Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

3370 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03449 ((56). Autour du Golfe du Morbihan, les landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine. Rapport de PD 2016)
  • above background values. A natural origin for these anomalies should not be ruled out. 3.2.2 Widespread positive/negative soil/geological variation throughout the Pen Castel results makes interpretation of this data set extremely difficult. The majority of responses recorded S
  • Recherches Archéologiques du Morbihan (CERAM – association loi de 1901 créée en 1977), sous la direction de Sébastien Daré (autorisation n° 2016-343), s’est déroulée principalement pendant le dernier trimestre de l’année 2016 et les premiers mois de l’année 2017. Elle a permis
  • communes) (DAO : S. Daré) Cé r a m Centre d'Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Remerciements : La prospection n’a été rendue possible que grâce à la participation d’une dizaine de membres bénévoles du CERAM : Isabelle Brunie, Xavier Carré, Maurice Cheveau, Yann Dufay
  • l’extension de la carrière de Poulmarch, gérée par la société Colas. Image extraite de Google Earth datée du 13/08/2016. Les tumuli de l’âge du Bronze Mikaël Le Maire a initié une prospection, dans le secteur de recherches du CERAM, sur les tumuli de l’âge du Bronze. La méthode est celle
  • de l’archéologie a mandaté le CERAM pour réaliser la surveillance des tranchées d’enfouissement des réseaux électriques, préalable à l’aménagement d’un nouveau parking, depuis la place Lucien Laroche jusqu’à la rue du marché couvert. Cette intervention s’est déroulée du 15 au 18
  • DÉCOUVERTE RAPPORT DE PROSPECTION GEOPHYSIQUE TAG FR16011 COET (MUZILLAC) ET PEN CASTEL (ARZON), MORBIHAN (56), FRANCE CLIENT: CERAM Auteur: John Nicholls Octobre 2016 Coet Sürho (Muzillac) et Pen Castel (Arzon), Morbihan (56), France 1 RAPPORT DE PROSPECTION
  • Castel was conducted in 1 area located at the interior of an Iron Age promontory fort. This work was commissioned by Centre d’Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan (CERAM). Département Région Paysage Sols et géologie Morbihan (56) Bretagne Mixed pasture and arable land
  • Coet Sürho: alluvial soils overlying granite and gneiss Pen Castel: rendzinas overlying granite Recent discovery of mediaeval ceramic and building debris at Coet Sürho (Muzillac) suggests the locations of 2 potential medieval settlements dating th th from the 13 -15 century. Survey
  • locations M1-M4 focused on investigating these 2 sites. Archéologie Méthodologie The survey at Pen Castel (Arzon) focused on the interior of a known promontory fort (56 005 0015/0016), which occupies the northernmost region of Pointe St-Nicolas. The fort is defined by a variety
  • prospection Date du rapport CERAM John Nicholls MSc 23-24 septembre 2016 12 octobre 2016 REMERCIEMENTS Target tient à remercier Sébastien Daré (CERAM) for arranging site access and providing background mapping to support the necessary fieldwork and reporting. © Target Client CERAM
  • concentrations of ferrous response at Coet Sürho in locations M3-4 derive from survey in proximity to existing boundaries and farm buildings. Broad regions of ferrous response from survey in proximity to existing boundaries are also evident in the Pen Castel survey results. One substantial
  • zone of ferrous to the N/NE likely represents dumping of modern waste. © Target Client CERAM Coet Sürho (Muzillac) et Pen Castel (Arzon), Morbihan (56), France 2.4 © Target 3 Zones of suspected natural soil/geological variation occur in M1 to the NW and SE. Broad positive
  • /negative responses from natural soil/geological variation also extend throughout the survey results from Pen Castel. The range of this variation has significantly complicated interpretation of the Pen Castel survey results. Client CERAM Coet Sürho (Muzillac) et Pen Castel (Arzon
  • are evident in the results from M3. Responses of possible interest are indicated, mainly in the central and western region of survey (12 & 13). The archaeological significance of these anomalies is uncertain. Insufficient survey area available in M3 and an abundance of modern ferrous
  • CERAM Coet Sürho (Muzillac) et Pen Castel (Arzon), Morbihan (56), France 5 trends, notably 21 and 22, which may indicate divisions within the fort; and a sub-rectangular group of negative anomalies (23), potentially a building footprint, shortly E of survey centre. 3.2.3
  • © Target Interpretation of the results from survey at Pen Castel is highly tentative. The potential that many of the anomalies highlighted from survey in this location derive from soil/geological variation should not be dismissed. Client CERAM Coet Sürho (Muzillac) et Pen Castel
  • , No. 1. GRASS Development Team, 2012, Geographic Resources Analysis Support System (GRASS) Software, Version 6.4.2. Open Source Geospatial Foundation. QGIS Development Team, 2014. QGIS Geographic Information System. Open Source Geospatial Foundation Project. http://qgis.osgeo.org
  • © Target Client CERAM Magnétométrie M1 Arbres Bo urg ere l M2 M3 M4 Localisation, Coet Sürho M1-4 Fig. Projet Coet Sürho (Muzillac) et Pen Castel (Arzon), Morbihan, France 1:1750 @ Echelle. A3 Client CERAM Figure Ref. 1 FR16011 N 0 m 70 M2 M1 M3 M4 D
  • égradé de gris, Coet Sürho M1-4 Fig. Projet Coet Sürho (Muzillac) et Pen Castel (Arzon), Morbihan, France 1:1250 @ Echelle. A3 Client CERAM Figure Ref. 2 FR16011 -3 nT 5 0 m 50 N Archéologie Labourage ? Archéologie Naturel ?? Archéologie Perturbations
  • magnétiques Tendances faibles Ferreux (moderne) Division parcellaires M2 M1 11 14 10 8 1 2 15 5 9 3 12 4 16 7 6 13 M3 M4 Intrepr étation, Coet Sürho M1-4 Fig. Projet Coet Sürho (Muzillac) et Pen Castel (Arzon), Morbihan, France 1:1250 @ Echelle. A3 Client CERAM
RAP01662.pdf (SAINT-MALO-DE-PHILY (35). "le Déron", carrière des Ménais. rapport de diagnostic)
  • Valerie de terrain Valeric MORZADEC MORZADEC INTER ADMINISTRATES DRAC Service Regional de de DESCHAMPS (Conservateur regional) (conservateur) Association pour region Vincent Gilbert AGUESSE (Chef Socictc des de Mont la "Le au sud de la commune a de deux en 1997 el Golf, dc
  • conservee de Ces trois vases uns dans les autrcs rcposaient sur le fond dc la Les lypologiques ne pas de les de precise. Le restc structures pas livre de mobilicr. Certaines dans lc charbons de bois tres remplissagc Lcs structures et 177 correspondent a fosses de recent Les fosses de
