DAOULAS (29). Le Rocher de l'Impératrice. Rapport intermédiaire 2018 de FP 2017-2019)
  • composante azilienne et plus précisément à la phase « ancienne » de ce techno-complexe. Le site a fourni plusieurs datations radiocarbones, dont cinq pour le Tardiglaciaire qui confirment cette attribution. Il s’agit ainsi des premières datations absolues pour le Paléolithique supérieur
  • de Bretagne (fig. 9 et 10). Figure 9. Datations radiocarbones (Beta analytic). Trois de ces dates suggèrent une occupation de l’abri entre 14900 et 14200 cal. BP, ce qui correspond tout à fait à la plupart des dates disponibles pour les quelques sites de l’Azilien ancien datés
  • . Si la présence d’un important plateau dans la courbe de calibration du radiocarbone pourrait expliquer ce phénomène, une cohabitation d’entités porteuses d’industries différentes ne peut pas être encore écartée (même si dans toutes les archéoséquences disponibles l’Azilien ancien
  • datations pourraient ainsi aller dans le sens de l’hypothèse proposée depuis le début de la fouille : une succession d’occupations au cours de l’Azilien ancien. Il conviendra ainsi de multiplier les datations radiocarbones dans les zones les mieux préservées du site, et notamment sous le
  • bloc 2017, afin de bénéficier de plus de données afin d’enquêter sur cette question. 21 Figure 10. Datations radiocarbones du niveau 102 du Rocher de l’Impératrice Un ensemble plus récent, assez homogène également, a aussi été identifié. Ce matériel, essentiellement collecté
  • dans l’US-108, semble pouvoir être attribué à une phase avancée du Néolithique. La découverte d’un petit foyer circulaire en cuvette d’une vingtaine de centimètres de diamètre dans l’US-108 pourrait correspondre à cette occupation ; hypothèse confirmée par une datation radiocarbone
  • entre 3095-2915 cal. BC. Un autre foyer, plus large et à sole empierrée dans lequel un petit éclat de silex turonien supérieur dit du GrandPressigny a été découvert a également été mis au jour lors de la campagne de 2017 dans l ‘US-108 ; si les datations radiocarbones des très
  • témoignages symboliques sont très rares pour cette phase de l’Azilien en Europe. Seuls quatre gisements livrent en effet de l’art mobilier : Bois Ragot (une pièce ; Cholet et Dujardin, 2005), Le Closeau (quelques cortex gravés ; Bodu, 1998), Abri Murat (série de la fouille Lorblanchet
RAP03661 (HOEDIC (56). Les derniers chasseurs-cueilleurs côtiers d'Europe atlantique et la mort : étude interdisciplinaire de la nécropole mésolithique de Hoedic)
  • malheurs des datations par le radiocarbone _______________________________ 14  1.5. Le Programme CIMATLANTIC (2015-2017) : un état des lieux sur Téviec et Hoedic ____ 15  2. Problématique de la recherche de 2018 _____________________________________________ 17  2.1. Etat sanitaire d’un
  •   cohérent  pour  les  datations  par  le  radiocarbone  et  de  données  concernant  les  restes alimentaires marins, très mal renseignés sur ce site.      5    Prospections géophysiques    Hoedic, 2018  1. Nature et importance scientifique du site  1.1. Bref historique des
  •   été  datés  par  le  radiocarbone  dans  un  programme  mené  par  R.  Schulting,  tandis  que  les  analyses  isotopiques  de  leurs  ossements  montraient  une  alimentation  fortement marquée par les produits marins (environ 80% des protéines ingérées ; Schulting  et Richards
  •   déchets  de  taille  (dont les nucleus) n’ont pas été conservés. Enfin, seule la couche coquillière a été explorée –  très sommairement et partiellement, on l’a dit – par les époux Péquart. Or, il apparaît dans  toutes  les  fouilles  récentes  menées  sur  de  tels  sites  en  Europe
  •   6ème  millénaire  avant  notre  ère,  le  site  mésolithique  d’Hoedic  se  trouve au carrefour de problématiques nouvelles en plein essor.      13    Prospections géophysiques    Hoedic, 2018  1.4. Heurs et malheurs des datations par le radiocarbone  La  première  datation
  •   par  le  radiocarbone  des  restes  humains  de  Téviec  et Hoedic a  fourni  une chronologie générale pour ces importants cimetières de la fin du Mésolithique, plaçant  la  plupart  des  sépultures  entre  le  milieu  du  sixième  et  le  début  du  cinquième  millénaire  avant
  •   refaites, ce qui a donné des résultats beaucoup plus précoces (Schulting, 2005). Cʹest à cette  époque  que  lʹultrafiltration  a  commencé  à  être  utilisée  couramment  au  laboratoire  de  datation par le radiocarbone dʹOxford. Malheureusement, il est apparu par la suite que les
