Rechercher sur le site

  • Chercher les documents contenant un mot OU un autre : tapez simplement les mots à la suite => bracelet bronze
  • Chercher les documents contenant un mot ET un autre : utilisez le mot-clef AND => bracelet AND bronze
  • Chercher les documents contenant une expression exacte : taper l'expression entre guillemets => "bracelet en bronze"

Limiter votre recherche

Auteur
Type d'opération
Commune
Département
Date (Année)

148 résultats Exporter les résultats

Trier par Titre : ascendant / descendant
RAP00967.pdf (RIEUX (56). le château. rapport de sondage)
  • RIEUX
  • RIEUX (56). le château. rapport de sondage
  • pour des raisons personnelles, prendre en charge l'organisation de ce chantier L'équipe, composée de ° - Monsieur MAHEAS, notaire, adjoint au Maire de Rieux, - Monsieur SEROT, président de la MACEP, - Messieurs SERANDOUR et MORIN, professeurs au Lycée de RedonP - Monsieur Yves
  • 14 juin avec les élèves d'une classe de seconde du Lycée de REDON, - une deuxième semaine du 28 juillet au 2 août avec des personnes de RIEUX. et du Pays de REDON. Nous tenons à remercier ici la municipalité de RIEUX et plus particulièrement Monsieur ROUXEL, maire et conseiller
  • tenons enfin à remercier Monsieur LE MENER, ingénieur à l'équipement du Morbihan, qui a bien voulu nous prêter du matériel (pelles, pioches, lunette...) Les ruines du château sont situées à 500 mètres à l'Est du Bourg de Rieux. Entouré sur les trois-quart de son périmètre par les
  • marais, il permettait de surveiller toute la vallée de la Vilaine entre Redon et Théhillac , l'un au Nord, l'autre au Sud. Le château est construit sur un promontoire probablement naturel dont la matière géologique semble granitique. Le site du château de Rieux est classé. Il
  • appartient à la commune, la parcelle à une surface de 1 ha 98 a 37 ca. ïtrs BiF^X 0 L 80 no [-"aspect général du site n'a pas du beaucoup changer depuis la description qu'en faisait Léon Maître en 1888 ("La station de Rieux-Fégréac ) i "De la forteresse, qu'ont élevé les
  • puissants sires de RIEUX au XlVè, il ne reste que la porte principale à l'ouest, la petite poterne par laquelle on accédait à la rivière et quelques parties de l'enceinte ; les pans de murs énormes qui formaient le donjon carre gisent renversés dans les fossés , Pour utiliser la forme de
  • envahissante» On peut cependant déceler des différences de niveau qui révèlent sans doute des amoncellements de pierres ou des structures. ABREGE DE L'HISTOIRE DU CHATEAU DE RIEUX UOCCUPATION=ROMAINE : DURETIE ÇOMME_VOIE^DE_PAS[AGE Rieux apparaît dans l'Histoire à l'époque de
  • Blain-Vannes et dont les chiffres de population avancés par les historiens varient de 10 000 à 30 000 habitants. La Vilaine ( VJ-snoria ) la coupait en deux parties, Rieux actuel sur la rive droite. Fégréac sur la rive gauche ( on trouve d'ailleurs sur la commune de Frégréac; un
  • village appelé Henrieux, le vieux Rieux, à proximité du fleuve et des vestiges mis à jour par Léon Maître (2) à la fin du XIXème siècle ). En effet, ce chercheur découvrit une série do monuments assez impressionants dans- les hameaux de La Rochelle et Henrieux : établissements de bains
  • ) au moulin de St Léger ( côté Rieux ) courrant ainsi de l'Est à l'Ouest. Elle déservait habitations, auberges, boutiques, gouvernement, bains, temple et arène Le pas- nage du fleuve était surveillé et défendu par la Butte St Jacques et le-promontoire de Rieux où devait s'élever
  • plus tard le château de Rieux." ( René de Laigue Rieux 1945, page 4 ) Aujourd'hui encore, le promeneur attentif trouve très facilement des débris de briques, surtout du côté Fégréac mais des fouilles systématiques au château de Rieux et le long de la voie romaine mettraient sûrement
  • à jour des éléments nouveaux. (1) Durétie aurait comme origine le radical gaulois duros % forteresse et la terminaison latine etie. La localisation de Durétie est est encore discutée, mais les plus fortes probabilités penchent pour le site de Rieux-Fégréac» (2) Léon Maître
  • des marées basses. Cela mériterait d'être vérifiée On pense en général que le premier pont entre Fégéac et Rieux ne daterait que du XlIIè-XVème siècle et qu'il a été détruit pour faciliter la navigation vers le port de Redon. Il faut attendre ensuite notre époque toute proche pour
  • voir se construire un nouveau pont en aval, le pont de Cran. Fégréac et Rieux étant depuis la Révolution définitiveinent séparés par leur appartenance à deux départements différents, ceci ne facilite pas le travail de recherches historiques et archéologiques, les documents et objets
  • étant dispersés sur les deux départements. LE CHATEAU DE RIEUX Rieux apparaît dans l'histoire en 590 quand Carrao, fils du Comte de Vannes Waroch, viendra y décimer l'arrière garde des Francs dans un lieu appelé depuis champ de la Bataille (1). A l'époque de la constitution de
  • l'abbaye de Redon en 832, Rieux semble avoir un peu perdu de son éclat et de son importance. Nous n'avons d'ailleurs aucun document sur l'état de la forteresse à cette époque. C'est en 862 qu'une charte de l'abbaye de Redon mentionne le nom d'un certains Mcncar, propriétaire de Rieux
  • . Mais, c'est l'avènement de A^ais 1K Grand, roi de Bretagne, qui donne à » Rieux son importance dans l'Histoire de Bretagne. Le vainqueur des Normands à Questembert réside très souvent à Rieux qui semble être sa résidence principale. Le renforcement de la construction date de cette
  • époque, très certainement : sans doute un édifice rectangulaire en pierre. Vers 910, les Normands reprennent les pillages le long de la Vilaine et détruisent la forteresse de Rieux. Au retour des premiers bretons et d'Alain Barbetorte, petit fils d'Alain le Grand, qui chasse les
  • Normands en de Rieux est restauré. 934, le château Ses descendants en firent un véritable château féodal avec ensuite créneaux, donjon, douves et pont levis. Ce sont les ruines du château qu'il s'agit au jourd'hui de mieux faire connaître et de mieux connaître . Au Xllè et XHIème
  • succession et de la-Guerre de Cent Ans, le château de Rieux est néanmoins incendié et ruiné en 1518» Apparemment, ce sont les fortifications qui vont surtout souffrir de l'attaque des Français ; plutût francophiles les Rieux sont pour une fois contre les Français de St Aubin du Cormier