  • au 22, 32, 33, 34, 35, enclos reconnus de la 1997 est delicate 36. propositions faites (Fig. 7). La tranchee 33 prcscnte de intersections dc fosse (Photo. 1) (Fig. 7) que des angles intersections pas ete Ces fosses correspondent au enclos fouilles Deux enclos double fosse ont
  • !es sont variables. d) structures Deux structures Dans la pas ete reconnucs dans les 36 structure un ncttoyage de surface a ete 36 et 47. 90 cm dc diametre. 9) (Photo. n'a Dans la tranche 47. la l.4mdc pierre de sans organisation interne base d une structure fortcmcnt
  • fosse et rouge (Fig. Ce fosse a un mobilier fragments de plaques foyer, de en gres de et dc Four 12), 8 de Tonnes etc 2 fragments de 1 fragment dc a cannelures multiples ct 5 fragments de col. Les fonds sont plats el ont un diametre de cm et de cm (dessin dessin correspond au
  • ) / ! Photo. Si : Photo. St 145, coupe i 1 : St 27 MOBILIER • 2 3 4 5 200 200 200 8 9 10 11 12 4 143 i 17 17 22 16 16 16 16 14 15 Ceram Ceram Ceram Ceram 64 43 43 43 43 Ceram Ceram foyer Plaque foyer foyer 43 43 Plaque foyer Plaque lover 31 1 1 1 3 16 ! 16
  • :o 16 21 16 22 16 16 16 16 16 43 -13 43 43 43 43 43 29 52 30 36 36 43 43 43 32 34 145 145 16 Ceram Ceram Ceram Ceram Ceram Ceram Ceram Ceram Scorie Ceram Ceram cuite 1 3 7 1 : 1 1 : 5 25 585 I 14 460 775 90 1 1 1 ? 1 s 50 5 s s 20 30 $ 1 15 s 1
  • 15 20 45 315 2 1 3 1 1 1 2 13 Plaque foyer ; " 85 Meulc Meulc $ ! 1 2 5 s s s 10 2 ! 23 24 25 26 27 28 425 575 65 70 5 16 6 7 ('cram Ceram 1 1 1 % s s
RAP01557.pdf (PLOULEC'H (22). le Yaudet. rapport final de synthèse de fouille programmée 1996-1998)
  • servir de base à de futures campagnes de fouilles. Nous avions donc convenu de mener quatre projets spécifiques : • le relevé topographique du promontoire et des structures visibles • la prospection électrique et magnétique de certaines zones choisies • une série de sondages destinés
  • l'utilisation continuelle du chemin d'accès au site, l'érosion anthropique causée par la circulation, dans ce qui était devenu un chemin creux, minant l'équilibre des blocs situés à la base de ce parement. Une preuve éclatante de cette évolution nous est d'ailleurs fournie par le basculement
  • cette structure, a livré quelques tessons de La Tène Finale. Ce niveau était recouvert par une couche de dalles de granit à angles vifs (Us 294), correspondant sans doute à la couche de pierres associée au rempart de phase 2 Etant donné cette séquence stratigraphique, il nous paraît
  • , cette structure fut édifiée afin de donner une base solide à un futur rempart et de compenser la forte pente qu'accuse le sol naturel dans cette zone. Nous ne savons cependant rien encore de la situation et même de l'existence d'un rempart de première phase, équivalent au rempart 1
  • seule opération. Le parement externe (F 490) avait été dressé sur ce niveau de pierres et on avait ajouté des dalles supplémentaires au sommet du dépôt afin de mieux asseoir la base du parement. Ce dernier est, quant â lui, grossièrement bâti et l'on n'avait pas tenté d'y établir des
  • d'un chemin montant en diagonale à travers la pente et qui est représentée dans la topographie actuelle par le léger creux appelé F 445. Si les tessons médiévaux associés à ces deux ensembles correspondent bien à leur date de construction, on peut alors penser que nous avons là une
  • de couvrir la base du parement et de donner à celui-ci une stabilité accrue. La tranchée 25, ouverte au long du pointement de granit, mit en évidence la masse de pierraille déposée en ce point (Us 362) mais ne réussit pas à localiser un parement. Il semblerait donc que ce dernier
  • véritable parement. On se contenta de placer, sur la pente érodée, une rangée de très gros blocs de granit disposés le long du passage, afin de former une base aux pierres entassés par-dessus (Us 383). Les similitudes structurelles entre cet élément et la reconstruction du côté nord de
  • . A l'origine, l'entrée était parementée et mesurait jusqu'à 8 mètres de large. Le chemin courait sur une forte pente, et l'érosion anthropique, s'ajoutant au ravinement naturel, entraîna la formation d'un chemin creux, dont la base en vint à se trouver à 1,5m sous son niveau originel
  • (Us 465) a livré trois monnaies, deux de l'Empire gaulois et une des années 330-360 ap., ainsi qu'une phalère de bronze ajouré, d'un type tardif. Cette structure est particulièrement intéressante en ce que nous avons ici, pour la première fois, un édifice correspondant à la phase
  • poteaux porteurs, ses parois sud et nord étant appuyées chacune sur une série de trois gros montants de bois. Les trois trous correspondant à la rangée nord ont été mis en évidence dans le sondage (F 581, 541, 559), tandis que deux éléments seulement de la série méridionale (F 547, 575
  • avoir été creusée au sud de celle-ci. Nous avons en effet mis en évidence sa limite du tracé irrégulier (F 555/F 553) immédiatement au nord de la muraille romaine, tandis qu'au sud de celle-ci nous avons reconnu la base de la terrasse. En ce point, il était clair qu'on avait en
RAP02951.pdf (BRÉAL-SOUS-MONTFORT (35). la Brisardaie. rapport de fouille)
  • uncovered three enclosures from the beginning of the roman period, set up on an older and larger parcel plan. Only four dump pits along the south limit of one of the enclosure, and a little quadrangular wood building with twelve posts which could be a granary, can be related
  • ou d’un paléochenal, de prélever une colonne sédimentaire complète qui pourra ensuite être traitée et étudiée par un palynologue dans les locaux de la base de Guérande. Des prélèvements de 20L seront également réalisés dans les unités stratigraphiques choisies pour leur richesse
  • . 4.2/ Logistique Dans un souci de respect des normes d’hygiène et de sécurité, une plate forme pourrait se révéler utile pour la mise en place de la base de vie. Des bungalows en quantité suffisante seront installés et équipés (vestiaires, réfectoire et bureau). L’ensemble sera
  • relié à l’électricité (ou à un groupe électrogène). Deux toilettes chimiques (homme, femme) seront également prévues incluant des vidanges régulières. Un container à outils et une tonne à eau complèteront la base de vie. Un véhicule de service sera à la disposition de l’équipe
  • opérationnelle au départ de la base d’ArchéoLoire (Guérande) tout le temps de l’opération de fouille. Un téléphone portable sera également fourni au responsable d’opération. ArchéoLoire étant doté d’ordinateurs portables à réseau sans fil, d’une tablette graphique et de tous les logiciels les
