Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"
  • Creator > CABANILLAS de la TORRE Gadea (retirer)

1 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP03819 (SAINT-GLEN (22). La Touche ès Pritiaux : le site du premier âge du Fer. Rapport de FP 2019)
  • SAINT-GLEN (22). La Touche ès Pritiaux : le site du premier âge du Fer. Rapport de FP 2019
  • située à proximité de trous de poteaux porteurs. Les données disponibles actuellement sur Saint-Glen, au regard des rares autres cas de dépôts de haches à douille de type de armoricain en contexte (Cabanillas de la Torre et Gomez de Soto sous presse), peuvent apporter un éclairage sur
  • collaboration de Guillaume Hulin (Inrap/UMR 7619) Décembre 2019 Conditions d’utilisation des documents Les rapports d’opération archéologique (diagnostic, fouille, document final de synthèse, sondage, sauvetage…) sont des documents administratifs communicables au public, en application
  • de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 modifiée et portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public. L'accès à ces documents administratifs s’exerce auprès des administrations qui les ont élaborés ou qui les détiennent, au choix du
  • des fins exclusives d’illustration dans le cadre de l’enseignement et de la recherche, dès lors que le public auquel elle est destinée est majoritairement composé d'élèves, d'étudiants, d’enseignants ou de chercheurs directement concernés, et que son utilisation ne donne lieu à
  • sondée (en rouge) sur le plan cadastral actuel. 11 Remerciements Je remercie sincèrement toutes les personnes qui ont participé à cette opération : Israel Alcón, Stanislas Bossard, Antoine Châtelier, Antoine Dumas, Pierre Fretay, Fanny Hamonic, Mélanie Queffurus, ainsi que
  • toponyme indique la position dominante du lieu, surplombant les deux petites vallées. Il s’implante sur un substrat d’arène granitique jaune qui apparaît, dans l’emprise du sondage, entre 30 et 40 cm sous le niveau de sol actuel. Dans le sondage de 2019, une veine très argileuse
  • , aperçue lors de la prospection géophysique, est apparue en bordure nord-est de l’emprise. 1. 2. Contexte archéologique et historique locaux La carte archéologique établie par le SRA Bretagne (Patriarche) recense sept entités archéologiques sur la commune de Saint-Glen, dont la plupart
  • découverte, en 2015, d’un dépôt de haches à douille de type armoricain sur cette parcelle, un sondage d’environ 30 m² a été effectué (fig. 1). Ce petit décapage a donné lieu à la fouille de plus d’une vingtaine de faits. Parmi les vestiges, six vases enterrées et plusieurs fosses et trous
  • l’interprétation des contextes d’enfouissement des dépôts de hache à douille de type armoricain au Premier âge du Fer. En effet, la réalisation de sondages sur ce type de dépôts est devenue systématique en Bretagne, comme le montrent les cas de Kérihoué à Noyal-Pontivy (Fily 2009), de La Ville
  • d’Alan à Trégueux (Nicolas 2016) et de Rotoué à Plénée-Jugon (Bizien 2016). Les résultats de ces sondages, toutefois, n’ont pas permis d’avancées majeures sur cette question. La possibilité de recueillir des données clé pour la compréhension de ce phénomène représente, à Saint-Glen
  • électrique. L’opération s’est déroulée du 24 au 25 avril 2019 sous la responsabilité de Guillaume Hulin, géophysicien et avec l’aide d’Alexandre Mahé, technicien en acquisition de données géophysiques. Les deux méthodes ont pu être mises en œuvre sur la totalité de la parcelle concernée
  • a été défini au regard de la profondeur des vestiges observée lors de la première campagne de fouille. L’ensemble des données géophysiques a été géoréférencé dans le système de coordonnées Lambert 93 (EPSG : 2154). Résultats Méthode magnétique Les mesures magnétiques sont de bonne
  • qualité (Fig. 5). Plusieurs anomalies dipolaires sont à noter et apparaissent sur la figure d’interprétation générale en rouge (Fig. 7). Celles-ci sont générées par des objets ponctuels ferreux et peuvent pour la plupart être considérées comme de la pollution présente dans les horizons
  • des anomalies naturelles (en gris sur les figures d’interprétation). Les ensembles d’anomalies indiquées sur la carte d’interprétation comme anomalie zonale peuvent à la fois correspondre à des regroupements de vestiges archéologiques mais également à des variations locales du
  • substrat. 18 Les anomalies plus discrètes peuvent être interprétées comme des creusements de type trous de poteau ou fosses ou bien des variations pédologiques locales ou encore des fosses de chablis. Une anomalie linéaire s’étendant sur la moitié est de la zone d’étude peut
  • Conclusion La prospection géophysique menée sur le site de La Touche-ès-Pritiaux, associant méthode magnétique et méthode électrique, a permis de repérer plusieurs anomalies (fig. 7). La plupart des anomalies de grandes tailles semble plutôt avoir une origine géologique. Les anomalies
  • bâtiment circulaire et de réaliser plusieurs sondages sur la tranchée de fondation (fig. 10, 11 et 12). Une bande d’environ 2 m au nord de la fenêtre de décapage n’a pas été nettoyée car la présence de grands blocs de pierres rendaient difficile le travail dans ce secteur, et que les
  • labouré mécaniquement. Toutefois, les zones nord et sud du décapage sont peu lisibles, en raison de la nature variable du substrat et de perturbations racinaires (fig. 10). Par conséquent, l’intervention conduite sur 213 m² a donné lieu à l’enregistrement de 50 faits, numérotés à
  • indiquer la présence d’un trou de poteau et un négatif a été observé dans le comblement sur la coupe B (fig. 13). Cette tranchée correspond vraisemblablement à la fondation de la paroi en terre d’un bâtiment, probablement armée par des pieux ou des poteaux. Son absence en zone sud, à
  • cercle de poteaux extérieur, sur le modèle de certains bâtiments fouillés en Grande-Bretagne (Harding 2009, 58-64). A ce stade, leur distance par rapport à la tranchée de fondation de paroi (entre 60 et 150 cm) rend probable une fonction dans un aménagement associé à l’extérieur de la