RAP00966.pdf (RIEUX (56). le château. rapport de fouille programmée)
  • RIEUX
  • RIEUX (56). le château. rapport de fouille programmée
  • amener une meilleure compréhension de l'évolution historique du site. Le mobilier découvert se compose essentiellement de tessons de poterie de nature commune et grossière dont certains ont pu être recollés. Nous tenons à remercier : Monsieur ROUXEL Joseph, Maire de Rieux et
  • Conseiller Général Monsieur LE MENER, ingénieur de l'Equipement du Morbihan les élèves de Seconde AB2 du Lycée de Redon, et leurs professeurs. MAIRIE de RIEUX Le MORBIHAN 56350 Allalre Téléphone (99) 71.09.52 ATTESTATION valant AUTORISATION JE SOUSSIGNE, Monsieur Joseph ROUXEL, Maire
  • de la Commune de RIEUX, Conseiller Généra1. AUTORISE en madite qualité de Maire, Monsieur Tugdual RUELLAN, demeurant à REDON (35), rue du Calvaire, à entreprendre des travaux de fouilles archéologiques sur le site du Château de RIEUX, figurant au plan cadastral rénové de ladite
  • commune, section AR, n° 25A charge par lui d'en informer la municipalité, propriétaire du terrain, quant au résultat de ses recherches. Fait à RIEUX, pour valoir ce que de droit, Le 20 no^aïubre 1980 - PRESENTATION DU SITE PRESENTATION DES ACTIVITES 1981 RESULTATS DES FOUILLES 1981
  • PERSPECTIVES 1982 Les ruines du château sent situées à 500 métrés à l'Est du Bourg de Rieux. Entouré sur les trois-quart de son périmètre par les marais, il permettait de surveiller toute la vallée de la Vilaine entre Redon et Théhillac , l'un au Nord, l'autre au Sud. Le château est
  • construit sur un promontoire probablement naturel dont la matière géologique semble granitique. Le site du château de Rieux est classé. Il appartient à la commune, la parcelle à une surface de 1 ha 98 a 37 ca. REALISATION D'UNE EXPOSITION Cette exposition présente le résultat
  • : - des sondages qui ont eu lieu en 1980, - l'arbre généalogique de la famille de Rieux, - la cartographie et la présentation photographique des propriétés des Seigneurs de Rieux. Ce travail de recherche a été réalisé par la Commission d'Archéologie du Groupement Culturel Breton des
  • les meilleures réalisations scolaires de Franc et de ce fait présentée au Palais de la Découverte à Paris du 18 au 21 Juin. RENCONTRES 81 PALAIS DE LA DECOUVERTE REDON 35000 Lycée BEAUMONT, Classes 2ABII, ABIII,1G1, TG1 ENVIRONNEMENT 18-21 JUIN ® MM. MORIN, SERENDOUR Rieux
  • du Groupement Culturel, a réalisé une synthèse des nombreux documents trouvés en archives. "LES RICHES HEURES DE RIEUX" retrace brièvement l'histoire de Rieux, de la période gallo-romaine à la Révolution de 1789, sous les chapîtres suivants : I - L'occupation romaine II - Le Haut
  • Moyen-Age III - Le Château de Rieux : un pouvoir .qui s'affirme en Bretagne IV - Rieux, un fief breton de premier plan V - Les Rieux dans le Parti français VI - Le traité d'Aucfer VII - Des grands seigneurs, de grands militaires VIII - Les Trinitaires et le Couvent de Rieux IX - Les
  • Rieux au sommet de la politique française des Ducs X - Jean IV de Rieux, le "vendu aux Français" XI - Le peuple du Comté : qui est-il ? XII - Eclatement de la famille de Rieux et de leurs possessions. — Annexes. Note sur les fouilles de la station romaine de Rieux-Fégréac par
  • Monsieur Léon Maitre. LES RICHES HEURES DE RIEUX Histoire Brève de la Période Gallo-Romaine à la Révolution de 1789 ACTIONS DE SENSIBILISATION ET D * INFORMATION - Présentation de l'exposition "ALETO" réalisé par le Musée de Bretagne de Rennes et le Centre de Recherche d'Alet, du
  • 24 février au 16 mars au F.J.T. de Redon, et du 16 au 31 mars à Rieux. - Présentation de l'exposition de Rieux : . à Rieux . au Lycée de Redon . à Fégréac . à Paris . à Redon (semaine d'animation de la Teillouse) _ CHANTIERS DE FOUILLES Week-end du 1 er - 2 et 3 Mai 1981 Week
  • K7 . Il est maçonné avec un mortier de chaux et de sable jaune que l'on trouve dans la région de Rieux (voir photo page suivante). Perpendiculairement à ce mur, deux autres structures dégagées enJ 8 et T] , maçonnées à la terre, semblent être postérieu- res à la muraille
  • d'enceinte, leurs maçonneries n'étant pas assemblées, (voir photo page suivante). Les murs du château sont généralement construits de pierres maçonnées à la chaux et au sable jaune provenant de la Commune de Rieux (ici carrière de sable en exploitation). Diverses substructions sont
  • secrets du château de Rieux Une vingtaine de jeunes gens ont participé aux fouilles Le temps n'était pas idéal le week-end dernier pour manier pelles et pioches. Pourtant, une vingtaine de jeunes gens, filles et garçons, s'étaient donnés rendez-vous durant ces trois jours sur le site
  • du château de Rieux pour reprendre les fouilles. En fait, la date est importante puisque c'était le premier Ces précautions, les Antiquités les prennent pour éviter que des sites ne soient définitivement abîmés a cause d'Initiatives, généreuses peut-être, mais désordonnées
  • Melntenant que le feu vert est donné, on rentre dans la phase active des fouilles du château de Rieux. La tâche est immense, colossale. Le château, détruit par Richelieu, n'est plus qu'un amas de pierre, de gravas sur lesquels des arbres ont pris racine. Le sondage effectué l'an passé, et
  • oublié, le signe d'une présence lointaine qui s'ajoutera a l'édifice de l'histoire de Rieux et de la Bretagne. Cet espoir de retrouver la trace des ancêtres, c'est aussi le ferment qui fait monter l'ardeur de ces terrassiers minutieux. Les jeunes filles n'étalent pas les moins actives
  • cette entreprise titenesque. C'est le prix qu'il faudra payer pour retrouver l'histoire du pays. D'autres week-ends de fouilles sont prévus au mole de Juin et pendant quinze Jours en Juillet. Les ruines du château de Rieux livreront alors petit à petit ses secrets. Les filles aussi
RAP03896 (RIEUX (56). Le Clos Macé. Rapport de sondages archéologiques)
  • RIEUX
  • RIEUX (56). Le Clos Macé. Rapport de sondages archéologiques
  • Rieux (Morbihan) le Clos Macé Arrêté d’autorisation n° 2014-007 Rapport de sondages archéologiques Isabelle BRUNIE Centre d’Etudes et de Recherches Archéologiques du Morbihan Service régional de l’archéologie de Bretagne Février 2020 Cé r a m Centre d'Etudes et de Recherches