  • archéologique. (© IGN 2012 www.geoportail.fr/mentionslegales/) 41 Le décapage de l’emprise de fouille a permis de mettre au jour cent treize faits archéologiques. Il s’agit majoritairement de structures en creux correspondant : à des fossés d’enclos ou de partition interne d’enclos (16
RAP00568.pdf ((56). quatre communes du Morbihan : carentoir)
  • the four communes named above, and sampling of fields in the surrounding communes, together with sélective geophysical and geochemical survey, and smal 1 excavations to test results; compl ementa.ry envi r onmental analysis is al so being undertaken . The fieldwalking programme
  • was completed in 1987, and a survey of ail standing buildings in the core in 1986. The complète study involves (amongst other éléments) analysis of documents, including the very détail ed cadastral maps and records of the early ni neteenth century. Thèse latter analyses have been completed
  • that had provided a wide range of différent surface data so that excavation might produce results that would allow interprétation of the whole mass of surface mater i al. Three days (25 - 27 August) were spent in préparation for the main season by two people, in addition to two spécial
  • at the base of context 2, eut into what looked like a buried soil (32). AI 1 had si mi 1 ar fills of yel 1 owi sh-brown sandy loam with charcoal flecks. On the north side of the trench part of a large pit was excavated (3: lm wide, 0.42m deep > . It had a lower fi II with sliqhtly more
  • . An oval pit (29: 1.15 x 0.6m and 0.08m deep with fill 30) had been eut by a circular pit (17: diameter 0.75m and 0.15m deep) which had a thick deposit of charcoal (14) in its base and then a sandy fill (18). This had in turn been eut by a circular pit (19: 0.6m diameter and 0.1m deep
  • ZK67) Excavation o-f Trenches 28 and 29, started in 1986, was completed. Thèse two 6m squares were located over a dense tile scatter located by -fieldwalking at 50m intervais in 1982 and rewalked in 5m squares for 'total' collection in 19B6. The fieldwalking data suggested a Roman
  • sett 1 ement . In 1986 the plough soil in T2B
  • ring, three sherds of grey coarse ware, two sherds of fine cream ware and a body sherd of an Iron-Age fabric; only one small pièce of ceramic tile was found . Trenches 42, 43 and 44 After the cornpletion of T28 three lm-wide trenches were eut mechanically to try to establish
  • larger, some 3m wide, 0.6m deep and flat bottomed. The fill (38) produced one sherd of grey coarse ware and 0.838kg of ceramic roofing tile. Both thèse ditches appear to have been at right angles to ditch 5 excavated in T29 (see below). In both T43 and T44 a ditch was found, in ail
  • to that of 10. The finds, though more plentiful, were similar in range: 14 sherds of grey coarse ware jars, 4 sherds of ter ra-ni qra -type pottery, 6 sherds of Iron-Age fabric and two pièces of ceramic tile were found. There was another ditch (11) in the south of the trench, eut
  • of ceramic roof tile were recovered (43.88kg, 167 fragments), and the pottery consisted of 3 sherds of grey coarse ware and one sherd of central Gaul ish Samian. The absence of Ir on-Age f abri es and terra-ni qra-type pottery «and the présence of so much roofing material would suggest
  • at the bottom of the valley slope. The part of T39 which was on the ridge produced one shallow feature only, perhaps the base of a pit (65: 0.6m wide, 0.1m deep), whose fill (9) produced no finds. Between the brow of the ridge and upper part of the slope (between 30 and 60m from the south
  • and reached a maximum depth of 0.35m: this point corresponded with the break in slope. No finds were recovered from layer 4. The only other feature located in T39 was 18m from the north end of the trench and was a shal 1 ow-si ded 'ditch' 0.15m deep (5). It had an irregular profile
  • and ditches. A f 1 at-bottomed ditch, 0.5m wide and 0.2m deep (42), was e:;cavated; its fill (41) contained a ri m of a late Iron-Age/earl y Roman fabric (Fabric 13) and 7 sherds of grey coarse wares (Fabrics 57 and 100) with a small quanti t. y of ceramic roof tile (Fabric. 1, 0.81kg
  • there was a ditch terminal (34), 0.62m wide and 0.25m deep. The fill (33) produced the largest collection of pottery from the site - 25 sherds. The majority (13) were of a late Iron-Age/earl y Roman fabric (Fabric 12) , but there was also a terra-ni qra-type base D -f a bowl (Fabric 65), a rim
  • . To a certain ex tent the results from A31/79 are similar to those from A92, one and a half km away, despite the considérable différence in data derived from the surface. Both sites are located on ridges and both suggest nearby structures occupiéd during the first and second centuries AD
  • it, it notably lacked any si gni f i tant quanti ty of hard stone and lacked the large quartz and conglomerate blocks which normal 1 y lie at. the base of sixteenth- to èi gh teenth-century standing structures in this area (cf., by contrast , wall 7 below). No layers could be associated
  • of the reniai ning courses of thèse walls contrasted strongly with that of wall 9/17 to the north. Extremely large blocks of quartz and altered schi ste (over 25kg each) formed the base; the remaining 348kg comprised 24% soft Brioverian shale, 39% altered 3L\ schi ste , 27% quartz, 67
  • ) and then the stones laid on top (51) (fig. 6). This wall, like 7 and 41, had very large blocks of quartz, altered schi ste and conglomerate in its base, and had similar stone to 7 in its other 365kg, although it had more quartzite (7%), more Cambrian siltstone (27.) and 1 ess altered schi ste (22
RAP02332.pdf (PAIMPONT (35). le Bois Jacob. rapport de fouille programmée annuelle)
  • and the local variations are real, highly variable and dependent on provenience. Since imprecision in the correlation data beyond 10,000 years is high, calibrations in this range are likely to change in the future with refinement in the correlation curve. The age ranges and especially
  • 525 allongée correspondant essentiellement à un terrain communal boisé situé sur le coteau, en amont du lieudit Jacob des cartes (fig. 1-2-3). Mais son emprise pourrait bien se prolonger sur les parcelles qui jouxtent cette dernière vers le nord et vers l'est, et très probablement
  • MAGN2 correspondent à des zones en herbe de la parcelle communale 545, situées immédiatement en contrebas de l'implantation des parcelles construites de la partie sud-est du lotissement du roi Arthur. Les résultats des deux relevés ont été intégrés à la description du sondage