  •   également  voir que les valeurs stables des isotopes du carbone (δ13C) ont également été affectées, mais  moins  que  les  dates  de  radiocarbone.  Ces  résultats,  ainsi  que  dʹautres  nouveaux  isotopes  stables,  confirment  également  la  différence  alimentaire  entre  les  deux
  •  vestiges archéologiques et anthropologiques recueillis par Marthe et Saint‐Just Péquart  ont fait l’objet de nombreuses études, au gré de l’évolution des techniques d’investigation et  des problématiques (datations par le radiocarbone, analyses des isotopes du Carbone et de  l’Azote
  •  Ancient Genomes: The last hunter‐gatherers and the first  farmers  of  the  south‐western  Europe  from  a  genomic  point  of  view »,  dirigé  par  Mattias  Jakobsson (Université d’Uppsala). Les essais menés à Bordeaux n’ont pas été couronnés de  succès, ceux d’Uppsala sont en cours
  •  of  the  south‐western  Europe  from  a  genomic  point  of  view),  ces  travaux  viendront  clore  l’état  des  lieux sur ce site fondamental pour le Mésolithique européen.        17    Prospections géophysiques    Hoedic, 2018  Le  financement  de  ces  prospections  géophysiques
RAP01768.pdf (le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches)
  • lustrés ne sont pas favorables à ce genre d'examen. S. Blanchet et E. Yven ont proposé à C. Oberlin (Centre de datation par le radiocarbone - Université de Lyon) de réaliser deux datations par le radiocarbone, pour améliorer la connaissance de la chronologie tout en résorbant le passif
  • l'approche des habitats mésolithiques de la région. Les résultats sont à la hauteur des efforts consentis. S. Blanchet montre clairement la structuration de l'habitat en unités bien circonscrites dans l'espace, de part et d'autre d'un vallon. Même si aucune datation par le radiocarbone
  • Mésolithique final, ce qui va à rencontre des modèles dominants en Europe où la recherche de bonne matière s'intensifie. Stéphane Blanchet présente le site de la Croix-Audran à Carnac, qui a fait l'objet d'un premier diagnostic en septembre 2000 et devrait être fouillé en sauvetage à l'été
  • travaille sur les processus de néolithisation en Europe de l'Ouest et notamment sur les changements dans la diète des populations révélés par l'analyse des isotopes stables d'ossements humains. Ses analyses ont porté sur Téviec et Hoëdic et doivent continuer, tant au Musée de Carnac qu'à
  • entend étudier les différences morphologiques et les caractères discrets non pathologiques, d'origine génétique. On peut signaler, comme complément d'information, que Laurent Courtois commence une thèse sur l'ADN des populations mésolithiques en Europe, avec évidemment une attention
  • particulière aux individus de Téviec et Hoëdic. Anne Tresset étudie l'arrivée des taxons domestiques de mammifères en Europe occidentale. Elle propose un panorama de cette question, de la Bretagne à l'Irlande aux 6 ème et 5 ème millénaires avant J.-C. Ses travaux sur Beg-er-Vil et Beg
  • nouvelles dates par le radiocarbone, notamment pour les périodes anciennes. Les processus d'adaptation à l'environnement gagneraient aussi à être abordés par l'étude des chaînes opératoires lithiques ; ce travail est évidemment en prise directe avec les activités vivrières de ces
  • aux datations par le radiocarbone. Pour résumer, l'objectif de cet axe de notre recherche est d'établir un premier référentiel des conditions de gisements des sites mésolithiques sur le Massif armoricain. 2.2. UN AXE SCIENTIFIQUE : COMPRENDRE L'ORGANISATION DES TERRITOIRES PAR
RAP02521.pdf (MOLÈNE (29). beg ar loued : un habitat en pierres sèches campaniformes, âge du bronze ancien. rapport final de fouille programmée 2007-2009)
  • montant alloué l'année dernière, augmentation partagée à partie égale entre le CG29 et la DRAC. Le montant supplémentaire obtenu cette année vient répondre à nos demandes concernant notamment de nouvelles analyses paléoenvironnementales nécessitant de nombreuses dates radiocarbones. Le
  • augmentation significative est due principalement aux sommes engagées pour les analyses paléoenvironnementales (cf. infra, contributions de N. Marcoux et P. Stéphan, ce volume). Une campagne de carottages a donc eu lieu en Novembre 2009, les prélèvements seront datés grâce au radiocarbone
RAP01858.pdf (les sites mésolithiques en Bretagne. rapport de 1re année de projet collectif de recherche)
  • bloquent encore l'accès au Musée de Penmarc'h. Cette révision des faunes mésolithiques comprend également Téviec et Hoëdic. Il reste à compléter les datations par le radiocarbone, réalisées par Christine Oberlin à Lyon, tant sur les coquilles que sur les charbons. L'objectif est de