  • Archéologiques du Morbihan Le Clos Macé - Rieux (Morbihan) EA n° 56 260 0124 Rapport de sondages archéologiques Arrêté d’autorisation n° 2014-007 Sous la direction de Isabelle BRUNIE Avec la participation de Yves BERTHELOT, Camille BOULLAND, Marie-Laure BRUNIE, Maurice CHEVEAU, André
  • Service Régional de l’Archéologie - Centre de documentation archéologiqu Campus universitaire de Beaulieu - Avenue Charles Foulon - 35700 Rennes 01/09/2018 5 Céram - Rapport de sondages archéologiques Rieux (56), Le Clos Macé Table des matières 9 10 11 12 REMERCIEMENTS FICHE
  • et nature de l’occupation antique 1.1.5. Méthodes d’enregistrement et de relevé 1.3.1. Porte-ouverte et expositions grand public 1.3.2. Communications scientifiques 27 27 32 32 34 1.5.1. L’environnement du site avant la période antique 1.5.2. L’occupation antique de Rieux
  • mobilier archéologique 62 3.1. La vaiselle céramique 108 110 3.1.3.1. Les comparaisons typologiques 3.1.3.2. Période de fonctionnement du four 52 56 58 59 59 59 60 60 61 65 90 108 Rieux (56), Le Clos Macé 2.3.1. La structure excavée ST6620 2.3.2. Le four de potier
  • constructions modestes (70 ap. J.-C. - début IIe s.) 4.1.4. Phase 4 : le retrait de l’occupation antique (seconde moitié IIe s. - premières décennies du IIIe s.) 4.2. Conclusion 7 131 Céram - Rapport de sondages archéologiques Rieux (56), Le Clos Macé TABLE DES FIGURES 137
  • : Inventaire du mobilier archéologique et des prélèvements Annexe 2 : Inventaire des unités stratigraphiques Annexe 3 : Inventaire des minutes de terrain Annexe 4 : Radiographie du mobilier ferreux (Arc’Antique) 9 Céram - Rapport de sondages archéologiques Rieux (56), Le Clos Macé
  • Monsieur François Goulard, le chef du service départemental d’archéologie, Monsieur Olivier Agogué qui ont apporté une aide financière et pris en charge l’impression de documents (photos et flyers) dans le cadre des journées de l’archéologie de 2015. - La ville de Rieux, dont les
  • de la médiathèque de Rieux, dans le cadre des journées de l’archéologie de 2015. - L’entreprise de terrassement EURL Morgan Guerin TP pour le décapage de l’emprise de fouille et pour être intervenue une seconde fois en cours de fouille. - Monsieur Christian Baudu, de l’agence
  • de scénographie Fouet Cocher, a réalisé bénévolement un film de l’opération archéologique. - Madame Mathilde Letourneur, médiatrice Culturelle, pour la mise en place d’une nouvelle exposition sur les fouilles de l’atelier de potier découvert à Rieux au Patiau, centre d’art et
  • paléométallurgie. 10 Céram - Rapport de sondages archéologiques Rieux (56), Le Clos Macé FICHE SIGNALÉTIQUE Localisation Région : Bretagne Département : Morbihan (56) Commune : Rieux Code INSEE : 56 194 Lieu-dit ou adresse : le Clos Macé, chemin rural n°232 Référence cadastrale : 1977
  • : section YV – parcelle 43 Propriétaire du terrain : Commune de Rieux Coordonnées Lambert II étendu : X : 265,760 ; Y : 2298,280 ; Z : env. 23 m NGF (sur le trottoir) Entité Archéologique - base Patriarche : 56 194 007 Opération archéologique Nature de l’opération : sondages
  • ) : Isabelle BRUNIE Titre : Rieux (Morbihan) – Le Clos Macé, Rapport de sondages archéologiques Nombre de volume(s) : 1 ; Nombre de pages : 181 ; Nombre de figures : 154 11 Céram - Rapport de sondages archéologiques Rieux (56), Le Clos Macé GÉNÉRIQUE DE L’OPÉRATION Prescripteur et
  • Rieux (56), Le Clos Macé COPIE DE L’ARRÊTÉ PRÉFECTORAL DE L’OPÉRATION DE SONDAGE N°2014-007 13 Céram - Rapport de sondages archéologiques Rieux (56), Le Clos Macé 14 Céram - Rapport de sondages archéologiques Rieux (56), Le Clos Macé 15 Céram - Rapport de sondages
  • archéologiques Rieux (56), Le Clos Macé 16 Rieux (56), Le Clos Macé Céram - Rapport de sondages archéologiques 1. Introduction 1.1. Les motifs et le déroulement des sondages 1.1.1. Introduction et objectifs Le site du Clos Macé est localisé sur la commune de Rieux, dans le nord-est
  • du département du Morbihan. Il est situé à 230 m au nord-ouest de l’église du bourg de Rieux, en bordure de la route communale nommée « rue Romaine » qui relie la route départementale 775 (Redon à Vannes) (Fig. 01). Les vestiges prennent place sur la parcelle cadastrale YV 43
  • , propriété communale située au nord de la rue Romaine (Fig. 02)1. Ils s’inscrivent dans l’emprise d’une agglomération secondaire correspondant approximativement au bourg actuel de Rieux, et qui s’étend de l’autre côté de la Vilaine, sur la commune de Fégréac (LoireAtlantique), le long de
  • les parois d’un four à sole perforée dans un relativement bon état de conservation (Triste, Daré 2006) (Fig. 03 et 04). Le terrain, maintenu en prairie, et les fossés bordiers font l’objet d’un entretien régulier par la mairie de Rieux. N Rieux 02 5 50 km 0 2,5 5 km N 0
  • ://cadastre.gouv.fr. 17 Rieux (56), Le Clos Macé Céram - Rapport de sondages archéologiques N 0 20 m 131600 0 716820 0 716820 0 N Ru om 716810 0 716810 0 eR ain e Éch. : 1/1000e Fig. 02. Localisation sur cliché aérien (Source : http://www.geoportail.gouv.fr - cliché de 2013
  • ) et sur fond cadastral (Source : www.cadastre.gouv.fr) de la surface concernée par l’opération archéologique (en rouge) (I. Brunie ® CERAM). 18 Rieux (56), Le Clos Macé Céram - Rapport de sondages archéologiques Légende : FOSSE A N terre argileuse marron-brun FOSSE B
RAP00783.pdf (RIEUX (56). carte communale. rapport de prospection inventaire)
  • RIEUX
  • RIEUX (56). carte communale. rapport de prospection inventaire
  • ). Archives Départementales du Morbihan (Vannes). Musée du Pays de Vilaine, La Roche-Bernard (M.Pierre PRAT). Bureau du Vlè Génie Militaire (Angers). Mairie de Rieux (Morbihan). Mairie de Fégréac (Loire-Atlantique). Barrage d'Arzal (Morbihan). Une mention particulière doit être
  • adressée Rieux pour l'accueil et les facilités accordées. à M. le Maire de La recherche archéologique successifs de la de un travail départ Vilaine importants: les ce intitulé, dernier divers archives berges ...) fleuve et teurs pour des située au pied et
  • D.D.E. que le anciennes nous entendions dans les de (56-44) franchissement a eu pour point de documentation selon deux axes et recalibrages, effectués systèmes Rieux-Fégréac indispensable (draguages, la à des les archives cerner au rescindements , quarante