  • four dans la coupe (ci-contre). Photo 6 : S101 et S105 - banc ferrugineux RBF1. coloration du sédiment texture - homogénité ocre-orangé banc ferrugineux en place ocre paroi subverticale taillée dans le banc mobilier tesson // charbon isolé sol en fond de remblai, base
  • ces niveaux de remblais, que le substrat il correspondant à la transition entre le lit ferrugineux et le limon d'argile blanc-ocre a été surcreusé en partie, en une fosse contenant un sédiment grisâtre, cendreux, mais également des blocs de minerai. Cette fosse est reliée à une
  • 2006, à une induration de la couche de sédiment. Dans ce secteur qui correspond au retour d'angle de la banquette de 2006, on compte un minimum de 43 kg de blocs de minerai sorti en fouille en 2007 dans ces sédiments. Par suite, la question se pose de savoir s'il s'agit d'un simple
  • précise, aux âges du Fer, possiblement au Hallstatt. Le fond de pot découvert cette année dans le même secteur et les autres tessons à pâte gris-clair qui lui sont visiblement associés, correspondent indiscutablement à une céramique tournée, appartenant à une période plus récente. Ces
  • essentiellement le XlVème siècle. Position stratigraphique Globalement on constate que les cotes en altitude des tessons gris clair correspondent à des niveaux plus profonds que celles des tessons marron-noirs-rouge-orangé, ce qui pourrait traduire une inversion, au demeurant assez classique
  • faisant la transition avec le limon clair loessique sous jacent. Ce dernier, très homogène et stérile, correspond à priori au substrat. D a été observé sur 20 cm de profondeur. Une seconde zone de creusement présente un aspect caractéristique comportant une zone circulaire de 1,20 m de
  • b o n a t e solution and s t r o n t i u m carbonate is precipitated f o r the analysis. T h e result is I r e s e n t a t i v e of the dissolved inorganic carbon within the water. Results are reported as "water D I C " . pf]p! l i e d to: w a t e r P btvent extraction
  • 12,000 BP is still being researched and provides somewhat less precise correlation. Beyond that, up to about 20,000 BP, correlation using a modeled curve determined from U/Th measurements on corals is used. This data is still highly subjective. Calibrations are provided up to about
  • 19,000 years BP using the most recent calibration data available. The Pretoria Calibration Procedure (Radiocarbon, Vol 35, No.1, 1993, pg 317) program has been chosen for these calendar calibrations. It uses splines through the tree-ring data as calibration curves, which eliminates
  • a large part of the statistical scatter of the actual data points. The spline calibration allows adjustment of the average curve by a quantified closeness-of-fit parameter to the measured data points. A single spline is used for the precise correlation data available back to 9900 BP
  • for terrestrial samples and about 6900 BP for marine samples. Beyond that, splines are taken on the error limits of the correlation curve to account for the lack of precision in the data points. In describing our calibration curves, the solid bars represent one sigma statistics (68
  • (containing balance/credit information and the number of samples submitted within the yearly discount period), and peripheral items to use with future submittals. The final report includes the individual analysis method, the delivery basis, the material type and the individual
  • no pretreatments. Please look at the pretreatment indicated for each sample and read the pretreatment glossary to understand the implications. Analysis Materials measured by the radiometric technique were analyzed by synthesizing sample carbon to benzene (92% C), measuring for 14C content
RAP02312.pdf ((29). la paléométallurgie du fer dans le Porzay et ses environs. rapport de prospection thématique)
  • : 300). Le redressement proche de la verticale de ces couches paléozoïques est peu propice à une exploitation d'ampleur de ces gisements. « Gîtes d'altération superficielle. Un grand nombre d'anciennes « minières » (exploitations de surface) correspond, en fait à l'affleurement
  • émergées du soubassement briovérien. (PLUSQUELLEC et al. 1999 : 27). Les rivages de la baie de Douarnenez sont jalonnés de dépôts littoraux antérieurs à la dernière transgression marine. [...] Les grès ferrugineux accrochés aux falaises, comme au Ry, correspondent en fait à d'anciennes
  • casser les superstructures du four. Seules les parties basses sont conservées : la fosse contenant la scorie de fond de four, ou scorie piégée, et des charbons de bois non consumés ; et parfois les assises de bases du fourneau. En prospection, retrouver une scorie de fond de four de
  • mettre en évidence en prospection, sauf à parcourir le champ juste après la découverte d'une scorie piégée. Le type 3 est le type le plus répandu en France, ces fourneaux produisent une loupe de fer que l'on extrait par une porte à la base du four et des scories dites « coulées » qui
  • importantes car beaucoup de scories ne peuvent être déplacées, mais en les mesurant, on peut quand même évaluer leur volume et donc leur poids. ■ Préparer les échantillons aux analyses des archéomètres. A terme, une fois constituée une base de données des minerais disponibles dans le
  • deux auparavant, sur un charbon pris dans la matrice, à l'accélérateur. La datation Haut-Empire obtenue allait à l' encontre de la chronotypologie qui se met en place sur la base des fouilles menées dans toute la France et en Suisse. On considère en effet que l'invasion romaine
  • riches de multiples minerais : des échantillons sont prélevés afin de constituer une base de données et, plus tard, de comparer leur composition aux scories proches. Cet ensemble de reliefs a vraisemblablement un assez fort potentiel archéologique, surtout dans les zones qui n'ont pas
  • de scories de grand gabarit ont été dégagées, notamment lors du remembrement et des premiers labours profonds. Cette évaluation du nombre de scories ne se base pas seulement sur des souvenirs et des témoignages oraux : dans les talus proches, un nombre non négligeable de scories
RAP00456.pdf ((22)(35). nord de la haute Bretagne. rapport de prospection inventaire)
  • dessins Photographies légendées. r Alt. PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE EN HAUTE-BRETAGNE RAPPORT 1990 Tome I : texte de synthèse CENTRE REGIONAL D'ARCHEOLOGIE D'ALET LA PROSPECTION ARCHEOLOGIQUE DANS LE NORD DE LA HAUTE-BRETAGNE RAPPORT En 1990, cette activité a été encore