RAP01969.pdf (BERRIEN (29). " le Goënidou". l'impact d'un habitat médiéval sur le paysage et l'environnement. rapport de sondages dans le cadre de la prospection thématique)
  • 2004 : comme lors de travaux d'analyses d'autres parcellaires fossiles étudiée en Europe, il est projeté d'ouvrir des vignettes plus larges que précédemment, mesurant un minimum de 10 m sur 10 m. (BRONGERS, 1976 et FLEMING, 1984). Ceci permettra plus efficacement mais également
  • carottages complémentaires sont envisagés dans des zones humides repérées de part et d'autre du site. Ils seront effectués dans le but de reconnaître des sédiments limono-organiques ou tourbeux susceptibles d'être datés par le technique du radiocarbone. S'il s'avèrent contemporains ou
  • connu des archéologues pour ce qui est de la porosité et de la modification des minéraux (susceptibilité magnétique). Il reste malgré tout peu connu en Europe pour ce qui est de la chimie des sols. La modification des concentrations en phosphates à été largement prouvée (Bethell et
RAP02005.pdf ((29). le mésolithique en Bretagne. rapport de projet collectif de recherches)
  • financer trois analyses par le radiocarbone (tableau 2). -Le site de Quillien (Cloître Saint-Thégonnec, Finistère) a été identifié en 1984 par P. Léopold dans le cadre de ses prospections locales (Gouletquer et Léopold, 1991). Un sondage de 12 mètres carrés implanté sous un talus a été
  • provenaient toutes du carré 8b (figure 1). La datation a été réalisée par le Centre de datation par le Radiocarbone de l'Université Claude Bernard Lyon I. Elle a permis d'obtenir la date de: 8805 +/- 60 B.P. ; tandis que la calibration à 2 sigmas a donné l'intervalle de - 8202 à - 7613
  • retouchée et s'insère dans un assemblage constitué de plusieurs milliers de pierres taillées. -La réalisation d'une datation par le radiocarbone sur le site de Kerliézoc (Plouvien) visait à apporter d'autres éléments de réponse à la question de l'intégrité du niveau sous le labour. Un
  • , et comprises entre 7200 et 6700 BP, soit un vieillissement plus ou moins accentué suivant l'espèce datée. Tableau 2 : Récapitulation des analyses par le radiocarbone financées par le PCR Finistère Finistère Le Cloître- Quillien SaintThégonnec Le Conquet Le Bilou Finistère
  • Dating Evidence from the Breton Mesolithic Cemeteries of Téviec and Hoëdic. Journal ofAnthropological Archaeology, p. 1-31. YVEN, E et LEOPOLD, P., 2003 - Nouvelle date du Mésolithique moyen breton. Le site de Quillien (Le Cloître-Saint-Thégonnec, Finistère). Livret de la journée
  • occupation de cette localité au Mésolithique moyen, déjà attestée par une ancienne datation par le radiocarbone. L'avenir du PCR pose problème. Le retard accumulé dans les domaines malacologiques et fauniques a été comblé, restent le matériel lithique et les très nombreuses collections
RAP02205.pdf (CARHAIX-PLOUGUER (29). un quartier de la ville antique de vorgium. les fouilles de la réserve archéologique. rapport de fp 1 2006)
  • de recherche a également permis de financer trois analyses par le radiocarbone (tableau 2). -Le site de Quillien (Cloître Saint-Thégonnec, Finistère) a été identifié en 1984 par P. Léopold dans le cadre de ses prospections locales (Gouletquer et Léopold, 1991). Un sondage de 12
  • , scellée par une ancienne structure ; elles provenaient toutes du carré 8b (figure 1). La datation a été réalisée par le Centre de datation par le Radiocarbone de l'Université Claude Bernard Lyon I. Elle a permis d'obtenir la date de: 8805 +/- 60 B.P. ; tandis que la calibration à 2
  • Bertheaume ainsi que de pointes à base retouchée et s'insère dans un assemblage constitué de plusieurs milliers de pierres taillées. -La réalisation d'une datation par le radiocarbone sur le site de Kerliézoc (Plouvien) visait à apporter d'autres éléments de réponse à la question de
  • d'autres dates sur coquilles, prélevées au même endroit, et comprises entre 7200 et 6700 BP, soit un vieillissement plus ou moins accentué suivant l'espèce datée. Tableau 2 : Récapitulation des analyses par le radiocarbone financées par le PCR Finistère Finistère Le Cloître- Quillien
  • : New Palaeodietary and AMS Dating Evidence from the Breton Mesolithic Cemeteries of Téviec and Hoëdic. Journal ofAnthropological Archaeology, p. 1-31. YVEN, E et LEOPOLD, P., 2003 - Nouvelle date du Mésolithique moyen breton. Le site de Quillien (Le Cloître-Saint-Thégonnec