  • récentes. Sous mieux les travaux remembrement dernières années des dans le intervenant comme autant d'éléments potentiellement destruc- Vlè plusieurs vestiges archéologiques liés au fleuve sur une zone du château de Rieux. C'est dans ce cadre que la D.D.A. ont mis à
  • ) d'érudits ont plus ANCIENNES et régionaux fouillé le les SUR LES DEUX COMMUNES: vestiges archéologiques enfouis à Rieux (Morbihan) ont attiré nombre qui, avec plus des deux communes. C'est ainsi que, sol ou moins de bonheur, depuis 1818, date des premières
  • découvertes mentionnées, Cayot-Delandre , Bizeul, de Nicolazo décrypter recherches certain étant Rieux. Sur a le citer et Si ces de de Léon Maître d'époque de "Château d'un deux localités, les plus importantes la qui a pu mettre au jour un gallo-romaine à Fégréac et
  • château de porte principale et d'une intervention Rieux, quelques dont il pans archéologique ne subsiste aujourd'hui que la de murs, a lui aussi fait l'objet menée en 1981 par un groupe de béné- voles de la région qui n'a d'ailleurs pas amené de précisions
  • stations et bien sûr traversée appelée "voie Rieux-Rennes" Langon, au et très située vu de de sites romains et médiévaux la voie romaine Nantes-Vannes Rieux, aussi toutes connues deux que Blain noeuds routiers l'Antiquité. Rieux (Dvretie sur la Table de Peutinger
  • Bro une route encore bordure est utilisée pour accéder au petit port de plaisance de Rieux la Vilaine. pour filer Sur la rive droite, elle traverse ensuite en direction d'Allaire puis Vannes. Cette de part d'un et d'autre passage l'occupation que présence
  • critique de travaillé sur la tous ces documents afin de n'en retirer que les éléments essentiels et certifiés. LE PARCHEMIN DE 1282: Le 1282 (voir que le texte pivot de cette reproduction) Guillaume, comte écrit de recherche en Rieux, est français. s'engage à un
  • qui les rétrocède à Guillaume. Guillaume, seigneur de Rxeux, s'engage par devant le Duc de Bretagne à réparer, et à entretenir le pont de Rieux. (Extrait du cartulaire du Morbihan, Louis Rosensweig, parchemin du fonds du trésor des Chartes) "A touz ceux qui cestes présentes
  • MENTIONS ANTERIEURES A 1282: A notre l'existence pont en près d'un bois, quelques précise connaissance, aucun document antérieur à 1282 n'indique passage en pierre, bac...) entre Fégréac et Rieux. Par contre, renseignements de construit de quelque nature qu'il soit (gué
  • , Grégoire de indirects Tours à sont à retirer d'une relecture propos d'une bataille ayant eu lieu du "castellum" de Rieux en b90. Cette uacaiile : est l'aboutissement tragique d'une sur terres les appartenaient guérilla que menait situées sur la rive gauche de la
  • retour Rieux soldats premiers avec eu pour résultat la promesse de Waroch "en empruntant la voie romaine allant Nantes". Mais Waroch se rétracta et poursuivit les francs qu'il les ayant train de franchir la Vilaine: "les plus (francs), et aussi sans doute les riches
  • surélevé utilisable au Vlè siècle pour franchir la Vilaine à Rieux. Pour (R.De sur romaine, enfin, les auteurs les plus crédibles L. Maître) penchent pour l'existence d'un gué. L. Maître des sondages effectués à sa demande dans le lit du fleuve M.Kerviler, ingénieur aux Ponts
  • ' époque à de la marée". Cette barre, du promontoire de Rieux" oblige marquer un arrêt dans 1 ' attente pleine mer. L. Maître précise même que des pieux ont été arrachés temps médiéval que (!). les R.De pierres, Laigue, pieux qu'il assimile d'ailleurs au pourtant, insiste
  • . LES MENTIONS POSTERIEURES A 1282: En 1345, un couvent de Trinitaires s'installe à Rieux, à proximité du château. messe en à la truire la ont vite pris l'habitude d'aller dire la le pont qui passe sur la Vilaine (d'après A. De Barmont). 1384, une moines chapelle de la
  • lettre du Duc "cassant et annulant tout droit de péage au pont de Rieux". Pourtant, tarifs dus par en 1542, les un navigateurs Vilaine. Cette mention e«t nement pont tablier de ce compte à de pontage souhaitant précise encore les remonter ou descendre la la
  • dernière connue concernant le fonctionmobile (celà permet d'ailleurs à Ogée d'affirmer que le pont est détruit en 1543...). En "à Rieux, 1636, il Aubigné avoit Dubuisson rapporte ce qu'il voit encore: jadis un pont en bois dont les pilotis paroissent encor, deux ou trois
  • incendié) comté de Rieux, les au et 1558 où il est vendu aux Guise-Lorraine, qui le laissent profit du château de Maison Neuve à Glénac (Morbihan). 1630, Richelieu, abbé commanditaire de Redon, en ordonne la destruc- tion. Il de est son fort château possible comtal
RAP02007.pdf (déviation de la rd 775. Allaire/Rieux. dfs de diagnostic)
  • déviation de la rd 775. Allaire/Rieux. dfs de diagnostic
  • IKSTITUT ; NATIONAL » s RECH-ERCHES ARCHÉOLOGIQU£S PR-ÉVENTIVES Rapport de diagnostic CGw. v.xicR ARRIVEE 2004 Tracé de la voie dans les! prairies de Sainte-Anne Dominique Pouille Déviation de la RD 775 ALLAIRE-RIEUX (Morbihan) Janvier-Février, Juin 2004 N° de
  • prescription 2003/154 N° de projet INRAP 31 05 0423 01 INRAP Direction interrégionale Grand-Ouest : 37, rue du Bignon, CS 67737 35577 Cesson-Sévigné Cedex FICHE SIGNALETIQUE Département : Morbihan Commune : Allaire et Rieux Lieu-dit ou adresse : Parcelles situées le long du tracé de la
  • commune de Rieux. Fig.7 : Topographie détaillée des vestiges de la voie situés dans le secteur compris entre la Hilliaie et Les Petites - Forêts. Tronçon nord-ouest. Fig.8 : Topographie détaillée des vestiges de la voie situés dans le secteur compris entre la Hilliaie et Les Petites
  • positifs sont précisément localisés. 6 Fig. 1 : plan de localisation de l'opération. Introduction. Le diagnostic archéologique réalisé sur le projet de déviation de la RD 775 joignant les communes d'Allaire et Rieux répond à une prescription émise en 20032 par le Service Régional
  • de l'Archéologie de Bretagne. Cette prescription est motivée par le fait que le tracé de la déviation, long de 4 km, reprend celui de la voie romaine Angers-Blain-Rieux-Vannes connu depuis fort longtemps. En plusieurs endroits la voie antique est longée par la déviation tandis
  • en deux temps. Une première tranche menée sous la direction de G. Leroux a été effectuée en Janvier-Février 2004. Elle concerne les terrains situés sur la commune d'Allaire. Le reste du tracé, situé sur la commune de Rieux, n'étant pas accessible à cette époque n'a pu être