  • découvertes de 1990 par ordre alphabétique des communes au sein des deux départements concernés. Chaque plan de structure est donné à l'échelle l/2500ème avec le nord correspondant au grand côté des pages. Cela a l'avantage de bien faire saisir par le lecteur les différences de dimensions
  • la base d'environ 40 mètres. BROONS, Les Vignettes ou La Baillie I, parcelles 46, 48 à 50, 1424 et 1425, section Al. Ensemble de fossés linéaires et orthogonaux (complément d'information). Lors d'un vol de Mai, L. ANDLAUER a obtenu des photographies plus explicites sur un site
  • accidentelle d'un puits d'accès et d'une galerie correspondant à un tel souterrain. La découverte a été effectuée par L. L'HERMITE, demeurant à La Moinerie. COETMIEUX, La Bouillère, parcelle 91, section ZI. Gisement gallo-romain. J.L. ROUXEL a localisé un gisement inédit livrant des
  • . LANDEC (LA), La Touche, parcelle 921, section B3. Fossé circulaire. Lors d'un vol de Septembre 1989, L. ANDLAUER a localisé un fossé circulaire inclus dans une parcelle ayant aussi globalement une forme circulaire. Il doit s'agit d'une motte castrale arasée avec un diamètre à la base
  • paracurvilignes, le second à fossés linéaires, chacun correspondant à une phase d'aménagement du site. PLELAN-LE-PETIT, Le Châtel, parcelles 232 à 234, 236 à 238 et 696, section B. Enclos à fossés paracurvilignes et structures linéaires. Lors d'un vol de fin Avril, L. ANDLAUER a localisé un
  • rectangulaire. Lors d'un vol de Mai, L. ANDLAUER a détecté des fossés linéaires et orthogonaux correspondant à une petite structure rectangulaire qui se trouve à proximité d'un gisement gallo-romain découvert en 1984. TREBEDAN, L'Ecoublière, parcelles 949 et 949bis, section A3. Gisement
RAP03681 (VANNES (56). La ville de Vannes et sa proche campagne de ses origines à la fin du Moyen Âge (fin du Ier s av JC - XVIe s ap JC). Rapport de PCR 2018 )
  • : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 Projet Collectif de Recherche La ville de Vannes et sa
  • d’une bibliographie 2.2. La collecte documentaire 2.2.1. Les rapports d’opération archéologique 2.2.2. Les archives de fouille 2.2.2.1. Les archives de fouilles du CERAM 2.2.2.2. La documentation scientifique déposée au SRA 2.2.3. Le dépouillement des bulletins de
  • sociétés savantes 2.3. Le Système d’Information Géographique (SIG) 2.3.1. Les logiciels utilisés 2.3.2. La méthodologie mise en oeuvre 2.4. Le chantier des collections (Isabelle Brunie) 2.4.1. La base de données - inventaire des collections vannetaises 2.4.1.1. Les champs
  • préventives réalisées depuis la fin des années 19801. La seule synthèse actuellement publiée correspond, pour la ville antique, à la notice rédigée sur Vannes dans le fascicule relatif au Morbihan de la Carte Archéologique de la Gaule2. Elle dressait un bilan de la documentation disponible
  • BERRETROT Françoise Conservatrice, responsable musées et patrimoine BOURHIS Erwan Dessinateur - Infographe BRON Guillaume Céramologue Céramologue, spécialiste de BRUNIE Isabelle CERAM l'Antiquité Responsable du centre de CADARS Laure DRAC/SRA Bretagne documentation, carte archéologique
  • du Morbihan Chargé de mission cartoCONILLEAU Jean-Manuel DRAC/SRA Bretagne graphie (Ille-et-Vilaine et Finistère) DARE Sébastien CERAM Responsable d’opération DELAGE Richard Inrap GO Céramologue FERRETTE Romuald Inrap GO Responsable d’opération FOURTEAU Anne-Marie DRAC/SRA
  • Bretagne Ingénieur d’études Gestionnaire du mobilier GENDROT Véronique DRAC/SRA Bretagne archéologique LABAUNE-JEAN Françoise Inrap GO Céramologue LE CLOIREC Gaétan Inrap GO Responsable d’opération Céramologue, spécialiste de LE GUEDARD Clément CERAM la période médiévale et de l'époque
  • première tâche réalisée a consisté en un recensement, aussi complet que possible, des publications et des recherches concernant Vannes dans les limites chronologiques du PCR. L’objectif était d’établir une base bibliographique. Actuellement, celle-ci compte 450 entrées réparties ainsi
  • dressait un répertoire des sites fouillés, des points d’observations anciens et récents, et des découvertes de mobilier, classés par quartier4. Cette dernière publication livrait également des présentations synthétiques des grands ensembles monumentaux. 1 - Cette partie de la base
  • s’effectuer « dans le respect des dispositions du code de la propriété intellectuelle ». http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne/Ressources-documentaires/Bibliotheque-numerique-du-service-regional-de-l-archeologie Les rapports d’opération de l’année 2018 n’ont pas encore été pris
  • . 9 Rapports d’activités 2018. 2. Les travaux engagés et réalisés en 2018 Nb d’opérations archéologiques Années Nb d’opérations archéologiques Fig. 01 - Histogramme du nombre d’opérations archéologiques à Vannes depuis 1964 (S. Daré © CERAM). Années sondage (SD) fouille
  • programmée (FP) sauvetage urgent (SU) sauvetage programmé (SP) sondage d’évaluation (EV) opération préventive de Diagnostic (OPD) opération de sauvegarde par l’étude (OSE) Fig. 02 - Histogramme de la nature des opérations archéologiques à Vannes (S. Daré © CERAM). Nos efforts se
  • géoréférencés est la suivante : - OA : 051092 - Boulevard des casernes (1988) (P. André - CERAM) Projet collectif de recherche : la ville de Vannes et sa proche campagne de ses origines à la fin du Moyen Âge 10 petit nombre d’interventions n’ont donné lieu à aucun rapport9. On terminera
  • connaissance des sites et à nourrir - OA : 051260 - Beaupré la Lande (1990) (J.-P. Bardel - SRA) - OA : 051360 - 40-44 rue Maréchal Leclerc (1991) (A. Triste - CERAM) - OA : 051507 - Beaupré la Lande (1992) (B. Picandet - SRA) - OA : 051593 - Place Cabello / rue de l’Etang (1993) (A. Triste
  • - CERAM) - OA : 051636 - rue du 505e RCC (1993) (A. Desfonds - Afan) - OA : 051659 - 2 rue Aristide Briand (1993) (J.-P. Bardel - SRA) - OA : 051790 - rue du Val Beaupré (1994) (M.-A. Locard - SRA) - OA : 051797 - rue du 505e RCC / magasin de stockage (1994) (F. Béguin - Afan) - OA
  • concernées sont : - OA : 051177 - ZAC de l’Etang (1989-1990) (A. Triste - CERAM). Les données relatives à ces deux années de fouilles existent sous la forme d’archives conservées au bureau du CERAM. - OA : 052209 - ancienne école Germaine de Staël (M. Baillieu - Afan) - OA : 052266
  • les quatre opérations dirigées par M. Baillieu. Les deux dernières opérations bénéficient néanmoins de relevés précis et d’une couverture photographique abondante de la part d’Alain Triste (CERAM) qui a participé à ces interventions avec d’autres bénévoles du CERAM. Le report des