  • équivoque et permettent d'affirmer une occupation de cette localité au Mésolithique moyen, déjà attestée par une ancienne datation par le radiocarbone. L'avenir du PCR pose problème. Le retard accumulé dans les domaines malacologiques et fauniques a été comblé, restent le matériel
RAP03187.pdf (QUIBERON (56). Beg er Vil : un habitat du Mésolithique sur le littoral du Morbihan. Rapport de FP 2015)
  • spectre fonctionnel à l’échelle de l’habitat .................................................................................................................................................... 76 4. Les dates par le radiocarbone
  • datation ont été alors sollicités : • « Fonctionnement des sociétés aux 7e et 6e millénaires avant notre ère en Europe occidentale : le prodrome du Néolithique ? » dirigé par Thomas Perrin. • « Avant la révolution ? Techniques et sociétés du Mésolithique au Néolithique en Europe
  • occidentale » dirigé par Grégor Marchand. • « Coastal transitions: A comparative approach to the processes of neolithization in Atlantic Europe » dirigé par Pablo Arias Cabal Il nous a donc semblé essentiel de faire dater de nouveaux matériaux et plus particulièrement des échantillons à
  • ans l’occupation de ce site par rapport à ce qui était initialement connu et à le placer intégralement dans l’intervalle 6200-6000 avant notre ère (figure 1.4). 15 Campagne 2015 Figure 1.4. Comparaison multi-plot des dates par le radiocarbone obtenues dans la fouille des 1980
  • Climatic Event » ou « Finse Event », très rarement documenté en Europe de l’Ouest (qui plus est dans sa déclinaison marine). Tant pour sa dimension paleoethnographique que paléoenvironnementale, le site de Beg-er-Vil apparaît comme un site archéologique essentiel pour la compréhension
  • conscience de l’impact d’une consommation riche en aliments marins sur la valeur des dates radiocarbones réalisées (effet réservoir). La révision des datations radiocarbones est possible par le calcul de l’effet réservoir. Celui-ci semble local et varie aussi dans le temps. Ainsi nous
RAP03047.pdf (QUIBERON (56). beg er vil : un habitat du mésolithique sur le littoral du Morbihan. rapport intermédiaire de fp 2013-2015)
  • du Mésolithique atlantique et il convenait de mieux assurer sa chronologie. Plusieurs programmes de datation ont été alors sollicités : • « Fonctionnement des sociétés aux 7e et 6e millénaires avant notre ère en Europe occidentale : le prodrome du Néolithique ? » dirigé par Thomas
  • Perrin. • « Avant la révolution ? Techniques et sociétés du Mésolithique au Néolithique en Europe occidentale » dirigé par Grégor Marchand. • « Coastal transitions: A comparative approach to the processes of neolithization in Atlantic Europe » dirigé par Pablo Arias Cabal Il nous
  • Figure 1.4. Comparaison multi-plot des dates par le radiocarbone obtenues dans la fouille des 1980, avec un intervalle de confiance à 95.4 %. La date en vert a été réalisée par R. Schulting et est clairement divergente à cause d’un effet réservoir bien marqué. Calibration par OxCal
  • éclairer un changement climatique majeur qui a affecté toute l’Atlantique-Nord, le « 8200 cal BP Climatic Event » ou « Finse Event », très rarement documenté en Europe de l’Ouest (qui plus est dans sa déclinaison marine). Tant pour sa dimension paleoethnographique que paléo
  • est venu remettre en question la plupart des datations du fait de la prise de conscience de l’impact d’une consommation riche en aliments marins sur la valeur des dates radiocarbones réalisées (effet réservoir). La révision des datations radiocarbones est possible par le calcul de
RAP03383.pdf (RENNES. Église Toussaints : la sépulture de Louis du Plessis (†1661). Rapport de sondage)
  • chronologies abordées, et la volonté de préserver des cadavres par l’embaumement en est un aspect bien documenté (Aufderheide 2003). Si ces interventions régressent en Europe au tout début du Moyen Âge, elles semblent revenir en force à partir du xie siècle, quand il faut trouver une
  • Italie (Fornaciari, Capasso 1996 ; Marinozzi 2013) ou en Europe centrale (WeissKrejci 2010), grâce aussi à l’archéobotanique et à la détermination des baumes et onguents utilisés (Giuffra et al. 2011 ; Corbineau, Georges 2015), l’étude des gestes des chirurgiens est davantage
  • trophique égal. Les isotopes du carbone présentent des valeurs très basses dans les environnements terrestres, à l’exception de ceux reposant sur des plantes de métabolisme en C4, tels que le maïs ou le sorgho. Cependant, ces plantes C4 ne sont pas endémiques en Europe et les écrits