  • correspondent pas à une étape routière jalonnant l'itinéraire Vannes-Angers. En raison de la distance (8km) qui existe entre la croix de la Hilliaie et Rieux (Duretie) - station antique reconnue au niveau du franchissement du fleuve Vilaine - la présence d'une telle installation à cet
  • romaines14. Enfin une dernière hypothèse concernant les lieux doit également être formulée. Celle-ci repose sur le fait qu'une très probable borne milliaire anépigraphe est située au niveau du carrefour se trouvant à l'entrée du bourg de Rieux. Cl.l-2. Borne milliaire située à l'entrée
  • du bourg de Rieux. 11 12 13 14 (cl. G. Leroux) Chevallier 1997, p.284. Pour un exemple de station routière fouillée récemment, voir : Demarez, Othenin-Girard 1999, p. 51-72. De Laigue 1899, p. 124. Chevallier 1997, p. 293. 10 Rien ne permet d'être certain que cette borne
  • l'utilisation de la lieue romaine de 2222m comme unité de mesure. C'est celle qui figure sur les bornes épigraphiées que l'on connaît dans l'ouest de la Gaule. Le découpage du tracé de la voie en sections de 2222m à partir de l'emplacement occupé par la borne de Rieux constitue une bonne
  • situe également un toponyme la Mornaie qui, bien que moins convaincant que le précédent, pourrait quant à lui faire allusion à la Borne (la Bornaie) située dans les parages. Dans ce cas encore - comme à Rieux - la présence du calvaire de la Croix de la Hilliaie pourrait être mise en
  • . 161. 16 A ce sujet, et notamment en ce qui concerne la méthode employée, voir Chevallier 1997, p. 161 et suivantes. 17 Au sujet des indices toponymiques voir Chevallier 1997, p. 168-69. 18 Sur la carte de Cassini où aucun axe routier reliant Rieux à Allaire n'est figuré, ce
  • toponyme est écrit la Hilliaye. 11 Les archives de Gustave Paille . Tronçon de voie romaine de La Barre à Rochefort. La voie de Rieux vers Vannes, après avoir dépassé la Croix de la Hillaie sic (temple fouillé l'an dernier) continue sa route en ligne droite.... «Le 1er août 1904
  • actuel. Il sera révisé, corrigé et complété avant quelques jours. Tout le champ est couvert de ruines ainsi que les environs. Le lieu-dit s'appelle « le Lehero » ; il est sur le bord de la voie romaine de Rieux... » Le 15 août 1904 « à 10 mètres de ce temple, j'ai trouvé un petit
  • d'épandage de matériaux. Parmi les rares indices de présence antique relevés le long de la voie, on note l'existence d'une zone ayant livré quelques matériaux de construction antiques. Celle-ci se situe sur la commune de Rieux, juste en bordure du chemin servant de limite communale avec
  • intégralement dans les lignes qui suivent. Les repères mentionnés dans le texte sont mis en liaison avec le plan du tracé reporté sur les figures 3 à 6. « De la croix de la Hillaie à Rieux notre voie a été peu suivie jusqu'ici ; elle est encore bien visible, mais dans quelques années elle
  • contrefossés qui se voient encore pan'aitement. Les tailles qu'elle traverse en cet endroit sont les restes de l'ancienne forêt de Rieux (Fig. 5 et 6). /Après avoir traversé la route d'Allaire à Béganne, la voie romaine longe une petite lande, à gauche, et des champs dépendant de Kernaven
  • l'extrémité ouest i ' i ■ 1 1 : terre végétale 2 : limon argileux gris-beige 0 1 ! ! 1 i ï 1 m fossé 7 \zone d'épandage de tegulae Fig. 6 : plan de localisation des sondages. Tronçon n° 4, secteur situé sur la commune de Rieux. / / s/ 100,01m i Profil 15 Profil 8
  • voie situés dans le secteur compris entre la Hilliaie et les Petites-Forêts. Tronçon sud-est. 50 m Cl.8 Ecorché de la voie réalisé sur la commune de Rieux (en L fig. 6). On note la couche de terre végétale encore en place sous le radier de fondation de la chaussée, (cl. D
  • sections situées en limite d'emprise de la déviation dans les bois de la commune de Rieux où l'état de conservation de la voie est remarquable26 (tronçon n°4) d'importants creusements longilignes correspondant probablement aux « contrefossés » mentionnés par R. De Laigue (cf supra) ont
RAP00675.pdf (ROCHEFORT-EN-TERRE (56). château-fort. rapport de sondage)
  • famille de RIEUX ROCHEFORT. En 1429, Jean III de RIEUX Jeanne d'ARC à Orléans. ROCHEFORT est aux côtés de En 1458, Jean IV de RIEUX, maréchal de Bretagne, est maître du château. En 1488, après la défaite des Cormier, Charles VIII donne forteresse. Bretons à Saint Aubin l'ordre
  • de détruire du la Anne de BRETAGNE obtient un dédommagement auprès de Charles VIII et Jean IV de RIEUX. Rochefort peut relever sa forteresse. 1518 : Mort de Jean IV de RIEUX ROCHEFORT. XVIème siècle : Passage de François 1er fois à Rochefort. qui séjourne 1567 : Extinction de
  • la famille de RIEUX ROCHEFORT, biens passent à la famille de COLIGNY. 1576-1594 : Lors de la ligue, les MERCOEUR attaquent plusieurs fois finalement pris et brûlé. deux ses partisans du duc de le château qui est XVIIème siècle : Le château passe aux mains de François de
RAP02626.pdf ((35)(56). prospection inventaire dans le bassin oriental de la Vilaine. rapport de prospection inventaire 2010)
  • d'un grand nombre d'enclos (forme simple à dominante quadrangulaire) permet de rattacher une bonne partie du corpus des découvertes au second Age du Fer (ERBREE, Neuvillaises; POCE-les-BOIS, La Belle Etoile; RIEUX, Le Pigeon). On notera également plusieurs découvertes d'ensembles
  • -CADEN, Brohan 32 - CADEN, La Ville-ès-Cart 33 - CADEN, Launay 34 - LIMERZEL, Kerguiovel 35 - MALANSAC/CADEN, Coëtlaret 36 - MALANSAC, Le Tertre Veillard 37 - NIVILLAC, La Ville Blouin 38-RIEUX, La Lande 39 - RIEUX, Le Pigeon 40 - RIEUX, La Pariaye 41 - RIEUX, Kermaria 42 - SAINT
  • château médiéval du même nom est à noter. Photo 3 : VITRE 356), La Conterie- Grand ensemble d'enclos curvilignes emboîtés et juxtaposés. Son organisation peut le rattacher à la Protohistoire ou au Moyen âge. Photo 4 : RIEUX (35), Kermaria -Ensemble de fossés rectilignes, parallèles
  • 11: SARZEAU (56), Kerséal - Enclos quadrangulaire à fossé unique qui s'intègre dans une organisation parcellaire et paysagère plus vaste. Il peut appartenir à une phase d'aménagement de la fin de l'âge du Fer. Photo 12 : RIEUX (56), Vaste Enclos rectangulaire à partition, vu
  • , Neuvillaises; POCE-les-BOIS, La Belle Etoile; RIEUX, Le Pigeon). On notera également plusieurs découvertes d'ensembles d'enclos à dominante curviligne, toujours difficiles à dater puisque ces structures peuvent tout aussi bien appartenir à la Protohistoire qu'à la période du haut Moyen Age