  • repères correspondant à deux des angles du sondage de forme quadrangulaire). Le plan ne comporte aucune mesure permettant de contrôler l’implantation du sondage). Concernant les deux autres opérations, contact sera pris avec le responsable. 10 - Thierry Lorho nous a communiqué les
  • réunion du PCR en début de deuxième année. 11 Rapports d’activités 2018. 2. Les travaux engagés et réalisés en 2018 notre réflexion sur ceux-ci. Nous nous sommes concentrés sur le fonds d’archives du CERAM, l’un des principaux acteurs de la recherche archéologique à Vannes depuis
  • sa création en 1977. Conservé au bureau de l’association, nous pouvions commodément le consulter. Nous nous sommes également intéressés à la documentation de fouille déposée au service régional de l’archéologie de Bretagne. 2.2.2.1. Les archives de fouilles du CERAM Le corpus
RAP02866.pdf (PLOUISY (22). ZAC de Kérisac : des implantations successives de l'âge du bronze. rapport de fouille)
  • _________________________________________________________________________________________________________________ Olivier Laurent Gestionnaire de base Mise en place de l’opération 3 Inrap –- RFO de fouille Plouisy ZAC de Kerisac (22) - 2010-125 _______________________________________________________________________________________________________________ Equipe de fouille
  • la période de l’âge du Bronze et pour l’autre à la période antique (Fig. 1). Le premier ensemble, situé dans le secteur nord-est du projet, correspond aux vestiges d’une nécropole protohistorique. Il est caractérisé par deux enclos circulaires d’environ 7,50 m de diamètre et
  • _______________________________________________________________________________________________________________ archéologique (J.-F. Villard, 2010). Nous reprendrons ici les données qui y ont été présentées. La carte archéologique du SRA de Bretagne ne recense que deux sites ou indices de sites à proximité immédiate du projet de la ZAC. Le premier correspond à des vestiges de carrière non datés, situé
  • trames couleurs dont les correspondances sont indiquées en bas de figure. 15 Inrap –- RFO de fouille Plouisy ZAC de Kerisac (22) - 2010-125 II- L’occupation archéologique
  • à les définir comme un aménagement d’entrée. Dans cette perspective et à l’instar du bâtiment circulaire de Plédéliac4, le quatrième ancrage, pendant de l’appui F 148, n’aura pas été conservé. Sur la base des éléments conservés, la paroi périphérique du bâtiment peut être
RAP02944.pdf (CONCARNEAU (29). les occupations médiévales du chemin de Pont Roudou. rapport de diagnostic)
  • profondeurs ont nécessité un décapage un peu plus profond dans l’horizon géologique constituant l’interface entre la terre végétal et le substrat. Le bâtiment en pierre découvert dans la tranchée 111 est perceptible à 0,40 m, il affleure à la base des niveaux de labour. Le chemin découvert
  • la voûte d’un four effondrée. Une analyse par la méthode du radiocarbone (annexe) d’un échantillon de charbon prélevé à proximité de la sole nous indique la datation suivante : 1120±30 BP. en calibrée à 2 sigma, soit 95 % de probabilité, correspondant à l’intervalle 880-990 de
  • pourrait datée de l’époque Médiévale. S’agit t-il de la suite du chemin de la tranchée 20 ? Correspond t-il à une voie de circulation entre l’enclos d’artisanat et l’habitat situé l’est du diagnostic ? À noter également dans ce secteur la présence dans la tranchée de sondage 20 d’une
  • surface, neuf fragments de terre cuite ont été prélevés, l’un d’entre eux correspondant à un fragment de parois peut indiquer la présence de construction en terre à proximité. Le fossé a été suivi au niveau des tranchées 108, 109 et 123, il présente une largeur homogène sur l’ensemble
  • l’ouest, est également parementé, il est conservé sur une longueur de 5 m, sa partie sud est, elle aussi, détruite. Ce mur très bien construit, présente une largeur de 0,80 m. À noter un rétrécissement de ce dernier (0,50 m) correspondant à l’emplacement d’une cheminée de 1,70 m de
  • comblé de blocs de gneiss mêlé d’un limon brun gris correspondant certainement à la destruction du bâtiment. À l’est du bâtiment, un niveau (Tr111 F2 et F3) de limon brun compact mêlé de cailloux de gneiss se développe sur une longueur d’au moins 9 m et dans sa plus grande largeur
  • est daté de la fin du xive - début du xve siècle, ce qui correspond à la même période chronologique que le niveau de sol de la tranchée 111. Le fossé (?) F4 contre lequel s’arrête le niveau de sol, pourrait bien marquer la limite sud du développement du bâtiment et de sa cour
RAP03300.pdf (RANNEE (35). La Chaussée. Rapport de fouille)
  • participé au bon déroulement de ce chantier, tant pour son implication en base, sur le terrain ainsi qu'en post-fouille. Nous souhaitons remercier également le personnel de l'entreprise Houillot qui a participé à cette opération en réalisant les terrassements et la mécanisation des
  • -Bretagne and Rannée, was commissioned by the Conseil Général of the Ille-et-Vilaine. A Phase 1/Testing project (diagnostic) was mandated by the Regional Archaeological Service (SRA) of Brittany, with the investigations undertaken by Sandrine Barbeau (Inrap) between late October 2013
  • of the excavation was to compliment data previously acquired in 1990 during the aerial surveys of Gilles Leroux, and recovered by the 1999 test excavations of J.-C. Meuret. These earlier studies identified a rural habitation dating between the second century BC and the first century AD
  • . Excavations at La Chaussée provide data documenting the western edge of this site. The La Chaussée site is characterized by a series of parallel east-west ditches that cross the study area ; the two northern-most ditches turn back upon themselves. The organization of the ditches as well
  • and modification of the site. Indeed, the majority of the observed stratigraphic relationships are primarily modern / contemporary ditches that cut the earlier late Iron Age structures. The ceramics recovered from the site date between the second and first centuries BC and do not provide
  • adequate detail to refine the chronological history of the various phases of re-construction. In addition, these materials were recovered primarily from non-stratified midden or trash layers as well as from the upper fillings of the ditches. In the southern part of the study area
  • 000. Cartographie : J. Denis & B. Hollemaert © Éveha 2008 modifié par A. Delalande (sources : Geoflat, IGN et Nasa SRTM 90 Digital Elevation Data et carte IGN : geoportail.fr). DONNÉES ADMINISTRATIVES, SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES Fig. 2 – Localisation du site sur fond de carte