  • Veillard 37 - NIVILLAC, La Ville Blouin 38 - RIEUX, La Lande 39 - RIEUX, Le Pigeon 40 - RIEUX, La Pariaye 41 - RIEUX, Kermaria 42 - SAINT-DOLAY chemin gaulois chemin gaulois chemin gaulois chemin gaulois enclos emboîtés chemin gaulois grand enclos curviligne enclos curvilignes
  • du château médiéval du même nom est à noter. Photo 3 : VITRE 356), La Conterie - Grand ensemble d'enclos curvilignes emboîtés et juxtaposés. Son organisation peut le rattacher à la Protohistoire ou au Moyen âge. Photo 4 : RIEUX (35), Kermaria-Ensemble de fossés rectilignes
  • 11: SARZEAU (56), Kerséal - Enclos quadrangulaire à fossé unique qui s'intègre dans une organisation parcellaire et paysagère plus vaste. Il peut appartenir à une phase d'aménagement de la fin de l'âge du Fer. Luc fhruo^ Photo 12 : RIEUX (56), Vaste Enclos rectangulaire à
  • partition, vu partiellement. Il peut correspondre à un établissement du deuxième âge du Fer. Photo 13: RIEUX (56), Le Pigeon - Enclos rectangulaire sur les angles duquel se greffent des fossés rectilignes. Il s'agit probablement d'un habitat de la fin de l'âge du Fer. Photo 14 : SAINT
RAP02038.pdf ((35)(56). le bassin oriental de la Vilaine. archéologie aérienne dans les arrondissements de Fougères)
  • SERVICE REGIONAL DE L'ARCHEOLOGIE DE BRETAGNE DRAC-SRA - 9 FEV. 2005 COURRiER ARRIVEL PROSPECTION-INVENTAIRE DANS LE BASSIN ORIENTAL DE LA VILAINE Archéologie aérienne Dans les arrondissements de Fougères, Redon, Rennes et Vitré (llle-et-Vilaine) Et communes d'Allaire et Rieux
  • antique Vannes - Angers dans sa traversée des communes de Rieux et Allaire. REMERCIEMENTS Ces travaux ont bénéficié d'une subvention du Conseil régional de Bretagne, gérée par l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives. Nous tenons à remercier ici : la Commission
  • appartenir à la Protohistoire qu'à la période du haut Moyen Age (MOUT1ERS. Le Bas Montflon : SAINTE-COLOMBE. La Creulardière). On notera enfin les diverses informations collectées à propos de la voie antique Vannes-Angers sur les commune d'ALLAIRE et RIEUX : localisation précise de son
  • 34 - ALLAIRE. Sainte-Anne ALLAIRE. Les Petites Forêts ALLAIRE. Le Chêne aux Louveteaux RIELJX. Le Branguéran RIEUX. Kermaria RIEUX. La Lande tronçon voie antique tronçon voie antique enclos rectangulaire à partition ensemble d'enclos quadrangulaires fossés voie antique tronçon
  • ultur Direction régionale des affaires culturelles Bretagne PROSPECTION-INVENTAIRE DANS LE BASSIN ORIENTAL DE LA VILAINE Archéologie aérienne Dans les arrondissements de Fougères, Redon, Rennes et Vitré (Ille-et-Vilaine) Et communes d'Allaire et Rieux (Morbihan) CAMPAGNE 2004
  • des communes de Rieux et Allaire. REMERCIEMENTS Ces travaux ont bénéficié d'une subvention du Conseil régional de Bretagne, gérée par l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives. Nous tenons à remercier ici : la Commission Interrégionale de la Recherche
  • appartenir à la Protohistoire qu'à la période du haut Moyen Age (MOUTIERS. Le Bas Montflon : SAINTE-COLOMBE. La Creulardière). On notera enfin les diverses informations collectées à propos de la voie antique Vannes-Angers sur les commune d'ALLAIRE et RIEUX : localisation précise de son
  • EN 2004 29 - ALLAIRE. Sainte-Anne 30 - ALLAIRE. Les Petites Forêts 3 1 - ALLAIRE. Le Chêne aux Louveteaux 32 - RIEUX. Le Branguéran 33 - RIEUX. Kermaria 34 - RIEUX. La Lande tronçon voie antique tronçon voie antique enclos rectangulaire à partition ensemble d'enclos
RAP01388.pdf (ROCHEFORT-EN-TERRE (56). le château. courtine et logis seigneurial. rapport intermédiaire de fouille programmée 1996-1998)
  • approfondir l'étude historique du château et de la seigneurie avant que Rochefort n'intègre le domaine de la famille de Rieux à la fin du XTVe s.. Le mobilier recueilli n'est guère abondant, mais la fouille des niveaux d'occupation bien protégés en 1997 livrera vraisemblablement une
  • ainsi un siècle plus tôt2. Pour les XIIe-XHIe siècles, l'historien situe la famille de Rochefort parmi la moyenne aristocratie3. Avant 1420, la châtellenie de Rochefort regroupait 16 paroisses alors que celle de Rieux en comptait 15 4. Rochefort intégrera le domaine de la famille de
  • Rieux, quand son seigneur Jean épousera l'héritière Jeanne de Rochefort en 13745. Cette alliance permettra aux seigneurs de Rieux de contrôler une grande partie du Vannetais et de faire partie des plus puissantes familles du duché. C'est notamment un seigneur de Rochefort, Jean IV de
  • Rieux, qui mène les forces bretonnes contre l'armée française à St. Aubin du Cormier. Le roi ordonne par conséquent de démolir Rochefort avec plusieurs autres châteaux bretons. Dans son étude sur les marches de Bretagne, René Cintré n'accorde guère d'importance à Rochefort en tant
  • que forteresse, alors que le château de Rieux figure sur sa carte des places fortes bretonnes des XlIIe-XVe siècles6. Rochefort a néanmoins, comme plusieurs autres châteaux, reçu l'ordre ducal de tenir la forteresse en état de guerre en 14857. Malgré l'importance de la seigneurie
  • chapelle castrale. Le premier texte inventorie les revenus de Rochefort quand le château intègre les possessions de la famille de Rieux après la mort de Jeanne de Rochefort10. Gérard Danet propose d'ailleurs d'approfondir les recherches archivistiques, signalant l'existence des archives
RAP03307.pdf (CAULNES (22). Déviation de la RD 766 : deux occupations de l'âge du Fer et du haut Moyen-Age, un tronçon de la voie Corseul-Rieux. Rapport de diagnostic)
  • CAULNES (22). Déviation de la RD 766 : deux occupations de l'âge du Fer et du haut Moyen-Age, un tronçon de la voie Corseul-Rieux. Rapport de diagnostic
  • éléments fossoyés témoignant d’une occupation pérenne et extensive au haut de ce haut de versant placé non loin de la voie antique Corseul-Rieux. Bretagne, Côtes d’Armor, Caulnes, Déviation de la RD 766 Deux occupations de l’âge du Fer et du haut Moyen Âge, un tronçon de la voie
  • Corseul-Rieux sous la direction de Anne-Louise Hamon Inrap Grand Ouest 37 rue du Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné www.inrap.fr Rapport de Diagnostic Anne-Louise Hamon Celle-ci, connue localement sous le terme de « chemin de Corseul » croise par deux fois le tracé de la