  • colluviés (US A-2 et A-1). L'unité A-3 est issue de la désagrégation en place des argilites-siltites briovériennes, sous les climats latérisants (chauds et humides) du Tertiaire. Cette US correspond, au plus profond des sondages, à une roche meuble au sein de laquelle la texture
  • éolienne weichsélienne, sont ainsi mélangés aux altérites. Le sédiment est argilo-limoneux. Son faciès très oxydé, à fentes de dessiccation, est lié à son importante composante argileuse et à l'engorgement saisonnier des sols en eau. L'unité A-1 correspond à cette même accumulation
  • repérés en prospection aérienne (Barbeau 2014 ; Fig. 9). À l'échelle du Bassin de Rennes, les prospections menées par Gilles Leroux ont révélé de nombreux systèmes d’enclos fossoyés dont l’attribution chronologique se base sur la typologie des formes (Leroux et al. 1999). Suite à ces
  • , au lieu-dit La Bécannière (Fig. 12), l’opération de diagnostic a mis en évidence des haies anciennes qui correspondent à d’anciennes limites parcellaires sur le cadastre napoléonien. Seul un fossé semble appartenir au système de deux enclos quadrangulaires accolés repéré en
  • contournement de La Guerche-de-Bretagne et de Rannée (Fig. 12), par le Conseil général d’Ille-et-Vilaine. L'ensemble du projet couvre une surface d'environ 26 hectares. La prescription se base sur un diagnostic réalisé par l'Inrap en 2013 et 2014 (Sicard 2016). L’ensemble du diagnostic
  • . La fouille occupe toute la largeur de l'emprise de la déviation sur une longueur d'environ 140 mètres, correspondant à l'emprise des tranchées de diagnostic 197, 198, 199 (partielle), 200, 201, 202 (partielle), 208 et 226. Superficie de la fouille : 4 000 m2. Objet : L'objectif
RAP02529.pdf ((35). activités minières et métallurgiques du massif de Paimpont. site de la ligne de la fenderie au gué. rapport de prospection thématique avec sondages)
  • mesure 12,5 m en EW et 18 m en NS. Le rectangle allongé correspond aux mesures faites sur le chemin et il mesure 50 m en EW et 3 m en NS. La figure 4 montre les cartes d'anomalie réduite au pôle. L'anomalie au centre du rectangle principal correspond aux 2 fours qui affleuraient dans
  • four rouges et grises et des scories en grand nombre. Les 20 cm supérieurs de son contenu sont charbonneux et contiennent toujours des fragments de paroi et des scories en grand nombre. Les 10 cm sous jacents correspondent à une couche noire très meuble contenant encore des parois
  • structures fouillées du sondage SI. La fouille a révélé en fait l'existence non pas d'un seul bas fourneau, mais de six appareils de réduction, dans une emprise d'environ 4 m x 2 m. Le premier fourneau mis au jour correspond à la structure ST 201. La découverte d'indices de fourneaux très
  • plonger plus bas lorsqu'on se dirige vers le sud et vers l'ouest. En réalité il s'est avéré que ces secteurs correspondent aux parties de l'appareil qui ont été démontées. Les deux tiers de la fosse réceptacle du bas fourneau apparaissent encore. Celle-ci est mieux conservée au nord
  • fond de l'appareil (photos 26 et 28). Il n'est accompagné que de très peu de sédiment intercalaire. Ce sédiment est de teinte gris-beige. Il est très meuble, aéré. Il occupe essentiellement les interstices et les lacunes de matière de la scorie. H correspond vraisemblablement à des
  • concentrations radiocarbones sont données comme fractions du standard moderne, D 14 C, et l'âge radiocarbone conventionnel suit les conventions de Stuiver et Polach (Radiocarbon, v.19, p.355, 1977) Sample préparation backgrounds have been subtracted, based on measurements of 14C-free wood
RAP02046.pdf (PAIMPONT (35). paléosidérurgie diachronique du massif de Paimpont. le vert pignon III : découverte de fours métallurgiques en activité autour du XVe siècle. rapport de prospection thématique avec sondages)
  • OF RADIOCARBON DATING ANALYSES Mr. Jean-Bernard Vivet Report Date: 12/2/2003 Material Received: 10/29/2003 Sample Data Measured Radiocarbon Age Beta - 1 8483 1 2470 +/- 60 BP SAMPLE : JBV1PMPLTBRO ANALYSIS : Radiometric-Standard delivery MATEPJAL/PRETREATMENT : (charred material): acid
  • est susceptible de constituer un des éléments essentiels, participant à la détermination typo-chronologique des sites paléosidérurgiques. La description qui suit a servi de base à l'un des chapitres du travail de synthèse portant sur la sidérurgie armoricaine de l'Age du Fer
  • /alkali/acid 2 SIGMA CALIBRATION : Cal BC 790 to 400 (Cal BP 2740 to 2350) 13C/12C Ratio Conventional Radiocarbon Age(*) -25 .5 o/oo 2460 +/- 60 BP Beta- 184832 2400+/- 80 BP -25.6 o/oo 2390 +/- 80 BP SAMPLE: JBV2PMPLSPLA ANALYSIS : Radiometric-Standard delivery (with extended
  • counting) MATERIAL/PRETREATMENT : (charred material): acid/alkali/acid 2 SIGMA CALIBRATION : Cal BC 780 to 360 (Cal BP 2730 to 23 10) AND Cal BC 280 to 240 (Cal BP 2230 to 2190) Beta- 184833 2370 +/- 70 BP -24.9 o/oo 2370 +/- 70 BP SAMPLE: JBV3TDNBSCHE ANALYSIS : Radiometric-Standard
  • .). By International convention, the modem référence standard was 95% of the C14 content of the National Bureau of Standards' Oxalic Acid & calculated using the Libby C14 half life (5568 years). Quoted errors represent 1 standard déviation statistics (68% probability) & are based on combined
  • was estimated, based on values typical of the material type. The quoted results are NOT calibrated to calendar years. Calibration to calendar years should be calculated using the Conventional C14 âge. CALIBRATION OF RADIOCARBON AGE TO CALENDAR YEARS (Variables: C 13/C 12=-25.6:lab. mult
  • =l) La bo ratory num ber: Beta-184832 Conventional radiocarbon âge: 2390±80 BP 2 Sigma calibrated results: (95% probability) Cal BC 780 to 360 (Cal BP 2730 to 2310) and Cal BC 280 to 240 (Cal BP 2230 to 2190) Intercept data Intercept of radiocarbon âge with calibration curve
  • . mult=l) Laboratory num ber: Beta-184831 Conventional radiocarbon âge: 2460±60 BP 2 Sigma calibrated resuit: (95% probability) Cal BC 790 to 400 (Cal BP 2740 to 2350) Intercept data Intercepts of radiocarbon âge with calibration curve: 1 Sigma calibrated resuit: Cal BC 740
  • 280 to 240 (Cal BP 2230 to 2190) Intercept data Intercept of radiocarbon âge with calibration curve: 1 Sigma calibrated resuit: (68% probability) Cal BC 400 (Cal BP 2350) Cal BC 520 to 390 (Cal BP 2460 to 2340) Re ferences : Da tabase used Calibration Database Editorial Comment