  • l’ouest. Deux occupations de l’âge du Fer et du haut Moyen Âge, un tronçon de la voie Corseul-Rieux, Caulnes, Côtes d’Armor, Bretagne Chronologie Néolithique â ge du fer Hallstatt La Tène Antiquité romaine Haut-Empire é poque médiévale haut Moyen â ge Temps modernes é poque
  • contemporaine Deux occupations de l’âge du Fer et du haut Moyen Âge, un tronçon de la voie Corseul-Rieux Inrap Grand Ouest Septembre 2016 Diagnostic archéologique Rapport final d'opération 22032 Deux occupations de l'âge du Fer et du haut Moyen Âge, un tronçon de la voie Corseul
  • -Rieux Arrêté de prescription SRA 2015/310 Système d’information Lambert 93 CC48 Code Inrap D112439 Entité archéologique Nr site Code INSEE Bretagne, Côtes d'Armor, Caulnes Déviation de la RD 766 sous la direction de avec la collaboration de Anne-Louise Hamon Emmanuelle
  • environnemental 29 1.3.1 Topographie, hydrographie 31 1.3.2 Géologie, sédimentologie 32 1.4 Contexte archéologique 39 2 Résultats 40 2.1 Site 1 - La voie Corseul-Rieux 40 2.1.1 Les vestiges du bois de la Haye 48 2.1.2 Sites 1 bis et 1ter - La voie Corseul-Rieux observée à La Gaudinais
  • , les tranchées 37, 38 et 39 50 2.1.3 La voie Corseul-Rieux observée au nord de La Gaudinais, les tranchées 56, 58 et 65 50 2.1.4 Commentaires à propos des vestiges de la voie Corseul-Rieux 52 2.2 Site 2 - Les Champs Lizards : une occupation du haut Moyen Âge 53 2.2.1 Deux
  • figurent principalement deux ensembles de bâtiments sur poteaux accompagnés d’une tranchée-foyer de grande taille ainsi que plusieurs autres éléments fossoyés témoignant d’une occupation pérenne et extensive au haut de ce haut de versant placé non loin de la voie antique Corseul-Rieux
  • . Gilles Le Roux, archéologue spécialisé, à l’Inrap, dans l’étude des voies antiques, nous a rendu visite et conseillé au moment de notre étude du tronçon de la voie gallo-romaine Corseul-Rieux. Le rapport final d’opération, directement diffusé auprès des principaux intervenants de la
  • antique reliant Corseul (Fanum Martis) à Rieux (Durétie) (fig. 7). 0 Tracé de la déviation Tracé supposé de la voie antique Corseul-Rieux Site 22 032 002 - Villa gallo-romaine de la gare Site 22 032 003 - Enclos d’époque indeterminée de la Boulliais Fig 7 Contexte archéologique
  • lieux au cours des âges du Fer, de l’Antiquité et du haut Moyen Âge , pour lesquels plusieurs restes d’habitats ont été rencontrés. La mise au jour des vestiges très bien conservés d’un tronçon de la voie romaine Corseul-Rieux précédemment évoquée constitue notamment un fait
  • – www.geoportail.gouv.fr/mentions-legales 2 km 40 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Côtes d'Amor, Caulnes, Déviation de la RD766 2.1 Site 1 - La voie Corseul-Rieux 2.1.1 Les vestiges du bois de la Haye Le tronçon de la voie antique préalablement annoncés depuis le XIXe siècle par les
  • la chaussée, large de deux mètres et également de comblement très humique. II. Résultats 2.1 Site 1 - La voie Corseul-Rieux Tr. 217 111.28m Tr. 218 Tr. 219 111.52m Tr. 220 112.45m Tr. 221 112.56m Déviation RD766 Partie sud Tr. 222 113m Tr. 223 114.39m Tr. 224 113.93m Tr
  • longitudinalement (© A.-L. Hamon) Fig 18 Tranchée 219, vue d’ensemble vers l’est de la chaussée empierrée (© A.-L. Hamon) 2.1 Site 1 - La voie Corseul-Rieux 43 44 Inrap · Rapport de diagnostic Bretagne, Côtes d'Amor, Caulnes, Déviation de la RD766 Fig 19 Tranchée 221, vue d’ensemble vers
  • 13: idem US11 13 12 Souche Fig 20 Tranchée 221, coupe sud de la chaussée SE 10 11 Dernier état de la chaussée 8 10 9 3 0 4 5 Souche 2 7 6 Talus ou voie latérale? 1 5m NO II. Résultats 2.1 Site 1 - La voie Corseul-Rieux 45 46 Inrap · Rapport de diagnostic
  • Fig 21 Tranchée 222, vue d’ensemble vers le nord ouest (© A.-L. Hamon) Fig 22 Tranchée 222, vue vers l’ouest : bombement de la chaussée (© A.-L. Hamon) Bretagne, Côtes d'Amor, Caulnes, Déviation de la RD766 II. Résultats 2.1 Site 1 - La voie Corseul-Rieux 47 Les aménagements
RAP02420.pdf (BRUZ (35). Pont-Réan la Couperie, lotissement d'habitations "résidence du Parc". rapport de diagnostic)
  • géographique et archéologique particulièrement sensible du secteur. En effet, le terrain sur lequel s'est déroulé le diagnostic se situe d'une part à moins de 100 m de la rive gauche de la Vilaine et d'un point de franchissement de la voie gallo-romaine de Rennes (Ille-etVilaine) à Rieux
  • présence d'une zone de basses et de moyennes terrasses ceinturée, à l'ouest et au sud, par la Vilaine et à l'est par le bassin de la Seiche. La voie gallo-romaine reliant Rennes (Ille-et-Vilaine) à Rieux (Morbihan) recoupe du nord au sud cette zone de confluence. Ce tracé ancien
  • moins de 50 m de l'axe de la voie gallo-romaine allant de Rennes (Ille-et-Vilaine) à Rieux (Morbihan). Celle-ci, franchissait la Vilaine au contact du pont actuel, construit au X V I I I è siècle. Les vestiges fossoyés identifiés sur l'emprise du projet de lotissement, sont pour une
RAP03514 (GUER (56). L'Ecusson. Rapport de diagnostic)
  • -Rieux et s’apparente aujourd’hui à un chemin d’exploitation. La nature précise de cette portion attribuée à la voie n’est pas connue (prospections d’A. Provost). Rapport final d’opération Sujets et thèmes Structure agraire Fosse Sépulture Guer, l’Ecusson L’Ecusson, Guer, Morbihan
  • Bignon CS 67 737 35 577 Cesson-Sévigné www.inrap.fr Rapport de Diagnostic Vérane Brisotto Si le diagnostic de 2017 a permis de sonder et d’invalider la portion de chemin nord/sud comme appartenant à la voie antique Corseul-Rieux, la découverte de trois fosses à incinérations du bas
  • une origine protohistorique. La seconde incluse dans la prescription (limite est) correspondrait à un tronçon de la voie antique Corseul-Rieux et s’apparente aujourd’hui à un chemin d’exploitation. La nature précise de cette portion attribuée à la voie n’est pas connue
  • Corseul-Rieux, la découverte de trois fosses à incinérations du basEmpire apporte son lot d’informations. Les autres vestiges mis au jour correspondent à quelques fossés parcellaires dont quatre pourraient être liés aux occupations antiques. I. Données administratives, techniques et
  • -Rieux et s’apparente aujourd’hui à un chemin d’exploitation. La nature précise de cette portion attribuée à la voie n’est pas connue (prospections d’A. Provost). L’objectif de cette intervention était donc de vérifier la présence de cet axe antique nord-sud mais également d’évaluer