  • . If you have any spécifie questions about the analyses, please do not hesitate to contact us. The cost of the analysis was charged to your MASTERCARD card. A receipt is enclosed. Thank you. As always, if you have any questions or would like to discuss the results, don't hesitate
  • , billing documents (containing balance/crédit information and the number of samples submitted within the yearly discount period), and peripheral items to use with future submittals. The final report includes the individual analysis method, the delivery basis, the material type
  • receive no pretreatments. Please read the pretreatment glossary. Analysis Materials measured by the.radiometric technique are analyzed by synthesizing sample carbon to benzène (92% C), measuring for 14 C content in a scintillation spectrometer, and then calculating for radiocarbon âge
  • -mass-spectrometer (AMS) located at one of 9 collaborating research facilities, who return the raw data to us for vérification, isotopic fractionation correction, calculation calendar calibration, and reporting. The Radiocarbon Age and Calendar Calibration The "Conventional 14 C
  • biogenic activity incorporating récent carbon (bacteria) and the analysis of multiple components of differing âge are just some examples of potential problems. The pretreatment philosophy is to reduce the sample to a single component, where possible, to minimize the added subjectivity
  • . Dating results reflect the total organic content of the analyzed material. Their accuracy dépends on the researcher's ability to subjectively eliminate potential contaminants based on contextual facts. Typically applied to: organic sédiments, some peats, small wood or charcoal
  • is added to the ammonium carbonate - solution and strontium carbonate is precipitated for the analysis. The resuit is représentative of the - ' dissolved inorganic carbon within the water. Results are reported as "water DIC". '; r Applied to: water ; ? 2 BETA ANALYTIC INC
  • measurements on corals is used. This data is still highly subjective. Calibrations are provided up to about 19,000 years BP using the most récent calibration data available (Radiocarbon, Vol 40, No. 3, 1998). The Pretoria Calibration Procédure (Radiocarbon, Vol 35, No. 1, 1993, pg 317
  • ) program has been chosen for thèse calendar calibrations. It uses splines through the tree-ring data as calibration curves, which éliminâtes a large part of the statistical scatter of the actual data' points. The spline calibration allows adjustment of the average curve by a quantified
  • closeness-of-fit parameter to the measured data points. A single spline is used for the précise corrélation data available back to 9900 BP for terrestrial samples and about 6900 BP for marine samples. Beyond that, splines are taken on the error limits of the corrélation curve to account
  • for the lack of précision in the data points. In describing our calibration curves, the solid bars represent one sigma statistics (68% probability) and the hollow bars represent two sigma statistics (95% probability). Marine carbonate samples that have been corrected for ô 13/12C, have also
RAP03810 (BLAVET (Est)(56). Les tumuli de l'âge du Bronze. Prospection-inventaire Thématique.)
  • de ces règles constitue le délit de contrefaçon prévu et sanctionné par les articles L.335-2, L.335-3 et suivants du code de la propriété intellectuelle. Renseignement : DRAC Bretagne : http://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Bretagne Service Régional de l’Archéologie - Centre de
  • 6566) pour la cartographie. Enfin, le succès de cette opération est également dû aux nombreux échanges avec Sébastien Daré (CERAM), aux quelques précisions apportées par Philippe Gouezin (membre associé CReAAH UMR 6566), à l'aide durant le relevé de la nécropole de Larcuste de Yann
  • Dufay-Garel (CERAM) et à l'échelle humaine Hélène Le Maire (maman) sur certains tumuli. 5 6 Sommaire Copie de l’arrêté de l'autorisation....…………...........………………….…………………3 Remerciements……………………………………..........……………….…………………5 Introduction……………………………………...........…………………………………….9
  • d'anomalies repérés ponctuellement dans le cadre de la prospection diachronique de Sébastien Daré (CERAM) ont permis la déclaration d'une douzaine de tumuli et de valider la méthodologie sur ce nouveau secteur de recherche. 9 Ce travail de prospection fait toujours suite au Projet
  • des données En ce qui concerne les tumuli connus, l'inventaire de J. Briard en 1984 a permis d'avoir un bon corpus de référence. L'interrogation de la base Patriarche avec pour mots clefs tumulus, nécropole, urne, coffre funéraire, sépulture, et cimetière, le tout associé à la
  • d'habitats, 2014, p. 71-91 34 Inventaire Les sites sont rangés en trois catégories et classés par ordre alphabétique. A – Site déjà enregistré à la carte archéologique 35 Fiche d'enregistrement de site Prospection-inventaire 2019 - Mikaël Le Maire (CERAM) EA : 56 010 0001
  • communaux) Fiche d'enregistrement de site Prospection-inventaire 2019 - Mikaël Le Maire (CERAM) EA : 56 013 0012 Localisation : Département : MORBIHAN Commune : Belz Nom : Lieu-dit de l'IGN : Crubelz Réf. cadastrale : Section(s) D, Parcelle(s) 43-860, Année 2019 Géoréférencement
  • ) 0 2,5m 2. Plan de la chambre dolménique (De Closmadeuc, 1864) 5m Fiche d'enregistrement de site Prospection-inventaire 2019 - Mikaël Le Maire (CERAM) EA : 56 032 0002 Localisation : Département : MORBIHAN Commune : Campénéac Nom : Le Tombeau du Géant Lieu-dit de l'IGN : La
  • tombeau des Géants 1307000 1307250 Plan et coupes du Tombeau des Géants (extrait de Briard, 1982) Photographie au sol 02-11-2019 Fiche d'enregistrement de site Prospection-inventaire 2019 - Mikaël Le Maire (CERAM) – Alexandre Guyot EA : 56 034 0049 Localisation : Département
  • site Prospection-inventaire 2019 - Mikaël Le Maire (CERAM) – Alexandre Guyot EA : 56 034 0055 Localisation : Département : MORBIHAN Commune : Carnac Nom : Mané Rumentur Lieu-dit de l'IGN : Kergavret Réf. cadastrale : Section(s) C1, Parcelle(s) 14, Année 2019 Géoréférencement
  • obtenues par le MNT 0 Photographie au sol 02-11-2019 5 cm Fiche d'enregistrement de site Prospection-inventaire 2019 - Mikaël Le Maire (CERAM) EA : 56 157 0052 Localisation : Département : MORBIHAN Commune : Plaudren Nom : Mein Gouarec'h Lieu-dit de l'IGN : Botquéno Réf. cadastrale
  • d'enregistrement de site Prospection-inventaire 2019 - Mikaël Le Maire (CERAM) EA : 56 169 0038 Localisation : Département : MORBIHAN Commune : Plouhinec Nom : Er Griguen Lieu-dit de l'IGN : Bellevue Réf. cadastrale : Section(s) ZI, Parcelle(s) 1, Année 2019 Géoréférencement (Lambert 93) : X