  • au sud relierait Rieux à Corseul où peut-être à St Brieuc (Langouët, 1988, Marziou, 2001, Orhan, 2004). D’après les prospections d’A. Provost, une portion de cet axe correspondant aujourd’hui à un chemin d’exploitation se situe au sud des bâtiments de la ferme de l’Ecusson et
  • préventives 0 Emprise du dianostic de 2017 Chemin protohistorique 3 Emprise du diagnostic de 2011 Enclos d’habitat (prospection aérienne M.Gautier, Carte Archéologique) Limites agraires fossoyées 100 m emprise du diagnostic 2016 Voie supposée Romaine Corseul - Rieux (prospection
  • , suspecté de reprendre le tracé d’une voie antique et sensé être l’axe Corseul-Rieux n’a pas permis de valider cette hypothèse. Quant aux fossés mis au jour, certains correspondent à un chemin présent sur le cadastre napoléonien alors que d'autres pourraient être liés à l'occupation
  • chemin d’exploitation nord-sud Le chemin d’exploitation compris dans notre emprise et supposé reprendre le tracé de la voie antique Corseul-Rieux a été sondé dans la tranchée 4 (fig. 9). Cet axe figure également sur le cadastre napoléonien sous le nom d’« ancien chemin de Beignon
RAP03802 (BAINS-SUR-OUST (35). PA Portes de Rennes-Tournebride)
  • -Rieux. De plus, l’importante superficie du projet en contigu de cet axe ancien augmente les probabilités de découvertes archéologiques. Notre objectif était de déterminer, au moyen de sondages mécaniques (tranchées et/ou vignettes), la présence ou l’absence de vestiges archéologiques
  • de la voie antique Rennes-Rieux (fig. 3). Pour l'ensemble de la commune, une trentaine de sites est référencée sur la carte archéologique. Il s'agit donc d'un environnement plutôt riche même si les découvertes concernent essentiellement la partie ouest/nord-ouest de la commune à
  • . Résultats 29 3 4 1 2 5 Entités archéologiques Voie antique (Rennes-Rieux) N° 1 2 3 4 5 N° en�té 35 013 0031 35 013 0028 35 013 0023 35 294 0010 35 294 0010 Commune Bains-sur-Oust Bains-sur-Oust Bains-sur-Oust Sainte-Marie Sainte-Marie Lieu-dit La Grée de Via Bizeul Le Portail La
RAP02623.pdf ((56). autour du golfe du Morbihan et à l'est de Vannes. rapport de pi)
  • suivante : 1 pour la préhistoire (néolithique final), 2 pour le seconde Age du Fer, 17 pour la période antique, 7 pour la période médiévale et 3 pour lesquelles la chronologie est indéterminée (fig. 01). Les communes de Peillac, Rieux et Saint-Vincent-surOust arrivent en tête, avec
  • -romaine) (2ndAgeduFer) (2 ép. médiévale, 1 ép. indéterminée) (1 ép. gallo-romaine, 2 ép. médiévale) 002 008 022 126 149 - Ambon Baden Brandivy Marzan Noyal-Muzillac 154 177 194 223 231 - Peillac Pluvigner Rieux Saint-Jean-la-Poterie Saint-Nolff 4 (1 ép. néolithique, 3 ép. gallo
  • il émettait l'hypothèse de la fabrication de tuiles. De nombreux gisements livrant principalement des fragments de tuiles, et un mobilier céramique rare et peu diversifié (céramique commune), ont été mis en évidence sur les communes de Peillac, Rieux, Saint-Perreux et Saint
  • . Dans l'exemple de la Grae, la concentration de tuiles occupe le centre de l'enclos quadrangulaire repéré sur cliché aérien. Nous sommes sans doute pour ces deux sites en présence d'un petit établissement agricole. Concernant les sites reconnus sur Rieux, ils se distribuent sur le
  • rebord du plateau dominant la vallée de la Vilaine. Ils offrent un éclairage intéressant sur l'environnement de l'agglomération secondaire de Rieux/Fégréac. - La période médiévale Une prospection, menée au château de l'Isle à Marzan, a apporté de nouvelles informations sur
  • /vestiges fluviaux Noyal-Muzillac - Kerballo Noyal-Muzillac - Kerlodidon Peillac - Le Bignon/la Tiaulaie Peillac - La Gaudinaie Peillac - La Grae Peillac - La Jarry Pluvigner - Parc Clairihoët Rieux - Bodigon Rieux - Maison neuve Rieux - Le Plessix Rieux - Rue romaine Saint-Jean-la
RAP02731_2.pdf ((56). autour du golfe du Morbihan, les Landes de Lanvaux et le sud de la vallée de la Vilaine. rapport de prospection inventaire)
  • première mention = N° de l'EA = NOM DU REDACTEUR : DARE Sébastien TEL : 06 70 78 84 74 localisation Département : 56 Nom : ancien couvent des Trinitaires Commune principale Rieux commune principale: RIEUX (n° INSEE : 56 194) Lieu-dit de l'IGN et/ou adresse : Rieux – rue du Château
  • un grand corps de logis. Il a été démoli en 1742 de même que les bâtiments qui l’encadraient à l’est et à l’ouest. Tombeau du fondateur Jean Ier de Rieux (mort en 1357) et de son épouse Isabelle de Clisson. Les documents bibliographiques font état de l’existence d’un mausolée de
  • la famille de Rieux, placée dans le choeur avec deux statues orantes : celle d’un homme en armes et d’une femme MOBILIER Mobilier significatif (décrit et commenté) Contexte du mobilier : : aucun Lieu de dépôt du mobilier : CHRONOLOGIE Période de début : période médiévale
  • ? siècle : XIVe siècle date : Période de fin : ? siècle : XVIIIe siècle date : époque moderne Indicateur de période : Attribution culturelle : Commentaire sur la chronologie Couvent fondé en 1345 par Jean Ier de Rieux et détruit pour le cloître en 1742. A la Révolution, le
  • couvent est vendu comme bien national (la date est inconnue, les actes n’étant pas a priori conservés). Le principal bâtiment conventuel, situé au nord du cloître et l’église furent démolis dans le courant du XIXe siècle. Ils figurent en effet encore sur le cadastre de Rieux daté de
  • découverte Circonstance de la découverte Etude documentaire – visite sur le terrain 2011 OUI NON Inventeur/informateur SOURCES :(mentionner documents bibliographiques, archives, cartes, plans, photographies etc…) : Notice LUCO (abbé), « Les Trinitaires de Rieux », Revue Morbihannaise
  • , 1903 et 1904 LE MENE (J.-M.), « Communautés situées hors de Vannes », B.S.P.M., 1905 LE BRETON (H.), Le pays de Rieux, deux mille ans d’histoire, Rennes, 1957 Gravure de 1781 – Archives départementales du Morbihan – série 2 J 64 Archives départementales du Morbihan – série 55 H 1 et
  • 2 Manuscrit de l’abbé Judicaël Héligon – début XXe siècle – mairie de Rieux Commentaire général sur l'EA : Le site est actuellement un jardin. pages concernées 369 – 379 ; 19-32 4 - 20 69-71 ; 107-109 FICHE D'ENREGISTREMENT DE DECOUVERTE Année : 2011 Données